Actualité des TICE (Café N° 76)

Version imprimable Version imprimable

- A la Une : En France, les TICE heurtent le système éducatif

- Le numérique à l'école

- B2i, C2i, un passé, quel avenir ?

- T.I.C.E.

- Logiciels

- Internet

- Le Libre

- Sécurité et virus

Édition du 15-10-2006

- François Jarraud -

- A la Une : En France, les TICE heurtent le système éducatif    [ Haut ]

L'Ecole française peut-elle intégrer les TICE ? La question semble s'échapper du récent rapport de la Commission européenne sur l'accès et les usages des TICE dans les écoles de l'Union. Car, avec 12 ordinateurs pour 100 élèves en moyenne, le système éducatif français est un des mieux équipés des 27 pays de l'Union européenne. Très précisément nous sommes au 6ème rang, ce qui est tout à fait honorable et reflète les efforts des collectivités locales. Pourtant un fossé sépare ces équipements des usages en classe.

Seulement 65% des enseignants français déclarent avoir utilisé un ordinateur en classe dans les 12 derniers mois, un chiffre qui descend à 56% en collège. On est là très loin des moyennes européennes (74 et 71%). Pire encore, seulement 29% des écoles françaises ont leur propre site web (contre 63%) ce qui nous met en queue du peloton européen.

Ainsi l'école française apparaît comme à la fois très bien équipée et très peu utilisatrice. Un paradoxe que l'enquête européenne explique partiellement : les enseignants français seraient parmi les plus sceptiques sur l'intérêt pédagogique des tice. Un prof français sur trois n'en verrait pas l'intérêt contre un sur cinq dans l'Union.

L'enquête européenne identifie également des obstacles matériels à l'utilisation des tice. Mais ces explications sont-elles suffisantes pour justifier ce paradoxe français ? Je ne le crois pas.

Pour y voir plus clair nous nous tournerons vers un rapport de l'Inspection générale, signé en mars 2006 mais qui n'est toujours pas publié. L'Inspection liait précisément l'utilisation des tice à des blocages structurels du système éducatif français. Selon elle, l'arrivée de tice "bouscule l'Ecole". Elle remettrait en question aussi bien l'espace de l'Ecole, ouvert sur l'extérieur via Internet ou les ENT, que son temps, étendu au-delà des cours, ou son organisation puisque le groupe classe lui-même peut être remis en question.

"La montée en charge des TICE accentue le divorce croissant entre les nouvelles formes de la pédagogie et le conservatisme des modes d'évaluation… On ne pourra pas continuer à exiger des élèves des compétences dans l'usage des TIC et éviter de les vérifier lors des grands rendez-vous" estimait avec un certain courage l'Inspection.

Tout se passe comme si l'économie traditionnelle de l'Ecole, avec sa forte cohérence organisationnelle, pédagogique, morale, entrait en conflit avec des formes d'organisation, d'apprentissage nouvelles, et par suite de nouvelles valeurs sociales, qui sont indispensables à une intégration réelle des Tice dans l'enseignement.

Ce constat pourrait également être une bonne nouvelle. Car l'Ecole ne pourra pas rester à l'abri des nouvelles pratiques culturelles. D'autant que leur efficacité scolaire est démontrée.
Le rapport européen
http://europa.eu.int/information_society/eeurope/i2010/[...]
Rappel: Le rapport de l'I.G.
http://www.cafepedagogique.net/expresso/index280306.php
Rappel: Tice : effet scolaire positif
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/r2006/gen203.ph[...]

Bibliographie    [ Haut ]
- Le numérique à l'école    [ Haut ]

"Aujourd’hui, le nombre d’ordinateurs atteint un niveau considéré comme suffisant dans beaucoup d’établissements. Parallèlement, une majorité de familles s’est équipée et les enseignants se sont familiarisés avec l’usage des ordinateurs. Mais la confrontation de l’école avec un objet technique instable continue de poser problème. Les promesses de bouleversements pédagogiques se dérobent sans cesse, tandis que la réalité des usages et leurs effets sur l’enseignement et l’apprentissage restent difficiles à appréhender". C'est sur cette contradiction, proposée par Serge Pouts-Lajus, que ce nouveau numéro des Cahiers pédagogiques est construit.

D'un côté il invite à découvrir les usages et les représentations que les élèves se font d'Internet. Ainsi Odile Chenevez montre qu'il y a urgence pour l'école à se saisir du phénomène blog. Jean-François Cerisier rend compte de recherches sur l'univers mental des élèves. "Il nous apparaît que la question de la représentation que les élèves se construisent d'Internet est centrale en ce qu'elle sous-tend l'élaboration de toutes leurs stratégies de recherche et d'exploitation d'informations". Et il revendique "des parcours de formation cohérents".

Du côté des usages en classe, Alyne Piazza rend compte des retombées formatrices des classes pupitres, Jean-Martial Fouilloux de la puissance des outils de création musicale. Les nouvelles communautés enseignantes nées d'Internet ne sont pas oubliées avec les Clionautes ou Weblettres. Alors tout va bien ? Claude Delagoutte et Patrick Picard montrent comment, dans le primaire, la structure même de la classe résiste à l'intégration des tice. "Tout se passe comme si les enseignants les plus en difficulté avec les nouveaux savoirs disaient en substance : "je sais faire des leçons mais je ne sais pas y intégrer l'informatique". Or… ce ne sont pas les tice qui font avancer la pédagogie, mais les questionnements pédagogiques qui amènent éventuellement à utiliser les tice".

L'intégration des tice ne pourra donc être atteindre qu'au prix d'un effort d'accompagnement. Or, pour Alain Chaptal, on assiste justement à un désengagement de l'état."Aujourd'hui le ministère réduit drastiquement les moyens qu'il consacrait jadis à l'accompagnement des enseignants. C'est aussi un choix clair. La logique du laisser-faire et du discours déconnecté des moyens tient lieu de politique. Il est à craindre que le seul résultat soit le gaspillage du formidable potentiel de bonne volonté des enseignants".

Soyons reconnaissants aux Cahiers de nous ramener ainsi à la réalité du terrain qui est en effet assez éloignée des discours officiels. Et de partager les inquiétudes du Café.
Le numérique à l'école, Cahiers pédagogiques n°446, octobre 2006.
http://www.cahiers-pedagogiques.com/numero.php3?id_arti[...]

- B2i, C2i, un passé, quel avenir ?    [ Haut ]

"La continuité du B2i est assurée aujourd'hui et sa réécriture montre bien que le ministère a su prendre la mesure des questions mais aussi maintenir une position qui dépasse les clivages. Certes tel ou tel mot fera problème; tels maux rappelleront qu'une évolution prend du temps, crée du débat et de l'insatisfaction. Mais cinq années ont passé depuis la surprise créée par l'apparition de ce texte. Même si l'évolution n'est pas terminée, le B2i a pris place dans le paysage scolaire français de manière durable. Il reste à accepter que les enseignants prennent le temps de s'approprier le dispositif B2i". En ouvrant ce numéro 55 des Dossiers de l'Ingénierie éducative, Bruno Devauchelle situe la place exacte du B2i dans le système éducatif.

C'est d'abord un dispositif original défendu par l'institution avec persévérance d'une part mais avec un souci d'évolution de l'autre. Ainsi ce numéro paraît quelques semaines après la redéfinition du B2i, son introduction au lycée et la généralisation du C2i enseignant. En même temps on sait les difficultés et les lenteurs qu'il rencontre dans sa mise en place. Au point que le 14 septembre le ministre avançait des chiffres d'obtention du B2i qu'on a du mal à croire tellement ils sont faibles.

Le numéro rappelle cette histoire. Il montre les différences entre le nouveau et l'ancien B2i. Il témoigne également du rôle qu'a pu prendre le Café pédagogique dans cette diffusion. Rappelons que le Café a réalisé deux dossiers sur la mise en place du B2i et anime, avec Bruno Devauchelle un blog sur le nouveau B2i.

Point particulièrement sujet à débat, le B2i signait l'arrêt de mort d'un enseignement spécifique de l'informatique au bénéfice d'une approche transdisciplinaire par les compétences. Dans ce numéro, Jean-François Cerisier, Isabelle Bréda, Ludovic Guichet montrent qu'il pourrait servir l'éducation aux médias. Plusieurs articles montrent à quelles conditions et par quels vecteurs il peut trouver sa juste place dans les établissements. Le numéro aborde également la question des outils de validation.

Au moment où la politique ministérielle renforce le dispositif, on ne peut qu'inviter à lire ce numéro.
B2i, C2i, Les Dossiers de l'ingénierie éducative, n°55, septembre 2006.
http://www.cndp.fr/DossiersIE/55/som55.asp

- T.I.C.E.    [ Haut ]

Les réseaux numériques éducatifs : entre industrialisation et acteurs
Gérard Puimatto n'est pas un nouveau venu des TIC en éducation. Nombreux sont ceux qui ont lu ses ouvrages et articles à propos des réseaux et de l'école. Il a choisi de mener à bien le difficile exercice de la thèse. Soutenue en Juin 2006 à l'université de Paris 13 sous la double direction de Pierre Moeglin et d'Eric Bruillard, la thèse de Gérard Puimatto est disponible sur le site Internet de l'INRP.

Reconnaissons en premier lieu qu'il est toujours très délicat de mener une thèse sur un thème auquel vous travaillez au quotidien : "Les réseaux numériques éducatifs, régulateurs acteurs et vecteurs de l'évolution des pratiques et de l'organisation des établissements et de l'institution scolaire". Contrairement à ce que l'on peut croire, il ne suffit pas d'être proche du sujet que l'on travaille pour faire une thèse, il faut aussi savoir s'en distancer et c'est une réelle difficulté que Gérard Puimatto semble bien avoir dépassée.

En effet, alors que le gouvernement relance les ENT à cette rentrée (cf. le discours du 14 Septembre de Gilles de Robien), la gageure de ce travail était de permettre une lecture diachronique de la place des réseaux en éducation qui pourrait donner des éléments de compréhension sur ce qui se passe en ce moment. Même si, comme pour toute thèse, un décalage dans le temps fait que celle-ci mériterait d'être désormais actualisée, l'ensemble de ce travail fournit un cadre de lecture très riche pour ce que nous pouvons observer en ce moment. On peut le constater en lisant ces quelques passages de la fin de la deuxième partie de la thèse qui reconstitue les cinq grandes étapes des réseaux éducatifs. "Les déploiements d’ENT ne sont pas fondés sur une volonté a priori de changement pédagogique, mais davantage dans une perspective d’infrastructure et d’aménagement territorial. (p.427)"

Cette approche critique semble encore bien actuelle. Tout comme les lignes écrites un peu plus loin. "Les premiers ENT déployés souffrent d’une pauvreté de leur cadre fonctionnel, en particulier relativement aux environnements habituels [ordinateur personnel, réseau local, services Internet]. Ils n’apparaissent pas aux usagers comme une solution substitutive des environnements habituels, mais comme un ensemble de services d’information que l’on peut utiliser autant que de besoin. La part d’usage dans le temps scolaire reste très limitée, voire inexistante ; les usages identifiés par la CDC relèvent davantage de la sphère domestique."(p.428)

Dans ce passage on sent bien que cet écart constaté demande à évoluer et que son évolution sera un signe important dans l'appropriation des ENT.

Enfin, et c'est une question cruciale, il met en évidence le peu de lien entre la sphère administrative et la sphère des ENT. >i>"La sphère administrative conduit sa propre démarche d’urbanisation et de mise en cohérence de ses systèmes et applications de gestion, sans qu’une réelle interconnexion soit établie a priori avec le fonctionnement des ENT" (p.454). Comme on le voit l'analyse est sans complaisance, et en même temps étayée sur des données collectées depuis de nombreuses années au travers de pratiques en lien avec les acteurs impliqués dans les établissements et l'ensemble de l'éducation nationale.

En choisissant de parler de "réseaux numériques éducatifs" et d'environnement plutôt que d'espace, il se démarque de la terminologie actuellement employée dans le monde scolaire. En effet le choix du terme éducatif doit nous alerter car il signale que l'auteur ne peut pas envisager le développement des réseaux sous le seul aspect de l'école mais bien sous sa dimension globale qui resitue l'école dans le paysage éducatif et social. "« Le » réseau numérique éducatif au singulier, un peu à la manière dont le matériau composite trouve son homogénéité dans un assemblage harmonieux d’éléments d’abord hétérogènes, permet une approche globale d’un phénomène ; mais ce sont aussi « des » réseaux qu’il convient de prendre en compte pour en appréhender la diversité constitutive." (p.547)

L'un des constats de la conclusion est le suivant :"Un rôle des acteurs minoré dans l’institution, qui se reconstitue ailleurs, dans les sphères personnelle et associative" montre le paradoxe qui monte en ce moment mais que Gérard Puimatto n'a pu aller explorer à fond ce qu'il déclare d'ailleurs avec lucidité et honnéteté dans le passage suivant : " Inachevé, d’abord, parce que le choix d’une approche globale n’a pas permis d’entrer dans l’analyse des hétérogénéités et des situations locales. Inachevé, ensuite, parce que l’analyse technologique et communicationnelle n’a pas conduit à interroger, par exemple, les aspects pédagogiques ou sociologiques. Inachevé enfin car la situation des réseaux numériques éducatifs reste fortement évolutive, leur histoire ne s’arrêtant pas au terme de ce travail de recherche."(p 569)

La thèse se termine sur cette phrase : "La période à venir est porteuse de larges potentialités et ne manquera pas d’apporter des rééquilibrages entre les approches des macro-acteurs et celles des usagers." On peut sans doute faire confiance à Gérard Puimatto pour continuer à oeuvrer sur ce champ et à continuer de nous alerter sur l'évolution des "réseaux numériques éducatifs". Félicitations Monsieur Puimatto, pour ce travail, son aboutissement et sa reconnaissance universitaire. (B. Devauchelle)
La thèse (en pdf)
http://archive-edutice.ccsd.cnrs.fr/docs/00/09/55/87/PD[...]

Le sous-équipement informatique persiste dans le primaire
Ce titre nous l'avions déjà utilisé il y a un an… Le ministère de l'éducation nationale publie les résultats de l'enquête Etic 2006 qui évalue l'équipement informatique des établissements.

Selon elle, dans le primaire, il y aurait de 10 à 23 élèves par ordinateurs en élémentaire, de 22 à 43 en maternelle. Dans le secondaire, on compterait 6 élèves par ordinateur au collège, 4 en lycée et 3 en L.P.

On constate une amélioration de la situation dans le secondaire, alors que les disparités restent fortes et l'équipement insuffisant dans le primaire. Rappelons que l'équipement des établissements est financé par les collectivités locales.
http://www2.educnet.education.fr/sections/plan/etic/
http://www.cafepedagogique.net/expresso/index050905.php
1999-2002
http://www.educnet.education.fr/equip/archives/chiffres[...]

Les régions dénoncent les ambiguïtés du plan Robien en faveur des TIC
"Les Régions déplorent toutefois l’absence d’engagements sur les moyens humains techniques et pédagogiques nécessaires à l’encadrement des pratiques des TIC, et exigent une remise à plat de cette question préalable à tout partenariat avec l’Etat. Depuis 2002, les gouvernements successifs ont supprimé les emplois-jeunes, dont un nombre significatif assurait des tâches de maintenance informatique ou de surveillance des salles informatique, et fortement réduit les moyens enseignants consacrés à l’animation des TICE. Ces mesures ont fortement démobilisé les équipes pédagogiques dans ce domaine. Dans le cadre de la Loi de décentralisation de 2004, les Régions constatent enfin l’extrême indigence des moyens en personnels techniques consacrés aux tâches informatiques". L'association des régions de France (ARF) montre du doigt les insuffisances du plan ministériel en faveur des Tice et fixe ses conditions.

" J'ai décidé de lancer un plan de développement des technologies de l'information appliquées à l'éducation" déclarait le 14 septembre Gilles de Robien. Il annonçait le développement des espaces numériques de travail et de services d'accompagnement scolaire. Des projets qui échappent financièrement et conceptuellement au ministère.

"Huit Régions participent actuellement à des déploiements pilotes d’espaces numériques de travail (ENT)" rappelle l'ARF. Pour elle il n'est pas question que les régions s'engagent davantage si l'Etat n'apporte pas sa part. "Une contractualisation pluriannuelle des moyens humains et financiers engagés par l’Etat et les collectivités partenaires constitue une condition sine qua non d’un engagement vers la généralisation de ces dispositifs dans le secondaire".

L'ARF va plus loin en exposant des drives du plan Robien. "Les Régions dénoncent enfin l’ambiguïté de la politique de l’Etat dans le soutien à l’accompagnement scolaire, qui voit dans le même temps des subventions publiques versées aux officines privées qui contribuent à la marchandisation de l’éducation, et la baisse drastique des aides au secteur associatif de l’accompagnement scolaire et aux fédérations d’éducation populaire". Les 8 projets de dispositifs d'accompagnement scolaire retenus par le ministère associent des collectivités locales à des partenaires privés.
http://www.arf.asso.fr/
http://www.cafepedagogique.net/expresso/index150906.php
http://www.cafepedagogique.net/expresso/index130706.php

Landes : "Un collégien, un portable" atteint l'âge de raison
Le département des Landes s’est préoccupé tôt de l’intégration des T.i.c. (technologies de l’information et de la communication) dans les classes. Lancée en 2001, l’opération «Un collégien, un portable » est en passe d’atteindre l’âge de raison. Elle poursuit deux objectifs : fournir des moyens pédagogiques et surmonter la fracture numérique. Destinée au départ aux élèves de troisième, ce sont aujourd’hui l’ensemble des collégiens landais de 4e et de 3e qui disposent d’un portable, soit plus de 8 500 ordinateurs distribués à la rentrée. Le colloque organisé à Moliets et Mâa les 5 et 6 octobre proposait de dresser un bilan en deux parties, sur les usages tout d’abord et ensuite sur le rôle attendu des différents partenaires : collectivités territoriales, Education Nationale, éditeurs. Une question "chaude" alors que l'Etat semble se désengager…
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/landes06/

Le nouveau B2i
Les feuilles de position du nouveau B2i sont disponibles sur Educnet. Pour chaque niveau (école, collège et lycée) et pour chacun des 5 domaines, elles proposent des objectifs, capacités et feuilles de position précises.
Les feuilles
http://www.educnet.education.fr/chrgt/b2i/B2i_tableau_s[...]
Le blog B2i
http://www.cafe-b2i.net/

Un espace d'échanges pour le nouveau B2i
Le nouveau B2i est désormais prêt. Si les changements ne sont pas apparemment très importants, ses rédacteurs ont voulu rendre plus cohérent et plus lisible le texte initial. Toutes les équipes doivent donc s'atteler dès maintenant à sa mise en oeuvre.

L'obligation de mise en place du B2i se trouve accentuée par son intégration dans le socle commun de connaissances et de compétences. Depuis la création initiale du B2i en novembre 2000 le contexte a changé : les équipements se sont multipliés, le haut débit est de plus en plus accessible, les compétences des enseignants se sont largement développées. Toutefois, comme plusieurs enquêtes l'ont montré, le B2i ne fait pas forcément partie du paysage "ordinaire" de l'école. Des obstacles, des résistances et des hésitations se dressent en travers de cette obligation ministérielle.

En prolongation du blog B2i, le Café propose un nouvel espace, ouvert à toutes les personnes qui souhaitent échanger sur la mise en place du B2i dans les écoles primaires, les collèges et les lycées. Témoignages, questions, réflexions sont les bienvenues et seront l'occasion de mieux observer ce qui est en train de se produire dans les établissements scolaires.
http://www.cafe-b2i.net/

Le blog et l'école sur Savoirs CDI
" Les blogs sont en pleine expansion. Ils séduisent tout particulièrement les jeunes, qui en font un usage personnel. L'institution scolaire commence à s'intéresser aux blogs, qu'il s'agisse d'utiliser ces derniers comme des outils pédagogiques et collaboratifs ou de les aborder de façon critique". Savoirs CDI publie deux importants dossiers sur les blogs. Le premier s'intéresse aux utilisations en établissement. Il fait le point sur la législation et les applications pédagogiques : site pédagogique, espace de communication, d'enseignement ou projet pédagogique. A lire notamment deux mémoires professionnels tout à fait intéressants.

Le second nous sort de l'école pour présenter les usages professionnels du blog.
http://savoirscdi.cndp.fr/pedago/Blogs/Blogaccueil.htm
blogs pro
http://savoirscdi.cndp.fr/pedago/Blogs/blogveille.htm
http://www.cafepedagogique.net/disci/pratiques/64.php

Tematice
Le séminaire international Tematice reprend à partir du 20 octobre avec une conférence de Jean Loisel (Université du Québec à Trois Rivières) sur "l'évolution des tendances dans l'utilisation des TIC à des fils d'enseignement et d'apprentissage et problématiques actuelles de recherche", et une communication de Jean Ravestein (UMR - Apprentissage, Didactique, Evaluation, Formation ; Université de Provence, IUFM d'Aix-Marseille INRP). Le 17 novembre, conférence de Tom Cook sur "l'évaluation de programmes éducatifs faisant appel à des environnements informatiques : état de la question aux USA ".
http://www.tematice.fr/

In Extenso
Moteur de recherche spécialisé en sciences humaines, In Extenso effectue ses requêtes uniquement sur des sites sélectionnés par le Cnrs ou l'Album des sciences sociales (environ 4 millions de pages). Nous l'avons testé et, à coup sûr, cela lui donne une grande efficacité. Voilà une adresse à retenir pour les TPE et les recherches des élèves.
http://www.in-extenso.org/

ITICA 2006
La troisième édition d'ITICA se tiendra à Paris les 21 et 22 octobre et à Bordeaux les 26 et 27. Itica est organisé dansle cadre d'un accord passé entre le ministère et Apple. Et il sera bien sûr question des outils Apple dans ces formations. Mais on évoquera également le B2i, le C2i, l'utilisation des TIC pour l'exao, les langues, la création de jingle ou de film, etc.
Le programme
http://www.itica-apple.com

L'INA lance un site éducatif (payant)
Apprendre grâce à la vidéo : le vieux rêve arrive dans les foyers grâce à Internet. L'INA lance le nouveau site "Apprendre" qui propose des ressources éducatives pour tous les niveaux, du collège au lycée. Grâce à un moteur de recherche on accède facilement à des extraits d'émission télévisée ou de journal télévisé. Ainsi en seconde, en français on peut écouter Marguerite Duras ou Elsa Triolet, en sciences découvrir le TGV, en SVT l'infarctus.

L'offre est intéressante même si elle est assez limitée en volume. Elle l'est aussi financièrement puisqu'il faut payer pour voir la totalité des émissions. L'INA propose un système d'abonnement pour établissements (de 250 à 500 euros).

Cette offre s'ajoute à celles du Site.tv qui semble plus riche et plus avancée dans l'accompagnement pédagogique.
http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=apecol[...]

LemoTICE du 16 au 20 octobre
Ville pionnière dans l'utilisation des Tice, Limoges organise du 16 au 20 octobre 4 journées de conférences et ateliers sur l'utilisation des Tice à l'école et particulièrement pour l'apprentissage de la lecture et du français. Il sera également question de l'ENT des écoles primaires de Limoges, un outil unique qui relie toutes les écoles de l'agglomération et qui est ouvert aux parents et aux enfants.
http://lemotice.limoges.fr/
http://ecole.ville-limoges.fr

- Logiciels    [ Haut ]

Microsoft propose ses "Indispensables Education"
Editeur d'équations, tableau des éléments chimiques, tutoriels pour les logiciels Office, calendriers, outils pour créer des tests : Microsoft propose gratuitement une gamme d'outils spécifiques à l'enseignement. Ils s'intègrent à la suite Office où ils constituent un nouveau menu.

Les "indispensables" s'adressent aux enseignants et aux élèves. A ces derniers, ils proposent des aides à l'apprentissage de la bureautique, des outils pour s'organiser et structurer leur travail.
http://www.microsoft.com/france/education/prim-sec/ense[...]
http://www.microsoft.com/france/education/ressources_pe[...]

MindManager gratuit jusqu'au3 octobre
Mindjet offre gratuitement à tous les blogueurs français la version Windows ou Mac de son logiciel MindManager. Basé sur le concept de Mind Mapping, MindManager est un logiciel qui permet de visualiser aisément informations et données. Via une interface intuitive et facile à utiliser, les bloggeurs peuvent rapidement regrouper par saisie informatique et/ou par glisser – déposer, toute l’information relative à un projet en temps réel, sous la forme d’une Map. Ils construisent ensuite depuis le sujet central, des sujets principaux et sujets secondaires, relatifs aux différents thèmes, problématiques ou tâches.

Par ces fonctions, MindManager a un grand intérêt éducatif pour aider les élèves à construire leur raisonnement ou à prendre conscience de leurs démarches intellectuelles.

Jusqu'au 31 octobre, les blogueurs peuvent obtenir un exemplaire gratuit du programme.
http://www.mindjet.com/fr/company/press_center/about_pr[...]

Quatre produits Ripés
Quatre logiciels ont obtenu le label "reconnu d'intérêt pédagogique". Il s'agit de "Moduloroute" de La Prévention routière, de "la colonisation et la partage du monde au 19ème" (4ème) de Jériko, de "différenciation sexuelle" de Micrelec et de "T.P. d'hématologie" (séries STI et SMS) édité par DCAM.
http://www.educnet.education.fr/actu/actualite.php?th=a[...]

- Internet    [ Haut ]

Le Web dépasse la presse écrite
"Le temps que les consommateurs européens passent sur Internet dépasse celui qu'ils consacrent aux journaux et magazines". Selon une étude du Financial Times, Internet serait devenu la seconde source d'information, derrière la télévision. Les Européens consacrent 4 heures par semaine au web, 3 à la presse écrite mais encore 10 à 12 à la télévision.

L'Europe reste encore en retard sur les Américains qui eux passent 14 heures par semaine à surfer, c'est-à-dire autant de temps que devant le poste de télévision.

L'intérêt de cette étude c'est qu'elle annonce des difficultés accrues pour la presse écrite qui voit le marché publicitaire partir vers Internet. En France les difficultés de Libération illustrent cette évolution.
http://www.ft.com/cms/s/eb9509dc-5700-11db-9110-0000779[...]

Paris va ouvrir 400 points Wifi
La mesure avait été annoncée cet été dans le cadre du "nouvel essor numérique de Paris" et vient d'être adoptée par le Conseil de Paris. La municipalité installera des accès wifi gratuits dans les locaux municipaux (mairies etc.) et les jardins publics parisiens. Un autre aspect du plan concerne l'équipement en fibre optique des immeubles parisiens. 80% des immeubles devraient en être équipés en 2010.
http://www.paris.fr/portail/viewmultimediadocument?mult[...]

Google lance un site sur l'apprentissage de la lecture
Google Literacy a parfois un peu de mal avec la géographie, ainsi quand il situe l'Unesco à Le Celle sous Gouzon… Ce nouveau moteur de recherche spécialisé tente d'offrir un large éventail de livres et de vidéos sur l'apprentissage de la lecture.
http://www.google.com/literacy/maps.html

Google interdit de presse ?
La justice belge vient de condamner Google pour son utilisation d'articles de la presse. Le moteur de recherche est invité à retirer articles et photos de ses pages. La Fédération nationale de la presse française demande l'application en France de la décision belge.
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--francais--ftmms--info[...]

- Le Libre    [ Haut ]

Quand Wikipedia inspire l'enseignement…
S'il est un site Internet qui a changé la vie des élèves, c'est sans doute Wikipedia. En quelques années, l'encyclopédie libre est devenue la principale source d'information des élèves pour leur travail scolaire. Au point qu'on peut quasiment parier que c'est pour eux le modèle même de l'encyclopédie et que la plupart n'en connaissent pas d'autres.

C'est d'ailleurs pour cette raison que le Café a parfois été sévère pour Wikipedia. Pourtant le principe est extrêmement séduisant et l'idée du wiki correspond exactement aux valeurs que défend le Café celles de la mutualisation. Mais si le wiki peut être un extraordinaire outil pédagogique, il est très difficile de faire comprendre aux élèves du secondaire que Wikipedia n'est que… Wikipedia. C'est-à-dire une base d'articles où tout un chacun met la main, certains plus que d'autres et pas toujours avec une totale transparence.

Pour les élèves, l'encyclopédie en ligne est une source d'informations sûre et fiable qui apporte la fameuse bonne réponse qu'ils cherchent ardemment. Alors que le professeur y voit souvent des articles déformés par des plaisantins ou, pire, savamment élaborés par des idéologues parfois nauséabonds. En observant les historiques des articles, le professeur y trouverait bien aussi un beau support pour une éducation à la critique textuelle. Il y aurait là matière à de savoureux travaux pratiques. Malheureusement la critique ne se marie pas si bien que cela avec l'enseignement secondaire. Et souvent les élèves demeurent esclaves des manipulations opérées dans Wikipedia.

Pourtant nous devons être reconnaissants envers Wikipedia. D'abord parce qu'en banalisant le wiki, en nous encourageant à l'inclure dans notre trousse à outils pédagogique, il nous invite à observer et réfléchir sur les apprentissages.

Un autre motif se fait jour avec des réflexions croisées dans le domaine scientifique. Cela a commencé avec l'article de Roy Rosenzweig dans une revue historique sérieuse, le Journal of American History. Il a eu beau jeu de montrer que les règles éditoriales élaborées par Wikipedia (chercher la neutralité, interdire les polémiques) renvoient à une conception arriérée, voire naïve, de l'Histoire. Elles encouragent l'histoire la plus conventionnelle et la plus factuelle.

Pourtant, pour R. Rosenzweig, "les professeurs n'ont pas plus à craindre d'étudiants commençant un travail avec Wikipedia qu'avec n'importe quelle autre source classique. Ils ont beaucoup à craindre d'étudiants qui s'arrêteraient à Wikipedia". Pour lui, Wikipedia s'oppose à la confiscation de l'Histoire par les états autoritaires, assure une liberté d'expression en Histoire et permet la construction d'une histoire populaire. Il concluait en appelant ses confrères à construire un wiki historique, un manuel d'histoire collectif, réalisé par des historiens chevronnés.

Cet appel vient d'être entendu par les géographes. Ils auront bientôt leur wikipédia ! Avec "Encyclopedia of Earth", un grand projet de mutualisation est en cours. Près de 300 auteurs, essentiellement anglo-saxons, participent à cette œuvre inspirée de l'encyclopédie Wikipedia. Une différence pourtant : l'ouvrage collectif est piloté par des spécialistes reconnus qui valident les articles avant publication.

Ainsi le wiki est en train d'émerger comme un modèle de publication scientifique en ligne. Et cela pourrait durablement bouleverser l'accès de tous au savoir.
http://www.eoearth.org/
http://www.cafepedagogique.net/disci/histoire/75.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil


- Sécurité et virus    [ Haut ]

Informatique et sécurité dans Educause
Comment concilier croissance des réseaux informatiques, explosion des usages, ouverture et connexion permanent avec la sécurité ? Le défi est relevé dans l'enseignement supérieur américain mais pas à n'importe quel prix. Educause propose un riche dossier pour découvrir les aléas et les difficultés rencontrées.
http://www.educause.edu/apps/er/erm06/erm065.asp

Failles dans Windows et Powerpoint
Secuser annonce la découverte e nouvelles failles dans Windows (XP, 2000, 98, 95, NT). Aucun correctif n'est actuellement disponible. Un autre défaut de sécurité concerne Powerpoint. Un correctif est disponible et doit être téléchargé.
http://www.secuser.com/communiques/2006/060927_windows.[...]
http://www.secuser.com/communiques/2006/060927_powerpoi[...]

Failles dans les navigateurs
Pour une fois ils sont réunis. Internet Explorer et Firefox (avec Thunderbird et Seamonkey) font l'objet de failles, signale Secuser. Des correctifs sont disponibles et doivent être téléchargés.
http://www.secuser.com/communiques/2006/060914_iexplore[...]
http://www.secuser.com/communiques/2006/060915_firefox.[...]

Une faille non corrigée dans Internet Explorer
Selon Secuser, une nouvelle faille aurait été repérée dans Internet Explorer. Aucun correctif n'est disponible actuellement.
http://www.secuser.com/communiques/2006/060919_iexplore[...]

Stration.AN un nouveau virus
Selon Secuser, ce virus circule par courrier électronique sous forme d'un fichier attaché. Il frappe les différentes versions de Windows. C'est l'occasion de rappeler qu'il ne faut jamais ouvrir un fichier attaché inattendu et qu'il faut toujours avoir un antivirus à jour.
http://www.secuser.com/alertes/2006/strationan.htm

Correctif pour Windows
Selon Secuser, Microsoft vient de corriger une faille dans Windows qui était apparue en juin dernier. Un correctif est disponible et doit être installé.
Communiqué
http://www.secuser.com/communiques/2006/060926_windows.[...]

[ Haut ]

Archives de la rubrique Actualité des TICE :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Actualité des TICE dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable