Informations Professionnelles (Café N° 53)

Édition du 08-09-2004

- François Jarraud -

- A la Une : Le pré-rapport Thélot     [ Haut ]

Le pré-rapport provisoire de la commission Thélot est en ligne sur le site du SNES. L'ouvrage pose des principes pour l'école avant de proposer 8 programmes d'action. Il s'agit avant tout pour la commission d'assurer une "égalité de résultats" qui permet à tous les jeunes de trouver leur place à l'Ecole. Ainsi, au titre des principes, la commission veut "assurer les conditions de possibilité de l’acte pédagogique et du vivre ensemble à l’École, en développant notamment l’éducation à la civilité et à la citoyenneté…; garantir l’égalité des chances et des résultats, en considérant que la priorité doit être donnée aux conditions permettant aux plus faibles de réussir leur intégration sociale…; définir… un socle commun des connaissances, compétences et règles de comportements jugées indispensables à l’intégration dans la société du XXIe siècle". Le "socle commun" concerne le primaire et le collège et comprendrait la maîtrise du français, les maths, l'anglais, la maîtrise des TIC et la formation citoyenne. Autour de ce noyau se grefferaient peu à peu d'autres disciplines : eps, arts, technologie, "humanités", sciences etc. A partir de la 5ème, une diversification serait instaurée avec de nouvelles disciplines. Sans maîtrise du socle commun, l'élève ne pourrait aller au lycée. Celui-ci serait également largement refondé avec une revalorisation de l'enseignement professionnel, un redécoupage de l'enseignement technologique autour de 4 filières seulement (industrielle, commerce et gestion, arts appliqués et santé action sociale). Il obtiendrait plus d'autonomie et une nouvelle équipe de direction associant au conseil d'administration un "conseil de la communauté éducative" et un "conseil pédagogique".
La commission veut aussi favoriser la mixité sociale. Pour cela elle demande un politique de discrimination positive ambitieuse et propose de fermer les établissements trop difficiles.
Enfin, la commission souhaite redéfinir le métier d'enseignant : " Sans doute convient-il, en continuant de valoriser la passion pour le savoir qui détermine leur engagement, d’inciter les professeurs à élargir leur conception du métier". C'est-à-dire qu'à coté de l'instruction, les enseignants devraient participer à la formation citoyenne des élèves. " Si dans la définition du service des enseignants l’inscription des plages horaires consacrées à l’enseignement est évidemment centrale, les autres facettes du métier devraient aussi être précisées Aussi la Commission propose-t-elle que le cadre national de la définition du service d’un professeur de lycée et collège soit redéfini et qu’à côté du service actuel, les (nouvelles) missions soient réglementairement inscrites et rémunérées".
Le pré-rapport se situe donc plutôt dans l'esprit de la loi d'orientation de 1989 qui visait à une démocratisation de l'école. Il élargit le métier d'enseignant ce qui obligera à financer des bureaux et des outils de communication pour les enseignants. Que retiendra F. Fillon d'un texte qui semble sur plusieurs points en contradiction avec le conservatisme pédagogique ? Dans son discours du 1er septembre, le ministre a évoqué un "socle commun" de connaissances.
http://www.snes.edu/snesactu/donnees/rap portthelotprovisoire.pdf

- Le système éducatif    [ Haut ]

Le ministre supprime le lundi de Pentecôte
Selon l'AFP, F. Fillon s'apprête à prendre un arrêté faisant du lundi de Pentecôte un jour travaillé à partir de 2005.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040906160231.xo8f1els.html

Mouvements de recteurs
Le conseil des ministres du 15 juillet a nommé Patrick Gérard, recteur de Bordeaux, directeur de l'enseignement scolaire, en remplacement de Jean-Paul de Gaudemar nommé recteur d'Aix-Marseille. D'autres recteurs changent d'affectation : Jean-Michel Lacroix est nommé recteur d'Orléans-Tours en remplacement de Christian Nique, lequel devient recteur de Montpellier. Le recteur de Montpellier, William Marois, est nommé à Bordeaux; Roland Debbasch, passe de Nancy-Metz à Lille et Michel Leroy d'Amiens à Nancy-Metz. Enfin 4 nouveaux recteurs sont mis en place : Marie-Danielle Campion à Amiens, Jean-Baptiste Carpentier à Caen, Gérard Besson à Clermont-Ferrand et Jean-Michel Blanquer en Guyane.
http://www.premier-ministre.gouv.fr/fr/p .cfm?ref=381

Trois académies auscultées par l'Inspection générale révèlent des difficultés de pilotage
" Les rapports des corps d’inspection soulignent souvent le sérieux des enseignants et l’engagement et le rayonnement de certains d’entre eux .. . Il n’en reste pas moins que les pratiques innovantes restent dispersées comme partout ailleurs et que les enseignants… ne manifestent dans de nombreuses disciplines qu’une faible réceptivité aux réformes nationales qu’ils « acceptent, parfois de manière passive », plutôt qu’ils ne les intègrent". Cette remarque concerne l'académie de Clermont-Ferrand, mais l'audit approfondi réalisé par l'Inspection générale montre également les difficultés et les lacunes du pilotage pédagogique à Caen et Besançon.
S'agissant des nouveaux dispositifs, les rapports, à l'exception de Besançon, soulignent la difficulté à mettre en place les itinéraires de découverte (un projet pédagogique pluridisciplinaire) au collège. Ainsi à Clermont, " ce qui fait leur enjeu, c’est à dire offrir aux élèves une véritable possibilité d’approfondir des centres d’intérêt par des contenus choisis, n’est pas toujours ni bien approprié ni mis en application".A Caen, "la mise en place des PPCP a été plutôt laborieuse… Le processus s'essouffle". Les rapports soulignent également que des dispositifs plus anciens n'ont toujours pas trouvé leur place. Ainsi, à Clermont, l'aide individualisée en seconde et les modules sont rarement utilisés pour gérer l'hétérogénéité. L'Inspection montre du doigt : "Il reste à s’interroger sur l’efficacité réelle de certains cours : les élèves sont silencieux, mais sont-ils en activité réelle ?"
En ce qui concerne les TICE, le bilan n'est guère meilleur. A Clermont, " l’utilisation pédagogique des technologies nouvelles n’apparaît pas, au vu des visites d’établissement, en rapport avec l’investissement consenti par les collectivités locales et l’on ne constate pas de façon générale d’implication des équipes pédagogiques". A Caen, " les professeurs utilisent l’Internet pour préparer leur cours mais recourent peu aux TICE en classe, sauf en SVT et en sciences physiques et chimiques". On est encore assez loin de l'objectif des 50% d'utilisateurs en classe !

En s'attaquant à des particularités académiques, les rapports indiquent d'autres épreuves. A Caen , malgré les ZEP, " l’insuffisante mixité sociale nuit manifestement à l’efficacité d’ensemble du système et accentue les inégalités : les collèges « favorisés » ont plutôt tendance à creuser leur avance sur les autres tout au long du cursus". La disparité d'accès en seconde entre enfants de catégories sociales différentes s'accroît dans le Calvados. A cela s'ajoute une forte inégalité entre ruraux et citadins : les collèges ruraux ont un faible taux d'accès en seconde. L'Inspection propose de restructurer les collèges ruraux à faibles effectifs et recommande la bivalence des enseignants. La ruralité pose aussi problème à Clermont-Ferrand. A Besançon, c'est la parité qui pose problème : "les filles n’ont pas le même parcours que les garçons… Les formations scientifiques, professionnelles et technologiques industrielles, si fortement représentées dans l’académie, et le type de débouchés professionnels auxquels elles préparent font-ils toute leur place aux filles, traditionnellement moins attirées par ces filières ?" L'Inspection recommande de saisir l'offre régionale du Plan de formation pour revoir la carte des formations et pousser celles-ci vers la licence.
Plus globalement, comment remédier à ces carences ? L'Inspection propose d'améliorer le pilotage académique en renforçant la culture d'évaluation et les corps d'inspection et en coordonnant mieux les services académiques. Une autre proposition semble remonter du terrain : " beaucoup de rapports de disciplines déplorent la faiblesse de la mutualisation des pratiques pédagogiques comme de l’innovation collective" (Clermont). La difficulté du pilotage est peut-être une crise de la culture professionnelle.
Besançon
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/s yst/igaen/rapports/rapport_besancon_72.pd f
Caen
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/s yst/igaen/rapports/evaluation_caen04.pdf
Clermont-Ferrand
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/s yst/igaen/rapports/evaluation_clermont04. pdf

F. Fillon défend à nouveau le redoublement
"Rend-on service à un jeune en le laissant gravir tous les échelons du cursus alors qu'on sait qu'il est largué? La question est surtout de savoir si on le laisse perdre son temps et perturber parfois les autres ou si l'on trouve une solution, redoublement ou autre". F. Fillon s'est exprimé en faveur du redoublement en liant une nouvelle fois redoublement et discipline à l'école.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040629073544.3a0h6pga.html

F. Fillon et la restauration
" La vie est dure. Le système éducatif se doit de préparer les jeunes à ce défi. Les examens, les contrôles, sont des moments de vérité où l'élève est seul face à lui-même". C'est par ce rappel musclé que le ministre de l'éducation clôt un entretien accordé à Libération. Il y défend la restauration conjointe de l'autorité et de la tradition pédagogique. " J'ai entendu un véritable cri du coeur en faveur du retour à l'autorité ­ là aussi, il y aura une «touche Fillon»" annonce le ministre. Il prépare une circulaire sur l'enseignement du français au collège qui visera " à remettre fortement au goût du jour les exercices traditionnels" comme la dictée et la récitation. Dans le même entretien, F. Fillon envisage également de réduire le nombre des options au lycée.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=235133

Les ZEP et le Plan de cohésion sociale
Le ministre du travail, Jean-Louis Borloo, a présenté au conseil des ministres son "plan de cohésion sociale". Plusieurs aspects concernent l'enseignement. En ZEP, le plan annonce une augmentation des moyens et la création "d'équipes de réussite éducative" accompagnant scolairement et psychologiquement les élèves. La stabilité des équipes éducatives sera encouragée.
http://www.premier-ministre.gouv.fr/fr/p .cfm?ref=44802
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040630144747.i0p249x2.html

Le communautarisme à l'école
"Dans beaucoup de collèges visités, le vêtement des filles ainsi que leurs mœurs sont l'objet d'un contrôle général". Libération du 9 juillet, citant l'Agence Education Formation, rend compte d'un rapport de l'Inspection générale sur "les manifestations d'appartenance religieuse dans les établissements scolaires". Dans ces établissements sensibles l'antisémitisme est banalisé et les instants de recueillement institués après les attentats de New York ou de Madrid ont été perturbés. C'est le cas également de certains enseignements : histoire, S.V.T. ou même cuisine en L.P. L'Inspection appelle à "développer la mixité sociale dans les établissements scolaires", ce qui paraît peu compatible avec l'orientation précoce mise en place en troisième par le ministre. Elle souhaite également "former les professeurs à répondre aux contestations de leur enseignement". Le CNDP publie un dossier coordonné par le philosophe Henri Pena-Ruiz sur la laïcité. Il propose des textes de référence et des extraits des programmes, ce qui peut sembler un peu mince face à cette situation.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=222514
http://www.cndp.fr/laicite/presentation. htm

L'EEDD, pari difficile
L'EEDD, l'éducation à l'environnement pour un développement durable, trouvera-t-elle sa place à l'école ? Un texte ambitieux appelle à sa généralisation de l'école au lycée. Selon le B.O. du 15 juillet, "l'éducation à l’environnement pour un développement durable doit être une composante importante de la formation initiale des élèves, dès leur plus jeune âge et tout au long de leur scolarité… (Elle) ne constitue pas une nouvelle discipline. Elle se construit de façon cohérente et progressive tant à l’intérieur de chaque discipline ou champ disciplinaire (entre les différents niveaux d’enseignement) qu’entre les différentes disciplines (à chaque niveau)". L'EDD doit donc à la fois s'appuyer sur les différentes disciplines mais aussi sur les IDD, PPCP et TPE, sur les temps de débat (éducation civique). Enfin elle doit "intégrer certaines dimensions de l’éducation à la santé et au risque, à la citoyenneté et, plus généralement, au développement solidaire". Ce nouvel enseignement va donc reposer sur ce que le système éducatif sait faire le moins bien : intégrer dans les différentes disciplines quelque chose qui n'est pas un enseignement classique et qui dépasse chacune, coordonner une progression entre les disciplines différentes, l'intégrer à des dispositifs nouveaux. Un sacré défi !
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/28/ MENE0400752C.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/25/ MENC0401147N.htm
http://www.eduscol.education.fr/D0185/de fault.htm
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20047131754
http://www.education.gouv.fr/actu/2004/d vpt_durable/default.htm

Transfert des TOS
L'adoption, le 30 juillet, par le biais de l'article 49-3, de la loi de décentralisation entraîne le transfert des TOS (personnels ouvriers et de service) aux collectivités locales, "malgré la remise des pétitions des personnels contre ce transfert" souligne la CFDT. Les départements et régions d'Outre-Mer bénéficieront d'un délai supplémentaire pour appliquer le texte.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040727162109.q0o8z2r0.html

Gestion simplifiée
Le J.O. du 2 juillet publie une ordonnance simplifiant le régime d'entrée en vigueur et de contrôle des actes des responsables d'établissement. Ce texte simplifie l'action des chefs d'établissement. Pour Jean-François Launay, d'Education et Devenir, ce texte "confirme la distinction entre les actes des établissements qui sont relatifs à l'organisation et au contenu de l'action éducatrice.. et les autres actes soumis au contrôle de légalité". Un décret publié au J.O. du 29 août facilite la gestion des chefs d'établissement.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENG0401915D
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENX0400118R

Intégration des handicapés
Une circulaire au BO du 22 juillet conseille les rectorats pour le recrutement des auxiliaires de vie scolaire (AVS-I) qui accompagnent des élèves handicaps dans les établissements. Une question qui fait l'objet d'un dossier dans la revue de la FCPE Paris. Celle-ci montre comment l'intégration se fait en Italie et fait le point sur la situation à Paris. "Si l'on veut vraiment aider ces enfants, il faut créer au sein de l'éducation nationale un vrai corps d'éducateurs ou d'auxiliaire d'intégration" demande une adjointe au maire de Paris. Ajoutons que, selon la FCPE, nombre d'établissements restent inadaptés à l"'accueil des élèves handicapés.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/29/ MENE0401590C.htm
http://www.fcpe75.org

Plus d'étudiants en 2003
Selon une étude ministérielle, le nombre d'étudiants en 2003 a augmenté de près de 2%. La croissance est particulièrement sensible en université (+2% enpremier ccle,, +2,6 % en second cycle) alors que les IUFM, les IUT et les STS déclinent (-3,7%, -1,5% et -0,6%). La mise en place du cursus européen LMD, qui ne reconnaît pas le niveau bac +2, pourrait contribuer au déclin des BTS et IUT.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0418.pdf

Le prix Médias – Jeunesse attribué à des oeuvres éducatives
Marie Plassard, une pionnière de l'Internet est récompensée par ce prix décerné par la Ligue de l'Enseignement et le CIEM pour encourager la création de qualité à destination de la jeunesse. Créé en 1995, son site, Mômes.net, est un point de rencontre pour les parents, les enfants et les enseignants. Le site "Droits partagés" obtient également un prix pour son action de sensibilisation des jeunes aux droits de l'homme. L'éditeur "Dada Media" est également récompensé pour ses cédéroms destinés aux enfants. Il s'agit d'œuvres d'une grande qualité artistique et pédagogique, déjà mentionnées par le Café. Les autres prix sont attribués à des médias plus traditionnels : presse écrite, vidéo, fictions.
http://www.categorynet.com/fr/cp/details .php?id=51981
http://www.cafepedagogique.net/divers/ho urtin2004/menuh.htm

Les 4èmes Rencontres nationales de l'éducation
Pendant 3 jours, du 6 au 8 octobre, à l'invitation de la Ligue de l'enseignement et de la ville de Rennes, chercheurs, enseignants, parents, élus locaux, militants associatifs vont échanger sur le rôle des acteurs locaux de l'éducation (collectivités locales par exemple) et les tensions que génère l'articulation entre un local de plus en plus présent et un système éducatif national. Des questionnements qui interrogent l'avenir de l'école.
http://www.laligue.org/laligue/rubriques /champs/edu/events/rne/04_rne.htm?univers ite_sportive.htm

La rentrée sans Karmvir
"Il n'y a pas de sikh sans turban". Dans trois lycées de Seine Saint-Denis des jeunes sikhs ont vu leur rentrée différée en raison de l'application de la loi sur le voile. Si la presse n'évoque qu'une centaine de cas d'élèves, sikhs ou non, retirés des cours, combien ont pris l'initiative de rompre avec l'Ecole ?
http://infos.aol.fr/info/ADepeche?id=323 190&cat_id=1

La rentrée à Paris
Selon la FCPE, près de 200 jeunes parisiens n'auraient pas trouvé d'établissement ou seraient affectés sans respect de leurs options de détermination, voire de leur langue vivante 2. Dans le primaire, l'académie compte une classe de moins que l'an dernier mais doit accueillir davantage d'élèves. Trois écoles sont occupées par les parents pour protester contre les classes surchargées.
http://www.fcpe75.org

Rentrée compromise au LAP
Le Lycée autogéré de Paris fait partie des établissements innovants qui accueille des élèves souvent en rupture avec l'Ecole traditionnelle et leur permet de préparer le bac. Il réintègre ses locaux détruits par un incendie au printemps dernier. Tous ses locaux sauf la cafétéria pour laquelle les travaux ne sont même pas programmés. Or ce local, peut être annexe dans un établissement ordinaire, joue un rôle important au LAP. C'est donc au square Painlevé ce 6 septembre que les professeurs du LAP prendront leur repas. Ils vous y invitent.
Contact : BElman777@aol.com

L'intersyndicale CNDP obtient partiellement gain de cause
"Commencer à sortir de l'impasse". C'est ce que l'intersyndicale du CNDP, opposée à la délocalisation à Chasseneuil-du-Poitou, semble faire à l'issue d'un premier compromis avec le ministère. Les contrats CDD sont prolongés au-delà de septembre 2004. Le calendrier du transfert sera réaménagé.
http://www.nodeloc.net

Public, privé, la différence ?
Une étude ministérielle établit que le privé réussit un peu mieux que le public mais a bien du mal à dire pourquoi. La revue Education & formations consacre l'essentiel de son numéro 69 à plusieurs travaux sur les différences entre enseignements privé et public. Elles s'appuient sur un panel national sélectionné parmi les 17% d'élèves du privé et les 83% du public. Le privé attire-t-il davantage d'élèves ? Si en 2002 le flux net est en faveur du privé à hauteur de 28.000 élèves, il est à l'avantage du privé en collège et L.P. mais à l'avantage du public en lycée. Globalement, entre 1984 et 2002, l'étude montre plutôt une stabilité. Le privé est-il l'école de la réussite ? Certes le privé compte un taux de succès en terminale supérieur au public. Mais il se réduit fortement si on rééquilibre socialement les échantillons d'élèves. Le privé est-il l'école des riches face à l'école du peuple ? Oui car, si le public compte 18% d'élèves issus de milieux très favorisés, le privé en a 29%. Inversement les défavorisés sont 40% et 27%. Mais… le privé réussit beaucoup mieux aux pauvres qu'aux riches. Un enfant de cadre a plus de chance de réussir son collège dans le public que dans le privé : 80% d'accès en 2de en 4 ans dans le public contre 73%. C'est le contraire pour les enfants d'ouvriers : les taux sont de 33% dans le public et 38% dans le privé, comme si le privé avait été inventé pour eux. Pour la DEP, "l'école publique apparaît comme moins démocratique que l'école privée par les écarts sociaux de réussite qu'elle crée en cours de scolarité". Enfin, pour brouiller un peu plus les cartes, il faut souligner l'importance des passages entre privé et public : 29% des élèves ont tâté au moins une fois des deux systèmes. Certains zappent plus souvent. Pour Claudine Peretti, directrice de la DEP au ministère, ces études tendent "davantage à apaiser la querelle scolaire qu'à l'animer". Certes mais elles expliquent mal que les familles acceptent des efforts financiers importants pour mettre leurs enfants dans un privé qui globalement fait à peine mieux que le public. C'est qu'elles évacuent totalement la dimension locale. Elles reconnaissent pourtant la grande diversité des établissements privés : comme dans le public, à côté d'établissements d'excellence, il y a des structures qui accueillent des jeunes en difficulté. Des études locales permettraient d'évaluer les effets d'établissement. Elles nous aideraient aussi à intégrer les stratégies familiales dans cette réflexion globale. Bon nombre de familles se positionnent par rapport à une offre scolaire locale. Pour elles, le fossé privé / public est bien moins présent que la différence entre les établissements de chaque Ecole. L'Ecole est devenue un service plus qu'une institution.
http://www.education.gouv.fr/stateval/re vue/revue69/resuef69.htm
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=221535
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-371711,0.html

- Vie professionnelle    [ Haut ]

La rentrée
Le Café pédagogique publie un dossier "Rentrée 2004" qui rappelle les principaux textes officiels à connaître pour organiser l'année, conseille les débutants et apporte des éléments de réflexions et des ressources pour cette rentrée. Le dossier s'enrichira quotidiennement de contributions apportées par des enseignants.
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ r2004/

3.000 postes supprimés en 2005
Selon Libération, le gouvernement aurait décidé de supprimer 5.000 postes dans le secondaire et d'en créer 1500 dans le primaire dans le projet de budget 2005. Une réduction d'une même ampleur qu'en 2004.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=226734
http://www.cafepedagogique.net/disci/arc hives.php?numero=40&discipline=actu

La professionnalisation des enseignants
"Enseignant : un nouveau métier ?" Sous ce titre, la revue du Snuipp publie un dossier qui fait le point sur la "professionnalisation" des enseignants. Ainsi Philippe Perrenoud (Université de Genève) fait le lien entre les défis de l'école et une nécessaire évolution de la formation des enseignants et du fonctionnement de l'institution. "Pour lutter contre l’échec scolaire, pour développer la citoyenneté, pour travailler en cycles d’apprentissage, pour différencier l’enseignement, il faut davantage de cohérence et de continuité de l’action éducative, donc davantage de concertation et de collégialité. La formation initiale des enseignants devrait aujourd’hui préparer à travailler en équipe de façon banale, dans toutes sortes de configurations, avec toutes sortes de partenaires. Il faut évidemment que le système éducatif soit également en mouvement, traite les équipes comme des interlocuteurs privilégiés et reconnaisse certaines formes de responsabilité collective".
http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/FsC258.pdf

Pénurie de profs à l'horizon 2012
Alors que, d'ici 2012, presque la moitié (43%) des enseignants partiront en retraite, la question de leur remplacement paraît quasi insoluble. Le numéro 68 de la revue Education & formations dresse un tableau prospectif de l'évolution de l'éducation nationale d'ici 2012. Elle établit d'abord une évolution différente des effectifs élèves entre le primaire et le secondaire : dans le premier degré, ils devraient progresser fortement de 2002 à 2007 alors que le second degré diminuera; les deux courbes s'inversant de 2007 à 2012. Globalement il y aura 200.000 écoliers de plus et 50.000 collégiens et lycéens de moins en 2012 par rapport à 2002. La grande question sera celle du remplacement des enseignants. De 2003 à 2012, 43% des collègues du primaire, 44% des enseignants du secondaires partiront en retraite. Ce sera le cas également de 64% des personnels de direction et d'inspection ! Ces départs ne toucheront pas uniformément les régions : ils seront plus forts dans la moitié sud du pays qu'au nord, ce qui ouvrira des opportunités de mutation vers le soleil. Dans le secondaire, ils seront plus importants en sciences, en technologie et en documentation (c'est là le taux le plus haut avec 46% de plus de 50 ans). Or la demande en heures d'enseignement ne décline pas en proportion. Elle est même prévue à la hausse en lettres et SVT du fait des itinéraires de découverte et de l'aide individualisée. Ces deux enseignements sont les seuls qui demanderont des heures supplémentaires d'ici 2012 : ce calcul explique-t-il le manque de soutien à leur déploiement ? Pour pouvoir répondre à la demande éducative, il faudra trouver 16.000 professeurs des écoles et 18.000 enseignants du secondaires par an. Or, quelque soit le scénario économique retenu, le nombre de candidats aux concours de recrutement s'effondrera. affirme la revue ministérielle. Ainsi en maths on compterait moins de 2500 candidats pour 1600 postes proposés. La solution : rendre la carrière plus attractive, ce qui passe par une augmentation des salaires. A cette gageure gestionnaire s'ajoute un autre défi qui n'est pas évoqué par Education & formations : celui de la transmission de la mémoire et de la culture professionnelle. Enfin l'étude ministérielle confirme la nécessité d'élever le niveau de qualification des jeunes. L'éducation produit trop de jeunes peu qualifiés. L'objectif de 80% d'une génération au niveau bac reste valable.
http://www.education.gouv.fr/stateval/re vue/revue68/resuef68.htm

Comment rendre attractive la profession enseignante ?
Devant les prévisions démographiques, face à un fort "sentiment de dévalorisation", la Commission européenne, elle aussi, se pose la question du recrutement des enseignants dans les années à venir. Comment rendre la profession plus attractive ? "La politique salariale constitue un noeud gordien de (la) motivation" affirme la Commission. Il est vrai qu'en Europe les rémunérations et les politiques salariales sont fort différentes. "Alors que dans certains pays les enseignants peuvent espérer voir leur salaire doubler ou tripler pendant leur carrière, ailleurs ils doivent se contenter d'une très faible espérance d'augmentation". Mais le sentiment de dévalorisation des profs vient aussi des conditions de travail. Il importe, nous dit la Commission, d'améliorer la formation et les conditions d'exercice dans les établissements difficiles. Par exemple, elle recommande le découplage entre le temps de présence dans l'établissement et le temps d'enseignement. Le système éducatif devrait reconnaître les compétences d'experts des enseignants expérimentés et leur proposer des tâches d'accompagnement et d'encadrement des enseignants débutants. Finalement pour la Commission conditions d'exercice, formation et rémunération forment un tout : c'est bien d'une nouvelle gestion des enseignants dont les systèmes éducatifs ont besoin.
http://www.eurydice.org/Documents/KeyTop ics3/fr/KT3R4FR.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

Une seconde carrière pour les professeurs
"La première année, nous espérons pouvoir offrir entre 600 et 1 000 secondes carrières aux professeurs. A terme, et compte tenu des nombreux départs de fonctionnaires en retraite, les offres devraient dépasser la dizaine de milliers. Au total, selon les experts, quelque 200 000 enseignants âgés de plus de 50 ans pourraient être concernés" Le Parisien du 15 juillet présente le plan de reclassement des enseignants projeté par le ministre de la Fonction publique. Calqué sur le modèle des militaires, il donnera la possibilité aux enseignants quinquagénaires de commencer une seconde carrière dans une autre administration.
http://www.leparisien.fr/home/info/econo mie/article.htm?articleid=241086279
L'article est repris partiellement à
http://www.ac-nantes.fr/peda/disc/philo/ lettre_du_site_39.htm

Fermeture en 2005 de nombreux concours
Le B.O. spécial du 24 juin publie le calendrier des inscriptions aux concours de recrutement des enseignants. En 2005 le recrutement des enseignants en langues rares est souvent nul. Par exemple, en arabe, les capes externe et interne sont clos.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/spe cial6/default.htm

Les calendriers des concours
Le J.O. du 30 juillet fixe le calendrier des concours. Les épreuves d'admissibilité à l'agrégation auront lieu du 29 mars au 14 avril pour l'externe, du 1er au 4 février pour l'interne; celles du capes du 2 au 17 mars pour l'externe et le troisième concours, le 19 janvier pour l'interne. Le Capet se déroulera les 26-27 janvier. Le CAPLP les 15 et 16 février pour l'externe et e troisième concours, les 18 et 19 janvier pour l'interne. Le Capeps le 20 janvier (interne) et les 8 et 9 février (externe). Le concours de CPE aura lieu les 10-11 février (externe) et le 20 janvier (interne). Inscriptions : avant le 8 novembre 2004. Le calendrier est paru au B.O. du 2 septembre.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0401366A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0401369A
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/31/
http://www.education.gouv.fr/siac/siac2/ calendrier_05.htm

Concours : Programmes et épreuves en langues
Le B.O. du 22 juillet publie les programmes de l'agrégation d'arts appliqués et des Capes des langues régionales. Le J.O. du 21, les nouvelles épreuves de l'agrégation d'Hébreu, de Polonais et de Russe.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/29/ MENP0401522N.htm
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0401183A

Programmes des concours
Le B.O. du 1er juillet publie les programmes des concours dans plusieurs disciplines : arabe, chinois, espagnol, hébreu, italien, néerlandais, polonais, portugais, russe, eco-gestion, biochimie, EPS, génie civil et mécanique, mécanique, sciences physiques; y compris ceux du CAPLP en espagnol-lettres, lettres-histoire, maths-physique.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/spe cial7/default.htm

Modification des concours
Le J.O. du 3 juillet publie plusieurs modifications apportées aux Capes de langues régionales et aux agrégations de chinois, néerlandais, SVT et maths.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0400997A http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTe xteDeJorf?numjo=MENP0400996A

De nouveaux outils d'évaluation
Les évaluations diagnostiques sont reconduites en 2004-2005 avec quelques nouveautés. Les évaluations nationales obligatoires en CE2 et 6ème devront avoir lieu avant le 24 septembre. Les établissements utiliseront soit le logiciel Casimir soit le logiciel J'ade. En outre, la circulaire parue au BO du 15 juillet annonce une évaluation expérimentale en CE1 à l'aide d'outils proposés en téléchargement sur un site ministériel. Elle s'articulera en deux parties : une première concernant tous les élèves permettant un premier tri et une seconde, destinée aux élèves en difficulté de lecture pour définir la nature des difficultés. Elle sera expérimentée en janvier 2005. La banque d'outils d'aide à l'évaluation proposera des outils dans les différentes disciplines (dont le russe et l'arabe cette année) de la maternelle aux lycées. Cette année l'accent sera mis sur les classes passerelles : CM2/6ème et 3ème/2de. C'est là que devront piocher les professeurs de seconde : l'évaluation nationale en seconde n'est plus évoquée. Elle reste cependant nécessaire pour cette classe difficile.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/28/ MENK0401465C.htm
http://www.banqoutils.education.gouv.fr/

Le PNP 2004
Le B.O. spécial du 15 juillet publie le Programme national de pilotage de la formation continue de septembre à décembre 2004.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/spe cial8/default.htm


- Vie scolaire    [ Haut ]

Election des parents d'élèves
Le B.O. du 1er juillet signale la parution au J.O. du 19 juin d'un arrêté donnant le droit de vote à chacun des deux parents d'élève (voir L'Expresso du 21 juin). Il fixe la date des élections aux 15 et 16 octobre.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/26/ MENE0401418N.htm
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index.php?express=375

Elections de parents : à vos crayons !
C'est l'ANDEV, l'association des directeurs de l'éducation des villes de France, qui attire l'attention sur les conséquences de la réforme des élections des parents d'élèves pour les gestionnaires : les listes électorales vont doubler d'ici la rentrée ! Un délai trop court pour une mise à jour des logiciels. "Alors, à vos crayons et à vos cahiers, j’ai quelques milliers de nom à vous dicter !"… Le B.O. du 22 juillet publie un encart rappelant les textes en vigueur pour cette élection.
http://www.andev.com.fr/depart.html
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/29/ encart.htm

Voile : comment faire avec la loi ?
"On ne peut pas traiter de la même façon une élève qui a des scrupules vis-à-vis de sa religion, une pour qui le voile est avant tout une reconnaissance féministe, celle qui veut faire de la propagande ou celle qui est sous l'influence d'un grand frère, de parents ou d'amis. On ne peut pas traiter de la même façon le cas isolé, le petit groupe qui cherche à se faire reconnaître ou la classe entière refusant de retirer le bonnet phrygien qu'ils ont tous décidé de porter". Jacques Nimier invite les chefs d'établissement et les enseignants à réfléchir à l'application de la loi et particulièrement à utiliser le temps de dialogue avec l'élève qu'elle institue. "Si on conçoit l'école comme lieu d'éducation de "jeunes" où la transmission des connaissances en est un des moyens, alors l'éducation des relations garçons/ filles, ainsi que l'éducation à une communication respectueuse de l'autre, à la tolérance sans complaisance, à l'établissement de liens citoyens doivent être prises en charge par cette école. C'est, en conséquence, avoir une haute idée de la fonction enseignante et de ses nouvelles responsabilités". Une page à méditer en ce moment.
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/

Pour que l'Ecole soit aussi celle des pauvres
On le sait : l'Ecole a bien du mal à casser le cercle de la reproduction de la misère. Pire, elle accueille souvent mal le million de jeunes de moins de 14 ans vivant dans des foyers en grande pauvreté (moins de 140 euros par mois). Pour réfléchir à l'incompréhension entre ces familles et l'Ecole, le CRDP de Rennes a réalisé un cédérom qui propose des témoignages de militants d'ATD Quart Monde et d'enseignants ainsi que des repères sur la pauvreté en France. Destiné aux personnels de l'éducation, cet outil aide à lutter contre l'exclusion.
http://www.ac-amiens.fr/cr-aeemd/gprs/do csurdemande/bondecommande.pdf
http://www.eduscol.education.fr/D0115/de fault.htm
http://www.ac-amiens.fr/cr-aeemd/gprs/do cuments.htm

Les chefs d'établissement seuls face aux racismes
Analysant plusieurs incidents survenus dans des collèges ou des lycées, Jean-François Launay, dans une tribune accordée à Libération, montre la difficulté que rencontrent les chefs d'établissement pour sanctionner les propos racistes ou antisémites. "Il faudra tendre à une forte cohérence interne et un soutien hiérarchique réel de ceux qui sont en première ligne" conclue-t-il. "Sinon il ne faudra pas s'étonner que certains se réfugient dans la pusillanimité".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=223320

La violence scolaire en hausse
Le ministère publie les statistiques sur la violence scolaire en mai-juin 2004. Avec 9808 actes signalés, on observe une nette hausse par rapport à 2003 (6706) pour un taux de réponse d'établissement à peu près comparable mais une scolarisation ordinaire cette année.
http://www.education.gouv.fr/stateval/si gna/communique.htm

L'obligation scolaire
EduScol publie les textes officiels qui régissent l'obligation scolaire. Une page qui pourrait s'avérer utile en septembre 2004…
http://www.eduscol.education.fr/D0183/

L'homophobie à l'école
Le Parisien du 26 juin évoque le travail de Marie-Laure Sultan qui, en troisième, a fait travailler ses élèves sur la tolérance envers l'homosexualité. "Alors que 3 fois par jour, on entend les élèves s'insulter entre eux en se traitant de pédé, on en parle peu. J'avais envie de mettre les pieds dans le plat" avoue-t-elle. Dans son collège de Saint-Denis (93), elle a réussi. Mais les associations homosexuelles se plaignent des tabous de l'école devant l'homosexualité.
http://www.leparisien.com/home/info/vivr emieux/article.htm?articleid=241073805

A La Réunion, une crèche au lycée
C'est encore en projet nous dit Clicanoo. Mais le lycée Rontaunay de Saint-Denis de la Réunion envisage de se doter d'une crèche. C'est que chaque année, une quarantaine d'élèves sont déjà maman et c'est un cas général sur l'île. Les enseignants reconnaissent que suivre des études avec un bébé ou en étant enceinte est très difficile : les deux tiers des élèves dans ce cas décrochent. Pour le moment, le lycée Rontaunay les accompagne psychologiquement.
http://www.clicanoo.com/articles/article .asp?id=81388

Le secourisme obligatoire à l'Ecole
Les députés ont adopté en seconde lecture de la loi sur la sécurité civile le principe d'un enseignement obligatoire du secourisme à l'Ecole.
http://www.assemblee-nat.fr/12/ta/ta0325 -1.pdf

L'Ecole sans friandises
"Les distributeurs automatiques de boissons et de produits alimentaires payants et accessibles aux élèves sont interdits dans les établissements scolaires à compter du 1er septembre 2005". Les députés et les sénateurs se sont finalement mis d'accord pour interdire totalement les distributeurs afin de lutter contre l'obésité. On notera que les appareils disposés en salle des profs ne sont pas concernés. La mesure pourra-t-elle remplacer une véritable éducation alimentaire ? Les élèves continueront à avoir besoin d'un en-cas et il est difficile de prévoir quels produits ils amèneront à l'école.
http://www.assemblee-nat.fr/12/dossiers/ sante_publique.asp
http://www.ania.net/espace/communiques/c ommuniques_pdf/040729_Loi%20de%20Sant%E9% 20Publique.pdf
http://www.cafepedagogique.net/disci/arc hives.php?numero=45&discipline=inter

Le sommeil est créatif
"Dans nos rêves nous produisons des combinaisons d'idées inhabituelles qui nous permettent d'élaborer une solution créative à nos problèmes". Pour le professeur Richard Wiseman (East of England Development Agency), le sommeil est nécessaire à la création et au travail et la sieste recommandée. Le Guardian, qui rend compte de cette étude, a la méchanceté d'apporter une preuve supplémentaire en évoquant le cas de Margaret Thatcher, célèbre pour ne dormir que 4 heures par jour : "Regardez ce qu'elle est devenue : elle a perdu son emploi"..
http://www.guardian.co.uk/uk_news/story/ 0,3604,1298499,00.html

- Primaire    [ Haut ]

La scolarisation à 2 ans est efficace
Selon Le Monde du 24 juin, une étude réalisée par Agnès Florin (Université de Nantes) reconnaît une certaine efficacité scolaire à la scolarisation à partir de 2 ans. Elle permettrait d'atténuer l'effet des inégalités sociales sur la scolarité des enfants. Cette étude pourrait amener les experts à appuyer le développement de la scolarité à partir de 2 ans.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-370251,0.html

Contre l'illettrisme, la CFDT demande une évolution du métier d'enseignant
Après la réunion du comité de suivi de la mise en œuvre du plan de prévention contre l'illettrisme le 1er juillet, le Sgen Cfdt relève que le recours à des classes de CP limitées à 10 élèves n’a pas eu d’effets significatifs et souligne " l’importance des articulations entre les apprentissages conduits en écoles maternelles et en écoles élémentaires". Le syndicat demande la relance de la politique des cycles, la refondation de la politique des Zep, et une évolution du métier enseignant vers "des formes collectives reconnues institutionnellement" .

Les activités extrascolaires ont peu d'effet sur la réussite scolaire
Alors que 93% des enfants pratiquent une activité autre que la télévision en dehors de l'école, la revue ministérielle Education & formations met en doute l'efficacité de ces pratiques. Sport, bibliothèque, informatique, musique, danse, théâtre : les écoliers français pratiquent très majoritairement des activités après l'école. Selon une étude de la D.E.P. (ministère), un enfant sur trois pratique régulièrement des activités culturelles et un sur quatre se consacre à des pratiques sportives. Des loisirs qui sont fortement liés au niveau socio culturel de la famille : c'est dans les milieux défavorisés que les enfants passent le plus de temps devant la télé. Inversement les enfants qui pratiquent es activités ont des parents de milieu social plus élevé. Pour autant ces pratiques ont-elles un impact sur les résultats scolaires ? S'il est certain que ces écoliers-là ont les meilleurs taux d'accès en CM2 sans redoublement, "à caractéristiques familiales et niveau au CP comparables, on n'observe pas en termes de carrière scolaire de différences significatives" entre le groupe d'enfants qui ont peu de loisirs en dehors du petit écran et ceux qui ont de nombreuses activités. Tout au plus l'étude concède-t-elle que "les activités alliant musique et lecture semblent augmenter les chances d'accéder sans redoublement au CM2". Est-ce à dire que ces activités sont inutiles ? L'étude n'étudie pas leur impact sur la réussite sociale et sur l'épanouissement des enfants.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/revue69/article7.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Des écoles primaires à statut local autorisées par la loi sur la décentralisation
Le projet de loi sur la décentralisation comporte un amendement qui concerne les écoles primaires. Un amendement, adopté par la commission des lois le 22 juillet, donne la possibilité pour les élus de créer des "Etablissements publics locaux d'Education" (EPLE) pour les écoles. "Par dérogation aux dispositions du code de l'éducation, les établissements publics de coopération intercommunale, ou plusieurs communes d'un commun accord, ou une commune peuvent être autorisés par le gouvernement, pour une durée maximum de cinq ans, à mener une expérimentation tendant à créer des établissements publics locaux d'enseignement primaire. Les statuts de chacun de ces établissements sont adoptés par délibération, après accord du représentant de l'État. Ils déterminent le périmètre géographique de l'établissement public, la composition du conseil d'administration dont la présidence est assumée par un représentant de la collectivité locale, les règles de fonctionnement de l'établissement, les conditions de contrôle des actes et les modalités de l'évaluation des résultats de l'expérimentation". Si cette proposition prend forme, voilà une révolution potentielle qui ne va pas manquer de faire réagir haut et fort ceux qui s'opposent à la territorialisation des écoles.
http://www.assemblee-nationale.fr/12/dos siers/ta-report/responsabilités-locales-0 5.pdf
http://www.assemblee-nationale.fr/12/dos siers/responsabilites_locales.asp

Une enquête sur les évaluations institutionnelles
Dans le cadre d'une recherche universitaire, Patrick Picard, rédacteur du Café, cherche des enseignants de primaire (maternelle ou élémentaire) qui acceptent de répondre à un petit questionnaire permettant de recenser les opinions des enseignants sur l'utilisation des évaluations institutionnelles. Merci de l'aider !
http://ecolesaillantais.free.fr/article. php3?id_article=4&recalcul=oui

Calendriers dérogatoires 2004-2005
Sur 100 départements, 73 comptent au moins une école ayant adopté la semaine de 4 jours, 43 une autre forme de semaine aménagée. EduScol publie un tableau récapitulatif par département avec les dates de rentrée (parfois dès le 23 août) et de sortie.
http://www.eduscol.education.fr/D0028/07 _calderog.htm

- Collège    [ Haut ]

La nouvelle troisième met à part les jeunes en difficulté
C'est paru au J.O. du 6 juillet. La réforme de la troisième, mise en place à la rentrée 2005, crée, à coté des options habituelles, une option "découverte professionnelle" à raison de 6 heures hebdomadaires. Celle-ci est destinée "aux élèves en grande difficulté" et l'enseignement professionnel y prend la place de la seconde langue vivante qui est supprimée. Les classes proposant l'option découverte professionnelle seront implantées en lycée professionnel. Enfin l'horaire de technologie est ramené dans toutes les troisièmes à 2 heures hebdomadaires. Par 35 voix contre (FCPE, CFDT, Unsa, CGT, Snuipp) 12 (Medef, CGC, CFTC), le projet de nouvelle troisième avait été repoussé au CSE le 24 juin. Ses adversaires refusaient " toute forme de ségrégation, de pré-orientation, d’éviction du collège des élèves avant la fin de leur scolarité obligatoire". Pour François Fillon, dans la troisième découverte professionnelle, "les élèves pourront mieux appréhender leurs perspectives d'orientation et acquérir une culture qui leur sera utile en toutes circonstances de leur vie active". En se fermant l'accès au second cycle général et technologique faute de seconde langue, en quittant précocement le collège, ces jeunes risquent pourtant de voir leurs perspectives d'orientation se réduire et leur avenir hypothéqué.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401438A
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=2004761539
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 373

Les horaires de troisième au B.O.
Les horaires de la nouvelle troisième, y compris les heures de "découverte professionnelle" paraissent au B.O. du 15 juillet.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/28/ MENE0401438A.htm
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index.php?express=385

Le point sur l'ASSR
EduScol met à jour sa page sur l'éducation à la sécurité routière. 91% des jeunes ont été reçus en 2004 à l'ASSR 1 mais seulement 68% à l'ASSR 2. Les recalés pourront repasser l'épreuve en mars 2005 et seront exceptionnellement autorisés à s'inscrire à la conduite accompagnée. EduScol annonce la publication en septembre d'un livret de préparation à l'ASSR 2 en septembre.
http://www.eduscol.education.fr/D0159/ac tualites01.htm

Programmes de maths et SVT
Le Journal Officiel du 17 juillet annonce l'adoption des nouveaux programmes de maths et SVT de 6ème applicables à la rentrée 2005 adoptés au CSE du 24 juin mais renvoie à leur diffusion au B.O. en septembre.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401470A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401471A

Le Rhône invite les artistes au collège avec La Classe
Quand Internet est mis au service des pratiques artistiques, les artistes retournent au collège. C'est le pari que fait laclasse.com, le portail Internet des collèges du département du Rhône. Quatre artistes utilisent les possibilités du haut débit pour accompagner des projets pédagogiques. Un compositeur anime un studio de création musicale. Un auteur propose l'écriture d'une histoire interactive enligne. Une illustratrice et un photographe apportent chacun leurs compétences aux jeunes collégiens. Depuis 2004 tous les collèges du Rhône disposent du haut débit.
http://reseau.erasme.org/article.php3?id _article=203
http://www.laclasse.com


- Lycée    [ Haut ]

Le Bac : Résultats : Ouf ! Enfin une année normale !
Les résultats du bac 2004 se situent dans les moyennes habituelles. Après une année 2003 exceptionnelle, avec un mouvement de grève qui avait fait planer la crainte d'une annulation et finalement des résultats élevés, la cuvée 2004 du bac renoue avec la norme. 480.100 candidats sur 602.300 ont été reçus soit 79,7%, un taux un peu inférieur à 2003 (80,1) mais supérieur à 2002 (78,8). Au total, 61,7 % d'une tranche d'âge a obtenu le baccalauréat.
253.222 lycéens sont reçus au bac général soit 82,5% des candidats, un chiffre inférieur à 2003 (83,6%), en chute sensible en L (-2,2%), en S (-1,7%) et en légère progression en ES (+0,5%). Pour la Direction de l'enseignement scolaire il est trop tôt pour expliquer ces variations. Comme l'an dernier, les TPE (des travaux qui évaluent la compétence au travail de recherche) ont été largement plébiscités par les candidats avec un nouveau record : 90% des candidats les ont présenté. L'épreuve d'anglais ne semble pas expliquer la baisse en série L.
En série technologique, les résultats sont un peu meilleurs qu'en 2003 avec 77,1% de reçus (+0,4%), soit 137.915 lycéens. La série STT a le plus faible taux : 75,1% de reçus seulement (-1,2%).
En série professionnelle, 88.954 candidats obtiennent le bac soit 76,4% des candidats, en légère hausse (+0,5%) par rapport à 2002.
Les écarts entre académies restent élevés. On retrouve avec les taux de réussite les plus élevés Rennes (87,7% de reçus en général, 85,7% en technologique), Grenoble, Nantes, Strasbourg et Toulouse et en fin de liste Créteil (75,9% et 66,5%), Amiens et Rouen en général, Paris en technologique (69%). A noter une baisse sensible des résultats dans plusieurs académies du sud.
Une ombre au tableau : vous avez été nombreux à vous plaindre de la prépublication payante des résultats, d'ailleurs aussi bien pour le brevet que pour le bac. Ainsi dans une académie de l'ouest, les jurys ont arrêté les notes le 6 et les candidats étaient invités à les retirer à partir du 9 juillet. Or, dès le 6 juillet à 19 heures, elles étaient disponibles sur un site Internet payant. L'administration électronique devra repasser…
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/nibac.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Les lycéens et les études supérieures
"Quand les lycéens pensent aux études du supérieur, c'est l'inconnu et beaucoup d'émotion". L'Université de La Rochelle et l'Inspection académique de Charente Maritime ont réalisé, avec la collaboration des les CIO des lycées charentais, une enquête auprès de 2000 lycéens de terminale sur leurs représentations des études supérieures. L'enquête montre d'abord l'inquiétude des lycéens qui ont "sur-investi l'idée qu'ils sont les principaux responsables de leur réussite". Doutant de leurs capacités, ils estiment que leur réussite dépend d'abord d'eux. Ils attendent des enseignants du supérieur "d'être clairs dans leurs cours", "qu'ils fassent aimer leur matière". Ainsi l'enquête met en évidence le fossé entre le lycée et l'université et la nécessité d'une liaison entre les deux niveaux d'enseignement. Sans doute les TPE peuvent-ils faciliter le passage.
http://www.univ-lr.fr/formations/idea/en queteLycees/restitution.htm

Programmes de maths des 1ères L et STG
Le Journal Officiel du 17 juillet annonce l'adoption des nouveaux programmes de maths de premières L et STG applicables à la rentrée 2005 mais renvoie à leur diffusion au B.O. en septembre.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401472A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401473A


- Enseignement professionnel    [ Haut ]

Les bi-admissibles reconnus
Une note parue au B.O. du 15 juillet reconnaît aux professeurs de l'enseignement professionnel bi-admissibles à l'agrégation les mêmes avantages indiciaires qu'aux autres enseignants. Effet à partir du 1er septembre 2002.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/28/ MENP0401524N.htm

Guide d'équipement
EduScol publie un guide d'équipement pour les bacs pro électrotechnique, énergie, équipements communicants.
http://www.eduscol.education.fr/D0036/gu ides_lycee.htm#electrotech

Dérogations au bac professionnel
Un décret publié au J.O. du 7 juillet ouvre l'accès au bac pro en 3 ans à des candidats non titulaires des diplômes du CAP ou du BEP.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401329D

La Lettre de l'enseignement technologique et professionnel
Le CRDP de Besançon publie la 15ème Lettre de l'enseignement technique et professionnelle. Elle fait connaître une cinquantaine de sites dédiés au secteur industriel ou au tertiaire.
http://crdp.ac-besancon.fr/crts/lettretp 1.htm

Les licences pro trouvent leur place
Selon une étude de l'Université de marne la Vallée, 8 mois après leur licence professionnelle, 36% des diplômés poursuivent leurs études, 64% ont choisi la vie active et s'en sortent relativement bien : ils sont plus souvent en CDI et en position de cadre que dans l'étude précédente.
http://www.univ-mlv.fr/ofipe/fichier_aut re/resultat045.pdf

Les 38èmes Olympiades des métiers sont lancées
Elles auront lieu en 2005 à Helsinki. Les Olympiades des métiers proposent aux jeunes de l'enseignement professionnel de participer à un concours national puis international qui sélectionne les meilleurs d'entre eux et valorise leur formation. L'édition 2005 a été inaugurée le 17 juin lors d'une réception à l'ambassade de Finlande.
http://www.cofom.org/reception_17_juin_2 004.htm

Nouveaux CAP
Le J.O. du 3 juillet publie des arrêtés portant création du Cap maintenance industrielle, du CAP "préparation et réparation d'ouvrages électrique", du CAP " maintenance des véhicules automobiles", du BEP " maintenance des véhicules et des matériels". Le B.O. du 22 juillet publie les arrêtés de création du BEP maintenance des véhicules, des CAP maintenance matérielle et véhicules autos, préparation d'ouvrages électriques. Le J.O. du 20 juillet annonce la création des CAP cuisine, service hôtelier, agent de prévention et gestion des déchets urbains.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401352A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401353A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401355A
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/29/ default.htm
http://www.legifrance.gouv.fr

CAP et BEP
Un arrêté paru le 29 juillet modifie sur certains points le règlement d'examen du CAP (sur le CCF et la VAE). Les BEP bois et matériaux associés et conduite de systèmes industriels font aussi l'objet de retouches.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401330D
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401557A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401558A

Création de nombreux CAP et BP
Le Journal Officiel a publié dans ses éditions du 17 au 26 août, une trentaine d'arrêtés autorisant la création en 2005 de nombreux CAP : dentelle, signalétique, hygiène, tapissier, constructeur, fleuriste, maçon, vente, commerce, composites, magasinier auto, carreleur, moquettiste, couvreur, peintre, étancheur, charpentier, serrurier, plâtrier, etc. Trois BP sont également créés : charpentier, employé géomètre, menuisier. Les textes paraîtront également dans un B.O. hors série en octobre.
http://www.legifrance.gouv.fr

Enseignement agricole : Bonne récolte 2004
Les résultats aux examens agricoles sont particulièrement bons cette année : 85% de réussite au CAPA, 82% au BEPA, 79% au BTA, 82% au bac pro, 76% au bac technologique, et 73% au BTSA.
http://www.agriculture.gouv.fr/spip/lemi nistere.lesecretairedetat.communiquesdepr esse_a3648.html

L'enseignement agricole en dossier
Avec un peu plus de 170 000 élèves, l'enseignement agricole arbore un effectif voisin d'une académie " moyenne ". Au delà de la modestie de ces chiffres, son rôle à jouer dans les mutations du monde rural est primordial : accompagner l'évolution des métiers de l'agriculture " de la quantité vers la qualité ", dans l'optique communautaire " de la ferme à la table " ; participer de façon active à la dynamique des territoires. Les différents axes d'orientation sont détaillés sur le site de l'enseignement agricole, Educagri : rénovation des diplômes, réorganisation de l'enseignement supérieur, place de l'alimentation et de la nutrition dans les programmes, pilotage des établissements, l'importance de la vie scolaire, le développement territorial. Un dossier complet, introduit par Nicolas Forissier, secrétaire d'Etat à l'Agriculture, à Alimentation, à la Pêche et aux Affaires Rurales, est disponible en téléchargement :
http://www.educagri.fr/systeme/rentrea04 /sommaire.htm

- Le Café    [ Haut ]

Le Café : Audience en hausse
En juin 2004, le Café a atteint 401.759 visiteurs uniques sur son site, ce qui est une nette augmentation. Cela s'explique par le succès du dossier bac-brevet 2004 qui compte plus de 500.000 diffusions depuis sa mise en ligne.

Les infos du Café sur votre site par RSS
Depuis plusieurs mois, les webmestres peuvent facilement mettre en ligne sur leur site les titres de L'Expresso en incluant une petite image sur leur page. Le Café offre maintenant une seconde possibilité, celle d'utiliser un canal RSS. Cela permettra aux webmestres de sites en php (site sous SPIP par exemple) d'avoir un accès beaucoup plus rapide et simple à ces informations.
http://www.cafepedagogique.net/rss/rss.p hp
http://www.cafepedagogique.net/divers/ex presso/
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ tel.php

La rentrée
Le Café pédagogique publie un dossier "Rentrée 2004" qui rappelle les principaux textes officiels à connaître pour organiser l'année, conseille les débutants et apporte des éléments de réflexions et des ressources pour cette rentrée. Le dossier s'enrichira quotidiennement de contributions apportées par des enseignants.
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ r2004/

Édition du 08-09-2004

- François Jarraud -

- A la Une : Le pré-rapport Thélot     [ Haut ]

Le pré-rapport provisoire de la commission Thélot est en ligne sur le site du SNES. L'ouvrage pose des principes pour l'école avant de proposer 8 programmes d'action. Il s'agit avant tout pour la commission d'assurer une "égalité de résultats" qui permet à tous les jeunes de trouver leur place à l'Ecole. Ainsi, au titre des principes, la commission veut "assurer les conditions de possibilité de l’acte pédagogique et du vivre ensemble à l’École, en développant notamment l’éducation à la civilité et à la citoyenneté…; garantir l’égalité des chances et des résultats, en considérant que la priorité doit être donnée aux conditions permettant aux plus faibles de réussir leur intégration sociale…; définir… un socle commun des connaissances, compétences et règles de comportements jugées indispensables à l’intégration dans la société du XXIe siècle". Le "socle commun" concerne le primaire et le collège et comprendrait la maîtrise du français, les maths, l'anglais, la maîtrise des TIC et la formation citoyenne. Autour de ce noyau se grefferaient peu à peu d'autres disciplines : eps, arts, technologie, "humanités", sciences etc. A partir de la 5ème, une diversification serait instaurée avec de nouvelles disciplines. Sans maîtrise du socle commun, l'élève ne pourrait aller au lycée. Celui-ci serait également largement refondé avec une revalorisation de l'enseignement professionnel, un redécoupage de l'enseignement technologique autour de 4 filières seulement (industrielle, commerce et gestion, arts appliqués et santé action sociale). Il obtiendrait plus d'autonomie et une nouvelle équipe de direction associant au conseil d'administration un "conseil de la communauté éducative" et un "conseil pédagogique".
La commission veut aussi favoriser la mixité sociale. Pour cela elle demande un politique de discrimination positive ambitieuse et propose de fermer les établissements trop difficiles.
Enfin, la commission souhaite redéfinir le métier d'enseignant : " Sans doute convient-il, en continuant de valoriser la passion pour le savoir qui détermine leur engagement, d’inciter les professeurs à élargir leur conception du métier". C'est-à-dire qu'à coté de l'instruction, les enseignants devraient participer à la formation citoyenne des élèves. " Si dans la définition du service des enseignants l’inscription des plages horaires consacrées à l’enseignement est évidemment centrale, les autres facettes du métier devraient aussi être précisées Aussi la Commission propose-t-elle que le cadre national de la définition du service d’un professeur de lycée et collège soit redéfini et qu’à côté du service actuel, les (nouvelles) missions soient réglementairement inscrites et rémunérées".
Le pré-rapport se situe donc plutôt dans l'esprit de la loi d'orientation de 1989 qui visait à une démocratisation de l'école. Il élargit le métier d'enseignant ce qui obligera à financer des bureaux et des outils de communication pour les enseignants. Que retiendra F. Fillon d'un texte qui semble sur plusieurs points en contradiction avec le conservatisme pédagogique ? Dans son discours du 1er septembre, le ministre a évoqué un "socle commun" de connaissances.
http://www.snes.edu/snesactu/donnees/rap portthelotprovisoire.pdf

- Le système éducatif    [ Haut ]

Le ministre supprime le lundi de Pentecôte
Selon l'AFP, F. Fillon s'apprête à prendre un arrêté faisant du lundi de Pentecôte un jour travaillé à partir de 2005.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040906160231.xo8f1els.html

Mouvements de recteurs
Le conseil des ministres du 15 juillet a nommé Patrick Gérard, recteur de Bordeaux, directeur de l'enseignement scolaire, en remplacement de Jean-Paul de Gaudemar nommé recteur d'Aix-Marseille. D'autres recteurs changent d'affectation : Jean-Michel Lacroix est nommé recteur d'Orléans-Tours en remplacement de Christian Nique, lequel devient recteur de Montpellier. Le recteur de Montpellier, William Marois, est nommé à Bordeaux; Roland Debbasch, passe de Nancy-Metz à Lille et Michel Leroy d'Amiens à Nancy-Metz. Enfin 4 nouveaux recteurs sont mis en place : Marie-Danielle Campion à Amiens, Jean-Baptiste Carpentier à Caen, Gérard Besson à Clermont-Ferrand et Jean-Michel Blanquer en Guyane.
http://www.premier-ministre.gouv.fr/fr/p .cfm?ref=381

Trois académies auscultées par l'Inspection générale révèlent des difficultés de pilotage
" Les rapports des corps d’inspection soulignent souvent le sérieux des enseignants et l’engagement et le rayonnement de certains d’entre eux .. . Il n’en reste pas moins que les pratiques innovantes restent dispersées comme partout ailleurs et que les enseignants… ne manifestent dans de nombreuses disciplines qu’une faible réceptivité aux réformes nationales qu’ils « acceptent, parfois de manière passive », plutôt qu’ils ne les intègrent". Cette remarque concerne l'académie de Clermont-Ferrand, mais l'audit approfondi réalisé par l'Inspection générale montre également les difficultés et les lacunes du pilotage pédagogique à Caen et Besançon.
S'agissant des nouveaux dispositifs, les rapports, à l'exception de Besançon, soulignent la difficulté à mettre en place les itinéraires de découverte (un projet pédagogique pluridisciplinaire) au collège. Ainsi à Clermont, " ce qui fait leur enjeu, c’est à dire offrir aux élèves une véritable possibilité d’approfondir des centres d’intérêt par des contenus choisis, n’est pas toujours ni bien approprié ni mis en application".A Caen, "la mise en place des PPCP a été plutôt laborieuse… Le processus s'essouffle". Les rapports soulignent également que des dispositifs plus anciens n'ont toujours pas trouvé leur place. Ainsi, à Clermont, l'aide individualisée en seconde et les modules sont rarement utilisés pour gérer l'hétérogénéité. L'Inspection montre du doigt : "Il reste à s’interroger sur l’efficacité réelle de certains cours : les élèves sont silencieux, mais sont-ils en activité réelle ?"
En ce qui concerne les TICE, le bilan n'est guère meilleur. A Clermont, " l’utilisation pédagogique des technologies nouvelles n’apparaît pas, au vu des visites d’établissement, en rapport avec l’investissement consenti par les collectivités locales et l’on ne constate pas de façon générale d’implication des équipes pédagogiques". A Caen, " les professeurs utilisent l’Internet pour préparer leur cours mais recourent peu aux TICE en classe, sauf en SVT et en sciences physiques et chimiques". On est encore assez loin de l'objectif des 50% d'utilisateurs en classe !

En s'attaquant à des particularités académiques, les rapports indiquent d'autres épreuves. A Caen , malgré les ZEP, " l’insuffisante mixité sociale nuit manifestement à l’efficacité d’ensemble du système et accentue les inégalités : les collèges « favorisés » ont plutôt tendance à creuser leur avance sur les autres tout au long du cursus". La disparité d'accès en seconde entre enfants de catégories sociales différentes s'accroît dans le Calvados. A cela s'ajoute une forte inégalité entre ruraux et citadins : les collèges ruraux ont un faible taux d'accès en seconde. L'Inspection propose de restructurer les collèges ruraux à faibles effectifs et recommande la bivalence des enseignants. La ruralité pose aussi problème à Clermont-Ferrand. A Besançon, c'est la parité qui pose problème : "les filles n’ont pas le même parcours que les garçons… Les formations scientifiques, professionnelles et technologiques industrielles, si fortement représentées dans l’académie, et le type de débouchés professionnels auxquels elles préparent font-ils toute leur place aux filles, traditionnellement moins attirées par ces filières ?" L'Inspection recommande de saisir l'offre régionale du Plan de formation pour revoir la carte des formations et pousser celles-ci vers la licence.
Plus globalement, comment remédier à ces carences ? L'Inspection propose d'améliorer le pilotage académique en renforçant la culture d'évaluation et les corps d'inspection et en coordonnant mieux les services académiques. Une autre proposition semble remonter du terrain : " beaucoup de rapports de disciplines déplorent la faiblesse de la mutualisation des pratiques pédagogiques comme de l’innovation collective" (Clermont). La difficulté du pilotage est peut-être une crise de la culture professionnelle.
Besançon
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/s yst/igaen/rapports/rapport_besancon_72.pd f
Caen
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/s yst/igaen/rapports/evaluation_caen04.pdf
Clermont-Ferrand
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/s yst/igaen/rapports/evaluation_clermont04. pdf

F. Fillon défend à nouveau le redoublement
"Rend-on service à un jeune en le laissant gravir tous les échelons du cursus alors qu'on sait qu'il est largué? La question est surtout de savoir si on le laisse perdre son temps et perturber parfois les autres ou si l'on trouve une solution, redoublement ou autre". F. Fillon s'est exprimé en faveur du redoublement en liant une nouvelle fois redoublement et discipline à l'école.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040629073544.3a0h6pga.html

F. Fillon et la restauration
" La vie est dure. Le système éducatif se doit de préparer les jeunes à ce défi. Les examens, les contrôles, sont des moments de vérité où l'élève est seul face à lui-même". C'est par ce rappel musclé que le ministre de l'éducation clôt un entretien accordé à Libération. Il y défend la restauration conjointe de l'autorité et de la tradition pédagogique. " J'ai entendu un véritable cri du coeur en faveur du retour à l'autorité ­ là aussi, il y aura une «touche Fillon»" annonce le ministre. Il prépare une circulaire sur l'enseignement du français au collège qui visera " à remettre fortement au goût du jour les exercices traditionnels" comme la dictée et la récitation. Dans le même entretien, F. Fillon envisage également de réduire le nombre des options au lycée.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=235133

Les ZEP et le Plan de cohésion sociale
Le ministre du travail, Jean-Louis Borloo, a présenté au conseil des ministres son "plan de cohésion sociale". Plusieurs aspects concernent l'enseignement. En ZEP, le plan annonce une augmentation des moyens et la création "d'équipes de réussite éducative" accompagnant scolairement et psychologiquement les élèves. La stabilité des équipes éducatives sera encouragée.
http://www.premier-ministre.gouv.fr/fr/p .cfm?ref=44802
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040630144747.i0p249x2.html

Le communautarisme à l'école
"Dans beaucoup de collèges visités, le vêtement des filles ainsi que leurs mœurs sont l'objet d'un contrôle général". Libération du 9 juillet, citant l'Agence Education Formation, rend compte d'un rapport de l'Inspection générale sur "les manifestations d'appartenance religieuse dans les établissements scolaires". Dans ces établissements sensibles l'antisémitisme est banalisé et les instants de recueillement institués après les attentats de New York ou de Madrid ont été perturbés. C'est le cas également de certains enseignements : histoire, S.V.T. ou même cuisine en L.P. L'Inspection appelle à "développer la mixité sociale dans les établissements scolaires", ce qui paraît peu compatible avec l'orientation précoce mise en place en troisième par le ministre. Elle souhaite également "former les professeurs à répondre aux contestations de leur enseignement". Le CNDP publie un dossier coordonné par le philosophe Henri Pena-Ruiz sur la laïcité. Il propose des textes de référence et des extraits des programmes, ce qui peut sembler un peu mince face à cette situation.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=222514
http://www.cndp.fr/laicite/presentation. htm

L'EEDD, pari difficile
L'EEDD, l'éducation à l'environnement pour un développement durable, trouvera-t-elle sa place à l'école ? Un texte ambitieux appelle à sa généralisation de l'école au lycée. Selon le B.O. du 15 juillet, "l'éducation à l’environnement pour un développement durable doit être une composante importante de la formation initiale des élèves, dès leur plus jeune âge et tout au long de leur scolarité… (Elle) ne constitue pas une nouvelle discipline. Elle se construit de façon cohérente et progressive tant à l’intérieur de chaque discipline ou champ disciplinaire (entre les différents niveaux d’enseignement) qu’entre les différentes disciplines (à chaque niveau)". L'EDD doit donc à la fois s'appuyer sur les différentes disciplines mais aussi sur les IDD, PPCP et TPE, sur les temps de débat (éducation civique). Enfin elle doit "intégrer certaines dimensions de l’éducation à la santé et au risque, à la citoyenneté et, plus généralement, au développement solidaire". Ce nouvel enseignement va donc reposer sur ce que le système éducatif sait faire le moins bien : intégrer dans les différentes disciplines quelque chose qui n'est pas un enseignement classique et qui dépasse chacune, coordonner une progression entre les disciplines différentes, l'intégrer à des dispositifs nouveaux. Un sacré défi !
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/28/ MENE0400752C.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/25/ MENC0401147N.htm
http://www.eduscol.education.fr/D0185/de fault.htm
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20047131754
http://www.education.gouv.fr/actu/2004/d vpt_durable/default.htm

Transfert des TOS
L'adoption, le 30 juillet, par le biais de l'article 49-3, de la loi de décentralisation entraîne le transfert des TOS (personnels ouvriers et de service) aux collectivités locales, "malgré la remise des pétitions des personnels contre ce transfert" souligne la CFDT. Les départements et régions d'Outre-Mer bénéficieront d'un délai supplémentaire pour appliquer le texte.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040727162109.q0o8z2r0.html

Gestion simplifiée
Le J.O. du 2 juillet publie une ordonnance simplifiant le régime d'entrée en vigueur et de contrôle des actes des responsables d'établissement. Ce texte simplifie l'action des chefs d'établissement. Pour Jean-François Launay, d'Education et Devenir, ce texte "confirme la distinction entre les actes des établissements qui sont relatifs à l'organisation et au contenu de l'action éducatrice.. et les autres actes soumis au contrôle de légalité". Un décret publié au J.O. du 29 août facilite la gestion des chefs d'établissement.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENG0401915D
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENX0400118R

Intégration des handicapés
Une circulaire au BO du 22 juillet conseille les rectorats pour le recrutement des auxiliaires de vie scolaire (AVS-I) qui accompagnent des élèves handicaps dans les établissements. Une question qui fait l'objet d'un dossier dans la revue de la FCPE Paris. Celle-ci montre comment l'intégration se fait en Italie et fait le point sur la situation à Paris. "Si l'on veut vraiment aider ces enfants, il faut créer au sein de l'éducation nationale un vrai corps d'éducateurs ou d'auxiliaire d'intégration" demande une adjointe au maire de Paris. Ajoutons que, selon la FCPE, nombre d'établissements restent inadaptés à l"'accueil des élèves handicapés.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/29/ MENE0401590C.htm
http://www.fcpe75.org

Plus d'étudiants en 2003
Selon une étude ministérielle, le nombre d'étudiants en 2003 a augmenté de près de 2%. La croissance est particulièrement sensible en université (+2% enpremier ccle,, +2,6 % en second cycle) alors que les IUFM, les IUT et les STS déclinent (-3,7%, -1,5% et -0,6%). La mise en place du cursus européen LMD, qui ne reconnaît pas le niveau bac +2, pourrait contribuer au déclin des BTS et IUT.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0418.pdf

Le prix Médias – Jeunesse attribué à des oeuvres éducatives
Marie Plassard, une pionnière de l'Internet est récompensée par ce prix décerné par la Ligue de l'Enseignement et le CIEM pour encourager la création de qualité à destination de la jeunesse. Créé en 1995, son site, Mômes.net, est un point de rencontre pour les parents, les enfants et les enseignants. Le site "Droits partagés" obtient également un prix pour son action de sensibilisation des jeunes aux droits de l'homme. L'éditeur "Dada Media" est également récompensé pour ses cédéroms destinés aux enfants. Il s'agit d'œuvres d'une grande qualité artistique et pédagogique, déjà mentionnées par le Café. Les autres prix sont attribués à des médias plus traditionnels : presse écrite, vidéo, fictions.
http://www.categorynet.com/fr/cp/details .php?id=51981
http://www.cafepedagogique.net/divers/ho urtin2004/menuh.htm

Les 4èmes Rencontres nationales de l'éducation
Pendant 3 jours, du 6 au 8 octobre, à l'invitation de la Ligue de l'enseignement et de la ville de Rennes, chercheurs, enseignants, parents, élus locaux, militants associatifs vont échanger sur le rôle des acteurs locaux de l'éducation (collectivités locales par exemple) et les tensions que génère l'articulation entre un local de plus en plus présent et un système éducatif national. Des questionnements qui interrogent l'avenir de l'école.
http://www.laligue.org/laligue/rubriques /champs/edu/events/rne/04_rne.htm?univers ite_sportive.htm

La rentrée sans Karmvir
"Il n'y a pas de sikh sans turban". Dans trois lycées de Seine Saint-Denis des jeunes sikhs ont vu leur rentrée différée en raison de l'application de la loi sur le voile. Si la presse n'évoque qu'une centaine de cas d'élèves, sikhs ou non, retirés des cours, combien ont pris l'initiative de rompre avec l'Ecole ?
http://infos.aol.fr/info/ADepeche?id=323 190&cat_id=1

La rentrée à Paris
Selon la FCPE, près de 200 jeunes parisiens n'auraient pas trouvé d'établissement ou seraient affectés sans respect de leurs options de détermination, voire de leur langue vivante 2. Dans le primaire, l'académie compte une classe de moins que l'an dernier mais doit accueillir davantage d'élèves. Trois écoles sont occupées par les parents pour protester contre les classes surchargées.
http://www.fcpe75.org

Rentrée compromise au LAP
Le Lycée autogéré de Paris fait partie des établissements innovants qui accueille des élèves souvent en rupture avec l'Ecole traditionnelle et leur permet de préparer le bac. Il réintègre ses locaux détruits par un incendie au printemps dernier. Tous ses locaux sauf la cafétéria pour laquelle les travaux ne sont même pas programmés. Or ce local, peut être annexe dans un établissement ordinaire, joue un rôle important au LAP. C'est donc au square Painlevé ce 6 septembre que les professeurs du LAP prendront leur repas. Ils vous y invitent.
Contact : BElman777@aol.com

L'intersyndicale CNDP obtient partiellement gain de cause
"Commencer à sortir de l'impasse". C'est ce que l'intersyndicale du CNDP, opposée à la délocalisation à Chasseneuil-du-Poitou, semble faire à l'issue d'un premier compromis avec le ministère. Les contrats CDD sont prolongés au-delà de septembre 2004. Le calendrier du transfert sera réaménagé.
http://www.nodeloc.net

Public, privé, la différence ?
Une étude ministérielle établit que le privé réussit un peu mieux que le public mais a bien du mal à dire pourquoi. La revue Education & formations consacre l'essentiel de son numéro 69 à plusieurs travaux sur les différences entre enseignements privé et public. Elles s'appuient sur un panel national sélectionné parmi les 17% d'élèves du privé et les 83% du public. Le privé attire-t-il davantage d'élèves ? Si en 2002 le flux net est en faveur du privé à hauteur de 28.000 élèves, il est à l'avantage du privé en collège et L.P. mais à l'avantage du public en lycée. Globalement, entre 1984 et 2002, l'étude montre plutôt une stabilité. Le privé est-il l'école de la réussite ? Certes le privé compte un taux de succès en terminale supérieur au public. Mais il se réduit fortement si on rééquilibre socialement les échantillons d'élèves. Le privé est-il l'école des riches face à l'école du peuple ? Oui car, si le public compte 18% d'élèves issus de milieux très favorisés, le privé en a 29%. Inversement les défavorisés sont 40% et 27%. Mais… le privé réussit beaucoup mieux aux pauvres qu'aux riches. Un enfant de cadre a plus de chance de réussir son collège dans le public que dans le privé : 80% d'accès en 2de en 4 ans dans le public contre 73%. C'est le contraire pour les enfants d'ouvriers : les taux sont de 33% dans le public et 38% dans le privé, comme si le privé avait été inventé pour eux. Pour la DEP, "l'école publique apparaît comme moins démocratique que l'école privée par les écarts sociaux de réussite qu'elle crée en cours de scolarité". Enfin, pour brouiller un peu plus les cartes, il faut souligner l'importance des passages entre privé et public : 29% des élèves ont tâté au moins une fois des deux systèmes. Certains zappent plus souvent. Pour Claudine Peretti, directrice de la DEP au ministère, ces études tendent "davantage à apaiser la querelle scolaire qu'à l'animer". Certes mais elles expliquent mal que les familles acceptent des efforts financiers importants pour mettre leurs enfants dans un privé qui globalement fait à peine mieux que le public. C'est qu'elles évacuent totalement la dimension locale. Elles reconnaissent pourtant la grande diversité des établissements privés : comme dans le public, à côté d'établissements d'excellence, il y a des structures qui accueillent des jeunes en difficulté. Des études locales permettraient d'évaluer les effets d'établissement. Elles nous aideraient aussi à intégrer les stratégies familiales dans cette réflexion globale. Bon nombre de familles se positionnent par rapport à une offre scolaire locale. Pour elles, le fossé privé / public est bien moins présent que la différence entre les établissements de chaque Ecole. L'Ecole est devenue un service plus qu'une institution.
http://www.education.gouv.fr/stateval/re vue/revue69/resuef69.htm
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=221535
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-371711,0.html

- Vie professionnelle    [ Haut ]

La rentrée
Le Café pédagogique publie un dossier "Rentrée 2004" qui rappelle les principaux textes officiels à connaître pour organiser l'année, conseille les débutants et apporte des éléments de réflexions et des ressources pour cette rentrée. Le dossier s'enrichira quotidiennement de contributions apportées par des enseignants.
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ r2004/

3.000 postes supprimés en 2005
Selon Libération, le gouvernement aurait décidé de supprimer 5.000 postes dans le secondaire et d'en créer 1500 dans le primaire dans le projet de budget 2005. Une réduction d'une même ampleur qu'en 2004.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=226734
http://www.cafepedagogique.net/disci/arc hives.php?numero=40&discipline=actu

La professionnalisation des enseignants
"Enseignant : un nouveau métier ?" Sous ce titre, la revue du Snuipp publie un dossier qui fait le point sur la "professionnalisation" des enseignants. Ainsi Philippe Perrenoud (Université de Genève) fait le lien entre les défis de l'école et une nécessaire évolution de la formation des enseignants et du fonctionnement de l'institution. "Pour lutter contre l’échec scolaire, pour développer la citoyenneté, pour travailler en cycles d’apprentissage, pour différencier l’enseignement, il faut davantage de cohérence et de continuité de l’action éducative, donc davantage de concertation et de collégialité. La formation initiale des enseignants devrait aujourd’hui préparer à travailler en équipe de façon banale, dans toutes sortes de configurations, avec toutes sortes de partenaires. Il faut évidemment que le système éducatif soit également en mouvement, traite les équipes comme des interlocuteurs privilégiés et reconnaisse certaines formes de responsabilité collective".
http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/FsC258.pdf

Pénurie de profs à l'horizon 2012
Alors que, d'ici 2012, presque la moitié (43%) des enseignants partiront en retraite, la question de leur remplacement paraît quasi insoluble. Le numéro 68 de la revue Education & formations dresse un tableau prospectif de l'évolution de l'éducation nationale d'ici 2012. Elle établit d'abord une évolution différente des effectifs élèves entre le primaire et le secondaire : dans le premier degré, ils devraient progresser fortement de 2002 à 2007 alors que le second degré diminuera; les deux courbes s'inversant de 2007 à 2012. Globalement il y aura 200.000 écoliers de plus et 50.000 collégiens et lycéens de moins en 2012 par rapport à 2002. La grande question sera celle du remplacement des enseignants. De 2003 à 2012, 43% des collègues du primaire, 44% des enseignants du secondaires partiront en retraite. Ce sera le cas également de 64% des personnels de direction et d'inspection ! Ces départs ne toucheront pas uniformément les régions : ils seront plus forts dans la moitié sud du pays qu'au nord, ce qui ouvrira des opportunités de mutation vers le soleil. Dans le secondaire, ils seront plus importants en sciences, en technologie et en documentation (c'est là le taux le plus haut avec 46% de plus de 50 ans). Or la demande en heures d'enseignement ne décline pas en proportion. Elle est même prévue à la hausse en lettres et SVT du fait des itinéraires de découverte et de l'aide individualisée. Ces deux enseignements sont les seuls qui demanderont des heures supplémentaires d'ici 2012 : ce calcul explique-t-il le manque de soutien à leur déploiement ? Pour pouvoir répondre à la demande éducative, il faudra trouver 16.000 professeurs des écoles et 18.000 enseignants du secondaires par an. Or, quelque soit le scénario économique retenu, le nombre de candidats aux concours de recrutement s'effondrera. affirme la revue ministérielle. Ainsi en maths on compterait moins de 2500 candidats pour 1600 postes proposés. La solution : rendre la carrière plus attractive, ce qui passe par une augmentation des salaires. A cette gageure gestionnaire s'ajoute un autre défi qui n'est pas évoqué par Education & formations : celui de la transmission de la mémoire et de la culture professionnelle. Enfin l'étude ministérielle confirme la nécessité d'élever le niveau de qualification des jeunes. L'éducation produit trop de jeunes peu qualifiés. L'objectif de 80% d'une génération au niveau bac reste valable.
http://www.education.gouv.fr/stateval/re vue/revue68/resuef68.htm

Comment rendre attractive la profession enseignante ?
Devant les prévisions démographiques, face à un fort "sentiment de dévalorisation", la Commission européenne, elle aussi, se pose la question du recrutement des enseignants dans les années à venir. Comment rendre la profession plus attractive ? "La politique salariale constitue un noeud gordien de (la) motivation" affirme la Commission. Il est vrai qu'en Europe les rémunérations et les politiques salariales sont fort différentes. "Alors que dans certains pays les enseignants peuvent espérer voir leur salaire doubler ou tripler pendant leur carrière, ailleurs ils doivent se contenter d'une très faible espérance d'augmentation". Mais le sentiment de dévalorisation des profs vient aussi des conditions de travail. Il importe, nous dit la Commission, d'améliorer la formation et les conditions d'exercice dans les établissements difficiles. Par exemple, elle recommande le découplage entre le temps de présence dans l'établissement et le temps d'enseignement. Le système éducatif devrait reconnaître les compétences d'experts des enseignants expérimentés et leur proposer des tâches d'accompagnement et d'encadrement des enseignants débutants. Finalement pour la Commission conditions d'exercice, formation et rémunération forment un tout : c'est bien d'une nouvelle gestion des enseignants dont les systèmes éducatifs ont besoin.
http://www.eurydice.org/Documents/KeyTop ics3/fr/KT3R4FR.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep.html

Une seconde carrière pour les professeurs
"La première année, nous espérons pouvoir offrir entre 600 et 1 000 secondes carrières aux professeurs. A terme, et compte tenu des nombreux départs de fonctionnaires en retraite, les offres devraient dépasser la dizaine de milliers. Au total, selon les experts, quelque 200 000 enseignants âgés de plus de 50 ans pourraient être concernés" Le Parisien du 15 juillet présente le plan de reclassement des enseignants projeté par le ministre de la Fonction publique. Calqué sur le modèle des militaires, il donnera la possibilité aux enseignants quinquagénaires de commencer une seconde carrière dans une autre administration.
http://www.leparisien.fr/home/info/econo mie/article.htm?articleid=241086279
L'article est repris partiellement à
http://www.ac-nantes.fr/peda/disc/philo/ lettre_du_site_39.htm

Fermeture en 2005 de nombreux concours
Le B.O. spécial du 24 juin publie le calendrier des inscriptions aux concours de recrutement des enseignants. En 2005 le recrutement des enseignants en langues rares est souvent nul. Par exemple, en arabe, les capes externe et interne sont clos.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/spe cial6/default.htm

Les calendriers des concours
Le J.O. du 30 juillet fixe le calendrier des concours. Les épreuves d'admissibilité à l'agrégation auront lieu du 29 mars au 14 avril pour l'externe, du 1er au 4 février pour l'interne; celles du capes du 2 au 17 mars pour l'externe et le troisième concours, le 19 janvier pour l'interne. Le Capet se déroulera les 26-27 janvier. Le CAPLP les 15 et 16 février pour l'externe et e troisième concours, les 18 et 19 janvier pour l'interne. Le Capeps le 20 janvier (interne) et les 8 et 9 février (externe). Le concours de CPE aura lieu les 10-11 février (externe) et le 20 janvier (interne). Inscriptions : avant le 8 novembre 2004. Le calendrier est paru au B.O. du 2 septembre.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0401366A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0401369A
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/31/
http://www.education.gouv.fr/siac/siac2/ calendrier_05.htm

Concours : Programmes et épreuves en langues
Le B.O. du 22 juillet publie les programmes de l'agrégation d'arts appliqués et des Capes des langues régionales. Le J.O. du 21, les nouvelles épreuves de l'agrégation d'Hébreu, de Polonais et de Russe.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/29/ MENP0401522N.htm
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0401183A

Programmes des concours
Le B.O. du 1er juillet publie les programmes des concours dans plusieurs disciplines : arabe, chinois, espagnol, hébreu, italien, néerlandais, polonais, portugais, russe, eco-gestion, biochimie, EPS, génie civil et mécanique, mécanique, sciences physiques; y compris ceux du CAPLP en espagnol-lettres, lettres-histoire, maths-physique.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/spe cial7/default.htm

Modification des concours
Le J.O. du 3 juillet publie plusieurs modifications apportées aux Capes de langues régionales et aux agrégations de chinois, néerlandais, SVT et maths.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0400997A http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTe xteDeJorf?numjo=MENP0400996A

De nouveaux outils d'évaluation
Les évaluations diagnostiques sont reconduites en 2004-2005 avec quelques nouveautés. Les évaluations nationales obligatoires en CE2 et 6ème devront avoir lieu avant le 24 septembre. Les établissements utiliseront soit le logiciel Casimir soit le logiciel J'ade. En outre, la circulaire parue au BO du 15 juillet annonce une évaluation expérimentale en CE1 à l'aide d'outils proposés en téléchargement sur un site ministériel. Elle s'articulera en deux parties : une première concernant tous les élèves permettant un premier tri et une seconde, destinée aux élèves en difficulté de lecture pour définir la nature des difficultés. Elle sera expérimentée en janvier 2005. La banque d'outils d'aide à l'évaluation proposera des outils dans les différentes disciplines (dont le russe et l'arabe cette année) de la maternelle aux lycées. Cette année l'accent sera mis sur les classes passerelles : CM2/6ème et 3ème/2de. C'est là que devront piocher les professeurs de seconde : l'évaluation nationale en seconde n'est plus évoquée. Elle reste cependant nécessaire pour cette classe difficile.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/28/ MENK0401465C.htm
http://www.banqoutils.education.gouv.fr/

Le PNP 2004
Le B.O. spécial du 15 juillet publie le Programme national de pilotage de la formation continue de septembre à décembre 2004.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/spe cial8/default.htm


- Vie scolaire    [ Haut ]

Election des parents d'élèves
Le B.O. du 1er juillet signale la parution au J.O. du 19 juin d'un arrêté donnant le droit de vote à chacun des deux parents d'élève (voir L'Expresso du 21 juin). Il fixe la date des élections aux 15 et 16 octobre.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/26/ MENE0401418N.htm
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index.php?express=375

Elections de parents : à vos crayons !
C'est l'ANDEV, l'association des directeurs de l'éducation des villes de France, qui attire l'attention sur les conséquences de la réforme des élections des parents d'élèves pour les gestionnaires : les listes électorales vont doubler d'ici la rentrée ! Un délai trop court pour une mise à jour des logiciels. "Alors, à vos crayons et à vos cahiers, j’ai quelques milliers de nom à vous dicter !"… Le B.O. du 22 juillet publie un encart rappelant les textes en vigueur pour cette élection.
http://www.andev.com.fr/depart.html
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/29/ encart.htm

Voile : comment faire avec la loi ?
"On ne peut pas traiter de la même façon une élève qui a des scrupules vis-à-vis de sa religion, une pour qui le voile est avant tout une reconnaissance féministe, celle qui veut faire de la propagande ou celle qui est sous l'influence d'un grand frère, de parents ou d'amis. On ne peut pas traiter de la même façon le cas isolé, le petit groupe qui cherche à se faire reconnaître ou la classe entière refusant de retirer le bonnet phrygien qu'ils ont tous décidé de porter". Jacques Nimier invite les chefs d'établissement et les enseignants à réfléchir à l'application de la loi et particulièrement à utiliser le temps de dialogue avec l'élève qu'elle institue. "Si on conçoit l'école comme lieu d'éducation de "jeunes" où la transmission des connaissances en est un des moyens, alors l'éducation des relations garçons/ filles, ainsi que l'éducation à une communication respectueuse de l'autre, à la tolérance sans complaisance, à l'établissement de liens citoyens doivent être prises en charge par cette école. C'est, en conséquence, avoir une haute idée de la fonction enseignante et de ses nouvelles responsabilités". Une page à méditer en ce moment.
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/

Pour que l'Ecole soit aussi celle des pauvres
On le sait : l'Ecole a bien du mal à casser le cercle de la reproduction de la misère. Pire, elle accueille souvent mal le million de jeunes de moins de 14 ans vivant dans des foyers en grande pauvreté (moins de 140 euros par mois). Pour réfléchir à l'incompréhension entre ces familles et l'Ecole, le CRDP de Rennes a réalisé un cédérom qui propose des témoignages de militants d'ATD Quart Monde et d'enseignants ainsi que des repères sur la pauvreté en France. Destiné aux personnels de l'éducation, cet outil aide à lutter contre l'exclusion.
http://www.ac-amiens.fr/cr-aeemd/gprs/do csurdemande/bondecommande.pdf
http://www.eduscol.education.fr/D0115/de fault.htm
http://www.ac-amiens.fr/cr-aeemd/gprs/do cuments.htm

Les chefs d'établissement seuls face aux racismes
Analysant plusieurs incidents survenus dans des collèges ou des lycées, Jean-François Launay, dans une tribune accordée à Libération, montre la difficulté que rencontrent les chefs d'établissement pour sanctionner les propos racistes ou antisémites. "Il faudra tendre à une forte cohérence interne et un soutien hiérarchique réel de ceux qui sont en première ligne" conclue-t-il. "Sinon il ne faudra pas s'étonner que certains se réfugient dans la pusillanimité".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=223320

La violence scolaire en hausse
Le ministère publie les statistiques sur la violence scolaire en mai-juin 2004. Avec 9808 actes signalés, on observe une nette hausse par rapport à 2003 (6706) pour un taux de réponse d'établissement à peu près comparable mais une scolarisation ordinaire cette année.
http://www.education.gouv.fr/stateval/si gna/communique.htm

L'obligation scolaire
EduScol publie les textes officiels qui régissent l'obligation scolaire. Une page qui pourrait s'avérer utile en septembre 2004…
http://www.eduscol.education.fr/D0183/

L'homophobie à l'école
Le Parisien du 26 juin évoque le travail de Marie-Laure Sultan qui, en troisième, a fait travailler ses élèves sur la tolérance envers l'homosexualité. "Alors que 3 fois par jour, on entend les élèves s'insulter entre eux en se traitant de pédé, on en parle peu. J'avais envie de mettre les pieds dans le plat" avoue-t-elle. Dans son collège de Saint-Denis (93), elle a réussi. Mais les associations homosexuelles se plaignent des tabous de l'école devant l'homosexualité.
http://www.leparisien.com/home/info/vivr emieux/article.htm?articleid=241073805

A La Réunion, une crèche au lycée
C'est encore en projet nous dit Clicanoo. Mais le lycée Rontaunay de Saint-Denis de la Réunion envisage de se doter d'une crèche. C'est que chaque année, une quarantaine d'élèves sont déjà maman et c'est un cas général sur l'île. Les enseignants reconnaissent que suivre des études avec un bébé ou en étant enceinte est très difficile : les deux tiers des élèves dans ce cas décrochent. Pour le moment, le lycée Rontaunay les accompagne psychologiquement.
http://www.clicanoo.com/articles/article .asp?id=81388

Le secourisme obligatoire à l'Ecole
Les députés ont adopté en seconde lecture de la loi sur la sécurité civile le principe d'un enseignement obligatoire du secourisme à l'Ecole.
http://www.assemblee-nat.fr/12/ta/ta0325 -1.pdf

L'Ecole sans friandises
"Les distributeurs automatiques de boissons et de produits alimentaires payants et accessibles aux élèves sont interdits dans les établissements scolaires à compter du 1er septembre 2005". Les députés et les sénateurs se sont finalement mis d'accord pour interdire totalement les distributeurs afin de lutter contre l'obésité. On notera que les appareils disposés en salle des profs ne sont pas concernés. La mesure pourra-t-elle remplacer une véritable éducation alimentaire ? Les élèves continueront à avoir besoin d'un en-cas et il est difficile de prévoir quels produits ils amèneront à l'école.
http://www.assemblee-nat.fr/12/dossiers/ sante_publique.asp
http://www.ania.net/espace/communiques/c ommuniques_pdf/040729_Loi%20de%20Sant%E9% 20Publique.pdf
http://www.cafepedagogique.net/disci/arc hives.php?numero=45&discipline=inter

Le sommeil est créatif
"Dans nos rêves nous produisons des combinaisons d'idées inhabituelles qui nous permettent d'élaborer une solution créative à nos problèmes". Pour le professeur Richard Wiseman (East of England Development Agency), le sommeil est nécessaire à la création et au travail et la sieste recommandée. Le Guardian, qui rend compte de cette étude, a la méchanceté d'apporter une preuve supplémentaire en évoquant le cas de Margaret Thatcher, célèbre pour ne dormir que 4 heures par jour : "Regardez ce qu'elle est devenue : elle a perdu son emploi"..
http://www.guardian.co.uk/uk_news/story/ 0,3604,1298499,00.html

- Primaire    [ Haut ]

La scolarisation à 2 ans est efficace
Selon Le Monde du 24 juin, une étude réalisée par Agnès Florin (Université de Nantes) reconnaît une certaine efficacité scolaire à la scolarisation à partir de 2 ans. Elle permettrait d'atténuer l'effet des inégalités sociales sur la scolarité des enfants. Cette étude pourrait amener les experts à appuyer le développement de la scolarité à partir de 2 ans.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-370251,0.html

Contre l'illettrisme, la CFDT demande une évolution du métier d'enseignant
Après la réunion du comité de suivi de la mise en œuvre du plan de prévention contre l'illettrisme le 1er juillet, le Sgen Cfdt relève que le recours à des classes de CP limitées à 10 élèves n’a pas eu d’effets significatifs et souligne " l’importance des articulations entre les apprentissages conduits en écoles maternelles et en écoles élémentaires". Le syndicat demande la relance de la politique des cycles, la refondation de la politique des Zep, et une évolution du métier enseignant vers "des formes collectives reconnues institutionnellement" .

Les activités extrascolaires ont peu d'effet sur la réussite scolaire
Alors que 93% des enfants pratiquent une activité autre que la télévision en dehors de l'école, la revue ministérielle Education & formations met en doute l'efficacité de ces pratiques. Sport, bibliothèque, informatique, musique, danse, théâtre : les écoliers français pratiquent très majoritairement des activités après l'école. Selon une étude de la D.E.P. (ministère), un enfant sur trois pratique régulièrement des activités culturelles et un sur quatre se consacre à des pratiques sportives. Des loisirs qui sont fortement liés au niveau socio culturel de la famille : c'est dans les milieux défavorisés que les enfants passent le plus de temps devant la télé. Inversement les enfants qui pratiquent es activités ont des parents de milieu social plus élevé. Pour autant ces pratiques ont-elles un impact sur les résultats scolaires ? S'il est certain que ces écoliers-là ont les meilleurs taux d'accès en CM2 sans redoublement, "à caractéristiques familiales et niveau au CP comparables, on n'observe pas en termes de carrière scolaire de différences significatives" entre le groupe d'enfants qui ont peu de loisirs en dehors du petit écran et ceux qui ont de nombreuses activités. Tout au plus l'étude concède-t-elle que "les activités alliant musique et lecture semblent augmenter les chances d'accéder sans redoublement au CM2". Est-ce à dire que ces activités sont inutiles ? L'étude n'étudie pas leur impact sur la réussite sociale et sur l'épanouissement des enfants.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/revue69/article7.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Des écoles primaires à statut local autorisées par la loi sur la décentralisation
Le projet de loi sur la décentralisation comporte un amendement qui concerne les écoles primaires. Un amendement, adopté par la commission des lois le 22 juillet, donne la possibilité pour les élus de créer des "Etablissements publics locaux d'Education" (EPLE) pour les écoles. "Par dérogation aux dispositions du code de l'éducation, les établissements publics de coopération intercommunale, ou plusieurs communes d'un commun accord, ou une commune peuvent être autorisés par le gouvernement, pour une durée maximum de cinq ans, à mener une expérimentation tendant à créer des établissements publics locaux d'enseignement primaire. Les statuts de chacun de ces établissements sont adoptés par délibération, après accord du représentant de l'État. Ils déterminent le périmètre géographique de l'établissement public, la composition du conseil d'administration dont la présidence est assumée par un représentant de la collectivité locale, les règles de fonctionnement de l'établissement, les conditions de contrôle des actes et les modalités de l'évaluation des résultats de l'expérimentation". Si cette proposition prend forme, voilà une révolution potentielle qui ne va pas manquer de faire réagir haut et fort ceux qui s'opposent à la territorialisation des écoles.
http://www.assemblee-nationale.fr/12/dos siers/ta-report/responsabilités-locales-0 5.pdf
http://www.assemblee-nationale.fr/12/dos siers/responsabilites_locales.asp

Une enquête sur les évaluations institutionnelles
Dans le cadre d'une recherche universitaire, Patrick Picard, rédacteur du Café, cherche des enseignants de primaire (maternelle ou élémentaire) qui acceptent de répondre à un petit questionnaire permettant de recenser les opinions des enseignants sur l'utilisation des évaluations institutionnelles. Merci de l'aider !
http://ecolesaillantais.free.fr/article. php3?id_article=4&recalcul=oui

Calendriers dérogatoires 2004-2005
Sur 100 départements, 73 comptent au moins une école ayant adopté la semaine de 4 jours, 43 une autre forme de semaine aménagée. EduScol publie un tableau récapitulatif par département avec les dates de rentrée (parfois dès le 23 août) et de sortie.
http://www.eduscol.education.fr/D0028/07 _calderog.htm

- Collège    [ Haut ]

La nouvelle troisième met à part les jeunes en difficulté
C'est paru au J.O. du 6 juillet. La réforme de la troisième, mise en place à la rentrée 2005, crée, à coté des options habituelles, une option "découverte professionnelle" à raison de 6 heures hebdomadaires. Celle-ci est destinée "aux élèves en grande difficulté" et l'enseignement professionnel y prend la place de la seconde langue vivante qui est supprimée. Les classes proposant l'option découverte professionnelle seront implantées en lycée professionnel. Enfin l'horaire de technologie est ramené dans toutes les troisièmes à 2 heures hebdomadaires. Par 35 voix contre (FCPE, CFDT, Unsa, CGT, Snuipp) 12 (Medef, CGC, CFTC), le projet de nouvelle troisième avait été repoussé au CSE le 24 juin. Ses adversaires refusaient " toute forme de ségrégation, de pré-orientation, d’éviction du collège des élèves avant la fin de leur scolarité obligatoire". Pour François Fillon, dans la troisième découverte professionnelle, "les élèves pourront mieux appréhender leurs perspectives d'orientation et acquérir une culture qui leur sera utile en toutes circonstances de leur vie active". En se fermant l'accès au second cycle général et technologique faute de seconde langue, en quittant précocement le collège, ces jeunes risquent pourtant de voir leurs perspectives d'orientation se réduire et leur avenir hypothéqué.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401438A
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=2004761539
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 373

Les horaires de troisième au B.O.
Les horaires de la nouvelle troisième, y compris les heures de "découverte professionnelle" paraissent au B.O. du 15 juillet.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/28/ MENE0401438A.htm
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index.php?express=385

Le point sur l'ASSR
EduScol met à jour sa page sur l'éducation à la sécurité routière. 91% des jeunes ont été reçus en 2004 à l'ASSR 1 mais seulement 68% à l'ASSR 2. Les recalés pourront repasser l'épreuve en mars 2005 et seront exceptionnellement autorisés à s'inscrire à la conduite accompagnée. EduScol annonce la publication en septembre d'un livret de préparation à l'ASSR 2 en septembre.
http://www.eduscol.education.fr/D0159/ac tualites01.htm

Programmes de maths et SVT
Le Journal Officiel du 17 juillet annonce l'adoption des nouveaux programmes de maths et SVT de 6ème applicables à la rentrée 2005 adoptés au CSE du 24 juin mais renvoie à leur diffusion au B.O. en septembre.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401470A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401471A

Le Rhône invite les artistes au collège avec La Classe
Quand Internet est mis au service des pratiques artistiques, les artistes retournent au collège. C'est le pari que fait laclasse.com, le portail Internet des collèges du département du Rhône. Quatre artistes utilisent les possibilités du haut débit pour accompagner des projets pédagogiques. Un compositeur anime un studio de création musicale. Un auteur propose l'écriture d'une histoire interactive enligne. Une illustratrice et un photographe apportent chacun leurs compétences aux jeunes collégiens. Depuis 2004 tous les collèges du Rhône disposent du haut débit.
http://reseau.erasme.org/article.php3?id _article=203
http://www.laclasse.com


- Lycée    [ Haut ]

Le Bac : Résultats : Ouf ! Enfin une année normale !
Les résultats du bac 2004 se situent dans les moyennes habituelles. Après une année 2003 exceptionnelle, avec un mouvement de grève qui avait fait planer la crainte d'une annulation et finalement des résultats élevés, la cuvée 2004 du bac renoue avec la norme. 480.100 candidats sur 602.300 ont été reçus soit 79,7%, un taux un peu inférieur à 2003 (80,1) mais supérieur à 2002 (78,8). Au total, 61,7 % d'une tranche d'âge a obtenu le baccalauréat.
253.222 lycéens sont reçus au bac général soit 82,5% des candidats, un chiffre inférieur à 2003 (83,6%), en chute sensible en L (-2,2%), en S (-1,7%) et en légère progression en ES (+0,5%). Pour la Direction de l'enseignement scolaire il est trop tôt pour expliquer ces variations. Comme l'an dernier, les TPE (des travaux qui évaluent la compétence au travail de recherche) ont été largement plébiscités par les candidats avec un nouveau record : 90% des candidats les ont présenté. L'épreuve d'anglais ne semble pas expliquer la baisse en série L.
En série technologique, les résultats sont un peu meilleurs qu'en 2003 avec 77,1% de reçus (+0,4%), soit 137.915 lycéens. La série STT a le plus faible taux : 75,1% de reçus seulement (-1,2%).
En série professionnelle, 88.954 candidats obtiennent le bac soit 76,4% des candidats, en légère hausse (+0,5%) par rapport à 2002.
Les écarts entre académies restent élevés. On retrouve avec les taux de réussite les plus élevés Rennes (87,7% de reçus en général, 85,7% en technologique), Grenoble, Nantes, Strasbourg et Toulouse et en fin de liste Créteil (75,9% et 66,5%), Amiens et Rouen en général, Paris en technologique (69%). A noter une baisse sensible des résultats dans plusieurs académies du sud.
Une ombre au tableau : vous avez été nombreux à vous plaindre de la prépublication payante des résultats, d'ailleurs aussi bien pour le brevet que pour le bac. Ainsi dans une académie de l'ouest, les jurys ont arrêté les notes le 6 et les candidats étaient invités à les retirer à partir du 9 juillet. Or, dès le 6 juillet à 19 heures, elles étaient disponibles sur un site Internet payant. L'administration électronique devra repasser…
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/nibac.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Les lycéens et les études supérieures
"Quand les lycéens pensent aux études du supérieur, c'est l'inconnu et beaucoup d'émotion". L'Université de La Rochelle et l'Inspection académique de Charente Maritime ont réalisé, avec la collaboration des les CIO des lycées charentais, une enquête auprès de 2000 lycéens de terminale sur leurs représentations des études supérieures. L'enquête montre d'abord l'inquiétude des lycéens qui ont "sur-investi l'idée qu'ils sont les principaux responsables de leur réussite". Doutant de leurs capacités, ils estiment que leur réussite dépend d'abord d'eux. Ils attendent des enseignants du supérieur "d'être clairs dans leurs cours", "qu'ils fassent aimer leur matière". Ainsi l'enquête met en évidence le fossé entre le lycée et l'université et la nécessité d'une liaison entre les deux niveaux d'enseignement. Sans doute les TPE peuvent-ils faciliter le passage.
http://www.univ-lr.fr/formations/idea/en queteLycees/restitution.htm

Programmes de maths des 1ères L et STG
Le Journal Officiel du 17 juillet annonce l'adoption des nouveaux programmes de maths de premières L et STG applicables à la rentrée 2005 mais renvoie à leur diffusion au B.O. en septembre.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401472A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401473A


- Enseignement professionnel    [ Haut ]

Les bi-admissibles reconnus
Une note parue au B.O. du 15 juillet reconnaît aux professeurs de l'enseignement professionnel bi-admissibles à l'agrégation les mêmes avantages indiciaires qu'aux autres enseignants. Effet à partir du 1er septembre 2002.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/28/ MENP0401524N.htm

Guide d'équipement
EduScol publie un guide d'équipement pour les bacs pro électrotechnique, énergie, équipements communicants.
http://www.eduscol.education.fr/D0036/gu ides_lycee.htm#electrotech

Dérogations au bac professionnel
Un décret publié au J.O. du 7 juillet ouvre l'accès au bac pro en 3 ans à des candidats non titulaires des diplômes du CAP ou du BEP.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401329D

La Lettre de l'enseignement technologique et professionnel
Le CRDP de Besançon publie la 15ème Lettre de l'enseignement technique et professionnelle. Elle fait connaître une cinquantaine de sites dédiés au secteur industriel ou au tertiaire.
http://crdp.ac-besancon.fr/crts/lettretp 1.htm

Les licences pro trouvent leur place
Selon une étude de l'Université de marne la Vallée, 8 mois après leur licence professionnelle, 36% des diplômés poursuivent leurs études, 64% ont choisi la vie active et s'en sortent relativement bien : ils sont plus souvent en CDI et en position de cadre que dans l'étude précédente.
http://www.univ-mlv.fr/ofipe/fichier_aut re/resultat045.pdf

Les 38èmes Olympiades des métiers sont lancées
Elles auront lieu en 2005 à Helsinki. Les Olympiades des métiers proposent aux jeunes de l'enseignement professionnel de participer à un concours national puis international qui sélectionne les meilleurs d'entre eux et valorise leur formation. L'édition 2005 a été inaugurée le 17 juin lors d'une réception à l'ambassade de Finlande.
http://www.cofom.org/reception_17_juin_2 004.htm

Nouveaux CAP
Le J.O. du 3 juillet publie des arrêtés portant création du Cap maintenance industrielle, du CAP "préparation et réparation d'ouvrages électrique", du CAP " maintenance des véhicules automobiles", du BEP " maintenance des véhicules et des matériels". Le B.O. du 22 juillet publie les arrêtés de création du BEP maintenance des véhicules, des CAP maintenance matérielle et véhicules autos, préparation d'ouvrages électriques. Le J.O. du 20 juillet annonce la création des CAP cuisine, service hôtelier, agent de prévention et gestion des déchets urbains.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401352A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401353A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401355A
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/29/ default.htm
http://www.legifrance.gouv.fr

CAP et BEP
Un arrêté paru le 29 juillet modifie sur certains points le règlement d'examen du CAP (sur le CCF et la VAE). Les BEP bois et matériaux associés et conduite de systèmes industriels font aussi l'objet de retouches.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401330D
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401557A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401558A

Création de nombreux CAP et BP
Le Journal Officiel a publié dans ses éditions du 17 au 26 août, une trentaine d'arrêtés autorisant la création en 2005 de nombreux CAP : dentelle, signalétique, hygiène, tapissier, constructeur, fleuriste, maçon, vente, commerce, composites, magasinier auto, carreleur, moquettiste, couvreur, peintre, étancheur, charpentier, serrurier, plâtrier, etc. Trois BP sont également créés : charpentier, employé géomètre, menuisier. Les textes paraîtront également dans un B.O. hors série en octobre.
http://www.legifrance.gouv.fr

Enseignement agricole : Bonne récolte 2004
Les résultats aux examens agricoles sont particulièrement bons cette année : 85% de réussite au CAPA, 82% au BEPA, 79% au BTA, 82% au bac pro, 76% au bac technologique, et 73% au BTSA.
http://www.agriculture.gouv.fr/spip/lemi nistere.lesecretairedetat.communiquesdepr esse_a3648.html

L'enseignement agricole en dossier
Avec un peu plus de 170 000 élèves, l'enseignement agricole arbore un effectif voisin d'une académie " moyenne ". Au delà de la modestie de ces chiffres, son rôle à jouer dans les mutations du monde rural est primordial : accompagner l'évolution des métiers de l'agriculture " de la quantité vers la qualité ", dans l'optique communautaire " de la ferme à la table " ; participer de façon active à la dynamique des territoires. Les différents axes d'orientation sont détaillés sur le site de l'enseignement agricole, Educagri : rénovation des diplômes, réorganisation de l'enseignement supérieur, place de l'alimentation et de la nutrition dans les programmes, pilotage des établissements, l'importance de la vie scolaire, le développement territorial. Un dossier complet, introduit par Nicolas Forissier, secrétaire d'Etat à l'Agriculture, à Alimentation, à la Pêche et aux Affaires Rurales, est disponible en téléchargement :
http://www.educagri.fr/systeme/rentrea04 /sommaire.htm

- Le Café    [ Haut ]

Le Café : Audience en hausse
En juin 2004, le Café a atteint 401.759 visiteurs uniques sur son site, ce qui est une nette augmentation. Cela s'explique par le succès du dossier bac-brevet 2004 qui compte plus de 500.000 diffusions depuis sa mise en ligne.

Les infos du Café sur votre site par RSS
Depuis plusieurs mois, les webmestres peuvent facilement mettre en ligne sur leur site les titres de L'Expresso en incluant une petite image sur leur page. Le Café offre maintenant une seconde possibilité, celle d'utiliser un canal RSS. Cela permettra aux webmestres de sites en php (site sous SPIP par exemple) d'avoir un accès beaucoup plus rapide et simple à ces informations.
http://www.cafepedagogique.net/rss/rss.p hp
http://www.cafepedagogique.net/divers/ex presso/
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ tel.php

La rentrée
Le Café pédagogique publie un dossier "Rentrée 2004" qui rappelle les principaux textes officiels à connaître pour organiser l'année, conseille les débutants et apporte des éléments de réflexions et des ressources pour cette rentrée. Le dossier s'enrichira quotidiennement de contributions apportées par des enseignants.
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ r2004/

[ Haut ]

Archives de la rubrique Informations Professionnelles :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Informations Professionnelles dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable