Informations Professionnelles (Café N° 46)

Édition du 08-02-2004

- François Jarraud -

- A la Une : La circulaire de rentrée    [ Haut ]

Au moment où les moyens se réduisent, c'est la "souplesse" qui devient le mot-clé de la rentrée 2004 telle que l'organise la circulaire officielle de rentrée parue au B.O. du 5 février.
A l'école primaire, l'accent est mis sur l'apprentissage des savoirs fondamentaux. Les aides apportées aux équipes pédagogiques en CP sont maintenues dans 4000 classes. Une nouvelle évaluation sera organisée en CE1 pour les élèves en difficulté. Les enseignants seront invités à nouer contact avec leurs collègues du collège.
Dans le secondaire, il est possible "d'organiser des rapprochements entre les TPE et l'ECJS en terminale, de substituer aux IDD d'autres modalités d'aide aux élèves en considérant que les moyens dévolus aux IDD sont mis à la disposition des équipes pédagogiques pour l'usage qui leur semblera le plus utile aux élèves", mesure qui revient à rendre les IDD facultatifs. La circulaire invite les établissements à "expérimenter de nouveaux modes d'organisation des enseignements et de mise en œuvre des programmes. Les professeurs d'une même discipline et d'un même niveau peuvent organiser en commun une partie de leurs heures d'enseignement. Plusieurs combinaisons sont possibles : dédoublements sur une partie de l'horaire, regroupements de classes avec un même professeur sur une autre partie, interventions communes... Il est également possible d'associer ces modes d'organisation avec des regroupements d'horaires en séquences mensuelles ou bimensuelles. Au lycée, en langues vivantes étrangères, il est possible de regrouper des élèves selon les compétences de communication à travailler, qu'ils soient en LV1 ou LV2. Au lycée professionnel on exploitera au mieux les libertés d'organisation liées à l'annualisation des horaires figurant dans les référentiels".
Le texte soutient également les dispositifs concernant des publics particuliers. Ainsi, il rappelle la nécessité de veiller à l'accès des élèves de BEP en première technologique d'adaptation, des lycéens de STT aux STS. Au lycée professionnel, "dans tout bassin de formation, on offrira aux jeunes titulaires d'un BEP la possibilité de s'engager dans un parcours de formation conduisant au baccalauréat professionnel ou technologique puis à l'enseignement supérieur technologique, en utilisant toutes les structures disponibles, notamment les classes de première d'adaptation. Après le baccalauréat professionnel, on procédera aux aménagements nécessaires de la première année de BTS afin d'assurer une poursuite d'études optimale aux titulaires de ce diplôme". Objectif qui risque d'être difficilement atteint si on en juge par les référentiels ambitieux des nouveaux BTS tertiaires.
Il n'est pas possible de présenter ici un texte de 16 pages et nous invitons les enseignants à le lire, d'autant qu'il référence tous les textes réglementaires liés aux orientations de la rentrée. C'est dire que cette circulaire se situe dans la continuité de celle de 2003, jusque dans la minceur des références aux TICE et au B2i. Mais, dans le contexte de pénurie actuel, les mesures de souplesse pourraient être utilisées par les chefs d'établissement conservateurs pour mettre à mal les dispositifs innovants.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/6/M ENE0400173C.htm

- Le système scolaire    [ Haut ]

5000 profs en moins dans le secondaire pour Libération
"Jamais vu !" Emmanuel Davidenkoff, dans Libération, évalue à 5000 le nombre de postes supprimés en 2004. Il estime que le nombre de postes mis au concours ne devrait pas dépasser 13.000 ce qui devrait faire 11.000 recrutements pour remplacer 16.000 départs. Les chiffres officiels des postes mis au concours ne sont pas encore connus. Lors de la réunion sur la rentrée 2004, le ministère a annoncé 2400 poste supprimés dans le secondaire.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=172285

4500 postes en moins aux concours
Dans un communiqué publié le 23 janvier, le ministère a annoncé le nombre de postes mis aux concours de recrutement des enseignants. Dans le primaire, 13.250 postes sont ouverts , ce qui représente un millier de postes supplémentaires. Dans le secondaire, le niveau de recrutement aux concours externes est en baisse avec 12.500 postes contre 18.000 annoncés en 2003. Le niveau des concours internes du secondaire est "consolidé" avec 2450 postes aux concours internes, 1000 aux concours réservés et 650 pour l'examen professionnel. Le ministre justifie ces baisses par l'évolution démographique du nombre d'élèves. Une inconnue demeure : la répartition par discipline du nombre de postes. Plusieurs centaines d'enseignants ont déjà manifesté à Brest contre la suppression de nombreuses options.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20041231627
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040124185451.e72ina3c.html

Répartition des postes aux concours
La répartition disciplinaire des postes aux concours est maintenant publiée sur EduScol.
http://www.education.gouv.fr/siac/siac2/ postes/poste.htm

Les effectifs élèves en 2004
La baisse des effectifs scolarisés en 2003 atteint environ 20.000 élèves (-0,5%) selon une étude ministérielle. Elle touche principalement les collèges avec près de 1% de collégiens en moins. Seules les troisièmes préparatoires à la voie professionnelle progressent : +10% en un an ! Par contre l'enseignement professionnel progresse (+1,1%) grâce au développement des CAP (+6,8%) et des bacs pros (+2,6%). L'effectif en BEP continue à baisser à l'exception des filières BEP en un an.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0359.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Inquiétude sur les postes à Paris
" Jusque-là, on pouvait tailler dans le gras. Maintenant, on nous demande d'attaquer le muscle... voire l'os". Ces propos de boucherie sont tenus, dans Libération, par un proviseur, inquiet de la suppression de 200 postes dans la capitale. Pour E. Davidenkoff, les dispositifs innovants, IDD, ECJS et TPE, risquent de faire les frais de ces réductions d'heures. Ce qui ne ferait qu'accentuer les inégalités scolaires.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=174715

L'Ile-de-France contre les suppressions de postes
"La totalité des programmes ne pourra plus être dispensée, sont directement concernés les enseignements optionnels, les langues vivantes et le soutien individualisé. Ce sont les élèves qui ont le plus besoin de l'enseignement qui seront les premiers touchés". Eric Ferrand, responsable de l'éducation au Conseil régional d'Ile-de-France proteste contre les suppressions de postes dans la région. http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_empl oi_040202151154.uklb8ygc.html

Suppression de postes : "des arguments fallacieux" pour le SGEN
Le SGEN juge la suppression de nombreux postes aux concours de recrutement injustifiée. L'organisation syndicale dénonce particulièrement la réduction des postes au 3ème concours et aux concours réservés, pourtant conçus pour résorber la précarité. En ce qui concerne le premier degré, le nombre de postes prévus aux concours ne permettrait pas de prendre en compte la poussée démographique continue dans les écoles.
http://www.sgen-cfdt.fr

Luc Ferry contre la police dans les établissements
" Je mets un point final à cette affaire" . Avec un temps de retard sur le ministre de l'intérieur, qui avait fait connaître sa décision de ne pas poster de policier, Luc Ferry fait connaître son opposition à l'installation à demeure d'un policier au collège Monet de Villeneuve-la-Garenne. Une mesure jugée négativement par le sociologue S. Roché dans Le Figaro et par E. Debarbieux dans Le Monde. S. Roché croit plutôt dans le développement d'équipes éducatives solides : " il faut que les équipes éducatives fassent un énorme travail de cohérence. L'idée de communauté éducative n'existe que trop rarement dans les collèges : le chef d'établissement travaille d'un côté, l'infirmière de l'autre..."
http://www.lefigaro.fr/france/20040130.F IG0275.html
http://www.lefigaro.fr/france/20040130.F IG0276.html
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-351086,0.html

La FCPE ne veut pas de la police au collège
Suite à un incident le ministre de l'intérieur envisage l'installation à demeure d'un policier dans les locaux du collège Monet à Villeneuve-la-Garenne (92). Pour la FCPE, " en tant que parents d'élèves nous ne pouvons accepter que la logique de l'Etat policier se substitue à une logique éducative (formation, prévention, sanction, coéducation)". Pour l'association de parents d'élèves, mieux vaudrait renforcer les personnels éducatifs et mettre en place un comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté.
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 336

Une nouvelle politique de la jeunesse
Le rapport de Michaël Bullara vient d'être publié. Réalisé pour le ministère de l'éducation nationale, il émet 21 propositions pour favoriser les pratiques citoyennes des jeunes ainsi que leurs pratiques sportives ou de loisir. Parmi celles-ci la création d'un label "association de jeunesse", d'un centre de formation des dirigeants d'association.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/044000037.shtml

Deux chercheurs appellent à une réforme de l'enseignement supérieur
"La France d'aujourd'hui n'a aucun avenir. Nicolas Baverez a raison". C'est par cette affirmation péremptoire qu'Elie Cohen, co-auteur avec Philippe Aghion, d'un rapport sur Education et croissance pour le Conseil d'analyse économique, sonne l'alarme dans un article du Monde. Pour les deux économistes, la France a privilégié le secondaire et n'a pas assez investi dans son enseignement supérieur : les dépenses d'éducation pour le supérieur représentent 1,1% du PIB contre 2,3% aux Etats-Unis. Résultat : la France n'innove plus assez et devient "un pays d'imitation" dont la croissance dépend de technologies étrangères. A terme il faut craindre pour l'université "difficultés de recrutement ; désertion de l'université française par les meilleurs chercheurs ; attirés par le secteur privé ou l'étranger, suivis de près par leurs meilleurs étudiants ; baisse continue du niveau. L'université, non sélective, ne serait plus alors qu'une voie de garage où ne s'agglutineraient plus que les mauvais bacheliers". Que faire pour y remédier : il faut accorder des moyens supplémentaires à de nouvelles petites structures innovantes dans l'enseignement supérieur.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/044000017.shtml
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-349781,0.html

La Cour des comptes demande un réexamen du rôle de l'AEFE
Il est attendu chaque année. Le rapport 2004 de la Cour des comptes s'est penché cette année sur l'Agence pou r l'enseignement français à l'étranger. Il relève les faiblesses du statut de l'organisme qui ne lui assure aucune autonomie réelle. La Cour déplore également la montée des frais de scolarité qui établit des inégalités entre établissements. Une forte inégalité règne également entre enseignants expatriés et résidents locaux. La tendance est à embaucher toujours plus de résidents, bien moins payés. La Cour demande que soit définie une politique "stratégique globale" en matière d'enseignement français à l'étranger.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/044000058.shtml

Utilisation décevante des TICE à l'école selon l'OCDE
"En dépit des sommes considérables consacrées aux TIC, moins de 20 % des élèves fréquentent des établissements où le nombre de postes de travail est suffisant pour que chaque enseignant en ait un. D'après leurs chefs d'établissement, seule une minorité d'enseignants dans l'ensemble des pays utilisent de façon régulière des applications informatiques courantes et les seuls pays où ce pourcentage atteint 60 % sont la Corée, le Danemark et la Suède". L'OCDE publie les résultats d'une enquête sur l'utilisation réelle des TICE et la qualité des systèmes éducatifs dans les pays membres de l'organisation. La France se situe dans la moyenne avec un bon point pour le rapport enseignant / élèves, d'assez bonnes ressources informatiques pour les élèves (mais pour les enseignants). Les "mauvais élèves" sont les pays méditerranéens de l'Union et le Mexique. "Globalement, les pays nordiques -- Danemark, Finlande, Norvège et Suède -- semblent présenter le plus grand nombre de points forts, suivis de la Corée. Les atouts des pays nordiques sont essentiellement le nombre d'ordinateurs disponibles et leur utilisation, ainsi que la formation donnée aux enseignants".
http://www.oecd.org/document/18/0,2340,f r_2649_34487_26304850_1_1_1_1,00.html

Appel à la vigilance sur les manuels scolaires
Selon un communiqué ministériel, X. Darcos a réuni le 27 janvier les éditeurs scolaires pour les inviter à davantage de vigilance pour proscrire l'antisémitisme et le racisme dans les manuels scolaires. On sait que récemment un manuel d'histoire édité par Delagrave a été retiré de la vente, un exercice pouvant prêter à suspicion. Parallèlement, le premier ministre réunissait le Comité interministériel de lutte contre le racisme et l'antisémitisme. Le gouvernement annonce une "détermination sans faille " dans la lutte contre l'antisémitisme. D'après Le Monde du 28 janvier, un plan de lutte contre les violences antisémites à l'école sera mis en place associant chefs d'établissement, rectorats, justice et police. Il est vrai que les actes antisémites ont augmenté lors du dernier trimestre 2003 et qu'ils visent plus fréquemment des jeunes.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-350798,0.html

- Le débat sur l'école    [ Haut ]

La refonte de l'école vue par l'UMP
"Recentrer l'enseignement primaire sur l'apprentissage de la lecture, de l'écriture et du calcul, créer les conditions de meilleures relations entre parents et enseignants, assurer la transmission des valeurs républicaines et l'apprentissage de la tolérance, permettre à chaque élève de trouver sa voie et de se préparer à un métier grâce à une école ouverte sur le monde, réhabiliter la fonction enseignante". Qui ne souscrirait à ces objectifs ? C'est ce qu'Alain Juppé annonce, à l'AFP, comme les objectifs de l'UMP pour l'école. Dans le détail, il vise une réforme de l'orientation au collège et " la combinaison d'un tronc commun et d'enseignements complémentaires et choisis".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040118191822.key77nst.html

Le Figaro Magazine mécontent du débat sur l'école
"Un bon exemple de ce que furent les autres réunions ? Difficile à dire. Les 15 000 synthèses sont certes consultables en ligne, département par département, sur le site internet de la commission Thélot, mais il ne s'agit justement que de synthèses, rédigées pour rendre compte de ce que les différents animateurs ont réussi à extirper de vaguement utile, ou d'à peu près intelligible, de plusieurs heures de débat. Elles ne restituent évidemment pas l'éventuelle confusion des interventions, ni l'inanité de certaines discussions. Mais qu'importe puisque l'objectif n'en est pas moins atteint : le futur " diagnostic sur l'école" pourra être qualifié de "partagé". Le magazine trouve que les débats ont trop souvent conclu en faveur des "pédagogues".
http://www.lefigaro.fr/magazine/20040116 .MAG0008.html

- Le débat sur le voile    [ Haut ]

Le projet de loi sur la laïcité déposé à l'Assemblée
" Art. L. 141-5-1.- Dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit". . C'est finalement ce libellé qui a été retenu en conseil des ministres ce matin pour le projet de loi sur le voile. Il a été déposé à l'Assemblée nationale. J. Chirac estime ce texte nécessaire pour lutter contre le communautarisme : "Ce texte est nécessaire. Il protège notre école contre le communautarisme. L'école doit rester le lieu privilégié de la transmission des principes républicains et le creuset de l'égalité des chances. Le choix d'interdire les signes ostensibles à l'école est un choix respectueux de notre histoire, de nos usages et de nos valeurs. Ne rien faire serait irresponsable. Ce serait une faute. Ce serait laisser les enseignants et les chefs d'établissements seuls face à des difficultés croissantes. Et ce serait laisser ouverte la voie dangereuse du communautarisme".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040128150909.i0ng44dj.html
http://www.assemblee-nationale.fr/12/pro jets/pl1378.asp

84% des profs pour exclure les filles voilées
Selon un sondage réalisé pour Le Monde et La Vie, 84% des enseignants sont pour l'exclusion des élèves voilées. 72% approuvent l'interdiction des signes politiques. Pourtant le voile est loin d'être la première préoccupation des professeurs (c'est la 11ème !) et 91% n'ont pas d'élève voilée dans leur établissement.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-351683,0.html

Une loi équilibrée pour Ferry
"Une loi devenait donc nécessaire pour rappeler de manière solennelle les principes fondamentaux de notre école laïque. Mais quelle loi ? Telle était au fond la question, difficile, chacun le reconnaît, qui devait être tranchée. Et comme il fallait une loi respectueuse des convictions de chacun, une loi d'inclusion et non d'exclusion, une loi qui apaise les conflits au lieu de les attiser, une loi qui n'humilie ni ne vise personne mais garantisse au contraire la coexistence pacifique de tous, nous devions puiser notre inspiration, non dans une radicalisation intégriste de la laïcité, mais au contraire dans une tradition républicaine aussi riche d'enseignements que généreuse à l'égard de ceux qu'elle accueille et intègre en son sein... Interdire tous les signes religieux, c'eût été, je crois, revenir à des combats dépassés". Luc Ferry dans son discours de présentation de la loi sur la laïcité devant l'Assemblée nationale plaide également pour l'enseignement du fait religieux. "Il est clair qu'il faut développer comme les nouveaux programmes y invitent, un enseignement, bien évidemment non confessionnel, du fait religieux. Car c'est sans doute seulement grâce à une meilleure connaissance de l'histoire des différentes traditions que l'on pourra redonner à nos élèves le sens du poids des mots et faire mieux comprendre ce que chaque civilisation, par-delà les liens communautaires sur lesquels elle repose du point de vue religieux, a pu aussi apporter de grandiose à l'histoire commune de l'humanité tout entière".

Ferry et la loi sur le bandana
A coté de l'éducation, de la jeunesse et de la recherche, Luc Ferry devra-t-il bientôt ajouter à son ministère la mode et les colifichets ? Interrogé à propos du projet de loi sur le voile, le ministre a annoncé sa préférence pour une formule législative qui interdit "les signes et tenues qui manifestent ostensiblement l'appartenance religieuse des élèves". Par exemple, le port du bandana, sera interdit " si ce bandana est présenté par les jeunes filles comme un signe religieux". La même évaluation devra être faite pour le port de la barbe car "on peut inventer des signes à partir d'une simple pilosité". Finalement, il reconnaît qu'"aucune loi ne réglera définitivement et exhaustivement tous les problèmes d'application". Les enseignants, les proviseurs, que la loi était sensée protéger, vont donc soit se retrouver en première ligne pour effectuer un délicat travail d'évaluation et de discussion avec les jeunes, soit être incités à appliquer des mesures vexatoires ou à rétablir l'uniforme. Loin de simplifier leur mission, la loi pourrait la rendre plus difficile. "Je ne connais pas de meilleure méthode pour faire annuler les mauvaises lois que de les mettre rigoureusement à exécution" affirmait déjà, il y a presque deux siècles, le président Grant.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=172430
http://permanent.nouvelobs.com/politique /20040120.FAP4354.html?1233

Les textes administratifs sur la laïcité
Textes fondateurs, lois antiracistes, lois laïques, circulaires, extraits du Code de l'Education, décrets, comptes-rendus des arrêts en Conseil d'Etat dans les affaires de voile : le ministère publie sur EduScol une batterie de textes qui montre la complexité, indéniable, de la situation actuelle. La jurisprudence du tribunal administratif est complexe et il est très utile pour les chefs d'établissement de la connaître. L'ensemble du dossier pourrait donner à penser que la loi sur le voile simplifiera tout cela. Pourtant sa lecture amène deux réflexions. Premièrement, ces dernières années ont vu les textes se multiplier de circulaire en décret, de code en arrêts. La multiplication de ces textes souligne plutôt l'incapacité de la loi à régler la question en conformité avec les principes de l'état de droit. Enfin une absence ne passe pas inaperçue : la Convention internationale des droits de l'enfant a été oubliée alors qu'elle a été ratifiée par la France et qu'elle apporte des garanties aux enfants (par exemple dans l'article 14-3).
http://www.eduscol.education.fr/D0157/re f01.htm#nouveau

La loi sur le voile, libératrice ?
Marceau Long et Patrick Weil donnent à Libération une tribune en faveur du projet de loi sur le voile perçu comme libérateur. " Qu'est-ce qui a changé en quinze ans ? En 1989, le Conseil d'Etat avait dû rappeler à ceux qui, dans notre société, s'indignaient de l'irruption dans nos écoles de jeunes filles vêtues d'un voile, que la liberté de conscience était au fondement de la laïcité et qu'en l'occurrence, ce droit ne pouvait leur être retiré. En 2003, dans le cadre de la commission Stasi, au fil des nombreuses auditions que nous avons conduites, nous avons dû constater que, si le voile restait pour certaines un signe individuel d'appartenance librement choisi, il était devenu pour d'autres ­ plus nombreuses que les chiffres officiels ne l'indiquent ­ un choix fait sous la contrainte, ou un moyen de pression sur des jeunes filles qui ne souhaitent pas le porter et qui constituent une très large majorité". Et c'est le rôle de l'Etat que de défendre leur liberté.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=173724

Les organisations laïques inquiètes des dérapages de la loi sur le voile
" Nous voyons poindre avec une grande inquiétude deux dangereuses et détestables exploitations de ce débat. L'une conduit à libérer une parole qui met de plus en plus en cause les personnes de confession musulmane, d'origine maghrébine et plus largement la population immigrée. Nul n'est légitime à dénaturer la laïcité en un moyen d'exclusion à raison de l'origine ou de la religion. A l'inverse, nous voyons se développer l'action de ceux qui utilisent ce débat pour favoriser tous les replis communautaires ou la mise en cause des principes de la république. Rien ne peut justifier de telles démarches". Les organisations signataires, Cemea - Crap - Csf - Education Et Devenir - Eedf - Fcpe - Ferc/Cgt - Fgpep - Francas - Fsu - Jpa - Ldh - Ligue De L'enseignement - Mrap - Occe - Sgen/Cfdt - Unef - Unl, ont pris des positions différentes face au projet de loi sur la laïcité. Elles se retrouvent face au risque de dérapages. Elles appellent également à " une politique rigoureuse de lutte contre les discriminations et de lutte contre l'exclusion sociale", évoquant " l'échec des politiques d'intégration".
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 337

La chasse au voile étendue à tous les salariés
"Considérant que l'école est un lieu d'apprentissage permanent, que les cours constituent en soi un contrôle continu des connaissances (comme les examens), il est proposé que les élèves ne puissent pénétrer en cours que " la tête et les mains nues et à visage découvert ". Il convient en effet que les professeurs soient en mesure de les identifier immédiatement, dès leur entrée en salle de classe. Cette obligation, insérée dans le code de l'éducation, dans le chapitre consacré aux " droits et obligations des élèves ", ne vise toutefois que le temps des enseignements. Elle ne s'applique pas aux périodes qui se déroulent entre les cours (récréation ou restauration, par exemple). C'est sur cette seule mission de police des enseignants que la proposition de loi de Nicolas About, sénateur centriste, s'appuie pour interdire tout couvre-chef aux élèves, aux enseignants, aux fonctionnaires et aux salariés dans leur ensemble à qui s'imposeraient un devoir de "neutralité vestimentaire". L'uniforme pour tout le monde ? Problème : pas d'uniforme sans casquette ! Alors M. About a prévu des exceptions pour "nécessités de service" ou "état pathologique". C'est ingénieux !
http://www.senat.fr/leg/ppl03-163.html

La FCPE confirme son opposition à la loi sur le voile
"L'Ecole publique pourra être d'autant plus ferme sur ses règles (refus de tout prosélytisme, assiduité scolaire, respect des programmes) qu'elle saura accueillir tous les jeunes pour les faire travailler et vivre ensemble et les engager sur les voies de la connaissance, de l'émancipation, de la responsabilité individuelle et collective". La FCPE maintient son opposition à la loi sur le voile et dénonce la "désinvolture" des propos ministériels sur son éventuelle application.
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 335

Toujours la loi sur le voile
La presse commente longuement les premières manifestations hostiles au projet de loi sur le voile. Ainsi l'éditorial du Monde, souligne la caractère antisémite et antidémocratique de certaines manifestations mais estime que le projet de loi avive les tensions communautaires. "Comment ne pas être révolté par un défilé où les hommes interdisent aux "sœurs" de parler à la presse ? Par la tonalité antirépublicaine d'une manifestation où est contestée "une pseudo-démocratie", celle pratiquée en France ?.. Mais on relèvera aussi ce que nombre de responsables politiques, à droite comme à gauche, ont dit d'un projet de loi très largement de circonstance : destiné à combattre l'extrémisme, il peut aussi le nourrir - comme une prophétie autoréalisatrice... In fine, la réalité dévoilée samedi est celle d'un mouvement, groupusculaire au départ, qui a réussi à faire descendre des milliers de personnes dans la rue en diffusant une vulgate antisémite de la pire espèce. Ce défi-là est à prendre au sérieux".
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3208,36-349667,0.html

Manifs laïques contre la loi sur le voile en février
Regroupant associations musulmanes (Collectif des musulmans de France, Etudiants musulmans de France, Jeunes musulmans de France) et mouvements laïques comme la Fédération Léo Lagrange ou Droit au logement, envisage des réunions et manifestations pour protester contre le projet de loi sur le voile.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040119162313.ti7xrxx6.html

Alain Madelin contre la loi sur le voile
"La laïcité, jusqu'à présent, est la laïcité des enseignants et de l'enseignement, pas la laïcité des élèves. C'est un devoir de neutralité pour les enseignants, c'est aussi une mission : faire partager les valeurs universelles et éveiller la liberté de conscience et de pensée. Le devoir des enseignants laïques d'hier, à une époque où l'Eglise contestait les droits de l'homme et la liberté de pensée, était d'ouvrir l'esprit de leurs élèves à ces valeurs universelles. Il ne serait venu alors à l'esprit d'aucun d'exclure les petits catholiques de l'école laïque. C'est assurément détourner le principe de laïcité que d'en faire un principe d'exclusion... Arrêtons d'agiter l'épouvantail d'une dérive communautariste à tout propos. Le communautarisme, c'est l'existence de droits spécifiques liés à une communauté en tant que telle, ce dont nos lois fondamentales nous préservent... Regardons les réalités en face. Celle des ghettos communautaires que nous avons fabriqués et trop longtemps acceptés. Celle des écoles ghettos où les enfants de ces cités sont assignés à résidence. Où sont le pacte républicain et l'égalité des chances ? Où est la liberté de choisir une autre école pour échapper à la pression du quartier ? " Le Monde du 5 février publie cette tribune d'Alain Madelin.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3232,36-351849,0.html

Le Collectif "Une école pour tous" et le droit à l'éducation
"Quoi qu'on puisse penser du port du foulard et du refus de l'enlever à l'école, ce refus ne justifie pas une mesure aussi grave que l'exclusion de l'école publique. Quelles que soient ses déficiences, le service public d'éducation est un espace irremplaçable où les élèves peuvent acquérir des savoirs, des savoirs-faire et des diplômes qui comptent parmi les principaux instruments de leur émancipation. Le droit à l'éducation pour tous et toutes est un acquis démocratique auquel nous ne sommes pas prêt-e-s à renoncer, alors que l'école est elle-même traversée par des problèmes nombreux et profonds, auxquels il est plus que temps de s'attaquer." Le collectif "Une école pour tous-tes" manifeste son opposition à la loi sur la laïcité au nom de l'égalité et du droit à l'éducation.
Contact : cedetim@reseau-ipam.org

La FSU contre la loi sur le voile
"Pour la FSU, envisager une loi ayant pour seul périmètre le port de signes religieux est dangereux pour la laïcité et pour la République". A l'occasion de son congrès, la FSU a adopté cette motion qui condamne la loi sur le voile. L'organisation n'a pas pris part au vote lors de la présentation du projet de loi au CSE.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040204163205.342o2spd.html

Les regrets de la commission Stasi
Le Monde fait part, dans son édition du 2 février, des regrets de quatre membres de la Commission Stasi, chargée de préparer le projet de loi sur la laïcité. Ainsi l'historien René Rémond juge que son travail a été dénaturé : "nous avions donné notre aval à une interdiction des signes religieux, mais dans un cadre proportionnel à l'étendue des problèmes que nous avions découverts. Le débat s'est rétréci au point que l'on a oublié ce sur quoi la commission était parvenue à un accord : une loi de portée générale rappelant les principes de la laïcité, non pas seulement par des interdits, mais en termes positifs... La réponse politique actuelle a un caractère absurde et dérisoire. Elle entretient nos compatriotes dans l'illusion qu'il suffirait de voter deux articles de loi pour régler le problème de l'intégration." Le sociologue Alain Touraine partage cette analyse et demande " que se prolonge un débat, une réflexion."
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-351376,0.html

La Ligue lance une série de débats
"Le pouvoir préfère voter une nouvelle loi plutôt que d'interpréter intelligemment l'arsenal législatif existant depuis 1905... Le débat sur le voile est clos, on ne va pas mener un combat d'arrière-garde" affirme le président de la Ligue de l'enseignement. Pour autant l'organisation lance une série de colloques pour faire réfléchir citoyens et politiques sur la laïcité.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040131123428.udeqseye.html

- Vie professionnelle    [ Haut ]

Taux des indemnités
L'augmentation des traitements intervenue au 1er janvier entraîne celle des indemnités indexées : indemnité de prof principal, ISO, ISA, intervenants en langues dans les écoles, CPE? Activités péri-éducatives, ISSR, etc.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/6/M ENF0400111X.htm

Concours réservés
Très attendue, la note de service sur les concours réservés est parue au B.O. n°4. Elle fixe les dates et modalités d'envoi du rapport support de l'épreuve orale d'admission (date limite le 8 mars) et fixe le calendrier et les lieux de déroulement des épreuves.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/4/M ENP0400037N.htm

Rapports des jurys des concours d'enseignement
Le ministère publie les rapports des jurys des différents concours de l'enseignement.
http://www.education.gouv.fr/siac/siac2/ jury/

Fêtes religieuses
Deux circulaires publiées au B.O. n°4 établissent la liste des fêtes religieuses reconnues en 2004 et des fêtes légales en 2003-2004.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/4/M ENA0302913C.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/4/M ENA0302912C.htm

Journée d'action le 12 mars
Cinq syndicats enseignants (FAEN, CGT, FSU, CFDT, UNSA) appellent à une "journée d'action" le vendredi 12 mars pour dénoncer "la situation faite aux services publics d'éducation et de recherche".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040130085425.b3ihdlro.html

La FSU souhaite contrer Ferry
Dans Libération, Emmanuel Davidenkoff s'entretient avec Gérard Aschiéri, secrétaire général de la FSU. M. Aschieri souhaite une forte mobilisation contre le ministre. "Nous avions le sentiment que les suppressions de postes étaient seulement liées à des considérations budgétaires. Or, il est apparu au fil des mois que cela relève en fait d'un projet rétrograde pour l'école : quand Luc Ferry qualifie de "désuet" l'objectif des 80 % d'une classe d'âge au niveau du bac, quand il prône l'exclusion précoce d'une partie des élèves du collège, le doute n'est plus permis".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=175829

- Vie scolaire    [ Haut ]

La violence scolaire s'endurcit
Le Monde du 30 janvier rend compte d'une enquête de victimation menée par Eric Debarbieux (Bordeaux II) pour le ministère de l'éducation nationale. Elle établit qu'un élève sur cinq vit l'école comme un lieu d'insécurité grave. Un élève sur dix se déclare victime de plusieurs formes de violence ce qui affecte leur scolarité et les rapports avec les adultes et les camarades. Un taux similaire à celui des victimes "d'intimidation" au Québec, présenté dans un récent numéro de La vie pédagogique. L'étude française montre une forte inégalité sociale face à la violence. Alors que 5% des jeunes des collèges ordinaires se déclarent victimes de racket, ce taux monte à 8% en ZEP et à 9% en établissement "sensible". Le sentiment d'insécurité a d'ailleurs progressé en collège passant de 18% à 21% de 1995 à 2001. Par contre la situation s'est nettement améliorée dans le primaire où le nombre d'élèves se déclarant comme participants à des bagarres a été divisé par deux.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-351086,0.html
http://www.viepedagogique.gouv.qc.ca/num eros/129/numero129.asp
http://nces.ed.gov/pubsearch/pubsinfo.as p?pubid=2004314

Semaine de la Coopération à l'Ecole
Du 22 au 27 mars 2004, l'OCCE (Office Central de la Coopération à l'Ecole) et le GNC (Groupement National de la Coopération) organisent la deuxième "Semaine de la Coopération à l'Ecole". La Semaine a pour objet de donner un coup de projecteur sur la coopération au sein des lycées, collèges et écoles élémentaires. Cette mise à l'honneur passe par le développement de l'apprentissage de la coopération au sein des 51 000 coopératives scolaires. La coopération est également un projet social et économique.
http://www.semaine.coop

Le Clémi à la recherche de l'amour
"Le collège est fait pour travailler, il n 'est pas fait pour s'aimer". Cette opinion d'un CPE est reprise d'un des 3000 journaux lycéens analysés par le Clémi pour son enquête sur l'amour vue par les collégiens et les lycéens. Les articles sont "joyeux, tristes, passionnés.. ils disent des paroles fortes". Une douce plongée dans l'univers sentimental des ados, dans leurs peurs aussi devant le sida.
http://www.clemi.org/medias_scolaires/ou tils/RP03/03RPamour1.pdf
http://www.clemi.org/medias_scolaires/ou tils/RP03/03RPamour2.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Le machisme des cités entre à l'école
"Tous les témoignages convergent. Dans les quartiers difficiles, particulièrement au collège et dans les lycées professionnels, la situation est inquiétante. "Les garçons font subir de fortes pressions aux filles. Mais eux-mêmes en subissent. Des attentes de comportement identitaire pèsent sur eux. Pour être un homme, il faut être machiste". Le Monde du 4 février évoque le tabou du machisme à l'école et dans les cités. L'article cite le combat d'enseignants qui affrontent les préjugés et tentent d'améliorer les relations entre garçons et filles.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-351547,0.html
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-351548,0.html

Envie d'Agir 2004
Le ministère lance le concours Envie d'Agir 2004. Il s'agit toujours de récompenser des actions d'engagement menées par les jeunes dans le cadre d'un dispositif soutenu par le ministère de l'éducation nationale. Cette année, le concours encourage l'ouverture à l'Europe : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Luxembourg, la Pologne, la République tchèque s'y associent.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20041281217

Envie d'agir sur M6
M6 relaiera le concours "Envie d'agir" du ministère de l'éducation nationale sous forme de programmes courts le soir. Envie d'agir récompense les projets humanitaires ou citoyens des lycéens.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20041301221

Les jeunes boivent moins
La consommation d'alcool continue son déclin chez les jeunes : la proportion de consommateurs est passée de 67 à 55% chez les 13-20 ans de 1996 à 2001. Cependant un jeune sur cinq est un "consommateur fréquent", un taux qui monte à 30% chez les garçons. A 19 ans, un jeune sur 10 boit trois verres par jour en moyenne.
http://www.credes.fr/Publications/Bullet ins/QuestEco/pdf/qesnum79.pdf

- Primaire    [ Haut ]

Un guide pour donner le goût des sciences
" Peut-on enseigner la langue française sans avoir, pour soi, goûté la musique d'une poésie, l'équilibre d'une phrase, le jeu sur les mots ? sans s'être soi-même, en secret peut-être, surpris à écrire quelques vers ou un
journal intime ? Avant même d'être utilisable devant les élèves, une formation en sciences doit d'abord donner ou redonner un goût semblable, susciter cette gourmandise".
EduScol publie un guide qui se veut pratique et concret pour donner le goût des sciences aux enfants. Il s'appuie largement sur l'expérience de La main à la pâte. Ainsi il nous apprend comment faire émerger les représentations des élèves à partir de cas concrets, comment gérer le temps, comment s'appuyer sur les acquis des enfants, comment tenir le cahier d'expériences etc. C'est un nouveau rapport aux sciences qui est ainsi introduit.
http://www.eduscol.education.fr/D0027/EX SREN02.htm#guide_formations

Les langues de CM2 à 6ème
Comment utiliser en sixième les acquis du primaire en langues ? Très souvent ils sont totalement ignorés par le professeur du collège. PrimLangues, le site d'accompagnement pour l'enseignement des langues vivantes dans le premier degré, organise un forum du 3 février au 2 avril sur le thème " Quelles stratégies pour la liaison CM2-6e ?". Les enseignants et responsables éducatifs, impliqués dans l'enseignement des langues dans les premier et second degrés, auront l'occasion d'échanger leurs réflexions et pratiques.
http://www.primlangues.education.fr/php/ forums.php

Maternelle : Développer la pensée mathématique en maternelle
EduScol met en ligne un document d'accompagnement destiné aux enseignants de maternelle sur l'initiation aux maths : "Vers les mathématiques, Maternelle". Puisque "les enfants n'attendent pas le cycle 2 pour utiliser un mode de pensée mathématique", il invite les maîtres à développer l'activité opératoire de l'enfant. La brochure propose des activités depuis la petite section pour découvrir des grandeurs ou approcher les nombres.
http://www.eduscol.education.fr/D0048/pr imacc.htm

Forum Retz le 10 mars
Le Forum Retz est un des grands rendez-vous de l'année pour les professionnels de l'école. Cette année, le Forum abordera le thème de la culture littéraire à l'école. Il accueillera le matin Jérome Bruner (psychologue, Université de New York), Christine Detrez (sociologue, ENS Lyon), Sophie de Mijolla-Mellor (psychanalyste, Paris VII) qui débattront de la place de la littérature chez les jeunes.
http://www.editions-retz.com/espace_peda gogique/informations_pratiques.html

Colloque La Main à la pâte
Du 12 au 14 mai, à Paris, la Main à la pâte, avec quatre grandes écoles, organise un colloque sur le thème : "les accompagnements en science et technologie à l'Ecole, un défi partagé par enseignants, scientifiques et ingénieurs.
http://www.ens.fr/astep/

Le concours des assistants de langues
Les assistants de langues jouent un rôle important dans l'apprentissage des langues à l'école primaire. PrimLangues, le site du CIEP pour l'enseignement des langues au primaire, lance un concours pour faire connaître leurs pratiques pédagogiques et diffuser les meilleures. Le CIEP sera présent à Expolangues, du 28 au 31 janvier, où il présentera le Test de connaissance du français.
http://www.primlangues.education.fr

L'accompagnement des maîtres est insuffisant, A. Van Zanten
"Il me paraît surtout important de renforcer l'encadrement de proximité des enseignants qui sont effectivement très isolés. Dans ce cas, ils s'adaptent à leur contexte d'enseignement et développent des "stratégies de survie" pour faire face à des situations très difficiles. Mais cela ne permet pas d'améliorer leur engagement". Dans le numéro de janvier de Fenêtres sur cours, l'organe du Snuipp, la sociologue Agnès Van Zanten analyse la situation des ZEP. Estimant que "la politique ZEP ne peut être efficace que si parallèlement on met en place d'autres actions en faveur de la mixité (sociale)", elle plaide contre les regroupements par niveau et demande un accompagnement plus important par le personnel d'inspection. Une position que Jean-Yves Rochex (Paris VIII) partage dans un entretien publié dans le même numéro.
http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/251b.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

L'E.P.S. dans le premier degré
Si la durée moyenne hebdomadaire d'une séance d'EPS est de 2 heures et 12 minutes, de forts contrastes existent d'une école et d'un enseignant à l'autre. Une Note d'information du ministère permet une approche assez fine des pratiques en EPS. Dans un tiers des cas, la séance dure moins de deux heures et la durée a tendance à se raccourcir avec l'âge du maître. La moitié des enseignants font appel à un collègue pour ces séances. C'est particulièrement vrai pour les maîtres âgés. Cependant la majorité des classes (60%) participent à des rencontres sportives.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0401.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Concours "J'aime lire dans ma ville"
Organisé par l'association Savoir Livre, avec le soutien des ministères de l'éducation nationale et de la culture, du Sénat, de l'AMF et du syndicat de l'édition, le concours "J'aime lire dans ma ville" vise à créer un lien entre le livre et les enfants, à soutenir des activités d'écriture et lecture. Il s'adresse aux écoliers du cycle 2 et du cycle 3. Les participants au concours sont invités à réaliser un livre par classe ou groupe. Les candidatures doivent être adressées par Internet.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/5/M ENE0400095N.htm
http://www.labatailledelalecture.org

- Collège    [ Haut ]

Réforme du brevet
Histoire ou pas au futur brevet ? Des bruits circulent sur la liste de discussion des profs d'histoire-géographie, H-Français. L'histoire-géographie pourrait disparaître des épreuves terminales du brevet.
http://www.h-net.org/~francais/

Sécurité routière
Le livret "La sécurité routière dans les disciplines au collège" est proposé en téléchargement sur EduScol. Cette mise à jour n'a pas supprimé les fiches pédagogiques antérieures.
http://www.eduscol.education.fr/D0162/fi chpedaASSR.htm

La Classe du Rhône
Initié par le département du Rhône, le site LaClasse.com propose un espace numérique de travail aux collèges du département. Il met à la disposition des professeurs et des élèves des ressources pédagogiques : documents et surtout liens. LaClasse propose également des outils de communication et de collaboration, comme un serveur d'arbres de connaissances. LaClasse revendique plus d'un millier d'enseignants et le site évolue maintenant vers des serveurs spécialisés sur la musique, l'environnement ou les jeux éducatifs. Une initiative intéressants que l'on peut découvrir en se connectant avec le login et la mot de passe "demo".
http://www.laclasse.com

Ordina touche presque tous les collèges
Ordina, le projet de cartable numérique des Bouches-du-Rhône, rencontre le succès. Selon une information d'Educnet, seuls 6 des 181 collèges du département ont refusé de participer à Ordina. 28.000 collégiens de 4ème disposent d'un ordinateur portable.
http://www.educnet.education.fr/aef/arti cles/html/aef-40539.htm

Un "sans papier" sauvé par son collège
Artiom Domenco, 12 ans, revient de loin. Réfugié moldave, il était menacé d'expulsion avec toute sa famille. La mobilisation du collège Edouard-Vaillant de Bordeaux et "la brillante réussite scolaire" d'Artiom ont réussi à faire fléchir la préfecture.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040120180821.h5vuru2x.html

- Lycée    [ Haut ]

L'Europe offre un agenda aux lycéens de seconde
Comment sensibiliser les jeunes aux droits du consommateur et leur faire découvrir le travail des élus et décideurs européens ? La Commission européenne, en partenariat avec l'Institut national de la consommation, offre un agenda 2004 gratuit aux 100.000 premiers lycéens français qui le demanderont. La demande doit être faite par les établissements scolaires avant le 27 février. L'agenda est accompagné d'un kit pédagogique. Il aborde les institutions européennes, le droit du consommateur face aux produits dangereux, aux achats en ligne, à la publicité mensongère etc. Enfin il initie les jeunes à la gestion de l'argent.
http://www.generation-europe.org/orderFo rm.asp?lgid=2&menuID=55

Bac international sections japonaises
Le B.O. du 5 février publie les programmes du bac international dans les sections japonaises.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/6/M ENE0302671A.htm

Bac technologique danse
Le règlement d'examen du bac technologique "techniques de la musique et de la danse" est paru au B.O. n°6 : liste des morceaux au choix pour la session 2004, coefficients.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/6/M ENE0400019A.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/6/M ENE0400107N.htm

Bac à l'étranger
Une note de service, publiée au B.O. du 22 janvier, précise les modalités d'organisation de la session 2004 du bac dans les centres ouverts à l'étranger.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/4/M ENE0302917N.htm

Les STT deviennent STG
"Sciences et technologies de la gestion" : c'est officiel, la série STT rénovée changera de nom à la rentrée 2005 avec la mise en application de la réforme.
http://www.educnet.education.fr/ecogest/ enseignements/renov/renovstt.htm

S.T.T. : Filière S.T.G. : publication des horaires
Le J.O. du 27 janvier publie l'arrêté instituant la filière "sciences et technologies de la gestion" qui remplacera les STT à la rentrée 2005 pour la classe de première. La classe de première comprend deux spécialités : communication, qui prépare à deux spécialités de terminale "communication et gestion des ressources humaines" et "mercatique" et la première "gestion" qui prépare aux terminales "comptabilité et finance des entreprises" et "gestion des systèmes d'information". Les horaires sont également publiés au J.O. A noter un ensemble de 5 heures à répartir entre les 2 langues vivantes obligatoires en première et terminale (6 heures en terminale communication)..
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400016A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400018A

S.T.T. : Programmes de gestion, éco-droit, management, communication
Le J.O. du 27 janvier publie les arrêtés et annonce la publication des programmes d'économie-droit, management, information et gestion, information et communication de la future filière STG au B.O. du 12 février.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/Vis u?cid=360890&indice=13&table=JORF&ligneDe b=1#
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400021A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400022A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400023A

- Enseignement professionnel    [ Haut ]

Les bacs pros analysés par le HCEE
Le Haut conseil à l'évaluation de l'école a publié mardi 20 janvier le rapport de Claudie Vuillet et Dominique Siciliano (IG) sur les bacs professionnels. On sait que les formations professionnelles sont actuellement l'objet d'attentions particulières. C'est lié à la crise qui frappe ces filières : le taux de poursuite d'études à l'issue d'un BEP ne dépasse pas 50%. Créés en 1985, ces bacs ont d'abord des objectifs d'insertion professionnelle avant d'être de bacs ouvrant l'accès à l'enseignement supérieur. Mais ils sont quand même les deux. Et cela pousse, par exemple, à des évaluations de plus en plus séparées des épreuves professionnelles et générales. En même temps l'évaluation en stage professionnel ne permet pas toujours d'estimer les compétences réelles. Pour le HCEE, il y a donc lieu de renforcer la finalité professionnelle de ces diplômes. Le HCEE recommande d'évaluer avec soin l'expérience des bacs pros en 3 ans. En effet il y a un fort risque d'assèchement des BEP et des bacs technologiques. Car certains bacs technologiques semblent situés trop près des bacs professionnels. Par exemple, pour le HCEE, les bacs Génie optique, génie des matériaux pourraient être réexaminés. Enfin le HCEE demande des dispositifs d'accompagnement des bacheliers professionnels en STS ou IUT, sans prolongement de scolarité.
http://cisad.adc.education.fr/hcee/docum ents/avis10.pdf
http://cisad.adc.education.fr/hcee/docum ents/rapport_Vuillet_Siciliano.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

L'Ile-de-France veut doubler le nombre d'apprentis
Selon l'AFP, Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France, souhaite doubler d'ici 2010 le nombre d'apprentis en les faisant passer de 63.000 à 100.000.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040119184222.auumvrs2.html

Ferry, bucheron
"C'est un massacre à la tronçonneuse". L'image est forte. Elle est brandie par le Snetaa-Iel, qui déplore la diminution de plus de 2000 postes aux concours de PLP cette année.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040204140340.gkjzaiuu.html

Bac hôtellerie
Le B.O. n°4 publie les deux textes signalés dans L'Expresso du 12 janvier. Le premier instaure une mention " section européenne " ou " section de langue orientale " dans toutes les séries. Le second donne la possibilité aux candidats au bac hôtellerie scolarisés dans les sections européennes ou de langues orientales, de choisir en épreuve facultative l'évaluation prévue pour les sections équivalentes du bac technologique.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/4/M ENE0302815D.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/4/M ENE0302804A.htm
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ express.php?url=express281.html

Bac pro microtechniques
Le B.O. du 29 janvier publie l'arrêté de création du bac professionnel microtechniques annoncé dans L'Expresso du 7 janvier.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/5/M ENE0302840A.htm
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index.php3?express=278

Guides d'équipement informatique
EduScol publie de nouveaux guides d'équipement pour les BTS informatique et réseaux.
http://www.eduscol.education.fr/D0036/gu ides_lycee.htm#informatique

Concours "Faites des livres"
Le concours "Faites des livres" souhaite amener les jeunes à découvrir la valeur du livre, du projet d'écriture et de la réalisation technique du livre. Il s'adresse aux collèges et lycées professionnels qui sont invités à faire réaliser des livres en travaillant avec l'image.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/5/M ENE0400060N.htm
http://www.labatailledelalecture.org

Un web comme projet PPCP
Une classe de BEP du lycée Roosevelt de Mulhouse a su associer le maniement des outils bureautiques et la rédaction française pour mettre en ligne un joli site Internet.
http://perso.wanadoo.fr/martine.cuny/ind ex.htm

Accord avec Peugeot
Luc Ferry a signe un nouvel accord de partenariat avec Peugeot. Déjà 6500 lycéens et étudiants effectuent des stages dans l'entreprise ainsi que 500 enseignants et cadres de l'éducation. Le nouvel accord ouvre la voie à des formations à l'étranger (élaboration de diplômes professionnels européens par exemple) et va favoriser l'entrée des filles dans la filière automobile.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20041221116
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=2004122958

Édition du 08-02-2004

- François Jarraud -

- A la Une : La circulaire de rentrée    [ Haut ]

Au moment où les moyens se réduisent, c'est la "souplesse" qui devient le mot-clé de la rentrée 2004 telle que l'organise la circulaire officielle de rentrée parue au B.O. du 5 février.
A l'école primaire, l'accent est mis sur l'apprentissage des savoirs fondamentaux. Les aides apportées aux équipes pédagogiques en CP sont maintenues dans 4000 classes. Une nouvelle évaluation sera organisée en CE1 pour les élèves en difficulté. Les enseignants seront invités à nouer contact avec leurs collègues du collège.
Dans le secondaire, il est possible "d'organiser des rapprochements entre les TPE et l'ECJS en terminale, de substituer aux IDD d'autres modalités d'aide aux élèves en considérant que les moyens dévolus aux IDD sont mis à la disposition des équipes pédagogiques pour l'usage qui leur semblera le plus utile aux élèves", mesure qui revient à rendre les IDD facultatifs. La circulaire invite les établissements à "expérimenter de nouveaux modes d'organisation des enseignements et de mise en œuvre des programmes. Les professeurs d'une même discipline et d'un même niveau peuvent organiser en commun une partie de leurs heures d'enseignement. Plusieurs combinaisons sont possibles : dédoublements sur une partie de l'horaire, regroupements de classes avec un même professeur sur une autre partie, interventions communes... Il est également possible d'associer ces modes d'organisation avec des regroupements d'horaires en séquences mensuelles ou bimensuelles. Au lycée, en langues vivantes étrangères, il est possible de regrouper des élèves selon les compétences de communication à travailler, qu'ils soient en LV1 ou LV2. Au lycée professionnel on exploitera au mieux les libertés d'organisation liées à l'annualisation des horaires figurant dans les référentiels".
Le texte soutient également les dispositifs concernant des publics particuliers. Ainsi, il rappelle la nécessité de veiller à l'accès des élèves de BEP en première technologique d'adaptation, des lycéens de STT aux STS. Au lycée professionnel, "dans tout bassin de formation, on offrira aux jeunes titulaires d'un BEP la possibilité de s'engager dans un parcours de formation conduisant au baccalauréat professionnel ou technologique puis à l'enseignement supérieur technologique, en utilisant toutes les structures disponibles, notamment les classes de première d'adaptation. Après le baccalauréat professionnel, on procédera aux aménagements nécessaires de la première année de BTS afin d'assurer une poursuite d'études optimale aux titulaires de ce diplôme". Objectif qui risque d'être difficilement atteint si on en juge par les référentiels ambitieux des nouveaux BTS tertiaires.
Il n'est pas possible de présenter ici un texte de 16 pages et nous invitons les enseignants à le lire, d'autant qu'il référence tous les textes réglementaires liés aux orientations de la rentrée. C'est dire que cette circulaire se situe dans la continuité de celle de 2003, jusque dans la minceur des références aux TICE et au B2i. Mais, dans le contexte de pénurie actuel, les mesures de souplesse pourraient être utilisées par les chefs d'établissement conservateurs pour mettre à mal les dispositifs innovants.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/6/M ENE0400173C.htm

- Le système scolaire    [ Haut ]

5000 profs en moins dans le secondaire pour Libération
"Jamais vu !" Emmanuel Davidenkoff, dans Libération, évalue à 5000 le nombre de postes supprimés en 2004. Il estime que le nombre de postes mis au concours ne devrait pas dépasser 13.000 ce qui devrait faire 11.000 recrutements pour remplacer 16.000 départs. Les chiffres officiels des postes mis au concours ne sont pas encore connus. Lors de la réunion sur la rentrée 2004, le ministère a annoncé 2400 poste supprimés dans le secondaire.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=172285

4500 postes en moins aux concours
Dans un communiqué publié le 23 janvier, le ministère a annoncé le nombre de postes mis aux concours de recrutement des enseignants. Dans le primaire, 13.250 postes sont ouverts , ce qui représente un millier de postes supplémentaires. Dans le secondaire, le niveau de recrutement aux concours externes est en baisse avec 12.500 postes contre 18.000 annoncés en 2003. Le niveau des concours internes du secondaire est "consolidé" avec 2450 postes aux concours internes, 1000 aux concours réservés et 650 pour l'examen professionnel. Le ministre justifie ces baisses par l'évolution démographique du nombre d'élèves. Une inconnue demeure : la répartition par discipline du nombre de postes. Plusieurs centaines d'enseignants ont déjà manifesté à Brest contre la suppression de nombreuses options.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20041231627
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040124185451.e72ina3c.html

Répartition des postes aux concours
La répartition disciplinaire des postes aux concours est maintenant publiée sur EduScol.
http://www.education.gouv.fr/siac/siac2/ postes/poste.htm

Les effectifs élèves en 2004
La baisse des effectifs scolarisés en 2003 atteint environ 20.000 élèves (-0,5%) selon une étude ministérielle. Elle touche principalement les collèges avec près de 1% de collégiens en moins. Seules les troisièmes préparatoires à la voie professionnelle progressent : +10% en un an ! Par contre l'enseignement professionnel progresse (+1,1%) grâce au développement des CAP (+6,8%) et des bacs pros (+2,6%). L'effectif en BEP continue à baisser à l'exception des filières BEP en un an.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0359.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Inquiétude sur les postes à Paris
" Jusque-là, on pouvait tailler dans le gras. Maintenant, on nous demande d'attaquer le muscle... voire l'os". Ces propos de boucherie sont tenus, dans Libération, par un proviseur, inquiet de la suppression de 200 postes dans la capitale. Pour E. Davidenkoff, les dispositifs innovants, IDD, ECJS et TPE, risquent de faire les frais de ces réductions d'heures. Ce qui ne ferait qu'accentuer les inégalités scolaires.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=174715

L'Ile-de-France contre les suppressions de postes
"La totalité des programmes ne pourra plus être dispensée, sont directement concernés les enseignements optionnels, les langues vivantes et le soutien individualisé. Ce sont les élèves qui ont le plus besoin de l'enseignement qui seront les premiers touchés". Eric Ferrand, responsable de l'éducation au Conseil régional d'Ile-de-France proteste contre les suppressions de postes dans la région. http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_empl oi_040202151154.uklb8ygc.html

Suppression de postes : "des arguments fallacieux" pour le SGEN
Le SGEN juge la suppression de nombreux postes aux concours de recrutement injustifiée. L'organisation syndicale dénonce particulièrement la réduction des postes au 3ème concours et aux concours réservés, pourtant conçus pour résorber la précarité. En ce qui concerne le premier degré, le nombre de postes prévus aux concours ne permettrait pas de prendre en compte la poussée démographique continue dans les écoles.
http://www.sgen-cfdt.fr

Luc Ferry contre la police dans les établissements
" Je mets un point final à cette affaire" . Avec un temps de retard sur le ministre de l'intérieur, qui avait fait connaître sa décision de ne pas poster de policier, Luc Ferry fait connaître son opposition à l'installation à demeure d'un policier au collège Monet de Villeneuve-la-Garenne. Une mesure jugée négativement par le sociologue S. Roché dans Le Figaro et par E. Debarbieux dans Le Monde. S. Roché croit plutôt dans le développement d'équipes éducatives solides : " il faut que les équipes éducatives fassent un énorme travail de cohérence. L'idée de communauté éducative n'existe que trop rarement dans les collèges : le chef d'établissement travaille d'un côté, l'infirmière de l'autre..."
http://www.lefigaro.fr/france/20040130.F IG0275.html
http://www.lefigaro.fr/france/20040130.F IG0276.html
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-351086,0.html

La FCPE ne veut pas de la police au collège
Suite à un incident le ministre de l'intérieur envisage l'installation à demeure d'un policier dans les locaux du collège Monet à Villeneuve-la-Garenne (92). Pour la FCPE, " en tant que parents d'élèves nous ne pouvons accepter que la logique de l'Etat policier se substitue à une logique éducative (formation, prévention, sanction, coéducation)". Pour l'association de parents d'élèves, mieux vaudrait renforcer les personnels éducatifs et mettre en place un comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté.
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 336

Une nouvelle politique de la jeunesse
Le rapport de Michaël Bullara vient d'être publié. Réalisé pour le ministère de l'éducation nationale, il émet 21 propositions pour favoriser les pratiques citoyennes des jeunes ainsi que leurs pratiques sportives ou de loisir. Parmi celles-ci la création d'un label "association de jeunesse", d'un centre de formation des dirigeants d'association.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/044000037.shtml

Deux chercheurs appellent à une réforme de l'enseignement supérieur
"La France d'aujourd'hui n'a aucun avenir. Nicolas Baverez a raison". C'est par cette affirmation péremptoire qu'Elie Cohen, co-auteur avec Philippe Aghion, d'un rapport sur Education et croissance pour le Conseil d'analyse économique, sonne l'alarme dans un article du Monde. Pour les deux économistes, la France a privilégié le secondaire et n'a pas assez investi dans son enseignement supérieur : les dépenses d'éducation pour le supérieur représentent 1,1% du PIB contre 2,3% aux Etats-Unis. Résultat : la France n'innove plus assez et devient "un pays d'imitation" dont la croissance dépend de technologies étrangères. A terme il faut craindre pour l'université "difficultés de recrutement ; désertion de l'université française par les meilleurs chercheurs ; attirés par le secteur privé ou l'étranger, suivis de près par leurs meilleurs étudiants ; baisse continue du niveau. L'université, non sélective, ne serait plus alors qu'une voie de garage où ne s'agglutineraient plus que les mauvais bacheliers". Que faire pour y remédier : il faut accorder des moyens supplémentaires à de nouvelles petites structures innovantes dans l'enseignement supérieur.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/044000017.shtml
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-349781,0.html

La Cour des comptes demande un réexamen du rôle de l'AEFE
Il est attendu chaque année. Le rapport 2004 de la Cour des comptes s'est penché cette année sur l'Agence pou r l'enseignement français à l'étranger. Il relève les faiblesses du statut de l'organisme qui ne lui assure aucune autonomie réelle. La Cour déplore également la montée des frais de scolarité qui établit des inégalités entre établissements. Une forte inégalité règne également entre enseignants expatriés et résidents locaux. La tendance est à embaucher toujours plus de résidents, bien moins payés. La Cour demande que soit définie une politique "stratégique globale" en matière d'enseignement français à l'étranger.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/044000058.shtml

Utilisation décevante des TICE à l'école selon l'OCDE
"En dépit des sommes considérables consacrées aux TIC, moins de 20 % des élèves fréquentent des établissements où le nombre de postes de travail est suffisant pour que chaque enseignant en ait un. D'après leurs chefs d'établissement, seule une minorité d'enseignants dans l'ensemble des pays utilisent de façon régulière des applications informatiques courantes et les seuls pays où ce pourcentage atteint 60 % sont la Corée, le Danemark et la Suède". L'OCDE publie les résultats d'une enquête sur l'utilisation réelle des TICE et la qualité des systèmes éducatifs dans les pays membres de l'organisation. La France se situe dans la moyenne avec un bon point pour le rapport enseignant / élèves, d'assez bonnes ressources informatiques pour les élèves (mais pour les enseignants). Les "mauvais élèves" sont les pays méditerranéens de l'Union et le Mexique. "Globalement, les pays nordiques -- Danemark, Finlande, Norvège et Suède -- semblent présenter le plus grand nombre de points forts, suivis de la Corée. Les atouts des pays nordiques sont essentiellement le nombre d'ordinateurs disponibles et leur utilisation, ainsi que la formation donnée aux enseignants".
http://www.oecd.org/document/18/0,2340,f r_2649_34487_26304850_1_1_1_1,00.html

Appel à la vigilance sur les manuels scolaires
Selon un communiqué ministériel, X. Darcos a réuni le 27 janvier les éditeurs scolaires pour les inviter à davantage de vigilance pour proscrire l'antisémitisme et le racisme dans les manuels scolaires. On sait que récemment un manuel d'histoire édité par Delagrave a été retiré de la vente, un exercice pouvant prêter à suspicion. Parallèlement, le premier ministre réunissait le Comité interministériel de lutte contre le racisme et l'antisémitisme. Le gouvernement annonce une "détermination sans faille " dans la lutte contre l'antisémitisme. D'après Le Monde du 28 janvier, un plan de lutte contre les violences antisémites à l'école sera mis en place associant chefs d'établissement, rectorats, justice et police. Il est vrai que les actes antisémites ont augmenté lors du dernier trimestre 2003 et qu'ils visent plus fréquemment des jeunes.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-350798,0.html

- Le débat sur l'école    [ Haut ]

La refonte de l'école vue par l'UMP
"Recentrer l'enseignement primaire sur l'apprentissage de la lecture, de l'écriture et du calcul, créer les conditions de meilleures relations entre parents et enseignants, assurer la transmission des valeurs républicaines et l'apprentissage de la tolérance, permettre à chaque élève de trouver sa voie et de se préparer à un métier grâce à une école ouverte sur le monde, réhabiliter la fonction enseignante". Qui ne souscrirait à ces objectifs ? C'est ce qu'Alain Juppé annonce, à l'AFP, comme les objectifs de l'UMP pour l'école. Dans le détail, il vise une réforme de l'orientation au collège et " la combinaison d'un tronc commun et d'enseignements complémentaires et choisis".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040118191822.key77nst.html

Le Figaro Magazine mécontent du débat sur l'école
"Un bon exemple de ce que furent les autres réunions ? Difficile à dire. Les 15 000 synthèses sont certes consultables en ligne, département par département, sur le site internet de la commission Thélot, mais il ne s'agit justement que de synthèses, rédigées pour rendre compte de ce que les différents animateurs ont réussi à extirper de vaguement utile, ou d'à peu près intelligible, de plusieurs heures de débat. Elles ne restituent évidemment pas l'éventuelle confusion des interventions, ni l'inanité de certaines discussions. Mais qu'importe puisque l'objectif n'en est pas moins atteint : le futur " diagnostic sur l'école" pourra être qualifié de "partagé". Le magazine trouve que les débats ont trop souvent conclu en faveur des "pédagogues".
http://www.lefigaro.fr/magazine/20040116 .MAG0008.html

- Le débat sur le voile    [ Haut ]

Le projet de loi sur la laïcité déposé à l'Assemblée
" Art. L. 141-5-1.- Dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit". . C'est finalement ce libellé qui a été retenu en conseil des ministres ce matin pour le projet de loi sur le voile. Il a été déposé à l'Assemblée nationale. J. Chirac estime ce texte nécessaire pour lutter contre le communautarisme : "Ce texte est nécessaire. Il protège notre école contre le communautarisme. L'école doit rester le lieu privilégié de la transmission des principes républicains et le creuset de l'égalité des chances. Le choix d'interdire les signes ostensibles à l'école est un choix respectueux de notre histoire, de nos usages et de nos valeurs. Ne rien faire serait irresponsable. Ce serait une faute. Ce serait laisser les enseignants et les chefs d'établissements seuls face à des difficultés croissantes. Et ce serait laisser ouverte la voie dangereuse du communautarisme".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040128150909.i0ng44dj.html
http://www.assemblee-nationale.fr/12/pro jets/pl1378.asp

84% des profs pour exclure les filles voilées
Selon un sondage réalisé pour Le Monde et La Vie, 84% des enseignants sont pour l'exclusion des élèves voilées. 72% approuvent l'interdiction des signes politiques. Pourtant le voile est loin d'être la première préoccupation des professeurs (c'est la 11ème !) et 91% n'ont pas d'élève voilée dans leur établissement.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-351683,0.html

Une loi équilibrée pour Ferry
"Une loi devenait donc nécessaire pour rappeler de manière solennelle les principes fondamentaux de notre école laïque. Mais quelle loi ? Telle était au fond la question, difficile, chacun le reconnaît, qui devait être tranchée. Et comme il fallait une loi respectueuse des convictions de chacun, une loi d'inclusion et non d'exclusion, une loi qui apaise les conflits au lieu de les attiser, une loi qui n'humilie ni ne vise personne mais garantisse au contraire la coexistence pacifique de tous, nous devions puiser notre inspiration, non dans une radicalisation intégriste de la laïcité, mais au contraire dans une tradition républicaine aussi riche d'enseignements que généreuse à l'égard de ceux qu'elle accueille et intègre en son sein... Interdire tous les signes religieux, c'eût été, je crois, revenir à des combats dépassés". Luc Ferry dans son discours de présentation de la loi sur la laïcité devant l'Assemblée nationale plaide également pour l'enseignement du fait religieux. "Il est clair qu'il faut développer comme les nouveaux programmes y invitent, un enseignement, bien évidemment non confessionnel, du fait religieux. Car c'est sans doute seulement grâce à une meilleure connaissance de l'histoire des différentes traditions que l'on pourra redonner à nos élèves le sens du poids des mots et faire mieux comprendre ce que chaque civilisation, par-delà les liens communautaires sur lesquels elle repose du point de vue religieux, a pu aussi apporter de grandiose à l'histoire commune de l'humanité tout entière".

Ferry et la loi sur le bandana
A coté de l'éducation, de la jeunesse et de la recherche, Luc Ferry devra-t-il bientôt ajouter à son ministère la mode et les colifichets ? Interrogé à propos du projet de loi sur le voile, le ministre a annoncé sa préférence pour une formule législative qui interdit "les signes et tenues qui manifestent ostensiblement l'appartenance religieuse des élèves". Par exemple, le port du bandana, sera interdit " si ce bandana est présenté par les jeunes filles comme un signe religieux". La même évaluation devra être faite pour le port de la barbe car "on peut inventer des signes à partir d'une simple pilosité". Finalement, il reconnaît qu'"aucune loi ne réglera définitivement et exhaustivement tous les problèmes d'application". Les enseignants, les proviseurs, que la loi était sensée protéger, vont donc soit se retrouver en première ligne pour effectuer un délicat travail d'évaluation et de discussion avec les jeunes, soit être incités à appliquer des mesures vexatoires ou à rétablir l'uniforme. Loin de simplifier leur mission, la loi pourrait la rendre plus difficile. "Je ne connais pas de meilleure méthode pour faire annuler les mauvaises lois que de les mettre rigoureusement à exécution" affirmait déjà, il y a presque deux siècles, le président Grant.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=172430
http://permanent.nouvelobs.com/politique /20040120.FAP4354.html?1233

Les textes administratifs sur la laïcité
Textes fondateurs, lois antiracistes, lois laïques, circulaires, extraits du Code de l'Education, décrets, comptes-rendus des arrêts en Conseil d'Etat dans les affaires de voile : le ministère publie sur EduScol une batterie de textes qui montre la complexité, indéniable, de la situation actuelle. La jurisprudence du tribunal administratif est complexe et il est très utile pour les chefs d'établissement de la connaître. L'ensemble du dossier pourrait donner à penser que la loi sur le voile simplifiera tout cela. Pourtant sa lecture amène deux réflexions. Premièrement, ces dernières années ont vu les textes se multiplier de circulaire en décret, de code en arrêts. La multiplication de ces textes souligne plutôt l'incapacité de la loi à régler la question en conformité avec les principes de l'état de droit. Enfin une absence ne passe pas inaperçue : la Convention internationale des droits de l'enfant a été oubliée alors qu'elle a été ratifiée par la France et qu'elle apporte des garanties aux enfants (par exemple dans l'article 14-3).
http://www.eduscol.education.fr/D0157/re f01.htm#nouveau

La loi sur le voile, libératrice ?
Marceau Long et Patrick Weil donnent à Libération une tribune en faveur du projet de loi sur le voile perçu comme libérateur. " Qu'est-ce qui a changé en quinze ans ? En 1989, le Conseil d'Etat avait dû rappeler à ceux qui, dans notre société, s'indignaient de l'irruption dans nos écoles de jeunes filles vêtues d'un voile, que la liberté de conscience était au fondement de la laïcité et qu'en l'occurrence, ce droit ne pouvait leur être retiré. En 2003, dans le cadre de la commission Stasi, au fil des nombreuses auditions que nous avons conduites, nous avons dû constater que, si le voile restait pour certaines un signe individuel d'appartenance librement choisi, il était devenu pour d'autres ­ plus nombreuses que les chiffres officiels ne l'indiquent ­ un choix fait sous la contrainte, ou un moyen de pression sur des jeunes filles qui ne souhaitent pas le porter et qui constituent une très large majorité". Et c'est le rôle de l'Etat que de défendre leur liberté.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=173724

Les organisations laïques inquiètes des dérapages de la loi sur le voile
" Nous voyons poindre avec une grande inquiétude deux dangereuses et détestables exploitations de ce débat. L'une conduit à libérer une parole qui met de plus en plus en cause les personnes de confession musulmane, d'origine maghrébine et plus largement la population immigrée. Nul n'est légitime à dénaturer la laïcité en un moyen d'exclusion à raison de l'origine ou de la religion. A l'inverse, nous voyons se développer l'action de ceux qui utilisent ce débat pour favoriser tous les replis communautaires ou la mise en cause des principes de la république. Rien ne peut justifier de telles démarches". Les organisations signataires, Cemea - Crap - Csf - Education Et Devenir - Eedf - Fcpe - Ferc/Cgt - Fgpep - Francas - Fsu - Jpa - Ldh - Ligue De L'enseignement - Mrap - Occe - Sgen/Cfdt - Unef - Unl, ont pris des positions différentes face au projet de loi sur la laïcité. Elles se retrouvent face au risque de dérapages. Elles appellent également à " une politique rigoureuse de lutte contre les discriminations et de lutte contre l'exclusion sociale", évoquant " l'échec des politiques d'intégration".
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 337

La chasse au voile étendue à tous les salariés
"Considérant que l'école est un lieu d'apprentissage permanent, que les cours constituent en soi un contrôle continu des connaissances (comme les examens), il est proposé que les élèves ne puissent pénétrer en cours que " la tête et les mains nues et à visage découvert ". Il convient en effet que les professeurs soient en mesure de les identifier immédiatement, dès leur entrée en salle de classe. Cette obligation, insérée dans le code de l'éducation, dans le chapitre consacré aux " droits et obligations des élèves ", ne vise toutefois que le temps des enseignements. Elle ne s'applique pas aux périodes qui se déroulent entre les cours (récréation ou restauration, par exemple). C'est sur cette seule mission de police des enseignants que la proposition de loi de Nicolas About, sénateur centriste, s'appuie pour interdire tout couvre-chef aux élèves, aux enseignants, aux fonctionnaires et aux salariés dans leur ensemble à qui s'imposeraient un devoir de "neutralité vestimentaire". L'uniforme pour tout le monde ? Problème : pas d'uniforme sans casquette ! Alors M. About a prévu des exceptions pour "nécessités de service" ou "état pathologique". C'est ingénieux !
http://www.senat.fr/leg/ppl03-163.html

La FCPE confirme son opposition à la loi sur le voile
"L'Ecole publique pourra être d'autant plus ferme sur ses règles (refus de tout prosélytisme, assiduité scolaire, respect des programmes) qu'elle saura accueillir tous les jeunes pour les faire travailler et vivre ensemble et les engager sur les voies de la connaissance, de l'émancipation, de la responsabilité individuelle et collective". La FCPE maintient son opposition à la loi sur le voile et dénonce la "désinvolture" des propos ministériels sur son éventuelle application.
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 335

Toujours la loi sur le voile
La presse commente longuement les premières manifestations hostiles au projet de loi sur le voile. Ainsi l'éditorial du Monde, souligne la caractère antisémite et antidémocratique de certaines manifestations mais estime que le projet de loi avive les tensions communautaires. "Comment ne pas être révolté par un défilé où les hommes interdisent aux "sœurs" de parler à la presse ? Par la tonalité antirépublicaine d'une manifestation où est contestée "une pseudo-démocratie", celle pratiquée en France ?.. Mais on relèvera aussi ce que nombre de responsables politiques, à droite comme à gauche, ont dit d'un projet de loi très largement de circonstance : destiné à combattre l'extrémisme, il peut aussi le nourrir - comme une prophétie autoréalisatrice... In fine, la réalité dévoilée samedi est celle d'un mouvement, groupusculaire au départ, qui a réussi à faire descendre des milliers de personnes dans la rue en diffusant une vulgate antisémite de la pire espèce. Ce défi-là est à prendre au sérieux".
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3208,36-349667,0.html

Manifs laïques contre la loi sur le voile en février
Regroupant associations musulmanes (Collectif des musulmans de France, Etudiants musulmans de France, Jeunes musulmans de France) et mouvements laïques comme la Fédération Léo Lagrange ou Droit au logement, envisage des réunions et manifestations pour protester contre le projet de loi sur le voile.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040119162313.ti7xrxx6.html

Alain Madelin contre la loi sur le voile
"La laïcité, jusqu'à présent, est la laïcité des enseignants et de l'enseignement, pas la laïcité des élèves. C'est un devoir de neutralité pour les enseignants, c'est aussi une mission : faire partager les valeurs universelles et éveiller la liberté de conscience et de pensée. Le devoir des enseignants laïques d'hier, à une époque où l'Eglise contestait les droits de l'homme et la liberté de pensée, était d'ouvrir l'esprit de leurs élèves à ces valeurs universelles. Il ne serait venu alors à l'esprit d'aucun d'exclure les petits catholiques de l'école laïque. C'est assurément détourner le principe de laïcité que d'en faire un principe d'exclusion... Arrêtons d'agiter l'épouvantail d'une dérive communautariste à tout propos. Le communautarisme, c'est l'existence de droits spécifiques liés à une communauté en tant que telle, ce dont nos lois fondamentales nous préservent... Regardons les réalités en face. Celle des ghettos communautaires que nous avons fabriqués et trop longtemps acceptés. Celle des écoles ghettos où les enfants de ces cités sont assignés à résidence. Où sont le pacte républicain et l'égalité des chances ? Où est la liberté de choisir une autre école pour échapper à la pression du quartier ? " Le Monde du 5 février publie cette tribune d'Alain Madelin.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3232,36-351849,0.html

Le Collectif "Une école pour tous" et le droit à l'éducation
"Quoi qu'on puisse penser du port du foulard et du refus de l'enlever à l'école, ce refus ne justifie pas une mesure aussi grave que l'exclusion de l'école publique. Quelles que soient ses déficiences, le service public d'éducation est un espace irremplaçable où les élèves peuvent acquérir des savoirs, des savoirs-faire et des diplômes qui comptent parmi les principaux instruments de leur émancipation. Le droit à l'éducation pour tous et toutes est un acquis démocratique auquel nous ne sommes pas prêt-e-s à renoncer, alors que l'école est elle-même traversée par des problèmes nombreux et profonds, auxquels il est plus que temps de s'attaquer." Le collectif "Une école pour tous-tes" manifeste son opposition à la loi sur la laïcité au nom de l'égalité et du droit à l'éducation.
Contact : cedetim@reseau-ipam.org

La FSU contre la loi sur le voile
"Pour la FSU, envisager une loi ayant pour seul périmètre le port de signes religieux est dangereux pour la laïcité et pour la République". A l'occasion de son congrès, la FSU a adopté cette motion qui condamne la loi sur le voile. L'organisation n'a pas pris part au vote lors de la présentation du projet de loi au CSE.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040204163205.342o2spd.html

Les regrets de la commission Stasi
Le Monde fait part, dans son édition du 2 février, des regrets de quatre membres de la Commission Stasi, chargée de préparer le projet de loi sur la laïcité. Ainsi l'historien René Rémond juge que son travail a été dénaturé : "nous avions donné notre aval à une interdiction des signes religieux, mais dans un cadre proportionnel à l'étendue des problèmes que nous avions découverts. Le débat s'est rétréci au point que l'on a oublié ce sur quoi la commission était parvenue à un accord : une loi de portée générale rappelant les principes de la laïcité, non pas seulement par des interdits, mais en termes positifs... La réponse politique actuelle a un caractère absurde et dérisoire. Elle entretient nos compatriotes dans l'illusion qu'il suffirait de voter deux articles de loi pour régler le problème de l'intégration." Le sociologue Alain Touraine partage cette analyse et demande " que se prolonge un débat, une réflexion."
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-351376,0.html

La Ligue lance une série de débats
"Le pouvoir préfère voter une nouvelle loi plutôt que d'interpréter intelligemment l'arsenal législatif existant depuis 1905... Le débat sur le voile est clos, on ne va pas mener un combat d'arrière-garde" affirme le président de la Ligue de l'enseignement. Pour autant l'organisation lance une série de colloques pour faire réfléchir citoyens et politiques sur la laïcité.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040131123428.udeqseye.html

- Vie professionnelle    [ Haut ]

Taux des indemnités
L'augmentation des traitements intervenue au 1er janvier entraîne celle des indemnités indexées : indemnité de prof principal, ISO, ISA, intervenants en langues dans les écoles, CPE? Activités péri-éducatives, ISSR, etc.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/6/M ENF0400111X.htm

Concours réservés
Très attendue, la note de service sur les concours réservés est parue au B.O. n°4. Elle fixe les dates et modalités d'envoi du rapport support de l'épreuve orale d'admission (date limite le 8 mars) et fixe le calendrier et les lieux de déroulement des épreuves.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/4/M ENP0400037N.htm

Rapports des jurys des concours d'enseignement
Le ministère publie les rapports des jurys des différents concours de l'enseignement.
http://www.education.gouv.fr/siac/siac2/ jury/

Fêtes religieuses
Deux circulaires publiées au B.O. n°4 établissent la liste des fêtes religieuses reconnues en 2004 et des fêtes légales en 2003-2004.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/4/M ENA0302913C.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/4/M ENA0302912C.htm

Journée d'action le 12 mars
Cinq syndicats enseignants (FAEN, CGT, FSU, CFDT, UNSA) appellent à une "journée d'action" le vendredi 12 mars pour dénoncer "la situation faite aux services publics d'éducation et de recherche".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040130085425.b3ihdlro.html

La FSU souhaite contrer Ferry
Dans Libération, Emmanuel Davidenkoff s'entretient avec Gérard Aschiéri, secrétaire général de la FSU. M. Aschieri souhaite une forte mobilisation contre le ministre. "Nous avions le sentiment que les suppressions de postes étaient seulement liées à des considérations budgétaires. Or, il est apparu au fil des mois que cela relève en fait d'un projet rétrograde pour l'école : quand Luc Ferry qualifie de "désuet" l'objectif des 80 % d'une classe d'âge au niveau du bac, quand il prône l'exclusion précoce d'une partie des élèves du collège, le doute n'est plus permis".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=175829

- Vie scolaire    [ Haut ]

La violence scolaire s'endurcit
Le Monde du 30 janvier rend compte d'une enquête de victimation menée par Eric Debarbieux (Bordeaux II) pour le ministère de l'éducation nationale. Elle établit qu'un élève sur cinq vit l'école comme un lieu d'insécurité grave. Un élève sur dix se déclare victime de plusieurs formes de violence ce qui affecte leur scolarité et les rapports avec les adultes et les camarades. Un taux similaire à celui des victimes "d'intimidation" au Québec, présenté dans un récent numéro de La vie pédagogique. L'étude française montre une forte inégalité sociale face à la violence. Alors que 5% des jeunes des collèges ordinaires se déclarent victimes de racket, ce taux monte à 8% en ZEP et à 9% en établissement "sensible". Le sentiment d'insécurité a d'ailleurs progressé en collège passant de 18% à 21% de 1995 à 2001. Par contre la situation s'est nettement améliorée dans le primaire où le nombre d'élèves se déclarant comme participants à des bagarres a été divisé par deux.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-351086,0.html
http://www.viepedagogique.gouv.qc.ca/num eros/129/numero129.asp
http://nces.ed.gov/pubsearch/pubsinfo.as p?pubid=2004314

Semaine de la Coopération à l'Ecole
Du 22 au 27 mars 2004, l'OCCE (Office Central de la Coopération à l'Ecole) et le GNC (Groupement National de la Coopération) organisent la deuxième "Semaine de la Coopération à l'Ecole". La Semaine a pour objet de donner un coup de projecteur sur la coopération au sein des lycées, collèges et écoles élémentaires. Cette mise à l'honneur passe par le développement de l'apprentissage de la coopération au sein des 51 000 coopératives scolaires. La coopération est également un projet social et économique.
http://www.semaine.coop

Le Clémi à la recherche de l'amour
"Le collège est fait pour travailler, il n 'est pas fait pour s'aimer". Cette opinion d'un CPE est reprise d'un des 3000 journaux lycéens analysés par le Clémi pour son enquête sur l'amour vue par les collégiens et les lycéens. Les articles sont "joyeux, tristes, passionnés.. ils disent des paroles fortes". Une douce plongée dans l'univers sentimental des ados, dans leurs peurs aussi devant le sida.
http://www.clemi.org/medias_scolaires/ou tils/RP03/03RPamour1.pdf
http://www.clemi.org/medias_scolaires/ou tils/RP03/03RPamour2.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Le machisme des cités entre à l'école
"Tous les témoignages convergent. Dans les quartiers difficiles, particulièrement au collège et dans les lycées professionnels, la situation est inquiétante. "Les garçons font subir de fortes pressions aux filles. Mais eux-mêmes en subissent. Des attentes de comportement identitaire pèsent sur eux. Pour être un homme, il faut être machiste". Le Monde du 4 février évoque le tabou du machisme à l'école et dans les cités. L'article cite le combat d'enseignants qui affrontent les préjugés et tentent d'améliorer les relations entre garçons et filles.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-351547,0.html
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-351548,0.html

Envie d'Agir 2004
Le ministère lance le concours Envie d'Agir 2004. Il s'agit toujours de récompenser des actions d'engagement menées par les jeunes dans le cadre d'un dispositif soutenu par le ministère de l'éducation nationale. Cette année, le concours encourage l'ouverture à l'Europe : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Luxembourg, la Pologne, la République tchèque s'y associent.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20041281217

Envie d'agir sur M6
M6 relaiera le concours "Envie d'agir" du ministère de l'éducation nationale sous forme de programmes courts le soir. Envie d'agir récompense les projets humanitaires ou citoyens des lycéens.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20041301221

Les jeunes boivent moins
La consommation d'alcool continue son déclin chez les jeunes : la proportion de consommateurs est passée de 67 à 55% chez les 13-20 ans de 1996 à 2001. Cependant un jeune sur cinq est un "consommateur fréquent", un taux qui monte à 30% chez les garçons. A 19 ans, un jeune sur 10 boit trois verres par jour en moyenne.
http://www.credes.fr/Publications/Bullet ins/QuestEco/pdf/qesnum79.pdf

- Primaire    [ Haut ]

Un guide pour donner le goût des sciences
" Peut-on enseigner la langue française sans avoir, pour soi, goûté la musique d'une poésie, l'équilibre d'une phrase, le jeu sur les mots ? sans s'être soi-même, en secret peut-être, surpris à écrire quelques vers ou un
journal intime ? Avant même d'être utilisable devant les élèves, une formation en sciences doit d'abord donner ou redonner un goût semblable, susciter cette gourmandise".
EduScol publie un guide qui se veut pratique et concret pour donner le goût des sciences aux enfants. Il s'appuie largement sur l'expérience de La main à la pâte. Ainsi il nous apprend comment faire émerger les représentations des élèves à partir de cas concrets, comment gérer le temps, comment s'appuyer sur les acquis des enfants, comment tenir le cahier d'expériences etc. C'est un nouveau rapport aux sciences qui est ainsi introduit.
http://www.eduscol.education.fr/D0027/EX SREN02.htm#guide_formations

Les langues de CM2 à 6ème
Comment utiliser en sixième les acquis du primaire en langues ? Très souvent ils sont totalement ignorés par le professeur du collège. PrimLangues, le site d'accompagnement pour l'enseignement des langues vivantes dans le premier degré, organise un forum du 3 février au 2 avril sur le thème " Quelles stratégies pour la liaison CM2-6e ?". Les enseignants et responsables éducatifs, impliqués dans l'enseignement des langues dans les premier et second degrés, auront l'occasion d'échanger leurs réflexions et pratiques.
http://www.primlangues.education.fr/php/ forums.php

Maternelle : Développer la pensée mathématique en maternelle
EduScol met en ligne un document d'accompagnement destiné aux enseignants de maternelle sur l'initiation aux maths : "Vers les mathématiques, Maternelle". Puisque "les enfants n'attendent pas le cycle 2 pour utiliser un mode de pensée mathématique", il invite les maîtres à développer l'activité opératoire de l'enfant. La brochure propose des activités depuis la petite section pour découvrir des grandeurs ou approcher les nombres.
http://www.eduscol.education.fr/D0048/pr imacc.htm

Forum Retz le 10 mars
Le Forum Retz est un des grands rendez-vous de l'année pour les professionnels de l'école. Cette année, le Forum abordera le thème de la culture littéraire à l'école. Il accueillera le matin Jérome Bruner (psychologue, Université de New York), Christine Detrez (sociologue, ENS Lyon), Sophie de Mijolla-Mellor (psychanalyste, Paris VII) qui débattront de la place de la littérature chez les jeunes.
http://www.editions-retz.com/espace_peda gogique/informations_pratiques.html

Colloque La Main à la pâte
Du 12 au 14 mai, à Paris, la Main à la pâte, avec quatre grandes écoles, organise un colloque sur le thème : "les accompagnements en science et technologie à l'Ecole, un défi partagé par enseignants, scientifiques et ingénieurs.
http://www.ens.fr/astep/

Le concours des assistants de langues
Les assistants de langues jouent un rôle important dans l'apprentissage des langues à l'école primaire. PrimLangues, le site du CIEP pour l'enseignement des langues au primaire, lance un concours pour faire connaître leurs pratiques pédagogiques et diffuser les meilleures. Le CIEP sera présent à Expolangues, du 28 au 31 janvier, où il présentera le Test de connaissance du français.
http://www.primlangues.education.fr

L'accompagnement des maîtres est insuffisant, A. Van Zanten
"Il me paraît surtout important de renforcer l'encadrement de proximité des enseignants qui sont effectivement très isolés. Dans ce cas, ils s'adaptent à leur contexte d'enseignement et développent des "stratégies de survie" pour faire face à des situations très difficiles. Mais cela ne permet pas d'améliorer leur engagement". Dans le numéro de janvier de Fenêtres sur cours, l'organe du Snuipp, la sociologue Agnès Van Zanten analyse la situation des ZEP. Estimant que "la politique ZEP ne peut être efficace que si parallèlement on met en place d'autres actions en faveur de la mixité (sociale)", elle plaide contre les regroupements par niveau et demande un accompagnement plus important par le personnel d'inspection. Une position que Jean-Yves Rochex (Paris VIII) partage dans un entretien publié dans le même numéro.
http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/251b.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

L'E.P.S. dans le premier degré
Si la durée moyenne hebdomadaire d'une séance d'EPS est de 2 heures et 12 minutes, de forts contrastes existent d'une école et d'un enseignant à l'autre. Une Note d'information du ministère permet une approche assez fine des pratiques en EPS. Dans un tiers des cas, la séance dure moins de deux heures et la durée a tendance à se raccourcir avec l'âge du maître. La moitié des enseignants font appel à un collègue pour ces séances. C'est particulièrement vrai pour les maîtres âgés. Cependant la majorité des classes (60%) participent à des rencontres sportives.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0401.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Concours "J'aime lire dans ma ville"
Organisé par l'association Savoir Livre, avec le soutien des ministères de l'éducation nationale et de la culture, du Sénat, de l'AMF et du syndicat de l'édition, le concours "J'aime lire dans ma ville" vise à créer un lien entre le livre et les enfants, à soutenir des activités d'écriture et lecture. Il s'adresse aux écoliers du cycle 2 et du cycle 3. Les participants au concours sont invités à réaliser un livre par classe ou groupe. Les candidatures doivent être adressées par Internet.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/5/M ENE0400095N.htm
http://www.labatailledelalecture.org

- Collège    [ Haut ]

Réforme du brevet
Histoire ou pas au futur brevet ? Des bruits circulent sur la liste de discussion des profs d'histoire-géographie, H-Français. L'histoire-géographie pourrait disparaître des épreuves terminales du brevet.
http://www.h-net.org/~francais/

Sécurité routière
Le livret "La sécurité routière dans les disciplines au collège" est proposé en téléchargement sur EduScol. Cette mise à jour n'a pas supprimé les fiches pédagogiques antérieures.
http://www.eduscol.education.fr/D0162/fi chpedaASSR.htm

La Classe du Rhône
Initié par le département du Rhône, le site LaClasse.com propose un espace numérique de travail aux collèges du département. Il met à la disposition des professeurs et des élèves des ressources pédagogiques : documents et surtout liens. LaClasse propose également des outils de communication et de collaboration, comme un serveur d'arbres de connaissances. LaClasse revendique plus d'un millier d'enseignants et le site évolue maintenant vers des serveurs spécialisés sur la musique, l'environnement ou les jeux éducatifs. Une initiative intéressants que l'on peut découvrir en se connectant avec le login et la mot de passe "demo".
http://www.laclasse.com

Ordina touche presque tous les collèges
Ordina, le projet de cartable numérique des Bouches-du-Rhône, rencontre le succès. Selon une information d'Educnet, seuls 6 des 181 collèges du département ont refusé de participer à Ordina. 28.000 collégiens de 4ème disposent d'un ordinateur portable.
http://www.educnet.education.fr/aef/arti cles/html/aef-40539.htm

Un "sans papier" sauvé par son collège
Artiom Domenco, 12 ans, revient de loin. Réfugié moldave, il était menacé d'expulsion avec toute sa famille. La mobilisation du collège Edouard-Vaillant de Bordeaux et "la brillante réussite scolaire" d'Artiom ont réussi à faire fléchir la préfecture.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040120180821.h5vuru2x.html

- Lycée    [ Haut ]

L'Europe offre un agenda aux lycéens de seconde
Comment sensibiliser les jeunes aux droits du consommateur et leur faire découvrir le travail des élus et décideurs européens ? La Commission européenne, en partenariat avec l'Institut national de la consommation, offre un agenda 2004 gratuit aux 100.000 premiers lycéens français qui le demanderont. La demande doit être faite par les établissements scolaires avant le 27 février. L'agenda est accompagné d'un kit pédagogique. Il aborde les institutions européennes, le droit du consommateur face aux produits dangereux, aux achats en ligne, à la publicité mensongère etc. Enfin il initie les jeunes à la gestion de l'argent.
http://www.generation-europe.org/orderFo rm.asp?lgid=2&menuID=55

Bac international sections japonaises
Le B.O. du 5 février publie les programmes du bac international dans les sections japonaises.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/6/M ENE0302671A.htm

Bac technologique danse
Le règlement d'examen du bac technologique "techniques de la musique et de la danse" est paru au B.O. n°6 : liste des morceaux au choix pour la session 2004, coefficients.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/6/M ENE0400019A.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/6/M ENE0400107N.htm

Bac à l'étranger
Une note de service, publiée au B.O. du 22 janvier, précise les modalités d'organisation de la session 2004 du bac dans les centres ouverts à l'étranger.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/4/M ENE0302917N.htm

Les STT deviennent STG
"Sciences et technologies de la gestion" : c'est officiel, la série STT rénovée changera de nom à la rentrée 2005 avec la mise en application de la réforme.
http://www.educnet.education.fr/ecogest/ enseignements/renov/renovstt.htm

S.T.T. : Filière S.T.G. : publication des horaires
Le J.O. du 27 janvier publie l'arrêté instituant la filière "sciences et technologies de la gestion" qui remplacera les STT à la rentrée 2005 pour la classe de première. La classe de première comprend deux spécialités : communication, qui prépare à deux spécialités de terminale "communication et gestion des ressources humaines" et "mercatique" et la première "gestion" qui prépare aux terminales "comptabilité et finance des entreprises" et "gestion des systèmes d'information". Les horaires sont également publiés au J.O. A noter un ensemble de 5 heures à répartir entre les 2 langues vivantes obligatoires en première et terminale (6 heures en terminale communication)..
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400016A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400018A

S.T.T. : Programmes de gestion, éco-droit, management, communication
Le J.O. du 27 janvier publie les arrêtés et annonce la publication des programmes d'économie-droit, management, information et gestion, information et communication de la future filière STG au B.O. du 12 février.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/Vis u?cid=360890&indice=13&table=JORF&ligneDe b=1#
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400021A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400022A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400023A

- Enseignement professionnel    [ Haut ]

Les bacs pros analysés par le HCEE
Le Haut conseil à l'évaluation de l'école a publié mardi 20 janvier le rapport de Claudie Vuillet et Dominique Siciliano (IG) sur les bacs professionnels. On sait que les formations professionnelles sont actuellement l'objet d'attentions particulières. C'est lié à la crise qui frappe ces filières : le taux de poursuite d'études à l'issue d'un BEP ne dépasse pas 50%. Créés en 1985, ces bacs ont d'abord des objectifs d'insertion professionnelle avant d'être de bacs ouvrant l'accès à l'enseignement supérieur. Mais ils sont quand même les deux. Et cela pousse, par exemple, à des évaluations de plus en plus séparées des épreuves professionnelles et générales. En même temps l'évaluation en stage professionnel ne permet pas toujours d'estimer les compétences réelles. Pour le HCEE, il y a donc lieu de renforcer la finalité professionnelle de ces diplômes. Le HCEE recommande d'évaluer avec soin l'expérience des bacs pros en 3 ans. En effet il y a un fort risque d'assèchement des BEP et des bacs technologiques. Car certains bacs technologiques semblent situés trop près des bacs professionnels. Par exemple, pour le HCEE, les bacs Génie optique, génie des matériaux pourraient être réexaminés. Enfin le HCEE demande des dispositifs d'accompagnement des bacheliers professionnels en STS ou IUT, sans prolongement de scolarité.
http://cisad.adc.education.fr/hcee/docum ents/avis10.pdf
http://cisad.adc.education.fr/hcee/docum ents/rapport_Vuillet_Siciliano.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

L'Ile-de-France veut doubler le nombre d'apprentis
Selon l'AFP, Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France, souhaite doubler d'ici 2010 le nombre d'apprentis en les faisant passer de 63.000 à 100.000.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040119184222.auumvrs2.html

Ferry, bucheron
"C'est un massacre à la tronçonneuse". L'image est forte. Elle est brandie par le Snetaa-Iel, qui déplore la diminution de plus de 2000 postes aux concours de PLP cette année.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040204140340.gkjzaiuu.html

Bac hôtellerie
Le B.O. n°4 publie les deux textes signalés dans L'Expresso du 12 janvier. Le premier instaure une mention " section européenne " ou " section de langue orientale " dans toutes les séries. Le second donne la possibilité aux candidats au bac hôtellerie scolarisés dans les sections européennes ou de langues orientales, de choisir en épreuve facultative l'évaluation prévue pour les sections équivalentes du bac technologique.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/4/M ENE0302815D.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/4/M ENE0302804A.htm
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ express.php?url=express281.html

Bac pro microtechniques
Le B.O. du 29 janvier publie l'arrêté de création du bac professionnel microtechniques annoncé dans L'Expresso du 7 janvier.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/5/M ENE0302840A.htm
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index.php3?express=278

Guides d'équipement informatique
EduScol publie de nouveaux guides d'équipement pour les BTS informatique et réseaux.
http://www.eduscol.education.fr/D0036/gu ides_lycee.htm#informatique

Concours "Faites des livres"
Le concours "Faites des livres" souhaite amener les jeunes à découvrir la valeur du livre, du projet d'écriture et de la réalisation technique du livre. Il s'adresse aux collèges et lycées professionnels qui sont invités à faire réaliser des livres en travaillant avec l'image.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/5/M ENE0400060N.htm
http://www.labatailledelalecture.org

Un web comme projet PPCP
Une classe de BEP du lycée Roosevelt de Mulhouse a su associer le maniement des outils bureautiques et la rédaction française pour mettre en ligne un joli site Internet.
http://perso.wanadoo.fr/martine.cuny/ind ex.htm

Accord avec Peugeot
Luc Ferry a signe un nouvel accord de partenariat avec Peugeot. Déjà 6500 lycéens et étudiants effectuent des stages dans l'entreprise ainsi que 500 enseignants et cadres de l'éducation. Le nouvel accord ouvre la voie à des formations à l'étranger (élaboration de diplômes professionnels européens par exemple) et va favoriser l'entrée des filles dans la filière automobile.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20041221116
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=2004122958

[ Haut ]

Archives de la rubrique Informations Professionnelles :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Informations Professionnelles dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable