International (Café N° 58)

Version imprimable Version imprimable

Édition du 18-01-2005

- François Jarraud -

- A la Une : Etats-Unis : Downsizing : Changer sa taille ne suffit pas à changer l'école    [ Haut ]

Les métropoles des Etats-Unis connaissent depuis les années 70 un vaste mouvement de redistribution des écoles. On ferme les grands établissements secondaires et on les remplace par de petites structures. Celles-ci développent un esprit communautaire qui permet un meilleur encadrement et de meilleurs résultats scolaires. Alors qu'il se généralise ce mouvement est remis en question par ses initiateurs même, affirme The Christian Science Monitor. Ainsi pour Déborah Meier, "la petite taille n'est pas la solution". Michelle Fine (Université de New York) estime que "maintenant les gens font attention à ne pas juste créer de petites versions des anciennes structures à problèmes". Une étude menée à New York montre en effet qu'un quart de ces nouveaux petits établissements reproduisent les problèmes des grandes structures qu'ils ont remplacé : faible taux de réussite, élèves et enseignants démoralisés.
http://www.csmonitor.com/2004/1214/p16s0 2-legn.htm

- International    [ Haut ]

La CNUCED mise sur l'éducation supérieure en ligne
L'éducation à distance est-elle une solution pour les pays en voie de développement ? Dans son rapport annuel, la Conférence des Nations-Unies sur le commerce et le développement, montre l'intérêt de l'éducation en ligne pour l'enseignement supérieur dans les pays en développement. Pour la CNUCED, l'éducation en ligne dans l'enseignement supérieur peut aider les PVD à condition de veiller à ce que les étudiants exclus des systèmes traditionnels ne le soient plus et à ce que les objectifs nationaux d'éducation soient préservés. Le rapport montre aussi l'intérêt d'Internet pour les musiciens des PVD.
http://www.unctad.org/Templates/WebFlyer .asp?intItemID=3356&lang=2

Semaine de la francophonie
Du 17 au 24 mars, la "Semaine de la langue française et de la francophonie" évoquera le thème du "français, langue scientifique". A cette occasion, les enseignants sont invités à proposer aux élèves des activités encourageant la créativité. La circulaire mentionne par exemple le "Printemps des poètes" et "poésie en liberté".
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/47/ MENE0402762C.htm

Examens : y'en aura pour tout le monde...
" Si les examens du secondaire, aboutissement d'un long parcours scolaire, représentent partout une sorte de concentré des traditions éducatives de chaque pays, tous les auteurs soulignent la difficulté de faire évoluer ce type d'examen conclusif devenu souvent obsolète par rapport à de nouveaux enjeux professionnels". La Revue internationale d'éducation de Sèvres analyse les diplômes et examens du secondaire dans une dizaine de pays : France, Pologne, Royaume-Uni, Chine, Japon, Canada etc. Un regard mondial qui nous permet de prendre de la distance et de mieux percevoir les failles de notre propre système.
http://www.ciep.fr/ries/ries37.htm

L'insécurité alimentaire commence à l'école
"Les efforts déployés pour lutter contre la faim chronique dans les pays en développement sont loin d'atteindre le niveau nécessaire pour diminuer de moitié le nombre des personnes sous-alimentées d'ici 2015 au plus tard. Si la proportion de personnes souffrant de sous-alimentation chronique a continué à baisser faiblement entre 1995-1997 et 2000-2002, en revanche leur nombre effectif a augmenté de 18 millions". Dans son rapport 2004 sur "L'insécurité alimentaire dans le monde", la FAO, une organisation internationale proche de l'ONU, souligne à la fois la réduction de la sous-alimentation dans de nombreux pays (une trentaine) et la lenteur des efforts. Comment lutter contre la sous-alimentation ? Pour la FAO ça commence à l'école. "La faim, la malnutrition et l'insécurité alimentaire érodent les capacités cognitives et diminuent la fréquentation scolaire. À l'inverse, l'illettrisme et l'absence d'études empêchent de gagner sa vie et contribuent directement à aggraver la faim et la pauvreté... Accroître et améliorer l'éducation, surtout parmi les habitants des zones rurales et les femmes, peut être un des moyens les plus efficaces de réduire la faim et la malnutrition. L'accroissement du niveau d'alphabétisation chez les femmes rurales s'accompagne d'un accroissement du taux d'inscription des petites filles à l'école primaire et d'une baisse du taux de malnutrition".
http://www.fao.org/documents/show_cdr.as p?url_file=/docrep/007/y5650f/y5650f00.ht m
ftp://ftp.fao.org/docrep/fao/007/y5650f/ y5709f00.pdf

- Afrique    [ Haut ]

La déscolarisation des filles
En Afrique, réussir "l'éducation pour tous" implique un changement des mentalités envers les filles. Dans un mémoire de DEA (Université de Bourgogne), Anne Guison analyse les facteurs qui influent sur la déscolarisation des filles au Burkina Faso. Elle met en évidence des facteurs de mentalité. Mais, plus que la pratique religieuse (les chrétiennes sont plus déscolarisées que les musulmanes), ce sont les rôles sexués traditionnels et le statut familial des filles qui influent le plus. Ainsi "il faudrait pouvoir soulager les filles des corvées ménagères" affirme A. Guison. Elle montre que "les filles et petites filles du chef de ménage ont plus de chances de rester à l'école que les autres".
http://www.u-bourgogne.fr/IREDU/2004/041 05a.pdf

Les universités occidentales se délocalisent en Afrique
L'Université d'Evry, la Suffolk University de Boston, le Cambridge College : tous ces établissements ont ouvert des succursales en Afrique, révèle Wal Fadjri de Dakar. Avantages pour les étudiants : obtenir à de moindres frais un diplôme d'un grand organisme d'enseignement : un diplôme exportable.
http://fr.allafrica.com/stories/20041229 0031.html

Sénégal : La Banque mondiale soutient l'enseignement secondaire
Le ministre de l'éducation sénégalais a reçu le 24 décembre 100.000 livres de SVT, de la 6ème à la terminale, et 70.000 de physique-chimie. Devraient suivre 160.000 manuels d'anglais et 185.000 de français. Tous ces ouvrages sont financés par la Banque mondiale pour un montant d'un milliard de francs CFA (1,5 million d'euros). Le Sénégal souhaite augmenter son taux d'admission au bac.
http://fr.allafrica.com/stories/20041226 0021.html

Sénégal : Quels maîtres pour l'EPT ?
Pour atteindre l'Education Pour Tous le Sénégal serait amené, selon Wal Fadjri (Dakar), à utiliser des maîtres à peine formés. "C'est un scandale !" L'Organisation des enseignants au Sénégal juge inadmissible de lancer dans les classes des bacheliers formés en 15 jours. D'autant que le Sénégal fait déjà appel à des "volontaires" formés en 3 mois. L'Unesco avait récemment critiqué le déficit de qualité des enseignants dans une Afrique où la scolarisation progresse rapidement et où le déficit d'enseignants est important.
http://fr.allafrica.com/stories/20041231 0047.html
http://www.cafepedagogique.net/disci/int er/56.php

Sénégal : Nouvelle phase pour le Plan Décennal
Selon Le Soleil, le gouvernement sénégalais engage une seconde phase de son Plan décennal de l'éducation et de la formation en améliorant la qualité du système éducatif. Premier objectif : améliorer celle des cantines scolaires : "nous allons renforcer l'alimentation des enfants au niveau des écoles pour sécuriser les parents et aussi renforcer les éléments nutritifs pour que les élèves puissent étudier dans d'excellentes conditions" affirme le ministre. Second objectif : distribuer gratuitement aux élèves du secondaire de nouveaux manuels et augmenter le nombre d'enseignants titulaires et de classes. On sait que l'Unesco s'était alarmée dans un rapport récent sur la baisse de qualité de l'école en Afrique du fait de l'augmentation brutale des effectifs élèves et enseignants.
http://fr.allafrica.com/stories/20041213 0673.html
http://www.education.gouv.sn/
http://www.cafepedagogique.net/disci/int er/56.php

Sénégal : Les inspecteurs sont motorisés
Le ministre de l'éducation a remis 37 véhicules tout terrain et 35 motos aux inspecteurs départementaux de l'éducation nationale sénégalaise. Les véhicules sont financés grâce à un crédit de la Banque mondiale. Ils devraient permettre d'assurer les inspections dans les zones les plus isolées.
http://fr.allafrica.com/stories/20041215 0686.html

Maurice : Système scolaire en mutation
Souvent cité en exemple sur le continent africain, l'île Maurice connaît une transformation accélérée de son système éducatif poussée par l'extension à 16 ans de la scolarisation obligatoire. A l'occasion de la rentrée scolaire, L'Express (de Port-Louis) signale quelques enjeux. D'une part le doublement du nombre de d'établissements secondaires en 4 ans. D'autre part une redéfinition du métier d'enseignant : "un enseignant du secondaire doit maintenir la discipline à l'intérieur et en dehors des classes, préparer les leçons, se soumettre à l'inspectorat ainsi qu'assurer l'ensemble du développement des étudiants, que ce soit intellectuel, émotionnel ou moral".
http://fr.allafrica.com/stories/20050110 0608.html


- Etats-Unis    [ Haut ]

L'école à la croisée des chemins
"Le système de financement de l'éducation aux Etats-Unis est à la croisée des chemins". Education Week, une des plus célèbres revues américaines d'information sur l'éducation, décrit, dans un numéro spécial, le tableau d'un système scolaire en mutation. A l'origine de cette transformation, la loi fédérale, No Child Left Behind impulsée par George Bush. Elle impose à la fois un système commun d'évaluation et des objectifs de qualité et de performance à un système scolaire jusque là totalement décentralisé et piloté par les états. Cette pression déstabilise les budgets et amène les états à changer de politique éducative. Premier effet : 31 états modifient le mode de financement des districts scolaires. Alors que jusque là ils veillaient à assurer une certaine équité entre les différents territoires, les états ont le souci maintenant de lier leur apport financier à l'efficacité. La quête d'égalité a cédé la place à la recherche de la conformité avec les objectifs fixés par la loi fédérale. Premier effet : 43 états ont développé des programmes spéciaux pour améliorer le niveau scolaire des élèves "à risque" : pauvres, en retard, non-anglophones etc. Second contrecoup : la rémunération des enseignants se fait davantage au mérite. Cinq états de la Sun Belt indexent les salaires sur les résultats. Vingt-six autres modulent les salaires selon les besoins des différentes disciplines. Quatorze payent davantage les professeurs des établissements difficiles. Mais tous doivent effectuer cette mutation alors que les budgets fondent, obligeant les établissements et les districts scolaires à faire plus avec moins. Vague silencieuse, la révolution libérale redessine le système éducatif américain. Le paradoxe veut que ce soit sous la houlette de l'état fédéral.
http://www.edweek.org/ew/toc/2005/01/06/ index.html
http://www.edweek.org/ew/articles/2005/0 1/06/17sos.h24.html

Ecoles virtuelles et subventions
Peut-on imposer une carte scolaire aux écoles virtuelles ? C'est ce que devront dire les représentants de Pennsylvanie. Selon la loi de cet état, tout résident peut faire prendre en charge par son district scolaire les frais de scolarité de ses enfants dans une école virtuelle. Une faculté utilisée par un député républicain disposant d'une résidence secondaire en Pennsylvanie pour se faire rembourser la scolarité de son fils. La loi sera modifiée mais le contribuable continuera à financer les frais d'école des résidents principaux.
http://www.washtimes.com/national/200412 31-112357-1436r.htm

La Floride scolarise dès 4 ans
"J'approuve les représentants de Floride pour leur programme de qualité de préparation des enfants à l'école". George Bush a salué l'initiative du gouverneur de Floride qui ouvre un "pré-jardin d'enfant" à partir de 4 ans avec comme objectif de mieux préparer les enfants à l'école. Les parents pourront choisir de laisser leur enfant toute la journée ou une demi-journée seulement.
http://www.miami.com/mld/miamiherald/liv ing/education/10551534.htm?1c

Un plan fédéral pour intégrer les TIC
"L'éducation est la seule activité où on discute encore de l'utilité de la technologie.. Les écoles restent inchangées malgré les réformes et les investissements importants en ordinateurs". Rod Paige, le secrétaire d'Etat à l'éducation le veut : les écoles américaines doivent se mettre à l'heure des TIC comme la société américaine. Et pour cela il lance un Plan national sous un titre prometteur : "Vers un nouvel Age d'or pour l'éducation américaine". Pourquoi ce plan ? Pour Rod Paige, "la technologie a radicalement changé le monde en dehors de l'école et commence maintenant à changer l'enseignement. Ce changement est piloté par une économie globale de plus en plus compétitive et des élèves nés à l'âge de l'Internet". Il relève que la proportion d'écoliers utilisant Internet a doublé depuis 2000 atteignant 60% dès 2002, alors que c'est presque 100% des ados. Les trois quarts des écoliers utilisent un ordinateur à la maison. 94% des adolescents utilisent Internet pour leur travail scolaire. 24% ont créé leur site web. Les TIC sont devenues une part importante de la vie des adolescents. Parallèlement seulement 28% trouvent que ce travail a un sens (40% en 1983). Le plan proposé par l'administration Bush invite les écoles à investir dans les TIC et pour cela à redéployer leur budget. Autre économie possible : favoriser l'édition numérique plutôt que les manuels papier. Le plan invite également à investir dans la formation des cadres et des enseignants et à encourager l'enseignement à distance. Il envisage également l'échange de données entre établissements. Les TIC sont donc appelées à la fois pour assurer la compétitivité du pays (80% des emplois de 2010 sont encore à créer assure l'étude) et pour remédier à la crise de l'école. Le ton enthousiaste touche un système scolaire largement décentralisé et en crise financière. Quel sera son impact ?
http://nationaledtechplan.org/
http://www.ed.gov/about/offices/list/os/ technology/plan/index.html
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index070105.php

La loi Bush est en train de changer l'école
Votée en janvier 2002, la loi fédérale No Child Left Behind modifie le système scolaire américain, affirme Education Week. La moitié des états ont déjà adopté le système fédéral de tests en lecture et en maths et près de 11.000 établissements sont en cours de restructuration pour des résultats déficients. Dans la plupart des cas, celle-ci se limite au remplacement de la direction. Reste une inconnue : la loi impose des enseignants qualifiés. Mais où les trouver et comment les reconnaître dans un système décentralisé ? Car ce pilotage fédéral du système éducatif est bien un des enjeux de la loi.
http://www.edweek.org/ew/articles/2004/1 2/08/15nclb-1.h24.html

Le haut-débit modifie l'usage d'Internet
Quel impact a le développement du haut-débit sur les usages d'Internet ? Un ménage américain sur cinq dispose d'un accès Internet haut-débit, 55% d'un accès Internet et 62% d'un micro-ordinateur affirme l'étude fédérale "A Nation On Line" rendue publique cette semaine. Selon elle, le haut débit encourage la consommation de services d'informations, de services bancaires et les achats en ligne. Ainsi alors que 49% des usagers bas débit effectuent des achats en ligne c'est 64% des abonnés haut-débit. La progression est encore plus forte pour les services bancaires (24 à 39%). Enfin 83% des usagers haut-débit consultent des services d'information en ligne. Revers de la médaille : le déploiement du haut-débit aggrave la fracture numérique entre ville et campagne.
http://www.ntia.doc.gov/reports/anol/
http://www.premier-ministre.gouv.fr/IMG/ pdf/societe_information_2004.pdf

La Ritaline en question
La Ritaline est un célèbre médicament administré fréquemment aux Etats-Unis aux jeunes atteints d'hyperactivité. Selon S&T Presse USA du 20 décembre, une étude réalisée par des chercheurs du Mc Lean Hospital (Mass.) mettraient en évidence des risques de dépression à l'âge adulte lorsque la Ritaline est administrée à tort à des sujets sains.
http://www.france-science.org/home/page. asp?target=nfo-stp&LNG=fr

Un ENT fédéral pour pousser le niveau
Internet permettra-t-il de relever le niveau des écoles américaines ? Une nouvelle initiative fédérale, "Following The Leaders", semble rencontrer un début de succès. L'objectif est aussi politique : assurer que la loi fédérale No Child Left Behind, initiée par G. Bush et accueillie fraîchement par certains états, est bien appliquée et pour cela disposer d'un outil qui puisse mettre en valeur ses résultats positifs. Following The Leaders utilise Internet pour apporter de nouveaux outils permettant d'atteindre les objectifs de performance fixés par la loi NCLB. Les enseignants ont accès à des documents pédagogiques : plans de cours, cours complets, jeux, tests, qu'ils peuvent intégrer dans leur cours habituel. Parents, enseignants et chefs d'établissement reçoivent régulièrement des informations sur les résultats des élèves. Enseignants et élèves peuvent obtenir sur le net de nouvelles leçons et des outils de remédiation, à utiliser en classe ou à la maison, pour améliorer leur niveau. Evidemment ces contenus ont un coût qui est supporté par les établissements. Plus de 600 écoles, réparties dans 11 états, se sont abonnés aux services de FTL. IL s'agit principalement d'établissements en zone rurale. Une initiative à suivre.
http://www.followingtheleaders.org/

- Québec    [ Haut ]

Un rapport sur la voie professionnelle
"En quoi l'éducation à la voie professionnelle peut-elle contribuer davantage à la réussite et à la qualification de tous ?" Le Conseil supérieur de l'éducation du Québec se penche sur les difficultés de l'enseignement professionnel et particulièrement l'orientation et la valorisation de cette voie auprès des jeunes. Ceux-ci hésitent à s'engager dans un parcours professionnel qui peut les enfermer trop tôt et souvent décrochent. Le CSE fait donc plusieurs propositions : maintenir une formation générale de qualité, mais favoriser un choix professionnel valorisant lié à une formation polyvalente et durable. Un des moyens d'y parvenir c'est la certification des compétences acquises et la définition de parcours de formation adaptés.
http://www.cse.gouv.qc.ca/f/pub/rappann/ listerap.htm

Premier bilan du réseau numérique québécois
Quels usages scolaires peuvent être initiés avec un réseau à large bande ? Un rapport fait le point sur un projet de bureau virtuel québécois qui a concerné, depuis 2001, plus de 100.000 élèves et 6.000 enseignants. Autour d'un réseau à fibre optique, trois commissions scolaires ont développé trois projets. Deux concernent la production de vidéos numériques pour l'éducation, diffusées par le réseau. L'impact sur les pratiques pédagogiques semble réel mais limité : "parmi les enseignants qui ont utilisé le service, ceux qui ont adopté de nouveaux modes d'exploitation de la vidéo sont relativement nombreux bien que minoritaires". Le troisième projet visait le développement de portails éducatifs comprenant une sélection de ressources. "Il s'agissait d'encadrer dans un portail personnalisé en fonction de la clientèle, l'accès aux nombreuses ressources... maintenant disponibles à un grand nombre d'usagers grâce aux réseaux à large bande passante" en assurant un environnement simple et sécurisé. Ainsi ont été mis en place 5 portails concernant les élèves du primaire, du secondaire, du préscolaire, des enseignants et des cadres scolaires. L'étude ne permet pas d'évaluer l'impact sur les pratiques pédagogiques mais l'expérience a permis d'identifier des obstacles : la lenteur des directions à les utiliser pour communiquer avec les enseignants par exemple, la nécessité d'une formation etc. Selon le rapport, ces portails pourraient favoriser l'intégration pédagogique des TIC : "on ne craint pas de faire travailler les élèves.. et les élèves trouvent des ressources valables plus rapidement". Certes, mais la constitution de cet internet-bis ad usum delphini ne favorise pas une éducation à la maîtrise des technologies de l'information absolument nécessaire et risque d'enfermer un peu plus l'école dans un univers clos et artificiel. Le rapport pose également la question de la production de contenus numériques pour ces espaces clos : "y-aura-t-il une rentabilité future pour les fournisseurs de contenus ? S'il n'y a pas de rentabilité, les contenus généraux continueront certainement à être disponibles mais les contenus de grande qualité le seront-ils ?" . Le rapport ne propose pas de solution à ce délicat problème si ce n'est l'attribution de crédits complémentaires aux établissements pour acheter ces contenus en espérant que le marché intéresse les éditeurs de manuels. Au moment où la France expérimente les espaces numériques de travail, il est particulièrement intéressant de voir les mêmes tentations et les mêmes difficultés apparaître outre-atlantique. Tentation de refermer l'école sur un univers scolaire sécurisé, à l'image du manuel scolaire. Tentation d'utiliser le réseau comme une nouvelle télévision recevant l'information (plutôt que la produisant). Difficulté à créer un marché d'édition alors qu'il faudrait inventer un autre mode de production. Enfin cette expérience illustre aussi le délicat rapport entre la technique et les usages. Une expérience à méditer.
http://numerique.educ-lll.org/docs.htm

[ Haut ]

Archives de la rubrique International :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique International dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable