Arabe (Café N° 69)

Version imprimable Version imprimable

Vie de la discipline

Pour le prof

Concours

Bibliographie

Sortir

Édition du 21-01-2006

- Mohammad Bakri -

- A la Une : Le Hall de la Chanson

Le Hall de la Chanson, Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques actuelles, association de la loi 1901 établie à la Villette, est soutenu par le Ministère de la Culture et la SACEM.

Son objectif est de valoriser un patrimoine méconnu, oublié, parfois injustement négligé, et d'en raconter l'histoire. Le Hall s'est donné pour mission de construire progressivement une généalogie de la chanson, cherchant à faire surgir les lignages entre les différents genres de musiques populaires sans distinction.

La particularité du Hall tient à une démarche culturelle et éducative, basée sur la mixité des activités et des outils (multimédia off et on-line, spectacles et expositions itinérants, ...) visant à sensibiliser les publics au patrimoine musical populaire en France.

Depuis 1990, date de sa création, toutes les actions que Le Hall a menées sont allées dans ce sens : qu'il s'agisse de la borne multimédia sur l'histoire de la chanson, des sonorisations de stations de métro emblématiques du Paris de la chanson, des “visites-spectacles” des grands music-halls ou des conférences chantées.

Thématiques (Le travail en chansons, Les Orientaux de la chanson, La chanson du film...) ou transversales (histoire d'un lieu, d'une époque... ), ces réalisations ont toutes en commun la volonté d'être étroitement liées à des territoires (villes, quartiers, régions) et aux communautés qui les font vivre.

Simultanément, le Hall travaille à l'élaboration de sa base de données multimédia (Panorama) qui doit puiser dans un impressionnant catalogue potentiel d'oeuvres musicales. Une partie de cette base qui couvrira un siècle d'histoire de la chanson est déjà accessible au public sur internet.

Depuis plus de 10 ans, Le Hall de la Chanson a été très actif dans la valorisation du patrimoine de la chanson à travers des spectacles, des conférences-chantées, des parcours-visites, des expositions, des bornes multimédias…

Page d’accueil :
http://www.lehall.com/

La partie Les Orientaux de la chanson a été réalisée grâce au soutien de l'Agence intergouvernementale de la Francophonie et le Ministère de la Culture et de la Communication (DMDTS). On peut y découvrir les six familles des grands courants de la musique orientale de l'espace francophone : les traditionnels, les enfants du raï, les variétés, les arabo-andalous, les classiques, les populaires..., feuillettez l'album de la chanson orientale francophone et visitez les cités musicales de l'Orient...

Accès direct aux « Orientaux de la Chanson :
http://www.lehall.com/galerie/orientaux/index.html

Vie de la discipline    [ Haut ]
- Epreuves spécifiques de l'option internationale du baccalauréat (OIB)

- Le B.O. n° 44 du 1er décembre 2005 publie les programmes des épreuves spécifiques d’histoire et géographie du baccalauréat, option internationale:
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/44/MENE0502320A.htm

- le B.O. n° 40 du 3 novembre 2005 précise les conditions d'organisation des épreuves de l'option internationale du bac. Particulièrement : épreuves orales et écrites en langue et littérature et histoire-géographie.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/40/MENE0502109N.htm

- Le B.O. n° 33 du 15 septembre 2005 publie les programmes de langue et littérature arabes des sections internationales franco-arabes implantées en France conduisant à l’option internationale du baccalauréat:
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/33/MENE0501413A.htm

- Collège – Langues vivantes

Point sur les évolutions récentes : place dans la formation, dispositif général, programmes, horaires :
http://eduscol.education.fr/D0067/college-dispositifgeneral[...]

Evaluation au DNB :
http://eduscol.education.fr/D0067/college-evaluation.htm

Pour le prof    [ Haut ]
- Cinéma : Affiches de films égyptiens

Une nouvelle rubrique vient de voir le jour sur le site de « Langue et Culture arabes » de l’académie de Versailles : Affiches de films égyptiens. Plus de 200 affiches de films égyptiens de 1934 à 2005 sont accessibles dans cette rubrique présentée sous forme de diaporama. Cette rubrique est accessible à partir de la page des « sites en arabe ou sur le monde arabe » :
http://www.ac-versailles.fr/pedagogi/langue-arabe/SITESARAB[...]
ou directement :
http://www.ac-versailles.fr/pedagogi/langue-arabe/cinema_af[...]
Page d’accueil du site :
http://www.ac-versailles.fr/pedagogi/langue-arabe/

- Expolangues

du 18 au 21 janvier 2006 à Paris-Expo - Hall 7.1 - Porte de Versailles. « Expolangues » 2006 reçoit l'Allemagne comme pays invité d'honneur. Expolangues, le salon international des langues et cultures étrangères, poursuit sa mission depuis 23 ans : la promotion des langues et des cultures, le développement des échanges internationaux...
http://www.expolangues.fr/

- Hukam

Site complet traitant de l’histoire arabo-musulmane. On y trouve des cartes géographiques claires, en couleurs et en arabe.
http://www.hukam.net/

- Atlas Al-Mu’allaqât

Un joli site, publié par Alwaraq, qui montre à travers des cartes géographiques animées les lieux et villes évoqués dans les Mu’allaqât.
http://194.170.128.36:8080/atlasOfMuallaqat/mainFrameset.do

Concours    [ Haut ]
- Forte chute des postes aux concours

Le ministère annonce le 21 décembre une nouvelle baisse des recrutements en 2006. "Ces ouvertures de postes répondent à la fois à l'exigence d'une bonne gestion des personnels de l'Education nationale, de la continuité du service public de l'enseignement et de l'accomplissement des missions des enseignants". Pourtant le ministère annonce une nouvelle baisse des postes mis aux concours.

Ainsi, dans le primaire, 11 250 postes sont offerts (dont 11 000 au concours externe). C'est inférieur aux chiffres de 2005 (12 750) et aux départs en retraite prévus (environ 15 000), alors même que le nombre d'élèves continuera à augmenter jusqu'en 2010.

Dans le secondaire, le ministère ouvre 12 000 postes aux concours (dont 10 000 à l'externe). Il y aura 2200 postes à l'agrégation (1440 à l'externe), 6862 au capes (5947), 440 au capeps (400), 405 au capet (345), 1818 au caplp (1450). En 2005 c'était près de 17 000 postes. Là aussi les recrutements sont inférieurs aux départs en retraite attendus. Certaines disciplines sont particulièrement touchées. Ainsi le chinois, l'arabe, le portugais, l'hébreu disparaissent de l'agrégation interne. Les postes en sciences et en lettres diminuent d'un cinquième à un quart.

On note pour notre discipline en arabe 4 postes ouverts pour l'agrégation externe et 5 postes ouverts pour le CAPES externe.

Les postes mis aux concours:
http://www.education.gouv.fr/siac/default.htm
Dans le secondaire:
http://www.education.gouv.fr/siac/siac2/postes/poste.htm
Communiqué ministériel:
http://www.education.gouv.fr/actu/element.php?itemID=200512[...]%20

- Concours d'enseignement: Agrégation, Capes et PLP

Pour tout savoir sur les concours d’enseignement d’arabe : programmes, préparation, inscription, rapports du jury, résultats, etc, vous pouvez consulter le site interuniversitaire crée par Frédéric Lagrange:
http://www.concours-arabe.paris4.sorbonne.fr/

- Les rapports des jurys

Les rapports des jurys du Capes et de l'agrégation sont publiés sur le site du ministère. Toutes les disciplines ne sont pas encore disponibles. Mais c'est déjà le cas pour la session 2004 pour un nombre important d'entre elles y compris l’arabe.
http://www.education.gouv.fr/siac/siac2/jury/default.htm

Bibliographie    [ Haut ]
- Cinéma : Affiches de films égyptiens

Une nouvelle rubrique vient de voir le jour sur le site de « Langue et Culture arabes » de l’académie de Versailles : Affiches de films égyptiens.
Plus de 200 affiches de films égyptiens de 1934 à 2005 sont accessibles dans cette rubrique présentée sous forme de diaporama.
Cette rubrique est accessible à partir de la page des « sites en arabe ou sur le monde arabe » :
http://www.ac-versailles.fr/pedagogi/langue-arabe/SITESARAB[...]
ou directement :
http://www.ac-versailles.fr/pedagogi/langue-arabe/cinema_af[...]
Page d’accueil du site :
http://www.ac-versailles.fr/pedagogi/langue-arabe/

- Auteurs maghrébins de langue française : visions et itinéraires

Auteurs maghrébins de langue française : visions et itinéraires par Hafsa Benmchich :
« Il évident qu'il n'existe pas un type unique, un seul modèle de littérature maghrébine, que ce soit pour le roman, la poésie, les nouvelles ou le théâtre … Pas plus, évidemment qu'en Europe, ou l'on trouve plusieurs courants, voire plusieurs genres de littérature, pas plus encore, dans la littérature arabe classique, où l'on distingue " LA MAQAMA ", " LA RISALA ", " LA RIHLA " , " LA MOLAQAT ", les contes à emboîtement , les contes d'animaux, les contes de voyages, la poésie … »
Lire la suite :
http://www.ecrits-vains.com/points_de_vue/hafsa02.htm

- Hukam

Site complet traitant de l’histoire arabo-musulmane. On y trouve des cartes géographiques claires, en couleurs et en arabe.
http://www.hukam.net/

- Atlas Al-Mu’allaqât

Un joli site, publié par Alwaraq, qui montre à travers des cartes géographiques animées les lieux et villes évoqués dans les Mu’allaqât.
http://194.170.128.36:8080/atlasOfMuallaqat/mainFrameset.do

- Alwaraq

Al-Warraq, un excellent site qui propose en ligne un fond très complet du patrimoine arabo-musulman: histoire, géographie, voyages, compilations, littérature, hadith, linguistique, médecine, philologie, etc... et c'est gratuit!!
http://www.alwaraq.com/

Sortir    [ Haut ]
- Cinéma : Merci Humbert !

IIMA du 8 janvier au 5 mars 2006.

Humbert, Yallah ! Yallah !

Par Jean-Michel Frodon,
Directeur des Cahiers du cinéma.

Yallah ! Yallah ! C’était plus qu’une formule apprise au fil de ses entreprises de producteur dans le monde arabe. Pour Humbert Balsan, c’était sinon une philosophie, du moins une sorte de morale personnelle. En avant ! Allons-y ! – Allons-y Alonso, aurait ajouté Jean-Paul Belmondo dans À bout de souffle, ce n’est pas un jeu de mot, c’est la même idée de la vie, et du cinéma, que celle qui explosait alors avec la Nouvelle Vague. Aller de l’avant, flamber au sens des joueurs, mais brûler au sens des artistes et des mystiques, tout autant. Être du côté de l’élan,de la jeunesse, de l’irrévérence, du risque. Humbert B., prince des producteurs, en aura pris plus que quiconque, des risques - pas des « risques financiers », pas des « risques d’investissement » que les hommes d’affaires avisés assurent dans les maisons spécialisées.
http://www.imarabe.org/temp/films/films2006/films.html

- L’âge d’or des sciences arabes

IIMA du 25 octobre 2005 au 19 mars 2006.

Lorsque l’on songe à l’apport des savants arabes au développement scientifique de l’Europe, deux domaines viennent immédiatement à l’esprit : les mathématiques et l’astronomie. La civilisation arabo-musulmane nous a légué le système de numérotation utilisé dans le monde entier et a transmis le chiffre zéro inventé par les mathématiciens indiens. Les mathématiciens arabes ont littéralement inventé l’algèbre et furent les premiers à imaginer les différents procédés permettant la résolution des équations.
En ce qui concerne l’astronomie, il suffit de constater que la nomenclature des termes employés est particulièrement riche en appellations venant de l’Islam. Par ailleurs les astronomes arabes ont mis au point un grand nombre d’instruments leur permettant d’accomplir des mesures à partir de leurs observations du ciel, le plus connu étant l’astrolabe ; mais il en existe d’autres tout aussi sophistiqués. La civilisation de l’Islam s’est emparée de toutes les branches du savoir intellectuel et technique. Elle a accompli des découvertes prodigieuses dans différents domaines de la science qu’il s’agisse de la mesure du temps (horlogeries variées) et du repérage dans l’espace (navigation et création de cartes géographiques) ou de la mise au point de dispositifs mécaniques et optiques. Il convient aussi de ne pas oublier la chimie qui s’applique à comprendre la composition et le comportement de la matière, ni bien sûr la médecine et l’architecture qui concernent la santé et le bien-être des hommes.

L’histoire des sciences occidentales a longtemps occulté ce qu’elle devait à la science arabe et, désormais, celle-ci apparaît comme un chaînon indispensable dans l’histoire universelle des sciences. Les savants des pays d’Islam ont d’abord étudié et assimilé, puis prolongé d’apports nouveaux les disciplines pratiquées dans les civilisations antérieures (surtout grecque, mésopotamienne et indienne) en ayant recours à la science expérimentale et en défrichant des domaines et des techniques qui ne se constitueront que bien plus tard en Europe. Le Moyen ge de l’Occident est contemporain de l’âge d’or de la civilisation de l’Islam. Une langue commune, l’arabe, la prospérité de l’empire dont l’ampleur du territoire – de l’Espagne à l’Inde - a favorisé le commerce international, l’encouragement des califes et des princes, la liberté de pensée et la tolérance, sont autant de facteurs qui ont permis de faire progresser le patrimoine scientifique commun.

Cette exposition a pour ambition de montrer au public le développement extraordinaire qu’ont connu les sciences à l’époque de ce qu’il est convenu d’appeler l’âge d’or de la civilisation arabo-musulmane (VIIIe-XVe siècle). Abordant à la fois une culture et des sujets qui ne sont pas nécessairement bien maîtrisés par le public, cette manifestation veut l’interpeller par une approche simultanément esthétique, pédagogique et ludique. Ainsi, les œuvres réunies (tout type de supports) seront-elles assorties d’une signalétique qui en permettra la compréhension et la signification, complétée de modules audiovisuels (interviews, séquences filmées, images de synthèse) intégrés véritablement au parcours. Plutôt que de procéder à un catalogue exhaustif des différentes disciplines constituant la science arabe, le parcours considère trois ensembles dans lesquels seront traités à la fois l’élaboration et la diffusion des savoirs à travers les manuscrits, l’expérimentation et la pratique avec les instruments et les outils, enfin les résultats à travers des objets et des artefacts.
http://www.imarabe.org/temp/expo/sciences-arabes.html

- Regards des photographes arabes contemporains

IIMA du 22 novembre 2005 au 22 janvier 2006.

Trente artistes arabes photographiant leur propre monde : d’ores et déjà cette exposition fait date, en cela qu’elle diffère considérablement de la plupart des manifestations consacrées elles aussi à la représentation photographique du monde arabe contemporain, par le nombre des créateurs qu’elle rassemble, d’une part, mais surtout, et d’autre part, par la nationalité de ceux-ci qui, tous, sont Arabes. (Certains n'ont pas quitté leur pays ; d'autres s’en sont éloignés puis y sont revenus ; certains mêmes en sont partis, emportant avec eux le pays natal ; d'autres encore, nés à l’extérieur du monde arabe, sont restés liés indéfectiblement à leurs origines.).

Notre univers médiatique est saturé d’images prises par des photographes occidentaux. Cette tradition ethnocentriste remonte au XIXe siècle, depuis que des Européens – souvent missionnés par leur gouvernement –, armés d’un appareil, se sont mis à traverser les mers pour tirer le portrait de peuples tout récemment soumis à leurs regards. Il va s’agir de délaisser pour une fois ce regard unilatéral, pour emprunter une vue plus intime sur le monde arabe et adopter le regard de ceux-là mêmes qui l’habitent, qui le vivent au quotidien ou, parfois, au travers de leur mémoire.

Rivages et déserts, rues grouillantes de monde, de jour et de nuit, villages perdus, capitales animées, joies et deuils, êtres et choses : images de studio, images vidéo, photographies ne constituent pas seulement des documents sociologiques plus ou moins intéressants en fonction de la qualité du regard du photographe. Ce sont d’abord, ce sont surtout des oeuvres d’art, morceaux d’architecture optique extrêmement élaborés. Tirées en noir et blanc ou en couleurs, sur de grands ou de petits formats, photographies uniques ou composées en polyptyques, les images présentées dans l’exposition ne sont emblématiques d’aucune école particulière, d’aucun courant ; ce sont autant de découvertes, dont chacune est singulière ; elles ne cherchent pas à affirmer une identité, elles sont l’émanation de cette identité.
Au Xe siècle, le mathématicien Muhammad Ibn Al- Hassan Ibn Al-Haytham, connu aussi sous le nom d’Alhazen, est le premier à décrire les propriétés du phénomène physique de la lumière et du sténopé, à l’origine de la chambre noire. Au-delà des questionnements qu’elles suscitent, les photographies de ces trente artistes arabes, permettent justement de rejoindre la terre d’histoire et de civilisation où ont été formulées les premières règles d’optique qui allaient fonder cet art.
http://www.imarabe.org/temp/expo/phar.html

[ Haut ]

Archives de la rubrique Arabe :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 

Institut du Monde arabe

indispensables

Dossier Bac et Brevet : préparation, entraînement, auto-évaluation

Le point pour la rentrée 2006

  La rubrique Arabe dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable