Informations Professionnelles (Café N° 48)

Édition du 25-03-2004

- François Jarraud -

- A la Une : Un B2i pour les futurs enseignants    [ Haut ]

" Tout enseignant est désormais concerné par l'usage des outils propres à ces technologies et leur intégration dans les pratiques pédagogiques ". Après avoir initié le B2i pour les élèves, et le C2i pour les étudiants, le ministère définit un C2i " niveau 2 enseignant " destiné aux stagiaires des IUFM. Ce niveau 2 " vise à attester des compétences professionnelles communes et nécessaires à tous les enseignants pour l'exercice de leur métier dans ses dimensions pédagogiques, éducative et citoyenne ". Le C2i évaluera la maîtrise des problématiques et des gestes liés aux TIC dans l'éducation, du travail en équipe et en réseau et des espaces numériques de travail. Il sera testé en 2004-2005 et généralisé en 2005. Le C2i contribue à la professionnalisation de la formation des enseignants. Il pourrait faciliter grandement l'intégration des TICE s'il devenait une formation obligatoire dans un cursus qui reste dominé aujourd'hui par les problématiques disciplinaires.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/11/ MENT0400410C.htm

- Le système éducatif    [ Haut ]

Le collège unique mis en cause par la commission Thélot
Le collège unique est dans la ligne de mire du Débat national sur l'école. L'AEF, Le Monde et Libération rendent compte d'une première version d'un compte-rendu de la synthèse des 15.000 réunions organisées lors du Débat national sur l'école. Selon cette "fuite", la commission Thélot recommanderait "la réhabilitation du travail et du goût de l'effort" et souhaiterait une diversification des parcours au collège.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-356101,0.html
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=184509

La France a les plus faibles performances en anglais
"Les résultats de cette enquête interrogent le système éducatif français sur ses choix de politique et sur ses pratiques en matière d'enseignement de l'anglais". En effet, une enquête européenne portant sur le niveau en anglais des adolescents de 15 ans classe la France comme lanterne rouge de 7 pays européens (Suède, Espagne, Finlande, Norvège, Pays Bas, Danemark, France). Dans toutes les compétences, l'écart de niveau avec nos voisins est important. Ainsi en production écrite, la moyenne des jeunes français est de 15 quand celle des pays nordiques est entre 45 et 55. En compréhension de l'écrit l'écart est de 57 à 80. Pire encore, les résultats de nos collégiens sont inférieurs en 2002 à ceux de 1996 ! Comment expliquer cela ? L'enquête relève des errements dans les pratiques pédagogiques : "alors que les programmes affirment que l'accent doit être mis sur les situations de communication,.. sur les activités permettant de créer un maximum de liens pour accéder au sens du texte, et non pas sur la correction grammaticale de phrases, il semblerait que ces instructions soient peu prises en compte dans la pratique des classes". Mais d'autres éléments entrent en jeu. D'une part dans les autres pays européens, l'anglais est enseigné dès l'école primaire. D'autre part, les élèves français "déclarent n'avoir aucun contact avec la langue anglaise en dehors du collège". Ils n'écoutent pas de films en anglais, ne lisent rien en anglais, ne le parlent pas. C'est aussi le manque d'ouverture des français aux cultures étrangères qui est questionné par cette étude.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/noteeval/eva0401.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Renouvellement du H.C.E.E.
Le J.O. du 23 mars publie la nouvelle composition du Haut Conseil de l'évaluation de l'école. Christian Forestier en reste le président. Parmi les nouveaux membres, signalons Jean-Marie de Ketele (Louvain-la-Neuve) et Norberto Botani (recherche éducative, Genève).
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENB0400596A
http://cisad.adc.education.fr/hcee/

Réunion des ministres de l'OCDE
Les ministres de l'éducation de l'OCDE se réuniront les 18 et 19 mars. L'Organisation publie plusieurs documents préparatoires à la rencontre. Le premier thème abordé concernera l'amélioration de la qualité de l'enseignement. L'enquête PISA montre de fortes disparités d'un pays à l'autre. Comment améliorer la formation pour tous ? L'OCDE relève que "un moyen d'action, largement adopté.., consiste à déléguer les pouvoirs de décision en matière d'éducation aux acteurs de terrain et à favoriser une réceptivité aux besoins locaux". L'OCDE travaillera également sur l'offre d'enseignants : "la qualité des enseignants est un facteur essentiel pour l'apprentissage des élèves". Comment recruter et former ces enseignants, et particulièrement veiller à leur formation continue. Le troisième grand thème concerne l'éducation à la citoyenneté : les systèmes éducatifs doivent promouvoir la "citoyenneté démocratique". Mais comment relever ce défi ? Quelles exigences nouvelles en matière de compétences démocratiques ? Quels enseignements (philosophie etc.) encourager ?
http://www.oecd.org/document/62/0,2340,f r_21571361_27379727_28037054_1_1_1_1,00.h tml

L'OCDE appelle les gouvernements à favoriser les enseignants
"La réalité trop souvent ne répond pas aux attentes". La pénurie d'enseignants a été évoquée lors de la réunion interministérielle de l'OCDE les 18 et 19 mars. L'OCDE y a souligné le risque de pénurie du fait du vieillissement du corps enseignant. Pour remplacer les départs en retraite il faut rendre le métier plus attractif. Et pour cela l'OCDE n'hésite pas à recommander d'augmenter les salaires. Mais ce n'est pas tout, l'organisation estime que "la qualité des relations avec les élèves et le collègues, le sentiment d'être apprécié du chef d'établissement, des possibilités de se perfectionner.. sont autant de facteurs auxquels cette profession attache beaucoup d'importance". Un texte à montrer à votre principal.
http://www.oecd.org/document/37/0,2340,f r_2649_34521_30399717_1_1_1_1,00.html

Autorité, Egalité, Individualisme, valeurs de l'école
"Pour rétablir la discipline et une certaine hygiène de vie, il faudrait concevoir un plan imposant la tolérance zéro à partir des enfants de 3 ans: là, vous préparerez l'avenir, parce que, dans quatorze ans, vous aurez à nouveau des élèves habitués à l'autorité". Dès la maternelle, Claude Allègre défend le retour à l'autorité dans un entretien avec Xavier Darcos publié par L'Express. Pour l'actuel ministre "lorsqu'on a ouvert le lycée de Kaboul, les petites Afghanes ne sont pas venues nous dire qu'elles s'ennuyaient à l'école !", un argument dont la pertinence nous échappe un peu. X. Darcos a annoncé la publication prochaine d'un livret des droits et des devoirs que les élèves devraient signer à leur entrée dans un établissement. Le dossier interroge également Antoine Prost sur l'inégalité à l'école. " Tout à notre rêve d'une société égalitaire, nous refusons les inégalités d'apprentissage et nous voudrions que les jeunes soient tous de bons élèves. Or tous ne sont pas capables de devenir professeurs au Collège de France !" reconnaît A. Prost pour qui "une vraie différenciation pédagogique reste à inventer au collège. Seules des méthodes spécifiques peuvent répondre à la diversité des élèves et aux difficultés de certains". A. Prost ne se range pas pour autant dans le camp des "pédagos". "On dénonce à l'envi le jargon des pédagogues.. mais on oublie souvent un facteur important de blocage: l'image que les enseignants ont d'eux-mêmes comme professionnels. L'enseignant se définit par la discipline qu'il enseigne. Si vous dites que l'important n'est pas d'enseigner les mathématiques à Toto, mais de comprendre comment Toto va pouvoir apprendre les mathématiques - ce qui revient finalement au même - vous passez pour un affreux. Après avoir longtemps combattu cette réaction, je pense qu'elle a malgré tout des effets très positifs: c'est parce que les profs se battent pour leur matière qu'ils ne baissent pas les bras dans des situations très difficiles. Mais il y a autre chose: mettre l'accent sur le savoir disciplinaire au détriment de la pédagogie - comme le font les "républicains" lorsqu'ils attaquent les "pédagos" - c'est protéger l'enseignant contre tout pouvoir extérieur, récuser de façon implicite l'intervention des parents et des proviseurs, qui n'ont pas le savoir, ainsi que celle des autres profs. L'exercice libéral du métier d'enseignant se trouve ainsi préservé. Cela nous ramène au problème essentiel de notre société: l'individualisme".
http://www.lexpress.fr/info/france/dossi er/educationnation/dossier.asp?ida=384058
http://www.lexpress.fr/info/france/dossi er/educationnation/dossier.asp?ida=350375

L'Etat responsable d'un défaut de scolarisation ?
Exclu de son collège pour violence, Ali est resté sans affectation pendant un an. L'Etats est-il responsable d'un "défaut de scolarisation" et doit-il verser 60.000 euros à Ali et sa mère en dédommagement ? Le tribunal répondra le 6 avril et sa décision pourrait peser lourd.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-357813,0.html

La recherche démissionne
Selon Le Monde, un millier de directeurs d'unité de recherche et un millier de chefs d'équipe ont remis le 9 mars leur démission à la ministre de la recherche.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-355993,0.html

Le ministère publie un "guide républicain"
"Il s'agit de permettre aux élèves de s'approprier les principes républicains en les faisant participer au débat civique qui est le véritable instrument du partage et de l'enracinement des valeurs". Attendu depuis plusieurs mois, le "guide républicain" veut rénover l'enseignement de l'éducation civique et aider les enseignants à faire face à la montée du communautarisme et particulièrement à celle de l'antisémitisme (193 actions, 731 menaces recensées en 2002). Pour cela l'ouvrage propose 4 parties. En premier lieu un "abécédaire républicain" : des textes courts, rédigés par des spécialistes reconnus, abordant en termes accessibles les concepts clés de la République démocratique : antisémitisme, civisme, laïcité, liberté etc. Une seconde partie regroupe une chronologie et des textes juridiques "les plus importants". Notons toutefois l'absence de la Convention internationale des droits de l'enfant. Ratifiée par la France, elle concerne directement l'école et cet "oubli" peut donner à penser que ce texte gêne désormais. La troisième partie est la plus copieuse : une centaine de textes répartis entre des documents patrimoniaux (Jules Ferry, Condorcet, Rousseau, Jaurès etc.), des textes à débattre et des récits, des poèmes ou des chansons (Zebda, A. Camus, Nougaro etc. ). La dernière partie est présentée comme pédagogiquement innovante. Il s'agit d'une filmographie sur le racisme et l'antisémitisme. On attend des enseignants qu'ils y puisent pour animer des cours.
Le Guide est déjà partiellement publié sur le site ministériel, il le sera prochainement complètement. Il sera complété par deux nouveaux outils. D'une part un livret de prévention et d'action constitué de fiches pédagogiques pratiques (disponible à la fin de l'année scolaire). D'autre part un site où les chefs d'établissement pourront échanger leurs expériences et obtenir de l'aide pour l'application de la loi sur le voile.
Ce guide est bienvenu. Devant la banalisation des insultes, et maintenant des actes, antisémites et racistes il fallait un signal clair de l'Etat qui affirme les valeurs de la République. Le succès du dossier sur la Shoah publié par le Café pédagogique montre que les enseignants cherchent des outils pédagogiques. Le guide peut-il en être un ? Il alimentera la réflexion des enseignants, les textes n'étant pas toujours accessibles aux collégiens ou lycéens. L'enseignement de l'éducation civique peut-il prétendre régler la question du racisme ? Remarquons d'abord qu'il n'est pas si poussiéreux que cela. Au lycée, en ECJS, les cours ont cédé le pas à des débats qui peuvent permettre un échange et un partage réel sur les valeurs républicaines quand les conditions locales ne l'empêchent pas. Car le combat contre les racismes concerne toute la société. Assez symboliquement, dans l'abécédaire du "Guide républicain", la fiche sur "l'intégration" affiche cette formule : "Texte à venir"...
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20043101517
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040310131851.yah380hs.html

Bataille du couvre-chef à Thann
Où commence le voile ? Où finit la bandana ? La question agite le collège de Thann (Haut-Rhin) où les enseignants se sont mis en grève pour protester contre le compromis trouvé entre le rectorat et une élève sur son couvre-chef. Selon Libération, pour le principal, "la future loi perturbe un peu les esprits". La circulaire d'application de cette loi pourra-t-elle répondre aux attentes et ramener le calme ?
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=184845

La question de l'école selon Claude Lelièvre
Dans un entretien donné à Libération, Claude Lelièvre revient sur l'incapacité de l'école à définir une culture commune à tous les élèves. "Les priorités n'étant pas explicites, chaque enseignant adapte. On peut dire que le libéralisme scolaire est à l'intérieur de l'école, même si la mode est actuellement à désigner des facteurs exogènes comme la "marchandisation".. Un des obstacles majeurs tient aux pesanteurs de l'histoire. L'école primaire accueille depuis toujours tous les élèves et leur offre les mêmes enseignements; elle porte plus spontanément l'élévation de tous. Ce qui paraît moins naturel dans le secondaire".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=186065

Télévision, mode d'emploi
"L'école ne peut rester indifférente face à la télévision. Les jeunes passent en moyenne devant celle-ci plus de 2 heures par jour. Et ils le font le plus souvent seuls, dans une totale empathie... Si rien n'est fait pour y remédier, cette situation deviendra toujours plus préoccupante... C'est pourquoi une éducation à l'image est indispensable". Xavier Darcos a défendu cette thèse éducative à la Journée "Télévision mode d'emploi" le 10 mars. Il annonçait la publication d'un guide pédagogique, "Télévision mode d'emploi", qui décrypte l'actualité filmée publié par le CNDP, le Clémi et France 5. Il sera distribué dans tous les établissements.
http://fr.news.yahoo.com/040310/202/3oq8 9.html

L'intersyndicale du CNDP dénonce l'absence de plan social
Dénonçant les "pressions, intimidations et menaces" dont serait victime le personnel du CNDP, l'intersyndicale demande "l'élaboration d'un plan d'accompagnement social" et le reclassement des précaires.
http://www.nodeloc.net

Hausse des frais de photocopiage
Le ministère de l'éducation nationale et le Centre français d'exploitation du droit de copie ont renouvelé l'accord sur le droit de photocopiage. Depuis 1999 les établissements secondaires paient une somme forfaitaire pour les droits relatifs aux photocopies scolaires. A partir de 2005 les droits sont sensiblement relevés.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040324163800.189k20of.html

- Vie professionnelle    [ Haut ]

Les concours suscitent la grogne
"Sans Travail ni Avenir Pourquoi S'instruire ?". Les étudiants en STAPS ont défilé le 18 mars à Paris pour protester contre la réduction de 40% du nombre de postes proposés aux concours cette année. Par ailleurs, le ministre a démenti la rumeur annonçant la suppression du Capes d'arabe en 2005. Après leur manifestation de protestation contre la baisse des postes mis aux concours, les étudiants en éducation physique et sportive ont été reçus au ministère. Ils ont obtenu l'assurance du maintien des équivalences de diplômes entre les diplômes STAPS et ceux du ministère des sports. Ils sont invités à des discussions sur les recrutements dans les prochaines années.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040318151905.6cglrhww.html
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20043181535
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20043191240

D'une grève l'autre
Les syndicats considéraient une participation d'un tiers comme un succès. Il semble que la grève du 12 mars ait été suivie par environ un tiers des enseignants. L'intersyndicale CGT - CFDT - FSU - UNSA de l'enseignement appellera à une nouvelle journée d'action en mai.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040323091740.6kch1mwb.html
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-356569,0.html

Les profs minés par le stress
Selon une étude de la MGEN, citée par l'AFP, un nombre croissant d'enseignants seraient usés par le stress en fin de carrière. La mutuelle enseignante a calculé que le nombre de bénéficiaires d'arrêts maladies supérieurs à 3 mois aurait augmenté de 13% en 5 ans. Selon un psychiatre de la MGEN, cela serait du au stress lié au travail. Les enseignants seraient victimes de "burn out". Pour Jean-Paul de Gaudemar, directeur de l'enseignement scolaire au ministère, les profs seraient victimes d'un malentendu originel. Partis transmettre des connaissances, ils ne sont passez préparés à la réalité de ce qu'est une classe et sa gestion. http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_empl oi_040311154819.d455ges0.html

Prof avec date de péremption
C'est une scène assez choquante. Un professeur vacataire de Nantes a vu son proviseur interrompre soudainement son cours et lui demander de partir immédiatement. Enjeu : que le collègue ne finisse pas sa 199ème heure de cours afin qu'il ne puisse prétendre au contrat de travail obligatoire à partir de la 200ème heure ! Les enseignants du lycée sont moins comptables de leur temps : ils se sont mis en grève.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040310083713.q4qy4iyv.html

Une enseignante blessée en défendant une élève
Avec beaucoup de courage une professeure de maths d'un L.P. toulousain a été blessée vendredi en défendant une de ses élèves dans sa classe. Celle -ci faisait l'objet d'une expédition punitive d'adolescentes extérieures à l'établissement.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040306110402.hetzppso.html

La grogne des proviseurs et des principaux
"Nous assurerons ce qui concourt à la réussite des élèves et évidemment à la sécurité des biens et des personnes, mais nous ne rendrons plus des services accessoires à l'institution". Libération du 19 mars rend compte de la grogne des chefs d'établissements. Ainsi l'un d'eux témoigne de son désarroi : "Philosophiquement, je ne me reconnais plus dans ce qu'on me demande de faire.. Ca fait deux ans que je puise 50 % de ma subvention de fonctionnement dans les fonds de réserve du lycée".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=187387

3.000 professeurs restent chez eux à ne rien faire
"Aujourd'hui, il y a pratiquement 3 000 professeurs qui restent chez eux à ne rien faire et, dans certaines disciplines, il faudrait supprimer le Capes et l'agrégation pendant trois ans. On ne le fera pas parce que cela désespérera les étudiants". Lors du "Grand rendez-vous d'Europe 1, Luc Ferry a justifié ainsi la suppression de 2300 postes aux concours de recrutement.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-356929,0.html

- Vie scolaire    [ Haut ]

Projet de loi sur le racket et l'absentéisme
"J'accueille avec joie les propositions de M. Sarkozy qui sont des propositions d'aide, de mise à disposition de policiers référents". Luc Ferry a annoncé le 17 mars qu'il soutenait le projet de loi élaboré par N. Sarkozy sur la lutte contre la délinquance à l'école. Le plan de lutte contre le racket devrait concerner d'abord 50 établissements. On ignore encore si des policiers seront installés à demeure dans les établissements, mesure qui avait soulevé l'hostilité d'enseignants en Alsace. Pour L. Ferry, selon l'AFP, la coopération s'appuierait sur les comités d'hygiène et de sécurité des établissements. Pour le moment les deux ministères ne sont pas d'accord sur l'évaluation de la hausse du racket : +10% pour l'éducation nationale, +77% pour l'intérieur.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040317171500.xvo3a473.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040317163821.y83f0l9h.html

Trois rapports pour un plan de soutien aux ados
Selon Le Figaro, le ministre délégué à la famille a reçu trois rapports sur le temps libre et la santé des adolescents. Ils recommandent un effort financier de l'Etat pour soutenir les loisirs des jeunes. Ainsi une carte de réduction pourrait être crée afin de faciliter l'inscription aux clubs de sports, conservatoire etc. Chaque jeune pourrait recevoir un livret matérialisant les activités extra-scolaires afin qu'elles soient davantage reconnues.
http://www.lefigaro.fr/france/20040317.F IG0288.html

La discipline scolaire et le juridisme
Faut-il refonder la discipline scolaire ? Dans un article qui résume une thèse de DEA, Dominique Messineo explique la crise de la discipline scolaire par son statut même. Malgré les recommandations officielles, comme la circulaire de juillet 2000, elle est encore davantage fondée sur les usages d'établissement, voir les pratiques personnelles, que sur le droit. Les lignes à copier, les punitions collectives, les zéros pour indiscipline , bien qu'interdits, sont encore distribués dans les établissements. Pour D. Messineo, la discipline scolaire aurait tout à gagner à se rapprocher du droit et à chercher à se fonder sur une nouvelle légitimité qui l'éloigne de l'arbitraire. "Inscrire la discipline dans l'orbite du droit conduirait à un renouvellement sans doute salutaire de la relation maître-élèves".
http://www.bernard-defrance.net/recus/in dex.php?recus=99

88% des élèves aiment leurs manuels.. surtout avec un cédérom
Selon un sondage réalisé par la Sofres pour les éditions Nathan, 88% des élèves, 91% des parents et 89% des enseignants jugent les manuels scolaires utiles. Et 85% des parents, les deux tiers des élèves et des enseignants aimeraient les voir complétés par des cédéroms. Les élèves plébiscitent les nouvelles technologies, en tête des disciplines recherchées. Mais un élève sur deux se plaint de la vétusté de son manuel.
http://www.nathan.fr/default.asp

Lancement d'Envie d'agir 2004
Destiné aux jeunes de 11 à 28 ans, le programme Envie d'agir vise à soutenir l'engagement des jeunes dans des actions utiles pour les autres. Cette année il met en ligne deux nouveaux sites. Destiné aux 11-16 ans, "Juniors envie d'agir" leur offre des jeux et des conseils. Pro Envie d'agir s'adresse aux enseignants pour les aider à répondre aux questions des élèves. Le site Envie d'agir reste actif et accueille maintenant le "passeport de l'engagement" qui reconnaît les actions des jeunes. Enfin, le concours 2004 d'Envie d'agir est ouvert jusqu'au 15 mai.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20043221554
http://www.junior.enviedagir.fr
http://www.pro.enviedagir.fr

La misère des toilettes dénoncée par la FCPE
Tout a commencé au début de l'année scolaire : une enquête poussée de la FCPE de Paris démontrait l'état de saleté et d'inconfort des toilettes des établissements parisiens. Un fort pourcentage d'enfants refuse de les utiliser ce qui pose "un véritable problème de santé publique". Cette situation avait suscité un bel article de Philippe Meirieu qui montrait comment elle affectait l'estime de soi et finalement la scolarité et le rapport à la culture des jeunes. Libération du 18 mars descend dans cet enfer et donne des exemples tant à Paris qu'en province. La FCPE demande des mesures immédiates : du papier, des verrous, du savon dans les toilettes. Ca semble un minimum.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=186986
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=186987

Les voyages en Espagne sont autorisés
Dans un communiqué, la FCPE annonce que les voyages scolaires en Espagne sont à nouveau autorisés à partir du 16 mars.
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 348

- Primaire    [ Haut ]

Effectifs en hausse
La rentrée 2003 a vu 22.800 enfants supplémentaires entrer à l'école primaire. Selon une étude ministérielle, cette hausse de 0,3% résulte d'une augmentation des effectifs dans le préélémentaire alors que l'élémentaire perd des élèves. Ces mouvements reflètent les évolutions démographiques sauf la baisse des enfants scolarisés à 2 ans : -9%). Les contrastes les plus forts sont ailleurs. Ils sont d'abord géographiques. Les effectifs du primaire connaissent une augmentation sensible dans les départements de l'ouest et du pourtour méditerranéen. Ensuite ils varient selon le système scolaire : le privé voit ses effectifs augmenter de 1,4% alors que le public ne connaît qu'une hausse de 0,2%.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0406.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Le SNUipp relance le débat sur la scolarisation à deux ans
"Plutôt que de renoncer, il faut améliorer la scolarisation des enfants de 2-3 ans, les accompagner pour que le premier contact avec l'école soit le meilleur possible, qu'ils deviennent des écoliers curieux de savoir et heureux d'être à l'école". Le SNUipp s'engage dans le débat sur la scolarisation des enfants de 2 ans. Débat qui divise les spécialistes et les enseignants. Ainsi L'Express du 22 mars oppose Sylvie Chevillard (Paris 8) favorable à la scolarisation et Béatrice Guerville (instit). Pour la première, " Pour les enfants issus de milieux défavorisés, l'école dès 2 ans peut être un véritable atout. Des études ont montré que les écoliers qui avaient suivi quatre années de scolarisation en maternelle réussissaient mieux leur CP et leur CE 1 que ceux qui n'en avaient suivi que trois. Pour les petits des couches populaires, une scolarisation précoce présente un énorme avantage dans l'apprentissage du langage. Pour eux, l'écart entre la langue de la maison et celle de l'école est important. De manière progressive, les enseignants peuvent les amener à construire et à s'approprier le langage scolaire, étape fondamentale pour les conduire ensuite à appréhender les savoirs".. Argument contesté par Béatrice Guerville : " On entend souvent dire qu'une scolarisation précoce permet un meilleur apprentissage du langage. Dans les conditions actuelles d'accueil, c'est impossible. Avec 30 enfants, l'enseignant ne peut pas reprendre l'élève à chaque faute... L'école a voulu imposer les mêmes rythmes scolaires aux "grands" et aux "petits". Or, physiquement, ceux-ci sont beaucoup moins résistants. Par ailleurs, on sait que les trois quarts ne se comprennent pas entre eux. Résultat: leurs échanges dégénèrent souvent en disputes. Les règles de l'école et les problèmes de communication spécifiques à ce jeune âge fabriquent des enfants violents, des petits agresseurs en puissance". Elle voit dans cette mesure des raisons sociales : variable d'ajustement du système éducatif, la scolarisation à deux ans est aussi une facilité de garde pour les parents.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040323113034.hf1pwj4q.html
http://www.lexpress.fr/info/france/dossi er/educationnation/dossier.asp?ida=426865

A Lyon, l'art au coeur des apprentissages
A Lyon les arts entrent dans la vie des enfants dès l'école maternelle. Une dizaine d'écoles maternelles, regroupant plus de 1000 enfants, accueillent un artiste référant qui intervient toute l'année auprès des enfants. Il les aide à exprimer leur potentiel et travaille avec les enseignants sur des thématiques. Ainsi à l'école Painlevé, le compositeur J.-F. Cavro sensibilise les enfants aux sons de la ville. A l'école Pasteur, M.-Z. Harlay fait danser les enfants. Cette expérience unique fait l'objet d'un colloque qui réunira à Lyon le 31 mars des spécialistes autour de P. Meirieu et A. Kerlan. Il sera suivi d'une exposition du 30 mars au 7 avril.
http://www.lyon.fr/enfance

20.000 postes de professeurs des écoles par voie interne
Le Journal officiel publie un arrêté fixant à près de 20.000 le nombre de postes de professeurs des écoles accessibles par voie interne. 3089 postes seraient proposés au concours interne et 17.506 par liste d'aptitude. Le J.O. publie également un tableau de répartition départemental.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0400504A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0400505A

Une école parisienne au secours d'une famille sans papiers
La famille Kalem a plus d'amis que de papiers. Menacée d'expulsion elle a vu 150 parents de l'école où sont scolarisés ses enfants occuper les locaux de la rue Tandou (Paris 19ème).
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040323160553.pm2sfdxo.html

L'UNAF pour maintenir la collation pour certains enfants
Accusée d'encourager l'obésité chez les enfants, la collation distribuée le matin dans les écoles pourrait être supprimée. Mais l'Unaf se soucie des enfants de milieux défavorisés et " souhaite que des mesures spécifiques soient prises pour les 10% d'enfants qui ne prennent pas de petits déjeuners ainsi que pour les enfants issus de familles en situation de précarité".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040305183843.hu28p1tm.html

Gaffe à la récré !
"La cour de récréation est le lieu le plus marqué de la différenciation sexuelle". Cette phrase de la sociologue Claude Zaidman ouvre un excellent dossier sur la cour de récréation publié par Fenêtres sur cours, numéro 253. La récré c'est aussi le moment du défoulement et de la violence. C. Zaidman relève qu'il y a "domination de l'espace par les garçons" qui y font l'apprentissage de futurs comportements sociaux. L'ethnologue Julie Delalande y observe plutôt la constitution d'une "culture enfantine", "un ensemble de savoirs qu'un enfant doit connaître pour faire partie du groupe de pairs" qui devrait attirer l'attention des enseignants.
http://www.snuipp.fr/main_fsc.php3

Apprendre à lire, quoi de neuf ?
"Chacun aujourd'hui pense qu'il est capital que les élèves maîtrisent la lecture pour réussir dans leurs études, s'insèrent professionnellement et deviennent des citoyens conscients et critiques. Mais quels sont les déterminants de la réussite en lecture ? " Dans l'éditorial de ce numéro 422 des Cahiers pédagogiques, Jacques Crinon (IUFM de Créteil), qui a coordonné ce numéro, pose une question bien complexe. C'est que cette initiation mobilise de nombreux apprentissages. "L'enseignement du code, affirment beaucoup des contributeurs à ce numéro, ne doit pas être négligé. Mais s'appuyer sur le code, ce n'est pas seulement maîtriser la combinatoire. Des recherches montrent le rôle de la morphologie. N'oublions pas non plus les facteurs affectifs". Et dès le début, Mireille Brigaudiot nous demande "de faire le deuil de belles progressions". Le dossier nous parle de pratiques, dans ou hors l'école. C'est que l'on apprend à lire en lisant, en débattant, en écrivant. "Mais combien de classes où on ne lit pas ou peu !" rappelle J. Crinon. L'enquête internationale PISA a mis en évidence l'importance de l'illettrisme en France. Ce dossier, très riche, apporte des éléments de réponse et de réflexion qui vont au-delà des schémas simplistes. Il n'omet pas les outils multimédia dans les apprentissages ou la formation des maîtres.
http://www.cahiers-pedagogiques.com/

- Collège    [ Haut ]

Les dispositifs en alternance
Les dispositifs en alternance au collège accueillent des élèves volontaires en difficulté scolaire. EduScol publie une page spéciale présentant les différents dispositifs : collège - L.P., collège - entreprise, collège - L.P. - entreprise.
http://www.eduscol.education.fr/D0072/di spositifsalternance.htm

Un collège se mobilise pour deux enfants brésiliens
Les enseignants et le principal du collège de Villars-les-Dombes (Ain) veulent garder deux jeunes élèves brésiliens menacés d'expulsion. Pour le principal, "ils sont totalement intégrés".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040308165354.pisjage9.html

- Lycée    [ Haut ]

L'option Prise de la parole disparaît des bacs STT et SMS
Deux arrêtés publiés au J.O. du 23 mars suppriment l'option "Prise rapide de la parole" des enseignements et des épreuves des bacs SMS et STT à compter de la rentrée 2004.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400512A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400513A

Bacs S et L
Un arrêté publié au J.O. du 23 mars modifie les bacs L et S. En S, les épreuves de physique-chimie et SVT comportent une évaluation des capacités expérimentales organisées dans l'établissement. L'épreuve pratique de SVT est modifiée. En série L, les maths sont ajoutées à la liste des épreuves obligatoires. Ces modifications entrent en application à la session 2005.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400502A

La ZEP à Sciences-Po
Décrié à ses débuts, le recrutement dérogatoire d'élèves issus des établissements classés ZEP à Sciences-Po fait l'objet d'un petit dossier dans Le Figaro. C'est que l'exemple parisien fait tâche d'huile. En Provence l'IEP d'Aix a mis lui aussi en place un recrutement dérogatoire au bénéfice des jeunes des ZEP. Pour Jean-Claude Ricci, "Il fallait absolument sortir de la situation actuelle qui laisse en déshérence toute une partie de la population.". Le directeur de l'IEP souligne les apports positifs de cette mesure : les élèves qui ont échoué au concours d'entrée ont sensiblement amélioré leur niveau. " Ceux qui n'ont pas réussi notre concours se sont dirigés vers des écoles de journalisme ou ont intégré directement la deuxième année de Deug de lettres. La création de cette classe leur a donc permis, et permettra à d'autres, de sortir du fantasme qui veut que l'entrée aux grandes écoles soit réservée à des élèves issus de milieux favorisés".
http://www.lefigaro.fr/france/20040323.F IG0236.html
http://www.lefigaro.fr/france/20040323.F IG0235.html

- Enseignement professionnel    [ Haut ]

Lettre de l'enseignement technologique
L'édition de mars de la Lettre de l'enseignement technologique et professionnel fait connaître une soixantaine de sites couvrant les domaines industriels et tertiaire.
http://crdp.ac-besancon.fr/crts/lettretp 1.htm

Portes ouvertes sur l'apprentissage en Ile-de-France
L'apprentissage en Ile-de-France c'est 62.000 apprentis, 800 métiers, des diplômes allant du CAP à bac +5. Du 10 au 22 mars, les 170 centres de formation franciliens ouvrent leurs portes aux parents et aux jeunes. Soutenu par la région et par le gouvernement, l'apprentissage connaît une croissance à la fois numérique et qualitative, avec des formations poussées de plus en plus haut, qui pourrait faire de l'ombre à l'enseignement professionnel.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040309180101.8d5np8gs.html

Journées portes ouvertes dans les écoles de la CCI de Paris
Les écoles de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris ouvriront leurs portes au public le 27 mars. Elles présenteront les 150 filières de formation de la CCIP, allant du CAP au BTS ou au second cycle du supérieur.
http://www.ccip.fr/biop

- Le Café    [ Haut ]

Le Café compte 82.292 abonnés
Nous les avons comptés : ce 4 mars 2004, le Café compte 82.292 abonnés. Un chiffre qui illustre votre fidélité au Café pédagogique. Mais un chiffre qui ne se retrouve pas quand nous comptons le nombre d'adhérents ou d'établissements abonnés. Si vous appréciez les services du Café, soutenez-nous. Nous avons besoin de vous.
http://www.cafepedagogique.net/divers/no usaider.php3

Édition du 25-03-2004

- François Jarraud -

- A la Une : Un B2i pour les futurs enseignants    [ Haut ]

" Tout enseignant est désormais concerné par l'usage des outils propres à ces technologies et leur intégration dans les pratiques pédagogiques ". Après avoir initié le B2i pour les élèves, et le C2i pour les étudiants, le ministère définit un C2i " niveau 2 enseignant " destiné aux stagiaires des IUFM. Ce niveau 2 " vise à attester des compétences professionnelles communes et nécessaires à tous les enseignants pour l'exercice de leur métier dans ses dimensions pédagogiques, éducative et citoyenne ". Le C2i évaluera la maîtrise des problématiques et des gestes liés aux TIC dans l'éducation, du travail en équipe et en réseau et des espaces numériques de travail. Il sera testé en 2004-2005 et généralisé en 2005. Le C2i contribue à la professionnalisation de la formation des enseignants. Il pourrait faciliter grandement l'intégration des TICE s'il devenait une formation obligatoire dans un cursus qui reste dominé aujourd'hui par les problématiques disciplinaires.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/11/ MENT0400410C.htm

- Le système éducatif    [ Haut ]

Le collège unique mis en cause par la commission Thélot
Le collège unique est dans la ligne de mire du Débat national sur l'école. L'AEF, Le Monde et Libération rendent compte d'une première version d'un compte-rendu de la synthèse des 15.000 réunions organisées lors du Débat national sur l'école. Selon cette "fuite", la commission Thélot recommanderait "la réhabilitation du travail et du goût de l'effort" et souhaiterait une diversification des parcours au collège.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-356101,0.html
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=184509

La France a les plus faibles performances en anglais
"Les résultats de cette enquête interrogent le système éducatif français sur ses choix de politique et sur ses pratiques en matière d'enseignement de l'anglais". En effet, une enquête européenne portant sur le niveau en anglais des adolescents de 15 ans classe la France comme lanterne rouge de 7 pays européens (Suède, Espagne, Finlande, Norvège, Pays Bas, Danemark, France). Dans toutes les compétences, l'écart de niveau avec nos voisins est important. Ainsi en production écrite, la moyenne des jeunes français est de 15 quand celle des pays nordiques est entre 45 et 55. En compréhension de l'écrit l'écart est de 57 à 80. Pire encore, les résultats de nos collégiens sont inférieurs en 2002 à ceux de 1996 ! Comment expliquer cela ? L'enquête relève des errements dans les pratiques pédagogiques : "alors que les programmes affirment que l'accent doit être mis sur les situations de communication,.. sur les activités permettant de créer un maximum de liens pour accéder au sens du texte, et non pas sur la correction grammaticale de phrases, il semblerait que ces instructions soient peu prises en compte dans la pratique des classes". Mais d'autres éléments entrent en jeu. D'une part dans les autres pays européens, l'anglais est enseigné dès l'école primaire. D'autre part, les élèves français "déclarent n'avoir aucun contact avec la langue anglaise en dehors du collège". Ils n'écoutent pas de films en anglais, ne lisent rien en anglais, ne le parlent pas. C'est aussi le manque d'ouverture des français aux cultures étrangères qui est questionné par cette étude.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/noteeval/eva0401.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Renouvellement du H.C.E.E.
Le J.O. du 23 mars publie la nouvelle composition du Haut Conseil de l'évaluation de l'école. Christian Forestier en reste le président. Parmi les nouveaux membres, signalons Jean-Marie de Ketele (Louvain-la-Neuve) et Norberto Botani (recherche éducative, Genève).
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENB0400596A
http://cisad.adc.education.fr/hcee/

Réunion des ministres de l'OCDE
Les ministres de l'éducation de l'OCDE se réuniront les 18 et 19 mars. L'Organisation publie plusieurs documents préparatoires à la rencontre. Le premier thème abordé concernera l'amélioration de la qualité de l'enseignement. L'enquête PISA montre de fortes disparités d'un pays à l'autre. Comment améliorer la formation pour tous ? L'OCDE relève que "un moyen d'action, largement adopté.., consiste à déléguer les pouvoirs de décision en matière d'éducation aux acteurs de terrain et à favoriser une réceptivité aux besoins locaux". L'OCDE travaillera également sur l'offre d'enseignants : "la qualité des enseignants est un facteur essentiel pour l'apprentissage des élèves". Comment recruter et former ces enseignants, et particulièrement veiller à leur formation continue. Le troisième grand thème concerne l'éducation à la citoyenneté : les systèmes éducatifs doivent promouvoir la "citoyenneté démocratique". Mais comment relever ce défi ? Quelles exigences nouvelles en matière de compétences démocratiques ? Quels enseignements (philosophie etc.) encourager ?
http://www.oecd.org/document/62/0,2340,f r_21571361_27379727_28037054_1_1_1_1,00.h tml

L'OCDE appelle les gouvernements à favoriser les enseignants
"La réalité trop souvent ne répond pas aux attentes". La pénurie d'enseignants a été évoquée lors de la réunion interministérielle de l'OCDE les 18 et 19 mars. L'OCDE y a souligné le risque de pénurie du fait du vieillissement du corps enseignant. Pour remplacer les départs en retraite il faut rendre le métier plus attractif. Et pour cela l'OCDE n'hésite pas à recommander d'augmenter les salaires. Mais ce n'est pas tout, l'organisation estime que "la qualité des relations avec les élèves et le collègues, le sentiment d'être apprécié du chef d'établissement, des possibilités de se perfectionner.. sont autant de facteurs auxquels cette profession attache beaucoup d'importance". Un texte à montrer à votre principal.
http://www.oecd.org/document/37/0,2340,f r_2649_34521_30399717_1_1_1_1,00.html

Autorité, Egalité, Individualisme, valeurs de l'école
"Pour rétablir la discipline et une certaine hygiène de vie, il faudrait concevoir un plan imposant la tolérance zéro à partir des enfants de 3 ans: là, vous préparerez l'avenir, parce que, dans quatorze ans, vous aurez à nouveau des élèves habitués à l'autorité". Dès la maternelle, Claude Allègre défend le retour à l'autorité dans un entretien avec Xavier Darcos publié par L'Express. Pour l'actuel ministre "lorsqu'on a ouvert le lycée de Kaboul, les petites Afghanes ne sont pas venues nous dire qu'elles s'ennuyaient à l'école !", un argument dont la pertinence nous échappe un peu. X. Darcos a annoncé la publication prochaine d'un livret des droits et des devoirs que les élèves devraient signer à leur entrée dans un établissement. Le dossier interroge également Antoine Prost sur l'inégalité à l'école. " Tout à notre rêve d'une société égalitaire, nous refusons les inégalités d'apprentissage et nous voudrions que les jeunes soient tous de bons élèves. Or tous ne sont pas capables de devenir professeurs au Collège de France !" reconnaît A. Prost pour qui "une vraie différenciation pédagogique reste à inventer au collège. Seules des méthodes spécifiques peuvent répondre à la diversité des élèves et aux difficultés de certains". A. Prost ne se range pas pour autant dans le camp des "pédagos". "On dénonce à l'envi le jargon des pédagogues.. mais on oublie souvent un facteur important de blocage: l'image que les enseignants ont d'eux-mêmes comme professionnels. L'enseignant se définit par la discipline qu'il enseigne. Si vous dites que l'important n'est pas d'enseigner les mathématiques à Toto, mais de comprendre comment Toto va pouvoir apprendre les mathématiques - ce qui revient finalement au même - vous passez pour un affreux. Après avoir longtemps combattu cette réaction, je pense qu'elle a malgré tout des effets très positifs: c'est parce que les profs se battent pour leur matière qu'ils ne baissent pas les bras dans des situations très difficiles. Mais il y a autre chose: mettre l'accent sur le savoir disciplinaire au détriment de la pédagogie - comme le font les "républicains" lorsqu'ils attaquent les "pédagos" - c'est protéger l'enseignant contre tout pouvoir extérieur, récuser de façon implicite l'intervention des parents et des proviseurs, qui n'ont pas le savoir, ainsi que celle des autres profs. L'exercice libéral du métier d'enseignant se trouve ainsi préservé. Cela nous ramène au problème essentiel de notre société: l'individualisme".
http://www.lexpress.fr/info/france/dossi er/educationnation/dossier.asp?ida=384058
http://www.lexpress.fr/info/france/dossi er/educationnation/dossier.asp?ida=350375

L'Etat responsable d'un défaut de scolarisation ?
Exclu de son collège pour violence, Ali est resté sans affectation pendant un an. L'Etats est-il responsable d'un "défaut de scolarisation" et doit-il verser 60.000 euros à Ali et sa mère en dédommagement ? Le tribunal répondra le 6 avril et sa décision pourrait peser lourd.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-357813,0.html

La recherche démissionne
Selon Le Monde, un millier de directeurs d'unité de recherche et un millier de chefs d'équipe ont remis le 9 mars leur démission à la ministre de la recherche.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-355993,0.html

Le ministère publie un "guide républicain"
"Il s'agit de permettre aux élèves de s'approprier les principes républicains en les faisant participer au débat civique qui est le véritable instrument du partage et de l'enracinement des valeurs". Attendu depuis plusieurs mois, le "guide républicain" veut rénover l'enseignement de l'éducation civique et aider les enseignants à faire face à la montée du communautarisme et particulièrement à celle de l'antisémitisme (193 actions, 731 menaces recensées en 2002). Pour cela l'ouvrage propose 4 parties. En premier lieu un "abécédaire républicain" : des textes courts, rédigés par des spécialistes reconnus, abordant en termes accessibles les concepts clés de la République démocratique : antisémitisme, civisme, laïcité, liberté etc. Une seconde partie regroupe une chronologie et des textes juridiques "les plus importants". Notons toutefois l'absence de la Convention internationale des droits de l'enfant. Ratifiée par la France, elle concerne directement l'école et cet "oubli" peut donner à penser que ce texte gêne désormais. La troisième partie est la plus copieuse : une centaine de textes répartis entre des documents patrimoniaux (Jules Ferry, Condorcet, Rousseau, Jaurès etc.), des textes à débattre et des récits, des poèmes ou des chansons (Zebda, A. Camus, Nougaro etc. ). La dernière partie est présentée comme pédagogiquement innovante. Il s'agit d'une filmographie sur le racisme et l'antisémitisme. On attend des enseignants qu'ils y puisent pour animer des cours.
Le Guide est déjà partiellement publié sur le site ministériel, il le sera prochainement complètement. Il sera complété par deux nouveaux outils. D'une part un livret de prévention et d'action constitué de fiches pédagogiques pratiques (disponible à la fin de l'année scolaire). D'autre part un site où les chefs d'établissement pourront échanger leurs expériences et obtenir de l'aide pour l'application de la loi sur le voile.
Ce guide est bienvenu. Devant la banalisation des insultes, et maintenant des actes, antisémites et racistes il fallait un signal clair de l'Etat qui affirme les valeurs de la République. Le succès du dossier sur la Shoah publié par le Café pédagogique montre que les enseignants cherchent des outils pédagogiques. Le guide peut-il en être un ? Il alimentera la réflexion des enseignants, les textes n'étant pas toujours accessibles aux collégiens ou lycéens. L'enseignement de l'éducation civique peut-il prétendre régler la question du racisme ? Remarquons d'abord qu'il n'est pas si poussiéreux que cela. Au lycée, en ECJS, les cours ont cédé le pas à des débats qui peuvent permettre un échange et un partage réel sur les valeurs républicaines quand les conditions locales ne l'empêchent pas. Car le combat contre les racismes concerne toute la société. Assez symboliquement, dans l'abécédaire du "Guide républicain", la fiche sur "l'intégration" affiche cette formule : "Texte à venir"...
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20043101517
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040310131851.yah380hs.html

Bataille du couvre-chef à Thann
Où commence le voile ? Où finit la bandana ? La question agite le collège de Thann (Haut-Rhin) où les enseignants se sont mis en grève pour protester contre le compromis trouvé entre le rectorat et une élève sur son couvre-chef. Selon Libération, pour le principal, "la future loi perturbe un peu les esprits". La circulaire d'application de cette loi pourra-t-elle répondre aux attentes et ramener le calme ?
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=184845

La question de l'école selon Claude Lelièvre
Dans un entretien donné à Libération, Claude Lelièvre revient sur l'incapacité de l'école à définir une culture commune à tous les élèves. "Les priorités n'étant pas explicites, chaque enseignant adapte. On peut dire que le libéralisme scolaire est à l'intérieur de l'école, même si la mode est actuellement à désigner des facteurs exogènes comme la "marchandisation".. Un des obstacles majeurs tient aux pesanteurs de l'histoire. L'école primaire accueille depuis toujours tous les élèves et leur offre les mêmes enseignements; elle porte plus spontanément l'élévation de tous. Ce qui paraît moins naturel dans le secondaire".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=186065

Télévision, mode d'emploi
"L'école ne peut rester indifférente face à la télévision. Les jeunes passent en moyenne devant celle-ci plus de 2 heures par jour. Et ils le font le plus souvent seuls, dans une totale empathie... Si rien n'est fait pour y remédier, cette situation deviendra toujours plus préoccupante... C'est pourquoi une éducation à l'image est indispensable". Xavier Darcos a défendu cette thèse éducative à la Journée "Télévision mode d'emploi" le 10 mars. Il annonçait la publication d'un guide pédagogique, "Télévision mode d'emploi", qui décrypte l'actualité filmée publié par le CNDP, le Clémi et France 5. Il sera distribué dans tous les établissements.
http://fr.news.yahoo.com/040310/202/3oq8 9.html

L'intersyndicale du CNDP dénonce l'absence de plan social
Dénonçant les "pressions, intimidations et menaces" dont serait victime le personnel du CNDP, l'intersyndicale demande "l'élaboration d'un plan d'accompagnement social" et le reclassement des précaires.
http://www.nodeloc.net

Hausse des frais de photocopiage
Le ministère de l'éducation nationale et le Centre français d'exploitation du droit de copie ont renouvelé l'accord sur le droit de photocopiage. Depuis 1999 les établissements secondaires paient une somme forfaitaire pour les droits relatifs aux photocopies scolaires. A partir de 2005 les droits sont sensiblement relevés.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040324163800.189k20of.html

- Vie professionnelle    [ Haut ]

Les concours suscitent la grogne
"Sans Travail ni Avenir Pourquoi S'instruire ?". Les étudiants en STAPS ont défilé le 18 mars à Paris pour protester contre la réduction de 40% du nombre de postes proposés aux concours cette année. Par ailleurs, le ministre a démenti la rumeur annonçant la suppression du Capes d'arabe en 2005. Après leur manifestation de protestation contre la baisse des postes mis aux concours, les étudiants en éducation physique et sportive ont été reçus au ministère. Ils ont obtenu l'assurance du maintien des équivalences de diplômes entre les diplômes STAPS et ceux du ministère des sports. Ils sont invités à des discussions sur les recrutements dans les prochaines années.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040318151905.6cglrhww.html
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20043181535
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20043191240

D'une grève l'autre
Les syndicats considéraient une participation d'un tiers comme un succès. Il semble que la grève du 12 mars ait été suivie par environ un tiers des enseignants. L'intersyndicale CGT - CFDT - FSU - UNSA de l'enseignement appellera à une nouvelle journée d'action en mai.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040323091740.6kch1mwb.html
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-356569,0.html

Les profs minés par le stress
Selon une étude de la MGEN, citée par l'AFP, un nombre croissant d'enseignants seraient usés par le stress en fin de carrière. La mutuelle enseignante a calculé que le nombre de bénéficiaires d'arrêts maladies supérieurs à 3 mois aurait augmenté de 13% en 5 ans. Selon un psychiatre de la MGEN, cela serait du au stress lié au travail. Les enseignants seraient victimes de "burn out". Pour Jean-Paul de Gaudemar, directeur de l'enseignement scolaire au ministère, les profs seraient victimes d'un malentendu originel. Partis transmettre des connaissances, ils ne sont passez préparés à la réalité de ce qu'est une classe et sa gestion. http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_empl oi_040311154819.d455ges0.html

Prof avec date de péremption
C'est une scène assez choquante. Un professeur vacataire de Nantes a vu son proviseur interrompre soudainement son cours et lui demander de partir immédiatement. Enjeu : que le collègue ne finisse pas sa 199ème heure de cours afin qu'il ne puisse prétendre au contrat de travail obligatoire à partir de la 200ème heure ! Les enseignants du lycée sont moins comptables de leur temps : ils se sont mis en grève.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040310083713.q4qy4iyv.html

Une enseignante blessée en défendant une élève
Avec beaucoup de courage une professeure de maths d'un L.P. toulousain a été blessée vendredi en défendant une de ses élèves dans sa classe. Celle -ci faisait l'objet d'une expédition punitive d'adolescentes extérieures à l'établissement.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040306110402.hetzppso.html

La grogne des proviseurs et des principaux
"Nous assurerons ce qui concourt à la réussite des élèves et évidemment à la sécurité des biens et des personnes, mais nous ne rendrons plus des services accessoires à l'institution". Libération du 19 mars rend compte de la grogne des chefs d'établissements. Ainsi l'un d'eux témoigne de son désarroi : "Philosophiquement, je ne me reconnais plus dans ce qu'on me demande de faire.. Ca fait deux ans que je puise 50 % de ma subvention de fonctionnement dans les fonds de réserve du lycée".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=187387

3.000 professeurs restent chez eux à ne rien faire
"Aujourd'hui, il y a pratiquement 3 000 professeurs qui restent chez eux à ne rien faire et, dans certaines disciplines, il faudrait supprimer le Capes et l'agrégation pendant trois ans. On ne le fera pas parce que cela désespérera les étudiants". Lors du "Grand rendez-vous d'Europe 1, Luc Ferry a justifié ainsi la suppression de 2300 postes aux concours de recrutement.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-356929,0.html

- Vie scolaire    [ Haut ]

Projet de loi sur le racket et l'absentéisme
"J'accueille avec joie les propositions de M. Sarkozy qui sont des propositions d'aide, de mise à disposition de policiers référents". Luc Ferry a annoncé le 17 mars qu'il soutenait le projet de loi élaboré par N. Sarkozy sur la lutte contre la délinquance à l'école. Le plan de lutte contre le racket devrait concerner d'abord 50 établissements. On ignore encore si des policiers seront installés à demeure dans les établissements, mesure qui avait soulevé l'hostilité d'enseignants en Alsace. Pour L. Ferry, selon l'AFP, la coopération s'appuierait sur les comités d'hygiène et de sécurité des établissements. Pour le moment les deux ministères ne sont pas d'accord sur l'évaluation de la hausse du racket : +10% pour l'éducation nationale, +77% pour l'intérieur.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040317171500.xvo3a473.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040317163821.y83f0l9h.html

Trois rapports pour un plan de soutien aux ados
Selon Le Figaro, le ministre délégué à la famille a reçu trois rapports sur le temps libre et la santé des adolescents. Ils recommandent un effort financier de l'Etat pour soutenir les loisirs des jeunes. Ainsi une carte de réduction pourrait être crée afin de faciliter l'inscription aux clubs de sports, conservatoire etc. Chaque jeune pourrait recevoir un livret matérialisant les activités extra-scolaires afin qu'elles soient davantage reconnues.
http://www.lefigaro.fr/france/20040317.F IG0288.html

La discipline scolaire et le juridisme
Faut-il refonder la discipline scolaire ? Dans un article qui résume une thèse de DEA, Dominique Messineo explique la crise de la discipline scolaire par son statut même. Malgré les recommandations officielles, comme la circulaire de juillet 2000, elle est encore davantage fondée sur les usages d'établissement, voir les pratiques personnelles, que sur le droit. Les lignes à copier, les punitions collectives, les zéros pour indiscipline , bien qu'interdits, sont encore distribués dans les établissements. Pour D. Messineo, la discipline scolaire aurait tout à gagner à se rapprocher du droit et à chercher à se fonder sur une nouvelle légitimité qui l'éloigne de l'arbitraire. "Inscrire la discipline dans l'orbite du droit conduirait à un renouvellement sans doute salutaire de la relation maître-élèves".
http://www.bernard-defrance.net/recus/in dex.php?recus=99

88% des élèves aiment leurs manuels.. surtout avec un cédérom
Selon un sondage réalisé par la Sofres pour les éditions Nathan, 88% des élèves, 91% des parents et 89% des enseignants jugent les manuels scolaires utiles. Et 85% des parents, les deux tiers des élèves et des enseignants aimeraient les voir complétés par des cédéroms. Les élèves plébiscitent les nouvelles technologies, en tête des disciplines recherchées. Mais un élève sur deux se plaint de la vétusté de son manuel.
http://www.nathan.fr/default.asp

Lancement d'Envie d'agir 2004
Destiné aux jeunes de 11 à 28 ans, le programme Envie d'agir vise à soutenir l'engagement des jeunes dans des actions utiles pour les autres. Cette année il met en ligne deux nouveaux sites. Destiné aux 11-16 ans, "Juniors envie d'agir" leur offre des jeux et des conseils. Pro Envie d'agir s'adresse aux enseignants pour les aider à répondre aux questions des élèves. Le site Envie d'agir reste actif et accueille maintenant le "passeport de l'engagement" qui reconnaît les actions des jeunes. Enfin, le concours 2004 d'Envie d'agir est ouvert jusqu'au 15 mai.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20043221554
http://www.junior.enviedagir.fr
http://www.pro.enviedagir.fr

La misère des toilettes dénoncée par la FCPE
Tout a commencé au début de l'année scolaire : une enquête poussée de la FCPE de Paris démontrait l'état de saleté et d'inconfort des toilettes des établissements parisiens. Un fort pourcentage d'enfants refuse de les utiliser ce qui pose "un véritable problème de santé publique". Cette situation avait suscité un bel article de Philippe Meirieu qui montrait comment elle affectait l'estime de soi et finalement la scolarité et le rapport à la culture des jeunes. Libération du 18 mars descend dans cet enfer et donne des exemples tant à Paris qu'en province. La FCPE demande des mesures immédiates : du papier, des verrous, du savon dans les toilettes. Ca semble un minimum.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=186986
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=186987

Les voyages en Espagne sont autorisés
Dans un communiqué, la FCPE annonce que les voyages scolaires en Espagne sont à nouveau autorisés à partir du 16 mars.
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 348

- Primaire    [ Haut ]

Effectifs en hausse
La rentrée 2003 a vu 22.800 enfants supplémentaires entrer à l'école primaire. Selon une étude ministérielle, cette hausse de 0,3% résulte d'une augmentation des effectifs dans le préélémentaire alors que l'élémentaire perd des élèves. Ces mouvements reflètent les évolutions démographiques sauf la baisse des enfants scolarisés à 2 ans : -9%). Les contrastes les plus forts sont ailleurs. Ils sont d'abord géographiques. Les effectifs du primaire connaissent une augmentation sensible dans les départements de l'ouest et du pourtour méditerranéen. Ensuite ils varient selon le système scolaire : le privé voit ses effectifs augmenter de 1,4% alors que le public ne connaît qu'une hausse de 0,2%.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0406.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Le SNUipp relance le débat sur la scolarisation à deux ans
"Plutôt que de renoncer, il faut améliorer la scolarisation des enfants de 2-3 ans, les accompagner pour que le premier contact avec l'école soit le meilleur possible, qu'ils deviennent des écoliers curieux de savoir et heureux d'être à l'école". Le SNUipp s'engage dans le débat sur la scolarisation des enfants de 2 ans. Débat qui divise les spécialistes et les enseignants. Ainsi L'Express du 22 mars oppose Sylvie Chevillard (Paris 8) favorable à la scolarisation et Béatrice Guerville (instit). Pour la première, " Pour les enfants issus de milieux défavorisés, l'école dès 2 ans peut être un véritable atout. Des études ont montré que les écoliers qui avaient suivi quatre années de scolarisation en maternelle réussissaient mieux leur CP et leur CE 1 que ceux qui n'en avaient suivi que trois. Pour les petits des couches populaires, une scolarisation précoce présente un énorme avantage dans l'apprentissage du langage. Pour eux, l'écart entre la langue de la maison et celle de l'école est important. De manière progressive, les enseignants peuvent les amener à construire et à s'approprier le langage scolaire, étape fondamentale pour les conduire ensuite à appréhender les savoirs".. Argument contesté par Béatrice Guerville : " On entend souvent dire qu'une scolarisation précoce permet un meilleur apprentissage du langage. Dans les conditions actuelles d'accueil, c'est impossible. Avec 30 enfants, l'enseignant ne peut pas reprendre l'élève à chaque faute... L'école a voulu imposer les mêmes rythmes scolaires aux "grands" et aux "petits". Or, physiquement, ceux-ci sont beaucoup moins résistants. Par ailleurs, on sait que les trois quarts ne se comprennent pas entre eux. Résultat: leurs échanges dégénèrent souvent en disputes. Les règles de l'école et les problèmes de communication spécifiques à ce jeune âge fabriquent des enfants violents, des petits agresseurs en puissance". Elle voit dans cette mesure des raisons sociales : variable d'ajustement du système éducatif, la scolarisation à deux ans est aussi une facilité de garde pour les parents.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040323113034.hf1pwj4q.html
http://www.lexpress.fr/info/france/dossi er/educationnation/dossier.asp?ida=426865

A Lyon, l'art au coeur des apprentissages
A Lyon les arts entrent dans la vie des enfants dès l'école maternelle. Une dizaine d'écoles maternelles, regroupant plus de 1000 enfants, accueillent un artiste référant qui intervient toute l'année auprès des enfants. Il les aide à exprimer leur potentiel et travaille avec les enseignants sur des thématiques. Ainsi à l'école Painlevé, le compositeur J.-F. Cavro sensibilise les enfants aux sons de la ville. A l'école Pasteur, M.-Z. Harlay fait danser les enfants. Cette expérience unique fait l'objet d'un colloque qui réunira à Lyon le 31 mars des spécialistes autour de P. Meirieu et A. Kerlan. Il sera suivi d'une exposition du 30 mars au 7 avril.
http://www.lyon.fr/enfance

20.000 postes de professeurs des écoles par voie interne
Le Journal officiel publie un arrêté fixant à près de 20.000 le nombre de postes de professeurs des écoles accessibles par voie interne. 3089 postes seraient proposés au concours interne et 17.506 par liste d'aptitude. Le J.O. publie également un tableau de répartition départemental.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0400504A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0400505A

Une école parisienne au secours d'une famille sans papiers
La famille Kalem a plus d'amis que de papiers. Menacée d'expulsion elle a vu 150 parents de l'école où sont scolarisés ses enfants occuper les locaux de la rue Tandou (Paris 19ème).
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040323160553.pm2sfdxo.html

L'UNAF pour maintenir la collation pour certains enfants
Accusée d'encourager l'obésité chez les enfants, la collation distribuée le matin dans les écoles pourrait être supprimée. Mais l'Unaf se soucie des enfants de milieux défavorisés et " souhaite que des mesures spécifiques soient prises pour les 10% d'enfants qui ne prennent pas de petits déjeuners ainsi que pour les enfants issus de familles en situation de précarité".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040305183843.hu28p1tm.html

Gaffe à la récré !
"La cour de récréation est le lieu le plus marqué de la différenciation sexuelle". Cette phrase de la sociologue Claude Zaidman ouvre un excellent dossier sur la cour de récréation publié par Fenêtres sur cours, numéro 253. La récré c'est aussi le moment du défoulement et de la violence. C. Zaidman relève qu'il y a "domination de l'espace par les garçons" qui y font l'apprentissage de futurs comportements sociaux. L'ethnologue Julie Delalande y observe plutôt la constitution d'une "culture enfantine", "un ensemble de savoirs qu'un enfant doit connaître pour faire partie du groupe de pairs" qui devrait attirer l'attention des enseignants.
http://www.snuipp.fr/main_fsc.php3

Apprendre à lire, quoi de neuf ?
"Chacun aujourd'hui pense qu'il est capital que les élèves maîtrisent la lecture pour réussir dans leurs études, s'insèrent professionnellement et deviennent des citoyens conscients et critiques. Mais quels sont les déterminants de la réussite en lecture ? " Dans l'éditorial de ce numéro 422 des Cahiers pédagogiques, Jacques Crinon (IUFM de Créteil), qui a coordonné ce numéro, pose une question bien complexe. C'est que cette initiation mobilise de nombreux apprentissages. "L'enseignement du code, affirment beaucoup des contributeurs à ce numéro, ne doit pas être négligé. Mais s'appuyer sur le code, ce n'est pas seulement maîtriser la combinatoire. Des recherches montrent le rôle de la morphologie. N'oublions pas non plus les facteurs affectifs". Et dès le début, Mireille Brigaudiot nous demande "de faire le deuil de belles progressions". Le dossier nous parle de pratiques, dans ou hors l'école. C'est que l'on apprend à lire en lisant, en débattant, en écrivant. "Mais combien de classes où on ne lit pas ou peu !" rappelle J. Crinon. L'enquête internationale PISA a mis en évidence l'importance de l'illettrisme en France. Ce dossier, très riche, apporte des éléments de réponse et de réflexion qui vont au-delà des schémas simplistes. Il n'omet pas les outils multimédia dans les apprentissages ou la formation des maîtres.
http://www.cahiers-pedagogiques.com/

- Collège    [ Haut ]

Les dispositifs en alternance
Les dispositifs en alternance au collège accueillent des élèves volontaires en difficulté scolaire. EduScol publie une page spéciale présentant les différents dispositifs : collège - L.P., collège - entreprise, collège - L.P. - entreprise.
http://www.eduscol.education.fr/D0072/di spositifsalternance.htm

Un collège se mobilise pour deux enfants brésiliens
Les enseignants et le principal du collège de Villars-les-Dombes (Ain) veulent garder deux jeunes élèves brésiliens menacés d'expulsion. Pour le principal, "ils sont totalement intégrés".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040308165354.pisjage9.html

- Lycée    [ Haut ]

L'option Prise de la parole disparaît des bacs STT et SMS
Deux arrêtés publiés au J.O. du 23 mars suppriment l'option "Prise rapide de la parole" des enseignements et des épreuves des bacs SMS et STT à compter de la rentrée 2004.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400512A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400513A

Bacs S et L
Un arrêté publié au J.O. du 23 mars modifie les bacs L et S. En S, les épreuves de physique-chimie et SVT comportent une évaluation des capacités expérimentales organisées dans l'établissement. L'épreuve pratique de SVT est modifiée. En série L, les maths sont ajoutées à la liste des épreuves obligatoires. Ces modifications entrent en application à la session 2005.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400502A

La ZEP à Sciences-Po
Décrié à ses débuts, le recrutement dérogatoire d'élèves issus des établissements classés ZEP à Sciences-Po fait l'objet d'un petit dossier dans Le Figaro. C'est que l'exemple parisien fait tâche d'huile. En Provence l'IEP d'Aix a mis lui aussi en place un recrutement dérogatoire au bénéfice des jeunes des ZEP. Pour Jean-Claude Ricci, "Il fallait absolument sortir de la situation actuelle qui laisse en déshérence toute une partie de la population.". Le directeur de l'IEP souligne les apports positifs de cette mesure : les élèves qui ont échoué au concours d'entrée ont sensiblement amélioré leur niveau. " Ceux qui n'ont pas réussi notre concours se sont dirigés vers des écoles de journalisme ou ont intégré directement la deuxième année de Deug de lettres. La création de cette classe leur a donc permis, et permettra à d'autres, de sortir du fantasme qui veut que l'entrée aux grandes écoles soit réservée à des élèves issus de milieux favorisés".
http://www.lefigaro.fr/france/20040323.F IG0236.html
http://www.lefigaro.fr/france/20040323.F IG0235.html

- Enseignement professionnel    [ Haut ]

Lettre de l'enseignement technologique
L'édition de mars de la Lettre de l'enseignement technologique et professionnel fait connaître une soixantaine de sites couvrant les domaines industriels et tertiaire.
http://crdp.ac-besancon.fr/crts/lettretp 1.htm

Portes ouvertes sur l'apprentissage en Ile-de-France
L'apprentissage en Ile-de-France c'est 62.000 apprentis, 800 métiers, des diplômes allant du CAP à bac +5. Du 10 au 22 mars, les 170 centres de formation franciliens ouvrent leurs portes aux parents et aux jeunes. Soutenu par la région et par le gouvernement, l'apprentissage connaît une croissance à la fois numérique et qualitative, avec des formations poussées de plus en plus haut, qui pourrait faire de l'ombre à l'enseignement professionnel.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040309180101.8d5np8gs.html

Journées portes ouvertes dans les écoles de la CCI de Paris
Les écoles de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris ouvriront leurs portes au public le 27 mars. Elles présenteront les 150 filières de formation de la CCIP, allant du CAP au BTS ou au second cycle du supérieur.
http://www.ccip.fr/biop

- Le Café    [ Haut ]

Le Café compte 82.292 abonnés
Nous les avons comptés : ce 4 mars 2004, le Café compte 82.292 abonnés. Un chiffre qui illustre votre fidélité au Café pédagogique. Mais un chiffre qui ne se retrouve pas quand nous comptons le nombre d'adhérents ou d'établissements abonnés. Si vous appréciez les services du Café, soutenez-nous. Nous avons besoin de vous.
http://www.cafepedagogique.net/divers/no usaider.php3

[ Haut ]

Archives de la rubrique Informations Professionnelles :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Informations Professionnelles dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable