Informations Professionnelles (Café N° 28)

- François Jarraud -

- LE CAFE    [ Haut ]

DOSSIER "L'ETRENNE DU PROF"
Dans ce numéro découvrez un dossier spécial "L'étrenne du prof". Nous y signalons, pour les principales disciplines, les ouvrages ou les cédéroms qui nous semblent réellement faciliter la tâche des enseignants.

Une nouvelle rubrique
Le Café accueille une nouvelle rubrique : "Agro-alimentaire". Elle est rédigée par Monique Royer (ENILIA Surgères). Pour le Café, c'est un premier pas vers l'enseignement agricole. Nous souhaitons développer notre veille vers cet enseignement ainsi que vers l'enseignement professionnel en général. Cela ne sera possible qu'avec votre aide. Signalez nous les ressources que vous jugez bonnes, venez compléter l'équipe des rédacteurs.

Le Café en PDF !
Le numéro 27 du Café pédagogique est disponible au format PDF dans une version paginée, mise en forme pour impression. Vous pouvez le télécharger (480 ko) en cliquant sur le lien ci-dessous. Le format PDF correspond au logiciel gratuit Acrobat Reader, très utilisé sur Internet. Pensez à le télécharger (ci-dessous) si vous ne l'avez pas encore installé sur votre ordinateur.
Cette édition permet de conserver une trace écrite facilement consultable du Café et de la diffuser dans l'établissement auprès des collègues. Dorénavant, nous vous la proposerons pour chaque numéro.
http://www.cafepedagogique.net/divers/Ca fePedagogique27.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

Au Café, c'est déjà Noël
Le Café pédagogique a passé une étape avec 108.000 visiteurs uniques (tout rond !) en novembre. Même progression du nombre des abonnés qui s'établit, début décembre, à 58.635. Merci de votre fidélité au Café.

- LE SYSTEME EDUCATIF    [ Haut ]

Plaidoyer pour l'école
La plume d'Emmanuel Davidenkoff, dans Libération du 7décembre, va charmer les enseignants ! E. Davidenkoff pose trois questions qui sont au coeur des discours sur l'école : l'école est-elle moins efficace, échoue-t-elle à résorber la fracture sociale, Faut-il dépenser plus pour l'éducation ? S'appuyant sur les travaux des sociologues de l'éducation, il montre que l'école est restée efficace puisque le diplôme est encore reconnu dans la société civile. Quant à la fracture sociale, "la discrimination se joue très en amont de l'école". Enfin l'article souligne le parallélisme entre l'investissement dans l'éducation et le développement économique.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=72712

L'université en recul
Selon une étude ministérielle, les effectifs du supérieur ont stagné en 2001-2002 avec 2.160.000 inscriptions. Mais de moins en moins de bacheliers choisissent l'université. Ils étaient 72% en 1995; ils sont maintenant 62% seulement. Chez les bacheliers généraux, 23 et 18% pour les bacheliers technologiques. Ce déclin concerne en premier lieu les lettres et sciences humaines mais il touche également les sciences. Ce sont les filières courtes (STS, IUT) qui bénéficient d'une demande croissante des bacheliers : elles sont passées de 350.000 à 460.000 étudiants depuis 1990. Progressent également les grandes écoles : ingénieurs et commerce.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0258.pdf
http://www.adobe.com/Acrobat/readstep.ht ml

Partenariat entre le Clemi et France 5
Le Clemi et France 5 s'engagent par convention à travailler ensemble sur la télévision à l'école et l'éducation à l'image. X. Darcos a consacré ce mariage en rappelant l'importance d'une pédagogie de l'image : "(L'école) apprend aux jeunes à commenter un texte, à analyser un tableau ou une symphonie, comment pourrait-on les laisser devant la télévision sans les doter des clés, des codes et des méthodes qui leur permettent d'exercer vis-à-vis d'elle et des informations qu'elle délivre leur esprit critique ? Il en va là de son rôle civique. Car qu'est-ce qu'un citoyen et un citoyen libre, sinon un individu pleinement capable d'analyser et de relativiser les informations qu'il reçoit ? "
http://www.education.gouv.fr/discours/20 02/darclemi.htm

Les régions pourraient être associées à la gestion de certains personnels
La décentralisation touchera-t-elle l'école ? Le Monde du 12 décembre publie des indiscrétions sur le projet gouvernemental. Selon Le Monde, les personnels techniques des établissements pourraient être gérés de façon expérimentale par les régions et les départements. L'élaboration de la carte scolaire serait transmise aux conseils généraux.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 8--301851-,00.html

A Toulouse, le Conseil régional s'impose comme acteur éducatif
L'école de la seconde chance propose un parcours d'insertion professionnelle à des jeunes sortis du système éducatif sans qualification. Pour cela, cet école fait grandement appel à l'informatique et aux stages en entreprises. A Toulouse, le Conseil régional investit dans une école de ce type et s'affirme comme un initiateur actif en matière éducative. Au même moment, les présidents des régions Aquitaine, Midi-Pyrénées et Limousin se sont prononcés pour de nouvelles responsabilités en matière éducative : aide à l'orientation, vie lycéenne, formation professionnelle. Ils ont "exprimé leurs inquiétudes" quant aux annonces de suppression de postes de surveillants et aides-éducateurs.
http://www.newspresspro.com/aff_comm.php ?communique=FR124397
http://www.newspresspro.com/aff_comm.php ?communique=FR124394

Les nouveaux recteurs de Paris, Strasbourg et Besançon
A Paris, Maurice Quenet remplace René Blanchet. Claude Lambert quitte l'académie de Strasbourg qui est confiée à Gérald Chaix, un historien. C'est une professeure de lettres, Anne Sancier-Château qui a en charge l'académie de Besançon.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,326 4--301791-,00.html

Les élections : vraie ou fausse stabilité ?
Selon les premiers résultats, publiés par Le Monde du 7 décembre, les élections professionnelles des enseignants sont marquées par une certaine stabilité. Certes le SNES connaît un recul sensible (-4%) mais il reste majoritaire dans le second degré. Le SNUIpp gagne 6 points dans le premier degré, alors que le SE UNSA recule. Le SGEN se maintient. Mais le quotidien souligne les difficultés des organisations syndicales à s'implanter chez les jeuens enseignants et dans les zones difficiles. "Les clivages syndicaux historiques apparaissent peu lisibles pour beaucoup de jeunes professeurs... Le lien entre les difficultés concrètes qu'ils vivent et les réflexions portées par les syndicats ne leur paraît pas évident" note un sociologue.
Le ministère a publié les résultats des élections.
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /resultatscapn.htm
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 4--301257-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 4--301256-,00.html

Actions de transfert de technologie menées par des lycées
Les lycées, généraux, technologiques ou professionnels, ont parfois développé des services aux entreprises de leur secteur et ainsi soutenu l'innovation technologique. Une circulaire paraît au B.O. n+45 qui organise ces échanges de service entre entreprises et lycée et fixe les rémunérations qui pourront être versées aux enseignants.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/45/ ensel.htm

- VIE PROFESSIONNELLE    [ Haut ]

Racisme : l'école en première ligne
L'Assemblée nationale a adopté le 9 décembre une proposition de loi UMP visant à aggraver les peines pour les actes racistes ou antisémites. Pour les députés, l'école est au premier rang du combat contre le racisme. Ainsi Martine Billard (Verts) a appelé à un "renforcement de l'éducation à la tolérance" et Guy Geoffroy, UMP, a demandé que cette loi "fasse l'objet d'une publication adressée aux enseignants". Les nombreux incidents antisémites, mettant en cause des incidents, dont L'Expresso s'est fait l'écho ces derniers jours, témoignent de la nécessité d'un engagement des enseignants.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021210144030.uaqlb8oq.html

Citoyenneté : Tous racistes ?
Un mois après, Libération revient sur les violences qui ont opposé de jeunes juifs et de jeunes Maghrébins dans le XIIIème arrondissement de Paris. Les témoignages recueillis par la journaliste au lycée Lurçat, l'établissement des agresseurs, nient le caractère antisémite de l'incident : "sale juif, sale noir, sale Arabe. On dit ça tout le temps entre nous". Ils évoquent le racisme ambiant dont sont victimes les élèves d'origine maghrébine. Alors, tous racistes ? Un enseignant signale la montée du communautarisme. Une autre indique que dans nombre de lycées "il est devenu impossible de faire des cours sur la Shoah ou l'affaire Dreyfus". L'article se conclut par le témoignage d'un parent d'élève de l'école juive où sont scolarisées les victimes : "depuis la deuxième Intifada, notre communauté vit une sorte de psychose". Le mot convient-il devant l'affirmation de l'antisémitisme ? N'est-il pas temps pour l'école de se mobiliser pour enseigner la tolérance ?
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=73822

L'année de l'Algérie
Le B.O. n°45 appelle les enseignants à participer à "l'année de l'Algérie" et à élaborer des projets permettant à leurs élèves de mieux appréhender les réalités de l'Algérie et des relations franco-algériennes. Les projets devront être menés en partenariat avec des institutions culturelles locales ou nationales ainsi qu'avec les administrations décentralisés de l'Etat.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/45/ ensel.htm

Dans le sillage de Vasco de Gama
Le B.O. n°45 publie une note encourageant les enseignants à participer au concours organisé par l'Association pour le développement des études portugaises. Il s'agit pour les élèves du primaire (cycle 3), des collèges et du lycée de réaliser un travail collectif interdisciplinaire sur des thèmes proposés par l'Adepba.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/45/ ensel.htm

Les profs sous surveillance psychiatrique
Le député Etienne Pinte s'inquiète de la santé des enseignants. Il a déposé une proposition de loi demandant que les enseignants soient "obligatoirement soumis, tous les ans, à un examen médical et psychique". Compte tenu de l'importance de leur mission certains suggèrent l'extension de cette proposition aux représentants du peuple...
http://www.assemblee-nationale.fr/12/pro positions/pion0348.asp

- PRIMAIRE    [ Haut ]

Où en est l'informatique à l'école ?
C'est la question que pose La Voix du Nord dans son édition du 7 décembre. Le dossier montre l'enjeu du B2i au primaire et les retombées positives des 18 "classes-pupitres" du département. "Les différences de rythme entre les élèves se gèrent mieux" affirme une instit.
http://www.lavoixdunord.fr/vdn/journal/d ossier/education/informatique/home.shtml

L'appel d'un thésard
Afin de mener une recherche sur l'activité enseignante et la gestion de la classe par l'enseignant en école primaire, je recherche des classes d'accueil pour une observation filmée de la pratique de l'enseignant ( débutant ou confirmé), aboutissant à une co-analyse de l'activité. Ce dispositif dynamique offre à l'enseignant la possibilité de "voir son action", d'en discuter "hors cadre évaluatif" dans un esprit de développement des compétences avec un chercheur, de prendre une distance sur sa pratique pour mieux comprendre son activité professionnelle, l'améliorer, la faire-valoir, la recadrer... Si vous souhaitez "comprendre" et "développer" votre activité enseignante, sachez qu'il ne vous en coûtera que deux heures de disponibilité hors temps de classe (travail avec la vidéo) et un tournage en classe ( ou le chercheur se fait le plus discret possible) pendant une ou deux heures. Un retour écrit peut vous être offert en plus de la discussion de co-analyse. Une cassette vidéo vous est offerte en remerciement de votre collaboration. Déplacements en province possibles. Philippe Clauzard.
Contact : PHILZARD@aol.com

- COLLEGE    [ Haut ]

Un appel pour "le collège de la réussite de tous"
La remise en cause du collège unique amène les organisations professionnelles à se prononcer sur l'avenir du collège. Les Cahiers pédagogiques, le SGEN, la FCPE, Education et Devenir, la Ligue de l'enseignement, l'UNSA éducation, l'OCCE et la FIDL lancent un appel pour "le collège de la réussite de tous". Ils dénoncent "l'illusion (que) le retour à un collège construit sur le principe des filières.. serait la réponse aux échecs que des jeunes connaissent au collège, aux difficultés que rencontrent les équipes éducatives" et estiment "qu'il n'y a aucune fatalité dans les échecs que des jeunes connaissent au collège, mais les effets pervers d'une volonté de démocratisation qui n'a pas été menée à son terme".
Aussi les signataires appellent à des mesures fortes : refus de la sélection au collège, redéfinition des programmes, développement de l'autonomie des établissements " en leur donnant les moyens humains et matériels de mettre en oeuvre un projet, conçu comme étant un ensemble de réponses adaptées à leur public scolaire : différenciation pédagogique, pédagogie active et de projet, utilisation généralisée des TICE, accompagnement du travail, suivi individualisé, tutorat, évaluation formative, éducation aux choix et à l'orientation, souplesse des structures, des modes de regroupement des élèves et des emplois du temps, etc. "
http://www.sgen-cfdt.org/actu/article.ph p3?id_article=43

Quel avenir pour la technologie ?
Au moment où le ministre annonce son intention de développer rapidement les "classes en alternance" en collège, le devenir de l'enseignement de la technologie peut apparaître incertain. Aussi, la publication du rapport des inspecteurs généraux Jean-Pol Isambert et François Louis sur "Les conditions d'enseignement de la technologie dans les collèges" permet de faire le point sur la discipline et ses difficultés présentes.
D'emblée, les inspecteurs soulignent la très grande diversité de cet enseignement d'un collège à l'autre. Si les équipements, et particulièrement informatiques, se sont bien améliorés, quelques collèges ne disposent encore que de vieilles et rares machines (des ordinateurs de 15 ans d'âge dans les Pyrénées orientales par exemple !). Plus encore que le matériel, les conditions d'enseignement divergent : dans la majorité des établissements, les enseignants ont obtenu de dédoubler les groupes, conformément aux recommandations pédagogiques, mais au prix d'une baisse de l'horaire élève : "les moyens étant octroyés par les services académiques sur la base de la classe entière, les dédoublements envisagés sont, nécessairement à la charge des établissements. Ces derniers, renvoyés sans doute quelque peu aisément par les autorités académiques au discours de l'institution sur leur autonomie, ne disposent pas en fait de multiples solutions pour financer de tels dédoublements". L'inspection relève également que cet enseignement est "particulièrement tributaire des compétences des enseignants". Or ceux-ci ont parfois navigué de stage inutile en formation superflue au gré de parcours professionnels chaotiques. D'autres sont plus ou moins mis à l'écart et se voient confiés les élèves "qui n'ont pas leur place dans le collège"...
C'est donc bien la place de la technologie, jugée "assez aléatoire d'un collège à un autre" qui reste problématique. L'exemple des sections NTA l'illustrent : elles servent souvent de pré-orientation vers les L.P. et cela "illustre bien la représentation que l'on se fait de la technologie". Souvent aussi le prof de technologie est transformé en responsable de maintenance du matériel informatique.
En conclusion, l'inspection demande d'abord qu'on lève l'ambiguïté sur les moyens attribués à cet enseignement. Elle rappelle que "les TICE doivent être l'affaire de l'ensemble de la communauté scolaire".Elle recommande une meilleure animation pédagogique.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/i gaen/collegetechno.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

- LYCEE    [ Haut ]

Vers une refonte des filières ?
L'Inspection générale publie son rapport sur la réforme du lycée. Des changements mis en oeuvre ces dernières années, l'Inspection tire un bilan contrasté. D'un coté, elle souligne des réussites. Par exemple, les TPE apportent des "acquis positifs indéniables" : ils ont "largement contribué au développement de l'utilisation des nouvelles technologies" et mieux préparé les lycéens à l'université. Mais le rapport signale également de sérieux échecs. Ainsi, l'aide individualisée, sensée aider les élèves en difficulté, "ne répond pas exactement à ce qu'on en attendait", quant aux modules ils ont perdu leur caractère de réponse individualisée. L'inspection signale la "disparition" de l'évaluation de début d'année, pourtant encore recommandée par les instructions officielles, et en demande le rétablissement.
L'intégration des TICE apparaît, malgré les TPE et l'ECJS, comme un autre point noir. L'inspection signale le faible équipement de nombreux établissements et le bas niveau initial des élèves en informatique : " Dans les meilleurs cas, le brevet informatique et Internet (B2I) commence tout juste à se mettre en place en collège et trois ans après sa mise en place, la remise à niveau en informatique en classe de seconde se poursuit". Quant aux enseignants, "ils se sentent souvent mal à l'aise dans des activités où ils perdent leur position traditionnelle de détenteur et distributeur du savoir... Dans la plupart des lycées, il faut bien l'avouer, peu de choses ont changé dans la forme de l'enseignement. Le manque d'équipement léger (ordinateur portable et vidéoprojecteur) condamne les enseignants à des déplacements lourds et contraignants en salle informatique.
Les diminutions d'horaires dans plusieurs disciplines n'incitent pas à développer des pratiques considérées comme " mangeuses de temps" . L'organisation de la vie scolaire semble encore "incompréhensible" aux lycéens.
Dernière ombre au tableau, l'Inspection signale "l'échec patent dans le rééquilibrage des différentes séries". Aussi elle recommande une refonte des lycées : "il est temps d'entreprendre une réflexion en profondeur sur ce que devrait être un véritable tronc commun de l'enseignement au lycée et sur les possibilités de diversification se greffant sur ce tronc commun. Une nouvelle architecture de l'organisme lycée, plus claire, plus souple et plus ouverte, est souhaitable". Cela suffira-t-il à remédier aux maux évoqués précédemment ?
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/s yst/igen/rapports/reflyc.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

Français : L'Inspection générale interroge la nouvelle EAF
Certains l'attendaient au tournant, cette nouvelle E.A.F. L'inspection générale a perçu le signal mais constate l'échec de ceux qu'elle présente comme des adorateurs du bachotage : "il s'agit d'une contestation.. qui vise plus l'esprit des programmes de première que les modalités de l'EAF... C'est l'esprit même de l'épreuve qui est contesté, le principe d'un exposé répondant à une question qui impose au candidat de sortir du moule d'une leçon apprise pour prendre le risque - mesuré - d'une lecture qui ne soit pas parasitée par le souvenir contraignant d'une explication entendue en classe. Dans la pratique.. ces intentions ne semblent guère avoir été suivies".
Pourtant l'EAF aura été féconde en difficultés. D'abord pour son organisation administrative : le rapport signale la lourdeur du traitement des descriptifs, les difficultés pour organiser les oraux, l'improvisation du travail administratif. Le rapport ne manque pas de souligner les difficultés des examinateurs : nombre de candidats exagéré (jusqu'à 20 par jour !), procédures lourdes, questionnaires interminables...
La nouvelle EAF aura été également un peu décevante dans sa préparation. L'Inspection relève les difficultés des enseignants à saisir les notions de séquence, de problématique, d'objet d'étude. "L'élaboration des descriptifs a été source d'interrogations et d'inquiétudes". Elle constate un certain conservatisme dans le choix des oeuvres "l'enseignement cette année encore a continuer sur des massifs traditionnellement incontournables" : Rabelais, Montaigne, La Fontaine, Molière, Rousseau, Voltaire etc. Par contre les questions posées aux candidats ont été généralement très pertinentes.
Finalement l'Inspection estime que "la session s'est déroulée de manière satisfaisante" et qu'il "paraît peu judicieux de revenir au système antérieur" mais suggère quelques améliorations : simplifier le dispositif et les documents à renseigner par les examinateurs, adopter un modèle unique de descriptif, supprimer la seconde question, envisager quelques allégements de programme particulièrement en série L.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/s yst/igen/rapports/eprfrancais.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

L'enseignement scientifique au bac
Le B.O. n°46 fixe les thèmes du programme d'enseignement scientifique des séries ES et L sur lesquels porteront les épreuves anticipées du bac en 2004 et 2005.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/46/ ensel.htm

- ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL    [ Haut ]

De nombreux collégiens bientôt en L.P.
Selon une dépêche AFP, dans une réunion avec les recteurs d'académie, Luc Ferry a annoncé son intention d'accélérer la mise en place des "classes en alternance" créées pour mettre fin au collège unique dès la 4ème. Les recteurs réuniront dès janvier principaux et proviseurs de L.P. pour mettre en place ces classes. Les L.P. accueilleront ces nouveaux élèves à moyens constants : le ministère précise que les L.P. ont 160.000 places disponibles. Luc Ferry a également annoncé que les stagiaires en IUFM suivraient un stage d'une semaine en L.P. pour découvrir l'enseignement professionnel.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021209172059.lsm7erih.html

Nouveaux diplômes dans le bâtiment
Le B.O. hors-série n°12 publie une liste de 8 nouveaux CAP rénovés et d'un BEP du secteur du bâtiment.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/hs1 2/default.htm

- EUROPE / INTERNATIONAL    [ Haut ]

L'éducation, clé du développement
L'UNFPA, le Fonds des Nations Unies pour la population, vient de publier son rapport annuel. Selon lui, "depuis 1970, les pays en développement dont la croissance démographique s'est ralentie, ont vu augmenter la productivité et l'investissement productif. Ils ont enregistré une croissance économique plus rapide". Aussi, pour l'UNFPA, "les investissements dans l'éducation apportent des avantage substantiels. L'éducation des filles et des femmes non seulement affranchit celles qui la reçoivent et élargit leurs choix, mais elle est aussi particulièrement rentable parce que les avantages en sont transmis aux enfants". L'UNFPA souhaite instaurer l'enseignement primaire pour tous et promouvoir l'égalité entre les sexes. L'ouvrage publie également un important appareil statistique concernant la population et la société.
http://www.unfpa.org/swp/2002/pdf/franca is/swp2002fre.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

Léaweb de décembre
Léaweb est la revue du portail belge e-fr@nçais. Au sommaire : l'expérience de la lecture à voix haute en Belgique, le "Renouvo" de l'orthographe, une webographie des sites relatifs aux écrivains belges de langue française, les concours pédagogiques etc.
http://www.restode.cfwb.be/francais/_lea web/a18/leaweb18.htm

- LES ELEVES    [ Haut ]

Quels métiers pour nos élèves ?
Le Commissariat général au Plan publie un rapport, signé de Claude Seibel et Christine Afriat, sur "l'avenir des métiers". Les rapporteurs ont essayé d'estimer ce que seraient les créations d'emploi dans les 10 années à venir. Ils insistent particulièrement sur l'effet d'une intégration généralisée des TICE sur le marché de l'emploi. Celles-ci n'induiront pas massivement de nouveaux métiers mais feront évoluer les métiers anciens, initiant de nouvelles pratiques de travail, élargissant ainsi les compétences requises pour les exercer. On verra donc apparaître "de nouvelles logiques professionnelles, entendues comme de nouvelles combinaisons de compétences". Une chose est sure : le système éducatif produira 775.000 jeunes chaque année jusqu'en 2004, alors que l'économie, malgré le vieillissement de la population, n'en absorbera que 630.000 à 730.000 : "l'insertion des jeunes peut s'améliorer , elle n'en restera pas moins difficile". Ceci confirme une précédente étude de la BIPE publiée dans les "Notes d'information" (n°0230) du ministère de l'éducation dont nous rendions compte dans le numéro 23. Elle établissait que " les jeunes peu diplômés (CAP, BEP, brevet ou aucun diplôme) auront du mal à s'insérer professionnellement". C'est que tous les secteurs ne vont pas bénéficier de croissance ou/et de départs en retraite. L'économie absorbera davantage de cadres administratifs, d'informaticiens, de chercheurs, de professions intermédiaires du commerce, d'assistantes maternelles, d'agents d'entretien ou de formateurs. Elle aura moins besoin d'ouvriers non-qualifiés ou d'employés non spécialisés.
http://www.cafepedagogique.net/disci/arc hives.php3?numero=23&discipline=actu
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/024000615.shtml

Les élèves au CSE
Le B.O. n°46 publie un arrêté du 26 novembre précisant les modalités d'élection au Conseil supérieur de l'éducation des trois représentants des lycéens. Ils seront élus par les représentants des élèves des lycées et EREA siégeant dans les conseils académiques.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/46/ orga.htm

Les élèves du second degré
Une Note d'information du ministère se consacre aux élèves du second degré des établissements publics à la rentrée 2002. Premier enseignement : les effectifs sont en hausse dans le second cycle et particulièrement dans la voie professionnelle. CAP, bacs pros, BEP en un an progressent particulièrement. La France reste coupée en deux : l'Ile-de-France et la moitié sud du pays connaissent une évolution plus rapide des effectifs.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0257.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

L'enseignement catholique pour la mixité
Selon une dépêche AFP, l'enseignement catholique lance, en partenariat avec Bayard Presse, une campagne en faveur de la mixité. Pour le secrétaire général de l'enseignement catholique, "la mixité existe depuis plus de trente ans, mais on se rend compte maintenant que tout ne va pas de soi. Il ne suffit pas d'avoir décrété que tous doivent étudier ensemble dans les mêmes lieux pour qu'il y ait rééellement co-éducation, sans stéréotypes maintenus" . Des numéros spéciaux d'Okapi et Phosphore seront distribués aux jeunes et aux enseignants mettant en garde contre les stéréotypes sexistes, par exemple en matière d'orientation.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021212120001.za08ho01.html

Schoolangels
Ce site se présente comme un site gratuit destiné à l'entraide. Son principal intérêt est son forum où des lycéens perdus, assez nombreux, cherchent désespérément une assistance offerte par un compagnon de misère. Vous y retrouverez peut-être un des vôtres. A défaut vous y trouverez motif à réflexion sur la façon dont les adolescents perçoivent nos demandes et nos enseignements.
http://www.schoolangels.be/

- LES PARENTS    [ Haut ]

La PEEP contre la manif ?
Alors que la FCPE appellait à manifester le 8 décembre, la PEEP, l'autre grande association de parents d'élèves, a publié un communiqué plus ambigu. "La Fédération PEEP comprend parfaitement que des parents confrontés à des situations locales particulières puissent s'interroger sur les conditions à venir de scolarisation de leurs enfants et s'associer à certaines manifestations... Elle invite cependant les parents à être attentifs à ce que leur démarche ne soit pas dévoyée, exploitée par certains à de toutes autres fins, en particulier à des fins politiques qui sont hors du champ d'engagement de notre mouvement".
http://www.peep.asso.fr/search97cgi/s97_ cgi.exe?action=View&VdkVgwKey=d%3A%5Cpeep %5Chtm%5Ccommunique%5C2002%5Cmanif%5F2002 %2Ehtm&DocOffset=1&DocsFound=1&QueryZip=+ %28modified+%3E+19+NOVEMBRE+2002%29&Colle ction=peepcdp&SortField=doc%2EModified&So rtOrder=Asc&ViewTemplate=peep%2Fvisuone%2 Ehts&

- François Jarraud -

- LE CAFE    [ Haut ]

DOSSIER "L'ETRENNE DU PROF"
Dans ce numéro découvrez un dossier spécial "L'étrenne du prof". Nous y signalons, pour les principales disciplines, les ouvrages ou les cédéroms qui nous semblent réellement faciliter la tâche des enseignants.

Une nouvelle rubrique
Le Café accueille une nouvelle rubrique : "Agro-alimentaire". Elle est rédigée par Monique Royer (ENILIA Surgères). Pour le Café, c'est un premier pas vers l'enseignement agricole. Nous souhaitons développer notre veille vers cet enseignement ainsi que vers l'enseignement professionnel en général. Cela ne sera possible qu'avec votre aide. Signalez nous les ressources que vous jugez bonnes, venez compléter l'équipe des rédacteurs.

Le Café en PDF !
Le numéro 27 du Café pédagogique est disponible au format PDF dans une version paginée, mise en forme pour impression. Vous pouvez le télécharger (480 ko) en cliquant sur le lien ci-dessous. Le format PDF correspond au logiciel gratuit Acrobat Reader, très utilisé sur Internet. Pensez à le télécharger (ci-dessous) si vous ne l'avez pas encore installé sur votre ordinateur.
Cette édition permet de conserver une trace écrite facilement consultable du Café et de la diffuser dans l'établissement auprès des collègues. Dorénavant, nous vous la proposerons pour chaque numéro.
http://www.cafepedagogique.net/divers/Ca fePedagogique27.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

Au Café, c'est déjà Noël
Le Café pédagogique a passé une étape avec 108.000 visiteurs uniques (tout rond !) en novembre. Même progression du nombre des abonnés qui s'établit, début décembre, à 58.635. Merci de votre fidélité au Café.

- LE SYSTEME EDUCATIF    [ Haut ]

Plaidoyer pour l'école
La plume d'Emmanuel Davidenkoff, dans Libération du 7décembre, va charmer les enseignants ! E. Davidenkoff pose trois questions qui sont au coeur des discours sur l'école : l'école est-elle moins efficace, échoue-t-elle à résorber la fracture sociale, Faut-il dépenser plus pour l'éducation ? S'appuyant sur les travaux des sociologues de l'éducation, il montre que l'école est restée efficace puisque le diplôme est encore reconnu dans la société civile. Quant à la fracture sociale, "la discrimination se joue très en amont de l'école". Enfin l'article souligne le parallélisme entre l'investissement dans l'éducation et le développement économique.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=72712

L'université en recul
Selon une étude ministérielle, les effectifs du supérieur ont stagné en 2001-2002 avec 2.160.000 inscriptions. Mais de moins en moins de bacheliers choisissent l'université. Ils étaient 72% en 1995; ils sont maintenant 62% seulement. Chez les bacheliers généraux, 23 et 18% pour les bacheliers technologiques. Ce déclin concerne en premier lieu les lettres et sciences humaines mais il touche également les sciences. Ce sont les filières courtes (STS, IUT) qui bénéficient d'une demande croissante des bacheliers : elles sont passées de 350.000 à 460.000 étudiants depuis 1990. Progressent également les grandes écoles : ingénieurs et commerce.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0258.pdf
http://www.adobe.com/Acrobat/readstep.ht ml

Partenariat entre le Clemi et France 5
Le Clemi et France 5 s'engagent par convention à travailler ensemble sur la télévision à l'école et l'éducation à l'image. X. Darcos a consacré ce mariage en rappelant l'importance d'une pédagogie de l'image : "(L'école) apprend aux jeunes à commenter un texte, à analyser un tableau ou une symphonie, comment pourrait-on les laisser devant la télévision sans les doter des clés, des codes et des méthodes qui leur permettent d'exercer vis-à-vis d'elle et des informations qu'elle délivre leur esprit critique ? Il en va là de son rôle civique. Car qu'est-ce qu'un citoyen et un citoyen libre, sinon un individu pleinement capable d'analyser et de relativiser les informations qu'il reçoit ? "
http://www.education.gouv.fr/discours/20 02/darclemi.htm

Les régions pourraient être associées à la gestion de certains personnels
La décentralisation touchera-t-elle l'école ? Le Monde du 12 décembre publie des indiscrétions sur le projet gouvernemental. Selon Le Monde, les personnels techniques des établissements pourraient être gérés de façon expérimentale par les régions et les départements. L'élaboration de la carte scolaire serait transmise aux conseils généraux.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 8--301851-,00.html

A Toulouse, le Conseil régional s'impose comme acteur éducatif
L'école de la seconde chance propose un parcours d'insertion professionnelle à des jeunes sortis du système éducatif sans qualification. Pour cela, cet école fait grandement appel à l'informatique et aux stages en entreprises. A Toulouse, le Conseil régional investit dans une école de ce type et s'affirme comme un initiateur actif en matière éducative. Au même moment, les présidents des régions Aquitaine, Midi-Pyrénées et Limousin se sont prononcés pour de nouvelles responsabilités en matière éducative : aide à l'orientation, vie lycéenne, formation professionnelle. Ils ont "exprimé leurs inquiétudes" quant aux annonces de suppression de postes de surveillants et aides-éducateurs.
http://www.newspresspro.com/aff_comm.php ?communique=FR124397
http://www.newspresspro.com/aff_comm.php ?communique=FR124394

Les nouveaux recteurs de Paris, Strasbourg et Besançon
A Paris, Maurice Quenet remplace René Blanchet. Claude Lambert quitte l'académie de Strasbourg qui est confiée à Gérald Chaix, un historien. C'est une professeure de lettres, Anne Sancier-Château qui a en charge l'académie de Besançon.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,326 4--301791-,00.html

Les élections : vraie ou fausse stabilité ?
Selon les premiers résultats, publiés par Le Monde du 7 décembre, les élections professionnelles des enseignants sont marquées par une certaine stabilité. Certes le SNES connaît un recul sensible (-4%) mais il reste majoritaire dans le second degré. Le SNUIpp gagne 6 points dans le premier degré, alors que le SE UNSA recule. Le SGEN se maintient. Mais le quotidien souligne les difficultés des organisations syndicales à s'implanter chez les jeuens enseignants et dans les zones difficiles. "Les clivages syndicaux historiques apparaissent peu lisibles pour beaucoup de jeunes professeurs... Le lien entre les difficultés concrètes qu'ils vivent et les réflexions portées par les syndicats ne leur paraît pas évident" note un sociologue.
Le ministère a publié les résultats des élections.
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /resultatscapn.htm
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 4--301257-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 4--301256-,00.html

Actions de transfert de technologie menées par des lycées
Les lycées, généraux, technologiques ou professionnels, ont parfois développé des services aux entreprises de leur secteur et ainsi soutenu l'innovation technologique. Une circulaire paraît au B.O. n+45 qui organise ces échanges de service entre entreprises et lycée et fixe les rémunérations qui pourront être versées aux enseignants.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/45/ ensel.htm

- VIE PROFESSIONNELLE    [ Haut ]

Racisme : l'école en première ligne
L'Assemblée nationale a adopté le 9 décembre une proposition de loi UMP visant à aggraver les peines pour les actes racistes ou antisémites. Pour les députés, l'école est au premier rang du combat contre le racisme. Ainsi Martine Billard (Verts) a appelé à un "renforcement de l'éducation à la tolérance" et Guy Geoffroy, UMP, a demandé que cette loi "fasse l'objet d'une publication adressée aux enseignants". Les nombreux incidents antisémites, mettant en cause des incidents, dont L'Expresso s'est fait l'écho ces derniers jours, témoignent de la nécessité d'un engagement des enseignants.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021210144030.uaqlb8oq.html

Citoyenneté : Tous racistes ?
Un mois après, Libération revient sur les violences qui ont opposé de jeunes juifs et de jeunes Maghrébins dans le XIIIème arrondissement de Paris. Les témoignages recueillis par la journaliste au lycée Lurçat, l'établissement des agresseurs, nient le caractère antisémite de l'incident : "sale juif, sale noir, sale Arabe. On dit ça tout le temps entre nous". Ils évoquent le racisme ambiant dont sont victimes les élèves d'origine maghrébine. Alors, tous racistes ? Un enseignant signale la montée du communautarisme. Une autre indique que dans nombre de lycées "il est devenu impossible de faire des cours sur la Shoah ou l'affaire Dreyfus". L'article se conclut par le témoignage d'un parent d'élève de l'école juive où sont scolarisées les victimes : "depuis la deuxième Intifada, notre communauté vit une sorte de psychose". Le mot convient-il devant l'affirmation de l'antisémitisme ? N'est-il pas temps pour l'école de se mobiliser pour enseigner la tolérance ?
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=73822

L'année de l'Algérie
Le B.O. n°45 appelle les enseignants à participer à "l'année de l'Algérie" et à élaborer des projets permettant à leurs élèves de mieux appréhender les réalités de l'Algérie et des relations franco-algériennes. Les projets devront être menés en partenariat avec des institutions culturelles locales ou nationales ainsi qu'avec les administrations décentralisés de l'Etat.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/45/ ensel.htm

Dans le sillage de Vasco de Gama
Le B.O. n°45 publie une note encourageant les enseignants à participer au concours organisé par l'Association pour le développement des études portugaises. Il s'agit pour les élèves du primaire (cycle 3), des collèges et du lycée de réaliser un travail collectif interdisciplinaire sur des thèmes proposés par l'Adepba.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/45/ ensel.htm

Les profs sous surveillance psychiatrique
Le député Etienne Pinte s'inquiète de la santé des enseignants. Il a déposé une proposition de loi demandant que les enseignants soient "obligatoirement soumis, tous les ans, à un examen médical et psychique". Compte tenu de l'importance de leur mission certains suggèrent l'extension de cette proposition aux représentants du peuple...
http://www.assemblee-nationale.fr/12/pro positions/pion0348.asp

- PRIMAIRE    [ Haut ]

Où en est l'informatique à l'école ?
C'est la question que pose La Voix du Nord dans son édition du 7 décembre. Le dossier montre l'enjeu du B2i au primaire et les retombées positives des 18 "classes-pupitres" du département. "Les différences de rythme entre les élèves se gèrent mieux" affirme une instit.
http://www.lavoixdunord.fr/vdn/journal/d ossier/education/informatique/home.shtml

L'appel d'un thésard
Afin de mener une recherche sur l'activité enseignante et la gestion de la classe par l'enseignant en école primaire, je recherche des classes d'accueil pour une observation filmée de la pratique de l'enseignant ( débutant ou confirmé), aboutissant à une co-analyse de l'activité. Ce dispositif dynamique offre à l'enseignant la possibilité de "voir son action", d'en discuter "hors cadre évaluatif" dans un esprit de développement des compétences avec un chercheur, de prendre une distance sur sa pratique pour mieux comprendre son activité professionnelle, l'améliorer, la faire-valoir, la recadrer... Si vous souhaitez "comprendre" et "développer" votre activité enseignante, sachez qu'il ne vous en coûtera que deux heures de disponibilité hors temps de classe (travail avec la vidéo) et un tournage en classe ( ou le chercheur se fait le plus discret possible) pendant une ou deux heures. Un retour écrit peut vous être offert en plus de la discussion de co-analyse. Une cassette vidéo vous est offerte en remerciement de votre collaboration. Déplacements en province possibles. Philippe Clauzard.
Contact : PHILZARD@aol.com

- COLLEGE    [ Haut ]

Un appel pour "le collège de la réussite de tous"
La remise en cause du collège unique amène les organisations professionnelles à se prononcer sur l'avenir du collège. Les Cahiers pédagogiques, le SGEN, la FCPE, Education et Devenir, la Ligue de l'enseignement, l'UNSA éducation, l'OCCE et la FIDL lancent un appel pour "le collège de la réussite de tous". Ils dénoncent "l'illusion (que) le retour à un collège construit sur le principe des filières.. serait la réponse aux échecs que des jeunes connaissent au collège, aux difficultés que rencontrent les équipes éducatives" et estiment "qu'il n'y a aucune fatalité dans les échecs que des jeunes connaissent au collège, mais les effets pervers d'une volonté de démocratisation qui n'a pas été menée à son terme".
Aussi les signataires appellent à des mesures fortes : refus de la sélection au collège, redéfinition des programmes, développement de l'autonomie des établissements " en leur donnant les moyens humains et matériels de mettre en oeuvre un projet, conçu comme étant un ensemble de réponses adaptées à leur public scolaire : différenciation pédagogique, pédagogie active et de projet, utilisation généralisée des TICE, accompagnement du travail, suivi individualisé, tutorat, évaluation formative, éducation aux choix et à l'orientation, souplesse des structures, des modes de regroupement des élèves et des emplois du temps, etc. "
http://www.sgen-cfdt.org/actu/article.ph p3?id_article=43

Quel avenir pour la technologie ?
Au moment où le ministre annonce son intention de développer rapidement les "classes en alternance" en collège, le devenir de l'enseignement de la technologie peut apparaître incertain. Aussi, la publication du rapport des inspecteurs généraux Jean-Pol Isambert et François Louis sur "Les conditions d'enseignement de la technologie dans les collèges" permet de faire le point sur la discipline et ses difficultés présentes.
D'emblée, les inspecteurs soulignent la très grande diversité de cet enseignement d'un collège à l'autre. Si les équipements, et particulièrement informatiques, se sont bien améliorés, quelques collèges ne disposent encore que de vieilles et rares machines (des ordinateurs de 15 ans d'âge dans les Pyrénées orientales par exemple !). Plus encore que le matériel, les conditions d'enseignement divergent : dans la majorité des établissements, les enseignants ont obtenu de dédoubler les groupes, conformément aux recommandations pédagogiques, mais au prix d'une baisse de l'horaire élève : "les moyens étant octroyés par les services académiques sur la base de la classe entière, les dédoublements envisagés sont, nécessairement à la charge des établissements. Ces derniers, renvoyés sans doute quelque peu aisément par les autorités académiques au discours de l'institution sur leur autonomie, ne disposent pas en fait de multiples solutions pour financer de tels dédoublements". L'inspection relève également que cet enseignement est "particulièrement tributaire des compétences des enseignants". Or ceux-ci ont parfois navigué de stage inutile en formation superflue au gré de parcours professionnels chaotiques. D'autres sont plus ou moins mis à l'écart et se voient confiés les élèves "qui n'ont pas leur place dans le collège"...
C'est donc bien la place de la technologie, jugée "assez aléatoire d'un collège à un autre" qui reste problématique. L'exemple des sections NTA l'illustrent : elles servent souvent de pré-orientation vers les L.P. et cela "illustre bien la représentation que l'on se fait de la technologie". Souvent aussi le prof de technologie est transformé en responsable de maintenance du matériel informatique.
En conclusion, l'inspection demande d'abord qu'on lève l'ambiguïté sur les moyens attribués à cet enseignement. Elle rappelle que "les TICE doivent être l'affaire de l'ensemble de la communauté scolaire".Elle recommande une meilleure animation pédagogique.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/i gaen/collegetechno.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

- LYCEE    [ Haut ]

Vers une refonte des filières ?
L'Inspection générale publie son rapport sur la réforme du lycée. Des changements mis en oeuvre ces dernières années, l'Inspection tire un bilan contrasté. D'un coté, elle souligne des réussites. Par exemple, les TPE apportent des "acquis positifs indéniables" : ils ont "largement contribué au développement de l'utilisation des nouvelles technologies" et mieux préparé les lycéens à l'université. Mais le rapport signale également de sérieux échecs. Ainsi, l'aide individualisée, sensée aider les élèves en difficulté, "ne répond pas exactement à ce qu'on en attendait", quant aux modules ils ont perdu leur caractère de réponse individualisée. L'inspection signale la "disparition" de l'évaluation de début d'année, pourtant encore recommandée par les instructions officielles, et en demande le rétablissement.
L'intégration des TICE apparaît, malgré les TPE et l'ECJS, comme un autre point noir. L'inspection signale le faible équipement de nombreux établissements et le bas niveau initial des élèves en informatique : " Dans les meilleurs cas, le brevet informatique et Internet (B2I) commence tout juste à se mettre en place en collège et trois ans après sa mise en place, la remise à niveau en informatique en classe de seconde se poursuit". Quant aux enseignants, "ils se sentent souvent mal à l'aise dans des activités où ils perdent leur position traditionnelle de détenteur et distributeur du savoir... Dans la plupart des lycées, il faut bien l'avouer, peu de choses ont changé dans la forme de l'enseignement. Le manque d'équipement léger (ordinateur portable et vidéoprojecteur) condamne les enseignants à des déplacements lourds et contraignants en salle informatique.
Les diminutions d'horaires dans plusieurs disciplines n'incitent pas à développer des pratiques considérées comme " mangeuses de temps" . L'organisation de la vie scolaire semble encore "incompréhensible" aux lycéens.
Dernière ombre au tableau, l'Inspection signale "l'échec patent dans le rééquilibrage des différentes séries". Aussi elle recommande une refonte des lycées : "il est temps d'entreprendre une réflexion en profondeur sur ce que devrait être un véritable tronc commun de l'enseignement au lycée et sur les possibilités de diversification se greffant sur ce tronc commun. Une nouvelle architecture de l'organisme lycée, plus claire, plus souple et plus ouverte, est souhaitable". Cela suffira-t-il à remédier aux maux évoqués précédemment ?
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/s yst/igen/rapports/reflyc.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

Français : L'Inspection générale interroge la nouvelle EAF
Certains l'attendaient au tournant, cette nouvelle E.A.F. L'inspection générale a perçu le signal mais constate l'échec de ceux qu'elle présente comme des adorateurs du bachotage : "il s'agit d'une contestation.. qui vise plus l'esprit des programmes de première que les modalités de l'EAF... C'est l'esprit même de l'épreuve qui est contesté, le principe d'un exposé répondant à une question qui impose au candidat de sortir du moule d'une leçon apprise pour prendre le risque - mesuré - d'une lecture qui ne soit pas parasitée par le souvenir contraignant d'une explication entendue en classe. Dans la pratique.. ces intentions ne semblent guère avoir été suivies".
Pourtant l'EAF aura été féconde en difficultés. D'abord pour son organisation administrative : le rapport signale la lourdeur du traitement des descriptifs, les difficultés pour organiser les oraux, l'improvisation du travail administratif. Le rapport ne manque pas de souligner les difficultés des examinateurs : nombre de candidats exagéré (jusqu'à 20 par jour !), procédures lourdes, questionnaires interminables...
La nouvelle EAF aura été également un peu décevante dans sa préparation. L'Inspection relève les difficultés des enseignants à saisir les notions de séquence, de problématique, d'objet d'étude. "L'élaboration des descriptifs a été source d'interrogations et d'inquiétudes". Elle constate un certain conservatisme dans le choix des oeuvres "l'enseignement cette année encore a continuer sur des massifs traditionnellement incontournables" : Rabelais, Montaigne, La Fontaine, Molière, Rousseau, Voltaire etc. Par contre les questions posées aux candidats ont été généralement très pertinentes.
Finalement l'Inspection estime que "la session s'est déroulée de manière satisfaisante" et qu'il "paraît peu judicieux de revenir au système antérieur" mais suggère quelques améliorations : simplifier le dispositif et les documents à renseigner par les examinateurs, adopter un modèle unique de descriptif, supprimer la seconde question, envisager quelques allégements de programme particulièrement en série L.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/s yst/igen/rapports/eprfrancais.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

L'enseignement scientifique au bac
Le B.O. n°46 fixe les thèmes du programme d'enseignement scientifique des séries ES et L sur lesquels porteront les épreuves anticipées du bac en 2004 et 2005.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/46/ ensel.htm

- ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL    [ Haut ]

De nombreux collégiens bientôt en L.P.
Selon une dépêche AFP, dans une réunion avec les recteurs d'académie, Luc Ferry a annoncé son intention d'accélérer la mise en place des "classes en alternance" créées pour mettre fin au collège unique dès la 4ème. Les recteurs réuniront dès janvier principaux et proviseurs de L.P. pour mettre en place ces classes. Les L.P. accueilleront ces nouveaux élèves à moyens constants : le ministère précise que les L.P. ont 160.000 places disponibles. Luc Ferry a également annoncé que les stagiaires en IUFM suivraient un stage d'une semaine en L.P. pour découvrir l'enseignement professionnel.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021209172059.lsm7erih.html

Nouveaux diplômes dans le bâtiment
Le B.O. hors-série n°12 publie une liste de 8 nouveaux CAP rénovés et d'un BEP du secteur du bâtiment.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/hs1 2/default.htm

- EUROPE / INTERNATIONAL    [ Haut ]

L'éducation, clé du développement
L'UNFPA, le Fonds des Nations Unies pour la population, vient de publier son rapport annuel. Selon lui, "depuis 1970, les pays en développement dont la croissance démographique s'est ralentie, ont vu augmenter la productivité et l'investissement productif. Ils ont enregistré une croissance économique plus rapide". Aussi, pour l'UNFPA, "les investissements dans l'éducation apportent des avantage substantiels. L'éducation des filles et des femmes non seulement affranchit celles qui la reçoivent et élargit leurs choix, mais elle est aussi particulièrement rentable parce que les avantages en sont transmis aux enfants". L'UNFPA souhaite instaurer l'enseignement primaire pour tous et promouvoir l'égalité entre les sexes. L'ouvrage publie également un important appareil statistique concernant la population et la société.
http://www.unfpa.org/swp/2002/pdf/franca is/swp2002fre.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

Léaweb de décembre
Léaweb est la revue du portail belge e-fr@nçais. Au sommaire : l'expérience de la lecture à voix haute en Belgique, le "Renouvo" de l'orthographe, une webographie des sites relatifs aux écrivains belges de langue française, les concours pédagogiques etc.
http://www.restode.cfwb.be/francais/_lea web/a18/leaweb18.htm

- LES ELEVES    [ Haut ]

Quels métiers pour nos élèves ?
Le Commissariat général au Plan publie un rapport, signé de Claude Seibel et Christine Afriat, sur "l'avenir des métiers". Les rapporteurs ont essayé d'estimer ce que seraient les créations d'emploi dans les 10 années à venir. Ils insistent particulièrement sur l'effet d'une intégration généralisée des TICE sur le marché de l'emploi. Celles-ci n'induiront pas massivement de nouveaux métiers mais feront évoluer les métiers anciens, initiant de nouvelles pratiques de travail, élargissant ainsi les compétences requises pour les exercer. On verra donc apparaître "de nouvelles logiques professionnelles, entendues comme de nouvelles combinaisons de compétences". Une chose est sure : le système éducatif produira 775.000 jeunes chaque année jusqu'en 2004, alors que l'économie, malgré le vieillissement de la population, n'en absorbera que 630.000 à 730.000 : "l'insertion des jeunes peut s'améliorer , elle n'en restera pas moins difficile". Ceci confirme une précédente étude de la BIPE publiée dans les "Notes d'information" (n°0230) du ministère de l'éducation dont nous rendions compte dans le numéro 23. Elle établissait que " les jeunes peu diplômés (CAP, BEP, brevet ou aucun diplôme) auront du mal à s'insérer professionnellement". C'est que tous les secteurs ne vont pas bénéficier de croissance ou/et de départs en retraite. L'économie absorbera davantage de cadres administratifs, d'informaticiens, de chercheurs, de professions intermédiaires du commerce, d'assistantes maternelles, d'agents d'entretien ou de formateurs. Elle aura moins besoin d'ouvriers non-qualifiés ou d'employés non spécialisés.
http://www.cafepedagogique.net/disci/arc hives.php3?numero=23&discipline=actu
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/024000615.shtml

Les élèves au CSE
Le B.O. n°46 publie un arrêté du 26 novembre précisant les modalités d'élection au Conseil supérieur de l'éducation des trois représentants des lycéens. Ils seront élus par les représentants des élèves des lycées et EREA siégeant dans les conseils académiques.
http://www.education.gouv.fr/bo/2002/46/ orga.htm

Les élèves du second degré
Une Note d'information du ministère se consacre aux élèves du second degré des établissements publics à la rentrée 2002. Premier enseignement : les effectifs sont en hausse dans le second cycle et particulièrement dans la voie professionnelle. CAP, bacs pros, BEP en un an progressent particulièrement. La France reste coupée en deux : l'Ile-de-France et la moitié sud du pays connaissent une évolution plus rapide des effectifs.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0257.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

L'enseignement catholique pour la mixité
Selon une dépêche AFP, l'enseignement catholique lance, en partenariat avec Bayard Presse, une campagne en faveur de la mixité. Pour le secrétaire général de l'enseignement catholique, "la mixité existe depuis plus de trente ans, mais on se rend compte maintenant que tout ne va pas de soi. Il ne suffit pas d'avoir décrété que tous doivent étudier ensemble dans les mêmes lieux pour qu'il y ait rééellement co-éducation, sans stéréotypes maintenus" . Des numéros spéciaux d'Okapi et Phosphore seront distribués aux jeunes et aux enseignants mettant en garde contre les stéréotypes sexistes, par exemple en matière d'orientation.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_021212120001.za08ho01.html

Schoolangels
Ce site se présente comme un site gratuit destiné à l'entraide. Son principal intérêt est son forum où des lycéens perdus, assez nombreux, cherchent désespérément une assistance offerte par un compagnon de misère. Vous y retrouverez peut-être un des vôtres. A défaut vous y trouverez motif à réflexion sur la façon dont les adolescents perçoivent nos demandes et nos enseignements.
http://www.schoolangels.be/

- LES PARENTS    [ Haut ]

La PEEP contre la manif ?
Alors que la FCPE appellait à manifester le 8 décembre, la PEEP, l'autre grande association de parents d'élèves, a publié un communiqué plus ambigu. "La Fédération PEEP comprend parfaitement que des parents confrontés à des situations locales particulières puissent s'interroger sur les conditions à venir de scolarisation de leurs enfants et s'associer à certaines manifestations... Elle invite cependant les parents à être attentifs à ce que leur démarche ne soit pas dévoyée, exploitée par certains à de toutes autres fins, en particulier à des fins politiques qui sont hors du champ d'engagement de notre mouvement".
http://www.peep.asso.fr/search97cgi/s97_ cgi.exe?action=View&VdkVgwKey=d%3A%5Cpeep %5Chtm%5Ccommunique%5C2002%5Cmanif%5F2002 %2Ehtm&DocOffset=1&DocsFound=1&QueryZip=+ %28modified+%3E+19+NOVEMBRE+2002%29&Colle ction=peepcdp&SortField=doc%2EModified&So rtOrder=Asc&ViewTemplate=peep%2Fvisuone%2 Ehts&

[ Haut ]

Archives de la rubrique Informations Professionnelles :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Informations Professionnelles dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable