Informations Professionnelles (Café N° 64)

Version imprimable Version imprimable

- A la Une : Au moins 2.700 postes supprimés au budget 2006

- Le système scolaire

- Le bac 2005

- Vie professionnelle

- Vie scolaire

- Primaire

- Collège

- Lycée

- Enseignement professionnel

Dossier spécial

- Le Café

Édition du 02-07-2005

- François Jarraud -

- A la Une : Au moins 2.700 postes supprimés au budget 2006    [ Haut ]

" 800 de ces emplois concernent des personnels mis à disposition qui n'exerçaient déjà plus devant les élèves. Ce sont donc seulement 1.900 emplois de moins et, si l'on avait tenu compte de la baisse démographique, on en aurait supprimé 3.000. L'encadrement sera donc légèrement supérieur à celui de cette année". C'est ainsi que G. de Robien commente la suppression d'environ 2.700 postes au budget 2006. L'éducation est un des ministères les plus touchés par les suppressions de postes.

Ces suppressions vont frapper l'Ecole doublement. D'une part elles vont aggraver les conditions de travail des jeunes dans des classes plus chargées et des établissements déjà démunis en personnels éducatifs (surveillants etc.). D'autre part elle semble annoncer une véritable saignée des associations éducatives, ces organisations qui complètent l'action de l'Ecole par des actions de recherche, d'encadrement ou d'animation.

Tout cela pourrait annuler le bénéfice des efforts de décrispation et de dialogue faits par G. de Robien à son arrivée. Déjà matériellement difficile, la rentrée pourrait bien être perturbée par un fort mouvement social.

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3224,36-667276@51-639952,0.html
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--franca is--ftmms--emploieducation/050629113531.g e8ru22f.html

- Le système scolaire    [ Haut ]

Plusieurs décrets au CSE du 7 juillet
Selon l'AFP, le Conseil supérieur de l'éducation (CSE) sera convoqué le 7 juillet pour étudier plusieurs décrets pris en application ou en remplacement de la loi Fillon. Devraient notamment être décidés le recrutement d'assistants pédagogiques, les bourses au mérite, l'accès prioritaire des bacheliers professionnels en STS, les dispositions en faveur des enfants handicapés, la généralisation de la première langue vivante en CE1 et de la seconde en 5ème.

D'autres mesures sont remises : le socle commun et le nouveau brevet.

http://actu.voila.fr/Depeche/ext--franca is--ftmms--emploieducation/050615160411.f e9jx5ci.html

TPE : C'est non pour la rentrée 2005
Depuis plusieurs jours des déclarations ministérielles laissaient entendre un retour des TPE en terminale. G. de Robien semble avoir tranché négativement. Le compte-rendu de l'entretien entre la PEEP et le ministre le 15 juin précise que "le ministre indique que les TPE sont une excellente démarche et que leur rétablissement en terminale est envisageable. Néanmoins, le ministre indique qu’il n’est pas interdit de réfléchir à une évolution de leur organisation. Pourtant, il n’y aura pas de retour des TPE en terminale pour l’année scolaire 2005-06. En attendant, ces TPE seront pris en compte selon les modalités prévues par le document rédigé par M. Gérard, alors Directeur de la DESCO, et dont tous le recteurs ont été destinataires".

Si le ministre estime que les TPE sont "une excellente démarche", il doit en toute logique décider leur rétablissement. Cette perspective n'est pas totalement close. Mais la réduction à la portion congrue des TPE remet fortement en question leur efficacité.
http://www.peep.asso.fr/actualite.php?id _actu=54&PHPSESSID=c746691d253cc8dd84a8ea 49c4390850

10.000 non-titulaires au chômage
Selon l'AFP, qui cite des sources syndicales, 10.000 enseignants non-titulaires perdront leur emploi à la rentrée. Un collectif demande le réemploi de tous.
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--franca is--ftmms--emploieducation/050615164116.9 v87o4g4.html

Le gouvernement et l'éducation prioritaire
Le 8 juin le premier ministre a demandé au ministre de l’Education nationale "qu’il se saisisse du problème de l’éducation prioritaire : comment faire pour mieux accompagner les élèves et les établissements qui en ont le plus besoin ? Nous ne pouvons plus nous contenter d’une seule logique de territoires. Il faut davantage tenir compte des parcours individuels à travers des rendez-vous réguliers tout au long de la scolarité". Le lendemain, le ministre de l'Intérieur revenait sur ce thème exigeant que 5 à 10% des élèves de ZEP aillent en prépas.

Selon l'AFP, le ministère de l'éducation nationale a bien reçu le message. "Ce n'est pas irréaliste car le vivier existe quand on pense qu'on trouve 26% d'enfants d'ouvriers parmi les bacheliers ayant mention bien" a déclaré un responsable affirmant qu'il faut toutefois " accompagner certains élèves brillants mais fragilisés par leur contexte social, sans assez de confiance en leurs potentialités, s'auto-censurant vis à vis de leur avenir".

Des déclarations qui ne satisfont pas l'Observatoire des Zones prioritaires qui dénonce le flou des propos et demande "des solutions beaucoup plus radicales que les ZEP actuelles : des projets exceptionnels provisoires (PEP) sur un petit nombre de territoires (Sites urbains prioritaires – SUPE), très minoritaires, où le service public est défaillant, où l’exclusion se transmet d’une génération à l’autre et où, parfois, des ghettos ethniques se forment. et "un appui plus individualisé aux jeunes menacés d'exclusion par sortie du système éducatif sans formation reconnue… Il ne peut être question de laisser de côté ce dispositif territorial pour ne plus agir que sur des " parcours individuels ".
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--franca is--ftmms--emploieducation/050610173249.u qznn4jm.html
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--franca is--ftmms--emploieducation/050609163916.b 1r5az1q.html
http://www.association-ozp.net/

L'OZP critique Sarkozy
"L’éducation prioritaire est revenue dans le débat politique. Il ne faudrait pas qu’elle serve seulement, par son caractère symbolique fort, à permettre aux dirigeants politiques d’adopter une posture « sociale », sans que soient tirées les leçons de vingt-cinq ans d’expérience et sans écouter ceux qui se sont investis sur le terrain". La phrase est dure et vise une proposition du ministre de l'intérieur : "mettre les meilleurs professeurs en ZEP et les payer en conséquence". Une démarche qui est appliquée par exemple dans certaines villes américaines. Pour l'OZP, "l’exemple des indemnités accordées actuellement aux personnels en ZEP montre que ce n’est pas en leur attribuant des avantages financiers qu’on pourra rassembler dans ces zones de tels professeurs, surtout si l’action se concentre sur les territoires les plus difficiles, mais en leur accordant ce qu’ils demandent : du temps pour travailler en équipe…, un accompagnement dense pour maintenir et développer leur qualification. L’affectation dans les établissements les plus difficiles, surtout pour l’encadrement, doit se faire avant tout sur la base de l’adhésion à un projet pédagogique".
http://www.association-ozp.net/article.p hp3?id_article=1133

Une circulaire met en œuvre le programme de réussite éducative
Le ministère de la Ville publie une circulaire de la Déléguée interministérielle à la Ville datée du 27 avril pour la mise en œuvre des programmes de réussite éducative. Dans le cadre du plan de cohésion sociale, ils visent à accompagner les enfants "présentant des signes de fragilité". La circulaire s'intéresse à deux formes : le soutien apporté aux enfants scolarisés et le développement de projets éducatifs en direction d'enfants scolarisés en internat. Elle appelle les préfets à travailler avec les inspecteurs d'académie, et à soutenir en priorité les dossiers des ZUS et des REP. Les actions ne devront pas se substituer à l'Ecole et ils devront viser les enfants identifiés comme participant au programme de réussite éducative.

La mise en œuvre sera faite par une structure juridique dotée d'une comptabilité publique : GIE, caisse des écoles, EPLN, etc. L'équipe réunira des enseignants, animateurs, travailleurs sociaux, psychologues, intervenants sportifs et culturels, associations etc.
http://www.ville.gouv.fr/pdf/actualite/r eussite-educative-circulai.pdf

Un décret créé les Conseils consultatifs de réussite éducative
" Un conseil consultatif de réussite éducative est institué par délibération du comité de la caisse dans les caisses des écoles ayant décidé d'étendre leurs compétences, en application du deuxième alinéa de l'article L. 212-10, à des actions à caractère éducatif, culturel, social et sanitaire en faveur des enfants relevant de l'enseignement du premier et du second degrés". Un décret publié au Journal Officiel du 1er juin crée les "conseils consultatifs de la réussite scolaire". Composé d'enseignants, d'élus, de représentants de l'Etat, dont l'inspecteur d'académie, de la CNAF, de parents, d'associations, il propose la répartition des crédits affectés au dispositif de réussite éducative au comité de la caisse des écoles.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=SOCV0510894D

La radiographie critique du médiateur
" Qu’il s’agisse des personnels administratifs ou des enseignants, tous ont intérêt, ainsi que les usagers du service public, en particulier les parents, au développement de tout ce qui peut favoriser le dialogue, l’écoute de l’autre, une forme efficace de reconnaissance qui est un moteur pour l’action et la réalisation d’un meilleur service public". Cette affirmation du médiateur de l'éducation nationale, Jackie Simon, s'appuie sur des centaines de cas précis qui attestent de la difficulté qu'a parfois l'éducation nationale à communiquer ou même à traiter humainement élèves, parents et personnels. C'est ce qui explique la progression régulière des plaintes adressées au médiateur (+10% en 2004) et surtout la montée très nette de celles qui émanent des familles : elles représentent maintenant 49% du total, ce qui démontre l'utilité de la fonction (notons que le Café en reçoit aussi régulièrement de familles un peu perdues).

La première partie du rapport concerne "une certaine dégradation des rapports entre l'institution scolaire et les usagers". Elle fourmille d'exemples de situations où la machine scolaire piétine le droit des gens : élèves handicapés non accueillis, affectation et orientation effectuées aveuglément. " Il est clair que la gestion collective des affectations, dans la grande majorité des cas, se déroule dans des conditions normales mais, si le jeune se trouve dans une situation particulière, l’administration – sans doute débordée – apparaît parfois dans l’incapacité de réagir rapidement et efficacement". Dans certains cas les difficultés ne sont pas circonstancielles. Le médiateur signale par exemple les difficultés que rencontrent les élèves venus du privé à trouver une place dans un établissement public ou les tentatives de retenir à tout prix des élèves dans certaines sections comme le latin. Un autre problème récurrent concerne la communication des notes aux parents divorcés. La loi sur le voile continue à susciter des plaintes particulièrement à propos de l'accompagnement scolaire.

Le médiateur confirme le durcissement disciplinaire de l'Ecole. " Les médiateurs ont relevé, depuis deux ou trois ans, un net durcissement du régime des punitions et des sanctions dans les établissements scolaires du second degré. S’il est clair que l’on doit être attaché au respect des règles de vie collective cependant, n’oublie-t-on pas parfois que les droits fondamentaux des élèves sont les mêmes que les droits reconnus à tous les citoyens : présomption d’innocence, nécessité de faire apparaître les preuves de la culpabilité, droit de la défense, etc. ?" La fameuse circulaire Fillon sur les punitions collectives a été prise au premier degré par certains enseignants en violation des textes.

Les examens sont aussi l'occasion de nombreux dépôts de plaintes. Certaines concernent l'attitude d'examinateurs qui malmènent les candidats. Un problème particulier est soulevé par l'épreuve anticipée de français : " La correction des épreuves anticipées de français, par certains aspects, pose également problème : à l’issue de la session des épreuves anticipées, les notes ne font pas l’objet d’une harmonisation. Elles ne sont réexaminées qu’à l’issue des épreuves terminales, avec les notes des autres épreuves. En pratique, elles ne sont pas réexaminées et ne font donc pas l’objet d’une harmonisation : en effet, la plupart du temps, les correcteurs et examinateurs des épreuves de Français ne participent pas au jury qui, l’année suivante, juge les épreuves terminales. Par ailleurs, le livret scolaire n’est examiné par le jury qu’à l’issue des épreuves terminales. Les notes des épreuves de français sont donc délivrées (et, en pratique, de façon définitive) sans harmonisation et sans examen du livret scolaire. On peut se demander si une telle procédure est équitable".

La seconde partie du rapport dénonce "une certaine dégradation des rapports entre l'institution et les personnels ". Le médiateur évoque "une gestion des ressources humaines très approximative" particulièrement dans les cas de mutation. On apprend que "dépendre pour la gestion de son dossier de plusieurs services peut constituer un risque". Le médiateur cite en exemple les enseignants en fonction sur les structures innovantes du lycée Lurçat de Paris dont le salaire est régulièrement victime de retards. D'autres exemples montrent un traitement aveugle et "inhumain" des dossiers, comme celui de cette mère divorcée tenue à distance de ses enfants dans la procédure de mutation. Il révèle également des cas de harcèlement dont un cas avéré d'homophobie. C'est parfois le harceleur qui obtient gain de cause.

Tout cela amène le médiateur à faire des recommandations et même cette année à proposer des textes. Ainsi il offre une "charte parents / enseignants" dont l'adoption pourrait améliorer le dialogue entre les uns et les autres. Il demande également à nouveau cette année l'élaboration d'un code de déontologie de l'enseignant liée à une nouvelle procédure d'évaluation.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/054000412.shtml
http://www.education.gouv.fr/syst/mediat eur/brevmed.htm

CNDP : un nouveau cours ?
" Cette semaine paraît bien marquer un tournant dans l’approche gouvernementale de la délocalisation du CNDP". Reçue au ministère puis par le président du conseil d'administration du CNDP, l'intersyndicale du CNDP annonce une reprise des négociations. Les personnels en CDD sont reconduits pour un an, les serveurs du site Cndp seront rebranchés en région parisienne, la concertation reprend.
http://www.nodeloc.net
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index230605.php


Contribution de l'Etat aux établissements privés
Le B.O. du 9 juin publie la grille des contributions de l'Etat aux établissements sous contrat.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/23/ MENF0501034A.htm

- Le bac 2005    [ Haut ]

Le dossier Bac Brevet 2005
Ce dossier du Café pédagogique propose pour chaque discipline une sélection de ressources gratuites : cours, fiches méthodologiques, exercices pour s'auto-évaluer de façon à se préparer aux examens.
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ bb2005/index.php

Où trouver sujets et corrigés ?
Au fur et à mesure du déroulement des épreuves, France Examen publie les sujets et les corrigés. Le bac a commencé en avance dans les lycées français à l'étranger et on peut découvrir les sujets de Pondichéry, du Liban et d'Amérique du Nord.
http://f13.www.france-examen.com/
http://www.rochambeau.org/informations/e xamens/bac/bac2005/bac2005.html
http://www.clw.edu.lb/cdi/Baccinq/baccin q.htm
http://www2.ac-toulouse.fr/lyc-francais- pondichery/

Que faire avant les épreuves ?
Il faut d'abord veiller à être en forme pour l'examen ce qui suppose de s'alimenter correctement et de dormir. Le cerveau a besoin de se nourrir. Il engrange la nuit les données perçues dans la journée. Sans sommeil, pas de mémorisation. A quelques jours des nouvelles épreuves, on trouvera dans le dossier Bac Brevet du Café des exercices interactifs pour s'autoévaluer, se rassurer et éventuellement découvrir ses failles. Le même dossier indique où trouver des cours pour les combler.
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ bb2005/index.php

Un vieux cancre ?
"Vieux cancre sauvé au rattrapage" l'image est irrévérencieuse pour un monument national. Emmanuel Davidenkoff, dans Libération, l'ose et apporte des arguments. "Le bac ne donne aucun droit particulier" : l'inscription en STS ou en prépa se fait sur dossier et échappe totalement à l'examen, ce qui représente quand même 200.000 élèves."Son coût est exorbitant". Certes. "Il paralyse le système" puisque le mois de juin est désorganisé dans les lycées. "Il est injuste" pour E. Davidenkoff qui évoque des "tripatouillages de notes" . Ils expliqueraient les écarts entre académies et jurys. Bien d'autres raisons plus évidentes peuvent justifier ces écarts et l'harmonisation ne veut pas dire abus, au contraire.

Alors inutile le bac ? Sans doute pas quand on voit le stress qu'il génère chez les candidats. Le rater signifie pour des milliers de jeunes chaque année au mieux une année de perdue, au pire un chemin différent dans la vie. Il ne faudrait pas oublier qu'un tiers des jeunes quittent encore l'Ecole sans l'avoir. L'injustice commence peut-être après dans le taux d'échec important d'une partie des bacheliers dans les études supérieures. La moitié des bacheliers STT échouent à obtenir le Deug en 3 ans. C'est le cas de quatre bacheliers professionnels sur cinq. Des inégalités aussi fortes s'observent pour l'abandon d'études après le bac.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=302668

Que deviennent les bacheliers ?
Juste après le bac, 88% des bacheliers poursuivent leurs études. Un an plus tard, 93% de ceux-ci continuent leurs études. Mais tous ne rencontrent pas les mêmes difficultés selon une étude ministérielle. Si 3% seulement des étudiants en STS se réorientent au bout d'un an, c'est le cas de la moitié des élèves des prépas littéraires ou de 16% des étudiants en université. Comment expliquer ces décalages ? Le type de bac joue fortement : ainsi en université 83% des bacheliers généraux ne changent pas d'orientation à la fin de la première année, contre la moitié des bacheliers technologiques ou professionnels.

Comment l'expliquent-ils ? Plus d'un étudiant en université a du mal à s'organiser dans son travail et un sur trois manque d'intérêt pour les matières étudiées. Ces facteurs d'échec viennent bien avant les difficultés matérielles. On mesure là l'importance de dispositifs comme les TPE qui justement apprenaient à s'organiser (ça va être beaucoup plus difficile sur une seule année !) et à dégager du sens dans les disciplines. Mais l'encadrement est aussi en cause. Ainsi seulement un étudiant en université sur cinq trouve du soutien pédagogique dans l'établissement.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni/ni2005/ni0519.pdf

Que devient-on sans le bac ?
Sans le bac, il reste des solutions ! Outre le redoublement et la préparation à distance, il est possible de préparer un bac professionnel, de choisir l'alternance, ou d'entrer en fac sans bac.
http://www.education.gouv.fr/sec/baccala ureat/sans.htm
http://www.education.gouv.fr/orient/list cio.htm

Brevet et Bac : Les sujets du Moyen-Orient et de l'Afrique
"Le contrôle de la société dans l'état nazi", "Les transformations de la société française pendant les Trente Glorieuses", un texte de Maxence Fermine : les sujets 2005 du brevet sont déjà là ! Du moins ceux du Moyen-Orient (sauf Liban) et d'une partie de l'Afrique. Le lycée G. Pompidou de Sharjah (Emirats Arabes Unis) met également en ligne les sujets des bacs généraux.
http://www.lgp.ae/lgp/examens/examens.ht m
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ bb2005/index.php

SVT : L'épreuve de L au bûcher !
"Les candidats ont été, en quelque sorte, jetés dans un bain de mensonges… Voilà qui en dit long sur la machinerie anti-éducative placée en amont du bac et sur ses effets. Et qui révèle la sinistre mission du corps enseignant en certaines matières… L'affaire n'est pas futile. Elle est grave car elle touche des millions d'adolescents qui ont subi un double viol, celui de leurs consciences d'abord, celui de leurs intelligences ensuite". Ces propos visent l'épreuve de SVT du bac L où un sujet traitait de l'IVG, ce qui est vivement reproché par deux associations catholiques.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=304715

Les conservatismes s'attaquent au bac
" Demander aux candidats de restituer une argumentation à partir d'éléments approximatifs et polémiques sur cette question les plaçait inconsidérément et inutilement devant un cas de conscience. En ce sens, ce sujet ne respecte ni les candidats ni les exigences d'une formation intellectuelle authentique". Selon Le Figaro, après plusieurs associations catholiques, la Direction diocésaine de l'enseignement catholique de Paris critique le sujet de SVT de L. Ils sont rejoints dans la critique par l'association Sauver les lettres qui s'insurge contre un texte faisant partie de l'épreuve de français de la série STT. Il s'agit de la célèbre chanson de Pierre Perret "Lilly" qui pour Agnès Joste a un gros défaut : "il est précisé qu'il a obtenu le prix de la Licra, ce qui amène une sorte de «bien-pensance» sur le sujet". Un texte raciste aurait à coup sur évité ces critiques.

Pour Viviane Youx, présidente de l'Association française des professeurs de français, filiale française de la Fédération internationale des professeurs de français (FIPF), ce "on ne peut nier qu'en France certains étrangers sont victimes de racisme. C'est une réalité. Le fait que des jeunes réfléchissent à ce sujet ne me paraît pas inconcevable".
http://www.lefigaro.fr/france/20050622.F IG0169.html
http://www.lefigaro.fr/france/20050622.F IG0170.html

- Vie professionnelle    [ Haut ]

Un lundi de Pentecôte à la Toussaint ?
Selon Le Monde, le "comité d'évaluation de la mise en oeuvre de la journée de solidarité" préconise son maintien mais préconise la liberté de fixation du jour. Mais, comme l'école pose problème, le comité demande "un jour de travail supplémentaire pour les enseignants sans la présence des élèves" pendant les vacances de la Toussaint. Mais comment travailler "solidairement" sans élèves pour les enseignants ???
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3224,36-665364@51-632519,0.html

Le Se-Unsa demande une concertation sur la journée de solidarité
"Selon l’INSEE, l’impact sur la croissance du lundi de Pentecôte travaillé a été nul. Le fiasco économique est patent ! Quant à l’Education nationale, une journée de travail supplémentaire n’y rapporte pas un centime de plus dans les caisses de l’Etat. On voit mal en quoi le fait que les enseignants travaillent par exemple un jour de plus durant les vacances de la Toussaint, comme le suggère le député Léonetti, constituerait un effet d’entraînement pour les autres salariés… Le SE-UNSA refuse que les enseignants deviennent les boucs émissaires de la bonne conscience du gouvernement !" Le Se-Unsa appelle à une concertation "pour créer les conditions d’une solidarité effective de tous sur la base d’une contribution généralisée et non des seuls salariés".
http://www.se-unsa.org/presse/comm/page. php?id=050627

Le remplacement sur volontariat
"La loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école prévoit des dispositions concernant le remplacement des professeurs absents pour une courte durée. Cet objectif devra être atteint car il répond à un vrai besoin des élèves et à un souci constant des familles. Après les concertations que le ministre a commencé à conduire avec les représentants des personnels et des parents d’élèves, un décret sera pris prochainement : sa mise en œuvre reposera sur le volontariat, sur l’incitation et, à défaut, sur l’obligation, dans le cadre de chaque établissement, d’opérer les remplacements nécessaires". Adieu le remplacement par réquisition. C'est un enterrement d'une mesure phare de la loi Fillon qu'annonce G. de Robien. Dans un communiqué, le ministre précise que "à partir de la rentrée prochaine, des discussions seront engagées dans beaucoup d’établissements pour organiser ces remplacements.. sur la base du volontariat".
http://www.premier-ministre.gouv.fr/info rmation/actualites_20/gilles_robien_missi on_education_53284.html

Le décret sur le réemploi des maîtres du privé
L'Expresso du 23 juin avait annoncé sa publication. Le décret, pris en application de la loi du 5 janvier 2005, assurant "dans le respect du caractère propre des établissements" une priorité d'accès aux services vacants pour les maîtres des établissements sous contrats en perte d'emploi, les lauréats des concours et les bénéficiaires des mesures de lutte contre la précarité est publié au Journal Officiel du 25 juin. Il est notamment précisé : " La décision par laquelle le chef d'établissement fait connaître à l'autorité académique son refus de la ou des candidatures qui lui ont été soumises est motivée. Si le chef d'établissement refuse sans motif légitime la ou les candidatures qui lui ont été soumises, il ne peut être procédé à la nomination de maîtres ou de documentalistes délégués dans la discipline concernée au sein de l'établissement".
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENX0500074D
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index230605.php

Premiers secours
"Une formation à l'apprentissage des gestes de premiers secours… est obligatoirement dispensée aux personnels enseignants appartenant aux corps des instituteurs et des professeurs des écoles". Le député Bernard Depierre a déposé une proposition de loi imposant à plusieurs corps l'apprentissage des premiers secours.
http://www.assemblee-nationale.fr/12/pro positions/pion2139.asp

- Vie scolaire    [ Haut ]

Que faire en cas de pollution ?
Le site académique d'EPS de Paris nous rappelle la législation en vigueur pour les écoles, les collèges et les lycées.
http://eps.scola.ac-paris.fr/modules/xfs ection/article.php?articleid=130

Les missions des inspecteurs
"Les missions suivantes incombent à chacun des inspecteurs : mission d’évaluation ; mission d’animation et d’impulsion ; mission de formation ; mission d’expertise". Une note de service précise les missions et l'organisation des missions des IPR et IEN.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/25/ MEND0501225N.htm

Les attentes des nouveaux personnels de direction
Selon une enquête ministérielle, le nouveau dispositif de formation des personnels de direction est perçu positivement par les lauréats. Cependant, "à l'issue de la formation les stagiaires ressentent de besoins complémentaires de formation dans les domaines financiers et juridiques". L'analyse et l'échange de pratiques leur semblent "fondamentaux" dans ce dispositif.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/noteeval/ne2005/eva0505.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Piloter un établissement
Quelle est l'autonomie dont dispose un chef d'établissement ? Comment devient-on chef d'établissement ? Quelles sont les 3 compétences essentielles d'un chef d'établissement ? Ces questions ont été posées par l'ESEN à 6 chefs d'établissement étrangers. Une façon intéressante de découvrir les facettes du métier.
http://www.esen.education.fr/documentati on/liste.phtml?idRP=2&idR=310

- Primaire    [ Haut ]

Portrait des enseignants du 1er degré
Ce n'est pas par hasard que l'on devient instit ou professeur des écoles. Même si les trois quarts des jeunes professeurs des écoles ont une licence, ils ont choisi le primaire à cause "du désir de s'occuper d'enfants jeunes" ou "de l'attirance pour la multiplicité des disciplines". A la différence des professeurs du secondaire dont l'identité se bâtit sur une discipline, les enseignants du primaire aiment avant tout "donner le goût du savoir", "développer les capacités de raisonnement". Et finalement 88% sont satisfaits de leur expérience professionnelle, un taux légèrement supérieur à celui de leurs collègues. Comme ceux-ci 63% des enseignants partagent un sentiment de malaise devant "la non – prise en compte des difficultés concrètes du métier". Parmi les difficultés signalées : la complexité du métier, le comportement des élèves,la difficulté de les faire tous progresser. Certaines disciplines posent plus de problèmes que d'autres : la musique et l'informatique le font pour deux instits sur trois. Ajoutons que, comme les collègues du secondaire, les enseignants du primaire sont d'anciens bons élèves (à 70%). Un quart d'entre eux ont eu un parent ou un grand –parent enseignant.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni/ni2005/ni0520.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni/ni2005/ni0507.pdf

Conférence internationale des écoles rurales
On a parlé des longs trajets en bus des élèves, des programmes académiques qui sont totalement décalés par rapport à leur réalité quotidienne. La 4ème Conférence internationale des écoles rurales (IV International Rural Network Conference ) s'est tenue du 19 au 24 juin en Virginie. Elle a réuni des enseignants venus du monde entier : Etats-Unis bien sur mais aussi Hongrie, Royaume-Uni, Inde, Brésil, Zimbabwe, Danemark etc. Un concept domine la conférence : le "place based learning" : l'éducation par le territoire. Les intervenants ont montré comment ils s'appuient sur les communautés villageoises pour enseigner. Au risque de manquer d'ouverture.
http://www.edweek.org/ew/articles/2005/0 6/23/42rural_web.h24.html
http://irn.rupriconvene.org/

L'école, centre de recyclage des entreprises ?
L'annonce du don de 200 ordinateurs périmés de La Poste à l'Inspection académique de Loire Atlantique fait débat. Pour les uns c'est l'occasion de lutter contre le gaspillage et contre la course perpétuelle au dernier gadget. C'est aussi un moyen pour les écoles des petites communes de faire des économies et de maintenir des activités. Pour les autres, c'est justement en primaire que les enfants, qui découvrent l'informatique, ont besoin d'ordinateurs performants permettant par exemple d'enregistrer la voix, de faire des visio-conférences etc. Si les déceptions et les plantages constituent le quotidien des classes, comment les familiariser avec les TICE ? Comment empêcher l'installation d'une image de ringardise technologique de l'espace scolaire ?
http://www.educnet.education.fr/aef/arti cles/html/aef-53501.htm

La sécurité routière à l'école primaire
L'éducation à la sécurité routière est rentrée dans les missions de l'école. Le ministère met enligne le nouveau livret "La sécurité routière à l'école primaire". Il comprend deux parties. La première apporte des informations sur l'insécurité routière et l'éducation à la sécurité routière dans le système éducatif. La seconde apporte une vingtaine de fiches pédagogiques utilisant des situations fréquentes chez les enfants.
http://eduscol.education.fr/D0163/livret Ecole.htm

Quand la danse facilite la réussite
"La danse par la rigueur qu'elle requiert et l'espace de liberté qu'elle propose s'inscrit dans notre projet d'école comme un outil privilégié, interdisciplinaire, adapté et facilitant la réussite de nos élèves". A l'école maternelle de la Goutte d'or à Paris, la danse est utilisée pour socialiser les enfants et développer des compétences disciplinaires. Elle tisse aussi des liens entre enseignants, parents et Asem. EduScol dédie un joli site à cette expérience. Découvrez les vidéos.
http://eduscol.education.fr/D0175/r_pari s.htm

Le Prix BD Tchôlidaire
Les écoliers de CM2 de l'école Hubert Monnais de Lunéville recevront le 14 juin le premier prix de l'opération "BD Tchôlidaire" organisé par La Jeunesse au Plein-Air. Ils ont écrit "le pull multicolore", un scénario pour la bande dessinée "Zap Collège" de Tehem.
http://www.jpa.asso.fr/f/solidarite/tcho lidaire.html

Vers un réseau d'échanges de pratiques en Ile-de-France ?
Pourquoi et comment constituer un réseau collectif d'échanges de savoir et de pratiques ? La question clôture les premières "Rencontres franciliennes de collectifs locaux d'analyse et d'échanges de pratiques éducatives" à Livry-Gargan (93) le 22 juin. Un titre un peu long qui renvoie simplement à l'expérience menée par des professeurs des écoles qui échangent leurs expériences et leurs difficultés dans un objectif d'autoformation. La matinée du 22 juin est justement dédiée aux échanges, aux témoignages et à des ateliers interactifs.
http://www.iufm.education.fr/actualites/ portail/article.php3?id_article=143

- Collège    [ Haut ]

Brevet : Déjà des critiques…
La presse s'est fait l'écho d'erreurs dans le sujet concernant G. Sand (groupe 2). Des listes de discussions pédagogiques remontent d'autres plaintes. Le sujet de rédaction de Montpellier est apparu confus à certains correcteurs. Dans le Nord ce sont la dictée et les questions de grammaire qui inquiètent des enseignants. "Les auteurs (des sujets) ont privilégié des particularités grammaticales".

- Lycée    [ Haut ]

Programmes des classes prépas
Le B.O. hors série du 23 juin publie les programmes des classes préparatoires scientifiques de la voie technologie et biologie (maths, physique, chimie, SVT, technologie et géographie).
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/hs3 /default.htm

STG : Nouveau livret scolaire
Le nouveau livret scolaire de la filière STG est publié au B.O. n°24. L'Expresso du 27 mai l'avait annoncé.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/24/ MENE0500898A.htm
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index270505.php

- Enseignement professionnel    [ Haut ]

Quel avenir pour les BEP secrétariat et compta ?
"Des voies de relégation et d'exclusion". C'est ainsi que le Haut Comité éducation-économie-emploi caractérise les BEP secrétariat et compta. Le HCEEE est une instance placée auprès du ministre de l'Education Nationale chargée d'établir une concertation permanente entre l'éducation nationale et les partenaires économiques. Dans un rapport elle signale le déclassement de ces BEP tertiaires. " L'élévation des compétences requises et la disparition progressive des emplois d'exécution dans ce domaine font que l'obtention du diplôme ne protège pas contre le chômage". Résultat 10% seulement des détenteurs trouvent un emploi alors que 6% des élèves de troisième sont orientés vers cette filière. Le HCEEE demande une "restauration du niveau d'exigence " en enseignement général et une "reprofessionnalisation".

Ces critiques ne sont pas nouvelles. On les trouvait déjà dans le rapport Gauron de 2002. En janvier 2004,le rapport de Alain Séré et Brigitte Doriath posait la question de leur utilité. " Moins de la moitié des élèves scolarisés en terminale (de BEP) poursuivent des études en première professionnelle. Les passages vers la série technologique en première d'adaptation fléchissent continûment. L'insertion professionnelle au niveau V dans les secteurs d'activités concernés (secrétariat et comptabilité)... n'a cessé de se restreindre jusqu'à être aujourd'hui peu repérable statistiquement". Le rapport évoquait également un corps enseignant et des référentiels vieillissants. Il envisageait leur suppression et une restructuration de la formation professionnelle dans le domaine des services administratifs.

Mais ces filières continuent à être alimentées après la 3ème et agissent aussi comme un temps de pause pour des jeunes en difficultés scolaires et sans projet personnel.
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--franca is--ftmms--emploieducation/050628094322.0 fr2web9.html
Le rapport Gauron
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ indexd14a.php?express=28
Le rapport Séré Doriath
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ indexa6ab.php?express=282

Nouveaux CAP
Le B.O. du 9 juin publie les arrêtés définissant le nouveau CAP "boucher" et le CAP "restaurant". Ils étaient annoncés dans L'Expresso du 25 mai.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/23/ MENE0500954A.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/23/ MENE0500955A.htm
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index250505.php

Les métiers de la propreté
Blanchisserie, nettoyage, agents d'entretien, gardiens d'immeuble, agents de surveillance : autant de métiers qui recrutent. "Voie Pro", une publication de l'Onisep, les présente à l'aide de reportages et fait connaître les formations (CAP, BEP, apprentissage etc.) qui y préparent.
http://www.onisep.fr/national/librairie/ html/consultation/detailtitre.asp?Referen ce=9782273004138&action=rien&menu=accueil

Etat et régions signent un partenariat sur la mise en œuvre du plan de cohésion sociale
" Dans ce cadre, les régions sont appelées à jouer un rôle central dans le champ de la formation professionnelle et de son articulation avec les politiques d’emploi et d’insertion professionnelle". Jeudi 30 juin l'Association des régions de France et l'Etat signent une convention de partenariat sur la mise en œuvre du plan de cohésion sociale. "L’ARF se réjouit que cet accord reconnaisse le co-pilotage de l’Etat et des Régions… dans les domaines de la formation professionnelle, de l’apprentissage, de l’insertion, de la lutte contre le chômage- en particulier celui des jeunes" affirme l'ARF. De fait l'accord va permettre de financer notamment le développement "sans substitution ni concurrence" de l'apprentissage.
http://www.arf.asso.fr/


Dossier spécial    [ Haut ]
- Préparer la rentrée

1- La circulaire de rentrée
La rentrée 2005 s'inscrit-elle en rupture ? La circulaire de rentrée, publiée au B.O. du 5 mai, applique les premières orientations de la loi Fillon. Elle fixe 3 priorités : élever le niveau de formation des élèves, développer l'éducation à la responsabilité et consolider le pilotage de l'action éducatrice.

A l'école, l'accent est mis sur l'apprentissage de la langue mais sans dispositif nouveau si ce n'est l'attention apportée aux supports : "On veillera également à limiter les photocopies de documents élaborés par les enseignants ; à cette fin, on systématisera le recours à l'écriture dans ses formes les plus variées… Tous les domaines d'apprentissage offrent des occasions de lire : c'est pourquoi on préfèrera l'usage de manuels de lecture, dont les écoles se doteront en particulier pour la phase des premiers apprentissages structurés, et l'utilisation d'ouvrages littéraires ou documentaires ainsi que des outils multimédias recommandés par le ministère". La rénovation de l'enseignement des sciences et de la technologie à l'école est une autre priorité : elle doit s'appuyer sur des activités expérimentales. Enfin les élèves du cycle III de l'école primaire doivent tous bénéficier d'un enseignement de langue vivante, l'allemand étant "encouragé". L'enseignement de langues vivantes en grande section de maternelle est enterré.

Au collège, le texte inscrit également la priorité de la maîtrise de la langue "tous les enseignants, quelle que soit leur discipline, sont concernés". La principale nouveauté est la mise en place de la nouvelle troisième avec l'option et le module de découverte professionnelle. Le texte annonce également que "les nouveaux programmes de langues étrangères du collège conçus selon le cadre européen commun de référence pour les langues du Conseil de l'Europe, seront arrêtés d'ici la fin de l'année scolaire. Ils entreront en vigueur à partir de la rentrée 2006". Les élèves ayant suivi des cours d'allemand à l'école primaire pourront le garder en sixième dans le cadre de classes "bilangues". La circulaire annonce que les textes sur le nouveau brevet seront publiés d'ici la fin de l'année scolaire. L'ASSR sera passée à partir de 2006 sur poste informatique.

Au lycée, les principales nouveautés concernent les TPE : leur intégration comme épreuve anticipée du bac est confirmée pour la première fois dans un texte réglementaire, mais on ignore encore comment cette évaluation sera organisée. Est-elle même possible sans redéfinition des TPE ? L'effort pour les langues vivantes se limite au dédoublement de la seule première langue vivante en terminale des séries générales. Le ministre rappelle que la nouvelle filière STG pourra accueillir des élèves de BEP : "des structures ou des dispositifs pédagogiques d'adaptation seront prévus dans chaque académie pour faciliter l'accueil de ces élèves". Mais les horaires officiels des 1ères d'adaptation sont abrogés précise le texte…

En voie professionnelle, le ministre veut développer le bac professionnel en 3 ans et lutter contre les sorties sans qualification. Mais aucun dispositif nouveau n'est annoncé.

L'éducation à la responsabilité promue par le ministre vise, peut-être sous la pression du mouvement lycéen, à associer davantage les délégués des élèves à la vie de l'établissement. "Dans les établissements, le délégué de classe est le premier maillon de la représentation des lycéens. À ce titre, son implication, en particulier dans l'organisation des heures de vie de classe, doit être renforcée. Il serait ainsi souhaitable qu'une fois par trimestre, les délégués de classe soient chargés de l'organisation de l'heure de vie de classe et qu'ils en établissent un compte rendu… Pour faciliter l'exercice du mandat des différents représentants des lycéens, le conseil national de la vie lycéenne recommande, lorsque les locaux des établissements le permettent, de prévoir une salle des délégués, équipée si possible de postes informatiques et d'un accès à internet". La circulaire invite à faire participer le vice-président du CVL au conseil d'administration.

Les TIC restent une préoccupation de la rentrée. "La maîtrise des TIC constitue un facteur de réussite déterminant pour la poursuite des études et l'insertion dans la vie active de chaque élève. À chaque niveau d'enseignement, il appartient aux différents acteurs institutionnels de renforcer les moyens et dispositifs déjà mis en place afin de poursuivre la généralisation de l'utilisation des TICE, de consolider la mise en œuvre du B2i de niveaux 1 et 2 et de valider, selon les cas, ces niveaux à l'école, au collège ou au lycée. Le pourcentage d'élèves qui quittent l'école primaire en ayant acquis le niveau 1 du B2i devra être sensiblement amélioré durant l'année 2005-2006… L'objectif est que l'ensemble des élèves de collège puisse présenter le B2i de niveau 2 à l'horizon 2007, en vue d'une prise en compte pour l'obtention du diplôme national du brevet".
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/18/MENE0500813C.htm

Les évaluations nationales en 2005-2006
Le dispositif d'évaluation accueille plusieurs nouveautés en 2005-2006. En CE2 et en 6ème , les évaluations nationales mettront davantage l'accent sur les compétences attendues et moins sur les compétences en cours d'acquisition. Il s'agit "d'aider les enseignants à mieux prendre en compte la progressivité des apprentissages". Ils seront aidés pour l'exploitation des résultats par le logiciel J'ADE qui remplacera partout le bon vieux Casimir.

La grande nouveauté c'est l'évaluation en CE1 qui cherche à cerner les difficultés en lecture, écriture et calcul. Elle ne sera pas généralisée mais "étendue" à une circonscription par académie.

L'évaluation de seconde avait disparu des textes à la rentrée 2005. Elle n'est plus mentionnée alors même qu'elle est plus nécessaire.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/25/MENK0501204C.htm

Langues : Une réforme de Robien ?
Selon l'AFP, le ministre de l'éducation aurait annoncé à la présidente de l'Union Nationale des lycéens sa volonté de transformer l'enseignement des langues. " Gilles de Robien voudrait réformer la conception de la pédagogie, que l'on n'enseigne plus les langues par classes, mais plutôt par niveaux". Il devrait annoncer au CSE du 7 juillet la limitation à 20 élèves en terminale des classes de langues.
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--francais--ftmms--emploieducation/050628185822.p7kjexft.html



2- Les nouveaux programmes

Au collège

De nouveaux programmes en 6ème
En maths : un nouveau programme entre en vigueur à cette rentrée en 6ème.
Introduction générale
http://eduscol.education.fr/D0015/MATH_intro.pdf
Le programme de 6ème
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/hs4/MENE0401470A.htm

C'est le cas également en SVT
Introduction générale
http://eduscol.education.fr/D0018/SVT_intro.pdf
Le programme de 6ème
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/hs4/MENE0401471A.htm

Et en technologie :
http://eduscol.education.fr/D0082/program mes6.pdf
Le projet pour le cycle central est prêt :
http://eduscol.education.fr/D0082/techno_cycle-central_projet.pdf

En français, les recommandations du ministre :
http://eduscol.education.fr/D0011/default.htm


La nouvelle classe de troisième
Deux innovations : l'option de découverte professionnelle (3 heures hebdomadaires) et le module de découverte professionnelle de 6 heures.
Les textes et les documents d'accompagnement :
http://eduscol.education.fr/D0072/r_dp.htm

Pour l'option
Les textes
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/11/MENE0500301A.htm
http://eduscol.education.fr/D0082/dpdocac3h.pdf

Le séminaire national, les orientations pédagogiques et des liens : le séminaire national fait le lien entre connaissance du travail et reconnaissance de soi et réfléchit à la mise en œuvre de la découverte professionnelle.
http://decpro.ac-dijon.fr/

A Nantes : des exemples précis de progression et d'activités pédagogiques, des fiches d'évaluation :
http://www.ac-nantes.fr:8080/peda/priorites/voie_pro/index.htm

A Rennes, le bilan de la journée de formation sur l'option : moyens, organisation, approche pédagogique.
http://atv2.ac-rennes.fr/gdossier/projacad3/implantDP.pdf
Une présentation de la mise en place dans l'académie :
http://atv2.ac-rennes.fr/gdossier/projacad3/Decouvprof.ppt

Pour le module
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/11/MENE0500302A.htm
http://eduscol.education.fr/D0082/dpdocac6h.pdf

Une réflexion sur l'alternance, la découverte professionnelle, les stages en entreprises par l'IUFM de Bourgogne :
http://www.dijon.iufm.fr/format/formform/site_alternance/INDEX.HTM


Au lycée

La nouvelle série STG
Il s'agit d'une rénovation en profondeur. A la rentrée 2005, de nouveaux programmes s'appliquent dans les disciplines technologiques.

Le point sur le filière à la rentrée 2005 :
http://eduscol.education.fr/D0167/default.htm

Pour les sciences et techniques de la gestion voir aussi la rubrique du Café :
http://www.cafepedagogique.net/disci/stt/64.php

En maths un nouveau programme s'applique à la rentrée 2005 :
http://eduscol.education.fr/index.php?./D0167/accueil.htm

En histoire-géographie, le nouveau programme s'appliquera à la rentrée 2006. La consultation a eu lieu et sa publication est attendue.
http://eduscol.education.fr/D0167/accueil.htm#hstg

En philosophie également le nouveau programme sera appliqué rentrée 2006 :
http://eduscol.education.fr/index.php?./D0167/accueil.htm


En séries générales :

Langues : de nouveaux programmes de terminale
En Allemand, Anglais, Arabe, Chinois, Espagnol, Hébreu moderne, Italien, Portugais, Russe :
http://eduscol.education.fr/D0014/default.htm

En maths, un nouveau programme en première série L :
http://eduscol.education.fr/D0015/default.htm
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/hs5/MENE0401473A.htm


Demandez les programmes !
En fin d'année, nombre d'enseignants cherchent les programmes officiels. En vain puisque le site du CNDP est fermé. Une documentaliste nous indique que ces documents restent accessibles à l'adresse ci-dessous.
http://www.cndp.fr/doc_administrative/



3- Les calendriers

Calendriers scolaires 2005-2006
Ils sont indispensables pour organiser l'année scolaire et fastidieux à faire. Alain Zardo nous offre des calendriers de l'année scolaire pour chaque zone ainsi que l'agenda des manifestations nationales. De quoi préparer la rentrée.
http://azardo.free.fr/calendriers.htm
http://azardo.free.fr/agenda.htm

La rentrée contestée
Le ministère est-il brouillé avec le calendrier ? Le Figaro relaie les plaintes de parents devant la rentrée 2005 : la date de rentrée est le vendredi 2 septembre. Pour G. Dupont-Lahitte, président de la Fcpe, "c'est la démonstration par l'absurde que, malgré nos demandes réitérées, l'administration ne tient absolument pas compte de l'aménagement des rythmes scolaires de l'enfant… Dans les internats, ça tourne carrément au ridicule : qui a envie d'envoyer son enfant à l'autre bout de la France pour une journée ?". Le ministère estime qu'il lui est impossible de faire autrement.
http://www.lefigaro.fr/france/20050627.FIG0120.html?085529


4- Préparer les concours

Primaire : Tout sur les concours
Comment se procurer les rapports des jurys ? Comment se préparer ? Quelles modalités pour s'inscrire ? Le site ministériel SIAC 1 est à jour et propose les informations et les liens utiles aux candidats.
http://www.education.gouv.fr/siac/siac1/

Calendrier des concours 2006
Le B.O. spécial du 16 juin publie les modalités d'inscription aux concours du premier et du second degré 2006. Les inscriptions sur Internet auront lieu du 15/9/2005 au 27/10/2005 avec confirmation du 3 au 15 novembre. Par écrit, les inscriptions doivent être postées avant le 28 octobre minuit et confirmées avant le 16 novembre. Le BO publie également le calendrier des épreuves d'admissibilité pour chaque concours. Les rapports des jurys 2005 seront publiés sur le site du SIAC.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/special6/default.htm
http://www.education.gouv.fr/siac/siac2

Concours 2006
Le B.O. publie les programmes des agrégations d'anglais, écogestion, italien, lettres modernes, maths, SES et néerlandais. Sont aussi communiqués ceux des capes de néerlandais, histoire-géo, du capeps et du Caplp.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/25/encart.htm

Rapports des concours 2005
Certains jurys des concours 2005 ont déjà publié leurs rapports. C'est le cas par exemple de l'Anglais et de l'EPS pour l'agrégation interne, des SES pour le Capes interne.
http://www.education.gouv.fr/siac/siac2/jury/default.htm



Le Café publiera le 1er septembre un dossier "Rentrée 2005" complet présentant des ressources pour aider les enseignants débutants et les autres chaque discipline.


- Le Café    [ Haut ]

Le fil RSS fonctionne bien avec Spip
Vous nous aviez signalé des difficultés à utiliser le fil RSS du Café avec Spip. Nous avons revu le script. Avec ou sans Spip vous pouvez afficher très facilement sur votre page les nouvelles de L'Expresso.
http://www.cafepedagogique.net/rss/rss.p hp
http://www.cafepedagogique.net/divers/ex presso/

Café à la carte
Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous dès parution et gratuitement le texte du "Café". Vous pouvez également recevoir gratuitement chez vous chaque matin avec "L'Expresso" un flash quotidien d'actualité pédagogique. Pour cela abonnez-vous à la liste "Expresso".
Attention ! L'Expresso sera en vacances à partir du 1er juillet. Sauf urgence importante, L'Expresso deviendra bimensuel.
http://www.cafepedagogique.net/mailing.p hp
http://www.cafepedagogique.net/rss/rss.p hp
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ tel.php

[ Haut ]

Archives de la rubrique Informations Professionnelles :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Informations Professionnelles dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable