International (Café N° 54)

Version imprimable Version imprimable

Édition du 30-09-2004

- François Jarraud -

- A la Une : L'Afrique accentue son retard éducatif selon l'Unesco    [ Haut ]

L'Afrique réussira-t-elle à rattraper son retard éducatif ? La publication par l'Unesco des "données mondiales sur l'éducation en 2004" éclaire la situation très inégale de l'enseignement mondial. Ainsi , si la durée moyenne de la scolarisation dans el monde est de 7,5 ans, en Afrique elle s'établit à seulement 4,5 ans. Les écarts de développement économique n'expliquent pas totalement cette inégalité. A PIB équivalent, l'Angola et Djibouti ont un taux moyen de 4 ans, alors que la Bolivie ou le Viet-Nam dépassent 10 ans. L'inégalité existe aussi dans l'accès à l'enseignement secondaire. Selon l'Unesco, "la chance qu'un enfant terminant l'école primaire puisse atteindre l'enseignement secondaire est supérieure à 80% dans tous les pays du monde sauf en Afrique". Un dernier continent souffre de discrimination scolaire : c'est celui des filles. Un enfant sur trois vit dans un pays où l'accès à l'éducation est inégal entre filles et garçons. L'ouvrage comporte un vaste appareil statistique.
http://www.uis.unesco.org/TEMPLATE/pdf/g ed/2004/GED2004_FR.pdf

- Etats-Unis    [ Haut ]

Les réformes de l'éducation
En rendant les enseignants responsables des résultats des élèves, l'école américaine réussira-t-elle à améliorer ses résultats ? Lors du colloque "Comment rendre l'école plus juste", Denis Meuret (Université de Bourgogne) a présenté un état des lieux des réformes éducatives engagées aux Etats-Unis. Pour D. Meuret, "les USA sont un pays qui croit à l'éducation". Elle y est perçue comme un instrument pour l'épanouissement de l'élève et sa découverte du monde et ses résultats ne sont pas mauvais. Cela repose sur "une conception plus optimiste de l'enfant", celle de Dewey. La loi No Child Left Behind est représentative de la tendance à responsabiliser les enseignants. Elle lie le versement d'aides fédérales aux résultats à des tests nationaux. Si le taux de réussite diminue pour tous les élèves ou pour un seul groupe ethnique de l'école, celle-ci est d'abord aidée puis sanctionnée en cas de récidive. Les résultats sont plutôt positifs : sur 38 états on a constaté une hausse des compétences des élèves. Pour D. Meuret ce qui menace cette politique c'est la tentation puritaine : mettre l'accent sur l'effort, mater les jeunes, sélectionner et trier. Une nostalgie que l'on connaît aussi outre-Atlantique…
http://www.u-bourgogne.fr/IREDU/2004/040 88.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Chicago éclate ses écoles
C'est une décision sans précédent. Chicago fermera en 6 ans une soixantaine d'écoles et en ouvrira une centaine. L'objectif est de réduire la taille des établissements : aucune école ne dépassera 500 élèves afin de mieux encadrer les élèves, rappelle le Christian Science Monitor. Pour cela deux écoles sur trois deviendront des "charter schools", des écoles à projet, contraintes d'atteindre des objectifs de réussite. Mais le projet est contesté à la fois par des parents et des chercheurs. Les premiers se disent las de voir leurs enfants être encore des objets d'expérience. Les seconds sont plus critiques : "si vous gardez les mêmes profs et changez la structure mais ne changez pas leur relation à l'élève, vous ne verrez pas d'améliorations dans les résultats des élèves" affirme l'un. Pour un autre, "il y a énormément de savoir-faire et de bonnes pratiques dans les écoles existantes.. Pourquoi les réformateurs sont-ils si intéressés par des solutions révolutionnaires quand personne ne peut affirmer qu'un solution révolutionnaire est meilleure qu'une autre ?".
http://www.csmonitor.com/2004/0921/p11s0 1-legn.htm

La télé pousse au jouir
Selon CNN, les jeunes qui regardent trop d'émissions érotiques à la télévision ont deux fois plus de chances de passer à l'acte que les jeunes qui regardent moins la télévision. Pour la psychologue R. Collins, "l'impact de la télévision est si important que même une modification mineure des contenus érotiques affecte sérieusement leur comportement sexuel".
http://www.cnn.com/2004/HEALTH/09/07/tv. teen.sex.reut/index.html

L'école fait le coup de la panne
Selon EdBriefs daté du 20 septembre, le gouverneur du Minnesota projette de demander aux jeunes de moins de 18 ans une attestation d'assiduité scolaire pour l'obtention (à partir de 15 ans) du permis de conduire. Sept absences injustifiées empêcherait l'attribution du permis. Cette disposition pourrait entrer en vigueur dès le printemps.
http://www.edbriefs.com

- Canada    [ Haut ]

Les écoles sont branchées et les profs ?
Publiée par le ministère canadien de l'industrie, l'étude sur "connectivité et apprentissage dans les écoles canadiennes" dresse le tableau d'un système éducatif qui a largement recours aux TICE. En effet presque touts les écoles primaires ou secondaires sont équipées d'ordinateurs reliés à Internet. On compte environ 5 élèves par ordinateur et 5,5 par ordinateur relié au net, ce qui place le Canada dans les pays ayant le plus fort taux d'équipement. Au point que les chefs d'établissement ont bien du mal à financer la maintenance et le renouvellement des équipements. Trois écoles sur quatre ont un site web et la moitié utilisent un site pédagogique pour échanger avec les élèves. Deux écoles sur trois offrent à leurs élèves un accès gratuit à Internet en dehors des heures de cours. Un tiers des établissements secondaires fait appel à l'enseignement en ligne. Le Canada est-il le paradis des TICE ? Les auteurs de l'étude ne le pensent pas. "L'importance de l'intégration des TIC dans les pratiques d'enseignement doit être explorée" estiment-ils. L'étude n'apporte pas de données précises sur ce sujet. D'autre part, dans une Amérique du nord déjà pénétrée par la culture de réseau dans les années 1980, à travers les BBS (des réseaux télématiques qui ont précédé Internet), on n'a pas vu se développer de programmes comparables à nos ENT.
http://www.statcan.ca/francais/research/ 56F0004MIF/56F0004MIF2004011.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Québec : Le CSE appelle à la professionnalisation
Un nouveau souffle pour la profession enseignante. Le Conseil supérieur de l'éducation du Québec, une instance de conseil dont les membres sont nommés par le gouvernement, interpelle le ministre et lui propose un programme sensé accélérer la professionnalisation du corps enseignant. Le CSE demande d'abord que soit garanti un recrutement de qualité pour les enseignants. Il appelle à soutenir l'insertion professionnelle des nouveaux enseignants et, ainsi, à lutter contre les départs. Enfin le CSE souhaite une meilleure évaluation et une diversification de la carrière des enseignants afin de restaurer des objectifs de carrière.
http://www.cse.gouv.qc.ca/f/pub/avis/avi s.htm
http://communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/com muniques/GPQF/Septembre2004/15/c0028.html

- Afrique    [ Haut ]

Sénégal : L'alphabétisation universelle passe par les langues nationales
"L'option est d'arriver à codifier l'ensemble des 24 langues que compte le pays. C'est l'unique moyen de réaliser l'alphabétisation universelle". Selon Walfadjiri, le ministre de l'éducation sénégalais annonce la codification en 2005 d'une nouvelle langue, le safi. A terme en 2012, les 24 langues nationales devraient bénéficier de manuels et d'une grammaire.
http://www.walf.sn/actualites/suite.php? rub=1&id_art=12690

Cameroun : L'Ecole aux prises avec l'informatique verbale
"L'informatique dans nos écoles c'est encore un mythe, parce qu'il ne peut pas y avoir d'informatique sans ordinateurs. Le cours d'informatique n'est pas le même que le cours de mathématiques ou de français. Ou il y a des machines pour le cours d'informatique ou il n'y a pas de machine. Tous ceux qui disent qu'ils font l'informatique ils le font sans machine". Dans Le Messager, Gilbert Mboubou, principal de collège, montre les obstacles auxquelles se heurtent les TICE au Cameroun, deux ans après l'introduction officielle du cours d'informatique en enseignement général. Les machines sont rares et l'informatique est souvent enseignée verbalement seulement. L'accès à Internet passe par les cybercafés et reste techniquement difficile. Pourtant Internet alimente déjà la réflexion pédagogique : "nous venons d'achever un mois de formation, et nous allons d'ailleurs poursuivre cette formation pendant un an sur le thème « Que veut le cerveau pour apprendre ? » Et tout cela vient uniquement d'Internet… Nous avons ainsi téléchargé une énorme quantité d'informations que nous mettons à la disposition des enseignants".
http://fr.allafrica.com/stories/20040914 0571.html

Maroc : Vers la scolarisation à 100 %
Au Maroc, en 2003-2004, seulement 92% des 6-11 ans sont allés à l'école. Alors que la rentrée commence, le pays affiche sa volonté d'une scolarisation à 100% des plus jeunes et le taux de scolarisation atteindrait 98% (97% en zone rurale). Une campagne d'aide à la scolarisation est lancée : 638.000 nouveaux élèves sont enregistrés du primaire au secondaire. 230.000 kits de manuels scolaires de 1ère année du primaire, 100.000 cartables et 35.000 kits de manuels de 1ère année du secondaire sont distribués aux plus démunis. Les programmes ont été revus : généralisation de l'enseignement du berbère, enseignement du français dès la seconde année du primaire. Un effort nécessaire : 48% des plus de 10 ans (67% en zone rurale) sont analphabètes.
http://www.angolapress-angop.ao/noticia- f.asp?ID=282526
http://www.lematin.ma/journal/article.as p?id=natio&ida=38458

Maurice : Standardisation du créole
Quelle place pour le créole à l'école ? La question n'intéresse pas que l'île Maurice. Pour utiliser le créole comme langue d'enseignement, il faut en standardiser la graphie. C'est ce que se propose de faire le gouvernement mauricien. Le dernier conseil des ministres, selon L'Express, a examiné un rapport qui crée une orthographe et une ponctuation du créole mauricien. Le gouvernement semble hésiter sur la place à donner au créole dans le système éducatif : il craint le développement d'une école à deux vitesses. Maurice s'est acquis une grande renommée en Afrique par la qualité de son système éducatif. Le gouvernement lance cette année un nouvel objectif : la scolarisation intégrale des jeunes jusqu'à 15 ans. Dès la rentrée 2005, les collèges accueilleront un tiers d'élèves en plus. Le taux de scolarité des 12-15 ans atteindra 100% en 2006 ou 2007.
http://fr.allafrica.com/stories/20040927 0292.html
http://fr.allafrica.com/stories/20040923 0597.html


- Asie    [ Haut ]

Inde : Lancement d'un satellite éducatif
Avec EduSat l'Inde espère apporter un nouvel outil d'enseignement. Le satellite éducatif reliera un millier de salles de classes entre elles et diffusera des conférences éducatives faites par des spécialistes.
http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/south_a sia/3672608.stm

- International    [ Haut ]

Conférence internationale de l'éducation
Du 8 au 11 septembre, Genève a accueilli la Conférence internationale de l'éducation organisée par l'Unesco avec comme thème central "une éducation de qualité". Le site officiel présente des rapports sur les systèmes éducatifs d'une centaine de pays.
http://www.ibe.unesco.org/International/ ICE47/French/index_ICE47.htm

Collège : Perspectives internationales
Comment s'organise le premier cycle du secondaire en Europe ? Marcel Crahay (Université de Liège) montre les différences entre états européens dans un exposé réalisé pour le PIREF. Trois modèles s'opposent en Europe. En Europe du nord, le collège et l'enseignement primaire sont liés, la sélection inexistante. L'école gère l'hétérogénéité. Ce modèle a obtenu de très bons résultats dans l'enquête internationale PISA. Inversement, en Allemagne, en Belgique, le système scolaire sélectionne précocement et les classes sont homogènes. Cette organisation donne des résultats assez médiocres. En France, comme dans l'Europe du sud, le collège et le primaire sont séparés, le redoublement et des classes particulières atténuent l'hétérogénéité. Mais partout le collège est au cœur d'importants débats de société.
http://www.recherche.gouv.fr/recherche/f ns/crahayresume.pdf
http://www.recherche.gouv.fr/recherche/f ns/crahay.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Pour l'Unesco, l'intégration des TICE passe par une nouvelle culture professionnelle
"Les professeurs jouent un rôle crucial dans l'adoption des TICE… L'introduction des TICE est plus compliquée que celle d'autres technologies éducatives… Elle exige que les enseignants acceptent de nouveaux rôles puisque davantage de responsabilité dans l'apprentissage est donnée aux élèves. Cela implique que les enseignants soient efficaces pour guider les élèves dans des processus éducatifs plus autonomes." L'étude réalisée pour l'International Institute for Educational Planning de l'Unesco par W.J. Pelgrum et N. Law met nettement l'accent sur le lien entre les TICE et une nouvelle culture professionnelle. Pour eux, "le plus grand obstacle pour les TIC en éducation dans les pays développés n'est plus le manque de matériel mais le maintien de structures d'organisation et d'études héritées de la société industrielle". S'ils reconnaissent que les TIC en elles-mêmes peuvent se plier à des idéologies pédagogiques très différentes c'est pour exiger que les plans d'intégration fixent précisément des objectifs clairs sur les priorités pédagogiques. Lesquelles ? D'abord mettre l'accent sur l'apprentissage collaboratif plutôt que l'éducation isolée; sur la production plus que la reproduction de savoirs. Changer le rôle des enseignants de maître de l'autorité et du savoir à celui de facilitateur et de co-apprenant. Changer l'école pour qu'elle devienne une organisation apprenante. Le travail de Pelgrum et Law critique notamment la conception des plate-forme d'enseignement à distance : elles sont trop axées sur l'instruction et le contrôle par les enseignants alors qu'elles devraient davantage faire appel à la collaboration et à l'échange. Mais l'étude reconnaît aussi la difficulté de transmettre les innovations : il faut changer les représentations des enseignants ce qui fait que l'innovation ne peut simplement se répliquer, elle doit se vivre. Parmi les "clés" recommandées : rompre l'isolement des enseignants, mettre en place des coordinateurs et un soutien technique. L'école du futur imaginée par l'Unesco, qui n'idéalise pas l'autorité du maître, est-elle compatible avec la rhétorique officielle française ?
http://unesdoc.unesco.org/images/0013/00 1362/136281e.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

[ Haut ]

Archives de la rubrique International :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique International dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable