Bibliographie (Café N° 41)

Version imprimable Version imprimable

- François Jarraud, Bruno Devauchelle -

- La parole et pas le bavardage

Breton Philippe, Eloge de la parole, La Découverte, Paris, 2003, 190 p.

Le travail de recherche de Philippe Breton l’amène à nous proposer de réfléchir, au-delà des moyens techniques qui la mettent en œuvre, à la place de la parole dans notre société. Il choisit de poser la Parole comme une valeur et de tenter d’en dessiner les contours.
Sans illusion sur les dérives de la parole, Philippe Breton, dont on peut suivre depuis longtemps le travail qui l’a amené d’une histoire de l’informatique à un « éloge de la parole », n’oublie pas de nous montrer que ce mot est porteur d’un sens qui traverse la condition même de l’homme. Il identifie les six éléments de base de la « valeur parole » : l’écoute et l’empathie, l’authenticité, la pudeur, l’objectivation, l’engagement, la symétrie.
Nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les évolutions actuelles de la communication interhumaine influencée par les médias. Il faut rappeler que ces technologies ne sont rien sans l’être humain qui les fonde, mais surtout que c’est dans les modes d’usage de ces technologies que peuvent se construire de véritable communication humaine. La parole est le fondement de la communication à condition que l’on ne confonde pas parole et mots, ou bavardages. C’est ce vers quoi Philippe Breton veut attirer notre attention. Conscient de l’injonction contradictoire de son propos, il nous propose de dépasser ce paradoxe :
« Il s’agit d’un véritable paradoxe car à la fois la parole est libre, encouragée, elle est un des principaux opérateurs du changement social, et à la fois elle est difficile à prendre ou encore réduite à un discours sans effet, quand elle n’est pas travestissement de la pure violence »(p.186)
Un ouvrage à lire.

Bruno Devauchelle
Cepec

- Arrêt sur image d'un journaliste

Schneidermann Daniel, Le cauchemar médiatique, Denoël, Paris 2003

Nous avons choisi de parler de cet ouvrage pour deux raisons complémentaires :
La première est qu’il tente de démonter un mécanisme important à l’œuvre dans plusieurs situations médiatiques récentes : la construction d’un discours médiatique qui ne reflète pas la réalité mais qui tend à spectaculariser et à dramatiser une situation dont l’origine n’est pas explicitement établie. Autrement dit, Daniel Schneidermann, fidèle à la ligne qu’il a toujours défendue, en particulier au travers de son émission « arrêt sur images », essaie de démonter la machine médias pour nous amener à réfléchir sur notre capacité de spectateur.
La deuxième raison est que la publication de cet ouvrage soulève elle aussi une tempête médiatique, puisque son auteur fait l’objet d’une procédure de licenciement de la part de son employeur « Le Monde ». Il faut bien dire que le dernier chapitre de cet ouvrage est consacré à ce journal et que les propos qui y sont tenus posent quelques questions qui sont embarrassantes et qui manifestement amènent la direction du journal à sanctionner l’auteur. Ce qui est assez intéressant à noter c’est que Daniel Schneidermann s’est mi de lui-même dans le piège qu’il dénonce. En mettant sur le devant de la scène un ensemble de faits vécus en interne, il a médiatisé un conflit et de ce fait il a généré des réactions qui sont assez proches de celles qu’il montre dans le reste de son ouvrage, la presse s’en fait largement l’écho.
Reconnaissons ici que le fond de la question posée par ce journaliste mérite toute notre attention d’éducateur et que même si le dernier chapitre consacré au journal « Le Monde » est écrite un peu vite, l’intérêt est grand. Le sens que prennent les médias dans notre société actuelle est inquiétant. Les dérives nombreuses qui sont ici dénoncées doivent nous faire vraiment réfléchir bien plus loin que la simple vision machiavélique qui consiste à jeter la télé en vrac. Il s’agit d’une évolution qui est le signal d’une tentative d’appauvrissement intellectuel que Daniel Schneidermann nous invite à combattre activement, et lui le fait.

Bruno Devauchelle
Cepec

- Le B2i galvaudé ?

Alain Carrier, B2i, collection fondamentaux, Scerén, CRDP Grenoble, Nice
Alain Carrier et coll., Logiciel : Informatique et Internet, Scerén, CRDP Grenoble

Après un premier ouvrage consacré au B2i paru en 2002, on retrouve ici un auteur qui nous propose de maîtriser les compétences techniques informatiques et Internet à l’aide de deux supports : un livre d’une part, un logiciel d’autre part.
Une première remarque s’impose : ces ouvrages ne sont pas fidèles à l’esprit du B2i, il est étonnant que le livre ait ce terme inscrit sur sa couverture et que l’autre donne B2i comme nom du CD.
Rappelons ici que le B2i repose sur l’usage des TIC dans des contextes variés au sein des disciplines scolaires. Ici, aucune allusion n’est fait à quelque discipline que ce soit. Il s’agit ni plus ni moins que des manuels techniques supplémentaires… De plus une étude du logiciel permet de faire un test sous forme d’exercices type QCM qui sont très éloignés de l’esprit du B2i.
On sera donc étonné que le Scéren CRDP de Grenoble et de Nice produisent ce type d’ouvrage. D’autant plus que même pour ce qui relève des compétences techniques, elles ne correspondent pas terme à terme au référentiel du B2i. On trouve dans le livre des compétences qui ne sont pas inscrites dans le texte, même si elles ont une pertinence.
Bref, il n’est pas nécessaire d’aller plus loin dans la présentation de ces deux documents qui trahissent l’esprit même du B2i, on ne s’étonnera pas de l’irritation de l’Inspection Générale exprimée dans ses rapports publiés depuis trois années, nous avons ici un bon exemple de ce qui est une déviance.

Bruno Devauchelle
Cepec

- Les revues de la quinzaine (François Jarraud)

Historia : Les grandes familles
Pereire, Fould, Schneider, Dollfus, Rotschild : tous ces noms sont liés à la révolution industrielle européenne. Historia publie pour chacun un article bien illustré qui fait le lien entre le progrès technique et la construction d'empires industriels. Des articles qui peuvent appuyer une étude de cas ou faire réfléchir aux facteurs de l'industrialisation.

Comme d'habitude, les articles, sans les illustrations, sont accessibles en ligne.

Historia, novembre 2003, n°683
http://www.historia.presse.fr

L'Histoire : Les islamistes

De la révolution iranienne aux réseaux d'Al Qaida, l'islamisme est devenu synonyme de terrorisme international. L'Histoire retrace son histoire et ses parcours depuis 1970. C'est l'occasion de réflexions sur les rapports entre pouvoir et religion dans l'islam ainsi que sur le voile et le Coran. L'Histoire a demandé à Bernard Lewis de conclure le dossier. Pour le grand historien américain, "l'islam n'est pas un ennemi de l'Occident et il existe aussi bien là-bas qu'ici, des musulmans chaque jour plus nombreux qui ne désirent rien tant qu'un approfondissement des relations entre l'islam et l'Occident et le développement d'institutions démocratiques dans leur propre pays". B. Lewis appelle donc les occidentaux à ne pas confondre islamistes et musulmans.

L'Histoire, novembre 2003, n°281
http://www.histoire.presse.fr

Histoire des médias
La Société pour l'histoire des médias et le groupe "Temps,médias, sociétés" de l'IEP de Paris lancent une nouvelel revue : "Le temps des médias". Le premier numéro brûle un peu les mains : il concerne "les interdits. Tabous, transgressions, censures". Au sommaire de ce numéro : un siècle de pédophilie dans la presse par A.-C. Ambroise-rendu, les caricatures homophobes dans la presse française et allemande 1900-1940 par F. Tamagne, la signalétique TV par Hélène Duccini, Sexe musiques et médias en Grande-Bretagne par B. Lemonnier, l'usage de la loi de 1949 par T. Crépin et A. Crétois, Internet et censure par M. Marzouki, éléments pour une gender history des médias français par P. Eveno, etc.
http://perso.wanadoo.fr/sphm/ltmindex.ht m

Distance et Savoirs n°2

"Distances et savoirs" est une revue pédagogique consacrée à l'enseignement à distance. Ce second volume a pour titre "Le temps du partenariat". Il reflète l'engouement actuel pour ce phénomène. A travers témoignages et études, ce numéro tente d'en cerner la portée dans le monde de la formation universitaire. Ainsi le partenariat est analysé comme un positionnement dans l'économie du savoir (G. Tremblay), la valorisation de la recherche (E. Delamotte, G. Paquette), l'instauration d'un système d'enseignement international (O. Chantraine) ou un effort en faveur du Sud (O. Ikomé). Objet culturel le partenariat a aussi ses limites "la mise en réseau est certes séduisante mais à condition d'éviter la création de nouvelles tours de Babel" (E. Fichez, P. Guillemet). Ce numéro fait un état des lieux d'une pratique fondatrice de la formation à distance en gardant un oeil critique.

Distances et savoirs, volume 1 numéro 2/2003.
http://ds.e-revues.com/acceuil.jsp

Regards sur l'actualité : Education les enjeux

L'école va mal : c'est à la fois ce que montrent les manifestations du printemps dernier et le débat national lancé cet automne. Ce numéro de Regards sur l'actualité tente de faire un inventaire de ses difficultés à travers des articles variés écrits le plus souvent par des chercheurs, parfois par des acteurs. Citons en quelques uns. André Robert analyse la crise des vocations, réelles dans certaines filières, et recommande des incitations matérielles et symboliques. Yves Dutercq analyse la politique de décentralisation : "les mesures préconisées privilégient en fait la régionalisation, bien plus que l'autonomie des établissements ou la responsabilisation des acteurs locaux". François Dubet plaide pour le collège unique : "il est préférable d'aider (les enseignants) à surmonter (les difficultés entraînées par l'hétérogénéité) plutôt que de l'annuler en séparant les publics scolaires". Annie Quiniou (SNALC) plaide au contraire pour la séparation au nom des 62% d'enseignants en collège rebutés par le collège unique. Marie Duru-Bellat semblelui répondre en analysant les rouages sociaux de l'échec scolaire. On le voit, en parcourant ce numéro, le lecteur peut se faire une bonne idée des débats et des enjeux du débat sur l'école.

Regards sur l'actualité n°293
http://www.ladocfrancaise.gouv.fr/revues /ra/index.shtml


- Expositions : L'Algérie en héritage et L'Algérie des peintres. De Delacroix à Renoir

Ces deux expositions de l'Institut du Monde arabe constituent des moments très forts de l'Année de l'Algérie.

La première restitue à travers 300 pièces l'histoire de l'Algérie depuis ses origines. La préhistoire, l'antiquité, la période post-hégirienne sont évoquées et le choix de ce découpage en lui-même fait sens. C'est bien la diversité et la richesse de son histoire que l'Algérie donne à voir. Ce passé est d'une extrême richesse. Soulignons encore que des circuits pédagogiques pour les scolaires permettent de s'appuyer sur l'exposition avec efficacité.
http://www.imarabe.org/popup_artethistoi re.html

L'Algérie des peintres est un peu un pendant historique puisque, d'une part, chronologiquement elle se situe en prolongement et, d'autre part, elle évoque l'histoire des relations entre la France et l'Algérie. Celles-ci sont vues dans ce qu'elles eurent de meilleur : la transmission et l'influence artistique mais aussi la contestation de la conquête. Ainsi c'est Delacroix qui en 1832 la conteste : "il était réservé aux Européens de détruire à Alger et comme à plaisir tout ce qu'il était possible de la distribution et de l'ornement des maisons mauresques. Il semblait qu'avec nos fracs et nos casquettes nous allions introduire sur la terre d'Afrique un autre climat et de nouvelles conditions d'existence". Les toiles orientalistes prennent alors une certaine signification. L'exposition donne à voir une centaine d'oeuvres, Delacroix, Fromentin, Renoir, etc., tirées de musées américains et français.
http://www.imarabe.org/temp/expo/delacro ix-renoir.html

François Jarraud

[ Haut ]

Archives de la rubrique Bibliographie :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Bibliographie dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable