Informations Professionnelles (Caf N 8)

- La rentrée    [ Haut ]

Calendrier scolaire
Les vacances se terminent... mais d'autres se profilent à l'horizon ! C'est ce que nous dit le calendrier scolaire 2001-2002.
http://www.education.gouv.fr/prat/cal 01.htm

Le ministre satisfait de sa rentrée
Dans un entretien accordé au Monde, Jack Lang présente ainsi son action : "Nous agissons, nous transformons, nous avançons au nom d'un idéal de culture et de progrès social". Le traditionnel dossier de presse de rentrée énumère les actions engagées à l'occasion de la rentrée. Il souligne les moyens nouveaux : 2800 emplois d'enseignants (800 dans les écoles, 2000 dans le secondaire), 1675 créations d'emplois de non enseignants. Près de 1 milliard de francs accompagne les réformes pédagogiques dont 90 millions pour les TICE, 60 pour l'enseignement des sciences à l'école et 263 pour les enseignements artistiques et culturels qui sont une des priorités du ministre.
http://www.lemonde.f r/imprimer_article/0,6063,207527,00.html
http://www.educati on.gouv.fr/discours/2001/rentree/default. htm

Echos d'Hourtin
Cette année, les chasseurs en colère s'étaient invités à l'université d'été de la communication qui se tient comme chaque année à Hourtin. Après les avoir reçus et, semble-t-il, calmés, Jack Lang a présenté l'ensemble des nouvelles mesures qui seront mises en place à la rentrée dans le domaine des TICE.
Les animateurs de la "Mission de l'éducation artistique et de l'action culturelle" sont présents en force toute la semaine à Hourtin où ils présentent leur "Plan pour les arts et la culture à l'Ecole" et distribuent un fort intéressant document de synthèse édité par le CNDP, détaillant un important dispositif d'actions pour les 5 prochaines années. On notera en particulier, la création prévue d'un nombre très important de " classes à projet artistique et culturel " dont certaines, expérimentales, seront mises en place dès la rentrée 2001 (dans une poignée de semaines...). Le budget de ces mesures nouvelles est de 279 MF pour la première année.
Le discours de Jack Lang
http://www.educnet.education.fr/ actu/default.htm

Louvre Edu pour tous
C'était une des mesures annoncées par Jack Lang à Hourtin : "le Ministère a passé un accord avec le musée du Louvre et les Pages Jaunes Editions de façon à rendre accessible en ligne l'ensemble des œuvres du Louvre accompagnées de notices pédagogiques... J'enverrai dans les jours qui précèdent la rentrée scolaire un courrier électronique à l'ensemble des chefs d'établissements (collèges et lycées) leur annonçant la possibilité d'accéder aux services de Louvre.edu". De nombreux collèges ont déjà reçu ces instructions.
http://www.education.gou v.fr/discours/2001/hourtinjl.htm

La rentrée vue par les parents
Les parents s'attendent à 91% à une rentrée sans problème. C'est ce que révèle un sondage publié le 3 septembre et réalisé pour la PEEP auprès de parents d'écoliers et collégiens. Ceux-ci plébiscitent le développement des activités artistiques (77% favorables) mais attendent majoritairement (54%) de l'école une bonne préparation à la vie professionnelle. L'inquiétude des parents se porte surtout sur le collège, jugé "peu réactif" par 65% d'entre eux et perturbé, pour 82% d'entre eux, par le comportement de certains enfants. Les parents sont assez divisés sur l'évolution du collège : 41% demandent une "organisation différente de la scolarité" mais 37% estiment que "l'enseignement doit rassembler dans une même classe des élèves divers".
http://www.peep.asso.fr/flash_obs 13/flash94.htm

Quel coût pour la rentrée ?
La question fait débat. Le ministère de l'éducation nationale estime à seulement 2% la hausse du coût de la rentrée cette année. Ainsi celui-ci s'établirait à 431 F pour un écolier, 890 francs pour un collégien et 1165 F pour un lycéen. Principal facteur de hausse : l'augmentation du prix du papier. Pensez-y quand vous donnez des devoirs...
http://www.service-pu blic.fr/accueil/cout_rentree_2001.html

Faut-il réformer les profs ?
Encore un sondage ! Réalisé cette fois par le CSA pour Sélection du Reader Digest, il cerne l'opinion des parents d'élèves sur les enseignants. Opinion fort mitigée : pour 72% de ces derniers, la formation des enseignants est insuffisante. D'ailleurs, si ceux-ci savent préparer efficacement les élèves aux examens (70%), ils sont peu disponibles et ont du mal à se faire respecter des élèves (53%). Pour les deux tiers des parents les enseignants aiment leur métier, mais pour des motivations matérielles (sécurité de l'emploi, vacances) pour 44% d'entre eux.
http://www.csa-tmo.fr /fra/dataset/data2001/opi20010504f.htm

"Cas d'école"
C'est cette après-midi que la Cinquième diffusait le premier épisode de sa nouvelle émission consacrée à l'enseignement "Cas d'école". Sur le thème de la rentrée, se sont succédés des reportages dans des établissements appliquant des calendriers différents. Interviews d'élèves, d'enseignants, de chefs d'établissement, de parents : ils nous montraient les différentes facettes de la question. Une intéressante comparaison avec l'Allemagne venait rappeler que la France a des journées scolaires bien longues. Le prochain numéro, le 19, traitera des internats.
http://www.lacinquieme.fr/concepts/ w00081/47/

Casimir et Evarem sont de retour
Casimir et Evarem sont les logiciels utilisés pour les évaluations nationales en CE2, sixième et en seconde. Les nouvelles versions sont disponibles et téléchargeables.
http://cisad.adc.edu cation.fr/jade/CasimirEvarem/Default.htm

Chef d'établissement
C'est la rentrée également des chefs d'établissement. Ils trouveront sur le site ministériel un guide juridique à jour.
http://www.education.gouv.fr/se c/chefdet/somb.htm

Détournements de sites
Plusieurs sites, dont un cité dans un manuel, ont été acquis par des éditions pornographiques. Retirez de vos signets www.webmolecules.com, www.metiers-jeunes.com, www.ecole-primaire.com.

Mélenchon victime des syndicats ?
Dans un entretien accordé à Politis le 30 août, Jean-Luc Mélenchon remet à nouveau en cause le collège unique. Le ministre estime qu'on "ne peut se limiter à une pédagogie qui s'adresse aux seuls esprits qui entrent dans l'abstraction". Soulignant le risque de laisser la formation professionnelle aux entreprises, il déplore "un certain académisme qui mythifie le collège unique... en parfaite convergence avec les propos du Medef". Souhaitant convaincre, il estime que son échec était certain "dès lors que quatorze organisations syndicales (avaient) écrit un texte pour combattre (ses) positions".
http://www.metiers.gou v.fr/actualites/tribunes/t010830.htm

- Le système éducatif    [ Haut ]

Orientation : un nouveau site sur Eduscol
L'orientation est un acte difficile car délicat. Eduscol, le web de la Direction de l'enseignement scolaire, lui consacre plusieurs pages fort utiles : présentation du réseau des CIO, règlements, TICE et orientation : le site propose des logiciels en téléchargement : "Composez votre bac" pour mieux connaître les filières de lycée, "Enseignements de détermination" (pour les élèves de seconde).
http://www.eduscol.education.fr /D0095/accueil.htm Site Orientation

Les attentes des parents
Un récent numéro des Notes d'Information du ministère de l'éducation apporte des informations sur les attentes scolaires des parents des jeunes collégiens. Si un peu plus de la moitié d'entre eux souhaite que leur enfant suive des études jusqu'à 20 ans, un tiers seulement pense qu'un diplôme supérieur constitue un avantage pour trouver un métier. Ce scepticisme envers le système scolaire s'est accentué pendant les années 1990 : la proportion de parents souhaitant que leur enfant poursuive sa scolarité jusqu'à 20 ans et plus est passée de 76% en 1990 à 56% en 1998. Cependant les familles étrangères, et particulièrement les africaines, ont davantage confiance dans les études.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dp d/ni0132.pdf

Une étude d'évaluation du système éducatif
Le ministère lance un appel d'offres pour une étude d'évaluation du système éducatif. Il est adressé aux équipes de recherche en sciences sociales. Elles devront évaluer le système éducatif sur trois axes : l'efficacité interne, son équité, son efficacité pour l'économie et la société. Ainsi l'étude s'intéressera à l'efficacité du travail des enseignants, celle de la sélection, la sélection sociale à l'école, l'efficacité des bourses, le relatif déclassement des diplômes. Le champ de recherche est large et devrait faire évoluer nos représentations de l'école.
http://www.education.gouv.fr/ dpd/app_offr/etude.htm

Prévisions des filières de l'enseignement supérieur
Après quatre années de baisse, le nombre d'étudiants a progressé en 2000 : +0,4%. L'attrait des IUT et des écoles d'ingénieurs continue. Mais cette progression repose essentiellement sur l'expansion des second et troisième cycles. Il y a toujours de moins en moins d'inscrits en premier cycle. Ces mouvements devraient continuer en 2001 et 2002. Parmi les filières universitaires, les STAPS et les Sciences économiques connaissent la plus forte progression.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dp d/ni0138.pdf

Violence scolaire
Une circulaire interministérielle présente le plan de lutte contre la violence scolaire. Pour tous les établissements est recommandée une meilleure articulation entre les établissements, les associations locales, les dispositifs mis en place dans le cadre des contrats locaux de sécurité. Pour 102 collèges particulièrement exposés, 500 "adultes-relais" sont chargés de faciliter les relations avec les familles.
http://www.education.go uv.fr/discours/2001/incivilite.rtf

Les réseaux numériques sous le regard des IGEN
En 1999, l'Inspection générale avait publié un premier rapport sur les réseaux numériques et l'école. Le ministre lui confie une nouvelle enquête en 2001-2002. Elle devra faire le point sur une situation qui a beaucoup évolué depuis deux ans et réfléchir aux enjeux des transformations qui s'amorcent. L'Inspection observera également la réforme des lycées et celle des sixièmes ainsi que l'évolution des lycées professionnels en chemin vers les futurs "lycées des métiers". Quatre académies seront évaluées : Nice, Nantes, Montpellier et Créteil.
http://www.education.gouv.fr/bo /2001/32/perso.htm

Une page pour les aides éducateurs
L'espace aides éducateurs du site ministériel rouvre avec de nouvelles ressources. Nos jeunes collègues y trouveront des informations officielles, des témoignage d'aides éducateurs, une présentation des différents statuts.
http://www.education.gouv.fr/aed/de faultb.htm

ANDEV
L'Association nationale des directeurs de l'éducation des villes de France dispose d'un site vivant qui peut rendre service à toute la communauté éducative. Il rend compte des problèmes d'équipement des établissements, des rapports entre les différents partenaires éducatifs. Une source d'information sérieuse et structurée.
http://www.andev .com.fr

C.P.E.
Communiquer. Apprendre. Deux rubriques d'un site développé par un CPE à destination des parents et des élèves. Ils y trouvent des informations sur les réformes, des conseils pédagogiques. Une initiative utile.
http ://www.apprendre-au-college.com

- L'école    [ Haut ]

Evaluations
Le B.O. du 30 août précise les conditions et objectifs des premières évaluations qui auront lieu en grande section de maternelle et à l'entrée du cours préparatoire. Cette évaluation, systématique, concernera l'expression orale, la motricité, le dénombrement. La première série d'outils est présente sur Internet. Une deuxième série sera diffusée en janvier 2002.
Circulaire sur l'évaluation
http://www.education.gouv.fr/bo /2001/31/ensel.htm
Banque d'outils d'évaluation. Le nom d'utilisateur est "outils" et le mot-de-passe "dpd"
http://www.education.gouv.fr/banqoutils

Des rentrées anticipées !
Officiellement la rentrée est fixée au 6 septembre. Cependant 800 enfants de Haute-Saône prendront le chemin de l'école dès le 22 août, suivis, du 23 au 29, par des milliers d'enfants d'autres départements. En effet près d'une école sur quatre a choisi la semaine de 4 jours et rattrape les jours perdus en anticipant la rentrée. Nous pensons à eux !
http://www.service-pub lic.fr/accueil/rentreeanticipee.html

Consultation sur les horaires et les programmes
La consultation sur les programmes aura lieu dans la seconde quinzaine de septembre. Eduscol met en ligne les projets de programmes de l'école maternelle et des cycles 2 et 3 et annonce l'ouverture d'un espace d'expression pour faciliter la consultation.
http://www.eduscol.education.f r/D0048/primprog.htm

Cycle 3
Eduscol publie les premiers documents d'application pour le projet de nouveau cycle 3. Ils concernent l'EPS, les maths et les sciences expérimentales.
http://www.eduscol.education.f r/D0048/primprog.htm

Statut des directeurs d'école
Le ministère annonce de nouvelles mesures sur la rémunération, les conditions de formation et les décharges des directeurs d'école. Peu de précisions sur le site ministériel pour l'instant.
http://www.education.go uv.fr/discours/2001/direcolecp.htm

Les projets de La Main à la pâte
La Main à la pâte propose deux grands projets aux écoliers amoureux des sciences. "Sur les pas d'Eratosthène" apprendra aux jeunes à refaire les calculs du géographe grec et à mesurer la taille de la Terre. Avec "L'Europe des découvertes", les enfants construiront une encyclopédie retraçant les grandes découvertes européennes. Pour ces deux projets, les enseignants disposent d'un soutien pédagogique.
http://www.inrp.fr/lamap/activites/ciel_t erre/projet/eratos/eratos.html
http://www.inrp.fr/lamap/activites/projet /europe/annonce_fr.htm

- Le collège    [ Haut ]

Les principes de la réforme
Dans un entretien accordé au Monde, Jack Lang annonce la publication prochaine d'un arrêté sur l'organisation de la classe de 6ème. L'horaire hebdomadaire est fixé à 28 heures, incluant l'aide au travail personnel. "Pour la première fois toutes les formes d'enseignement pourront être incluses dans le service des professeurs". Ainsi sera donnée "une liberté d'initiative plus grande aux équipes pédagogiques". Le ministre a précisé que le "cahier des exigences du collégien" est encore en cours d'élaboration et sa volonté de faire du brevet "une sorte de bac".
http://www.lemonde.f r/imprimer_article/0,6063,207527,00.html

Quel collège choisir ?
Une nouvelle "Note d'information" du ministère de l'éducation nationale permet d'avoir un aperçu sur les stratégies de choix des familles. 70% des familles inscrivent leur enfant dans le collège public du secteur, 20% dans l'enseignement privé et 10% dans un collège public hors secteur. L'étude montre que moins on est favorisé socialement plus on aura tendance à utiliser les services du collège du secteur. Inversement, un agriculteur sur trois, presque un chef d'entreprise sur deux feront appel à un établissement privé. Ce choix de l'enseignement privé est d'abord fonction de la réputation de l'établissement. L'étude permet également une approche fine des dérogations à la carte scolaire. De loin, ce sont les professeurs et les instituteurs qui demandent à en bénéficier. Les professeurs sont même deux fois plus nombreux que la moyenne et ces demandes augmentent (alors que globalement les dérogations diminuent). Plus familiers du système éducatif, les enseignants y pilotent mieux leurs enfants. Principal motif évoqué là aussi : la réputation de l'établissement.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dp d/ni0142.pdf

L'évaluation des élèves en début de sixième
Une nouvelle étude du Ministère de l'éducation nationale s'est penchée sur les résultats de l'évaluation nationale des élèves en début de sixième à la rentrée 2000. Rappelons que ces tests sont effectués pour apprécier les points faibles mais aussi les points forts de chaque individu. Cependant l'étude donne quelques indications intéressantes. Ainsi elle souligne de gros écarts entre les élèves ainsi que de meilleurs résultats pour les filles en français. Mais les principales variables restent l'âge et la catégorie sociale des parents. Ainsi les élèves en avance ou "à l'heure" obtiennent de meilleurs résultats que les collégiens en retard. Les enfants de cadres ont 15 points d'avance sur les enfants d'ouvriers.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dp d/ni0136.pdf

Manifeste contre la violence
Le ministère lance un concours "Manifeste contre la violence" ouvert à tous les élèves de 6ème. Il s'agit de réaliser des travaux individuels ou collectifs (texte, dessin, poème, cédérom, musique).
http://www.education .gouv.fr/discours/2001/dpmanviolence.htm


- Le lycée général   &n bsp;[ Haut ]

Programmes des lycées
(Voir aussi dans les différentes disciplines)
Ils étaient attendus ! Ils sont parus ! Trois B.O. spéciaux font le tour des programmes anciens ou nouveaux pour les classes de lycée. On les trouve ici classés par niveau.
B.O. HS 2 : seconde et ECJS en lycée professionnel
http://www.education.gouv.fr/bo/ 2001/hs2/som.htm
B.O. HS 3 : terminale et première séries générale et technologique http://www.education.gouv.fr/bo/ 2001/hs3/som.htm
B.O. HS 4 : Terminales : enseignements artistiques (séries générales et technologiques) et maths (séries générales) http://www.education.gouv.fr/bo/ 2001/hs4/som.htm

SES Nouveau programme
Le nouveau programme de S.E.S. en classe de première (série ES) est paru au B.O. du 12 juillet.
http://www.education.gouv.fr/b o/2001/28/encart.htm

Sciences : nouveaux programmes des lycées
A lire dans le B.O. hors-série n°2, le programme de sciences au lycée et les programmes de SVT et physique-chimie de seconde.
http://www.education. gouv.fr/bo/2001/hs2/seconde1.htm#page8

- Le lycée technologique    [ Haut ]

Nouvelles recommandations de l'Inspection générale
L'évolution des TIC et la mise en place de l'IGC pour les élèves venant de seconde, amènent l'Inspection générale à actualiser les recommandations pédagogiques pour la classe de première. Celles-ci mettent l'accent sur Internet et les applications en réseau.
http://www.educnet.education.fr/ecogest/i nformation/recommandations_pedago_1STT.ht m

- L'enseignement professionnel    [ Haut ]

Inversion de tendance
C'est peut-être un peu tôt pour parler de "tendance". Mais les services du ministère soulignent que l'enseignement professionnel accueille 10.000 élèves supplémentaires (alors que la rentrée 2000 avait vu fondre les effectifs de près de 31.000 personnes). Le dossier de presse de rentrée fait le point sur de nombreuses initiatives propres à l'enseignement professionnel : primes spécifiques versées aux élèves boursiers en fonction des résultats, rétribution des périodes de formation en entreprise, certification européenne des diplômes par exemple.
http://www.educatio n.gouv.fr/discours/2001/rentree/lycpro.ht m

Quels horaires en 2001-2002 ?
EduScol publie une mise au point sur les horaires de formation en lycée professionnel qui prennent en compte à la fois les demandes de réduction d'horaires faites par les élèves (pas plus de 35 heures / semaine) et le nouveau statut des PLPL. Ces mesures ont fait l'objet de parution au B.O. et nous en avons rendu compte. Elles concernent à la rentrée 2001 les seconde de BEP et la première année de bac pro. EduScol permet de s'y retrouver aisément dans ces nouveaux horaires en publiant des grilles pour les différentes sections.
http://www.eduscol.education.f r/D0037/PPHACC01.htm

PPCP et horaires Bac et BEP
Plusieurs textes importants sont parus au B.O. du 13/9/2001. Un arrêté fixe les horaires applicables cette année pour les premières (2002 pour les terminales). En Bac pro, les horaires élèves ne peuvent dépasser 35 heures / semaine. Les classes sont systématiquement dédoublées à partir de 25 élèves en enseignement général, de 11 à 19 élèves selon le diplôme poursuivi pour les enseignements professionnels. En BEP, les nouveaux horaires sont applicables pour la première année. Enfin une circulaire revient sur l'organisation administrative des TPE et particulièrement sur la question des sorties, du financement, du respect de la propriété intellectuelle. Par ailleurs une page d'Eduscol propose maintenant les textes de référence.
http://www.education.gouv.fr/bo /2001/33/ensel.htm
PPCP :
http://www.eduscol.education.fr/D 0047/ref01.htm

La voie des métiers
Educnet met en ligne une banque de signets validés pour l'enseignement professionnel riche et pratique. On y trouvera aussi bien une présentation de la réforme que des liens pour les PPCP, des ressources pour l'interdisciplinarité, des documents sur les périodes de stage, la vie scolaire en L.P., de nombreuses ressources pédagogiques, des informations sur les diplômes. Un véritable portail pédagogique.
http://www.educnet.education.fr/ecogest/i nformation/enseignement_professionnel.htm

Ouverture de sections européennes
Une note de service précise les conditions de mise en place des activités professionnelles et culturelles en lange étrangère ainsi que des enseignements en langue étrangère.
http://www.education.gouv.fr/bo /2001/31/ensel.htm

- Le Bac    [ Haut ]

Les premiers résultats
Le ministère publie les premiers chiffres sur le bac cuvée 2001. Premier constat : il y a cette année 16.500 candidats et 17.500 bacheliers de moins qu'en 2000. Cette décrue est confirmée par d'autres études (voir les derniers numéros du Café) qui montrent la progression de l'apprentissage. Cette baisse affecte surtout les séries générales qui perdent 12.000 lauréats. Les taux de réussite y sont en baisse pour la série ES (77,8%) et S (79,8%) et en hausse pour les littéraires (82,3%). Baisse également du taux de réussite en série technologique (78,3%) particulièrement en tertiaire (77,7%) et du nombre de diplômés (- 5.000). En bac professionnel, le taux de réussite fléchit également (77,9%) mais légère progression du nombre de candidats (+ 900). Des écarts importants subsistent entre académies. Pour le bac général, Rennes reste en tête avec 85.5% de réussite, suivie de Grenoble, Nantes et Strasbourg. Les académies d'Ile-de-France, de la moitié nord du Bassin parisien et du littoral méditerranéen ont les taux les plus faibles. Créteil atteint 70,9% de reçus. Pour le bac technologique, la géographie est identique : Rennes culmine avec 85,6% de reçus, séparé de Créteil par 18 points. Au total 61,6% des jeunes d'une génération ont obtenu leur bac.
http://www.education.gou v.fr/discours/2001/resultbac.pdf

- Concours et postes    [ Haut ]

Programmes des concours du second degré
Le B.O. n°30 a publié les programmes des concours du second degré, session 2002.
http://www.education.gouv.fr/bo/2 001/30/som.htm

Concours : le calendrier est paru
Le B.O. spécial n°10 du 6 septembre fixe les conditions d'organisation des différents concours internes et externes des personnels enseignants ou d'éducation de l'enseignement secondaire : CAPES, agrégation, CAPET, CAPEPS, concours des PLP. Ce numéro apporte des réponses précises aux questions que les candidats peuvent se poser sur les dates et modalités d'inscription, les conditions à remplir pour se porter candidat, le règlement de l'examen.
http://www.education.gouv. fr/bo/2001/special10/som.htm

Circulaire sur l'entrée dans le métier et la formation continue
Une circulaire adressée aux Recteurs précise la mise en oeuvre de nouvelles mesures d'accompagnement, étalées jusqu'en 2005, à l'entrée dans le métier des nouveaux enseignants. Il s'agit de les aider à gérer la classe, à travailler en équipe, à analyser l'activité de leur classe. Pour cela chaque enseignant débutant disposera, en 2005, d'une formation de 3 semaines dans sa première année, de 2 semaines en seconde année. En 2001-2002, l'accompagnement se limitera à une semaine de formation pour les seuls professeurs des écoles en première année d'exercice.
http://www.eduscol.education .fr/D0033/Circul2001.htm

Candidature pour un poste à l'étranger
Le site ministériel permet de faire acte de candidature aux postes à l'étranger.
http://www.educatio n.gouv.fr/personnel/dric/afet/defaultb.ht m

- Du coté des parents    [ Haut ]

Prévention des conduites à risque
Les comités pour l'éducation à la santé et à la citoyenneté participent à la prévention des conduites à risque et de la violence. Eduscol met en ligne plusieurs interventions (Claude Got, des psychiatres) sur les jeunes et les risques. A noter également un rapport de Nelly Leselbaum et Guy Berger sur la prévention de la toxicomanie en milieu scolaire.
http://www.eduscol.education.f r/D0004/vtcpoi01.htm

Les jeunes et la drogue
Un sondage IFOP réalisé pour Phosphore en juillet fait un bilan contrasté de l'attitude des jeunes face à la drogue. Un quart des jeunes de 15 à 24 ans reconnaissent avoir consommé du cannabis et presque autant avoir mélangé alcool et cannabis. Cependant si majoritairement les jeunes sont favorables à la dépénalisation du cannabis (55%), 70% estiment que celle-ci pourrait inciter les jeunes à augmenter leur consommation et 50% craignent que cela les incite à consommer des drogues dures.
http://www.ifop.com/euro pe/sondages/OPINIONF/drogues.asp

Réseaux d'écoute des parents
Le gouvernement soutient le développement de réseaux d'écoute des parents. Il s'agit d'aider les familles en conflit ou en difficulté et de faciliter les relations familles-école. Des espaces pourront être ouverts en dehors des établissements pour accueillir les parents. Ceux-ci seront accompagnés par 1000 "adultes-relais".
http://www.education.gouv.fr/bo /2001/28/ensel.htm

Des parents se mobilisent pour la création d'un collège innovant en Vaucluse
L'association Méd'inn Vaucluse demande la création d'un collège public innovant en Vaucluse. Regroupant des parents, elle propose un projet pédagogique complet pour cet établissement reposant sur le respect et le suivi individualisé de l'élève, l'apprentissage intensif des langues et un ancrage sur le monde méditerranéen. Les parents demandent un nouveau collège, public mais jouissant d'une large autonomie.
Contact : association Med'inn 06 16 97 09 64

Election des représentants des parents
Le B.O. du 5 juillet fixe la date de l'élection des représentants de parents d'élèves : ce sera le 19 ou le 20 octobre.
http://www.education.gouv.fr/bo /2001/27/ensel.htm

- Hourtin : Réseaux formels, réseaux informels    [ Haut ]

Correspondants TIC des directions régionales de la CDC, Caisse des dépôts et consignation, conseillers TICE du Ministère de la Recherche et de l’Éducation nationale, « sherpas » TIC de l’Association des régions de France, conseillers TIC auprès des préfets de région …Première évidence en, lisant le programme des rencontres de la 22ème Université d’été de la Communication de Hourtin en Gironde placée sous le thème de « notre.vie » : le territoire français est maintenant quadrillé par un maillage serré de responsables TIC dans chaque institution. Parallèlement à ce réseau officiel et formel, un réseau informel tout aussi présent et influent de compétences TIC, composé pour une bonne part de ces « enseignants nourris aux TIC », pour reprendre l’intitulé d’un des débats. Et c’est tout l’art des de cette manifestation annuelle d’organiser la libre circulation des échanges, de faire en sorte que se croisent, se parlent, se rencontrent sous les pins et les chênes, réseaux formels et réseaux informels.

Les technologies banalisées ?

Pivot des réseaux informels le stand de l'Association nationale des acteurs de l’école. L’animation y a toujours été articulée autour des présentations de l’utilisation des TIC en situation par les enseignants, formule reprise avec bonheur cette année par le stand officiel du Ministère de la recherche et de l’Éducation nationale, très riche lui aussi en démonstrations concrètes du savoir-faire enseignant à tous les niveaux, de l’école à l’université. Sur le stand de l'An@é, toutes les présentations cette année avaient lieu sur l’ACTIVboard de Promethean. Présenté l’année dernière à Hourtin comme un outil révolutionnaire, il se fond aujourd’hui tout naturellement dans le paysage de l’école. Il en est de même pour le i-m@nuel d’Editronics : il y a un an, c’était un prototype prometteur. Ce dispositif de cours en ligne et son manuel papier (l’ensemble vendu au prix d’un manuel ordinaire) est aujourd’hui un support commandé par les établissements. Sur le stand de l’Éducation nationale, le bureau virtuel annoncé au Salon de l’Éducation arrive enfin à maturité, et apparaît comme l’indispensable commun dénominateur de la communauté éducative, de l’enseignant « nomade » dans son établissement et souvent aussi dans son académie. Beaucoup d’enseignants se pressaient autour de la CTICE de l’académie de Toulouse pour savoir comment se le procurer rapidement. Six recteurs d’académies ont répondu favorablement à l’installation du serveur (pour l’instant serveur académique, à terme serveur national) et du dispositif. On peut intriguer pour avoir accès à la démo sur le serveur de l’académie de Toulouse et lire l’interview Anne-Marie Gros, CTICE..
Signe révélateur de « notre.vie » aujourd’hui : la technologie s’est banalisée. Pas encore à l’échelle où nous le souhaiterions dans notre vie professionnelle, sans doute, et il était utile que Gérard Gonfroy, nouveau Président de la CDIUFM (Conférence des directeurs d’IUFM), qui décide la la formation initiale et continue des enseignants, rappelle que : « ce n’est pas parce qu’une technologie envahit notre vie quotidienne qu’elle s’impose à l’école : exemple la télévision ». L’éditorial du journal Sud-Ouest du 20 août sous le titre « Un autre monde » faisait état d’un sondage révélant que « 73% des Aquitains déclarent ne s’être jamais connectés à l’Internet… »

La question du sens

Si les technologies sont en passe d’être banalisées, si les élus des collectivités rurales se battent pour avoir le haut débit dans le moindre village, quel est donc la problématique qui a agité les participants cette année à Hourtin : la question du sens. Comme le dit Jean Heutte, formateur et coordinateur de la formation ouverte et à distance dans l’Académie de Lille: « Au début on ne s’est pas posé la question du sens. Avant, j’étais « formateur de disquette ! ». Les intitulés des PAF (Plan Académique de Formation) le révèlent encore aujourd’hui: la formation des enseignants aux TIC est restée centrée autour des « compétences manipulatoires » qu’il fallait absolument acquérir : utilisation du traitement de texte et du courrier électronique pour la préparation des cours comme pour la conduite des classes. Aujourd’hui on s’avise de poser la question : comment les élèves apprennent-ils ? Apprennent-ils mieux, apprennent-ils différemment avec l’Internet. où est la preuve de l’impact décisif des technologies d’information et de communication à l’école ? L’espace dédié à l’analyse de ces nouveaux « modes d’emploi » de notre vie, animé par Alain Braun et le laboratoire Communication et Politique du CNRS, s’articulait autour de 7 thèmes dont « lire/écrire », « travailler/jouer » et aussi « apprendre/.savoir, qui transmet quoi ? » Pour Jacques Perriault, professeur des Universités et auteur en particulier de « La communication du savoir à distance », l’école n’est pas encore entrée dans une vraie réflexion sur le sens. Il faut savoir si on va sortir un jour de « l’effet diligence » ou si on va accepter l’idée que modes de transmission et savoirs changent avec les technologies : des concepts tels que la pensée inductive, la « serendipité » (l’art de construire une cohérence entre des éléments découverts par hasard), la représentation mentale du cheminement dans les réseaux devraient entrer dans les usages d’apprentissage avec l’Internet. A l’école, selon Jacques Perriault, on apprend encore trop souvent des procédures : « on apprend sur l’écran ce qui concerne l’écran… »

A l’école, hors l’école

A l’école il faut ajouter le hors l’école, qui devient un champ de plus en plus investi par les parents et les collectivités locales. Ainsi lors de la thématique « l’aide aux élèves en ligne » Michel Briand, adjoint au maire de Brest a fait avec brio la démonstration sur le stand de An@é du sens que peut prendre la conjoncture idéale de la volonté d’élus conjuguée à celle des familles, des enseignants et des élèves. Le RASI , réseau d’aide scolaire par Internet du collège de Keranroux, n’a pas qu’une fonction d’aide aux devoirs, « c’est un lieu d'expression, c'est aussi l'occasion de recueillir des informations (questionnaire), de recueillir les besoins des élèves, des parents ». On le sent, on le voit, le dispositif interactif imaginé correspond bien à la vie quotidienne de chacun, où la maison est tout naturellement le relais du lieu d’apprentissage et du lieu professionnel. Son concurrent « Après l’école », édité par Wanadoo, qui a pourtant été un des premiers à tenter d’investir le marché éducatif, n’offre en comparaison qu’un charmant méli-mélo de ressources colorées, qui ne fait pas toujours sens. Une approche modeste de l’équipement, puisque, sous le titre « 1000 ordis @ l’école », ce sont des 486 achetés à bas prix par la ville de Besançon (en partenariat avec Hachette Multimédia, IBM, le Rectorat, des administrations, les collectivités), qui ont permis de généraliser l'usage des technologies et surtout de se concentrer sur la conception d'un "bureau" qui reflète l'environnement « élève-enseignant-famille-vi lle ». et s’avère ainsi, on peut le penser, un continuum porteur de sens, car il est sans doute aussi important pour les élèves de connaître leur ville que de connaître leur école. Dans les deux cas, il y a une forte implication et une politique volontariste des collectivités locales, associée à un partenariat avec éditeurs, ministères, IUFM.
On le voit, de tels projets dépassent l’échelon de l’établissement et posent le problème du nouveau rôle de l’enseignant – ou du chef d’établissement – porteur de projet et « entrepreneur » en quête de partenaires. Le réseau du CNDP, très présent à Hourtin, venu pour détailler le plan pour les arts et la culture à l’Ecole, a édité un document de 64 pages avec fiches pratiques pour trouver l’information, en particulier sur l’action en partenariat. On peut aussi visiter très prochainement le site de l’espace arts et culture du CNDP.

Balises citoyennes.

La technologie est donc potentiellement omniprésente dans la vie de l’élève. Elle ne lui sert pas seulement à jouer et à apprendre, mais aussi à placer des repères citoyens, autant de balises utiles une vie d’ élève et dans une vie tout court. L’élève « au centre du système éducatif » qui a longtemps été le slogan de l’école, est ainsi matérialisé par cette constellation de repères qui vont l’aider à se situer, car comprendre et apprendre dans la société de l’information, n’est-ce pas ce pas avant tout s’y situer, y trouver sa place ? S’il arrive à se sentir un peu mieux à l’école, un peu mieux dans sa ville et dans sa vie, alors seulement , quand la question de l’environnement est prise en compte, peut-on poser la question des apprentissages. Dans le débat sur l’ Ecole du Futur » organisé sur le stand de An@é il était frappant, par exemple, que les élèves surdoués (témoignages rapportés par une psychologue) soient ceux qui arrivent le mieux à imaginer l’école en 2021: pas une école hyperbranchée, pas une école superconnectée, mais une école où on laisse aux élèves le temps de vivre, où on apprend les langues par immersion, où enfin on se frotte déjà très tôt au monde du travail, aux « vrais » laboratoires quand on est chimiste en herbe, aux « vraies » entreprises quand on a des projets : cette description d’une scolarité immergée dans la « vraie vie » n’est-elle pas la description de ce que pourrait être le lycée professionnel – de ce que sera ? - le lycée des métiers élaboré par Jean-Luc Mélenchon ? Même vision décalée de l’école du futurologue Joël de Rosnay qui surprend les participants en relativisant la technologie et en mettant lui aussi l’accent sur la pédagogie qui doit savoir orchestrer camera et photo numérique, technique de mise en page, pour aider l’élève à éditer un produit fini satisfaisant « l’effort pédagogique doit porter sur le rendu, plutôt que sur l’absorption des connaissances.». L’enseignant doit donc essentiellement savoir « contextualiser et gérer les ressources, et surtout sortir de la donnée pour se concentrer sur la méthodologie ». Description qui n’est pas rappeler le discours de Jack Lang à Hourtin parlant de l’enseignant : « libéré de tâches documentaires répétitives, il pourra encore mieux exercer son métier de maître centré sur la construction d'un savoir et sa mise en perspective ». Encore faut-il que les structures se mettent au pas.
Pourquoi, mais pourquoi, cette nécessaire restructuration de l’espace-temps demandée depuis des années lumières par l’Inspecteur Général Guy Pouzard – entre autres - est-elle si difficile à mettre en place ? Pourquoi, pourquoi continue-t-on à vouloir empiler la pédagogie d’hier et celle d’aujourd’hui, à superposer la conception du savoir des siècles passés et celle du siècle en marche ? Pourquoi l’école s’obstine-t-elle à cette parcimonie prudente dans ses réformes, barrant ainsi la route dans les faits (et non bien sûr dans le discours) aux dispositifs novateurs ? La question est posée à Joël de Rosnay qui y répond de façon directe : « Question de pouvoir ! Les relations à l’école sont traditionnellement fondées sur la notion de pouvoir. Mais le nouveau pouvoir, c’est celui des réseaux». Alors, quelle est la solution pour les enseignants pressés de mettre en œuvre les préconisations théoriques du discours officiel ?

Joël de Rosnay : « Soyez « cybversifs ! »

« Soyez cybversifs ! » La visibilité des réseaux informels, leur pouvoir, se situe donc dans le cyberespace. Ce n’est pas par hasard si Gérard Gonfroy, regrettant que le CAPES de français, contrairement au CAPES documentation, n’ait pas encore intégré la dimension « TIC », cite le site lettres.net, composé d’un réseau d’enseignants comme un modèle intelligent de formation et d’auto-formation, ayant réussi à établir une vraie « connivence » avec les enseignants.
C’est aussi, pour les enseignants, une façon d’exister et d’être reconnus puisqu’il n’existe toujours pas de validation des acquis extra-statutaires dans la carrière des enseignants, thème souvent abordé dans les débats à Hourtin. Les compétences développées et reconnues en TIC, parfois validées par un diplôme universitaire spécialisé, DESS, DEA, doctorat, sont toujours ignorées dans la gestion administrative de la carrière de l’enseignant – et, on regrette d’ajouter, ignorées par les syndicats L’ utilisation « intelligente » de ce réseau informel d’ enseignants comme formateurs, comme relais et maillons actifs de l’avancée des TIC sur le terrain est pourtant un besoin commun à toutes les académies. Le privilège de l’orchestration de l’e-éducation sur le terrain revient donc au réseau formel de l’inspection, de l’Inspecteur de l’éducation national à l’inspecteur général. Tout dépend donc pour l’enseignant « sous couvert » hiérarchique de la sensibilité personnelle d’un proviseur, d’un Inspecteur pédagogique régional (IPR) de leur formation aussi, à la culture technologique et pas seulement à la manipulation. Le réseau des CTICE, co-pilotes hybrides, un pied dans le terrain, l’autre dans la sphère administrative, s’avère donc toujours indispensable, au moment où vont être lancés les nouveaux plans triennaux académiques.
Les réseaux : la thématique des prochaines manifestations TIC

Le thème des réseaux sera donc repris dans les prochains évènements TIC concernant le monde éducatif. Le terme « réseaux » ne recouvre plus seulement la définition habituelle de connexion des individus ou des établissements, mais surtout la notion de travail en réseau et de forces à mettre en œuvre pour constituer des communautés virtuelles d’apprentissage, pour redéfinir les savoirs en fonction de ces nouvelles redistributions des circuits de l’information et de la connaissance. Pour rester en Gironde, à Pessac aura lieu le 21 septembre à la Maison des Sciences de l’Homme une « Journée Réseaux » qui s’interrogera sur « les approches non-linéaires et les manifestations de créativité et d’auto-organisation suscitées par l’architecture hypermédiatique des réseaux. » An@é annonce un colloque à la Maison de la Promotion sociale à la Maison de la Promotion Sociale à Artigues le 14 novembre 2001 qui aura pour thème « De nouveaux défis : travailler en réseaux ». Avant-programme sur le site de An@é.
On mesure toute l’urgence pour le système scolaire de se doter d’un véritable réseau de communication à l’intérieur même des établissements, qui rende visible et intelligible dans pour les enseignants le bouillonnement d’initiatives, y compris pour les non connectés (car il faudrait mesurer le nombre d’enseignants qui utilise actuellement les sites des serveurs académiques et des serveurs institutionnels), qui devraient être par définition le premier public cible à informer. Se doter aussi d’outils de réflexion qui puisse extraire un sens ou des sens – et des pistes - transférables à tous. Il est urgent d’établir une passerelle entre le monde le la recherche et le « terrain ». Faute de quoi l’intelligence collective sera réservée à un réseau d’initiés et la question du sens restera limitée aux débats dans les séminaires et n’atteindra pas le cœur du système : la salle des profs et l’imaginaire des écoliers.

Janique Laudouar

Dates de la prochaine Université d’été de la Communication : du 26 au 30 août 2002. Le titre : « Futurs ? »

Comptes-Rendus des débats « éducation » à Hourtin sur le site de l'An@é :
http://www .acteurs-ecoles.org





- Hourtin coup de coeur d'un enseignant    [ Haut ]

J'ai eu cette année la chance de participer à la 22 ème université d'été d'Hourtin.

Hourtin c'est quoi ? C'est quelque chose d'incroyable, c'est d'abord un homme, Marcel Desvergne, enseignant qui réussit chaque année l'exploit de réunir pendant une semaine dans un petit village de Gironde plus de quatre mille participants, du financier, chef d' entreprise, à l'universitaire en passant par l'ingénieur, l'enseignant et l'aide éducateur, qui se rencontrent pour échanger et parler TICE. Quand vous arrivez sur le site de l'université d'été vous avez l'impression de rentrer dans une ruche où se côtoient des gens cravatés qui discutent avec d'autres personnes en T-shirt et short sous le chaud soleil de Gironde. Le village de l'université d'été se compose de stands de toile blanche, abritant des professionnels de la communication, des TICE et de l'éducation: France Télécom, Microsoft, Le Ministère de l'éducation Nationale, Citoyenne TV, RFO sat etc. Dans les allées vous croisez Marcel Desvergne qui acueille un ministre, un secrétaire d'état, un financier, mais aussi un collègue enseignant.

Le visiteur va d'abord dans les stands qui l'intéressent. Personnellement j'ai pu tester des liaisons montantes et descendantes haut débit par satellite sur le stand Eutelsat, découvrir l'I-Manuel, préparer l'exploitation des programmes de BBC World et Prime grâce à un serveur numérique, écouter Jean-Marie Cavada interviewé par la chaîne de TV étudiante ORTE et bien d'autres choses. Tout est fait à Hourtin pour que les gens se rencontrent et communiquent: les tables sont rondes, les gens peuvent s'asseoir sous les arbres pour discuter, échanger, mais pas pour signer de contrats, c'est interdit; Hourtin est par définition une prise de contact.

Ensuite vous découvrez que l'Université d'été a son journal qui donne la liste de toutes les conférences-débats auxquelles vous pouvez assister et là, c'est l'émerveillement: les grands noms des média sont là pour échanger avec vous: Dominique Baudis sur la TV Numérique terrestre, le directeur pour l'Europe de Microsoft sur l'e-learning etc. Vous pouvez débattre aussi avec des universitaires, des philosophes qui vous donnent rendez-vous sous un chêne (oui un vrai!) pour les débats « chêne à palabres ».

Puis dans chaque stand, vous pouvez assister à des coups de projecteur, sur tel produit, telle pratique pédagogique (comment créer un portail éducatif avec des PC de récupération sur le stand IBM, utiliser le courrier électronique avec une classe, corriger des copies à distance etc.). Au hasard d'une rencontre j'ai discuté de TV à péage avec un délégué du ministère des transports danois, de « ti-punch » avec des professeurs guyanais et de pédagogie différenciée avec une collègue de l'Île de la Réunion.

Les animations qui ont eu lieu sur le stand du rectorat de Bordeaux ont remporté un vif succès. Nous avons présenté SOLSTICE qui permet de gérer des accès protégés à un intranet et à Internet. Les collègues du collège de Montpon nous ont aussi montrés leur expérimentation « un portable pour chaque élève de troisième ». Leurs élèves ont expliqué leur utilisation du portable en cours. Les responsables et élus des Landes ont aussi présenté leur projet « un collégien, un ordinateur »: chaque collégien se verra confier un PC portable dès la rentrée de septembre.

Jeudi matin, une visio-conférence avec Melbourne Australie a été organisée, nous avons préparé des projets d'échange avec des collègues australiens et l'attaché culturel de Melbourne. Nous avons partagé des pratiques sur l'utilisation du courrier électronique et de la visio-conférence. L'après-midi nous avons parlé du nouveau portail éducation sur le site de l'académie de Bordeaux qui va être dynamique en exploitant la programmation PHP afin de mettre à la disposition des collègues une plate-forme de travail collaboratif simple d'utilisation.

Chaque journée s'est terminée par un cocktail et un repas (offerts!), où tout a été fait par les organisateurs pour que les gens se rencontrent et échangent des idées autour d'une bonne table.

JM Dumont
Professeur Relais Ressources TICE Langues(Anglais)
Lycée Louis Barthou - Pau jean-marc.dumont3@libertysurf.fr

- La rentrée    [ Haut ]

Calendrier scolaire
Les vacances se terminent... mais d'autres se profilent à l'horizon ! C'est ce que nous dit le calendrier scolaire 2001-2002.
http://www.education.gouv.fr/prat/cal 01.htm

Le ministre satisfait de sa rentrée
Dans un entretien accordé au Monde, Jack Lang présente ainsi son action : "Nous agissons, nous transformons, nous avançons au nom d'un idéal de culture et de progrès social". Le traditionnel dossier de presse de rentrée énumère les actions engagées à l'occasion de la rentrée. Il souligne les moyens nouveaux : 2800 emplois d'enseignants (800 dans les écoles, 2000 dans le secondaire), 1675 créations d'emplois de non enseignants. Près de 1 milliard de francs accompagne les réformes pédagogiques dont 90 millions pour les TICE, 60 pour l'enseignement des sciences à l'école et 263 pour les enseignements artistiques et culturels qui sont une des priorités du ministre.
http://www.lemonde.f r/imprimer_article/0,6063,207527,00.html
http://www.educati on.gouv.fr/discours/2001/rentree/default. htm

Echos d'Hourtin
Cette année, les chasseurs en colère s'étaient invités à l'université d'été de la communication qui se tient comme chaque année à Hourtin. Après les avoir reçus et, semble-t-il, calmés, Jack Lang a présenté l'ensemble des nouvelles mesures qui seront mises en place à la rentrée dans le domaine des TICE.
Les animateurs de la "Mission de l'éducation artistique et de l'action culturelle" sont présents en force toute la semaine à Hourtin où ils présentent leur "Plan pour les arts et la culture à l'Ecole" et distribuent un fort intéressant document de synthèse édité par le CNDP, détaillant un important dispositif d'actions pour les 5 prochaines années. On notera en particulier, la création prévue d'un nombre très important de " classes à projet artistique et culturel " dont certaines, expérimentales, seront mises en place dès la rentrée 2001 (dans une poignée de semaines...). Le budget de ces mesures nouvelles est de 279 MF pour la première année.
Le discours de Jack Lang
http://www.educnet.education.fr/ actu/default.htm

Louvre Edu pour tous
C'était une des mesures annoncées par Jack Lang à Hourtin : "le Ministère a passé un accord avec le musée du Louvre et les Pages Jaunes Editions de façon à rendre accessible en ligne l'ensemble des œuvres du Louvre accompagnées de notices pédagogiques... J'enverrai dans les jours qui précèdent la rentrée scolaire un courrier électronique à l'ensemble des chefs d'établissements (collèges et lycées) leur annonçant la possibilité d'accéder aux services de Louvre.edu". De nombreux collèges ont déjà reçu ces instructions.
http://www.education.gou v.fr/discours/2001/hourtinjl.htm

La rentrée vue par les parents
Les parents s'attendent à 91% à une rentrée sans problème. C'est ce que révèle un sondage publié le 3 septembre et réalisé pour la PEEP auprès de parents d'écoliers et collégiens. Ceux-ci plébiscitent le développement des activités artistiques (77% favorables) mais attendent majoritairement (54%) de l'école une bonne préparation à la vie professionnelle. L'inquiétude des parents se porte surtout sur le collège, jugé "peu réactif" par 65% d'entre eux et perturbé, pour 82% d'entre eux, par le comportement de certains enfants. Les parents sont assez divisés sur l'évolution du collège : 41% demandent une "organisation différente de la scolarité" mais 37% estiment que "l'enseignement doit rassembler dans une même classe des élèves divers".
http://www.peep.asso.fr/flash_obs 13/flash94.htm

Quel coût pour la rentrée ?
La question fait débat. Le ministère de l'éducation nationale estime à seulement 2% la hausse du coût de la rentrée cette année. Ainsi celui-ci s'établirait à 431 F pour un écolier, 890 francs pour un collégien et 1165 F pour un lycéen. Principal facteur de hausse : l'augmentation du prix du papier. Pensez-y quand vous donnez des devoirs...
http://www.service-pu blic.fr/accueil/cout_rentree_2001.html

Faut-il réformer les profs ?
Encore un sondage ! Réalisé cette fois par le CSA pour Sélection du Reader Digest, il cerne l'opinion des parents d'élèves sur les enseignants. Opinion fort mitigée : pour 72% de ces derniers, la formation des enseignants est insuffisante. D'ailleurs, si ceux-ci savent préparer efficacement les élèves aux examens (70%), ils sont peu disponibles et ont du mal à se faire respecter des élèves (53%). Pour les deux tiers des parents les enseignants aiment leur métier, mais pour des motivations matérielles (sécurité de l'emploi, vacances) pour 44% d'entre eux.
http://www.csa-tmo.fr /fra/dataset/data2001/opi20010504f.htm

"Cas d'école"
C'est cette après-midi que la Cinquième diffusait le premier épisode de sa nouvelle émission consacrée à l'enseignement "Cas d'école". Sur le thème de la rentrée, se sont succédés des reportages dans des établissements appliquant des calendriers différents. Interviews d'élèves, d'enseignants, de chefs d'établissement, de parents : ils nous montraient les différentes facettes de la question. Une intéressante comparaison avec l'Allemagne venait rappeler que la France a des journées scolaires bien longues. Le prochain numéro, le 19, traitera des internats.
http://www.lacinquieme.fr/concepts/ w00081/47/

Casimir et Evarem sont de retour
Casimir et Evarem sont les logiciels utilisés pour les évaluations nationales en CE2, sixième et en seconde. Les nouvelles versions sont disponibles et téléchargeables.
http://cisad.adc.edu cation.fr/jade/CasimirEvarem/Default.htm

Chef d'établissement
C'est la rentrée également des chefs d'établissement. Ils trouveront sur le site ministériel un guide juridique à jour.
http://www.education.gouv.fr/se c/chefdet/somb.htm

Détournements de sites
Plusieurs sites, dont un cité dans un manuel, ont été acquis par des éditions pornographiques. Retirez de vos signets www.webmolecules.com, www.metiers-jeunes.com, www.ecole-primaire.com.

Mélenchon victime des syndicats ?
Dans un entretien accordé à Politis le 30 août, Jean-Luc Mélenchon remet à nouveau en cause le collège unique. Le ministre estime qu'on "ne peut se limiter à une pédagogie qui s'adresse aux seuls esprits qui entrent dans l'abstraction". Soulignant le risque de laisser la formation professionnelle aux entreprises, il déplore "un certain académisme qui mythifie le collège unique... en parfaite convergence avec les propos du Medef". Souhaitant convaincre, il estime que son échec était certain "dès lors que quatorze organisations syndicales (avaient) écrit un texte pour combattre (ses) positions".
http://www.metiers.gou v.fr/actualites/tribunes/t010830.htm

- Le système éducatif    [ Haut ]

Orientation : un nouveau site sur Eduscol
L'orientation est un acte difficile car délicat. Eduscol, le web de la Direction de l'enseignement scolaire, lui consacre plusieurs pages fort utiles : présentation du réseau des CIO, règlements, TICE et orientation : le site propose des logiciels en téléchargement : "Composez votre bac" pour mieux connaître les filières de lycée, "Enseignements de détermination" (pour les élèves de seconde).
http://www.eduscol.education.fr /D0095/accueil.htm Site Orientation

Les attentes des parents
Un récent numéro des Notes d'Information du ministère de l'éducation apporte des informations sur les attentes scolaires des parents des jeunes collégiens. Si un peu plus de la moitié d'entre eux souhaite que leur enfant suive des études jusqu'à 20 ans, un tiers seulement pense qu'un diplôme supérieur constitue un avantage pour trouver un métier. Ce scepticisme envers le système scolaire s'est accentué pendant les années 1990 : la proportion de parents souhaitant que leur enfant poursuive sa scolarité jusqu'à 20 ans et plus est passée de 76% en 1990 à 56% en 1998. Cependant les familles étrangères, et particulièrement les africaines, ont davantage confiance dans les études.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dp d/ni0132.pdf

Une étude d'évaluation du système éducatif
Le ministère lance un appel d'offres pour une étude d'évaluation du système éducatif. Il est adressé aux équipes de recherche en sciences sociales. Elles devront évaluer le système éducatif sur trois axes : l'efficacité interne, son équité, son efficacité pour l'économie et la société. Ainsi l'étude s'intéressera à l'efficacité du travail des enseignants, celle de la sélection, la sélection sociale à l'école, l'efficacité des bourses, le relatif déclassement des diplômes. Le champ de recherche est large et devrait faire évoluer nos représentations de l'école.
http://www.education.gouv.fr/ dpd/app_offr/etude.htm

Prévisions des filières de l'enseignement supérieur
Après quatre années de baisse, le nombre d'étudiants a progressé en 2000 : +0,4%. L'attrait des IUT et des écoles d'ingénieurs continue. Mais cette progression repose essentiellement sur l'expansion des second et troisième cycles. Il y a toujours de moins en moins d'inscrits en premier cycle. Ces mouvements devraient continuer en 2001 et 2002. Parmi les filières universitaires, les STAPS et les Sciences économiques connaissent la plus forte progression.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dp d/ni0138.pdf

Violence scolaire
Une circulaire interministérielle présente le plan de lutte contre la violence scolaire. Pour tous les établissements est recommandée une meilleure articulation entre les établissements, les associations locales, les dispositifs mis en place dans le cadre des contrats locaux de sécurité. Pour 102 collèges particulièrement exposés, 500 "adultes-relais" sont chargés de faciliter les relations avec les familles.
http://www.education.go uv.fr/discours/2001/incivilite.rtf

Les réseaux numériques sous le regard des IGEN
En 1999, l'Inspection générale avait publié un premier rapport sur les réseaux numériques et l'école. Le ministre lui confie une nouvelle enquête en 2001-2002. Elle devra faire le point sur une situation qui a beaucoup évolué depuis deux ans et réfléchir aux enjeux des transformations qui s'amorcent. L'Inspection observera également la réforme des lycées et celle des sixièmes ainsi que l'évolution des lycées professionnels en chemin vers les futurs "lycées des métiers". Quatre académies seront évaluées : Nice, Nantes, Montpellier et Créteil.
http://www.education.gouv.fr/bo /2001/32/perso.htm

Une page pour les aides éducateurs
L'espace aides éducateurs du site ministériel rouvre avec de nouvelles ressources. Nos jeunes collègues y trouveront des informations officielles, des témoignage d'aides éducateurs, une présentation des différents statuts.
http://www.education.gouv.fr/aed/de faultb.htm

ANDEV
L'Association nationale des directeurs de l'éducation des villes de France dispose d'un site vivant qui peut rendre service à toute la communauté éducative. Il rend compte des problèmes d'équipement des établissements, des rapports entre les différents partenaires éducatifs. Une source d'information sérieuse et structurée.
http://www.andev .com.fr

C.P.E.
Communiquer. Apprendre. Deux rubriques d'un site développé par un CPE à destination des parents et des élèves. Ils y trouvent des informations sur les réformes, des conseils pédagogiques. Une initiative utile.
http ://www.apprendre-au-college.com

- L'école    [ Haut ]

Evaluations
Le B.O. du 30 août précise les conditions et objectifs des premières évaluations qui auront lieu en grande section de maternelle et à l'entrée du cours préparatoire. Cette évaluation, systématique, concernera l'expression orale, la motricité, le dénombrement. La première série d'outils est présente sur Internet. Une deuxième série sera diffusée en janvier 2002.
Circulaire sur l'évaluation
http://www.education.gouv.fr/bo /2001/31/ensel.htm
Banque d'outils d'évaluation. Le nom d'utilisateur est "outils" et le mot-de-passe "dpd"
http://www.education.gouv.fr/banqoutils

Des rentrées anticipées !
Officiellement la rentrée est fixée au 6 septembre. Cependant 800 enfants de Haute-Saône prendront le chemin de l'école dès le 22 août, suivis, du 23 au 29, par des milliers d'enfants d'autres départements. En effet près d'une école sur quatre a choisi la semaine de 4 jours et rattrape les jours perdus en anticipant la rentrée. Nous pensons à eux !
http://www.service-pub lic.fr/accueil/rentreeanticipee.html

Consultation sur les horaires et les programmes
La consultation sur les programmes aura lieu dans la seconde quinzaine de septembre. Eduscol met en ligne les projets de programmes de l'école maternelle et des cycles 2 et 3 et annonce l'ouverture d'un espace d'expression pour faciliter la consultation.
http://www.eduscol.education.f r/D0048/primprog.htm

Cycle 3
Eduscol publie les premiers documents d'application pour le projet de nouveau cycle 3. Ils concernent l'EPS, les maths et les sciences expérimentales.
http://www.eduscol.education.f r/D0048/primprog.htm

Statut des directeurs d'école
Le ministère annonce de nouvelles mesures sur la rémunération, les conditions de formation et les décharges des directeurs d'école. Peu de précisions sur le site ministériel pour l'instant.
http://www.education.go uv.fr/discours/2001/direcolecp.htm

Les projets de La Main à la pâte
La Main à la pâte propose deux grands projets aux écoliers amoureux des sciences. "Sur les pas d'Eratosthène" apprendra aux jeunes à refaire les calculs du géographe grec et à mesurer la taille de la Terre. Avec "L'Europe des découvertes", les enfants construiront une encyclopédie retraçant les grandes découvertes européennes. Pour ces deux projets, les enseignants disposent d'un soutien pédagogique.
http://www.inrp.fr/lamap/activites/ciel_t erre/projet/eratos/eratos.html
http://www.inrp.fr/lamap/activites/projet /europe/annonce_fr.htm

- Le collège    [ Haut ]

Les principes de la réforme
Dans un entretien accordé au Monde, Jack Lang annonce la publication prochaine d'un arrêté sur l'organisation de la classe de 6ème. L'horaire hebdomadaire est fixé à 28 heures, incluant l'aide au travail personnel. "Pour la première fois toutes les formes d'enseignement pourront être incluses dans le service des professeurs". Ainsi sera donnée "une liberté d'initiative plus grande aux équipes pédagogiques". Le ministre a précisé que le "cahier des exigences du collégien" est encore en cours d'élaboration et sa volonté de faire du brevet "une sorte de bac".
http://www.lemonde.f r/imprimer_article/0,6063,207527,00.html

Quel collège choisir ?
Une nouvelle "Note d'information" du ministère de l'éducation nationale permet d'avoir un aperçu sur les stratégies de choix des familles. 70% des familles inscrivent leur enfant dans le collège public du secteur, 20% dans l'enseignement privé et 10% dans un collège public hors secteur. L'étude montre que moins on est favorisé socialement plus on aura tendance à utiliser les services du collège du secteur. Inversement, un agriculteur sur trois, presque un chef d'entreprise sur deux feront appel à un établissement privé. Ce choix de l'enseignement privé est d'abord fonction de la réputation de l'établissement. L'étude permet également une approche fine des dérogations à la carte scolaire. De loin, ce sont les professeurs et les instituteurs qui demandent à en bénéficier. Les professeurs sont même deux fois plus nombreux que la moyenne et ces demandes augmentent (alors que globalement les dérogations diminuent). Plus familiers du système éducatif, les enseignants y pilotent mieux leurs enfants. Principal motif évoqué là aussi : la réputation de l'établissement.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dp d/ni0142.pdf

L'évaluation des élèves en début de sixième
Une nouvelle étude du Ministère de l'éducation nationale s'est penchée sur les résultats de l'évaluation nationale des élèves en début de sixième à la rentrée 2000. Rappelons que ces tests sont effectués pour apprécier les points faibles mais aussi les points forts de chaque individu. Cependant l'étude donne quelques indications intéressantes. Ainsi elle souligne de gros écarts entre les élèves ainsi que de meilleurs résultats pour les filles en français. Mais les principales variables restent l'âge et la catégorie sociale des parents. Ainsi les élèves en avance ou "à l'heure" obtiennent de meilleurs résultats que les collégiens en retard. Les enfants de cadres ont 15 points d'avance sur les enfants d'ouvriers.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dp d/ni0136.pdf

Manifeste contre la violence
Le ministère lance un concours "Manifeste contre la violence" ouvert à tous les élèves de 6ème. Il s'agit de réaliser des travaux individuels ou collectifs (texte, dessin, poème, cédérom, musique).
http://www.education .gouv.fr/discours/2001/dpmanviolence.htm


- Le lycée général   &n bsp;[ Haut ]

Programmes des lycées
(Voir aussi dans les différentes disciplines)
Ils étaient attendus ! Ils sont parus ! Trois B.O. spéciaux font le tour des programmes anciens ou nouveaux pour les classes de lycée. On les trouve ici classés par niveau.
B.O. HS 2 : seconde et ECJS en lycée professionnel
http://www.education.gouv.fr/bo/ 2001/hs2/som.htm
B.O. HS 3 : terminale et première séries générale et technologique http://www.education.gouv.fr/bo/ 2001/hs3/som.htm
B.O. HS 4 : Terminales : enseignements artistiques (séries générales et technologiques) et maths (séries générales) http://www.education.gouv.fr/bo/ 2001/hs4/som.htm

SES Nouveau programme
Le nouveau programme de S.E.S. en classe de première (série ES) est paru au B.O. du 12 juillet.
http://www.education.gouv.fr/b o/2001/28/encart.htm

Sciences : nouveaux programmes des lycées
A lire dans le B.O. hors-série n°2, le programme de sciences au lycée et les programmes de SVT et physique-chimie de seconde.
http://www.education. gouv.fr/bo/2001/hs2/seconde1.htm#page8

- Le lycée technologique    [ Haut ]

Nouvelles recommandations de l'Inspection générale
L'évolution des TIC et la mise en place de l'IGC pour les élèves venant de seconde, amènent l'Inspection générale à actualiser les recommandations pédagogiques pour la classe de première. Celles-ci mettent l'accent sur Internet et les applications en réseau.
http://www.educnet.education.fr/ecogest/i nformation/recommandations_pedago_1STT.ht m

- L'enseignement professionnel    [ Haut ]

Inversion de tendance
C'est peut-être un peu tôt pour parler de "tendance". Mais les services du ministère soulignent que l'enseignement professionnel accueille 10.000 élèves supplémentaires (alors que la rentrée 2000 avait vu fondre les effectifs de près de 31.000 personnes). Le dossier de presse de rentrée fait le point sur de nombreuses initiatives propres à l'enseignement professionnel : primes spécifiques versées aux élèves boursiers en fonction des résultats, rétribution des périodes de formation en entreprise, certification européenne des diplômes par exemple.
http://www.educatio n.gouv.fr/discours/2001/rentree/lycpro.ht m

Quels horaires en 2001-2002 ?
EduScol publie une mise au point sur les horaires de formation en lycée professionnel qui prennent en compte à la fois les demandes de réduction d'horaires faites par les élèves (pas plus de 35 heures / semaine) et le nouveau statut des PLPL. Ces mesures ont fait l'objet de parution au B.O. et nous en avons rendu compte. Elles concernent à la rentrée 2001 les seconde de BEP et la première année de bac pro. EduScol permet de s'y retrouver aisément dans ces nouveaux horaires en publiant des grilles pour les différentes sections.
http://www.eduscol.education.f r/D0037/PPHACC01.htm

PPCP et horaires Bac et BEP
Plusieurs textes importants sont parus au B.O. du 13/9/2001. Un arrêté fixe les horaires applicables cette année pour les premières (2002 pour les terminales). En Bac pro, les horaires élèves ne peuvent dépasser 35 heures / semaine. Les classes sont systématiquement dédoublées à partir de 25 élèves en enseignement général, de 11 à 19 élèves selon le diplôme poursuivi pour les enseignements professionnels. En BEP, les nouveaux horaires sont applicables pour la première année. Enfin une circulaire revient sur l'organisation administrative des TPE et particulièrement sur la question des sorties, du financement, du respect de la propriété intellectuelle. Par ailleurs une page d'Eduscol propose maintenant les textes de référence.
http://www.education.gouv.fr/bo /2001/33/ensel.htm
PPCP :
http://www.eduscol.education.fr/D 0047/ref01.htm

La voie des métiers
Educnet met en ligne une banque de signets validés pour l'enseignement professionnel riche et pratique. On y trouvera aussi bien une présentation de la réforme que des liens pour les PPCP, des ressources pour l'interdisciplinarité, des documents sur les périodes de stage, la vie scolaire en L.P., de nombreuses ressources pédagogiques, des informations sur les diplômes. Un véritable portail pédagogique.
http://www.educnet.education.fr/ecogest/i nformation/enseignement_professionnel.htm

Ouverture de sections européennes
Une note de service précise les conditions de mise en place des activités professionnelles et culturelles en lange étrangère ainsi que des enseignements en langue étrangère.
http://www.education.gouv.fr/bo /2001/31/ensel.htm

- Le Bac    [ Haut ]

Les premiers résultats
Le ministère publie les premiers chiffres sur le bac cuvée 2001. Premier constat : il y a cette année 16.500 candidats et 17.500 bacheliers de moins qu'en 2000. Cette décrue est confirmée par d'autres études (voir les derniers numéros du Café) qui montrent la progression de l'apprentissage. Cette baisse affecte surtout les séries générales qui perdent 12.000 lauréats. Les taux de réussite y sont en baisse pour la série ES (77,8%) et S (79,8%) et en hausse pour les littéraires (82,3%). Baisse également du taux de réussite en série technologique (78,3%) particulièrement en tertiaire (77,7%) et du nombre de diplômés (- 5.000). En bac professionnel, le taux de réussite fléchit également (77,9%) mais légère progression du nombre de candidats (+ 900). Des écarts importants subsistent entre académies. Pour le bac général, Rennes reste en tête avec 85.5% de réussite, suivie de Grenoble, Nantes et Strasbourg. Les académies d'Ile-de-France, de la moitié nord du Bassin parisien et du littoral méditerranéen ont les taux les plus faibles. Créteil atteint 70,9% de reçus. Pour le bac technologique, la géographie est identique : Rennes culmine avec 85,6% de reçus, séparé de Créteil par 18 points. Au total 61,6% des jeunes d'une génération ont obtenu leur bac.
http://www.education.gou v.fr/discours/2001/resultbac.pdf

- Concours et postes    [ Haut ]

Programmes des concours du second degré
Le B.O. n°30 a publié les programmes des concours du second degré, session 2002.
http://www.education.gouv.fr/bo/2 001/30/som.htm

Concours : le calendrier est paru
Le B.O. spécial n°10 du 6 septembre fixe les conditions d'organisation des différents concours internes et externes des personnels enseignants ou d'éducation de l'enseignement secondaire : CAPES, agrégation, CAPET, CAPEPS, concours des PLP. Ce numéro apporte des réponses précises aux questions que les candidats peuvent se poser sur les dates et modalités d'inscription, les conditions à remplir pour se porter candidat, le règlement de l'examen.
http://www.education.gouv. fr/bo/2001/special10/som.htm

Circulaire sur l'entrée dans le métier et la formation continue
Une circulaire adressée aux Recteurs précise la mise en oeuvre de nouvelles mesures d'accompagnement, étalées jusqu'en 2005, à l'entrée dans le métier des nouveaux enseignants. Il s'agit de les aider à gérer la classe, à travailler en équipe, à analyser l'activité de leur classe. Pour cela chaque enseignant débutant disposera, en 2005, d'une formation de 3 semaines dans sa première année, de 2 semaines en seconde année. En 2001-2002, l'accompagnement se limitera à une semaine de formation pour les seuls professeurs des écoles en première année d'exercice.
http://www.eduscol.education .fr/D0033/Circul2001.htm

Candidature pour un poste à l'étranger
Le site ministériel permet de faire acte de candidature aux postes à l'étranger.
http://www.educatio n.gouv.fr/personnel/dric/afet/defaultb.ht m

- Du coté des parents    [ Haut ]

Prévention des conduites à risque
Les comités pour l'éducation à la santé et à la citoyenneté participent à la prévention des conduites à risque et de la violence. Eduscol met en ligne plusieurs interventions (Claude Got, des psychiatres) sur les jeunes et les risques. A noter également un rapport de Nelly Leselbaum et Guy Berger sur la prévention de la toxicomanie en milieu scolaire.
http://www.eduscol.education.f r/D0004/vtcpoi01.htm

Les jeunes et la drogue
Un sondage IFOP réalisé pour Phosphore en juillet fait un bilan contrasté de l'attitude des jeunes face à la drogue. Un quart des jeunes de 15 à 24 ans reconnaissent avoir consommé du cannabis et presque autant avoir mélangé alcool et cannabis. Cependant si majoritairement les jeunes sont favorables à la dépénalisation du cannabis (55%), 70% estiment que celle-ci pourrait inciter les jeunes à augmenter leur consommation et 50% craignent que cela les incite à consommer des drogues dures.
http://www.ifop.com/euro pe/sondages/OPINIONF/drogues.asp

Réseaux d'écoute des parents
Le gouvernement soutient le développement de réseaux d'écoute des parents. Il s'agit d'aider les familles en conflit ou en difficulté et de faciliter les relations familles-école. Des espaces pourront être ouverts en dehors des établissements pour accueillir les parents. Ceux-ci seront accompagnés par 1000 "adultes-relais".
http://www.education.gouv.fr/bo /2001/28/ensel.htm

Des parents se mobilisent pour la création d'un collège innovant en Vaucluse
L'association Méd'inn Vaucluse demande la création d'un collège public innovant en Vaucluse. Regroupant des parents, elle propose un projet pédagogique complet pour cet établissement reposant sur le respect et le suivi individualisé de l'élève, l'apprentissage intensif des langues et un ancrage sur le monde méditerranéen. Les parents demandent un nouveau collège, public mais jouissant d'une large autonomie.
Contact : association Med'inn 06 16 97 09 64

Election des représentants des parents
Le B.O. du 5 juillet fixe la date de l'élection des représentants de parents d'élèves : ce sera le 19 ou le 20 octobre.
http://www.education.gouv.fr/bo /2001/27/ensel.htm

- Hourtin : Réseaux formels, réseaux informels    [ Haut ]

Correspondants TIC des directions régionales de la CDC, Caisse des dépôts et consignation, conseillers TICE du Ministère de la Recherche et de l’Éducation nationale, « sherpas » TIC de l’Association des régions de France, conseillers TIC auprès des préfets de région …Première évidence en, lisant le programme des rencontres de la 22ème Université d’été de la Communication de Hourtin en Gironde placée sous le thème de « notre.vie » : le territoire français est maintenant quadrillé par un maillage serré de responsables TIC dans chaque institution. Parallèlement à ce réseau officiel et formel, un réseau informel tout aussi présent et influent de compétences TIC, composé pour une bonne part de ces « enseignants nourris aux TIC », pour reprendre l’intitulé d’un des débats. Et c’est tout l’art des de cette manifestation annuelle d’organiser la libre circulation des échanges, de faire en sorte que se croisent, se parlent, se rencontrent sous les pins et les chênes, réseaux formels et réseaux informels.

Les technologies banalisées ?

Pivot des réseaux informels le stand de l'Association nationale des acteurs de l’école. L’animation y a toujours été articulée autour des présentations de l’utilisation des TIC en situation par les enseignants, formule reprise avec bonheur cette année par le stand officiel du Ministère de la recherche et de l’Éducation nationale, très riche lui aussi en démonstrations concrètes du savoir-faire enseignant à tous les niveaux, de l’école à l’université. Sur le stand de l'An@é, toutes les présentations cette année avaient lieu sur l’ACTIVboard de Promethean. Présenté l’année dernière à Hourtin comme un outil révolutionnaire, il se fond aujourd’hui tout naturellement dans le paysage de l’école. Il en est de même pour le i-m@nuel d’Editronics : il y a un an, c’était un prototype prometteur. Ce dispositif de cours en ligne et son manuel papier (l’ensemble vendu au prix d’un manuel ordinaire) est aujourd’hui un support commandé par les établissements. Sur le stand de l’Éducation nationale, le bureau virtuel annoncé au Salon de l’Éducation arrive enfin à maturité, et apparaît comme l’indispensable commun dénominateur de la communauté éducative, de l’enseignant « nomade » dans son établissement et souvent aussi dans son académie. Beaucoup d’enseignants se pressaient autour de la CTICE de l’académie de Toulouse pour savoir comment se le procurer rapidement. Six recteurs d’académies ont répondu favorablement à l’installation du serveur (pour l’instant serveur académique, à terme serveur national) et du dispositif. On peut intriguer pour avoir accès à la démo sur le serveur de l’académie de Toulouse et lire l’interview Anne-Marie Gros, CTICE..
Signe révélateur de « notre.vie » aujourd’hui : la technologie s’est banalisée. Pas encore à l’échelle où nous le souhaiterions dans notre vie professionnelle, sans doute, et il était utile que Gérard Gonfroy, nouveau Président de la CDIUFM (Conférence des directeurs d’IUFM), qui décide la la formation initiale et continue des enseignants, rappelle que : « ce n’est pas parce qu’une technologie envahit notre vie quotidienne qu’elle s’impose à l’école : exemple la télévision ». L’éditorial du journal Sud-Ouest du 20 août sous le titre « Un autre monde » faisait état d’un sondage révélant que « 73% des Aquitains déclarent ne s’être jamais connectés à l’Internet… »

La question du sens

Si les technologies sont en passe d’être banalisées, si les élus des collectivités rurales se battent pour avoir le haut débit dans le moindre village, quel est donc la problématique qui a agité les participants cette année à Hourtin : la question du sens. Comme le dit Jean Heutte, formateur et coordinateur de la formation ouverte et à distance dans l’Académie de Lille: « Au début on ne s’est pas posé la question du sens. Avant, j’étais « formateur de disquette ! ». Les intitulés des PAF (Plan Académique de Formation) le révèlent encore aujourd’hui: la formation des enseignants aux TIC est restée centrée autour des « compétences manipulatoires » qu’il fallait absolument acquérir : utilisation du traitement de texte et du courrier électronique pour la préparation des cours comme pour la conduite des classes. Aujourd’hui on s’avise de poser la question : comment les élèves apprennent-ils ? Apprennent-ils mieux, apprennent-ils différemment avec l’Internet. où est la preuve de l’impact décisif des technologies d’information et de communication à l’école ? L’espace dédié à l’analyse de ces nouveaux « modes d’emploi » de notre vie, animé par Alain Braun et le laboratoire Communication et Politique du CNRS, s’articulait autour de 7 thèmes dont « lire/écrire », « travailler/jouer » et aussi « apprendre/.savoir, qui transmet quoi ? » Pour Jacques Perriault, professeur des Universités et auteur en particulier de « La communication du savoir à distance », l’école n’est pas encore entrée dans une vraie réflexion sur le sens. Il faut savoir si on va sortir un jour de « l’effet diligence » ou si on va accepter l’idée que modes de transmission et savoirs changent avec les technologies : des concepts tels que la pensée inductive, la « serendipité » (l’art de construire une cohérence entre des éléments découverts par hasard), la représentation mentale du cheminement dans les réseaux devraient entrer dans les usages d’apprentissage avec l’Internet. A l’école, selon Jacques Perriault, on apprend encore trop souvent des procédures : « on apprend sur l’écran ce qui concerne l’écran… »

A l’école, hors l’école

A l’école il faut ajouter le hors l’école, qui devient un champ de plus en plus investi par les parents et les collectivités locales. Ainsi lors de la thématique « l’aide aux élèves en ligne » Michel Briand, adjoint au maire de Brest a fait avec brio la démonstration sur le stand de An@é du sens que peut prendre la conjoncture idéale de la volonté d’élus conjuguée à celle des familles, des enseignants et des élèves. Le RASI , réseau d’aide scolaire par Internet du collège de Keranroux, n’a pas qu’une fonction d’aide aux devoirs, « c’est un lieu d'expression, c'est aussi l'occasion de recueillir des informations (questionnaire), de recueillir les besoins des élèves, des parents ». On le sent, on le voit, le dispositif interactif imaginé correspond bien à la vie quotidienne de chacun, où la maison est tout naturellement le relais du lieu d’apprentissage et du lieu professionnel. Son concurrent « Après l’école », édité par Wanadoo, qui a pourtant été un des premiers à tenter d’investir le marché éducatif, n’offre en comparaison qu’un charmant méli-mélo de ressources colorées, qui ne fait pas toujours sens. Une approche modeste de l’équipement, puisque, sous le titre « 1000 ordis @ l’école », ce sont des 486 achetés à bas prix par la ville de Besançon (en partenariat avec Hachette Multimédia, IBM, le Rectorat, des administrations, les collectivités), qui ont permis de généraliser l'usage des technologies et surtout de se concentrer sur la conception d'un "bureau" qui reflète l'environnement « élève-enseignant-famille-vi lle ». et s’avère ainsi, on peut le penser, un continuum porteur de sens, car il est sans doute aussi important pour les élèves de connaître leur ville que de connaître leur école. Dans les deux cas, il y a une forte implication et une politique volontariste des collectivités locales, associée à un partenariat avec éditeurs, ministères, IUFM.
On le voit, de tels projets dépassent l’échelon de l’établissement et posent le problème du nouveau rôle de l’enseignant – ou du chef d’établissement – porteur de projet et « entrepreneur » en quête de partenaires. Le réseau du CNDP, très présent à Hourtin, venu pour détailler le plan pour les arts et la culture à l’Ecole, a édité un document de 64 pages avec fiches pratiques pour trouver l’information, en particulier sur l’action en partenariat. On peut aussi visiter très prochainement le site de l’espace arts et culture du CNDP.

Balises citoyennes.

La technologie est donc potentiellement omniprésente dans la vie de l’élève. Elle ne lui sert pas seulement à jouer et à apprendre, mais aussi à placer des repères citoyens, autant de balises utiles une vie d’ élève et dans une vie tout court. L’élève « au centre du système éducatif » qui a longtemps été le slogan de l’école, est ainsi matérialisé par cette constellation de repères qui vont l’aider à se situer, car comprendre et apprendre dans la société de l’information, n’est-ce pas ce pas avant tout s’y situer, y trouver sa place ? S’il arrive à se sentir un peu mieux à l’école, un peu mieux dans sa ville et dans sa vie, alors seulement , quand la question de l’environnement est prise en compte, peut-on poser la question des apprentissages. Dans le débat sur l’ Ecole du Futur » organisé sur le stand de An@é il était frappant, par exemple, que les élèves surdoués (témoignages rapportés par une psychologue) soient ceux qui arrivent le mieux à imaginer l’école en 2021: pas une école hyperbranchée, pas une école superconnectée, mais une école où on laisse aux élèves le temps de vivre, où on apprend les langues par immersion, où enfin on se frotte déjà très tôt au monde du travail, aux « vrais » laboratoires quand on est chimiste en herbe, aux « vraies » entreprises quand on a des projets : cette description d’une scolarité immergée dans la « vraie vie » n’est-elle pas la description de ce que pourrait être le lycée professionnel – de ce que sera ? - le lycée des métiers élaboré par Jean-Luc Mélenchon ? Même vision décalée de l’école du futurologue Joël de Rosnay qui surprend les participants en relativisant la technologie et en mettant lui aussi l’accent sur la pédagogie qui doit savoir orchestrer camera et photo numérique, technique de mise en page, pour aider l’élève à éditer un produit fini satisfaisant « l’effort pédagogique doit porter sur le rendu, plutôt que sur l’absorption des connaissances.». L’enseignant doit donc essentiellement savoir « contextualiser et gérer les ressources, et surtout sortir de la donnée pour se concentrer sur la méthodologie ». Description qui n’est pas rappeler le discours de Jack Lang à Hourtin parlant de l’enseignant : « libéré de tâches documentaires répétitives, il pourra encore mieux exercer son métier de maître centré sur la construction d'un savoir et sa mise en perspective ». Encore faut-il que les structures se mettent au pas.
Pourquoi, mais pourquoi, cette nécessaire restructuration de l’espace-temps demandée depuis des années lumières par l’Inspecteur Général Guy Pouzard – entre autres - est-elle si difficile à mettre en place ? Pourquoi, pourquoi continue-t-on à vouloir empiler la pédagogie d’hier et celle d’aujourd’hui, à superposer la conception du savoir des siècles passés et celle du siècle en marche ? Pourquoi l’école s’obstine-t-elle à cette parcimonie prudente dans ses réformes, barrant ainsi la route dans les faits (et non bien sûr dans le discours) aux dispositifs novateurs ? La question est posée à Joël de Rosnay qui y répond de façon directe : « Question de pouvoir ! Les relations à l’école sont traditionnellement fondées sur la notion de pouvoir. Mais le nouveau pouvoir, c’est celui des réseaux». Alors, quelle est la solution pour les enseignants pressés de mettre en œuvre les préconisations théoriques du discours officiel ?

Joël de Rosnay : « Soyez « cybversifs ! »

« Soyez cybversifs ! » La visibilité des réseaux informels, leur pouvoir, se situe donc dans le cyberespace. Ce n’est pas par hasard si Gérard Gonfroy, regrettant que le CAPES de français, contrairement au CAPES documentation, n’ait pas encore intégré la dimension « TIC », cite le site lettres.net, composé d’un réseau d’enseignants comme un modèle intelligent de formation et d’auto-formation, ayant réussi à établir une vraie « connivence » avec les enseignants.
C’est aussi, pour les enseignants, une façon d’exister et d’être reconnus puisqu’il n’existe toujours pas de validation des acquis extra-statutaires dans la carrière des enseignants, thème souvent abordé dans les débats à Hourtin. Les compétences développées et reconnues en TIC, parfois validées par un diplôme universitaire spécialisé, DESS, DEA, doctorat, sont toujours ignorées dans la gestion administrative de la carrière de l’enseignant – et, on regrette d’ajouter, ignorées par les syndicats L’ utilisation « intelligente » de ce réseau informel d’ enseignants comme formateurs, comme relais et maillons actifs de l’avancée des TIC sur le terrain est pourtant un besoin commun à toutes les académies. Le privilège de l’orchestration de l’e-éducation sur le terrain revient donc au réseau formel de l’inspection, de l’Inspecteur de l’éducation national à l’inspecteur général. Tout dépend donc pour l’enseignant « sous couvert » hiérarchique de la sensibilité personnelle d’un proviseur, d’un Inspecteur pédagogique régional (IPR) de leur formation aussi, à la culture technologique et pas seulement à la manipulation. Le réseau des CTICE, co-pilotes hybrides, un pied dans le terrain, l’autre dans la sphère administrative, s’avère donc toujours indispensable, au moment où vont être lancés les nouveaux plans triennaux académiques.
Les réseaux : la thématique des prochaines manifestations TIC

Le thème des réseaux sera donc repris dans les prochains évènements TIC concernant le monde éducatif. Le terme « réseaux » ne recouvre plus seulement la définition habituelle de connexion des individus ou des établissements, mais surtout la notion de travail en réseau et de forces à mettre en œuvre pour constituer des communautés virtuelles d’apprentissage, pour redéfinir les savoirs en fonction de ces nouvelles redistributions des circuits de l’information et de la connaissance. Pour rester en Gironde, à Pessac aura lieu le 21 septembre à la Maison des Sciences de l’Homme une « Journée Réseaux » qui s’interrogera sur « les approches non-linéaires et les manifestations de créativité et d’auto-organisation suscitées par l’architecture hypermédiatique des réseaux. » An@é annonce un colloque à la Maison de la Promotion sociale à la Maison de la Promotion Sociale à Artigues le 14 novembre 2001 qui aura pour thème « De nouveaux défis : travailler en réseaux ». Avant-programme sur le site de An@é.
On mesure toute l’urgence pour le système scolaire de se doter d’un véritable réseau de communication à l’intérieur même des établissements, qui rende visible et intelligible dans pour les enseignants le bouillonnement d’initiatives, y compris pour les non connectés (car il faudrait mesurer le nombre d’enseignants qui utilise actuellement les sites des serveurs académiques et des serveurs institutionnels), qui devraient être par définition le premier public cible à informer. Se doter aussi d’outils de réflexion qui puisse extraire un sens ou des sens – et des pistes - transférables à tous. Il est urgent d’établir une passerelle entre le monde le la recherche et le « terrain ». Faute de quoi l’intelligence collective sera réservée à un réseau d’initiés et la question du sens restera limitée aux débats dans les séminaires et n’atteindra pas le cœur du système : la salle des profs et l’imaginaire des écoliers.

Janique Laudouar

Dates de la prochaine Université d’été de la Communication : du 26 au 30 août 2002. Le titre : « Futurs ? »

Comptes-Rendus des débats « éducation » à Hourtin sur le site de l'An@é :
http://www .acteurs-ecoles.org





- Hourtin coup de coeur d'un enseignant    [ Haut ]

J'ai eu cette année la chance de participer à la 22 ème université d'été d'Hourtin.

Hourtin c'est quoi ? C'est quelque chose d'incroyable, c'est d'abord un homme, Marcel Desvergne, enseignant qui réussit chaque année l'exploit de réunir pendant une semaine dans un petit village de Gironde plus de quatre mille participants, du financier, chef d' entreprise, à l'universitaire en passant par l'ingénieur, l'enseignant et l'aide éducateur, qui se rencontrent pour échanger et parler TICE. Quand vous arrivez sur le site de l'université d'été vous avez l'impression de rentrer dans une ruche où se côtoient des gens cravatés qui discutent avec d'autres personnes en T-shirt et short sous le chaud soleil de Gironde. Le village de l'université d'été se compose de stands de toile blanche, abritant des professionnels de la communication, des TICE et de l'éducation: France Télécom, Microsoft, Le Ministère de l'éducation Nationale, Citoyenne TV, RFO sat etc. Dans les allées vous croisez Marcel Desvergne qui acueille un ministre, un secrétaire d'état, un financier, mais aussi un collègue enseignant.

Le visiteur va d'abord dans les stands qui l'intéressent. Personnellement j'ai pu tester des liaisons montantes et descendantes haut débit par satellite sur le stand Eutelsat, découvrir l'I-Manuel, préparer l'exploitation des programmes de BBC World et Prime grâce à un serveur numérique, écouter Jean-Marie Cavada interviewé par la chaîne de TV étudiante ORTE et bien d'autres choses. Tout est fait à Hourtin pour que les gens se rencontrent et communiquent: les tables sont rondes, les gens peuvent s'asseoir sous les arbres pour discuter, échanger, mais pas pour signer de contrats, c'est interdit; Hourtin est par définition une prise de contact.

Ensuite vous découvrez que l'Université d'été a son journal qui donne la liste de toutes les conférences-débats auxquelles vous pouvez assister et là, c'est l'émerveillement: les grands noms des média sont là pour échanger avec vous: Dominique Baudis sur la TV Numérique terrestre, le directeur pour l'Europe de Microsoft sur l'e-learning etc. Vous pouvez débattre aussi avec des universitaires, des philosophes qui vous donnent rendez-vous sous un chêne (oui un vrai!) pour les débats « chêne à palabres ».

Puis dans chaque stand, vous pouvez assister à des coups de projecteur, sur tel produit, telle pratique pédagogique (comment créer un portail éducatif avec des PC de récupération sur le stand IBM, utiliser le courrier électronique avec une classe, corriger des copies à distance etc.). Au hasard d'une rencontre j'ai discuté de TV à péage avec un délégué du ministère des transports danois, de « ti-punch » avec des professeurs guyanais et de pédagogie différenciée avec une collègue de l'Île de la Réunion.

Les animations qui ont eu lieu sur le stand du rectorat de Bordeaux ont remporté un vif succès. Nous avons présenté SOLSTICE qui permet de gérer des accès protégés à un intranet et à Internet. Les collègues du collège de Montpon nous ont aussi montrés leur expérimentation « un portable pour chaque élève de troisième ». Leurs élèves ont expliqué leur utilisation du portable en cours. Les responsables et élus des Landes ont aussi présenté leur projet « un collégien, un ordinateur »: chaque collégien se verra confier un PC portable dès la rentrée de septembre.

Jeudi matin, une visio-conférence avec Melbourne Australie a été organisée, nous avons préparé des projets d'échange avec des collègues australiens et l'attaché culturel de Melbourne. Nous avons partagé des pratiques sur l'utilisation du courrier électronique et de la visio-conférence. L'après-midi nous avons parlé du nouveau portail éducation sur le site de l'académie de Bordeaux qui va être dynamique en exploitant la programmation PHP afin de mettre à la disposition des collègues une plate-forme de travail collaboratif simple d'utilisation.

Chaque journée s'est terminée par un cocktail et un repas (offerts!), où tout a été fait par les organisateurs pour que les gens se rencontrent et échangent des idées autour d'une bonne table.

JM Dumont
Professeur Relais Ressources TICE Langues(Anglais)
Lycée Louis Barthou - Pau jean-marc.dumont3@libertysurf.fr

[ Haut ]

Archives de la rubrique Informations Professionnelles :

Caf  n1 - n2 - n3 - n4 - n5 - n6 - n7 - n8 - n9 - n10 - n11 - n12 - n13 - n14 - n15 - n16 - n17 - n18 - n19 - n20 - n21 - n22 - n23 - n24 - n25 - n26 - n27 - n28 - n29 - n30 - n31 - n32 - n33 - n34 - n35 - n36 - n37 - n38 - n39 - n40 - n41 - n42 - n43 - n44 - n45 - n46 - n47 - n48 - n49 - n50 - n51 - n52 - n53 - n54 - n55 - n56 - n57 - n58 - n59 - n60 - n61 - n62 - n63 - n64 - n65 - n66 - n67 - n68 - n69 - n70 - n71 - n72 - n73 - n74 - n75 - n76 - n77 - n78 -

 
  La rubrique Informations Professionnelles dans les archives :
 • Les dernires ditions du Caf :
n74 - n75 - n76 - n77 - n78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous crire


 • S'abonner cette rubrique
 • Nous connatre
 • Nous aider
 • Version imprimable