Bibliographie (Café N° 32)

Version imprimable Version imprimable

- Bruno Devauchelle -

- Des TIC au collège, une approche du B2i

Même s'il est déjà dans les rayons des librairies depuis quelques mois, ce document n'avait pas été présenté ici. Réussir au collège avec l'ordinateur (Jacques Béziat, Bernard Dimet, Bordas 2002) est un ouvrage au titre qui cache trop les intentions véritables que l'on peut déceler dans le contenu. En effet cet ouvrage s'adresse aux enseignants qui veulent travailler le B2i. Dans la lignée d'autres produits parus précédemment, ce cahier d'exercice reprend en fait toutes les compétences B2i du niveau 2 et les explicite sous la forme d'exercices. L'ensemble est complet et suffisamment ludique.
Cependant cet ouvrage est très centré sur les compétences techniques. Il risque alors de s'adresser plutôt aux enseignants de technologie qui y trouveront de quoi faire leur programme, ou encore aux enseignants qui veulent s'évaluer et progresser pour leur propre maîtrise du B2i. Il fait par contre l'impasse sur la mise en oeuvre au sein des différentes disciplines, ce qui l'éloigne de la finalité qu'il s'est fixé. Saluons la présence d'un CD-Rom plutôt riche et qui n'est pas redondant avec le contenu. Il propose une série d'outils et de situations qui enrichissent et complètent plutôt bien le papier.
Plutôt technique que pédagogique, cet outil s'inscrit donc dans la dynamique de ce que tous les éditeurs ont produit sur le B2i depuis sa création.

Bruno Devauchelle
Cepec

Jacques Béziat, Bernard Dimet, Réussir au collège avec l'ordinateur, Bordas 2002

- Les liens hypertextes en question...

"Hyperliens : statut juridique" est l'intitulé d'un document en ligne :
http://www.foruminternet.org/recommandat ions/lire.phtml?id=507.
L'intérêt de ce document est d'être une étude sur une notion qui, vue sous l'angle juridique, permet de mieux la définir. En effet le cadre juridique ne peux s'appliquer si l'on n'a pas fait au préalable une étude des contextes d'usage. Sans faire une analyse scientifique de la question, ce document permet au lecteur de mieux comprendre les enjeux réels de ce lien dont l'existence doit surtout à l'ordinateur. On notera qu'il permet aussi et surtout pour les enseignants qui oeuvrent sur Internet avec et sans leurs élèves de se rappeler qu'il y a un droit et une propriété intellectuelle bien réelle et que faire des liens n'est pas innocent et engage la responsabilité. Voilà un document qui vient à point au moment ou nombre d'enseignants se posent des questions sur le droit d'Internet. On trouvera aussi un chapitre sur la concurrence qui apportera un autre éclairage appuyé sur des exemples précis ayant fait l'objet de jugement.

Bruno Devauchelle
Cepec

- L'économie de la connaissance et des savoirs

La France dans l'économie du savoir : pour une dynamique collective. est un document disponible à l'adresse :
http://www.plan.gouv.fr/organisation/sdt i/index.html.
Réalisé par le Service du développement technologique et industriel au ministère, chargé du plan (le commissariat général du plan), il permettra de comprendre les enjeux que constitue pour un Etat la possession et le développement des savoirs dans la population. Mettant en évidence le rôle que jouent les TIC dans la globalisation et la concurrence, il montre surtout que la véritable question est davantage celle des contenus que celle des tuyaux et de la capacité à se servir de ces contenus.
Du coup cet ouvrage interroge non seulement la société dans sa globalité mais aussi et surtout le système d'enseignement et de formation. Le chapitre consacré à l'éducation et la formation dans l'économie de la connaissance apporte quelques éclairages fort intéressants. On y trouve un questionnement sur la sortie du système scolaire d'un grand nombre de jeunes sans certification et en échec, un autre sur l'accès à la formation continue qui est très inégalitaire, un troisième sur le problème du renouvellement des compétences du fait des départs en retraite, le quatrième concerne l'offre de formation qui a du mal à articuler politiques privées et publiques et enfin le dernier questionnement concerne le renouvellement du personnel enseignant qui devient de plus en plus délicat.
Ce qui est particulièrement intéressant dans ce document c'est de se rendre compte que les TIC, bien que sous-jacentes à ce questionnement ne sont pas mises en avant comme questionnement et moyen. Autrement dit, les auteurs reprennent leur question initiale, au delà des tuyaux: comment faire en sorte que leur usage soit véritablement dans l'axe d'une économie de la connaissance pensée et organisée?

Bruno Devauchelle
Cepec

- La télévision est-elle complice de son spectateur ?

La revue Esprit publie pour son numéro de mars-avril 2003 un dossier intitulé "La société des écrans et la télévision". Il est dommage que, pour des raisons que l'on peut imaginer, l'écran télévisuel prenne la plus grande place dans ce numéro. Le texte de Vincent Hamiel "Les écrans multiples. Une esthétique de la situation" est le seul à ne pas aller dans cette direction. De fait, il est toujours plus difficile d'aborder les écrans quand ils sont plus personnels que collectifs. De l'écran du téléphone portable ou de celui de l'ordinateur à celui de la télévision, on est mis devant l'évidence du rôle du lecteur dans les premiers et moins dans le deuxième. Ce numéro est à inscrire dans lignée de ce mouvement réflexif sur la télévision qui semble trouver sa naissance dans deux éléments : l'impact des attentats du 11 novembre et les élections présidentielles dont on dit que la télévision avait influencé le résultat en sur valorisant l'idée d'insécurité.
La tonalité globale des articles amène à cette réflexion : le débat sur la télévision peut-il renvoyer de la réflexion aux lecteurs ou seulement de la prise de position ? A lire certains articles, on craint que le droit à l'écrit ne soit proche du droit à la parole dont il est question dans certains textes et que ce soit parler pour, ou parler à la place de. Ainsi le titre de cette présentation est-il volontairement paradoxal, car finalement, malgré lui le lecteur/spectateur est appelé à être complice dans la plupart des cas de figures. il semble que certains articles de ce numéro n'échappent pas à cette interrogation : quelle place donnons-nous au lecteur dans notre écriture ?
A chacun de nous, qui écrivons ici ou là, de ne pas croire que nous écrivons en délégation, voir en porte parole de mais aussi en substitution des autres, alors qu'il y aurait à creuser à écrire en collaboration avec le lecteur, que cette écriture soit audiovisuelle ou non...

Bruno Devauchelle
Cepec

[ Haut ]

Archives de la rubrique Bibliographie :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Bibliographie dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable