Informations Professionnelles (Café N° 33)

- François Jarraud -

- A la Une : Les bulletins bientôt sur le net ?     [ Haut ]

Dans un entretien au Parisien du 21 mars, Xavier Darcos annonce son intention de mettre en ligne un carnet de correspondance virtuel pour chaque élève. "Grâce à un code d'accès personnel et bien évidemment sécurisé, les parents pourront accéder à toutes sortes d'informations concernant leurs enfants : les dates de réunions avec les enseignants, les bulletins scolaires et le suivi des notes, le menu des cantines et même le relevé des absences. Avec ce système, les jeunes pourront également accéder à distance à des notes de cours, des exercices et aussi, nous y travaillons, à l'Espace des savoirs" Le dispositif sera testé à la rentrée 2003 et généralisé en 2007. Le ministre a rappelé que le gouvernement proposerait une aide à l'équipement informatique des familles. Il compte sur le renouvellement de la moitié des enseignants dans les prochaines années pour faire passer cette innovation. D'ores et déjà syndicats d'enseignants mais aussi association de parents d'élèves boudent une mesure qui pourrait rendre l'école plus transparente.
http://www.leparisien.com/home/info/perm anent/article.htm?themeid=513&articleid=1 95928371
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030321162131.bmgpuua4.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030321151531.xp4s6ddp.html

- LE SYSTEME EDUCATIF    [ Haut ]

Des mesures contre l'absentéisme
Présenté en conseil des ministres le 26 mars, le plan ministériel, opérationnel à la rentrée 2003, veut responsabiliser les acteurs qui interviennent dans le traitement de l'absentéisme scolaire. L'établissement qui reste le lieu du dialogue avec la famille, le département où sera mis en place "un module de soutien à la responsabilité parentale" chargé de soutenir les familles qui interviendra sur décision de l'inspecteur d'académie, la justice concernée en dernier recours. Le ministre de la famille a rappelé que l'absentéisme "est très souvent signe d'un mal être de l'élève, de souffrances qui peuvent être d'origine scolaire, personnelle ou familiale". Aussi le gouvernement abroge-t-il la suspension des allocations familiales. Il crée une amende de 750 euros qui ne sera appliquée que "dans les cas les plus extrêmes". Les nouvelles mesures peuvent-elles répondre à un absentéisme qui va du travail clandestin forcé à la phobie scolaire ?
http://www.premier-ministre.gouv.fr/fr/p .cfm?ref=38871

L'absentéisme : d'abord une jeunesse en danger
Le Monde du 26 mars rend compte d'une étude de Catherine Blaya, codirectrice de l'Observatoire européen de la violence scolaire, auprès de 220 élèves absentéistes. Elle montre que l'absentéisme est lié d'abord à une souffrance et un désespoir de jeunes en échec. Certains élèves deviennent "absentéistes de l'intérieur en passant inaperçus, d'autres se cachent, d'autres sont victimes de phobie scolaire. Cette étude est publiée au moment où le gouvernement annonce de nouvelles mesures qui visent à encadrer les absentéistes.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--314365-,00.html

L'éducation à l'orientation paye
Une étude ministérielle sur l'éducation à l'orientation révèle bien des ambiguïtés. D'abord parce que l'éducation à l'orientation n'est pas encore entrée dans tous les établissements : 20% des collèges et des lycées n'en ont pas. Ensuite parce qu'elle se résume souvent à une information sur les filières de formation. Il est intéressant de constater que, dans les années d'orientation (3ème et 2de), la majorité des établissements la limitent à une information sur les systèmes de formation alors que dans les classes où l'orientation est rare l'accent est mis en priorité sur la meilleure connaissance de soi. Enfin l'étude révèle que là où cette éducation est bien faite, les relations avec les familles et les jeunes s'améliorent et que les conseils de classe se passent mieux.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0318.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Luc Ferry soutient mais atténue la décentralisation
C'est par l'intermédiaire d'une tribune dans Le Monde que le ministre de l'éducation veut expliquer aux enseignants les bienfaits des mesures de décentralisation dans l'éducation. Car, pour le ministre, cette réforme est nécessaire et bénéfique. Nécessaire parce " notre organisation du système éducatif ne nous permet plus de remplir de manière satisfaisante cette mission. Elle n'est plus capable de répondre aux attentes des familles, des élèves et des personnels à l'égard de l'école. Elle donne de plus en plus une impression de lourdeur, de faible aptitude à prendre en compte les situations particulières, d'opacité, de renvoi des responsabilités entre personnels ou entre échelons administratifs, des enseignants vers le chef d'établissement, de l'établissement vers l'inspection d'académie, de l'inspection d'académie vers le rectorat, du rectorat vers l'administration centrale". Et le ministre met en avant les plaintes des familles et des élèves qui s'estiment peu écoutés mais n'oublie pas les enseignants : " Enfin, les enseignants constatent que faire preuve d'initiative, de dynamisme pour développer une organisation particulière des cours, un projet avec le chef d'établissement et l'ensemble de l'équipe pédagogique ... que tous ces efforts se heurtent à l'étroitesse des marges de manœuvre, à des dotations horaires immuables, fixées par circulaire, à des capacités financières insuffisantes". Aussi Luc Ferry voit-il le salut dans l'autonomie des établissements et le transfert de compétence aux collectivités locales : "Je souhaite aussi que les établissements développent un véritable dialogue avec les familles qui devra prendre la forme d'engagements publics et concrets sur des objectifs de qualité en matière d'accueil, d'informations, d'orientation, mais également de prestations de services, de discipline, de restauration et d'hébergement, ou encore de rapidité de remplacement".
Pour autant il tient à rassurer les personnels : l'Etat reste maître des programmes et des diplômes. Surtout il annonce que les agents concernés "pourront choisir entre le maintien dans la fonction publique d'Etat et l'intégration dans la fonction publique territoriale".
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,323 2--314434-,00.html

Décentralisation : Les parents divisés
Dans un communiqué, la FCPE marque son opposition au projet de décentralisation du gouvernement. La fédération de parents d'élèves craint "une difficulté croissante pour de nombreuses collectivités locales à assumer leurs missions de service public en l'absence d'un système de péréquation effective des ressources...; le risque de voir rapidement transférer certaines missions au secteur privé (par exemple, l'entretien des locaux scolaires); une plus grande difficulté pour les citoyens de faire valoir leur point de vue et leurs droits dans la mesure où chaque collectivité pourra édicter ses propres règles, créant ainsi une inégalité des usagers devant le service public". . De son côté, la PEEP, dès décembre, avait choisi de soutenir le projet arguant que " confier aux collectivités territoriales de nouvelles responsabilités définies à travers des conventions avec l'Etat ne paraît pas être une prise de risque démesurée dès lors que celui-ci veille à l'égalité républicaine entre les élèves, en maintenant un cadre national dans la définition des diplômes et des programmes et en s'assurant que l'application des principes essentiels de solidarité et d'équité entre les territoires donne à ceux-ci les moyens financiers de mener à bien de nouvelles missions".
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 250
http://www.peep.asso.fr/Flash02/flash39. htm

221 millions en moins pour l'Education
Selon Le Monde du 28 mars, l'Etat supprime 1,4 milliards d'euros de crédits et gèle 2,5 milliards de dépenses pour limiter le déficit public. L'Education nationale est largement mise à la diète avec des dépenses supprimées à hauteur de 221 millions.
http://www.lemonde.fr/article/0%2C5987%2 C3224--314631-%2C00.html

X. Darcos promet l'école pour les enfants malades
S'exprimant au congrès de la Fédération pour l'enseignement des malades à domicile ou à l'hôpital, X. Darcos a promis un soutien scolaire à tous les enfants malades ou handicapés d'ici la prochaine rentrée. Les TICE pourraient être utilisées pour atteindre cet objectif.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030328173423.tbkbfrda.html

L'école et les territoires
Au moment où la décentralisation va donner de nouvelles compétences éducatives aux collectivités locales, le rapport de l'Inspection générale sur "Les politiques éducatives locales à caractère interministériel" vient apporter des lueurs sur une nécessaire réorganisation des administrations. L'Inspection invite à un large décloisonnement entre les différents partenaires et au renforcement des contrats éducatifs locaux qui devraient devenir le volet "éducation" des contrats de ville. Notamment les auteurs attirent l'attention sur les collèges qui sont moins souvent l'objet de politiques éducatives locales. Ils recommandent l'attribution de responsabilités éducatives aux conseils généraux.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/s yst/igen/rapports/politiques_educatives.p df
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

4ème rapport de DEI France : l'école et les doits de l'enfant
D.E.I. France est une association visant à défendre les droits des enfants. Son rapport ne concerne pas que l'école mais englobe toutes les dimensions de ces droits. Mais les enseignants seront particulièrement intéressés par le chapitre 5 qui étudie le respect des droits des enfants à l'école. Dans le primaire, DEI déplore que plusieurs affaires de violence sur enfants par des maîtres aient été closes sans sanction. Dans le secondaire, l'association relève que de nombre établissements (la moitié des EPLE de Paris par exemple !) n'ont toujours pas adapté leur règlement intérieur aux prescriptions des circulaires de juillet 2000 mettant ainsi les chefs d'établissement parfois "hors la loi". DEI donne quelques exemples de "dérapages" vers l'illégalité dans des procédures de renvoi. Pour DEI "il est parfaitement scandaleux qu'encore aujourd'hui on puise entrer dans la carrière d'enseignant en ignorant tout ou presque des principes juridiques qui structurent le métier". Aussi DEI milite-il pour la réalisation d'un véritable code de déontologie dans l'enseignement. Dans sa conclusion générale, DEI s'élève contre la montée du communautarisme en France. "Derrière le communautarisme c'est bien la République qui est en jeu et ce qui fait sa force en France : le respect des droits de l'Homme".
http://www.globenet.org/enfant

Le rapport sur la formation des maîtres envisage la fermeture des IUFM
Réalisé sous la direction de Georges Septours et Roger-François Gauthier (I.G.), le rapport sur "la formation initiale et continue des maîtres" propose une analyse des besoins de formation actuels et des propositions pour une nouvelle formation. Il souligne d'abord les lacunes dans la formation des maîtres : absence de référentiel précis de l'emploi, homogénéisation des corps d'enseignants alors que les situations sont hétérogènes par exemple. Il souhaite que le recrutement des enseignants soit repensé : hausse du niveau de recrutement à bac +5 mais avec un concours de pré-recrutement fixé à la licence, période de formation après concours poussée à deux ans avec stage en responsabilité. Quant à l'agrégation elle serait également relevée formerait des enseignants spécialisés capables d'encadrer leurs collègues. Le rapport partage les responsabilités de la formation entre l'université et l'état employeur ce qui "conduit à poser la question du maintien de l'IUFM".
http://www.education.gouv.fr/rapport/iuf m03.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Les directeurs d'IUFM contre la réforme
A quelques jours de la publication de la réforme de la formation des maîtres, la Conférence des directeurs d'IUFM s'élève contre le rapport Septours - Gauthier. " Les directeurs d'IUFM, tous universitaires expérimentés, attirent solennellement l'attention sur les risques importants susceptibles de découler d'une réforme dont les tenants et aboutissants n'auraient pas été examinés avec toute la profondeur d'analyse qui s'impose s'agissant de la formation des enseignants, enjeu majeur de l'Education et de la formation de nos élèves".
http://www.cpu.fr/ActU/Actu.asp?Id=565&I nst=CDIUFM

La future "Lettre" de Luc Ferry fait couler de l'encre
Le 17 avril, les 800.000 enseignants recevront tous le nouvel ouvrage de Luc Ferry "Lettre à tous ceux qui aiment l'école". L'ouvrage ouvrira le débat sur l'école à l'Assemblée nationale. L'ouvrage reprend les thèmes familiers du ministre : la tradition, le mérite, le travail, l'autorité des enseignants "qui ne veulent pas devenir des animateurs". Le tirage de l'ouvrage devrait coûter près d'un million d'euros, ce qui fait dire au Figaro du 21 mars que "Luc Ferry publie un ouvrage à compte d'état".
http://www.lefigaro.fr/france/20030321.F IG0055.html
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=97082

Prochainement le "livret républicain"
Selon une dépêche AFP, Luc Ferry a confirmé la parution prochaine d'un livret républicain qui aura pour but d'aider les enseignants à lutter contre les communautarismes. "Il contiendra des textes qui permettent de réfléchir aux grands principes de la République et de la laïcité".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030323145514.gd9cmd22.html

L'inspection reconnue
Le ministre reconnaît l'activité de l'inspection générale en instituant une prime en la faveur des inspecteurs.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENF0300002D
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENF0300004D
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENF0300003A

Un million d'euros pour le cartable électronique
Dans une interview publiée aujourd'hui sur Educnet à l'occasion de La Fête de l'Internet , X. Darcos annonce le lancement, en commun avec la Caisse des dépôts, d'un appel à projets sur les environnements numériques de travail. Un budget d'un million d'euros sera consacré en 2003 à des initiatives associant rectorats et collectivités locales qui pourront s'appuyer sur des industriels. On sait que plusieurs projets atteignent maintenant des stades de diffusion importants, par exemple dans les Landes ou les Bouches-du-Rhône.
Le ministre participe aujourd'hui de 17 à 18h à un "chat" sur le site educnet où il répond aux questions sur "L'école à l'heure de l'internet".
http://www.educnet.education.fr

Le personnel du CNDP écrit à Chirac
"Ce transfert (du CNDP) qui sert d'abord des intérêts électoraux particuliers et vise à renflouer les caisses de collectivités locales responsables d'investissements hasardeux apparaît comme le signe avant-coureur d'un nouveau dépeçage du service public d'éducation". L'intersyndicale du CNDP, soutenue par des personnalités, demande au président d'annuler la mesure de délocalisation du CNDP à Chasseneuil-du-Poitou.
http://www.nodeloc.net

La carte scolaire en liberté
Le Monde du 22 mars signale le "cafouillage administratif" atour de la carte scolaire. En effet un décret entré en application le 1er janvier 2003 supprime l'obligation de justifier de son domicile. Une déclaration sur l'honneur suffit ce qui facilite le contournement des contraintes de la carte scolaire. Le quotidien rend compte des travaux d'Agnès Van Zenten sur les stratégies des classes moyennes pour s'affranchir des contraintes de la carte scolaire. Ces parents optent pour le privé, déménagent ou font pression sur l'établissement de leur secteur pour l'ouverture de classes de niveau.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--313920-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--313921-,00.html

L'éducation secondaire aussi est un bon placement affirme l'OCDE
Dans une étude, l'OCDE étudie l'efficacité économique des dépenses d'éducation dans les pays en voie de développement. Le bilan est sans appel : investir dans l'éducation secondaire et universitaire, et pas seulement primaire, est un bon placement. Ainsi en Malaisie, en 1960 les Malais passaient 3 années seulement à l'école et le PNB était de 2000 $. En 2000, avec 9 années d'école en moyenne, le PNB est passé à 6000 $. Ces effets collectifs s'accompagnent de réussites individuelles : au Paraguay l'écart de salaire entre un employé peu éduqué et éduqué atteint 300% !
http://www.oecd.org/FR/document/0,,FR-do cument-0-nodirectorate-no-12-39002-0,00.h tml

- VIE PROFESSIONNELLE    [ Haut ]

Les résultats des concours sont sur Internet
Les résultats des concours du second degré (Capes, Capet, agrégation, PLP) sont maintenant consultables sur Internet sur un site ouvert par le ministère... nettement plus rapide et pratique que le poussif minitel.
http://publinetce2.education.fr/publinet /Servlet/PublinetServlet?_page=ACCUEIL

Les concours en 2001
Selon une étude ministérielle, 2001 aura été une année exceptionnelle avec 21.409 candidats reçus aux concours d'enseignants, soit une hausse de 11% par rapport à 2000. Mais les évolutions diffèrent d'un concours à l'autre. Ainsi le nombre de postes aux concours internes est en forte baisse alors que les concours réservés représentent 12% des admissions. Des différences sensibles se retrouvent également dans les taux de réussite selon les examens et les disciplines. Le capes 2001 a un taux de réussite moyen de 53% mais il varie entre 37% en maths et 62% en espagnol. L'agrégation oscille entre 8% de reçus au concours interne et 11% à l'externe. Les écarts entre disciplines sont très importants : 5% à l'externe d'histoire contre 24% en musique ou génie.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0317.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Evaluation et titularisation des stagiaires
Le B.O. du 27 mars publie plusieurs notes officielles pour préciser les modalités d'évaluation et de titularisation des stagiaires du second degré. La note se penche précisément sur la validation des stages interrompus pour maladie ou congé ainsi que sur les stagiaires soumis à l'examen de qualification professionnelle et aux certificats d'aptitude. .
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/13/ encart.htm

Les certifiés peuvent devenir chefs de travaux
Un arrêté du 19 mars, publié au J.O. du 26, autorise les professeurs certifiés à exercer les fonctions de chefs de travaux. Par dérogation, leur temps de service passe, sans rémunération supplémentaire, à 39 heures hebdomadaires.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENF0300087D

Les maîtres aux
Ils sont près de 30.000 et particulièrement nombreux dans les disciplines scientifiques ou technologiques. Le ministère publie une étude officielle sur les maîtres auxiliaires et les contractuels de l'enseignement public.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0316.pdf

Emploi des profs du secondaire en fac
Dans le cadre du service partagé, des emplois de professeurs du secondaire et de professeurs des écoles sont à pourvoir dans les établissements d'enseignement supérieur, essentiellement en IUFM. Une note de service, publiée au B.O., définit la procédure d'affectation et les conditions de candidature.
http://www.education.gouv.fr/botexte/bo0 30320/MENP0300555N.htm

Engagement : Appelez ce numéro
Le ministère ouvre un numéro national d'information sur les journées de l'engagement, le 0825 090 630. Assuré par le CIDJ, il peut répondre aux jeunes en recherche d'aide ou d'information en s'appuyant sur un fichier de 20.000 suggestions d'activités. Un numéro à faire connaître aux équipes éducatives et aux jeunes. Attention ! Ce n'est pas un numéro vert : 0,60 E sont débités toutes les 4 minutes.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20033191739

L'engagement sur France 5
Chaque jour, à 18h55 (et du lundi au vendredi à 12h00, le samedi à 12h20, le dimanche à 13h30), France 5 diffusera un épisode d'"Envie d'agir". Cette émission présente une série de portraits : des jeunes de tous horizons impliqués dans le milieu associatif de l'humanitaire au sport en passant par la culture ou l'environnement. Une série qui doit aider à mettre en place la "journée de l'engagement".
http://cafepedagogique.net/tv/index.php

Engagement : Un site pour l'entreprenariat
Avec le soutien du ministère de l'éducation et des chambres de commerce, l'Agence pour la création d'entreprises ouvre un site portail sur l'entreprenariat. Il fait suite à la signature d'une convention entre le ministère et le secrétariat d'Etat aux PME pour promouvoir l'esprit d'entreprise. Tourné vers les enseignants et les chefs d'établissement, ce site fait connaître les manifestations liées à l'entreprenariat et à la découverte de l'entreprise.
http://www.entrepreneuriat.net/

Antisémitisme : les proviseurs porteront plainte
A l'occasion de la séance de questions à l'Assemblée, Luc Ferry a invité les chefs d'établissement à porter plainte en cas de faits racistes ou antisémites dans les établissements scolaires. "Nous devons nous poser la question de savoir quoi faire concrètement, notamment à la veille d'une guerre qui va inévitablement raviver les tensions intercommunautaires dans certains établissements... (il faut) déposer plainte devant la justice...C'est très efficace quand on le fait". Cette déclaration fait suite à la parution au B.O. du 6 mars d'une circulaire qui invite les équipes pédagogiques à se mobiliser contre le racisme et l'antisémitisme. Récemment de nombreuses voies se sont fait entendre sur les listes de discussion internet pour témoigner de la recrudescence des propos racistes et antisémites.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030319144508.wd78o6u1.html
http://www.education.gouv.fr/botexte/bo0 30306/MENE0300529X.htm

Déclarez vos pratiques de lutte contre l'illettrisme !
Dans le cadre du plan de prévention de l'illettrisme, Educnet nous propose une banque de ressources de situations témoins. Elle permettra aux enseignants de mieux aider les jeunes en difficultés d'apprentissage. Mieux encore, le ministère vous invite à alimenter la base en déclarant votre propose "situation témoin". En échange de ce travail de saisie, l'auteur pourra recevoir une aide pour mener à bien son projet, sous forme d'heures ou d'achat de matériel. C'est donc à une vraie collaboration que vous invite Educnet.
http://www.educnet.education.fr/previl/d efault.htm

- VIE SCOLAIRE    [ Haut ]

Le rapport Geveaux sur les assistants d'éducation
C'est un rapport très favorable à la création des assistants d'éducation que met en ligne le site de l'Assemblée nationale. Certes il rend hommage au travail accompli par les aides-éducateurs : "recrutés dans l'urgence.., affectés de manière empirique sans réflexion préalable.., les aides-éducateurs ont su s'adapter aux divers contextes, apporter des compétences spécifiques et aider les enseignants en satisfaisant des besoins nouveaux ou mal pris en compte au sein des écoles, collèges et lycées". Le rapport montre que, si en école les aides-éducateurs étaient chargés en premier de la surveillance, en collège leur première tâche concernait le soutien scolaire, suivi par la surveillance et les TIC (à l'école la seconde tâche concerne la documentation, la troisième les TIC). Les aides - éducateurs semblent donc irremplaçables. Mais Jean-Marie Geveaux souligne l'inadaptation du statut des aides -éducateurs et des surveillants aux besoins des établissements alors que le statut d'assistant d'éducation apporte une amélioration "du rapport coût / efficacité" : "plus disponibles pour leur établissement du fait de l'augmentation des obligations de service et de l'annualisation du temps de travail pour une rémunération identique à celle des MI-SE, les 16.000 assistants d'éducation.. amélioreront le service rendu aux établissements et aux élèves".
http://www.assemblee-nationale.fr/12/rap ports/r0694.asp

La loi sur les assistants d'éducation adoptée
L'Assemblée nationale a adopté le 26 mars le premier article de la loi qui crée le statut d'assistant d'éducation. La loi prévoit la création de 16.000 assistants en remplacement des 25.000 aides éducateurs.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030326192052.hfwdugvn.html

Assistants d'éducation : priorité aux étudiants
Selon une dépêche AFP, Luc Ferry a réaffirmé son intention de privilégier les étudiants dans l'accès aux postes d'assistants d'éducation. Il devrait déposer un amendement à son projet de loi en ce sens.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030327123634.bd3sqjmw.html

L'ACOP craint la disparition des conseillers d'orientation
Dans un communiqué, l'Association des conseillers d'orientation - psychologues (ACOP - F) s'inquiète des mesures de décentralisation qui prévoient leur passage dans le cadre des fonctionnaires territoriaux. Pour l'ACOP, "cela entraînera la disparition de leurs missions d'information et de conseil aux élèves et aux familles au sein des établissements scolaires".
http://acop.asso.fr/

- PRIMAIRE    [ Haut ]

L'avenir est aux réseaux d'écoles
Réalisé par six inspecteurs généraux, le rapport sur "L'évolution du réseau des écoles primaires" est publié sur le site ministériel. Les auteurs ont analysé des réseaux existants : dans les Ardennes, le Calvados, le Tarn et le Rhône. En conclusion, ils montrent que l'avenir institutionnel (la décentralisation) les demandes croissantes des parents en terme de services scolaires et para-scolaires, les nécessités pédagogiques poussent à la constitutions de réseaux d'écoles. "Les écoles étant encore très nombreuses et de petite taille, il est illusoire d'imaginer que la mise en oeuvre universelle des principes d'éducation modernes pourra se faire dans chaque école. La mise en oeuvre de la nouvelle conception des enseignements du premier degré ne peut faire l'économie d'un aménagement concerté de l'organisation des écoles, non pour répondre à quelque préoccupation gestionnaire ou par mode pédagogique, mais pour permettre à l'école de répondre vraiment aux attentes qu'elle a elle-même suscitées". Le rapport préconise de garantir des normes garanties de qualité de service et de s'appuyer sur un réseau de "directeurs d'écoles" appuyés sur un conseil d'écoles et assisté d'un secrétariat. Les moyens budgétaires (postes et argent) seraient attribués au réseau d'écoles globalement à charge pour lui de les gérer.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/i gaen/reseaux_ecoles.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Maternelle : X. Darcos pose la question de la maternelle à 2 ans
Dans un entretien accordé à Libération, X. Darcos pose la question de l'utilité de la scolarisation dès deux ans. "Toutes les études menées par le ministère montrent que l'accueil dès 2 ans n'a pas de conséquences majeures sur le développement de l'enfant. Pour le dire autrement : qu'un enfant de 2 ans soit à la crèche, avec une assistante maternelle, gardé par une nounou ou scolarisé en maternelle ne conduit à aucune différence décisive sur son développement". Le ministre nuance son propos pour relever que la scolarisation a un effet bénéfique pour les enfants issus de l'immigration. Mais, hors ZEP, s'il entend maintenir les structures existantes, il attendra des études nouvelles pour encourager le développement de l'accueil dès 2 ans.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=99789

L'école maternelle c'est important !
Pour une fois ils sont unanimes ! La FCPE, la PEEP, les syndicats enseignants invitent le ministre à développer l'école maternelle dès deux ans : "L'entrée à l'école maternelle est un enjeu important pour la socialisation et la réussite future de l'enfant. C'est aussi un moment de rencontre qui crée un lien de confiance entre les familles et l'école. L'école maternelle doit pouvoir accueillir tous les enfants dès l'âge de 2 ans lorsque les familles le souhaitent".. Les organisations craignent une réduction de la scolarisation en maternelle.
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 246

Qui va payer les photocopies des écoles ?
Selon Maire Info, l'Association des maires de France (AMF) proteste contre les charges de photocopies que doivent acquitter les communes : "il est temps de mettre un terme à une évolution qui tend de plus en plus à faire supporter aux communes le coût des charges nouvelles, notamment en matière d'enseignement". Cette prise de position fait suite à un arrêt du Conseil d'Etat qui a imputé la charge des frais de photocopies des écoles, y compris la rémunération du Centre français d'exploitation du droit de copie, aux communes. IL est possible que cela se traduise dans certaines communes par des restrictions.
http://www.maire-info.com/articles/artic le.asp?param=2858

Polars et romans
Le CNDP publie un nouveau Them@doc sur le roman policier. Au sommaire : des repères par rapporta aux objectifs du cycle 3, des pratiques pédagogiques en cycle 3 et des références de romans policiers. On appréciera particulièrement les exemples de travaux d'élèves portés en ligne : puzzle de lecture, jeux d'hypothèses sur le récit etc.
Cette publication est l'occasion de rappeler que le CNDP met en ligne une sélection mensuelle de titres pour les écoliers.
http://crdp.ac-clermont.fr/crdp/espaceec ole/roman_policier/presentation.htm
http://www.cndp.fr/actualites/eleve/livr es/dernier.asp

Interdiction du "yo-yo ball"
Depuis quelques mois un nouveau jouet est arrivé en cours de récré : une boule emplie de liquide attachée à un cordon élastique terminé par un anneau. Les enfants la font tournoyer comme un lasso. Ce jeu peut être mortel : l'élastique peut s'enrouler autour du cou de l'enfant et l'asphyxier. Le jouet vient d'être interdit à la vente. Il y a lieu de s'en méfier dans la cour.
http://www.admi.net/jo/nor/?code=ECOC030 0033A

Corrections et bavures
Une dépêche AFP annonce la relaxe d'une institutrice poursuivie pour avoir maltraité ses élèves. Le tribunal a estimé "qu'il n'est pas dans (sa) compétence de choisir entre des formes d'éducation". De son côté Le Parisien du 22 mars signale un autre cas de violence dans une école francilienne.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030321213401.dx53jtae.html
http://www.leparisien.com/home/info/perm anent/article.htm?themeid=501&articleid=1 95929171

- LYCEE    [ Haut ]

Publication des résultats des lycées
Comme chaque année, le ministère publie les résultats des lycées. D'un clic, les parents ont accès au taux de réussite au bac ainsi, c'est plus intéressant, qu'au taux d'accès de la seconde et de la première au bac. Le taux de l'établissement peut être comparé au taux attendu dans l'académie et en France. Ces indicateurs évaluent partiellement l'efficacité des établissements. Ils tirent la sonnette d'alarme pour quelques lycées, mais ne donnent toujours pas droit à l'arrivée de secours pour remédier aux situations difficiles.
http://indicateurs.education.gouv.fr

Poésie en liberté
Vous avez jusqu'au 7 avril pour participer au 5ème édition du concours international de poésie en langue française pour les lycéens. Ce concours permet de développer l'utilisation des TICE par les jeunes et d'encourager l'expression écrite. Plus de 800 lycées, de 60 pays différents, ont déjà participé au concours.
http://www.eduscol.education.fr/index.ph p?./D0061/poelib.htm

Les maths en série L
Le B.O. publie l'arrêté du 17 février (voir L'Expresso du 18) instituant un enseignement obligatoire de maths en série L. Application rentrée 2003 en première.
http://www.education.gouv.fr/botexte/bo0 30320/MENE0300390A.htm

Capacités expérimentales en S.V.T.- Série S
Une note publie la liste des sujets d'évaluation des capacités expérimentales en S.V.T. retenus pour 2002-2003. Ils sont extraits de la banque de 69 sujets transmis par cédérom en décembre. Dans chaque établissement les professeurs de terminale devront retenir les sujets de leur choix parmi les 25 proposés. Le jour de l'évaluation, les élèves tirent au sort un sujet.
http://www.education.gouv.fr/botexte/bo0 30320/MENE0300551N.htm

BTS : Palmarès en ligne
Le Monde publie le "Palmarès des BTS et des BTSA". D'un clic, le quotidien nous offre le classement par taux de réussite des établissements pour chaque spécialité et chaque académie.
http://www.lemonde.fr/education/bts

- ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL    [ Haut ]

Modification du Bac Pro technicien conseil vente en animalerie
Un arrêté du 10 mars (J.O. du 23 mars) modifie le règlement d'examen du bac professionnel "technicien-conseil vente en animalerie".
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0300485A

Les ambivalences du CAP
Le LIRHE (université Toulouse 1) publie une étude de Fabienne Maillard et Maurice Ourtau sur le déclin et la relance du CAP. Les auteurs analysent 20 ans de politique éducative relative au CAP. D'abord dévalorisé et promis à une mort prochaine, le CAP est maintenant surévalué et en plein renouveau. L'étude essaie de saisir la place des différents partenaires dans ces évolutions et montre l'importance des "petites mesures" dans cette histoire un peu chaotique.
http://www.univ-tlse1.fr/LIRHE/publicati ons/notes2003.htm

Arts appliques en CAP
EduSCol publie le programme et les documents d'accompagnement en arts appliqués en CAP.
http://www.eduscol.education.fr/D0142/de fault.htm

- AU CAFE    [ Haut ]

Le Café : Les informations sur VOTRE site
Vous pouvez tenir informé les visiteurs de votre site en affichant chaque jour les titres de cet Expresso. Il suffit d'intégrer dans votre page 4 lignes de code fournies par le Café.
http://www.cafepedagogique.net/divers/ex presso/

- François Jarraud -

- A la Une : Les bulletins bientôt sur le net ?     [ Haut ]

Dans un entretien au Parisien du 21 mars, Xavier Darcos annonce son intention de mettre en ligne un carnet de correspondance virtuel pour chaque élève. "Grâce à un code d'accès personnel et bien évidemment sécurisé, les parents pourront accéder à toutes sortes d'informations concernant leurs enfants : les dates de réunions avec les enseignants, les bulletins scolaires et le suivi des notes, le menu des cantines et même le relevé des absences. Avec ce système, les jeunes pourront également accéder à distance à des notes de cours, des exercices et aussi, nous y travaillons, à l'Espace des savoirs" Le dispositif sera testé à la rentrée 2003 et généralisé en 2007. Le ministre a rappelé que le gouvernement proposerait une aide à l'équipement informatique des familles. Il compte sur le renouvellement de la moitié des enseignants dans les prochaines années pour faire passer cette innovation. D'ores et déjà syndicats d'enseignants mais aussi association de parents d'élèves boudent une mesure qui pourrait rendre l'école plus transparente.
http://www.leparisien.com/home/info/perm anent/article.htm?themeid=513&articleid=1 95928371
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030321162131.bmgpuua4.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030321151531.xp4s6ddp.html

- LE SYSTEME EDUCATIF    [ Haut ]

Des mesures contre l'absentéisme
Présenté en conseil des ministres le 26 mars, le plan ministériel, opérationnel à la rentrée 2003, veut responsabiliser les acteurs qui interviennent dans le traitement de l'absentéisme scolaire. L'établissement qui reste le lieu du dialogue avec la famille, le département où sera mis en place "un module de soutien à la responsabilité parentale" chargé de soutenir les familles qui interviendra sur décision de l'inspecteur d'académie, la justice concernée en dernier recours. Le ministre de la famille a rappelé que l'absentéisme "est très souvent signe d'un mal être de l'élève, de souffrances qui peuvent être d'origine scolaire, personnelle ou familiale". Aussi le gouvernement abroge-t-il la suspension des allocations familiales. Il crée une amende de 750 euros qui ne sera appliquée que "dans les cas les plus extrêmes". Les nouvelles mesures peuvent-elles répondre à un absentéisme qui va du travail clandestin forcé à la phobie scolaire ?
http://www.premier-ministre.gouv.fr/fr/p .cfm?ref=38871

L'absentéisme : d'abord une jeunesse en danger
Le Monde du 26 mars rend compte d'une étude de Catherine Blaya, codirectrice de l'Observatoire européen de la violence scolaire, auprès de 220 élèves absentéistes. Elle montre que l'absentéisme est lié d'abord à une souffrance et un désespoir de jeunes en échec. Certains élèves deviennent "absentéistes de l'intérieur en passant inaperçus, d'autres se cachent, d'autres sont victimes de phobie scolaire. Cette étude est publiée au moment où le gouvernement annonce de nouvelles mesures qui visent à encadrer les absentéistes.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--314365-,00.html

L'éducation à l'orientation paye
Une étude ministérielle sur l'éducation à l'orientation révèle bien des ambiguïtés. D'abord parce que l'éducation à l'orientation n'est pas encore entrée dans tous les établissements : 20% des collèges et des lycées n'en ont pas. Ensuite parce qu'elle se résume souvent à une information sur les filières de formation. Il est intéressant de constater que, dans les années d'orientation (3ème et 2de), la majorité des établissements la limitent à une information sur les systèmes de formation alors que dans les classes où l'orientation est rare l'accent est mis en priorité sur la meilleure connaissance de soi. Enfin l'étude révèle que là où cette éducation est bien faite, les relations avec les familles et les jeunes s'améliorent et que les conseils de classe se passent mieux.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0318.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Luc Ferry soutient mais atténue la décentralisation
C'est par l'intermédiaire d'une tribune dans Le Monde que le ministre de l'éducation veut expliquer aux enseignants les bienfaits des mesures de décentralisation dans l'éducation. Car, pour le ministre, cette réforme est nécessaire et bénéfique. Nécessaire parce " notre organisation du système éducatif ne nous permet plus de remplir de manière satisfaisante cette mission. Elle n'est plus capable de répondre aux attentes des familles, des élèves et des personnels à l'égard de l'école. Elle donne de plus en plus une impression de lourdeur, de faible aptitude à prendre en compte les situations particulières, d'opacité, de renvoi des responsabilités entre personnels ou entre échelons administratifs, des enseignants vers le chef d'établissement, de l'établissement vers l'inspection d'académie, de l'inspection d'académie vers le rectorat, du rectorat vers l'administration centrale". Et le ministre met en avant les plaintes des familles et des élèves qui s'estiment peu écoutés mais n'oublie pas les enseignants : " Enfin, les enseignants constatent que faire preuve d'initiative, de dynamisme pour développer une organisation particulière des cours, un projet avec le chef d'établissement et l'ensemble de l'équipe pédagogique ... que tous ces efforts se heurtent à l'étroitesse des marges de manœuvre, à des dotations horaires immuables, fixées par circulaire, à des capacités financières insuffisantes". Aussi Luc Ferry voit-il le salut dans l'autonomie des établissements et le transfert de compétence aux collectivités locales : "Je souhaite aussi que les établissements développent un véritable dialogue avec les familles qui devra prendre la forme d'engagements publics et concrets sur des objectifs de qualité en matière d'accueil, d'informations, d'orientation, mais également de prestations de services, de discipline, de restauration et d'hébergement, ou encore de rapidité de remplacement".
Pour autant il tient à rassurer les personnels : l'Etat reste maître des programmes et des diplômes. Surtout il annonce que les agents concernés "pourront choisir entre le maintien dans la fonction publique d'Etat et l'intégration dans la fonction publique territoriale".
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,323 2--314434-,00.html

Décentralisation : Les parents divisés
Dans un communiqué, la FCPE marque son opposition au projet de décentralisation du gouvernement. La fédération de parents d'élèves craint "une difficulté croissante pour de nombreuses collectivités locales à assumer leurs missions de service public en l'absence d'un système de péréquation effective des ressources...; le risque de voir rapidement transférer certaines missions au secteur privé (par exemple, l'entretien des locaux scolaires); une plus grande difficulté pour les citoyens de faire valoir leur point de vue et leurs droits dans la mesure où chaque collectivité pourra édicter ses propres règles, créant ainsi une inégalité des usagers devant le service public". . De son côté, la PEEP, dès décembre, avait choisi de soutenir le projet arguant que " confier aux collectivités territoriales de nouvelles responsabilités définies à travers des conventions avec l'Etat ne paraît pas être une prise de risque démesurée dès lors que celui-ci veille à l'égalité républicaine entre les élèves, en maintenant un cadre national dans la définition des diplômes et des programmes et en s'assurant que l'application des principes essentiels de solidarité et d'équité entre les territoires donne à ceux-ci les moyens financiers de mener à bien de nouvelles missions".
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 250
http://www.peep.asso.fr/Flash02/flash39. htm

221 millions en moins pour l'Education
Selon Le Monde du 28 mars, l'Etat supprime 1,4 milliards d'euros de crédits et gèle 2,5 milliards de dépenses pour limiter le déficit public. L'Education nationale est largement mise à la diète avec des dépenses supprimées à hauteur de 221 millions.
http://www.lemonde.fr/article/0%2C5987%2 C3224--314631-%2C00.html

X. Darcos promet l'école pour les enfants malades
S'exprimant au congrès de la Fédération pour l'enseignement des malades à domicile ou à l'hôpital, X. Darcos a promis un soutien scolaire à tous les enfants malades ou handicapés d'ici la prochaine rentrée. Les TICE pourraient être utilisées pour atteindre cet objectif.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030328173423.tbkbfrda.html

L'école et les territoires
Au moment où la décentralisation va donner de nouvelles compétences éducatives aux collectivités locales, le rapport de l'Inspection générale sur "Les politiques éducatives locales à caractère interministériel" vient apporter des lueurs sur une nécessaire réorganisation des administrations. L'Inspection invite à un large décloisonnement entre les différents partenaires et au renforcement des contrats éducatifs locaux qui devraient devenir le volet "éducation" des contrats de ville. Notamment les auteurs attirent l'attention sur les collèges qui sont moins souvent l'objet de politiques éducatives locales. Ils recommandent l'attribution de responsabilités éducatives aux conseils généraux.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/s yst/igen/rapports/politiques_educatives.p df
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

4ème rapport de DEI France : l'école et les doits de l'enfant
D.E.I. France est une association visant à défendre les droits des enfants. Son rapport ne concerne pas que l'école mais englobe toutes les dimensions de ces droits. Mais les enseignants seront particulièrement intéressés par le chapitre 5 qui étudie le respect des droits des enfants à l'école. Dans le primaire, DEI déplore que plusieurs affaires de violence sur enfants par des maîtres aient été closes sans sanction. Dans le secondaire, l'association relève que de nombre établissements (la moitié des EPLE de Paris par exemple !) n'ont toujours pas adapté leur règlement intérieur aux prescriptions des circulaires de juillet 2000 mettant ainsi les chefs d'établissement parfois "hors la loi". DEI donne quelques exemples de "dérapages" vers l'illégalité dans des procédures de renvoi. Pour DEI "il est parfaitement scandaleux qu'encore aujourd'hui on puise entrer dans la carrière d'enseignant en ignorant tout ou presque des principes juridiques qui structurent le métier". Aussi DEI milite-il pour la réalisation d'un véritable code de déontologie dans l'enseignement. Dans sa conclusion générale, DEI s'élève contre la montée du communautarisme en France. "Derrière le communautarisme c'est bien la République qui est en jeu et ce qui fait sa force en France : le respect des droits de l'Homme".
http://www.globenet.org/enfant

Le rapport sur la formation des maîtres envisage la fermeture des IUFM
Réalisé sous la direction de Georges Septours et Roger-François Gauthier (I.G.), le rapport sur "la formation initiale et continue des maîtres" propose une analyse des besoins de formation actuels et des propositions pour une nouvelle formation. Il souligne d'abord les lacunes dans la formation des maîtres : absence de référentiel précis de l'emploi, homogénéisation des corps d'enseignants alors que les situations sont hétérogènes par exemple. Il souhaite que le recrutement des enseignants soit repensé : hausse du niveau de recrutement à bac +5 mais avec un concours de pré-recrutement fixé à la licence, période de formation après concours poussée à deux ans avec stage en responsabilité. Quant à l'agrégation elle serait également relevée formerait des enseignants spécialisés capables d'encadrer leurs collègues. Le rapport partage les responsabilités de la formation entre l'université et l'état employeur ce qui "conduit à poser la question du maintien de l'IUFM".
http://www.education.gouv.fr/rapport/iuf m03.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Les directeurs d'IUFM contre la réforme
A quelques jours de la publication de la réforme de la formation des maîtres, la Conférence des directeurs d'IUFM s'élève contre le rapport Septours - Gauthier. " Les directeurs d'IUFM, tous universitaires expérimentés, attirent solennellement l'attention sur les risques importants susceptibles de découler d'une réforme dont les tenants et aboutissants n'auraient pas été examinés avec toute la profondeur d'analyse qui s'impose s'agissant de la formation des enseignants, enjeu majeur de l'Education et de la formation de nos élèves".
http://www.cpu.fr/ActU/Actu.asp?Id=565&I nst=CDIUFM

La future "Lettre" de Luc Ferry fait couler de l'encre
Le 17 avril, les 800.000 enseignants recevront tous le nouvel ouvrage de Luc Ferry "Lettre à tous ceux qui aiment l'école". L'ouvrage ouvrira le débat sur l'école à l'Assemblée nationale. L'ouvrage reprend les thèmes familiers du ministre : la tradition, le mérite, le travail, l'autorité des enseignants "qui ne veulent pas devenir des animateurs". Le tirage de l'ouvrage devrait coûter près d'un million d'euros, ce qui fait dire au Figaro du 21 mars que "Luc Ferry publie un ouvrage à compte d'état".
http://www.lefigaro.fr/france/20030321.F IG0055.html
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=97082

Prochainement le "livret républicain"
Selon une dépêche AFP, Luc Ferry a confirmé la parution prochaine d'un livret républicain qui aura pour but d'aider les enseignants à lutter contre les communautarismes. "Il contiendra des textes qui permettent de réfléchir aux grands principes de la République et de la laïcité".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030323145514.gd9cmd22.html

L'inspection reconnue
Le ministre reconnaît l'activité de l'inspection générale en instituant une prime en la faveur des inspecteurs.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENF0300002D
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENF0300004D
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENF0300003A

Un million d'euros pour le cartable électronique
Dans une interview publiée aujourd'hui sur Educnet à l'occasion de La Fête de l'Internet , X. Darcos annonce le lancement, en commun avec la Caisse des dépôts, d'un appel à projets sur les environnements numériques de travail. Un budget d'un million d'euros sera consacré en 2003 à des initiatives associant rectorats et collectivités locales qui pourront s'appuyer sur des industriels. On sait que plusieurs projets atteignent maintenant des stades de diffusion importants, par exemple dans les Landes ou les Bouches-du-Rhône.
Le ministre participe aujourd'hui de 17 à 18h à un "chat" sur le site educnet où il répond aux questions sur "L'école à l'heure de l'internet".
http://www.educnet.education.fr

Le personnel du CNDP écrit à Chirac
"Ce transfert (du CNDP) qui sert d'abord des intérêts électoraux particuliers et vise à renflouer les caisses de collectivités locales responsables d'investissements hasardeux apparaît comme le signe avant-coureur d'un nouveau dépeçage du service public d'éducation". L'intersyndicale du CNDP, soutenue par des personnalités, demande au président d'annuler la mesure de délocalisation du CNDP à Chasseneuil-du-Poitou.
http://www.nodeloc.net

La carte scolaire en liberté
Le Monde du 22 mars signale le "cafouillage administratif" atour de la carte scolaire. En effet un décret entré en application le 1er janvier 2003 supprime l'obligation de justifier de son domicile. Une déclaration sur l'honneur suffit ce qui facilite le contournement des contraintes de la carte scolaire. Le quotidien rend compte des travaux d'Agnès Van Zenten sur les stratégies des classes moyennes pour s'affranchir des contraintes de la carte scolaire. Ces parents optent pour le privé, déménagent ou font pression sur l'établissement de leur secteur pour l'ouverture de classes de niveau.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--313920-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--313921-,00.html

L'éducation secondaire aussi est un bon placement affirme l'OCDE
Dans une étude, l'OCDE étudie l'efficacité économique des dépenses d'éducation dans les pays en voie de développement. Le bilan est sans appel : investir dans l'éducation secondaire et universitaire, et pas seulement primaire, est un bon placement. Ainsi en Malaisie, en 1960 les Malais passaient 3 années seulement à l'école et le PNB était de 2000 $. En 2000, avec 9 années d'école en moyenne, le PNB est passé à 6000 $. Ces effets collectifs s'accompagnent de réussites individuelles : au Paraguay l'écart de salaire entre un employé peu éduqué et éduqué atteint 300% !
http://www.oecd.org/FR/document/0,,FR-do cument-0-nodirectorate-no-12-39002-0,00.h tml

- VIE PROFESSIONNELLE    [ Haut ]

Les résultats des concours sont sur Internet
Les résultats des concours du second degré (Capes, Capet, agrégation, PLP) sont maintenant consultables sur Internet sur un site ouvert par le ministère... nettement plus rapide et pratique que le poussif minitel.
http://publinetce2.education.fr/publinet /Servlet/PublinetServlet?_page=ACCUEIL

Les concours en 2001
Selon une étude ministérielle, 2001 aura été une année exceptionnelle avec 21.409 candidats reçus aux concours d'enseignants, soit une hausse de 11% par rapport à 2000. Mais les évolutions diffèrent d'un concours à l'autre. Ainsi le nombre de postes aux concours internes est en forte baisse alors que les concours réservés représentent 12% des admissions. Des différences sensibles se retrouvent également dans les taux de réussite selon les examens et les disciplines. Le capes 2001 a un taux de réussite moyen de 53% mais il varie entre 37% en maths et 62% en espagnol. L'agrégation oscille entre 8% de reçus au concours interne et 11% à l'externe. Les écarts entre disciplines sont très importants : 5% à l'externe d'histoire contre 24% en musique ou génie.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0317.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Evaluation et titularisation des stagiaires
Le B.O. du 27 mars publie plusieurs notes officielles pour préciser les modalités d'évaluation et de titularisation des stagiaires du second degré. La note se penche précisément sur la validation des stages interrompus pour maladie ou congé ainsi que sur les stagiaires soumis à l'examen de qualification professionnelle et aux certificats d'aptitude. .
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/13/ encart.htm

Les certifiés peuvent devenir chefs de travaux
Un arrêté du 19 mars, publié au J.O. du 26, autorise les professeurs certifiés à exercer les fonctions de chefs de travaux. Par dérogation, leur temps de service passe, sans rémunération supplémentaire, à 39 heures hebdomadaires.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENF0300087D

Les maîtres aux
Ils sont près de 30.000 et particulièrement nombreux dans les disciplines scientifiques ou technologiques. Le ministère publie une étude officielle sur les maîtres auxiliaires et les contractuels de l'enseignement public.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0316.pdf

Emploi des profs du secondaire en fac
Dans le cadre du service partagé, des emplois de professeurs du secondaire et de professeurs des écoles sont à pourvoir dans les établissements d'enseignement supérieur, essentiellement en IUFM. Une note de service, publiée au B.O., définit la procédure d'affectation et les conditions de candidature.
http://www.education.gouv.fr/botexte/bo0 30320/MENP0300555N.htm

Engagement : Appelez ce numéro
Le ministère ouvre un numéro national d'information sur les journées de l'engagement, le 0825 090 630. Assuré par le CIDJ, il peut répondre aux jeunes en recherche d'aide ou d'information en s'appuyant sur un fichier de 20.000 suggestions d'activités. Un numéro à faire connaître aux équipes éducatives et aux jeunes. Attention ! Ce n'est pas un numéro vert : 0,60 E sont débités toutes les 4 minutes.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20033191739

L'engagement sur France 5
Chaque jour, à 18h55 (et du lundi au vendredi à 12h00, le samedi à 12h20, le dimanche à 13h30), France 5 diffusera un épisode d'"Envie d'agir". Cette émission présente une série de portraits : des jeunes de tous horizons impliqués dans le milieu associatif de l'humanitaire au sport en passant par la culture ou l'environnement. Une série qui doit aider à mettre en place la "journée de l'engagement".
http://cafepedagogique.net/tv/index.php

Engagement : Un site pour l'entreprenariat
Avec le soutien du ministère de l'éducation et des chambres de commerce, l'Agence pour la création d'entreprises ouvre un site portail sur l'entreprenariat. Il fait suite à la signature d'une convention entre le ministère et le secrétariat d'Etat aux PME pour promouvoir l'esprit d'entreprise. Tourné vers les enseignants et les chefs d'établissement, ce site fait connaître les manifestations liées à l'entreprenariat et à la découverte de l'entreprise.
http://www.entrepreneuriat.net/

Antisémitisme : les proviseurs porteront plainte
A l'occasion de la séance de questions à l'Assemblée, Luc Ferry a invité les chefs d'établissement à porter plainte en cas de faits racistes ou antisémites dans les établissements scolaires. "Nous devons nous poser la question de savoir quoi faire concrètement, notamment à la veille d'une guerre qui va inévitablement raviver les tensions intercommunautaires dans certains établissements... (il faut) déposer plainte devant la justice...C'est très efficace quand on le fait". Cette déclaration fait suite à la parution au B.O. du 6 mars d'une circulaire qui invite les équipes pédagogiques à se mobiliser contre le racisme et l'antisémitisme. Récemment de nombreuses voies se sont fait entendre sur les listes de discussion internet pour témoigner de la recrudescence des propos racistes et antisémites.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030319144508.wd78o6u1.html
http://www.education.gouv.fr/botexte/bo0 30306/MENE0300529X.htm

Déclarez vos pratiques de lutte contre l'illettrisme !
Dans le cadre du plan de prévention de l'illettrisme, Educnet nous propose une banque de ressources de situations témoins. Elle permettra aux enseignants de mieux aider les jeunes en difficultés d'apprentissage. Mieux encore, le ministère vous invite à alimenter la base en déclarant votre propose "situation témoin". En échange de ce travail de saisie, l'auteur pourra recevoir une aide pour mener à bien son projet, sous forme d'heures ou d'achat de matériel. C'est donc à une vraie collaboration que vous invite Educnet.
http://www.educnet.education.fr/previl/d efault.htm

- VIE SCOLAIRE    [ Haut ]

Le rapport Geveaux sur les assistants d'éducation
C'est un rapport très favorable à la création des assistants d'éducation que met en ligne le site de l'Assemblée nationale. Certes il rend hommage au travail accompli par les aides-éducateurs : "recrutés dans l'urgence.., affectés de manière empirique sans réflexion préalable.., les aides-éducateurs ont su s'adapter aux divers contextes, apporter des compétences spécifiques et aider les enseignants en satisfaisant des besoins nouveaux ou mal pris en compte au sein des écoles, collèges et lycées". Le rapport montre que, si en école les aides-éducateurs étaient chargés en premier de la surveillance, en collège leur première tâche concernait le soutien scolaire, suivi par la surveillance et les TIC (à l'école la seconde tâche concerne la documentation, la troisième les TIC). Les aides - éducateurs semblent donc irremplaçables. Mais Jean-Marie Geveaux souligne l'inadaptation du statut des aides -éducateurs et des surveillants aux besoins des établissements alors que le statut d'assistant d'éducation apporte une amélioration "du rapport coût / efficacité" : "plus disponibles pour leur établissement du fait de l'augmentation des obligations de service et de l'annualisation du temps de travail pour une rémunération identique à celle des MI-SE, les 16.000 assistants d'éducation.. amélioreront le service rendu aux établissements et aux élèves".
http://www.assemblee-nationale.fr/12/rap ports/r0694.asp

La loi sur les assistants d'éducation adoptée
L'Assemblée nationale a adopté le 26 mars le premier article de la loi qui crée le statut d'assistant d'éducation. La loi prévoit la création de 16.000 assistants en remplacement des 25.000 aides éducateurs.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030326192052.hfwdugvn.html

Assistants d'éducation : priorité aux étudiants
Selon une dépêche AFP, Luc Ferry a réaffirmé son intention de privilégier les étudiants dans l'accès aux postes d'assistants d'éducation. Il devrait déposer un amendement à son projet de loi en ce sens.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030327123634.bd3sqjmw.html

L'ACOP craint la disparition des conseillers d'orientation
Dans un communiqué, l'Association des conseillers d'orientation - psychologues (ACOP - F) s'inquiète des mesures de décentralisation qui prévoient leur passage dans le cadre des fonctionnaires territoriaux. Pour l'ACOP, "cela entraînera la disparition de leurs missions d'information et de conseil aux élèves et aux familles au sein des établissements scolaires".
http://acop.asso.fr/

- PRIMAIRE    [ Haut ]

L'avenir est aux réseaux d'écoles
Réalisé par six inspecteurs généraux, le rapport sur "L'évolution du réseau des écoles primaires" est publié sur le site ministériel. Les auteurs ont analysé des réseaux existants : dans les Ardennes, le Calvados, le Tarn et le Rhône. En conclusion, ils montrent que l'avenir institutionnel (la décentralisation) les demandes croissantes des parents en terme de services scolaires et para-scolaires, les nécessités pédagogiques poussent à la constitutions de réseaux d'écoles. "Les écoles étant encore très nombreuses et de petite taille, il est illusoire d'imaginer que la mise en oeuvre universelle des principes d'éducation modernes pourra se faire dans chaque école. La mise en oeuvre de la nouvelle conception des enseignements du premier degré ne peut faire l'économie d'un aménagement concerté de l'organisation des écoles, non pour répondre à quelque préoccupation gestionnaire ou par mode pédagogique, mais pour permettre à l'école de répondre vraiment aux attentes qu'elle a elle-même suscitées". Le rapport préconise de garantir des normes garanties de qualité de service et de s'appuyer sur un réseau de "directeurs d'écoles" appuyés sur un conseil d'écoles et assisté d'un secrétariat. Les moyens budgétaires (postes et argent) seraient attribués au réseau d'écoles globalement à charge pour lui de les gérer.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/i gaen/reseaux_ecoles.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Maternelle : X. Darcos pose la question de la maternelle à 2 ans
Dans un entretien accordé à Libération, X. Darcos pose la question de l'utilité de la scolarisation dès deux ans. "Toutes les études menées par le ministère montrent que l'accueil dès 2 ans n'a pas de conséquences majeures sur le développement de l'enfant. Pour le dire autrement : qu'un enfant de 2 ans soit à la crèche, avec une assistante maternelle, gardé par une nounou ou scolarisé en maternelle ne conduit à aucune différence décisive sur son développement". Le ministre nuance son propos pour relever que la scolarisation a un effet bénéfique pour les enfants issus de l'immigration. Mais, hors ZEP, s'il entend maintenir les structures existantes, il attendra des études nouvelles pour encourager le développement de l'accueil dès 2 ans.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=99789

L'école maternelle c'est important !
Pour une fois ils sont unanimes ! La FCPE, la PEEP, les syndicats enseignants invitent le ministre à développer l'école maternelle dès deux ans : "L'entrée à l'école maternelle est un enjeu important pour la socialisation et la réussite future de l'enfant. C'est aussi un moment de rencontre qui crée un lien de confiance entre les familles et l'école. L'école maternelle doit pouvoir accueillir tous les enfants dès l'âge de 2 ans lorsque les familles le souhaitent".. Les organisations craignent une réduction de la scolarisation en maternelle.
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 246

Qui va payer les photocopies des écoles ?
Selon Maire Info, l'Association des maires de France (AMF) proteste contre les charges de photocopies que doivent acquitter les communes : "il est temps de mettre un terme à une évolution qui tend de plus en plus à faire supporter aux communes le coût des charges nouvelles, notamment en matière d'enseignement". Cette prise de position fait suite à un arrêt du Conseil d'Etat qui a imputé la charge des frais de photocopies des écoles, y compris la rémunération du Centre français d'exploitation du droit de copie, aux communes. IL est possible que cela se traduise dans certaines communes par des restrictions.
http://www.maire-info.com/articles/artic le.asp?param=2858

Polars et romans
Le CNDP publie un nouveau Them@doc sur le roman policier. Au sommaire : des repères par rapporta aux objectifs du cycle 3, des pratiques pédagogiques en cycle 3 et des références de romans policiers. On appréciera particulièrement les exemples de travaux d'élèves portés en ligne : puzzle de lecture, jeux d'hypothèses sur le récit etc.
Cette publication est l'occasion de rappeler que le CNDP met en ligne une sélection mensuelle de titres pour les écoliers.
http://crdp.ac-clermont.fr/crdp/espaceec ole/roman_policier/presentation.htm
http://www.cndp.fr/actualites/eleve/livr es/dernier.asp

Interdiction du "yo-yo ball"
Depuis quelques mois un nouveau jouet est arrivé en cours de récré : une boule emplie de liquide attachée à un cordon élastique terminé par un anneau. Les enfants la font tournoyer comme un lasso. Ce jeu peut être mortel : l'élastique peut s'enrouler autour du cou de l'enfant et l'asphyxier. Le jouet vient d'être interdit à la vente. Il y a lieu de s'en méfier dans la cour.
http://www.admi.net/jo/nor/?code=ECOC030 0033A

Corrections et bavures
Une dépêche AFP annonce la relaxe d'une institutrice poursuivie pour avoir maltraité ses élèves. Le tribunal a estimé "qu'il n'est pas dans (sa) compétence de choisir entre des formes d'éducation". De son côté Le Parisien du 22 mars signale un autre cas de violence dans une école francilienne.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030321213401.dx53jtae.html
http://www.leparisien.com/home/info/perm anent/article.htm?themeid=501&articleid=1 95929171

- LYCEE    [ Haut ]

Publication des résultats des lycées
Comme chaque année, le ministère publie les résultats des lycées. D'un clic, les parents ont accès au taux de réussite au bac ainsi, c'est plus intéressant, qu'au taux d'accès de la seconde et de la première au bac. Le taux de l'établissement peut être comparé au taux attendu dans l'académie et en France. Ces indicateurs évaluent partiellement l'efficacité des établissements. Ils tirent la sonnette d'alarme pour quelques lycées, mais ne donnent toujours pas droit à l'arrivée de secours pour remédier aux situations difficiles.
http://indicateurs.education.gouv.fr

Poésie en liberté
Vous avez jusqu'au 7 avril pour participer au 5ème édition du concours international de poésie en langue française pour les lycéens. Ce concours permet de développer l'utilisation des TICE par les jeunes et d'encourager l'expression écrite. Plus de 800 lycées, de 60 pays différents, ont déjà participé au concours.
http://www.eduscol.education.fr/index.ph p?./D0061/poelib.htm

Les maths en série L
Le B.O. publie l'arrêté du 17 février (voir L'Expresso du 18) instituant un enseignement obligatoire de maths en série L. Application rentrée 2003 en première.
http://www.education.gouv.fr/botexte/bo0 30320/MENE0300390A.htm

Capacités expérimentales en S.V.T.- Série S
Une note publie la liste des sujets d'évaluation des capacités expérimentales en S.V.T. retenus pour 2002-2003. Ils sont extraits de la banque de 69 sujets transmis par cédérom en décembre. Dans chaque établissement les professeurs de terminale devront retenir les sujets de leur choix parmi les 25 proposés. Le jour de l'évaluation, les élèves tirent au sort un sujet.
http://www.education.gouv.fr/botexte/bo0 30320/MENE0300551N.htm

BTS : Palmarès en ligne
Le Monde publie le "Palmarès des BTS et des BTSA". D'un clic, le quotidien nous offre le classement par taux de réussite des établissements pour chaque spécialité et chaque académie.
http://www.lemonde.fr/education/bts

- ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL    [ Haut ]

Modification du Bac Pro technicien conseil vente en animalerie
Un arrêté du 10 mars (J.O. du 23 mars) modifie le règlement d'examen du bac professionnel "technicien-conseil vente en animalerie".
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0300485A

Les ambivalences du CAP
Le LIRHE (université Toulouse 1) publie une étude de Fabienne Maillard et Maurice Ourtau sur le déclin et la relance du CAP. Les auteurs analysent 20 ans de politique éducative relative au CAP. D'abord dévalorisé et promis à une mort prochaine, le CAP est maintenant surévalué et en plein renouveau. L'étude essaie de saisir la place des différents partenaires dans ces évolutions et montre l'importance des "petites mesures" dans cette histoire un peu chaotique.
http://www.univ-tlse1.fr/LIRHE/publicati ons/notes2003.htm

Arts appliques en CAP
EduSCol publie le programme et les documents d'accompagnement en arts appliqués en CAP.
http://www.eduscol.education.fr/D0142/de fault.htm

- AU CAFE    [ Haut ]

Le Café : Les informations sur VOTRE site
Vous pouvez tenir informé les visiteurs de votre site en affichant chaque jour les titres de cet Expresso. Il suffit d'intégrer dans votre page 4 lignes de code fournies par le Café.
http://www.cafepedagogique.net/divers/ex presso/

[ Haut ]

Archives de la rubrique Informations Professionnelles :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Informations Professionnelles dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable