Bibliographie (Café N° 37)

Version imprimable Version imprimable

- Bruno Devauchelle, Caroline d'Atabekian, François Jarraud -

- Autoformation : une notion à travailler

Brigitte Albero (sous la dir de), Autoformation et enseignement supérieur, Hermès Lavoisier Paris, 2003

Après avoir publié sa thèse (L'autoformation en contexte institutionnel, l'Harmattan 2000), Brigitte Albero coordonne un ouvrage (coûteux) précieux qui constitue une somme indispensable. Parler de l'autoformation n'est pas nouveau, cependant en parler à propos de l'université revient selon moi à ouvrir une boîte noire. Que fait l'étudiant "autour" des face à face qui lui sont proposés à l'université ? Rappelons que l'autoformation n'est pas l'autodidaxie. Autrement dit que l'autoformation est liée à une intention institutionnelle, tandis que l'autodidaxie est liée à une intention personnelle. Le propos de cet ouvrage est de nous montrer qu'il est nécessaire pour toute institution de formation et d'enseignement de clarifier cette question de l'autoformation pour mieux l'articuler avec ses dispositifs traditionnels. Jusqu'à une date récente, le concepteur de formation n'osait pas parler d'autoformation (contractuellement cela était inconcevable), de peur que l'on pense qu'il laisse du temps "libre", donc du "loisir" à ses apprenants. Or nombreux sont ceux qui demandent ces temps (voire les prennent d'autorité) pour pouvoir engager leur propre démarche de construction de leurs connaissances.
Nous invitant à ne pas croire que la question de l'autoformation est liée à celle des technologies de l'information et de la communication, les auteurs de cet ouvrage nous amènent à faire un parcours qui va de l'histoire de l'autoformation, au lien avec les technologies en passant par les pratiques de l'autoformation.
Un tel livre intéressera en premier lieu les formateurs d'enseignants puis les enseignants eux-mêmes. Chacun y trouvera matière à réflexion pour la conception de ses propres stratégies d'enseignement et de formation. Il intéressera aussi tous ceux qui, dans le milieu de l'EAO ou de la FOAD, se posent la question de la capacité à l'autoformation avec les machines, à distance. Il est trop souvent considéré comme évident que l'on puisse apprendre à distance, mais trop souvent on ignore ce qu'il en est de la capacité de chacun de nous à participer à l'autoformation.

Bruno Devauchelle
Cepec

- Des objets ordinaires dans le social

Blandin Bernard, La construction du social par les objets, Puf Paris, 2002

L'ambition de Bernard Blandin se trouve précisément dans le titre de l'ouvrage qu'il publie suite à sa soutenance de doctorat. Quelle place donner à l'objet dans la construction du social ? Il y a une trentaine d'année, un enseignant de sociologie analysait les films allemands d'après-guerre en utilisant la place donnée au poste de radio dans le décor des intérieurs des habitations. Dans la même lignée, les enseignants d'ethnologie apprenaient à leurs étudiant à noter soigneusement la place des objets dans l'espace commun afin d'en retirer des enseignements.

Dans sa thèse,Bernard Blandin pose l'idée que non seulement les objets participent de la construction du social mais qu'ils en sont aussi la trace. Mais évidemment le terme objet pose problème en particulier du coté des psychanalystes (cf. la relation objectale et la symbolique). Ici "l'objet est une entité constituée comme un tout, extérieure au sujet et distinguée de lui comme telle."(p.15)

En essayant de construire une sociologie prenant en compte le rapport aux objets, et en particulier, mais pas seulement leur usage, l'auteur se situe dans la continuité des travaux de Latour et Callon dans le cadre de la sociologie de la traduction. Il se situe aussi dans la continuité des travaux de chercheurs comme Goffmann qui a mis en évidence lui aussi les objets comme moyen de lire les relations humaines.

La lecture de cet ouvrage pourrait nous amener à penser que l'école qui aurait tendance à neutraliser les objets matériels dans son mode traditionnel d'enseignement (sauf dans certaines disciplines), car c'est l'esprit qui est supérieur, aurait tout à fait intérêt à réintroduire (surtout dans le secondaire) le rapport aux objets. On pourrait d'ailleurs penser que l'ordinateur dans la classe, en tant qu'objet, mérite qu'on y regarde de plus près, et Bernard Blandin nous propose un cadre pour réfléchir.

Bruno Devauchelle
Cepec

- Prenons de la distance avec les technologies...

Lasfargue Yves, Halte aux absurdités technologiques, éditions d'organisation, Paris,2003

Les propos d'Yves Lasfargue se veulent suffisamment provocateurs pour tenter de toucher un large public. En effet derrière ce titre, se cache un ouvrage qui cherche à passer entre deux écueils : la technophilie et la technophobie. En choisissant un style journalistique, cet auteur cherche à ne pas se mettre à dos tout le monde. Du coup il oscille en permanence entre la remise en cause des allants de soi défendus par les mordus de technologies, et le maintien d'un certain intérêt pour ces outils dont il connaît les enjeux souterrains. C'est là que cet ouvrage pose question : en effet si les technologies en particulier numériques ne servent pas directement dans toutes les tâches, elles font désormais partie de toutes les activités humaines. Seul leur degré de transparence (ou d'opacité) en fait des outils qu'on oublie et que l'on manipule sans avoir besoin de s'en soucier.

En fait au-delà des querelles que l'on peut faire à l'auteur pour les raccourcis qu'il fait dans sa méthode d'analyse, il faut surtout saluer ici l'initiative qui consiste à "remettre les pendules à l'heure". Il est vrai que vu le nombre de décideurs qui se sont trompés sur Internet, il est temps de réfléchir non pas sur leur erreur, mais sur l'origine de l'erreur, et sur le processus qui a amené à toutes ces absurdités (cf. la bulle Internet). Cet ouvrage écrit dans un langage très accessible est justement destiné à développer chez le lecteur la prise de distance face à l'enthousiasme technologique. Et cela est essentiel au vu des erreurs passées. On regrettera que l'auteur ne propose pas d'aller plus loin dans son raisonnement. En effet la conclusion de l'ouvrage laisse le lecteur sur sa fin : quel projet culturel et éducatif pour parvenir à cette mise à distance ?

La lecture de la longue liste d'ouvrages publiés par l'auteur n'est pas sans poser question sur l'efficacité de sa démarche. En effet son discours, déjà ancien, semble n'avoir que peu d'effet sur des décideurs qui poursuivent dans le même sens leur développement. Il faut probablement faire l'hypothèse que les technologies ne sont rien en elles mêmes, mais qu'elles ne se développent qu'à l'aune d'autres logiques qui ont de moins en moins de choses à voir avec elles : les logiques économiques. En effet comment comprendre le projet technique de fonds de pensions qui sont propriétaires d'entreprises pour lesquelles ils n'ont aucune connaissance du champ d'action ? Ainsi en séparant le capital des logiques de sa production, la technologie est-elle devenue absurde et se détache progressivement de ses propres enjeux pour ne devenir qu'un instrument. C'est aussi cela que l'on peut lire au travers de cet ouvrage bien documenté dont on peut suivre la "vie" sur le site : http://bullesociale.free.fr

Bruno Devauchelle
Cepec

- Littératures & Langages : Écritures

Écritures, collection "Littératures & Langages", CRDP de l'académie de Versailles, 2003, 178 p.


Attention, cet ouvrage risque de bouleverser vos pratiques et votre enseignement. Avec cette première publication consacrée à l’écriture, la collection Littératures & Langages lancée par le CRDP de Versailles donne un souffle nouveau à l’enseignement des lettres : on en sort revivifié, et l’on aurait presque envie que ce soit déjà la rentrée pour mettre en chantier les pratiques d’écriture qu’elle évoque ou inspire. Donnant une très large place aux écrivains et artistes (Leslie Kaplan, Jean-Michel Maulpoix, Dominique Sigaud...), mais aussi aux professeurs de lettres orientés vers la création littéraire et dans une moindre mesure aux universitaires, aux IPR et même à un IG, et à quelques formateurs, l’ouvrage relate des expériences d’écriture en classe ou en atelier, en ZEP comme dans des milieux plus aisés, ainsi que des réflexions de fond sur l’écriture littéraire et sur la place ou la forme qu’elle peut prendre à l’école. Un préoccupation commune relie tous les auteurs : amener les élèves à une écriture vraie, à découvrir l’écriture littéraire.
La première partie, « Les écritures et l’école », s’interroge d’abord sur le statut de l’écriture et de l’élève auteur, et répond à la question « pourquoi faire écrire ? », plutôt que « comment ? ». La seconde partie rend toutes ses lettres de noblesse à « l’écriture d’invention », et pour ceux qui se demandent encore quel est l’intérêt de l’introduction de celle-ci au lycée, on lira notamment l’excellent article de Philippe Le Guillou qui montre qu’elle incarne le sujet littéraire par excellence, pourvu qu’on veuille bien la sortir de son rôle de prétexte à l’argumentation. « Écritures et partenariats », « Écritures, Lectures et réécritures » présentent des exemples riches d’activités réalisées en classe, avec leurs réussites et leurs ratés, mais aussi avec des textes d’élèves qui surprennent par leur qualité.

Si l’ouvrage, qui s’inscrit sur un fond de crise de l’enseignement des lettres, se donnait pour objectif de rendre sa valeur à celui-ci, on peut considérer qu’il remplit totalement sa mission : un élève à qui l’on demande ce qu’il a appris à l’issue d’un travail d’écriture dira : « J’ai appris l’envie d’écrire. », et plus révélatrice peut-être est cette remarque d’une enseignante qui, ayant progressivement tenté toutes sortes d’activités d’écriture avec les élèves découvre soudain, bouleversée, « ...que la "vraie" littérature contemporaine existe. »... Sortir des auteurs morts et des pratiques figées, découvrir une littérature vive qui est autour de nous et en nous, tel est l’enjeu de Littératures & Langages. Et une question s’impose à l’issue de cette lecture : à quand la littérature contemporaine dans la formation initiale des professeurs de lettres ?

Présentation de la revue et sommaire complet :
http://www.ac-versailles.fr/pedagogi/Let tres/L&L.htm
Sur le site du CRDP :
http://www.crdp.ac-versailles.fr/vitrine /produit.asp?id=85


Caroline d'Atabekian

- Cédérom S'enrichir de la différence pour mieux vivre ensemble

Vous voulez préparer la rentrée, partir d'un nouveau pied en septembre ? Alors vous achèterez ce cédérom unique en son genre.

Réalisé par les enseignants et les élèves du lycée Louis Querbes de Rodez, dans le cadre d'un projet européen, il vise à engager des actions d'éducation interculturelle. Rassurez-vous ! Pas de grands mots dans ce cédérom mais du concret. Des exercices à faire en début d'année pour souder le groupe. D'autres pour réfléchir sur l'exclusion ou les différences culturelles. Il y a même des jeux pour lutter contre les stéréotypes racistes ou favoriser l'intégration culturelle. Et puis de nombreux extrais vidéos, savoureusement réalisés par des lycéens, pour démarrer des débats en classe. Le cédérom ouvre aussi des pistes d'approfondissement pourles enseignants.

Ce cédérom est une vraie réussite. Il est très utile aux professeurs principaux dans les établissements qui ont un public hétérogène, c'est-à-dire la quasi-totalité des lycées et des collèges. Il apportera des documents précieux pour les cours d'ECJS. D'autres documents sont proposés en ligne sur le site du lycée. Son prix est des plus modestes. Nous le recommandons très chaudement aux chefs d'établissement, aux CPE, aux professeurs principaux, et aux profs d'éducation civique - ECJS.

François Jarraud

http://www.cp.asso.fr/querbes/eedpr/inde x.htm

S'enrichir de la différence pour mieux vivre ensemble. Lycée Louis Querbes, 29 rue Maurice Bompart, 12000 Rodez.

- Cédérom Mater'Log

Réalisé par le CDDP du Haut-Rhin, Mater'Log est plus qu'un réservoir de logiciels pour l'école maternelle. Sa valeur vient de la sélection rigoureuse de programmes informatiques qui sont parfaitement adaptés pour introduire les TICE en maternelle. Le cédérom propose une cinquantaine de programmes pour découvrir le monde, travailler le langage, éveiller la sensibilité et l'imagination et s'approprier l'outil informatique. A cela s'ajoute des outils pour le maître : banque de comptines (avec partition et son), outils de gestion d'école ou de coopérative etc. La plupart de ces logiciels ont été réalisés par des enseignants qui connaissent parfaitement les besoins de leurs collègues. Il n'est pas possible de les citer tous mais on peut signaler Lectramini, un programme sonorisé pour accompagner l'apprentissage de l'écriture, Ploum, un programme inspiré des travaux de Piaget pour introduire la notion de nombre, L'alphabet de Victor, un logiciel sonorisé qui apprend les lettres de l'alphabet. Pour quelques euros, ce cédérom apporte aux enseignants de maternelle des outils fiables et adaptés pour introduire les TICE dans leur classe et leurs pratiques. Il est accompagné d'un livret qui fait un tour d'horizon de l'utilisation des TICE en maternelle. C'est sans doute la meilleure compilation d'outils pour la classe pour ce niveau aujourd'hui.

François Jarraud

Mater'Log, CDDP du Haut-Rhin, édition mai 2003.
Pour Windows 95 ou supérieur.
http://www.crdp-strasbourg.fr/cddp68/pro duits/materlog/materlog.htm

- Cédérom Cédécole 2002

C'est le grand frère de Mater'Log, réalisé lui aussi par le CDDP du Haut-Rhin. Là aussi on est frappé par la qualité de la sélection opérée par le CDDP. Le cédérom couvre les différentes disciplines de l'école élémentaire pour lesquels il a retenu environ 130 logiciels. Signalons par exemple, pour le français, 1000 mots, un logiciel d'apprentissage de la lecture, Lectra TTS, didacticiel très connu d'entraînement à la lecture, ou Auto-dictées; en maths, Lilimini ou Atoumaths. Il y a également des logiciels pour les sciences, l'histoire-géographie, les langues.

Cédécole permet d'introduire les TICE dans sa classe pour un très petit investissement.

François Jarraud

Cédécole, CDDP du Haut-Rhin, mars 2003.
Pour Windows 95 ou supérieur.
http://www.crdp-strasbourg.fr/cddp68/pro duits/cedecole/cedecole1.htm

- ONISEP Parcours : Les métiers de la nature et de l'environnement

L'Onisep n'est plus à présenter : cet organisme public est spécialisé dans l'orientation des élèves. Il publie un numéro spécial de "Parcours" consacré aux métiers de la nature et de l'environnement. Les métiers de la protection de la nature attirent de nombreux candidats mais il y a un net déséquilibre dans les postes offerts : la protection de la flore et de la faune offre peu de débouchés mais les secteurs de la gestion de l'eau et des déchets, par contre, recrutent à des postes techniques ou industriels. Côté formations, il y a profusion : plus de 300 formations initiales de bac +2 à bac +5. Parcours permet de connaître les secteurs qui recrutent ainsi que les formations qui y préparent. Parcours est accompagné d'un cédérom qui offre toutes les adresses des lieux de formation. Un numéro qui intéressera les CIO ainsi que les professeurs principaux.

François Jarraud

Parcours. Les métiers de la nature et de l'environnement, ONISEP, 2003.
http://www.onisep.fr/national/librairie/ html/consultation/detailtitre.asp?Referen ce=9782273001489&action=rien&menu=tout_ca talogue&code_domaine=&libelle_domaine=

- Scholaris, Le manuel du chef d'établissement scolaire

Le métier de chef d'établissement devient de plus en plus complexe et ce guide souhaite leur apporter l'information dont ils ont besoin, une information fiable, claire et experte. Il ne couvre pas les aspects pédagogiques ou éducatifs du métier. Mais il apporte des réponses à ce qui concerne le fonctionnement des services et la responsabilité juridique du chef d'établissement.

L'ouvrage se divise en 6 chapitres. Le premier concerne les marchés publics pour lesquels il apporte une information juridique à jour. Le second s'intéresse à la responsabilité juridique des chefs d'établissement. Un domaine où la jurisprudence évolue rapidement et souvent dans le sens d'une plus grande responsabilité. Dans ce chapitre comme dans les autres, de petits articles clairs expliquent les obligations de chacun. Une grande partie du document est consacrée aux problèmes d'entretien des locaux. Le chef d'établissement y trouvera des explications sur les normes en vigueur, de bons conseils pour choisir les produits ou vérifier les exécutions. Dans ce domaine très technique le guide lui permettra de négocier avec les professionnels, d'appliquer la législation en vigueur et de vérifier les livraisons. Le chapitre suivant concerne la restauration et on y trouve les mêmes qualités : normes en vigueur, conseils pour passer les marchés et vérifier les produits. Les deux derniers chapitres traitent des fournitures scolaires et des services, tels les sorties scolaires.

Au total une trentaine de spécialistes ont participé à cet ouvrage de 256 pages. Malgré tout il nous a semblé que les chapitres étaient inégaux. Le guide apporte une information très détaillée pour ce qui concerne les bâtiments ou la restauration. Les chapitres sur la responsabilité, les fournitures ou les services nous ont semblé plus légers. Mais finalement, ce sont les chapitres pour lesquels il existe de bons mémentos (comme par exemple le guide du chef d'établissement disponible sur le site du ministère de l'éducation nationale). Ce guide rendra par contre de bons services pour contrôler le travail des artisans intervenant dans l'établissement et établir avec eux des marchés.

François Jarraud

Scholaris. Le manuel du chef d'établissement scolaire. 31 spécialistes vous conseillent. Editions Fabert, 256 pages, 2003.
http://www.fabert.com/scholaris.net/imag es/couv-scholaris2.pdf

- Cédérom I-TPE

Le logiciel I-TPE a pour objectif de faciliter le suivi du travail des élèves sur Internet. Il s'agit d'un navigateur associé à un gestionnaire qui mémorise les sites visités. Pour les élèves engagés dans les TPE, i-TPE permet de retrouver facilement trace des sites visités. Il donne également la possibilité de remplir automatiquement le carnet de bord. Enfin, et c'est important, il amène les élèves à se poser la question de l'évaluation des sites visités.

Le site du CRDP de Versailles propose des "trucs et astuces" pour tirer le meilleur parti du logiciel.

François Jarraud

i-TPE, Le carnet de bord internet pour les TPE, CRDP de Versailles.
http://www.ac-versailles.fr/tpe/i-tpe/
http://www.ac-versailles.fr/tpe/i-tpe/el eves/trucs.htm

- Cédérom i-Ecole

Les professeurs des écoles sont mis parfois devant des situations difficiles : le désir de faire découvrir Internet aux élèves et la volonté d'éviter les chausses-trapes du réseau par exemple. I-Ecole est fait pour eux. Il s'agit d'un navigateur couplé à une banque de sites éducatifs tirée d'Educasource. I-école permet par conséquent de trouver rapidement des sites éducatifs et de ne visiter que des sites fiables et vérifiés. L'enseignant peut ajouter des sites dans la banque. Il peut aussi débrider le navigateur et permettre un accès au web entier.

Ce logiciel repose sur le sentiment d'insécurité qu'éprouvent certains enseignants sur Internet et sur une représentation négative du réseau. Apporte-il une réelle sécurité ? Oui et non. Oui parce qu'il est un premier pas vers une prise de conscience des problèmes de sécurité. Mais c'est oublier que les principaux risques sur le réseau sont bien davantage dans le courrier ou le chat qui peuvent conduire à de mauvaises rencontres "en vrai". I-Ecole ne peut remplacer une réelle formation à l'utilisation d'Internet. Mais il peut inciter les collègues hésitant à s'aventurer.

François Jarraud

i-Ecole, L'internet facile et sécurisé dans les écoles, CRDP de Versailles.
Cédérom pour PC Windows 95, 98 et suivants.
http://www.ac-versailles.fr/i-ecole/

- Cédéroms Passeport Hachette

La collection Passeport couvre tout le primaire et la maternelle. Elle propose des cédéroms pour revoir les acquis de l'année et préparer le nouveau niveau auquel va accéder l'enfant. Pour cela, Passeport comprend des dizaines d'exercices.

La navigation est très facile dans le cédérom. L'enfant a accès à des activités variées et généralement ludiques qui l'amènent à réaliser des travaux parfois inspirés des exercices scolaires (des dictées par exemple) parfois plus amusants (tris, mots croisés, quiz etc.). L'enfant peut travailler à son rythme, recommencer inlassablement et progresser comme il l'entend. Le cédérom propose des exercices en français, en maths ainsi qu'en espagnol et anglais. Il invite aussi l'enfant à bricoler et à participer à des activités hors écran. Les parents ont la possibilité de suivre la progression de leur enfant.

On connaît l'importance des vacances dans la progression scolaire des enfants. Elles doivent être un temps de réinvestissement des acquis de l'année. Cela ne prend pas obligatoirement la forme d'exercices plus ou moins scolaires. Mais les cédéroms Passeport peuvent être une aide pour s'approprier le travail d'une année et bien préparer la rentrée.

François Jarraud

Passeport, cédérom pour PC et Mac, Hachette Multimédia.

[ Haut ]

Archives de la rubrique Bibliographie :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Bibliographie dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable