International (Café N° 78)

Version imprimable Version imprimable

- A la Une : Le bien-être des enfants dépend de celui des femmes, affirme l'Unesco

- Etats-Unis

- Québec

- Afrique

- Asie

Édition du 15-12-2006

- François Jarraud -

- A la Une : Le bien-être des enfants dépend de celui des femmes, affirme l'Unesco    [ Haut ]

"Si La Situation des enfants dans le monde 2007 porte sur la vie des femmes de par le monde, c’est pour une raison très simple : l’égalité des sexes et le bien-être des enfants sont indissociables" affirme Ann M. Veneman, directrice générale de l'Unicef. "Lorsque les femmes ont la possibilité de vivre pleinement et d’être productives, les enfants prospèrent. L’UNICEF a souvent pu constater le phénomène inverse : quand, dans une société donnée, les femmes ne bénéficient pas de chances égales, les enfants en pâtissent".

Mais le rapport sur "La situation des enfants dans le monde" dresse un tableau affligeant de la situation des femmes dans le monde. Seulement 43% des filles sont scolarisées dans le secondaire. 130 millions de femmes ont été victimes de mutilations génitales. 150 millions de jeunes filles (et 73 millions de garçons) ont fait l'expérience de relations sexuelles forcées. Une femme sur trois est en couple avant l'âge de 18 ans.

Pourtant, nous dit l'Unicef, "l’égalité des sexes présente un double avantage : elle bénéficie à la fois aux femmes et aux enfants. Des femmes en bonne santé, instruites et dotées d’un réel pouvoir d’action sont plus à même d’avoir des filles et des fils en bonne santé, instruits et ayant confiance en eux. Des études ont montré que l’influence des femmes sur les décisions du ménage a des effets positifs sur la nutrition, les soins de santé et l’éducation de leurs enfants. Mais l’égalité des sexes n’a pas seulement des conséquences bénéfiques directes sur les enfants. Sans elle, il sera impossible de créer un monde d’équité, de tolérance et de responsabilités partagées – un monde qui soit digne des enfants".

Le rapport cherche à définir les moyens d'accélérer les progrès en ces domaines. A noter qu'il propose de rares statistiques démographiques et sociales. Par exemple : les mariages d'enfants, le travail des enfants, les mutilations génitales, l'espérance de vie des femmes en rapport à celle des hommes, le taux de scolarisation des filles, les maladies infantiles, la nutrition etc.
http://www.unicef.fr/accueil/rapports-unicef/situation-[...]

- Etats-Unis    [ Haut ]

Carte scolaire : les effets mesurés de la suppression
Depuis les années 1990, les états américains ont largement assoupli leurs règles de carte scolaire. Le National Center for Education Statistics publie une étude qui évalue les effets sur les types de scolarisation des élèves.

Selon elle, de 1993 à 2003, le pourcentage d'élèves scolarisés dans l'école de leur district scolaire est tombé de 80 à 74%. Cette baisse s'est faite au profit d'écoles publiques hors-district choisies par les parents qui ont vu leur pourcentage d'élèves passer de 11 à 15%. Le privé religieux est resté stable (8%) et le privé non religieux est passé de 1,6 à 2,4%.

L'allègement a aussi un effet social : les écoles publiques choisies par les parents ont moins d'enfants pauvres et davantage d'élèves qui vivent avec leur père et mère. Les écoles privées ont davantage d'enfants de milieu aisé.
http://nces.ed.gov/pubsearch/pubsinfo.asp?pubid=2007045

Neuf salles de classe américaines sur dix sont reliées à Internet
94% des salles de classes des établissements publics américains (primaires ou secondaires) disposent d'un accès Internet. C'est un des chiffres à retenir de l'étude sur l'accès Internet des écoles américaines publié par le National Center for Education Statistics. Dans 97% des cas c'est en haut débit.

On compte en moyenne 3,8 élèves pour un ordinateur relié à Internet. Une école sur cinq prête un PDA ou un Pocket PC à ses élèves ou professeurs. Une école sur trois donne accès à des cours à distance sur Internet.
http://nces.ed.gov/pubsearch/pubsinfo.asp?pubid=2007020

Baisse de la violence dans les écoles américaines
"Le taux de victimisation des élèves est passé de 73 à 55 pour mille de 2003 à 2004". Selon les Indicateurs du crime et de la sécurité à l'école du National Center for Education Statistics, moins d'élèves ont eu à faire face au vol, à la violence ou au crime.

Il n'en reste pas moins que les écoles américaines ont eu 21 tués (contre 11 en 2003), 863 000 vols et 583 000 actes violents pour 55 millions d'élèves de la maternelle à la terminale.

Selon l'Indicateur, "la violence, le vol, les drogues et les armes continuent à poser des problèmes aux écoles". 25% des élèves ont vu vendre de la drogue dans leur école et 8% ont croisé une arme.

Du coté des enseignants la situation est critique dans les établissements de centre ville (rappelons qu'aux Etats-Unis le centre ville est habité par les classes défavorisées). Un enseignant sur dix y a été insulté par les élèves et un sur vingt s'est fait agresser.

Huit écoles sur dix contrôlent les entrées mais, contrairement aux images médiatiques, moins d'une école sur cent dispose d'un détecteur de métal.
http://nces.ed.gov/pubsearch/pubsinfo.asp?pubid=2007003

Moins de décrocheurs aux Etats-Unis
Selon une étude du National Center for Education Statistics, le taux de décrochage est passé de 6% en 1972 à 5% en 2004 pour les lycéens de 16 à 24 ans. Le taux varie selon les catégories raciales (rappelons qu'aux Etats-Unis les élèves sont officiellement rattachés à une catégorie raciale) : 9% chez les "Hispaniques", 6% pour les "Noirs", 4% pour les "Blancs" et 1% pour les "Asiatiques".
http://nces.ed.gov/pubsearch/pubsinfo.asp?pubid=2007024

- Québec    [ Haut ]

Le CSE souhaite renforcer la démocratie scolaire
"L’état actuel de la démocratie scolaire au Québec et l’ampleur des enjeux que soulèvent les conditions de son exercice soulèvent des défis importants pour l’avenir. Certes, nous constatons des acquis significatifs, notamment en ce qui touche le suffrage universel aux élections scolaires, la gestion participative au sein des établissements – que favorisent les conseils d’établissement – et la place accordée aux parents dans la structure de participation. Mais force est d’admettre la présence d’écueils qui font obstacle au plein exercice de la démocratie scolaire et qui menacent sa pérennité" Le Conseil Supérieur de l'Education québécois vient de rendre un rapport qui alerte sur la place des parents dans l'école.

Selon le CSE, la participation aux élections scolaires serait en chute et les élus parfois trop politisés. Le CSE note également que " les représentants des parents ne sont pas toujours vus comme des partenaires à part entière" et que "au conseil d’établissement, un rapport de force persiste entre les spécialistes de l’éducation – principalement les enseignants – et les non-spécialistes – principalement les parents –. Les premiers expriment une certaine réserve au regard de la place accordée aux parents et aux citoyens dans le milieu scolaire, craignant que l’instauration du conseil d’établissement n’entrave leur autonomie professionnelle. Les seconds s’inquiètent de la persistance d’une mentalité voulant que les spécialistes de l’éducation soient les seuls responsables de l’éducation".
.
Aussi le CSE invite-il le gouvernement à mettre en place des formations obligatoires pour les parents élus et un dédommagement financier pour leur participation aux instances scolaires.
http://www.cse.gouv.qc.ca/

- Afrique    [ Haut ]

Cameroun : Ecole contre nourriture
"Ali Memoulouwang porte bien ses 75 ans. "Fatimatou, n'ira pas à l'école" avait-il décrété à la naissance de sa dernière fille, il y a 13 ans. Entre­temps il a été promu à tête de la chefferie de Moulouwang, 450 habitants, à 9 km de Goulfey…. Son avis sur la scolarisation des jeunes filles a alors évolué. Evidemment, il continue à penser qu'une fille est faite "pour le mariage, la cuisine et les enfants". Mais, avoue t-il, après un court moment de réflexion, "les filles qui ont été à l'école font de bons partis pour les mariages". Dans Icicemac, Xavier-Luc Deutchua nous emmène dans le nord Cameroun, une région particulièrement déshéritée.

Pour aider à la scolarisation des filles, le Programme Alimentaire Mondial soutient les cantines scolaires. " Ce programme est axé sur les femmes car ce sont elles qui, en milieu rural, pourvoient aux besoins nutritionnels de la famille par le biais d'une agriculture de subsistance, et parce que les filles sont moins scolarisées, les écart entre filles et garçons pouvant aller jusqu'à 50% dans les pro­vinces ciblées".
Article d'Icicemac
http://www.icicemac.com/nouvelle/index.php3?nid=7468

Mali : Le téléphone, fléau des lycées maliens
"Chaque établissement tente de s'organiser pour faire face à ce phénomène nouveau qui perturbe la quiétude dans les classes. Mais ce n'est pas toujours facile" prévient L'Essor, un quotidien malien. Le fléau c'est le téléphone portable qui s'est incrusté dans les établissements secondaires du pays.

Pour un proviseur, "les portables sont, à tout point de vue, nuisibles à l'école, surtout avec l'Internet incorporé. Au lieu de se concentrer sur les cours, certains élèves passent leur temps à surfer en classe". Chaque établissement essaie d'y faire face. Ici on confisque. Là on retire des points sur la note de conduite. Ailleurs on ferme les yeux et laisse les élèves téléphoner en classe.
http://www.essor.gov.ml/sem/cgi-bin/view_article.pl?id=[...]

Sénégal : Semaine sans classe au Sénégal
Les collégiens sénégalais sont en vacances forcées. A l'appel d'un syndicat, le Cusems, les professeurs du "moyen secondaire" ont décrété une semaine sans classe. Il s'agit pour eux d'obtenir du gouvernement une revalorisation de l'indemnité de logement.
http://fr.allafrica.com/stories/200611200898.html

Sénégal : Les volontaires de l'éducation au secours de la scolarisation au Sénégal
"L'avènement des volontaires de l'éducation dans la région de Louga a constitué un véritable déclic au niveau du système éducatif. Le taux de scolarisation des enfants est passé de 43 % en 1995 à 77 % en 2006. La forte demande d'éducation des populations est jusque-là bien prise en charge" écrit le Soleil, quotidien de Dakar.

Les volontaires de l'éducation sont des maîtres auxiliaires recrutés en urgence à partir du milieu des années 1990 pour assurer la scolarisation universelle. Formés dans l'urgence en deux mois, mal payés, ces maîtres ont permis d'accueillir davantage d'élèves au prix d'une division du corps enseignant.

Aujourd'hui les organisations internationales mettent l'accent sur la qualité de l'éducation. La formation des volontaires est étendue à 6 mois, bientôt neuf. Un plan de carrière leur est proposé.
http://fr.allafrica.com/stories/200611210125.html

15 millions pour les cantines
Le programme alimentaire mondial consacrera 15 millions de F CFA (30 000 euros) au soutien des cantines scolaires sénégalaises annonce Le Soleil. L'enjeu est de taille : permettre la scolarisation universelle.
Article du Soleil
http://www.lesoleil.sn/article.php3?id_article=18717

Sénégal : le budget de l'éducation en hausse
En pleine grève des profs de collège, il n'aura fallu que 6 heures aux députés sénégalais pour adopter le budget de l'éducation, rapporte Le Soleil. Il est vrai que celui-ci est en hausse de 9%. Le Sénégal s'est fixé comme objectif la scolarisation universelle. Le Japon soutient ces efforts : il financera la construction et l'équipement de 400 salles de classe. Mais l'éducation pour tous est un sacré défi !
http://fr.allafrica.com/stories/200612060724.html
http://www.cafepedagogique.net/disci/inter/73.php#9
http://www.cafepedagogique.net/disci/inter/75.php

- Asie    [ Haut ]

Liban : Quand une offre généreuse désorganise l'école
"Novembre touche à sa fin. Depuis plus d’un mois déjà, les 400 000 élèves du secteur public ont repris le chemin de l’école. Mais dans les cartables de la grande majorité d’entre eux, au lieu des manuels scolaires neufs promis par les Émirats arabes unis, des photocopies par liasses distribuées par leurs établissements scolaires et quelques vieux manuels ramassés chez des proches ou dans les stocks des librairies". Selon L'Orient Le jour, la crise touche la totalité du Liban.

A son origine deux phénomènes. Le blocus qui a occasionné un manque de papier. Mais surtout l'offre des Emirats arabes unis de prendre en charge les frais d'achat des manuels scolaires des élèves de l'école publique. Les familles se sont ruées chez les libraires pour se procurer des manuels neufs gratuitement. On avait prévu d'en imprimer 1million. La demande atteint déjà 6 millions.
http://www.lorient-lejour.com.lb/page.aspx?page=article[...]

[ Haut ]

Archives de la rubrique International :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique International dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable