International (Café N° 34)

Version imprimable Version imprimable

- François Jarraud -

- A la Une : Les travaux de la Commission de la population de l'ONU    [ Haut ]

L'éducation dans le monde
Réunie le 1er avril, la Commission de la population et du développement de l'ONU a organisé de larges échanges sur la situation en matière d'éducation dans le monde. De nombreux pays ont communiqué des chiffres sur leur système éducatif. L'ONU revendique un accès universel à l'enseignement et particulièrement l'accès des pauvres et des filles à l'éducation. De nombreux pays ont fait part de progrès impressionnants faits ces dernières années. Ainsi en Gambie le taux de scolarisation primaire est passé de 44 à 87% en 15 ans. En Indonésie, le taux d'alphabétisation est passé de 54% à 90% entre 1970 et 2000. Le pays pense que "l'éducation est un facteur clé du développement durable". Ailleurs la situation se dégrade. Au Kenya, le taux de scolarisation dans le primaire a régressé de 100% à 87% entre 1990 et 2000 : le sida touche 2 millions de personnes et laisse derrière lui des orphelins pauvres qui n'ont pas accès à l'école. En Algérie 91% des enfants de 6 à 16 ans sont scolarisés contre 47% en 1966, mais seulement la moitié des filles (contre 36%). En Chine, le taux de scolarisation dans le secondaire reste faible : les Chinois font en moyenne 8 années d'étude contre 12 ans dans les pays développés. Le 31 mars, la Commission avait invité les états membres à tenir les engagements pris à la conférence du Caire en 1984 sur l'accès de tous les enfants à l'enseignement primaire.
http://www.un.org/News/fr-press/docs/200 3/POP855.doc.htm

L'ONU appelle à veiller au contenu de l'enseignement
Dans ses 5ème et 6ème séances, la Commission de la population et du développement de l'ONU a entendu une intervention d'Amartya Sen, prix Nobel d'économie 1998. Celui-ci a rappelé à quel point l'enseignement était un moteur du développement. Mais il a aussi signalé que l'école pouvait rendre les gens plus belliqueux ou au contraire plus tolérants. "Il est temps d'accorder une attention réelle à la teneur des programmes scolaires dans le monde" estime A. Sen. Le chef de la division de la population de l'ONU a rappelé le rôle de l'éducation des filles pour faire baisser la fertilité. Conjuguée avec l'impact du Sida, qui est massif dans certains pays, la baisse de la fertilité amène à envisager 8,9 milliards d'habitants sur terre en 2050 au lieu des 9,3 annoncés en 2000.
http://www.un.org/News/fr-press/docs/200 3/POP857.doc.htm

Clôture de la session 2003 de la commission de la population et du développement de l'ONU
La 36ème session de la Commission de la population et du développement de l'ONU s'est terminée le 4 avril. Parmi les travaux de la Commission signalons d'abord un rapport sur l'évolution mondiale : on sait que la croissance de la population mondiale se ralentit plus rapidement que prévu. Mais la Commission a mis l'accent sur les progrès réalisés en matière d'éducation. Elle a mis en valeur le rôle de l'éducation dans le développement durable : réduction des taux de fécondité et morbidité, autonomisation des femmes, augmentation du revenu familial. La Commission a spécialement attiré l'attention sur l'importance de la scolarisation des filles ainsi que sur la nécessité de veiller au contenu de l'enseignement pour lutter contre les nationalismes.
http://www.un.org/esa/population/cpd/com m2003.htm
http://www.un.org/News/fr-press/docs/200 3/POP858.doc.htm
http://ods-dds-ny.un.org/doc/UNDOC/GEN/N 03/215/47/PDF/N0321547.pdf?OpenElement

- INTERNATIONAL    [ Haut ]

L'Unicef compare les systèmes scolaires
L'Unicef publie une étude, réalisée par l'Innocenti Research Centre, sur les inégalités dans les systèmes scolaires des pays riches. S'appuyant sur des enquêtes internationales, comme PISA, elle souligne les inégalités entre pays : la Corée du Sud, le Japon, la Canada, la Finlande, le Royaume-Uni ont de bien meilleurs résultats que les Etats-Unis, l'Allemagne ou les pays européens méditerranéens; la France étant dans une position médiane (mais après la république tchèque ou l'Irelande). Comment expliquer ces écarts ? Le rapport établit qu'il n'y a pas de lien entre l'efficacité du système et le nombre d'élèves par classe ou les dépenses d'éducation. Par contre il y a bien un lien entre le niveau social, économique et culturel des parents et les résultats des enfants.
http://www.unicef-icdc.org/cgi-bin/unice f/download_insert.sql?PDFName=repcard4e.p df&ProductID=340&DownloadAddress=/publica tions/pdf/repcard4e.pdf

- FRANCOPHONIE    [ Haut ]

Rencontres Resafad 2003
Les 13 et 14 mai, l'Unesco accueillera les rencontres Resafad 2003. Organisées par le ministère des affaires étrangères, elles réuniront les acteurs institutionnels de la francophonie en Afrique subsaharienne (AIF, AUF, etc.). Quatre ateliers thématiques présenteront des études de cas sur la formation des maîtres, les personnes ressources NTIC, etc.
http://194.214.150.220/presentationsemin aire2003.html

Un voyage en francophonie avec le Marque Page
Le numéro 2 du Marque Page est en ligne avec une soixantaine d'articles venus d'une quinzaine de pays répartis sur le globe : Turquie, Cameroun, Haïti, Mexique, Portugal etc. Il publie des travaux réalisés en classe entre classes francophones. Une initiative que le Café tenait à faire connaître.
http://membres.lycos.fr/lemarquepage/

- QUEBEC    [ Haut ]

Une nouvelle politique éducative
Après 9 ans de pouvoir des indépendantistes, la victoire du Parti libéral du Québec laisse augurer une nouvelle politique éducative. En effet, l'éducation a été un des thèmes centraux de la campagne, le PLQ affirmant sa volonté d'une nouvelle politique en la matière. On trouve bien des points communs entre le programme des libéraux québécois et celui de la droite française. D'abord dans l'accent mis sur les besoins de la société et les lacunes du système éducatif où nous retrouvons certains de nos maux : décrochage, sorties du système scolaire sans diplôme, difficultés d'expression en français. Ensuite dans les priorités définies : "centrer les priorités sur l'égalité des chances et la réussite, mieux articuler la formation professionnelle et technique, définir de nouveaux rapports entre les réseaux d'éducation et le ministère de l'Éducation".
Mais, pour atteindre le premier objectif, le PLQ annoncé son intention d'augmenter les horaires du primaire : " après six années d'études primaires, les jeunes Québécois auront reçu près de 6 mois de moins en temps d'enseignement. En France, la maternelle et le primaire sont organisés autour de 26 à 29 heures d'enseignement par semaine de 4,5 jours ! Il faut porter à 25 heures le temps d'enseignement dispensé aux élèves du primaire". Pour cela, la province devrait débloquer 100 millions de $ par an et "hausser de 20 % les personnels ayant pour mandat de soutenir les élèves et les enseignants afin d'intervenir plus tôt et plus efficacement pour contrer les difficultés d'apprentissage et prévenir le décrochage scolaire" par exemple en faisant appel à des "tuteurs" pour les élèves à risque.
Le PLQ souhaite renforcer l'autonomie des établissements en allant jusqu'à envisager un nouveau statut pour les enseignants : " création d'un ordre professionnel des enseignants et transfert des responsabilités du ministère de l'Éducation qui en découle".
http://www.plq.org/tousDocuments/Educati on_PLQ_F.pdf

- AFRIQUE FRANCOPHONE    [ Haut ]

Sénégal : Comment rendre l'école plus efficace ?
" Démocratisation ne signifie pas médiocratisation. Auparavant, la formation des instituteurs durait 4 ans dans les Écoles Normales et une année dans les CFPS ; alors que maintenant, les volontaires sont formés en 3 ou 4 mois dans les EFI... La durée du travail dans nos écoles est aussi un facteur de non-qualité. La norme internationale est fixée à 900 heures/années ; au Sénégal elle tourne autour de 400 heures/années, à cause des grèves répétitives des enseignants comme des élèves, des nombreuses fêtes. Les élèves font la loi et les autorités se plient à leurs caprices. Quand un Etat ou un père, craint ses propres enfants, il court à sa perte. L'autorité doit rester à l'Etat." Le Soleil du 15 avril donne la parole à un inspecteur qui dresse le portrait d'un système éducatif à la dérive dans un pays pauvre.
http://www.lesoleil.sn/opinions/article. CFM?articles__id=26096

Wordlinks au Sénégal
Créé par la Banque mondiale, le programme World Links visait à développer les TIC dans certains pays du Tiers-Monde, dont le Sénégal. Le programme est maintenant clos, mais on peut en découvrir les effets : des pratiques pédagogiques nouvelles comme la classe recherche, la téléclasse, ou la classe web, le développement de clubs internet, le bus informatique, les projets éducatifs avec d'autres états africains etc.
http://www.worldlinkssenegal.com/

Sénégal : Le parc informatique renforcé
World Links, un programme lancé par la Banque mondiale, avec le soutien d'une ONG anglaise Digital Links, va offrir plus de 200 ordinateurs aux école sénégalaises. Ce nouveau matériel va renforcer le parc informatique déjà mis en place par World Links. En 5 ans, cette ONG a équipé une cinquantaine d'écoles avec un millier d'ordinateurs.
http://www.lesoleil.sn/education/article .CFM?articles__id=26042
http://www.worldlinkssenegal.com

Sénégal : Les enfants maltraités des écoles coraniques
RFI retrace l'histoire de Silève Ba. Confié, à 8 ans, au marabout d'une école coranique, Silève a fini à l'hôpital. Il aurait aussi bien pu mourir sous les coups et les privations infligés par son maître. L'école coranique "scolarise" encore un nombre important de jeunes des milieux les plus pauvres qui n'ont pas accès au système éducatif de l'état.
http://www.radiofranceinternationale.fr/ actuchaude/special.asp?m1=1&m2=1&SurTitre ='Sénégal'&Titre='Le%20supplice%20d'un%20 jeune%20talibé'

Sénégal : Quand le collège élit son gouvernement d'école
Le quotidien Le Soleil rend compte de l'élection dans un collège d'un "gouvernement d'école". Les élèves élisent un conseil d'école constitué comme un gouvernement qui prête serment de remplir ses tâches. Les enseignants attendent de cette expérience un changement de comportement des élèves et une éducation concrète à la démocratie. A noter que la parité est respectée : la présidente est une élève de sixième, le premier ministre un garçon.
http://www.lesoleil.sn/archives/article. CFM?articles__id=26532&index__edition=987 2

- AFRIQUE    [ Haut ]

Crise d'identité des enseignants au Ghana
Une étude de l'Université de Cape Coast au Ghana s'est intéressée aux représentations et à la formation des enseignants ghanéens, situation qui rappelle celle de nombreux états africains. Elle révèle que la majorité des nouveaux enseignants n'embrassent ce métier sans enthousiasme, faute de mieux. La plupart cherchent à le quitter pour une occupation plus rémunératrice et croient que la pédagogie est une qualité innée. Conséquences : on a du mal à trouver des enseignants pour les zones rurales, les maîtres battent les élèves, leur niveau de connaissances est insuffisant. L'étude recommande de s'intéresser davantage aux représentations des futurs enseignants et de mettre l'accent sur leur formation pédagogique.
http://www.id21.org/zinter/id21zinter.ex e?a=2&i=E3ka1g1&u=3e9d24d4

- ASIE    [ Haut ]

Iraq : Rentrée des classes
" Il est 9 heures du matin en Iraq et les enfants retournent à l'école. L'Iraq reprend le cours de ses activités. Il nous faut soutenir ce mouvement." Carol Bellamy, directrice de l'Unicef, a salué la rentrée des classes en Iraq et annoncé le soutien de son organisation. " Aujourd'hui, l'école représente bien davantage que des manuels scolaire. Pour les parents, les enfants et la société tout entière, c'est un critère familier de stabilité. L'école représente aussi un environnement sûr et bienveillant pour les enfants. En outre, ce qui est important, elle constitue une voie pour la distribution de l'aide, si bien que nous pouvons être certains que les enfants, les plus vulnérables dans les conflits, reçoivent l'aide qui leur est destinée. Les programmes scolaires n'ont pas été mis à jour depuis vingt ans et ils doivent donc être revus." Mais l'Iraq a d'autres besoins. Aucune école n'a été construite dans le pays depuis 1985 alors que le nombre d'enfants scolarisables a doublé depuis cette date. Il fat donc construire 5000 écoles nouvelles, en réhabiliter autant et sans doute augmenter le salaire des enseignants (5 dollars par mois). Aujourd'hui un enfant sur quatre n'est pas scolarisé : il s'agit en général de filles.
http://www.newspresspro.com/aff_comm.php ?communique=FR131972

Afghanistan : Les réfugiés privés d'éducation
Selon IRIN News, au moment où près de 2 millions de réfugiés rentrent en Afghanistan, les organisations internationales dénoncent les lacunes en matière d'éducation. Deux enfants réfugiés sur trois n'est jamais allé à l'école et seulement 3 ou 4% ont suivi une scolarité normale. La situation est encore plus grave pour les filles. Cette situation résulte de la pauvreté. Mais elle reflète également le manque d'intérêt des parents pourlé'ducation et le poids de la tradition religieuse.
http://www.irinnews.org/report.asp?Repor tID=33339&SelectRegion=Central_Asia

L'UNESCO aide au renforcement des TICE en Asie du sud et de l'est
L'Unesco annonce le lancement de 4 nouveaux projets destinés à faciliter l'intégration des TICE dans les systèmes éducatifs. Le premier s'intéresse à la formation des enseignants, un autre à la réduction du fossé numérique en Chine de l'ouest. L'Unesco estime que < "au moyen des TIC, les disparités en matière de qualité et d'accès à l'éducation peuvent être réduites et les systèmes pédagogiques peuvent diversifier le savoir et les compétences des enseignants et promouvoir créativité, esprit critique et méthode".
http://portal.unesco.org/

- ETATS-UNIS    [ Haut ]

Vingt ans de réformes et un bilan mitigé
Le 26 avril 1983, l'administration Reagan publiait le rapport "Our Nation is at risk" qui dénonçait les lacunes du système éducatif américain et lançait un grand programme fédéral de soutien (et de contrôle) pour les écoles. Vingt ans plus tard, les déclarations des politiques ont-elles été payantes ? Le Christian Science Monitor du 22 avril apporte une réponse nuancée. Certes le niveau scolaire a augmenté dans le pays même si le niveau des examens n'a pas rejoint celui des années 70. Mais, pour un enseignant, cette amélioration "est due aux progrès des sciences de l'éducation et de la technologie". Le programme fédéral aurait quand même réveillé les vocations et mobilisé les énergies pour le métier . On sait que l'administration Bush a lancé un nouveau programme pour améliorer la qualité du système.
http://www.csmonitor.com/2003/0422/p13s0 2-lepr.html

L'école doit réhabiliter l'écrit
L'école américaine ne fait pas assez écrire les élèves. C'est ce que révèle une étude de la National Commission on Writing in America's Schools and Colleges mentionnée par EdBriefs. Les écoliers américains passent moins de trois heures par semaine à des travaux d'écriture. Deux tiers des lycéens ne rédigent qu'une seule copie longue par mois. Un lycéen sur cinq aurait un faible niveau d'expression, un sur deux un niveau médiocre. La commission recommande de généraliser les travaux de rédaction.
http://www.edbriefs.com

Le Colorado premier état à généraliser les "bons d'éducation"
Selon EdBriefs, la Colorado devrait devenir le premier état américain à adopter les "bons d'éducation". Ce système, déjà utilisé localement, donne aux familles un bon correspondant aux frais d'éducation qu'elles peuvent dépenser dans l'établissement de leur choix.
http://www.edbriefs.com/

Inquiétude des états devant la hausse des dépenses d'éducation
Selon EdBriefs, de nombreux états américains se demandent comment ils arriveront à faire face à leurs dépenses d'éducation. En effet la loi fédérale de 2002 " No Child Left Behind", prise pour améliorer les niveaux en maths et en lecture, lie l'octroi de subventions fédérales à l'embauche d'enseignants mieux formés et la mise en place d'un système national d'évaluations qui imposera aux écoles ayant de mauvais résultats d'offrir des cours supplémentaires. Comment payer tout cela quand les budgets sont déjà déficitaires ?
http://www.edbriefs.com

Etats-Unis : Wi-Fi et portables gagnent les écoles
Selon une dépêche Reuters, un dixième des dépenses informatiques des écoles américaines en 2001-2002 s'est porté sur la technologie Wi-Fi associée à des portables. Un chiffre qui devrait doubler cette année scolaire. En effet le Wi-Fi s'avère plus simple et moins cher à installer que les réseaux filaires et les postes fixes. De plus en plus d'écoles préfèrent les PDA aux portables : ils sont moins chers et évitent aux élèves de regarder également l'enseignant...
http://story.news.yahoo.com/news?tmpl=st ory&u=/nm/20030422/tc_nm/technology_schoo ls_dc_2

L'éducation affecte-elle le civisme ?
Une étude américaine, publiée par le NBER, a cherché à montrer le lien entre l'éducation et l'attitude civique. Pour Thomas S.Dee "les résultats suggèrent qu'une instruction complète a de grands effets, statistiquement significatifs, sur la participation électorale et le soutien à la liberté d'expression". Plus l'éducation est longue meilleurs seraient les effets.
http://papers.nber.org/papers/W9588

[ Haut ]

Archives de la rubrique International :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique International dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable