Bibliographie (Café N° 65)

Version imprimable Version imprimable

Édition du 16-09-2005

- François Jarraud - Blandine Raoul-Réa -

- A la Une : Lettre à un jeune professeur

"Je ne saurais trop vous demander de vous méfier de cet esthétisme de la désespérance, si répandu aujourd’hui. Sous prétexte que le monde nous donne, chaque jour, le spectacle lamentable de foules qui se prosternent aux pieds de tyrans ou s’avachissent devant le crétinisme des médias, trop d’intellectuels se retirent sur l’Aventin : ils n’en finissent pas d’excommunier le monde… mais sans jamais rien proposer pour nous permettre de le transformer… On rejette alors, avec mépris, « les illusions pédagogistes » de ceux qui se coltinent, tant bien que mal, l’éducation des barbares. L’on se satisfait très bien – même si on ne l’avoue guère - d’un monde où cohabitent la démagogie et l’élitisme, le mépris pour les uns et la suffisance des autres, l’apartheid entre les exclus et les élus… Et, en matière scolaire, ce comportement trouve une application facile : on se contente d’enseigner la minorité d’élèves qui connaît déjà la saveur du savoir et de déverser les autres dans des garderies plus ou moins déguisées… N’ayez crainte : je ne vous demande surtout pas d’abandonner la moindre parcelle de votre projet initial. De renoncer à enseigner les disciplines pour lesquelles vous vous êtes engagé dans ce métier. Bien au contraire. C’est au cœur même de cet enseignement, et en assumant pleinement votre mission de transmission des savoirs, que vous « enseignerez l’École »… Vous deviendrez ainsi, en même temps un professionnel de l’apprentissage et un militant politique – au sens le plus noble du terme - engagé, au quotidien, dans la construction d’un monde à hauteur d’homme". Au moment où il quitte l'IUFM de Lyon, Philippe Meirieu aurait pu nous laisser un testament ou un recueil de souvenirs. C'est un ouvrage plein d'optimisme, un récit militant qu'il adresse dans cette "Lettre à un jeune professeur".

88 pages pour faire passer l'amour du métier et réfléchir à "ce "je-ne-sais-quoi" qui… nous file entre les doigts… ce foyer mythologique d'où part l'essentiel de notre énergie et d'où vient aussi, dans les moments de déprime, notre découragement". Cet insaisissable c'est d'abord le besoin de transmission dans la construction de l'homme. C'est aussi pour P. Meirieu la construction démocratique.

L'ouvrage ne nie pas les difficultés du métier et s'attaque particulièrement aux pressions de la société sur l'école. Pas seulement celles d'une société du zapping et du spectaculaire, mais aussi l'exigence d'efficacité qui est adressée à l'Ecole. "Nous voulons bien être efficaces, mais pas à n'importe quelles conditions" affirme P. Meirieu. "Si nous ne pouvons pas refuser qu'on évalue notre travail, nous ne pouvons accepter, pour autant, qu'on nous impose les critères d'évaluation, terriblement réducteurs, qui dominent aujourd'hui". Il dénonce vigoureusement l'invraisemblable accumulation d'objectifs chiffrés de la loi Fillon. "80% d’élèves au niveau du baccalauréat… pourquoi pas ? Mais, pourquoi pas, dans un régime qui se veut formateur à la citoyenneté démocratique, 80% des élèves qui auront été délégués de classes – et, donc, accompagnés et formés pour cela – au cours de leur scolarité ? 100% d’élèves ayant un niveau de qualification ? Évidemment ! Mais pourquoi pas, aussi, 10% d’élèves ayant eu l’occasion de faire une enquête, de préparer un dossier sur une question et de prendre la parole pendant une heure devant un groupe ? Une augmentation de 20% des élèves « atteignant en langue vivante étrangère le niveau B1 du cadre de référence pour les langues du Conseil de l’Europe » ? Qui pourrait s’y opposer ? Mais pourquoi pas une augmentation de 20% du nombre d’élèves entretenant une correspondance en langue vivante étrangère ?".

L'Ecole que défend P. Meirieu est bien celle de l'exigence. C'est elle qui permet de dépasser la querelle stupide du goût de l'effort et de la motivation. En quelques lignes Meirieu démonte l'argumentation de Luc Ferry sur le préalable de l'effort et celle des conservateurs de l'école. "Plus besoin d'opposer la motivation au travail en des querelles stériles. Plus besoin de gloser indéfiniment sur l'élément qui serait le préalable de l'autre. L'exigence transcende tout cela. Etre exigeant en tout et dans les moindres détails suffit". C'est cette exigence qui fonde la qualité des apprentissages à tous les niveaux.

Parce qu'il est pédagogique, l'ouvrage est aussi politique. P. Meirieu voit l'Ecole comme "institution d'une société démocratique". Non parce qu'elle attribuerait les mêmes pouvoirs dans l'institution aux élèves et aux enseignants, mais parce qu'elle permet à l'enfant de penser par soi-même, de s'affranchir de l'horizon familial et de construire son rapport au monde.

C'est dire que la réflexion de P. Meirieu est plus large que ces quelques lignes de présentation. Cette "Lettre à un jeune professeur" nous ramène à l'essentiel du métier et tombe à pic pour amorcer une nouvelle année de réflexion et sans doute de combats dans et sur l'Ecole. La lecture de ces 88 pages devrait remplacer l'inévitable discours de rentrée.

L'ouvrage est suivi d'intéressants entretiens avec de jeunes professeurs réalisés par Marie-Christine Le Dû (France Inter).
Philippe Meirieu, Lettre à un jeune professeur, Paris, ESF – France Inter, août 2005.

Education & Devenir propose une sélection d'extraits des meilleures pages de l'ouvrage, accompagnée d'un fructueux entretien avec Philippe Meirieu.

Il revient, par exemple, sur les pressions sociales sur l'Ecole affirmant " Plutôt que d’imposer une « culture de résultats », il me semblerait préférable d’impulser une véritable « culture de l’évaluation… Une véritable « culture de l’évaluation » doit développer une attitude réflexive et critique sur « les valeurs » : valeurs des « programmes » et des « actions », valeur des « indicateurs » de réussite, valeur des « résultats », quels qu’ils soient. C’est là où, précisément, se différencient la « culture des résultats » et la « culture de l’évaluation » : la « culture des résultats » totémise les « résultats » et, en particulier, les résultats tels qu’ils sont définis par la hiérarchie. La « culture de l’évaluation » interroge les résultats, se demande le sens qu’ils ont, débusque les biais dus aux outils de mesure et, surtout, confronte ces résultats aux finalités éducatives que doit se donner une société démocratique. Ainsi, le rapport annexé à la dernière « Loi d’orientation sur l’avenir de l’école » - censuré par le Conseil constitutionnel, mais dont on nous dit qu’il va être réintroduit sous forme de circulaires – introduit-il une « culture de résultats » au sens le plus technocratique qui soit : on nous fixe des objectifs purement quantitatifs, on ne nous dit rien sur le rapport de ces objectifs et des finalités énoncées par ailleurs et, enfin, on ne se prononce nullement sur les moyens par lesquels on peut parvenir à ces résultats".

Quelques lignes permettent de mieux comprendre pourquoi P. Meirieu ne demandera pas sa reconduction à la tête de l'IUFM de Lyon : "La décision, par exemple, de ne pas disposer, dans l’Éducation nationale, d’un programme « formation professionnelle des personnels enseignants, d’encadrement, administratifs et de service » va compromettre gravement l’évolution de notre institution : les stagiaires d’IUFM émargeront au programme « enseignement scolaire » au titre des moyens d’enseignement ou de remplacement qu’ils représentent et, simultanément, ils émargeront au programme « enseignement supérieur et recherche » au titre de leur formation… C’est l’éclatement assuré !"
http://education.devenir.free.fr/MeirieuLJP.htm
http://www.radiofrance.fr/divers/thematiques/radiodulivre/a[...]

- Guide du jeune professeur

"Les premiers jours… Au fil de la première année… Enrichir sa pratique" Le "Guide du jeune professeur" co-édité par Le Monde de l'éducation et le Scérén-CNDP affirme s'adresser aux jeunes enseignants sortis d'IUFM et à aux débutants de l'éducation nationale. Très agréablement illustré, d'une lecture aisée, il alterne conseils pratiques, témoignages et entretiens. On appréciera sûrement la richesse et la variété de ces derniers. Le Guide donne la parole aux spécialistes reconnus de l'Ecole : Agnès Van Zanten, Eric Debarbieux, Claude Lelièvre, Bernard Toulemonde, Patrick Royou etc. Ce faisant il aborde avec une grande efficacité les grands débats sur l'Ecole et, en quelques pages, permet à chacun de construire son opinion.

On appréciera également les reportages menés en classe qui permettent d'aborder des problématiques pédagogiques : trouver sa place en classe, gérer le tableau, faire autorité, débuter en ZEP, évaluer etc. Le Guide ne s'adresse pas qu'aux débutants mais à tous ceux qui s'intéressent à l'Ecole.
Guide du jeune professeur 2005/2006, Paris, Le Monde de l'éducation Hors –série, Scérén CNDP, 2005, 168 pages.


- Démarrer en pédagogie Freinet

"Cet ouvrage se veut un outil le plus proche possible des intérêts et des besoins de tout enseignant, éducateur, parent… qui désire approcher la pédagogie Freinet". Mais pourquoi faire ? L'ouvrage, qui associe un cédérom et un livret d'une centaine de pages, ne manque pas d'arguments pour envisager le grand saut. "Commencer c'est donc bien rompre, lâcher ses peurs, prendre confiance,, trouver de nouvelles sécurités".

On peut faire confiance à la brochure pour y aider. Elle offre de très nombreux témoignages sur des enseignants qui, de l'école au lycée, ont un jour sauté le pas et se sont initiés à la pédagogie Freinet, une démarche centrée sur l'enfant, misant sur la coopération, l'expression et le travail individualisé. Une technique pédagogique ? Pas seulement. Freinet c'est aussi une façon d'être, un positionnement professionnel, qui analyse les enjeux sociaux de l'Ecole, assume une éthique, accepte la réflexion permanente sur ses pratiques. C'est donc aussi beaucoup d'exigence et un peu d'espérance.

L'ouvrage aide puissamment à entrer dans le mouvement. Le document papier fait connaître les principes fondamentaux de la pédagogie Freinet et montre, à travers des témoignages, comment démarrer. Le cédérom offre nombre de pratiques, d'outils, de ressources, y compris des séquences vidéo, pour entrer dans la pédagogie Freinet quelque soit son niveau et sa matière.

On y trouvera d'innombrables fiches techniques, par exemple "les fondamentaux", "la relation aux parents", "faire la classe en milieu riche", mais aussi des réflexions sur le changement de pédagogie, des ressources pour chaque discipline au primaire comme au secondaire.

Au total, un ouvrage très riche, très formateurs, émouvant souvent, pour s'initier à des méthodes pédagogiques qui ont fait leurs preuves. Reste ensuite à les adapter à votre contexte institutionnel.
Démarrer en pédagogie Freinet. Pourquoi ? Comment ? , collection pratiques et recherches, n°50, Edition Icem Pédagogie Freinet, Nantes, 2005, 86p + un cédérom.
http://www.icem-freinet.info/


- Le guide du système éducatif

Comment se retrouver dans la jungle du système éducatif ? Le "guide pratique du système éducatif" de Jean-Louis Auduc aborde en 381 pages l'ensemble des instances et des débats qui structurent l'Ecole. Décentralisation, sectorisation, ségrégation, marchandisation, discrimination positive, rapports à l'entreprise : tous ces aspects sont abordés et structurés en quelques grands thèmes : la mutation du système éducatif, l'établissement et son environnement, des élèves usagers, les relations avec l'entreprise, l'égalité des chances, les personnels, l'éducation en Europe.

Sur chaque point, J.-L. Auduc signale les textes en vigueur, propose une bibliographie, présente les thèses en présence. L'ouvrage est clair, précis et très efficace. Il conviendra parfaitement aux étudiants qui souhaitent devenir enseignants. C'est dire qu'il tient un discours validé, si ce n'est officiel, sur l'Ecole. On ne trouvera pas dans ce "guide" un regard critique ou perspectif sur le système éducatif. Celui-ci paraît lisse, net, uniforme là où la réalité est granuleuse, épaisse, compliquée, multiforme. Ajoutons qu'en ce moment particulièrement l'Ecole bouge. La réalité risque d'être moins positive que ce que présente le guide.
Jean-Louis Auduc, Guide pratique. Le système éducatif, Paris, Hachette, 2005, 381 pages.
http://www.enseignants.hachette-education.com/siteseducatio[...]

- Réussir ses débuts d'enseignant

"N'oubliez pas que le métier s'apprend tous les jours et qu'un échec de la veille prépare la réussite du lendemain". Voilà un des bons conseils que Gérard Lesage adresse aux enseignants débutants… et peut-être aussi aux autres ! Son guide, "Réussir ses débuts d'enseignant", part de situations vécues qui font le quotidien des profs : prendre contact avec sa classe à la rentrée, ramasser sa première interrogation, vivre sa première inspection, découvrir ses collègues, échanger avec les parents, etc.

Chacune est abordée très directement par un auteur qui se met en situation de frère aîné. Elle permet de découvrir un nouvel aspect du métier et de l'institution. On appréciera dans cet ouvrage sa grande accessibilité. Pas de grande phrase, G. Lesage parle le langage des profs et sa grande expérience (il a été instit, prof de collège et chef d'établissement) lui permet de donner des conseils de bon sens. L'ouvrage est particulièrement utile à un moment où, du fait d'un fort taux de renouvellement, la transmission d'un certain savoir professionnel peine à se faire. Il reste encore quelques semaines pour le lire avant la rentrée !
Gérard Lesage, Réussir ses débuts d'enseignant, Guide du professeur débutant au collège et au lycée, Grenoble, CRDP, 2004, 192 pages.
http://www.crdp.ac-grenoble.fr/scripts/vel/vel.dll/voir?CHO[...]

- Guide du professeur en collège et en lycées

"Quelles sont les bonnes questions à se poser à la rentrée dans un nouvel établissement ? Quels sont les repères, les outils, les ressources pour conduire la classe ? Comment gérer l'hétérogénéité des élèves ? Comment travailler en équipe ? " Le "Guide du professeur" est l'œuvre de trois formateurs en IUFM. De façon très méthodique ils abordent les différentes fonctions dans un établissement scolaire, son fonctionnement, le travail pédagogique etc.

Mais l'ouvrage va plus loin. Il met l'accent sur les relations entre enseignants et élèves. Comment créer un climat constructif avec la classe ? Quel style pédagogique adopter ? Comment suivre une classe ? Comment aider les élèves en difficulté ? Comment organiser une sortie ? Comment mener IDD ou TPE ? Il insiste aussi sur la psychologie des groupes et des élèves et réfléchit sur les transgressions et les réponses à y apporter.

Pour chacune de ces questions, le Guide part de témoignages et de situations précises décrites et analysées. Il propose aussi de petits exercices qui font réfléchir sur les pratiques. Tout cela fait du Guide un ouvrage très complet qui s'adresse à tous les enseignants, débutants ou chevronnés.
B. Jouin, R. Lépineux, S. Montagnat, Guide du professeur en collège et en lycées, Paris, Hachette Education, 2005, 304 pages.
http://www.enseignants.hachette-education.com/siteseducatio[...]

- Formation à la maîtrise de l’information : tester Fredi puis l’utiliser !

Voici un logiciel qui sort fort à propos en cette saison. Avant de se lancer dans les projets et recevoir les élèves au CDI pour des séquences pour les amener vers la maîtrise de l’information, il faut essayer FREDI et l’adopter. Il permet de pouvoir proposer tout au long du collège une vraie progression dans les apprentissages documentaires. Ce logiciel, édité par le CRDP de Créteil, propose des parcours individuels aux élèves avec des fiches exercices, des fiches bilan. Il permet de formaliser les apprentissages et par là-même de montrer aux collègues disciplinaires cette nécessité d’appropriation par étapes de la maîtrise documentaire. Fredi autorise les parcours individuels avec diagnostic et bilans. A chaque étape l’élève peut recourir à des aides par l’utilisation d’hyperliens pour les définitions ou par des fiches outils. Il pourra être intéressant de montrer les fiches bilans aux équipes pédagogiques, permettant peut-être de déceler des difficultés méthodologiques et de proposer de s’appuyer sur les prochains travaux de recherche pour une aide plus individualisée. Trois niveaux de diplômes sont proposés. Le logiciel est prioritairement destiné aux élèves de collège et aux élèves de seconde. Il est intéressant de noter chez les auteurs (Danielle Courtoux et Françoise Julien), cet intérêt dans la continuité des apprentissages.
Le paramétrage des données ne semble pas poser trop de problème.

Blandine Raoul-Réa

Fredi : formation à la recherche de documentation et d'information, cédérom, Danielle Courtoux, Françoise Julien, Créteil, CRDP de l'académie de Créteil, collection Argos démarches, 2005, 60 €, 941CD030

http://www.crdp.ac-creteil.fr/scripts/cyberlibrairie/result[...]

[ Haut ]

Archives de la rubrique Bibliographie :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Bibliographie dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable