Géographie (Café N° 78)

Version imprimable Version imprimable

Vie de la discipline

Pour le prof

Collège

Lycée

Bibliographie

Sortir

Dossier spécial

Édition du 15-12-2006

- JP Raud Dugal -

- A la Une : Dubaï : la géographie dans tous ses états.

Comment faire du ski en plein désert ? Occuper une chambre dans l’hotel le plus moderne du monde ? Voir au jour le jour la construction de la plus haute tour du monde laissant les tours Petronas au rang de nains ? Voir les réalisations les plus folles comme les projets immobiliers « The Palm » et « The Earth » ? C’est à Dubaï que cela se réalise tous les jours. Tous les sites proposent des panoramas, des galeries photos qui pourront très facilement devenir des illustrations pour un PowerPoint ou bien des paysages à commenter qui passionneront à ne pas douter nos élèves. linternaute propose aussi des liens très intéressants sur la ville.
http://www.skidxb.com/
http://www.nakheel.ae/video_tour.html
http://www.burjdubai.com/content/thetower.asp
http://www.linternaute.com/savoir/grands-chantiers/06/d[...]
http://www.burj-al-arab.com/
Une étude de cas est déjà proposée par le site académique de l’académie de Nantes. Des liens (l’étude porte sur trois lieux de la mondialisation dont Dubaï) et des documents (dont certains en flash) sont proposés par B. Albert permettant une comparaison d’autant plus facile et pertinente qu’un tableau d’exploitation pour les élèves et un schéma explicatif sont disponibles. Un travail véritablement utile pour la classe de terminale mais aussi, en l’adaptant à celui de seconde.
http://www.ac-nantes.fr:8080/peda/disc/histgeo/pedago/3[...]
Le site Lettres-Histoire de l’académie de Versailles envisage Dubaï comme un exemple de l’organisation des espaces touristiques littoraux. Un devoir contenant un sujet BEP pour la session 2006 est en ligne :
http://www.lettres-histoire.ac-versailles.fr/article.ph[...]
A voir un dossier sur Géoconfluences : Dubaï, territoire d'un nouveau type dans le monde arabe. Ce travail de Sylviane Tabarly apprend que Dubaï est devenu un grand centre mondial de réexportation après Hongkong et Singapour. Ses zones franches, qui sont présentées en pop-up, lui permettent de proposer à des investisseurs internationaux de venir proposer les projets les plus fous. De très nombreux liens et photos permettent de compléter une approche originale et passionnante.
http://geoconfluences.ens-lsh.fr/doc/breves/2005/4.htm
Enfin, ces trois images de la NASA à trois époques différentes permet une comparaison pertinente de l'espace urbain:
http://earthobservatory.nasa.gov/Newsroom/NewImages/ima[...]

Vie de la discipline    [ Haut ]
- Imagies 2006 :

Comme chaque année depuis 4 ans ont eu lieu les rencontres Images et Pédagogies à Montpellier. Les Imagies 2006 comportaient une nouveauté: une journée complète consacrée à : "Images et territoires : observations de la terre et Systèmes d’information géographiques (SIG)". Les conférences sont en ligne sur Canal U dont l’intervention de Philippe Meirieu qui a fait un vibrant plaidoyer en faveur du caractère extraordinaire de la carte. De plus, une table ronde autour de Françoise de Blomac (La lettre SIG , présent à Saint Dié cette année) fut organisée sur les usages et applications professionnelles des SIG.
http://www.crdp-montpellier.fr/imagies2006/
http://w3appli.u-strasbg.fr/canalc2/video.asp?idEveneme[...]
http://fig-st-die.education.fr/actes/actes_2006/blomac/[...]
http://www.sig-la-lettre.com/sommaire.php

- Laboratoire de Méthodologie de la Géographie :

Des réflexions pédagogiques, des approches théoriques, des exemples de séquences pour une géographie active, problématisée et renouvelée (méthodes actives, débats, hyperpaysages...) Un site très riche animé par l'équipe de Bernadette Mérenne-Schoumaker en particulier Christine Partoune la webmaistre.
http://www.geoeco.ulg.ac.be/lmg/

Pour le prof    [ Haut ]
- Plans anciens dans Google Earth :

Google a sorti en novembre une nouvelle version de son logiciel Google Earth. Parmi les nouveautés, il est maintenant possible de voyager dans le temps et découvrir 16 cartes historiques dont notamment un globe terrestre de 1790 ainsi que les cartes anciennes de 6 villes (New York, San Francisco, Buenos Aires, Tokyo, Paris, Londres). La carte de Paris nous fait, par exemple, faire un bon en 1716. A l'époque, le quartier Saint Michel se résume à des champs et des fermes, Montmartre est à l'extérieur de la ville. Ces cartes ne sont disponibles que dans la version anglaise du logiciel mais vous pouvez accéder au service en empruntant le chemin suivant dans le logiciel Google Earth : Outils>Options>Général>Langues>English.Après avoir redémarré le logiciel, vous allez dans la colonne de gauche dans Layers>Primary Database>Featured content>Rumsey Historical Maps.
http://earth.google.com/

- Téhéran Métropole :

L'Atlas de Téhéran Métropole est un projet conçu par deux universitaires, Seyyed-Mohsen Habibi, professeur d'urbanisme à l'université de Téhéran et Bernard Hourcade, géographe, directeur de recherche au CNRS, dans le cadre d'un programme de l'équipe de recherche « Monde Iranien» mais il est entièrement conçu et réalisé en Iran, par le Centre d'Informations Géographiques de Téhéran. Avec 12 millions d’habitants, la région de Téhéran est une des plus peuplées du monde, mais la capitale de l’Iran est aujourd’hui une ville mal connue. Une erreur que s’engage à combler cette équipe qui propose des cartes (en anglais et français)en ligne même si toutes les thématiques ne sont pas représentées comme « Urbanisme et services ».
http://www.tehrangis.com/atlas/index.html

- Le Royaume-Uni sur Clioweb :

Dans une recherche sur l'urbanisation dans les îles britanniques, Daniel Letouzey met en valeur un important travail de recherche qui permettra de trouver des documents photographiques qu’ils soient aériens, picturaux ou autres sur le Royaume-Uni.
http://clioweb.free.fr/images/britain.htm

- Les Cafés Géographiques :

Un article de Fabrice Balanche, chercheur à l’Institut Français du Proche Orient (Beyrouth), et responsable de l’Observatoire urbain du Proche-Orient. Il disserte sur le thème « Espace et pouvoir au Proche Orient. Il observe la prégnance toute particulière du politique dans l’organisation de l’espace de ces pays avec en premier lieu le cas très important du tracé des frontières au Xxème siècle. L’insécurité économique et celle de tous les jours permettent de mieux appréhender les sociétés concernées. « L’ensemble se conjugue pour entretenir une atmosphère d’instabilité politique qui contraste avec la nonchalance ambiante » conclut l’auteur.
« Mourir aux portes de l’Europe » titre d’une conférence donnée par Medhi Aliloua, sociologue à l’Université du Mirail à Toulouse, sur la migration transnationale. Rappelant qu’on meurt encore par milliers aux portes de l’Europe (et que les chiffres sont en constante progression), il en conclut que l’Europe est en train d’imposer un véritable cordon sanitaire à l’Afrique. De nombreux passages peuvent être utilisés pour des classes de premières.
http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=969
http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=972

- Skyline globe :

Un nouvel arrivant dans la planète des logiciels gratuits nous permettant d’explorer la planète. Alors que Microsoft se prépare à lancer un nouveau logiciel en 3D, Skyline globe permet d’explorer de collaborer en interactivité avec d’autres internautes. C’est surtout dans la partie urbaine que ce logiciel donne satisfaction même si on peut avoir une vue tout à fait précise du barrage Hoover (utile pour une étude de cas en seconde). Seul problème, l’interface est en anglais.
http://www.skylineglobe.com/

- Photos et villes:

La librairie du Congrès propose près de 10 000 photos dont beaucoup sont libres de droit sur les villes du monde entier mais aussi sur une approche culturelle évidente entreprise depuis 1995. On regrettera tout de même l’absence du Brésil et de très nombreux pays comme le Royaume-Uni par exemple.
http://content.lib.washington.edu/buildingsweb/index.ht[...]

- Accéder au Géoportail avec WorldWind :

Virginie Coadou a mis en ligne sur le site académique d’Amiens une information qui pourra intéresser de nombreux collègues. Il a été créé un plugin pour World Wind permettant d’afficher directement l’ensemble des tuiles de Géoportail (vue aérienne, carte topo etc...) lors de la navigation.
http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/histoire_geo_ic/artic[...]

- Rapport de la FAO :

L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde, rapport de la FAO, a été mis tout récemment en ligne. Rappelant les objectifs du Millénaire, le constat s’il se veut plus optimiste est encore largement alarmiste. De très nombreux graphiques, séries statistiques et quelques cartes s’avèrent utiles pour une étude approfondie de certaines thématiques. On pourra compléter cette approche avec les photos proposées sur le site de la FAO.
http://www.fao.org/sof/sofi/index_fr.htm
ftp://ftp.fao.org/wfd/2006/photogallery/pages/en/index_[...]

- Notre Planète : une approche environnementaliste

Christophe Magdelaine, Céline Menant et Stéphanie Philippidès ont développé un site de géographie passionnant. En effet, ils proposent plus de 1200 photographies de très bonne qualité. Plus encore, leur site s’engage sur la thématique de l’environnement en développant plusieurs axes de réflexions sur la biogéographie, les risques naturels ou l’hydrologie. De plus, une adresse de liens concernant la cartographie permet de faire le point des outils disponibles aujourd’hui.
http://notre-planete.info/geographie/

- Panama : un lieu géostratégique de première importance :

"Mer et marine" site qui présente toute l’actualité maritime et qui peut être utile sur toute la thématique de la littoralisation en sixième, troisième, et dans toutes les classes du lycée, a publié un article consacré au référendum proposé aux panaméens au sujet de l’aggrandissement du canal et de sa mise au gabarit aux normes mondiales actuelles. Outre ce court texte, il sera profitable de le mettre en relation avec les photos et le document word de Guy Royer a mis en ligne sur l’Académie de Limoges suite à un voyage à Panama Il explique les enjeux géopolitiques et géoéconomiques attachés au canal ainsi que son fonctionnement . Une approche environnementaliste est aussi offerte sur l’activité touristique autour de ce haut lieu de la mondialisation, enjeu stratégique majeur pour les Etats-Unis.

http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=102725
http://www.ac-limoges.fr/hist_geo/articleimage.php3?id_[...]
http://www.ac-limoges.fr/hist_geo/article.php3?id_artic[...]

- De nouvelles études spatiales sur l'Ile de France

L'INSEE propose une étude de la disparités des richesses dans l'agglomération francilienne. Des cartes expressives et très utiles pour montrer la différenciation socio-spatiale sont disponibles sur ce document (en pdf). Alors que les richesses sont concentrées à l'Ouest, l'Est se démarque par une pression fiscal plus importante. Un bel exemple des disparités de richesses à l'échelle d'une région permettant d'étudier les enjeux liés à l'équité sur l'ensemble du territoire avec les élèves.
Le Conseil Régional a mis en ligne, fin Novembre, la révision de son Schéma Directeur de la Région Ile de France. Une carte très complète est proposée ainsi que les conclusions du groupe d'experts en charge de cette révision.
http://www.insee.fr/fr/insee_regions/idf/rfc/docs/alapa[...]
http://www.sdrif.com/

- Le protocole de Kyoto sur Géoconfluences

Géoconfluences propose une approche multiscalaire du protocole de Kyoto(du global au local) en s'appuyant plus précisemment sur les exemples des Etats-Unis et de la Californie.

L'approche globale consiste en un rappel des différentes étapes du protocole par une chronologique pertinente complétée avec des cartes qui explicitent parfaitement les enjeux actuels. Toujours en quête de nouveautés, cette partie se termine par un résumé des décisions prises lors du dernier sommet de Nairobi en Novembre 2006.

A l'échelle mondiale, ce sont les acteurs qui ont du poids vont des lobbys aux associations régionales comme l'Union Européenne en passant par le rôle particulier des Etats-Unis et donc de l'implication des acteurs majeurs que sont les états.

A l'échelle fédérale, ces enjeux sont au coeur de polémiques qui influencent des stratégies des acteurs politiques mais aussi économiques. La politique des villes américaines, parfaitement identifiable grace à la carte le "Kyoto des villes américaines", est à distinguer des initiatives fédérales.

L'initiative prise par le gouverneur actuel de la Californie qui vise une réduction drastique des gaz à effet de serre à l'occasion des "mid-term election" de 2006(voir par ailleurs le document vidéo sur Arte Reportage) indique que la volonté n'est pas seulement à chercher au niveau national mais à l'échelle régionale voire locale.
http://geoconfluences.ens-lsh.fr/actus/index.htm
http://www.arte.tv/fr/histoire-societe/arte-reportage/R[...]

- Bureau du Prof Hist-Géo

Gilles Badufle propose une nouveauté qui va être utile à plus d'un collègue. "La distribution "Bureau de Poche du Prof HG" est tout à la fois Lanceur, Bureau privé avec une interface originale et Compilation de nombreux logiciels (libres, freewares ou démo) préinstallés fonctionnant sur tout PC Windows. Il contient toutes les applications dont vous avez besoin professionnellement comme enseignant d'histoire-géographie ; il se lance d'un clic sur tout PC allumé et se quitte tout aussi rapidement. Désormais l'enseignant d'histoire géographie aura toujours dans sa poche une clé qui contiendra ses logiciels spécifiques immédiatement fonctionnels . Rien ne sera installé sur le disque dur de la machine : il ne restera aucune trace ! "
A savoir, pour 245 Mo à télécharger, ce programme offre Mediaplayer, VLC, Nvu, Filezilla, OOo.HG et ses 3 modules pour l'Histoire et la Géographie, Winglobe, Wincarto 2 démo, des jeux pédagogiques, des animations pédagogiques etc etc.
http://bureauduprofhg.free.fr/
Pour le menu offert:
http://bureauduprofhg.free.fr/logiciels.htm#menu

Collège    [ Haut ]
- Géographie, EEDD en sixième: le cas du lac Baïkal

Aurélie Steiger, Julien Chamboredon sont les auteurs pour le CRDP de Paris d'une très complète étude sur ce lac axée autour de trois thématiques majeures que l'on retrouvent dans le programme de sixième de géographie "Les grands domaines bioclimatiques" ou les "Grands types de paysages" :
- Le lac Baïkal et sa région : un paysage de faible occupation humaine
- Le lac Baïkal : un milieu peuplé d’être vivants très divers
- Influence de l’homme sur la région du lac Baïkal.
Trois activités sont donc proposées permettant aux élèves de nommer, décrire et classer les informations. Les collègues ne négligent pas pour autant les exigences du B2i.
http://eedd.scola.ac-paris.fr/cbiodiversitenv.htm

- Progression programme de sixième

Sur le site de l'IUFM d'Aix-Marseille, le groupe de développement de géographie, propose une progression du programme de sixième permettant l'utilisation simultanée de cartes et paysages complétées avec des textes d'accompagnement. La première leçon est de ce point de vue explicite: "A quoi servent les cartes postales ? " permet d'étudier un paysage entre ce qui est représenté et ce qui est perçu. "La richesse de la proposition réside surtout dans la présentation des notions travaillées pour chaque leçon, des connaissances et savoir- faire à acquérir".
http://www.aix-mrs.iufm.fr/formations/filieres/hge/gd/g[...]

- Etudier un paysage urbain :

Franck L’Hospitalier a mis en ligne sur le site académique de Créteil un fort intéressant travail avec des sixième intégrant Google Earth donnant ainsi aux élèves une première approche de l’outil. L’étude de la plaine Saint Denis permet de mettre en relation une vue aérienne verticale et une vue du sol d’un même paysage urbain par des photographies choisies par l’auteur. Un vocabulaire spécifique très riche pourra ainsi être plus facilement compris par les élèves.
http://ww3.ac-creteil.fr/hgc/spip/article.php3?id_artic[...]

- Un répertoire de vues de paysages agricoles pour les sixièmes

Cette proposition de Jean-Michel Muyl sur le site académique de Créteil, décidemment très en pointe avec l'utilisation de Google Earth dès la sixième. L'auteur annonce que "Le but est de créer une archive de vues de paysages agricoles pour divers usages en classe : illustration, description, voire, transférés sur d’autres supports, croquis." Cette proposition de démarche s'appuie sur des images particulièrement bien choisies : des serres d'El Ejido en Espagne aux vignes de la montagne de Reims. A découvrir de toute urgence!
http://ww3.ac-creteil.fr/hgc/spip/article.php3?id_artic[...]

- Cartes thématiques :

Sur le dynamique site académique de Besançon, Bernard JACQUET, professeur au lycée Pergaud de Besançon a mis en ligne de très nombreuses cartes qu’il est possible de consulter par thèmes ou par disciplines. Sa dernière livraison sur l’emploi salarié privé exprime toute le complexité du territoire français. A (re) découvrir.
http://artic.ac-besancon.fr/histoire_geographie/BJacque[...]

Lycée    [ Haut ]
- EEDD et Géographie en Seconde :

Une très bonne initiative a été entreprise par Mme Dalbert et M. Attali, IA-IPR dans l’Académie de Lille qui se sont entourés d’une équipe de professeurs de lycée pour intégrer la problématique de l’EEDD dans le programme de géographie de seconde. On retiendra avant tout un travail très intéressant sur le thème « Dynamiques et problèmes urbains ». Quatre fichiers (en pdf) sont proposés présentant Beijing comme étude de cas. La démarche est volontairement analytique. Trois axes sont mis en avant : questions sur des documents et corrigé, organigramme de synthèse qui reprend celui qui était présenté dans l’introduction générale du thème et croquis de synthèse.
http://www4.ac-lille.fr/~heg/article.php?id_article=242

- Les risques en France :

C’est au Brésil qu’il faut chercher une très intéressante présentation (en pdf) sur les risques en France. Gérard Garry, chef du pôle risque majeur, propose des définitions accompagnées de paysages décomposés en fonction des risques. L’ensemble des risques, leurs causes et leurs préventions y sont dépeints. Très utile pour un cours de seconde voire en éducation civique au collège.
http://www.cendotec.org.br/aspef/atividades/riscosnat.p[...]

- Etude d’une métropole : San Francisco

Jean-Marc Kiener, est l’auteur sur le site Cliolycée d’un travail de très grande qualité sur l’étude d’une métropole américaine en Terminale S (mais parfaitement adaptable dans de nombreux niveaux dont la seconde ou en sixième voire en cinquième). Un fichier zip est à télécharger pour découvrir les 12 lieux permettant de montrer sans Francisco comme un centre d’impulsion majeur. Un itinéraire numéroté avec des questions et des photographies tirées en partie de Clio-Photo permet de parcourir la ville. Une fiche élève et une pour le professeur est aussi disponible. Du grain à moudre !
On pourra compléter cette approche si on souhaite intégrer le savoir universitaire dans nos l’intervention de Frédéric Leriche (déjà citée dans le numéro 77) sur le quartier de Mission Bay dans la Baie de San Francisco. Les photos et les cartes qui sont en ligne permettront une approche complète de cette métropole. L’accent sera mis ici sur le rôle des acteurs dans la redéfinition d’un lieu central de la ville. Une ou deux extraits très courts de cette intervention peuvent parfaitement être utilisées sur la gouvernance.
http://www.lycee.clionautes.org/article.php3?id_article[...]
http://www.canal-u.education.fr/canalu/affiche_programm[...]

- L’Aquitaine en Europe :

Un dossier documentaire préparé par Mme Joëlle le Droumaguet, professeur documentaliste et Gilles Sauvêtre, professeur d’histoire –géographie a été mis en ligne sur le site académique de Bordeaux. Il propose une approche régionale et européenne originale avec des documents courts et particulièrement bien choisis. Même si l’approche concernant les acteurs mériterait une plus grande place (que propose la région ? par exemple), cet exercice permettra d’approfondir un des thèmes majeurs en première : l’intégration européenne des régions.
http://histoire-geographie.ac-bordeaux.fr/lycee/premier[...]

- Applications Open-Office en géographie :

L’académie d’Amiens a mis en ligne pas moins de 6 croquis très utiles (dont une en Histoire sur la Méditerranée au XIIème siècle). Ils nécessitent de télécharger le gratuiciel Stuffit pour les décompresser. Des croquis sur l’espace Rhénan, la puissance des Etats-Unis, l’Asie Orientale.. permettront de travailler plus facilement sur cette méthodologie avec les élèves.
http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/histoire_geo_ic/artic[...]

- Barbie icône de la mondialisation ?

« Les dessous mondialisés du costume de Barbie ». Signalé sur la liste H-Français, ce lien pourrait faire l’objet, comme pour l’étude de cas connu par tous sur le jean, d’une utilisation en classe couplée avec une localisation sur Google Earth. Un lien à lire d’urgence.
http://www.liberation.fr/actualite/economie/214015.FR.p[...]

- La mer d'Aral: un espace menacé

Un exercice consacré à la mer d'Aral a été mis en ligne sur le site académique de Poitiers avec l'ambition affichée d'utiliser les compétences du B2i Lycée en module de géographie lors du thème consacré à "L'eau, entre abondance et rareté". Trois liens sont donnés pour répondre à un tableau analytique dans lequel les questions "Qui", "Quoi" , "Quand" et "où" sont clairement exposées. Des questions qui nécessite une documentation plus complète sont ensuite posée. Le but de cet exercice est de travailler sur un ensemble documentaire nécessitant une réponse organisée.
http://www.ac-poitiers.fr/voir.asp?p=hist_geo/ressource[...]

Bibliographie    [ Haut ]
- Multimédia et Histoire-Géographie

Pascal Boyries, Histoire-Géographie et multimédia 2 : Séquences pour les lycées, CRDP Grenoble, Coll° Objectif Multimédia, 2006, 248 pages.

Vous connaissez des collègues qui ne viendraient même pas s’informer sur le Café Pédagogique ? Vous avez déjà entendu « moi l’informatique très peu pour moi ? » ou « de toute façon je comprends rien » ou « j’ai déjà pas le temps pour faire à manger alors utiliser les TICE !! » ? Le Père Noël pourrait être drôlement bien inspiré cette année d’aller voir du côté de l’ouvrage de Pascal Boyries. [Ce serait la forêt grenobloise qui risquerait d’en prendre un coup. Vous lisez cette missive après Noël ? Pas de souci la forêt landaise fera l’affaire.

Pascal Boyries a depuis longtemps intégré les TICE dans sa pratique pédagogique. En plus d’un site personnel qui fut utile à toute une génération d’historiens et de géographes, de son implication jadis comme webmestre du site des Clionautes , il a déjà à son actif de nombreux articles sur la question mais a aussi d’autres cordes à son arc en tant que participant à la rédaction d’ouvrages scolaires ou à la réflexion sur la place de l’histoire et de la géographie dans les cycles du primaire.

L’auteur, en préambule, s’oppose au tout TICE qui fait parfois oublier la discipline au profit de l’outil. Il rappelle néanmoins qu’utiliser les TICE, c’est prendre des risques. C’est en effet la première constatation d’importance du livre et non la moindre. Pour organiser au mieux les compétences nécessaires à atteindre aussi bien par les professeurs que par les élèves, il a choisi de développer trois parties cohérentes.

La première, « le système TICE », insiste sur le cadre institutionnel inauguré par le nouveau programme de seconde qui a, pour la première fois, fait référence explicitement aux TICE dans la démarche même de l’enseignant. Il rappelle que l’instauration en 2000 du B2i au Collège et celle prochaine du C2i pour les professeurs en formation initiale sont des signaux très forts du ministère. Les mises en place à l’heure actuelle de ces dernières est une réalité que connaissent tous les IUFM. La meilleure preuve de cette tendance est la généralisation dans l’ensemble des établissements d’un équipement important et de qualité même si certaines disparités sont encore réelles.
Un rappel utile de l’auteur: l’ordinateur ne fait que ce qu’on lui demande. Ce n’est qu’un outil. Il faut en limiter l’usage sinon l’inflation temporelle l’emporte et l’enseignant peut assez vite se décourager. Il faut donc mettre du sens au contenu.
Le premier objectif est d’être modeste. Les débuts doivent donc être progressifs : utiliser l’ordinateur pour les devoirs, pour les cours puis pour un document projetable. La suite sera d’autant plus facile. Pour l’insertion des TICE dans la pratique enseignante Pascal Boyries évoque, dans un tableau explicatif, P.17, le programme de Première S et commence à évoquer ensuite la prise en main des élèves.

La seconde partie, «un enjeu pour l’enseignant » insiste sur l’importance des structures associatives dont le Café Pédagogique (nous l’en remercions au passage), les Clionautes et les Cafés Géographiques mais aussi les sites ministériels comme Educnet. Ainsi tous les acteurs sont clairement identifiés. L’auteur, ici, choisi de prendre son temps pour expliquer les fonctionnalités nécessaires à la pratique des TICE à la disposition des pédagogues historiens et géographes :
Comment chercher une information ? Quelles sont les solutions logicielles pour démarrer une pratique raisonnée ? Comment construire un organigramme, une frise chronologique, réaliser une carte simple ? Il permet ainsi de prendre du recul par rapport à l’outil qui se doit d’être uniquement au service de l’enseignant. Créer un diaporama avec Open Office ou PowerPoint, enregistrer de la vidéo, faire un quizz, tout deviendra alors plus facile.

Enfin, la dernière partie permet d’envisager les TICE comme « un support pour les élèves » : En effet, elles interrogent en permanence le statut du texte mais aussi celui des chiffres. Les possibilités de travail sur les logiciels sont limités avec les élèves. L’auteur est très convaincant quand il explique qu’il devient alors simple de réaliser des graphes (avec Excell) ou bien de vérifier la compréhension globale ou plus fine d’un texte.
Plus encore, Pascal Boyries nous entraîne dans la lecture d’une œuvre d’art avec un ordinateur. Mais la partie la plus pertinente de sa démonstration tient à son explication de l’utilisation des TICE pour lire un paysage. On sent ici que l’auteur maîtrise attache une attention plus particulière à ce sujet. L’important est tout d’abord d’en maîtriser la notion pour pouvoir, à l’aide d’un diaporama rendre cette activité attractive pour les élèves.
La réalisation cartographique et l’aide des SIG (qui ne sont rien de plus que des cartes statistiques réalisées à partir de données) peut, à chacune des étapes de l’acquisition des compétences, jouer un rôle majeur pour les élèves: choisir un seuil, les couleurs, hiérarchiser, élaborer une légende…
Il insiste ensuite sur la complexité de certains sites internet (de leur "profondeur") et leur utilisation dans un contexte de travail de classe . Il rappelle, p.207, que : « L’utilisation de la toile en classe ne doit donc pas se faire de façon neutre et anodine. Les pages web, par leur nature composite, leur profondeur, la facilité avec laquelle tout un chacun peut réaliser des mises en ligne, leur volatilité, l’instantanéité de certaines informations qu’elles véhiculent, sont encore aujourd’hui des documents spécifiques à la lecture desquelles les élèves doivent être formés. ». Cette profondeur est parfaitement illustrée par la fiche de travail sur l’usine Renault que l’auteur nous fournit..
La question de la réalisation d’un site est ensuite posée : Un site pour quoi faire ? Il insiste ici sur les problèmes techniques et temporels conjugués au contexte de l’environnement immédiat.. L’utilité de mettre des cours en ligne est-elle bien réelle ? Son site personnel quand il enseignait encore ne laisse pas beaucoup de doutes sur ses convictions.
Enfin, Pascal Boyries termine son propos sur le statut de l’élève face à cet apprentissage par les TICE. Le « comment individualiser en classe entière ? » doit être le souci de base de tout enseignant. Les TICE permettent certaines remédiations souvent bien plus qu’en situation d'enseignement plus classique. Cette façon de faire ne s’adresse ainsi pas seulement aux élèves en difficulté (l’auteur rappelle aussi que les autres dispositifs de remédiations comme les aides individualisées sont très coûteuses) . L’individualisation peut se conjuguer aussi au niveau du contact que les élèves peuvent avoir avec leur professeur : l’utilisation du couriel pour communiquer avec l’enseignant est une issue envisageable mais la limite est aussi évidente. Seuls ceux qui auront la compétence de s’exprimer clairement par mel pourront en tirer bénéfice, sans parler de ceux qui n’ont pas encore de connexion. De même, il envisage aussi les ENT (Environnement Numérique de Travail) comme des exemples intéressants pour créer une communauté virtuelle sur le modèle qu’a inauguré l’Université de Savoie il y a une dizaine d’années même si certains projets sont aujourd'hui en sommeil.

On pourrait penser que l’investissement est démesuré par rapport au résultat. Mais ce qui préoccupe au premier rang l’auteur est le manque de ressources et de données en ligne. Il conclut mi-optimiste mi-pessimiste sur la nécessité de laisser du temps au temps pour que tout le monde se mette au diapason.

Un CDROM accompagne l’ouvrage. Son interface est celle d’un site html. Elle permet d’accéder à quatre thématiques distinctes qui reprennent en large partie ce qui a été développé précédemment. Ce CD ne prétend pas être exhaustif mais permet de ne pas se perdre dans la « jungle » de l’offre internet aujourd’hui.

Des fiches techniques ( au format pdf) offrent de très intéressantes perspectives d’utilisations des TICE pour notre enseignement. Deux exemples parmi d’autres : Comment réaliser des croquis avec Ocad 8.0 ?. ou Comment mesurer des superficies avec Titus 1 ? … Ces fiches sont très simples et ludiques. Pascal Boyries fait ici preuve d’une pédagogie déconcertante pour expliquer ce qui est la preuve de sa grande maîtrise de l’ensemble.
Ensuite, un lien permet de pouvoir s’approprier une sitographie déjà très complète. Elle reprend les différents sites abordés dans le livre mais elle est ici classée thématiquement et permet déjà d’avoir un très large aperçu de l’apport des TICE pour l’histoire-géographie. Par exemple pour les plus férus, cette adresse regroupe les fichiers réalisés au LOG de Moirans : http://www.log.ac-grenoble.fr/loghg/mediatheque/flash/i[...]
Le lien suivant offre des adresses internet pour obtenir des logiciels libres de base (dont le fameux Hotpot très utile au collège comme au lycée) pour Windows comme pour Mac OSX.
Enfin, la partie la plus concrète pour la plupart des enseignants est celle où sont données quelques exemples de travaux numériques : un fichier Excell (fichier de suivi des élèves que l’on peut au choix reprendre tel quel ou modifier selon ses préférences) une animation Flash sur l’étude de littoraux balinais (avec des liens hypermédias tels que l’auteur les décrits p.220) , des PowerPoint, un exemple est emblématique de l’expertise de Pascal Boyries : celui en particulier de la façon d’analyser un paysage dans la haute montagne himalayenne. Toutes les étapes de l’identification à la réalisation d’un croquis sont présentées. On pourra aussi citer une autre présentation sur Chebika dans le Sud de la Tunisie qui mêle approche classique à l’approche EEDD.

Au total, un ouvrage indispensable aux enseignants pour se mettre au niveau sans avoir l’impression d’être de quelques façons forcés et aux autres de mettre des mots sur des interrogations légitimes que nous nous posons tous.

Interview


1- Votre ouvrage se veut une contribution vivante pour l’utilisation des TICE. Quel est l’aspect le plus important de l’ouvrage que vous voudriez plus particulièrement mettre en avant ?

Ce que j’ai voulu mettre avant tout en avant c’est la nécessité d’une utilisation raisonnée des TICE.
Raisonnée par ce que guidée par la raison. L’ordinateur peut être parfois « rentable », d’autres fois il est une perte de temps. Il est donc indispensable d’identifier les secteurs porteurs pour se concentrer dessus. Pour cela, il faut faire un point après chaque usage : ce que ça m’a réellement apporté, ce que ça a apporté aux élèves sur le plan disciplinaire ou transdisciplinaire. Ce point doit être sans concession, et pour cela, s’appuyer sur une évaluation des acquis : j’ai travaillé sur l’analyse des sources de documents web : je donne un document issu de la toile dans l’évaluation suivante et j’y attends une analyse correcte de l’URL, et une présentation du document qui me montre que l’élève a compris en quoi le point de vue de l’auteur peut être coloré par des éléments de contexte, de support, de statut, etc. Dans un deuxième temps, j’évalue si ce qui a été compris sur cet exercice à partir d’une page web est appliqué par l’élève sur un document historique ou géographique papier…
Raisonnée à savoir sans excès, sans se lancer dans des dispositifs techniques très complexes pour l’enseignant chez lui, ou pour les élèves en classe, qui font oublier l’objectif disciplinaire.
Raisonnée pour les élèves qui doivent être formés au sens des traitements de donnés par la machine, à ses limites, à ses potentialités, de façon à les armer face à la multitude de traitements qu’ils vont solliciter dans leur vie d’adulte.

2- Vous choisissez des entrées didactiques pour expliquer l’utilisation des TICE. Ces technologies ont-elles besoin à ce point de légitimité ou est-ce un besoin personnel de théoriser leur enseignement ?

L’usage des TICE n’a acquis une légitimité que chez une minorité d’enseignants d’histoire-géographie pour une exploitation en classe s’entend. Pour la grande masse des collègues, elles restent un outil qui prend du temps de préparation, qui risque de bousculer la programmation annuelle sans que le gain pour les élèves ne soit avéré. Trop souvent lorsqu’il y a séquence TICE, c’est pour faire plaisir à l’inspecteur, pour se faire plaisir, pour faire plaisir aux élèves. Toutefois, il me semble que depuis deux ou trois ans nous sommes à un moment charnière : nous sommes passés d’une phase exploratoire : recherche tout azimut d’usages possibles de la machine pour justifier son utilisation en classe, à une approche plus éducative où l’on a des problèmes pédagogiques ou didactiques pour lesquels l’ordinateur peut apporter des réponses. La construction d’outils disciplinaires ciblés en est la matérialisation, comme les hyper paysages de Christine Partoune, tout le travail sur la construction réflexive en est aussi. L’ordinateur assiste l’utilisateur dans la construction de sa pensée bien mieux que du papier et du crayon.

3- Vous insistez sur une mise en route modeste pour les non-initiés. Quelle sont pour vous les portes d’entrées les plus faciles pour les enseignants désireux d’intégrer les TICE dans leurs pratiques ?

La porte d’entrée, elle a été trouvée par les enseignants, il s’agit du diaporama. Il demande peu compétences techniques dès lors que l’on maîtrise le traitement de texte, situation de la plupart des collègues ; il permet des réalisations qui impressionnent les élèves, et parfois, …celui qui la conçoit… ; et enfin, il permet de maintenir la situation frontale ce qui est très sécurisant. Il permet donc de valoriser l’enseignant face à sa classe, d’apporter un peu de variété, sans trop le déstabiliser. Mais, et la question elle-même telle qu’elle est formulée ici le montre bien : cette porte est technique… C’est pour cela que cette situation m’a quelque peu gênée au début, mais c’est un état de fait qu’il serait stupide de contrarier. Par contre il est essentiel de guider les professeurs vers un retournement de l’approche, et d’entrer via le diaporama sur des questions didactiques. Est-ce que le diaporama va m’aider à expliquer aux élèves ce qu’est une analyse de tableau ou une analyse de paysage ? est-ce qu’il va me permettre d’expliciter une notion ? De quelle manière ? Avec quelles limites ? Ce qui est gênant dans le diaporama, ce sont sa linéarité et sa rigidité. Utilisé par le professeur en situation frontale, le diaporama conduit à suivre une trame de laquelle il n’est pas possible de dévier, et donc l’enseignant est conduit à ignorer ou bloquer les propositions des élèves : c’est lui qui mène la danse, ce qui n’est généralement pas pour lui déplaire. Nous sommes dans une structure magistrale, difficilement dialoguée, ou au mieux dans dialogue tellement canalisé qu’il n’a plus grand sens. Toutefois, dans certains contextes, cette approche peut se défendre. Il me semble qu’il y a ici sujet à des formations TICE dans lesquelles la technique ne serait plus que 5 à 10%, l’essentiel serait constitué par la réflexion didactique, et les professeurs en sortiraient avec des contenus directement exploitables avec leurs élèves.


4- Vous mettez en garde contre le tout-TICE. Y a-t-il d’autres limites à l’enseignement avec les TICE ?

Oui, sur certaines séances ou sous certaines approches, l’usage des TICE est une perte de temps. Laisser les élèves chercher sur internet sans objectif précis quant à l’acquisition de compétences par les élèves (recherche, identification des sources, analyse des points de vue rencontrés, etc…) est une perte de temps ou une utilisation « gadget ». On ne peut pas d’un côté se plaindre que les programmes sont trop chargés et de l’autre perdre du temps devant des ordinateurs, ou alors uniquement de façon ponctuelle pour une expérimentation. Cette perte de temps, on la retrouve aussi par l’utilisation d’outils qui demandent une formation technique poussée des élèves avec des séances qui finissent par être composées de 50% ou plus de techniques. De surcroît, bien souvent, les procédures acquises ne sont pas remobilisables ailleurs. Il me semble que ces outils doivent être réservés à des dispositifs particuliers comme les TPE.
Une autre limite observée est la surenchère documentaire : comme il est possible d’empiler aisément des documents (via internet, via un diaporama) les professeurs ont vite fait de fournir aux élèves une douzaine, ou plus, de documents numériques au cours d’une même séance. Ces documents sont de facto survolés, ils servent au mieux, à illustrer. Dans ce cas, au lieu de former, l’enseignant s’inscrit dans la culture de l’afflux médiatique auquel sont soumis les élèves : il n’apprend pas à lire un document numérique, à en décoder le fonctionnement, et il n’est pas dit qu’il ait apporté le contenu cognitif ciblé.


5- Géoportail, Google earth, Worldwind …quelles sont les nouvelles pratiques que l’utilisation de ces logiciels permettent en classe ?

C’est trop tôt pour le dire, car elles émergent. Nous en avons vu quelques unes ces dernières semaines dont celle de Claude Robino sur Washington ( http://www.histoire.ac-versailles.fr/article.php3?id_ar[...]
) et celle de Jean-Marc Kiener sur San Francisco ( http://www.lycee.clionautes.org/article.php3?id_article[...] Ce collègue d’Annecy propose un itinéraire dans San Francisco uniquement basé sur des marqueurs qui contiennent les questions et un complément de quelques photographies horizontales. Les différentes facettes de la ville sont visualisées, interrogées et permettent de donner une définition du concept de métropole. Celle-ci devra être complétée par les éléments invisibles via un complément documentaire ou des informations apportées par le professeur, mais une grosse partie du travail est déjà faite. Nous sommes dans de la visite virtuelle. Le Géoportail permet des choses similaires à l’échelle de la France tout en ajoutant le support cartographique qui apporte un complément d’information important : on se rapproche du concept de SIG en ligne avec des outils très simples à manier. Leur intérêt réside dans les changements d’échelles, l’ouverture sur d’autres sources documentaires, une certaine souplesse d’utilisation. Ils permettent de confronter des structures urbaines en quelques secondes, donner du sens à des notions : la mégalopolis est bien souvent un concept qui reste relativement flou pour les élèves, Google earth permet de lui donner une consistance visuelle qui permet de comparer cette notion aux Etats-Unis et au Japon… L’imbrication des favellas dans le tissu urbain à Rio prend sens bien mieux que sur un croquis. Le Géoportail permet de travailler aussi sur le concept de métropole en croisant les données de la carte et du satellite.


6- Vous remarquez fort justement que l’offre de documen[...] Quelles sont les nouvelles offres qui devraient émerger pour la généralisation de l’usage des TICE dans les classes d’Histoire-Géographie ?

Le besoin : il est difficile à cerner, mais il faut qu’il soit ouvert. Des outils anciens de grande qualité comme « Paysages géographiques » de Gérard Colotte semblent un peu figés pour les usages actuels même s’il est encore d’actualité. Il me semble qu’il faut surtout des outils ouverts que les enseignants s’approprient. Un bon nombre existent déjà, que nous avons cités plus haut. Il faut laisser aux enseignants le temps de se les approprier dans le cadre de la discipline, et les aider dans ce sens. Certains peuvent exister dans d’autres disciplines, Ainsi le logiciel ELOGES (www.ac-grenoble.fr/lettres/Elogesphp/) de Yaël Briswalter créé par un professeur de Lettres pour les professeurs de Lettres, mais qui pourrait très bien convenir en histoire-géographie. Il me semble que l’effort à faire est maintenant surtout un effort de formation, une formation qui ne soit pas techniciste mais bien didactique et pédagogique, où l’on entre par les notions, les concepts, les compétences et dans lesquelles les TICE s’intègrent. On perd trop de temps encore aujourd’hui avec des formations du type « Les TICE et/en Histoire-géographie » dans lesquelles le formateur se fait plaisir en balayant des possibles. Lorsque l’on compare le nombre d’enseignants qui ont suivi ces formations depuis une douzaine d’années, et ceux qui utilisent réellement les TICE en classe, leur faible efficacité saute aux yeux.


Pour acheter le livre de Pascal Boyries:
http://crdp.ac-bordeaux.fr/c2000/index.asp?title=Histoi[...]

Sortir    [ Haut ]
- Frontières : une exposition

Le Muséeum, situé à côté du Parce de la Tête d’or à Lyon propose une exposition sur les « Frontières » depuis le 3 octobre et jusqu’au 4 février prochain. Des visites ateliers sont proposées. Huit mondes de frontières sont ainsi traversés en autant de problématiques. Les frontières de l'Europe et la question de ses limites, les enjeux de migration dans le monde - le cas européen, les frontières restant fermées - la Corée du Nord et son "Paradis", les contentieux territoriaux - le Cachemire, région déchirée, une frontière en devenir - l'Israël et la Palestine, les enjeux économiques des frontières issus de la mondialisation - entre le Mexique et les Etats-Unis, le monde des peuples sans territoires compacts - les Rroms dispersés en Europe, les frontières perméables et durcies - l'exil des réfugiés .
Une visite virtuelle est aussi proposée en ligne.
http://www.museum-lyon.org/expo_temporaires/frontieres/[...]

Dossier spécial    [ Haut ]
- Blogs et géographie

A quoi servent les blogs ? Bonne question me direz-vous ? Ce qui semble retenir l’attentiondes collègues c’est la réactivité, l’interactivité et la facilité avec lesquelles on peut s’approprier l’outil. Le dossier de ce numéro 78 leur sont consacrés.

Lire l’article de la pionnière du genre, la toujours très active Barbara Dieu du Lycée Pasteur à Sao Paulo :
http://www.cafepedagogique.net/disci/pratiques/54.php



Blog de Pierre Ozer, docteur en Géographie et spécialisé sur les problèmes liés à la désertification, aux catastrophes naturelles et à leur gestion, et à de nombreux aléas climatiques. Iol met en ligne ses articles sur la désertification mais aussi le clivage Nord-Sud écrits pour différents journaux (Le Soir, Le Monde) et pour les Cafés Géographiques. Du grain à moudre pour les enseignants qui y trouveront des ressources-textes intéressantes comme celle sur le « Tsunami : le reflet du clivage Nord-Sud ». L’auteur laisse la possibilité de réagir à ses articles.
http://pierreozer.blog4ever.com/blog/index-45705.html
http://pierreozer.blog4ever.com/blog/lirarticle-45705-1[...]

Le Weblog Géographie sociale et politique est lié au site éponyme crée par Fabien GUILLOT, chercheur à la Maison de la Recherche en Sciences Humaines à l’Université de Caen Basse-Normandie, a été crée cet été. Il a pour objet de mettre en ligne des articles réactifs. Cet été l’analyse de l’auteur s’est porté sur le conflit au Liban et le problème des frontières, objet central de sa recherche. A suivre.
http://www.geographie-sociale.org/blog/index.php
http://www.geographie-sociale.org/contact.htm
Le blog de Thomas Galoisy est clairement destiné à ses élèves. Il n’empêche que certaines thématiques proposées peuvent donner de très précieuses idées d’entrées dans les différents programmes du lycée. Ainsi, U2 est étudié à l’aune de la Mondialisation, Londres comme ville de la Mégalopole européenne ou encore Le milieu naturel européen. http://www.lewebpedagogique.com/geographie/
Le Blog de géohistoire de Hugo billard est un site de réflexion sur les problèmes contemporains. Ainsi son article du 5 novembre 2006, Raison, foi et religions aujourd’hui, propose une mise en perspective de cees objets de recherche avec le passé en commençant par Paul de Tarse. Une partie est consécrée aussi à un dictionnaire sur des thèmes aussi divers que le structuralisme ou la mondialisation.
http://www.lewebpedagogique.com/histoire/
Départ en trombe pour ce site avec une émission sur France Inter, la nouvelle version de GEOO, le portail des étudiants (et plus généralement des passionnés) de géographie semble en sommeil depuis juin dernier. En espérant qu’il ne s’agit pas d’un adieu.
http://geoo.blogsite.org/

François Arnal est un habitué des blogs. Chargé de cours à l’Université de Saint-Etienne, il propose à ses étudiants depuis avril 2006 des réflexions sur le paysage et sur les lieux mais sur l’épistémologie de la géographie (système , étude de cas…). Il propose aussi un album-paysages ainsi que de très belle photos comme celle prise en Octobre 2005 au Maroc. Pour ses élèves du lycée François Mauriac à Andrézieux-Bouthéon, le site se veut plus réactif à l’actualité. Des pistes pédagogiques sont proposés comme l’idée d’un concours pour une sortie à Lyon ou à Paris. François Arnal réagit aussi sur l’actualité et donne des liens toujours pertinents comme celui sur la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique. A voir d’urgence.
http://geofac.over-blog.com/
http://hgeofm.over-blog.com/#
Un rappel d’un article e François Arnal dans le Café n°68 :
http://www.cafepedagogique.net/disci/pratiques/68.php

Deux blogs sont consacrés aux révisions du baccalauréat. Ils proposent des plans des cours de l’année, des rappels méthodologiques et des plans de compositions.
http://blog.france3.fr/baccalaureat/
http://blog.france2.fr/baccalaureat/index.php/Sujets-ge[...]

Daniel Letouzey sur Clioweb à récemment fait un travail de recension des blogs en histoire comme en géographie. Des liens en français comme en anglais sont indexés permettant d’avoir une idée très large de l’utilisation pédagogique des blogs. En géographie, il donne des liens principalement consacrés à la cartographie.
http://clioweb.free.fr/dossiers/blogs.htm#carto

Les blogs représentent une solution intéressante pour la recherche d'images libres de droits. Fotopaises, blog en espagnol, propose 61.000 photographies ordonnées par pays, par continents. Il est sans aucun doute un des sites les plus complets de photographies libres de droits. Travelblog, moins riche en photo est intéressant à plus d’un titre mais surtout par son classement thématique que l’on peut consulter comme autant d’études de cas possibles. Le site académique de Lille a fait état aussi de ce site très imposant. On peut cliquer sur un planisphère puis sur un continent un pays puis une liste de ville.
http://www.fotopaises.com/
www.travelblog.org
www.trekearth.com

Blog véritablement prodigieux que celui de Digitalurban. Pas besoin de lire l’anglais. Tout se passe de commentaires tellement les liens sont riches. On peut découvrir des pans entiers de l’urbanisme post-moderne londonien mais aussi faire un tour virtuel de la Roumanie avec des vidéos qui ont comme support YouTube. On peut utiliser par exemple la vidéo sur Canary Wharf sur l’île aux Chiens, ancienne zone des docks de la Compagnie des Indes, et étudier la régénération urbaine mais aussi la course à la mondialisation dans laquelle s’est engagée Londres. Si en plus vous avez une connexion internet dans la classe, un site de photos du Londres moderne combiné avec des recherches sur GoogleEarth permettront de faire une étude de cas des plus intéressante. Et pour les passionnés d’EEDD une animation sur Googlemap propose d’étudier la pollution londonienne. Un must.
http://www.digitalurban.blogspot.com/
http://digitalurban.blogspot.com/2006/08/google-earth-c[...]
http://www.artofthestate.co.uk/london_photos/City_Of_Lo[...]

L’Université Paris I par l’intermédiaire d’un blog permet de suivre toute l’actualité liée à la cartographie, de la publication des thèses jusqu’aux expositions proposées.
http://geo-cartoparis.blogspot.com/
http://blog.mondediplo.net/2006-11-09-Naissance-d-une-c[...]

Le Petit Blog Cartographique, propose d’être le lieu de rendez-vous pour l’actualité des ressources cartographiques sur Internet. Réservé aux initiés.
http://www.geotests.net/blog/blog.php

Pour être au courant de toute l’actualité des logiciels comme Virtual3D, googleearth worldwind et autres, ce blog ‘Air du Temps’ semble tout indiqué. Développé par une société de conseil il permet de gagner beaucoup de temps pour trouver les dernières nouveautés.
http://geo212.blogs.com/

[ Haut ]

Archives de la rubrique Géographie :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 

Les Cafés Géo

L'association des Clionautes

indispensables

Dossier Bac et Brevet : préparation, entraînement, auto-évaluation

Le point pour la rentrée 2006

  La rubrique Géographie dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable