Ed. Civique - E.C.J.S. (Café N° 71)

Version imprimable Version imprimable

Pour le prof

Collège

Lycée

Dossier spécial

Édition du 23-03-2006

- François Jarraud -

- A la Une : Journée de lutte contre le racisme

Eduquer à la lutte contre le racisme est bien une mission prioritaire de l'Ecole. La Journée mondiale de lutte contre le racisme, le 21 mars, donne l'occasion de rappeler cet objectif. Le Cidem met en ligne des dépliants pour sensibiliser à cet événement et annonce la publication de numéros spéciaux des Clés de l'Actu. Le Café vous propose son dossier qui présente des expériences pédagogiques et des ressources, du primaire au lycée.
http://www.cidem.org/cidem/semaines/
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/racisme04/index.php

Racisme et antisémitisme se portent bien en France
"Alors que l’année 2004 était marquée par un accroissement considérable des actes racistes, antisémites et xénophobes, mais aussi par une prise de conscience collective de ces phénomènes et une forte mobilisation pour y remédier, l’année 2005 fait apparaître le paradoxe opposé. Elle est en effet caractérisée par une diminution globale importante des actes racistes portés à la connaissance des autorités, une baisse encore plus sensible des actes antisémites, alors même que l’on voit émerger, à la lumière du sondage d’opinion, une augmentation inquiétante du pourcentage de personnes qui s’avouent racistes, une radicalisation des opinions hostiles aux étrangers et un essoufflement dans la mobilisation contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie". Le rapport sur la lutte contre le racisme et la xénophobie de la Commission nationale consultative des droits de l'homme aboutit à un paradoxe inquiétant. Le nombre d'actes racistes et antisémites a baissé de 38% de 2004 à 2005, passant de 1574 à 974. Une baisse qu'il faut nuancer : le nombre de blessés est resté sensiblement le même : 48 en 2005 contre 57 en 2004. Mais "l’une des caractéristiques les plus fortes et les plus inquiétantes du sondage 2005 est incontestablement la levée d’un tabou. En effet, une personne interrogée sur trois répond que personnellement elle dirait d’elle-même qu’elle est raciste (dont 24 % « un peu » raciste), soit une augmentation de 8 points par rapport à 2004 (25,1 %)". Cet éclairage st confirmé par le recul de la mobilisation anti-raciste : recul de 18 points quand il s'agit de signaler un comportement raciste à la police, de 10 points pour signer des pétitions par exemple.

Cette année encore, l'étude comprend deux chapitres consacrés au racisme à l'Ecole et au racisme sur Internet. A l'Ecole, les données statistiques (Intérieur ou Signa) signalent une baisse sensible des actes racistes mais un fort développement de l'ethnocentrisme. Ils sont souvent le fait d'élèves en fin de collège ou début de lycée. Jacqueline Costa – Lacoux, CNRS, préconise le renforcement de l'éducation civique et une meilleure prise en compte de la diversité de la société française dans toutes les disciplines. "Une journée d’accueil en début d’année où les principes de l’École républicaine seraient expliqués, notamment le principe de l’égale dignité des personnes, impliquant le refus des discriminations, et le principe de la laïcité. Cette journée pourrait se clore par un « pot de l’amitié ou de la fraternité » comme certains établissements le font déjà. Il ne s’agit donc pas seulement d’une journée portant uniquement sur l’organisation scolaire, mais de l’expression d’une « hospitalité républicaine »". Selon elle il faudrait aussi rappeler aux enseignants "leur devoir de signaler les actes racistes".

Sur Internet, pour Marc Knobel, "En 2005 la situation a peu changé, les sites racistes, xénophobes et antisémites - qu’ils fussent quelquefois hébergés en France ou surtout hébergés à l’étranger – continuent de polluer le Net et de diffuser une propagande particulièrement nauséeuse. Les sites extrémistes sont de plus en plus nombreux". Mais la loi sur l'économie numérique a donné de nouvelles armes aux antiracistes. "Sur le Net, le racisme et l’antisémitisme ne peuvent être considérés comme de simples opinions. Les hébergeurs doivent concourir à la lutte contre la diffusion d’informations portant sur l’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, incitant à la haine raciale ou ayant un caractère pédophile".

La Cncdh rappelle l'importance de la mise en œuvre du Programme mondial en faveur de l'éducation aux droits de l'homme. Elle demande l'accès des ONG aux IUFM pour former les enseignants aux droits de l'homme.
Le rapport
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/064[...]

Pour le prof    [ Haut ]
- Un pauvre sur deux ne mange pas à sa faim en France

"Il ne fait aucun doute que ces résultats, même limités d’un point de vue géographique, doivent déboucher sur des décisions de politique de santé publique intégrant des mesures sociales fortes". C'est que l'enquête publiée par l'Institut de veille sanitaire fait honte à la France.

Selon cette étude, réalisée auprès d'un millier de bénéficiaires de l'aide alimentaire, " 46 % des personnes interrogées déclaraient avoir assez à manger mais pas toujours les aliments qu’elles souhaitaient, et 49,6 % déclaraient ne pas avoir assez à manger, parfois ou souvent". L'enquête révèle également les carences alimentaires dont souffrent les habitués de l'aide alimentaire (l'aide alimentaire est la première source d'approvisionnement des bénéficiaires, la durée moyenne d’utilisation de l’aide alimentaire est de 25 mois). Seulement 1% des bénéficiaires ont une consommation conforme au programme national nutrition santé en ce qui concerne les fruits, 9% pour les produits laitiers. La moitié des bénéficiaires n'a pas une ration conforme de viande ou de poisson.

Les pauvres le payent donc par une santé dégradée. "La description de l’état nutritionnel des personnes recourant à l’aide alimentaire… montre une situation défavorable pour une proportion élevée des sujets, en ce qui concerne de nombreux facteurs de risque de maladies chroniques. Les résultats de notre étude confirment les prévalences élevées du surpoids et de l’obésité chez les femmes de faible statut socio-économique par rapport au reste de la population ; la proportion d’obésité chez les femmes était deux à trois fois supérieure aux proportions observées en population générale".

"Compte tenu du nombre élevé de personnes considérées comme pauvres en France (en 2003, selon l’Insee, entre 3,7 millions et 7,1 millions selon le seuil utilisé), le problème de leur état nutritionnel constitue une réelle priorité dans les actions de santé publique" affirme l'enquête. Elle invite donc également à revoir l'organisation même de l'aide alimentaire. " Alors que l’aide alimentaire n’est généralement pas conçue pour subvenir à l’ensemble des besoins nutritionnels, les personnes y recourant la décrivent, que ce soit dans le volet épidémiologique ou socioanthropologique, comme étant leur source d’approvisionnement quasi-unique".
http://www.invs.sante.fr/beh/2006/11_12/beh_11_12_2006.pdf

- Un programme pédagogique pour défendre la liberté de la presse

Double invitation. C'est à une réflexion sur la liberté de la presse dans le monde que nous invitent le Clémi, le CRDP de Versailles et l'association Reporters sans frontières. Ils éditent un programme informatique qui propose une analyse croisée, par le Clémi et RSF, d'une vingtaine d'affiches réalisée par RSF. Ce programme, téléchargeable gratuitement, est donc aussi une invitation à apprendre à décrypter des images politiques. Il est mis à disposition des établissements franciliens dans les CRDP.
http://www.cddp95.ac-versailles.fr/edition/lirelactu.html

- Travail de mémoire, devoir de vérité

Organisées du 28 au 30 mars, par la Ligue de l'enseignement, le Mémorial de Caen et le Cidem, ces Rencontres des acteurs de la lutte contre les discriminations travailleront aussi bien sur le devoir de mémoire que sur les discriminations à l'Ecole. Ainsi Georges Felouzis évoquera la discrimination dans le champ éducatif. Deux autres tables rondes seront dédiées à l'enseignement des "drames du passé" et au racisme et à l'antisémitisme à l'Ecole.
http://www.memorial-caen.fr/portail/actualites/actualites.a[...]

- Festival international des films des doits de l'homme

40 films, 60 projections : le Festival International du Film des Droits de l'Homme (FIFDH) s'impose comme une manifestation majeure sur le thème des droits humains en France. Elle permet à des réalisateurs du monde entier de présenter leurs oeuvres, souvent en avant-première, et de rencontrer le public après chaque projection.

Cette année, la 4ème édition, parrainée pour la deuxième année consécutive par Charles Berling, se tiendra du 22 mars au 28 mars 2006 dans les deux salles du cinéma Action Christine Odéon (Paris 6è). A noter que les films adaptés au public scolaire sont programmés à 14 heures. Des exemples ? "La guerre du coton", "Un racisme à peine voilé", "Enfant de troupe" etc.
http://www.alliance-cine.org/home.php

- Faut-il interdire le blasphème ?

"Tout discours, cri, menace, écrit, imprimé, dessin ou affiche outrageant, portant atteinte volontairement aux fondements des religions, est une injure". C'est ce que propose le député UMP Jean-Marc Roubaud dans une proposition de loi. Il estime ainsi "protéger les nations contre toutes les dérives qui nourrissent la haine".
http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion2895.[...]

- Faut-il élire le président à la majorité simple ?

" Il est ainsi proposé de modifier le premier alinéa de l'article 7 de la Constitution afin de faire tomber le verrou d'un duel au second tour, en permettant à plusieurs candidats, le cas échéant, de se présenter au second tour. Le Président de la République élu étant celui qui recueille le plus grand nombre des suffrages au second tour. Afin de ne pas reproduire le premier tour, et pour couper court aux critiques sur ce point, conviendra-il sans doute de fixer un seuil au-delà duquel les candidats pourraient maintenir leur candidature au second tour". Alain Bocquet, député communiste, a déposé une proposition de loi tendant à élire le président de la République à la majorité simple au second tour. Cela changerait radicalement le fonctionnement de nos institutions. Voilà en tous cas un bel exercice pour nos élèves !
http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion2835.[...]

- Le ministre invite les établissements à parler d'Ilan Halimi aux élèves

"Ce qui compte, c'est d'expliquer aux élèves le caractère odieux de ce crime, par exemple en cours d'Education civique, juridique et sociale (ECJS)". Selonl'AFP, le ministère "encourage" les établissements scolaires à évoquer devant les élèves le meurtre d'Ilan Halimi et l'antisémitisme. "Chaque établissement est libre d'organiser une minute de silence".
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--francais--ftmms--emploied[...]

- Loi DADVSI : Pétition pour l'exception pédagogique

"Nous avons pris l'initiative de la pétition "Pour une Exception Pédagogique" à l'occasion de l'examen du projet de loi DADVSI pour sortir enfin de l'insécurité juridique dans laquelle nous nous trouvons… En effet, chaque fois que nous passons un film, que nous faisons écouter un morceau de musique ou que nous faisons apprendre une poésie à nos élèves, nous sommes conscients d'être des hors-la-loi, en raison du vide juridique total sur ces questions". Alors que la Commission européenne a prévu une "exception pédagogique" dans sa directive sur le droit d'auteur, le gouvernement semble vouloir la refuser aux enseignants français. C'est ce que pense ce collectif d'enseignants qui lance une nouvelle pétition contre le projet gouvernemental. Ils montrent les limitations du projet de loi, qui rendrait difficile toute réelle éducation à l'image par exemple. Cette pétition rejoint une demande formulée par CineHig, une autre association d'enseignants.

Une autre pétition circule : elle demande le retrait du projet de loi. Impulsée par la Ligue Odebi, la Ligue de l'enseignement, l'UNAF, UFC Que choisir et d'autres organisations, elle a déjà recueilli près de 160 000 signatures. Seule l'interassociation Archives Bibliothèques Documentation semble satisfaite du texte : elle se félicite de l'adoption le 9 mars de l'exception "Documentation".
http://www.politechnicart.net/exception/php/index.php
http://www.cafepedagogique.net/expresso/index280206.php
http://eucd.info/index.php?2006/03/09/272-appel-commun-au-r[...]

- Le projet de loi Dadvsi crée une exception partielle pour les bibliothèques

Le nouveau projet de loi sur le droit d'auteur dans la société de l'information est examiné par l'Assemblée nationale. Le projet gouvernemental supprime l'article 1 qui autorisait le téléchargement. Il est remplacé par un nouveau texte qui autorise 4 exceptions au droit d'auteur, dont une pour les bibliothèques et les archives concernant des documents qui ne sont plus en vente ou sont dans un format technique obsolète.

Cet amendement a été élargi par les députés le 8 mars au soir. Sont autorisés "les actes de reproductions spécifiques effectuées par des bibliothèques accessibles au public, des musées ou par des services d’archive, qui ne recherchent aucun avantage commercial ou économique direct ou indirect". Le conflit entre le gouvernement et les parlementaires n'est pas éteint…
http://www.assemblee-nationale.fr/12/dossiers/031206.asp
http://droitauteur.levillage.org/

Collège    [ Haut ]
- ASSR : Organisation des épreuves

EduScol rappelle les nouvelles modalités d'organisation (sur support DVD) de l'Assr cette année.
http://eduscol.education.fr/D0159/actualites01.htm
Rappel : le dossier spécial du Café 70
http://www.cafepedagogique.net/disci/ecjs/70.php#45

- 5ème : Tous égaux !

Caroline Jouneau-Sion propose cet intéressant exercice pour réfléchir à l'égalité et aux discriminations.
http://collegegerminal.free.fr/histoire%20geographie/5eme/egalite/egalite.html

- 4ème : La justice

Sur le site des Clionautes, Christine Galopeau de Almeida montre comment exploiter le site Ado Justice pour faire travailler les élèves sur les principes de la justice.
http://www.college.clionautes.org/article.php3?id_article=1[...]

Lycée    [ Haut ]
- L'ECJS dans l'académie de Strasbourg

" Dans la plupart des enquêtes, les enseignants réaffirment leur attachement à cet enseignement, qui demande un fort investissement : l’ECJS est devenue un moment de réflexion partagée et exprimée, un espace de liberté de la parole apprécié par les élèves, qui permet d’aborder des sujets de société impossibles à prendre en compte dans les enseignements traditionnels. Peu de critiques sont exprimées, on perçoit davantage la crainte d’une disparition de l’ECJS, ou le regret de n’avoir que peu de temps à consacrer à des formes de travail différent, qui modifient la relation professeur- élève dans un sens positif privilégiant l’autonomie et la responsabilité". Le bilan du déploiement de ce nouvel enseignement semble positif dans l'académie de Strasbourg, si l'on en croit cette enquête académique.

Ainsi tous les établissements le proposent. Les horaires sont établis sur la base d'une heure par quinzaine plutôt que deux heures mensuelles. Le débat est devenu quasi général (89% des lycées) : il y en a 2 à 3 par an. Après le débat une synthèse est généralement rédigée.

Alors que le bilan est très positif, le rapporteur introduit des réserves : " cet enseignement souffre à la fois de la concurrence des TPE qu ont été institués au même moment de façon officielle avec les moyens et les structures adéquates, de l’absence de prise en compte aux examens". On retrouve là une intention ministérielle qui pourrait s'affirmer : se servir de l'ECJS pour se débarrasser des TPE et introduire cet enseignement au bac pour en changer en profondeur la nature…
http://www.ac-strasbourg.fr/sections/enseignements/secondai[...]

- Le Mois de l'Autre en Alsace

Lancé pour la première fois en 2005, Le Mois de l'Autre vise à " développer l’éducation et la sensibilisation des jeunes à la tolérance, au respect, au civisme et à la lutte contre toute forme de racisme, d’intégrisme, d’antisémitisme et de xénophobie". L'opération, financée par le Conseil régional, se déroule tout ce mois de mars avec un point d'orgue le 30 mars lors de Rencontres régionales.

Durant tout ce mois, les lycées alsaciens bénéficient d'animations réalisées par des associations antiracistes : Cemea, Licra, Ligue des droits de l'homme, etc. Le Mois de l'Autre avait été plébiscité en 2005 par 82 établissements (sur une centaine). Le succès est moindre cette année : seulement une soixantaine d'établissements participent à l'opération.
http://www.ac-strasbourg.fr/sections/actualites/08_03_06_-_[...]

- Les institutions de la 5ème République

Avec cette animation Powerpoint d'Isabelle Bessaguet, les élèves découvrent les institutions de la 5ème République et réalisent, en partant d'un texte, un organigramme.
http://www.ac-poitiers.fr/hist_geo/ressources/ibinstitut5re[...]

- La crise des banlieues en vidéo

L'EHESS met enligne une série de vidéos sur la "crise des banlieues". François Dubet, Denis Merklen, Dominique Schnapper, Bruno Descroix, Patrick Fridenson, Dominique Pasquier, par exemple, échangent sur les inégalités sociales, les quartiers populaires, la place de l'école, etc.
http://www.ehess.fr/enseignements/cercles-banlieues/index.h[...]

- Les jeunes maghrébins discriminés à l'embauche

"Les jeunes d’origine maghrébine rencontrent plus de difficultés d’insertion professionnelle que les autres jeunes. Ils sont, par exemple, plus souvent et plus longtemps au chômage. Ces difficultés proviennent pour partie de leur faible niveau de qualification, mais ils pâtissent également d’un environnement socioéconomique peu propice. Les filles, pourtant plus diplômées dans l’ensemble, connaissent encore plus le chômage. La poursuite des études, souhaitée par les familles maghrébines, apparaît ainsi comme une stratégie de défense face au chômage et à la discrimination dont elles semblent être l’objet. L’école représente aussi un moyen d’émancipation pour les filles maghrébines". L'étude de Yaël Brinbaum (IREDU) et Patrick Werquin (OCDE) confirme les études précédentes comme celles de l'Ined ou du Cereq. "La discrimination à l'encontre des jeunes d'origine maghrébine amplifie encore la frustration et la déception".
http://www.u-bourgogne.fr/upload/site_120/publications/2004[...]
http://www.cafepedagogique.net/expresso/index241105.php
http://www.cafepedagogique.net/disci/ecjs/70.php

- Regards sur la parité

Visualiser les inégalités liées au genre ? L'Insee met en ligne une soixantaine de tableaux qui explorent la situation réciproque des femmes et des hommes dans la société française. Ainsi sont abordés les questions démographiques, le travail et l'accès à l'emploi, les revenus, les conditions de vie et l'éducation.
http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/femmes_et_hommes.asp

- Journée internationale des femmes

Dans sa lettre mensuelle, le site Laïcité de la Ligue de l'enseignement nous invite à redécouvrir quelques textes sur l'émancipation des femmes : femmes et laïcité, droits humains et religions, les mutilations sexuelles. On consultera avec intérêt sa rubrique sur "l'émancipation des femmes" qui propose des documents, une bibliographie et une webographie sur l'histoire du mouvement des femmes.
http://www.laicite-laligue.org/laligue/laicite-laligue/inde[...]
http://www.laicite-laligue.org/laligue/laicite-laligue/rubr[...]

- La parité avec le film "Sisters in law"

Sorti début mars, "Sisters in Law" de Kim Longinotto et Florence Ayisi raconte le quotidien de deux femmes de loi camerounaises qui se battent pour faire respecter les droits des femmes. Le site Zéro de conduite propose un dossier pédagogique pour aborder la question de la parité à partir de ce film. A noter que des dossiers existent également pour les lettres (2de et 1ère) et la philosophie, ce qui permet de croiser les approches.
http://www.zerodeconduite.net/sistersinlaw/

- Mobilisation croissante contre le rapport de l'Inserm

"Avec la médicalisation généralisée, le rapport de l'Inserm instille une criminalisation généralisée de la société. Tous coupables… Si chaque innocent est un coupable potentiel, chaque professionnel de la santé et de l'éducation devient un agent potentiel du pouvoir, mobilisé à ce titre, hors de tout consentement, au nom simplement de la science - qui ne peut vouloir que notre bien… Cela impose deux choses. D'une part, si tout professionnel de santé est tenu pour un agent de surveillance, il importe hautement qu'il ait une connaissance du rapport et de sa portée. Au moins aura-t-il ainsi la liberté de se déterminer". Dans Le Monde, Gérard Wajcman signe une belle tribune et invite à signer la pétition contre le rapport de l'Inserm.

L'AFP évoque "une levée de boucliers" contre ce texte qui a réussi à mobiliser de nombreux professionnels de la santé et de l'éducation. La pétition dépasse maintenant les 100 000 signatures.
Article du Monde
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-747278,0.html
La pétition
http://www.pasde0deconduite.ras.eu.org
Déjà en septembre le Café écrivait…
http://www.cafepedagogique.net/expresso/index230905.php

- L'Inserm défend son rapport

"Je suis choqué par les accusations de récupération politique, que je trouve déplacées ; il y a aussi les tensions très fortes qui existent, dans le domaine de la santé mentale, entre approche cognitivo-comportementale et approche psychanalytique, avec des désaccords de vue profonds sur le psychisme humain ; et il y a la peur que suscite la maladie mentale". Dans une tribune du Monde, Christian Bréchot , directeur général de l'Inserm, défend le rapport de l'Inserm sur "le trouble des conduites".

Pour lui, " l'expertise collective est le fruit d'une analyse de la littérature internationale, faite par un groupe pluridisciplinaire d'experts indépendants et reconnus. Leurs conclusions ne prétendent pas représenter un état définitif de la science sur un sujet, mais offrent une contribution à un débat de société, avec une perspective scientifique et médicale".

Le rapport a été rejeté par plus de 120 000 signataires, (particulièrement des enseignants et des professionnels de la santé) qui y voient d'importants risques de dérive policière. " Les professionnels sont invités à repérer des facteurs de risque prénataux et périnataux, génétiques, environnementaux et liés au tempérament et à la personnalité. Pour exemple sont évoqués à propos de jeunes enfants « des traits de caractère tels que la froideur affective, la tendance à la manipulation, le cynisme » et la notion « d'héritabilité (génétique) du trouble des conduites ». Le rapport insiste sur le dépistage à 36 mois des signes suivants : « indocilité, hétéroagressivité, faible contrôle émotionnel, impulsivité, indice de moralité bas », etc. Faudra-t-il aller dénicher à la crèche les voleurs de cubes ou les babilleurs mythomanes ?

Devant ces symptômes, les enfants dépistés seraient soumis à une batterie de tests élaborés sur la base des théories de neuropsychologie comportementaliste qui permettent de repérer toute déviance à une norme établie selon les critères de la littérature scientifique anglo-saxonne. Avec une telle approche déterministe et suivant un implacable principe de linéarité, le moindre geste, les premières bêtises d’enfant risquent d’être interprétés comme l’expression d’une personnalité pathologique qu’il conviendrait de neutraliser au plus vite par une série de mesures associant rééducation et psychothérapie… L’expertise de l’INSERM, en médicalisant à l’extrême des phénomènes d’ordre éducatif, psychologique et social, entretient la confusion entre malaise social et souffrance psychique, voire maladie héréditaire".


Une position soutenue par plusieurs syndicats. Ainsi pour le Syndicat National des Psychologues de l'Education Nationale (SNPsyEN), "l’expertise INSERM sur le trouble des conduites chez l’enfant n’offre pas d’avancée pour la prévention dans le champ de la santé ou pour la prise en charge d’enfants en difficulté. Elle stigmatise comme pathologiques « des colères et des actes de désobéissances » et les présente de fait comme prédictifs d’une délinquance future. Elle brouille, de ce fait, les cartes en établissant, page après page, un lien mécanique entre difficultés de comportement de l’enfant et risque de délinquance. Le SNPsyEN marque son entier accord avec l’analyse qui est faite de toute part : ces projets gouvernementaux ne sauraient qu’instrumentaliser les acteurs de la santé ou de l’éducation à des fins de surveillance ou de contrôle des familles et de leurs jeunes enfants".
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-752643@51-749022,0.html
http://www.pasde0deconduite.ras.eu.org/
http://www.cafepedagogique.net/expresso/index230905.php

Dossier spécial    [ Haut ]
- Citoyenneté et défense

Un dossier Themadoc
"Avec la suspension de la conscription et la professionnalisation des armées, les liens qui existaient entre la Nation et l'armée, et qui reliaient les générations entre elles, ont été rompus. Toute une génération de jeunes gens « ne fait plus ses classes », c'est désormais l'école qui éduque à la défense. Cet enseignement initie les élèves à la compréhension des enjeux géopolitiques, aux exigences et aux contraintes de la défense militaire et de la défense civile, aux principes qui régissent la prévention des conflits armés et aux modalités de leur résolution. La défense et la paix sont désormais enseignées ensemble, sur la base des valeurs démocratiques et des devoirs du citoyen" Jacqueline Costa-Lascoux (Cevipof) ouvre ce dossier Thémadoc en rappelant 4 grands thèmes qui peuvent donner sens à l'enseignement de la défense : la déontologie de la Défense, sa dimension citoyenne, les enjeux de la démocratie et la défense civile.

Le dossier offre des pistes concrètes, souvent basées sur des vidéos ou des sites, pour aborder le sujet en classe.
http://www.cndp.fr/themadoc/defense/reperes.htm

La défense en L.P.
Un rappel des programmes mais aussi des exemples concrets de leur application du Cap au bac pro.
http://pedagogie.ac-montpellier.fr/Disciplines/lp_ensgen/lp[...]

Salon des initiatives de paix
Le deuxième Salon international des Initiatives de Paix s'inscrit dans le cadre de la " Décennie internationale de la promotion d'une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde " proclamée par l'ONU en 1998.
Organisé par la Coordination française pour la Décennie, il se tiendra à Paris les 2, 3 et 4 juin 2006, au Centre des Congrès de la Villette, à la Cité des Sciences et de l'Industrie.

Ce Salon permettra au public de se familiariser avec la culture de non-violence et de paix. Des exposants français et internationaux présenteront leurs initiatives de non-violence et de paix et de nombreuses animations seront proposées. Plusieurs tables rondes sont prévues dont une sur la culture de paix avec Adolfo Perez Esquivel, prix Nobel de la paix.
http://www.decennie.org/documents/Salon2/fr/accueil.html

52 députés UMP pour rétablir le service
"En cette période de désarroi, il est urgent de mobiliser la Jeunesse de France afin de recréer dans notre pays un lien social fortement distendu par la tentation des communautarismes". Pour le député UMP Jacques Remiller et une cinquantaine de ses collègues, "le service national a toujours été un moyen efficace pour gommer les différences sociales, ethniques, et religieuses".

Ils proposent donc de créer un "un Service national citoyen pour tous les jeunes Français, filles et garçons. Ce service doit être effectué à partir de l'âge de dix-huit ans, et au plus tard un an après la fin des études. Il dure de six à douze mois et peut être accompli en plusieurs périodes de trois mois". Il pourrait s'effectuer dans la défense, l'humanitaire, le monde associatif ou sportif.
http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion2817.[...]


[ Haut ]

Archives de la rubrique Ed. Civique - E.C.J.S. :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
indispensables

Dossier Bac et Brevet : préparation, entraînement, auto-évaluation

Le point pour la rentrée 2006

  La rubrique Ed. Civique - E.C.J.S. dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable