L'actualité européenne (Café N° 63)

Version imprimable Version imprimable

- A la Une : Belgique : Un nouveau Contrat pour l'école

- Royaume-Uni

- Suisse

- Europe

Édition du 09-06-2005

- François Jarraud -

- A la Une : Belgique : Un nouveau Contrat pour l'école    [ Haut ]

Annoncé en février dernier, le "Contrat pour l'Ecole" a été dévoilé mardi 31 mai par la ministre de l'éducation de la Communauté française. Cette réforme vise, elle aussi, à lutter contre l'échec scolaire. Mais deux particularités méritent qu'on la détaille. D'une part, pour améliorer l'Ecole elle mobilise les enseignants en revalorisant leur fonction. D'autre part, à la différence de la loi Fillon, elle annonce sa volonté de lutter contre la ségrégation scolaire.

Pour lutter contre l'échec scolaire, le Contrat pour l'Ecole annonce des moyens assez traditionnels. De nouveaux enseignants de la maternelle au secondaire seront embauchés, l'objectif étant, par exemple, de limiter à 20 le nombre d'élèves au primaire. Parallèlement une 28ème heure de cours hebdomadaire sera crée. Le Contrat annonce plusieurs dispositifs de remédiation, une mesure dont l'efficacité ne sera pas forcément importante. Il mise aussi sur la formation des enseignants et sur un retour des manuels scolaires. Ceux-ci ont souvent disparu des écoles. Le contrat prévoit des formations à leur utilisation, une centrale de prêts et la création d'une commission officielle d'agréments. Des mesures qui risquent d'être mal accueillies des éditeurs…

Le Contrat souhaite aussi lutter contre la ségrégation scolaire. Elle annonce peu de mesures si ce n'est la création de listes d'attente officielles dans chaque établissement de façon à assurer une parfaite transparence dans le choix des élèves.

Signalons également le soutien accordé aux chefs d'établissement par le Contrat : ceux-ci bénéficieront d'une aide équivalent à un emploi par tranche de 500 élèves. Le coût total de ces mesures est évalué à 600 millions d'euros.
http://www.contrateducation.be/index.asp
http://www.cafepedagogique.net/disci/eur ope/59.php

- Royaume-Uni    [ Haut ]

Plus de pouvoir aux parents
Autonomie des établissements, différenciation, place des parents renforcée. Le discours de la reine est traditionnellement le moment où le gouvernement annonce sa politique. Réélu il y a quelques jours, T.Blair dévoile un programme ambitieux pour l'Ecole. Le gouvernement britannique donnera plus d'autorité aux parents dans l'école. Ils pourront notamment ouvrir et gérer de nouvelles écoles dans le cadre du service public et auront accès, grâce notamment aux TIC, à davantage d'information et de communication avec les enseignants. Le gouvernement permettra aux écoles de prendre le statut de fondation ce qui leur accordera davantage d'autonomie. Cela permettra également, avec une réforme des examens, de différencier l'enseignement. Une série de lois est attendue pour l'automne.
http://education.guardian.co.uk/policy/s tory/0,15572,1485889,00.html
http://news.bbc.co.uk/1/hi/education/455 4817.stm
http://www.number10.gov.uk/output/page74 88.asp

Angleterre : Nouvelles mesures en faveur des profs de sciences
Le gouvernement devrait annoncer le 9 juin de nouvelles mesures en faveur des profs de sciences. Devant les difficultés de recrutement dans certaines disciplines (maths, sciences), des incitations financières (bourse de 7.000 livres par exemple) existent déjà.
http://education.guardian.co.uk/teachers hortage/story/0,7348,1501261,00.html

Angleterre : La réforme du temps de travail bute sur les chefs d'établissement
En accordant du temps aux maîtres anglais pour corriger et préparer leurs cours, le gouvernement de T. Blair pose un sérieux problème aux chefs d'établissement. A partir de la prochaine rentrée scolaire, les maîtres anglais disposeront d'une demi-journée par semaine pour corriger et préparer leurs cours. Cette réforme initiée par le gouvernement Blair vise à améliorer les résultats des élèves. Mais elle se heurte à la résistance des chefs d'établissement. Selon le Guardian, 80% d'entre eux estiment ne pas avoir les moyens pour remplacer les enseignants. Ils pourraient alors soit supprimer certains cours (éducation physique, arts) soit faire appel à des assistants moins diplômés. Ce qui est en contradiction avec l'objectif de la réforme.
http://education.guardian.co.uk/teachers workload/story/0,13881,1498745,00.html

Angleterre : Publication des rapports d'inspection
Le chef d'établissement est-il efficace ? Et l'équipe de direction ? L'enseignement est-il de qualité ? Les professeurs font-ils attention aux attentes des élèves ? L'école développe-t-elle des liens avec les établissements voisins ? Ces questions, parmi d'autres, font la trame des rapports d'inspection d'école réalisés par des évaluateurs indépendants. Tout cela est publié et accessible aux parents. L'Ofsted vient de publier les rapports 2003-2004.
http://www.ofsted.gov.uk/schools/schooli nspectionjudgements.cfm

Comment lutter contre l'échec des Noirs ?
"Nous devons accepter que nos plaintes historiques contre les enseignants racistes et la barrière de classe n'ont pas fait bouger d'un iota les performances des enfants noirs. Je refuse de m'asseoir et de regarder passivement une autre génération échouer". Trevor Philips, le président de la Commission pour l'égalité raciale, relève le fort taux d'échec scolaire des jeunes noirs.

Pour lui le problème ne vient ni du racisme des professeurs, puisque le taux d'échec des Indiens par exemple est inférieur, ni de la pauvreté, puisque les pauvres blancs ou les jeunes filles noires réussissent mieux. Le problème vient donc des jeunes noirs eux-mêmes. "Le problème est devenu héréditaire, il est passé des grands-pères au fils de leur fils. On a atteint une masse critique d'échec qui risque de transformer la communauté définitivement en une sous-classe". Trevor Philips recommande donc l'ouverture d'écoles réservées aux Noirs.
http://education.guardian.co.uk/schools/ story/0,5500,1495885,00.html

Angleterre : Le brevet en ligne
"J'ai aimé Internet, la recherche en ligne et faire une présentation, des courriels, utiliser le traitement de texte et le tableur". Kim, 14 ans, a testé le premier brevet en ligne mis en place en Angleterre. Son professeur est moins enthousiaste : "J'étais seul à faire face aux problèmes techniques mais je suis content de l'avoir fait et ça a bien marché". Le brevet en ligne est encore en test. En 2008 il remplacera complètement l'examen traditionnel.
http://news.bbc.co.uk/1/hi/education/456 3611.stm

Angleterre : Tour de vis pour les élèves indisciplinés
Faut-il former les enseignants à gérer les comportements ou donner aux chefs d'établissement le droit d'exclure les élèves indisciplinés ? C'est une question que se pose la ministre de l'éducation britannique, Mme Kelly. Elle réunit un groupe d'experts qui devront rendre en octobre un "code national de conduite" pour lutter contre les écarts de comportement des élèves.
Article du Guardian
http://education.guardian.co.uk/classroo mviolence/story/0,12388,1488603,00.html

Angleterre : Des compagnies privées pour inspecter les écoles
L'inspection des écoles britanniques sera faite par 5 entreprises privées. L'office d'évaluation (Ofsted) change également les règles : l'évaluation sera annoncée peu de temps avant l'arrivée des inspecteurs (au lieu d'un mois actuellement) et les rapports seront lisibles. Ceux-ci sont ensuite accessibles aux parents et les aide à choisir leur école.
http://education.guardian.co.uk/ofsted/s tory/0,7348,1493088,00.html

Pays-de-Galles : L'école bannit les capuches
Une seconde école galloise a décidé d'interdire les survêtements à capuche. Dans un pays où l'uniforme est la règle, la décision semble ordinaire. Pourtant elle fait suite à des interdictions identiques dans des centres commerciaux. La capuche criminalise…
http://education.guardian.co.uk/schools/ story/0,5500,1498879,00.html

- Suisse    [ Haut ]

Les cantons alémaniques vont harmoniser leurs écoles
Après les cantons romands, les cantons alémaniques ont entamé les discussions pour harmoniser leurs programmes de l'école obligatoire avec pour objectif un nouveau programme en 2011.
http://www.letemps.ch/template/static.as p?ats=20050531173528278172019048030.xml

Discrédit et démagogie riment avec économies
Un vif débat sur l'école est lancé dans la confédération helvétique à propos des résultats de l'enquête internationale PISA, des langues étrangères enseignées ou des méthodes pédagogiques. SwissInfo analyse la crise. "Ce retour à une école plus traditionnelle correspond bien à l'évolution politique de la Suisse de ces dernières années, marquée par un retour des valeurs conservatrices". Point commun aux offensives lancées dans les cantons : la démagogie, la volonté d'économie et le discrédit lancé sur les enseignants. Un air connu…
http://www.swissinfo.org/sfr/swissinfo.h tml?siteSect=108&sid=5802750&cKey=1116835 066000

Genève restaure les notes
"Une réponse institutionnelle forte est nécessaire à la fois pour retrouver la confiance et la cohésion, garantir l'égalité des chances, donner la cohérence indispensable au système scolaire et mettre en place des dispositifs continus permettant de s'assurer que chaque jeune qui quitte la scolarité obligatoire possède un bagage suffisant". Le ministre de l'éducation genevois, Charles Beer, a annoncé le 12 mai le rétablissement d'une "évaluation trimestrielle à six niveaux, traduite en notes" en français et en mathématiques à l'école primaire. Il tranche ainsi un débat qui agite depuis des mois le canton et qui oppose les pédagogues aux partisans de l'école traditionnelle et politiquement la gauche aux libéraux. Il annonce un "plan d'action pour l'école" qui prévoit de renforcer l'autonomie des établissements, d'aligner les niveaux de connaissances genevois sur les standards de l'école romande, de revoir les conditions de passage. Triomphe des conservateurs ? Le patron du syndicat des instituteurs nuance dans Le Courrier : "L'évaluation de l'élève est désormais plus juste, plus qualitative, on évite le piège des moyennes, l'élève est plus impliqué dans l'apprentissage".
http://www.geneve.ch/dip/GestionContenu/ detail.asp?mod=actualite.html&id=137
http://www.lecourrier.ch/modules.php?op= modload&name=NewsPaper&file=article&sid=3 9584&mode=thread&order=0&thold=0
http://www.cafepedagogique.net/disci/eur ope/60.php
http://www.tdg.ch/tghome/toute_l_info_te st/geneve_et_region/ecole__14_5_.html

Genève : Les conservateurs lancent la guerre scolaire
La droite genevoise ne cherche plus le consensus sur l'école. Elle s'est coalisée le 25 mai pour écarter à la Commission de l'enseignement le projet de réforme déposé par le ministre Charles Beer et pour imposer son propre texte. Celui-ci rétablit la notation classique dès le CE2. Il resserre les contrôles politiques sur l'Ecole accumulant évaluations des enseignants et des écoles et de toute innovation pédagogique.
http://www.tdg.ch/tghome/toute_l_info_te st/l_evenement/ecole_1__26_5_.html
http://www.letemps.ch/template/regions.a sp?page=7&article=156514

Genève : Le ministre résiste aux pressions de la droite
Dénonçant " les dérives et les surenchères d’un texte qui, par exemple, prône l’introduction d’une forme de sélection des enfants à l’âge de 6 ans,... (des) injonctions qui bafouent les compétences des enseignantes et des enseignants et témoignent à la fois d’une profonde ignorance et d’un grand mépris à l’égard des enjeux auxquels est confrontée l’école", le ministre de l'éducation de Genève, Charles Beer, maintient son programme. Celui-ci se veut un compromis entre les demandes de la droite à un retour aux notes et a l'école traditionnelle et la tradition constructiviste de l'école genevoise.
http://www.geneve.ch/dip/GestionContenu/ detail.asp?mod=actualite.html&id=147
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index160505.php
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index270505.php

- Europe    [ Haut ]

L'Europe s'appuiera sur les indicateurs internationaux
" Ces conclusions… soulignent la nécessité d’utiliser au mieux les données et indicateurs existants et de renforcer la coopération avec les organisations internationales actives dans ce domaine afin d’éviter le double emploi et d’améliorer la cohérence des données collectées par différentes enceintes". Les ministres de l'éducation européens ont décidé de s'appuyer sur les enquêtes internationales, par exemple PISA, plutôt que développer des indicateurs spécifiques. Ils ont aussi décidé de promouvoir l'enseignement en langue étrangère.
http://www.eu2005.lu/fr/actualites/commu niques/2005/05/24ejceducation/index.html

Equité et inégalité de l'Ecole en Europe
Equité des systèmes éducatifs européens]"Quelle est l'ampleur des inégalités au sein des systèmes éducatifs européens ? Ont-ils un rôle amplificateur ou réducteur des inégalités ?" Denis Meuret, Sophie Morlaix (IREDU) et les membres du GERESE ont travaillé pendant deux ans pour mesurer et comparer l’équité des systèmes éducatifs européens. Pour cela ils ont défini 29 indicateurs concernant les conséquences individuelles de l'éducation, les aspirations des élèves, la quantité et la qualité d'éducation reçue et les effets sociaux et politiques des inégalités d'éducation.

L'étude permet de comparer très précisément les performances de chaque état. Elle aboutit à une conclusion : " A l’évidence tous les systèmes d’enseignement ne se valent pas quant à leur capacité à traiter de manière équitable les élèves. Si le constat sur ce point est solide, la question de son élucidation, celle des raisons des écarts de performance, reste entière". Plus précisément, " ce sont la Finlande, l’Autriche et le Danemark qui apparaissent globalement les plus équitables. A l’opposé, les pays les moins équitables sont l'Allemagne, le Luxembourg et la Belgique". La France se situant généralement dans la moyenne.

Mais encore faut-il nuancer selon les critères. Ainsi en ce qui concerne la ségrégation scolaire, " l’analyse des données recueillies, au niveau des 15 Etats membres de l’Union, a permis de distinguer trois groupes : les pays nordiques (Danemark, Suède et Finlande), qui organisent des classes et des écoles très hétérogènes et ne recourent généralement pas aux mécanismes de ségrégation décrits, les pays du sud de l’Europe (Espagne, Portugal, Italie, France et Grèce), le Royaume-Uni, l’Irlande et l’Autriche, qui recourent à certains mécanismes, et la Belgique, les Pays-Bas et l’Allemagne, qui y recourent massivement" Or cette ségrégation est inefficace : "les systèmes qui pratiquent davantage la ségrégation en créant des classes aussi homogènes que possible ne sont pas ceux qui obtiennent généralement les meilleurs résultats lors de tests internationaux, ce qui ne leur permet pas d’opposer l’efficacité de telles mesures à une approche plus compréhensive". Mais d'autres variables jouent comme le climat de classe ou le soutien fourni par les enseignants. La position moyenne de la France n'est pas vraiment satisfaisante.
http://europa.eu.int/comm/education/prog rammes/socrates/observation/equality_fr.p df


[ Haut ]

Archives de la rubrique L'actualité européenne :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique L'actualité européenne dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable