Langues anciennes (Café N° 30)

Version imprimable Version imprimable

Collège

Lycée

Dossier spécial

- Jacques Julien, Robin Delisle -

- A la Une : Entretien avec Anne Armand, IGEN de lettres

RD - Anne Armand, vous êtes Inspectrice Générale de lettres, et de longue date impliquée dans la promotion des langues anciennes pour tous.
L'entretien informel que vous avez eu avec la CNARELA a semblé de mauvais augure à beaucoup. Pouvez-vous définir ce que semblent être les orientations de l'Éducation Nationale dans ce domaine pour les années à venir ?

Anne Armand - Je m'étonne que mes propos semblent de mauvais augure. Est-ce parce que je parle sans fard de nos effectifs faibles ? A quoi servirait-il de nous voiler la face ?
Je n'ai pas les moyens de définir les orientations de l'Éducation Nationale, je peux simplement parler du travail du Groupe d'experts dont je suis responsable et de celui de l'Inspection Générale.
Le groupe d'experts achève son travail par une proposition d'épreuve de terminale, pour l'écrit et pour l'oral ; ce travail est en cours, et nos propositions, qui reprennent celles des interacadémiques des trois dernières années, seront remises à la DESCO fin mars. Elles seront ensuite transmises, par le circuit habituel, jusqu'au CSE (Conseil Supérieur de l'Éducation) probablement en juin. La proposition d'épreuve sera accompagnée d'annales zéro, en latin et en grec, en cours de rédaction. La version électronique sera disponible avant la version papier, probablement pour la fin de l'année.
L'Inspection Générale poursuit sa tâche d'animation dans les académies qui le demandent et dans les instances qui le souhaitent. Pour ma part, j'interviendrai cette année deux fois dans l'académie de Grenoble et une fois dans celle de Poitiers. L'Inspection Générale sera également présente au colloque organisé par Heinz Wismann en mars prochain.
Pour ce qui est des orientations à venir, je dois dire que l'Inspection Générale ne partage pas la motion de la CNARELA contre les TPE, qui nous semblent, justement, une chance à saisir.
Enfin, je suis membre du Groupe Collège animé par René Rémond (groupe Humanités) chargé de relire les programmes du collège pour en faire mieux valoir les points de cohérence. Dans ce cadre, les langues anciennes sont présentes au même titre que les autres disciplines.


RD - Une ligne de fracture traverse actuellement l'enseignement des langues anciennes, opposant d'un côté les tenants de la langue, de l'autre ceux de la civilisation. Cette formulation est bien sûr réductrice, mais claire. Que pensez-vous de cette fracture, et quelle voie préconisez-vous pour votre part ?

Anne Armand - Je pense que les nouveaux programmes ont clairement défini les apprentissages de lexique, de morphologie et de syntaxe qui permettent d'étudier le latin et le grec au collège et au lycée. Si fracture il y a, elle n'est pas entre les tenants de la langue et ceux de la civilisation, mais entre ceux qui voudraient continuer comme avant (on apprend d'abord la langue, on verra ensuite des textes) et ceux qui pensent pouvoir mener les deux de front. Notre obligation de réflexion tient aux chiffres des effectifs : quand on perd plus de 60 % des effectifs entre la cinquième et la troisième, c'est que l'enseignement ne convient pas aux élèves, ne les intéresse pas, au profit d'autres qui les intéressent plus. Je ne crois pas qu'un élève d'aujourd'hui s'intéresse à des apprentissages purement linguistiques. D'un autre côté, je ne crois pas non plus qu'on puisse l'intéresser longtemps avec des exposés sur des questions de civilisation. Mais plutôt que de répéter ce qui a déjà été écrit, je préfère renvoyer aux documents d'accompagnement des programmes, qui prennent le temps d'exposer ce point de vue.

RD - Certains pensent aujourd'hui que la filière de lettres telle qu'elle a vécu, à son apogée, n'est pas transposable dans notre monde moderne, sans être profondément réformée. On peut opposer deux tendances, l'une qui s'appuierait sur l'histoire et la philosophie, l'autre sur la littérature et la langue. Quelle est votre sentiment sur cette délicate question ?

Anne Armand - J'ai participé aux travaux de réflexion du groupe lycée, chargé l'an dernier de réfléchir au lycée de demain. J'ai proposé dans ce groupe une restructuration de la voie littéraire autour de l'histoire, du droit, et des lettres. Aujourd'hui il semble qu'une autre voix se fasse entendre, qui pense à une restructuration autour de la philosophie et de l'histoire. Vous vous doutez que je ne peux adhérer à un effacement de la littérature (française et antique) dans cette filière. Je ne vois d'ailleurs pas comment cela pourrait se faire.
Ce qui est à peu près certain, c'est que la série littéraire atteint aujourd'hui un seuil qui la condamne à terme. Dans certaines académies, elle est déjà passé en dessous du seuil des 10 % d'élèves.
Par philosophie personnelle, je ne crois pas que les solutions soient derrière nous, je pense au contraire qu'elles sont à inventer. Je ne défends donc pas un retour vers une filière littéraire "pure et dure" (comme certains la souhaitent, en voulant par exemple rendre le latin obligatoire), mais je défendrai ardemment la place de la littérature dans une série "littérature et sciences humaines". Si vos interlocuteurs sont intéressés par cette question, je signale que le rapport du groupe lycée (commission "Belloubet") est consultable sur le site du ministère.


RD - La révolution pédagogique qui a suivi mai 1968 avait pour ambition d'offrir la culture pour tous ; elle a écarté durablement les langues anciennes. N'avez-vous pas le sentiment que l'Éducation Nationale est à cet égard passé à côté de quelque chose de grand, au moment même où elle pouvait toucher au but ? J'entends par là que très longtemps, depuis les débuts de la scolastique, la pratique du latin et du grec a été la marque de l'élitisme. A la fin des années 60, on aurait pu rêver des enfants d'une nation toute entière étudiant le grec et le latin. C'était possible, il suffisait de rendre le latin et le grec obligatoire pour tous. Un tel phénomène n'aurait pas été vu depuis l'effondrement de l'Empire Romain, et plus généralement du monde antique. Beaucoup de professeurs de lettres classiques évoquent avec un douleureux sentiment de regret cette occasion manquée. L'actuel gouvernement se réclame d'un nouvel humanisme. Ne pensez-vous pas qu'un humanisme nouveau ne saurait faire son deuil des humanités ?

Anne Armand - Je ne vois pas comment le gouvernement actuel, à travers ses ministres de l'Éducation qui sont philosophe pour l'un et littéraire pour l'autre (sans compter sur le nouveau Doyen de l'Inspection Générale, qui est historien), songerait à faire le deuil des humanités ! J'ai déjà parlé du groupe René Rémond, dit "Groupe humanités", créé justement par le ministre.
La question me paraît autre, et la formulation de votre réflexion la révèle : et si on rendait obligatoire le latin et le grec ... Je ne peux m'empêcher de songer à ceux qui sont prêts à imposer leur façon de voir le monde à ceux qui ne sont pas d'accord avec eux ; je ne saurai être de ceux là. Le latin et le grec ont fait notre bonheur, et nous souhaitons offrir le "privilège" de cette culture (je reprends là les mots d'Heinz Wismann) au plus grand nombre. Or les élèves, et leurs parents, pour le moment, ne veulent pas de cette culture. Tentons de les convaincre de ce "privilège" au lieu de vouloir imposer notre culture. Qu'est-ce qu'un nouvel humanisme qui s'imposerait par l'obligation ?
Je reçois de différentes régions de France des témoignages passionnants : ici et là, des professeurs ont su trouver l'appui de leurs collègues et de leur chef d'établissement pour faire vivre des sections de latin ou de grec qui comptent des effectifs respectables (je pense qu'on pourra très bientôt consulter sur le site de l'académie de Grenoble le résultat d'une enquête très parlante à ce sujet). Il faut échanger sur les raisons de ces réussites, raisons qui tiennent bien sûr à la qualité de l'enseignement, mais aussi à l'investissement dans les projets d'établissement, les conseils d'administration, les échanges européens ... Je choisis de soutenir toutes ces initiatives plutôt que de militer pour imposer le latin et/ou le grec ; nous sommes dans l'ère du projet, pas de l'imposition d'un moule de formation.

RD - Merci à vous, Anne Armand, d'avoir choisi de répondre à ces questions pour le Café pédagogique.

- Revues en ligne

Le n°5 de Folia Electronica Classica, en cours, propose déjà 4 articles inédits en ligne :
- sur Orphée : Nausicaa Dewez, "Le Mythe d'Orphée dans "Le temps retrouvé" :
http://bcs.fltr.ucl.ac.be/FE/05/dewez.ht ml
- sur Numa Pompilius : Thomas Labeye, "Les degrés de cohésion de la tradition construite autour du règne de Numa Pompilius" :
http://bcs.fltr.ucl.ac.be/FE/05/labeye.h tml
- sur la religion romaine : Françoise Van Haeperen, "Le collège pontifical à Rome (3e s. a.C.-4e s. p.C.)" :
http://bcs.fltr.ucl.ac.be/FE/05/pontgen. html
- sur la divination à Rome : Stéphanie Danvoye, "La divination intuitive et inductive dans l'"Histoire romaine" de Dion Cassius" :
http://bcs.fltr.ucl.ac.be/FE/05/danvoye. html

La revue Agora publiée par l'université d'Aveiro (Portugal) offre au lecteur de nombreux articles au format .pdf. Résumés accessibles en plusieurs langues. (communiqué par João Manuel Nunes Torrão, responsable du département de langues anciennes) : on trouvera notamment
- un article de J. Lins Brandão sur les Muses et le mensonge (Hésiode, Théogonie, 27-28)
- un article de JAA Torrano sur la fondation mythique de l'Aréopage dans les Euménides d'Eschyle
- deux articles sur Juvénal (critique du clientélisme et le vocabulaire gastronomique)
et beaucoup d'articles sur la transmission de l'héritage antique jusqu'à l'époque humaniste, qu'il s'agisse de grammaire, de rhétorique ou de réécriture de mythes :
http://www.dlc.ua.pt/classicos/Artigos.h tm

- Ressources générales

ARCA (Ancient Roman Civilization and Art) : liste de ressources iconographiques sur le monde romain :
http://www.unil.ch/gybn/Arts_Peuples/Arc a/arca1.html

- Portails italiens sur le latin

Yves Ouvrard signale Latinhoo et ses richesses :
http://www.latinhoo.it/index.php
on decouvrira en furetant un forum : http://latino.latinhoo.it/

Sur Le site http://www.biblio-net.com/lett_cla/
signalé par Marie-Anne Bernolle, on trouve de nombreuses présentations d'auteurs (dont Apulée) et une petite grammaire historique du latin à l'italien (téléchargeable en .pdf) de Cristina Tarabella :
http://www.biblio-net.com/lett_cla/latin a/grammatica.pdf
ou des biographies brèves mais bien faites des historiens mineurs si utiles en collège (Velleius Paterculus, Trogue Pompée, Asinus Pollion, Valère Maxime, Quinte-Curce) :
http://www.biblio-net.com/lett_cla/latin a/storici_minori.htm
Page remarquable de Nunzio Castaldi sur la tradition latine du theâtre (mime, atellanes etc.)
http://www.biblio-net.com/lett_cla/latin a/teatro_romano.htm

- Architecture

L'Odéon de Périclès (par Gill McIntosh, Ohio State University) : histoire, structure et fonction d'un monument + bibliographie (en anglais)
http://omega.cohums.ohio-state.edu/~mcin tosh/periclesbygill.htm

- Mythologie gréco-romaine

Liste des principaux attributs de divinités, par Susanna Roxman sur le site Greek Mythology Link (en anglais)
http://homepage.mac.com/cparada/GML/003S igned/SREmblems.html
Presentation tabulaire des principaux mythes grecs et latins .
http://homepage.mac.com/cparada/GML/Gett ingAcquainted.html
Page sur les auteurs grecs et latins qui mettent en scène des personnages de la mythologie (probabilité décroissante calculée d'après le nombre d'occurences de personnages mythologiques) : prévisible, mais pas inintéressant :
http://homepage.mac.com/cparada/GML/Bibl iographyRevisited.html
Le site, proposé en cédérom et à présent en un fichier .pdf de plus de 3000 pages, risque de ne plus être accessible gratuitement dans sa totalité...

- L'Iliade à Hollywood !!!

Un projet très sérieux de réalisation hollywoodienne de l'Iliade avec Mel Gibson. On attend le résultat avec impatience !
http://fr.news.yahoo.com/030114/214/2xws k.html

- Latin : langue

Cours remarquable d'Alain Meurant (Louvain) pour les grands débutants : grammaire et civilisation (les origines de Rome), avec Powerpoint utilisé de façon géniale !
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/itinera /enseignement/FLTR1760/Diaporamas.htm

ALBVM : trois nouveaux outils en ligne d'Yves Ouvrard, installables aussi en intranet avec EasyPHP- MySQL : un exercice de déclinaison, de révision de vocabulaire où l'élève doit apprécier l'acceptabilite sémantique d'une phrase et enfin un générateur de phrases simples à partir d'un verbe fourni par l'élève :
http://www.collatinus.org/sententia/

- Littérature latine

Itinera Electronica (communiqué par Jean Schumacher):
Nouveaux environnements hypertextes disponibles à l'université de Louvain :
Tacite, Annales, Livre V à XVI avec traduction française
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concord ances/tacite_annalesV/
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/A ClassFTP/Textes/Tacite/francais/tac_ann05 _fr.txt
et ainsi de suite ; et le Dialogue des Orateurs en entier :
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concord ances/tacite_dialogus/
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/A ClassFTP/Textes/Tacite/francais/tac_dialo gus_fr.txt
Salluste, Guerre de Catilina et Jugurtha :
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concord ances/Salluste_Catilina/
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/A ClassFTP/Textes/Salluste/catilina_hyp_fr. txt
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concord ances/Salluste_jugurtha/
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/A ClassFTP/Textes/Salluste/iugurtha_fr.txt
Sénèque, Hercule furieux :
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concord ances/sen_Hercule_furieux/
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/A ClassFTP/Textes/Seneca/francais/sen_herc_ fur_fr.txt
Deux passages intéressants cités sur la "culpabilité" d'Hercule et la géographie des Enfers.
Cicéron, Pro Archia et Conjuration de Catilina, livre I :
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concord ances/cicero_archias/
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/A ClassFTP/Textes/Cicero/cic_pro_archia_fr. txt
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concord ances/cicero_CatilinaI/
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/A ClassFTP/Textes/Cicero/cic_cat1_fr.txt
Catulle, Carmina :
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concord ances/Catulle_poemes/
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/A ClassFTP/Textes/Catulle/carmina_fr.txt
Censorinus, De die natali
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concord ances/Censorinus_natal/
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/A ClassFTP/Textes/Censorinus/De_Die_Natali_ fr.txt
Ovide, Métamorphoses, XV :
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concord ances/ovideXV/
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/A ClassFTP/Textes/Ovide/francais/met15_fr.t xt
Quinte-Curce, Histoire d'Alexandre le Grand, livre III et IV
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concord ances/QuintCurce_AlexIII/
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/A ClassFTP/Textes/Quinte_Curce/hist_alex_03 _fr.txt
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concord ances/QuintCurce_AlexIV/
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/A ClassFTP/Textes/Quinte_Curce/hist_alex_04 _fr.txt

En préparation, le Livre des Prodiges de Julius Obsequens, dont le texte, en ligne sur le site Lacus Curtius de Bill Thayer (Univ. du Kansas), avec les lacunes restituées par Conrad Lycosthenes,
http://www.ukans.edu/history/index/europ e/ancient_rome/L/Roman/Texts/Obsequens/te xt*.htm
est déjà interrogeable dans la Recherche instantanée d'Itinera (concordances)
http://castor.fltr.ucl.ac.be/cgi-bin/iti nera/

Suétone : cours de Paul-Augustin Deproost (Louvain) sur la vie de Caligula :
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/itinera /Enseignement/Glor2330/Suetone_caligula/a ccueil.htm

- Littérature grecque

Traduction du traité "Les types épistolaires", du Pseudo-Demetrios, par Pierre-Louis Malosse, sur son site LITARBA (au format .pdf)
http://malosse.org/psdem.htm

- Conférences de Clio

Conférences au mois de février (toujours à La Maison des Mines, 270, rue Saint-Jacques, 75005 PARIS
Métro : Port-Royal ou Luxembourg)
- "La Crète des palais minoens" par Pascal Darcque, directeur de recherche au C.N.R.S en charge de fouilles à Malia (Crète), ancien secrétaire général de l'Ecole française d'Athènes (mercredi 5 février à 11h00)
- "Aspects de la colonisation grecque dans l’Antiquité : Les causes de la colonisation" par Pierre Cabanes, professeur émérite de l’université Paris-X Nanterre et fondateur de la mission archéologique et épigraphique française en Albanie (vendredi 28 février à 11h00)
- "Carthage, l’Empire de la mer" par François Decret, professeur honoraire des Universités, ancien professeur à l’Institut « Augustinianum », Université du Latran, Rome (mercredi 19 février à 14h00)
- "La Syrie romaine et byzantine" par Georges Tate, professeur à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, directeur de la Mission archéologique franco-syrienne de Syrie du Nord (jeudi 20 février à 14h00)
- "À la découverte de la peinture étrusque" par Jean-René Jannot, professeur émérite à l’université de Nantes, membre de l’Instituto di Studi Etruschi ed Italici (Florence-Rome) (mercredi 5 février à 14h00)
http://www.clio.fr

- Curiosité

The Ancient Acrostic, a Bibliography, par Gregor Damschen (Université d'Erlangen (bibliographie sur les acrostiches et les jeux de lettres dans la littérature grecque et latine) :
http://telemachos.phil.uni-erlangen.de/e sterni/akrostichon.html





- Actualités des forums de langues anciennes

Latin
news:fr.lettres.langues-anciennes.latin
Fil sur un extrait de Remi d'Auxerre
Origine du mot sage
Grec
news:fr.lettres.langues-anciennes.grec
Quelques fils sur les poèmes de Sapphô et d'Alcée, et notamment le traitement du thème de la nature.
D'autres sur la lecture et l'écriture du grec ancien sous linux.
Histoire
news:fr.soc.histoire.antique
Fils sur les épidémies à Rome
Jules César, les Celtes et les Gaulois
Les funérailles grecques
Les jeux du cirque
news:fr.soc.histoire.medieval
Un point de vue sur Aristote : controverse autour des interprétations du De anima par Averroès et Thomas d'Aquin.

- PORTRAIT

Patricia CARLES, utilisatrice des services de Louvre.edu

Patricia Carles enseigne les lettres classiques au collège de Bruyères dans les Vosges. L’informatique est pour elle un formidable outil de démocratisation de la culture classique. Elle a proposé entre autres à ses latinistes du collège de Bruyères (Vosges) de réaliser un parcours multimédia sur la légende d’Hercule à partir des ressources en ligne de [Louvre.edu] http://www.ac-nancy-metz.fr/LouvreEdu/her cule/. Les mots et les images se croisent autour de trois axes de recherche : la légende dans la céramique, la légende dans la peinture, le métier du peintre et du potier. Le goût des enfants pour le légendaire et le caractère ludique de l’ordinateur ont permis ce gros travail qui contribue à l'évidence, à donner à tous les clefs des textes anciens et à leur ouvrir les portes de musées. Elle a réalisé par ailleurs des montages multimédias, en particulier sur la villa des Mystères à Pompéi. Elle a participé à la conception de plusieurs cédéroms.

Courriel : p.carles@ac-nancy-metz.fr

Collège    [ Haut ]
- Entretien-reportage

Le magazine Landes interactives réalise un reportage sur Marion Delbousquet, professeur de Lettres classiques au collège Jules-Ferry de Gabarret : des cours de grec et de latin sur portables reliés à la Toile.
http://www.landesinteractives.net/journa l/dossiers/dossiers.php?dossier=16#4

- Stage langues anciennes collège (académie de Versailles)

Travail de recherche mené en commun sur Spartacus en vue d'une séquence de 4e :
http://www.ac-versailles.fr/pedagogi/Let tres/StageLa/Spartacus/spartacus.htm
Breve page pour guider une recherche sur Périclès en 3e :
http://www.ac-versailles.fr/pedagogi/Let tres/grec/Pericles/pericles.htm

Lycée    [ Haut ]
- Bac 2002-2003

Tibulle, Elégies, Livre 1, par Martine Feldmann, Lycée Behal, Lens (fichiers téléchargeables)
http://www2.ac-lille.fr/weblettres/produ ctions/tibulle/index.htm

- Textes et images

De l'Énéide aux images Le Lorrain (1600 - 1682) - Turner (1775 - 1851) : page somptueuse de Marcel Tardioli sur l'exposition de Nancy au musée des Beaux-Arts, que l'on peut visiter jusqu'au 17 mars 2003)
http://www.ac-nancy-metz.fr/enseign/lett res/LanguesAnciennes/Textes/Virgile/lorra in_turner.htm

- Comment utiliser l'informatique en latin ?

Jean Schumacher rend brièvement compte dans sa lettre d'actualité d'une journée de rencontre entre enseignants de langues anciennes le 15 janvier dernier à Louvain-la-Neuve : en particulier, parcours didactique sur Néron (Annales, XI, 66-69), qui, s'appuyant sur des idées lancées par Robin Delisle et Collatinus d'Yves Ouvrard, propose une division de l'espace de travail à l'écran tout à fait intéressant.
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/itinera /actualites/nouvelles.cfm?num=110

- Les pages de grec du Lycée André-Chamson (Le Vigan)

Yves Gouraud met en ligne de nombreux textes en .doc ou .rtf avec la police "Tadzoatrekei" qu'il a confectionnée lui-même : nombreux textes sur Alcibiade (pour un corpus en 1ère), l'Odyssée en intégrale, Pausanias, Lysias et Isocrate, Xénophon.
http://perso.wanadoo.fr/cite.chamson.lev igan/doc_pedagogie/cadre_pedagogie.htm

Dossier spécial    [ Haut ]
- L'université de Limoges à la croisée de deux empires

Il fait bon vivre à Limoges, ville paisible et tranquille, au centre historique d'une rare beauté. Au delà de la qualité de la gastronomie limougeaude, la capitale de la Corrèze recèle un joyau inconnu du public, mais néanmoins surprenant :
Son université, et tout particulièrement le directeur de l'UFR de grec ancien, Jean-Pierre Levet.
Qui eût dit que l'Empire du Milieu et celui du Soleil Levant eussent envoyé des délégations au coeur même du territoire limousin ? C'est pourtant d'ici que s'est constituée une filière pour le moins insolite : de jeunes japonais et de jeunes chinois viennent y étudier les langues anciennes ! Bien plus, des partenariats ont été signés entre des universités japonaise et chinoise d'un côté, et l'université de Limoges de l'autre.
Mais laissons plutôt la parole à Jean-Pierre Levet, l'auteur de cette extraordinaire genèse.

LA CHINE

On ne peut pas s’intéresser au Japon et à l’Extrême-Orient sans accorder une attention soutenue à la Chine, à sa civilisation, ses langues et sa littérature.
Il y a une dizaine d’années, une étudiante originaire de Taïwan, Madame Ting-li Taï (aujourd’hui Mme Taï- Masgnaud), s’est inscrite en DEA et m’a demandé de diriger son mémoire, en me précisant qu’elle souhaitait travailler sur un sujet de linguistique contrastive portant sur le chinois et sur les langues indo-européennes. Devenue doctorante, cette jeune femme brillante a accepté, sur la demande du doyen de l’époque, de dispenser une initiation au chinois, qui a attiré plusieurs dizaines de jeunes limougeauds. Ensemble, nous avons rédigé un petit manuel, que les Presses Universitaires du Limousin (PULIM) ont accepté d’éditer (1997, un deuxième tirage a été fait en 2000).
Le cours de chinois aété par la suite maintenu et confié à d’autres personnes travaillant sous mon autorité.
Des recherches ont été conduites en commun. A notamment été lancée la réalisation du projet de dictionnaire des langues classiques de l’Orient et de l’Occident (voir Nouvelles Technologies d’Information et de Communication, Actes du Congrès de l’Association Guillaume-Budé (Limoges, août 1998), publiés par Y. Liébert et J.-P. Levet, pages 123 à 134).
C’est par l’intermédiaire de Mme Taï que je suis entré en relation avec un universitaire taïwanais, le professeur Chin Day-Hsi, de l’Université Nationale Centrale de Chung-Li.
Désireuse d’envoyer en France, chaque année, un certain nombre de ses étudiants de troisième année pour qu’ils complètent leur apprentissage du français, cette université a signé avec celle de Limoges, en 1995, une convention. Le professeur Chin et moi sommes responsables de son application. Elle porte sur la recherche, l’envoi de documents scientifiques et pédagogiques ainsi que sur l’échange d’étudiants (en sciences du langage, français, philologie et littératures classiques). Le nombre d’étudiants taïwanais présents à Limoges est variable d’une année à l’autre. Actuellement, nous avons le plaisir d’en accueillir neuf. Aucun d’entre eux ne travaille directement sur les langues anciennes, mais certains suivent quelques heures des départements de latin et de grec.
Un assistant de l’Université de Xi’an, l’ancienne capitale impériale, terme de la route de la soie, M. JIA Baojun, m’a contacté en 1999 pour savoir s’il était possible de venir faire des études doctorales à Limoges.
Il a préparé sous ma direction un DEA qui a été jugé excellent, ce qui lui a permis d’obtenir une bourse européenne pour préparer une thèse dans laquelle il étudie le texte latin de la Consolation de Boèce et quelques-unes de ses traductions françaises, tout en préparant une version chinoise, accompagnée de commentaires linguistiques comparatifs et contrastifs.
Par l’intermédiaire de ce doctorant, je suis entré en contact avec le doyen Hu, de Xi’an, et une convention a été signée entre nos deux établissements, en 2000. Elle prévoit des échanges divers.
Plusieurs doctorants autres se sont inscrits à l’Université de Limoges, après avoir commencé leurs études à Xi’an. J’ai dirigé le mémoire de DEA de l’un d’entre eux sur des thèmes de linguistique contrastive. Les autres s’intéressent à la sémiotique, sous la direction du professeur J. Fontanille.
En 2002, nous avons créé, M. Jia, un ancien doctorant et moi, une nouvelle collection aux PULIM, celle des « Classiques pour Xi’an et pour la Chine ». Le sous-titre en est « Les sagesses grecques et latines présentées en français et en chinois ».
Le premier volume, paru en juin 2002, est une traduction en français et en chinois, accompagnée de brefs commentaires en français, du Contre les Sophistes d’Isocrate. Il doit constituer un outil pédagogique dont se servira M. Jia lorsqu’il aura repris son poste à l’Université de Xi’an. Le deuxième tome (Hésiode, Travaux et Jours) est en préparation. Il sera achevé et publié en 2003.
Plusieurs étudiants chinois, de Taïwan et de Chine continentale, suivent avec assiduité mes cours de sanskrit et de grammaire comparée.
Les projets sont nombreux, mais malheureusement le temps fait défaut pour les réaliser.
Nous avons beaucoup à recevoir de l’Extrême-Orient et de ses richesses culturelles, mais nous avons aussi beaucoup à lui apporter et en tout premier lieu la connaissance de ce qui fait le fondement de notre civilisation, cet humanisme gréco-latin auquel nous sommes attachés. Si nous renoncions ici, en Europe, à l’étude de cet héritage, qui donc en transmettrait le contenu aux autres peuples de la planète et leur enseignerait qu’il fait partie, comme leurs propres sagesses, d’un patrimoine commun à toute l’humanité ?


LE JAPON



Originaire de Limoges, qui n’était pas encore, au début des années 60, une ville universitaire, j’ai fait mes études, jusqu’à l’agrégation de grammaire, à Poitiers, dont la Faculté des Lettres et Sciences Humaines ne dispensait aucun enseignement concernant les langues orientales, mais j’ai eu la chance de me lier alors d’amitié avec un jeune Japonais, Susumu Kudo, venu en France compléter ses études par l’apprentissage de l’occitan médiéval sous l’autorité de Pierre Bec, professeur de linguistique romane.
C’est ainsi que, grâce à cet ami, qui allait devenir le professeur Kudo, j’ai commencé à m’intéresser activement au japonais.
A la fin des années 80, plusieurs collègues japonais, dont le professeur Kudo et le professeur Mitsuta, ont fondé un cercle d’études homériques à l’Université Meiji Gakuin de Tokyo. Ils m’ont invité, en 1988, à dispenser chez eux un enseignement de philologie classique. J’ai ainsi commenté des passages du chant IX de l’Iliade et proposé des leçons de linguistique historique et comparée.
Dans les vingt dernières années, j’ai publié plusieurs articles (sur Homère, sur le gaulois et le celtique, sur l’enseignement des langues anciennes en France, sur des auteurs médiévaux, Gerbert d’Aurillac, Pierre d’Espagne etc.) dans la revue Gengo Bunka (Langues et Cultures), publiée par l’Université Meiji Gakuin.
En 1987, cette Université et l’Université de Limoges ont signé une convention de coopération. Depuis cette date, régulièrement, des étudiants japonais viennent à Limoges préparer une maîtrise de Lettres Modernes, d’Histoire ou de Lettres Classiques. Leur nombre est variable : ils sont onze actuellement. Depuis que cet échange existe, aucun étudiant japonais n’est reparti à Tokyo sans avoir obtenu le diplôme postulé. Plusieurs sont revenus, après avoir achevé leurs études au Japon, préparer un DEA à Limoges.
A Tokyo, j’avais eu le plaisir de faire la connaissance d’un jeune étudiant, M. NOTSU Hiroshi, qui m’avait fait part de son intention de travailler un jour sous ma direction et donc de faire des recherches à Limoges.
Ce projet s’est réalisé. M. Notsu est venu à Limoges, où il a obtenu un DEA avec mention Très Bien sur « Les origines de la comédie attique ».
Pendant son séjour à Limoges, M. Notsu, à la demande du doyen de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, a créé un enseignement de japonais, qui a immédiatement attiré de nombreux étudiants. Cet enseignement a été repris par d’autres doctorants travaillant sous mon autorité. Il est suivi cette année par une vingtaine d’étudiants
Nous avons, M. Notsu et moi, rédigé un manuel d’initiation au japonais, qui a été publié par les Presses Universitaires du Limousin (PULIM, en 1999, un deuxième tirage a été fait en 2001)
En 1991, le professeur Kudo est devenu docteur honoris causa de l’Université de Limoges, ce qui a renforcé les liens existant entre les deux établissements et leur coopération.
Celle-ci s’est notamment traduite, en 1995, par la signature d’une convention, dont l’article I a le contenu suivant : « L’université Meiji Gakuin de Tokyo et l’Université de Limoges décident d’assurer conjointement la publication d’une revue annuelle intitulée TÔZAI [Orient/Occident].
Nous sommes, S. Kudo et moi, co-directeurs de Tôzai. La publication a pris un peu de retard, puisque c’est le numéro 6 seulement qui est en préparation.
Le travail de notre équipe et du centre de recherches sur les proto-langues, que j’ai fondé à l’Université de Limoges en 2001, a été reconnu par le CNRS, puisque nous avons été admis à participer, conjointement avec des généticiens de l’Académie d’Aix-Marseille, au programme de recherche « Origines de l’Homme, du Langage et des Langues » (OHLL, sous la direction du professeur Hombert), avec un intitulé de recherche très vaste, qui est « Eurasiatique, nostratique et au-delà ».
Un volume récent (2001) de Gengo Bunka a été consacré à l’importance de la culture humaniste dans le monde d’aujourd’hui, au service de l’ensemble de la famille humaine.
J’aimerais pouvoir consacrer plus de temps à toutes ces activités qui me lient au Japon. Mais il n’est pas facile de s’intéresser aux sagesses et aux cultures de l’Orient et en même temps à celles de l’Occident, en considérant qu’elles constituent des composantes complémentaires d’un unique patrimoine de l’humanité entière, qui malheureusement n’en a pas toujours clairement conscience, et de tenter d’élargir le champ de la grammaire comparée à des entités linguistiques hypothétiques, telles que l’eurasiatique et le nostratique, situées dans l’amont chronologique de l’indo-européen.
Les Grecs parleraient peut-être, devant un tel programme, de « démesure », mais j’ai eu la chance et le grand bonheur de pouvoir au moins commencer à en réaliser une très infime partie, tout en enseignant le grec et la grammaire comparée de la manière la plus classique qui soit.


Université de Limoges, Faculté des lettres et des sciences humaines,
http://www.flsh.unilim.fr/index.html
UFR de Grec et de langues orientales
Jean-Pierre LEVET
Directeur
Tel. 05 55 45 57 29
/> jplevet@inext.fr

Reportage réalisé par Robin Delisle

[ Haut ]

Archives de la rubrique Langues anciennes :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
 • La sélection des meilleurs sites
 • Dossier Bac et Brevet : préparation, entraînement, auto-évaluation
 • Le point pour la rentrée 2004
  La rubrique Langues anciennes dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable