Arabe (Café N° 66)

Version imprimable Version imprimable

Vie de la discipline

Pour le prof

Concours

Bibliographie

Sortir

Édition du 09-10-2005

- Mohammad Bakri -

- A la Une : L’âge d’or des sciences arabes

IIMA du 25 octobre 2005 au 19 mars 2006.

Lorsque l’on songe à l’apport des savants arabes au développement scientifique de l’Europe, deux domaines viennent immédiatement à l’esprit : les mathématiques et l’astronomie. La civilisation arabo-musulmane nous a légué le système de numérotation utilisé dans le monde entier et a transmis le chiffre zéro inventé par les mathématiciens indiens. Les mathématiciens arabes ont littéralement inventé l’algèbre et furent les premiers à imaginer les différents procédés permettant la résolution des équations.
En ce qui concerne l’astronomie, il suffit de constater que la nomenclature des termes employés est particulièrement riche en appellations venant de l’Islam. Par ailleurs les astronomes arabes ont mis au point un grand nombre d’instruments leur permettant d’accomplir des mesures à partir de leurs observations du ciel, le plus connu étant l’astrolabe ; mais il en existe d’autres tout aussi sophistiqués. La civilisation de l’Islam s’est emparée de toutes les branches du savoir intellectuel et technique. Elle a accompli des découvertes prodigieuses dans différents domaines de la science qu’il s’agisse de la mesure du temps (horlogeries variées) et du repérage dans l’espace (navigation et création de cartes géographiques) ou de la mise au point de dispositifs mécaniques et optiques. Il convient aussi de ne pas oublier la chimie qui s’applique à comprendre la composition et le comportement de la matière, ni bien sûr la médecine et l’architecture qui concernent la santé et le bien-être des hommes.

L’histoire des sciences occidentales a longtemps occulté ce qu’elle devait à la science arabe et, désormais, celle-ci apparaît comme un chaînon indispensable dans l’histoire universelle des sciences. Les savants des pays d’Islam ont d’abord étudié et assimilé, puis prolongé d’apports nouveaux les disciplines pratiquées dans les civilisations antérieures (surtout grecque, mésopotamienne et indienne) en ayant recours à la science expérimentale et en défrichant des domaines et des techniques qui ne se constitueront que bien plus tard en Europe. Le Moyen ge de l’Occident est contemporain de l’âge d’or de la civilisation de l’Islam. Une langue commune, l’arabe, la prospérité de l’empire dont l’ampleur du territoire – de l’Espagne à l’Inde - a favorisé le commerce international, l’encouragement des califes et des princes, la liberté de pensée et la tolérance, sont autant de facteurs qui ont permis de faire progresser le patrimoine scientifique commun.

Cette exposition a pour ambition de montrer au public le développement extraordinaire qu’ont connu les sciences à l’époque de ce qu’il est convenu d’appeler l’âge d’or de la civilisation arabo-musulmane (VIIIe-XVe siècle). Abordant à la fois une culture et des sujets qui ne sont pas nécessairement bien maîtrisés par le public, cette manifestation veut l’interpeller par une approche simultanément esthétique, pédagogique et ludique. Ainsi, les œuvres réunies (tout type de supports) seront-elles assorties d’une signalétique qui en permettra la compréhension et la signification, complétée de modules audiovisuels (interviews, séquences filmées, images de synthèse) intégrés véritablement au parcours. Plutôt que de procéder à un catalogue exhaustif des différentes disciplines constituant la science arabe, le parcours considère trois ensembles dans lesquels seront traités à la fois l’élaboration et la diffusion des savoirs à travers les manuscrits, l’expérimentation et la pratique avec les instruments et les outils, enfin les résultats à travers des objets et des artefacts.
http://www.imarabe.org/temp/expo/sciences-arabes.html

Vie de la discipline    [ Haut ]
- L'option internationale du baccalauréat (OIB) implantées en France

Les programmes de langue et littérature arabes des sections internationales franco-arabes conduisant à l'option internationale du baccalauréat (OIB) implantées en France sont publiés dans le BO n° 33 du 15 septembre 2005 :
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/33/MENE0501413A.htm

- Nouveaux programmes de collège

Le numéro 27 de Midad de juin 2005, publié par le CRDP de l’académie de Paris, consacre sa partie «thème» à une lecture des «nouveaux programmes de collège», encore en consultation, concernant «les fonctions langagières et situations de communication».
http://crdp.ac-paris.fr/d_librairie/res/Midad_no27.pdf
Les nouveaux programmes de collège :
http://eduscol.education.fr/D0067/arabecoll_palier1.pdf

- Annales du baccalauréat

Les annales du baccalauréat, toutes séries confondues, sont en ligne sur le site arabe de l'académie de Lyon :
http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/arabe/ressources/exconc.htm[...]
Page d'accueil:
http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/arabe/webarabe.html

- L'épreuve facultative d'arabe au baccalauréat

Le numéro 26 de Midad de mars 2005, publié par le CRDP de l’académie de Paris, consacre la rubrique «en direct» à l'épreuve facultative d'arabe au baccalauréat.
«Après de multiples avatars ces dix dernières années, l’épreuve facultative d’arabe est à présent «stabilisée». Définie par la note de service n° 2001-022 du 25 janvier 2001, publiée au Bulletin officiel de l’Èducation nationale n° 5 du 1er février 2001, elle ne se distingue dorénavant des autres épreuves facultatives de langues vivantes que par quelques détails…». Lire la suite :
http://crdp.ac-paris.fr/d_librairie/res/Midad_no26.pdf
La note de service n° 2001-022 du 25 janvier 2001, publiée au Bulletin officiel de l’Èducation nationale n° 5 du 1er février 2001 :
http://www.education.gouv.fr/bo/2001/5/default.htm

- La banque d'outils d'aide à l'évaluation diagnostique

La direction de l'évaluation et de la prospective du Ministère de l'éducation nationale
http://www.education.gouv.fr/
met à votre disposition, enseignants d'école, de collège ou de lycée (LEGT et LP), des ressources pour aider chacun de vos élèves.
La banque d'outils d'aide à l'évaluation diagnostique
http://www.banqoutils.education.gouv.fr/
vous permet d'évaluer les compétences de vos élèves, facilement, immédiatement en classe, à tout moment de l'année scolaire, dans de nombreuses disciplines, de la grande section de maternelle aux différentes classes de seconde.
En complément des pratiques évaluatives habituelles de classe (avant, au cours ou après des séquences d'apprentissage) et indépendamment des méthodes pédagogiques que vous employez, c'est un point de vue "autre" sur les enseignements et sur vos élèves que les outils de cette banque offrent. Ils cherchent à interroger les compétences mises en jeu dans les apprentissages et vous permettront:
- d'apprécier, par une analyse des réponses des élèves, leur degré de maîtrise de la compétence évaluée,
- de les conduire plus loin dans leurs acquisitions en explorant les pistes pédagogiques suggérées.
Deux premiers outils d'évaluation pour la langue arabe
http://www.banqoutils.education.gouv.fr/nouveaux_outils.php[...]
sont désormais disponibles en ligne sur ce site. Tous deux sont consacrés à la discrimination auditive.
Le premier outil en ligne cherche à vérifier la perception correcte du phonème [r] qui peut être entendu comme un [l]. Pour chaque série de mots proposés, l’élève doit distinguer dans la chaîne sonore les sons [r] et [l]. Partie I- Le son [r] est-il entendu dans le mot en l’absence des sons [l] et [gh] ? (situations 1 et 2) Partie II -Dans quelle position et quel environnement vocalique et prosodique le son [r] est-il entendu comme un son [l]? (situations 3 à 5) Partie III- Y a-t-il perturbation de la perception auditive quand le son [r] est voisin du son [l]? (situations 6 à 8).
- Pour accéder directement au fichier multimédia en format mp3 correspondant au premier outil :
http://www.banqoutils.education.gouv.fr/fic/C6KIPFFA1.mp3
- Pour accéder directement au fichier PDF correspondant au premier outil :
http://www.banqoutils.education.gouv.fr/fic/C6KIPFFA1.pdf
Le deuxième outil en ligne cherche à vérifier la perception correcte du phonème [*] qui pose particulièrement problème aux débutants francophones. Ce phonème est en outre confondu avec d’autres qui sont plus ou moins proches. Partie I : Comment le son [*] est-il perçu en présence d’une voyelle /a/ longue et des diphtongues /aw/ et /ay/ ? Partie II : Dans quel cas le son [*] est-il confondu avec le son [’] ? Partie III : Dans quel cas le son [*] est-il confondu avec le son [H]? Partie IV : Dans quel cas le son [*] est-il confondu avec le son [h]? Partie V : Dans quel cas le son [*] est-il confondu avec le son [gh]?
- Pour accéder directement au fichier multimédia en format mp3 correspondant au deuxième outil :
http://www.banqoutils.education.gouv.fr/fic/C4KIPFFA2.mp3
- Pour accéder directement au fichier PDFcorrespondant au deuxième outil :
http://www.banqoutils.education.gouv.fr/fic/C4KIPFFA2.pdf

- Les tests d’évaluation de l’équipe « pédagogie différenciée »

Ces tests présentés ici sont le fruit du travail de l’équipe « Pédagogie différenciée-arabe » (INRP 1981-1991) et ont été publiés dans le premier rapport de recherche (1981-1984) de cette équipe. Pour l’essentiel, les considérations qui suivent sont une reprise de ce qui est dit dans ce rapport, aujourd’hui introuvable.
Il s’agit de tests d’évaluation formative, conçus dans le cadre d’une pédagogie différenciée. Ils s’adressent à des élèves de collège (LV1). Le professeur propose à ses élèves « des aides diversifiées pour comprendre le texte » et indique clairement à tous la « règle du jeu », sous forme de fiche de consignes. « Les élèves sont amenés à faire une autoévaluation pour le choix de l’aide qu’ils demandent éventuellement. Connaissant le barème, ils essaient d’éviter deux écueils :
- perdre des points en se surestimant, puisque la non-compréhension du texte est fortement sanctionnée
- ou ne pas en gagner assez en se sous-estimant et en demandant d’emblée une aide dont un peu de réflexion aurait permis de se passer » (Rapport INRP, p. 45-46).
« Chaque élève reçoit deux notes. La première rend compte de sa performance par rapport au niveau maximal qu’il se juge lui-même capable d’atteindre (en fonction de l’aide et des exercices choisis). La deuxième le situe dans la classe par rapport à un niveau théorique défini en fonction du programme » (Rapport INRP, p. 47).
La correction, contrairement à celle de bien des contrôles, donne lieu à des échanges fructueux, à des explications complémentaires, des révisions, ainsi qu’à une relecture des textes (souvent partiellement mémorisés spontanément par quelques élèves), et à une production orale intéressante. Ainsi, des élèves qui, à l’écrit, ne se sont pas aventurés dans la rédaction (par manque de temps, de vocabulaire, ou peur de faire trop de fautes…) ont des idées fort originales qu’ils expriment très correctement lors de la correction.
L’évaluation ainsi menée n’implique pas nécessairement une organisation du travail de la classe par groupes de niveaux. Mais elle remplit deux fonctions :
- en début d’année, le professeur qui prend en charge des élèves qu’il ne connaît pas peut adapter son enseignement à sa classe, en tenant compte des résultats globaux et/ou individuels ;
- en cours d’année, les élèves apprécient de pouvoir mesurer leurs progrès individuels dans chaque domaine, et la progression générale du groupe-classe.
Ces tests s’avèrent très utiles sur un point précis. Comme il existe généralement une seule classe d’arabe dans chaque établissement, on ne peut faire aucune comparaison entre classes. Avec les tests, il est possible de comparer les résultats des mêmes classes dans des établissements différents. Le jugement porté sur le niveau en arabe de la classe peut devenir moins arbitraire.
http://www.ac-versailles.fr/pedagogi/langue-arabe/testseval[...]

Pour le prof    [ Haut ]
- Amnesty international en arabe

Amnesty international en arabe :
http://www.amnesty.org/arabic/

- Internet et informatique en arabe

Magtreb soft est un site intéressant en arabe qui traite de tout ce qui concerne l’internet, l’informatique et surtout les logiciels :
http://www.magtrb.com/

- Annuaire du Monde arabe

Un portail complet concernant le Monde arabe. Accès par pays ou par thème :
http://www.imarabe.org/portail/main.php

Concours    [ Haut ]
- Les jurys des concours

Le B.O. n° 34 du 22 septembre 2005 publie les noms des présidents de jury des concours.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/34/encart.htm

- Programme du concours externe de l’agrégation d’arabe - session 2006

Le programme du concours externe de l'agrégation d’arabe est publié au B.O. du 22 septembre 2005 :
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/34/MENP0501884X.htm
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/bo/2005/34/agregation_arabe.pdf

- Nouvelles dispositions de l’agrégation externe d’arabe

Le BO n°12 du 25 mars 2005 précise Les nouvelles modalités d'admissibilité et d'admission de l’agrégation externe d’arabe:
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/12/MENP0500065A.htm

- Concours d'enseignement: Agrégation, Capes et PLP

Pour tout savoir sur les concours d’enseignement d’arabe : programmes, préparation, inscription, rapports du jury, résultats, etc, vous pouvez consulter le site interuniversitaire crée par Frédéric Lagrange:
http://www.concours-arabe.paris4.sorbonne.fr/

- Les rapports des jurys

Les rapports des jurys du Capes et de l'agrégation sont publiés sur le site du ministère. Toutes les disciplines ne sont pas encore disponibles. Mais c'est déjà le cas pour la session 2004 pour un nombre important d'entre elles y compris l’arabe.
http://www.education.gouv.fr/siac/siac2/jury/default.htm

Bibliographie    [ Haut ]
- Annuaire du Monde arabe

Un portail complet concernant le Monde arabe. Accès par pays ou par thème :
http://www.imarabe.org/portail/main.php

- Wilkipédia

Wikipédia est une encyclopédie libre, gratuite, universelle et multilingue, écrite bénévolement par des volontaires et basée sur un site Web ( http://fr.wikipedia.org en français) utilisant la technologie wiki. Wikipédia est financée et gérée par la Fondation Wikimedia. Ce nom se rapporte aussi au projet visant à construire l'encyclopédie.
Page d’accueil en français :
http://fr.wikipedia.org/wiki/
Page d’accueil en arabe :
http://ar.wikipedia.org/wiki/

- Alwaraq

Al-Warraq, un excellent site qui propose en ligne un fond très complet du patrimoine arabo-musulman: histoire, géographie, voyages, compilations, littérature, hadith, linguistique, médecine, philologie, etc... et c'est gratuit!!
http://www.alwaraq.com/

- Les signets de la Bibliothèque Nationale de France (BNF)

Très utile pour les recherches de thèmes.
http://signets.bnf.fr/

- Islam repères chronologiques

Dans la rubrique consacrée aux «Expositions virtuelles» :
http://expositions.bnf.fr/
de son site internet, la Bibliothèque Nationale de France :
http://expositions.bnf.fr/
met à la disposition du visiteur une page fort intéressante, très utile et bien documentée ayant comme titre «Quelques repères chronologiques sur les événements, mouvements et bouleversements au Moyen-Orient » :
http://expositions.bnf.fr/livrarab/reperes/monde/chrono.htm
Les repères chronologiques proposés dans cette page retracent l'histoire de la civilisation arabo-musulmane depuis le règne de Justinien sur l’Empire byzantin (527-565 après J. C.) et jusqu'à la fin du Califat et son abolition par Mustafa Kemal Atatürk en 1924.
Le «Glossaire» :
http://classes.bnf.fr/idrisi/repere/gloss.htm
proposé dans la rubrique «Dossiers pédagogiques» :
http://classes.bnf.fr/
vient compléter et éclairer cette histoire de la civilisation arabo-musulmane.

- Midad en ligne

Magazine d’information et de documentation sur l’arabe et sa didactique publié par le CRDP de Paris, Midad s’adresse à tous les professeurs d’arabe de l’enseignement secondaire (public et privé), ainsi qu’aux enseignants du supérieur impliqués dans la formation. Les enseignants d’autres disciplines (telles les Lettres, l’Histoire et les Arts plastiques) et les enseignants du premier degré peuvent trouver dans ses pages des pistes utiles pour favoriser la découverte du monde et de la culture arabes. Midad paraît, depuis l’automne 1996, trois fois par an (novembre février et avril), sous forme d’imprimé (format A4, 8 pages), avec le concours des académies de Créteil, Paris et Versailles. Depuis le numéro 9, les numéros sont disponibles en ligne. Des articles et compléments sont également consultables en ligne. Pour accéder à la page Midad sur le site du CRDP de Paris, il faut choisir dans le menu de la page d’accueil la rubrique «librairie» puis celle des «publications du CRDP».
Page d’accueil du CRDP de Paris :
http://crdp.ac-paris.fr/
Les numéros complets sur le site du CRDP de Paris :
http://crdp.ac-paris.fr/d_librairie/production-CRDP.htm
les articles, compléments et index des numéros sur le site de l’académie de Versailles:
http://www.ac-versailles.fr/pedagogi/langue-arabe/midadenli[...]

- Les activités jeunes de l’Institut du Monde arabe

Dans sa rubrique «Activités jeunes» :
http://www.imarabe.org/temp/activitejeunes/index.html
l'Institut du Monde arabe à Paris
http://www.imarabe.org/
met en ligne une page intitulée «livrets de l'ima» :
http://www.imarabe.org/temp/activitejeunes/sdl/publications[...]
Ce sont des livrets illustrés, en format pdf, permettant de découvrir, d'approfondir et de mieux connaître l'histoire du Monde arabe.
Ci-après la liste de ces livrets avec un lien direct vers chaque document :
- A la découverte du Monde arabe :
http://www.imarabe.org/temp/activitejeunes/sdl/publications[...]
- Les Andalousies de Damas à Cordoue :
http://www.imarabe.org/temp/activitejeunes/sdl/publications[...]
- L'Orient de Saladin, l'art des Ayyoubides :
http://www.imarabe.org/temp/activitejeunes/sdl/publications[...]
- Chevaux et cavaliers arabes :
http://www.imarabe.org/temp/activitejeunes/sdl/publications[...]
- L'Algérie en héritage, Art et Histoire :
http://www.imarabe.org/pdf/algerie-heritage.pdf
- Regards sur la civilisation arabo-musulmane :
http://www.imarabe.org/temp/activitejeunes/pdf/regards.pdf
- Delacroix, le voyage du Maroc :
http://www.imarabe.org/temp/activitejeunes/sdl/publications[...]
- Matisse, lignes et couleurs du Maroc :
http://www.imarabe.org/temp/activitejeunes/sdl/publications[...]
- L'Institut du monde arabe, livret-architecture ».
http://www.imarabe.org/temp/activitejeunes/sdl/publications[...]

Sortir    [ Haut ]
- Les cinéastes arabes et leurs villes

IMA du 2 octobre au 18 décembre 2005.

Une ville n’est pas seulement le lieu où l’on naît mais aussi une île où la vie nous fait échouer. Ville d’exil, ville d’adoption, Terre-Promise ou prison d’asphalte et de poussière, on n’hérite pas seulement d’une terre, on peut aussi la choisir, ou peut-être est-ce la ville qui nous choisit…
C’est dans le dédale émotionnel de la ville que de nombreux cinéastes arabes puisent l’essence de leur créativité : source d’inspiration toujours renouvelée, refuge des âmes troublées, à chacun de ses carrefours s’entrecroisent inextricablement l’Histoire et les destins tourmentés des personnages. Au cœur de la ville, on se perd ou l’on se trouve, la mémoire s’éveille ou nous fait tout oublier…
http://www.imarabe.org/temp/films/films2005/films.html

- L’âge d’or des sciences arabes

IIMA du 25 octobre 2005 au 19 mars 2006.

Lorsque l’on songe à l’apport des savants arabes au développement scientifique de l’Europe, deux domaines viennent immédiatement à l’esprit : les mathématiques et l’astronomie. La civilisation arabo-musulmane nous a légué le système de numérotation utilisé dans le monde entier et a transmis le chiffre zéro inventé par les mathématiciens indiens. Les mathématiciens arabes ont littéralement inventé l’algèbre et furent les premiers à imaginer les différents procédés permettant la résolution des équations.
En ce qui concerne l’astronomie, il suffit de constater que la nomenclature des termes employés est particulièrement riche en appellations venant de l’Islam. Par ailleurs les astronomes arabes ont mis au point un grand nombre d’instruments leur permettant d’accomplir des mesures à partir de leurs observations du ciel, le plus connu étant l’astrolabe ; mais il en existe d’autres tout aussi sophistiqués. La civilisation de l’Islam s’est emparée de toutes les branches du savoir intellectuel et technique. Elle a accompli des découvertes prodigieuses dans différents domaines de la science qu’il s’agisse de la mesure du temps (horlogeries variées) et du repérage dans l’espace (navigation et création de cartes géographiques) ou de la mise au point de dispositifs mécaniques et optiques. Il convient aussi de ne pas oublier la chimie qui s’applique à comprendre la composition et le comportement de la matière, ni bien sûr la médecine et l’architecture qui concernent la santé et le bien-être des hommes.

L’histoire des sciences occidentales a longtemps occulté ce qu’elle devait à la science arabe et, désormais, celle-ci apparaît comme un chaînon indispensable dans l’histoire universelle des sciences. Les savants des pays d’Islam ont d’abord étudié et assimilé, puis prolongé d’apports nouveaux les disciplines pratiquées dans les civilisations antérieures (surtout grecque, mésopotamienne et indienne) en ayant recours à la science expérimentale et en défrichant des domaines et des techniques qui ne se constitueront que bien plus tard en Europe. Le Moyen ge de l’Occident est contemporain de l’âge d’or de la civilisation de l’Islam. Une langue commune, l’arabe, la prospérité de l’empire dont l’ampleur du territoire – de l’Espagne à l’Inde - a favorisé le commerce international, l’encouragement des califes et des princes, la liberté de pensée et la tolérance, sont autant de facteurs qui ont permis de faire progresser le patrimoine scientifique commun.

Cette exposition a pour ambition de montrer au public le développement extraordinaire qu’ont connu les sciences à l’époque de ce qu’il est convenu d’appeler l’âge d’or de la civilisation arabo-musulmane (VIIIe-XVe siècle). Abordant à la fois une culture et des sujets qui ne sont pas nécessairement bien maîtrisés par le public, cette manifestation veut l’interpeller par une approche simultanément esthétique, pédagogique et ludique. Ainsi, les œuvres réunies (tout type de supports) seront-elles assorties d’une signalétique qui en permettra la compréhension et la signification, complétée de modules audiovisuels (interviews, séquences filmées, images de synthèse) intégrés véritablement au parcours. Plutôt que de procéder à un catalogue exhaustif des différentes disciplines constituant la science arabe, le parcours considère trois ensembles dans lesquels seront traités à la fois l’élaboration et la diffusion des savoirs à travers les manuscrits, l’expérimentation et la pratique avec les instruments et les outils, enfin les résultats à travers des objets et des artefacts.
http://www.imarabe.org/temp/expo/sciences-arabes.html

- Regards des photographes arabes contemporains

IIMA du 22 novembre 2005 au 22 janvier 2006.

Trente artistes arabes photographiant leur propre monde : d’ores et déjà cette exposition fait date, en cela qu’elle diffère considérablement de la plupart des manifestations consacrées elles aussi à la représentation photographique du monde arabe contemporain, par le nombre des créateurs qu’elle rassemble, d’une part, mais surtout, et d’autre part, par la nationalité de ceux-ci qui, tous, sont Arabes. (Certains n'ont pas quitté leur pays ; d'autres s’en sont éloignés puis y sont revenus ; certains mêmes en sont partis, emportant avec eux le pays natal ; d'autres encore, nés à l’extérieur du monde arabe, sont restés liés indéfectiblement à leurs origines.).

Notre univers médiatique est saturé d’images prises par des photographes occidentaux. Cette tradition ethnocentriste remonte au XIXe siècle, depuis que des Européens – souvent missionnés par leur gouvernement –, armés d’un appareil, se sont mis à traverser les mers pour tirer le portrait de peuples tout récemment soumis à leurs regards. Il va s’agir de délaisser pour une fois ce regard unilatéral, pour emprunter une vue plus intime sur le monde arabe et adopter le regard de ceux-là mêmes qui l’habitent, qui le vivent au quotidien ou, parfois, au travers de leur mémoire.

Rivages et déserts, rues grouillantes de monde, de jour et de nuit, villages perdus, capitales animées, joies et deuils, êtres et choses : images de studio, images vidéo, photographies ne constituent pas seulement des documents sociologiques plus ou moins intéressants en fonction de la qualité du regard du photographe. Ce sont d’abord, ce sont surtout des oeuvres d’art, morceaux d’architecture optique extrêmement élaborés. Tirées en noir et blanc ou en couleurs, sur de grands ou de petits formats, photographies uniques ou composées en polyptyques, les images présentées dans l’exposition ne sont emblématiques d’aucune école particulière, d’aucun courant ; ce sont autant de découvertes, dont chacune est singulière ; elles ne cherchent pas à affirmer une identité, elles sont l’émanation de cette identité.
Au Xe siècle, le mathématicien Muhammad Ibn Al- Hassan Ibn Al-Haytham, connu aussi sous le nom d’Alhazen, est le premier à décrire les propriétés du phénomène physique de la lumière et du sténopé, à l’origine de la chambre noire. Au-delà des questionnements qu’elles suscitent, les photographies de ces trente artistes arabes, permettent justement de rejoindre la terre d’histoire et de civilisation où ont été formulées les premières règles d’optique qui allaient fonder cet art.
http://www.imarabe.org/temp/expo/phar.html

- Expositions itinérantes

Les expositions itinérantes de l’Institut du Monde arabe à Paris présentent les pays arabes et leur civilisation dans leur globalité ou en mettant l'accent sur un aspect particulier de leur art, de leur histoire, de leurs traditions, de leur vie quotidienne...Elles s'adressent au grand public, à celui des centres culturels, des collèges et des lycées.
La mise en ligne des expositions itinérantes permet aux partenaires qui souhaitent les présenter à leur public de mieux cibler leur choix. Elle leur donne aussi l’opportunité de réaliser un travail en amont, avec les jeunes, avant la visite de l’exposition proprement dite.
Grâce au moteur de recherche interne, une arborescence et une indexation, une interaction existe entre les panneaux/pages de chacune des expositions et les expositions entre elles. Pour assurer le confort de la navigation, le visiteur de cette partie du site pourra, avec le maintien d’un fil de lecture multi-session, revenir au point initial de sa recherche, voire prendre des notes. D’autre part, la recherche peut être élargie sur l’ensemble des textes, aux Archives du cinéma, au catalogue de la bibliothèque, à la partie documentaire du site Le monde arabe histoire et devenir et au portail Aux portes du monde arabe.
- Le site spécifique des Expositions itinérantes :
http://www.expositionsitinerantes.org/
- La page des expositions itinérantes sur le site de l’IMA :
http://www.imarabe.org/temp/expos-iti.html

[ Haut ]

Archives de la rubrique Arabe :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 

Institut du Monde arabe

indispensables

Dossier Bac et Brevet : préparation, entraînement, auto-évaluation

Le point pour la rentrée 2006

  La rubrique Arabe dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable