Informations Professionnelles (Café N° 27)

- François Jarraud -

- LE CAFE    [ Haut ]

Le Café s'affiche
Parmi les articles consacrés au Café pédagogique ce mois-ci, signalons la présentation du Café dans le magazine du portail européen de l'éducation "European Schoolnet" ainsi que l'entretien publié sur SavoirsCDI, le site des documentalistes du CNDP.
http://www.eun.org/eun.org2/eun/fr/index _news.html
http://savoirscdi.cndp.fr/CulturePro/Jar raud/FJarraud.htm

- LE SYSTEME EDUCATIF    [ Haut ]

Le premier ministre : "Pas d'inquiétude sur l'avenir de l'éducation"
Dans un entretien accordé au Monde, le premier ministre a souhaité rassurer les enseignants sur l'intérêt que le gouvernement porte à l'éducation nationale. Interrogé sur le remplacement des surveillants et des aides-éducateurs, J.-P. Raffarin a indiqué qu'" en ce qui concerne les effectifs, c'est trop tôt pour répondre. Notre objectif, c'est qu'il n'y ait pas de déficits par rapport aux besoins". Il a également affirmé que la décentralisation n'aura pas d'effet sur l'éducation sans accord avec les personnels concernés. Interrogé sur l'avenir du collège unique, le premier ministre s'est montré plus ambigu : "il faut faire en sorte qu'on garde bien le collège comme espace républicain... C'est le lieu où l'égalité des chances est le plus équilibrée. Mais au nom de cette égalité, il ne faut pas mettre les jeunes en difficulté et il faut pouvoir identifier leurs talents. Le collège doit être unique dans sa mission mais diversifié dans ses expériences. L'idée d'une orientation en quatrième permet de valoriser tous les talents". Sur l'objectif d'amener 80 % d'une classe d'âge au baccalauréat, objectif récemment réaffirmé par la Commission européenne, il a précisé : "je ne veux pas donner le sentiment, en touchant à l'objectif de 80 % d'une classe d'âge au bac, qu'on puisse faire de la baisse du niveau éducatif une tolérance. Mais il faut qu'on puisse davantage accéder à des baccalauréats et à des diplômes universitaires, notamment par la voie de l'alternance".
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--300304-,00.html
http://europa.eu.int/rapid/start/cgi/gue sten.ksh?p_action.gettxt=gt&doc=IP/02/171 0|0|RAPID&lg=FR

La démocratisation de l'enseignement
L'INSEE publie plusieurs chapitres de son ouvrage sur les Données sociales. Parmi ceux-ci mentionnons ce travail de Paul Esquieu et Pascale Poulet-Coulibando, sur la mise en place de l'enseignement de masse. De 1985 à 2001, le pourcentage de jeunes allant en terminale est passé de 35% à 70% Ces progrès résultent du collège unique : 97% des jeunes vont en troisième et nombreux sont ceux qui vont dans le second cycle. Mais depuis 1993, on assiste à un tassement des progrès de la scolarisation.
http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/DS00 5fr.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

Le Monde prévoit un grand chambardement éducatif ?
Dans un article publié par Le Monde le 27 novembre, Luc Bronner analyse les réactions du monde enseignant à l'annonce de la disparition de fait du collège unique. Il en tire la conclusion que d'autres bouleversements sont à attendre : " Le corps enseignant a beaucoup évolué ces dernières années... La quasi-totalité des enseignants de moins de 35 ans ont.. connu le collège unique en tant qu'élèves. L'histoire des filières leur paraît donc très lointaine. Il est à supposer que cette distance ne se résorbera pas dans les années à venir : avec le remplacement de près de 40 % du corps enseignant d'ici dix ans, c'est une bonne partie de la mémoire enseignante et des combats passés qui va disparaître. Après le collège unique, d'autres sujets tabous, d'autres piliers de l'histoire éducative récente - l'élève au centre du système, l'objectif des 80 % au niveau du bac, par exemple - devraient être revisités par le milieu enseignant. Comme pour le collège unique, Luc Ferry et Xavier Darcos ont prévu de profiter de l'évolution de l'opinion enseignante".
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,323 2--299845-,00.html

Le Conseil de l'innovation continue mais avec de "nouvelles missions"
Selon une dépêche AFP, le ministère de l'éducation nationale annonce le maintien du Conseil de l'innovation malgré le départ de la majorité de ses membres. Cependant, "de nouveaux thèmes de réflexion lui ont été proposés : prévention de l'illettrisme et notion d'autorité dans les établissements scolaires". Visiblement deux conceptions de l'innovation s'affrontent.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021202172709.c1oxgdx4.html
http://www.education.gouv.fr/innovation/ accueil.htm

Le B.O. s'engage
Voilà un mot qu'on ne s'attendait pas à trouver au B.O. : "engagement". Une note de service est publiée dans le n°44 et annonce une large campagne voulue par le ministre sur l'engagement des jeunes. " L'objectif est d'offrir aux jeunes, en ce domaine, une éducation complémentaire à celle qu'ils acquièrent par ailleurs dans les cours et les apprentissages professionnels, en mettant en valeur les initiatives déjà prises par les établissements et les associations. Faciliter l'engagement des jeunes, c'est en effet leur permettre de s'investir dans des actions utiles à la collectivité, de développer leurs talents, ou de participer à la vie de la cité". L'offre concerne les jeunes de 11 à 28 ans et quatre domaines : l'humanitaire, le culturel, le civique et l'économique.
La campagne ministérielle comprendra un "livret de l'engagement", disponible au printemps, un site web et une "journée de l'engagement" qui sera relayée dans les établissements publics.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/44/ ensel.htm

Débats autour de la sécurité et de la surveillance
Le récent incident survenu à Fresnes a relancé le débat sur la sécurité des établissements scolaires. D'un coté, le ministère annonce un renforcement des mesures de sécurité, par exemple la pose de grillages ou de caméras, avec la volonté de "sanctuariser" les établissements . Des mesures qui semblent insuffisantes. Ainsi, dans une dépêche AFP, Jean-Louis Auduc, directeur adjoint d'IUFM, a beau jeu de rappeler que " la violence scolaire ne vient pas que de l'extérieur.. Vouloir sanctuariser les établissements en annonçant l'équipement de clôtures ne résoudra pas le problème".
Du coup les inquiétudes sur la présence des nouveaux assistants d'éducation, sensés remplacer les surveillants, se ravivent. Luc Ferry a tenu à rassurer les sénateurs : "Nous allons entendre une argumentation déplorable : "la violence progresse et le gouvernement diminue le nombre des surveillants". Ce n'est pas vrai, il y aura plus de surveillants dans les établissements à la rentrée 2003 qu'à la rentrée 2002, et je m'y engage".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021128114302.hi3up5ia.html
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /tableronde2.htm
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--299941-,00.html

Le statut des nouveaux assistants d'éducation
X. Darcos a fait connaître ce que pourrait être le statut des nouveaux assistants d'éducation qui devraient remplacer dès 2003 les aide-éducateurs et une partie des surveillants. Travaillant dans le secondaire et le primaire, les assistants seront polyvalents. Le ministre souhaite donner la priorité à des étudiants. Ceux-ci bénéficieraient d'avantages particuliers afin qu'ils puissent poursuivre leurs études mais ils travailleraient à mi-temps.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021127154009.sbu42zgs.html

L'éducation à l'heure des TIC
Internet.gouv s'enrichit d'un nouveau dossier sur "l'éducation à l'heure des TIC". Vitrine de l'action gouvernementale, le site donne accès aux déclarations ministérielles de ces derniers mois. Pas davantage de surprises dans les autres informations. Le site publie des données statistiques sur les TICE, des informations sur les différents cartables électroniques et décrit quelques sites éducatifs officiels.
http://www.internet.gouv.fr/francais/dos siers/educ/sommaire.html#cas

Première rentrée de la Villa Média
On se rappelle que la Villa Média est une structure innovante créé pour faciliter le développement de projets multimédia éducatifs. Les premiers pensionnaires de la Villa viennent d'être désignés. Il s'agit d'Elisa Quartieri (Italie), auteur d'un outil destiné à l'apprentissage de la géométrie, de Rory Walsh (Irlande), compositeur de musique électro-accoustique, de Sophie Lavaud (France), artiste peintre, de Claude DELAFOSSE (France), auteur d'un dictionnaire interactif multimédia universel pour tous les enfants du monde, et de Nitsa Movshovitz-Hadar (Israël), professeur de mathématiques. Le 12 décembre quatre lauréats présenteront leur projet. Ce séminaire sera suivi de journées pédagogiques thématiques.
Contact : lavillamedia@lavillamedia.org

Alexandre Jardin ferme l'Agence des bonnes pratiques
Alexandre Jardin a annoncé le 25 novembre la fermeture de l'Agence des bonnes pratiques , un projet qui devait repérer les pratiques pédagogiques efficaces pour la formation citoyenne des jeunes et asurer leur diffusion. Dans un entretien au Parisien, il explique sa décision "L'Agence des bonnes pratiques, c'était la version professionnalisée du Relais civique, avec des salariés, des bureaux. Eh bien, c'était une erreur. Ce boulot généreux doit rester une affaire de militants bénévoles, passionnés : chercher les bonnes solutions locales ne suffit pas, il faut les développer en réseau. "
http://www.leparisien.com/home/info/perm anent/article.htm?articleid=185916220&the meid=513

Le Sénat au secours des pions et des arts
Le site du Sénat publie le long rapport Richert sur le budget 2003 de l'enseignement scolaire. Rapport qui conclue au vote du budget mais qui apporte une analyse détaillée du budget. Ainsi le rapporteur souligne la baisse des crédits destinés aux classes à PAC, près de 12 millions étant redéployés vers d'autres dépenses. Il insiste également sur la qualité des surveillants dont on sait qu'ils devraient disparaître a profit d'assistants d'éducation : "du fait de leur proximité avec les lycéens, notamment au regard de l'âge, les surveillants jouent fréquemment un rôle de conseil précieux auprès des élèves dans le choix d'une filière dans l'enseignement supérieur. Par ailleurs, il n'est pas exclu que le prestige attaché au statut étudiant ait une certaine valeur d'exemple pour les collégiens et surtout les lycéens.. Votre commission n'est pas convaincue que les nouveaux assistants d'éducation annoncés, dans une apparente improvisation, et qui seraient susceptibles d'être puisés dans le vivier, ô combien large, des jeunes retraités et des mères de familles, bénéficieraient d'une aura supérieure auprès des élèves. Elle considère surtout que le " pionnicat " a un rôle social pour les étudiants d'origine modeste, qui se sont heureusement multipliés avec la démocratisation de notre enseignement supérieur : l'insuffisance des bourses universitaires et le renvoi aux calendes grecques de l'allocation d'autonomie étudiante devraient légitimement conduire à un réexamen du principe de la suppression annoncée des surveillants-étudiants".
http://www.senat.fr/rap/a02-069-4/a02-06 9-4.html

Les écoles Diwan mises à la porte du service public
Le Conseil d'Etat a annulé les dispositions permettant à l'école bretonne Diwan de passer sous statut public. Le Conseil d'Etat a annulé les circulaires ministérielles qui autorisaient l'enseignement du breton à parité horaire avec le français et "en immersion". Interrogé par l'AFP, Jack Lang a déploré cette décision. Elle "sera ressentie comme blessante par les intellectuels, les artistes et les créateurs de Bretagne et de nombreuses autres régions de France qui se battent pour faire vivre et survivre les cultures et les langues traditionnelles... Cette vision centraliste qui nie la diversité française a contribué depuis un siècle à excommunier et à éradiquer les langues et cultures régionales".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021129181249.q4xxbhxo.html
http://www.conseil-etat.fr/ce/actual/ind ex_ac_lc0209.shtml

- VIE PROFESSIONNELLE    [ Haut ]

Les inspections doivent mentionner la classe objet de la visite
La Revue de l'actualité juridique française mentionne un intéressant arrêt du Conseil d'Etat en date du 23 octobre 2002. Analysant le cas d'une professeur stagiaire licenciée suite à une inspection, le Conseil a annulé le licenciement la stagiaire n'ayant pas été informée de la classe où elle allait être inspectée.
http://www.rajf.org/article.php3?id_arti cle=1333

Appel d'offres pour les universités d'été
La Desco publie le calendrier des universités d'été de 2003. Les projets pourront être soumis jusqu'au 7 janvier 2003. On relèvera cette année deux grands axes nouveaux dans les thèmes nationaux retenus : accompagner la territorialisation des politiques éducatives et accompagner l'engagement des jeunes. Les TICE et leur intégration dans les disciplines n'apparaissent plus en tant que tels dans les thèmes retenus.
http://www.eduscol.education.fr/D0033/ue 2003_appel.htm

Quand le portable surveille les élèves
Le SMS est un outil devenu un mode de communication banal entre jeunes. Ce qui l'est moins c'est l'usage que la société Soluphone en fait. Elle a développé des logiciels permettant de prévenir facilement et de façon moins onéreuse, par message SMS, les parents des élèves absents. La transmission se fait via Internet et l'entreprise se rémunère au message transmis.
http://www.soluphone.com

- PRIMAIRE    [ Haut ]

Les épreuves du concours de professeur des écoles
Le B.O. du 21 novembre publie une note de service précisant le système de notation et le déroulement des épreuves des concours de professeur des écoles. Cette note est à lire par tout candidat ! Le même B.O. publie une note définissant les conditions d'organisation de l'examen du Capsais en 2003.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/43/ perso.htm

Egalité, Fraternité à Béziers
Crème de légumes, sauté de boeuf printanier - riz créole, crème de gruyère - poire. C'est le menu de jeudi 28. La ville de Béziers sert 1400 repas quotidiennement dans les cantines scolaires aux élèves munis d'un ticket acheté la veille. Les enfants qui n'auront pas le précieux sésame ne pourront pas goûter le sauté de boeuf printanier : on leur servira un repas de substitution froid qui marquera bien la différence. Selon une dépêche AFP, la FCPE locale a demandé l'annulation de la décision municipale pour atteinte à la dignité de la personne. Pour l'avocat de la FCPE, "rien ne justifie une telle mesure. Elle a créé un sentiment d'humiliation chez les écoliers". En attendant la décision de justice, le maire fait savoir qu'il va orner les écoles de la devise de la République. Un premier pas vers la fraternité ?
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021126091720.qm9u40y7.html

- COLLEGE    [ Haut ]

Enterrer le collège unique ?
Faut-il enterrer le collège unique ? On sait que le ministre a annoncé des aménagements qui conduiront une partie des collégiens à travailler en alternance en LP ou en entreprise et à suivre un parcours différent du chemin commun. Les résultats de l'enquête "Eduscope", réalisée par la SOFRES pour la FSU, accentuent la pression sur le collège unique. Selon ce sondage, une majorité des enseignants (66%) condamne le collège unique et 54% demandent son abandon. Ces pourcentages sont à comparer à ceux des élèves et des parents qui restent très majoritairement attachés au collège unique. Et Le mOnde du 18 novembre parle d'une véritable "revirement" des enseignants. Ces résultats illustrent un certain désenchantement des enseignants qu'on lit également dans d'autres rubriques du sondage : regrets sur l'orientation, refus du renforcement du rôle du chef d'établissement, autant de points où ils s'opposent aux parents. Pour autant, les uns et les autres sont assez satisfaits de l'école : l'école transmet plutôt bien la transmission des connaissances pour les 4 cinquièmes des enseignants, élèves et parents, même si elle échoue à préparer les jeunes à s'insérer dans la vie professionnelle ou à donner le goût d'apprendre aux jeunes..
http://www.sofres.com/etudes/pol/181102_ eduscope_r.htm
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--298568-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--298569-,00.html

Vers le collège inique ?
C'est la question que pose le sociologue François Dubet dans une tribune publiée par Libération le 21 novembre qui fait suite à la fois aux annonces ministérielles sur les parcours différenciés au collège et à un récente enquête de la FSU qui conclue au désaveu du collège unique. Pour François Dubet, " le collège est envahi par les problèmes sociaux, la violence et l'incivilité. C'est souvent vrai. Mais l'école n'est-elle pas elle-même violente, et elle le sera plus encore en se débarrassant de ceux qui en dérangent l'ordre. Au lieu d'affirmer que le collège doit renforcer son rôle éducatif, on en appelle à un retour sur les savoirs, ce que personne ne contesterait si cela ne signifiait pas aussi que l'éducation ne saurait être l'affaire de l'école. Or, si ce n'est pas l'affaire de l'école, c'est l'affaire de qui ? L'absentéisme scolaire ne découle pas seulement de la "démission des familles", mais aussi du fait que bien des élèves ne pensent plus que l'école les aide à s'instruire, à préparer leur avenir, à se former"... Cette contre-réforme n'est pas un événement mineur, car elle revient sur plusieurs décennies d'histoire scolaire... Du point de vue social, l'abandon du collège unique, le matraquage obstiné sur la violence scolaire aux dépens de thèmes tout aussi importants comme le désintérêt scolaire ne sont qu'une manière de stigmatiser et d'exclure tous ceux qui n'ont pas le bon goût et les moyens de participer au monde si lisse et si vertueux de la France d'en bas : les jeunes des banlieues, les habitants des quartiers difficiles, les étrangers venus du Sud et de l'Est, les gens du voyage, les chômeurs obstinés et... les mauvais élèves". La République doit-elle améliorer le collège pour l'ouvrir à tous ou mettre en place un système scolaire à deux vitesses ? Il semble qu'on s'achemine rapidement vers la seconde solution.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=68521

"Itinéraires²" : un guide pour vos IDD
Réalisé par François Muller et les enseignants français d'Amérique centrale, le guide "Itinéraires ²" porte bien son nom. Les échanges entre ses auteurs ont multiplié les idées et les analyses et ce guide s'affirme déjà somme une référence pour tous les enseignants qui affrontent les Itinéraires de découverte. Il montre les difficultés de mise en place des IDD mais apporte aussi "20 astuces pour améliorer le dispositif"., une méthode pour dégager un consensus sur les thèmes, des fiches pour gérer la recherche documentaire et enfin une analyse des IDD conduits dans les établissements d'Amérique centrale avec leurs fiches pédagogique (évaluation, planning, etc.). Nos collègues américains ont su parfois trouver des thèmes originaux, comme "L'importance du sommeil dans la réussite scolaire". La brochure sera en ligne dans quelques jours à l'adresse ci-dessous. Ne la manquez pas !
http://www.amcac.vije.net/itineraires/in dex.htm

- LE LYCEE    [ Haut ]

Bac Collection
Eduscol réunit sur une page spéciale les derniers textes officiels relatifs aux épreuves du bac. Un aide-mémoire pratique.
http://www.eduscol.education.fr/D0056/ac tualite.htm#titre2

Les programmes mis au clair
Quel programme s'applique dans ma discipline en 2002-2003 ? Et l'année prochaine ? Où le trouver ? Un tableau publié au B.O. n°44 met au clair la situation.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/44/ ensel.htm

Philo : Le nouveau programme
On sait que l'annonce d'un nouveau programme de philosophie avait mobilisé les enseignants en juin dernier, amenant le ministre à des concessions. Le Groupe d'experts piloté par Michel Fichant publie un nouveau projet de programme qui est mis en ligne sur le site académique de Nantes. Pour l'ACIREPH, une des associations de professeurs de philosophie, "il apparaît déjà qu'il ne répond nullement à ce qui était attendu : un programme clairement délimité".
http://www.ac-nantes.fr/peda/disc/philo/ Fichant_12_11_2002.htm
http://www.acireph.asso.fr/Actualite/Ref ormeProgrammes/GEFichant/communiqu%E9%20d e%20l%27Acireph%20projet%20GE%20Fichant2. rtf

TPE : la procédure d'évaluation confirmée
Un nouvelle note de service publiée au B.O. n°44 reproduit à l'identique la procédure d'évaluation parue au B.O. n°39.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/44/ ensel.htm
http://www.education.gouv.fr/botexte/bo0 21024/MENE0202442N.htm

Epreuve de danse
Le B.O. n°44 publie une note définissant l'épreuve de spécialité d'arts, domaine danse du bac L et l'épreuve optionnelle de spécialité d'arts, domaine dans des bacs généraux et technologiques. La note fait connaître les modalités des épreuves ainsi que les barêmes.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/44/ ensel.htm

- ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL    [ Haut ]

Luc Ferry confirme la refonte des programmes de technologie et de L.P.
"Si l'on veut que l'enseignement professionnel apparaisse comme une voie potentiellement d'excellence qui peut aller jusqu'à bac plus trois, il ne faut surtout pas brader l'enseignement général" affirme Luc Ferry en visite dans le Bas Rhin. Outre une refonde des programmes d'enseignement général en L.P., le ministre a annoncé celle des programmes de technologie.
Dépêche AFP Voila
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021125132509.1wqr8la8.html

Accord entre Citroën et le ministère pour l'enseignement professionnel
Mercredi 20 novembre, le ministère de l'éducation nationale et Citroën ont signé un accord associant plus étroitement la firme et l'éducation nationale. L'accord prolonge la durée des stages en entreprise, prévoit la rémunération des stagiaires et le prolongement de la formation après le bac pro. Les jeunes passeront un tiers de leur année au travail chez un concessionnaire.
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /protocoledp.htm

- EUROPE ET INTERNATIONAL    [ Haut ]

L'Europe fixe des objectifs en matière d'éducation
La Commission européenne a proposé, le 20 novembre, 5 objectifs de référence aux états européens qui seront soumis au Conseil européen. Par exemple, d'ici 2010, la Commission souhaite une baisse de moitié des départs prématurés du système éducatif, un effort de parité dans les sections scientifiques et l'arrivée de 80% des adultes au niveau bac.
http://europa.eu.int/rapid/start/cgi/gue sten.ksh?p_action.gettxt=gt&doc=IP/02/171 0|0|RAPID&lg=FR

L'avenir de l'Europe passe par l'école
"Alors que les jeunes européens soutiennent très largement la construction européenne, un sondage récent nous a indiqué qu'à peine un tiers d'entre eux jugent l'élargissement de l'Union de manière très positive. Il est alors grand temps, par le dialogue et le débat, de les rapprocher davantage du projet européen". Michel Barnier, à l'initiative de quelques membres de la Convention européenne, invite toutes les écoles d'Europe à échanger sur l'avenir de l'Union européenne le 21 mars, jour du "Printemps de l'Europe". Pour cela un site électronique devrait s'ouvrir à l'adresse http://futurum.eun.org/ . Deux cent écoles seraient déjà intéressées. La participation des établissements peut se faire de plusieurs manières : une discussion, une rencontre avec les responsables des affaires européennes, un débat entre élèves au sein de l'école ou entre élèves d'écoles provenant de différents pays ou encore directement via l'internet.
http://europa.eu.int/futurum/index_fr.ht m
http://europa.eu.int/rapid/start/cgi/gue sten.ksh?p_action.gettxt=gt&doc=IP/02/176 0|0|RAPID&lg=FR&display=

Les enfants, pauvres parmi les pauvres en Europe
"Le taux de pauvreté est plus élevé en moyenne européenne chez les enfants que dans l'ensemble de la population". Selon une étude de la DREES (ministère des affaires sociales), malgré l'importance des transferts sociaux, la pauvreté touche prioritairement les enfants. C'est ainsi qu'en France le taux de pauvreté est de 18% pour les moins de 17 ans contre 16% pour la population. Cet écart est plus prononcé dans les pays du sud de l'Europe et les pays anglo-saxons. Les enfants italiens ou espagnols ont huit fois plus de chance de vivre au-dessous du seuil de pauvreté que les enfants danois.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-res ultat/er-pdf/er201.pdf
Pour lire les PDF
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

- LES ELEVES    [ Haut ]

Quel engagement ?
"Nous avons effectué des études qui nous montrent que les jeunes sont exaspérés par l'assimilation qui est faite entre jeunesse et sauvageons ou violence. Nous voulons leur permettre de s'engager utilement car ils ont envie de reconnaissance". Cette déclaration de Luc Ferry contraste avec le discours gouvernemental sur la violence des mineurs et les "sauvageons". Le ministre a annoncé la publication début 2003 d'un "guide de l'engagement" qui sera distribué aux lycéens à l'occasion d'une "journée de l'engagement" célébrée en mars dans les établissements. Le ministre tomberait-il dans les errements soixante-huitards ? Qu'on se rassure, il n'en est rien ! En effet les exemples d'engagement donnés aux jeunes n'ont rien de révolutionnaires . Le ministère publie quelques exemples et extraits. Ainsi pour les 18-28 ans, "Moi aussi je peux... déposer un nom de marque, breveter une idée", "moi aussi je peux participer à des concours afin d'obtenir une reconnaissance des institutions et des entreprises". On le voit, ces exemples mettent en contact les jeunes avec les réalités du monde qui les entoure et les rend acteurs, ce qui est bon. Mais ils ne les forment pas à être les acteurs de sa transformation. A suivre...
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /engagement/enviedp.htm
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021115111615.n7t1uxtb.html

La délinquance en question à la Journée de DEI France
Droits de l'Enfant International-France en prise avec l'actualité nous a offert de quoi alimenter notre réflexion sur la délinquance juvénile et les réponses proposées par les pouvoirs publics. Quelques thèmes de la journée animée par Jean Pierre Rosenczveig : l'état des lieux de la délinquance et un relevé des différentes actions de prévention possibles par L. Mucchielli, sociologue; une réflexion sur le sens de l'éducation par L. Ott, enseignant militant en opposition à une éducation qui serait réduite à un ensemble de rappels à la règle, oublieuse de l'épanouissement de l'enfant, complétée par l'intervention de B. Defrance, professeur de philosophie, prenant position pour un autre rapport à la violence juvénile qu'il ne s'agit pas de nier : il faut, dit-il, aider le jeune à utiliser cette violence dans un projet qu'il choisit en apprentissage de sa propre liberté. On trouvera sur le site de DEI France de nombreux documents, dont une réflexion, en animation PowerPoint, de Pierre Rosenczveig sur la loi Perben et la délinquance des mineurs.
http://www.globenet.org/enfant/

La planète des métiers de Picardie
Le Conseil régional de Picardie et l'Onisep se sont associés pour proposer aux lycéens un site d'aide à l'orientation. Il est réservé aux établissements picards mais est accessible à tous jusqu'au 6 décembre. Basé sur les fiches de l'Onisep, "Planète métiers" est copieusement enrichi d'interviews de professionnels, de présentations des établissements et de vidéos. Par exemple, puisque chaque café a son barman, le site décrit le métier et précise les diplômes nécessaires pour y prétendre. Chacun est présenté dans le détail dans une fiche qui rappelle et localise les établissements délivrant le diplôme. Le site est dynamique, riche,, bien conçu et devrait plaire aux jeunes. Il n'est que plus dommage qu'il ne comprenne pas des tests psychologiques très utiles pour aider les jeunes lycéens à mieux se connaître et s'orienter.
http://www.planetemetiers.picardie.fr.

Résister au tabac
Le numéro 842 de Textes et documents pour la classe, une revue du CNDP, publie un dossier contre le tabac. Destiné aux élèves, du primaire au lycée, ce très bon numéro explique les dangers du tabac et invite les jeunes à s'en protéger et à militer contre.
http://www.cndp.fr/produits/default.asp? rub=Prod_micro&page=/RevueTDC/som842.htm

- LES PARENTS    [ Haut ]

Les parents entre public et privé
Le Parisien du 18 novembre rend compte des itinéraires compliqués des parents "zappant" entre public et privé. Un phénomène assez récent qui témoigne autant d'un déclin des choix idéologiques que de l'angoisse des familles. " Les familles sont devenues plus expertes en matière d'éducation, elles explorent toutes les possibilités sans préjugés pour trouver l'établissement qui va convenir à leur enfant, qui va lui permettre de s'épanouir. " affirme le président de l'Unapel, association groupant les parents du privé.
http://jdj.leparisien.com/jdj/Mon/VIE/35 80754.htm


Le rapport Kriegel sous le feu des critiques
Libération du 15 novembre publie un remarquable article de la sociologue Monique Dagnaud (CNRS). Elle souligne que "certes, la télévision valorise des modèles de comportement, véhicule des modes, instille des messages et une façon de se représenter le monde, elle peut donc fournir une légitimité, une source d'inspiration. Personne ne plaidera son innocuité. En revanche, un pas est franchi lorsque l'on impute mécaniquement l'augmentation des incivilités et des délits à ce développement de la violence à l'écran. En effet, il existe une différence entre imiter Jean-Claude Van Damme dans une cour de récréation, et pratiquer le racket. Entre singer le déhanchement de John Travolta et commettre un viol. Transgresser la loi suppose un substrat social et/ou un antécédent psychologique qui en ouvrent la voie". Rappelons que le rapport Kriegel établit un lien automatique entre regarder un film à 8 ans et avoir un casier judiciaire chargé à 30. M. Daignaud montre à quel point la télévision nourrit ces fantasmes et se situe dans une logique en opposition avec celle de l'école : " Par son statut, la télévision généraliste est presque schizophrène : elle doit garder l'équilibre entre son caractère d'institution ­ liée à l'Etat, elle est tenue de remplir certaines missions (cohésion sociale, information du citoyen, défense de la culture et du patrimoine, etc.) ­ et sa nature d'entreprise commerciale de spectacle. En délivrant d'un même élan l'utile (l'information, les débats) et le futile (le divertissement), la tranquillité du consensus et le piment de la transgression, en s'affichant gardien du temple et bouffon du roi, en mélangeant d'ailleurs ces ingrédients dans certaines émissions (l'infotainement), elle nivelle l'ensemble des valeurs et des opinions et donne l'impression du tout-acceptable et du tout-équivalent. Elle offre un champ de vision exactement inverse de celui de l'école, hiérarchisé selon les idéaux républicains".
Le Monde publie une réaction de David Cage, créateur de jeux vidéo, eux aussi dans le collimateur de la majorité. Pour D. Cage "il est extrêmement facile d'agiter des épouvantails, de faire croire que les jeux vidéo sont les sorcières du 20e siècle et qu'il convient de les brûler en place publique... J'ai été par exemple très frappé lors du massacre de Columbine aux Etats-Unis, où deux adolescents ont tué plusieurs personnes, de voir notamment mis en accusation les jeux vidéo. On en aurait retrouvé dans leur chambre, ce qui serait une preuve indiscutable de leur responsabilité. Outre le fait qu'on trouve des jeux vidéo dans les chambres de 90% des adolescents américains, on a peu noté que le vrai problème était peut-être plus la présence d'armes dans les mains de ces adolescents plutôt que de jeux vidéo. Ce sont les armes qui tuent, pas les jeux, il s'agit de ne pas confondre. Mais il était certainement plus simple dans la recherche d'un bouc émissaire à cette terrible tragédie de pointer un doigt accusateur sur les sociétés de jeux vidéo plutôt que de se demander comment notre société peut ainsi fabriquer des adolescents tueurs. La réponse à apporter est probablement plus complexe et plus difficile, et il est plus simple d'accuser les jeux vidéo... Ceux qui veulent récupérer ce sujet savent qu'ils touchent un point sensible dans notre société. En effet, les parents qui ne jouent pas aux jeux vidéo et ne les connaissent pas en entendent parler par des gens qui n'y jouent pas et ne les connaissent pas plus, mais leur disent que les jeux sont potentiellement dangereux pour leurs enfants".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=65180
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,341 6--298084-,00.html

- AU SALON DE L'EDUCATION    [ Haut ]

Les tables-rondes du Salon de l'Education
Les premiers comptes-rendus des tables-rondes organisées par le Café au Salon de l'Education sont maintenant en ligne. La même page vous permettra d'accéder aux comptes-rendus publiés sur le site Educnet ainsi qu'à ceux mis en ligne et réalisés par Jean-Michel Pargamin.
http://www.cafepedagogique.net/divers/sa lon2002.php

"Lire et écrire avec les TICE"
La table ronde du Café sur le thème "Lire et écrire avec les TICE", animée par Caroline d'Atabekian, réunissait des professeurs de français, des formateurs TICE, des concepteurs de logiciels pédagogiques autour de la question : "quelle efficacité pour les logiciels de lecture et d'écriture ?"
Après une présentation des derniers logiciels parus, "Ecrire en lisant" (CRDP de Créteil) et "Ideographix" (AFL), un tour d'horizon des logiciels de lecture et d'écriture a permis d'arriver à la conclusion que l'avenir appartenait aux logiciels "ouverts" (dans lesquels les enseignants peuvent entrer leurs propres contenus). Enfin, un débat sur le logiciel "idéal" a abouti à l'idée que celui-ci réunit dans un même mouvement l'activité de lecture et celle d'écriture, en stimulant l'imagination et en favorisant la réécriture.
Le Café publiera un compte-rendu plus complet de cette table-ronde.

La technologie en table-ronde
Sur invitation du Café pédagogique et de l'assocation Pagestec, Jacques Ginestié, professeur d'université, Claude Taddeï pour l'Assetec, Yves Lemal pour l'Aeat et Patrick Richard pour Pagestec ont ouvert vendredi 22 novembre, un débat sur le devenir de la technologie en collège. Après avoir dressé un état des lieux de la discipline, chacun s'est employé à donner une image valorisante et constructive de la discipline qui fêtera bientôt ses dix huit ans. Chaque conférencier a permis au public, venu nombreux, d'entrevoir ce qui permettrait de faire grandir en propositions la technologie. Finalement un consensus s'est fait autour de quelques idées comme le maintien de la technologie dans le tronc commun et la nécessité d'une pédagogie de projet pour cet enseignement. A l'heure où les projecteurs de nos institutions sont braqués sur la technologie, cette table-ronde qui réunissait trois associations d'enseignants avait toute son utilité. Le débat continue d'ailleurs sur le site de Pagestec.
Le Café publiera un compte-rendu complet de cette table-ronde.
http://www.pagestec.org/
http://ecole.wanadoo.fr/emmanuel.leclain che/Salon2002.htm

Avec ENEE, des ressources pour les enseignants.
Annoncé fin 2001, l'Espace numérique d'éducation européen (ENEE) s'est dévoilé à l'occasion d'une table-ronde du Salon de l'éducation jeudi 22 novembre. Le programme entre maintenant dans la phase des réalisations. Le projet ENEE mettra à la disposition des enseignants, gratuitement, de nombreuses ressources électroniques fondamentales grâce à un pré-paiement des droits par l'Etat. Ainsi l'INA prévoit de mettre en ligne 200 documents audio-visuels, tirés des archives de la télévision ou du film, ayant un intérêt pour l'enseignement de l'histoire, de l'éducation civique ou des sciences. Chacun pourra, en toute légalité, être repris dans un document pédagogique ou visualisé en classe. Hachette annonce de son coté la mise à disposition aux mêmes conditions de son encyclopédie C'est le cas également du Robert ou de l'encyclopédie Tout l'univers. Les enseignants bénéficieront du "fil" de l'AFP, des archives de certains quotidiens, de cartes IGN, de statistiques de l'INSEE et d'oeuvres réunies par la Réunion des Musées nationaux. Toutes ces ressources sont actuellement en expérimentation dans plusieurs établissements. Elles devraient influer sur l'évolution des pratiques pédagogiques pour peu qu'elles soient connues et acceptées par les enseignants. Le CNED propose également dans ce projet une base indexée de textes littéraires, le projet Basile, sans doute pratique, mais qui intervient dans un secteur où les publications spontanées sont déjà très nombreuses. Car, pour le Café, si ENEE apporte un extraordinaire enrichissement de la salle de classe, le projet devrait également tenir compte des nombreuses publications faites par les enseignants ou les sites de mutualisation. Ce sont eux qui sont capables d'entraîner les enseignants à suivre Enée..
Le Café publiera un compte-rendu plus complet de cette table-ronde.

Table-ronde "Les échanges à distance, une nouvelle pratique pour l'enseignement des langues".
Ce jeudi 21 novembre, Christine Reymond (du café) avait choisi de réunir autour d'elle cette année des enseignants de langues de terrain, qui, comme elle, utilisent les TIC dans leur enseignement. Ainsi, chacun représentait une façon différente de réaliser des échanges à distance et d'intégrer ce travail à leur enseignement:
Christine Reymond a présenté Tandem, une façon pour deux natifs de langues différentes d'apprendre la langue directement de leur partenaire, en autonomie. Philip Benz a créé avec l'aide et le soutien du CDDP de l'Ardèche, Viv@, un espace de forums, d'une ergonomie superbe, où les élèves peuvent tour à tour échanger avec d'autres élèves du monde entier sur des sujets imposés par leur professeur. Jean-Richard Brousse nous a présenté la correspondance qu'il organise entre ses élèves de collège et des espagnols de Barcelone, qui culmine en fin d'année par une rencontre des deux groupes à mi-chemin et une passionnante chasse au trésor bilingue. Maylis Peuchaud nous a présenté un échange qu'elle fait entre ses élèves de lycée et des élèves mexicains. Des échanges très riches avec le public ont permis de préciser les différentes utilisations que l'on peut faire des autres technologies que la correspondance électronique dans le cadre scolaire et particulièrement la gestion des erreurs dans ces différents projets, où justement ce n'est plus l'enseignant qui corrige et fait modifier un énoncé. Ainsi, ces diverses expériences montrent que derrière les nouvelles technologies, l'humain reste bien l'élément le plus important dans des échanges et dans une communication authentique.
Un compte-rendu détaillé sera publié sur le site du Café pédagogique.

"Texte, image et TICE"
Animée par Jacques Julien (du Café), la table-ronde '"Texte image et TICE", réunissait pour un bilan pédagogique des producteurs multimédias, un créateur-animateur et des professeurs de lettres intégrant l'image dans leur enseignement, soit pour éclairer les textes de l'Antiquité, soit pour comprendre une oeuvre d'art, soit pour écrire un scénario (Françoise Juhel (BNF), André Hatala (PagesJaunes éditions), Véronique Drujon (Musagara, Le Manuel de grec éléctronique), Etienne Martin (créateur de BD et animateur), Olivier Williame (professeur de lettres en section cinéma audiovisuel) et Christian Perrier (professeur de lettres, ImageImaginaire).
Si l'élargissement de l'horizon culturel de l'élève passe bien évidemment d'abord par l'image, et si l'enfant y trouve un plaisir évident, la discussion a porté sur les exigences nécessaires pour que l'élève puisse dépasser le stade de consommateur ou de joueur pour verbaliser sans jargon et apprendre à regarder de manière critique la spécificité du média, ou sache jouer de toutes les combinatoires texte-image, qu'il s'agisse de les déchiffrer ou d'apprendre à les fabriquer.
http://www.cafepedagogique.net/divers/sa lon2002.php

Enseigner la géographie avec les TICE
Les TICE peuvent-elles aider à la mise en place des nouvelles méthodes recommandées par les programmes, comme, par exemple l'étude de cas en seconde ? Marc Lohez a montré comment construire une étude de cas sur les risques industriels à 'Oakland grâce aux ressources Internet. Jean-Pierre Meyniac présentait la construction d'un véritable questionnement sur les localisations industrielles en s'appuyant là aussi sur les sites Internet. Enfin c'est le cédérom sur Paris quia clos la table-ronde avec une analyse de Pascal François.
Le Café publiera prochainement un compte-rendu complet de ces tables-rondes.
http://www.cafepedagogique.net/divers/sa lon2002.php

Comment accompagner l'évolution des aides et des pratiques pédagogiques ?
Une table-ronde très institutionnelle où la présence du Café détonait un peu. C'est pourtant François Jarraud qui ouvre le débat en soulignant l'importance de la formation par les pairs, l'opposition entre la culture hiérarchique du monde de l'Education et la culture horizontale du net et la nécessité de rendre visible le web francophone. Claude Mollard, directeur du CNDP, évoque le décalage entre les concepteurs de produits pédagogiques et les enseignants,. Jean-Louis Billouet, directeur général adjoint du CNED, insiste sur l'industrialisation des contenus pédagogiques et leur labellisation. Pour Alain Costes, directeur de la technologie au Ministère, le défi d'aujourd'hui est d'initialiser des projets à l'échelle européenne. Jean-Paul de Gaudemar, directeur de la DESCO, a mentionné un plan de formation virtuel en relation avec les Ecoles Normales Supérieures.

Rencontres au Salon de l'Education
Le Salon est l'occasion de rencontres avec des enseignants innovants. Ainsi sur le stand ministériel, cette rencontre avec Roland Desmonet et Alain Bidault, deux collègues qui participent à "Arianedijon". Il s'agit d'un "cartable électronique", en fait un ensemble logiciel et un concept, qui permet de ne pas couper le fil entre l'école et la maison. D'une part les parents peuvent suivre au jour le jour sur leur ordinateur ce qu'a fait leur enfant à l'école. D'autre part l'élève retrouve à la maison les documents pédagogiques utilisés en classe, y compris les fichiers sonores nécessaires à un cours de langue ou de musique. Tout cela est accessible sur Internet ou, plus simplement, recopié très rapidement sur l'ordinateur grâce à une mini disque dur de la taille d'un briquet. Arianedijon est expérimenté aussi bien en collège de centre-ville qu'en collège rural et suscite incontestablement l'enthousiasme des enseignants et des jeunes.
Une autre rencontre a embelli cette journée : celle de Claudette Balpe et de Stéphane Respaud, animateurs d'activités scientifiques dans le cadre de La Main à la pâte. C'est une véritable formation scientifique qu'ils apportent aux enfants du primaire à travers des expériences simples en apparence mais très réfléchies qui amènent les élèves à s'exprimer sur leurs représentations et à construire de nouvelles connaissances.
Nous avons aussi rencontré les instits d'"Ethno 62" qui ont conçu à la fois un projet pédagogique intéressant et le logiciel qui l'accompagne et qui mettent l'ensemble à la disposition de tous.
http://www.arianed.com
http://www.ac-toulouse.fr/ariege-educati on/sciences09/spip/
http://ethno62.free.fr/

Internetum ad usum delphini
Educnet rend compte de la table-ronde "Ecole et société de l'information : éducation à la civilité et à la citoyenneté sur l'internet" qui s'est tenue au salon de l'éducation le 22 novembre. Celle-ci permet de dévoiler les intentions du ministère en matière de filtrage d'Internet. Pour une représentante du ministère : " protéger les élèves et les éduquer sont les deux objectifs de l'école en matière d'éducation à la civilité sur l'internet... Pour protéger les élèves, le ministère envisage de filtrer les contenus : un dispositif en amont des réseaux est prévu..., des listes " noires " existent.., les enseignants peuvent aussi concevoir pour certains travaux pédagogiques des listes " blanches ". C'est donc bien l'option du filtrage qui est retenue prioritairement par le ministère alors qu'on peut douter de son efficacité tant sur le plan technique qu'éducatif. Cependant le ministère prévoir d' " éduquer " à l'internet ", notamment au travers de l'élaboration de chartes de bonne conduite qui viendraient compléter les programmes de l'ECJS, du B2i et du C2i.

Il est frappant de constater qu'Internet n'est perçu, à travers ce compte-rendu, que comme un réseau de sites web, alors que les études québécoises ont montré que le courrier électronique et le chat sont davantage porteurs de risques. Il est vrai que, fort prisés des adolescents, ils sont encore très souvent ignorés des établissements.

Ce n'est pourtant qu'en se basant sur les vraies utilisations des jeunes qu'on peut ambitionner les protéger. A moins qu'on prétende, aveuglément, ignorer l'existence du courrier électronique ou qu'on veuille, illégalement, en assumer le filtrage, ce n'est qu'en éduquant les jeunes aux risques réels de l'Internet qu'on pourra les préparer au monde réel. La question de la sécurité d'Internet pose bien celle des valeurs et de la mission de l'école.
http://www.educnet.education.fr/salon02/ tr5.htm
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ securite/editoter.php

Les conférences du Salon de l'éducation
Educnet publie peu à peu les comptes-rendus des tables-rondes organisées par la Direction de la technologie au Salon de l'éducation. On trouvera ainsi en ligne, la relation des conférences sur l'éducation à l'image, l'économie-gestion et les S.T.I., l'espace numérique ENEE, l'école et la société de l'information et les campus numériques. .
http://www.educnet.education.fr/salon02/

- François Jarraud -

- LE CAFE    [ Haut ]

Le Café s'affiche
Parmi les articles consacrés au Café pédagogique ce mois-ci, signalons la présentation du Café dans le magazine du portail européen de l'éducation "European Schoolnet" ainsi que l'entretien publié sur SavoirsCDI, le site des documentalistes du CNDP.
http://www.eun.org/eun.org2/eun/fr/index _news.html
http://savoirscdi.cndp.fr/CulturePro/Jar raud/FJarraud.htm

- LE SYSTEME EDUCATIF    [ Haut ]

Le premier ministre : "Pas d'inquiétude sur l'avenir de l'éducation"
Dans un entretien accordé au Monde, le premier ministre a souhaité rassurer les enseignants sur l'intérêt que le gouvernement porte à l'éducation nationale. Interrogé sur le remplacement des surveillants et des aides-éducateurs, J.-P. Raffarin a indiqué qu'" en ce qui concerne les effectifs, c'est trop tôt pour répondre. Notre objectif, c'est qu'il n'y ait pas de déficits par rapport aux besoins". Il a également affirmé que la décentralisation n'aura pas d'effet sur l'éducation sans accord avec les personnels concernés. Interrogé sur l'avenir du collège unique, le premier ministre s'est montré plus ambigu : "il faut faire en sorte qu'on garde bien le collège comme espace républicain... C'est le lieu où l'égalité des chances est le plus équilibrée. Mais au nom de cette égalité, il ne faut pas mettre les jeunes en difficulté et il faut pouvoir identifier leurs talents. Le collège doit être unique dans sa mission mais diversifié dans ses expériences. L'idée d'une orientation en quatrième permet de valoriser tous les talents". Sur l'objectif d'amener 80 % d'une classe d'âge au baccalauréat, objectif récemment réaffirmé par la Commission européenne, il a précisé : "je ne veux pas donner le sentiment, en touchant à l'objectif de 80 % d'une classe d'âge au bac, qu'on puisse faire de la baisse du niveau éducatif une tolérance. Mais il faut qu'on puisse davantage accéder à des baccalauréats et à des diplômes universitaires, notamment par la voie de l'alternance".
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--300304-,00.html
http://europa.eu.int/rapid/start/cgi/gue sten.ksh?p_action.gettxt=gt&doc=IP/02/171 0|0|RAPID&lg=FR

La démocratisation de l'enseignement
L'INSEE publie plusieurs chapitres de son ouvrage sur les Données sociales. Parmi ceux-ci mentionnons ce travail de Paul Esquieu et Pascale Poulet-Coulibando, sur la mise en place de l'enseignement de masse. De 1985 à 2001, le pourcentage de jeunes allant en terminale est passé de 35% à 70% Ces progrès résultent du collège unique : 97% des jeunes vont en troisième et nombreux sont ceux qui vont dans le second cycle. Mais depuis 1993, on assiste à un tassement des progrès de la scolarisation.
http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/DS00 5fr.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

Le Monde prévoit un grand chambardement éducatif ?
Dans un article publié par Le Monde le 27 novembre, Luc Bronner analyse les réactions du monde enseignant à l'annonce de la disparition de fait du collège unique. Il en tire la conclusion que d'autres bouleversements sont à attendre : " Le corps enseignant a beaucoup évolué ces dernières années... La quasi-totalité des enseignants de moins de 35 ans ont.. connu le collège unique en tant qu'élèves. L'histoire des filières leur paraît donc très lointaine. Il est à supposer que cette distance ne se résorbera pas dans les années à venir : avec le remplacement de près de 40 % du corps enseignant d'ici dix ans, c'est une bonne partie de la mémoire enseignante et des combats passés qui va disparaître. Après le collège unique, d'autres sujets tabous, d'autres piliers de l'histoire éducative récente - l'élève au centre du système, l'objectif des 80 % au niveau du bac, par exemple - devraient être revisités par le milieu enseignant. Comme pour le collège unique, Luc Ferry et Xavier Darcos ont prévu de profiter de l'évolution de l'opinion enseignante".
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,323 2--299845-,00.html

Le Conseil de l'innovation continue mais avec de "nouvelles missions"
Selon une dépêche AFP, le ministère de l'éducation nationale annonce le maintien du Conseil de l'innovation malgré le départ de la majorité de ses membres. Cependant, "de nouveaux thèmes de réflexion lui ont été proposés : prévention de l'illettrisme et notion d'autorité dans les établissements scolaires". Visiblement deux conceptions de l'innovation s'affrontent.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021202172709.c1oxgdx4.html
http://www.education.gouv.fr/innovation/ accueil.htm

Le B.O. s'engage
Voilà un mot qu'on ne s'attendait pas à trouver au B.O. : "engagement". Une note de service est publiée dans le n°44 et annonce une large campagne voulue par le ministre sur l'engagement des jeunes. " L'objectif est d'offrir aux jeunes, en ce domaine, une éducation complémentaire à celle qu'ils acquièrent par ailleurs dans les cours et les apprentissages professionnels, en mettant en valeur les initiatives déjà prises par les établissements et les associations. Faciliter l'engagement des jeunes, c'est en effet leur permettre de s'investir dans des actions utiles à la collectivité, de développer leurs talents, ou de participer à la vie de la cité". L'offre concerne les jeunes de 11 à 28 ans et quatre domaines : l'humanitaire, le culturel, le civique et l'économique.
La campagne ministérielle comprendra un "livret de l'engagement", disponible au printemps, un site web et une "journée de l'engagement" qui sera relayée dans les établissements publics.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/44/ ensel.htm

Débats autour de la sécurité et de la surveillance
Le récent incident survenu à Fresnes a relancé le débat sur la sécurité des établissements scolaires. D'un coté, le ministère annonce un renforcement des mesures de sécurité, par exemple la pose de grillages ou de caméras, avec la volonté de "sanctuariser" les établissements . Des mesures qui semblent insuffisantes. Ainsi, dans une dépêche AFP, Jean-Louis Auduc, directeur adjoint d'IUFM, a beau jeu de rappeler que " la violence scolaire ne vient pas que de l'extérieur.. Vouloir sanctuariser les établissements en annonçant l'équipement de clôtures ne résoudra pas le problème".
Du coup les inquiétudes sur la présence des nouveaux assistants d'éducation, sensés remplacer les surveillants, se ravivent. Luc Ferry a tenu à rassurer les sénateurs : "Nous allons entendre une argumentation déplorable : "la violence progresse et le gouvernement diminue le nombre des surveillants". Ce n'est pas vrai, il y aura plus de surveillants dans les établissements à la rentrée 2003 qu'à la rentrée 2002, et je m'y engage".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021128114302.hi3up5ia.html
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /tableronde2.htm
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--299941-,00.html

Le statut des nouveaux assistants d'éducation
X. Darcos a fait connaître ce que pourrait être le statut des nouveaux assistants d'éducation qui devraient remplacer dès 2003 les aide-éducateurs et une partie des surveillants. Travaillant dans le secondaire et le primaire, les assistants seront polyvalents. Le ministre souhaite donner la priorité à des étudiants. Ceux-ci bénéficieraient d'avantages particuliers afin qu'ils puissent poursuivre leurs études mais ils travailleraient à mi-temps.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021127154009.sbu42zgs.html

L'éducation à l'heure des TIC
Internet.gouv s'enrichit d'un nouveau dossier sur "l'éducation à l'heure des TIC". Vitrine de l'action gouvernementale, le site donne accès aux déclarations ministérielles de ces derniers mois. Pas davantage de surprises dans les autres informations. Le site publie des données statistiques sur les TICE, des informations sur les différents cartables électroniques et décrit quelques sites éducatifs officiels.
http://www.internet.gouv.fr/francais/dos siers/educ/sommaire.html#cas

Première rentrée de la Villa Média
On se rappelle que la Villa Média est une structure innovante créé pour faciliter le développement de projets multimédia éducatifs. Les premiers pensionnaires de la Villa viennent d'être désignés. Il s'agit d'Elisa Quartieri (Italie), auteur d'un outil destiné à l'apprentissage de la géométrie, de Rory Walsh (Irlande), compositeur de musique électro-accoustique, de Sophie Lavaud (France), artiste peintre, de Claude DELAFOSSE (France), auteur d'un dictionnaire interactif multimédia universel pour tous les enfants du monde, et de Nitsa Movshovitz-Hadar (Israël), professeur de mathématiques. Le 12 décembre quatre lauréats présenteront leur projet. Ce séminaire sera suivi de journées pédagogiques thématiques.
Contact : lavillamedia@lavillamedia.org

Alexandre Jardin ferme l'Agence des bonnes pratiques
Alexandre Jardin a annoncé le 25 novembre la fermeture de l'Agence des bonnes pratiques , un projet qui devait repérer les pratiques pédagogiques efficaces pour la formation citoyenne des jeunes et asurer leur diffusion. Dans un entretien au Parisien, il explique sa décision "L'Agence des bonnes pratiques, c'était la version professionnalisée du Relais civique, avec des salariés, des bureaux. Eh bien, c'était une erreur. Ce boulot généreux doit rester une affaire de militants bénévoles, passionnés : chercher les bonnes solutions locales ne suffit pas, il faut les développer en réseau. "
http://www.leparisien.com/home/info/perm anent/article.htm?articleid=185916220&the meid=513

Le Sénat au secours des pions et des arts
Le site du Sénat publie le long rapport Richert sur le budget 2003 de l'enseignement scolaire. Rapport qui conclue au vote du budget mais qui apporte une analyse détaillée du budget. Ainsi le rapporteur souligne la baisse des crédits destinés aux classes à PAC, près de 12 millions étant redéployés vers d'autres dépenses. Il insiste également sur la qualité des surveillants dont on sait qu'ils devraient disparaître a profit d'assistants d'éducation : "du fait de leur proximité avec les lycéens, notamment au regard de l'âge, les surveillants jouent fréquemment un rôle de conseil précieux auprès des élèves dans le choix d'une filière dans l'enseignement supérieur. Par ailleurs, il n'est pas exclu que le prestige attaché au statut étudiant ait une certaine valeur d'exemple pour les collégiens et surtout les lycéens.. Votre commission n'est pas convaincue que les nouveaux assistants d'éducation annoncés, dans une apparente improvisation, et qui seraient susceptibles d'être puisés dans le vivier, ô combien large, des jeunes retraités et des mères de familles, bénéficieraient d'une aura supérieure auprès des élèves. Elle considère surtout que le " pionnicat " a un rôle social pour les étudiants d'origine modeste, qui se sont heureusement multipliés avec la démocratisation de notre enseignement supérieur : l'insuffisance des bourses universitaires et le renvoi aux calendes grecques de l'allocation d'autonomie étudiante devraient légitimement conduire à un réexamen du principe de la suppression annoncée des surveillants-étudiants".
http://www.senat.fr/rap/a02-069-4/a02-06 9-4.html

Les écoles Diwan mises à la porte du service public
Le Conseil d'Etat a annulé les dispositions permettant à l'école bretonne Diwan de passer sous statut public. Le Conseil d'Etat a annulé les circulaires ministérielles qui autorisaient l'enseignement du breton à parité horaire avec le français et "en immersion". Interrogé par l'AFP, Jack Lang a déploré cette décision. Elle "sera ressentie comme blessante par les intellectuels, les artistes et les créateurs de Bretagne et de nombreuses autres régions de France qui se battent pour faire vivre et survivre les cultures et les langues traditionnelles... Cette vision centraliste qui nie la diversité française a contribué depuis un siècle à excommunier et à éradiquer les langues et cultures régionales".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021129181249.q4xxbhxo.html
http://www.conseil-etat.fr/ce/actual/ind ex_ac_lc0209.shtml

- VIE PROFESSIONNELLE    [ Haut ]

Les inspections doivent mentionner la classe objet de la visite
La Revue de l'actualité juridique française mentionne un intéressant arrêt du Conseil d'Etat en date du 23 octobre 2002. Analysant le cas d'une professeur stagiaire licenciée suite à une inspection, le Conseil a annulé le licenciement la stagiaire n'ayant pas été informée de la classe où elle allait être inspectée.
http://www.rajf.org/article.php3?id_arti cle=1333

Appel d'offres pour les universités d'été
La Desco publie le calendrier des universités d'été de 2003. Les projets pourront être soumis jusqu'au 7 janvier 2003. On relèvera cette année deux grands axes nouveaux dans les thèmes nationaux retenus : accompagner la territorialisation des politiques éducatives et accompagner l'engagement des jeunes. Les TICE et leur intégration dans les disciplines n'apparaissent plus en tant que tels dans les thèmes retenus.
http://www.eduscol.education.fr/D0033/ue 2003_appel.htm

Quand le portable surveille les élèves
Le SMS est un outil devenu un mode de communication banal entre jeunes. Ce qui l'est moins c'est l'usage que la société Soluphone en fait. Elle a développé des logiciels permettant de prévenir facilement et de façon moins onéreuse, par message SMS, les parents des élèves absents. La transmission se fait via Internet et l'entreprise se rémunère au message transmis.
http://www.soluphone.com

- PRIMAIRE    [ Haut ]

Les épreuves du concours de professeur des écoles
Le B.O. du 21 novembre publie une note de service précisant le système de notation et le déroulement des épreuves des concours de professeur des écoles. Cette note est à lire par tout candidat ! Le même B.O. publie une note définissant les conditions d'organisation de l'examen du Capsais en 2003.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/43/ perso.htm

Egalité, Fraternité à Béziers
Crème de légumes, sauté de boeuf printanier - riz créole, crème de gruyère - poire. C'est le menu de jeudi 28. La ville de Béziers sert 1400 repas quotidiennement dans les cantines scolaires aux élèves munis d'un ticket acheté la veille. Les enfants qui n'auront pas le précieux sésame ne pourront pas goûter le sauté de boeuf printanier : on leur servira un repas de substitution froid qui marquera bien la différence. Selon une dépêche AFP, la FCPE locale a demandé l'annulation de la décision municipale pour atteinte à la dignité de la personne. Pour l'avocat de la FCPE, "rien ne justifie une telle mesure. Elle a créé un sentiment d'humiliation chez les écoliers". En attendant la décision de justice, le maire fait savoir qu'il va orner les écoles de la devise de la République. Un premier pas vers la fraternité ?
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021126091720.qm9u40y7.html

- COLLEGE    [ Haut ]

Enterrer le collège unique ?
Faut-il enterrer le collège unique ? On sait que le ministre a annoncé des aménagements qui conduiront une partie des collégiens à travailler en alternance en LP ou en entreprise et à suivre un parcours différent du chemin commun. Les résultats de l'enquête "Eduscope", réalisée par la SOFRES pour la FSU, accentuent la pression sur le collège unique. Selon ce sondage, une majorité des enseignants (66%) condamne le collège unique et 54% demandent son abandon. Ces pourcentages sont à comparer à ceux des élèves et des parents qui restent très majoritairement attachés au collège unique. Et Le mOnde du 18 novembre parle d'une véritable "revirement" des enseignants. Ces résultats illustrent un certain désenchantement des enseignants qu'on lit également dans d'autres rubriques du sondage : regrets sur l'orientation, refus du renforcement du rôle du chef d'établissement, autant de points où ils s'opposent aux parents. Pour autant, les uns et les autres sont assez satisfaits de l'école : l'école transmet plutôt bien la transmission des connaissances pour les 4 cinquièmes des enseignants, élèves et parents, même si elle échoue à préparer les jeunes à s'insérer dans la vie professionnelle ou à donner le goût d'apprendre aux jeunes..
http://www.sofres.com/etudes/pol/181102_ eduscope_r.htm
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--298568-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--298569-,00.html

Vers le collège inique ?
C'est la question que pose le sociologue François Dubet dans une tribune publiée par Libération le 21 novembre qui fait suite à la fois aux annonces ministérielles sur les parcours différenciés au collège et à un récente enquête de la FSU qui conclue au désaveu du collège unique. Pour François Dubet, " le collège est envahi par les problèmes sociaux, la violence et l'incivilité. C'est souvent vrai. Mais l'école n'est-elle pas elle-même violente, et elle le sera plus encore en se débarrassant de ceux qui en dérangent l'ordre. Au lieu d'affirmer que le collège doit renforcer son rôle éducatif, on en appelle à un retour sur les savoirs, ce que personne ne contesterait si cela ne signifiait pas aussi que l'éducation ne saurait être l'affaire de l'école. Or, si ce n'est pas l'affaire de l'école, c'est l'affaire de qui ? L'absentéisme scolaire ne découle pas seulement de la "démission des familles", mais aussi du fait que bien des élèves ne pensent plus que l'école les aide à s'instruire, à préparer leur avenir, à se former"... Cette contre-réforme n'est pas un événement mineur, car elle revient sur plusieurs décennies d'histoire scolaire... Du point de vue social, l'abandon du collège unique, le matraquage obstiné sur la violence scolaire aux dépens de thèmes tout aussi importants comme le désintérêt scolaire ne sont qu'une manière de stigmatiser et d'exclure tous ceux qui n'ont pas le bon goût et les moyens de participer au monde si lisse et si vertueux de la France d'en bas : les jeunes des banlieues, les habitants des quartiers difficiles, les étrangers venus du Sud et de l'Est, les gens du voyage, les chômeurs obstinés et... les mauvais élèves". La République doit-elle améliorer le collège pour l'ouvrir à tous ou mettre en place un système scolaire à deux vitesses ? Il semble qu'on s'achemine rapidement vers la seconde solution.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=68521

"Itinéraires²" : un guide pour vos IDD
Réalisé par François Muller et les enseignants français d'Amérique centrale, le guide "Itinéraires ²" porte bien son nom. Les échanges entre ses auteurs ont multiplié les idées et les analyses et ce guide s'affirme déjà somme une référence pour tous les enseignants qui affrontent les Itinéraires de découverte. Il montre les difficultés de mise en place des IDD mais apporte aussi "20 astuces pour améliorer le dispositif"., une méthode pour dégager un consensus sur les thèmes, des fiches pour gérer la recherche documentaire et enfin une analyse des IDD conduits dans les établissements d'Amérique centrale avec leurs fiches pédagogique (évaluation, planning, etc.). Nos collègues américains ont su parfois trouver des thèmes originaux, comme "L'importance du sommeil dans la réussite scolaire". La brochure sera en ligne dans quelques jours à l'adresse ci-dessous. Ne la manquez pas !
http://www.amcac.vije.net/itineraires/in dex.htm

- LE LYCEE    [ Haut ]

Bac Collection
Eduscol réunit sur une page spéciale les derniers textes officiels relatifs aux épreuves du bac. Un aide-mémoire pratique.
http://www.eduscol.education.fr/D0056/ac tualite.htm#titre2

Les programmes mis au clair
Quel programme s'applique dans ma discipline en 2002-2003 ? Et l'année prochaine ? Où le trouver ? Un tableau publié au B.O. n°44 met au clair la situation.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/44/ ensel.htm

Philo : Le nouveau programme
On sait que l'annonce d'un nouveau programme de philosophie avait mobilisé les enseignants en juin dernier, amenant le ministre à des concessions. Le Groupe d'experts piloté par Michel Fichant publie un nouveau projet de programme qui est mis en ligne sur le site académique de Nantes. Pour l'ACIREPH, une des associations de professeurs de philosophie, "il apparaît déjà qu'il ne répond nullement à ce qui était attendu : un programme clairement délimité".
http://www.ac-nantes.fr/peda/disc/philo/ Fichant_12_11_2002.htm
http://www.acireph.asso.fr/Actualite/Ref ormeProgrammes/GEFichant/communiqu%E9%20d e%20l%27Acireph%20projet%20GE%20Fichant2. rtf

TPE : la procédure d'évaluation confirmée
Un nouvelle note de service publiée au B.O. n°44 reproduit à l'identique la procédure d'évaluation parue au B.O. n°39.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/44/ ensel.htm
http://www.education.gouv.fr/botexte/bo0 21024/MENE0202442N.htm

Epreuve de danse
Le B.O. n°44 publie une note définissant l'épreuve de spécialité d'arts, domaine danse du bac L et l'épreuve optionnelle de spécialité d'arts, domaine dans des bacs généraux et technologiques. La note fait connaître les modalités des épreuves ainsi que les barêmes.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/44/ ensel.htm

- ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL    [ Haut ]

Luc Ferry confirme la refonte des programmes de technologie et de L.P.
"Si l'on veut que l'enseignement professionnel apparaisse comme une voie potentiellement d'excellence qui peut aller jusqu'à bac plus trois, il ne faut surtout pas brader l'enseignement général" affirme Luc Ferry en visite dans le Bas Rhin. Outre une refonde des programmes d'enseignement général en L.P., le ministre a annoncé celle des programmes de technologie.
Dépêche AFP Voila
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021125132509.1wqr8la8.html

Accord entre Citroën et le ministère pour l'enseignement professionnel
Mercredi 20 novembre, le ministère de l'éducation nationale et Citroën ont signé un accord associant plus étroitement la firme et l'éducation nationale. L'accord prolonge la durée des stages en entreprise, prévoit la rémunération des stagiaires et le prolongement de la formation après le bac pro. Les jeunes passeront un tiers de leur année au travail chez un concessionnaire.
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /protocoledp.htm

- EUROPE ET INTERNATIONAL    [ Haut ]

L'Europe fixe des objectifs en matière d'éducation
La Commission européenne a proposé, le 20 novembre, 5 objectifs de référence aux états européens qui seront soumis au Conseil européen. Par exemple, d'ici 2010, la Commission souhaite une baisse de moitié des départs prématurés du système éducatif, un effort de parité dans les sections scientifiques et l'arrivée de 80% des adultes au niveau bac.
http://europa.eu.int/rapid/start/cgi/gue sten.ksh?p_action.gettxt=gt&doc=IP/02/171 0|0|RAPID&lg=FR

L'avenir de l'Europe passe par l'école
"Alors que les jeunes européens soutiennent très largement la construction européenne, un sondage récent nous a indiqué qu'à peine un tiers d'entre eux jugent l'élargissement de l'Union de manière très positive. Il est alors grand temps, par le dialogue et le débat, de les rapprocher davantage du projet européen". Michel Barnier, à l'initiative de quelques membres de la Convention européenne, invite toutes les écoles d'Europe à échanger sur l'avenir de l'Union européenne le 21 mars, jour du "Printemps de l'Europe". Pour cela un site électronique devrait s'ouvrir à l'adresse http://futurum.eun.org/ . Deux cent écoles seraient déjà intéressées. La participation des établissements peut se faire de plusieurs manières : une discussion, une rencontre avec les responsables des affaires européennes, un débat entre élèves au sein de l'école ou entre élèves d'écoles provenant de différents pays ou encore directement via l'internet.
http://europa.eu.int/futurum/index_fr.ht m
http://europa.eu.int/rapid/start/cgi/gue sten.ksh?p_action.gettxt=gt&doc=IP/02/176 0|0|RAPID&lg=FR&display=

Les enfants, pauvres parmi les pauvres en Europe
"Le taux de pauvreté est plus élevé en moyenne européenne chez les enfants que dans l'ensemble de la population". Selon une étude de la DREES (ministère des affaires sociales), malgré l'importance des transferts sociaux, la pauvreté touche prioritairement les enfants. C'est ainsi qu'en France le taux de pauvreté est de 18% pour les moins de 17 ans contre 16% pour la population. Cet écart est plus prononcé dans les pays du sud de l'Europe et les pays anglo-saxons. Les enfants italiens ou espagnols ont huit fois plus de chance de vivre au-dessous du seuil de pauvreté que les enfants danois.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-res ultat/er-pdf/er201.pdf
Pour lire les PDF
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

- LES ELEVES    [ Haut ]

Quel engagement ?
"Nous avons effectué des études qui nous montrent que les jeunes sont exaspérés par l'assimilation qui est faite entre jeunesse et sauvageons ou violence. Nous voulons leur permettre de s'engager utilement car ils ont envie de reconnaissance". Cette déclaration de Luc Ferry contraste avec le discours gouvernemental sur la violence des mineurs et les "sauvageons". Le ministre a annoncé la publication début 2003 d'un "guide de l'engagement" qui sera distribué aux lycéens à l'occasion d'une "journée de l'engagement" célébrée en mars dans les établissements. Le ministre tomberait-il dans les errements soixante-huitards ? Qu'on se rassure, il n'en est rien ! En effet les exemples d'engagement donnés aux jeunes n'ont rien de révolutionnaires . Le ministère publie quelques exemples et extraits. Ainsi pour les 18-28 ans, "Moi aussi je peux... déposer un nom de marque, breveter une idée", "moi aussi je peux participer à des concours afin d'obtenir une reconnaissance des institutions et des entreprises". On le voit, ces exemples mettent en contact les jeunes avec les réalités du monde qui les entoure et les rend acteurs, ce qui est bon. Mais ils ne les forment pas à être les acteurs de sa transformation. A suivre...
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /engagement/enviedp.htm
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021115111615.n7t1uxtb.html

La délinquance en question à la Journée de DEI France
Droits de l'Enfant International-France en prise avec l'actualité nous a offert de quoi alimenter notre réflexion sur la délinquance juvénile et les réponses proposées par les pouvoirs publics. Quelques thèmes de la journée animée par Jean Pierre Rosenczveig : l'état des lieux de la délinquance et un relevé des différentes actions de prévention possibles par L. Mucchielli, sociologue; une réflexion sur le sens de l'éducation par L. Ott, enseignant militant en opposition à une éducation qui serait réduite à un ensemble de rappels à la règle, oublieuse de l'épanouissement de l'enfant, complétée par l'intervention de B. Defrance, professeur de philosophie, prenant position pour un autre rapport à la violence juvénile qu'il ne s'agit pas de nier : il faut, dit-il, aider le jeune à utiliser cette violence dans un projet qu'il choisit en apprentissage de sa propre liberté. On trouvera sur le site de DEI France de nombreux documents, dont une réflexion, en animation PowerPoint, de Pierre Rosenczveig sur la loi Perben et la délinquance des mineurs.
http://www.globenet.org/enfant/

La planète des métiers de Picardie
Le Conseil régional de Picardie et l'Onisep se sont associés pour proposer aux lycéens un site d'aide à l'orientation. Il est réservé aux établissements picards mais est accessible à tous jusqu'au 6 décembre. Basé sur les fiches de l'Onisep, "Planète métiers" est copieusement enrichi d'interviews de professionnels, de présentations des établissements et de vidéos. Par exemple, puisque chaque café a son barman, le site décrit le métier et précise les diplômes nécessaires pour y prétendre. Chacun est présenté dans le détail dans une fiche qui rappelle et localise les établissements délivrant le diplôme. Le site est dynamique, riche,, bien conçu et devrait plaire aux jeunes. Il n'est que plus dommage qu'il ne comprenne pas des tests psychologiques très utiles pour aider les jeunes lycéens à mieux se connaître et s'orienter.
http://www.planetemetiers.picardie.fr.

Résister au tabac
Le numéro 842 de Textes et documents pour la classe, une revue du CNDP, publie un dossier contre le tabac. Destiné aux élèves, du primaire au lycée, ce très bon numéro explique les dangers du tabac et invite les jeunes à s'en protéger et à militer contre.
http://www.cndp.fr/produits/default.asp? rub=Prod_micro&page=/RevueTDC/som842.htm

- LES PARENTS    [ Haut ]

Les parents entre public et privé
Le Parisien du 18 novembre rend compte des itinéraires compliqués des parents "zappant" entre public et privé. Un phénomène assez récent qui témoigne autant d'un déclin des choix idéologiques que de l'angoisse des familles. " Les familles sont devenues plus expertes en matière d'éducation, elles explorent toutes les possibilités sans préjugés pour trouver l'établissement qui va convenir à leur enfant, qui va lui permettre de s'épanouir. " affirme le président de l'Unapel, association groupant les parents du privé.
http://jdj.leparisien.com/jdj/Mon/VIE/35 80754.htm


Le rapport Kriegel sous le feu des critiques
Libération du 15 novembre publie un remarquable article de la sociologue Monique Dagnaud (CNRS). Elle souligne que "certes, la télévision valorise des modèles de comportement, véhicule des modes, instille des messages et une façon de se représenter le monde, elle peut donc fournir une légitimité, une source d'inspiration. Personne ne plaidera son innocuité. En revanche, un pas est franchi lorsque l'on impute mécaniquement l'augmentation des incivilités et des délits à ce développement de la violence à l'écran. En effet, il existe une différence entre imiter Jean-Claude Van Damme dans une cour de récréation, et pratiquer le racket. Entre singer le déhanchement de John Travolta et commettre un viol. Transgresser la loi suppose un substrat social et/ou un antécédent psychologique qui en ouvrent la voie". Rappelons que le rapport Kriegel établit un lien automatique entre regarder un film à 8 ans et avoir un casier judiciaire chargé à 30. M. Daignaud montre à quel point la télévision nourrit ces fantasmes et se situe dans une logique en opposition avec celle de l'école : " Par son statut, la télévision généraliste est presque schizophrène : elle doit garder l'équilibre entre son caractère d'institution ­ liée à l'Etat, elle est tenue de remplir certaines missions (cohésion sociale, information du citoyen, défense de la culture et du patrimoine, etc.) ­ et sa nature d'entreprise commerciale de spectacle. En délivrant d'un même élan l'utile (l'information, les débats) et le futile (le divertissement), la tranquillité du consensus et le piment de la transgression, en s'affichant gardien du temple et bouffon du roi, en mélangeant d'ailleurs ces ingrédients dans certaines émissions (l'infotainement), elle nivelle l'ensemble des valeurs et des opinions et donne l'impression du tout-acceptable et du tout-équivalent. Elle offre un champ de vision exactement inverse de celui de l'école, hiérarchisé selon les idéaux républicains".
Le Monde publie une réaction de David Cage, créateur de jeux vidéo, eux aussi dans le collimateur de la majorité. Pour D. Cage "il est extrêmement facile d'agiter des épouvantails, de faire croire que les jeux vidéo sont les sorcières du 20e siècle et qu'il convient de les brûler en place publique... J'ai été par exemple très frappé lors du massacre de Columbine aux Etats-Unis, où deux adolescents ont tué plusieurs personnes, de voir notamment mis en accusation les jeux vidéo. On en aurait retrouvé dans leur chambre, ce qui serait une preuve indiscutable de leur responsabilité. Outre le fait qu'on trouve des jeux vidéo dans les chambres de 90% des adolescents américains, on a peu noté que le vrai problème était peut-être plus la présence d'armes dans les mains de ces adolescents plutôt que de jeux vidéo. Ce sont les armes qui tuent, pas les jeux, il s'agit de ne pas confondre. Mais il était certainement plus simple dans la recherche d'un bouc émissaire à cette terrible tragédie de pointer un doigt accusateur sur les sociétés de jeux vidéo plutôt que de se demander comment notre société peut ainsi fabriquer des adolescents tueurs. La réponse à apporter est probablement plus complexe et plus difficile, et il est plus simple d'accuser les jeux vidéo... Ceux qui veulent récupérer ce sujet savent qu'ils touchent un point sensible dans notre société. En effet, les parents qui ne jouent pas aux jeux vidéo et ne les connaissent pas en entendent parler par des gens qui n'y jouent pas et ne les connaissent pas plus, mais leur disent que les jeux sont potentiellement dangereux pour leurs enfants".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=65180
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,341 6--298084-,00.html

- AU SALON DE L'EDUCATION    [ Haut ]

Les tables-rondes du Salon de l'Education
Les premiers comptes-rendus des tables-rondes organisées par le Café au Salon de l'Education sont maintenant en ligne. La même page vous permettra d'accéder aux comptes-rendus publiés sur le site Educnet ainsi qu'à ceux mis en ligne et réalisés par Jean-Michel Pargamin.
http://www.cafepedagogique.net/divers/sa lon2002.php

"Lire et écrire avec les TICE"
La table ronde du Café sur le thème "Lire et écrire avec les TICE", animée par Caroline d'Atabekian, réunissait des professeurs de français, des formateurs TICE, des concepteurs de logiciels pédagogiques autour de la question : "quelle efficacité pour les logiciels de lecture et d'écriture ?"
Après une présentation des derniers logiciels parus, "Ecrire en lisant" (CRDP de Créteil) et "Ideographix" (AFL), un tour d'horizon des logiciels de lecture et d'écriture a permis d'arriver à la conclusion que l'avenir appartenait aux logiciels "ouverts" (dans lesquels les enseignants peuvent entrer leurs propres contenus). Enfin, un débat sur le logiciel "idéal" a abouti à l'idée que celui-ci réunit dans un même mouvement l'activité de lecture et celle d'écriture, en stimulant l'imagination et en favorisant la réécriture.
Le Café publiera un compte-rendu plus complet de cette table-ronde.

La technologie en table-ronde
Sur invitation du Café pédagogique et de l'assocation Pagestec, Jacques Ginestié, professeur d'université, Claude Taddeï pour l'Assetec, Yves Lemal pour l'Aeat et Patrick Richard pour Pagestec ont ouvert vendredi 22 novembre, un débat sur le devenir de la technologie en collège. Après avoir dressé un état des lieux de la discipline, chacun s'est employé à donner une image valorisante et constructive de la discipline qui fêtera bientôt ses dix huit ans. Chaque conférencier a permis au public, venu nombreux, d'entrevoir ce qui permettrait de faire grandir en propositions la technologie. Finalement un consensus s'est fait autour de quelques idées comme le maintien de la technologie dans le tronc commun et la nécessité d'une pédagogie de projet pour cet enseignement. A l'heure où les projecteurs de nos institutions sont braqués sur la technologie, cette table-ronde qui réunissait trois associations d'enseignants avait toute son utilité. Le débat continue d'ailleurs sur le site de Pagestec.
Le Café publiera un compte-rendu complet de cette table-ronde.
http://www.pagestec.org/
http://ecole.wanadoo.fr/emmanuel.leclain che/Salon2002.htm

Avec ENEE, des ressources pour les enseignants.
Annoncé fin 2001, l'Espace numérique d'éducation européen (ENEE) s'est dévoilé à l'occasion d'une table-ronde du Salon de l'éducation jeudi 22 novembre. Le programme entre maintenant dans la phase des réalisations. Le projet ENEE mettra à la disposition des enseignants, gratuitement, de nombreuses ressources électroniques fondamentales grâce à un pré-paiement des droits par l'Etat. Ainsi l'INA prévoit de mettre en ligne 200 documents audio-visuels, tirés des archives de la télévision ou du film, ayant un intérêt pour l'enseignement de l'histoire, de l'éducation civique ou des sciences. Chacun pourra, en toute légalité, être repris dans un document pédagogique ou visualisé en classe. Hachette annonce de son coté la mise à disposition aux mêmes conditions de son encyclopédie C'est le cas également du Robert ou de l'encyclopédie Tout l'univers. Les enseignants bénéficieront du "fil" de l'AFP, des archives de certains quotidiens, de cartes IGN, de statistiques de l'INSEE et d'oeuvres réunies par la Réunion des Musées nationaux. Toutes ces ressources sont actuellement en expérimentation dans plusieurs établissements. Elles devraient influer sur l'évolution des pratiques pédagogiques pour peu qu'elles soient connues et acceptées par les enseignants. Le CNED propose également dans ce projet une base indexée de textes littéraires, le projet Basile, sans doute pratique, mais qui intervient dans un secteur où les publications spontanées sont déjà très nombreuses. Car, pour le Café, si ENEE apporte un extraordinaire enrichissement de la salle de classe, le projet devrait également tenir compte des nombreuses publications faites par les enseignants ou les sites de mutualisation. Ce sont eux qui sont capables d'entraîner les enseignants à suivre Enée..
Le Café publiera un compte-rendu plus complet de cette table-ronde.

Table-ronde "Les échanges à distance, une nouvelle pratique pour l'enseignement des langues".
Ce jeudi 21 novembre, Christine Reymond (du café) avait choisi de réunir autour d'elle cette année des enseignants de langues de terrain, qui, comme elle, utilisent les TIC dans leur enseignement. Ainsi, chacun représentait une façon différente de réaliser des échanges à distance et d'intégrer ce travail à leur enseignement:
Christine Reymond a présenté Tandem, une façon pour deux natifs de langues différentes d'apprendre la langue directement de leur partenaire, en autonomie. Philip Benz a créé avec l'aide et le soutien du CDDP de l'Ardèche, Viv@, un espace de forums, d'une ergonomie superbe, où les élèves peuvent tour à tour échanger avec d'autres élèves du monde entier sur des sujets imposés par leur professeur. Jean-Richard Brousse nous a présenté la correspondance qu'il organise entre ses élèves de collège et des espagnols de Barcelone, qui culmine en fin d'année par une rencontre des deux groupes à mi-chemin et une passionnante chasse au trésor bilingue. Maylis Peuchaud nous a présenté un échange qu'elle fait entre ses élèves de lycée et des élèves mexicains. Des échanges très riches avec le public ont permis de préciser les différentes utilisations que l'on peut faire des autres technologies que la correspondance électronique dans le cadre scolaire et particulièrement la gestion des erreurs dans ces différents projets, où justement ce n'est plus l'enseignant qui corrige et fait modifier un énoncé. Ainsi, ces diverses expériences montrent que derrière les nouvelles technologies, l'humain reste bien l'élément le plus important dans des échanges et dans une communication authentique.
Un compte-rendu détaillé sera publié sur le site du Café pédagogique.

"Texte, image et TICE"
Animée par Jacques Julien (du Café), la table-ronde '"Texte image et TICE", réunissait pour un bilan pédagogique des producteurs multimédias, un créateur-animateur et des professeurs de lettres intégrant l'image dans leur enseignement, soit pour éclairer les textes de l'Antiquité, soit pour comprendre une oeuvre d'art, soit pour écrire un scénario (Françoise Juhel (BNF), André Hatala (PagesJaunes éditions), Véronique Drujon (Musagara, Le Manuel de grec éléctronique), Etienne Martin (créateur de BD et animateur), Olivier Williame (professeur de lettres en section cinéma audiovisuel) et Christian Perrier (professeur de lettres, ImageImaginaire).
Si l'élargissement de l'horizon culturel de l'élève passe bien évidemment d'abord par l'image, et si l'enfant y trouve un plaisir évident, la discussion a porté sur les exigences nécessaires pour que l'élève puisse dépasser le stade de consommateur ou de joueur pour verbaliser sans jargon et apprendre à regarder de manière critique la spécificité du média, ou sache jouer de toutes les combinatoires texte-image, qu'il s'agisse de les déchiffrer ou d'apprendre à les fabriquer.
http://www.cafepedagogique.net/divers/sa lon2002.php

Enseigner la géographie avec les TICE
Les TICE peuvent-elles aider à la mise en place des nouvelles méthodes recommandées par les programmes, comme, par exemple l'étude de cas en seconde ? Marc Lohez a montré comment construire une étude de cas sur les risques industriels à 'Oakland grâce aux ressources Internet. Jean-Pierre Meyniac présentait la construction d'un véritable questionnement sur les localisations industrielles en s'appuyant là aussi sur les sites Internet. Enfin c'est le cédérom sur Paris quia clos la table-ronde avec une analyse de Pascal François.
Le Café publiera prochainement un compte-rendu complet de ces tables-rondes.
http://www.cafepedagogique.net/divers/sa lon2002.php

Comment accompagner l'évolution des aides et des pratiques pédagogiques ?
Une table-ronde très institutionnelle où la présence du Café détonait un peu. C'est pourtant François Jarraud qui ouvre le débat en soulignant l'importance de la formation par les pairs, l'opposition entre la culture hiérarchique du monde de l'Education et la culture horizontale du net et la nécessité de rendre visible le web francophone. Claude Mollard, directeur du CNDP, évoque le décalage entre les concepteurs de produits pédagogiques et les enseignants,. Jean-Louis Billouet, directeur général adjoint du CNED, insiste sur l'industrialisation des contenus pédagogiques et leur labellisation. Pour Alain Costes, directeur de la technologie au Ministère, le défi d'aujourd'hui est d'initialiser des projets à l'échelle européenne. Jean-Paul de Gaudemar, directeur de la DESCO, a mentionné un plan de formation virtuel en relation avec les Ecoles Normales Supérieures.

Rencontres au Salon de l'Education
Le Salon est l'occasion de rencontres avec des enseignants innovants. Ainsi sur le stand ministériel, cette rencontre avec Roland Desmonet et Alain Bidault, deux collègues qui participent à "Arianedijon". Il s'agit d'un "cartable électronique", en fait un ensemble logiciel et un concept, qui permet de ne pas couper le fil entre l'école et la maison. D'une part les parents peuvent suivre au jour le jour sur leur ordinateur ce qu'a fait leur enfant à l'école. D'autre part l'élève retrouve à la maison les documents pédagogiques utilisés en classe, y compris les fichiers sonores nécessaires à un cours de langue ou de musique. Tout cela est accessible sur Internet ou, plus simplement, recopié très rapidement sur l'ordinateur grâce à une mini disque dur de la taille d'un briquet. Arianedijon est expérimenté aussi bien en collège de centre-ville qu'en collège rural et suscite incontestablement l'enthousiasme des enseignants et des jeunes.
Une autre rencontre a embelli cette journée : celle de Claudette Balpe et de Stéphane Respaud, animateurs d'activités scientifiques dans le cadre de La Main à la pâte. C'est une véritable formation scientifique qu'ils apportent aux enfants du primaire à travers des expériences simples en apparence mais très réfléchies qui amènent les élèves à s'exprimer sur leurs représentations et à construire de nouvelles connaissances.
Nous avons aussi rencontré les instits d'"Ethno 62" qui ont conçu à la fois un projet pédagogique intéressant et le logiciel qui l'accompagne et qui mettent l'ensemble à la disposition de tous.
http://www.arianed.com
http://www.ac-toulouse.fr/ariege-educati on/sciences09/spip/
http://ethno62.free.fr/

Internetum ad usum delphini
Educnet rend compte de la table-ronde "Ecole et société de l'information : éducation à la civilité et à la citoyenneté sur l'internet" qui s'est tenue au salon de l'éducation le 22 novembre. Celle-ci permet de dévoiler les intentions du ministère en matière de filtrage d'Internet. Pour une représentante du ministère : " protéger les élèves et les éduquer sont les deux objectifs de l'école en matière d'éducation à la civilité sur l'internet... Pour protéger les élèves, le ministère envisage de filtrer les contenus : un dispositif en amont des réseaux est prévu..., des listes " noires " existent.., les enseignants peuvent aussi concevoir pour certains travaux pédagogiques des listes " blanches ". C'est donc bien l'option du filtrage qui est retenue prioritairement par le ministère alors qu'on peut douter de son efficacité tant sur le plan technique qu'éducatif. Cependant le ministère prévoir d' " éduquer " à l'internet ", notamment au travers de l'élaboration de chartes de bonne conduite qui viendraient compléter les programmes de l'ECJS, du B2i et du C2i.

Il est frappant de constater qu'Internet n'est perçu, à travers ce compte-rendu, que comme un réseau de sites web, alors que les études québécoises ont montré que le courrier électronique et le chat sont davantage porteurs de risques. Il est vrai que, fort prisés des adolescents, ils sont encore très souvent ignorés des établissements.

Ce n'est pourtant qu'en se basant sur les vraies utilisations des jeunes qu'on peut ambitionner les protéger. A moins qu'on prétende, aveuglément, ignorer l'existence du courrier électronique ou qu'on veuille, illégalement, en assumer le filtrage, ce n'est qu'en éduquant les jeunes aux risques réels de l'Internet qu'on pourra les préparer au monde réel. La question de la sécurité d'Internet pose bien celle des valeurs et de la mission de l'école.
http://www.educnet.education.fr/salon02/ tr5.htm
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ securite/editoter.php

Les conférences du Salon de l'éducation
Educnet publie peu à peu les comptes-rendus des tables-rondes organisées par la Direction de la technologie au Salon de l'éducation. On trouvera ainsi en ligne, la relation des conférences sur l'éducation à l'image, l'économie-gestion et les S.T.I., l'espace numérique ENEE, l'école et la société de l'information et les campus numériques. .
http://www.educnet.education.fr/salon02/

[ Haut ]

Archives de la rubrique Informations Professionnelles :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Informations Professionnelles dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable