Informations Professionnelles (Café N° 25)

- François Jarraud -

- LE SYSTEME EDUCATIF    [ Haut ]

Premiers pas vers l'éducation décentralisée
Le Monde publie le projet de loi constitutionnelle sur la décentralisation qui sera présenté en Conseil des ministres le 16 octobre. Celui-ci ouvre de nouvelles compétences aux régions puisqu'il reconnaît que les collectivités locales "ont vocation à exercer l'ensemble des compétences qui peuvent le mieux être mises en œuvre à l'échelle de leur ressort". S'agissant de l'éducation, Le Monde donne en exemple la région Rhône-Alpes dont la présidente, Anne-Marie Comparini, demande un transfert important de responsabilités en matière éducative. Elle souhaite " recevoir en compétence exclusive, pleine et entière tout ce qui concerne le bloc éducatif, tant en formation initiale que continue " c'est à dire par exemple la totalité de l'apprentissage, du fonctionnement des lycées et du dispositif d'orientation des lycéens.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 8--292985-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 8--292988-,00.html

Naissance des ateliers - relais
Point fort des réformes annoncées par le ministre, les ateliers - relais voient officiellement le jour par la publication, au B.O. n°37, d'une convention passée entre le ministre de l'éducation, la Ligue de l'enseignement, les CEMEA et la Fédération nationale des Francas.
Cette nouvelle structure est destinée à " des élèves de collège, éventuellement de lycée, qui sont entrés dans un processus de rejet de l'institution scolaire. Celui-ci peut se traduire par des manquements graves et répétés au règlement intérieur, une forte agressivité vis-à-vis des autres élèves ou des adultes de la communauté scolaire, un absentéisme chronique non justifié, voire une déscolarisation. Ce désintérêt profond vis-à-vis du travail scolaire peut également se manifester par une extrême passivité, une attitude de repli et d'autodépréciation systématique, un refus de tout investissement réel et durable". La structure est donc ouverte à des publics différents, y compris des jeunes décrocheurs.
Ils constituent " une modalité temporaire de scolarisation obligatoire" et ont pour objectif une rescolarisation du jeune en collège, en lycée professionnel, en apprentissage ou dans un parcours de formation. Dans ce but, les associations signataires mettent en oeuvre pendant le temps scolaire des activités et des actions de soutien et d'accompagnement individuel en lien avec les enseignants.
Les ateliers relais sont rattachés administrativement et pédagogiquement à un collège. Mais les locaux sont situés hors les murs du collège. Cependant la durée des moments hors collège est limitée à 4 semaines, renouvelables trois fois. On le voit la convention hésite entre deux logiques, celles de l'intégration et de l'éloignement. On peut se demander si l'éloignement hors des établissements scolaires est le meilleur moyen d'assurer une rescolarisation. Une quinzaine d'ateliers ouvriront leurs portes à la prochaine rentrée.
http://www.education.gouv.fr/bo/mentor/w ord//2002/bo37/r3.rtf
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/37/ default.htm

Repenser l'orientation scolaire ?
Le Conseil économique et social étudiera le 8 octobre un rapport de Claude Azéma sur l'école. Il demande une réforme de l'orientation scolaire afin que celle-ci reconnaisse un "droit à l'erreur" des jeunes et des changements de filière en cours d'année. Une recommandation déjà formulée dans le rapport de Nicole Belloubet-Frier.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021007142308.rjoy5cxp.html
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/ra pport/belloubet/belloubet.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

Absentéisme : sanctionner les parents
L'objectif est clair pour le ministre de la Famille C. Jacob : Il faut " responsabiliser les parents par tous les moyens, et d'abord par la recherche d'un contact et d'un dialogue approfondi avec eux". Le ministre a ouvert la première réunion du groupe interministériel, composé des ministres de la famille, de l'éducation nationale et de l'intérieur. On s'oriente bien vers des amendes en remplacement du dispositif actuel de suspension des allocations familiales.
Dans Le Monde du 2 octobre, Pierre Georges ironise sur le projet d'amende de 2000 euros : " 2 000 euros. Pourquoi pas 3 000. Ou 1 000. Ou 4 000. Mystère ! 2 000 euros, c'est un chiffre qui devait bien sonner. Un chiffre rond, dans l'arithmétique comptable de la pédagogie répressive. ... Effet garanti. Ces 2 000 euros ont fait du bruit. Beaucoup de bruit... Une amende représentant près de deux mois de salaire est plus qu'improbable, impossible. Et stupide. Sauf à laisser ces familles sans moyens de subsistance, au nom du principe de responsabilité parentale. Et à cet argument de simple bon sens, dont on veut supposer qu'il n'avait pas échappé aux têtes pensantes de ce projet ubuesque, ajouter le dénuement familial à la démission parentale, s'en ajoute d'autres, plus profonds. Si effectivement cette démission parentale existe.., aucun enseignant, aucun parent, aucun responsable ne saurait soutenir raisonnablement qu'on va le résoudre par un coup de baguette, ou plutôt de bâton magique". Le gouvernement entendra-t-il la voix de la sagesse ?
Le Monde donne également à entendre enseignants et élèves. Des témoignages que l'on peut résumer ainsi (en empruntant les propos d'une assistante sociale) : "ce n'est pas en pénalisant les familles au niveau financier que l'on fait revenir les jeunes en classe".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021001165608.r289amvy.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,320 8--292721-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--292679-,00.html

Absentéisme : De la répression à l'assistance ?
Le groupe de travail interministériel sur l'absentéisme a commencé ses travaux et ouvert son site sur le serveur du ministère de la famille (et non de l'éducation nationale). Il s'intitule officiellement " groupe de travail sur l'aide aux familles afin de remédier aux manquements à l'obligation scolaire ". Cette appellation peu répressive veut-elle faire oublier l'effet fâcheux généré par le projet, enterré, d'amende ?
Le site publie les interventions des ministres en charge de l'éducation. Ainsi Luc Ferry précise qu' " on a voulu faire croire que nous comptions remédier au problème par la répression, quand nous ne faisons que souligner la nécessité d'une véritable prévention de l'échec scolaire auquel mène immanquablement l'absentéisme ". Le ton est identique chez Xavier Darcos : " Le rappel de la règle de droit est certes indispensable, mais il ne suffit pas. Pour remédier aux manquements à l'obligation scolaire, il faut aider les familles, instaurer avec elles un dialogue confiant qui permette d'expliquer et de valoriser l'activité scolaire... Les familles et l'école ne peuvent aller l'une contre l'autre, elles doivent construire ensemble l'assiduité ". Mais le ministre ajoute : " les professionnels de l'éducation soulignent unanimement la nécessité de s'attaquer rapidement au problème de l'absentéisme. Cela ne pourra se faire que si l'infraction elle-même, ainsi que les responsabilités de chacun sont très clairement définies ". En l'occurrence on attend toujours un plan concret d'aide aux familles.
http://www.social.gouv.fr/famille-enfanc e/doss_pr/ob_scol/index.htm

Le 21 mars, le printemps de l'Europe
Les autorités européennes appellent les établissements scolaires des pays membres à s'associer au "Printemps de l'Europe" le 21 mars. Ce jour-là, ils organiseront une réunion avec les élèves, une conférence ou un débat sur l'avenir de l'Europe. Les établissements participants doivent s'inscrire. Ils recevront un brevet attestant d eleur participation.
Contact : brigitte.parry@eun.org

Alain Bentolila appelle à un effort de formation des adultes
Dans une tribune publiée par Libération du 30 septembre, Alain Bentolila, linguiste à l'université Paris V, dénonce le désordre administratif qui paralyse la lutte contre l'illettrisme. "Sur le terrain, les différentes administrations concernées par la lutte contre l'illettrisme fonctionnent en parallèle sans aucune synergie.... Quant aux associations, qui se dévouent souvent sans compter, elles sont en butte à une bureaucratie paralysante qui les place dans une situation de précarité interdisant toute innovation et formation sérieuses". Pour lui, l'effort demandé au système éducatif n'est pas suffisant : "Il faut complémentairement aux réformes profondes que mérite notre système éducatif à bout de souffle, proposer sans tarder aux jeunes adultes illettrés une deuxième chance culturelle et sociale. Telle est l'oeuvre à laquelle doivent s'attacher les forces vives de la société civile alliées aux collectivités locales".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=56074

- VIE PROFESSIONNELLE    [ Haut ]

Les enseignants du second degré font 40 heures par semaine
Une enquête du ministère l'établit clairement : les enseignants du second degré effectuent en moyenne 39 heures 47 de travail par semaine pendant les périodes scolaires. On aura compris que l'essentiel de ce temps est effectué à la maison en préparation, correction ou en suivi des élèves. Et ils consacrent 19 ou 20 jours de leurs congés au travail scolaire. L'enquête établit des distinctions entre disciplines : les enseignants des disciplines littéraires travaillent près de 43 heures par semaine, contre 38 h 15 pour les matières scientifiques et 35 h 30 pour les professeurs d'EPS, d'arts et de musique.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dp d/ni0243.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

Appel à la grève le 17 octobre
Cinq fédérations syndicales (FSU, CFDT, CGT, UNSA, FAEN) appellent à la grève le 17 octobre. Elles demandent un budget plus important pour l'éducation et l'annulation des suppressions d'emploi annoncées.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021008122136.6ol4e8ld.html

Ouverture de concours
Le B.O. du 3 octobre publie l'arrêté ouvrant les concours réservés de recrutement de professeurs stagiaires du second degré dans les disciplines d'enseignement général, technique, d'EPS et de L.P.. Les dossiers sont disponibles jusqu'au 27 novembre. Le même B.O. annonce l'ouverture des examens professionnels en enseignement général, technique, EPS et L.P. Les inscriptions sont ouvertes à partir du 24 septembre 2002. Enfin, un arrêté du 20 septembre ouvre les concours externes et internes de l'agrégation, du CAPES, du CAPET, du CAPEPS et du CAPLP. Il fixe les dates des épreuves d'admissibilité : agrégation externe du 7 au 16/4/2003, agrégation interne du 11 au 13/2; capes externe du 20/2 au 27/3, interne le 26/2, troisième concours le 23/4. Pour le Capet les dates retenues sont les 4 et 5/2 pour le concours externe, le 6/2 pour l'interne et le 23/4 pour le troisième concours. Pour le CAPLP les dates sont respectivement les 18-19/2, 27-28/2 et 24/4. Les inscriptions ont lieu jusqu'au 27 novembre.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/36/ perso.htm

La planète en mal d'enseignants
A l'occasion de la Journée mondiale des enseignants, l'UNESCO et le BIT publient une étude sur la pénurie mondiale d'enseignants. Pour l'UNESCO, " la croissance continue de la population et la dégradation des conditions de travail sont en train de provoquer une grave pénurie d'enseignants dans le monde entier, qui pourrait entraîner une baisse de la qualité de l'offre éducative " . L'étude montre que dans les pays en développement, le nombre d'instituteurs n'a pas augmenté plus rapidement que celui des élèves. La situation est meilleure dans le secondaire. Mais le nombre d'élèves par enseignant reste trois fois plus élevé dans les PMA que dans les pays développés. Ainsi au Bénin, au Sénégal, au Mali par exemple, on compte en moyenne plus de 50 à 70 élèves par classe, contre 10,6 au Danemark ou 10,9 en Hongrie. Dans les pays développés, l'étude met en lumière le lien entre le statut des enseignants et la qualité de l'éducation : " dans les pays où les enseignants jouissent de conditions d'emploi plutôt satisfaisantes, l'éducation tend à être prioritaire et de meilleure qualité ... Les bas salaires sont en partie responsables du manque de nouvelles recrues : dans les pays de l'OCDE par exemple, un enseignant ayant quinze ans d'expérience gagne en moyenne 27 525 dollars par an (de 8 252 dollars en Hongrie à 43 627 dollars en Suisse). Son salaire est donc très inférieur à celui de professionnels d'autres secteurs affichant le même niveau de qualification ". Pour Sally Paxton, directrice exécutive du BIT, " les changements démographiques et les nouveaux besoins en termes de connaissances et de compétences créent une pression sans précédent sur les écoles et les élèves. Aussi, les gouvernements et leurs partenaires éducatifs devraient-ils rapidement entamer un dialogue sérieux avec les enseignants et leurs syndicats pour trouver les moyens d'améliorer le sort de la profession dans le monde. " .
http://www.unesco.org/bpi/fre/unescopres se/2002/02-71f.shtml

Concours : Les présidents de jury
On connaît maintenant les noms des présidents des jurys des différents concours d'enseignement du secondaire (Capes, agrégation, CAPLP, Capet). Ils sont parus au B.O. n°37.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/37/ default.htm

Vers une réforme du concours
En concluant sa conférence de presse sur la rentrée universitaire, le ministre a annoncé une réforme du concours de professeur des écoles : " face à la complexité de la mise en œuvre du nouveau concours de recrutement des professeurs des écoles, il faut se poser la question de l'opportunité de l'idée d'un concours en deux étapes (admissibilité en novembre, admission en juin). Je vous informerai très rapidement de mes décisions".
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /rentreesupdp.htm

La Picardie achète ses profs
La région Picardie a décidé d'offrir 1000 bourses de 1500 euros à un millier d'étudiants à la condition qu'ils s'engagent à s'inscrire en IUFM en Picardie. L'objectif est d'amener des étudiants à l'université de Picardie, située trop près de celles de Paris ou de Lille, plus attractives.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021014135407.dqind4nl.html

Les concours de personnels de direction font le plein
Une étude ministérielle se penche sur les concours de recrutement des personnels de direction, d'inspection et de conseiller d'administration scolaire. La session 2001 voit les candidats augmenter sensiblement pour ces concours qui attirent de plus en lus d'enseignants, de jeunes et de femmes.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dp d/ni0245.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

- PRIMAIRE    [ Haut ]

Vers une réforme du concours
En concluant sa conférence de presse sur la rentrée universitaire, le ministre a annoncé une réforme du concours de professeur des écoles : " face à la complexité de la mise en œuvre du nouveau concours de recrutement des professeurs des écoles, il faut se poser la question de l'opportunité de l'idée d'un concours en deux étapes (admissibilité en novembre, admission en juin). Je vous informerai très rapidement de mes décisions".
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /rentreesupdp.htm

Changements de département
Une note de service du 4 octobre organise le mouvement interdépartemental des enseignants du premier degré.. Elle publie les éléments pris en compte dans le calcul du barème individuel. Les voeux des candidats seront reçus du 8 au 26 novembre.
http://www.education.gouv.fr/bo/mentor/w ord//2002/bo37/r7.rtf
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/37/ default.htm

Le ministre présente le livret "Lire au C.P."
Annoncé par Luc Ferry dans le cadre de son plan de lutte contre l'illettrisme, le livret "Lire au C.P., repérer les difficultés pour mieux agir" est maintenant disponible. Dans une première partie il donne des indications pédagogiques pour aider les enseignants à mieux prendre en compte la diversité des rythmes d'apprentissage des élèves. Dans une seconde partie, il identifie les obstacles à l'acquisition des compétences et propose des solutions. L'ouvrage est proposé en téléchargement sur le site EduScol et sera diffusé sur papier en janvier. EduScol invite les enseignants de C.P. a communiquer leurs remarques sur cet ouvrage. Si l'illettrisme est bien un problème pour l'école, l'AFP relève les chiffres discordants qui circulent sur son appréciation. Alors que le ministre annonce 21 à 35% d'élèves en difficulté en sixième, une enquête ministérielle estimait que 15% des élèves de sixième étaient en difficulté de lecture, dont 4% en grande difficulté.
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /lireaucp.htm
http://www.eduscol.education.fr/D0135/de fault.htm
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021014134959.tj4893zc.html

Un forum sur l'illettrisme
Educnet a ouvert un forum sur la prévention de l'illettrisme. Il reste encore peu fréquenté.
http://listes.educnet.education.fr/forum ?type=ill

Les sciences en maternelle
A l'occasion de la semaine de la science, lundi 14 octobre (8h45), l'émission "Maternelles" de France 5 est consacrée à l'enseignement des sciences. Comment se passe l'apprentissage des sciences en maternelle et dans le primaire ? Participeront à l'émission Pierre Léna, astrophysicien et co-fondateur de La main à la pâte, Annick Buyens, institutrice et Bérangère Dubrulle-Breon, chercheuse au CNRS ainsi que des élèves de la classe d'Annick Buyens.
http://www.france5.fr/maternelles/


- COLLEGE    [ Haut ]

Semaine de l'espace
A l'occasion de la Semaine de l'espace, le site "Espace" de France 5 est enrichi de nouveaux documents audiovisuels libres de droits comprenant des interviews, des images d'archive et des contes. S'y ajoutent des pistes pédagogiques réalisées par le CNDP. Enfin, France 5 propose un nouveau concours "Embarque pour l'espace !" destiné aux collégiens dont le premier prix est un voyage à Kourou pour assister au lancement d'une fusée Ariane..
http://www.france5.fr/espace/index.cfm?c enter=apprendre

- LYCEE    [ Haut ]

Nouveaux programmes en langues, histoire-géographie et S.E.S.
Le B.O. hors-série n°7, "virtuellement paru " fin août a enfin pris forme publique et fait une apparition sur le site ministériel. Il publie les nouveaux programmes d'enseignement des langues vivantes en classe de seconde (allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, hébreu, italien, portugais, et russe), les programmes d'histoire-géographie des séries générales (deux programmes : un pour les séries L et ES et un autre pour les S), le programme de terminale de S.E.S. Ces programmes, qui rentrent en application à la rentrée 2003 étaient attendus par les enseignants.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/hs7 /default.htm

Priorité en BTS pour les lycéens du technique
A l'occasion de la rentrée universitaire, Luc Ferry a rappelé ses objectifs pour l'université. En premier lieu, il réaffirme ses souhaits de favoriser l'accès des lycéens du technique et du professionnel aux sections de STS : " Si le premier cycle universitaire général reste le maillon faible de notre système, c'est d'abord la conséquence du dysfonctionnement de l'orientation, et plus particulièrement de l'orientation des bacheliers technologiques et professionnels. En effet, alors que près de 80 % des bacheliers généraux réussissent leur DEUG en trois ans, seulement 38 % des bacheliers technologiques finissent par l'obtenir quel que soit le temps mis pour y parvenir (de deux à cinq ans)... Nous souhaitons, Xavier DARCOS et moi, que les formations professionnelles en deux ans proposées dans les classes post-baccalauréat et débouchant sur le BTS... puissent accueillir en priorité les bacheliers technologiques. Nous demandons donc aux Recteurs d'académie de veiller, dès la prochaine rentrée, à l'application d'un principe simple : tout bachelier technologique ayant en premier vœu souhaité une formation technologique courte, tout particulièrement en BTS, doit bénéficier d'une priorité pour y être admis". Il importe également de favoriser le passage vers les STS des bacheliers professionnels qui en ont le projet et les capacités".
En université, le ministre souhaite développer les formations de culture générale. A cet effet, 200 agrégés encadreront les étudiants en premier cycle universitaire. Par ailleurs le ministre a affirmé son intention de poursuivre l'ajustement des diplômes universitaires français sur le modèle européen : licence, master (bac +5), doctorat.
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /rentreesupdp.htm

- ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL    [ Haut ]

Le rapport Gauron pose la question de l'avenir des BEP
Le Haut comité éducation-économie-emploi a été créé en 2001 par J.-L. Mélenchon pour étudier la professionnalisation durable des jeunes. André Gauron présente son premier rapport alors que les filières technologiques et professionnelles sont devenues majoritaires chez les bacheliers et que 4 collégiens sur 10 sont orientés après la troisième vers des filières professionnelles. Le comité estime que cette situation doit amener à une refonte de l'enseignement professionnel. En effet, les CAP finalement perdurent alors que nombre de BEP ne peuvent plus être considérés comme des formations ouvrant sur l'emploi. Aussi le comité préconise le développement du bac professionnel en 3 ans (au lieu de 4 aujourd'hui). Il appuie le développement des formations en alternance. Il souhaite également une diversification plus grande du recrutement des enseignants par exemple en faisant appel à des professionnels.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/c gi-bin/brp/telestats.cgi?brp_ref=02400053 1&brp_file=0000.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

- LES ELEVES    [ Haut ]

Les jeunes en difficulté prêts à s'engager
67% des jeunes en insertion ont envie de s'impliquer pour que les choses bougent autour d'eux. Ils se revendiquent comme citoyens, même s'ils expriment une grande méfiance envers les institutions et les élus. C'est ce qu'indique une enquête réalisée par la Délégation interministérielle à l'insertion des jeunes et la Fondation Dexia Crédit Local.Au hit-parade de ces jeunes : Coluche, l'abbé Pierre et Lady Diana.
http://www.travail.gouv.fr/actualites/pd f/communique_diij.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

Les jeunes étrangers victimes et acteurs de la ségrégation scolaire
Au moment où fleurissent les projets de loi sur l'absentéisme ou la délinquance des mineurs, le Conseil économique et social publie le rapport de Mouna VIPREY sur "L'insertion des jeunes d'origine étrangère". Il démonte les mécanismes de mise à l'écart des jeunes d'origine étrangère, par exemple par contournement de la carte scolaire, montre l'investissement des familles immigrées dans la scolarité et le sentiment de rejet qu'elles peuvent ressentir. L'enquête va au-delà du monde scolaire pour présenter les autres formes de discrimination actives dans notre société ainsi que les mécanismes qui poussent les victimes à se construire en "contre-société". "Néanmoins, si la désillusion de l'égalité s'instaure, les jeunes des quartiers défavorisés installent eux aussi des distances avec les classes privilégiées... En agissant de la sorte, les jeunes participent inéluctablement à leur mise à l'écart".
A noter que le rapport contient en annexe une excellente histoire de l'immigration en France ainsi qu'une enquête sur la discrimination dans le logement.
http://www.ces.fr/scripts/jlbweb.exe?htm l=rapport/prodchro2&base=rapport&1=&2=&3= &sel=tipub:internet_et_etasai:AVIS+

- LES PARENTS    [ Haut ]

Le Trouble de l'attention (TDAH) loge dans un petit cerveau
Selon Caducee.net du 9 octobre, une étude américaine sur des enfants atteints de trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) montre qu'ils ont un cerveau plus petits que les autres enfants.
http://www.caducee.net/breves/breve.asp? idp=&idb=4339&cal=1

Semaine des parents à l'école
Le temps fort sera le 8 octobre avec la journée européenne des parents et de l'école. Mais toute la semaine les établissements sont invités à "mettre l'accent sur l'importance des élections des représentants des parents d'élèves aux conseils d'école".
http://www.peep.asso.fr/Flash02/flash30. htm

La FCPE contre le projet d'assistants d'éducation
La FCPE déplore la suppression sèche de 15.000 postes de surveillants et estime que " faire appel à "de jeunes retraités ou à des mères de famille" ôtera à des milliers de jeunes des perspectives de formation et d'emploi, au moment où les courbes du chômage ne cessent de croître... Les écoles et les collèges ne disposeront plus d'aides éducateurs dont la présence durable dans l'établissement leur donnait une vraie compétence et apportait aux enseignants une aide appréciée ".
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 181

La FCPE contre les mesures Sarkozy
La FCPE annonce son intention de combattre les mesures annoncées par le ministre de l'intérieur pour lutter contre l'absentéisme scolaire. Pour la FCPE, elles "ne règlent en rien la question de l'absentéisme scolaire (lequel est massif quand les enseignants ne sont pas remplacés et dès le début juin quand l'administration renvoie les élèves au motif que l'établissement est centre d'examen) ni les difficultés rencontrées par les familles avec leurs adolescents. Ce projet vise encore à frapper durement et à stigmatiser une fois de plus les familles modestes".
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 175

- François Jarraud -

- LE SYSTEME EDUCATIF    [ Haut ]

Premiers pas vers l'éducation décentralisée
Le Monde publie le projet de loi constitutionnelle sur la décentralisation qui sera présenté en Conseil des ministres le 16 octobre. Celui-ci ouvre de nouvelles compétences aux régions puisqu'il reconnaît que les collectivités locales "ont vocation à exercer l'ensemble des compétences qui peuvent le mieux être mises en œuvre à l'échelle de leur ressort". S'agissant de l'éducation, Le Monde donne en exemple la région Rhône-Alpes dont la présidente, Anne-Marie Comparini, demande un transfert important de responsabilités en matière éducative. Elle souhaite " recevoir en compétence exclusive, pleine et entière tout ce qui concerne le bloc éducatif, tant en formation initiale que continue " c'est à dire par exemple la totalité de l'apprentissage, du fonctionnement des lycées et du dispositif d'orientation des lycéens.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 8--292985-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 8--292988-,00.html

Naissance des ateliers - relais
Point fort des réformes annoncées par le ministre, les ateliers - relais voient officiellement le jour par la publication, au B.O. n°37, d'une convention passée entre le ministre de l'éducation, la Ligue de l'enseignement, les CEMEA et la Fédération nationale des Francas.
Cette nouvelle structure est destinée à " des élèves de collège, éventuellement de lycée, qui sont entrés dans un processus de rejet de l'institution scolaire. Celui-ci peut se traduire par des manquements graves et répétés au règlement intérieur, une forte agressivité vis-à-vis des autres élèves ou des adultes de la communauté scolaire, un absentéisme chronique non justifié, voire une déscolarisation. Ce désintérêt profond vis-à-vis du travail scolaire peut également se manifester par une extrême passivité, une attitude de repli et d'autodépréciation systématique, un refus de tout investissement réel et durable". La structure est donc ouverte à des publics différents, y compris des jeunes décrocheurs.
Ils constituent " une modalité temporaire de scolarisation obligatoire" et ont pour objectif une rescolarisation du jeune en collège, en lycée professionnel, en apprentissage ou dans un parcours de formation. Dans ce but, les associations signataires mettent en oeuvre pendant le temps scolaire des activités et des actions de soutien et d'accompagnement individuel en lien avec les enseignants.
Les ateliers relais sont rattachés administrativement et pédagogiquement à un collège. Mais les locaux sont situés hors les murs du collège. Cependant la durée des moments hors collège est limitée à 4 semaines, renouvelables trois fois. On le voit la convention hésite entre deux logiques, celles de l'intégration et de l'éloignement. On peut se demander si l'éloignement hors des établissements scolaires est le meilleur moyen d'assurer une rescolarisation. Une quinzaine d'ateliers ouvriront leurs portes à la prochaine rentrée.
http://www.education.gouv.fr/bo/mentor/w ord//2002/bo37/r3.rtf
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/37/ default.htm

Repenser l'orientation scolaire ?
Le Conseil économique et social étudiera le 8 octobre un rapport de Claude Azéma sur l'école. Il demande une réforme de l'orientation scolaire afin que celle-ci reconnaisse un "droit à l'erreur" des jeunes et des changements de filière en cours d'année. Une recommandation déjà formulée dans le rapport de Nicole Belloubet-Frier.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021007142308.rjoy5cxp.html
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/ra pport/belloubet/belloubet.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

Absentéisme : sanctionner les parents
L'objectif est clair pour le ministre de la Famille C. Jacob : Il faut " responsabiliser les parents par tous les moyens, et d'abord par la recherche d'un contact et d'un dialogue approfondi avec eux". Le ministre a ouvert la première réunion du groupe interministériel, composé des ministres de la famille, de l'éducation nationale et de l'intérieur. On s'oriente bien vers des amendes en remplacement du dispositif actuel de suspension des allocations familiales.
Dans Le Monde du 2 octobre, Pierre Georges ironise sur le projet d'amende de 2000 euros : " 2 000 euros. Pourquoi pas 3 000. Ou 1 000. Ou 4 000. Mystère ! 2 000 euros, c'est un chiffre qui devait bien sonner. Un chiffre rond, dans l'arithmétique comptable de la pédagogie répressive. ... Effet garanti. Ces 2 000 euros ont fait du bruit. Beaucoup de bruit... Une amende représentant près de deux mois de salaire est plus qu'improbable, impossible. Et stupide. Sauf à laisser ces familles sans moyens de subsistance, au nom du principe de responsabilité parentale. Et à cet argument de simple bon sens, dont on veut supposer qu'il n'avait pas échappé aux têtes pensantes de ce projet ubuesque, ajouter le dénuement familial à la démission parentale, s'en ajoute d'autres, plus profonds. Si effectivement cette démission parentale existe.., aucun enseignant, aucun parent, aucun responsable ne saurait soutenir raisonnablement qu'on va le résoudre par un coup de baguette, ou plutôt de bâton magique". Le gouvernement entendra-t-il la voix de la sagesse ?
Le Monde donne également à entendre enseignants et élèves. Des témoignages que l'on peut résumer ainsi (en empruntant les propos d'une assistante sociale) : "ce n'est pas en pénalisant les familles au niveau financier que l'on fait revenir les jeunes en classe".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021001165608.r289amvy.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,320 8--292721-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--292679-,00.html

Absentéisme : De la répression à l'assistance ?
Le groupe de travail interministériel sur l'absentéisme a commencé ses travaux et ouvert son site sur le serveur du ministère de la famille (et non de l'éducation nationale). Il s'intitule officiellement " groupe de travail sur l'aide aux familles afin de remédier aux manquements à l'obligation scolaire ". Cette appellation peu répressive veut-elle faire oublier l'effet fâcheux généré par le projet, enterré, d'amende ?
Le site publie les interventions des ministres en charge de l'éducation. Ainsi Luc Ferry précise qu' " on a voulu faire croire que nous comptions remédier au problème par la répression, quand nous ne faisons que souligner la nécessité d'une véritable prévention de l'échec scolaire auquel mène immanquablement l'absentéisme ". Le ton est identique chez Xavier Darcos : " Le rappel de la règle de droit est certes indispensable, mais il ne suffit pas. Pour remédier aux manquements à l'obligation scolaire, il faut aider les familles, instaurer avec elles un dialogue confiant qui permette d'expliquer et de valoriser l'activité scolaire... Les familles et l'école ne peuvent aller l'une contre l'autre, elles doivent construire ensemble l'assiduité ". Mais le ministre ajoute : " les professionnels de l'éducation soulignent unanimement la nécessité de s'attaquer rapidement au problème de l'absentéisme. Cela ne pourra se faire que si l'infraction elle-même, ainsi que les responsabilités de chacun sont très clairement définies ". En l'occurrence on attend toujours un plan concret d'aide aux familles.
http://www.social.gouv.fr/famille-enfanc e/doss_pr/ob_scol/index.htm

Le 21 mars, le printemps de l'Europe
Les autorités européennes appellent les établissements scolaires des pays membres à s'associer au "Printemps de l'Europe" le 21 mars. Ce jour-là, ils organiseront une réunion avec les élèves, une conférence ou un débat sur l'avenir de l'Europe. Les établissements participants doivent s'inscrire. Ils recevront un brevet attestant d eleur participation.
Contact : brigitte.parry@eun.org

Alain Bentolila appelle à un effort de formation des adultes
Dans une tribune publiée par Libération du 30 septembre, Alain Bentolila, linguiste à l'université Paris V, dénonce le désordre administratif qui paralyse la lutte contre l'illettrisme. "Sur le terrain, les différentes administrations concernées par la lutte contre l'illettrisme fonctionnent en parallèle sans aucune synergie.... Quant aux associations, qui se dévouent souvent sans compter, elles sont en butte à une bureaucratie paralysante qui les place dans une situation de précarité interdisant toute innovation et formation sérieuses". Pour lui, l'effort demandé au système éducatif n'est pas suffisant : "Il faut complémentairement aux réformes profondes que mérite notre système éducatif à bout de souffle, proposer sans tarder aux jeunes adultes illettrés une deuxième chance culturelle et sociale. Telle est l'oeuvre à laquelle doivent s'attacher les forces vives de la société civile alliées aux collectivités locales".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=56074

- VIE PROFESSIONNELLE    [ Haut ]

Les enseignants du second degré font 40 heures par semaine
Une enquête du ministère l'établit clairement : les enseignants du second degré effectuent en moyenne 39 heures 47 de travail par semaine pendant les périodes scolaires. On aura compris que l'essentiel de ce temps est effectué à la maison en préparation, correction ou en suivi des élèves. Et ils consacrent 19 ou 20 jours de leurs congés au travail scolaire. L'enquête établit des distinctions entre disciplines : les enseignants des disciplines littéraires travaillent près de 43 heures par semaine, contre 38 h 15 pour les matières scientifiques et 35 h 30 pour les professeurs d'EPS, d'arts et de musique.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dp d/ni0243.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

Appel à la grève le 17 octobre
Cinq fédérations syndicales (FSU, CFDT, CGT, UNSA, FAEN) appellent à la grève le 17 octobre. Elles demandent un budget plus important pour l'éducation et l'annulation des suppressions d'emploi annoncées.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021008122136.6ol4e8ld.html

Ouverture de concours
Le B.O. du 3 octobre publie l'arrêté ouvrant les concours réservés de recrutement de professeurs stagiaires du second degré dans les disciplines d'enseignement général, technique, d'EPS et de L.P.. Les dossiers sont disponibles jusqu'au 27 novembre. Le même B.O. annonce l'ouverture des examens professionnels en enseignement général, technique, EPS et L.P. Les inscriptions sont ouvertes à partir du 24 septembre 2002. Enfin, un arrêté du 20 septembre ouvre les concours externes et internes de l'agrégation, du CAPES, du CAPET, du CAPEPS et du CAPLP. Il fixe les dates des épreuves d'admissibilité : agrégation externe du 7 au 16/4/2003, agrégation interne du 11 au 13/2; capes externe du 20/2 au 27/3, interne le 26/2, troisième concours le 23/4. Pour le Capet les dates retenues sont les 4 et 5/2 pour le concours externe, le 6/2 pour l'interne et le 23/4 pour le troisième concours. Pour le CAPLP les dates sont respectivement les 18-19/2, 27-28/2 et 24/4. Les inscriptions ont lieu jusqu'au 27 novembre.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/36/ perso.htm

La planète en mal d'enseignants
A l'occasion de la Journée mondiale des enseignants, l'UNESCO et le BIT publient une étude sur la pénurie mondiale d'enseignants. Pour l'UNESCO, " la croissance continue de la population et la dégradation des conditions de travail sont en train de provoquer une grave pénurie d'enseignants dans le monde entier, qui pourrait entraîner une baisse de la qualité de l'offre éducative " . L'étude montre que dans les pays en développement, le nombre d'instituteurs n'a pas augmenté plus rapidement que celui des élèves. La situation est meilleure dans le secondaire. Mais le nombre d'élèves par enseignant reste trois fois plus élevé dans les PMA que dans les pays développés. Ainsi au Bénin, au Sénégal, au Mali par exemple, on compte en moyenne plus de 50 à 70 élèves par classe, contre 10,6 au Danemark ou 10,9 en Hongrie. Dans les pays développés, l'étude met en lumière le lien entre le statut des enseignants et la qualité de l'éducation : " dans les pays où les enseignants jouissent de conditions d'emploi plutôt satisfaisantes, l'éducation tend à être prioritaire et de meilleure qualité ... Les bas salaires sont en partie responsables du manque de nouvelles recrues : dans les pays de l'OCDE par exemple, un enseignant ayant quinze ans d'expérience gagne en moyenne 27 525 dollars par an (de 8 252 dollars en Hongrie à 43 627 dollars en Suisse). Son salaire est donc très inférieur à celui de professionnels d'autres secteurs affichant le même niveau de qualification ". Pour Sally Paxton, directrice exécutive du BIT, " les changements démographiques et les nouveaux besoins en termes de connaissances et de compétences créent une pression sans précédent sur les écoles et les élèves. Aussi, les gouvernements et leurs partenaires éducatifs devraient-ils rapidement entamer un dialogue sérieux avec les enseignants et leurs syndicats pour trouver les moyens d'améliorer le sort de la profession dans le monde. " .
http://www.unesco.org/bpi/fre/unescopres se/2002/02-71f.shtml

Concours : Les présidents de jury
On connaît maintenant les noms des présidents des jurys des différents concours d'enseignement du secondaire (Capes, agrégation, CAPLP, Capet). Ils sont parus au B.O. n°37.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/37/ default.htm

Vers une réforme du concours
En concluant sa conférence de presse sur la rentrée universitaire, le ministre a annoncé une réforme du concours de professeur des écoles : " face à la complexité de la mise en œuvre du nouveau concours de recrutement des professeurs des écoles, il faut se poser la question de l'opportunité de l'idée d'un concours en deux étapes (admissibilité en novembre, admission en juin). Je vous informerai très rapidement de mes décisions".
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /rentreesupdp.htm

La Picardie achète ses profs
La région Picardie a décidé d'offrir 1000 bourses de 1500 euros à un millier d'étudiants à la condition qu'ils s'engagent à s'inscrire en IUFM en Picardie. L'objectif est d'amener des étudiants à l'université de Picardie, située trop près de celles de Paris ou de Lille, plus attractives.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021014135407.dqind4nl.html

Les concours de personnels de direction font le plein
Une étude ministérielle se penche sur les concours de recrutement des personnels de direction, d'inspection et de conseiller d'administration scolaire. La session 2001 voit les candidats augmenter sensiblement pour ces concours qui attirent de plus en lus d'enseignants, de jeunes et de femmes.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dp d/ni0245.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

- PRIMAIRE    [ Haut ]

Vers une réforme du concours
En concluant sa conférence de presse sur la rentrée universitaire, le ministre a annoncé une réforme du concours de professeur des écoles : " face à la complexité de la mise en œuvre du nouveau concours de recrutement des professeurs des écoles, il faut se poser la question de l'opportunité de l'idée d'un concours en deux étapes (admissibilité en novembre, admission en juin). Je vous informerai très rapidement de mes décisions".
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /rentreesupdp.htm

Changements de département
Une note de service du 4 octobre organise le mouvement interdépartemental des enseignants du premier degré.. Elle publie les éléments pris en compte dans le calcul du barème individuel. Les voeux des candidats seront reçus du 8 au 26 novembre.
http://www.education.gouv.fr/bo/mentor/w ord//2002/bo37/r7.rtf
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/37/ default.htm

Le ministre présente le livret "Lire au C.P."
Annoncé par Luc Ferry dans le cadre de son plan de lutte contre l'illettrisme, le livret "Lire au C.P., repérer les difficultés pour mieux agir" est maintenant disponible. Dans une première partie il donne des indications pédagogiques pour aider les enseignants à mieux prendre en compte la diversité des rythmes d'apprentissage des élèves. Dans une seconde partie, il identifie les obstacles à l'acquisition des compétences et propose des solutions. L'ouvrage est proposé en téléchargement sur le site EduScol et sera diffusé sur papier en janvier. EduScol invite les enseignants de C.P. a communiquer leurs remarques sur cet ouvrage. Si l'illettrisme est bien un problème pour l'école, l'AFP relève les chiffres discordants qui circulent sur son appréciation. Alors que le ministre annonce 21 à 35% d'élèves en difficulté en sixième, une enquête ministérielle estimait que 15% des élèves de sixième étaient en difficulté de lecture, dont 4% en grande difficulté.
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /lireaucp.htm
http://www.eduscol.education.fr/D0135/de fault.htm
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021014134959.tj4893zc.html

Un forum sur l'illettrisme
Educnet a ouvert un forum sur la prévention de l'illettrisme. Il reste encore peu fréquenté.
http://listes.educnet.education.fr/forum ?type=ill

Les sciences en maternelle
A l'occasion de la semaine de la science, lundi 14 octobre (8h45), l'émission "Maternelles" de France 5 est consacrée à l'enseignement des sciences. Comment se passe l'apprentissage des sciences en maternelle et dans le primaire ? Participeront à l'émission Pierre Léna, astrophysicien et co-fondateur de La main à la pâte, Annick Buyens, institutrice et Bérangère Dubrulle-Breon, chercheuse au CNRS ainsi que des élèves de la classe d'Annick Buyens.
http://www.france5.fr/maternelles/


- COLLEGE    [ Haut ]

Semaine de l'espace
A l'occasion de la Semaine de l'espace, le site "Espace" de France 5 est enrichi de nouveaux documents audiovisuels libres de droits comprenant des interviews, des images d'archive et des contes. S'y ajoutent des pistes pédagogiques réalisées par le CNDP. Enfin, France 5 propose un nouveau concours "Embarque pour l'espace !" destiné aux collégiens dont le premier prix est un voyage à Kourou pour assister au lancement d'une fusée Ariane..
http://www.france5.fr/espace/index.cfm?c enter=apprendre

- LYCEE    [ Haut ]

Nouveaux programmes en langues, histoire-géographie et S.E.S.
Le B.O. hors-série n°7, "virtuellement paru " fin août a enfin pris forme publique et fait une apparition sur le site ministériel. Il publie les nouveaux programmes d'enseignement des langues vivantes en classe de seconde (allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, hébreu, italien, portugais, et russe), les programmes d'histoire-géographie des séries générales (deux programmes : un pour les séries L et ES et un autre pour les S), le programme de terminale de S.E.S. Ces programmes, qui rentrent en application à la rentrée 2003 étaient attendus par les enseignants.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/hs7 /default.htm

Priorité en BTS pour les lycéens du technique
A l'occasion de la rentrée universitaire, Luc Ferry a rappelé ses objectifs pour l'université. En premier lieu, il réaffirme ses souhaits de favoriser l'accès des lycéens du technique et du professionnel aux sections de STS : " Si le premier cycle universitaire général reste le maillon faible de notre système, c'est d'abord la conséquence du dysfonctionnement de l'orientation, et plus particulièrement de l'orientation des bacheliers technologiques et professionnels. En effet, alors que près de 80 % des bacheliers généraux réussissent leur DEUG en trois ans, seulement 38 % des bacheliers technologiques finissent par l'obtenir quel que soit le temps mis pour y parvenir (de deux à cinq ans)... Nous souhaitons, Xavier DARCOS et moi, que les formations professionnelles en deux ans proposées dans les classes post-baccalauréat et débouchant sur le BTS... puissent accueillir en priorité les bacheliers technologiques. Nous demandons donc aux Recteurs d'académie de veiller, dès la prochaine rentrée, à l'application d'un principe simple : tout bachelier technologique ayant en premier vœu souhaité une formation technologique courte, tout particulièrement en BTS, doit bénéficier d'une priorité pour y être admis". Il importe également de favoriser le passage vers les STS des bacheliers professionnels qui en ont le projet et les capacités".
En université, le ministre souhaite développer les formations de culture générale. A cet effet, 200 agrégés encadreront les étudiants en premier cycle universitaire. Par ailleurs le ministre a affirmé son intention de poursuivre l'ajustement des diplômes universitaires français sur le modèle européen : licence, master (bac +5), doctorat.
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /rentreesupdp.htm

- ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL    [ Haut ]

Le rapport Gauron pose la question de l'avenir des BEP
Le Haut comité éducation-économie-emploi a été créé en 2001 par J.-L. Mélenchon pour étudier la professionnalisation durable des jeunes. André Gauron présente son premier rapport alors que les filières technologiques et professionnelles sont devenues majoritaires chez les bacheliers et que 4 collégiens sur 10 sont orientés après la troisième vers des filières professionnelles. Le comité estime que cette situation doit amener à une refonte de l'enseignement professionnel. En effet, les CAP finalement perdurent alors que nombre de BEP ne peuvent plus être considérés comme des formations ouvrant sur l'emploi. Aussi le comité préconise le développement du bac professionnel en 3 ans (au lieu de 4 aujourd'hui). Il appuie le développement des formations en alternance. Il souhaite également une diversification plus grande du recrutement des enseignants par exemple en faisant appel à des professionnels.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/c gi-bin/brp/telestats.cgi?brp_ref=02400053 1&brp_file=0000.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

- LES ELEVES    [ Haut ]

Les jeunes en difficulté prêts à s'engager
67% des jeunes en insertion ont envie de s'impliquer pour que les choses bougent autour d'eux. Ils se revendiquent comme citoyens, même s'ils expriment une grande méfiance envers les institutions et les élus. C'est ce qu'indique une enquête réalisée par la Délégation interministérielle à l'insertion des jeunes et la Fondation Dexia Crédit Local.Au hit-parade de ces jeunes : Coluche, l'abbé Pierre et Lady Diana.
http://www.travail.gouv.fr/actualites/pd f/communique_diij.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

Les jeunes étrangers victimes et acteurs de la ségrégation scolaire
Au moment où fleurissent les projets de loi sur l'absentéisme ou la délinquance des mineurs, le Conseil économique et social publie le rapport de Mouna VIPREY sur "L'insertion des jeunes d'origine étrangère". Il démonte les mécanismes de mise à l'écart des jeunes d'origine étrangère, par exemple par contournement de la carte scolaire, montre l'investissement des familles immigrées dans la scolarité et le sentiment de rejet qu'elles peuvent ressentir. L'enquête va au-delà du monde scolaire pour présenter les autres formes de discrimination actives dans notre société ainsi que les mécanismes qui poussent les victimes à se construire en "contre-société". "Néanmoins, si la désillusion de l'égalité s'instaure, les jeunes des quartiers défavorisés installent eux aussi des distances avec les classes privilégiées... En agissant de la sorte, les jeunes participent inéluctablement à leur mise à l'écart".
A noter que le rapport contient en annexe une excellente histoire de l'immigration en France ainsi qu'une enquête sur la discrimination dans le logement.
http://www.ces.fr/scripts/jlbweb.exe?htm l=rapport/prodchro2&base=rapport&1=&2=&3= &sel=tipub:internet_et_etasai:AVIS+

- LES PARENTS    [ Haut ]

Le Trouble de l'attention (TDAH) loge dans un petit cerveau
Selon Caducee.net du 9 octobre, une étude américaine sur des enfants atteints de trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) montre qu'ils ont un cerveau plus petits que les autres enfants.
http://www.caducee.net/breves/breve.asp? idp=&idb=4339&cal=1

Semaine des parents à l'école
Le temps fort sera le 8 octobre avec la journée européenne des parents et de l'école. Mais toute la semaine les établissements sont invités à "mettre l'accent sur l'importance des élections des représentants des parents d'élèves aux conseils d'école".
http://www.peep.asso.fr/Flash02/flash30. htm

La FCPE contre le projet d'assistants d'éducation
La FCPE déplore la suppression sèche de 15.000 postes de surveillants et estime que " faire appel à "de jeunes retraités ou à des mères de famille" ôtera à des milliers de jeunes des perspectives de formation et d'emploi, au moment où les courbes du chômage ne cessent de croître... Les écoles et les collèges ne disposeront plus d'aides éducateurs dont la présence durable dans l'établissement leur donnait une vraie compétence et apportait aux enseignants une aide appréciée ".
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 181

La FCPE contre les mesures Sarkozy
La FCPE annonce son intention de combattre les mesures annoncées par le ministre de l'intérieur pour lutter contre l'absentéisme scolaire. Pour la FCPE, elles "ne règlent en rien la question de l'absentéisme scolaire (lequel est massif quand les enseignants ne sont pas remplacés et dès le début juin quand l'administration renvoie les élèves au motif que l'établissement est centre d'examen) ni les difficultés rencontrées par les familles avec leurs adolescents. Ce projet vise encore à frapper durement et à stigmatiser une fois de plus les familles modestes".
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 175

[ Haut ]

Archives de la rubrique Informations Professionnelles :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Informations Professionnelles dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable