Informations Professionnelles (Café N° 34)

- François Jarraud -

- A la Une : La Lettre de Luc Ferry     [ Haut ]

Annoncée et attendue, la "Lettre à tous ceux qui aiment l'école" de Luc Ferry va susciter de nombreux remous. Pourtant l'ouvrage de 182 pages ne fait que reprendre les thèmes habituels du ministre. L'ouvrage s'ouvre sur un constat alarmant de l'état de l'école : "fracture scolaire", inégalités, "palier" atteint dans la démocratisation et développement de l'illettrisme. Cet échec de l'école tranche avec la montée continue des dépenses d'éducation. Il justifie un programme que le ministre présente longuement : lutte contre la violence, formation des enseignants, "engagement" des jeunes, développement de l'enseignement professionnel, décentralisation et autonomie des établissements. Tout ce programme a déjà été présenté dans les déclarations antérieures du ministre.
C'est quand il cherche à expliquer les difficultés de l'école et ses objectifs prioritaires que le ministre devient théoricien et affirme ses convictions. Premier axiome : l'enseignement est l'affaire de tous : la nation a son mot à dire sur le système éducatif qui ne doit pas être la propriété de ses agents. Second principe : "l'éducation est aussi transmission d'un patrimoine, d'un héritage, d'un ensemble de savoirs déjà constitués que les élèves doivent davantage recevoir, apprendre, voire respecter, plutôt qu'inventer ou créer ex nihilo... A l'omniprésente idéologie de l'expression de soi, il faut parfois savoir préférer l'humilité, au culte de la spontanéité, la réceptivité de l'écoute et de l'accueil attentifs." Le ministre a beau se dire partisan des méthodes actives, c'est une posture bien passive qu'il offre à l'élève face au maître : humilité, écoute, respect, soumission. L'étude lexicographique du texte montre que le mot "éducation" est associé prioritairement à travail, politique, institution, Europe, entreprise. Luc Ferry rend les idées "des années 60" (comprenez : mai 68) responsables de la crise de l'école. Il voit dans l'individualisme un de ses moteurs : "son exacerbation a précipité l'école dans la crise en valorisant l'innovation au détriment de la tradition, l'authenticité aux dépens du mérite, le divertissement contre le travail". Autre accusé : le "jeunisme" : le maître doit rester la seule source de savoirs. Les professeurs sont invités à se fantasmer en icônes intouchables rayonnantes de savoir : "autrefois centré sur la transmission pacifique des savoirs, (le métier d'enseignant) tend aujourd'hui à changer de nature. La psychologie des groupes, la maîtrise des astuces pédagogiques, l'autorité naturelle, parfois même la force physique finissent par passer au premier plan, bien avant la compétence disciplinaire, parmi les qualités requises pour "tenir sa classe".. Cela n'est pas normal".
Peut-être "astuces pédagogiques", les TICE ne sont pas classées dans les priorités du ministre. Elles sont évoquées positivement par X. Darcos : L'école doit apprendre aux élèves à maîtriser les outils modernes de communication et à exploiter la masse d'informations auxquelles elles donnent accès". Claudie Haigneré trouve d'autres qualités à Internet : >"c'est un formidable outil d'éducation pour le jeune qui apprend à analyser et à respecter l'opinion d'autrui dans les forums de discussion, et aiguise son discernement en utilisant les moteurs de recherche... C'est aussi un outil .. de lutte contre l'exclusion... un outil d'accès à la connaissance"
L'ouvrage suscite des réactions négatives. Pour le secrétaire général de l'UNSA "avec les idées véhiculées dans ce livre, on est en train de revoir de fond en comble sans le dire vraiment, ce qui a été la fondation de l'école publique, et les grands principes de ce qu'est un service public". L'éditorialiste du Monde du 17 avril juge que "faisant fi de bien des acquis des savoirs sociologiques, psychologiques et pédagogiques, le propos est un peu court : il propose un discours de restauration... Luc Ferry a raison d'écrire qu'au centre de l'école il n'y a que "la transmission des savoirs". Mais celle-ci repose sur la relation entre maître et élèves qui est au cœur du processus d'acquisition des connaissances. Que les enseignants aient besoin d'être reconnus, rassurés et défendus, c'est une évidence.. Mais ne leur proposer qu'une défense de leurs prérogatives sans s'interroger plus avant sur la crise de l'éducation relève au mieux du corporatisme, au pire du conservatisme".
http://www.education.gouv.fr/actu/2003/l ettre_ecole.htm
http://www.lexpress.fr/Express/Info/Fran ce/Dossier/educationnation/dossier.asp?no m=
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030416155053.jbji19vk.html

Les "représentations passéistes" du ministre
" Le débat sur l'école permettra-t-il de dépasser les fausses oppositions pour trouver de nouveaux équilibres, ou sera-t-il, à travers des querelles stériles, une nouvelle occasion manquée ?". C'est la question que pose Jean-Michel Zakhartchouk dans une tribune publiée par Libération du 22 avril. Analysant sa dernière "Lettre", il déplore que le ministre rejette en bloc "un point de vue sur l'école qu'on accuse de manière caricaturale d'être responsable de tout ce qui ne va pas.. Ces oppositions énoncées par le plus haut niveau de la hiérarchie mènent à l'impasse parce qu'elles reviennent à prendre le parti d'une faction crispée sur ses représentations passéistes. La tâche historique de l'école française, dans une société qui a effectivement du mal à construire des repères nouveaux, serait au contraire de permettre un dépassement de ces oppositions... Se centrer sur l'élève, qu'est-ce que cela veut dire ? Rien d'autre que se préoccuper de ce qui est vraiment efficace, de ce qui a des chances d'avoir un effet sur les élèves tels qu'ils sont, tels que l'école essaie de les changer avec son pouvoir limité, au milieu d'une société loin d'être favorable à ce changement. Ceci implique de former des enseignants avant tout préoccupés par cette efficacité-là, qui est une exigence démocratique, soucieux d'organiser la classe pour que tout le monde apprenne vraiment".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=105297

Les contradictions de la "Lettre" de Ferry
Jacques Nimier publie sur son site une analyse détaillée de la "Lettre" de Luc Ferry. IL souligne les contradictions entre l'image de l'enseignant transmetteur de savoir et la nécessité d'enseignants aptes à gérer du relationnel. "Par la non-prise en compte des "savoirs nouveaux" de la didactique, des sciences de l'éducation ou de la psychologie, il fait fi de la complexité de cette "transmission des savoirs"... Il ne favorise pas "l'autonomie des stratégies" vers des "objectifs définis" "controlés à postériori", et il lui est alors nécessaire de définir "des comportements" (faire 2 heures de lecture et d'écriture par jour, suivre un programme précis).... Le Ministre est pourtant par ailleurs obligé, dans la réalité de tous les jours, de demander aux enseignants bien autre chose que du cognitif: "Nous devons cependant avoir à l'esprit que la seule réponse aux actes de violence et d'incivilité qui relève de la compétence propre à l'école est la réponse éducative" (P. 92) L'enseignant serait donc un éducateur ?.. On leur demande également de mieux accueillir les parents, d'écouter leurs élèves, de faire du soutien, de leur montrer "les joies que peut procurer la connaissance scientifique" (p.122) Autrement dit de travailler sur les "représentations" !." Une analyse à découvrir !
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/

- LE SYSTEME EDUCATIF    [ Haut ]

Rapport de l'IGAENR
L'Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale propose 4 études différentes dans son rapport annuel. Nous nous sommes particulièrement intéressés au chapitre sur l'organisation du système éducatif. L'IGAENR est consciente du malaise entre l'administration et les enseignants. Elle suggère donc de "spécifier plus nettement certains points essentiels du " contrat " entre l'Éducation nationale et ses enseignants". Les inspecteurs préconisent par exemple la rédaction d'un code déontologique des enseignants. Ils recommandent plus de souplesse dans l'utilisation des professeurs : 10 % du temps de service des enseignants pourrait être "laissé à l'appréciation du personnel d'encadrement de sorte qu'il puisse demander aux enseignants d'assurer à tel moment un suivi pédagogique plus individualisé des élèves".
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/034000127.shtml

Le rapport de la Cour des comptes
Le rapport est maintenant en ligne. Très critique envers l'enseignement scolaire, il préconise de sérieuses "adaptations". La Cour remarque que "entre 1990 et 2001, dans un contexte marqué par l'évolution à la baisse de la démographie scolaire, 31 000 emplois supplémentaires ont été créés au profit de l'enseignement scolaire". Elle regrette que les moyens dégagés par la baisse des effectifs soient utilisés pour faire baiser le nombre d'enfants par classe alors que "les recherches actuellement disponibles sur cette question concluent, au contraire, à l'absence d'effets significatifs et mesurables d'une politique de réduction de la taille des classes". La Cour regrette également que par"l'absence d'utilisation conjuguée de ses différents outils d'évaluation, le ministère de l'éducation nationale n'a pas véritablement les moyens d'apprécier la plus value qu'il apporte aux élèves au cours de leur cursus de formation, ni d'identifier clairement les facteurs qui concourent à l'efficacité de l'école".
Ainsi recommande-t-elle des économies en réformant les modalités de remplacement des enseignants "afin de réduire le sous-emploi manifeste des enseignants affectés en zone de remplacement" et en encourageant la bivalence des enseignants. La Cour estime aussi qu'il convient de développer l'autonomie des établissements.
http://www.ccomptes.fr/Cour-des-comptes/ publications/rapports/systeme-educatif/SY STEME_EDUCATIF_20-03-03_JO1.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Le ministre d'accord avec la Cour des comptes
Luc Ferry et Xavier Darcos ont tenu à manifester leur accord avec les deux principales analyses du rapport de la Cour des Comptes (voir L'Expresso du 4 avril). "Le ministère partage le constat de la Cour quant à l'attention excessive portée aux logiques quantitatives centrées sur l'accroissement des moyens. Cette situation se traduit par une insuffisante capacité d'évaluation du système éducatif et une déficience du pilotage sur le plan qualitatif... Le développement de l'autonomie des établissements scolaires, dans le cadre d'une démarche de qualité vers les usagers, permettra de répondre aux besoins réels qui s'expriment localement, de renforcer le dialogue autour de l'Ecole et de libérer le dynamisme des acteurs".
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=2003441241

La réforme des IUFM
Le ministre a présenté au conseil des ministres les grands axes de la réforme de la formation des maîtres. Le premier objectif du ministre est de "recentrer la formation des maîtres sur les connaissances qu'ils auront à enseigner" et s'inscrit dans une logique disciplinaire. Pour ce faire les concours seront modifiés. Une seconde priorité vise à " mieux préparer les enseignants à leur futur métier en développant l'alternance entre la pratique de la classe et la formation théorique". Pour cela les périodes de stage seront augmentées en seconde année et "l'observation de la pratique de la classe constituera l'élément principal de la validation de la formation professionnelle. L'actuel mémoire professionnel sera redéfini dans cette perspective". Cette réforme est donc très en retrait par rapport au récent rapport Septours - Gauthier qui envisageait la suppression des IUFM mais elle affaiblit la formation théorique délivrée en IUFM. Le sort qui est fait au mémoire professionnel l'illustre.
Dans un communiqué le SNUIPP a rappelé que "le métier ne peut se réduire à une formation sur le tas". Quant au SGEN il estime que les propositions du ministre sont "affligeantes" : "la formation se cantonnerait au domaine strictement disciplinaire réduisant le métier d'enseignant à la bonne application des programmes... Le ministère de l'Education nationale redeviendrait-il le ministère de l'Instruction publique ?"
Dans une page spéciale ouverte sur son site, Jacques Nimier réfléchit sur les difficultés à réformer les IUFM. " L'enjeu est de taille et explique la dureté de la confrontation et de toute réforme. En effet elle ne touche pas à des "connaissances", seulement, mais à des conceptions de "la connaissance" (savoir tout fait ou à construire continuellement), de la relation maître/élève (quelqu'un qui instruit un autre ou quelqu'un qui aide, organise...), de ce qu'est un formateur (un modèle ou un aide, un organisateur), du rôle du maître dans une classe ("instruire" ou "instruire et éduquer")". Réponse du ministre au conseil du 9 avril.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=2003491524
http://www.education.gouv.fr/rapport/iuf m03.pdf
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030409144626.n5bdo3st.html
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/f ormation_des_maitres.htm

Débats, oppositions et réforme
Luc Ferry a annoncé le calendrier du débat sur l'école qui durant un an préparera une réforme proposée au parlement au printemps 2004. A partir du 28 avril, le ministre rencontrera en régions des chefs d'établissement, des enseignants, des parents, des jeunes, et des politiques. La réforme modifiera la loi d'orientation de 1989.
Dans une tribune donnée au Monde du 21 avril, les secrétaires de la FSU, CGT, Unsa Education, Faen et SGEN, manifestent leur opposition aux projets ministériels : "nous ne voyons pas quelles sont les améliorations recherchées ; en revanche, nous voyons les risques : disparition de certaines missions et de certains personnels, accroissement des inégalités, privatisation ouverte ou larvée de certains services. Et nous ne voulons pas d'un service public d'éducation dont la trame se déliterait progressivement pour aller vers un système à l'anglaise. Les premières victimes en seraient les jeunes et leur égal accès à ce droit fondamental qu'est l'éducation".
La grève continue à paralyser les écoles de La Réunion et semble reprendre dans le 93.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--317754-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,323 2--317565-,00.html

Le foulard islamique et l'école
L'actualité nous rappelle que la question du foulard islamique reste d'actualité. Dans les établissements un avis du Conseil d'Etat du 27 novembre 1989 a statué ( http://www.conseil-etat.fr/ce/rappor/inde x_ra_cg03_01.shtml
) : " dans les établissements scolaires, le port par les élèves de signes par lesquels il entendent manifester leur appartenance à une religion n'est pas par lui-même incompatible avec le principe de laïcité, dans la mesure où il constitue l'exercice de la liberté d'expression et de manifestation de croyances religieuses, mais.. cette liberté ne saurait permettre aux élèves d'arborer des signes d'appartenance religieuse qui, par leur nature, par les conditions dans lesquelles ils seraient portés individuellement ou collectivement, ou par leur caractère ostentatoire ou revendicatif, constitueraient un acte de pression, de provocation, de prosélytisme ou de propagande, porteraient atteinte à la dignité ou à la liberté de l'élève ou d'autres membres de la communauté éducative, compromettraient leur santé ou leur sécurité, perturberaient le déroulement des activités d'enseignement et le rôle éducatif des enseignants, enfin troubleraient l'ordre dans l'établissement ou le fonctionnement normal du service public"..
S'appuyant sur deux circulaires ministérielles des 12/12/1989 et 20/9/1994, le Guide juridique du chef d'établissement (publié par le ministère) semble plus restrictif : "est donc répréhensible et relève de procédures disciplinaires le fait d'arborer "des signes d'appartenance religieuse qui, par leur nature, par les conditions dans lesquelles ils seraient portés individuellement ou collectivement, ou par leur caractère ostentatoire ou revendicatif" porteraient atteinte :
- au pluralisme (les élèves ne peuvent commettre des actes de pression ou de provocation constitutifs de prosélytisme ou de propagande religieux ;
- à la dignité ou à la liberté de l'élève ou d'autres membres de la communauté éducative ;
- aux impératifs de santé et de sécurité en vigueur dans l'établissement (le port d'un signe religieux n'exempte pas les élèves du respect des règles applicables en la matière ; il ne saurait compromettre ni leur santé, ni leur sécurité). C'est en ce sens que le Conseil d'État considère que "le port (du) foulard (islamique) est incompatible avec le bon déroulement des cours d'éducation physique et sportive " .
- au bon déroulement des activités d'enseignement".
Le guide rappelle que les enseignants peuvent "exiger des élèves le port de tenues compatibles avec le bon déroulement des cours, notamment en matière de technologie et d'éducation physique et sportive" et que les élèves ne peuvent valablement refuser de suivre certains enseignements obligatoires au seul motif qu'ils seraient contraires à leurs convictions religieuses.
Cependant la jurisprudence administrative a cassé des décisions hâtives d'exclusion qui ne respectaient pas l'avis du Conseil d'Etat. L'Etat de droit ne peut revenir sur le droit des enfants, de tous les enfants, à une éducation. Ce droit là appartient, comme la laïcité, à l'héritage républicain.
http://www.conseil-etat.fr/ce/jurispa/in dex_ju_aj9507.shtml
http://www.education.gouv.fr/sec/chefdet /default.htm
http://www.al-muslimah.com/

Réorganisation au ministère
Le J.O. du 8 avril publie plusieurs décrets qui réorganisent les services centraux de l'éducation national. Ainsi "la direction des personnels, de la modernisation et de l'administration.. coordonne la mise en oeuvre de la politique de décentralisation du ministère".
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MEND0300682D
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MEND0300683A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MEND0300684A

Retraites
Le rapport de la Cour des comptes sur les retraites des fonctionnaires est maintenant disponible en ligne. Le 16 avril, le ministre de la Fonction publique a donné les premiers éléments de la réforme des retraites.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/034000168.shtml
http://fr.news.yahoo.com/030417/5/35in3. html
http://www.retraites.gouv.fr/

Grèves
Alors que la grève s'essouffle à La Réunion, elle redémarre en Ile-de-France. Dans le 93, un collectif départemental a ouvert un site.
http://www.reseaudesbahuts.lautre.net/

Luc Ferry répond aux grévistes
Libération du 29 avril rend compte des échanges entre le ministre et des grévistes en Picardie. A un conseiller d'orientation psychologue qui craint de ne plus être présent dans son établissement, le ministre répond un bref : "Mais si.". A un militant syndical, il affirme que les personnels techniques "feront aussi partie de la communauté éducative" Pour Luc Ferry "Les journaux ont écrit des bêtises".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=106954

Les parents s'inquiètent des grèves
C'est à La Réunion le mouvement de grève est le plus important, avec de nombreux collèges, lycées et écoles fermés, mais il est aussi bien présent en métropole. A quelques semaines des examens, les parents s'inquiètent. La PEEP dénonce "l'injustice grave qui est faite aux élèves dont les internats ou les établissements sont fermés suite à ces nombreux mouvements, certains de ces élèves étant dans l'impossibilité de préparer leurs examens dans des conditions normales". Quant à la FCPE elle souligne que "les opérations " Ecole Morte " doivent conserver un caractère exceptionnel pour être crédibles et comprises et acceptées par les parents.. Nous ne pouvons pas soutenir des actions qui porteraient atteinte aux objectifs de notre mobilisation en donnant des arguments aux adversaires du service public". L'intersyndicale FSU, CGT, CFDT, UNSA et FAEN appelle à une journée de grève le 6 mai pour protester contre la politique gouvernementale. La FCPE soutient ce mouvement.
http://www.peep.asso.fr/Flash03/flash10. htm
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 254
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030411154025.rd0zzanu.html

Votes négatifs sur la délocalisation du CNDP
Le comité technique paritaire (CTP) et le comité technique paritaire commun du CNDP étaient convoqués le 28 avril pour se prononcer sur la délocalisation à Chasseneuil-du-Poitou du CNDP. Les deux assemblées ont émis des votes négatifs. L'intersyndicale demande un moratoire sur la mesure de délocalisation annoncée par le gouvernement.
http://www.nodeloc.net

Une loi pour le jumelage des écoles européennes
Selon une dépêche AFP, l'Assemblée nationale a adopté en première lecture une loi systématisant le jumelage des écoles françaises avec les écoles européennes.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030402161820.mwmq8h0x.html

L'Unicef compare les systèmes scolaires
L'Unicef publie une étude, réalisée par l'Innocenti Research Centre, sur les inégalités dans les systèmes scolaires des pays riches. S'appuyant sur des enquêtes internationales, comme PISA, elle souligne les inégalités entre pays : la Corée du Sud, le Japon, la Canada, la Finlande, le Royaume-Uni ont de bien meilleurs résultats que les Etats-Unis, l'Allemagne ou les pays européens méditerranéens; la France étant dans une position médiane (mais après la république tchèque ou l'Irelande). Comment expliquer ces écarts ? Le rapport établit qu'il n'y a pas de lien entre l'efficacité du système et le nombre d'élèves par classe ou les dépenses d'éducation. Par contre il y a bien un lien entre le niveau social, économique et culturel des parents et les résultats des enfants.
http://www.unicef-icdc.org/cgi-bin/unice f/download_insert.sql?PDFName=repcard4e.p df&ProductID=340&DownloadAddress=/publica tions/pdf/repcard4e.pdf

La France médiocre en lecture
Avec des résultats juste moyens, la France se classe après la Suède, l'Angleterre, les Pays-Bas, les Etats-Unis, l'Allemagne, ou la Bulgarie dans une évaluation internationale PIRLS des capacités de lecture des jeunes de CM1. Douze pays font mieux qu'elle, y compris des pays à plus faible PIB. Les points faibles concernent particulièrement les textes narratifs et les questions ouvertes. Par contre la France se distingue par le faible écart de résultats entre les sexes. Une nouvelle étude aura lieu en 2006.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0322.pdf

Encore l'antisémitisme à l'Ecole
Le 4 avril, une école juive a été victime d'un début d'incendie à Epinay-sur-Seine (93). La veille, un restaurant casher de la même commune avait été également incendié. A deux pas d'Epinay, à Saint-Denis, c'est l'Université Paris 8 qui porte plainte contre l'Union générale des étudiants tunisiens accusée d'avoir organisé dans l'université une exposition antisémite. Enfin à Montereau-Faut-Yonne (77) des inconnus ont inscrits des slogans antisémites accompagnés de croix gammées dans les locaux de l'école Jules Ferry.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030404171641.asvdpynk.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030404162418.8v5j2hpr.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030404181400.pfm8c98m.html

L'Express éclaire "le tableau noir de l'antisémitisme"
L'Express du 11 avril l'affirme : "un vent mauvais de propos et d'actes antisémites... souffle sur les cours de récré, les préaux voire dans les classes". Le magazine donne quelques exemples particulièrement révoltants : tombes juives profanées par des élèves, enfants juifs battus et insultés, propos antisémites dans les devoirs etc. Comment l'école de la République en est-elle arrivée là ? Par laxisme et peur de représailles affirme une enseignante. La vague antisémite ne concerne pas que l'école et le dossier de L'Express fournit des chiffres et des exemples. S'agit-il d'un "nouvelle judéophobie" ou d'une intégration ratée ? Le dossier de L'Express montre que le pacte républicain est en danger.
http://www.lexpress.fr/Express/Info/Fran ce/Dossier/juifsfr/dossier.asp

24ème Université d'été de la communication à Hourtin
Au moment où un nouvel ordre mondial se construit, où l'Europe s'élargit, où la France se décentralise, l'université d'été d'Hourtin choisit comme thème central celui des identités. Hourtin sera cette année encore, du 25 au 29 août, un lieu de rencontres et d'échanges pour tous les acteurs des nouvelles technologies y compris dans l'éducation. L'avant-programme des journées sera disponible fin mai.
http://www.crepac.com

Ecole et redistribution sociale
Avec un montant de 84 milliards d'euros, les dépenses de formation initiale représentent " l'un des mécanismes les plus importants de la redistribution des revenus" (par comparaison les prestations familiales pèsent 24 milliards). Un rapport du CERC l'effet redistributif des dépenses d'éducation. Il note d'abord que les dépenses d'éducation évoluent plus vite que le PIB depuis 1993 et qu'elles se situent un peu au-dessus de la moyenne des pays de l'OCDE (sauf pour le supérieur). Certes le système scolaire apparaît toujours socialement discriminatoire : à 16 ans, 84% des enfants de cadres supérieurs sont en lycée, 68% des enfants de professions intermédiaires contre 36% des enfants d'ouvriers. Par contre 40% de ceux-ci sont en professionnel ou en apprentissage contre 7% des enfants de cadres supérieurs. De ce fait, les dépenses d'éducation bénéficient nettement aux familles les moins aisées pour le primaire et le secondaire (les 30% les moins riches en consomment 56% contre 8% pour les 30% les plus riches).
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/034000148.shtml

L'académie de Créteil sous les feux d'un rapport officiel
Le Monde du 23 avril rend public des extraits d'un rapport officiel, mais confidentiel, de l'Inspection générale sur l'académie de Créteil. Le portrait est sombre : faibles résultats aux examens, fuite des élèves et des enseignants vers d'autres académies, incivilités "banales", absentéisme. Le rapport évoque "l'extraordinaire fragilité de l'édifice et la lassitude qui s'y sinstalle". Mais, à contrario à certains récits médiatiques, il ne stigmatise pas l'académie mais révèle le cumul d'écueils particuliers : familles défavorisées (la moitié des élèves dans le 93) et importance des non francophones. Le rapport appelle à des mesures particulières telles la création d'un recrutement local de façon à stabiliser les équipes pédagogiques.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--317800-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--317801-,00.html

- VIE PROFESSIONNELLE    [ Haut ]

Un nouveau calendrier scolaire en 2004-2005 ?
Selon une dépêche AFP, le ministère étudie un nouveau calendrier scolaire pour les années 2004 à 2007. Il prévoirait de diminuer d'une semaine les vacances d'été au bénéfice d'autres congés.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030408084721.oemhdtql.html

Ouverture du SIAL
Le site du Système d'information et d'aide aux lauréats (SIAL) vient d'ouvrir. Il permet aux candidats admissibles à un concours de recrutement d'enseignant, de CPE ou de COP de choisir une option ou de saisir des voeux d'affectation.
http://www.education.gouv.fr/personnel/s ial/default.htm

Université d'été : le programme est paru
A lire au B.O. du 17 avril, le programme des universités d'été 2003. Un effort particulier a été fait par le ministère pour préparer la décentralisation, aider la lutte contre l'illettrisme et les dispositifs pluridisciplinaires.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/16/ encart.htm

L'éducation à la santé est-elle malade ?
Une étude ministérielle apporte quelques lueurs sur l'éducation à la santé et à la sexualité dans le système éducatif, de la maternelle au collège. Si la plupart des établissements appliquent les programmes et abordent ces thèmes, force est de constater que le contenu enseigné varie beaucoup. Si les enseignants privilégient le thème de l'alimentation à l'école et au collège (avec la toxicomanie et la sécurité routière), les personnels de santé (infirmières, médecin scolaire) mettent l'accent sur l'éducation à la sexualité. Dans tous les cas, les besoins des élèves et les effets des actions d'éducation sont rarement évalués.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0323.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Une minute de silence contre la violence routière
Le 16 mai, une minute de silence aura lieu dans les établissements scolaires pour faire réfléchir à la violence routière. C'est l'occasion de signaler la page consacrée à la sécurité routière sur EduScol qui fait le point sur l'éducation à la sécurité routière à l'école. Le décret du 30 avril 2002 a rendu le Brevet de sécurité routière obligatoire pour conduire un cyclomoteur sans limite d'âge. L'ASSR de niveau 2 sera exigée pour se présenter à l'épreuve de code du permis de conduire.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030402122152.xc9i150d.html
http://www.eduscol.education.fr/D0072/ec hange02.htm

Semaine de la coopération
Du 19 au 24 mai, les classes sont invitées à participer à la "semaine de la coopération à l'école". Organisée par l'Office central de la Coopération à l'école et le Groupement national de la coopération, soutenue par le ministère, elle vise à améliorer l'engagement des jeunes au sein des coopératives scolaires et à développer la coopération dans les apprentissages. Pour cela, chaque classe recevra un livret pédagogique expliquant comment mettre en place des activités coopératives (conseil de coopérative, travail d'équipe etc.) et les élèves pourront rencontrer des représentants locaux du réseau coopératif.
http://www.occe.net

L'espace numérique des savoirs en démonstration
C'est une visite un frustrante qu'Educnet nous offre avec cette démonstration de l'Espace numérique des savoirs. En test actuellement dans un millier d'établissements, l'ENS devrait s'ouvrir à tous les établissements scolaires en 2004-2005. Dès maintenant il met à la disposition des enseignants des ressources de base : dépêches AFP, dictionnaires, encyclopédies (du primaire au lycée), archives vidéo de l'INA, données économiques INSEE, corpus de textes. S'y ajouteront prochainement des animations pour l'enseignement des sciences et des archives de presse. A terme, l'ENS devrait faciliter grandement l'utilisation pédagogique d'Internet, les ressources pouvant faire l'objet de réutilisations libres dans le cadre éducatif.
http://www.educnet.education.fr/ENS/defa ult.htm

Darcos promet l'éducation à l'image
Selon Educnet, lors du colloque "Jeunes, éducation, violence à la télévision", X. Darcos a souligné l'importance d'une éducation à l'image à l'école. Il a demandé au Clemi de concevoir un livret d'exercices pour aider les enseignants à aborder le thème de l'image au collège et au lycée.
http://www.educnet.education.fr/actua/ht ml/arts/G20030440.htm

- VIE SCOLAIRE    [ Haut ]

Un site pour les CPE
Créé par un CPE, "Concours CPE " veut "fournir un point de répère pour les candidats au concours CPE, devenir une aide au travail personnel". Le site présente les épreuves du concours et des exemples de sujets. Il propose également de précieuses fiches de lecture sur les auteurs au programme. Le site offre également un accès thématique aux documents : par exemple : la délinquance des mineurs, l'orientation etc.
http://www.chez.com/b105/

Fait-divers : 20.000 euros la voiture du principal
Le tribunal d'Evreux a condamné 4 jeunes âgés de 19 à 20 ans à 3 ans de prison et 207.000 euros de dommages et intérêts. Ils avaient incendié 4 voitures dans l'enceinte du collège G. Dumézil de Vernon en février 2002. Un des véhicules appartenait au principal de l'établissement qui est indemnisé à hauteur de 20.000 euros.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030429202342.9ksv4qf4.html

Un site officiel sur les valeurs républicaines
"La République française a su jusqu'à présent préserver son école des intrusions inacceptables du racisme, de l'antisémitisme et du communautarisme. La coexistence pacifique des différentes confessions qui existent dans notre pays a toujours été la règle. Toutefois, à l'heure actuelle, on constate que nombre d'établissements scolaires sont confrontés à des situations de tension, voire à des affrontements entre jeunes d'origines culturelles et religieuses différentes. Les enseignants sont les premiers concernés par ces comportements. Dans la transmission des valeurs qui fondent la République, ils sont aux avant-postes à travers leurs enseignements. Ils peuvent se sentir démunis. Au delà des actions d'éducation à la citoyenneté qu'ils mènent depuis longtemps, ils ont besoin d'être aidés. Le ministère ouvre ainsi, sur EduScol, un nouveau site consacré aux valeurs républicaines. Il devrait probablement accueillir bientôt le "livret républicain" annoncé par Luc Ferry. Pour le moment, il propose quelques textes de référence et une ébauche de sélection d'écrits où se rejoignent Erasme, Hugo, Montesquieu et la petite Lily de Pierre Perret. Espérons que le site prenne un envol ambitieux prochainement.
http://www.eduscol.education.fr/D0157/de fault.htm

- PRIMAIRE    [ Haut ]

Les frais de reprographie des écoles sont bien à la charge des communes
Un avis du Conseil d'Etat confirme que les frais de reprographie des écoles sont bien à la charge des communes. L'Association des Maires de France proteste dans un communiqué contre ce qu'elle estime, faute d'un transfert de financement, une discrimination.
http://www.newspresspro.com/aff_comm.php ?communique=FR131464

Les résultats de l'évaluation en CE2
Pour la 14ème année consécutive, les élèves de CE2 ont participé à une évaluation nationale. Les résultats sont publiés par le ministère. En français, les points faibles restent l'orthographe et l'entraînement à la copie de texte (elle est trop lente). En maths, les élèves ont du mal à justifier leurs réponses et manquent d'entraînement au calcul mental. Enfin l'évaluation montre cette année encore des écarts entre les écoles et les sexes. Les filles obtiennent d'aussi bons résultats que les garçons en maths mais réussissent mieux en français. Les écoles en ZEP enregistrent des scores plus faibles que les autres écoles.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0319.pdf
http://www.adobe.com/Acrobat/readstep.ht ml

Quinzaine de l'école publique
Cette année la Quinzaine de l'école publique donnera la priorité à la scolarisation des enfants au Sénégal. Cette campagne permettra de sensibiliser les enfants et de lancer un programme de soutien au système éducatif sénégalais qui sera mené par la Ligue française de l'enseignement, Solidarité laïque et les gouvernements français et sénégalais. Du 5 au 18 mai, enseignants et élèves sont invités à participer à la Quinzaine.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/17/ MENE0300853X.htm

Solidarité junior
Edité par le Secours populaire, "Solidarité junior" s'adresse aux 9-13 ans. Il vise à les sensibiliser à la solidarité internationale et offre des informations sur l'actualité de la solidarité dans le monde à travers des reportages, des biographies, des dossiers. Le Secours populaire annonce également la publication de dossiers pédagogiques destinés aux enseignants du cycle 3 pour facilité l'éducation à la solidarité à l'école.
http://www.copaindumonde.org
http://www.secourspopulaire.asso.fr/

Mona, l'art pour les 7-11 ans
Alors que les loisirs culturels sont reconnus comme un élément important de la réussite scolaire, l'éducation a encore bien du mal à faire entrer l'art à l'école. "Mona", un nouveau magazine mensuel se propose de "faire aimer l'art aux enfants". Réalisé par un groupe de presse spécialisé dans l'information professionnelle du secteur culturel, "Mona" essaie de mettre l'art à la portée des enfants : analyse des techniques (par exemple la perspective dans le numéro 1), visite de musée, analyse d'oeuvres, biographie d'un artiste, etc. Le concept est intéressant, la mise en page alléchante mais les articles ont bien du mal à être accessibles aux 7 et aux 11 ans. Des numéros spéciaux destinés aux enseignants sont annoncés. A tester !
http://www.monamag.com

Le livre en maternelle
La mairie de Paris a doté 28 maternelles en ZEP d'un espace "premiers livres" géré par des animateurs de la ville. Il s'agit de familiariser les enfants avec les livres pour lutter contre l'illettrisme, plus fréquent dans les familles qui ne possèdent pas ou peu de livres. Un combat qui commence dès la maternelle.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030425113802.iulbzgmt.html

- COLLEGE    [ Haut ]

Luc Ferry vante la réorganisation du collège
"Il faut agir avant l'âge de seize ans, après, les jeunes en difficulté, on ne les rattrape plus". A Amiens le ministre a recommandé une réorganisation du collège et le développement des classes en alternance qui permettent aux collégiens de découvrir les métiers. http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_empl oi_030428153848.9nvdz61y.html

Des portables pour les collégiens des Bouches-du-Rhône
Dans un communiqué, le conseil général des Bouches-du-Rhône confirme sa décision de doter tous les collégiens de quatrième d'un portable à la rentrée prochaine. Chaque collège (ils sont 180 !) disposera également d'un accompagnateur informatique capable de faire face aux pannes. Les portables bénéficieront d'un double accès à Internet : en haut-débit sans fil au collège et avec le modem par un numéro de téléphone gratuit. Du matériel, une solution face aux pannes, des machines : bien des conditions sont réunies pour influer sur les pratiques éducatives. A suivre...
http://www.newspresspro.com/aff_comm.php ?communique=FR131872

Première évaluation en cinquième
Les résultats de la première évaluation diagnostique en cinquième sont publiés. En français les points faibles concernent la justification des réponses et la compréhension de textes longs. En maths on observe que l'usage du rapporteur, introduit en sixième l'année précédante, est bien maîtrisé. Par contre les élèves ont des difficultés en calcul mental et pour argumenter, deux difficultés repérées en CE2. Est-ce à dire qu'il y a peu de progrès ? Evidemment non ! Les résultats montrent également que l'écart entre établissements ZEP et non ZEP se réduit de l'école au collège. En français les filles en ZEP obtiennent les mêmes résultats que les garçons hors-ZEP.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0321.pdf

- LYCEE    [ Haut ]

Calendriers du bac et des BTS
Les épreuves du bac débuteront jeudi 12 juin par la philosophie. L'épreuve de français aura lieu le 13 juin. Pour le bac professionnel, les épreuves auront lieu du 23 au 26 juin. Un arrêté publié au J.O. du 18 avril a fixé la date des différents BTS (voir le fac-similé en bas de page).
http://www.education.gouv.fr/sec/baccala ureat/default.htm
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENS0300645A

Physique-Chimie : évaluations au bac série S
Le B.O. du 10 avril publie la liste des 25 situations d'évaluation qui sont retenues pour l'évaluation des capacités expérimentales au bac S.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/15/ MENE0300713N.htm

Le bac à Pondichéry
La session 2003 a déjà eu lieu. On peut dès maintenant découvrir les sujets des bacs généraux et technologiques et ceux de l'épreuve de français. Dans quelques jours les BEP et le brevet.
http://www.ac-toulouse.fr/lyc-francais-p ondichery/bacpondy2003/index.html

Tertiaire : De STT à Gestion et économie
La consultation sur la rénovation de la filière STT est lancée. La nouvelle filière prendra le nom de "Gestion et économie". Par rapport à la filière STT, elle cherche un nouvel équilibre entre l'enseignement technologique, l'enseignement général, l'enseignement juridique et économique et la gestion. En effet, l'objectif est de faciliter la réussite des élèves dans les cursus d'études supérieures en gestion, droit et économie. Les enseignements technologiques utiliseront systématiquement les TICE et tout particulièrement Internet. Le site EduScol propose les projets de programme de spécialités en téléchargement.
http://www.eduscol.education.fr/D0167/de fault.htm

- ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL    [ Haut ]

Rentrée 2003 : mot-clé "adaptation"
La circulaire de rentrée prévoit de nouveaux dispositifs à la rentrée 2003. D'abord elle annonce le développement de formations de durée réduite : CAP, BEP ou bac pro en un an. Ce sont les recteurs qui décideront des filières qui seront ainsi "allégées". Le même texte prévoit le développement des classes de troisième "diversifiée" en collège et en lycée.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/14/ MENE0300748C.htm

Enseignement agricole : Journées de la coopération
Du 2 au 4 avril, près de 600 étudiants et enseignants de lycées agricoles ont réfléchi sur la coopération internationale et l'insertion des jeunes de l'enseignement agricole. Selon Terre-Net, participaient à ces journées des stagiaires venus de Suède, Espagne, Bénin, Sénégal, Hongrie etc.
http://www.terre-net.com/actus/actus_det ail.asp?id=29676&periode=

- AU CAFE...    [ Haut ]

Les derniers chiffres du Café pédagogique
En mars 2003, le Café a reçu 141.646 visiteurs "uniques" pour 819.303 pages vues.

- François Jarraud -

- A la Une : La Lettre de Luc Ferry     [ Haut ]

Annoncée et attendue, la "Lettre à tous ceux qui aiment l'école" de Luc Ferry va susciter de nombreux remous. Pourtant l'ouvrage de 182 pages ne fait que reprendre les thèmes habituels du ministre. L'ouvrage s'ouvre sur un constat alarmant de l'état de l'école : "fracture scolaire", inégalités, "palier" atteint dans la démocratisation et développement de l'illettrisme. Cet échec de l'école tranche avec la montée continue des dépenses d'éducation. Il justifie un programme que le ministre présente longuement : lutte contre la violence, formation des enseignants, "engagement" des jeunes, développement de l'enseignement professionnel, décentralisation et autonomie des établissements. Tout ce programme a déjà été présenté dans les déclarations antérieures du ministre.
C'est quand il cherche à expliquer les difficultés de l'école et ses objectifs prioritaires que le ministre devient théoricien et affirme ses convictions. Premier axiome : l'enseignement est l'affaire de tous : la nation a son mot à dire sur le système éducatif qui ne doit pas être la propriété de ses agents. Second principe : "l'éducation est aussi transmission d'un patrimoine, d'un héritage, d'un ensemble de savoirs déjà constitués que les élèves doivent davantage recevoir, apprendre, voire respecter, plutôt qu'inventer ou créer ex nihilo... A l'omniprésente idéologie de l'expression de soi, il faut parfois savoir préférer l'humilité, au culte de la spontanéité, la réceptivité de l'écoute et de l'accueil attentifs." Le ministre a beau se dire partisan des méthodes actives, c'est une posture bien passive qu'il offre à l'élève face au maître : humilité, écoute, respect, soumission. L'étude lexicographique du texte montre que le mot "éducation" est associé prioritairement à travail, politique, institution, Europe, entreprise. Luc Ferry rend les idées "des années 60" (comprenez : mai 68) responsables de la crise de l'école. Il voit dans l'individualisme un de ses moteurs : "son exacerbation a précipité l'école dans la crise en valorisant l'innovation au détriment de la tradition, l'authenticité aux dépens du mérite, le divertissement contre le travail". Autre accusé : le "jeunisme" : le maître doit rester la seule source de savoirs. Les professeurs sont invités à se fantasmer en icônes intouchables rayonnantes de savoir : "autrefois centré sur la transmission pacifique des savoirs, (le métier d'enseignant) tend aujourd'hui à changer de nature. La psychologie des groupes, la maîtrise des astuces pédagogiques, l'autorité naturelle, parfois même la force physique finissent par passer au premier plan, bien avant la compétence disciplinaire, parmi les qualités requises pour "tenir sa classe".. Cela n'est pas normal".
Peut-être "astuces pédagogiques", les TICE ne sont pas classées dans les priorités du ministre. Elles sont évoquées positivement par X. Darcos : L'école doit apprendre aux élèves à maîtriser les outils modernes de communication et à exploiter la masse d'informations auxquelles elles donnent accès". Claudie Haigneré trouve d'autres qualités à Internet : >"c'est un formidable outil d'éducation pour le jeune qui apprend à analyser et à respecter l'opinion d'autrui dans les forums de discussion, et aiguise son discernement en utilisant les moteurs de recherche... C'est aussi un outil .. de lutte contre l'exclusion... un outil d'accès à la connaissance"
L'ouvrage suscite des réactions négatives. Pour le secrétaire général de l'UNSA "avec les idées véhiculées dans ce livre, on est en train de revoir de fond en comble sans le dire vraiment, ce qui a été la fondation de l'école publique, et les grands principes de ce qu'est un service public". L'éditorialiste du Monde du 17 avril juge que "faisant fi de bien des acquis des savoirs sociologiques, psychologiques et pédagogiques, le propos est un peu court : il propose un discours de restauration... Luc Ferry a raison d'écrire qu'au centre de l'école il n'y a que "la transmission des savoirs". Mais celle-ci repose sur la relation entre maître et élèves qui est au cœur du processus d'acquisition des connaissances. Que les enseignants aient besoin d'être reconnus, rassurés et défendus, c'est une évidence.. Mais ne leur proposer qu'une défense de leurs prérogatives sans s'interroger plus avant sur la crise de l'éducation relève au mieux du corporatisme, au pire du conservatisme".
http://www.education.gouv.fr/actu/2003/l ettre_ecole.htm
http://www.lexpress.fr/Express/Info/Fran ce/Dossier/educationnation/dossier.asp?no m=
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030416155053.jbji19vk.html

Les "représentations passéistes" du ministre
" Le débat sur l'école permettra-t-il de dépasser les fausses oppositions pour trouver de nouveaux équilibres, ou sera-t-il, à travers des querelles stériles, une nouvelle occasion manquée ?". C'est la question que pose Jean-Michel Zakhartchouk dans une tribune publiée par Libération du 22 avril. Analysant sa dernière "Lettre", il déplore que le ministre rejette en bloc "un point de vue sur l'école qu'on accuse de manière caricaturale d'être responsable de tout ce qui ne va pas.. Ces oppositions énoncées par le plus haut niveau de la hiérarchie mènent à l'impasse parce qu'elles reviennent à prendre le parti d'une faction crispée sur ses représentations passéistes. La tâche historique de l'école française, dans une société qui a effectivement du mal à construire des repères nouveaux, serait au contraire de permettre un dépassement de ces oppositions... Se centrer sur l'élève, qu'est-ce que cela veut dire ? Rien d'autre que se préoccuper de ce qui est vraiment efficace, de ce qui a des chances d'avoir un effet sur les élèves tels qu'ils sont, tels que l'école essaie de les changer avec son pouvoir limité, au milieu d'une société loin d'être favorable à ce changement. Ceci implique de former des enseignants avant tout préoccupés par cette efficacité-là, qui est une exigence démocratique, soucieux d'organiser la classe pour que tout le monde apprenne vraiment".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=105297

Les contradictions de la "Lettre" de Ferry
Jacques Nimier publie sur son site une analyse détaillée de la "Lettre" de Luc Ferry. IL souligne les contradictions entre l'image de l'enseignant transmetteur de savoir et la nécessité d'enseignants aptes à gérer du relationnel. "Par la non-prise en compte des "savoirs nouveaux" de la didactique, des sciences de l'éducation ou de la psychologie, il fait fi de la complexité de cette "transmission des savoirs"... Il ne favorise pas "l'autonomie des stratégies" vers des "objectifs définis" "controlés à postériori", et il lui est alors nécessaire de définir "des comportements" (faire 2 heures de lecture et d'écriture par jour, suivre un programme précis).... Le Ministre est pourtant par ailleurs obligé, dans la réalité de tous les jours, de demander aux enseignants bien autre chose que du cognitif: "Nous devons cependant avoir à l'esprit que la seule réponse aux actes de violence et d'incivilité qui relève de la compétence propre à l'école est la réponse éducative" (P. 92) L'enseignant serait donc un éducateur ?.. On leur demande également de mieux accueillir les parents, d'écouter leurs élèves, de faire du soutien, de leur montrer "les joies que peut procurer la connaissance scientifique" (p.122) Autrement dit de travailler sur les "représentations" !." Une analyse à découvrir !
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/

- LE SYSTEME EDUCATIF    [ Haut ]

Rapport de l'IGAENR
L'Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale propose 4 études différentes dans son rapport annuel. Nous nous sommes particulièrement intéressés au chapitre sur l'organisation du système éducatif. L'IGAENR est consciente du malaise entre l'administration et les enseignants. Elle suggère donc de "spécifier plus nettement certains points essentiels du " contrat " entre l'Éducation nationale et ses enseignants". Les inspecteurs préconisent par exemple la rédaction d'un code déontologique des enseignants. Ils recommandent plus de souplesse dans l'utilisation des professeurs : 10 % du temps de service des enseignants pourrait être "laissé à l'appréciation du personnel d'encadrement de sorte qu'il puisse demander aux enseignants d'assurer à tel moment un suivi pédagogique plus individualisé des élèves".
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/034000127.shtml

Le rapport de la Cour des comptes
Le rapport est maintenant en ligne. Très critique envers l'enseignement scolaire, il préconise de sérieuses "adaptations". La Cour remarque que "entre 1990 et 2001, dans un contexte marqué par l'évolution à la baisse de la démographie scolaire, 31 000 emplois supplémentaires ont été créés au profit de l'enseignement scolaire". Elle regrette que les moyens dégagés par la baisse des effectifs soient utilisés pour faire baiser le nombre d'enfants par classe alors que "les recherches actuellement disponibles sur cette question concluent, au contraire, à l'absence d'effets significatifs et mesurables d'une politique de réduction de la taille des classes". La Cour regrette également que par"l'absence d'utilisation conjuguée de ses différents outils d'évaluation, le ministère de l'éducation nationale n'a pas véritablement les moyens d'apprécier la plus value qu'il apporte aux élèves au cours de leur cursus de formation, ni d'identifier clairement les facteurs qui concourent à l'efficacité de l'école".
Ainsi recommande-t-elle des économies en réformant les modalités de remplacement des enseignants "afin de réduire le sous-emploi manifeste des enseignants affectés en zone de remplacement" et en encourageant la bivalence des enseignants. La Cour estime aussi qu'il convient de développer l'autonomie des établissements.
http://www.ccomptes.fr/Cour-des-comptes/ publications/rapports/systeme-educatif/SY STEME_EDUCATIF_20-03-03_JO1.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Le ministre d'accord avec la Cour des comptes
Luc Ferry et Xavier Darcos ont tenu à manifester leur accord avec les deux principales analyses du rapport de la Cour des Comptes (voir L'Expresso du 4 avril). "Le ministère partage le constat de la Cour quant à l'attention excessive portée aux logiques quantitatives centrées sur l'accroissement des moyens. Cette situation se traduit par une insuffisante capacité d'évaluation du système éducatif et une déficience du pilotage sur le plan qualitatif... Le développement de l'autonomie des établissements scolaires, dans le cadre d'une démarche de qualité vers les usagers, permettra de répondre aux besoins réels qui s'expriment localement, de renforcer le dialogue autour de l'Ecole et de libérer le dynamisme des acteurs".
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=2003441241

La réforme des IUFM
Le ministre a présenté au conseil des ministres les grands axes de la réforme de la formation des maîtres. Le premier objectif du ministre est de "recentrer la formation des maîtres sur les connaissances qu'ils auront à enseigner" et s'inscrit dans une logique disciplinaire. Pour ce faire les concours seront modifiés. Une seconde priorité vise à " mieux préparer les enseignants à leur futur métier en développant l'alternance entre la pratique de la classe et la formation théorique". Pour cela les périodes de stage seront augmentées en seconde année et "l'observation de la pratique de la classe constituera l'élément principal de la validation de la formation professionnelle. L'actuel mémoire professionnel sera redéfini dans cette perspective". Cette réforme est donc très en retrait par rapport au récent rapport Septours - Gauthier qui envisageait la suppression des IUFM mais elle affaiblit la formation théorique délivrée en IUFM. Le sort qui est fait au mémoire professionnel l'illustre.
Dans un communiqué le SNUIPP a rappelé que "le métier ne peut se réduire à une formation sur le tas". Quant au SGEN il estime que les propositions du ministre sont "affligeantes" : "la formation se cantonnerait au domaine strictement disciplinaire réduisant le métier d'enseignant à la bonne application des programmes... Le ministère de l'Education nationale redeviendrait-il le ministère de l'Instruction publique ?"
Dans une page spéciale ouverte sur son site, Jacques Nimier réfléchit sur les difficultés à réformer les IUFM. " L'enjeu est de taille et explique la dureté de la confrontation et de toute réforme. En effet elle ne touche pas à des "connaissances", seulement, mais à des conceptions de "la connaissance" (savoir tout fait ou à construire continuellement), de la relation maître/élève (quelqu'un qui instruit un autre ou quelqu'un qui aide, organise...), de ce qu'est un formateur (un modèle ou un aide, un organisateur), du rôle du maître dans une classe ("instruire" ou "instruire et éduquer")". Réponse du ministre au conseil du 9 avril.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=2003491524
http://www.education.gouv.fr/rapport/iuf m03.pdf
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030409144626.n5bdo3st.html
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/f ormation_des_maitres.htm

Débats, oppositions et réforme
Luc Ferry a annoncé le calendrier du débat sur l'école qui durant un an préparera une réforme proposée au parlement au printemps 2004. A partir du 28 avril, le ministre rencontrera en régions des chefs d'établissement, des enseignants, des parents, des jeunes, et des politiques. La réforme modifiera la loi d'orientation de 1989.
Dans une tribune donnée au Monde du 21 avril, les secrétaires de la FSU, CGT, Unsa Education, Faen et SGEN, manifestent leur opposition aux projets ministériels : "nous ne voyons pas quelles sont les améliorations recherchées ; en revanche, nous voyons les risques : disparition de certaines missions et de certains personnels, accroissement des inégalités, privatisation ouverte ou larvée de certains services. Et nous ne voulons pas d'un service public d'éducation dont la trame se déliterait progressivement pour aller vers un système à l'anglaise. Les premières victimes en seraient les jeunes et leur égal accès à ce droit fondamental qu'est l'éducation".
La grève continue à paralyser les écoles de La Réunion et semble reprendre dans le 93.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--317754-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,323 2--317565-,00.html

Le foulard islamique et l'école
L'actualité nous rappelle que la question du foulard islamique reste d'actualité. Dans les établissements un avis du Conseil d'Etat du 27 novembre 1989 a statué ( http://www.conseil-etat.fr/ce/rappor/inde x_ra_cg03_01.shtml
) : " dans les établissements scolaires, le port par les élèves de signes par lesquels il entendent manifester leur appartenance à une religion n'est pas par lui-même incompatible avec le principe de laïcité, dans la mesure où il constitue l'exercice de la liberté d'expression et de manifestation de croyances religieuses, mais.. cette liberté ne saurait permettre aux élèves d'arborer des signes d'appartenance religieuse qui, par leur nature, par les conditions dans lesquelles ils seraient portés individuellement ou collectivement, ou par leur caractère ostentatoire ou revendicatif, constitueraient un acte de pression, de provocation, de prosélytisme ou de propagande, porteraient atteinte à la dignité ou à la liberté de l'élève ou d'autres membres de la communauté éducative, compromettraient leur santé ou leur sécurité, perturberaient le déroulement des activités d'enseignement et le rôle éducatif des enseignants, enfin troubleraient l'ordre dans l'établissement ou le fonctionnement normal du service public"..
S'appuyant sur deux circulaires ministérielles des 12/12/1989 et 20/9/1994, le Guide juridique du chef d'établissement (publié par le ministère) semble plus restrictif : "est donc répréhensible et relève de procédures disciplinaires le fait d'arborer "des signes d'appartenance religieuse qui, par leur nature, par les conditions dans lesquelles ils seraient portés individuellement ou collectivement, ou par leur caractère ostentatoire ou revendicatif" porteraient atteinte :
- au pluralisme (les élèves ne peuvent commettre des actes de pression ou de provocation constitutifs de prosélytisme ou de propagande religieux ;
- à la dignité ou à la liberté de l'élève ou d'autres membres de la communauté éducative ;
- aux impératifs de santé et de sécurité en vigueur dans l'établissement (le port d'un signe religieux n'exempte pas les élèves du respect des règles applicables en la matière ; il ne saurait compromettre ni leur santé, ni leur sécurité). C'est en ce sens que le Conseil d'État considère que "le port (du) foulard (islamique) est incompatible avec le bon déroulement des cours d'éducation physique et sportive " .
- au bon déroulement des activités d'enseignement".
Le guide rappelle que les enseignants peuvent "exiger des élèves le port de tenues compatibles avec le bon déroulement des cours, notamment en matière de technologie et d'éducation physique et sportive" et que les élèves ne peuvent valablement refuser de suivre certains enseignements obligatoires au seul motif qu'ils seraient contraires à leurs convictions religieuses.
Cependant la jurisprudence administrative a cassé des décisions hâtives d'exclusion qui ne respectaient pas l'avis du Conseil d'Etat. L'Etat de droit ne peut revenir sur le droit des enfants, de tous les enfants, à une éducation. Ce droit là appartient, comme la laïcité, à l'héritage républicain.
http://www.conseil-etat.fr/ce/jurispa/in dex_ju_aj9507.shtml
http://www.education.gouv.fr/sec/chefdet /default.htm
http://www.al-muslimah.com/

Réorganisation au ministère
Le J.O. du 8 avril publie plusieurs décrets qui réorganisent les services centraux de l'éducation national. Ainsi "la direction des personnels, de la modernisation et de l'administration.. coordonne la mise en oeuvre de la politique de décentralisation du ministère".
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MEND0300682D
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MEND0300683A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MEND0300684A

Retraites
Le rapport de la Cour des comptes sur les retraites des fonctionnaires est maintenant disponible en ligne. Le 16 avril, le ministre de la Fonction publique a donné les premiers éléments de la réforme des retraites.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/034000168.shtml
http://fr.news.yahoo.com/030417/5/35in3. html
http://www.retraites.gouv.fr/

Grèves
Alors que la grève s'essouffle à La Réunion, elle redémarre en Ile-de-France. Dans le 93, un collectif départemental a ouvert un site.
http://www.reseaudesbahuts.lautre.net/

Luc Ferry répond aux grévistes
Libération du 29 avril rend compte des échanges entre le ministre et des grévistes en Picardie. A un conseiller d'orientation psychologue qui craint de ne plus être présent dans son établissement, le ministre répond un bref : "Mais si.". A un militant syndical, il affirme que les personnels techniques "feront aussi partie de la communauté éducative" Pour Luc Ferry "Les journaux ont écrit des bêtises".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=106954

Les parents s'inquiètent des grèves
C'est à La Réunion le mouvement de grève est le plus important, avec de nombreux collèges, lycées et écoles fermés, mais il est aussi bien présent en métropole. A quelques semaines des examens, les parents s'inquiètent. La PEEP dénonce "l'injustice grave qui est faite aux élèves dont les internats ou les établissements sont fermés suite à ces nombreux mouvements, certains de ces élèves étant dans l'impossibilité de préparer leurs examens dans des conditions normales". Quant à la FCPE elle souligne que "les opérations " Ecole Morte " doivent conserver un caractère exceptionnel pour être crédibles et comprises et acceptées par les parents.. Nous ne pouvons pas soutenir des actions qui porteraient atteinte aux objectifs de notre mobilisation en donnant des arguments aux adversaires du service public". L'intersyndicale FSU, CGT, CFDT, UNSA et FAEN appelle à une journée de grève le 6 mai pour protester contre la politique gouvernementale. La FCPE soutient ce mouvement.
http://www.peep.asso.fr/Flash03/flash10. htm
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 254
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030411154025.rd0zzanu.html

Votes négatifs sur la délocalisation du CNDP
Le comité technique paritaire (CTP) et le comité technique paritaire commun du CNDP étaient convoqués le 28 avril pour se prononcer sur la délocalisation à Chasseneuil-du-Poitou du CNDP. Les deux assemblées ont émis des votes négatifs. L'intersyndicale demande un moratoire sur la mesure de délocalisation annoncée par le gouvernement.
http://www.nodeloc.net

Une loi pour le jumelage des écoles européennes
Selon une dépêche AFP, l'Assemblée nationale a adopté en première lecture une loi systématisant le jumelage des écoles françaises avec les écoles européennes.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030402161820.mwmq8h0x.html

L'Unicef compare les systèmes scolaires
L'Unicef publie une étude, réalisée par l'Innocenti Research Centre, sur les inégalités dans les systèmes scolaires des pays riches. S'appuyant sur des enquêtes internationales, comme PISA, elle souligne les inégalités entre pays : la Corée du Sud, le Japon, la Canada, la Finlande, le Royaume-Uni ont de bien meilleurs résultats que les Etats-Unis, l'Allemagne ou les pays européens méditerranéens; la France étant dans une position médiane (mais après la république tchèque ou l'Irelande). Comment expliquer ces écarts ? Le rapport établit qu'il n'y a pas de lien entre l'efficacité du système et le nombre d'élèves par classe ou les dépenses d'éducation. Par contre il y a bien un lien entre le niveau social, économique et culturel des parents et les résultats des enfants.
http://www.unicef-icdc.org/cgi-bin/unice f/download_insert.sql?PDFName=repcard4e.p df&ProductID=340&DownloadAddress=/publica tions/pdf/repcard4e.pdf

La France médiocre en lecture
Avec des résultats juste moyens, la France se classe après la Suède, l'Angleterre, les Pays-Bas, les Etats-Unis, l'Allemagne, ou la Bulgarie dans une évaluation internationale PIRLS des capacités de lecture des jeunes de CM1. Douze pays font mieux qu'elle, y compris des pays à plus faible PIB. Les points faibles concernent particulièrement les textes narratifs et les questions ouvertes. Par contre la France se distingue par le faible écart de résultats entre les sexes. Une nouvelle étude aura lieu en 2006.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0322.pdf

Encore l'antisémitisme à l'Ecole
Le 4 avril, une école juive a été victime d'un début d'incendie à Epinay-sur-Seine (93). La veille, un restaurant casher de la même commune avait été également incendié. A deux pas d'Epinay, à Saint-Denis, c'est l'Université Paris 8 qui porte plainte contre l'Union générale des étudiants tunisiens accusée d'avoir organisé dans l'université une exposition antisémite. Enfin à Montereau-Faut-Yonne (77) des inconnus ont inscrits des slogans antisémites accompagnés de croix gammées dans les locaux de l'école Jules Ferry.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030404171641.asvdpynk.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030404162418.8v5j2hpr.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030404181400.pfm8c98m.html

L'Express éclaire "le tableau noir de l'antisémitisme"
L'Express du 11 avril l'affirme : "un vent mauvais de propos et d'actes antisémites... souffle sur les cours de récré, les préaux voire dans les classes". Le magazine donne quelques exemples particulièrement révoltants : tombes juives profanées par des élèves, enfants juifs battus et insultés, propos antisémites dans les devoirs etc. Comment l'école de la République en est-elle arrivée là ? Par laxisme et peur de représailles affirme une enseignante. La vague antisémite ne concerne pas que l'école et le dossier de L'Express fournit des chiffres et des exemples. S'agit-il d'un "nouvelle judéophobie" ou d'une intégration ratée ? Le dossier de L'Express montre que le pacte républicain est en danger.
http://www.lexpress.fr/Express/Info/Fran ce/Dossier/juifsfr/dossier.asp

24ème Université d'été de la communication à Hourtin
Au moment où un nouvel ordre mondial se construit, où l'Europe s'élargit, où la France se décentralise, l'université d'été d'Hourtin choisit comme thème central celui des identités. Hourtin sera cette année encore, du 25 au 29 août, un lieu de rencontres et d'échanges pour tous les acteurs des nouvelles technologies y compris dans l'éducation. L'avant-programme des journées sera disponible fin mai.
http://www.crepac.com

Ecole et redistribution sociale
Avec un montant de 84 milliards d'euros, les dépenses de formation initiale représentent " l'un des mécanismes les plus importants de la redistribution des revenus" (par comparaison les prestations familiales pèsent 24 milliards). Un rapport du CERC l'effet redistributif des dépenses d'éducation. Il note d'abord que les dépenses d'éducation évoluent plus vite que le PIB depuis 1993 et qu'elles se situent un peu au-dessus de la moyenne des pays de l'OCDE (sauf pour le supérieur). Certes le système scolaire apparaît toujours socialement discriminatoire : à 16 ans, 84% des enfants de cadres supérieurs sont en lycée, 68% des enfants de professions intermédiaires contre 36% des enfants d'ouvriers. Par contre 40% de ceux-ci sont en professionnel ou en apprentissage contre 7% des enfants de cadres supérieurs. De ce fait, les dépenses d'éducation bénéficient nettement aux familles les moins aisées pour le primaire et le secondaire (les 30% les moins riches en consomment 56% contre 8% pour les 30% les plus riches).
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/034000148.shtml

L'académie de Créteil sous les feux d'un rapport officiel
Le Monde du 23 avril rend public des extraits d'un rapport officiel, mais confidentiel, de l'Inspection générale sur l'académie de Créteil. Le portrait est sombre : faibles résultats aux examens, fuite des élèves et des enseignants vers d'autres académies, incivilités "banales", absentéisme. Le rapport évoque "l'extraordinaire fragilité de l'édifice et la lassitude qui s'y sinstalle". Mais, à contrario à certains récits médiatiques, il ne stigmatise pas l'académie mais révèle le cumul d'écueils particuliers : familles défavorisées (la moitié des élèves dans le 93) et importance des non francophones. Le rapport appelle à des mesures particulières telles la création d'un recrutement local de façon à stabiliser les équipes pédagogiques.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--317800-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--317801-,00.html

- VIE PROFESSIONNELLE    [ Haut ]

Un nouveau calendrier scolaire en 2004-2005 ?
Selon une dépêche AFP, le ministère étudie un nouveau calendrier scolaire pour les années 2004 à 2007. Il prévoirait de diminuer d'une semaine les vacances d'été au bénéfice d'autres congés.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030408084721.oemhdtql.html

Ouverture du SIAL
Le site du Système d'information et d'aide aux lauréats (SIAL) vient d'ouvrir. Il permet aux candidats admissibles à un concours de recrutement d'enseignant, de CPE ou de COP de choisir une option ou de saisir des voeux d'affectation.
http://www.education.gouv.fr/personnel/s ial/default.htm

Université d'été : le programme est paru
A lire au B.O. du 17 avril, le programme des universités d'été 2003. Un effort particulier a été fait par le ministère pour préparer la décentralisation, aider la lutte contre l'illettrisme et les dispositifs pluridisciplinaires.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/16/ encart.htm

L'éducation à la santé est-elle malade ?
Une étude ministérielle apporte quelques lueurs sur l'éducation à la santé et à la sexualité dans le système éducatif, de la maternelle au collège. Si la plupart des établissements appliquent les programmes et abordent ces thèmes, force est de constater que le contenu enseigné varie beaucoup. Si les enseignants privilégient le thème de l'alimentation à l'école et au collège (avec la toxicomanie et la sécurité routière), les personnels de santé (infirmières, médecin scolaire) mettent l'accent sur l'éducation à la sexualité. Dans tous les cas, les besoins des élèves et les effets des actions d'éducation sont rarement évalués.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0323.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Une minute de silence contre la violence routière
Le 16 mai, une minute de silence aura lieu dans les établissements scolaires pour faire réfléchir à la violence routière. C'est l'occasion de signaler la page consacrée à la sécurité routière sur EduScol qui fait le point sur l'éducation à la sécurité routière à l'école. Le décret du 30 avril 2002 a rendu le Brevet de sécurité routière obligatoire pour conduire un cyclomoteur sans limite d'âge. L'ASSR de niveau 2 sera exigée pour se présenter à l'épreuve de code du permis de conduire.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030402122152.xc9i150d.html
http://www.eduscol.education.fr/D0072/ec hange02.htm

Semaine de la coopération
Du 19 au 24 mai, les classes sont invitées à participer à la "semaine de la coopération à l'école". Organisée par l'Office central de la Coopération à l'école et le Groupement national de la coopération, soutenue par le ministère, elle vise à améliorer l'engagement des jeunes au sein des coopératives scolaires et à développer la coopération dans les apprentissages. Pour cela, chaque classe recevra un livret pédagogique expliquant comment mettre en place des activités coopératives (conseil de coopérative, travail d'équipe etc.) et les élèves pourront rencontrer des représentants locaux du réseau coopératif.
http://www.occe.net

L'espace numérique des savoirs en démonstration
C'est une visite un frustrante qu'Educnet nous offre avec cette démonstration de l'Espace numérique des savoirs. En test actuellement dans un millier d'établissements, l'ENS devrait s'ouvrir à tous les établissements scolaires en 2004-2005. Dès maintenant il met à la disposition des enseignants des ressources de base : dépêches AFP, dictionnaires, encyclopédies (du primaire au lycée), archives vidéo de l'INA, données économiques INSEE, corpus de textes. S'y ajouteront prochainement des animations pour l'enseignement des sciences et des archives de presse. A terme, l'ENS devrait faciliter grandement l'utilisation pédagogique d'Internet, les ressources pouvant faire l'objet de réutilisations libres dans le cadre éducatif.
http://www.educnet.education.fr/ENS/defa ult.htm

Darcos promet l'éducation à l'image
Selon Educnet, lors du colloque "Jeunes, éducation, violence à la télévision", X. Darcos a souligné l'importance d'une éducation à l'image à l'école. Il a demandé au Clemi de concevoir un livret d'exercices pour aider les enseignants à aborder le thème de l'image au collège et au lycée.
http://www.educnet.education.fr/actua/ht ml/arts/G20030440.htm

- VIE SCOLAIRE    [ Haut ]

Un site pour les CPE
Créé par un CPE, "Concours CPE " veut "fournir un point de répère pour les candidats au concours CPE, devenir une aide au travail personnel". Le site présente les épreuves du concours et des exemples de sujets. Il propose également de précieuses fiches de lecture sur les auteurs au programme. Le site offre également un accès thématique aux documents : par exemple : la délinquance des mineurs, l'orientation etc.
http://www.chez.com/b105/

Fait-divers : 20.000 euros la voiture du principal
Le tribunal d'Evreux a condamné 4 jeunes âgés de 19 à 20 ans à 3 ans de prison et 207.000 euros de dommages et intérêts. Ils avaient incendié 4 voitures dans l'enceinte du collège G. Dumézil de Vernon en février 2002. Un des véhicules appartenait au principal de l'établissement qui est indemnisé à hauteur de 20.000 euros.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030429202342.9ksv4qf4.html

Un site officiel sur les valeurs républicaines
"La République française a su jusqu'à présent préserver son école des intrusions inacceptables du racisme, de l'antisémitisme et du communautarisme. La coexistence pacifique des différentes confessions qui existent dans notre pays a toujours été la règle. Toutefois, à l'heure actuelle, on constate que nombre d'établissements scolaires sont confrontés à des situations de tension, voire à des affrontements entre jeunes d'origines culturelles et religieuses différentes. Les enseignants sont les premiers concernés par ces comportements. Dans la transmission des valeurs qui fondent la République, ils sont aux avant-postes à travers leurs enseignements. Ils peuvent se sentir démunis. Au delà des actions d'éducation à la citoyenneté qu'ils mènent depuis longtemps, ils ont besoin d'être aidés. Le ministère ouvre ainsi, sur EduScol, un nouveau site consacré aux valeurs républicaines. Il devrait probablement accueillir bientôt le "livret républicain" annoncé par Luc Ferry. Pour le moment, il propose quelques textes de référence et une ébauche de sélection d'écrits où se rejoignent Erasme, Hugo, Montesquieu et la petite Lily de Pierre Perret. Espérons que le site prenne un envol ambitieux prochainement.
http://www.eduscol.education.fr/D0157/de fault.htm

- PRIMAIRE    [ Haut ]

Les frais de reprographie des écoles sont bien à la charge des communes
Un avis du Conseil d'Etat confirme que les frais de reprographie des écoles sont bien à la charge des communes. L'Association des Maires de France proteste dans un communiqué contre ce qu'elle estime, faute d'un transfert de financement, une discrimination.
http://www.newspresspro.com/aff_comm.php ?communique=FR131464

Les résultats de l'évaluation en CE2
Pour la 14ème année consécutive, les élèves de CE2 ont participé à une évaluation nationale. Les résultats sont publiés par le ministère. En français, les points faibles restent l'orthographe et l'entraînement à la copie de texte (elle est trop lente). En maths, les élèves ont du mal à justifier leurs réponses et manquent d'entraînement au calcul mental. Enfin l'évaluation montre cette année encore des écarts entre les écoles et les sexes. Les filles obtiennent d'aussi bons résultats que les garçons en maths mais réussissent mieux en français. Les écoles en ZEP enregistrent des scores plus faibles que les autres écoles.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0319.pdf
http://www.adobe.com/Acrobat/readstep.ht ml

Quinzaine de l'école publique
Cette année la Quinzaine de l'école publique donnera la priorité à la scolarisation des enfants au Sénégal. Cette campagne permettra de sensibiliser les enfants et de lancer un programme de soutien au système éducatif sénégalais qui sera mené par la Ligue française de l'enseignement, Solidarité laïque et les gouvernements français et sénégalais. Du 5 au 18 mai, enseignants et élèves sont invités à participer à la Quinzaine.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/17/ MENE0300853X.htm

Solidarité junior
Edité par le Secours populaire, "Solidarité junior" s'adresse aux 9-13 ans. Il vise à les sensibiliser à la solidarité internationale et offre des informations sur l'actualité de la solidarité dans le monde à travers des reportages, des biographies, des dossiers. Le Secours populaire annonce également la publication de dossiers pédagogiques destinés aux enseignants du cycle 3 pour facilité l'éducation à la solidarité à l'école.
http://www.copaindumonde.org
http://www.secourspopulaire.asso.fr/

Mona, l'art pour les 7-11 ans
Alors que les loisirs culturels sont reconnus comme un élément important de la réussite scolaire, l'éducation a encore bien du mal à faire entrer l'art à l'école. "Mona", un nouveau magazine mensuel se propose de "faire aimer l'art aux enfants". Réalisé par un groupe de presse spécialisé dans l'information professionnelle du secteur culturel, "Mona" essaie de mettre l'art à la portée des enfants : analyse des techniques (par exemple la perspective dans le numéro 1), visite de musée, analyse d'oeuvres, biographie d'un artiste, etc. Le concept est intéressant, la mise en page alléchante mais les articles ont bien du mal à être accessibles aux 7 et aux 11 ans. Des numéros spéciaux destinés aux enseignants sont annoncés. A tester !
http://www.monamag.com

Le livre en maternelle
La mairie de Paris a doté 28 maternelles en ZEP d'un espace "premiers livres" géré par des animateurs de la ville. Il s'agit de familiariser les enfants avec les livres pour lutter contre l'illettrisme, plus fréquent dans les familles qui ne possèdent pas ou peu de livres. Un combat qui commence dès la maternelle.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030425113802.iulbzgmt.html

- COLLEGE    [ Haut ]

Luc Ferry vante la réorganisation du collège
"Il faut agir avant l'âge de seize ans, après, les jeunes en difficulté, on ne les rattrape plus". A Amiens le ministre a recommandé une réorganisation du collège et le développement des classes en alternance qui permettent aux collégiens de découvrir les métiers. http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_empl oi_030428153848.9nvdz61y.html

Des portables pour les collégiens des Bouches-du-Rhône
Dans un communiqué, le conseil général des Bouches-du-Rhône confirme sa décision de doter tous les collégiens de quatrième d'un portable à la rentrée prochaine. Chaque collège (ils sont 180 !) disposera également d'un accompagnateur informatique capable de faire face aux pannes. Les portables bénéficieront d'un double accès à Internet : en haut-débit sans fil au collège et avec le modem par un numéro de téléphone gratuit. Du matériel, une solution face aux pannes, des machines : bien des conditions sont réunies pour influer sur les pratiques éducatives. A suivre...
http://www.newspresspro.com/aff_comm.php ?communique=FR131872

Première évaluation en cinquième
Les résultats de la première évaluation diagnostique en cinquième sont publiés. En français les points faibles concernent la justification des réponses et la compréhension de textes longs. En maths on observe que l'usage du rapporteur, introduit en sixième l'année précédante, est bien maîtrisé. Par contre les élèves ont des difficultés en calcul mental et pour argumenter, deux difficultés repérées en CE2. Est-ce à dire qu'il y a peu de progrès ? Evidemment non ! Les résultats montrent également que l'écart entre établissements ZEP et non ZEP se réduit de l'école au collège. En français les filles en ZEP obtiennent les mêmes résultats que les garçons hors-ZEP.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0321.pdf

- LYCEE    [ Haut ]

Calendriers du bac et des BTS
Les épreuves du bac débuteront jeudi 12 juin par la philosophie. L'épreuve de français aura lieu le 13 juin. Pour le bac professionnel, les épreuves auront lieu du 23 au 26 juin. Un arrêté publié au J.O. du 18 avril a fixé la date des différents BTS (voir le fac-similé en bas de page).
http://www.education.gouv.fr/sec/baccala ureat/default.htm
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENS0300645A

Physique-Chimie : évaluations au bac série S
Le B.O. du 10 avril publie la liste des 25 situations d'évaluation qui sont retenues pour l'évaluation des capacités expérimentales au bac S.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/15/ MENE0300713N.htm

Le bac à Pondichéry
La session 2003 a déjà eu lieu. On peut dès maintenant découvrir les sujets des bacs généraux et technologiques et ceux de l'épreuve de français. Dans quelques jours les BEP et le brevet.
http://www.ac-toulouse.fr/lyc-francais-p ondichery/bacpondy2003/index.html

Tertiaire : De STT à Gestion et économie
La consultation sur la rénovation de la filière STT est lancée. La nouvelle filière prendra le nom de "Gestion et économie". Par rapport à la filière STT, elle cherche un nouvel équilibre entre l'enseignement technologique, l'enseignement général, l'enseignement juridique et économique et la gestion. En effet, l'objectif est de faciliter la réussite des élèves dans les cursus d'études supérieures en gestion, droit et économie. Les enseignements technologiques utiliseront systématiquement les TICE et tout particulièrement Internet. Le site EduScol propose les projets de programme de spécialités en téléchargement.
http://www.eduscol.education.fr/D0167/de fault.htm

- ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL    [ Haut ]

Rentrée 2003 : mot-clé "adaptation"
La circulaire de rentrée prévoit de nouveaux dispositifs à la rentrée 2003. D'abord elle annonce le développement de formations de durée réduite : CAP, BEP ou bac pro en un an. Ce sont les recteurs qui décideront des filières qui seront ainsi "allégées". Le même texte prévoit le développement des classes de troisième "diversifiée" en collège et en lycée.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/14/ MENE0300748C.htm

Enseignement agricole : Journées de la coopération
Du 2 au 4 avril, près de 600 étudiants et enseignants de lycées agricoles ont réfléchi sur la coopération internationale et l'insertion des jeunes de l'enseignement agricole. Selon Terre-Net, participaient à ces journées des stagiaires venus de Suède, Espagne, Bénin, Sénégal, Hongrie etc.
http://www.terre-net.com/actus/actus_det ail.asp?id=29676&periode=

- AU CAFE...    [ Haut ]

Les derniers chiffres du Café pédagogique
En mars 2003, le Café a reçu 141.646 visiteurs "uniques" pour 819.303 pages vues.

- François Jarraud -

- A la Une : La Lettre de Luc Ferry     [ Haut ]

Annoncée et attendue, la "Lettre à tous ceux qui aiment l'école" de Luc Ferry va susciter de nombreux remous. Pourtant l'ouvrage de 182 pages ne fait que reprendre les thèmes habituels du ministre. L'ouvrage s'ouvre sur un constat alarmant de l'état de l'école : "fracture scolaire", inégalités, "palier" atteint dans la démocratisation et développement de l'illettrisme. Cet échec de l'école tranche avec la montée continue des dépenses d'éducation. Il justifie un programme que le ministre présente longuement : lutte contre la violence, formation des enseignants, "engagement" des jeunes, développement de l'enseignement professionnel, décentralisation et autonomie des établissements. Tout ce programme a déjà été présenté dans les déclarations antérieures du ministre.
C'est quand il cherche à expliquer les difficultés de l'école et ses objectifs prioritaires que le ministre devient théoricien et affirme ses convictions. Premier axiome : l'enseignement est l'affaire de tous : la nation a son mot à dire sur le système éducatif qui ne doit pas être la propriété de ses agents. Second principe : "l'éducation est aussi transmission d'un patrimoine, d'un héritage, d'un ensemble de savoirs déjà constitués que les élèves doivent davantage recevoir, apprendre, voire respecter, plutôt qu'inventer ou créer ex nihilo... A l'omniprésente idéologie de l'expression de soi, il faut parfois savoir préférer l'humilité, au culte de la spontanéité, la réceptivité de l'écoute et de l'accueil attentifs." Le ministre a beau se dire partisan des méthodes actives, c'est une posture bien passive qu'il offre à l'élève face au maître : humilité, écoute, respect, soumission. L'étude lexicographique du texte montre que le mot "éducation" est associé prioritairement à travail, politique, institution, Europe, entreprise. Luc Ferry rend les idées "des années 60" (comprenez : mai 68) responsables de la crise de l'école. Il voit dans l'individualisme un de ses moteurs : "son exacerbation a précipité l'école dans la crise en valorisant l'innovation au détriment de la tradition, l'authenticité aux dépens du mérite, le divertissement contre le travail". Autre accusé : le "jeunisme" : le maître doit rester la seule source de savoirs. Les professeurs sont invités à se fantasmer en icônes intouchables rayonnantes de savoir : "autrefois centré sur la transmission pacifique des savoirs, (le métier d'enseignant) tend aujourd'hui à changer de nature. La psychologie des groupes, la maîtrise des astuces pédagogiques, l'autorité naturelle, parfois même la force physique finissent par passer au premier plan, bien avant la compétence disciplinaire, parmi les qualités requises pour "tenir sa classe".. Cela n'est pas normal".
Peut-être "astuces pédagogiques", les TICE ne sont pas classées dans les priorités du ministre. Elles sont évoquées positivement par X. Darcos : L'école doit apprendre aux élèves à maîtriser les outils modernes de communication et à exploiter la masse d'informations auxquelles elles donnent accès". Claudie Haigneré trouve d'autres qualités à Internet : >"c'est un formidable outil d'éducation pour le jeune qui apprend à analyser et à respecter l'opinion d'autrui dans les forums de discussion, et aiguise son discernement en utilisant les moteurs de recherche... C'est aussi un outil .. de lutte contre l'exclusion... un outil d'accès à la connaissance"
L'ouvrage suscite des réactions négatives. Pour le secrétaire général de l'UNSA "avec les idées véhiculées dans ce livre, on est en train de revoir de fond en comble sans le dire vraiment, ce qui a été la fondation de l'école publique, et les grands principes de ce qu'est un service public". L'éditorialiste du Monde du 17 avril juge que "faisant fi de bien des acquis des savoirs sociologiques, psychologiques et pédagogiques, le propos est un peu court : il propose un discours de restauration... Luc Ferry a raison d'écrire qu'au centre de l'école il n'y a que "la transmission des savoirs". Mais celle-ci repose sur la relation entre maître et élèves qui est au cœur du processus d'acquisition des connaissances. Que les enseignants aient besoin d'être reconnus, rassurés et défendus, c'est une évidence.. Mais ne leur proposer qu'une défense de leurs prérogatives sans s'interroger plus avant sur la crise de l'éducation relève au mieux du corporatisme, au pire du conservatisme".
http://www.education.gouv.fr/actu/2003/l ettre_ecole.htm
http://www.lexpress.fr/Express/Info/Fran ce/Dossier/educationnation/dossier.asp?no m=
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030416155053.jbji19vk.html

Les "représentations passéistes" du ministre
" Le débat sur l'école permettra-t-il de dépasser les fausses oppositions pour trouver de nouveaux équilibres, ou sera-t-il, à travers des querelles stériles, une nouvelle occasion manquée ?". C'est la question que pose Jean-Michel Zakhartchouk dans une tribune publiée par Libération du 22 avril. Analysant sa dernière "Lettre", il déplore que le ministre rejette en bloc "un point de vue sur l'école qu'on accuse de manière caricaturale d'être responsable de tout ce qui ne va pas.. Ces oppositions énoncées par le plus haut niveau de la hiérarchie mènent à l'impasse parce qu'elles reviennent à prendre le parti d'une faction crispée sur ses représentations passéistes. La tâche historique de l'école française, dans une société qui a effectivement du mal à construire des repères nouveaux, serait au contraire de permettre un dépassement de ces oppositions... Se centrer sur l'élève, qu'est-ce que cela veut dire ? Rien d'autre que se préoccuper de ce qui est vraiment efficace, de ce qui a des chances d'avoir un effet sur les élèves tels qu'ils sont, tels que l'école essaie de les changer avec son pouvoir limité, au milieu d'une société loin d'être favorable à ce changement. Ceci implique de former des enseignants avant tout préoccupés par cette efficacité-là, qui est une exigence démocratique, soucieux d'organiser la classe pour que tout le monde apprenne vraiment".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=105297

Les contradictions de la "Lettre" de Ferry
Jacques Nimier publie sur son site une analyse détaillée de la "Lettre" de Luc Ferry. IL souligne les contradictions entre l'image de l'enseignant transmetteur de savoir et la nécessité d'enseignants aptes à gérer du relationnel. "Par la non-prise en compte des "savoirs nouveaux" de la didactique, des sciences de l'éducation ou de la psychologie, il fait fi de la complexité de cette "transmission des savoirs"... Il ne favorise pas "l'autonomie des stratégies" vers des "objectifs définis" "controlés à postériori", et il lui est alors nécessaire de définir "des comportements" (faire 2 heures de lecture et d'écriture par jour, suivre un programme précis).... Le Ministre est pourtant par ailleurs obligé, dans la réalité de tous les jours, de demander aux enseignants bien autre chose que du cognitif: "Nous devons cependant avoir à l'esprit que la seule réponse aux actes de violence et d'incivilité qui relève de la compétence propre à l'école est la réponse éducative" (P. 92) L'enseignant serait donc un éducateur ?.. On leur demande également de mieux accueillir les parents, d'écouter leurs élèves, de faire du soutien, de leur montrer "les joies que peut procurer la connaissance scientifique" (p.122) Autrement dit de travailler sur les "représentations" !." Une analyse à découvrir !
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/

- LE SYSTEME EDUCATIF    [ Haut ]

Rapport de l'IGAENR
L'Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale propose 4 études différentes dans son rapport annuel. Nous nous sommes particulièrement intéressés au chapitre sur l'organisation du système éducatif. L'IGAENR est consciente du malaise entre l'administration et les enseignants. Elle suggère donc de "spécifier plus nettement certains points essentiels du " contrat " entre l'Éducation nationale et ses enseignants". Les inspecteurs préconisent par exemple la rédaction d'un code déontologique des enseignants. Ils recommandent plus de souplesse dans l'utilisation des professeurs : 10 % du temps de service des enseignants pourrait être "laissé à l'appréciation du personnel d'encadrement de sorte qu'il puisse demander aux enseignants d'assurer à tel moment un suivi pédagogique plus individualisé des élèves".
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/034000127.shtml

Le rapport de la Cour des comptes
Le rapport est maintenant en ligne. Très critique envers l'enseignement scolaire, il préconise de sérieuses "adaptations". La Cour remarque que "entre 1990 et 2001, dans un contexte marqué par l'évolution à la baisse de la démographie scolaire, 31 000 emplois supplémentaires ont été créés au profit de l'enseignement scolaire". Elle regrette que les moyens dégagés par la baisse des effectifs soient utilisés pour faire baiser le nombre d'enfants par classe alors que "les recherches actuellement disponibles sur cette question concluent, au contraire, à l'absence d'effets significatifs et mesurables d'une politique de réduction de la taille des classes". La Cour regrette également que par"l'absence d'utilisation conjuguée de ses différents outils d'évaluation, le ministère de l'éducation nationale n'a pas véritablement les moyens d'apprécier la plus value qu'il apporte aux élèves au cours de leur cursus de formation, ni d'identifier clairement les facteurs qui concourent à l'efficacité de l'école".
Ainsi recommande-t-elle des économies en réformant les modalités de remplacement des enseignants "afin de réduire le sous-emploi manifeste des enseignants affectés en zone de remplacement" et en encourageant la bivalence des enseignants. La Cour estime aussi qu'il convient de développer l'autonomie des établissements.
http://www.ccomptes.fr/Cour-des-comptes/ publications/rapports/systeme-educatif/SY STEME_EDUCATIF_20-03-03_JO1.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Le ministre d'accord avec la Cour des comptes
Luc Ferry et Xavier Darcos ont tenu à manifester leur accord avec les deux principales analyses du rapport de la Cour des Comptes (voir L'Expresso du 4 avril). "Le ministère partage le constat de la Cour quant à l'attention excessive portée aux logiques quantitatives centrées sur l'accroissement des moyens. Cette situation se traduit par une insuffisante capacité d'évaluation du système éducatif et une déficience du pilotage sur le plan qualitatif... Le développement de l'autonomie des établissements scolaires, dans le cadre d'une démarche de qualité vers les usagers, permettra de répondre aux besoins réels qui s'expriment localement, de renforcer le dialogue autour de l'Ecole et de libérer le dynamisme des acteurs".
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=2003441241

La réforme des IUFM
Le ministre a présenté au conseil des ministres les grands axes de la réforme de la formation des maîtres. Le premier objectif du ministre est de "recentrer la formation des maîtres sur les connaissances qu'ils auront à enseigner" et s'inscrit dans une logique disciplinaire. Pour ce faire les concours seront modifiés. Une seconde priorité vise à " mieux préparer les enseignants à leur futur métier en développant l'alternance entre la pratique de la classe et la formation théorique". Pour cela les périodes de stage seront augmentées en seconde année et "l'observation de la pratique de la classe constituera l'élément principal de la validation de la formation professionnelle. L'actuel mémoire professionnel sera redéfini dans cette perspective". Cette réforme est donc très en retrait par rapport au récent rapport Septours - Gauthier qui envisageait la suppression des IUFM mais elle affaiblit la formation théorique délivrée en IUFM. Le sort qui est fait au mémoire professionnel l'illustre.
Dans un communiqué le SNUIPP a rappelé que "le métier ne peut se réduire à une formation sur le tas". Quant au SGEN il estime que les propositions du ministre sont "affligeantes" : "la formation se cantonnerait au domaine strictement disciplinaire réduisant le métier d'enseignant à la bonne application des programmes... Le ministère de l'Education nationale redeviendrait-il le ministère de l'Instruction publique ?"
Dans une page spéciale ouverte sur son site, Jacques Nimier réfléchit sur les difficultés à réformer les IUFM. " L'enjeu est de taille et explique la dureté de la confrontation et de toute réforme. En effet elle ne touche pas à des "connaissances", seulement, mais à des conceptions de "la connaissance" (savoir tout fait ou à construire continuellement), de la relation maître/élève (quelqu'un qui instruit un autre ou quelqu'un qui aide, organise...), de ce qu'est un formateur (un modèle ou un aide, un organisateur), du rôle du maître dans une classe ("instruire" ou "instruire et éduquer")". Réponse du ministre au conseil du 9 avril.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=2003491524
http://www.education.gouv.fr/rapport/iuf m03.pdf
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030409144626.n5bdo3st.html
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/f ormation_des_maitres.htm

Débats, oppositions et réforme
Luc Ferry a annoncé le calendrier du débat sur l'école qui durant un an préparera une réforme proposée au parlement au printemps 2004. A partir du 28 avril, le ministre rencontrera en régions des chefs d'établissement, des enseignants, des parents, des jeunes, et des politiques. La réforme modifiera la loi d'orientation de 1989.
Dans une tribune donnée au Monde du 21 avril, les secrétaires de la FSU, CGT, Unsa Education, Faen et SGEN, manifestent leur opposition aux projets ministériels : "nous ne voyons pas quelles sont les améliorations recherchées ; en revanche, nous voyons les risques : disparition de certaines missions et de certains personnels, accroissement des inégalités, privatisation ouverte ou larvée de certains services. Et nous ne voulons pas d'un service public d'éducation dont la trame se déliterait progressivement pour aller vers un système à l'anglaise. Les premières victimes en seraient les jeunes et leur égal accès à ce droit fondamental qu'est l'éducation".
La grève continue à paralyser les écoles de La Réunion et semble reprendre dans le 93.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--317754-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,323 2--317565-,00.html

Le foulard islamique et l'école
L'actualité nous rappelle que la question du foulard islamique reste d'actualité. Dans les établissements un avis du Conseil d'Etat du 27 novembre 1989 a statué ( http://www.conseil-etat.fr/ce/rappor/inde x_ra_cg03_01.shtml
) : " dans les établissements scolaires, le port par les élèves de signes par lesquels il entendent manifester leur appartenance à une religion n'est pas par lui-même incompatible avec le principe de laïcité, dans la mesure où il constitue l'exercice de la liberté d'expression et de manifestation de croyances religieuses, mais.. cette liberté ne saurait permettre aux élèves d'arborer des signes d'appartenance religieuse qui, par leur nature, par les conditions dans lesquelles ils seraient portés individuellement ou collectivement, ou par leur caractère ostentatoire ou revendicatif, constitueraient un acte de pression, de provocation, de prosélytisme ou de propagande, porteraient atteinte à la dignité ou à la liberté de l'élève ou d'autres membres de la communauté éducative, compromettraient leur santé ou leur sécurité, perturberaient le déroulement des activités d'enseignement et le rôle éducatif des enseignants, enfin troubleraient l'ordre dans l'établissement ou le fonctionnement normal du service public"..
S'appuyant sur deux circulaires ministérielles des 12/12/1989 et 20/9/1994, le Guide juridique du chef d'établissement (publié par le ministère) semble plus restrictif : "est donc répréhensible et relève de procédures disciplinaires le fait d'arborer "des signes d'appartenance religieuse qui, par leur nature, par les conditions dans lesquelles ils seraient portés individuellement ou collectivement, ou par leur caractère ostentatoire ou revendicatif" porteraient atteinte :
- au pluralisme (les élèves ne peuvent commettre des actes de pression ou de provocation constitutifs de prosélytisme ou de propagande religieux ;
- à la dignité ou à la liberté de l'élève ou d'autres membres de la communauté éducative ;
- aux impératifs de santé et de sécurité en vigueur dans l'établissement (le port d'un signe religieux n'exempte pas les élèves du respect des règles applicables en la matière ; il ne saurait compromettre ni leur santé, ni leur sécurité). C'est en ce sens que le Conseil d'État considère que "le port (du) foulard (islamique) est incompatible avec le bon déroulement des cours d'éducation physique et sportive " .
- au bon déroulement des activités d'enseignement".
Le guide rappelle que les enseignants peuvent "exiger des élèves le port de tenues compatibles avec le bon déroulement des cours, notamment en matière de technologie et d'éducation physique et sportive" et que les élèves ne peuvent valablement refuser de suivre certains enseignements obligatoires au seul motif qu'ils seraient contraires à leurs convictions religieuses.
Cependant la jurisprudence administrative a cassé des décisions hâtives d'exclusion qui ne respectaient pas l'avis du Conseil d'Etat. L'Etat de droit ne peut revenir sur le droit des enfants, de tous les enfants, à une éducation. Ce droit là appartient, comme la laïcité, à l'héritage républicain.
http://www.conseil-etat.fr/ce/jurispa/in dex_ju_aj9507.shtml
http://www.education.gouv.fr/sec/chefdet /default.htm
http://www.al-muslimah.com/

Réorganisation au ministère
Le J.O. du 8 avril publie plusieurs décrets qui réorganisent les services centraux de l'éducation national. Ainsi "la direction des personnels, de la modernisation et de l'administration.. coordonne la mise en oeuvre de la politique de décentralisation du ministère".
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MEND0300682D
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MEND0300683A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MEND0300684A

Retraites
Le rapport de la Cour des comptes sur les retraites des fonctionnaires est maintenant disponible en ligne. Le 16 avril, le ministre de la Fonction publique a donné les premiers éléments de la réforme des retraites.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/034000168.shtml
http://fr.news.yahoo.com/030417/5/35in3. html
http://www.retraites.gouv.fr/

Grèves
Alors que la grève s'essouffle à La Réunion, elle redémarre en Ile-de-France. Dans le 93, un collectif départemental a ouvert un site.
http://www.reseaudesbahuts.lautre.net/

Luc Ferry répond aux grévistes
Libération du 29 avril rend compte des échanges entre le ministre et des grévistes en Picardie. A un conseiller d'orientation psychologue qui craint de ne plus être présent dans son établissement, le ministre répond un bref : "Mais si.". A un militant syndical, il affirme que les personnels techniques "feront aussi partie de la communauté éducative" Pour Luc Ferry "Les journaux ont écrit des bêtises".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=106954

Les parents s'inquiètent des grèves
C'est à La Réunion le mouvement de grève est le plus important, avec de nombreux collèges, lycées et écoles fermés, mais il est aussi bien présent en métropole. A quelques semaines des examens, les parents s'inquiètent. La PEEP dénonce "l'injustice grave qui est faite aux élèves dont les internats ou les établissements sont fermés suite à ces nombreux mouvements, certains de ces élèves étant dans l'impossibilité de préparer leurs examens dans des conditions normales". Quant à la FCPE elle souligne que "les opérations " Ecole Morte " doivent conserver un caractère exceptionnel pour être crédibles et comprises et acceptées par les parents.. Nous ne pouvons pas soutenir des actions qui porteraient atteinte aux objectifs de notre mobilisation en donnant des arguments aux adversaires du service public". L'intersyndicale FSU, CGT, CFDT, UNSA et FAEN appelle à une journée de grève le 6 mai pour protester contre la politique gouvernementale. La FCPE soutient ce mouvement.
http://www.peep.asso.fr/Flash03/flash10. htm
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 254
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030411154025.rd0zzanu.html

Votes négatifs sur la délocalisation du CNDP
Le comité technique paritaire (CTP) et le comité technique paritaire commun du CNDP étaient convoqués le 28 avril pour se prononcer sur la délocalisation à Chasseneuil-du-Poitou du CNDP. Les deux assemblées ont émis des votes négatifs. L'intersyndicale demande un moratoire sur la mesure de délocalisation annoncée par le gouvernement.
http://www.nodeloc.net

Une loi pour le jumelage des écoles européennes
Selon une dépêche AFP, l'Assemblée nationale a adopté en première lecture une loi systématisant le jumelage des écoles françaises avec les écoles européennes.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030402161820.mwmq8h0x.html

L'Unicef compare les systèmes scolaires
L'Unicef publie une étude, réalisée par l'Innocenti Research Centre, sur les inégalités dans les systèmes scolaires des pays riches. S'appuyant sur des enquêtes internationales, comme PISA, elle souligne les inégalités entre pays : la Corée du Sud, le Japon, la Canada, la Finlande, le Royaume-Uni ont de bien meilleurs résultats que les Etats-Unis, l'Allemagne ou les pays européens méditerranéens; la France étant dans une position médiane (mais après la république tchèque ou l'Irelande). Comment expliquer ces écarts ? Le rapport établit qu'il n'y a pas de lien entre l'efficacité du système et le nombre d'élèves par classe ou les dépenses d'éducation. Par contre il y a bien un lien entre le niveau social, économique et culturel des parents et les résultats des enfants.
http://www.unicef-icdc.org/cgi-bin/unice f/download_insert.sql?PDFName=repcard4e.p df&ProductID=340&DownloadAddress=/publica tions/pdf/repcard4e.pdf

La France médiocre en lecture
Avec des résultats juste moyens, la France se classe après la Suède, l'Angleterre, les Pays-Bas, les Etats-Unis, l'Allemagne, ou la Bulgarie dans une évaluation internationale PIRLS des capacités de lecture des jeunes de CM1. Douze pays font mieux qu'elle, y compris des pays à plus faible PIB. Les points faibles concernent particulièrement les textes narratifs et les questions ouvertes. Par contre la France se distingue par le faible écart de résultats entre les sexes. Une nouvelle étude aura lieu en 2006.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0322.pdf

Encore l'antisémitisme à l'Ecole
Le 4 avril, une école juive a été victime d'un début d'incendie à Epinay-sur-Seine (93). La veille, un restaurant casher de la même commune avait été également incendié. A deux pas d'Epinay, à Saint-Denis, c'est l'Université Paris 8 qui porte plainte contre l'Union générale des étudiants tunisiens accusée d'avoir organisé dans l'université une exposition antisémite. Enfin à Montereau-Faut-Yonne (77) des inconnus ont inscrits des slogans antisémites accompagnés de croix gammées dans les locaux de l'école Jules Ferry.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030404171641.asvdpynk.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030404162418.8v5j2hpr.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030404181400.pfm8c98m.html

L'Express éclaire "le tableau noir de l'antisémitisme"
L'Express du 11 avril l'affirme : "un vent mauvais de propos et d'actes antisémites... souffle sur les cours de récré, les préaux voire dans les classes". Le magazine donne quelques exemples particulièrement révoltants : tombes juives profanées par des élèves, enfants juifs battus et insultés, propos antisémites dans les devoirs etc. Comment l'école de la République en est-elle arrivée là ? Par laxisme et peur de représailles affirme une enseignante. La vague antisémite ne concerne pas que l'école et le dossier de L'Express fournit des chiffres et des exemples. S'agit-il d'un "nouvelle judéophobie" ou d'une intégration ratée ? Le dossier de L'Express montre que le pacte républicain est en danger.
http://www.lexpress.fr/Express/Info/Fran ce/Dossier/juifsfr/dossier.asp

24ème Université d'été de la communication à Hourtin
Au moment où un nouvel ordre mondial se construit, où l'Europe s'élargit, où la France se décentralise, l'université d'été d'Hourtin choisit comme thème central celui des identités. Hourtin sera cette année encore, du 25 au 29 août, un lieu de rencontres et d'échanges pour tous les acteurs des nouvelles technologies y compris dans l'éducation. L'avant-programme des journées sera disponible fin mai.
http://www.crepac.com

Ecole et redistribution sociale
Avec un montant de 84 milliards d'euros, les dépenses de formation initiale représentent " l'un des mécanismes les plus importants de la redistribution des revenus" (par comparaison les prestations familiales pèsent 24 milliards). Un rapport du CERC l'effet redistributif des dépenses d'éducation. Il note d'abord que les dépenses d'éducation évoluent plus vite que le PIB depuis 1993 et qu'elles se situent un peu au-dessus de la moyenne des pays de l'OCDE (sauf pour le supérieur). Certes le système scolaire apparaît toujours socialement discriminatoire : à 16 ans, 84% des enfants de cadres supérieurs sont en lycée, 68% des enfants de professions intermédiaires contre 36% des enfants d'ouvriers. Par contre 40% de ceux-ci sont en professionnel ou en apprentissage contre 7% des enfants de cadres supérieurs. De ce fait, les dépenses d'éducation bénéficient nettement aux familles les moins aisées pour le primaire et le secondaire (les 30% les moins riches en consomment 56% contre 8% pour les 30% les plus riches).
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/034000148.shtml

L'académie de Créteil sous les feux d'un rapport officiel
Le Monde du 23 avril rend public des extraits d'un rapport officiel, mais confidentiel, de l'Inspection générale sur l'académie de Créteil. Le portrait est sombre : faibles résultats aux examens, fuite des élèves et des enseignants vers d'autres académies, incivilités "banales", absentéisme. Le rapport évoque "l'extraordinaire fragilité de l'édifice et la lassitude qui s'y sinstalle". Mais, à contrario à certains récits médiatiques, il ne stigmatise pas l'académie mais révèle le cumul d'écueils particuliers : familles défavorisées (la moitié des élèves dans le 93) et importance des non francophones. Le rapport appelle à des mesures particulières telles la création d'un recrutement local de façon à stabiliser les équipes pédagogiques.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--317800-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--317801-,00.html

- VIE PROFESSIONNELLE    [ Haut ]

Un nouveau calendrier scolaire en 2004-2005 ?
Selon une dépêche AFP, le ministère étudie un nouveau calendrier scolaire pour les années 2004 à 2007. Il prévoirait de diminuer d'une semaine les vacances d'été au bénéfice d'autres congés.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030408084721.oemhdtql.html

Ouverture du SIAL
Le site du Système d'information et d'aide aux lauréats (SIAL) vient d'ouvrir. Il permet aux candidats admissibles à un concours de recrutement d'enseignant, de CPE ou de COP de choisir une option ou de saisir des voeux d'affectation.
http://www.education.gouv.fr/personnel/s ial/default.htm

Université d'été : le programme est paru
A lire au B.O. du 17 avril, le programme des universités d'été 2003. Un effort particulier a été fait par le ministère pour préparer la décentralisation, aider la lutte contre l'illettrisme et les dispositifs pluridisciplinaires.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/16/ encart.htm

L'éducation à la santé est-elle malade ?
Une étude ministérielle apporte quelques lueurs sur l'éducation à la santé et à la sexualité dans le système éducatif, de la maternelle au collège. Si la plupart des établissements appliquent les programmes et abordent ces thèmes, force est de constater que le contenu enseigné varie beaucoup. Si les enseignants privilégient le thème de l'alimentation à l'école et au collège (avec la toxicomanie et la sécurité routière), les personnels de santé (infirmières, médecin scolaire) mettent l'accent sur l'éducation à la sexualité. Dans tous les cas, les besoins des élèves et les effets des actions d'éducation sont rarement évalués.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0323.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Une minute de silence contre la violence routière
Le 16 mai, une minute de silence aura lieu dans les établissements scolaires pour faire réfléchir à la violence routière. C'est l'occasion de signaler la page consacrée à la sécurité routière sur EduScol qui fait le point sur l'éducation à la sécurité routière à l'école. Le décret du 30 avril 2002 a rendu le Brevet de sécurité routière obligatoire pour conduire un cyclomoteur sans limite d'âge. L'ASSR de niveau 2 sera exigée pour se présenter à l'épreuve de code du permis de conduire.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030402122152.xc9i150d.html
http://www.eduscol.education.fr/D0072/ec hange02.htm

Semaine de la coopération
Du 19 au 24 mai, les classes sont invitées à participer à la "semaine de la coopération à l'école". Organisée par l'Office central de la Coopération à l'école et le Groupement national de la coopération, soutenue par le ministère, elle vise à améliorer l'engagement des jeunes au sein des coopératives scolaires et à développer la coopération dans les apprentissages. Pour cela, chaque classe recevra un livret pédagogique expliquant comment mettre en place des activités coopératives (conseil de coopérative, travail d'équipe etc.) et les élèves pourront rencontrer des représentants locaux du réseau coopératif.
http://www.occe.net

L'espace numérique des savoirs en démonstration
C'est une visite un frustrante qu'Educnet nous offre avec cette démonstration de l'Espace numérique des savoirs. En test actuellement dans un millier d'établissements, l'ENS devrait s'ouvrir à tous les établissements scolaires en 2004-2005. Dès maintenant il met à la disposition des enseignants des ressources de base : dépêches AFP, dictionnaires, encyclopédies (du primaire au lycée), archives vidéo de l'INA, données économiques INSEE, corpus de textes. S'y ajouteront prochainement des animations pour l'enseignement des sciences et des archives de presse. A terme, l'ENS devrait faciliter grandement l'utilisation pédagogique d'Internet, les ressources pouvant faire l'objet de réutilisations libres dans le cadre éducatif.
http://www.educnet.education.fr/ENS/defa ult.htm

Darcos promet l'éducation à l'image
Selon Educnet, lors du colloque "Jeunes, éducation, violence à la télévision", X. Darcos a souligné l'importance d'une éducation à l'image à l'école. Il a demandé au Clemi de concevoir un livret d'exercices pour aider les enseignants à aborder le thème de l'image au collège et au lycée.
http://www.educnet.education.fr/actua/ht ml/arts/G20030440.htm

- VIE SCOLAIRE    [ Haut ]

Un site pour les CPE
Créé par un CPE, "Concours CPE " veut "fournir un point de répère pour les candidats au concours CPE, devenir une aide au travail personnel". Le site présente les épreuves du concours et des exemples de sujets. Il propose également de précieuses fiches de lecture sur les auteurs au programme. Le site offre également un accès thématique aux documents : par exemple : la délinquance des mineurs, l'orientation etc.
http://www.chez.com/b105/

Fait-divers : 20.000 euros la voiture du principal
Le tribunal d'Evreux a condamné 4 jeunes âgés de 19 à 20 ans à 3 ans de prison et 207.000 euros de dommages et intérêts. Ils avaient incendié 4 voitures dans l'enceinte du collège G. Dumézil de Vernon en février 2002. Un des véhicules appartenait au principal de l'établissement qui est indemnisé à hauteur de 20.000 euros.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030429202342.9ksv4qf4.html

Un site officiel sur les valeurs républicaines
"La République française a su jusqu'à présent préserver son école des intrusions inacceptables du racisme, de l'antisémitisme et du communautarisme. La coexistence pacifique des différentes confessions qui existent dans notre pays a toujours été la règle. Toutefois, à l'heure actuelle, on constate que nombre d'établissements scolaires sont confrontés à des situations de tension, voire à des affrontements entre jeunes d'origines culturelles et religieuses différentes. Les enseignants sont les premiers concernés par ces comportements. Dans la transmission des valeurs qui fondent la République, ils sont aux avant-postes à travers leurs enseignements. Ils peuvent se sentir démunis. Au delà des actions d'éducation à la citoyenneté qu'ils mènent depuis longtemps, ils ont besoin d'être aidés. Le ministère ouvre ainsi, sur EduScol, un nouveau site consacré aux valeurs républicaines. Il devrait probablement accueillir bientôt le "livret républicain" annoncé par Luc Ferry. Pour le moment, il propose quelques textes de référence et une ébauche de sélection d'écrits où se rejoignent Erasme, Hugo, Montesquieu et la petite Lily de Pierre Perret. Espérons que le site prenne un envol ambitieux prochainement.
http://www.eduscol.education.fr/D0157/de fault.htm

- PRIMAIRE    [ Haut ]

Les frais de reprographie des écoles sont bien à la charge des communes
Un avis du Conseil d'Etat confirme que les frais de reprographie des écoles sont bien à la charge des communes. L'Association des Maires de France proteste dans un communiqué contre ce qu'elle estime, faute d'un transfert de financement, une discrimination.
http://www.newspresspro.com/aff_comm.php ?communique=FR131464

Les résultats de l'évaluation en CE2
Pour la 14ème année consécutive, les élèves de CE2 ont participé à une évaluation nationale. Les résultats sont publiés par le ministère. En français, les points faibles restent l'orthographe et l'entraînement à la copie de texte (elle est trop lente). En maths, les élèves ont du mal à justifier leurs réponses et manquent d'entraînement au calcul mental. Enfin l'évaluation montre cette année encore des écarts entre les écoles et les sexes. Les filles obtiennent d'aussi bons résultats que les garçons en maths mais réussissent mieux en français. Les écoles en ZEP enregistrent des scores plus faibles que les autres écoles.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0319.pdf
http://www.adobe.com/Acrobat/readstep.ht ml

Quinzaine de l'école publique
Cette année la Quinzaine de l'école publique donnera la priorité à la scolarisation des enfants au Sénégal. Cette campagne permettra de sensibiliser les enfants et de lancer un programme de soutien au système éducatif sénégalais qui sera mené par la Ligue française de l'enseignement, Solidarité laïque et les gouvernements français et sénégalais. Du 5 au 18 mai, enseignants et élèves sont invités à participer à la Quinzaine.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/17/ MENE0300853X.htm

Solidarité junior
Edité par le Secours populaire, "Solidarité junior" s'adresse aux 9-13 ans. Il vise à les sensibiliser à la solidarité internationale et offre des informations sur l'actualité de la solidarité dans le monde à travers des reportages, des biographies, des dossiers. Le Secours populaire annonce également la publication de dossiers pédagogiques destinés aux enseignants du cycle 3 pour facilité l'éducation à la solidarité à l'école.
http://www.copaindumonde.org
http://www.secourspopulaire.asso.fr/

Mona, l'art pour les 7-11 ans
Alors que les loisirs culturels sont reconnus comme un élément important de la réussite scolaire, l'éducation a encore bien du mal à faire entrer l'art à l'école. "Mona", un nouveau magazine mensuel se propose de "faire aimer l'art aux enfants". Réalisé par un groupe de presse spécialisé dans l'information professionnelle du secteur culturel, "Mona" essaie de mettre l'art à la portée des enfants : analyse des techniques (par exemple la perspective dans le numéro 1), visite de musée, analyse d'oeuvres, biographie d'un artiste, etc. Le concept est intéressant, la mise en page alléchante mais les articles ont bien du mal à être accessibles aux 7 et aux 11 ans. Des numéros spéciaux destinés aux enseignants sont annoncés. A tester !
http://www.monamag.com

Le livre en maternelle
La mairie de Paris a doté 28 maternelles en ZEP d'un espace "premiers livres" géré par des animateurs de la ville. Il s'agit de familiariser les enfants avec les livres pour lutter contre l'illettrisme, plus fréquent dans les familles qui ne possèdent pas ou peu de livres. Un combat qui commence dès la maternelle.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030425113802.iulbzgmt.html

- COLLEGE    [ Haut ]

Luc Ferry vante la réorganisation du collège
"Il faut agir avant l'âge de seize ans, après, les jeunes en difficulté, on ne les rattrape plus". A Amiens le ministre a recommandé une réorganisation du collège et le développement des classes en alternance qui permettent aux collégiens de découvrir les métiers. http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_empl oi_030428153848.9nvdz61y.html

Des portables pour les collégiens des Bouches-du-Rhône
Dans un communiqué, le conseil général des Bouches-du-Rhône confirme sa décision de doter tous les collégiens de quatrième d'un portable à la rentrée prochaine. Chaque collège (ils sont 180 !) disposera également d'un accompagnateur informatique capable de faire face aux pannes. Les portables bénéficieront d'un double accès à Internet : en haut-débit sans fil au collège et avec le modem par un numéro de téléphone gratuit. Du matériel, une solution face aux pannes, des machines : bien des conditions sont réunies pour influer sur les pratiques éducatives. A suivre...
http://www.newspresspro.com/aff_comm.php ?communique=FR131872

Première évaluation en cinquième
Les résultats de la première évaluation diagnostique en cinquième sont publiés. En français les points faibles concernent la justification des réponses et la compréhension de textes longs. En maths on observe que l'usage du rapporteur, introduit en sixième l'année précédante, est bien maîtrisé. Par contre les élèves ont des difficultés en calcul mental et pour argumenter, deux difficultés repérées en CE2. Est-ce à dire qu'il y a peu de progrès ? Evidemment non ! Les résultats montrent également que l'écart entre établissements ZEP et non ZEP se réduit de l'école au collège. En français les filles en ZEP obtiennent les mêmes résultats que les garçons hors-ZEP.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0321.pdf

- LYCEE    [ Haut ]

Calendriers du bac et des BTS
Les épreuves du bac débuteront jeudi 12 juin par la philosophie. L'épreuve de français aura lieu le 13 juin. Pour le bac professionnel, les épreuves auront lieu du 23 au 26 juin. Un arrêté publié au J.O. du 18 avril a fixé la date des différents BTS (voir le fac-similé en bas de page).
http://www.education.gouv.fr/sec/baccala ureat/default.htm
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENS0300645A

Physique-Chimie : évaluations au bac série S
Le B.O. du 10 avril publie la liste des 25 situations d'évaluation qui sont retenues pour l'évaluation des capacités expérimentales au bac S.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/15/ MENE0300713N.htm

Le bac à Pondichéry
La session 2003 a déjà eu lieu. On peut dès maintenant découvrir les sujets des bacs généraux et technologiques et ceux de l'épreuve de français. Dans quelques jours les BEP et le brevet.
http://www.ac-toulouse.fr/lyc-francais-p ondichery/bacpondy2003/index.html

Tertiaire : De STT à Gestion et économie
La consultation sur la rénovation de la filière STT est lancée. La nouvelle filière prendra le nom de "Gestion et économie". Par rapport à la filière STT, elle cherche un nouvel équilibre entre l'enseignement technologique, l'enseignement général, l'enseignement juridique et économique et la gestion. En effet, l'objectif est de faciliter la réussite des élèves dans les cursus d'études supérieures en gestion, droit et économie. Les enseignements technologiques utiliseront systématiquement les TICE et tout particulièrement Internet. Le site EduScol propose les projets de programme de spécialités en téléchargement.
http://www.eduscol.education.fr/D0167/de fault.htm

- ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL    [ Haut ]

Rentrée 2003 : mot-clé "adaptation"
La circulaire de rentrée prévoit de nouveaux dispositifs à la rentrée 2003. D'abord elle annonce le développement de formations de durée réduite : CAP, BEP ou bac pro en un an. Ce sont les recteurs qui décideront des filières qui seront ainsi "allégées". Le même texte prévoit le développement des classes de troisième "diversifiée" en collège et en lycée.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/14/ MENE0300748C.htm

Enseignement agricole : Journées de la coopération
Du 2 au 4 avril, près de 600 étudiants et enseignants de lycées agricoles ont réfléchi sur la coopération internationale et l'insertion des jeunes de l'enseignement agricole. Selon Terre-Net, participaient à ces journées des stagiaires venus de Suède, Espagne, Bénin, Sénégal, Hongrie etc.
http://www.terre-net.com/actus/actus_det ail.asp?id=29676&periode=

- AU CAFE...    [ Haut ]

Les derniers chiffres du Café pédagogique
En mars 2003, le Café a reçu 141.646 visiteurs "uniques" pour 819.303 pages vues.

- François Jarraud -

- A la Une : La Lettre de Luc Ferry     [ Haut ]

Annoncée et attendue, la "Lettre à tous ceux qui aiment l'école" de Luc Ferry va susciter de nombreux remous. Pourtant l'ouvrage de 182 pages ne fait que reprendre les thèmes habituels du ministre. L'ouvrage s'ouvre sur un constat alarmant de l'état de l'école : "fracture scolaire", inégalités, "palier" atteint dans la démocratisation et développement de l'illettrisme. Cet échec de l'école tranche avec la montée continue des dépenses d'éducation. Il justifie un programme que le ministre présente longuement : lutte contre la violence, formation des enseignants, "engagement" des jeunes, développement de l'enseignement professionnel, décentralisation et autonomie des établissements. Tout ce programme a déjà été présenté dans les déclarations antérieures du ministre.
C'est quand il cherche à expliquer les difficultés de l'école et ses objectifs prioritaires que le ministre devient théoricien et affirme ses convictions. Premier axiome : l'enseignement est l'affaire de tous : la nation a son mot à dire sur le système éducatif qui ne doit pas être la propriété de ses agents. Second principe : "l'éducation est aussi transmission d'un patrimoine, d'un héritage, d'un ensemble de savoirs déjà constitués que les élèves doivent davantage recevoir, apprendre, voire respecter, plutôt qu'inventer ou créer ex nihilo... A l'omniprésente idéologie de l'expression de soi, il faut parfois savoir préférer l'humilité, au culte de la spontanéité, la réceptivité de l'écoute et de l'accueil attentifs." Le ministre a beau se dire partisan des méthodes actives, c'est une posture bien passive qu'il offre à l'élève face au maître : humilité, écoute, respect, soumission. L'étude lexicographique du texte montre que le mot "éducation" est associé prioritairement à travail, politique, institution, Europe, entreprise. Luc Ferry rend les idées "des années 60" (comprenez : mai 68) responsables de la crise de l'école. Il voit dans l'individualisme un de ses moteurs : "son exacerbation a précipité l'école dans la crise en valorisant l'innovation au détriment de la tradition, l'authenticité aux dépens du mérite, le divertissement contre le travail". Autre accusé : le "jeunisme" : le maître doit rester la seule source de savoirs. Les professeurs sont invités à se fantasmer en icônes intouchables rayonnantes de savoir : "autrefois centré sur la transmission pacifique des savoirs, (le métier d'enseignant) tend aujourd'hui à changer de nature. La psychologie des groupes, la maîtrise des astuces pédagogiques, l'autorité naturelle, parfois même la force physique finissent par passer au premier plan, bien avant la compétence disciplinaire, parmi les qualités requises pour "tenir sa classe".. Cela n'est pas normal".
Peut-être "astuces pédagogiques", les TICE ne sont pas classées dans les priorités du ministre. Elles sont évoquées positivement par X. Darcos : L'école doit apprendre aux élèves à maîtriser les outils modernes de communication et à exploiter la masse d'informations auxquelles elles donnent accès". Claudie Haigneré trouve d'autres qualités à Internet : >"c'est un formidable outil d'éducation pour le jeune qui apprend à analyser et à respecter l'opinion d'autrui dans les forums de discussion, et aiguise son discernement en utilisant les moteurs de recherche... C'est aussi un outil .. de lutte contre l'exclusion... un outil d'accès à la connaissance"
L'ouvrage suscite des réactions négatives. Pour le secrétaire général de l'UNSA "avec les idées véhiculées dans ce livre, on est en train de revoir de fond en comble sans le dire vraiment, ce qui a été la fondation de l'école publique, et les grands principes de ce qu'est un service public". L'éditorialiste du Monde du 17 avril juge que "faisant fi de bien des acquis des savoirs sociologiques, psychologiques et pédagogiques, le propos est un peu court : il propose un discours de restauration... Luc Ferry a raison d'écrire qu'au centre de l'école il n'y a que "la transmission des savoirs". Mais celle-ci repose sur la relation entre maître et élèves qui est au cœur du processus d'acquisition des connaissances. Que les enseignants aient besoin d'être reconnus, rassurés et défendus, c'est une évidence.. Mais ne leur proposer qu'une défense de leurs prérogatives sans s'interroger plus avant sur la crise de l'éducation relève au mieux du corporatisme, au pire du conservatisme".
http://www.education.gouv.fr/actu/2003/l ettre_ecole.htm
http://www.lexpress.fr/Express/Info/Fran ce/Dossier/educationnation/dossier.asp?no m=
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030416155053.jbji19vk.html

Les "représentations passéistes" du ministre
" Le débat sur l'école permettra-t-il de dépasser les fausses oppositions pour trouver de nouveaux équilibres, ou sera-t-il, à travers des querelles stériles, une nouvelle occasion manquée ?". C'est la question que pose Jean-Michel Zakhartchouk dans une tribune publiée par Libération du 22 avril. Analysant sa dernière "Lettre", il déplore que le ministre rejette en bloc "un point de vue sur l'école qu'on accuse de manière caricaturale d'être responsable de tout ce qui ne va pas.. Ces oppositions énoncées par le plus haut niveau de la hiérarchie mènent à l'impasse parce qu'elles reviennent à prendre le parti d'une faction crispée sur ses représentations passéistes. La tâche historique de l'école française, dans une société qui a effectivement du mal à construire des repères nouveaux, serait au contraire de permettre un dépassement de ces oppositions... Se centrer sur l'élève, qu'est-ce que cela veut dire ? Rien d'autre que se préoccuper de ce qui est vraiment efficace, de ce qui a des chances d'avoir un effet sur les élèves tels qu'ils sont, tels que l'école essaie de les changer avec son pouvoir limité, au milieu d'une société loin d'être favorable à ce changement. Ceci implique de former des enseignants avant tout préoccupés par cette efficacité-là, qui est une exigence démocratique, soucieux d'organiser la classe pour que tout le monde apprenne vraiment".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=105297

Les contradictions de la "Lettre" de Ferry
Jacques Nimier publie sur son site une analyse détaillée de la "Lettre" de Luc Ferry. IL souligne les contradictions entre l'image de l'enseignant transmetteur de savoir et la nécessité d'enseignants aptes à gérer du relationnel. "Par la non-prise en compte des "savoirs nouveaux" de la didactique, des sciences de l'éducation ou de la psychologie, il fait fi de la complexité de cette "transmission des savoirs"... Il ne favorise pas "l'autonomie des stratégies" vers des "objectifs définis" "controlés à postériori", et il lui est alors nécessaire de définir "des comportements" (faire 2 heures de lecture et d'écriture par jour, suivre un programme précis).... Le Ministre est pourtant par ailleurs obligé, dans la réalité de tous les jours, de demander aux enseignants bien autre chose que du cognitif: "Nous devons cependant avoir à l'esprit que la seule réponse aux actes de violence et d'incivilité qui relève de la compétence propre à l'école est la réponse éducative" (P. 92) L'enseignant serait donc un éducateur ?.. On leur demande également de mieux accueillir les parents, d'écouter leurs élèves, de faire du soutien, de leur montrer "les joies que peut procurer la connaissance scientifique" (p.122) Autrement dit de travailler sur les "représentations" !." Une analyse à découvrir !
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/

- LE SYSTEME EDUCATIF    [ Haut ]

Rapport de l'IGAENR
L'Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale propose 4 études différentes dans son rapport annuel. Nous nous sommes particulièrement intéressés au chapitre sur l'organisation du système éducatif. L'IGAENR est consciente du malaise entre l'administration et les enseignants. Elle suggère donc de "spécifier plus nettement certains points essentiels du " contrat " entre l'Éducation nationale et ses enseignants". Les inspecteurs préconisent par exemple la rédaction d'un code déontologique des enseignants. Ils recommandent plus de souplesse dans l'utilisation des professeurs : 10 % du temps de service des enseignants pourrait être "laissé à l'appréciation du personnel d'encadrement de sorte qu'il puisse demander aux enseignants d'assurer à tel moment un suivi pédagogique plus individualisé des élèves".
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/034000127.shtml

Le rapport de la Cour des comptes
Le rapport est maintenant en ligne. Très critique envers l'enseignement scolaire, il préconise de sérieuses "adaptations". La Cour remarque que "entre 1990 et 2001, dans un contexte marqué par l'évolution à la baisse de la démographie scolaire, 31 000 emplois supplémentaires ont été créés au profit de l'enseignement scolaire". Elle regrette que les moyens dégagés par la baisse des effectifs soient utilisés pour faire baiser le nombre d'enfants par classe alors que "les recherches actuellement disponibles sur cette question concluent, au contraire, à l'absence d'effets significatifs et mesurables d'une politique de réduction de la taille des classes". La Cour regrette également que par"l'absence d'utilisation conjuguée de ses différents outils d'évaluation, le ministère de l'éducation nationale n'a pas véritablement les moyens d'apprécier la plus value qu'il apporte aux élèves au cours de leur cursus de formation, ni d'identifier clairement les facteurs qui concourent à l'efficacité de l'école".
Ainsi recommande-t-elle des économies en réformant les modalités de remplacement des enseignants "afin de réduire le sous-emploi manifeste des enseignants affectés en zone de remplacement" et en encourageant la bivalence des enseignants. La Cour estime aussi qu'il convient de développer l'autonomie des établissements.
http://www.ccomptes.fr/Cour-des-comptes/ publications/rapports/systeme-educatif/SY STEME_EDUCATIF_20-03-03_JO1.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Le ministre d'accord avec la Cour des comptes
Luc Ferry et Xavier Darcos ont tenu à manifester leur accord avec les deux principales analyses du rapport de la Cour des Comptes (voir L'Expresso du 4 avril). "Le ministère partage le constat de la Cour quant à l'attention excessive portée aux logiques quantitatives centrées sur l'accroissement des moyens. Cette situation se traduit par une insuffisante capacité d'évaluation du système éducatif et une déficience du pilotage sur le plan qualitatif... Le développement de l'autonomie des établissements scolaires, dans le cadre d'une démarche de qualité vers les usagers, permettra de répondre aux besoins réels qui s'expriment localement, de renforcer le dialogue autour de l'Ecole et de libérer le dynamisme des acteurs".
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=2003441241

La réforme des IUFM
Le ministre a présenté au conseil des ministres les grands axes de la réforme de la formation des maîtres. Le premier objectif du ministre est de "recentrer la formation des maîtres sur les connaissances qu'ils auront à enseigner" et s'inscrit dans une logique disciplinaire. Pour ce faire les concours seront modifiés. Une seconde priorité vise à " mieux préparer les enseignants à leur futur métier en développant l'alternance entre la pratique de la classe et la formation théorique". Pour cela les périodes de stage seront augmentées en seconde année et "l'observation de la pratique de la classe constituera l'élément principal de la validation de la formation professionnelle. L'actuel mémoire professionnel sera redéfini dans cette perspective". Cette réforme est donc très en retrait par rapport au récent rapport Septours - Gauthier qui envisageait la suppression des IUFM mais elle affaiblit la formation théorique délivrée en IUFM. Le sort qui est fait au mémoire professionnel l'illustre.
Dans un communiqué le SNUIPP a rappelé que "le métier ne peut se réduire à une formation sur le tas". Quant au SGEN il estime que les propositions du ministre sont "affligeantes" : "la formation se cantonnerait au domaine strictement disciplinaire réduisant le métier d'enseignant à la bonne application des programmes... Le ministère de l'Education nationale redeviendrait-il le ministère de l'Instruction publique ?"
Dans une page spéciale ouverte sur son site, Jacques Nimier réfléchit sur les difficultés à réformer les IUFM. " L'enjeu est de taille et explique la dureté de la confrontation et de toute réforme. En effet elle ne touche pas à des "connaissances", seulement, mais à des conceptions de "la connaissance" (savoir tout fait ou à construire continuellement), de la relation maître/élève (quelqu'un qui instruit un autre ou quelqu'un qui aide, organise...), de ce qu'est un formateur (un modèle ou un aide, un organisateur), du rôle du maître dans une classe ("instruire" ou "instruire et éduquer")". Réponse du ministre au conseil du 9 avril.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=2003491524
http://www.education.gouv.fr/rapport/iuf m03.pdf
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030409144626.n5bdo3st.html
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/f ormation_des_maitres.htm

Débats, oppositions et réforme
Luc Ferry a annoncé le calendrier du débat sur l'école qui durant un an préparera une réforme proposée au parlement au printemps 2004. A partir du 28 avril, le ministre rencontrera en régions des chefs d'établissement, des enseignants, des parents, des jeunes, et des politiques. La réforme modifiera la loi d'orientation de 1989.
Dans une tribune donnée au Monde du 21 avril, les secrétaires de la FSU, CGT, Unsa Education, Faen et SGEN, manifestent leur opposition aux projets ministériels : "nous ne voyons pas quelles sont les améliorations recherchées ; en revanche, nous voyons les risques : disparition de certaines missions et de certains personnels, accroissement des inégalités, privatisation ouverte ou larvée de certains services. Et nous ne voulons pas d'un service public d'éducation dont la trame se déliterait progressivement pour aller vers un système à l'anglaise. Les premières victimes en seraient les jeunes et leur égal accès à ce droit fondamental qu'est l'éducation".
La grève continue à paralyser les écoles de La Réunion et semble reprendre dans le 93.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--317754-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,323 2--317565-,00.html

Le foulard islamique et l'école
L'actualité nous rappelle que la question du foulard islamique reste d'actualité. Dans les établissements un avis du Conseil d'Etat du 27 novembre 1989 a statué ( http://www.conseil-etat.fr/ce/rappor/inde x_ra_cg03_01.shtml
) : " dans les établissements scolaires, le port par les élèves de signes par lesquels il entendent manifester leur appartenance à une religion n'est pas par lui-même incompatible avec le principe de laïcité, dans la mesure où il constitue l'exercice de la liberté d'expression et de manifestation de croyances religieuses, mais.. cette liberté ne saurait permettre aux élèves d'arborer des signes d'appartenance religieuse qui, par leur nature, par les conditions dans lesquelles ils seraient portés individuellement ou collectivement, ou par leur caractère ostentatoire ou revendicatif, constitueraient un acte de pression, de provocation, de prosélytisme ou de propagande, porteraient atteinte à la dignité ou à la liberté de l'élève ou d'autres membres de la communauté éducative, compromettraient leur santé ou leur sécurité, perturberaient le déroulement des activités d'enseignement et le rôle éducatif des enseignants, enfin troubleraient l'ordre dans l'établissement ou le fonctionnement normal du service public"..
S'appuyant sur deux circulaires ministérielles des 12/12/1989 et 20/9/1994, le Guide juridique du chef d'établissement (publié par le ministère) semble plus restrictif : "est donc répréhensible et relève de procédures disciplinaires le fait d'arborer "des signes d'appartenance religieuse qui, par leur nature, par les conditions dans lesquelles ils seraient portés individuellement ou collectivement, ou par leur caractère ostentatoire ou revendicatif" porteraient atteinte :
- au pluralisme (les élèves ne peuvent commettre des actes de pression ou de provocation constitutifs de prosélytisme ou de propagande religieux ;
- à la dignité ou à la liberté de l'élève ou d'autres membres de la communauté éducative ;
- aux impératifs de santé et de sécurité en vigueur dans l'établissement (le port d'un signe religieux n'exempte pas les élèves du respect des règles applicables en la matière ; il ne saurait compromettre ni leur santé, ni leur sécurité). C'est en ce sens que le Conseil d'État considère que "le port (du) foulard (islamique) est incompatible avec le bon déroulement des cours d'éducation physique et sportive " .
- au bon déroulement des activités d'enseignement".
Le guide rappelle que les enseignants peuvent "exiger des élèves le port de tenues compatibles avec le bon déroulement des cours, notamment en matière de technologie et d'éducation physique et sportive" et que les élèves ne peuvent valablement refuser de suivre certains enseignements obligatoires au seul motif qu'ils seraient contraires à leurs convictions religieuses.
Cependant la jurisprudence administrative a cassé des décisions hâtives d'exclusion qui ne respectaient pas l'avis du Conseil d'Etat. L'Etat de droit ne peut revenir sur le droit des enfants, de tous les enfants, à une éducation. Ce droit là appartient, comme la laïcité, à l'héritage républicain.
http://www.conseil-etat.fr/ce/jurispa/in dex_ju_aj9507.shtml
http://www.education.gouv.fr/sec/chefdet /default.htm
http://www.al-muslimah.com/

Réorganisation au ministère
Le J.O. du 8 avril publie plusieurs décrets qui réorganisent les services centraux de l'éducation national. Ainsi "la direction des personnels, de la modernisation et de l'administration.. coordonne la mise en oeuvre de la politique de décentralisation du ministère".
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MEND0300682D
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MEND0300683A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MEND0300684A

Retraites
Le rapport de la Cour des comptes sur les retraites des fonctionnaires est maintenant disponible en ligne. Le 16 avril, le ministre de la Fonction publique a donné les premiers éléments de la réforme des retraites.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/034000168.shtml
http://fr.news.yahoo.com/030417/5/35in3. html
http://www.retraites.gouv.fr/

Grèves
Alors que la grève s'essouffle à La Réunion, elle redémarre en Ile-de-France. Dans le 93, un collectif départemental a ouvert un site.
http://www.reseaudesbahuts.lautre.net/

Luc Ferry répond aux grévistes
Libération du 29 avril rend compte des échanges entre le ministre et des grévistes en Picardie. A un conseiller d'orientation psychologue qui craint de ne plus être présent dans son établissement, le ministre répond un bref : "Mais si.". A un militant syndical, il affirme que les personnels techniques "feront aussi partie de la communauté éducative" Pour Luc Ferry "Les journaux ont écrit des bêtises".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=106954

Les parents s'inquiètent des grèves
C'est à La Réunion le mouvement de grève est le plus important, avec de nombreux collèges, lycées et écoles fermés, mais il est aussi bien présent en métropole. A quelques semaines des examens, les parents s'inquiètent. La PEEP dénonce "l'injustice grave qui est faite aux élèves dont les internats ou les établissements sont fermés suite à ces nombreux mouvements, certains de ces élèves étant dans l'impossibilité de préparer leurs examens dans des conditions normales". Quant à la FCPE elle souligne que "les opérations " Ecole Morte " doivent conserver un caractère exceptionnel pour être crédibles et comprises et acceptées par les parents.. Nous ne pouvons pas soutenir des actions qui porteraient atteinte aux objectifs de notre mobilisation en donnant des arguments aux adversaires du service public". L'intersyndicale FSU, CGT, CFDT, UNSA et FAEN appelle à une journée de grève le 6 mai pour protester contre la politique gouvernementale. La FCPE soutient ce mouvement.
http://www.peep.asso.fr/Flash03/flash10. htm
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 254
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030411154025.rd0zzanu.html

Votes négatifs sur la délocalisation du CNDP
Le comité technique paritaire (CTP) et le comité technique paritaire commun du CNDP étaient convoqués le 28 avril pour se prononcer sur la délocalisation à Chasseneuil-du-Poitou du CNDP. Les deux assemblées ont émis des votes négatifs. L'intersyndicale demande un moratoire sur la mesure de délocalisation annoncée par le gouvernement.
http://www.nodeloc.net

Une loi pour le jumelage des écoles européennes
Selon une dépêche AFP, l'Assemblée nationale a adopté en première lecture une loi systématisant le jumelage des écoles françaises avec les écoles européennes.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030402161820.mwmq8h0x.html

L'Unicef compare les systèmes scolaires
L'Unicef publie une étude, réalisée par l'Innocenti Research Centre, sur les inégalités dans les systèmes scolaires des pays riches. S'appuyant sur des enquêtes internationales, comme PISA, elle souligne les inégalités entre pays : la Corée du Sud, le Japon, la Canada, la Finlande, le Royaume-Uni ont de bien meilleurs résultats que les Etats-Unis, l'Allemagne ou les pays européens méditerranéens; la France étant dans une position médiane (mais après la république tchèque ou l'Irelande). Comment expliquer ces écarts ? Le rapport établit qu'il n'y a pas de lien entre l'efficacité du système et le nombre d'élèves par classe ou les dépenses d'éducation. Par contre il y a bien un lien entre le niveau social, économique et culturel des parents et les résultats des enfants.
http://www.unicef-icdc.org/cgi-bin/unice f/download_insert.sql?PDFName=repcard4e.p df&ProductID=340&DownloadAddress=/publica tions/pdf/repcard4e.pdf

La France médiocre en lecture
Avec des résultats juste moyens, la France se classe après la Suède, l'Angleterre, les Pays-Bas, les Etats-Unis, l'Allemagne, ou la Bulgarie dans une évaluation internationale PIRLS des capacités de lecture des jeunes de CM1. Douze pays font mieux qu'elle, y compris des pays à plus faible PIB. Les points faibles concernent particulièrement les textes narratifs et les questions ouvertes. Par contre la France se distingue par le faible écart de résultats entre les sexes. Une nouvelle étude aura lieu en 2006.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0322.pdf

Encore l'antisémitisme à l'Ecole
Le 4 avril, une école juive a été victime d'un début d'incendie à Epinay-sur-Seine (93). La veille, un restaurant casher de la même commune avait été également incendié. A deux pas d'Epinay, à Saint-Denis, c'est l'Université Paris 8 qui porte plainte contre l'Union générale des étudiants tunisiens accusée d'avoir organisé dans l'université une exposition antisémite. Enfin à Montereau-Faut-Yonne (77) des inconnus ont inscrits des slogans antisémites accompagnés de croix gammées dans les locaux de l'école Jules Ferry.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030404171641.asvdpynk.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030404162418.8v5j2hpr.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030404181400.pfm8c98m.html

L'Express éclaire "le tableau noir de l'antisémitisme"
L'Express du 11 avril l'affirme : "un vent mauvais de propos et d'actes antisémites... souffle sur les cours de récré, les préaux voire dans les classes". Le magazine donne quelques exemples particulièrement révoltants : tombes juives profanées par des élèves, enfants juifs battus et insultés, propos antisémites dans les devoirs etc. Comment l'école de la République en est-elle arrivée là ? Par laxisme et peur de représailles affirme une enseignante. La vague antisémite ne concerne pas que l'école et le dossier de L'Express fournit des chiffres et des exemples. S'agit-il d'un "nouvelle judéophobie" ou d'une intégration ratée ? Le dossier de L'Express montre que le pacte républicain est en danger.
http://www.lexpress.fr/Express/Info/Fran ce/Dossier/juifsfr/dossier.asp

24ème Université d'été de la communication à Hourtin
Au moment où un nouvel ordre mondial se construit, où l'Europe s'élargit, où la France se décentralise, l'université d'été d'Hourtin choisit comme thème central celui des identités. Hourtin sera cette année encore, du 25 au 29 août, un lieu de rencontres et d'échanges pour tous les acteurs des nouvelles technologies y compris dans l'éducation. L'avant-programme des journées sera disponible fin mai.
http://www.crepac.com

Ecole et redistribution sociale
Avec un montant de 84 milliards d'euros, les dépenses de formation initiale représentent " l'un des mécanismes les plus importants de la redistribution des revenus" (par comparaison les prestations familiales pèsent 24 milliards). Un rapport du CERC l'effet redistributif des dépenses d'éducation. Il note d'abord que les dépenses d'éducation évoluent plus vite que le PIB depuis 1993 et qu'elles se situent un peu au-dessus de la moyenne des pays de l'OCDE (sauf pour le supérieur). Certes le système scolaire apparaît toujours socialement discriminatoire : à 16 ans, 84% des enfants de cadres supérieurs sont en lycée, 68% des enfants de professions intermédiaires contre 36% des enfants d'ouvriers. Par contre 40% de ceux-ci sont en professionnel ou en apprentissage contre 7% des enfants de cadres supérieurs. De ce fait, les dépenses d'éducation bénéficient nettement aux familles les moins aisées pour le primaire et le secondaire (les 30% les moins riches en consomment 56% contre 8% pour les 30% les plus riches).
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/034000148.shtml

L'académie de Créteil sous les feux d'un rapport officiel
Le Monde du 23 avril rend public des extraits d'un rapport officiel, mais confidentiel, de l'Inspection générale sur l'académie de Créteil. Le portrait est sombre : faibles résultats aux examens, fuite des élèves et des enseignants vers d'autres académies, incivilités "banales", absentéisme. Le rapport évoque "l'extraordinaire fragilité de l'édifice et la lassitude qui s'y sinstalle". Mais, à contrario à certains récits médiatiques, il ne stigmatise pas l'académie mais révèle le cumul d'écueils particuliers : familles défavorisées (la moitié des élèves dans le 93) et importance des non francophones. Le rapport appelle à des mesures particulières telles la création d'un recrutement local de façon à stabiliser les équipes pédagogiques.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--317800-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--317801-,00.html

- VIE PROFESSIONNELLE    [ Haut ]

Un nouveau calendrier scolaire en 2004-2005 ?
Selon une dépêche AFP, le ministère étudie un nouveau calendrier scolaire pour les années 2004 à 2007. Il prévoirait de diminuer d'une semaine les vacances d'été au bénéfice d'autres congés.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030408084721.oemhdtql.html

Ouverture du SIAL
Le site du Système d'information et d'aide aux lauréats (SIAL) vient d'ouvrir. Il permet aux candidats admissibles à un concours de recrutement d'enseignant, de CPE ou de COP de choisir une option ou de saisir des voeux d'affectation.
http://www.education.gouv.fr/personnel/s ial/default.htm

Université d'été : le programme est paru
A lire au B.O. du 17 avril, le programme des universités d'été 2003. Un effort particulier a été fait par le ministère pour préparer la décentralisation, aider la lutte contre l'illettrisme et les dispositifs pluridisciplinaires.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/16/ encart.htm

L'éducation à la santé est-elle malade ?
Une étude ministérielle apporte quelques lueurs sur l'éducation à la santé et à la sexualité dans le système éducatif, de la maternelle au collège. Si la plupart des établissements appliquent les programmes et abordent ces thèmes, force est de constater que le contenu enseigné varie beaucoup. Si les enseignants privilégient le thème de l'alimentation à l'école et au collège (avec la toxicomanie et la sécurité routière), les personnels de santé (infirmières, médecin scolaire) mettent l'accent sur l'éducation à la sexualité. Dans tous les cas, les besoins des élèves et les effets des actions d'éducation sont rarement évalués.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0323.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Une minute de silence contre la violence routière
Le 16 mai, une minute de silence aura lieu dans les établissements scolaires pour faire réfléchir à la violence routière. C'est l'occasion de signaler la page consacrée à la sécurité routière sur EduScol qui fait le point sur l'éducation à la sécurité routière à l'école. Le décret du 30 avril 2002 a rendu le Brevet de sécurité routière obligatoire pour conduire un cyclomoteur sans limite d'âge. L'ASSR de niveau 2 sera exigée pour se présenter à l'épreuve de code du permis de conduire.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030402122152.xc9i150d.html
http://www.eduscol.education.fr/D0072/ec hange02.htm

Semaine de la coopération
Du 19 au 24 mai, les classes sont invitées à participer à la "semaine de la coopération à l'école". Organisée par l'Office central de la Coopération à l'école et le Groupement national de la coopération, soutenue par le ministère, elle vise à améliorer l'engagement des jeunes au sein des coopératives scolaires et à développer la coopération dans les apprentissages. Pour cela, chaque classe recevra un livret pédagogique expliquant comment mettre en place des activités coopératives (conseil de coopérative, travail d'équipe etc.) et les élèves pourront rencontrer des représentants locaux du réseau coopératif.
http://www.occe.net

L'espace numérique des savoirs en démonstration
C'est une visite un frustrante qu'Educnet nous offre avec cette démonstration de l'Espace numérique des savoirs. En test actuellement dans un millier d'établissements, l'ENS devrait s'ouvrir à tous les établissements scolaires en 2004-2005. Dès maintenant il met à la disposition des enseignants des ressources de base : dépêches AFP, dictionnaires, encyclopédies (du primaire au lycée), archives vidéo de l'INA, données économiques INSEE, corpus de textes. S'y ajouteront prochainement des animations pour l'enseignement des sciences et des archives de presse. A terme, l'ENS devrait faciliter grandement l'utilisation pédagogique d'Internet, les ressources pouvant faire l'objet de réutilisations libres dans le cadre éducatif.
http://www.educnet.education.fr/ENS/defa ult.htm

Darcos promet l'éducation à l'image
Selon Educnet, lors du colloque "Jeunes, éducation, violence à la télévision", X. Darcos a souligné l'importance d'une éducation à l'image à l'école. Il a demandé au Clemi de concevoir un livret d'exercices pour aider les enseignants à aborder le thème de l'image au collège et au lycée.
http://www.educnet.education.fr/actua/ht ml/arts/G20030440.htm

- VIE SCOLAIRE    [ Haut ]

Un site pour les CPE
Créé par un CPE, "Concours CPE " veut "fournir un point de répère pour les candidats au concours CPE, devenir une aide au travail personnel". Le site présente les épreuves du concours et des exemples de sujets. Il propose également de précieuses fiches de lecture sur les auteurs au programme. Le site offre également un accès thématique aux documents : par exemple : la délinquance des mineurs, l'orientation etc.
http://www.chez.com/b105/

Fait-divers : 20.000 euros la voiture du principal
Le tribunal d'Evreux a condamné 4 jeunes âgés de 19 à 20 ans à 3 ans de prison et 207.000 euros de dommages et intérêts. Ils avaient incendié 4 voitures dans l'enceinte du collège G. Dumézil de Vernon en février 2002. Un des véhicules appartenait au principal de l'établissement qui est indemnisé à hauteur de 20.000 euros.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030429202342.9ksv4qf4.html

Un site officiel sur les valeurs républicaines
"La République française a su jusqu'à présent préserver son école des intrusions inacceptables du racisme, de l'antisémitisme et du communautarisme. La coexistence pacifique des différentes confessions qui existent dans notre pays a toujours été la règle. Toutefois, à l'heure actuelle, on constate que nombre d'établissements scolaires sont confrontés à des situations de tension, voire à des affrontements entre jeunes d'origines culturelles et religieuses différentes. Les enseignants sont les premiers concernés par ces comportements. Dans la transmission des valeurs qui fondent la République, ils sont aux avant-postes à travers leurs enseignements. Ils peuvent se sentir démunis. Au delà des actions d'éducation à la citoyenneté qu'ils mènent depuis longtemps, ils ont besoin d'être aidés. Le ministère ouvre ainsi, sur EduScol, un nouveau site consacré aux valeurs républicaines. Il devrait probablement accueillir bientôt le "livret républicain" annoncé par Luc Ferry. Pour le moment, il propose quelques textes de référence et une ébauche de sélection d'écrits où se rejoignent Erasme, Hugo, Montesquieu et la petite Lily de Pierre Perret. Espérons que le site prenne un envol ambitieux prochainement.
http://www.eduscol.education.fr/D0157/de fault.htm

- PRIMAIRE    [ Haut ]

Les frais de reprographie des écoles sont bien à la charge des communes
Un avis du Conseil d'Etat confirme que les frais de reprographie des écoles sont bien à la charge des communes. L'Association des Maires de France proteste dans un communiqué contre ce qu'elle estime, faute d'un transfert de financement, une discrimination.
http://www.newspresspro.com/aff_comm.php ?communique=FR131464

Les résultats de l'évaluation en CE2
Pour la 14ème année consécutive, les élèves de CE2 ont participé à une évaluation nationale. Les résultats sont publiés par le ministère. En français, les points faibles restent l'orthographe et l'entraînement à la copie de texte (elle est trop lente). En maths, les élèves ont du mal à justifier leurs réponses et manquent d'entraînement au calcul mental. Enfin l'évaluation montre cette année encore des écarts entre les écoles et les sexes. Les filles obtiennent d'aussi bons résultats que les garçons en maths mais réussissent mieux en français. Les écoles en ZEP enregistrent des scores plus faibles que les autres écoles.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0319.pdf
http://www.adobe.com/Acrobat/readstep.ht ml

Quinzaine de l'école publique
Cette année la Quinzaine de l'école publique donnera la priorité à la scolarisation des enfants au Sénégal. Cette campagne permettra de sensibiliser les enfants et de lancer un programme de soutien au système éducatif sénégalais qui sera mené par la Ligue française de l'enseignement, Solidarité laïque et les gouvernements français et sénégalais. Du 5 au 18 mai, enseignants et élèves sont invités à participer à la Quinzaine.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/17/ MENE0300853X.htm

Solidarité junior
Edité par le Secours populaire, "Solidarité junior" s'adresse aux 9-13 ans. Il vise à les sensibiliser à la solidarité internationale et offre des informations sur l'actualité de la solidarité dans le monde à travers des reportages, des biographies, des dossiers. Le Secours populaire annonce également la publication de dossiers pédagogiques destinés aux enseignants du cycle 3 pour facilité l'éducation à la solidarité à l'école.
http://www.copaindumonde.org
http://www.secourspopulaire.asso.fr/

Mona, l'art pour les 7-11 ans
Alors que les loisirs culturels sont reconnus comme un élément important de la réussite scolaire, l'éducation a encore bien du mal à faire entrer l'art à l'école. "Mona", un nouveau magazine mensuel se propose de "faire aimer l'art aux enfants". Réalisé par un groupe de presse spécialisé dans l'information professionnelle du secteur culturel, "Mona" essaie de mettre l'art à la portée des enfants : analyse des techniques (par exemple la perspective dans le numéro 1), visite de musée, analyse d'oeuvres, biographie d'un artiste, etc. Le concept est intéressant, la mise en page alléchante mais les articles ont bien du mal à être accessibles aux 7 et aux 11 ans. Des numéros spéciaux destinés aux enseignants sont annoncés. A tester !
http://www.monamag.com

Le livre en maternelle
La mairie de Paris a doté 28 maternelles en ZEP d'un espace "premiers livres" géré par des animateurs de la ville. Il s'agit de familiariser les enfants avec les livres pour lutter contre l'illettrisme, plus fréquent dans les familles qui ne possèdent pas ou peu de livres. Un combat qui commence dès la maternelle.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030425113802.iulbzgmt.html

- COLLEGE    [ Haut ]

Luc Ferry vante la réorganisation du collège
"Il faut agir avant l'âge de seize ans, après, les jeunes en difficulté, on ne les rattrape plus". A Amiens le ministre a recommandé une réorganisation du collège et le développement des classes en alternance qui permettent aux collégiens de découvrir les métiers. http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_empl oi_030428153848.9nvdz61y.html

Des portables pour les collégiens des Bouches-du-Rhône
Dans un communiqué, le conseil général des Bouches-du-Rhône confirme sa décision de doter tous les collégiens de quatrième d'un portable à la rentrée prochaine. Chaque collège (ils sont 180 !) disposera également d'un accompagnateur informatique capable de faire face aux pannes. Les portables bénéficieront d'un double accès à Internet : en haut-débit sans fil au collège et avec le modem par un numéro de téléphone gratuit. Du matériel, une solution face aux pannes, des machines : bien des conditions sont réunies pour influer sur les pratiques éducatives. A suivre...
http://www.newspresspro.com/aff_comm.php ?communique=FR131872

Première évaluation en cinquième
Les résultats de la première évaluation diagnostique en cinquième sont publiés. En français les points faibles concernent la justification des réponses et la compréhension de textes longs. En maths on observe que l'usage du rapporteur, introduit en sixième l'année précédante, est bien maîtrisé. Par contre les élèves ont des difficultés en calcul mental et pour argumenter, deux difficultés repérées en CE2. Est-ce à dire qu'il y a peu de progrès ? Evidemment non ! Les résultats montrent également que l'écart entre établissements ZEP et non ZEP se réduit de l'école au collège. En français les filles en ZEP obtiennent les mêmes résultats que les garçons hors-ZEP.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0321.pdf

- LYCEE    [ Haut ]

Calendriers du bac et des BTS
Les épreuves du bac débuteront jeudi 12 juin par la philosophie. L'épreuve de français aura lieu le 13 juin. Pour le bac professionnel, les épreuves auront lieu du 23 au 26 juin. Un arrêté publié au J.O. du 18 avril a fixé la date des différents BTS (voir le fac-similé en bas de page).
http://www.education.gouv.fr/sec/baccala ureat/default.htm
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENS0300645A

Physique-Chimie : évaluations au bac série S
Le B.O. du 10 avril publie la liste des 25 situations d'évaluation qui sont retenues pour l'évaluation des capacités expérimentales au bac S.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/15/ MENE0300713N.htm

Le bac à Pondichéry
La session 2003 a déjà eu lieu. On peut dès maintenant découvrir les sujets des bacs généraux et technologiques et ceux de l'épreuve de français. Dans quelques jours les BEP et le brevet.
http://www.ac-toulouse.fr/lyc-francais-p ondichery/bacpondy2003/index.html

Tertiaire : De STT à Gestion et économie
La consultation sur la rénovation de la filière STT est lancée. La nouvelle filière prendra le nom de "Gestion et économie". Par rapport à la filière STT, elle cherche un nouvel équilibre entre l'enseignement technologique, l'enseignement général, l'enseignement juridique et économique et la gestion. En effet, l'objectif est de faciliter la réussite des élèves dans les cursus d'études supérieures en gestion, droit et économie. Les enseignements technologiques utiliseront systématiquement les TICE et tout particulièrement Internet. Le site EduScol propose les projets de programme de spécialités en téléchargement.
http://www.eduscol.education.fr/D0167/de fault.htm

- ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL    [ Haut ]

Rentrée 2003 : mot-clé "adaptation"
La circulaire de rentrée prévoit de nouveaux dispositifs à la rentrée 2003. D'abord elle annonce le développement de formations de durée réduite : CAP, BEP ou bac pro en un an. Ce sont les recteurs qui décideront des filières qui seront ainsi "allégées". Le même texte prévoit le développement des classes de troisième "diversifiée" en collège et en lycée.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/14/ MENE0300748C.htm

Enseignement agricole : Journées de la coopération
Du 2 au 4 avril, près de 600 étudiants et enseignants de lycées agricoles ont réfléchi sur la coopération internationale et l'insertion des jeunes de l'enseignement agricole. Selon Terre-Net, participaient à ces journées des stagiaires venus de Suède, Espagne, Bénin, Sénégal, Hongrie etc.
http://www.terre-net.com/actus/actus_det ail.asp?id=29676&periode=

- AU CAFE...    [ Haut ]

Les derniers chiffres du Café pédagogique
En mars 2003, le Café a reçu 141.646 visiteurs "uniques" pour 819.303 pages vues.

[ Haut ]

Archives de la rubrique Informations Professionnelles :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Informations Professionnelles dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable