Allemand (Café N° 54)

Version imprimable Version imprimable

Pour le prof

Lycée

Sortir

Édition du 30-09-2004

- Katrin Goldmann -

- A la Une : Le 3 octobre, fête nationale allemande

Le 3 octobre, l'Allemagne célèbrera la "Journée de l'Unité allemande", sa fête nationale depuis 1990. Suivant le principe du fédéralisme, c'est traditionnellement le Land qui préside la Chambre des Länder (Bundesrat) qui accueille les célébrations officielles outre-Rhin. Il s'agit cette année de la Thuringe. De son côté, l'Ambassade d'Allemagne mettra à l'honneur le Land de Hambourg. Depuis 1990, le 3 octobre est le jour de la fête nationale en Allemagne. Cette journée est baptisée "Journée de l'Unité allemande".

- Bref Historique
De 1954 à 1990, la République fédérale d'Allemagne (RFA) n'avait pas de fête nationale. On commémorait, en revanche, la perte de l'unité nationale par une journée fériée (le 17 juin), tout en appelant, chaque année, au rétablissement de cette unité. La date choisie le fut en souvenir de la révolte ouvrière du 17 juin 1953 en République démocratique allemande (RDA). A cette époque, le mécontentement avait déjà gagné la population est-allemande. Pendant l'été 1952, le gouvernement Ulbricht avait durci sa politique et engagé l'édification "systématique" du socialisme en RDA. Tandis que l'élan de la reconstruction s'accélérait en Allemagne de l'Ouest, les conditions de vie en RDA ne cessaient de se dégrader et les tensions sociales s'amplifiaient. Le relèvement des normes de travail qui engendra d'importantes diminutions de salaire amplifia le mécontentement populaire. La révolte qui avait commencé le 16 juin à Berlin par une manifestation ouvrière devant la Maison des Ministères, où se trouvait le chef du gouvernement socialiste Walter Ulbricht, s'amplifia rapidement et de manière spontanée. Un appel à la grève générale fut lancé pour le lendemain. Le 17 juin, le mouvement s'étendit comme une traînée de poudre à travers tout le pays. En pleine guerre froide, cette révolte marqua le premier soulèvement populaire dans le bloc communiste. Il fut réprimé dans le sang par les chars soviétiques.

Les 10 et 11 octobre prochain, le Festival du film allemand à Paris consacrera deux séances au film "Deux jours d'espoir", de Peter Keglevic, qui aborde le thème de l'unité allemande à travers le soulèvement des 16 et 17 juin 1953 à Berlin.

De 1949 à 1989, le jour de la fête nationale en RDA était le 7 octobre. Ce jour baptisé "Journée de la République" commémorait la fondation de la "République Démocratique Allemande".

Dans les années 80, la politique de la Perestroïka du président de l'Union soviétique Mikhaël Gorbatchev conduisit les Allemands de l'Est à exiger des réformes et à réclamer plus de libertés. Le mouvement de protestation s'éleva lors des offices religieux, et rassembla de plus en plus de personnes. A partir de l'été 1989, les structures mises en place en RDA se désintègrent au fur et à mesure, entraînées dans une spirale d'événements devenus incontrôlables : la Hongrie ouvrit ses frontières et des milliers de citoyens est-allemands affluèrent en RFA via l'Autriche. Cette rupture encouragea de plus en plus de personnes à participer aux manifestations qui, plus tard, seront appelées les manifestations du lundi. Le modeste mouvement d'opposition grandit. Lorsque, le 7 octobre 1989, les dirigeants est-allemands voulurent célébrer le 40ème anniversaire de la fondation de l'Etat, les premières manifestations de masse éclatèrent, notamment à Leipzig. Les manifestants clamaient : "Nous sommes le peuple". Les 4 et 7 novembre 1989, le chef de l'Etat et du parti SED Erich Honecker, le Conseil des Ministres et le Bureau politique de la SED démissionnèrent en bloc. La "révolution douce" en RDA engendra une espèce de paralysie des organes de l'Etat. Le soir du 9 novembre 1989, une nouvelle réglementation en faveur des voyages à l'extérieur du pays fut annoncée. Cela suscita d'immenses espoirs au sein de la population de la RDA, et entraîna l'ouverture de points de passage à la frontière à Berlin. Le Mur était de facto tombé. Le renversement pacifique en RDA offrait la chance de réunifier l'Allemagne, un espoir caressé depuis des dizaines d'années et auquel beaucoup ne croyaient plus. La nouvelle devise des manifestants devint "l'Allemagne patrie unie". Le 28 novembre 1989, le chancelier fédéral Helmut Kohl présenta un programme de "confédération" des deux Allemagne en dix points, qui hésitait encore à parler franchement de réunification pure et simple. Le 18 mars 1990, pour la première fois depuis 40 ans, les citoyens est-allemands votèrent librement. Ils s'exprimèrent à une large majorité pour ceux des dirigeants politiques qui promettaient d'ouvrer pour la réunification la plus rapide possible. Le 1er juillet 1990, l'Union monétaire, économique et sociale était réalisée : le deutschmark était désormais la monnaie officielle dans les deux Allemagne. En août 1990, la Chambre du Peuple de la RDA et le gouvernement de la RFA signèrent le Traité d'unification qui entrera en vigueur le 29 septembre 1990. Il fournit la base juridique interne de la réunification. A Moscou, le 12 septembre 1990, les ministres des Affaires étrangères des deux Etats allemands et des quatre Etats victorieux de la Seconde Guerre mondiale signèrent le "Traité sur la réglementation finale concernant l'Allemagne", que l'on appellera "Traité 2 plus 4". Le 3 octobre, la RDA adhéra officiellement à la RFA. L'unité étatique de l'Allemagne était restaurée.
Symbole d'un peuple unifié, le 3 octobre fut alors choisi comme fête nationale.
Information donnée par le service culturel de l'ambassade.

Pour le prof    [ Haut ]
- Formation continue

Séminaire “France-Allemagne-Pologne : enseigner et apprendre au cœur de l’Europe”. InterDaF e.V. (association rattachée à l’Institut Herder de l’université de Leipzig) organise des cours de langue et de formation continue pour les étudiants étrangers ainsi que pour les professeurs d’allemand.
http://www.uni-leipzig.de/interdaf
Avec le soutien de la Fondation Robert Bosch, interDaF organise pour la cinquième fois, à Leipzig, un séminaire de deux semaines pouvant accueillir dix professeurs français et dix professeurs polonais, du 17 au 30 avril 2005. L’accent est mis sur la civilisation, la didactique et la méthodologie (y compris par l’observation de classes et les échanges d’expériences avec d’autres enseignants). Le programme inclut un accompagnement culturel. Les participants bénéficient d’une bourse. Seuls les frais de voyage sont à leur charge. Pour toute demande d’informations complémentaires, s’adresser à Mme Annette Kühn, Institut Herder de l’université de Leipzig. :
/> akuehn@rz.uni-leipzig.de
Les candidatures doivent être adressées avant le 14 janvier 2005 à Mme Thérèse Oudet (ADEAF) : t.oudet@wanadoo.fr
ADEAF, 18, rue du Camp de Cheval, 70000 Frotey-les-Vesoul

- Bourses d’études ou de recherche en Allemagne

Le DAAD (Office allemand d’échanges universitaires) propose deux types de bourses aux étudiants de 3ème cycle et aux jeunes chercheurs souhaitant se rendre en Allemagne.
- Bourse d’études ou de recherche de longue durée (7 à 10 mois) : Cette bourse d’études supérieures, de complément de formation ou de recherche, dans toutes les disciplines, est destinée aux étudiants en 3ème cycle (après la maîtrise), diplômés des grandes écoles ou post-doctorants dont les études ou les recherches nécessitent un séjour de longue durée dans un établissement d’enseignement supérieur ou un institut de recherches en Allemagne. Le séjour doit être justifié par un projet d’études ou de recherche précis et détaillé, relevant de la discipline étudiée en France, et qui s’intègre dans le cursus universitaire français. Il est indispensable que les candidats soient en contact avec l’institut ou le professeur allemand de l’université d’accueil et que le projet d’études ou de recherches soit réalisé sous la double tutelle d’un responsable français et d’un responsable allemand.
- Bourse de recherche de courte durée (1 à 6 mois) : Cette bourse s’adresse aux jeunes chercheurs de toutes disciplines et permet la poursuite de recherches nécessaires à la réalisation d’un projet tel que le mémoire de DEA, la thèse de doctorat et les travaux de recherches post- doctorales (jusqu’à deux ans après la thèse). Le projet doit être entamé au moment de la candidature, le séjour en Allemagne étant destiné uniquement à des recherches indispensables à sa poursuite, telles que le rassemblement de matériel inaccessible en France.
Toutes les informations en détail sur le B.O.:
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/34/ MENC0401986V.htm

Lycée    [ Haut ]
- Programme VOLTAIRE - échange individuel

Ce programme d'échange individuel s'adresse aux élèves de seconde générale de LV1 ou LV2. Pour l’année 2005, l’OFAJ prendra en charge 600 bourses accordées à 300 jeunes dans chacun des deux pays, soit une indemnité de 500 euros pour des dépenses d’ordre culturel et un forfait voyage.
Les modalités de candidature ne changent pas par rapport à la campagne précédente. Les dossiers devront être transmis aux rectorats par les établissements le 30 novembre 2004. La date limite de réception des candidatures à l'OFAJ a été fixée au 15 décembre 2004. Les personnes intéressées peuvent commencer à constituer le dossier en rassemblant les pièces à joindre, qui sont identiques à celles de l'année dernière:
- les deux derniers bulletins scolaires de l'année précédente;
- le bulletin scolaire du trimestre en cours ;
- une courte lettre de motivation de l’élève à l’attention de l’administration ;
- un courrier de présentation plus personnel du candidat adressé à son futur partenaire et à sa famille d’accueil rédigée, si possible, en partie dans la langue du partenaire. Le candidat est invité à adjoindre tout document ou photo qu’il jugera propre à éclairer sa personnalité : goûts personnels, habitudes familiales, cadre de vie, etc. Ce document joue un rôle déterminant dans le choix du futur correspondant ;
- l’accord parental ;
- une lettre de motivation rédigée par le ou les parents du candidat;
B.O. n° 34 du 23 septembre 2004
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/34/ MENC0401988N.htm
Table ronde sur le programme qui s'est tenue au DLT à Paris en décembre 2003 et qui donne des informations intéressantes pour les familles.
http://www.ac-versailles.fr/pedagogi/all emand/prof/p-info/tr_voltaire.htm

- Prix Allemagne

Le Frankreich-Preis/Prix Allemagne s'adresse aux classes de français en Allemagne et aux classes d'allemand en France relevant d'établissements scolaires à orientation technique et professionnelle. Le concours n'est pas individuel. Seules des classes sont invitées à y prendre part. Le concours concerne :
- pour les établissements français (publics ou privés sous contrat) : les lycées professionnels ou les sections technologiques des lycées, les CFA et les lycées agricoles ;
- pour les établissements allemands : les Berufsbildende Schulen du Sekundarbereich II ou les Berufliche Gymnasien et les Kollegsschulen (Land de Rhénanie du Nord-Westphalie).
Les écoles privées de langues et les classes conduisant au brevet de technicien supérieur sont exclues du concours.
Prix : Trois premiers prix : bourse de 5 000 euros, trois deuxièmes prix : bourse de 3 500 euros, cinq troisièmes prix : bourse de 2 500 euros. Les bourses sont destinées à un voyage d’études commun des élèves français et allemands dans l’un des deux pays ! La remise des prix donne lieu à une manifestation officielle en France ou en Allemagne.
Le calendrier et les modalités de participation sont publiés dans le B.O.:
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/34/ MENC0401989N.htm

Sortir    [ Haut ]
- Fassbinder à l'honneur en Ile de France

La société Carlotta Films, distributeur de films de patrimoine, consacrera l'année 2004-2005 au cinéaste R. W. Fassbinder. Ils vont ressortir au cinéma trente de ses films.
La première partie de cette rétrospective concerne Le mariage de Maria Braun ainsi que sept autres titres dont Le secret de Veronika Voss, Tous les autres s’appellent Ali, Lola une femme allemande, Les larmes amères de Petra Van Kant qui sortiront le 6 octobre 2004. Début 2005, ils sortiront la deuxième partie de cette rétrospective et éditerons des coffrets DVD rassemblant plusieurs films sous un angle thématique. Les DVD seront agrémentés de nombreux bonus : court-métrages de Fassbinder, téléfilms, documentaires ainsi que des témoignages de réalisateurs influencés par Fassbinder. Ils aimeraient associer les professeurs d’allemand de l'Ile de France afin de faire découvrir ce cinéaste auprès des jeunes générations. Ils peuvent envisager un partenariat avec certains établissements et les salles de cinéma à proximité qui programmeront le film, en proposant des places à tarifs préférentiels et une documentation pour les élèves des classes intéressées.
Programme:
Le mariage de Maria Braun (Die Ehe der Maria Braun), 1978
Lola, une femme allemande (Lola), 1981
Le secret de Veronika Voss (Die Sehnsucht der Veronika Voss), 1981
Les larmes amères de Petra von Kant (Die bitteren Tränen der Petra von Kant),1972
Le droit duplus fort (Faustrecht der Freiheit), 1974
La troisième génération (Die Dritte Generation), 1979
Maman Küsters va au ciel (Mutter Küsters’ Fahrt zum Himmel), 1975
Tous les autres s'appellent Ali (Angst essen Seele auf), 1973
Contact: Charlotte Ducos - chducoscarlotta@yahoo.fr

- Remise de prix concours

Le samedi 2 octobre 2004 aura lieu la remise de prix du concours "Histoire Croisée franco-allemande" à partir de 18h au Goethe Institut Paris. La soirée se prolongera avec DJ Cathy Lara, venue spécialement de Berlin. Le nouveau thème du concours édition 2005 sera annoncé à l'occasion de la cérémonie.

- Rallye Paris Berlin 2004

Actuellement et jusqu'au 3 octobre (jour de la fête nationale Allemande cf. rubrique "à la Une") se déroule le Rallye Paris-Berlin. Il s'agit d'une une compétition amicale pour 80 jeunes Français et Allemands qui les mènera d'une capitale à l'autre au fil des routes de France et d'Allemagne, tout en leur apprenant à respecter les règles de sécurité et l'environnement. Le rallye Paris-Berlin peut être suivi en direct sur le site :
http://www.parisberlin2004.org

[ Haut ]

Archives de la rubrique Allemand :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 

Office Franco-Allemand pour la Jeunesse

 • La sélection des meilleurs sites
 • Dossier Bac et Brevet : préparation, entraînement, auto-évaluation
 • Le point pour la rentrée 2004
  La rubrique Allemand dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable