Informations Professionnelles (Café N° 40)

- François Jarraud -

- A la Une : La mixité sociale est bonne pour l'école    [ Haut ]

"La mixité sociale influence la vision de l'école des lycéens" M. Duru-Bellat et S. Landrier publient sur le site de l'IREDU une étude sur les effets de la mixité sociale sur les résultats scolaires et les attitudes face à l'école. Basée sur un échantillon de 2000 lycéens, elle établit que "en français, toutes choses égales par ailleurs, les élèves des écoles à recrutement social élevé progressent davantage que ceux des écoles à recrutement social faible. En maths, les lycéens d'établissements à recrutement privilégié progressent davantage que ceux des établissements populaires... Les élèves des établissements socialement mixtes progressent davantage que ceux des établissements populaires". La mixité sociale aurait un effet positif, particulièrement net en maths. Cela pourrait s'expliquer par l'attitude face à l'école : les lycéens de milieu populaire des établissements privilégiés ont davantage confiance dans leurs avenir scolaire que ceux des établissements populaires. Cette étude, novatrice en France, n'est pas sans intérêt dans le débat actuel sur l'école. D'une part on voit bien que la sélection précoce décourage la mixité sociale. D'autre part elle pose aussi la question de la transparence et du respect de la carte scolaire.
http://www.u-bourgogne.fr/IREDU/2003/030 59.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

- Le système scolaire    [ Haut ]

Le budget 2004
Le gouvernement a présenté jeudi 25 septembre son budget 2004, globalement en stagnation (+1,5%). Ce sont près de 10.000 emplois de fonctionnaires qui seront supprimés dans les ministères civils. Dans ce budget morose, l'éducation progresse de 2,7% pour atteindre 70 milliards d'euros, ce qui amène le ministre à le déclarer "globalement bon". Sur cette masse, 55 milliards vont à l'enseignement scolaire. La somme est d'importance mais la marge de manoeuvre du ministre réduite : les salaires et les pensions ( 12 milliards) absorbent 94% des dépenses, ce qui laisse peu de marge pour des actions spécifiques. Pourtant 3600 postes seront supprimés en 2004, dont 4000 postes d'enseignants du secondaire en raison de la baisse des effectifs élèves, et 1000 postes de non-enseignants. Par contre 1500 emplois sont créés dans le primaire pour faire face à la croissance démographique. Au total, le nombre d'élèves par enseignant devrait rester stable au primaire (23) comme au secondaire (13). 13.000 nouveaux emplois d'assistants d'éducation seront créés en 2004 à la place des 22.000 surveillants et aides-éducateurs dont les contrats se termineront. Le ministre entend soutenir ses priorités pédagogiques : lutte contre l'illettrisme et la violence, l'insertion des handicapés.
Mais l'effort d'éducation ne repose pas que sur le ministère de l'éducation nationale. Ce dernier ne finance que 57% des dépenses d'éducation du pays. Les collectivités territoriales en paient 21%, un pourcentage qui devrait augmenter à l'avenir. Enfin entreprises et ménages règlent chacun 6% des 108 milliards d'euros de dépenses d'éducation. Cela représente 6,1% du PIB français, sensiblement plus que l'effort consenti par les Allemands, les Italiens, les Japonais ou les Anglais pour leur système éducatif, mais moins que ce que paient les Américains (7%), les Suédois et les Coréens.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 4--335337-,00.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030925164715.o2isovnv.html
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20039251558

Le CNDP privé de directions
La délocalisation du CNDP lui fait "perdre la tête" affirme l'intersyndicale du CNDP. Elle signale la fermeture des services documentaires du CNDP, "c'est l'épine dorsale du CNDP qui est frappée". La direction commerciale serait également en réorganisation.
http://www.nodeloc.net

Partenariat MGEN - MEN
La MGEN et le Ministère de l'éducation nationale ont signé une convention de partenariat qui vise notamment à développer de nouvelles actions en faveur des handicapés et des personnes fragilisées ou atteintes de troubles psychiques. Ces actions sont ouvertes à l'ensemble des agents en activité ou en retraite du MEN, qu'ils soient affiliés ou non à la MGEN.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/35/ encart.htm

Emotion après l'assassinat de C. Rousseng
Clément Rousseng, principal du collège de la Ciotat, a été assassiné devant son collège dans la nuit de jeudi à vendredi. Luc Ferry et Xavier Darcos ont fait part de leur consternation. L'émotion était grande également sur certaines listes de discussion où des enseignants de la région ont témoigné de leur tristesse.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20039261616
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20039261741

Une pierre de plus dans la cour des centres éducatifs fermés
A quoi peuvent bien servir les centres éducatifs fermés ? Récemment le groupe Claris en critiquait le principe même. C'est maintenant la magistrature qui lance une nouvelle flèche. Selon Libération du 22 septembre, une étude menée par les tribunaux de Caen et de Pau établit que la grande majorité des mineurs délinquants ne récidivent jamais. Quant aux récidivistes, ils finissent à 92% en prison sans que cette peine n'influe sur leur comportement. L'étude montre l'efficacité des traitements éducatifs. D'ailleurs la majorité des récidivistes n'avaient jamais été suivis au début de leur déviance.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=143675

- Le débat national sur l'Ecole    [ Haut ]

Meirieu réveille le débat sur l'école
"Etre à gauche, c'est refuser de désespérer de quiconque". On croyait le "débat sur l'école" endormi par les évocations nostalgiques des conseils de discipline, du redoublement, de l'uniforme, de l'autoritarisme et de la non-mixité. Dans un bel entretien donné au Nouvel Observateur, Philippe Meirieu fait sonner le réveil par des propositions simples et concrètes. "Comment faire redémarrer l'ascenseur social? Comment faire émerger des élites dans les zones "sensibles"? Comment faire pour que les élèves et les familles qui se croient assignés à l'échec scolaire puissent reprendre confiance en l'école... On voit bien la réponse "libérale" qu'on peut.. apporter: "Créons dans les banlieues des établissements privés qui sélectionneront les meilleurs élèves et leur offriront un havre de paix où ils pourront, enfin, travailler et réussir." Cette réponse aboutirait à la création de ghettos terribles, elle ferait éclater le creuset social de l'école républicaine. Pour ma part, je crois à une alternative progressiste, qui consiste à faire un effort particulier pour développer l'environnement culturel et les pratiques artistiques dans les établissements sensibles. C'est indispensable pour réconcilier les enfants avec les savoirs. Et c'est ce sur quoi, justement, le gouvernement actuel recule". Le directeur de l'IUFM de Lyon remarque que la sélection précoce, préconisée par le gouvernement, est inefficace : "dans l'enquête Pisa où nous sommes au 13e rang, tous les pays qui arrivent en tête ont repoussé la sélection le plus tard possible et ont des professeurs qui enseignent plusieurs matières au collège. Ils y ont massivement développé les pratiques artistiques: exactement le contraire de ce que veut le ministre de l'Education Luc Ferry". P. Meirieu appelle également à stabiliser et aider les enseignants des quartiers difficiles. Des propositions à débattre..
http://www.nouvelobs.com/articles/p2029/ a216387.html

Nouvelle contribution au Débat du "Manifeste"
Quoi de mieux pour lancer le débat sur l'école que de s'attaquer à quelques lieux communs ? Le "Manifeste pour un débat public sur l'école" regroupe des chercheurs, des enseignants, des responsables de mouvements pédagogiques : Philippe Meirieu, Gilbert Longhi, Jacky Beillerot, Jean-Michel Zakhartchouk, Jean-François Vincent par exemple. Cette quatrième contribution visite quelques opinions "faussement simples". Ainsi face à l'avalanche des appels au retour de "l'enseignement traditionnel", l'équipe du Manifeste rappelle que "En fait, si rendre l'élève actif ne suffit pas pour qu'il apprenne, c'est néanmoins une condition indispensable. Pour apprendre, les élèves doivent prendre des risques, oser décrire leurs représentations, les confronter à celles des autres, faire des essais et des erreurs, explorer, recommencer". Autant de tâches complexes qui permettent de construire des connaissances quitte à prendre le temps de se tromper. Aux partisans des savoirs disciplinaires, ils opposent la nécessité du supradisciplinaire : "Le collège doit, à la fois, achever la construction du socle culturel dont les fondations ont été posées à l'Ecole primaire, et être un lieu de construction d'un projet de réussite pour chaque élève. Pour cela, il n'est certainement pas indispensable de rentrer, dès la sixième, dans des enseignements disciplinaires cloisonnés qui juxtaposent des connaissances plus qu'ils ne les articulent. Il est certainement préférable, au contraire, de rester, durant les deux ou trois premières années du collège, dans une logique pluridisciplinaire ou supradisciplinaire qui ancre les disciplines dans des projets qui leur donnent du sens. Rien n'oblige à ce que la structure des enseignements au collège soit la même en sixième et en troisième". Ces réflexions arriveront-elles jusqu'au grand public ou celui-ci devra-t-il se contenter d'un "débat" à sens unique ?
Contact : jf.vincent@occe.net

Alain Juppé pour l'orientation précoce
""L'enfant est au cœur du système éducatif", c'est-à-dire - si l'on décrypte - l'enseignant doit se borner à favoriser, de manière aussi neutre que possible, l'éclosion du génie qui sommeille en chacun de nos chérubins sans le traumatiser par une pédagogie trop directive". Dans une tribune du Figaro, Alain Juppé mobilise les bons vieux clichés pour faire passer son message. Ainsi il évoque "la méthode globale", déshonneur des pédagogues, et la théorie des ensembles, ou les méthodes actives d'aujourd'hui : "En maternelle, l'acquisition de la maîtrise graphique semble aujourd'hui prioritaire par rapport aux rudiments du déchiffrage des syllabes et des chiffres. Voulons-nous faire de tous nos enfants des peintres?". Le président de l'UMP préconise l'orientation dès la 4ème et l'ouverture du corps enseignant à des personnes venues d'autres professions : "Le temps du tête-à-tête solitaire du maître polyvalent avec sa classe, six heures par jour, est peut-être révolu. Ne devons-nous pas multiplier à côté des professeurs d'autres voix, d'autres contacts, d'autres expériences?" .
http://www.lefigaro.fr/debats/20030919.F IG0333.html

La CFDT et l'école démocratique
" Il serait utile, avant toute chose, de mettre un terme aux querelles théologiques qui déchirent depuis trop longtemps la communauté scolaire : "Eduquer ou instruire ?", "La pédagogie ou le savoir ?", etc. L'école est lasse de ces débats d'école. Tous ceux qui ont l'expérience quotidienne du travail avec les adolescents le savent : on gagnerait un temps précieux à remplacer les "ou" par des "et". " François Chérèque, Jean-Luc Villeneuve et Xavier Nau signent ensemble une tribune dans Libération du 22 septembre. Les trois responsables de la CFDT relèvent les difficultés du métier d'enseignant et le risque futur de pénurie de professeurs.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=143719

Luc Ferry veut réformer les conseils de disciplines
"Tout ce qui peut contribuer à rétablir l'autorité morale des enseignants est essentiel". Dans un entretien accordé au Parisien le 23 septembre, Luc Ferry confirme son intention de doubler le nombre d'enseignants dans les conseils de disciplines. Actuellement composé de 3 représentants de l'administration, 2 enseignants, 1 ATOS et 5 parents et élèves, le conseil de discipline pourrait passer à 15 membres dont 4 administratifs, 1 élu local, 4 enseignants et 5 parents et élèves. La mesure devrait être bien accueillie par le SNES qui, la veille, avait regretté "qu'il y ait moins de professeurs que d'élèves", situation qui n'existe qu'au lycée. Mais le conseil est-il obligatoirement coupé en camps ennemis opposant profs et élèves ? S'il est clair qu'on ne peut apprendre que dans le calme et l'ordre, d'autres questions mériteraient réponse : la sanction suffit-elle à établir l'autorité ? Les problèmes de l'école peuvent-ils se résoudre dans les règlements intérieurs ? Les systèmes éducatifs les plus disciplinaires ont-ils la meilleure efficacité ?
http://www.leparisien.fr/home/info/vivre mieux/article.htm?articleid=210899594
http://www.education.gouv.fr/sec/chefdet /fiche33.pdf
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030922092733.38liqc4n.html

La FCPE contre la réforme des conseils de discipline
"En renforçant sans nuance le poids de l'institution scolaire au sein des conseils de discipline, le Ministre introduit une logique suicidaire d'affrontement. Il suspecte a priori les délégués des usagers de laxisme et de complaisance et tente d'étouffer leur voix en créant les conditions pour imposer les choix de l'institution". La FCPE réagit avec vigueur à l'annonce par Luc Ferry d'un doublement du nombre d'enseignants au conseil de discipline. Pour la FCPE, "le Ministre prétend lutter contre la violence : en réalité, il met en place lui-même les conditions de la violence, donnant en exemple aux jeunes un mode de résolution des conflits fondé sur le règlement de comptes dont ils seront les premières victimes. Face à l'arbitraire, les familles et les jeunes n'auront d'autre solution que de faire appel à la justice pour faire respecter leur droit".
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 306

Le voile et la liberté religieuse
"La liberté religieuse constitue un acquis fondamental des sociétés occidentales. Elle implique la possibilité de manifester publiquement sa foi, y compris dans les lieux publics." Irène Jami, enseignante, Anne-Sophie Perriaux, Yves Sintomer, universitaires, et Gilbert Wassermann, rédacteur en chef de "Mouvements", signent une tribune dans Libération, qui appelle à tolérer le voile islamique à l'école. "La laïcité doit s'interpréter aujourd'hui comme une neutralité de l'Etat à l'égard des diverses religions, et non comme une morale se posant en rivalité avec elles". Ils remettent en question l'assimilation du voile au refus de la parité : les motivations des jeunes filles voilées seraient plus complexes et variées. C'est donc la haine religieuse qui pousserait à refuser le voile : "Le fantasme d'un péril islamiste masque les véritables problèmes : la situation sociale des banlieues, la crise d'une école en manque d'un nouveau modèle, les discriminations dont souffrent les populations d'origine immigrée, les inégalités entre hommes et femmes qui persistent dans toute notre société. C'est moins l'islam politique que le racisme et les discriminations ethniques qui constituent aujourd'hui le véritable danger". Le même quotidien publie le texte d'une enseignante que ses convictions de prof ont conduit à la position inverse : " Culturellement, statutairement, cet éveilleur d'esprit a encore la force de résister aux sirènes d'un réalisme de renoncement. En cela, il se dissocie de la France qui s'en va. Le prof, même s'il a l'oeil sur sa feuille de paie, le nombre de ses annuités et la ligne bleue de la retraite, reste un humaniste qui voit dans la prolifération insidieuse des menaces, à peine ou ostentatoirement voilées, s'effilocher la trame de ses valeurs républicaines. Il faut le soutenir en légiférant, et sans tergiverser."
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=146091
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=146090

Du voile et de la laïcité
Au moment où deux jeunes lycéennes d'Aubervilliers sont provisoirement exclues en raison du port du voile, Education & Devenir ouvre le débat sur le voile à l'école par une table-ronde opposant Jean-Pierre Obin, ancien directeur d'IUFM, et Jean-Pierre Rosenczveig, magistrat et président de DEI-France. Pour J.-P. Obin, "nous assistons aujourd'hui a un réinvestissement du signe par des courants religieux musulmans fondamentalistes (dont le plus puissant, le wahhabisme) dans une lutte pour la suprématie interne sur le monde musulman et, pour leurs plus fanatiques partisans, dans une utopie de destruction de la modernité occidentale et de transformation de la planète en une vaste théocratie totalitaire... Pour moi la question du voile est donc un combat, ou plutôt une toute petite partie d'un combat, entre la tradition et la modernité, entre l'Archaïsme et le Progrès, entre l'obscurantisme et les Lumières, entre la liberté et le totalitarisme". Ce à quoi J.P.. Rosenczveig oppose la loi : "L'Etat doit garantir à tout enfant - mineur de moins de 18 ans - l'expression des convictions religieuses dès lors que cette expression ne porte pas atteinte à l'ordre public. Pourquoi l'ordre public est-il troublé à Creil et ne l'est-il pas dans nombre d'endroits où des jeunes filles portent (un temps) le tchador? En d'autres termes nous sommes sur une liberté fondamentale - l'expression des convictions religieuses - à laquelle il ne peut être porté atteinte que dans des conditions très strictes dans l'intérêt général. La jurisprudence dégagée au fil de l'histoire par le Conseil d'Etat colle bien avec ce texte qui nous lie tous... Le laïc que je suis et qui au nom de la laïcité tolère toutes les formes d'expression religieuse dès lors qu'elles me respectent ne peut pas supporter que soit traitée différemment telle ou telle religion".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030923182552.5vuw0k68.html
http://education.devenir.free.fr/Tribune .htm

Toujours le voile
"Le fait que de plus en plus de jeunes filles décident de porter le voile interroge la société. Cela ne veut pas dire qu'elles n'ont pas leur place dans l'école de la République. Les encourager à partir dans des écoles confessionnelles ne réglerait rien". Le père des deux jeunes filles exclues provisoirement d'un lycée d'Aubervilliers annonce qu'il portera plainte si ses filles sont exclues. C'est l'occasion de travailler le concept de laïcité. L'association Education & Devenir nous propose, à coté du débat évoqué le 24 septembre, une page qui accueille réflexions et liens sur ce sujet. De son côté, Le Monde interroge les autres systèmes scolaires européens. France, Belgique et Turquie exclus, "dans les autres pays, le voile ne donne généralement pas lieu à polémique".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=144269
http://education.devenir.free.fr/Laic.ht m
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--335303-,00.html

- Vie professionnelle    [ Haut ]

Journée d'expression le 5 novembre
L'intersyndicale FAEN, CGT, FSU, CFDT, UNSA appelle à "une journée nationale d'expression" le 5 novembre. L'intersyndicale dénonce à la fois le budget qui "compromet l'avenir" et le "projet rétrograde pour l'école".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030926140202.ftf4dv0f.html

Quel président pour mon jury ?
Le B.O. du 2 octobre publie la liste des présidents des jurys des différents concours d'enseignement pour la session 2004.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/b o/2003/36/encart.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

- Vie scolaire    [ Haut ]

La géographie rend les enfants malades
"Les écarts géographiques semblent donc prédominants sur les écarts dus aux structures socio-économiques des populations pour expliquer les disparités régionales de santé des enfants". C'est la conclusion d'une étude de la DREEES (ministère de la santé) menée auprès de 30.000 enfants de 5 à 6 ans. Celle-ci s'est intéressée à plusieurs affections : santé bucco-dentaire, port de lunette, obésité, problèmes respiratoires. Elle établit de fortes variations régionales, sans lien avec des variables sociales, comme le pourcentage d'enfants en ZEP, me PIB par habitant, la densité médicale. Par exemple la moitié est du pays, et particulièrement le nord-est, se distinguent par un taux de caries non soignées particulièrement élevé. Inversement c'est dans la moitié ouest que les problèmes respiratoires sont le plus répandus. Le port de lunette s'organise lui selon une coupure nord-sud : peu de lunettes au sud. Par contre le surpoids frappe davantage les écoliers du sud du pays et ceux du nord et du nord-est. Dans ce cas comment améliorer la carte sanitaire ? Pour les auteurs, "la résorption des disparités régionales d'état de santé des jeunes enfants, si elle devait être considérée comme un objectif en soi, ne passe donc pas forcément par une action auprès des populations les plus défavorisées. Inversement, une diminution des disparités liées aux conditions économiques des familles n'atténuerait pas forcément les disparités régionales".. Alors quelle piste proposer pour lutter contre l'obésité par exemple ? La question n'est pas sans importance pour les instits chargés de l'éducation à la santé.
http://www.invs.sante.fr/beh/2003/39/beh _39_2003.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Une circulaire ouvre l'école aux enfants malades
"Il convient de tout mettre en oeuvre pour éviter l'exclusion et l'isolement dans lequel la maladie peut placer l'enfant.. et de développer l'adoption de comportements solidaires au sein de la collectivité". Une circulaire rappelle la mission d'accueil de l'école et fixe le cadre légal d'assistance de l'école.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/34/ MENE0300417C.htm

Un texte sur l'accueil des handicapés
" Il convient de tout mettre en œuvre pour éviter l'exclusion et l'isolement dans lequel la maladie peut placer l'enfant ou l'adolescent et de développer l'adoption de comportements solidaires au sein de la collectivité" Le B.O. montre comment accueillir ces jeunes à l'école et rappelle que c'est un devoir national.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/34/ MENE0300417C.htm

Absentéisme, délégués, médiation etc
Absentéisme, médiation, parents, règlement, motivation : autant de termes qui font le quotidien des C.P.E. et des enseignants. Le site des C.P.E. de Poitiers offre des ressources pédagogiques pour réfléchir et se documenter sur chaque terme. On appréciera également les comptes-rendus d'ouvrages, les revues de presse etc.
http://www.ac-poitiers.fr/paideia

Le prix de l'éducation voit double
Le prix de l'éducation a été créé en 1975 pour récompenser des jeunes ayant des qualités aussi bien en sports que dans leur vie sociale ou leur vie scolaire. A partir de cette année il se dédoublera entre un concours pour les élèves du professionnel et un autre pour l'enseignement général et technologique.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/34/ MENE0301972C.htm

Retrait pour antisémitisme d'un ouvrage CRDP
Publié par le CRDP de Franche-Comté, l'ouvrage "Enseigner le fait religieux, un défi pour la laïcité" sera pilonné. Ainsi en a décidé le CNDP après qu'une commission d'experts ait estimé qu'un chapitre de l'ouvrage "joue avec le feu... avec légèreté". Dans ce chapitre, l'auteur accusait les juifs de "paranoïa" à propos de la Shoah et dénonçait la "culpabilisation maladive" des non-juifs. Ces propos sont publiés dans une collection académique au moment où, dans les cours de récréation des établissements de banlieue, l'adjectif "juif" est devenu une injure courante et où le ministère entend lutter contre cette résurgence de l'antisémitisme. Les enseignants, inquiets par la contagion antisémite et la montée des communautarismes, pourront s'appuyer sur la journée de la Shoah, le 27 janvier, pour sensibiliser les jeunes au combat contre la haine antisémite.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--335713-,00.html
http://www.cafepedagogique.net/shoah/

Le Salon du livre et de la jeunesse
Le Salon du livre et de la presse jeunesse se tiendra du 26 novembre au 1er décembre à Montreuil. Trois thèmes organisent le programme de cette manifestation : l'amour, le Japon, et les rencontres professionnelles. Le Salon permet de découvrir l'offre éditoriale tournée vers la jeunesse. C'est aussi l'occasion de nombreux ateliers et de rencontres avec des auteurs, des animateurs, des éditeurs etc. Il est possible de réserver dès maintenant pour une visite de classe.
http://www.salon-livre-presse-jeunesse.n et

"Envie d'agir" pour l'Algérie
Le 6 octobre, un match amical opposera l'équipe de football de Marseille à l'équipe de France 1998. La recette ira aux sinistrés d'Algérie, victimes du tremblement de terre. L'affiche du match a été réalisée par deux collégiens marseillais dans le cadre d'un concours "Envie d'agir".
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20039251637

- Territoires    [ Haut ]

Ressources éducatives en ligne en Picardie
Le Conseil Régional de Picardie renouvelle l'opération " ressources éducatives en ligne " initiée l'an passé. Il s'agit de mettre à la disposition des lycéens picards et de leurs professeurs, des compléments éducatifs dans diverses disciplines (maths, français et anglais bien sûr, mais aussi techniques agricoles et bureautique) proposés par neuf éditeurs publics et privés : CNED, Educagri, Hatier, Maxicours, Nathan, Onlineformapro, Paraschool, Timée et Webphilo. Les équipes éducatives des 150 lycées picards devront faire leur choix et répondre à l'appel à projets avant le 17 octobre. Un " guide de l'utilisateur " et le texte de l'appel à projets sont disponibles en ligne.
http://www.picardie.fr/ressources

En Auvergne, la formation devient accessible
Comment simplifier l'accès à la formation et élever le niveau de formation de la population ? La région Auvergne semble avoir trouvé une solution de bon sens avec l'Agence des Savoirs Professionnels. Depuis mardi, en appelant un numéro Azur, les Auvergnats peuvent immédiatement obtenir des informations concernant la formation en Auvergne, qu'il s'agisse de cours en lycée, d'apprentissage ou de formation continue. Ce n'est pas tout. Dans 30 sites répartis dans la région, l'Agence propose une formation de 30 heures à l'anglais courant. Le financement est pris en charge par la région qui ne demande qu'un droit de 15 euros. Sur le même principe, on peut s'inscrire à une initiation à l'informatique et à Internet de 20 heures pour un coût de 10 euros. L'objectif est bien "de donner à chaque Auvergnat les moyens de se former".
http://www.cr-auvergne.fr/fr/frame_droit e.asp?lien_haut=actu_breves_haut.asp&lien _bas=actualites/breves/actu_breves_view.a sp?ref=32

- Primaire    [ Haut ]

Les écoles regroupées dans des EPCI
Selon une dépêche AFP, citant le SE-UNSA, le ministre envisagerait de regrouper les écoles dans des "établissements publics de coopération intercommunale" qui rassembleraient de 10 à 30 classes. Chaque EPCI serait administré par un seul conseil et piloté par un "coordinateur" nommé par le recteur. Un système qui n'est pas sans rappeler les structures existants chez nos voisins européens.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_031002181701.9aiuc28d.html

Un cahier de prévention testé dans 7 départements
Près de 300 enfants meurent chaque année victimes d'accidents domestiques. Pour sensibiliser les enfants aux risques domestiques, le secrétariat d'Etat aux PME et à la consommation et le ministère de l'éducation nationale ont décidé de diffuser un cahier auprès des écoliers de 7 départements (Aisne, Corrèze, Dordogne, Guadeloupe, Rhône, Sarthe et Vienne). Un jeu électronique, conçu pour les CP et CE1, devrait très prochainement être distribué dans les écoles.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030930092119.2ztmg72h.html

La lutte contre l'illettrisme piétine
"Ce n'est pas gagné d'avance". Ce commentaire de Luc Ferry illustre les résultats décevants des CP dédoublés lancés l'an dernier. Selon Le Monde, les élèves de classes à effectifs réduits ont réussi 65% des épreuves des tests nationaux contre 64% pour les élèves des classes à effectifs normaux. Une note officielle juge sévèrement le dédoublement : "Son coût est élevé et (il) ne semble procurer qu'un avantage marginal quant aux acquis des élèves - du moins à la fin de leur première année d'école élémentaire - et ne contribue en rien à un rattrapage des élèves les plus faibles, notamment des redoublants." Le Monde rappelle que d'autres études établissent que le redoublement n'est pas non plus la solution.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--336017-,00.html

Un site pour l'adaptation scolaire
Développé par Thierry Berthou, le site Aideeleves.net rend service aux acteurs de l'éducation spécialisée. Il met en ligne des pistes de travail, de nombreux mémoires CAAPSAIS et travaux de stagiaires. Par exemple, nous avons apprécié les outils pour évaluer ou analyser les erreurs, les projets pédagogiques proposés en ligne.
http://www.aideeleves.net

Primlangues et la progression en langues
Comment construire une progression en langue étrangere à l'école ? Le site Primlangues lance un forum de discussion sur le thème " construire une progression en langue étrangere en cycle 3 ". Les enseignants peuvent y dialoguer avec des experts.
http://www.primlangues.education.fr/php/ forums.php

Un test au CE1 ?
" Le CE2 doit être le rendez-vous de la lecture ". S 'exprimant à M6, le premier ministre a souhaité que n'entrent en CE2 que les enfants sachant lire. C'est par ereur que nous indiquions hier la possibilité d'un examen d'entrée en sixième. Selon l'AFP, cette proposition ne recueille pas le soutien du SNUIPP. " Je ne suis pas d'accord pour qu'une évaluation devienne le critère de redoublement unique. L'apprentissage de la lecture relève d'une alchimie très complexe " a déclaré Nicole Geneix, secrétaire générale du SNUIPP, ajoutant qu'elle craignait " de voir se développer le bachotage dès 7 ans, pour réussir les évaluations ".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030922144908.2s14zafj.html

Des nouvelles de Mars
C'est un drôle de cadeau de Noël qu'attendent les écoliers d'Ollières (Haute Savoie). Le 25 décembre, Mars Express se mettra en position sur l'orbite de Mars. D'ici là les écoliers nous offrent de suivre ce périple avec l'aide de spécialistes du CNES et de mieux connaître le système solaire.
http://www.allolespace.com

Les poux sont-ils politiquement corrects ?
Est-il convenable d'annoncer aux parents d'élèves l'arrivée des poux en classe ? Pour les autorités scolaires écossaises, la réponse est clairement négative. Les directeurs se voient interdire toute information des familles au motif que celle-ci pourrait stigmatiser certains enfants. Selon BBC. News, des enseignants auraient l'intention de ne pas appliquer cette instruction. Ils relèvent que les poux ignorent race et classe sociale. Riche ou pas, chaque année un jeune britannique sur dix est victime de ces parasites.
http://www.news.scotsman.com/education.c fm?id=1049452003

De nouvelles ressources pour les langues
PrimLangues, le site des langues au primaire, met en ligne de nouvelles ressources pédagogiques pour l'apprentissage du portugais, de l'italien, de l'espagnol au CM1 et CM2, par exemple, un dialogue interclasse en espagnol. PrimLangues offre également aux enseignants un forum sur la construction d'une progression en langue étrangère au cycle 3.
http://www.primlangues.education.fr

- Collège    [ Haut ]

Un décret organise les stages en entreprise des collégiens
Nous l'avions annoncé lors de sa publication au J.O. le 29 août. Le décret organisant la présence des jeunes collégiens en entreprise est paru. Une circulaire explique aux chefs d'établissement comment en tenir compte.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/34/ MENE0301448D.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/34/ MENE0301440C.htm

- Lycée    [ Haut ]

STT : Le calendrier de la rénovation
L'association des professeurs d'économie-gestion annonce sur son site le calendrier de la rénovation de la filière STT. "Le conseil supérieur de l'éducation se réunit le 16 octobre prochain et l'approbation des programmes des premières est à l'ordre du jour. Nous ignorons si les programmes ont été amendés et par qui auraient-ils été amendés. Si ces programmes sont adoptés à cette date, le délai de quinze mois ne serait pas respecté. Mais il semblerait que l'on puisse s'accommoder d'un délai plus court. La rénovation pourrait donc toujours être mise en application en septembre 2004". A suivre...
http://www.apeg.info/

Bac technologique "techniques de la musique et de la danse"
Un arrêté vient de paraître au J.O. du 23 septembre fixant le règlement d'examen du bac technologique "techniques de la musique et de la danse". Il est applicable dès la session 2004.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0301976A

- Enseignement professionnel    [ Haut ]

Accord sur la formation professionnelle
C'est une avancée importante du droit à la formation. Samedi 20 septembre, le Medef et les syndicats sont arrivés à un accord sur la formation professionnelle. L'accord crée un "droit individuel à la formation" de 20 heures par an (cumulables jusqu'à 120 h) et augmente en conséquence les versements des entreprises.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 4--334743-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 4--334744-,00.html

- Le café    [ Haut ]

Le Café : Soutenez le Café !
Sans votre soutien, le Café ne peut vivre. Aidez nous a maintenir cette revue en adhérant à l'association et en abonnant votre établissement.
http://www.cafepedagogique.net/divers/no usaider.php3

Assemblée générale à Paris
L'association CIIP, éditrice du Café, tiendra son assemblée générale le 18 octobre à Paris.

- François Jarraud -

- A la Une : La mixité sociale est bonne pour l'école    [ Haut ]

"La mixité sociale influence la vision de l'école des lycéens" M. Duru-Bellat et S. Landrier publient sur le site de l'IREDU une étude sur les effets de la mixité sociale sur les résultats scolaires et les attitudes face à l'école. Basée sur un échantillon de 2000 lycéens, elle établit que "en français, toutes choses égales par ailleurs, les élèves des écoles à recrutement social élevé progressent davantage que ceux des écoles à recrutement social faible. En maths, les lycéens d'établissements à recrutement privilégié progressent davantage que ceux des établissements populaires... Les élèves des établissements socialement mixtes progressent davantage que ceux des établissements populaires". La mixité sociale aurait un effet positif, particulièrement net en maths. Cela pourrait s'expliquer par l'attitude face à l'école : les lycéens de milieu populaire des établissements privilégiés ont davantage confiance dans leurs avenir scolaire que ceux des établissements populaires. Cette étude, novatrice en France, n'est pas sans intérêt dans le débat actuel sur l'école. D'une part on voit bien que la sélection précoce décourage la mixité sociale. D'autre part elle pose aussi la question de la transparence et du respect de la carte scolaire.
http://www.u-bourgogne.fr/IREDU/2003/030 59.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

- Le système scolaire    [ Haut ]

Le budget 2004
Le gouvernement a présenté jeudi 25 septembre son budget 2004, globalement en stagnation (+1,5%). Ce sont près de 10.000 emplois de fonctionnaires qui seront supprimés dans les ministères civils. Dans ce budget morose, l'éducation progresse de 2,7% pour atteindre 70 milliards d'euros, ce qui amène le ministre à le déclarer "globalement bon". Sur cette masse, 55 milliards vont à l'enseignement scolaire. La somme est d'importance mais la marge de manoeuvre du ministre réduite : les salaires et les pensions ( 12 milliards) absorbent 94% des dépenses, ce qui laisse peu de marge pour des actions spécifiques. Pourtant 3600 postes seront supprimés en 2004, dont 4000 postes d'enseignants du secondaire en raison de la baisse des effectifs élèves, et 1000 postes de non-enseignants. Par contre 1500 emplois sont créés dans le primaire pour faire face à la croissance démographique. Au total, le nombre d'élèves par enseignant devrait rester stable au primaire (23) comme au secondaire (13). 13.000 nouveaux emplois d'assistants d'éducation seront créés en 2004 à la place des 22.000 surveillants et aides-éducateurs dont les contrats se termineront. Le ministre entend soutenir ses priorités pédagogiques : lutte contre l'illettrisme et la violence, l'insertion des handicapés.
Mais l'effort d'éducation ne repose pas que sur le ministère de l'éducation nationale. Ce dernier ne finance que 57% des dépenses d'éducation du pays. Les collectivités territoriales en paient 21%, un pourcentage qui devrait augmenter à l'avenir. Enfin entreprises et ménages règlent chacun 6% des 108 milliards d'euros de dépenses d'éducation. Cela représente 6,1% du PIB français, sensiblement plus que l'effort consenti par les Allemands, les Italiens, les Japonais ou les Anglais pour leur système éducatif, mais moins que ce que paient les Américains (7%), les Suédois et les Coréens.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 4--335337-,00.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030925164715.o2isovnv.html
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20039251558

Le CNDP privé de directions
La délocalisation du CNDP lui fait "perdre la tête" affirme l'intersyndicale du CNDP. Elle signale la fermeture des services documentaires du CNDP, "c'est l'épine dorsale du CNDP qui est frappée". La direction commerciale serait également en réorganisation.
http://www.nodeloc.net

Partenariat MGEN - MEN
La MGEN et le Ministère de l'éducation nationale ont signé une convention de partenariat qui vise notamment à développer de nouvelles actions en faveur des handicapés et des personnes fragilisées ou atteintes de troubles psychiques. Ces actions sont ouvertes à l'ensemble des agents en activité ou en retraite du MEN, qu'ils soient affiliés ou non à la MGEN.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/35/ encart.htm

Emotion après l'assassinat de C. Rousseng
Clément Rousseng, principal du collège de la Ciotat, a été assassiné devant son collège dans la nuit de jeudi à vendredi. Luc Ferry et Xavier Darcos ont fait part de leur consternation. L'émotion était grande également sur certaines listes de discussion où des enseignants de la région ont témoigné de leur tristesse.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20039261616
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20039261741

Une pierre de plus dans la cour des centres éducatifs fermés
A quoi peuvent bien servir les centres éducatifs fermés ? Récemment le groupe Claris en critiquait le principe même. C'est maintenant la magistrature qui lance une nouvelle flèche. Selon Libération du 22 septembre, une étude menée par les tribunaux de Caen et de Pau établit que la grande majorité des mineurs délinquants ne récidivent jamais. Quant aux récidivistes, ils finissent à 92% en prison sans que cette peine n'influe sur leur comportement. L'étude montre l'efficacité des traitements éducatifs. D'ailleurs la majorité des récidivistes n'avaient jamais été suivis au début de leur déviance.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=143675

- Le débat national sur l'Ecole    [ Haut ]

Meirieu réveille le débat sur l'école
"Etre à gauche, c'est refuser de désespérer de quiconque". On croyait le "débat sur l'école" endormi par les évocations nostalgiques des conseils de discipline, du redoublement, de l'uniforme, de l'autoritarisme et de la non-mixité. Dans un bel entretien donné au Nouvel Observateur, Philippe Meirieu fait sonner le réveil par des propositions simples et concrètes. "Comment faire redémarrer l'ascenseur social? Comment faire émerger des élites dans les zones "sensibles"? Comment faire pour que les élèves et les familles qui se croient assignés à l'échec scolaire puissent reprendre confiance en l'école... On voit bien la réponse "libérale" qu'on peut.. apporter: "Créons dans les banlieues des établissements privés qui sélectionneront les meilleurs élèves et leur offriront un havre de paix où ils pourront, enfin, travailler et réussir." Cette réponse aboutirait à la création de ghettos terribles, elle ferait éclater le creuset social de l'école républicaine. Pour ma part, je crois à une alternative progressiste, qui consiste à faire un effort particulier pour développer l'environnement culturel et les pratiques artistiques dans les établissements sensibles. C'est indispensable pour réconcilier les enfants avec les savoirs. Et c'est ce sur quoi, justement, le gouvernement actuel recule". Le directeur de l'IUFM de Lyon remarque que la sélection précoce, préconisée par le gouvernement, est inefficace : "dans l'enquête Pisa où nous sommes au 13e rang, tous les pays qui arrivent en tête ont repoussé la sélection le plus tard possible et ont des professeurs qui enseignent plusieurs matières au collège. Ils y ont massivement développé les pratiques artistiques: exactement le contraire de ce que veut le ministre de l'Education Luc Ferry". P. Meirieu appelle également à stabiliser et aider les enseignants des quartiers difficiles. Des propositions à débattre..
http://www.nouvelobs.com/articles/p2029/ a216387.html

Nouvelle contribution au Débat du "Manifeste"
Quoi de mieux pour lancer le débat sur l'école que de s'attaquer à quelques lieux communs ? Le "Manifeste pour un débat public sur l'école" regroupe des chercheurs, des enseignants, des responsables de mouvements pédagogiques : Philippe Meirieu, Gilbert Longhi, Jacky Beillerot, Jean-Michel Zakhartchouk, Jean-François Vincent par exemple. Cette quatrième contribution visite quelques opinions "faussement simples". Ainsi face à l'avalanche des appels au retour de "l'enseignement traditionnel", l'équipe du Manifeste rappelle que "En fait, si rendre l'élève actif ne suffit pas pour qu'il apprenne, c'est néanmoins une condition indispensable. Pour apprendre, les élèves doivent prendre des risques, oser décrire leurs représentations, les confronter à celles des autres, faire des essais et des erreurs, explorer, recommencer". Autant de tâches complexes qui permettent de construire des connaissances quitte à prendre le temps de se tromper. Aux partisans des savoirs disciplinaires, ils opposent la nécessité du supradisciplinaire : "Le collège doit, à la fois, achever la construction du socle culturel dont les fondations ont été posées à l'Ecole primaire, et être un lieu de construction d'un projet de réussite pour chaque élève. Pour cela, il n'est certainement pas indispensable de rentrer, dès la sixième, dans des enseignements disciplinaires cloisonnés qui juxtaposent des connaissances plus qu'ils ne les articulent. Il est certainement préférable, au contraire, de rester, durant les deux ou trois premières années du collège, dans une logique pluridisciplinaire ou supradisciplinaire qui ancre les disciplines dans des projets qui leur donnent du sens. Rien n'oblige à ce que la structure des enseignements au collège soit la même en sixième et en troisième". Ces réflexions arriveront-elles jusqu'au grand public ou celui-ci devra-t-il se contenter d'un "débat" à sens unique ?
Contact : jf.vincent@occe.net

Alain Juppé pour l'orientation précoce
""L'enfant est au cœur du système éducatif", c'est-à-dire - si l'on décrypte - l'enseignant doit se borner à favoriser, de manière aussi neutre que possible, l'éclosion du génie qui sommeille en chacun de nos chérubins sans le traumatiser par une pédagogie trop directive". Dans une tribune du Figaro, Alain Juppé mobilise les bons vieux clichés pour faire passer son message. Ainsi il évoque "la méthode globale", déshonneur des pédagogues, et la théorie des ensembles, ou les méthodes actives d'aujourd'hui : "En maternelle, l'acquisition de la maîtrise graphique semble aujourd'hui prioritaire par rapport aux rudiments du déchiffrage des syllabes et des chiffres. Voulons-nous faire de tous nos enfants des peintres?". Le président de l'UMP préconise l'orientation dès la 4ème et l'ouverture du corps enseignant à des personnes venues d'autres professions : "Le temps du tête-à-tête solitaire du maître polyvalent avec sa classe, six heures par jour, est peut-être révolu. Ne devons-nous pas multiplier à côté des professeurs d'autres voix, d'autres contacts, d'autres expériences?" .
http://www.lefigaro.fr/debats/20030919.F IG0333.html

La CFDT et l'école démocratique
" Il serait utile, avant toute chose, de mettre un terme aux querelles théologiques qui déchirent depuis trop longtemps la communauté scolaire : "Eduquer ou instruire ?", "La pédagogie ou le savoir ?", etc. L'école est lasse de ces débats d'école. Tous ceux qui ont l'expérience quotidienne du travail avec les adolescents le savent : on gagnerait un temps précieux à remplacer les "ou" par des "et". " François Chérèque, Jean-Luc Villeneuve et Xavier Nau signent ensemble une tribune dans Libération du 22 septembre. Les trois responsables de la CFDT relèvent les difficultés du métier d'enseignant et le risque futur de pénurie de professeurs.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=143719

Luc Ferry veut réformer les conseils de disciplines
"Tout ce qui peut contribuer à rétablir l'autorité morale des enseignants est essentiel". Dans un entretien accordé au Parisien le 23 septembre, Luc Ferry confirme son intention de doubler le nombre d'enseignants dans les conseils de disciplines. Actuellement composé de 3 représentants de l'administration, 2 enseignants, 1 ATOS et 5 parents et élèves, le conseil de discipline pourrait passer à 15 membres dont 4 administratifs, 1 élu local, 4 enseignants et 5 parents et élèves. La mesure devrait être bien accueillie par le SNES qui, la veille, avait regretté "qu'il y ait moins de professeurs que d'élèves", situation qui n'existe qu'au lycée. Mais le conseil est-il obligatoirement coupé en camps ennemis opposant profs et élèves ? S'il est clair qu'on ne peut apprendre que dans le calme et l'ordre, d'autres questions mériteraient réponse : la sanction suffit-elle à établir l'autorité ? Les problèmes de l'école peuvent-ils se résoudre dans les règlements intérieurs ? Les systèmes éducatifs les plus disciplinaires ont-ils la meilleure efficacité ?
http://www.leparisien.fr/home/info/vivre mieux/article.htm?articleid=210899594
http://www.education.gouv.fr/sec/chefdet /fiche33.pdf
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030922092733.38liqc4n.html

La FCPE contre la réforme des conseils de discipline
"En renforçant sans nuance le poids de l'institution scolaire au sein des conseils de discipline, le Ministre introduit une logique suicidaire d'affrontement. Il suspecte a priori les délégués des usagers de laxisme et de complaisance et tente d'étouffer leur voix en créant les conditions pour imposer les choix de l'institution". La FCPE réagit avec vigueur à l'annonce par Luc Ferry d'un doublement du nombre d'enseignants au conseil de discipline. Pour la FCPE, "le Ministre prétend lutter contre la violence : en réalité, il met en place lui-même les conditions de la violence, donnant en exemple aux jeunes un mode de résolution des conflits fondé sur le règlement de comptes dont ils seront les premières victimes. Face à l'arbitraire, les familles et les jeunes n'auront d'autre solution que de faire appel à la justice pour faire respecter leur droit".
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 306

Le voile et la liberté religieuse
"La liberté religieuse constitue un acquis fondamental des sociétés occidentales. Elle implique la possibilité de manifester publiquement sa foi, y compris dans les lieux publics." Irène Jami, enseignante, Anne-Sophie Perriaux, Yves Sintomer, universitaires, et Gilbert Wassermann, rédacteur en chef de "Mouvements", signent une tribune dans Libération, qui appelle à tolérer le voile islamique à l'école. "La laïcité doit s'interpréter aujourd'hui comme une neutralité de l'Etat à l'égard des diverses religions, et non comme une morale se posant en rivalité avec elles". Ils remettent en question l'assimilation du voile au refus de la parité : les motivations des jeunes filles voilées seraient plus complexes et variées. C'est donc la haine religieuse qui pousserait à refuser le voile : "Le fantasme d'un péril islamiste masque les véritables problèmes : la situation sociale des banlieues, la crise d'une école en manque d'un nouveau modèle, les discriminations dont souffrent les populations d'origine immigrée, les inégalités entre hommes et femmes qui persistent dans toute notre société. C'est moins l'islam politique que le racisme et les discriminations ethniques qui constituent aujourd'hui le véritable danger". Le même quotidien publie le texte d'une enseignante que ses convictions de prof ont conduit à la position inverse : " Culturellement, statutairement, cet éveilleur d'esprit a encore la force de résister aux sirènes d'un réalisme de renoncement. En cela, il se dissocie de la France qui s'en va. Le prof, même s'il a l'oeil sur sa feuille de paie, le nombre de ses annuités et la ligne bleue de la retraite, reste un humaniste qui voit dans la prolifération insidieuse des menaces, à peine ou ostentatoirement voilées, s'effilocher la trame de ses valeurs républicaines. Il faut le soutenir en légiférant, et sans tergiverser."
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=146091
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=146090

Du voile et de la laïcité
Au moment où deux jeunes lycéennes d'Aubervilliers sont provisoirement exclues en raison du port du voile, Education & Devenir ouvre le débat sur le voile à l'école par une table-ronde opposant Jean-Pierre Obin, ancien directeur d'IUFM, et Jean-Pierre Rosenczveig, magistrat et président de DEI-France. Pour J.-P. Obin, "nous assistons aujourd'hui a un réinvestissement du signe par des courants religieux musulmans fondamentalistes (dont le plus puissant, le wahhabisme) dans une lutte pour la suprématie interne sur le monde musulman et, pour leurs plus fanatiques partisans, dans une utopie de destruction de la modernité occidentale et de transformation de la planète en une vaste théocratie totalitaire... Pour moi la question du voile est donc un combat, ou plutôt une toute petite partie d'un combat, entre la tradition et la modernité, entre l'Archaïsme et le Progrès, entre l'obscurantisme et les Lumières, entre la liberté et le totalitarisme". Ce à quoi J.P.. Rosenczveig oppose la loi : "L'Etat doit garantir à tout enfant - mineur de moins de 18 ans - l'expression des convictions religieuses dès lors que cette expression ne porte pas atteinte à l'ordre public. Pourquoi l'ordre public est-il troublé à Creil et ne l'est-il pas dans nombre d'endroits où des jeunes filles portent (un temps) le tchador? En d'autres termes nous sommes sur une liberté fondamentale - l'expression des convictions religieuses - à laquelle il ne peut être porté atteinte que dans des conditions très strictes dans l'intérêt général. La jurisprudence dégagée au fil de l'histoire par le Conseil d'Etat colle bien avec ce texte qui nous lie tous... Le laïc que je suis et qui au nom de la laïcité tolère toutes les formes d'expression religieuse dès lors qu'elles me respectent ne peut pas supporter que soit traitée différemment telle ou telle religion".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030923182552.5vuw0k68.html
http://education.devenir.free.fr/Tribune .htm

Toujours le voile
"Le fait que de plus en plus de jeunes filles décident de porter le voile interroge la société. Cela ne veut pas dire qu'elles n'ont pas leur place dans l'école de la République. Les encourager à partir dans des écoles confessionnelles ne réglerait rien". Le père des deux jeunes filles exclues provisoirement d'un lycée d'Aubervilliers annonce qu'il portera plainte si ses filles sont exclues. C'est l'occasion de travailler le concept de laïcité. L'association Education & Devenir nous propose, à coté du débat évoqué le 24 septembre, une page qui accueille réflexions et liens sur ce sujet. De son côté, Le Monde interroge les autres systèmes scolaires européens. France, Belgique et Turquie exclus, "dans les autres pays, le voile ne donne généralement pas lieu à polémique".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=144269
http://education.devenir.free.fr/Laic.ht m
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--335303-,00.html

- Vie professionnelle    [ Haut ]

Journée d'expression le 5 novembre
L'intersyndicale FAEN, CGT, FSU, CFDT, UNSA appelle à "une journée nationale d'expression" le 5 novembre. L'intersyndicale dénonce à la fois le budget qui "compromet l'avenir" et le "projet rétrograde pour l'école".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030926140202.ftf4dv0f.html

Quel président pour mon jury ?
Le B.O. du 2 octobre publie la liste des présidents des jurys des différents concours d'enseignement pour la session 2004.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/b o/2003/36/encart.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

- Vie scolaire    [ Haut ]

La géographie rend les enfants malades
"Les écarts géographiques semblent donc prédominants sur les écarts dus aux structures socio-économiques des populations pour expliquer les disparités régionales de santé des enfants". C'est la conclusion d'une étude de la DREEES (ministère de la santé) menée auprès de 30.000 enfants de 5 à 6 ans. Celle-ci s'est intéressée à plusieurs affections : santé bucco-dentaire, port de lunette, obésité, problèmes respiratoires. Elle établit de fortes variations régionales, sans lien avec des variables sociales, comme le pourcentage d'enfants en ZEP, me PIB par habitant, la densité médicale. Par exemple la moitié est du pays, et particulièrement le nord-est, se distinguent par un taux de caries non soignées particulièrement élevé. Inversement c'est dans la moitié ouest que les problèmes respiratoires sont le plus répandus. Le port de lunette s'organise lui selon une coupure nord-sud : peu de lunettes au sud. Par contre le surpoids frappe davantage les écoliers du sud du pays et ceux du nord et du nord-est. Dans ce cas comment améliorer la carte sanitaire ? Pour les auteurs, "la résorption des disparités régionales d'état de santé des jeunes enfants, si elle devait être considérée comme un objectif en soi, ne passe donc pas forcément par une action auprès des populations les plus défavorisées. Inversement, une diminution des disparités liées aux conditions économiques des familles n'atténuerait pas forcément les disparités régionales".. Alors quelle piste proposer pour lutter contre l'obésité par exemple ? La question n'est pas sans importance pour les instits chargés de l'éducation à la santé.
http://www.invs.sante.fr/beh/2003/39/beh _39_2003.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Une circulaire ouvre l'école aux enfants malades
"Il convient de tout mettre en oeuvre pour éviter l'exclusion et l'isolement dans lequel la maladie peut placer l'enfant.. et de développer l'adoption de comportements solidaires au sein de la collectivité". Une circulaire rappelle la mission d'accueil de l'école et fixe le cadre légal d'assistance de l'école.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/34/ MENE0300417C.htm

Un texte sur l'accueil des handicapés
" Il convient de tout mettre en œuvre pour éviter l'exclusion et l'isolement dans lequel la maladie peut placer l'enfant ou l'adolescent et de développer l'adoption de comportements solidaires au sein de la collectivité" Le B.O. montre comment accueillir ces jeunes à l'école et rappelle que c'est un devoir national.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/34/ MENE0300417C.htm

Absentéisme, délégués, médiation etc
Absentéisme, médiation, parents, règlement, motivation : autant de termes qui font le quotidien des C.P.E. et des enseignants. Le site des C.P.E. de Poitiers offre des ressources pédagogiques pour réfléchir et se documenter sur chaque terme. On appréciera également les comptes-rendus d'ouvrages, les revues de presse etc.
http://www.ac-poitiers.fr/paideia

Le prix de l'éducation voit double
Le prix de l'éducation a été créé en 1975 pour récompenser des jeunes ayant des qualités aussi bien en sports que dans leur vie sociale ou leur vie scolaire. A partir de cette année il se dédoublera entre un concours pour les élèves du professionnel et un autre pour l'enseignement général et technologique.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/34/ MENE0301972C.htm

Retrait pour antisémitisme d'un ouvrage CRDP
Publié par le CRDP de Franche-Comté, l'ouvrage "Enseigner le fait religieux, un défi pour la laïcité" sera pilonné. Ainsi en a décidé le CNDP après qu'une commission d'experts ait estimé qu'un chapitre de l'ouvrage "joue avec le feu... avec légèreté". Dans ce chapitre, l'auteur accusait les juifs de "paranoïa" à propos de la Shoah et dénonçait la "culpabilisation maladive" des non-juifs. Ces propos sont publiés dans une collection académique au moment où, dans les cours de récréation des établissements de banlieue, l'adjectif "juif" est devenu une injure courante et où le ministère entend lutter contre cette résurgence de l'antisémitisme. Les enseignants, inquiets par la contagion antisémite et la montée des communautarismes, pourront s'appuyer sur la journée de la Shoah, le 27 janvier, pour sensibiliser les jeunes au combat contre la haine antisémite.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--335713-,00.html
http://www.cafepedagogique.net/shoah/

Le Salon du livre et de la jeunesse
Le Salon du livre et de la presse jeunesse se tiendra du 26 novembre au 1er décembre à Montreuil. Trois thèmes organisent le programme de cette manifestation : l'amour, le Japon, et les rencontres professionnelles. Le Salon permet de découvrir l'offre éditoriale tournée vers la jeunesse. C'est aussi l'occasion de nombreux ateliers et de rencontres avec des auteurs, des animateurs, des éditeurs etc. Il est possible de réserver dès maintenant pour une visite de classe.
http://www.salon-livre-presse-jeunesse.n et

"Envie d'agir" pour l'Algérie
Le 6 octobre, un match amical opposera l'équipe de football de Marseille à l'équipe de France 1998. La recette ira aux sinistrés d'Algérie, victimes du tremblement de terre. L'affiche du match a été réalisée par deux collégiens marseillais dans le cadre d'un concours "Envie d'agir".
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20039251637

- Territoires    [ Haut ]

Ressources éducatives en ligne en Picardie
Le Conseil Régional de Picardie renouvelle l'opération " ressources éducatives en ligne " initiée l'an passé. Il s'agit de mettre à la disposition des lycéens picards et de leurs professeurs, des compléments éducatifs dans diverses disciplines (maths, français et anglais bien sûr, mais aussi techniques agricoles et bureautique) proposés par neuf éditeurs publics et privés : CNED, Educagri, Hatier, Maxicours, Nathan, Onlineformapro, Paraschool, Timée et Webphilo. Les équipes éducatives des 150 lycées picards devront faire leur choix et répondre à l'appel à projets avant le 17 octobre. Un " guide de l'utilisateur " et le texte de l'appel à projets sont disponibles en ligne.
http://www.picardie.fr/ressources

En Auvergne, la formation devient accessible
Comment simplifier l'accès à la formation et élever le niveau de formation de la population ? La région Auvergne semble avoir trouvé une solution de bon sens avec l'Agence des Savoirs Professionnels. Depuis mardi, en appelant un numéro Azur, les Auvergnats peuvent immédiatement obtenir des informations concernant la formation en Auvergne, qu'il s'agisse de cours en lycée, d'apprentissage ou de formation continue. Ce n'est pas tout. Dans 30 sites répartis dans la région, l'Agence propose une formation de 30 heures à l'anglais courant. Le financement est pris en charge par la région qui ne demande qu'un droit de 15 euros. Sur le même principe, on peut s'inscrire à une initiation à l'informatique et à Internet de 20 heures pour un coût de 10 euros. L'objectif est bien "de donner à chaque Auvergnat les moyens de se former".
http://www.cr-auvergne.fr/fr/frame_droit e.asp?lien_haut=actu_breves_haut.asp&lien _bas=actualites/breves/actu_breves_view.a sp?ref=32

- Primaire    [ Haut ]

Les écoles regroupées dans des EPCI
Selon une dépêche AFP, citant le SE-UNSA, le ministre envisagerait de regrouper les écoles dans des "établissements publics de coopération intercommunale" qui rassembleraient de 10 à 30 classes. Chaque EPCI serait administré par un seul conseil et piloté par un "coordinateur" nommé par le recteur. Un système qui n'est pas sans rappeler les structures existants chez nos voisins européens.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_031002181701.9aiuc28d.html

Un cahier de prévention testé dans 7 départements
Près de 300 enfants meurent chaque année victimes d'accidents domestiques. Pour sensibiliser les enfants aux risques domestiques, le secrétariat d'Etat aux PME et à la consommation et le ministère de l'éducation nationale ont décidé de diffuser un cahier auprès des écoliers de 7 départements (Aisne, Corrèze, Dordogne, Guadeloupe, Rhône, Sarthe et Vienne). Un jeu électronique, conçu pour les CP et CE1, devrait très prochainement être distribué dans les écoles.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030930092119.2ztmg72h.html

La lutte contre l'illettrisme piétine
"Ce n'est pas gagné d'avance". Ce commentaire de Luc Ferry illustre les résultats décevants des CP dédoublés lancés l'an dernier. Selon Le Monde, les élèves de classes à effectifs réduits ont réussi 65% des épreuves des tests nationaux contre 64% pour les élèves des classes à effectifs normaux. Une note officielle juge sévèrement le dédoublement : "Son coût est élevé et (il) ne semble procurer qu'un avantage marginal quant aux acquis des élèves - du moins à la fin de leur première année d'école élémentaire - et ne contribue en rien à un rattrapage des élèves les plus faibles, notamment des redoublants." Le Monde rappelle que d'autres études établissent que le redoublement n'est pas non plus la solution.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--336017-,00.html

Un site pour l'adaptation scolaire
Développé par Thierry Berthou, le site Aideeleves.net rend service aux acteurs de l'éducation spécialisée. Il met en ligne des pistes de travail, de nombreux mémoires CAAPSAIS et travaux de stagiaires. Par exemple, nous avons apprécié les outils pour évaluer ou analyser les erreurs, les projets pédagogiques proposés en ligne.
http://www.aideeleves.net

Primlangues et la progression en langues
Comment construire une progression en langue étrangere à l'école ? Le site Primlangues lance un forum de discussion sur le thème " construire une progression en langue étrangere en cycle 3 ". Les enseignants peuvent y dialoguer avec des experts.
http://www.primlangues.education.fr/php/ forums.php

Un test au CE1 ?
" Le CE2 doit être le rendez-vous de la lecture ". S 'exprimant à M6, le premier ministre a souhaité que n'entrent en CE2 que les enfants sachant lire. C'est par ereur que nous indiquions hier la possibilité d'un examen d'entrée en sixième. Selon l'AFP, cette proposition ne recueille pas le soutien du SNUIPP. " Je ne suis pas d'accord pour qu'une évaluation devienne le critère de redoublement unique. L'apprentissage de la lecture relève d'une alchimie très complexe " a déclaré Nicole Geneix, secrétaire générale du SNUIPP, ajoutant qu'elle craignait " de voir se développer le bachotage dès 7 ans, pour réussir les évaluations ".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030922144908.2s14zafj.html

Des nouvelles de Mars
C'est un drôle de cadeau de Noël qu'attendent les écoliers d'Ollières (Haute Savoie). Le 25 décembre, Mars Express se mettra en position sur l'orbite de Mars. D'ici là les écoliers nous offrent de suivre ce périple avec l'aide de spécialistes du CNES et de mieux connaître le système solaire.
http://www.allolespace.com

Les poux sont-ils politiquement corrects ?
Est-il convenable d'annoncer aux parents d'élèves l'arrivée des poux en classe ? Pour les autorités scolaires écossaises, la réponse est clairement négative. Les directeurs se voient interdire toute information des familles au motif que celle-ci pourrait stigmatiser certains enfants. Selon BBC. News, des enseignants auraient l'intention de ne pas appliquer cette instruction. Ils relèvent que les poux ignorent race et classe sociale. Riche ou pas, chaque année un jeune britannique sur dix est victime de ces parasites.
http://www.news.scotsman.com/education.c fm?id=1049452003

De nouvelles ressources pour les langues
PrimLangues, le site des langues au primaire, met en ligne de nouvelles ressources pédagogiques pour l'apprentissage du portugais, de l'italien, de l'espagnol au CM1 et CM2, par exemple, un dialogue interclasse en espagnol. PrimLangues offre également aux enseignants un forum sur la construction d'une progression en langue étrangère au cycle 3.
http://www.primlangues.education.fr

- Collège    [ Haut ]

Un décret organise les stages en entreprise des collégiens
Nous l'avions annoncé lors de sa publication au J.O. le 29 août. Le décret organisant la présence des jeunes collégiens en entreprise est paru. Une circulaire explique aux chefs d'établissement comment en tenir compte.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/34/ MENE0301448D.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/34/ MENE0301440C.htm

- Lycée    [ Haut ]

STT : Le calendrier de la rénovation
L'association des professeurs d'économie-gestion annonce sur son site le calendrier de la rénovation de la filière STT. "Le conseil supérieur de l'éducation se réunit le 16 octobre prochain et l'approbation des programmes des premières est à l'ordre du jour. Nous ignorons si les programmes ont été amendés et par qui auraient-ils été amendés. Si ces programmes sont adoptés à cette date, le délai de quinze mois ne serait pas respecté. Mais il semblerait que l'on puisse s'accommoder d'un délai plus court. La rénovation pourrait donc toujours être mise en application en septembre 2004". A suivre...
http://www.apeg.info/

Bac technologique "techniques de la musique et de la danse"
Un arrêté vient de paraître au J.O. du 23 septembre fixant le règlement d'examen du bac technologique "techniques de la musique et de la danse". Il est applicable dès la session 2004.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0301976A

- Enseignement professionnel    [ Haut ]

Accord sur la formation professionnelle
C'est une avancée importante du droit à la formation. Samedi 20 septembre, le Medef et les syndicats sont arrivés à un accord sur la formation professionnelle. L'accord crée un "droit individuel à la formation" de 20 heures par an (cumulables jusqu'à 120 h) et augmente en conséquence les versements des entreprises.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 4--334743-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 4--334744-,00.html

- Le café    [ Haut ]

Le Café : Soutenez le Café !
Sans votre soutien, le Café ne peut vivre. Aidez nous a maintenir cette revue en adhérant à l'association et en abonnant votre établissement.
http://www.cafepedagogique.net/divers/no usaider.php3

Assemblée générale à Paris
L'association CIIP, éditrice du Café, tiendra son assemblée générale le 18 octobre à Paris.

[ Haut ]

Archives de la rubrique Informations Professionnelles :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Informations Professionnelles dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable