International (Café N° 72)

Version imprimable Version imprimable

- A la Une : Etats-Unis : Les effets pervers du pilotage par l'évaluation

- Chine

- Etats-Unis

- Afrique

- International

Édition du 26-04-2006

- François Jarraud -

- A la Une : Etats-Unis : Les effets pervers du pilotage par l'évaluation    [ Haut ]

La majorité des directeurs signalent plus de réussite mais un moindre respect des programmes sous l'influence de la loi No Child Left Behind". Selon une étude du Center on Education Policy, une association civique, la loi No Child Left Behind aurait des effets pédagogiques néfastes. Contraintes d'assurer un "rendement" minimum aux tests de lecture et de maths pour bénéficier des subventions fédérales, les écoles délaisseraient les disciplines non évaluées. Un tiers des écoles aurait réduit l'horaire d'histoire pour faire des maths ou de la lecture, 29% les cours de sciences et 22% ceux de musique et d'art.
L'étude
http://www.cep-dc.org/nclb/Year4/Press/

- Chine    [ Haut ]

300 millions d'anglophones
Selon l'agence de presse chinoise, 300 millions de Chinois auraient appris l'anglais, soit un habitant sur quatre. Dans ce nombre il faut inclure 100 millions d'étudiants de l'enseignement formel où l'anglais a été introduit de façon obligatoire depuis 2000.
Article Xin Huanet
http://www.french.xinhuanet.com/french/2006-03/27/content_2[...]

- Etats-Unis    [ Haut ]

Inégalités sociales et échec scolaire
Dès le primaire, il y a bien un lien entre situation sociale et niveau scolaire aux Etats-Unis. C'est ce que montre les résultats d'une vaste enquête du National Center for Education Statistics, portant sur plus de 20 000 enfants suivis du CP au CM2.

A ce niveau, les enfants de familles défavorisées, ou ayant une mère peu instruite ou parlant une autre langue que l'anglais, ont un niveau inférieur à leurs camarades. L'enquête du NCES s'est aussi intéressée à la "race". Rappelons qu'aux Etats-Unis c'est un critère légal qui est utilisé pour la discrimination positive. Selon le NCES, les enfants "blancs" et "asiatiques" obtiennent de meilleurs résultats en lecture et en maths que les enfants "noirs" ou "latinos". Un résultat qui confirme en fait le rôle des inégalités sociales.

L'étude établit aussi l'absence de parité en maths. 37% des garçons font partie du tiers supérieur en maths contre 30% des filles.
Etude
http://nces.ed.gov/pubsearch/pubsinfo.asp?pubid=2006038

La mixité paye (généralement)
Alors qu'aux Etats-Unis le gouvernement encourage le déploiement d'écoles publiques non mixtes, Sherrilyn M. Billger, Illinois State University, a cherché à en vérifier les bienfaits. "Les jeunes filles (de ces écoles non mixtes) reçoivent plus souvent que leurs camarades des bourses d'étude mais elles ne poursuivent pas davantage des études supérieures et les deux sexes ont moins de chance d'atteindre le niveau scolaire ambitionné". Cependant l'étude établit que les garçons moyennement qualifiés issus des écoles non mixtes démarrent avec un salaire plus élevé que les autres. Ces écoles pourraient être bénéfiques pour les jeunes Afro-Américains.
ftp://ftp.iza.org/dps/dp2037.pdf
http://www.cafepedagogique.net/disci/europe/63.php

Les gays se font reconnaître des écoles
Selon la San Francisco Chronicle, les homosexuels sont en train de faire évoluer les législations à travers tous les Etats-Unis. Et une des premières cibles sont les écoles. Alors que l'homosexualité reste la deuxième cause de harcèlement au lycée et touche 4 gays sur 5, le mouvement homosexuel fait déposer des propositions de lois qui pénalisent ces pratiques et amènent les écoles à les combattre. Les associations gays fleurissent dans les établissements : 40% des lycées californiens en comprendraient.
http://sfgate.com/cgi-bin/article.cgi?f=/c/a/2006/04/01/BAG[...]

Les écoles se mettent au wiki
"C'est plus collaboratif qu'un blog et c'est un outil très efficace". Will Richardson, chef de travaux dans un lycée de Flemington, N.J., en recommande l'usage. Education Week recense ainsi plusieurs wikis développés par des écoles. Le phénomène reste modeste mais l'outil intéresse car il permet vraiment un travail collaboratif. Ainsi une douzaine de collèges du Sud Dakota ont réalisé un wiki sur le bassin du Missouri. Le wiki pose également des problèmes de sécurité et d'éducation au respect. En France le mot a fait une apparition dans le référentiel STG.
http://www.edweek.org/ew/articles/2006/04/05/30wiki.h25.htm[...]
Interview de Jacques Audran
http://www.cafepedagogique.net/disci/article/68.php

Laissez dormir les lycéens
"La recherche sur le sommeil a été le catalyseur, les petites économies la motivation". Ce chef d'établissement de Des Moines, qui se confie à Education Week, l'avoue : sans économie il n'aurait pas changé l'heure de démarrage de la journée de ses lycéens. L'économie peut être substantielle. Pour les lycées de Des Moines, c'est 700 000 dollars d'économisés sur l'année grâce à une meilleure gestion des bus scolaires.

N'empêche, les études sur le sommeil des jeunes vont dans la même direction. Education Week cite une étude de l'université du Minnesota qui établit que les lycéens sont privés de sommeil quand la journée scolaire commence avant 8h15. Cela se traduirait par de l'inattention et des dépressions. Ainsi un district du Vermont a-t-il remodelé ses rythmes scolaires. A l'école, les cours ont lieu de 8 h à 2h40. Au collège c'est de 8h40 à 3h25 et au lycée de 8h35 à 3h20.
http://www.edweek.org/ew/articles/2006/03/22/28sleep.h25.ht[...]

Bush double les crédits de dépistage de la drogue à l'Ecole
De 8 à 15 millions de dollars, les crédits pour le dépistage de la drogue à l'Ecole devraient doubler en 2007 à la demande de la Maison Blanche annonce le Boston Globe. La Cour Suprême autorise depuis 2002 des tests surprises sur les étudiants qui participent à des activités extra scolaires.
http://www.boston.com/news/nation/washington/articles/2006/[...]

La Bible au programme en Géorgie
L'Ancien et le Nouveau Testament seront mis au programme des lycées publics de Géorgie. Ainsi vient d'en décider le parlement local le 27 mars. Dès la prochaine rentrée, les élèves auront droit à des cours d"histoire et littérature de l'époque de l'Ancien Testament et du Nouveau Testament. La mesure risque d'être déclarée anticonstitutionnelle.
http://www.ajc.com/metro/content/metro/atlanta/stories/0328[...]

- Afrique    [ Haut ]

La difficile réforme de l'enseignement
" Il est temps que nous les africains nous n'acceptions pas toutes les innovations pédagogiques qu'ils veulent nous proposer". A l'occasion de la Biennale de l'Association pour le développement de l'éducation en Afrique (ADEA), Mamadou Lamine Traoré, ministre de l'éducation du Mali, s'en prend aux experts des organisations internationales et à la politique de partenariat avec eux.

Selon All Africa, le ministre prend en exemple le problème du redoublement, une des plaies des systèmes éducatifs africains. " Le redoublement est un phénomène négatif si on parle comme eux par exemple, le redoublement est un indicateur qui prouvent que le système est coûteux, qu'il y a trop de redoublements mais c'est un phénomène qu'on ne peut pas résoudre simplement par des mesures administratives en disant t qu'il faut faire passer tout le monde. Il faut améliorer les conditions d'études des gens, le ratio maîtres- élèves". Pour le ministre, l'Afrique n'a pas besoin de conseils mais de moyens. " Les pays africains manquent de moyens, nous avons pleins d'enfants qu'il faut scolariser. Le manque de moyens se reflète sur le manque d'enseignants et le manque de salle de classes".

Pour Mamadou N'doye, secrétaire exécutif de l'IADEA, le problème est ailleurs. "Le problème en Afrique est que la majorité des enfants continue d'aborder les apprentissages scolaires dans une langue qu'ils ne maîtrisent pas. C'est pourquoi nous avons en Afrique des taux d'échec énormes en ce qui concerne l'apprentissage? Nous voulons donc convaincre les ministres et tous les décideurs de ce que l'éducation bilingue marche bien, quelle est productive pour l'apprentissage et quelle peut accroître l'efficacité du système éducatif. C'est pourquoi dans cette biennale, nous voulons montrer que la question de l'utilisation des langues africaines comme langues d'instruction, comme point de départ pour aller progressivement vers les langues officielles - c'est-à-dire le français, l'anglais, le portugais ou l'espagnol - est particulièrement efficace, et qu'il faudrait prendre de telles options politiques".
http://fr.allafrica.com/stories/200603290274.html
http://fr.allafrica.com/stories/200603290241.html
http://www.cafepedagogique.net/disci/inter/69.php

Comment supprimer les frais d'écolage ?
On se rappelle : l'annonce de l'interdiction des frais d'écolage cet automne avait déclanché une interminable grève dans les écoles congolaises. Au terme de laquelle la pratique traditionnelle est revenue. Ailleurs, au Mozambique, en Tanzanie, son abolition s'est traduit par un afflux brutal d'écoliers que le système éducatif a bien du mal à accepter.

Autrement dit, supprimer les frais d'écolage permet effectivement de faire avancer l'Education pour Tous… quand on y arrive. D'où la nécessité d'échanger les expériences entre les pays qui ont réussi à sauter le cap et ceux qui souhaitent le faire.

Le 5 avril, l'Unicef réunissait des représentants du Kenya, du Malawi, du Mozambique, de Tanzanie, d'Ethiopie et du Ghana et ceux de nouveaux candidats : Congo,Burundi et Haïti.
Communiqué
http://www.unicef.org/media/media_33184.html

Douze milliards pour les écoles africaines
"Maintenant, en 2006, il est temps pour nous de tenir nos promesses". Gordon Brown, le ministre britannique des finances, annonce la mise en place d'un plan de 10 ans en faveur des écoles africaines à hauteur de 8,5 milliards de livres (12 milliards d'euros). "Nous sommes interpellés par le fait que 100 millions d'enfants ne sont pas éduqués. C'est une perte de talents et de potentiel. Si l'argent des contribuables britanniques est bien utilisé, il a les moyens de faire la différence" a ajouté le ministre. Il s'agit pour la Grande-Bretagne de soutenir effectivement le programme d'Education pour Tous.
http://news.bbc.co.uk/1/hi/uk_politics/4893980.stm

Cameroun : Les journaux scolaires en kiosque
"Les parents doivent soutenir ce projet, qui a peiné à sortir, pour le bienfait des enfants. Car en lisant les articles rédigés par leurs camarades, cela peut faire germer en eux, la graine qui les poussera à devenir des citoyens responsables". Depuis quelques jours, selon Le Messager, les kiosques camerounais accueillent "Regards Jeunes", une revue qui publie les meilleurs articles des journaux scolaires du pays. Les sujets évoquent le quotidien des jeunes, des familles, des établissements.
http://fr.allafrica.com/stories/200604101378.html

Cameroun : L'homosexualité motif de renvoi
"Elles ont avoué sans contraintes... Et devant la gravité de la situation, nous avons saisi le procureur de la République et notre hiérarchie". Quelle crime ont donc commis ces élèves ? Dans un collège camerounais, raconte Le Messager, onze jeunes filles ont été dénoncées publiquement, devant l'assemblée des élèves, de lesbianisme. "Nous voulons par cet acte d'exclusion, circonscrire le fléau pour éviter la contagion généralisée" affirme le chef d'établissement qui a saisi le procureur de la république.
Article Le Messager
http://fr.allafrica.com/stories/200603240056.html
Article Le Messager
http://fr.allafrica.com/stories/200603240054.html

Comores : Quand la langue de l’Ecole fait barrage
" Comment garantir la réussite scolaire de l'élève alors que l'enseignement dispensé est dans une langue qui lui est peu familière ?" interroge L’Express (Port Louis). C’est qu’aux Comores, l’enseignement est donné en français qui est très rarement la langue maternelle. Or, " se coltiner brusquement avec une langue dont on ne connaît rien, à peine sorti des jupons de maman, n'est pas le meilleur départ vers une scolarité réussie".

Jean-Pierre Sautel, conseiller du vice-recteur de Mayotte, plaide pour l’intégration des langues maternelles, comme il a vu le faire au lycée français de Pondichéry à travers le bilinguisme tamoul. "Ce n'est pas simplement emmagasiner le lexique et la syntaxe. L'enfant s'imprègne de la langue et construit sa propre stratégie d'apprentissage. C'est individuel, et cela dépend aussi du milieu social, ce qui explique que les enfants progressent à des rythmes différents. C'est ce mécanisme d'apprentissage qui va être réutilisé pour la langue seconde".

De l’autre côté les parents attendent de l’apprentissage du français un meilleur avenir pour leurs enfants. Pour le linguiste Ahmed Chamanga, " les gens les plus réticents sont les 'intellectuels', sous prétexte que ça va encore abaisser le niveau".
http://fr.allafrica.com/stories/200603300701.html

Kenya : Pauvreté, travail des enfants et scolarisation
"Le travail des enfants est un obstacle majeur à l'Education pour tous, et la suppression du travail des enfants est capitale pour la réalisation de l'EPT". Selon Inter Press Service, un séminaire intergouvernemental a fait le point sur les difficultés de la scolarisation pour tous (L'Expresso du 7 avril). La nécessité de faire travailler ses enfants empêche les familles les plus pauvres de les scolariser même quand les frais d'écolage ont disparu. Au Kenya, le gouvernement donne 14 euros par mois par enfant aux familles dont les enfants travaillent pour permettre leur scolarisation.
http://fr.allafrica.com/stories/200604130504.html
http://www.cafepedagogique.net/expresso/index070406.php

Sénégal : Les nouveaux enseignants enfin payés
Patience : qualité indispensable à l'enseignant. On le sait dans les classes françaises. Il en faut un peu plus encore aux enseignants sénégalais si l'on en croit Le Soleil. Les enseignants débutants devraient percevoir leur premier salaire après six mois d'exercice. Encore s'agit-il d'une avance temporaire, le règlement définitif de leur situation nécessitera plus de temps.
Article Le Soleil
http://fr.allafrica.com/stories/200603270992.html

Sénégal : Le président impose l'uniforme
Selon Wal Fadjiri, le président sénégalais a ordonné la généralisation de l'uniforme à l'école. Officiellement il s'agit de lutter contre "le diktat de la mode" et les tenues indécentes. Mais la mesure, si elle était appliquée, pourrait, comme c'est le cas dans d'autres pays africains, rendre plus difficile l'accès à l'Ecole pour les familles défavorisées.
Article Wal Fadjiri
http://fr.allafrica.com/stories/200604050631.html

Soudan : L'Unicef reconstruit l'école
Après deux décennies de guerre civile, au Soudan seulement 22% des enfants sont scolarisés. 1% seulement des filles terminent l'éducation primaire.

L'Unicef lance une vaste campagne pour doubler le taux de scolarisation. L'organisation va distribuer 4 millions de manuels scolaires et de guides pour les maîtres et des fournitures pour 1,6 million d'enfants. 1 500 nouvelles écoles s'ajouteront aux 2 000 écoles actuelles.
http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=18036&Cr=Sudan[...]

- International    [ Haut ]

Semaine mondiale de l'éducation
Du 24 au 30 avril, l'Unesco se mobilise pour la Semaine mondiale de l'éducation pour tous. Selon un rapport de l'organisation, la pénurie d'enseignants pourrait empêcher l'Afrique sub-saharienne et les états arabes de parvenir à l'enseignement primaire universel. Dès maintenant ces pays sont souvent du mal à recruter et à former les enseignants dont ils ont besoin.
http://portal.unesco.org/fr/ev.php-URL_ID=32669&URL_DO=DO_T[...]
http://portal.unesco.org/education/en/ev.php-URL_ID=46955&U[...]

Le rapport 2006 de la Banque mondiale
"Si les pays prennent les dispositions nécessaires pour que les institutions fassent respecter sans discrimination les droits des individus, les droits politiques et les droits de propriété, ils pourront attirer beaucoup plus d’investisseurs et d’innovateurs et être bien plus efficaces pour fournir des services couvrant l’ensemble de la population. À terme, une plus grande équité peut être un facteur d’accélération de la croissance". Ce souci d'équité est affiché par la Banque mondiale qui publie, sous le titre "Equité et développement", son rapport annuel 2006.

La Banque relève que " les tendances de l’inégalité dans le monde varient. Entre 1960 et 1980, il y a eu une baisse marquée des inégalités d’espérance de vie entre les pays, baisse favorisée par les importants progrès qu’ont accomplis les pays les plus pauvres du monde sur ce front… Mais depuis 1990, la propagation du VIH/SIDA (surtout dans de nombreux pays d’Afrique) et l’augmentation des taux de mortalité dans les économies en transition (d’Europe de l’Est et d’Asie centrale en particulier) ont réduit à néant certaines des avancées antérieures. La crise du SIDA a fait chuter l’espérance de vie de façon dramatique dans certains des pays les plus démunis de la planète, et grandement creusé de la sorte l’écart avec les pays plus favorisés".

L'inégalité existe aussi face à la scolarité. "L’action engagée pour égaliser les chances dans l’enseignement scolaire doit viser à ce que tous les enfants acquièrent au moins le bagage de base nécessaire pour prendre une part active dans la société et dans l’économie mondiale qui est la nôtre aujourd’hui. Même dans des pays à revenu intermédiaire tels que la Colombie, le Maroc et les Philippines, la plupart des enfants qui achèvent le cycle de l’éducation de base n’ont pas un niveau suffisant… Les possibilités d’accès à l’école sont essentielles — en particulier dans les pays très pauvres — mais, dans de nombreux pays, ce n’est souvent qu’une petite partie du problème. L’élargissement de l’accès à l’éducation doit être complété par des politiques axées sur l’offre et des politiques axées sur la demande. Il n’existe pas de formule magique pour cela, mais, parmi les interventions possibles du côté de l’offre, nous pouvons citer l’augmentation des incitations offertes aux enseignants, l’amélioration de la qualité de base des infrastructures physiques scolaires, ainsi que la recherche et l’application de méthodes pédagogiques permettant d’améliorer l’acquisition des connaissances des élèves qui n’obtiennent pas de bons résultats lorsqu’ils sont livrés à eux-mêmes. Du côté de la demande, il existe maintenant de très nombreux éléments d’appréciation qui montrent que l’attribution de bourses subordonnées à l’assiduité des élèves est une mesure qui donne des résultats".

Le rapport annuel de la Banque constitue une source d'information appréciée sur le développement mondial. Attention : certaines annexes statistiques n'étaient pas accessibles le 2 avril au soir.
http://siteresources.worldbank.org/INTWDR2006/Resources/477[...]
http://econ.worldbank.org/external/default/main?pagePK=6416[...]

L'éducation arme contre le Sida
"L'éducation est le meilleur outil pour stopper la progression du sida" annonce l'Unesco. Mais l'organisation déplore que cette arme soit peu utilisée dans de nombreux pays malgré la progression des fonds investis pour lutter contre l'épidémie (passés de 2 à 6 milliards de dollars depuis 2001).

C'est que la lutte contre le sida nécessite une forte volonté politique pour affronter le tabou, le soutien des parents. En attendant dans de nombreux cas, la documentation contre le sida prend la poussière dans une armoire…
http://portal.unesco.org/education/en/ev.php-URL_ID=44143&U[...]

[ Haut ]

Archives de la rubrique International :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique International dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable