Informations Professionnelles (Café N° 62)

Version imprimable Version imprimable

- A la Une : La circulaire de rentrée

- La loi Fillon

- Le système scolaire

- Vie professionnelle

- Vie scolaire

- Primaire

- Collège

- Lycée

- Enseignement professionnel

- Le Café

Édition du 12-05-2005

- François Jarraud -

- A la Une : La circulaire de rentrée    [ Haut ]

La rentrée 2005 s'inscrit-elle en rupture ? La circulaire de rentrée, publiée au B.O. du 5 mai, applique les premières orientations de la loi Fillon. Elle fixe 3 priorités : élever le niveau de formation des élèves, développer l'éducation à la responsabilité et consolider le pilotage de l'action éducatrice.

A l'école, l'accent est mis sur l'apprentissage de la langue mais sans dispositif nouveau si ce n'est l'attention apportée aux supports : "On veillera également à limiter les photocopies de documents élaborés par les enseignants ; à cette fin, on systématisera le recours à l’écriture dans ses formes les plus variées… Tous les domaines d’apprentissage offrent des occasions de lire : c’est pourquoi on préfèrera l’usage de manuels de lecture, dont les écoles se doteront en particulier pour la phase des premiers apprentissages structurés, et l’utilisation d’ouvrages littéraires ou documentaires ainsi que des outils multimédias recommandés par le ministère". La rénovation de l'enseignement des sciences et de la technologie à l'école est une autre priorité : elle doit s'appuyer sur des activités expérimentales. Enfin les élèves du cycle III de l'école primaire doivent tous bénéficier d'un enseignement de langue vivante, l'allemand étant "encouragé". L'enseignement de langues vivantes en grande section de maternelle est enterré.

Au collège, le texte inscrit également la priorité de la maîtrise de la langue "tous les enseignants, quelle que soit leur discipline, sont concernés". La principale nouveauté est la mise en place de la nouvelle troisième avec l'option et le module de découverte professionnelle. Le texte annonce également que "les nouveaux programmes de langues étrangères du collège conçus selon le cadre européen commun de référence pour les langues du Conseil de l’Europe, seront arrêtés d’ici la fin de l’année scolaire. Ils entreront en vigueur à partir de la rentrée 2006". Les élèves ayant suivi des cours d'allemand à l'école primaire pourront le garder en sixième dans le cadre de classes "bilangues". La circulaire annonce que les textes sur le nouveau brevet seront publiés d'ici la fin de l'année scolaire. L'ASSR sera passée à partir de 2006 sur poste informatique.

Au lycée", les principales nouveautés concernent les TPE : leur intégration comme épreuve anticipée du bac est confirmée pour la première fois dans un texte réglementaire, mais on ignore encore comment cette évaluation sera organisée. Est-elle même possible sans redéfinition des TPE ? L'effort pour les langues vivantes se limite au dédoublement de la seule première langue vivante en terminale des séries générales. Le ministre rappelle que la nouvelle filière STG pourra accueillir des élèves de BEP : "des structures ou des dispositifs pédagogiques d’adaptation seront prévus dans chaque académie pour faciliter l’accueil de ces élèves". Mais les horaires officiels des 1ères d'adaptation sont abrogés précise le texte…

"En voie professionnelle, le ministre veut développer le bac professionnel en 3 ans et lutter contre les sorties sans qualification. Mais aucun dispositif nouveau n'est annoncé.

L'éducation à la responsabilité promue par le ministre vise, peut-être sous la pression du mouvement lycéen, à associer davantage les délégués des élèves à la vie de l'établissement. "Dans les établissements, le délégué de classe est le premier maillon de la représentation des lycéens. À ce titre, son implication, en particulier dans l’organisation des heures de vie de classe, doit être renforcée. Il serait ainsi souhaitable qu’une fois par trimestre, les délégués de classe soient chargés de l’organisation de l’heure de vie de classe et qu’ils en établissent un compte rendu… Pour faciliter l’exercice du mandat des différents représentants des lycéens, le conseil national de la vie lycéenne recommande, lorsque les locaux des établissements le permettent, de prévoir une salle des délégués, équipée si possible de postes informatiques et d’un accès à internet". La circulaire invite à faire participer le vice-président du CVL au conseil d'administration.

Les TIC restent une préoccupation de la rentrée. "La maîtrise des TIC constitue un facteur de réussite déterminant pour la poursuite des études et l’insertion dans la vie active de chaque élève. À chaque niveau d’enseignement, il appartient aux différents acteurs institutionnels de renforcer les moyens et dispositifs déjà mis en place afin de poursuivre la généralisation de l’utilisation des TICE, de consolider la mise en œuvre du B2i de niveaux 1 et 2 et de valider, selon les cas, ces niveaux à l’école, au collège ou au lycée. Le pourcentage d’élèves qui quittent l’école primaire en ayant acquis le niveau 1 du B2i devra être sensiblement amélioré durant l’année 2005-2006… L’objectif est que l’ensemble des élèves de collège puisse présenter le B2i de niveau 2 à l’horizon 2007, en vue d’une prise en compte pour l’obtention du diplôme national du brevet".
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/18/ MENE0500813C.htm

- La loi Fillon    [ Haut ]

La loi Fillon censurée
Le Conseil constitutionnel a supprimé deux articles de la loi d'orientation sur l'avenir de l'école détruisant largement le projet ministériel. Le Conseil constitutionnel, saisi par les élus PS, a finalement eu raison de la loi Fillon. Le Conseil a annulé les articles 7 et 12 de la loi. L'article 7 fixait des objectifs généraux pour l'Ecole et le Conseil a estimé que "ces dispositions sont manifestement dépourvues de toute portée normative" et donc contraires à la constitution.

Mais les enseignants retiendront surtout l'annulation de l'article 12 qui déclarait "approuvés… les objectifs et les moyens figurant dans le rapport annexé". En annulant le rapport annexe, le Conseil constitutionnel enlève tous les dispositifs qui supprimaient des moyens : la suppression des décharges horaires et des heures dédoublées par exemple. C'est donc l'équilibre financier de la loi dans son ensemble qui est renversé. Les motifs évoqués par le Conseil ne sont pas flatteurs : il demande au législateur "d'adopter des dispositions suffisamment précises et des formules non-équivoques afin de prémunir le sujets de droit contre une interprétation contraire à la Constitution ou contre le risque d'arbitraire, sans reporter sur des autorités administratives… le soin de fixer des règles dont la détermination n'a été confiée par la Constitution qu'à la loi". Formules équivoques, arbitraire : on ne saurait être plus sévère pour la méthode suivie par le ministre. Le Conseil estime que le gouvernement n'a pas respecté la procédure prévue par la Constitution ce qui justifie l'annulation.

F. Fillon n'est pas vraiment crédible quand il dénonce " un revirement de jurisprudence" et qu'il affirme que "la décision du Conseil constitutionnel remet en cause le principe même des lois d’orientation". On sait que des membres du Conseil avaient attiré l'attention du ministre sur les défauts de son texte avant le vote des assemblées. Ils n'avaient pas été écoutés. Le ministre annonce que la loi sera publiée au Journal Officiel dès dimanche (sans les articles annulés bien sur) et que "Les décrets d’application seront soumis à concertation dès la semaine prochaine". Il semble ne pas entendre le Conseil quand il déclare : "en approuvant le rapport annexé à la loi, le Parlement a décidé des orientations et de la programmation de la stratégie éducative du Gouvernement. La force de cet acte politique demeure. Le rapport est la référence pour l’action du ministère. Il sera intégralement mis en œuvre". Mais comment faire des décrets sur des articles qui n'existent plus ?

Pour le Snes, "cette décision est un échec cinglant pour le Ministre de l’Education Nationale qui est aujourd’hui sévèrement sanctionné pour avoir conduit l’élaboration de la loi à marche forcée… en refusant de tenir le moindre compte des avis qui lui ont été donnés tous ces derniers mois, notamment par les enseignants, les lycéens et les parents… Il serait incompréhensible que le ministre s’obstine, y compris en contournant la décision du Conseil constitutionnel.". Pour la FCPE, d'après Le Monde, la décision du Conseil est un "véritable camouflet pour le gouvernement et son ministre de l'éducation nationale" dont elle souligne "le bilan déplorable". Pour Jack Lang, un des initiateurs PS de la saisie du Conseil constitutionnel, la loi devient " un texte maintenant plutôt vide, plutôt pauvre (qui) dissimule en réalité un plan très grave d'appauvrissement des ambitions et des moyens de l'école.. La vérité va éclater devant tout le monde à la rentrée prochaine (avec) 80.000 postes de moins dans l'enseignement scolaire par rapport à la rentrée 2002". Pourle Sgen, "Quelle réussite que cette loi ! Le moins que l’on puisse dire, c’est que le ministre François Fillon aura eu tout faux jusqu’au bout… Pour le Sgen-CFDT, cette loi est quasiment devenue une coquille vide. Le ministre de l’Éducation nationale a refusé d’entendre une grande partie de la communauté éducative et aujourd’hui nous en sommes à la case départ - Quel gâchis !" Le Sgen demande de vraies négociations. La loi, amputée des deux articles censurés parle Conseil constitutionnel et du volumineux Rapport annexé, a été publiée au Journal Officiel du 24 avril.
http://www.conseil-constitutionnel.fr/de cision/2005/2005512/index.htm
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/f lash/22042005_loi_orientation.pdf
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3224,36-642140@51-627530,0.html
http://www.sgen-cfdt.org/actu/article816 .html
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENX0400282L
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=CSCL0508383S


Le rapport Périssol
Adopté par la "Mission sur la définition des savoirs enseignés à l'école" de l'Assemblée nationale, le rapport Périssol remet en selle quelques idées mises à l'écart par la loi Fillon. Ayant à définir le "socle commun" prévu par la loi, la Mission interprète celui-ci comme "le bagage utile à l'honnête homme du XXIème siècle". La réponse est sans équivoque : " s'est posée comme question : " Bien évidemment les savoirs, les connaissances sont indispensables et leur acquisition reste une priorité. Mais les capacités à utiliser ces connaissances dans des situations variées, c'est-à-dire les compétences correspondantes, sont également déterminantes et leur développement doit être affirmé comme tel". Ce qui l'amène à écarter l'approche par les disciplines : " Aborder le problème du socle par les disciplines enseignées porte en germe le risque d’un empilement de savoirs qui auront peu de chances d’être réellement assimilés".

Le rapport définit donc 6 compétences de base que l'Ecole doit faire acquérir : savoir communiquer dans sa langue, savoir travailler en équipe et coopérer avec autrui, se forger un esprit critique et savoir valider de l'information, se repérer dans le temps et l'espace, développer son potentiel à apprendre et savoir s'engager. La mission va au bout de sa logique en demandant de valoriser d'autres modes d'apprentissage, de nourrir la motivation des élèves et d'adapter l'évaluation aux nouvelles priorités.

C'est donc à une révolution pédagogique qu'invite le rapport. Il prend la peine de s'appuyer sur les avis de près de 80 spécialistes et sur les exemples de plusieurs pays européens. A-t-il pour autant une chance d'être entendu ?
http://www.assemblee-nationale.fr/12/cr- cafc/04-05/c0405041.asp
http://www.assemblee-nationale.fr/12/rap -info/i2247.asp


- Le système scolaire    [ Haut ]

L'Ecole priorité des Français
Les Français sont attachés au service public d'éducation. Selon un sondage publié par La Tribune et France Inter, l'éducation est une priorité pour 42% des Français, en seconde place derrière l'emploi (49%). L'Ecole bénéficie d'un fort taux de satisfaction : 78% soit 81% pour les parents et 72% pour les élèves. Pour autant 39% des Français jugent l'Ecole pas assez performante. Pour BVA, qui a réalisé le sondage, "l'Education devient une préoccupation majeure et bénéficie d'une image plus mitigée (50% de bonnes opinions en progrès de "seulement " 3 points par rapport à juin 2004… Cette forte progression de l'image de ces services publics s'explique vraisemblablement plus par une crainte de les voir " sacrifiés " par le gouvernement, plutôt que par un réel sentiment d'amélioration de leur performance".
http://www.bva.fr/new/Services%20publics %20050413.pdf

F. Fillon annonce des "assistants pédagogiques"
" J’ai l’intention de renforcer l’accompagnement des élèves dans les lycées qui ont d’importants besoins dans ce domaine. Pour cela, je vais mettre en place des assistants pédagogiques… Ce seront des étudiants qui se destinent aux métiers de l’enseignement et qui assureront des heures d’accompagnement méthodologique et de soutien scolaire, en lien avec les professeurs et le conseil pédagogique du lycée. Ces étudiants salariés seront formés à leurs nouvelles missions. Ils trouveront là un premier contact avec leur futur métier. Mon objectif à court terme, est de pouvoir concentrer les recrutements sur les 300 établissements les plus sensibles. Le décret sortira dans les prochains jours". Cette annonce a été faitre également devant le Conseil national de la vie lycéenne. Il a reçu une réponse un peu ironique de l'Union nationale des lycéens, le principal syndicat lycéen : " Trois ans après la suppression de dizaines de milliers d'étudiants-surveillants, nous nous réjouissons que le gouvernement paraisse comprendre que ce dispositif répondait à un vrai besoin, et que leur suppression n'a fait qu'accroître les difficultés des lycées". On ignore encore la portée exacte de cette annonce.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20054893
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_050408133206.68912yzm.html

Les écoles privées en question
"Le ministère veut-il ranimer la guerre scolaire ?" Selon Le Monde, 5 organisations de l'éducation (Sgen, Snuipp, Se-Unsa, Fcpe et Ligue de l'enseignement) s'opposent à un projet de décret qui rendrait obligatoire la participation financière des communes au budget des écoles privées situées sur une autre commune. Mais l'enseignement privé est également l'objet d'une étude du Credoc réalisée pour l'Unapel, l'association de parents d'élèves du privé, sur les motivations du choix des parents. "Contrairement aux préjugés habituellement véhiculés, la population qui fréquente l’enseignement privé, comme les motivations qui la guident, peuvent être très diversifiées… Les motivations de chaque famille sont multiples et que leur expression est complexe. Elles s’articulent autour de deux grands pôles. Un premier réunit des familles (46 %) qui choisissent le privé d’abord par conviction, même si d’autres motivations peuvent entrer en ligne de compte. Un second pôle est constitué des 35% de parents qui font un choix basé sur des raisons pratiques, même s’ils peuvent être également convaincus de l’intérêt pédagogique de l’enseignement privé". Le choix du privé aurait perdu beaucoup de son caractère idéologique et serait tributaire de déterminants pragmatiques.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-643464@51-628807,0.html
http://www.credoc.asso.fr/4p/4183.htm

Etablissements à l'étranger
Le B.O. n°17 publie la liste des établissements scolaires français à l'étranger reconnus.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/17/ MENE0500466A.htm

Lundi de Pentecôte
" Le gouvernement s’obstine à ignorer le refus largement majoritaire de la suppression d’un jour férié. Il maintient une mesure profondément inéquitable supportée presque exclusivement par les seuls salariés, et qui n’apporte pas de véritable solution aux besoins de la prise en charge solidaire du grand âge et du handicap". La Fsu, l'Unsa-Education, le Sgen-Cfdt et la Ferc-Cgt appellent à la grève le lundi de Pentecôte.
http://www.sgen-cfdt.org/actu/article827 .html

La FCPE contre les examens le lundi de Pentecôte
L'association de parents d'élèves demande l'annulation des épreuves d'examen (bac, cap et bep) prévues le lundi 16 mai. "Les candidats qui n'auraient pas rencontré de difficultés de transport pourraient bien se retrouver sans examinateur en raison de l'appel à la grève des principales organisations syndicales de l'Education nationale".
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--franca is--ftmms--emploieducation/050509143639.c 5z5aeu0.html

Forum international Presse éducation
Initié par des journalistes de l'éducation (Brigitte Pérucca, Laurence Albert, Emmanuelle Bastide, Emmanuel Davidenkoff et Tiffen Durand), organisé par le CIEP, ce premier forum international presse éducation souhaite donner aux questions d'éducation l'ouverture internationale qui leur fait souvent défaut. Du 19 au 21 mai il accueillera des spécialistes et d'abord de nombreux journalistes originaires du monde entier. Ils pourront échanger dans le cadre d'ateliers sur l'éducation dans la compétition internationale. Le Café rendra compte de cette manifestation.
http://www.ciep.fr/fipe/

F. Fillon annonce une réorganisation de la Recherche
"L'évaluation rigoureuse des structures et des équipes est une nécessité… Il nous faut rénover, sinon inventer, les principes et les modalités de fonctionnement d'une évaluation moderne, efficace, objective et indépendante. L'auto-évaluation est nécessaire ; elle n'est nullement suffisante". Alors que la loi sur la recherche doit être présentée au Parlement avant l'été, F. Fillon annonce la mise en place de structures nouvelles et indépendantes, c'est-à-dire sans doute externes, d'évaluation des chercheurs. " Pour assurer un fonctionnement efficace de notre recherche une réorganisation structurelle est également indispensable" a-t-il ajouté avant d'évoquer "le poids des habitudes mais aussi celui des corporatismes institutionnels".
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20054211159

Les Assises nationales des TIC
Centrées sur le partenariat entre les collectivités locales et l'Etat, organisées par le ministère de l'éducation nationale, le CRDP, l'académie de Poitiers et l'Esen, les Assises nationales des TIC auront lieu les 19 et 20 mai à Chasseneuil du Poitou. Elles réuniront cadres de l'éducation nationale et responsables des collectivités locales. Parmi les thèmes abordés : la maintenance, les ENT, la place de l'école dans l'aménagement du territoire, les ressources éducatives.
http://www.assises-tic.org/


- Vie professionnelle    [ Haut ]

De nombreux concours clos en 2006 et 2007
Le ministère a publié la liste des sections du second degré susceptibles d'être ouvertes aux sessions 2006 et 2007 des concours de recrutement. De nombreux concours sont totalement supprimés dans l'enseignement professionnel, dans certaines langues comme l'arabe ou le russe.
http://www.education.gouv.fr/siac/siac2/ sections2007.htm

Agrégation et Capes
Le B.O. du 28 avril publie les arrêtés modifiant les épreuves de l'agrégation externe d'italien, d'allemand, de portugais et de sciences physiques. Les épreuves du Capes externe de SVT sont également modifiées. L'Expresso du 11 avril les avait annoncées.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/17/ MENP0500366A.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/17/ MENP0500486A.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/17/ MENP0500115A.htm
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index110405.php

Accès à la hors classe
Le B.O. publie les arrêtés fixant le nombre de postes à la hors classe : 1295 agrégés, 5357 certifiés, 692 Peps, 1868 plp, 637 pegc, 156 cpe; et les accès à la classe exceptionnelle : 1895 pegc et 311 ceps.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/14/ MENP0500629A.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/14/ MENP0500630A.htm

Promotion sur listes d'aptitude
Une circulaire publiée au B.O. n°18 précise les conditions d'accès aux échelles de prof agrégé, certifié et Peps par liste d'aptitude.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/18/ MENF0500818N.htm

Professeurs des écoles du privé
Le Journal Officiel fixe à 1.307 le nombre de contrats offerts au concours externe de professeur des écoles. 35 postes au troisième concours. 37 au concours externe spécial.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENF0500724A

Enseignement adapté
Le B.O. du 14 avril publie une note interministérielle sur la politique de prise en charge des personnes atteintes d'autisme et de troubles envahissants du développement. Elle s'inscrit dans le cadre des lois récemment adoptées, prévoit la construction d'un projet personnalisé adapté associant la famille et entend privilégier la scolarisation en milieu ordinaire, école maternelle, clis ou Upi, au plus près du domicile des parents.
Le B.O. publie deux textes concernant les modules de formation au Capa SH et au 2Ca-SH et la formation de spécialisation des inspecteurs responsables de l'AIS et des enseignants nommés en milieu carcéral.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/15/ SANA0530104C.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/15/ MENE0500672N.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/15/ MENE0500675C.htm

Candidatures enseignement adapté
Le B.O. du 5 mai publie une circulaire précisant les conditions de candidature des personnels du second degré aux stages de préparation au 2CA-SH.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/18/ MENE0500835C.htm

Enseignants en Centre éducatif fermé
Les Centres éducatifs fermés, créés par la loi du 9 septembre 2002, prévoient que les qui y sont placés bénéficient d'une scolarisation. Le B.O. du 4 avril publie une note de service précisant le recrutement des enseignants affectés en CEF "grâce à des moyens prélevés sur la dotation académique". Il sera fait appel à des enseignants détenteurs du Capa-SH option F ou du 2 CA-SH option F.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/15/ MENE0500641N.htm

Un prof sanctionné pour irrespect
Un enseignant grenoblois travaillant en Segpa a été sanctionné d'une mise à pied de 18 mois dont 6 sans traitement pour "non-respect des élèves et non-respect du devoir de réserve". Six syndicats d'enseignants jugent la sanction disproportionnée. Selon eux, l'enseignant aurait été sanctionné pour avoir demandé à un élève d'"arrêter de faire le singe". L'administration évoque une enquête menée auprès des enfants. Au Pays de Galles, en juin dernier, un professeur s'était involontairement mis sous les feux de l'actualité pour avoir traité de "gros lard" un élève enveloppé.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-646862@51-628807,0.html
http://www.cafepedagogique.net/disci/eur ope/51.php

Un mois ferme pour l'agresseur du prof
Le tribunal d'Alès (Gard) a infligé 6 mois de prison dont 1 ferme à un jeune homme qui avait roué de coups le professeur de sa sœur en pleine salle de classe.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_050415131047.f41nqvrt.html

Le Snes rejette la constitution européenne
Selon l'AFP, réuni en congrès, le Snes-Fsu "condamne et rejette le projet de traité constitutionnel" européen mais a décidé de ne pas appelé à voter "non".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_050406192455.kd110i9l.html

L'intersyndicale alsacienne dénonce l'avancement au mérite
"Nous rejetons la part démesurée accordée à l'évaluation des personnels par les corps d'inspection et les chefs d'établissement (205 points sur 205). Ce barème suscitera le développement de la suspicion et la concurrence entre les collègues. Il découragera le travail en équipe." L'intersyndicale (Cgt, Faen, Fo, Fsu, Sgen-Cfdt, Snalc, Se-Unsa) alsacienne prend à partie le recteur de Strasbourg : la circulaire rectorale concernant le tableau d'avancement à la hors classe des certifiés, PLP, Cpe et Peps, ne prend plus e compte l'ancienneté dans le 11ème échelon ce qui va laisser sur le carreau nombre de collègues. Les syndicats dénoncent l'absence de dialogue social.
http://www.se-unsa67.net/IMAGES/fiches%2 0pdf/second%20degr%E9/Lettre%20%20recteur .pdf

Le syndicat des contractuels veut des CDI
Alors qu'un projet de loi envisage de limiter à 6 ans les CDD des contractuels de l'éducation nationale, le syndicat des personnels contractuels (SNPC) demande la titularisation des contractuels et l'accès au CDI après 3 années maximum.
http://www.snpc.info/

- Vie scolaire    [ Haut ]

Les punitions en débat dans Okapi
Selon l'AFP, le prochain numéro du mensuel Okapi devrait mobiliser le cours de récré. Thème central : les punitions. La moitié des collégiens (56%) considéreraient que les enseignants punissent équitablement, un quart (27%) trouvent qu'il y a trop de punitions et 15% pas assez. 41% les trouvent trop sévères et 25% imméritées. Si l'heure de colle arrive en tête, des punitions interdites sont encore largement pratiquées : punitions collectives ("autorisées" par le ministre mais toujours en contradiction avec la loi), copies de textes, retraits de points.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_050411142042.1j4cugjy.html

Les élèves sikhs déboutés de leur appel
Victimes de la loi sur le voile qui interdit le port de leur turban traditionnel, trois jeunes Sikhs de Bobigny avaient fait appel de leur exclusion. Le tribunal administratif a confirmé la décision estimant que le turban est un signe religieux.
http://actu.voila.fr/Article/mmd--franca is--journal_internet--fra/050419135407.nk 3dv3e8.html

Chute du tabac et du cannabis
"Deux fois moins de fumeurs dans les collèges et les lycées" titre Le Figaro. Il rend compte d'une enquête réalisée par l'association Paris Sans Tabac avec l'académie de Paris et la CPAM de Paris. Elle indique une baisse sensible des fumeurs : un garçon sur cinq fumait en 2001, ce ne serait plus le cas que d'un sur sept. La chute du tabac entraînerait celle du cannabis. Mais 40% des jeunes de 18 ans en useraient et 20% régulièrement. Une autre enquête, celle de l'Observatoire des drogues et toxicomanies, a mis en évidence également un recul de ces deux fléaux, particulièrement pour le tabac. Car, pour l'OFDT, 38% des garçons sont des usagers réguliers du cannabis et 26% des filles. L'OFDT attire l'attention sur la montée d'autres drogues à commencer par l'alcool.
http://www.lefigaro.fr/france/20050420.F IG0166.html
http://www.lefigaro.fr/france/20050420.F IG0174.html
http://www.cafepedagogique.net/disci/par ents/55.php

Des proviseurs en première ligne
Le Monde interroge des proviseurs mis à rude épreuve ces dernières semaines. " "Je suis proviseur depuis quinze ans. C'est la première fois que j'assiste à des enchaînements à des portes de l'établissement, des intrusions et des occupations par des jeunes, dont une bonne part étaient étrangers au lycée. Certains ont même proféré des menaces contre le personnel." Certains dénoncent, comme l'avait fait le SNPDEN, une récupération politique du mouvement lycéen. D'autres évoquent un "mal-être scolaire".
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-641855@51-628807,0.html

Pentecôte : Enseignants fainéants !
" Les enseignants qui demandent aux parents d'élèves de ne pas envoyer leurs enfants à l'école le lundi de Pentecôte ne se préoccupent pas de l'intérêt des élèves. Ils n'ont pas envie de travailler le lundi de Pentecôte, il faut dire les choses comme elles sont". François Fillon n'y va pas de mainmorte, fustigeant les enseignants fainéants sur France 3 Ouest le 23 avril. Pour le ministre "on est dans un pays où tout le monde refuse le moindre effort de solidarité". Trois syndicats, la FSU, le Sgen Cfdt et le Se Unsa ont déposé un préavis de grève pour ce jour. La FCPE appelle les parents à ne pas envoyer les enfants à l'Ecole. La PEEP s'interroge sur l'utilité de cette journée.
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--franca is--ftmms--emploieducation/050423113616.k 2p3qjxa.html

Une association dénonce les discriminations
Selon l'AFP, l'association Agir contre les discriminations dénonce les ségrégations ethniques à l'école. Selon la secrétaire de l'association, "certaines classes comptent 80% d'arabes ou de noirs, parce que si on mélange tous les élèves, une certaine catégorie de familles va retirer ses enfants pour les mettre dans le privé". Une situation choquante qui a été révélée par une étude du sociologue Georges Felouzis. Dans un entretien accordé au Café, en avril 2004, il précise : " On ne peut pas parler de xénophobie ou de racisme. Mais on observe en effet de la ségrégation au collège et certaines origines en sont plus victimes que d’autres : c’est plus net pour les personnes originaires du Maghreb, d’Afrique noire ou de Turquie. Peut-on parler de discrimination ? Oui et non. Oui car cela crée une situation sociale qui produit une identification de l’individu sur une base ethnique qu’il soit allochtone ou autochtone… Mais ce n’est pas le fruit du racisme. C’est diffus : la cause principale en est la ségrégation urbaine".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_050418170951.igke4rn8.html
http://www.cafepedagogique.net/disci/art icle/49.php

L'antisémitisme au fond de la salle des profs
"La question de l'antisémitisme agit comme un révélateur et un miroir grossissant des dérives d'une institution scolaire dépassée par les évolutions de la société. Découverte : les personnels sont apparus à Wieviorka «dans l'ensemble peu soucieux, sinon de connaître et de comprendre l'antisémitisme à l'école, du moins de penser les moyens susceptibles de le contrer efficacement»… Enfin, tabou des tabous, le livre évoque les propos racistes qui émaillent parfois des conversations en salles des professeurs. Wieviorka diagnostique «une sorte de paralysie», portée notamment par «la bonne conscience de gauche [qui] considère les porteurs de l'antisémitisme à l'école d'abord comme des victimes du racisme». Ainsi que par un fond résiduel d'antisémitisme «classique»". Libération rend compte, sous la plume de Catherine Coroller et Emmanuel Davidenkoff, du livre de Michel Wieviorka, La tentation antisémite (Robert Laffont). Au terme de deux ans de recherche, le sociologue dresse un tableau d'un antisémitisme banalisé où coexistent le vieil antisémitisme d'extrême droite et un nouveau courant découlant du conflit israélo – palestinien. L'ouvrage interpelle l'Ecole appelée à défendre les valeurs démocratiques. 9% des Français se disent hostiles aux juifs, 14% des 18-24 ans. Le récent rapport de la Commission nationale consultative des droits de l'homme signale " une forte recrudescence des violences et menaces en milieu scolaire, soit un total de 189 exactions sur un total de 1 565, c’est-à-dire 12 % des faits, en progression de 20,4 % par rapport à 2003".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=290597
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=290601
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index230305.php

- Primaire    [ Haut ]

Postes de professeurs des écoles
Le Journal Officiel du 22 avril publie le nombre de postes mis aux concours externes de recrutement de professeurs des écoles (11.688), second concours internes (238), troisièmes concours (668) et cycle préparatoire (55).
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0500801A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0500802A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0500803A

Répartition des postes aux concours
Le même J.O. publie la répartition académique de ces emplois à pourvoir.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0500805A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0500806A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENP0500807A

Directions non assistées
"Les propositions ministérielles… n’apportent pas de solution satisfaisante aux problèmes criants de la direction et du fonctionnement de l’école". Le Snuipp et le Sgen-Cfdt signalent le mécontentement des enseignants face aux propositions ministérielles pour les directeurs d'école : ceux-ci veulent du temps pas une rémunération.
http://www.sgen-cfdt.org/actu/article811 .html

Quelle négociation sur les directeurs ?
" Le Ministère veut-il vraiment sortir du conflit des directeurs d’école ? Le Se-Unsa en doute. Il relève que les propositions ministérielles, pour sortir d'une qui dure depuis 5 ans, sont des plus minces : 15 euros par mois par directeur. Le syndicat "réclame, au lieu de discussions équivoques, de vraies négociations".
http://www.se-unsa.org/presse/comm/page. php?id=050412

Une étude relance le débat sur les petits effectifs
La question de l'impact du nombre d'élèves par classe sur les résultats scolaires a animé une partie du débat pédagogique cet automne. T. Piketty avait mis en évidence un effet sensible pour une réduction importante des groupes classe. Cela l'amenait à demander un effort important de moyens en faveur des ZEP. D. Meuret, qui défendait la thèse inverse, demandait en octobre dernier "une expérimentation des CP et CE1 de ZEP à 18 élèves dans quelques académies pendant 3 ou 4 ans avant de généraliser éventuellement le dispositif".

Le ministère relance le débat en publiant une étude qui porte sur une expérimentation pendant deux ans (2002-2004) dans une centaine de cours préparatoires accueillant surtout des élèves défavorisés. Dans ces classes les effectifs ont été réduits à 8 à 12 élèves. Une centaine de classes témoins, à effectifs habituels, ont été étudiés parallèlement. L'enquête montre que les enseignants des classes à effectif réduit ont modifié leurs pratiques et que les élèves ont gagné en assurance et motivation.

D'après l'étude ministérielle, au cours et à la fin de l'année de CP, les élèves des classes (à faible effectif) ont un peu plus progressé que leurs camarades de classe comparables, mais les inégalités de départ n'en sont pas réduites et, une fois en CE1, ces élèves ont des performances équivalentes aux autres". L'enquête officielle conclut donc que "une réduction de la taille des classes des CP est, à elle seule, d’un intérêt pratiquement nul. En effet, consacrer des moyens (importants) à cette diminution pour n’obtenir qu’un léger avantage en termes d’acquis en fin de CP, avantage qui disparaît ensuite,et n’en tirer aucun bénéfice indirect en termes de baisse des redoublements…apparaît peu efficace".

Faut-il pour autant dénier tout effet à la baisse des effectifs ? Les rédacteurs ne sont pas aussi affirmatifs. Ils relèvent qu'il faut " sans doute un temps d’adaptation pour permettre aux enseignants et aux élèves de tirer parti d’une diminution d’effectifs ; une seule année d’observation en CP est peut-être une période trop courte pour que des effets positifs puissent se manifester. Enfin, l’effort de diminution des effectifs a, dans cette expérimentation, été limité au seul cours préparatoire, alors que certains travaux pourraient inciter à étendre l’expérience aux cours élémentaires". C'est ce que montrait les travaux de Piketty. Le débat reste donc ouvert.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/noteeval/ne2005/eva0503.pdf
http://www.cafepedagogique.net/disci/ped ago/54.php
http://www.cafepedagogique.net/disci/ped ago/55.php

Le rapport sur les CP spécifiques
"L'effet maître dépasse celui des structures". Le rapport de l'Inspection générale sur la mise en œuvre du Plan de prévention de l'illettrisme au C.P. conclue ainsi "qu'il ne suffit pas de multiplier les moyens d'enseignement pour que les difficultés soient évitées ou surmontées". En 2003-2004, 3500 cours préparatoires ont bénéficié d'aménagements particuliers : 3.000 classes ont joui de l'apport de maîtres supplémentaires ou d'assistants d'éducation, les autres ont vu leur effectif réduit. Les résultats sont décevants : " s’agissant des élèves, les effets du dédoublement ou du renforcement restent indécelables en termes d’apprentissage". Pour l'Inspection, " au moment de l'enquête, les équipes n'avaient pas encore su tirer réellement parti de l'effectif réduit ou de la présence d'une second adulte dans la classe... la prise en compte de la diversité des élèves n'est pas sensiblement améliorée". Pourtant l'Inspection demande de ne pas interrompre l'opération et de l'utiliser comme un laboratoire.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/s yst/igen/rapports/plan_illetrisme_CP.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index220405.php

Vivre ensemble
"Vivre ensemble" est une priorité des programmes d'éducation civique de l'école primaire. Sur ce thème le CRDP de Midi-Pyrénées a réalisé une sélection documentaire en ligne. On y trouve un choix de livres pour la jeunesse pour amorcer un débat, une sélection d'outils pédagogiques pour aider l'enseignant ainsi que des documents de réflexion. Le dossier s'articule en plusieurs thèmes : s'affirmer, apprendre à communiquer, respecter les règles, travailler ensemble, accepter les différences, dire non aux discriminations et savoir gérer un conflit.
http://www.crdp-toulouse.fr/cddp-31/vivr ensemble

Angleterre : Une police de caractères contre la dyslexie
Selon le Guardian, une nouvelle police de caractères, dessinée par Natascha Frensch, pourrait faciliter l'apprentissage de la lecture pour certains jeunes dyslexiques. Les caractères sont plus facilement identifiables. La police a été retenue par un éditeur d'ouvrages pour le primaire, Chrysalis Books.
http://education.guardian.co.uk/schools/ story/0,5500,1462551,00.html

Vivre avec le soleil
Les dommages sanitaires liés aux surexpositions solaires atteignent des niveaux record. C'est pourquoi l'OMS et le Plan Cancer recommandent des actions de protection et d'éducation solaire auprès des enfants. "Vivre avec le soleil" est un programme de prévention destiné aux enfants qui associe des partenaires institutionnels (La mutualité française etc.), des industriels (Avène, Profilter), des éditeurs (Hatier, Play Bac), La Main à la pâte et l'association La sécurité solaire. Un concours d'affiches est lancé. Hatier publie "Le guide de l'enseignant cycle 3". L'ouvrage s'inspire de La main à la pâte pour proposer des activités qui permettent de comprendre le rayonnement solaire et ses effets. Les élèves découvrent grâce à un papier sensible (livré avec le guide) ce que sont les UV et le rôle protecteur de l'atmosphère. Ils apprennent à reconnaître les situations à risque et à se protéger.
http://www.vivreaveclesoleil.org/
http://www.infosoleil.com/vivreaveclesol eil.php

- Collège    [ Haut ]

Schène lance un appel à projet pour les 4èmes
Piloté par le ministère, le Schène, Schéma de l’édition numérique pour l’enseignement, vise "à mieux prendre en compte les demandes exprimées par les enseignants et à assurer aux éditeurs la visibilité nécessaire pour produire les contenus dont l’Éducation nationale a besoin". Après de nombreuses consultations, le ministère publie un premier appel à projets concernant la classe de 4ème et 9 familles disciplinaires (arts plastiques, éducation musicale, EPS, histoire-géo, langues, lettres, maths, physique chimie, SVT). Pour chacune, il indique les ressources attendues du secteur privé. Ainsi en histoire-géo, ce sont essentiellement des banques de données (sur l'Europe du 19ème siècle, la colonisation, les mouvements nationaux) et des outils cartographiques en ligne qui sont attendus. Le ministère offre ainsi à d'éventuels éditeurs une étude de marché qui a l'avantage de reposer sur une enquête auprès d'enseignants spécialistes. Une première consultation du Café auprès de collègues atteste d'une certaine adéquation avec les attentes. Mais elle fait remonter des interrogations. Alors que le ministère encourage la pédagogie la plus traditionaliste et envisage la suppression de toutes les heures dédoublées (les seules qui permettent l'utilisation des TICE dans une situation autre que magistrale) les éditeurs pourront-ils amortir le développement de produits éducatifs ? Rappelons que des logiciels historiques, comme Geoplan ou Aplusix en maths par exemple, ont nécessité un travail d'équipe sur plusieurs années. Peut-on tenter de définir des supports pédagogiques et vanter "la liberté pédagogique" c'est-à-dire se désintéresser des questions pédagogiques ?
http://tice.education.fr/educnet/Public/ contenus/schene/premier_appel

- Lycée    [ Haut ]

Nouvelle pression universitaire sur les CPGE
"Il n'est pas cohérent que les CPGE, tout comme les sections de technicien supérieur (STS), soient rattachées au secondaire, alors qu'elles participent de l'enseignement supérieur. En outre, il est anormal que les élèves de prépa ne connaissent pas la vie universitaire. Pis, il est inconcevable qu'ils considèrent une inscription et une poursuite d'études à la fac comme une voie d'échec. Des échanges entre les étudiants des deux structures doivent être créés, dans les deux sens. Cela ne peut que favoriser une plus grande mixité sociale". Dans Le Figaro, Yanick Vallée, premier vice-président de la Conférence des présidents d'université, souhaite d'abord développer des liens entre universités et CPGE avant de faire leur intégration. "Il faut faire tendre les moyens financiers que l'Etat met dans les deux systèmes vers davantage d'unité. Aujourd'hui, l'effort consenti pour un étudiant est de 6 800 € à l'université et de 13 000 € en prépa"
http://www.lefigaro.fr/education/2005040 6.FIG0101.html

Calendrier des BTS
Le B.O. publie le calendrier des épreuves du BTS session 2005.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/17/ MENS0500431A.htm

Bac S : que de déceptions !
En baisse constante depuis 1995, la série S reçoit la moitié des bacheliers généraux, principalement des enfants de familles favorisées (40% d'enfants de cadres) et une majorité de garçons (55%). Cette série des élites accueille aussi bien des déceptions. Selon une étude ministérielle, seulement 44% des jeunes y entrent par goût des matières scientifiques. Pour un tiers des lycéens, l'orientation en S répond au désir de laisser le plus de portes ouvertes. C'est sans doute pourquoi les inscriptions en Deug scientifiques baissent : "l'intérêt pour le contenu des études dans lesquelles ils s'engagent est souvent moins marqué chez les bacheliers S inscrits dans une filière scientifique que chez ceux qui poursuivent dans d'autres filières" . 60% des bacheliers S s'inscrivent en université, 20% en Cpge et 20% en Iut ou STS.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni/ni2005/ni0515.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

- Enseignement professionnel    [ Haut ]

Un L.P. gagne le concours du Sénat
Le L.P. Jeanne d'Arc d'Argenteuil (95) associé à l'Instituto tecnico commerciale statale Sandro Pertini de Rome remportent le premier prix du concours "Les défis de la paix" initié par le Sénat et le Mémorial de Caen. Les lycéens devaient réaliser un dossier comprenant un entretien avec un sénateur.
http://www.senat.fr/evenement/60eme_libe ration/operation_jeunesse.html

Rénovation de Cap
Le Journal Officiel du 7 mai publie des arrêtés rénovant les cap "couture flou", "vêtement de peau", "mode et chapellerie" et "tailleur dame". Première session en 2007.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0500838A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0500822A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0500828A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0500826A

Nouveaux CAP
Le Journal Officiel publie des arrêtés fixant les conditions de délivrance des CAP sellerie, chaussure, fourrure et tailleur homme.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0500827A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0500825A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0500841A

Suppression de deux CAP
Les Cap "conducteur opérateur des industries du bois" et "brasseur – malteur" sont abrogés par deux arrêtés publiés au J.O. du 8 avril. Dernière session en 2006.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0500624A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0500623A

CAP charpentier de marine
Le Journal officiel du 13 avril publie un arrêté créant le CAP charpentier de marine. Première session en 2007.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0500650A

Cap maroquinerie
Le Journal Officiel publie un arrêté rénovant le CAP maroquinerie. Première session en 2007.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0500837A

Le créole entre au bac pro
Selon un arrêté paru au Journal Officiel du 6 avril, le créole est ajouté à la liste des langues proposées pour l'obtention du bac pro.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0500604A

La Lettre 19
La Lettre de l'enseignement technologique et professionnel d'avril, réalisée par le CRDP de Franche-Comté, est parue. Une quarantaine de sites sont présentés : maintenance industriel, commerce, informatique industrielle etc.
http://crdp.ac-besancon.fr/lalettre/

Accord pour l'apprentissage
L'Etat a signé avec les employeurs un accord visant à augmenter le nombre d'apprentis. Cet accord intervient en application de la loi de Cohésion sociale adoptée en janvier dernier. La loi prévoit que le nombre d'apprentis passe de 350.000 à 500.000 en 5 ans en améliorant l'attractivité de cette filière en revalorisant le statut de l'apprenti. En échange les entreprises bénéficient d'une exonération d'impôt de 2200 euros par apprenti. L'apprentissage est également privilégié par la loi Fillon. Son développement devrait concurrencer les lycées professionnels.
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--franca is--ftmms--emploieducation/050419103518.8 2uk027p.html
http://www.travail.gouv.fr/actualites/pd f/DP090205.pdf

Agricole : Horaires de 4ème et 3ème
Les nouveaux horaires de 4ème et 3ème agricoles sont publiés au B.O. du 21 avril. On sait que cette réforme est vivement critiquée. Application à la rentrée 2005.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/16/ MENE0500596A.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/16/ MENE0500595A.htm
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index180405.php

Formation : Démission du patron de la VAE
La VAE, validation des acquis de l'expérience, est-elle plombée par Matignon ? C'est ce que donne à penser la démission de Bernard Decomps, président de la commission nationale de la certification professionnelle, qui garantit la valeur des diplômes délivrés dans le cadre de la VAE. Créée par le gouvernement Jospin, la VAE permet à des salariés d'obtenir un diplôme, du CAP à un titre de l'enseignement supérieur, par reconnaissance de leurs compétences. Plus de 30.000 personnes en ont bénéficié. Pour B. Decomps, interrogé par Le Nouvel Observateur, " le personnel politique au gouvernement n’a rien compris à la révolution de la VAE, au changement radical qui consiste à délivrer les diplômes à partir de compétences et non d’un parcours académique. Il ne s’intéresse pas au travail de la commission, n’en mesure pas l’enjeu, ne lui donne pas les moyens".
http://www.nouvelobs.com/articles/p2110/ a266729.html


- Le Café    [ Haut ]

Dossier Bac Brevet 2005
Comment utiliser Internet pour se préparer au bac et au brevet ? Dans les différentes disciplines, ce nouveau dossier du Café apporte des pistes pour réviser, s'évaluer, s'entraîner aux épreuves. Il conduit vers des ressources gratuites, accessibles sur Internet et sélectionnées par l'équipe de professeurs du Café pédagogique. Si seul un travail régulier tout au long de l'année scolaire peut permettre une réussite aux examens, ces ressources peuvent aider à compléter des notes, à revoir ses méthodes, à s'auto-évaluer, à mieux connaître les épreuves.
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ bb2005/index.php
L'affichette pour faire connaître le dossier
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ bb2005/bb2005aff.pdf

[ Haut ]

Archives de la rubrique Informations Professionnelles :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Informations Professionnelles dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable