Informations Professionnelles (Café N° 56)

Version imprimable Version imprimable

Dossier spécial

Édition du 14-11-2004

- François Jarraud -

- A la Une : Le Salon de l'éducation    [ Haut ]

Du 18 au 21 novembre, le Salon de l'éducation accueillera enseignants, parents et jeunes à Paris (porte de Versailles). Le Salon réunit en un lieu unique les différents acteurs de l'Ecole : établissements, institutions, associations, mouvements, éditeurs etc. C'est l'occasion de se documenter sur son orientation quand on est élève, de s'informer et de réfléchir sur les évolutions de l'Ecole quand on est parent ou enseignant. C'est aussi un moment pour rencontrer l'équipe du Café : nous vous accueillerons dans la "Cité de l'éducation", Hall 7.2, stand CE 196.
Invitation gratuite
http://www.salon-education.org/invitatio n04.pdf
Programme des conférences
http://www.salon-education.org/2004/cite _education/cite_edu.html

- Le système éducatif    [ Haut ]

Congrès de l'OCDE sur les enseignants
"De bons enseignants sont essentiels à la réussite des systèmes éducatifs mais ils ne sont pas toujours faciles à trouver ni à retenir." Alors qu'un fort pourcentage d'enseignants partira en retraite dans les prochaines années dans l'ensemble des pays développés, l'OCDE réunit les responsables éducatifs des pays membres les 18 et 19 novembre à Amsterdam. Le congrès publiera les résultats d'une étude sur les politiques à l'égard des enseignants menée dans 25 pays.
http://www.oecd.org/document/26/0,2340,f r_2649_201185_33875674_1_1_1_1,00.html
http://www.minocw.nl/congres_ocw-oecd/


Regards sur le système éducatif français
Sur le site ministériel, ces pages permettent de découvrir interactivement les principales données sur le système éducatif français ainsi que des analyses et perspectives : les résultats des élèves, l'égalité des chances, la vie à l'école etc.
http://www.education.gouv.fr/stateval/re gards/index.htm

Table-ronde sur l'école
Le premier ministre et le ministre de l'éducation ont reçu les syndicats à propos de la future loi d'orientation sur l'école. Bilan mitigé. Pour l'Unsa Education les propos de J.P. Raffarin sont "encourageants". La Cfdt soutient l'idée d'un socle commun de connaissances. La FSU estime que la table ronde "ne donne pas d'indication de contenu".
Dépêche AFP
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_041021173150.5asonrtw.html

Fillon reçoit les syndicats
Du 2 au 16novembre, 5 réunions sont prévues entre le ministre de l'éducation nationale et les syndicats sur le projet de loi d'orientation.
http://www.loi.ecole.gouv.fr/_web/templa tes/toutelactu.php?NodId=44

Thélot : une question d'autorité
Dans Le Monde du 6 novembre, Jean-Claude Casanova analyse les chances d'aboutir du rapport Thélot. "On peut adhérer aux principales conclusions du rapport Thélot, mais on restera sceptique sur les chances de le voir aboutir. Ce scepticisme tient à une question préalable. En septembre, on a beaucoup parlé d'autorité. Le ministre de l'éducation a dit qu'il fallait restaurer celle des professeurs. Celle des proviseurs et des principaux de collège aussi. Pourquoi s'arrêter en chemin ? Le problème aujourd'hui est de savoir si les ministres et le gouvernement ont eux-mêmes suffisamment d'autorité. "
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3232,36-385837,0.html

Thélot : le renoncement pour J.-Y. Rochex
" Cécité sociologique, naturalisation des différences, logique d’adaptation étroite, minoration et méconnaissance des enjeux d’apprentissage et de l’importance du travail d’étude et d’enseignement dans la production ou la réduction des inégalités socio-scolaires font que les propositions du rapport Thélot et les conceptions qui les sous-tendent ne peuvent que nourrir le renoncement à toute ambition de démocratisation de notre école". Dans un article sévère paru dans L'Humanité du 3 novembre, Jean-Yves Rochex (Paris 8) étrille le rapport Thélot qu'il accuse de mener à un double renoncement : celui du niveau et celui de la démocratisation. " La définition très générale, fort peu opératoire, et sans rapport explicite avec aucun contenu de programme, du contenu de ce socle commun ne peut qu’ouvrir la porte à la détermination a minima de ce qui serait ainsi garanti à tous" affirme-t-il. " La logique maîtresse qui sous-tend l’ensemble du rapport est celle de l’adaptation de l’école, de ses parcours et exigences, à la diversité des élèves. Ceux-ci, nous répète-t-on, à de très nombreuses reprises, sont différents par leurs talents, leurs aptitudes, leurs besoins, leurs intérêts, leurs rythmes d’apprentissage, leur mérite etc. Il conviendrait dès lors que l’école reconnaisse ces différences et y adapte ses exigences pour « permettre à chacun de trouver sa voie de réussite ». Apparent bon sens derrière lequel se profile une incroyable et inquiétante cécité sociologique qui s’aveugle sur le fait que ces différences sont aussi, très souvent, des inégalités, qu’elles ne sont pas seulement des caractéristiques individuelles des élèves, mais des constructions sociales, scolaires et non scolaires".
http://www.humanite.presse.fr/journal/20 04-11-03/2004-11-03-449182

Rapport Thélot : trop limité pour la J.P.A.
"Toujours rien sur la nécessité d'ouvrir les futurs enseignants à une connaissance globale de l'enfant". La Jeunesse au Plein Air regrette que le rapport Thélot se cantonne à l'école. Elle aurait souhaité une vision plus globale incluant les associations partenaires de l'école.
Communiqué
http://www.jpa.asso.fr/f/presse/70.html

Remise des cartons rouges
Près de 200.000 cartes ont été rassemblés par les syndicats et remis au premier ministre en protestation contre le budget de l'éducation nationale.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_041104142740.k00y4f9r.html

Langues : L'allemand dopé par les politiques
Un bonus au bac pour les germanistes ? F. Fillon en aurait fait la proposition devant des enseignants de langue mais la mesure n'est pas confirmée. Par contre le conseil des ministres franco-allemand du 26 octobre a décidé le maintien de l'offre d'enseignement de l'allemand sur toutes les académies, dans des conditions, il est vrai, imprécises. Il entend faire de l'anniversaire du 22 janvier une journée de sensibilisation à l'allemand. Enfin les diplômes professionnels français (CAP, BEP, bac pro) devraient être reconnus outre-Rhin.
Communiqué
http://www.amb-allemagne.fr/#EUR
Article du Parisien
http://www.leparisien.com/home/info/vivr emieux/article.htm?articleid=241175824

L'éducation nationale au secours de la presse ?
Faudra-t-il récompenser le potache qui lit son journal en classe ? Le rapport de Bernard Spitz, remis au ministre de la culture, mobilise l'éducation nationale pour renforcer la lecture de la presse chez les jeunes. En effet, les jeunes français lisent peu la presse quotidienne : le nombre de lecteurs réguliers a baissé de 17% chez les 15-24 ans en 10 ans. 1% seulement des 15-25 ans pensent que les jeunes s'informent avant tout par la presse écrite. C'est l'avenir de la presse qui est menacé. Pourquoi cette chute ? Il y a bien sur la concurrence de la télévision mais B. Spitz met en avant un phénomène pire encore : "la culture du gratuit". Les jeunes ne trouvent plus normal de payer pour s'informer et utilisent la télévision, Internet et les titres gratuits de la presse (mais celle-ci n'est pas diffusée partout). Aussi le rapport préconise une politique de reconquête. Abonnements d'office pour deux mois à 18 ans, crédits spéciaux pour acheter la presse dans les écoles, et même ouverture de kiosque de presse dans les lycées. Des mesures qui augmenteront le soutien de l'Etat aux groupes de presse.
Rapport Spitz
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/044000522.shtml

L'enseignement français à l'étranger "adapté"
Le Conseil des ministres du 3 novembre annonce l'intention du gouvernement "d'adapter" l'enseignement français à l'étranger : coopération renforcée avec "les partenaires locaux", développement de baccalauréats binationaux, renforcement des capacités immobilières de l'Aefe.
http://www.premier-ministre.gouv.fr/acte urs/gouvernement/conseils_ministres_35/co nseil_ministres_3_novembre_421/enseigneme nt_francais_etranger_51507.html

Le rapport de l'IGEN sur Paris
Le rapport de l'inspection générale sur l'académie de Paris a mis du temps à être rendu public. Libération a publié en premier,le 25 octobre, des extraits qui mettent en évidence de graves carences dans l'académie qui aboutissent à encourager l'exclusion sociale. Ainsi, pour ce rapport, "les maîtres parisiens sont plutôt moins innovants et impliqués" que la moyenne; les méthodes d'enseignement seraient "fortement marquées par les modèles magistraux" . Résultat : un écart s'installe très tôt entre les bons élèves, issus des milieux favorisés et les plus faibles : 12% des élèves du 10ème arrondissement ont 2 ans de retard à l'entrée en 6ème contre 0,5% de ceux du 5ème. . La situation s'aggrave au collège. Les exigences des collèges sont "excessives", la sévérité "exagérée". La ségrégation s'affirme entre les "bons" établissements et les autres au gré d'une carte scolaire qui n'est respectée que par les moins habiles : la moitié des collégiens sont désectorisés. Le lycée est dans la droite ligne : " Les "bons" établissements, comme les "bonnes" classes, deviennent toujours meilleurs. C'est ce système même qui interdit la réussite des autres lycéens, parce qu'à ne mettre ensemble que des élèves "faibles", on se donne peu de chances d'en faire, malgré tous les efforts, d'excellents élèves", rapporte Libération. Le rapport est maintenant en ligne sur le site académique.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=248653
http://www.ac-paris.fr/IMG/pdf/RAPPORT_D EFINITIF_12-10-2004-2.pdf

Toujours le voile…
Trois jeunes sikhs ont été exclus le 5 novembre de leur lycée de Bobigny. C'est aussi le cas de deux lycéennes musulmanes de Strasbourg. Enfin, à La Réunion, la question du voile oppose des parents et des professeurs d'un lycée de Saint-Denis. Selon l'AFP, ceux-ci sont en grève pour demander l'application de la loi, alors que la PEEP et la FCPE ont demandé au recteur de tenir compte de la situation locale.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_041105205302.b4k8bd11.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_041105145952.l7hbzhxy.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_041105130050.v1dxi7yl.html

Ecole, religion, dérapages…
"J'ai demandé que cette loi soit respectée mais qu'on aille pas au-delà". François Fillon rappelle que la loi sur la laïcité ne s'applique pas aux adultes qui ne font pas partie des établissements. Une déclaration qui vise certains d'entre eux qui, sous prétexte de la loi, s'en sont pris à des parents d'élèves ou aux aumôniers. A Nice, un proviseur a été démenti par le recteur : il avait menacé d'exclusion les élèves qui s'absenteraient vendredi pour fêter la fin du Ramadan.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_041109114050.ipxpazfc.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_041109183123.d46jpbw3.html

Premières exclusions
Deux collégiennes de Mulhouse ont été exclues pour port du voile. Une dizaine d'autres élèves devraient connaître le même sort cette semaine suivre d'après Le Monde. Khouloud, 12 ans, était bonne élève, déléguée de classe. Libération s'est demandé ce que pourrait être leur avenir. Les élèves exclues l'an dernier ont trouvé place dans des "classes sauvages". D'autres sont scolarisés chez nos voisins où le voile ne pose pas de problème. D'autres jeunes filles ont arrêté leurs études.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=247459
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-383697,0.html
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-383698,0.html

- Vie professionnelle    [ Haut ]

Les profs du secondaire
Début d'année : c'est l'époque des photos de groupe. Le ministère tire le portrait des professeurs du secondaire. Ils étaient 399.470 en 2003-2004, soit 0,6% de moins que l'année précédente. L'étude confirme les tendances des années antérieures : forte féminisation, mais qui varie selon la catégorie et la discipline enseignée, vieillissement (un tiers des profs a plus de 50 ans contre 15% de moins de 30 ans), disparition programmée de certaines catégories (PEGC, AECE). Elle met en évidence l'héliotropisme des profs : les jeunes sont au nord, les plus âgés au sud. Plus originale, l'étude fait la géographie des heures supplémentaires (HSA) : Versailles, Créteil, Aix-Marseille se situent en tête à la fois pour l'importance et la généralisation.
Note d'information 04.26 (en pdf)
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0426.pdf

Le mouvement au B.O.
Le numéro spécial B.O. du 4 novembre est totalement consacré au mouvement des personnels enseignants et des personnels d'éducation et d'orientation. Il fixe le calendrier : " Pour la phase interacadémique, la saisie des demandes de première affectation, de réintégration et de mutation débutera le 26 novembre 2004 à zéro heure et se terminera le 10 décembre 2004 à minuit. Pour la phase intra-académique, la saisie des demandes débutera le 31 mars 2005 et s’achèvera entre le 14 et le 20 avril 2005". Un second texte définit les règles et procédures du mouvement national, y compris le classement des demandes.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/spe cial11/default.htm

Postes à l'étranger
Le B.O. du 21 octobre publie une circulaire qui modifie la procédure de candidature à des postes dans les établissements français à l'étranger de l'A.E.F.E. Elle précise les conditions de recrutement et les dépôts de candidature, avant le 18 novembre.
Au B.O.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/38/ MENP0402313N.htm

Capes Capet : postes aux concours
Le J.O. du 3 novembre publie le nombre de postes mis aux concours : 7785 à l'externe, 1250 à l'interne, 120 au 3ème concours, 490 au réservé. Pour le Capet : 650, 105, 10 et 70. Le J.O. publie également la répartition par discipline : 1364 postes à l'externe en lettres modernes, 1310 en maths, 1040 en histoire-géographie, 1020 en anglais, 830 en physique-chimie par exemple.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0402232A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0402240A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0402241A

Agrégation : postes aux concours
1940 postes sont mis au concours externe de l'agrégation en 2005 et 950 à l'interne, annonce le J.O. du 3 novembre. Le même numéro publie la répartition par discipline : 388 en maths, 155 en lettres modernes, 180 en physique, 128 en histoire par exemple à l'externe, contre 138, 125, 65 et 106 à l'interne.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0402231A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0402239A

Certifications complémentaires
Le B.O. du 28 octobre publie une note précisant les modalités d'organisation des examens pour l'attribution de certaines certifications complémentaires dans le premier et le second degré.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/39/ MENP0402363N.htm

Capsais et enseignement adapté
Le B.O. du 28 octobre publie une note sur l'organisation en 2005 des examens pour les unités 1 et 2 du Capsais. Le même numéro publie une circulaire sur les modules de formation d'initiative nationale pour l'enseignement adapté.
Au B.O.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/39/ MENE0402223N.htm
Au B.O.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/39/ MENE0402222A.htm
Au B.O.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/39/ MENE0402332C.htm

L'Inspection générale demande une réforme de la formation des maîtres
Le rapport annuel de l'Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale appelle à une réforme de la formation initiale des maîtres. L'IGAEN souhaite que la formation soit hissée au niveau du master, soit bac + 5, avec un pré-recrutement au niveau licence. La formation professionnelle durerait deux ans et évaluerait de façon égale la formation disciplinaire et la préparation au métier d'enseignant. L'IGAEN a également analysé les dispositifs de mutation des enseignants et se déclare globalement satisfaite des évolutions. Le taux de satisfaction des enseignants aurait doublé depuis 1998. S'agissant des remplacements, l'IGAEN recommande d'y intéresser les chefs d'établissements en leur donnant des moyens pour faire face localement aux absences.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/044000141.shtml

L'Assemblée et la formation des maîtres
" Après quinze années de fonctionnement, la création de ces nouvelles structures ne doit pas être remise en cause, mais l'évolution rapide du métier d'enseignant et la complexification des conditions d'exercice rendent nécessaire une évolution qualitative des contenus et des méthodes de la formation dispensée aux futurs enseignants… pour faire face aux nouveaux défis que rencontre le système éducatif". Rapportant le budget de l'enseignement scolaire, Nadine Morano (UMP) est allée au-delà de sa tache pour fixer des objectifs au ministre. Estimant que " l'étendue des moyens financiers consacrés à l'école exige en retour des résultats et des performances sans lesquels cet effort perdrait tout son sens", elle s'est attachée à deux chantiers. D'une part les TIC où elle souligne l'importance du B2i : " il y a tout lieu d'approuver la généralisation du passage du brevet informatique et internet (B2i) pour tous les élèves du collège" mais semble croire à sa généralisation, ce qui paraît actuellement exclu. Les TIC devraient prendre davantage de place dans la formation des maîtres et accompagner, grâce aux espaces numériques de travail, une formation continue "sinistrée". D'autre part elle demande une refonte des IUFM qui s'appuie sur les réflexions de Philippe Meirieu. " Il est regrettable que les enseignants stagiaires du secondaire ne reçoivent pas une formation intensive à la conduite de la classe, à l'autorité, à la différenciation pédagogique, aux méthodes d'acquisition de la langue française, aux relations avec les parents, au travail en équipe etc. Ces besoins restent présents lors de la première année d'exercice en qualité de titulaire et nécessiteraient un suivi des néo-titulaires sur plusieurs années". Aussi demande-t-elle après la licence et le concours d'entrée, " deux années de vraie formation professionnelle en alternance et rémunérée, (qui) conduiraient à l'obtention d'un master (bac + 5), diplôme validé au niveau européen. L'obtention du master, qui intégrerait l'évaluation des qualités pédagogiques, serait la condition de la titularisation".
http://www.assemblee-nationale.fr/12/bud get/plf2005/a1864-08.asp

Surveillances
Deux dépêche Afp évoquent les problèmes de surveillance. D'une part, le parquet a requis contre un instituteur dont une élève était tombée par la fenêtre en 1996 en évoquant une faute de surveillance. D'autre part, dans l'affaire de l'école maternelle d'Altkirch, l'inspection académique, selon l'AFP, aurait décidé d'isoler les enfants de 5 ans responsables des coups portés sur une fillette.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_041028154254.q1qut7h7.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_041028115504.ctk4y3vp.html

Revalorisation des retraites des profs du privé
Les retraites des enseignants du privé sous contrat seront hissées au niveau de celles du public. Selon l'AFP, un accord a été conclu entre le ministère et les syndicats de l'enseignement privé pour créer un régime additionnel de retraite.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_041110115204.yrktc5vo.html
http://www.fep-cfdt.fr/actu/dossiers/sta tut%20de%20droit%20public/relevedeconc.pd f

Profs de cité
"La prof, elle est reubeu !" Le Parisien du 9 novembre consacre un intéressant dossier à un phénomène passé jusque là inaperçu : l'arrivée en ZEP de profs issus des cités. Ainsi, selon Jean-Louis Auduc, directeur adjoint de l'IUFM de Créteil, 20% des nouveaux enseignants de cette académie auraient grandi dans les cités. Des professeurs qui s'érigent parfois en grands frères : "je veux enseigner en ZEP parce que les élèves ne sont pas plus terribles qu'ailleurs, il y trop de préjugés sur les cités" affirme l'un d'eux.
http://www.leparisien.com/home/info/vivr emieux/article.htm?articleid=241186381
http://www.leparisien.com/home/info/vivr emieux/article.htm?articleid=241186391
http://www.leparisien.com/home/info/vivr emieux/article.htm?articleid=241186388

- Vie scolaire    [ Haut ]

Journée des associations au Salon de l'Education
La Jeunesse au Plein-Air, les Ceméa, la Ligue de l'Enseignement, les PEP, la FOEVEN, l'OCCE, les EEDF : des sigles bien connus qui représentent des mouvements qui apportent une aide et un soutien complémentaires de l'école. Le 17 novembre, elles organisent, avec la FCPE,la FSU, la CFDT, l'UNSA Education, une journée nationale de rencontres et de débats.
Programme
http://www.jpa.asso.fr

Ce sera le lundi de Pentecôte
Selon Le Figaro du 27 octobre, deux académies sur trois ont finalement choisi de supprimer le lundi de Pentecôte comme jour férié et ont proposé cette date pour la journée de solidarité avec les personnes âgées crée par le gouvernement. Le premier ministre a réaffirmé le 28 octobre le maintien de cette mesure.
Article du Figaro
http://www.lefigaro.fr/france/20041027.F IG0071.html
http://infos.aol.fr/info/ADepeche?id=338 526&cat_id=1

Concours de CPE
415 postes à l'externe et 55 à l'interne, c'est le contingent 2005 des postes de CPE mis aux concours selon le J.O. du 3 novembre.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0402235A

Sortie difficile pour les aides-éducateurs
Ils étaient 62.000 dans l'Education nationale. Les aides éducateurs ne sont plus que 22.000 et disparaîtront complètement dans 3 ans. Le Céreq analyse leur sortie de ce dispositif et leur accès à un emploi stable. Si plus de 90% d'entre eux estiment que leur passage dans ce dispositif a été une expérience enrichissante, près de 70% jugent inutile le système d'accompagnement mis en place par l'Education nationale. En effet, selon le Céreq, ce système "a atteint son objectif, être un tremplin vers un emploi stable, auprès des jeunes qui avaient sans doute le moins besoin de ce tremplin".
http://www.cereq.fr/cereq/b211.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Le conseil de classe
Il dure en moyenne 1h30 et se tient en fin de trimestre. Le conseil de classe est bien un temps fort de la vie scolaire. L'inspection académique de la Sarthe a réalisé un fort intéressant dossier qui rend compte des pratiques et des attentes et qui propose de nombreuses pistes pour réfléchir sur le conseil. Ainsi le dossier nous apprend comment est préparé et suivi le conseil dans les établissements du département. Plus savoureux, il nous propose un lexique et un dictionnaire des appréciations à porter sur le bulletin ! On appréciera également les fiches de préparation pour le rôle de délégué ou d'analyse des discours professoraux. Une étude à consulter avant la fin du trimestre !
http://www.ac-nantes.fr/ia72/commun/tele chargements/EduSarthe/ressources/changcon seil.pdf
http://www.ac-nantes.fr/ia72/publication s/edusarthe/index.php?nav=T2

- Primaire    [ Haut ]

Capsais et enseignement adapté
Le B.O. du 28 octobre publie une note sur l'organisation en 2005 des examens pour les unités 1 et 2 du Capsais. Le même numéro publie une circulaire sur les modules de formation d'initiative nationale pour l'enseignement adapté.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/39/ MENE0402223N.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/39/ MENE0402222A.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/39/ MENE0402332C.htm

La lecture c'est aussi l'affaire des parents
" Les vacances de la Toussaint ? C'est du boulot ! Ils n'ont jamais été aussi nombreux, parents ou grands-parents, à aménager des séances quotidiennes de travail scolaire… pour que les enfants améliorent leurs performances en lecture". Le Parisien du 2 novembre publie, sous la plume de Laurence Le Fur, un intéressant dossier sur l'apprentissage de la lecture. Il interroge Alain Bentolila (Observatoire national de la lecture) sur la place de la famille dans cet apprentissage. " Il y a plus grave, c'est que des parents ont le sentiment que l'école fait mal son métier. Dès lors, ils n'hésitent plus à devenir eux-mêmes des instructeurs, d'autant que les offres des éditeurs ne cessent de fleurir. Cette attitude me paraît dangereuse… Je ne suis absolument pas contre la complémentarité des familles et des instituteurs pour permettre à un enfant de lire. Mais, la concurrence est une catastrophe. Apprendre à lire à son enfant, de manière déconnectée de l'école, peut perturber l'apprentissage et aboutir à l'effet inverse : l'enfant ne s'y retrouve plus du tout. Je dis aux parents : n'achetez pas ces méthodes de lecture mais lisez, lisez, lisez à vos enfants..."
http://www.leparisien.com/home/info/vivr emieux/article.htm?articleid=241180566
http://www.leparisien.fr/home/info/vivre mieux/article.htm?articleid=241180569
http://www.leparisien.fr/home/info/vivre mieux/article.htm?articleid=241180569

Un colloque sur les TICE
L'Association des formateurs TICE (AFT-RN) organise en janvier à Boulogne-Billancourt (92) un colloque sur le thème "accompagner les Tice à l'école". Un thème cher à l'AFT qui publié un programme en 5 points pour pousser cet accompagnement. Au programme de ce colloque, une intervention de Jean-Michel Bérard sur le B2i et de nombreuses interventions sur le logiciel libre.
Le programme complet
http://aft-rn.net/

Les tableaux interactifs arrivent
Un tableau interactif dans votre classe ? Le ministère vient d'accorder des crédits aux inspections académiques qui permettront de doter un certain nombre d'écoles. Ces tableaux permettent d'introduire facilement les nouvelles technologies dans son enseignement, éventuellement de faire évoluer ses pratiques. Si vous êtes intéressé par ce matériel, il faut le faire savoir par la voie hiérarchique.
http://www.cafepedagogique.net/disci/dis ci1a1f.php?discipline=pratiques
http://crdp-montpellier.fr/cd48/tice/equ ipement/tableau.htm

Conteurs et sculpteurs de Pharaon
En marge de la grande exposition "Pharaon", l'Institut du monde arabe propose de nombreuses activités destinées aux enfants pour leur faire découvrir l'art et la culture égyptiens. Plusieurs ateliers ("pharaon sculpteur d'éternité", "les sculpteurs d'éternité") accueillent les jeunes de 4 à 10 ans et leur propose une découverte intellectuelle et manuelle de l'art égyptien. Après une visite de l'exposition, ils sont invités à réaliser sculptures et bas relief. Une autre activité intéressera les enfants : des ateliers contes où ilspeuvent écouter et découvrir des histoires nées sur le Nil.
http://www.imarabe.org/temp/activitejeun es/index.html

Faire philosopher à l'école ?
Le débat a sa place à l'école primaire et l'académie et l'IUFM de Caen organisent les 24 et 25 novembre un colloque sur la discussion à visée philosophique à l'école primaire. Le colloque mettra en perspective les liens entre débat et philosophie et abordera la question de la formation des maîtres.
http://www.caen.iufm.fr/colloque_philo/i ndex.htm

Les CM2 et les techniques
Comment naît une invention ? Qu'est ce qu'un inventeur ? Bruno Jacomy, directeur adjoint du musée des arts et métiers, a rendez-vous le 1er novembre avec une classe de CM2 de Paris pour parler des techniques. La rencontre sera diffusée sur Public Sénat.
http://www.publicsenat.fr/accueil/

Haro sur l'anglais
Faut-il apprendre l'anglais dès l'école primaire ? Le rapport Thélot positionne la connaissance de l'anglais international comme un des fondamentaux de l'école rénovée. Une proposition qui, selon Le Monde du 21 octobre, suscite une coalition d'oppositions. On y retrouve, selon Le Monde, le Snes, des inspecteurs généraux de langues qui veulent défendre l'anglais littéraire, le député UMP Jacques Myard qui appelle les jeunes français à apprendre la langue de l'ennemi, l'arabe… Pour l'éditorialiste du quotidien, " L'impérialisme de l'anglo-américain provoquerait moins de crispations si les ministres de l'éducation de l'Union européenne s'accordaient sur l'obligation d'enseigner deux langues étrangères dans tous leurs pays. Il y va de l'avenir du français et des autres langues européennes.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-383817,0.html
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3208,36-383847,0.html

- Collège    [ Haut ]

Exploiter l'évaluation de 6ème
Cette brochure, issue des travaux d'un groupe d'enseignants de la Sarthe, explique précisément ce que l'évaluation nationale mesure et le remet dabs la perspective de l'enseignement des maths et du français à l'école et au collège. Elle donne des exemples très concrets d'exploitation des résultats de l'évaluation et de séquences de remédiation. Un outil fort utile.
http://www.ac-nantes.fr/ia72/commun/tele chargements/EduSarthe/ressources/exploite val2004.pdf

Forte croissance des classes relais
Crées en 1998 pour accueillir des jeunes en échec scolaire et en rejet de l'Ecole, les classes relais ont triplé depuis leur création, passant de 98 à 286. Selon une étude ministérielle, elles accueillent moins de jeunes déscolarisés ou faisant l'objet d'une mesure éducative. Cette évolution est-elle l'indice "de la mise à l'écart temporaire d'élèves perturbateurs plutôt que de la volonté de rescolariser des élèves qui s'éloigneraient de l'institution scolaire" ?
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/noteeval/eva0411.pdf

- Lycée    [ Haut ]

Les TPE menacés par Fillon
Le ministre de l'éducation nationale met à l'ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil Supérieur de l'Education, le 2 décembre, deux projets d'arrêtés supprimant les Travaux Personnels Encadrés en terminale et modifiant en conséquence le baccalauréat des séries générales. Pour F. Fillon, "la mesure proposée se traduira pour les élèves et leurs professeurs par un allégement de leur charge globale de travail au profit de la préparation de l'examen.. Malgré l'intérêt pédagogique croissant qu'ils suscitent, les TPE sont ressentis en terminale comme une surcharge de travail l'année de l'examen". L'argument est de peu de poids puisque les TPE sont une option facultative du baccalauréat général, plébiscitée par 9 candidats sur 10 ! Les TPE amènent chaque lycéen à s'investir dans une démarche de recherche suivie par deux professeurs de disciplines différentes où la méthode de recherche est évaluée autant que le résultat final. Le projet ministériel suscite de nombreuses réactions négatives. Pour le SE Unsa, "François Fillon ne se contente plus de surfer sur la vague rétro, il planifie la régression, et les TPE, seule innovation pédagogique d'importance depuis dix ans au lycée, vont être engloutis, sacrifiés sur l'autel du bachotage". Du coté des parents, pour la FCPE, "le ministre supprime autoritairement, sans la moindre concertation, une démarche pédagogique qui instaurait des relations de travail authentiques entre enseignants, entre élèves et enseignants, entre élèves eux-mêmes, relations fondées sur la coopération et la richesse du travail mené en commun… Par conviction de classe et pour satisfaire la fraction la plus conservatrice des enseignants et des familles nanties de ce pays, le ministre restaure le lycée d’enseignement général conçu comme la seule voie d’excellence, avec un baccalauréat revenu à son caractère napoléonien… Il ruine, sans scrupule, les efforts importants déployés depuis 4 ans par son administration centrale, par les équipes pédagogiques… (Il) rame à contre-courant des évolutions du monde du travail qui ne cesse de solliciter l’aptitude à communiquer, à échanger les savoirs, à travailler ensemble". Il faut rappeler que l'impact des TPE sur les résultats du bac n'est pas négligeable. La décision est aussi contestée par les lycéens. Pour l'UNL, "les TPE faisaient partie de ces nouveautés qui offrent une vision attractive du lycée. Par cette démarche pluridisciplinaire, l'élève apprend l'autonomie, le travail en groupe et découvre son professeur sous un angle différent, plus ouvert au dialogue".
Dans un dossier du café pédagogique sur les TPE réalisé en 2001, Raoul Pantanella définissait ainsi les TPE " Dispositif pédagogique judicieux, les TPE incitent les enseignants à travailler en équipe, à décloisonner leurs disciplines, à collaborer avec les documentalistes, à proposer aux élèves de devenir actifs et de prendre des initiatives pour leurs apprentissages intellectuels. Ils sont destinés, pour deux heures hebdomadaires seulement, non pas à concurrencer les cours traditionnels et à ajouter des contenus à des programmes déjà trop chargés, mais à apprendre aux élèves à devenir un peu autonomes, à chercher des documents, à utiliser les outils informatiques et Internet, à se poser des questions et à y répondre de façon argumentée, à considérer les savoirs scolaires sous l'angle pluridisciplinaire et décloisonné, à prendre la parole en public, à travailler en groupe et coopérer, à mener à bien un projet personnel de recherche et de production. Ils donnent aux lycéens un plus pour la motivation à apprendre et l'accroche personnelle face aux savoirs académiques. Ils les préparent à être actifs, à ne pas attendre seulement des profs qu'ils leur apportent des connaissances prédigérées et cherchent à leur place des documents et des réponses. En terminale, les TPE devaient initier les lycéens à leur futur " métier " d'étudiants". La suppression des TPE ramènerait le lycée général à la pédagogie la plus traditionnelle et mettrait en danger sa difficile, mais nécessaire, démocratisation.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_041110112012.e9p946nq.html
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 395
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ tpe/index.php

BTS cuvée 2004
2004 aura été une bonne année pour les BTS : le taux de réussite est en hausse. Celle-ci touche tous les types de formation mais particulièrement les STS publiques, l'apprentissage et la formation continue. A noter que les écarts entre académies restent forts, l'Ile-de-France se caractérisant par un taux de réussite particulièrement faible.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0427.pdf

Bac STT
Le B.O. du 21 octobre publie l'arrêté que L'Expresso a annoncé le 11 octobre sur l'épreuve de LV2. Elle pourra être remplacée par une épreuve de LV1 renforcée en 2005 et 2006 pour les lycéens venus de L.P.
Au B.O.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/38/ MENE0402191A.htm
L'Expresso du 11 octobre
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index421a.php

- Professionnel    [ Haut ]

Postes mis aux concours
En 2005, 2100 postes de PLP sont mis au concours externe, 310 à l'interne et 70 au 3ème concours, annonce le J.O. du 3 novembre. Le J.O. publie également la répartition par discipline : 42 en lettres histoire, 35 en maths – physique, 30 en biotechnologies option santé, 18 en vente par exemple à l'interne. Le nombre de postes offerts au concours d'entrée en cycle préparatoire au concours externe d'accès au corps des professeurs de lycée professionnel est fixé à 30.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0402234A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0402243A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0402238A

La Lettre de Besançon
Nouveau site, nouvelle présentation, le CRDP de Besançon propose un nouveau numéro de sa Lettre de l'enseignement technologique et professionnel. 42 sites sont présentés : métiers d'art, bâtiment, bois, électronique, commerce, gestion etc.
http://crdp.ac-besancon.fr/lalettre/

Date limite du bac pro
Le J.O. du 29 octobre publie un arrêté fixant la date du 24 novembre comme date limite d'inscription de nombreux bacs professionnels.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0402337V

Réforme du bac pro
Le J.O. du 4 novembre publie un nouveau texte modifiant le règlement du bac professionnel. A voir également au B.O. du 4 novembre le règlement du bac pro "cultures marines" (annoncé dans l'Expresso du 15 octobre).
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401680D
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/40/ MENE0402202A.htm

Nouveaux CAP
Le Journal Officiel du 11 novembre annonce de nouveaux CAP : horlogerie, vannerie et assistant technique en instrument de musique. Premières sessions en 2006.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0402428A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0402431A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0402429A

L'apprentissage favorisé au Parlement
Députés et sénateurs soutiennent l'apprentissage. Le Sénat a adopté le 29 octobre le principe d'un crédit d'impôt pour les entreprises employant des apprentis. L'Assemblée nationale a approuvé un amendement de l'opposition en faveur de la création d'une "carte d'apprenti" ouvrant les mêmes droits que la carte d'étudiant.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_041028223144.jpe1bm7z.html
http://www.leparisien.com/home/info/econ omie/article.htm?articleid=241178884

Concours général des métiers
Une circulaire précise l'organisation du concours général des métiers en 2005. Inscriptions : du 19 novembre au 14 janvier.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/40/ MENE0402334C.htm

Les MFR veulent valoriser le pré- apprentissage
Au moment où le parlement va examiner la loi sur la cohésion sociale, les Maisons Familiales Rurales, un réseau d'établissements scolaires privés sous contrat avec le ministère de l'agriculture ou un CFA qui scolarise plus de 10.000 apprentis, plaident pour des "enrichissements" apportés au texte sur l'apprentissage. Les MFR demandent une valorisation du pré-apprentissage. " Une formation scolaire par alternance préalable d’au moins d’un an, ou mieux de deux années, est souvent nécessaire : une période d’expérimentation, de tâtonnements où puissent alterner stages et périodes scolaires consacrés à la découverte de la vie en entreprise et des métiers, à l’orientation, à la formation générale, à l’initiation pré-professionnelle et technologique, à la réflexion sur son projet". A l'issue de ce pré- apprentissage, les MFR souhaitent un contrat d'apprentissage adapté aux plus jeunes permettant un passage progressif de l'école à l'entreprise.
http://www.mfr.asso.fr

- Le Café    [ Haut ]

Soutien ministériel
Le Café vient de recevoir une subvention de 12.000 euros du ministère de l'éducation nationale. Cette somme, qui représente la moitié de notre subvention 2002 et les deux tiers de celle de 2003, est une aide précieuse pour le Café. Pour autant, votre soutien est indispensable pour que le Café continue. Aidez-nous en adhérant à notre association ou en abonnant votre établissement.
http://www.cafepedagogique.net/divers/no usaider.php

92.445
Le Café pédagogique compte 92.445 abonnés à ses différentes éditions. Son site a enregistré en septembre 2004 exactement 447.992 visiteurs (du fait du déménagement nous n'avons pas encore les chiffres d'octobre). Si chaque abonné versait un euro au Café, l'avenir de notre site serait assuré. Si vous voulez que le Café ne soit pas sucré, aidez-nous !
http://www.cafepedagogique.net/divers/nousaider.php
http://www.cafepedagogique.net/mailing.php

Dossier spécial    [ Haut ]
- F. Fillon rétablit les punitions collectives

Fillon : punitions, autorité, contrôle
Recevant les IPR fin octobre, François Fillon les a appelé à affirmer leur autorité. "Il s'agit de rappeler ce qui devrait aller de soi. Le professeur dans sa classe, le proviseur ou le principal dans son établissement doivent être investis d'une autorité indispensable à l'exercice de leur mission". Le ministre invite les IPR à "guider" et "contrôler" la liberté pédagogique des enseignants. Enfin, F. Fillon a annoncé une nouvelle circulaire qui modifiera les conseils de discipline pour augmenter le nombre d'enseignants (4 au lieu de 2) et d'administratifs (présence de l'adjoint au chef d'établissement) et qui confirmera " l'autonomie de l'enseignant dans les punitions qu'il peut être amené à imposer".
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=200410191824

F. Fillon rétablit la punition collective
Décision responsable ou démagogique ? En rétablissant les punitions collectives, le ministre de l'éducation nationale fait au moins l'unanimité chez les parents d'élèves : il suscite leur opposition. La circulaire publiée au B.O. du 28 octobre précise que " les grands principes juridiques qui s’appliquent aux punitions scolaires et aux sanctions disciplinaires à l’intérieur de l’établissement scolaire soumis, comme toute organisation, aux règles du droit. Toutefois, le caractère spécifique de l’acte pédagogique et des missions des enseignants implique que l’autorité de ceux-ci soit respectée partout où elle s’exerce… S’il est utile de souligner le principe d’individualisation de la punition ou de la sanction, il faut rappeler qu’une punition peut être infligée pour sanctionner le comportement d’un groupe d’élèves identifiés qui, par exemple, perturbe le fonctionnement de la classe. Par ailleurs, dans le cadre de l’autonomie pédagogique du professeur, quand les circonstances l’exigent, celui-ci peut donner un travail supplémentaire à l’ensemble des élèves". Le même texte réforme le conseil de discipline en augmentant le nombre des représentants des enseignants et de l'administration. Des mesures inadmissibles pour les parents d'élèves. Pour la FCPE, " l’hypocrisie le dispute à l’arbitraire. Sous couvert de considérations pédagogiques, la circulaire réintroduit ainsi la punition collective. De plus, elle fait l’amalgame entre sanction du travail et sanction du comportement… Les principes généraux du droit sont de nouveau mis à mal… En ouvrant la porte à l’injustice et à l’arbitraire, le ministère prend un risque insensé : qui sème l’injustice récolte la violence". La PEEP condamne également ce texte : " La PEEP s’indigne de la proposition de rétablissement des « punitions collectives ». En effet, pour notre Fédération, cette disposition ne peut, en aucun cas, être un moyen de restaurer l’autorité des enseignants, bien au contraire. Et chez les élèves, elle provoque un sentiment d’injustice qui nuit à l’image du professeur".
La circulaire
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/39/ MENE0402340C.htm
Communiqué Fcpe
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 393
Communiqué PEEP
http://www.peep.asso.fr/

Vives réactions à la circulaire Fillon
Après la FCPE et la PEEP, le Sgen et les syndicats lycéens s'opposent à la circulaire sur les punitions publiée au B.O. du 28 octobre. Pour le Sgen, "la circulaire… est incroyable. Écrire par exemple que «dans le cadre de l'autonomie pédagogique du professeur, quand les circonstances l'exigent, celui-ci peut donner un travail supplémentaire à l'ensemble des élèves» est proprement scandaleux… Si l'établissement scolaire n'est pas et à juste titre, un lieu de non droit, il se doit de respecter et son règlement intérieur et à plus forte raison les règles de droit en vigueur dans notre pays. Depuis quand peut-on être sanctionné sans avoir commis de «délit» ?.. Ce n'est certainement pas avec de telles pratiques que l'on instaure l'autorité". Le Sgen demande l'annulation du texte. Le Snes estime que "le texte ouvre la porte à des interprétations multiples qui risquent d’aboutir à des abus". De leur coté, deux syndicats lycéens, l'Unl et la Fidl, estiment que ce texte est "un laisser - passer pour les dérives.. une source d'injustice et de rébellion ".
http://www.sgen-cfdt.org/actu/article680 .html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_041102173257.1mjh1kak.html


Tribune : André Giordan : Autorité : illusions de l’apparence et circulaire de circonstance
L’autorité… le mot est de nouveau à la mode. Il l’était déjà à l’origine de l’école républicaine à la fin du XIXème. C’était même son objectif premier, bien avant le « lire et écrire ». Le « compter ne viendra que bien plus tard. Tous les moyens sont donc bons pour le réaffirmer de temps à autre. Ainsi la dernière circulaire sur les conseils de disciplines parue récemment au Bulletin officiel.

Une modification mineure est introduite : «Le conseil de discipline ainsi recomposé, comprend trois catégories de membres : l’équipe de direction, les représentants des personnels et les représentants des usagers (parents et élèves) ». Le but est explicite et c’est cela que l’on va médiatiser : «réaffirmer l’autorité des enseignants » pour « lutter contre les actes qui portent atteinte à leur autorité ». Le parent de base applaudit des deux mains, même si le parent délégué y perd un peu de sa place.

Il est ainsi un ministre heureux. Heureux d’être censé faire son travail. Heureux de plaire à son électorat. Ah si les choses étaient aussi simples en éducation… cela se saurait !
D’abord il est amusant de remarquer que le parent qui n’arrive plus à se faire obéir de son chérubin dès l’âge de 3-4 ans, ne serait-ce que pour aller au lit le soir, se lamente du laisser-aller des enseignants, laissés seuls à eux-mêmes et confrontés à 40 adolescents en rupture de société !

Ensuite qu'en est-il du terrain ? J’ai l’occasion de travailler très souvent dans des écoles ou des collèges de banlieues difficiles. Devant des comportements d’élèves que je jugeais incorrects, je me suis risqué à quelques remarques un peu fermes. Leurs réponses sont chaque fois significatives ! Par exemple, chaque fois que j’ai interpellé des jeunes sur le fait qu’ils fumaient dans la cour alors que c’était interdit, leur réponse était immédiate. « Et les profs, ils fument bien dans la salle des profs, on leur dit quelque chose.» A un élève plutôt insolent avec un enseignant et à qui je le lui faisais observer. « Tu as vu, M’sieur, comment il m’a rendu ma copie. Tu veux que je le respecte… toi ». A une autre occasion où je m’insurgeais auprès de jeunes sur le fait que tous passaient par-dessus le portillon du métro sans payer. « Et Chirac, tu crois qu’il paye ses billets d’avion !». Comment croire ensuite à la force d’une simple circulaire ?.. Les élèves ne sont pas dupes, ils sont très sensibles à l’injustice. Ils attendent autre chose des adultes à ce niveau.

Enfin pourra-t-on un jour dépasser le réductionnisme… en éducation ? Pour expliquer la faillite de l’autorité, on accuse souvent les réformes utopistes des « pédagogogues », post soixante-huitards. On leur reproche de ne rien enseigner dans des formes qui soient susceptible d'aggraver les inégalités entre les élèves, de refuser toute idée de sélection assimilée immédiatement à de l'élitisme et surtout de saper la légitimité de toute forme d'autorité. Comme si cela était une nouveauté…

Qui mit le premier l'enfant en avant et développa une pédagogie de la découverte basée sur ses besoins ? N'est-ce pas le même homme qui enseigna la haine des livres alors qu'il en écrivait beaucoup ou encore qui jeta un discrédit radical sur les salles de classe, les langues anciennes, la compétition entre enfants, et même qui osa accuser la culture de corrompre les mœurs. Cet affreux soixante-huitard attardé était… un homme du XVIIIème siècle : Jean Jacques Rousseau. Dans son traité d'éducation, l’Emile, toutes les réformes modernes supposées laxistes sont présentes.

Et si la question de cette permissivité abusive était plutôt liée à la droite libérale et mondialiste qui veut introduire à l'école la logique du marché et n'enseigner que ce qui est immédiatement utile ou rentable. Mais qui mit l’accent sur des programmes de connaissance directement centrés sur l’industrie ou les buts de Nation sinon Jules Ferry en personne, et avant lui Diderot ou Condillac. Et cela bien avant que la mondialisation ne soit à l’ordre du jour. Qui valorise la facilité à travers la télévision , la consommation effrénée de futilité ou même la mode des vacances débiles ! Toujours une certaine société de consommation à la recherche d’une rentabilité immédiate…

En éducation, on en reste ainsi aux oppositions stériles et aux anciennes recettes. Et si la question de l’autorité n’était pas dans les illusions de l’apparence ou de la forme et la solution dans une circulaire de circonstance ?..

Et si les libéraux s’interrogeaient sur les connaissances « utiles ». Pourquoi la connaissance de soi ou le vivre ensemble sont-ils toujours absents des programmes ? Et s’ils se questionnaient sur ce que veut dire « autorité » pour un jeune. Pourquoi la clarification des valeurs n’est-elle qu’un ersatz du cours de philosophie en terminale ?

La «compétence» (de l’autorité) et «la personnalité» du prof. sont toujours mises en avant par les élèves. C’est cela qu’ils attendant avant tout d’un enseignant. Mais alors pourquoi n’investit-on pas plus dans la formation ? Pourquoi continue-t-on à les inhiber par les modes de recrutements, de formation et de gestion infantile au quotidien ? Qu’attendent nos autorités pour en prendre conscience ? Et si dans le cadre d’une formation continue, l’on faisait travailler les profs. sur leur personne ?..

Puis-ce cela faire l’objet de prochaines circulaires… du moins si l’on croit à leur vertu pour transformer un système éducatif. Mais cela est une autre question.

André Giordan
Université de Genève


Auteur de "Une autre école pour nos enfants", Delagrave, 2002.
http://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/g iordan/LDES/
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/l ivre_giordan.htm

Punitions : L'Unapel condamne la circulaire Fillon
Après la FCPE et la PEEP, c'est au tour d'une troisième organisation de parents d'élèves, l'Unapel, de condamner la circulaire sur les punitions parue au B.O. du 28 octobre. Pour son président, " cette décision… Elle ne me semble ni nécessaire ni juste, contraire même aux principes du droit français fondé sur la sanction personnelle. Surtout, cela risque d'être source de conflits entre parents et enseignants".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_041104123443.kkd0f4ff.html

Les mouvements pédagogiques condamnent la circulaire sur les punitions
"Le recours à la punition collective, outre un aveu implicite d'échec, est contre-éducatif en tant qu'il incite dans la quasi-totalité des cas à la délation : la seule alternative consiste à dénoncer autrui, ou à subir collectivement la punition". Quatorze associations éducatives, CEMEA, CRAP-Cahiers pédagogiques, DEI-France, Éducation & Devenir, FCPE, FERC-CGT, FOEVEN, GFEN, ICEM-Pédagogie Freinet, Ligue de l'enseignement, Ligue des droits de l'Homme, OCCE, SNPDEN-UNSA, UNL, publient un communiqué commun qui condamne la récente circulaire ministérielle sur les punitions. Pour elles, "cette disposition, qui cherche un alibi un peu grossier dans « l'autonomie pédagogique du professeur », constitue un recul sans précédent, à la fois du point de vue de la justice, du point de vue de l'autorité de l'enseignant et du point de vue éducatif". Les associations de parents d'élèves (FCPE, PEEP, UNAPEL) ont déjà rejeté la circulaire.
http://education.devenir.free.fr/puncoll .htm



[ Haut ]

Archives de la rubrique Informations Professionnelles :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Informations Professionnelles dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable