Ed. Civique - E.C.J.S. (Café N° 78)

Version imprimable Version imprimable

Pour le prof

Collège

Lycée

Bibliographie

Sortir

Dossier spécial

Édition du 15-12-2006

- François Jarraud -

- A la Une : La Convention des droits de l'enfant en vedette ou en débat ?

Signée en 1989, la Convention internationale des droits de l'enfant (CIDE) a été fêtée le 20 novembre avec la diffusion d'une trentaine de clips réalisés par l'association "Les petits citoyens" avec un fort soutien institutionnel.

Les professeurs y ont certainement trouvé des éléments pour à animer les cours d'éducation civique et faire connaître et comprendre les droits des enfants.

Le risque serait évidemment de croire que cette Convention ne pose pas de problèmes d'application y compris en France, y compris à l'Ecole. Certes, personne n'oserait affirmer que les droits des enfants soient particulièrement méprisés en France. Par exemple, les enfants y ont droit à l'éducation, à la protection de l'Etat en cas de privation du milieu familial, aux soins, à la protection contre les mauvais traitements etc.

Mais la Convention est universelle, c'est-à-dire qu'elle peut avoir des exigences qui heurtent nos traditions. Elle est ambitieuse. Enfin, il faut bien le dire, l'esprit du temps est plus à la méfiance envers les jeunes et aux prescriptions autoritaires qu'à la bienveillance.

La France avait d'ailleurs reçu en 2004 des observations du Comité des droits de l'enfant de l'ONU, relayées par l'association DEI France qui milite pour l'application de la CIDE.

Quels points suscitent encore ses critiques ? Le premier est la discrimination. La loi de 2004 sur les signes religieux à l'école avait éveillé la crante de mesures discriminatoires. D'autant que le Comité notait la situation scolaire difficile des jeunes issus de l'immigration. Le Comité protestait contre "l'insuffisance d'enseignement de certaines langues de groupes ethniques notamment l'arabe, l'amazigh ou le kurde – dans l'éducation" et appelait l'Etat " à promouvoir l'enseignement des langues de ces groupes dans le cadre de l'éducation". L'accès à l'Ecole lui-même n'est pas toujours garanti. Ainsi une proportion notable des enfants guyanais n'est pas scolarisée. Et en métropole comme ailleurs, la scolarisation des enfants victimes de handicap continue à poser problème même si un pas décisif a été franchi par la loi de 2005. Plus globalement, "le droit d'exprimer son opinion sur toute question l'intéressant" ne semble pas toujours reconnu à l'enfant
dans
l'Ecole. Par exemple, le droit d'association et de réunion n'est pas toujours accueilli avec faveur par le milieu scolaire.

C'est sans doute le point qui doit retenir notre attention. En 2004, André Giordan confiait au Café des réflexions qui font toujours écho."Parler d’éducation civique à l’école n’a pas bonne presse, ni pour les enseignants, ni pour les élèves… Pourtant les problèmes «existentiels» actuels de l’école: climat, malaise, violence, souffrances d’une part, ses difficultés à se transformer d’autre part, ne peuvent être abordés et encore moins résolus, sans se préoccuper des personnes. L’amertume, le découragement, l’incompréhension, le sentiment de n’être pas reconnu sont trop souvent le lot aussi bien des élèves que des membres du personnel. Une question importante à «creuser» dans le débat en cours sur l’école n’est-elle pas celle du changement du moral, mais également des convictions, du regard sur l’autre des acteurs de l’école".

Aussi aura-t-on à cœur de célébrer la Journée du 20 novembre. Elle nous rappelle nos engagements démocratiques. Et comme enseignant elle nous aide au quotidien à changer l'Ecole.
Les clips
http://www.touslesenfantsontdesdroits.org/index.php
La CIDE en 89 questions sur le site de DEI FRance
http://www.dei-france.org/documentsautres/Les%2089%20qu[...]
Le dossier du Café (texte de Giordan)
http://www.cafepedagogique.net/citoyennete/de/index.php

Pour le prof    [ Haut ]
- Le Concours national de la Résistance et de la déportation

Ce grand rendez-vous de la mémoire est un des concours les plus populaires du système éducatif français puisque près de 50 000 collégiens de 3ème et lycéens y participent. Cette année le thème retenu est "le travail dans l'univers concentrationnaire nazi".

Le site académique de Nancy-Metz offre une définition claire de l'épreuve, des exemples de sujets ainsi que des liens vers les ressources en ligne. L'académie de Lyon propose un dossier : bibliographie, documents sur le travail concentrationnaire.
http://www.ac-nancy-metz.fr/Citoyen/eng/eng2.htm#cnrd
http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/histoire/article.php3?i[...]

- Mémoire, histoire, identités : Journées INRP de Lyon

" Comment former aux questions délicates de l'histoire nationale ou européenne ? Comment aider à faire face aux revendications identitaires des élèves, comme à leur sensibilité à ces questions ? Qui sont les élèves qui sont confiés à l'école ? Faut-il faire un enseignement d'histoire (de lettres, ou de philosophie) propre à rendre compte des traumas du passé, dans une pédagogie « thérapeute » du passé, comme du présent ? Comment prendre en compte les élèves dans leur singularité identitaire, ou répondre à leur demande de reconnaissance collective confrontée à des histoires, jusqu'ici non traitées, tues ou simplement minorées?" Voilà quelques questions abordées du 25 au 27 octobre, lors des Journées Mémoire, Histoire, identités organisées par le groupe ESCHE de l'INRP. Ce groupe de recherche étudie l'enseignement des questions sensibles.

Un compte-rendu important est publié sur le site de Besançon. Il nous restitue l'essentiel de ces 3 journées consacrées au rapport Histoire et mémoire (F. Dosse, G. Noiriel), à l'esclavage (M. Cottas, N. Guenif, V. hambarlhac) et à la Shoah (N. Offenstadt, P. Laborie, G. Rabinovitch, JM. Salanskis). Mais on notera également les interventions de F. Lorcerie, de B. Falaize ou d'Y. Poncelet. On laissera Corinne Bonafoux conclure : " Histoire et mémoire instaurent deux rapports différents au passé, dans des dimensions hétérogènes. Leurs relations, conflictuelles mais nécessaires, nous font aborder les problématiques liées aux entrepreneurs de mémoires, au rôle des politiques à travers le vote des lois mémorielles, à la démarche spécifique (mais pas exclusive) de l’historien… Ne sommes-nous pas entrés dans un « trop de mémoire » ? N’y a-t-il pas transfert des obsessions mémorielles de Vichy à la Guerre d’Algérie ou à la colonisation ? L’historien travaille avec la mémoire, mais aussi avec l’amnésie."
Le compte-rendu
http://artic.ac-besancon.fr/lp_lettres/docs%20inspectio[...]
Le groupe Esche Inrp
http://ecehg.inrp.fr/ECEHG
Colonisation, histoire et mémoire : dossier spécial du Café
http://www.cafepedagogique.net/disci/histoire/69.php#70

- Journée mondiale des droits de l'homme

"La pauvreté est autant le produit que la cause des violations des droits de l'homme". Les Nations Unies ont fêté le 10 décembre la Journée mondiale des droits de l'homme. A cette occasion, l'organisation met en ligne un parcours pédagogique.
http://www.un.org/french/events/humanrights/index.shtml

- En France la pauvreté ne recule plus

"En 2004, le niveau de vie moyen mensuel des individus s’établit à 1 503 euros. La répartition des revenus est inégalitaire : les 20 % des individus aux niveaux de vie les plus faibles détiennent 9,6%de la masse des revenus par équivalent adulte, contre 37%pour les 20% des individus les plus aisés. Entre 1996 et 2004, le niveau de vie moyen des personnes actives progresse plus rapidement que celui des inactifs. La pauvreté monétaire baisse tendanciellement jusqu’à stagner en fin de période". Pour l'Insee, la pauvreté monétaire recule. La proportion de personnes vivant avec mois de 788 euros par mois est passée de 13 à 12% de 1996 à 2004. Une baisse légère et qui tend à se stabiliser : la pauvreté ne recule plus.

L'étude montre également le déclin relatif des classes moyennes. De 1996 à 2004, le niveau de vie moyen du décile le plus pauvre a augmenté de 20%, celui du décile le plus riche de 13%. Entre les deux, les revenus moyens n'ont connu qu'une hausse de 10%.

L'étude de l'Insee s'est intéressée également aux écarts entre générations. Les séniors (55-64 ans) ont un niveau de vie légèrement supérieur à la moyenne de la population mais un patrimoine plus important.
http://www.insee.fr/fr/ppp/publications/ficref_frame.as[...]
Un exemple géographique : richesse et pauvreté en Ile-de-France
http://www.insee.fr/fr/insee_regions/idf/rfc/docs/alapa[...]

- Discrimination : le rapport de l'Observatoire

" L’âge est la première forme de discrimination. Un candidat de 48-50 ans reçoit en effet 3 fois moins de réponses positives que notre candidat de référence âgé de 28-30 ans… Un candidat au patronyme maghrébin (sans photo) reçoit lui aussi 3 fois moins de réponses qu’un candidat au nom et prénom « français de souche »… Un candidat en situation de handicap (reconnu Cotorep) a 2 fois moins de chances de décrocher un entretien d’embauche. Ce niveau de discrimination peut être beaucoup plus élevé pour certains types d’emploi et a contrario quasi inexistant pour l’accès à certaines firmes. Une femme de 32 ans mariée et ayant 3 enfants, et un candidat au visage éloigné des canons de la beauté ont respectivement 37 et 29 % de chances en moins d’être convoqués à un entretien d’embauche. Mais derrière ces résultats moyens se cachent des situations bien différentes. Ainsi, les candidatures de femmes avec enfants sont clairement repoussées sauf pour certains types d’emploi. Quant au
physi
que, il joue beaucoup sauf pour les postes d’ouvriers".
L'Observatoire des discriminations rend compte d'une étude réalisée à partir de plus de 6 000 CV fictifs.

Selon l'Observatoire, "les employeurs ont une chance sur 10 de se trouver face à une plainte pour discrimination au seul stade du tri de CV".

L'enquête établit des différences régionales : " les discriminations en raison de l’origine sont 2 fois plus importantes dans l’Est de la France qu’en région parisienne. En PACA la discrimination en raison des origines est plus importante qu’en région parisienne". Enfin, " La discrimination en raison de l’origine est particulièrement forte pour les postes de cadre. Un candidat cadre d’origine maghrébine obtient près de 6 fois moins de réponses positives que notre candidat au patronyme « français de souche »".
http://cergors.univ-paris1.fr/docsatelecharger/Barometr[...]

- La loi de prévention de la délinquance adoptée

L'Assemblée nationale a adopté le projet de loi de prévention de la délinquance. Examiné depuis le 21 novembre à l'Assemblée, le projet de loi prévoit une "présentation immédiate" devant le juge et des procédures de placement du mineur délinquant. Il fait du maire le directeur de la politique de prévention. Il pourra décider des internements d'office avec inscription dans un fichier centralisé, il aura aussi accès aux informations confidentielles des travailleurs sociaux dont il coordonnera le travail à l'aide d'un conseil spécial. Enfin de nouveaux délits sont créés comme celui de violence en bande.

Le texte a été très critiqué par la CNIL et surtout la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH). La première dénonce par exemple l'absence de garanties "ni sur l’origine des informations qui seraient utilisées pour procéder à ce signalement, ni sur les critères déclenchant ce signalement, ni sur les modalités de transmission et de traitement des informations et la nécessaire confidentialité de celles-ci" sur les fichiers de signalement des familles et des mineurs à problèmes. Un souci partagé par la CNCDH.

La CNCDH s'inquiète des pouvoirs donnés au maire, une instance contre laquelle il n'existe aucun recours ce qui lui semble contraire à la constitution. Elle "s’interroge sur la philosophie d’un texte dont les finalités ne sont pas véritablement affichées et qui, malgré le titre annonçant un projet de loi sur la prévention de la délinquance, traite essentiellement de mesures de répression ou de moyens permettant de la mettre en œuvre… Elle a mesuré également les conséquences de ce texte sur les familles les plus défavorisées et se trouvant déjà dans une situation avancée de précarité. En effet, bien des mesures présentent un volet social à l’égard de ces personnes dans une logique de contrôle, de suspicion, présentée comme une obligation. Ceci risque de faire échouer la lutte contre les exclusions qui nécessite écoute et confiance pour permettre à ces personnes d’accéder aux droits fondamentaux et d’exercer leurs responsabilités. La CNCDH note le risque d’une plus grande st
igmatisation de ces familles".
Le projet doit maintenant passer au Sénat.
http://www.assemblee-nationale.fr/12/dossiers/preventio[...]
http://www.cafepedagogique.net/expresso/index241106.php
http://www.cafepedagogique.net/expresso/index131106.php

- Médecins, parents et magistrats contre le projet de loi sur la délinquance

"Plus que de traiter de la prévention de la délinquance, la plus grande partie du texte propose d'aggraver la répression pénale, alors qu'il faudrait au contraire renforcer les mesures préventives dans les domaines de l’éducation, de l’action sociale, de la santé". Rarement texte aura autant fait l'unanimité chez ceux qui auront en charge de l'appliquer. Les principaux syndicats de médecins, de psychologues, de psychiatres, de magistrats, de personnels de la protection judiciaire de la jeunesse s'opposent au projet de loi sur la prévention de la délinquance qui arrive en discussion au parlement. Ils sont rejoints par des mouvements de parents (Fcpe, Confédération syndicale des familles, Anas, Cnafal etc.).

Pour ces organisations, le texte "est mû par un esprit de suspicion à l'encontre de larges catégories de populations. Au lieu d'être considérés comme personnes devant être accompagnées, protégées ou soignées, les familles fragilisées, les mineurs, les malades mentaux sont désignés comme présumés délinquants et source de danger pour la société. Les préoccupations d'ordre public prennent le pas sur les politiques de la famille, de l'éducation ou de la santé.

Dans le droit fil de cette inspiration, ce texte remet en cause le secret professionnel des travailleurs sociaux et des professionnels du champ de la santé, au risque pour les personnes en demande d'aide d'être stigmatisées, harcelées, fichées. Ce faisant, le texte instaure la confusion des rôles et des statuts. Le maire se trouverait à la fois investi de pouvoirs dans le champ de l'action sanitaire et sociale qui ressort de la compétence des conseils généraux et d'un rôle de quasi-éducateur ou de quasi-procureur de la République. Or, ce cumul de pouvoirs confiés à un élu local, particulièrement aux prises avec l'environnement immédiat, constituerait un danger pour les libertés individuelles".

Communiqué
http://www.fcpe.asso.fr/ewb_pages/a/actualite-fcpe-1544[...]

- Chasse à l'enfant en maternelle dénonce RESF

"Les enfants (7, 4 et 3 ans), enfermés dans une voiture avec leur père menotté, entravé et bâillonné, dans l'impossibilité de bouger, ont assisté à l'enlèvement violent de leur mère, son arrachement de la voiture de police, par cinq policiers et son portage dans l'avion. Leur mère qui se débattait a été violemment molestée, ses vêtements ont été déchirés, elle est tombée (et, depuis marche avec des béquilles). Elle a réussi à se défaire de ses liens, 5 policiers ne réussissant pas à la maîtriser. Le pilote les a fait débarquer. Le tout sous les yeux des enfants ! Où sommes nous ?" En France, à Lyon, début décembre précise RESF.

La famille Raba a fuit le Kosovo. Depuis 5 ans les parents et les 3 enfants vivent en France où les enfants sont scolarisés, l'un en CE1 et les deux autres en maternelle. La famille Raba bénéficie du soutien de plusieurs syndicats, dont le Snuipp, et de personnalités comme P. Meirieu.

Une nouvelle tentative d'expulsion a eu lieu le 6 décembre. Elle a réussi.
http://www.educationsansfrontieres.org/article.php3?id_[...]

- Le droit à l'eau revendiqué par l'ONU

"Il y a plus qu'assez d'eau dans le monde pour les usages domestiques, pour l'agriculture et l'industrie. Le problème c'est que certains, et particulièrement les pauvres, sont systématiquement exclus". Le Rapport annuel sur le développement humain établi par l'ONU (PNUD) donne des chiffres accablants. 1,1 milliards d'êtres humains n'ont pas accès à l'eau potable. 2,6 milliards n'ont pas les infrastructures sanitaires de base. 1 800 000 enfants meurent chaque année d'une diarrhée causée par une au non potable. 443 millions de jours d'école sont perdues pour la même raison.

L'accès à l'eau reflète également les inégalités internes aux sociétés. Ainsi à Djakarta et à Nairobi, les pauvres paient l'eau 5 à 10 fois plus cher que les habitants des quartiers les plus aisés.

Aussi le PNUD demande l'instauration d'un véritable droit à l'eau : que chaque être humain puisse disposer de 20 litres d'eau potable par jour gratuitement. L'intérêt de cette proposition c'est d'avancer une base économique pour le développement des réseaux de distribution d'eau dans les PVD.

On trouvera bien sûr dans ce nouveau rapport l'appareil statistique habituel (IDH par exemple).
Rapport du Pnud
http://hdr.undp.org/hdr2006/pdfs/report/HDR06-complete.[...]

- 1er décembre Journée contre le sida

"La contribution de l’école à la politique nationale de prévention du sida continue d’être fondamentale. Seules des actions de sensibilisation, d’information, et d’éducation conduites résolument dans les établissements scolaires permettront de lutter contre l’ignorance, les idées fausses ou irrationnelles qui sont souvent sources de comportement à risques, d’attitudes discriminatoires et de situations d’exclusion. L’engagement de l’école est déterminant pour améliorer et renforcer chez les élèves des attitudes de solidarité ainsi que l’acquisition et l’exercice de leur responsabilité individuelle et collective". Une circulaire publiée au B.O. n°42 invite les enseignants à participer à la Journée mondiale de lutte contre le sida le 1er décembre.

L'association Sidaction, avec le soutien du ministère de l'éducation nationale, de la Ligue de l'enseignement et de France 5, renouvelle l'opération « Pour la vie ». Les lycées devraient recevoir un DVD présentant un film de 26 minutes sensibilisant les jeunes au risque. Une documentation pédagogique accompagne le film. Enfin France 5 ouvre un site remarquable sur le Sida qui lui aussi propose des pistes pédagogiques.

Sidaction donne en exemple le lycée Blaise Pascal de Châteauroux où 47 classes seront concernées. Des élèves préparant le concours de l'Ifsi ont réalisé des panneaux d'information sur le sida qui seront présentés au public et chaque élève recevra un exemplaire d'un roman-photo réalisé par des lycéens de 1ère SMS et terminale MSMA sur le thème de "la première fois". En 2004, en France, plus de 10% des nouvelles contaminations concernaient des 15-24 ans.
Au B.O.
http://www.education.gouv.fr/bo/2006/42/MENE0602689C.ht[...]
Le programme de Sidaction
http://www.sidaction.org/pourlavie/index_html
Le site spécial de France 5
http://education.france5.fr/sida

- 52 000 témoins de la Shoah

52 000 interviews filmées de témoins de la Shoah, représentant près de 120 000 heures de conversations, sont maintenant accessibles en ligne. Cette unique banque documentaire a été constituée par Steven Spielberg à partir de 1994. Les interviews filmées ont été numérisées et indexées. La Freie Universität de Berlin propose un accès sur enregistrement. Un moteur de recherche permet ensuite une navigation par mot-clé, nom ou lieu.
Le site de la FU Berlin
http://www.vha.fu-berlin.de/en/index.html

- Blocage confirmé pour le principal site négationniste

Selon ZD Net, la cour d'appel de Paris a confirmé le jugement de juin 2005 qui imposait aux fournisseurs d'accès Internet de bloquer l'accès au site négationniste le plus important.

Cependant, le 26 novembre au soir, il était encore très facile d'y accéder par le plus célèbre des moteurs de recherche français… En 2005, le rapport de la Commission nationale consultative des droits de l'homme avait consacré un chapitre entier au racisme sur Internet. Pour Marc Knobel, "les sites racistes, xénophobes et antisémites - qu’ils fussent quelquefois hébergés en France ou surtout hébergés à l’étranger – continuent de polluer le Net et de diffuser une propagande particulièrement nauséeuse. Les sites extrémistes sont de plus en plus nombreux".
http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,3936[...]
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics[...] .

- L'atteinte à la nation bientôt punie ?

C'est une proposition de loi du député UMP Pierre Morel-a-L'huissier. "Constitue une atteinte à la dignité de la France toute insulte, toute manifestation de haine publiée, mise en ligne sur Internet, télévisée ou radiodiffusée, proférée à l’encontre du pays, de ses personnages historiques, des dépositaires de l’autorité publique ou de ses institutions. Constitue une atteinte à la dignité de la France le détournement du drapeau national. L’atteinte à la dignité de la France est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende".
http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion3[...]

- Une loi pour le "génocide" ukrainien

" Le génocide ukrainien est dans la mémoire collective de l’humanité. Le Parlement français soucieux de ne pas introduire de discrimination dans les exactions commises à l’encontre de la race humaine, s’honorera en votant la reconnaissance publique par la France du génocide ukrainien de 1932-1933". Le célèbre député UMP Christian Vanneste propose une loi de reconnaissance du "génocide" ukrainien.
http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion3[...]

- Aborder la question du sida

"Le sida est encore et plus que jamais l'affaire de tous. Encore faut-il, pour que les enseignants qui le souhaitent agissent, qu'ils connaissent l'éventail des actions possibles pour une prévention du sida ou une éducation à la santé et plus précisément à la sexualité". Ce Mag SVT, publié par le Cndp, prétend justement apporter des pistes pédagogiques pour aborder cette difficile question en classe.

Il montre comment monter une action de prévention dans un établissement. Mais il s'attache surtout à faire le point sur les représentations adolescentes de la maladie et sur la façon de les utiliser en classe. Il apporte dans cette direction des contributions particulièrement pertinentes et riches.
Mag SVT
http://www.cndp.fr/magsvt/sida/edito.htm

- La Défenseure des enfants pour un droit du "tiers" dans l'éducation des enfants

"J’ai souhaité relayer auprès des pouvoirs publics, la proposition visant à instaurer un véritable « statut des tiers » qui reconnaisse leur place dans la vie quotidienne des enfants et qui permette à ces derniers - s’ils le souhaitent - de maintenir des relations personnelles avec ceux qui auront partagé leur vie un certain nombre d’années et avec lesquels ils ont noué des liens affectifs forts (beau-parent, enfants de celui-ci, les « quasi », comme les appellent certains !)". Dans son rapport annuel, la Défenseure des enfants demande une modification du code civil pour prendre en compte les droits des tiers.

Elle rappelle que les familles recomposées représentent près de 2 millions d'enfants et évoque même les 30 000 enfants des familles homoparentales. Pour elle, " l’évolution des compositions familiales a montré la coexistence à côté de la parenté, comprise comme le lien parent-enfant, d’une fonction parentale plus ou moins permanente fondée, non pas sur un statut ou une place juridique, mais sur une « compétence ». Un nombre croissant de tiers jouent un rôle croissant dans son éducation et dans les liens affectifs que l'enfant noue au cours de son développement. Pourtant, leur place n’est qu’imparfaitement consacrée au plan juridique alors qu’ils se trouvent amenés à exercer une fonction de parentalité auprès de l’enfant… L’absence d’un statut du tiers qui a partagé la vie quotidienne de l’enfant n’est pas sans conséquence pour l’enfant au moment de la rupture imposée (par les adultes) de la vie commune, en terme de souffrance ressentie à l’occasion de séparations plus ou m
oins bien préparées et aggravées par les conflits des adultes qui ont des réticences à favoriser le maintien des liens avec ce tiers dont ils se séparent".


Aussi demande-t-elle un véritable statut des tiers en faisant plusieurs propositions : création d'un mandat d'éducation pour un tiers, d'une convention de partage de l'exercice de l'autorité parentale avec un tiers; possibilité pour le juge de confier un enfant à un tiers; création d'un droit de l'enfant à entretenir des relations personnelles avec le tiers qui a partagé sa vie quotidienne.

Ces mesures existent dans certains pays européens. Ainsi en Angleterre, le droit anglais reconnaît plusieurs catégories de tiers qui sont autorisées à solliciter un droit de contact (toute personne chez qui l'enfant a vécu au moins 3 ans par exemple). La Belgique reconnaît également un droit à toute personne qui justifie d'un lien d'affection particulier avec l'enfant. Ces propositions entrent également dans le débat français sur l'homoparentalité.
http://www.defenseurdesenfants.fr/pdf/rapport2006.pdf
http://www.defenseurdesenfants.fr/defens/index6.htm

Collège    [ Haut ]
- La justice

"Cinq affaires à la loupe" : le site gouvernemental Ado Justice présente à travers des animations le fonctionnement de la justice. Racket, divorce, abus sexuel, vol, mineur témoin : cinq cas présentés de façon claire et parfaitement séduisante et accessible aux collégiens.
http://www.ado.justice.gouv.fr/php/index.php

- La justice au Beffroi

La revue académique de Lille consacre son numéro de novembre à la Justice. On notera particulièrement l'article de Vincent Perlot qui montre l'intérêt d'une rencontre avec un professionnel de la justice et comment la préparer (en seconde). Ludovic Vandoolaeghe propose une étude de cas de quatrième partant de la vie quotidienne des élèves. Le Beffroi propose également une sélection de ressources bien adaptées à la classe.
http://www4.ac-lille.fr/~ecjs/article.php3?id_article=4[...]
Etude de cas
http://www4.ac-lille.fr/~ecjs/article.php3?id_article=4[...]
Accueillir un intervenant
http://www4.ac-lille.fr/~ecjs/article.php3?id_article=3[...]

- Le guide des victimes

Réalisé par le ministère de la Justice, mis à jour, il explique précisément quels sont les droits et démarches des victimes.
http://www.justice.gouv.fr/publicat/guide_victime.pdf

- Socle commun et éducation civique

"La publication du socle commun de connaissances et de compétences invite à une relecture attentive des textes relatifs à l’éducation civique au collège. En effet le socle est défini comme la référence pour la rédaction des programmes d’enseignement de l’école et du collège. Des groupes d’experts composés d’inspecteurs et d’enseignants sont donc chargés de mettre en conformité les programmes actuels avec ses finalités. Le nouveau brevet doit tenir compte de ces aménagements. Faire le point sur l’éducation à la citoyenneté telle qu’elle est conçue aujourd’hui n’est certainement pas inutile puisque la sixième des sept compétences formant le socle concerne les compétences sociales et civiques" . Philippe Bleuzé se prête à cet exercice.
http://www4.ac-lille.fr/~ecjs/article.php3?id_article=3[...]

- Saparmourad, Fidel, Vladimir : c'est votre fête dans Les Clés

"Les régimes totalitaires n'ont pas disparu avec Hitler, Staline et Mao-Tsé-Toung. La Journée des droits humains, le 10 décembre, est l'occasion de revenir sur ces pays privés de liberté". Les Clés de l'actualité présentent les dictateurs qui quadrillent encore la planète : Saparmourad Niyazov (président à vie du Turkménistan), Vladimir Poutine, Fidel Castro etc. Carte, lexique, reportages : Les Clés rendent accessible ce repérage politique. Sidiki Kaba, président de la Fédération internationale des Droits de l'homme apporte un éclairage.
http://www.milanpresse.com/magazine,les+cl%c3%a9s+de+l%[...]

- ASSR : Un cédérom de la GMF

Présenté à Educatice, le cédérom "Atelier interactif ASSR" de la GMF est destiné aux élèves de 5ème et de 3ème. Il entraîne aux épreuves ASSR 1 et 2 pour les 14 thèmes de l'examen.
http://news.google.fr/news/url?sa=T&ct=fr/4-0&fd=R&url= http://www.publi-news.fr/data/16112006/16112006-090911.html&cid=0&ei=t-N7ReOJLYuOwQHM1q3xDg

Lycée    [ Haut ]
- Les émeutes de novembre 2005 sous l'analyse

"À partir des entretiens menés aussi bien avec les jeunes qu’avec les professionnels, nous avons pu saisir un contexte marqué par les éléments suivants : une difficulté de la part des parents des jeunes interviewés à exercer leur autorité en dehors du foyer, dans les espaces publics ; un échec de l’orientation et le manque de moyens dont souffrent les écoles fréquentées ; un contentieux qui oppose les jeunes aux forces de l’ordre et qui crée des tensions décrites par les jeunes à partir d’un double registre symbolique, de l’humiliation (qui renvoie à la valeur partagée et intériorisée de la dignité et du respect de la personne) et de l’honneur (qui renvoie en revanche plutôt à la défense de la réputation du groupe d’appartenance, qu’il s’agisse de la famille, du groupe des pairs ou de la cité) ; une forte pression conformiste du groupe des pairs qui s’exerce sur chacun d’entre eux et à laquelle il est difficile de résister ; le racisme et la discrimination dont font l’obje
t les
jeunes vivant à Aulnay, surtout en prévision de leur entrée sur le marché du travail. Le dernier élément remarquable parmi les résultats du tableau des éléments contextuels est l’absence de références à une quelconque identité ethnico-religieuse. La religion est associée, par ces interviewés, à une dimension strictement individuelle et privée. Autrement dit, le rapport que ces jeunes entretiennent à l’égard de deux institutions républicaines, telles l’école et la police, se base sur la critique et le rejet".
Le rapport du Centre d'analyse stratégique , un service du Premier ministre, sur les émeutes de novembre à Aulnay-sous-Bois se base sur des interviews réalisés auprès de jeunes et de responsables.

Il met notamment en évidence le manque de confiance dans l'Ecole. Pour expliquer le retour au calme il cite le renforcement des forces de l'ordre, le rôle des relais sociaux, les effets des actes symboliques d'apaisement la fatigue des émeutiers.
http://www.strategie.gouv.fr/IMG/pdf/EtudeAulnaysousboi[...]
http://www.strategie.gouv.fr/IMG/pdf/EtudeStDenis.pdf

- Le vote électronique en débat

"Le débat actuel autour du vote électronique se déploie essentiellement sur le terrain de la «modernisation et de la démocratisation des élections , autant de visées communes à l’introduction de nouvelles électoral technologies tout au long de l’histoire du processus" rappelle le Centre d'analyse stratégique dans son analyse du vote électronique.

Selon lui, "Le bilan que l’on pourrait tirer du développement du vote électronique à l’échelle internationale est pour le moins contrasté… Loin d’être isolé isolé, l’exemple irlandais traduit avant tout les doutes quant à la fiabilité des machines à voter , qui pourtant, constituent la modalité principale de vote électronique; des doutes déjà présents dans les évaluations conduites en Amérique du Nord notamment… Ces interrogations se retrouvent également émises à l’encontre de l ’autre procédure de vote électronique, le vote par Internet".
http://www.strategie.gouv.fr/IMG/pdf/NoteVeille36.pdf

- Publication de la loi sur le mariage

Cette loi assortit de nouvelles contraintes administratives le mariage entre un Français et un étranger.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numj[...]

Bibliographie    [ Haut ]
- La justice, réformes et enjeux

Ce numéro des "Cahiers français" fait le point sur la place de la justice dans la société, son organisation et son fonctionnement. Il évoque également la crise de la justice et les réformes proposées. "Plusieurs questions nourrissent particulièrement le débat : la remise en cause de l’existence du juge d’instruction avec l’examen des mérites comparés des systèmes inquisitoire et accusatoire ; le type de formation que reçoivent les magistrats et les sanctions qui peuvent les frapper ; les droits dont doit pouvoir disposer la défense ; l’état des prisons et le constat de leur échec en termes de vertu correctrice et de préparation à la réinsertion des détenus..."
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/informations/pre[...]

Sortir    [ Haut ]
- Les Archives Ringelblum

De 1940 à 1943, le ghetto de Varsovie est isolé du monde, assailli par la faim, le froid, la maladie et la terreur. Dans cet enfer, Emmanuel Ringelblum et son groupe recueille des informations sur la communauté juive du ghetto et dans les territoires occupés. 6 000 documents sont arrivés jusqu'à nous.

Pour la première fois en France, le Mémorial de la Shoah pourra en présenter une centaine au sein de l'exposition "Les archives clandestines du ghetto de Varsovie" du 15 décembre au 29 avril. La publication d'un livre et un cycle de 30 films et de conférences et lectures accompagnent l'exposition dont l'entrée est libre. Le Mémorial offre aux enseignants une nouvelle occasion de faire découvrir intellectuellement et physiquement la Shoah aux élèves.
http://www.memorialdelashoah.org/b_content/getContentFr[...]
http://www.ushmm.org/wlc/fr/

Dossier spécial    [ Haut ]
- La Présidentielle 2007

L'élection présidentielle, les législatives qui vont suivre, sont des moments importants pour les professeurs d'éducation civique puisqu'ils montrent la démocratie en action. Voici quelques pistes pour aborder ce sujet avec les élèves.

La sélection de Patrick Pique
Sur le site académique de Nancy-Metz, Patrick Pique propose une excellente sélection de ressources pour l'ECJS en L.P. : code électoral, sites institutionnels, dossiers presse, instituts de sondage, partis politiques etc.
http://www.ac-nancy-metz.fr/enseign/ECJS/HTML/2007.htm

Le Cevipof
Le Cévipof c'est Sciences Po, autrement dit incontournable ! "Comprendre une élection c'est aussi la resituer dans le temps et l'inscrire dans l'espace national et dans des territoires. Le CEVIPOF met à votre disposition sur son site " Elections 2007 " des tableaux et cartes portant sur les précédentes élections présidentielles. Au cours des mois à venir, le site " Elections 2007 " du CEVIPOF proposera également une analyse comparative des programmes des principaux candidats, retracera le cheminement de la pré-campagne et la campagne électorale dans l'éphéméride, et enfin, prendra la mesure des grands enjeux autour desquels se structure le vote en offrant les analyses des meilleurs spécialistes du vote".
http://www.cevipof.msh-paris.fr/bpf/index.htm

Les instituts de sondage
Des sites indispensables pour comprendre les enjeux des élections et la sociologie des électorats. Un exemple : le site de l'IFOP qui montre les attentes des électorats, les intentions de vote, etc.
http://www.ifop.com/europe/banque/presidentielle2007.as[...]

Les dossiers de presse
Outre les analyses et informations qu'ils apportent, c'est bien sûr leur comparaison qui fait sens. A titre d'exemple les titres du Monde, de Libération et du Figaro le 10 décembre : "Amertume et déception dans les rangs de la gauche antilibérale", "La gauche antilibérale en mal de tête", Entente cordiale au premier forum de l'UMP"
http://www.lemonde.fr/web/sequence/0,2-823448,1-0,0.htm[...]
http://www.liberation.fr/actualite/politiques/elections[...]
http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/

Election présidentielle.fr
Un site d'information ouvert par une équipe de spécialistes de l'opinion, d'universitaires, de journalistes. Il propose des analyses pertinentes sur la sociologie électorale. Par exemple les caractéristiques des électorats Sarkozy –Royal.
http://www.election-presidentielle.fr

2007 et la fracture générationnelle
"La campagne présidentielle de 2007 est la première d'un genre nouveau : celui du match générationnel entre les baby-boomers et leurs enfants. Car les 25-35 ans ont, eux aussi, tué leurs pères... mais à leur manière, silencieusement, sans descendre dans la rue, en développant des modes de pensée et des comportements radicalement différents". Une analyse intéressante de la sociologue Pascale Weil.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-84088[...]

Le Conseil constitutionnel
Il rappelle son rôle. On pourra aussi consulter avec profit ses décisions sur l'élection de 2002 par exemple sur la fraude.
http://www.conseil-constitutionnel.fr/dossier/president[...]

Internet et l'élection
Ouvert par RTGI SAS, une entreprise " qui vise à devenir un acteur incontournable de la veille informationnelle stratégique sur le Web", L'Observatoire de la présidentielle analyse le bruit généré par les élections sur le web et présente une cartographie de la blogosphère politique. Le web penche à gauche…
http://www.observatoire-presidentielle.fr/



Applications pédagogiques de 2002
Les sites académiques ont travaillé sur les résultats des élections de 2002. En voici deux exemples qui montrent comment aborder ce thème en classe.
http://www.ac-rennes.fr/pedagogie/hist_geo/ResPeda/pdt2[...]
http://pedagogie.ac-toulouse.fr/histgeo/citoyen/pres02/[...]

Histoire des élections
Quel a été le score des républicains en 1877 ? Le site "Election politique" donne accès aux résultats des élections depuis le début du 19ème siècle.
http://www.election-politique.com/

Royal, DSK, Fabius : à chacun son langage
"En effet, je prends un exemple, une entreprise qui licencie, massivement, va voir ses charges diminuer, elle va augmenter sa valeur ajoutée mais elle va détruire de la valeur travail. Même chose, une entreprise qui pollue, qui ne va donc pas avoir ses charges de dépollution, va avoir moins de charge par rapport à sa production, va voir sa valeur ajoutée augmenter, la croissance va augmenter et pourtant, et pourtant, il va y avoir destruction de valeur environnementale". Qui a bien pu dire cela ?

Professeur de psychologie sociale à l'IUT de Toulouse, Pascal Marchand passe à la moulinette des outils d'analyse de textes les propos de nos hommes politiques. Il a analysé les discours des trois candidats socialistes lors des trois débats diffusés par la chaîne parlementaire. Et il est à même de retrouver leurs expressions favorites. La phrase qui ouvre cet article est typique de S. Royal.
http://www.infocom.iut-tlse3.fr/~pmarchand/

[ Haut ]

Archives de la rubrique Ed. Civique - E.C.J.S. :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
indispensables

Dossier Bac et Brevet : préparation, entraînement, auto-évaluation

Le point pour la rentrée 2006

  La rubrique Ed. Civique - E.C.J.S. dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable