Informations Professionnelles (Café N° 35)

- François Jarraud -

- A la Une : La question de l'école    [ Haut ]

Dubet appelle l'école à préparer l'avenir au lieu de fantasmer le passé
Dans Libération du 7 mai, le sociologue François Dubet réagit à la politique éducative de Luc Ferry : "L'élève au centre, pas l'enfant, cela voulait dire que la totalité des efforts des enseignants et des établissements devait conduire à développer les apprentissages et les compétences des élèves. Cette affirmation n'était pas un truisme car elle signifiait que les élèves avaient changé, d'abord parce que les enfants et les adolescents étaient de plus en plus reconnus comme des sujets apprenants, et surtout parce que la massification scolaire avait fait entrer au collège et au lycée des élèves bien différents de leurs aînés... Aujourd'hui, cette timide tentative de faire de l'école un espace un peu plus démocratique et un peu plus éducatif est interprétée comme une forme de démagogie "jeuniste"... Il est plus troublant encore d'attribuer les difficultés de l'école à une dérive libertaire quand on sait que la discipline n'a cessé de se renforcer sans pour autant réduire la vague d'incivilités, de violences, d'ennui et d'absentéisme... Qui peut croire que les enseignants sont devenus des animateurs socioculturels quand la quasi-totalité d'entre eux s'acharne à faire son métier ?.. Mais nous sommes là en pleine pensée magique. Qu'allons-nous faire des élèves qui n'auront ni la chance ni la grâce de se plier à ce nouveau jeu ? Suffira-t-il de les déverser vers une professionnalisation précoce pour que le modèle restauré fonctionne en paix ?... L'école doit transmettre un héritage, mais elle doit aussi préparer l'avenir et construire une vie démocratique ; le débat scolaire n'oppose pas le laxisme à l'ordre, mais l'éducation des individus à la restauration illusoire et amère des ordres à jamais perdus".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=108751

Une lettre ouverte à Luc Ferry
Florence Castincaud, prof de lettres, répond dans une lettre ouverte à la fameuse Lettre adressée par le ministre aux enseignants. " Où voyez-vous, à part dans quelques exemples caricaturaux,... qu'on fasse autre chose dans les classes qu'encourager le travail et l'effort pour l'acquisition de savoirs et savoir-faire à la fois transmis et à chaque fois reconstruits par l'élève ? Où voyez-vous la compétence disciplinaire reléguée au second plan derrière la " psychologie des groupes "... Oui, je centre ma pédagogie sur l'élève (de nombreux textes pédagogiques ont fait la distinction entre l'élève et l'enfant) parce qu'il n'y a que lui qui puisse décider d'apprendre ; je mets tous mes efforts à proposer des situations d'apprentissage où les savoirs puissent avoir du sens pour lui et donc... être acquis, parce que l'apprentissage ne se décrète pas... Il est dommage que, sur ce point, vos propos mettent en contradiction, à plusieurs reprises, l'attention à l'individu, la spontanéité, l'expression de soi et le respect des héritages, le sérieux des apprentissages".
http://www.cahiers-pedagogiques.com/actu /castincaud.html

Qui doit être au coeur du système éducatif ?
Le Monde du 3 mai publie un dossier sur le système éducatif et sa réforme. L'élève doit-il demeurer au centre du système éducatif demande Luc Bronner ? Il fait le point sur le discours qui dénonce "dix ans de délire pédagogique" ainsi que sur les positions des pédagogues. Il interroge les anciens ministres. Ainsi, Claude Allègre répond vertement " Je pense que l'analyse de Luc Ferry est puérile. Evidemment, l'élève doit être au centre du système scolaire. Si on fait de l'enseignement, c'est pour les élèves, pas pour les professeurs. D'autant plus que, contrairement à ce que semble penser Luc Ferry, être au centre ne signifie pas gouverner ou diriger le système... Luc Ferry cherche à préparer l'élimination, le plus tôt possible, des élèves en difficulté issus souvent de milieux modestes ou de l'immigration, en les orientant vers l'enseignement professionnel. Sa logique est réactionnaire. Il pense : "Prenons très tôt les élèves et débarrassons les collèges et les lycées de ces gueux.". " Agnès Van Zanten, sociologue de l'éducation, met l'accent sur les enjeux qui se cachent dans cette question : " Luc Ferry apparaît comme le défenseur du modèle traditionnel d'enseignement où les savoirs sont au centre et qui fonde un type d'autonomie pédagogique à laquelle beaucoup d'enseignants sont attachés. Mais s'il est nécessaire d'affirmer le rôle de l'école dans la transmission des savoirs, il faut aussi tenir compte du fait que ni l'adhésion des élèves aux contenus d'enseignement, ni leur attention en classe ne vont de soi. Dans l'état actuel de la société, on ne peut pas faire comme s'il n'était pas nécessaire de tenir compte des élèves, comme s'il n'existait pas une demande forte de participation des usagers".
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--318867-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--318872-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--318873-,00.html

Les textes de Luc Ferry
Si vous n'avez pas encore reçu les textes de Luc Ferry, vous pouvez vous les procurer à ces adresses :
http://www.education.gouv.fr/actu/2003/l ettreecole.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html
http://ul.fcpe.rueil.free.fr/Ferryflash0 42003.pdf

- Le système éducatif    [ Haut ]

Mobilisation pour la laïcité
Au delà du clivage gauche - droite, un "rassemblement républicain" a réuni à Paris de nombreux responsables politiques en faveur du respect des principes de laïcité, contre la montée du communautarisme. Luc Ferry a annoncé des consignes de fermeté contre les actes racistes et antisémites dans les établissements scolaires. Dans Libération du 6 mai, C. Kintzler (Lille 3), P.-A. Taguieff (CBRS), B. Tepe (UFL) et M. Tribalat (INED) appellent au vote d'une loi interdisant les signes religieux à l'école, et particulièrement le voile islamique. "Nourrie par les illusions multiculturalistes, la tolérance funeste qui règne depuis trop longtemps sur ce point pose maintenant, à travers le statut des femmes et au-delà de lui, la question générale de la reconnaissance d'une obligation d'appartenance. Le principe est que l'école doit être soustraite à la pression de tout groupe politico-religieux quel qu'il soit. Il est grand temps de songer à assurer la liberté de conscience aussi pour ceux qui ne souhaitent afficher aucune "identité" particulière. La conviction religieuse, puisqu'elle est de l'ordre de la liberté, ne peut pas se manifester comme un absolu à l'école publique ­ lieu décisif où la liberté du citoyen se forme ­, a fortiori elle ne peut certainement pas s'y signaler par une mainmise sur une portion de la population au nom de rôles sexuels autoritairement réglés. Interdire par la loi tout signe religieux à l'école publique et tout signe de discrimination, c'est clairement signifier que personne n'est tenu de se définir a priori par une appartenance."
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030506194120.cjmzbp0m.html
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=108525

L'éducation fabriquera ses cadres
L'éducation nationale formera elle-même à l'avenir ses cadres supérieurs. Un arrêté paru au J.O. du 2 mai annonce la création d'une "école supérieure de l'éducation nationale". " L'Ecole supérieure de l'éducation nationale est chargée de la conception, du pilotage et de la mise en oeuvre de la formation des personnels d'encadrement des services centraux et déconcentrés ainsi que des établissements publics relevant de la jeunesse et de l'éducation nationale. Elle a aussi pour mission de concevoir et d'organiser réflexions et échanges sur le système français d'enseignement et de formation."
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MEND0300685A

L'Europe définira des critères d'efficacité des systèmes éducatifs
Le premier conseil européen à 25 consacré aux problèmes d'éducation se réunira le 6 mai. Il fixera des critères de référence sur le nombre de jeunes quittant le système sans diplôme et les performances des élèves dans les compétences de base. Le Conseil étudiera également le programme eLearning.
http://www.newspresspro.com/aff_comm.php ?communique=FR132223

L'Euskara à la fête
Selon une dépêche AFP, près de 70.000 personnes ont participé à l'Herri Urrats, la grande fête des écoles enseignant la langue basque.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030511172334.2oe5qy5b.html

L'école et l'image
Dans un article de Libération, Emmanuel Davidenkoff rend compte d'un débat animé à Poitiers sur l'éducation à l'image. X. Darcos souhaite "placer très tôt dans les apprentissages la lecture des signes d'aujourd'hui". Reste que la place de cette éducation dans le système éducatif est encore bien réduite.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=110007

L'éducation s'invite à Cannes
A l'occasion du Festival de Cannes, le ministère de l'éducation nationale décernera deux prix : "le prix de la jeunesse" et "regards jeunes sur le cinéma". Le Festival sera aussi l'objet de plusieurs projets pédagogiques : radio lycéenne, reportages filmés et journal lycéen.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20035141348

- Les grèves    [ Haut ]

La grève du 6 mai
Le Monde du 5 mai publie les "raisons de la colère des professeurs" et cite le sociologue François Dubet pour qui "la situation actuelle s'apparente à un avant - Mai 68". De son côté, la PEEP, association de parents d'élève, renouvelle son opposition aux grèves : " Que des syndicats défendent le statut des personnels, c'est dans l'ordre des choses. Ceci étant, il n'est pas certain qu'ils s'attirent la sympathie unanime des parents, en le faisant par le moyen de grèves reconductibles. Celles-ci.... viennent alors que les vacances de Pâques sont à peine terminées, qu'au mois de mai les cours ont bien du mal à trouver une place entre les multiples jours fériés et que la fin des classes est déjà programmée pour la première quinzaine de juin dans certains établissements, notamment dans les lycées. Des échéances incontournables attendent pourtant très prochainement nombre d'enfants : examens, orientation".
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--318996-,00.html
http://www.peep.asso.fr/Flash03/flash13. htm

Et ses chiffres...
Fait rare : le ministère publie les taux de participation en remontant jusqu'au 24 mars 2000 ! Libération du 6 mai évoque le "désarroi" et l'exaspération des enseignants. Pour Emmanuel Davidenkoff, " Ces mobilisations se nourrissent avant tout du désarroi d'une communauté éducative, tous corps confondus, qui a le sentiment de se faire taper sur la tête au lieu de recevoir la protection de l'Etat, en la personne de son ministre.... L'impuissance que ressentent les membres de la communauté éducative touche au sens même de l'école...Autant la "réformite" et les "réformettes" exaspèrent, autant les personnels sont demandeurs d'un grand dessein, dès lors qu'il ne les placera pas de facto en situation d'échec. Or l'exigence de faire réussir tous les élèves est aujourd'hui impossible à atteindre. Du moins tant que cette "réussite" restera cantonnée au seul registre des matières "nobles", de la culture légitime.. Si cet objectif demeure néanmoins à l'ordre du jour à moyen terme, l'école devra s'attaquer au coeur même de sa raison d'être : les savoirs et leurs modalités de transmission. Si elle y renonce, mieux vaudrait le dire plutôt que de laisser tout un corps social s'enferrer dans un grand écart intenable entre des missions ambitieuses et une réalité qui contraint bien souvent à les revoir à la baisse.".
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=200356143
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=108535

La grève du 13 mai
Entre 55% et 80% des enseignants se seraient associés à la grève pour la défense des retraites du 13 mai, ce qui constitue un record. Selon le ministère, il y aurait eu 70% de grévistes dans les collèges, 65% en lycées et 74% dans les écoles. Des taux que seule la RATP dépasse avec 90% de grévistes. La Poste connaissait 48% de grévistes, la SNCF 59%. Le pourcentage reste inconnu mais probablement faible dans le privé.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030513151601.9n96tz32.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030513151504.bkb59hz5.html

Après le 13 mai, où en est la grève ?
L'intersyndicale de l'enseignement appelle à une journée de grève le 19 mai. Selon une dépêche AFP, la grève s'est poursuivie dans une soixantaine de départements après la journée de mardi. Mais les taux de participation varieraient beaucoup. Dans les académies de l'est ainsi qu'à Lyon et Clermont ils sont très faibles. Selon les rectorats, il y aurait environ 13% de grévistes dans le sud-ouest. C'est à Rennes, à Grenoble et en Ile-de-France que les taux seraient les plus forts avec un quart à moitié de grévistes. Le mouvement compromet maintenant les examens. A La Réunion, dans le Var et les Hautes-Pyrénées des enseignants ont empêché la tenue de plusieurs épreuves du BTS.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030514160720.wv5ni9q6.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030514142034.b72ikp9h.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030515141453.bb8tdvcb.html

- Vie professionnelle    [ Haut ]

Le point sur les retraites des enseignants
Signalons quelques sites qui permettent de se faire sa propre opinion. D'abord le site gouvernemental retraites.gouv.fr qui offre un résumé sur la crise des retraites et donne accès aux déclarations politiques sur ce sujet. Sur le site du Monde, Vincent Truffy a réuni une belle collection de liens qui permet d'accéder directement aux positions des syndicats, des partis, des experts sur le sujet. Signalons enfin le rapport de l'Observatoire des retraites qui donne de précieux chiffres sur les évolutions démographiques, les régimes actuels, les retraités.
http://www.retraites.gouv.fr
http://www.observatoire-retraites.org/ob servatoire/rubriques/chiffres/lorc3/lorc3 .pdf
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,320 8--258299-,00.html

Retraites : la réforme adoptée
Le ministère ouvre des pages spéciales pour les enseignants sur le projet de réforme des retraites. Un numéro de téléphone (payant) est ouvert (0825 396 396). Le site donne des informations précises sur les taux, la durée de cotisation, l'aménagement de la durée de cotisation liée aux études (possibilité de racheter 3 années d'études), l'aménagement des fins de carrière.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=2003515711
http://www.education.gouv.fr/personnel/t exte_retraite.htm

Des mesures concrètes pour intégrer les TICE
"Les nouvelles technologies restent inégalement employées par les élèves et les enseignants. Près de deux tiers des enseignants n'utilisent pas les outils informatiques dans leurs pratiques pédagogiques avec les élèves. 80% des jeunes pensent que l'école est en décalage par rapport à leur utilisation quotidienne des ordinateurs et de l'Internet. Les initiatives locales foisonnent, sous l'impulsion d'équipes éducatives motivées, mais se développent de manière peu structurée, faute d'un pilotage d'ensemble". Ce constat est dressé par X. Darcos qui se dit conscient de l'enjeu de l'intégration des TICE pour la construction d'une "république numérique" et pour réduire la fracture numérique. Le ministre a annoncé aujourd'hui 10 mesures qui ont pour objectif de changer les choses concrètement sur le terrain.
Les premières mesures concernent l'équipement informatique avec un soutien à l'équipement du primaire (3 millions d'euros) et la création de centres académiques de maintenance (1 million). L'objectif annoncé est qu'en 2007 il y ait un ordinateur pour 10 élèves au primaire (1/20 actuellement) et pour 3 élèves dans le secondaire (1/6 ou 1/12 actuellement). Un système national de filtrage d'Internet sera mis en place et les enseignants eront invités à se former à l'utilisation des TICE. Ainsi un certificat optionnel sera intégré à la deuxième année d'IUFM.
Mais l'essentiel est ailleurs. Le ministre veut à la fois encourager les échanges et le travail collaboratif et la mise à disposition des enseignants de contenu pédagogique. Ainsi l'Espace numérique des savoirs, destiné à mettre en ligne des contenus numériques libres de droits pour l'enseignement, bénéficiera d'1,5 million en 2003. Le CNDP est confirmé dans son rôle d'éditeur puisqu'il est appelé à mettre en place un "pôle national des contenus numériques pour l'enseignement scolaire" en partenariat avec l'édition privée. Le ministre entend encourager le travail collaboratif. Pour cela, 1 million d'euros seront consacrés au développement de "l'espace numérique de travail", une plate-forme de travail collaboratif. Elle permettra en 2007 à tous les parents d'avoir accès à des informations sur la vie scolaire (y compris les notes); aux élèves d'utiliser des manuels électroniques, aux enseignants de consulter les dossiers des élèves. Une "agence pour la promotion des usages éducatifs et du travail collaboratif" sera crée par le CNDP. Elle aura pour tâche de faire partager les "bonnes pratiques" des TICE. Dans l'esprit du ministre on y trouvera "tout ce dont on peut avoir besoin".
Plusieurs de ces mesures étaient attendues par les enseignants, par exemple en ce qui concerne la maintenance et l'équipement des écoles primaires. D'autres relèvent d'une démarche novatrice mais qui pourrait avoir du mal à aboutir. Ainsi le ministre ne lie pas l'intégration des TICE à leur intégration dans les programmes scolaires, alors que l'exemple des maths ou des SVT illustre que c'est un appui important. On sait que certains dispositifs, tels les IDD ou les TPE, favorisent l'utilisation des TICE. Or l'avenir des TPE n'est pas assuré et le ministre s'est tu sur ce point. X. Darcos reconnaît qu'internet n'est pas une simple bibliothèque électronique mais aide puissamment au fonctionnement des équipes éducatives et à la formation des enseignants grâce au travail collaboratif. La mise en place de l'espace numérique de travail et d'une agence le démontrent. Mais on ne sait comment ces structures pourront s'articuler avec le foisonnement des initiatives et des communautés éducatives sur le réseau. L'ambition de "piloter" celles-ci nous semble illusoire si on donne à ce mot son sens administratif habituel. Enfin, il est regrettable que le problème de la sécurité sur Internet ne soit abordé que sous l'angle du filtrage alors qu'il devrait s'accompagner d'un effort citoyen d'éducation au net et à ses dangers. Le programme Educaunet semble bien oublié alors qu'il est autrement efficace.
Cependant le ministre a semé des bases nécessaires à une évolution de l'école. Mais, en réponse à la question d'un journaliste, il a estimé que celle-ci mettrait 20 ou 30 ans à se faire. Soyons plus optimistes que lui !
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20035131743

Educatec 2003
Le salon Educatec se tiendra du 19 au 22 novembre à la porte de Versailles avec comme thème central : éducation et décentralisation. Les 22 régions seront représentées par leurs décideurs politiques et leurs acteurs du monde éducatif. Educatec est organisé dans le cadre du Salon de l'éducation où il s'affirme comme le salon des professionnels de l'éducation.
http://www.educatec.com/

Nouveaux supports pédagogiques de la MAE
La Mutuelle assurance élèves (MAE) a ouvert son congrès annuel par la publication d'une enquête auprès des enseignants. Largement connue des enseignants (93%), la MAE a annoncé son intention de développer de nouveaux outils éducatifs pour la prévention des risques.
http://www.mae.fr/

- Vie scolaire    [ Haut ]

Publication de la loi sur les assistants d'éducation
Elle est parue au J.O. du 2 mai. La loi mentionne la priorité qui doit être donnée aux étudiants boursiers.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENX0300020L

Modalités des examens professionnels
Une note de service parue au B.O. du 15 mai précise les modalités d'organisation des examens professionnels pour certains personnels non-enseignants.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/20/ MENA0301018N.htm

Emploi : les bonnes filières
Un an après le retournement de conjoncture économique et le redémarrage du chômage, où en est le recrutement ? Une étude du ministère du travail montre que les difficultés de recrutement restent réelles dans les métiers de la santé, du BTP et de l'hôtellerie. L'emploi est par contre en repli dans l'industrie et dans les emplois non qualifiés. La crise frappe aussi les emplois très qualifiés et les professions intermédiaires : le chômage y augmente plus vite que chez les ouvriers et employés.
http://www.travail.gouv.fr/publications/ picts/titres/titre1915/integral/2003.05-1 9.2.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Grande-Bretagne : Le cannabis tue
Au moment où le débat est relancé en France sur la lutte contre la consommation de cannabis chez les jeunes, le Guardian rend compte d'un article du British Medical Journal qui prévoit 30.000 décès annuels en Grande-Bretagne du fait du cannabis. Les auteurs mettent en avant les risques de cancer des poumons, ainsi que les atteintes au coeur et au système sanguin. Ils estiment que le cannabis actuellement en circulation contient nettement plus de THC, l'ingrédient actif de la drogue, qu'il y a 20 ans. Trois joints par jour auraient le même effet négatif que 20 cigarettes.
http://education.guardian.co.uk/higher/s ciences/story/0,12243,948065,00.html

- Primaire    [ Haut ]

Luc Ferry confirme les 2000 CP à effectifs réduits
Le ministre confirme la création à la prochaine rentrée de 2000 CP à effectifs réduits à 10 élèves. Ces classes seront ouvertes dans les secteurs où se concentrent les plus grandes difficultés scolaires, de façon à aider à la lutte contre l'illettrisme. 750 maîtres seront affectés à ces classes dans le cadre de dédoublements permanents ou temporaires. 1500 autres CP bénéficieront du soutien d'assistants d'éducation. Cette mesure avait été annoncée par le ministre au cours d'une émission de radio et mise en doute par un récent communiqué de la FCPE.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20035131442
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 262

Paris relance le débat sur les rythmes scolaires
La mairie de Paris propose de libérer un samedi sur deux dans toutes les écoles. Elle relance ainsi un projet qui n'avait pu aboutir l'an dernier où le changement du calendrier scolaire avait suscité une levée de boucliers.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030515094111.pfy2bar5.html

Offrez un sourire
Les classes ont eu jusqu'au 13 mai pour participer à l'opération "J'offre un sourire" organisée au profit de l'association des paralysés de France. Il s'agit d'imaginer un message d'amitié destiné aux enfants handicapés et ainsi de sensibiliser les enfants aux difficultés rencontrées par les handicapés dans la vie quotidienne. Tous les moyens sont autorisés : dessin, vidéo, chanson etc.
http://www.juniorsolidarite.org/article. php3?id_article=146&Menu=11&PHPSESSID=a71 fa7270fcf749bd123f23222f54eb3

Lutter contre les stéréotypes sexistes dès le primaire
Comment lutter contre le sexisme, si ce n'est par l'éducation ? Le CRDP de Midi-Pyrénées publie des pages fort intéressantes sur le sexisme et la littérature de jeunesse. Un enseignant, un libraire, un responsable associatif font part de leurs expériences et de leurs lectures dans un dossier composé de sélections d'ouvrages et de comptes-rendus d'expériences. Le dossier nous aide à sélectionner des ouvrages qui aident la mise en place de la parité.
http://www.crdp-toulouse.fr/html/ressour ces/sinformer/litterature/accueil/cadre.h tm

- Collège    [ Haut ]

Un Manifeste pour le collège
Depuis la publication, l'an dernier, du "Manifeste pour un débat public sur l'école", ses 17 auteurs (P. Meirieu, G. Longhi, J.-F. Vincent, J.-M. Zakhartchouk etc.) n'ont eu de cesse d'entretenir le débat. Régulièrement ils publient un texte de réflexion qui vient développer un des points du Manifeste. Leur dernière parution concerne le collège. Ils cherchent à définir ce que serait le socle commun de connaissances et de compétences valant pour tous les élèves. Cela les amène à définir 4 compétences de base : maîtriser les langages, mettre en oeuvre les différentes logiques, savoir s'exprimer par le corps et les sens, savoir utiliser l'approche technologique. Mais, pour eux, "la tâche propre au collège ne s'arrête pas aux enseignements". Tout aussi importante est l'éducation, par exemple l'éducation à l'initiative ou à la liberté. Ce programme nécessite une pédagogie différente : "elle doit correspondre à l'objectif de formation citoyenne. La dimension coopérative s'impose, non seulement parce qu'elle est facteur de socialisation, mais aussi parce qu'elle peut être un moyen de mieux apprendre... Un des moyens de donner plus de sens aux apprentissages... est de croiser les disciplines" comme cela se pratique dans les IDD.
http://ecolesdifferentes.free.fr/MANIDEC SUP2.html

Baisse des effectifs en collège en 2003 et 2004
Une étude ministérielle l'annonce : les effectifs en collège devraient baisser d'environ 1% en 2003 et en 2004. Cette baisse résulte de l'arrivée de classes d'âge moins nombreuses. Le lycée, par contre verra, le nombre d'élèves augmenter en section générale, technologique et en professionnel. Ces moyennes cachent des variations sensibles. Ainsi, au collège, 2003 et 2004 verront une baisse rapide en sixième et surtout en 4ème (-25%) et 3ème technologique. Dans l'enseignement professionnel, les CAP en un ou deux ans progressent aux dépens des CAP en 3 ans. Les filières de bac professionnel connaîtront également une hausse sensible. Ailleurs en lycée les variations sont minimes.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0331.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Zakhartchouk répond à Mara Goyet
C'est assez rare pour être signalé. C'est un petit débat que Le Progrès du 6 mai a organisé entre Mara Goyet, auteure d'un livre populaire sur les collèges, et Jean-Michel Zakhartchouk, prof de collège et animateur du CRAP cahiers pédagogiques. Pour une fois, les lecteurs ont pu découvrir deux conceptions de l'école. Ainsi, interrogée sur la crise de l'école, M. Goyet pense que " Le plus gros problème, c'est celui du niveau. Il y a quelques élèves qui sont en grande difficulté, qui n'ont pas le sens de l'effort, le goût du travail" là où J.-M. Zakhartchouk voit qu'il y a aussi " une manière de faire des enseignants. Ce n'est pas un hasard si on trouve souvent davantage de cours ennuyeux dans les endroits où " ça tourne " sans trop de difficultés... On réfléchit trop au programme lui-même et non à la manière de le faire passer. Plutôt que se demander " si on a traité tel ou tel sujet ", on devrait plutôt s'interroger sur ce que les élèves ont réellement appris". Il est vrai que pour la première, l'école est là pour "transmettre des savoirs" et que pour le second son rôle est de "former des citoyens, des personnes qui font preuve d'esprit critique".
http://www.leprogres.fr/

- Lycée    [ Haut ]

Le bac à Pondichéry
Nous l'avons déjà annoncé, mais on nous redemande cette information. La session 2003 a déjà eu lieu à Pondichéry. On peut dès maintenant découvrir les sujets des bacs généraux et technologiques et ceux des épreuves anticipées de première (français, maths-info, scientifique). Dans quelques jours le brevet.
http://www.ac-toulouse.fr/lyc-francais-p ondichery/bacpondy2003/index.html

Philosophie : Le programme Fichant adopté au CSE
Selon Stéphane Vendé, webmestre du site académique nantais, le Conseil supérieur de l'éducation a adopté le 7 mai le programme Fichant.

Français : Littérature en terminale L
Le B.O. du 8 mai publie la liste des oeuvres au programme en 2003-2004. Dans le domaine des grands modèles littéraires, c'est Perceval ou Le roman du Graal de Chrétien de Troyes qui est retenu. Dans les autres domaines, seront étudiés : Nadja d'André Breton, Le Supplément... de Diderot et "Un roi sans divertissement" de Giono.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/19/ MENE0300902N.htm

Maths : Les épreuves des bacs S et ES en 2004
Le B.O. du 8 mai publie les modalités de l'épreuve de maths des bacs S et ES pour la session 2004. En série S, l'épreuve de 4 heures (coefficients 7 ou 9) est axée sur un sujet comportant 3 à 5 exercices. En série S, l'épreuve de 3 heures comporte 3 ou 4 exercices.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/19/ MENE0300941N.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/19/ MENE0300942N.htm

Bac musique et danse
La liste des morceaux imposés au bac technologique musique et danse est parue au B.O.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/18/ MENE0300903N.htm

Priorité aux bacheliers techniques en BTS et IUT
" Les formations professionnelles en deux ans proposées en lycée dans les STS ayant montré leur efficacité, elles doivent accueillir en priorité les bacheliers technologiques. Aussi, je vous demande de veiller, dès la rentrée 2003, à ce que tout bachelier technologique ayant en premier vœu souhaité une formation technologique courte, tout particulièrement en STS, bénéficie d'une priorité pour y être admis". Le ministre formule la même recommandation pour les IUT. Enfin, il demande que l'on favorise également les bacheliers professionnels "qui en ont le projet et les capacités". Les recteurs sont invités à uniformiser et surveiller les critères d'admission dans ces séries.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/20/ MENS0301036N.htm

- Enseignement professionnel    [ Haut ]

Un PLP obtient en justice le paiement d'heures supplémentaires
Selon Le Bien public du 14 mai, un P.L.P. de Nevers a réussi à obtenir en justice le paiement en heures supplémentaires d'heures accomplies dans son service "normal" établi par le rectorat. Le tribunal administratif a considéré " qu'aucune disposition réglementaire ne détermine les critères permettant d'établir le caractère théorique ou pratique d'un enseignement dispensé par un professeur de lycée professionnel ".. Ainsi des heures payées comme "heures pratiques" en 1/23ème ont été reconnues comme "heures théoriques" relevant du 1/18ème et dues comme heures supplémentaires.
http://www.bienpublic.com/semaine/2003.0 514/region/20030514.BPA0195.html?0808

BTS et troisièmes PVP en web TV
Faites découvrir les troisièmes PVP (Préparation à la voie professionnelle) et les voies professionnelles à vos élèves en les faisant assister à l'émission "Deux mains, un métier" Mardi 13 mai à 14h. Cette émission sera filmée par une classe de BTS audio-visuel du lycée René Cassin à Bayonne et diffusée en direct sur le web. Vos élèves peuvent envoyer questions et impressions par courrier électronique et découvrir des élèves qui trouvent leur voie en L.P.
http://www.deuxmains.fr.st

Ouverture de Lpeg
Destinée aux enseignants d'économie-gestion des lycées professionnels, la liste de discussion LPeg souhaite recueillir leurs expériences, leurs réflexions sur l'enseignement de leur discipline ou la mise en place des PPCP et de l'ECJS, La liste est hébergée par le réseau national CR2T.
http://ecogest.info/listes/default.htm

Un stage en L.P. pour les futurs profs
"Si les professeurs doivent participer à l'orientation des élèves, il faut qu'ils connaissent les lycées professionnels. Il faut que les professeurs d'enseignement général n'aient plus cette image négative de l'enseignement professionnel". A Rodez, Luc Ferry a promis d'intégrer à la formation en IUFM un stage de 15 jours en lycée professionnel.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030515144729.5d9j2xv9.html


- François Jarraud -

- A la Une : La question de l'école    [ Haut ]

Dubet appelle l'école à préparer l'avenir au lieu de fantasmer le passé
Dans Libération du 7 mai, le sociologue François Dubet réagit à la politique éducative de Luc Ferry : "L'élève au centre, pas l'enfant, cela voulait dire que la totalité des efforts des enseignants et des établissements devait conduire à développer les apprentissages et les compétences des élèves. Cette affirmation n'était pas un truisme car elle signifiait que les élèves avaient changé, d'abord parce que les enfants et les adolescents étaient de plus en plus reconnus comme des sujets apprenants, et surtout parce que la massification scolaire avait fait entrer au collège et au lycée des élèves bien différents de leurs aînés... Aujourd'hui, cette timide tentative de faire de l'école un espace un peu plus démocratique et un peu plus éducatif est interprétée comme une forme de démagogie "jeuniste"... Il est plus troublant encore d'attribuer les difficultés de l'école à une dérive libertaire quand on sait que la discipline n'a cessé de se renforcer sans pour autant réduire la vague d'incivilités, de violences, d'ennui et d'absentéisme... Qui peut croire que les enseignants sont devenus des animateurs socioculturels quand la quasi-totalité d'entre eux s'acharne à faire son métier ?.. Mais nous sommes là en pleine pensée magique. Qu'allons-nous faire des élèves qui n'auront ni la chance ni la grâce de se plier à ce nouveau jeu ? Suffira-t-il de les déverser vers une professionnalisation précoce pour que le modèle restauré fonctionne en paix ?... L'école doit transmettre un héritage, mais elle doit aussi préparer l'avenir et construire une vie démocratique ; le débat scolaire n'oppose pas le laxisme à l'ordre, mais l'éducation des individus à la restauration illusoire et amère des ordres à jamais perdus".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=108751

Une lettre ouverte à Luc Ferry
Florence Castincaud, prof de lettres, répond dans une lettre ouverte à la fameuse Lettre adressée par le ministre aux enseignants. " Où voyez-vous, à part dans quelques exemples caricaturaux,... qu'on fasse autre chose dans les classes qu'encourager le travail et l'effort pour l'acquisition de savoirs et savoir-faire à la fois transmis et à chaque fois reconstruits par l'élève ? Où voyez-vous la compétence disciplinaire reléguée au second plan derrière la " psychologie des groupes "... Oui, je centre ma pédagogie sur l'élève (de nombreux textes pédagogiques ont fait la distinction entre l'élève et l'enfant) parce qu'il n'y a que lui qui puisse décider d'apprendre ; je mets tous mes efforts à proposer des situations d'apprentissage où les savoirs puissent avoir du sens pour lui et donc... être acquis, parce que l'apprentissage ne se décrète pas... Il est dommage que, sur ce point, vos propos mettent en contradiction, à plusieurs reprises, l'attention à l'individu, la spontanéité, l'expression de soi et le respect des héritages, le sérieux des apprentissages".
http://www.cahiers-pedagogiques.com/actu /castincaud.html

Qui doit être au coeur du système éducatif ?
Le Monde du 3 mai publie un dossier sur le système éducatif et sa réforme. L'élève doit-il demeurer au centre du système éducatif demande Luc Bronner ? Il fait le point sur le discours qui dénonce "dix ans de délire pédagogique" ainsi que sur les positions des pédagogues. Il interroge les anciens ministres. Ainsi, Claude Allègre répond vertement " Je pense que l'analyse de Luc Ferry est puérile. Evidemment, l'élève doit être au centre du système scolaire. Si on fait de l'enseignement, c'est pour les élèves, pas pour les professeurs. D'autant plus que, contrairement à ce que semble penser Luc Ferry, être au centre ne signifie pas gouverner ou diriger le système... Luc Ferry cherche à préparer l'élimination, le plus tôt possible, des élèves en difficulté issus souvent de milieux modestes ou de l'immigration, en les orientant vers l'enseignement professionnel. Sa logique est réactionnaire. Il pense : "Prenons très tôt les élèves et débarrassons les collèges et les lycées de ces gueux.". " Agnès Van Zanten, sociologue de l'éducation, met l'accent sur les enjeux qui se cachent dans cette question : " Luc Ferry apparaît comme le défenseur du modèle traditionnel d'enseignement où les savoirs sont au centre et qui fonde un type d'autonomie pédagogique à laquelle beaucoup d'enseignants sont attachés. Mais s'il est nécessaire d'affirmer le rôle de l'école dans la transmission des savoirs, il faut aussi tenir compte du fait que ni l'adhésion des élèves aux contenus d'enseignement, ni leur attention en classe ne vont de soi. Dans l'état actuel de la société, on ne peut pas faire comme s'il n'était pas nécessaire de tenir compte des élèves, comme s'il n'existait pas une demande forte de participation des usagers".
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--318867-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--318872-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--318873-,00.html

Les textes de Luc Ferry
Si vous n'avez pas encore reçu les textes de Luc Ferry, vous pouvez vous les procurer à ces adresses :
http://www.education.gouv.fr/actu/2003/l ettreecole.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html
http://ul.fcpe.rueil.free.fr/Ferryflash0 42003.pdf

- Le système éducatif    [ Haut ]

Mobilisation pour la laïcité
Au delà du clivage gauche - droite, un "rassemblement républicain" a réuni à Paris de nombreux responsables politiques en faveur du respect des principes de laïcité, contre la montée du communautarisme. Luc Ferry a annoncé des consignes de fermeté contre les actes racistes et antisémites dans les établissements scolaires. Dans Libération du 6 mai, C. Kintzler (Lille 3), P.-A. Taguieff (CBRS), B. Tepe (UFL) et M. Tribalat (INED) appellent au vote d'une loi interdisant les signes religieux à l'école, et particulièrement le voile islamique. "Nourrie par les illusions multiculturalistes, la tolérance funeste qui règne depuis trop longtemps sur ce point pose maintenant, à travers le statut des femmes et au-delà de lui, la question générale de la reconnaissance d'une obligation d'appartenance. Le principe est que l'école doit être soustraite à la pression de tout groupe politico-religieux quel qu'il soit. Il est grand temps de songer à assurer la liberté de conscience aussi pour ceux qui ne souhaitent afficher aucune "identité" particulière. La conviction religieuse, puisqu'elle est de l'ordre de la liberté, ne peut pas se manifester comme un absolu à l'école publique ­ lieu décisif où la liberté du citoyen se forme ­, a fortiori elle ne peut certainement pas s'y signaler par une mainmise sur une portion de la population au nom de rôles sexuels autoritairement réglés. Interdire par la loi tout signe religieux à l'école publique et tout signe de discrimination, c'est clairement signifier que personne n'est tenu de se définir a priori par une appartenance."
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030506194120.cjmzbp0m.html
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=108525

L'éducation fabriquera ses cadres
L'éducation nationale formera elle-même à l'avenir ses cadres supérieurs. Un arrêté paru au J.O. du 2 mai annonce la création d'une "école supérieure de l'éducation nationale". " L'Ecole supérieure de l'éducation nationale est chargée de la conception, du pilotage et de la mise en oeuvre de la formation des personnels d'encadrement des services centraux et déconcentrés ainsi que des établissements publics relevant de la jeunesse et de l'éducation nationale. Elle a aussi pour mission de concevoir et d'organiser réflexions et échanges sur le système français d'enseignement et de formation."
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MEND0300685A

L'Europe définira des critères d'efficacité des systèmes éducatifs
Le premier conseil européen à 25 consacré aux problèmes d'éducation se réunira le 6 mai. Il fixera des critères de référence sur le nombre de jeunes quittant le système sans diplôme et les performances des élèves dans les compétences de base. Le Conseil étudiera également le programme eLearning.
http://www.newspresspro.com/aff_comm.php ?communique=FR132223

L'Euskara à la fête
Selon une dépêche AFP, près de 70.000 personnes ont participé à l'Herri Urrats, la grande fête des écoles enseignant la langue basque.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030511172334.2oe5qy5b.html

L'école et l'image
Dans un article de Libération, Emmanuel Davidenkoff rend compte d'un débat animé à Poitiers sur l'éducation à l'image. X. Darcos souhaite "placer très tôt dans les apprentissages la lecture des signes d'aujourd'hui". Reste que la place de cette éducation dans le système éducatif est encore bien réduite.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=110007

L'éducation s'invite à Cannes
A l'occasion du Festival de Cannes, le ministère de l'éducation nationale décernera deux prix : "le prix de la jeunesse" et "regards jeunes sur le cinéma". Le Festival sera aussi l'objet de plusieurs projets pédagogiques : radio lycéenne, reportages filmés et journal lycéen.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20035141348

- Les grèves    [ Haut ]

La grève du 6 mai
Le Monde du 5 mai publie les "raisons de la colère des professeurs" et cite le sociologue François Dubet pour qui "la situation actuelle s'apparente à un avant - Mai 68". De son côté, la PEEP, association de parents d'élève, renouvelle son opposition aux grèves : " Que des syndicats défendent le statut des personnels, c'est dans l'ordre des choses. Ceci étant, il n'est pas certain qu'ils s'attirent la sympathie unanime des parents, en le faisant par le moyen de grèves reconductibles. Celles-ci.... viennent alors que les vacances de Pâques sont à peine terminées, qu'au mois de mai les cours ont bien du mal à trouver une place entre les multiples jours fériés et que la fin des classes est déjà programmée pour la première quinzaine de juin dans certains établissements, notamment dans les lycées. Des échéances incontournables attendent pourtant très prochainement nombre d'enfants : examens, orientation".
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--318996-,00.html
http://www.peep.asso.fr/Flash03/flash13. htm

Et ses chiffres...
Fait rare : le ministère publie les taux de participation en remontant jusqu'au 24 mars 2000 ! Libération du 6 mai évoque le "désarroi" et l'exaspération des enseignants. Pour Emmanuel Davidenkoff, " Ces mobilisations se nourrissent avant tout du désarroi d'une communauté éducative, tous corps confondus, qui a le sentiment de se faire taper sur la tête au lieu de recevoir la protection de l'Etat, en la personne de son ministre.... L'impuissance que ressentent les membres de la communauté éducative touche au sens même de l'école...Autant la "réformite" et les "réformettes" exaspèrent, autant les personnels sont demandeurs d'un grand dessein, dès lors qu'il ne les placera pas de facto en situation d'échec. Or l'exigence de faire réussir tous les élèves est aujourd'hui impossible à atteindre. Du moins tant que cette "réussite" restera cantonnée au seul registre des matières "nobles", de la culture légitime.. Si cet objectif demeure néanmoins à l'ordre du jour à moyen terme, l'école devra s'attaquer au coeur même de sa raison d'être : les savoirs et leurs modalités de transmission. Si elle y renonce, mieux vaudrait le dire plutôt que de laisser tout un corps social s'enferrer dans un grand écart intenable entre des missions ambitieuses et une réalité qui contraint bien souvent à les revoir à la baisse.".
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=200356143
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=108535

La grève du 13 mai
Entre 55% et 80% des enseignants se seraient associés à la grève pour la défense des retraites du 13 mai, ce qui constitue un record. Selon le ministère, il y aurait eu 70% de grévistes dans les collèges, 65% en lycées et 74% dans les écoles. Des taux que seule la RATP dépasse avec 90% de grévistes. La Poste connaissait 48% de grévistes, la SNCF 59%. Le pourcentage reste inconnu mais probablement faible dans le privé.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030513151601.9n96tz32.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030513151504.bkb59hz5.html

Après le 13 mai, où en est la grève ?
L'intersyndicale de l'enseignement appelle à une journée de grève le 19 mai. Selon une dépêche AFP, la grève s'est poursuivie dans une soixantaine de départements après la journée de mardi. Mais les taux de participation varieraient beaucoup. Dans les académies de l'est ainsi qu'à Lyon et Clermont ils sont très faibles. Selon les rectorats, il y aurait environ 13% de grévistes dans le sud-ouest. C'est à Rennes, à Grenoble et en Ile-de-France que les taux seraient les plus forts avec un quart à moitié de grévistes. Le mouvement compromet maintenant les examens. A La Réunion, dans le Var et les Hautes-Pyrénées des enseignants ont empêché la tenue de plusieurs épreuves du BTS.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030514160720.wv5ni9q6.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030514142034.b72ikp9h.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030515141453.bb8tdvcb.html

- Vie professionnelle    [ Haut ]

Le point sur les retraites des enseignants
Signalons quelques sites qui permettent de se faire sa propre opinion. D'abord le site gouvernemental retraites.gouv.fr qui offre un résumé sur la crise des retraites et donne accès aux déclarations politiques sur ce sujet. Sur le site du Monde, Vincent Truffy a réuni une belle collection de liens qui permet d'accéder directement aux positions des syndicats, des partis, des experts sur le sujet. Signalons enfin le rapport de l'Observatoire des retraites qui donne de précieux chiffres sur les évolutions démographiques, les régimes actuels, les retraités.
http://www.retraites.gouv.fr
http://www.observatoire-retraites.org/ob servatoire/rubriques/chiffres/lorc3/lorc3 .pdf
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,320 8--258299-,00.html

Retraites : la réforme adoptée
Le ministère ouvre des pages spéciales pour les enseignants sur le projet de réforme des retraites. Un numéro de téléphone (payant) est ouvert (0825 396 396). Le site donne des informations précises sur les taux, la durée de cotisation, l'aménagement de la durée de cotisation liée aux études (possibilité de racheter 3 années d'études), l'aménagement des fins de carrière.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=2003515711
http://www.education.gouv.fr/personnel/t exte_retraite.htm

Des mesures concrètes pour intégrer les TICE
"Les nouvelles technologies restent inégalement employées par les élèves et les enseignants. Près de deux tiers des enseignants n'utilisent pas les outils informatiques dans leurs pratiques pédagogiques avec les élèves. 80% des jeunes pensent que l'école est en décalage par rapport à leur utilisation quotidienne des ordinateurs et de l'Internet. Les initiatives locales foisonnent, sous l'impulsion d'équipes éducatives motivées, mais se développent de manière peu structurée, faute d'un pilotage d'ensemble". Ce constat est dressé par X. Darcos qui se dit conscient de l'enjeu de l'intégration des TICE pour la construction d'une "république numérique" et pour réduire la fracture numérique. Le ministre a annoncé aujourd'hui 10 mesures qui ont pour objectif de changer les choses concrètement sur le terrain.
Les premières mesures concernent l'équipement informatique avec un soutien à l'équipement du primaire (3 millions d'euros) et la création de centres académiques de maintenance (1 million). L'objectif annoncé est qu'en 2007 il y ait un ordinateur pour 10 élèves au primaire (1/20 actuellement) et pour 3 élèves dans le secondaire (1/6 ou 1/12 actuellement). Un système national de filtrage d'Internet sera mis en place et les enseignants eront invités à se former à l'utilisation des TICE. Ainsi un certificat optionnel sera intégré à la deuxième année d'IUFM.
Mais l'essentiel est ailleurs. Le ministre veut à la fois encourager les échanges et le travail collaboratif et la mise à disposition des enseignants de contenu pédagogique. Ainsi l'Espace numérique des savoirs, destiné à mettre en ligne des contenus numériques libres de droits pour l'enseignement, bénéficiera d'1,5 million en 2003. Le CNDP est confirmé dans son rôle d'éditeur puisqu'il est appelé à mettre en place un "pôle national des contenus numériques pour l'enseignement scolaire" en partenariat avec l'édition privée. Le ministre entend encourager le travail collaboratif. Pour cela, 1 million d'euros seront consacrés au développement de "l'espace numérique de travail", une plate-forme de travail collaboratif. Elle permettra en 2007 à tous les parents d'avoir accès à des informations sur la vie scolaire (y compris les notes); aux élèves d'utiliser des manuels électroniques, aux enseignants de consulter les dossiers des élèves. Une "agence pour la promotion des usages éducatifs et du travail collaboratif" sera crée par le CNDP. Elle aura pour tâche de faire partager les "bonnes pratiques" des TICE. Dans l'esprit du ministre on y trouvera "tout ce dont on peut avoir besoin".
Plusieurs de ces mesures étaient attendues par les enseignants, par exemple en ce qui concerne la maintenance et l'équipement des écoles primaires. D'autres relèvent d'une démarche novatrice mais qui pourrait avoir du mal à aboutir. Ainsi le ministre ne lie pas l'intégration des TICE à leur intégration dans les programmes scolaires, alors que l'exemple des maths ou des SVT illustre que c'est un appui important. On sait que certains dispositifs, tels les IDD ou les TPE, favorisent l'utilisation des TICE. Or l'avenir des TPE n'est pas assuré et le ministre s'est tu sur ce point. X. Darcos reconnaît qu'internet n'est pas une simple bibliothèque électronique mais aide puissamment au fonctionnement des équipes éducatives et à la formation des enseignants grâce au travail collaboratif. La mise en place de l'espace numérique de travail et d'une agence le démontrent. Mais on ne sait comment ces structures pourront s'articuler avec le foisonnement des initiatives et des communautés éducatives sur le réseau. L'ambition de "piloter" celles-ci nous semble illusoire si on donne à ce mot son sens administratif habituel. Enfin, il est regrettable que le problème de la sécurité sur Internet ne soit abordé que sous l'angle du filtrage alors qu'il devrait s'accompagner d'un effort citoyen d'éducation au net et à ses dangers. Le programme Educaunet semble bien oublié alors qu'il est autrement efficace.
Cependant le ministre a semé des bases nécessaires à une évolution de l'école. Mais, en réponse à la question d'un journaliste, il a estimé que celle-ci mettrait 20 ou 30 ans à se faire. Soyons plus optimistes que lui !
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20035131743

Educatec 2003
Le salon Educatec se tiendra du 19 au 22 novembre à la porte de Versailles avec comme thème central : éducation et décentralisation. Les 22 régions seront représentées par leurs décideurs politiques et leurs acteurs du monde éducatif. Educatec est organisé dans le cadre du Salon de l'éducation où il s'affirme comme le salon des professionnels de l'éducation.
http://www.educatec.com/

Nouveaux supports pédagogiques de la MAE
La Mutuelle assurance élèves (MAE) a ouvert son congrès annuel par la publication d'une enquête auprès des enseignants. Largement connue des enseignants (93%), la MAE a annoncé son intention de développer de nouveaux outils éducatifs pour la prévention des risques.
http://www.mae.fr/

- Vie scolaire    [ Haut ]

Publication de la loi sur les assistants d'éducation
Elle est parue au J.O. du 2 mai. La loi mentionne la priorité qui doit être donnée aux étudiants boursiers.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENX0300020L

Modalités des examens professionnels
Une note de service parue au B.O. du 15 mai précise les modalités d'organisation des examens professionnels pour certains personnels non-enseignants.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/20/ MENA0301018N.htm

Emploi : les bonnes filières
Un an après le retournement de conjoncture économique et le redémarrage du chômage, où en est le recrutement ? Une étude du ministère du travail montre que les difficultés de recrutement restent réelles dans les métiers de la santé, du BTP et de l'hôtellerie. L'emploi est par contre en repli dans l'industrie et dans les emplois non qualifiés. La crise frappe aussi les emplois très qualifiés et les professions intermédiaires : le chômage y augmente plus vite que chez les ouvriers et employés.
http://www.travail.gouv.fr/publications/ picts/titres/titre1915/integral/2003.05-1 9.2.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Grande-Bretagne : Le cannabis tue
Au moment où le débat est relancé en France sur la lutte contre la consommation de cannabis chez les jeunes, le Guardian rend compte d'un article du British Medical Journal qui prévoit 30.000 décès annuels en Grande-Bretagne du fait du cannabis. Les auteurs mettent en avant les risques de cancer des poumons, ainsi que les atteintes au coeur et au système sanguin. Ils estiment que le cannabis actuellement en circulation contient nettement plus de THC, l'ingrédient actif de la drogue, qu'il y a 20 ans. Trois joints par jour auraient le même effet négatif que 20 cigarettes.
http://education.guardian.co.uk/higher/s ciences/story/0,12243,948065,00.html

- Primaire    [ Haut ]

Luc Ferry confirme les 2000 CP à effectifs réduits
Le ministre confirme la création à la prochaine rentrée de 2000 CP à effectifs réduits à 10 élèves. Ces classes seront ouvertes dans les secteurs où se concentrent les plus grandes difficultés scolaires, de façon à aider à la lutte contre l'illettrisme. 750 maîtres seront affectés à ces classes dans le cadre de dédoublements permanents ou temporaires. 1500 autres CP bénéficieront du soutien d'assistants d'éducation. Cette mesure avait été annoncée par le ministre au cours d'une émission de radio et mise en doute par un récent communiqué de la FCPE.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20035131442
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 262

Paris relance le débat sur les rythmes scolaires
La mairie de Paris propose de libérer un samedi sur deux dans toutes les écoles. Elle relance ainsi un projet qui n'avait pu aboutir l'an dernier où le changement du calendrier scolaire avait suscité une levée de boucliers.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030515094111.pfy2bar5.html

Offrez un sourire
Les classes ont eu jusqu'au 13 mai pour participer à l'opération "J'offre un sourire" organisée au profit de l'association des paralysés de France. Il s'agit d'imaginer un message d'amitié destiné aux enfants handicapés et ainsi de sensibiliser les enfants aux difficultés rencontrées par les handicapés dans la vie quotidienne. Tous les moyens sont autorisés : dessin, vidéo, chanson etc.
http://www.juniorsolidarite.org/article. php3?id_article=146&Menu=11&PHPSESSID=a71 fa7270fcf749bd123f23222f54eb3

Lutter contre les stéréotypes sexistes dès le primaire
Comment lutter contre le sexisme, si ce n'est par l'éducation ? Le CRDP de Midi-Pyrénées publie des pages fort intéressantes sur le sexisme et la littérature de jeunesse. Un enseignant, un libraire, un responsable associatif font part de leurs expériences et de leurs lectures dans un dossier composé de sélections d'ouvrages et de comptes-rendus d'expériences. Le dossier nous aide à sélectionner des ouvrages qui aident la mise en place de la parité.
http://www.crdp-toulouse.fr/html/ressour ces/sinformer/litterature/accueil/cadre.h tm

- Collège    [ Haut ]

Un Manifeste pour le collège
Depuis la publication, l'an dernier, du "Manifeste pour un débat public sur l'école", ses 17 auteurs (P. Meirieu, G. Longhi, J.-F. Vincent, J.-M. Zakhartchouk etc.) n'ont eu de cesse d'entretenir le débat. Régulièrement ils publient un texte de réflexion qui vient développer un des points du Manifeste. Leur dernière parution concerne le collège. Ils cherchent à définir ce que serait le socle commun de connaissances et de compétences valant pour tous les élèves. Cela les amène à définir 4 compétences de base : maîtriser les langages, mettre en oeuvre les différentes logiques, savoir s'exprimer par le corps et les sens, savoir utiliser l'approche technologique. Mais, pour eux, "la tâche propre au collège ne s'arrête pas aux enseignements". Tout aussi importante est l'éducation, par exemple l'éducation à l'initiative ou à la liberté. Ce programme nécessite une pédagogie différente : "elle doit correspondre à l'objectif de formation citoyenne. La dimension coopérative s'impose, non seulement parce qu'elle est facteur de socialisation, mais aussi parce qu'elle peut être un moyen de mieux apprendre... Un des moyens de donner plus de sens aux apprentissages... est de croiser les disciplines" comme cela se pratique dans les IDD.
http://ecolesdifferentes.free.fr/MANIDEC SUP2.html

Baisse des effectifs en collège en 2003 et 2004
Une étude ministérielle l'annonce : les effectifs en collège devraient baisser d'environ 1% en 2003 et en 2004. Cette baisse résulte de l'arrivée de classes d'âge moins nombreuses. Le lycée, par contre verra, le nombre d'élèves augmenter en section générale, technologique et en professionnel. Ces moyennes cachent des variations sensibles. Ainsi, au collège, 2003 et 2004 verront une baisse rapide en sixième et surtout en 4ème (-25%) et 3ème technologique. Dans l'enseignement professionnel, les CAP en un ou deux ans progressent aux dépens des CAP en 3 ans. Les filières de bac professionnel connaîtront également une hausse sensible. Ailleurs en lycée les variations sont minimes.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0331.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Zakhartchouk répond à Mara Goyet
C'est assez rare pour être signalé. C'est un petit débat que Le Progrès du 6 mai a organisé entre Mara Goyet, auteure d'un livre populaire sur les collèges, et Jean-Michel Zakhartchouk, prof de collège et animateur du CRAP cahiers pédagogiques. Pour une fois, les lecteurs ont pu découvrir deux conceptions de l'école. Ainsi, interrogée sur la crise de l'école, M. Goyet pense que " Le plus gros problème, c'est celui du niveau. Il y a quelques élèves qui sont en grande difficulté, qui n'ont pas le sens de l'effort, le goût du travail" là où J.-M. Zakhartchouk voit qu'il y a aussi " une manière de faire des enseignants. Ce n'est pas un hasard si on trouve souvent davantage de cours ennuyeux dans les endroits où " ça tourne " sans trop de difficultés... On réfléchit trop au programme lui-même et non à la manière de le faire passer. Plutôt que se demander " si on a traité tel ou tel sujet ", on devrait plutôt s'interroger sur ce que les élèves ont réellement appris". Il est vrai que pour la première, l'école est là pour "transmettre des savoirs" et que pour le second son rôle est de "former des citoyens, des personnes qui font preuve d'esprit critique".
http://www.leprogres.fr/

- Lycée    [ Haut ]

Le bac à Pondichéry
Nous l'avons déjà annoncé, mais on nous redemande cette information. La session 2003 a déjà eu lieu à Pondichéry. On peut dès maintenant découvrir les sujets des bacs généraux et technologiques et ceux des épreuves anticipées de première (français, maths-info, scientifique). Dans quelques jours le brevet.
http://www.ac-toulouse.fr/lyc-francais-p ondichery/bacpondy2003/index.html

Philosophie : Le programme Fichant adopté au CSE
Selon Stéphane Vendé, webmestre du site académique nantais, le Conseil supérieur de l'éducation a adopté le 7 mai le programme Fichant.

Français : Littérature en terminale L
Le B.O. du 8 mai publie la liste des oeuvres au programme en 2003-2004. Dans le domaine des grands modèles littéraires, c'est Perceval ou Le roman du Graal de Chrétien de Troyes qui est retenu. Dans les autres domaines, seront étudiés : Nadja d'André Breton, Le Supplément... de Diderot et "Un roi sans divertissement" de Giono.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/19/ MENE0300902N.htm

Maths : Les épreuves des bacs S et ES en 2004
Le B.O. du 8 mai publie les modalités de l'épreuve de maths des bacs S et ES pour la session 2004. En série S, l'épreuve de 4 heures (coefficients 7 ou 9) est axée sur un sujet comportant 3 à 5 exercices. En série S, l'épreuve de 3 heures comporte 3 ou 4 exercices.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/19/ MENE0300941N.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/19/ MENE0300942N.htm

Bac musique et danse
La liste des morceaux imposés au bac technologique musique et danse est parue au B.O.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/18/ MENE0300903N.htm

Priorité aux bacheliers techniques en BTS et IUT
" Les formations professionnelles en deux ans proposées en lycée dans les STS ayant montré leur efficacité, elles doivent accueillir en priorité les bacheliers technologiques. Aussi, je vous demande de veiller, dès la rentrée 2003, à ce que tout bachelier technologique ayant en premier vœu souhaité une formation technologique courte, tout particulièrement en STS, bénéficie d'une priorité pour y être admis". Le ministre formule la même recommandation pour les IUT. Enfin, il demande que l'on favorise également les bacheliers professionnels "qui en ont le projet et les capacités". Les recteurs sont invités à uniformiser et surveiller les critères d'admission dans ces séries.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/20/ MENS0301036N.htm

- Enseignement professionnel    [ Haut ]

Un PLP obtient en justice le paiement d'heures supplémentaires
Selon Le Bien public du 14 mai, un P.L.P. de Nevers a réussi à obtenir en justice le paiement en heures supplémentaires d'heures accomplies dans son service "normal" établi par le rectorat. Le tribunal administratif a considéré " qu'aucune disposition réglementaire ne détermine les critères permettant d'établir le caractère théorique ou pratique d'un enseignement dispensé par un professeur de lycée professionnel ".. Ainsi des heures payées comme "heures pratiques" en 1/23ème ont été reconnues comme "heures théoriques" relevant du 1/18ème et dues comme heures supplémentaires.
http://www.bienpublic.com/semaine/2003.0 514/region/20030514.BPA0195.html?0808

BTS et troisièmes PVP en web TV
Faites découvrir les troisièmes PVP (Préparation à la voie professionnelle) et les voies professionnelles à vos élèves en les faisant assister à l'émission "Deux mains, un métier" Mardi 13 mai à 14h. Cette émission sera filmée par une classe de BTS audio-visuel du lycée René Cassin à Bayonne et diffusée en direct sur le web. Vos élèves peuvent envoyer questions et impressions par courrier électronique et découvrir des élèves qui trouvent leur voie en L.P.
http://www.deuxmains.fr.st

Ouverture de Lpeg
Destinée aux enseignants d'économie-gestion des lycées professionnels, la liste de discussion LPeg souhaite recueillir leurs expériences, leurs réflexions sur l'enseignement de leur discipline ou la mise en place des PPCP et de l'ECJS, La liste est hébergée par le réseau national CR2T.
http://ecogest.info/listes/default.htm

Un stage en L.P. pour les futurs profs
"Si les professeurs doivent participer à l'orientation des élèves, il faut qu'ils connaissent les lycées professionnels. Il faut que les professeurs d'enseignement général n'aient plus cette image négative de l'enseignement professionnel". A Rodez, Luc Ferry a promis d'intégrer à la formation en IUFM un stage de 15 jours en lycée professionnel.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030515144729.5d9j2xv9.html


[ Haut ]

Archives de la rubrique Informations Professionnelles :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Informations Professionnelles dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable