Bibliographie (Café N° 63)

Version imprimable Version imprimable

Édition du 09-06-2005

- François Jarraud, Patrick Picard, Serge Pouts-Lajus -

- A la Une : Des psychologues à l'école ?

Titre volontairement provocateur, par un groupe d'auteurs de référence, l'ouvrage veut prendre à bras le corps un des problème important de l'Ecole d'aujourd'hui : la place du psychologue scolaire.

En effet, confronté à des injonctions contradictoires (entre "psychologue" et "scolaire", les demandes ne sont pas faciles à accorder), le psychologue doute : doit-il concentrer son action sur l'enfant ? sur l'élève ? Après tout, le psychologue n'est pas le seul qui devrait avoir à traiter la "difficulté" de l'enfant dans l'école. mais souvent, il est le spécialiste, presque magicien, à qui on demande de lire dans les entrailles du patient, et de le rendre réparé, si possible rapidement...
Alors, comment intervenir en direction des enseignants ? des parents ? Comment être un "intermédiaire" efficace dans ce triangle infernal, évidemment au service de l'enfant ?

Parce que les difficultés de l'élève sont de multiples sources (cognitives, affectives, sociales ou biologiques), la prise en charge ne saurait être uniforme. Et selon les cas, c'est évidemment de collaborations dont l'élève à besoin. Jean-Marie Besse d'interroge donc sur la confusion des genres qui fait que le psychologue scolaire n'est jamais à une place bien confortable : ni vraiment reconnu comme tel par les "psychologues", ni vraiment reconnu à cette place par son propre employeur, le métier est à clarifier, en particulier par la mise en place d'un véritable "statut".

Après un bref historique de la psychologie à l'école, à la lueur des maîtres Wallon et Zazzo, deux chapitres défrichent la relation de l'enfant avec l'école et avec le savoir, deux univers dont la découverte est aussi obscure pour ceux qui ne possèdent pas toutes les clés.

Elisabeth Bel pointe le regard du côté de la relation avec les parents, la rencontre difficile avec l'institution, surtout lorsqu'elle ne se noue qu'en cas de crise ou d'orientation à décider.

Un chapitre signé par Gérard Chauveau illustre, par la peinture de quelques "histoires singulières", l'importance du regard du psychologue pour penser autrement le "métier d'élève" et mieux comprendre les différentes facettes imbriquées dans l'échec dit "scolaire", dans lequelles les différents facteurs de difficultés s'entrecroisent.

Olivier Dechavanne consacre un intéressant chapitre à la rencontre entre les deux professionnels que sont l'enseignant et le psychologue, et élucide quelques sources d'incompréhensions mutuelles parfois lourdes.

Bref, un ouvrage très lisible, qui sera une synthèse efficace à tous ceux qui, de tous bords, sont décidés à accepter de ne pas être les seuls détenteurs de la vérité vraie.

Elisabeth Bel, Jean-Marie Besse, Gérard Chauveau, Odile Decahvanne, Alain Nesme, Monique Rouzaire-Besse, Jean Simon, Des psychologues à l'école, Retz, 280 p.

Patrick Picard

- Nicole Marty, Informatique et nouvelles pratiques d’écriture

Nicole Marty a tiré de la thèse qu’elle a réalisée sous la direction de Jacques Anis un livre principalement destiné aux professeurs de l’enseignement primaire mais qui ne manquera pas d’intéresser tous ceux qui s’interrogent sur l’influence de l’informatique sur les pratiques de lecture et d’écriture. Les outils d’écriture, traitement de texte, messageries électroniques, environnements d’édition en ligne, aujourd’hui les blogs, ont toujours été les plus utilisés parmi tous ceux qu’offrent l’informatique personnelle. C’est dire l’importance du sujet.

L’auteure dresse un panorama très complet du contexte dans lequel la question de la pédagogie des nouveaux outils d’écriture doit être posée. Elle analyse également les spécificités de l’écriture électronique (dactylographie, mise en forme des textes sur écran, impression et diffusion imprimée ou par le réseau) et l’influence de l’outil sur les pratiques d’écriture. Elle observe l’émergence des jeux linguistiques avec le SMS et des stratégies orthographiques nouvelles avec le correcteur et la dictée vocale.
La partie centrale du livre repose sur deux enquêtes originales. A partir d’un important corpus de productions d’écrits (maternelle et primaire) et de conversations d’enfants recueillis en salle informatique en contexte de productions écrites collectives, Nicole Marty développe la notion d’ « écrit dans l’oral » qui permet « d’apercevoir la genèse de l’écrit comme objet de référence, de modes d’articulation de l’oral et de l’écrit ». La deuxième enquête est constituée d’un ensemble très riche de points de vue d’élèves et d’enseignants ainsi que d’analyse de pratiques observées en classe.

Un ouvrage utile et complet.

Nicole Marty, Informatique et nouvelles pratiques d’écriture
Nathan, Repères pédagogiques, 2005

Serge Pouts-Lajus

- Idéographix

Conçu par l'AFL (Association française de la lecture), Idéographix c'est à la fois un "bureau de lecture" et un exerciseur. Le bureau permet de travailler sur la langue en s'intéressant à un vocabulaire spécifique en utilisant des recherches d'occurrence, des recherches lexicologiques ou encore l'illustration des mots par des sons ou des images. Idéographix permet d'éditer des textes sous différentes formes (silhouette, mots traits etc.), dans un format affiche ou étiquette. Idéographix est conforme aux nouveaux programmes et peut être utilisé du cycle 2 au collège.

L'exerciseur propose une soixantaine d'exercices qui utilisent les textes rencontrés par les élèves. L'exercice est conçu comme une activité non pénalisante destinée à être refaite. L'élève bénéficie d'aides.
http://www.lecture.org/

François Jarraud

- L'avenir de l'école

"Loin d'un effondrement, il se joue une recomposition – ayant parfois les accents d'une crise qui peut aussi s'interpréter comme une rupture fondatrice d'une nouvelle ère pour le métier – des identités traditionnelles engendrées par les chocs successifs de la massification scolaire et le poids croissant des attentes sociales à l'égard de l'école". Pierre Périer analyse dans le n°310 de "Regards sur l'actualité" l'évolution du métier d'enseignant. Il met en évidence, par exemple, un écart important entre conception et réalité du métier. Le numéro analyse, sous la plume de Bruno Suchaut, les difficultés des dispositifs de lutte contre l'échec scolaire. Pour lui, "trop souvent, l'échec des dispositifs de lutte contre l'échec scolaire est la conséquence d'une faiblesse de pilotage qui se traduit par des écarts importants entre les prescriptions officielles et les pratiques. C'est donc sur ce point qu'il est nécessaire d'insister en donnant, par exemple, un rôle plus important au chef d'établissement".
http://www.ladocfrancaise.gouv.fr/revues /ra/index.shtml

François Jarraud

- Face au haschich

"Nous assistons à un fait culturel nouveau et insidieux. De jeunes adolescents choisissent de prévenir les malaises de leur âge en s'autoprescrivant la molécule de cannabis… Les jeunes captifs de nouveaux idéaux, de nouveaux plaisirs, sont pris dans des réseaux de discours qui leur donnent de nouveaux droits… Pour un certain nombre de jeunes, ce pari conduira à l'impuissance à engager une vie d'adulte". On sait que près de 40% des jeunes garçons sont des consommateurs réguliers de cannabis (enquête OFDT). Pour Gisèle Bastrenta, psychologue clinicienne et analyste, le haschich est d'abord un phénomène culturel qui renvoie à une évolution globale de la société.

"Lorsque des parents, des professeurs affirment que si un jeune consomme, c'est parce qu'il a un malaise et qu'il souffre, ils inversent la problématique.. Cette affirmation indique que le malaise et la souffrance liés à l'adolescence ne sont plus une évidence. L'intolérance à la souffrance est un fait nouveau : on ne supporte plus de voir souffrir les gens qu'on aime. La normalité implique qu'il faille aller bien, les malaises n'ont plus droit de cité. Dans cette optique, l'adolescence est interprétée comme un symptôme à faire taire". C'est pour vouloir oublier que la souffrance est liée à l'état adolescent et à la vie, que notre société prépare la jeunesse à la consommation cannabique.

Aussi que faire dans les établissements ? Certainement pas faire débarquer la police et ses maîtres chiens : pour G. Bastrenta c'est signer l'impuissance de l'institution. Elle plaide pour le rétablissement des liens humains entre adultes dans les établissements et pour une prise en charge ouverte. "Ces actions ne visent pas l'abstinence. Ce serait un leurre que d'y songer. En revanche il est possible de faire entendre, et d'imposer des coupures entre le temps pour travailler et celui de la fête". Il s'agit d'abord d'amener à la vie des ados qui se murent dans un nuage protecteur.

L'ouvrage est accompagné d'entretiens avec les différents acteurs dans les établissements : infirmière, CPE, proviseur, prof, inspecteur etc.

Gisèle Bastrenta, Face au haschich en collège et en lycée, Comprendre, repérer, agir, CRDP de Grenoble, 205 p., 2005.
http://www.crdp.ac-grenoble.fr/scripts/v el/vel.dll/voir?CHOIX=2&CLE=380VL009
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index210405.php

François Jarraud

- Les erreurs d'orthographe à l'école : diagnostiquer et remédier ?

A la suite de leur ouvrage de 2004, qui présentait EOLE (EOLE : échelle d'acquisition en échelle lexicale), Béatrice et Philippe Pothier poursuivent le chemin en publiant un nouveau livre, sans CD-ROM cette fois, mais utilisant les ressources du premier, à savoir l'étalonnage des difficultés lexicales en fonction de la fréquence d'usage dans la langue.
Sériés par classe, du CP au CM2, des exercices-jeux proposent des mises en œuvre concrètes, et des séquences pédagogiques-type tentent une approche à partir des corrections menés collectivement de textes dictés.

Sans doute intéressant, on reprochera toutefois à l'ouvrage de ne pas faire le lien avec les nécessaires activités de production d'écrit telles que mise en avant par les nouveaux programmes (Observation Réfléchie de la Langue notamment), qui ont pour immense mérite de faire réfléchir l'élève à partir de ses propres erreurs, statistiquement reconduites... On le complétera donc très efficacement avec l'entrée d'"Orthographe, Grammaire, Conjugaison", de Jeanne Dion.

B. et Ph. Pothier, Les erreurs d'orthographe à l'Ecole, Diagnostic et Remédiation, Retz, 219 p.

La critique faite d'EOLE par le Café en 2004
http://www.cafepedagogique.net/disci/pri maire/53.php

La critique d'Orthographe, Grammaire, Conjugaison
http://www.cafepedagogique.net/disci/bib lio/29.php

Patrick Picard

- L'actualité dans la classe

"Les réalités du monde envahissent nos salles de classe, que cela nous plaise ou non, et elles sont peut-être notre chance de retrouver le sens des savoirs que nous enseignons. Car ces réalités, lorsqu’elles surgissent, sont rarement formulées en questionnements, mais plus souvent grimées en certitudes, en colères, en provocations. Elles sont le point de départ d’un savoir qui reste à construire." Odile Chenevez présente ainsi le numéro de juin des Cahiers pédagogiques dédié à "l'actualité du monde et la classe". "L’objet de ce dossier est de mettre à l’étude la place qui peut être donnée à l’actualité dans les pratiques enseignantes d’une école qui se veut formatrice de citoyens à la fois curieux de s’informer, instruits pour ne pas gober sans questionner, capables de faire le lien entre les savoirs appris à l’école et les informations reçues par les médias, et habiles à devenir eux-mêmes acteurs du dialogue social en participant à des médias".

Oui, mais comment faire face à la violence de l'actualité ? Serge Tisseron, psychanalyste et spécialiste des médias, estime que l'enseignant doit être davantage un accompagnateur qu'un éducateur à l'image. "Les enfants ont besoin de pouvoir dire toutes les émotions, sinon ils restent fixés sur elles et ne peuvent les dépasser… C'est pourquoi l'enseignant doit être un interlocuteur émotionnel, qui écoute les enfants dire ce qu'ils ont d'abord éprouvé puis compris, enfin imaginé".

Myriam Richard, documentaliste, Dominique Beddock, prof de SES, Olivier et Géraldine Dargent, profs de SVT, témoignent de leur utilisation des médias en classe. Ainsi, pour ces derniers, "une pédagogie qui s'appuie sur l'actualité permet une véritable réflexion sur la science en train de se faire, sur la démarche scientifique".

On le voit : un numéro qui invite à découvrir des pratiques et à réfléchir à l'éducation citoyenne. C'est aussi ce que fait l'excellent dossier sur l'école en Angleterre qui clôt ce numéro.
Cahiers pédagogiques, n°434, juin 2005.
http://www.cahiers-pedagogiques.com/nume ro.php3?id_article=1646

François Jarraud

[ Haut ]

Archives de la rubrique Bibliographie :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Bibliographie dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable