Mathématiques (Café N° 33)

Version imprimable Version imprimable

Pour le prof

Collège

Lycée

- Didier Missenard, Patrick Poirot -

- A la Une : Le point sur le Kangourou des Mathématiques

André Deledicq, Maître de Conférences à l'Université Paris 7 Denis Diderot, est la cheville ouvrière du "Kangourou des mathématiques " qui s'est déroulé le 20 mars. Il a accepté de répondre aux questions du Café Pédagogique.

- Depuis quand ce concours existe-t-il ? Pouvez-vous nous rappeler sa genèse ?
Depuis 1991. Ce type de concours (permettant, par son organisation même de faire jouer avec les maths un très grand nombre d’élèves) existait déjà en Australie. En hommage à nos collègues australiens, et pour rappeler notre filiation, j’ai décidé de nommer ce jeu-concours « KANGOUROU ». Cependant nous lui avons donné une french touch importante : la volonté d’accompagner le concours d’une distribution massive de documentation aux élèves et aux professeurs (assurant la diffusion d’une culture mathématique ouverte aujourd’hui bien reconnaissable).

- Le Kangourou français a fait des émules en Europe. Quels sont les liens entre tous ces "Kangourous" ?
À partir de 1993, nous avons invité quelques amis européens à se joindre à nous. Et, en 1995, est née l’association «Kangourou Sans Frontières» qui regroupe maintenant 33 pays : presque toute l’Europe et quelques pays sud-américains.
Nous nous réunissons chaque année en novembre (dans un pays différent depuis 1995) pour choisir les questions des cinq sujets qui seront les mêmes (à quelques questions près) dans tous nos pays. C’est un grand moment de convivialité, de partage d’expérience et de travail en commun, qui aura lieu cette année à Paris, avec une ouverture à l’Hôtel de Ville de Paris, le parrainage du ministère de la Recherche et de la Présidence de l’Académie des Sciences et, certainement, sous la patronage du Ministre de l’Éducation.
Évidemment, des publications, brochures, affiches et autres matériels sont échangés et traduits entre nous ; et, surtout, des centaines de lauréats gagnent des séjours-rencontres dans nos différents pays, assurant ainsi la réalité d’une Europe où les jeunes font, ensemble, connaissance réciproque.

- Cette année, combien d'élèves concourent en France, en Europe ? Ces chiffres évoluent-ils par rapport aux autre années ?
430 000 en France et 2 900 000 en Europe. Avec une stabilisation en France depuis trois ou quatre ans et une augmentation régulière dans les pays qui nous rejoignent.

- Il existe plusieurs concours de mathématiques en France, et dans le monde. Quelles sont les spécificités du "Kangourou" ?
C’est une manifestation « populaire », liée à l’idée d’une grande fête et assortie d’une distribution massive de documentation attrayante de mathématiques sérieuses…

- L'enseignement des mathématiques a connu, ces derniers temps, un "déficit d'image" qui s'est traduit par une baisse du nombre d'étudiants scientifiques dans les Universités. Pensez-vous que le "Kangourou" puisse contribuer à "redorer le blason" des mathématiques chez les jeunes, et, plus généralement, dans l'opinion ?
Un peu, bien sûr, sinon nous ne nous serions pas lancé dans une telle aventure. Mais il y a du travail et chaque prof doit y consacrer son énergie et son enthousiasme.

- Les élèves paient un droit d'inscription pour participer au "Kangourou". Comment cet argent est-il utilisé ?
À assurer l’existence de l’ensemble sans l’aide d’aucun sponsor ou soutien public ou privé.
Plus précisément, près de 50% du budget est consacré à la fabrication de la documentation distribuée et des prix (brochures pour tous, livres, cédéroms, puzzles, voyages,…. : cf. le site www.mathkang.org pour les détails) ; 15% sont dépensés en frais postaux, 5 à 10% servent à soutenir ou entreprendre des actions pour l’enseignement de mathématiques qui nous tiennent à cœur, et 25 à 30% sont pour l’administration, la logistique, et l’organisation.
Notre idée a toujours été de faire ce que nous pouvions, en laissant chacun libre de choisir ce à quoi il veut dépenser son argent en sachant exactement ce qu’il achéte.

- Dans les années à venir, pensez-vous faire évoluer le "Kangourou" ?
Nous évoluons toujours un peu chaque année, en interrogeant les profs et les élèves et en profitant de l’expérience des autres pays. Nous continuerons à le faire…

André Deledicq, merci.

http://www.mathkang.org/

Pour le prof    [ Haut ]
- A propos du niveau actuel de l'enseignement des sciences

A lire, ces "Eléments d'analyse des pré-requis pour l'enseignement des sciences", rédigés par Jean Pierre Demailly, Professeur de mathématiques à l'Université Joseph Fourier, au titre de contribution pour le "Colloque sur l'enseignement des Sciences à l'Université" (Bordeaux, février 2002). Une réflexion qui va dans le même sens que bien d'autres, très critique vis à vis de l'enseignement scientifique actuel : à discuter… En annexe, quelques copies d'élèves datant d'il y a quelques décennies sont très rafraîchissantes !
http://www-fourier.ujf-grenoble.fr/~dema illy/prerequis.zip

- Le logiciel de géométrie dynamique Déclic

Déjà référencé dans le numéro 4 du Café, Déclic a bien évolué, et propose aujourd'hui une nouvelle version pour Windows. Rappelons que Déclic est un logiciel qui permet de construire à la souris toute figure de géométrie euclidienne. Les figures éditées sont incorporables en vectoriel dans les traitements de texte sous Windows. Il est mis, toujours gratuitement, à la disposition de tous par Emmanuel Ostenne, de l'équipe Lilimath. En projet, à suivre, une version Linux.
http://home.nordnet.fr/~eostenne/declic. htm

- Des imagiciels de Mathématiques chez Edumedia

La société Edumedia commercialise des animations flash pour l'enseignement de diverses disciplines scientifiques, dont les mathématiques. Elle propose à l'examen une vingtaine d'imagiciels classiques. On y trouve par exemple une illustration dynamique de l'homothétie assez bien réalisée. Ces images présentent l'intérêt d'être déjà construites : un enseignant qui ne connaît pas l'usage des logiciels de construction de figures dynamiques pourra y trouver intérêt. Par contre l'usage de ces images en classe nécessite l'achat d'une license.
http://www.edumedia.fr/

- Math Go

Math Go est un logiciel pour l'apprentissage des nombres et des opérations qui permet de consolider ses connaissances dans les domaines suivants :
-Tables de multiplication
-Calcul mental
-Numération
-Estimation
-Multiples et diviseurs
-Expressions mathématiques (priorités des opérations, crochets, parenthèses)
-Puissances, racines carrées, notation scientifique
-6 jeux pour approfondir le travail de manière variée avec enregistrement des 10 meilleurs résultats et bonus, pour stimuler l'élève dans sa progression.
Ce logiciel bien fait et amusant, même pour un adulte, existe maintenant en version Windows ou Mac :
MathGo 2.0 est distribué en shareware.
http://www.interactio.ch/index.html

- Mathématique et sexualité

"On pourrait essayer d'établir une espèce de parallélisme entre l'accomplissement de l'acte sexuel et la résolution d'un problème". Le professeur Jacques Riguet nous emmène sur les chemins du plaisir et des maths, et plus généralement sur les relations entre les maths, l'affectivité, le monde intérieur et la liberté. Maths jouissives, mais aussi maths -refuge, ou maths - univers, mathématiques fantasmatiques en tous cas. Jacques Nimier nous offre là, par cet entretien, encore de belles pages. Autre nouveauté importante sur son site : la suite de la thèse d'Anne Jolly sur les enseignants et la violence : qui sont les élèves agresseurs ? Peut-on faire le portrait robot du prof victime ?
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/

Collège    [ Haut ]
- L’île des mathématiques :

Site consacré aux mathématiques en collège et lycée, l’île des mathématiques propose des rappels de cours mais est surtout intéressant pour son importante banque d’exercices.
http://www.ilemaths.net/home.php

Lycée    [ Haut ]
- Une spécialité Maths en Terminale L

Comme nous l'annoncions au numéro 31, le BO 12 du 20 mars 2003 officialise l'abandon de l'option facultative de mathématiques en Première L et Terminale L, remplacée, à côté de l'enseignement de mathématiques-informatique obligatoire, par un enseignement "obligatoire au choix" en classe de Première à compter de la rentrée 2003 et un enseignement "de spécialité" en classe Terminale à compter de la rentrée 2004. L'horaire y sera de 3 heures hebdomadaires, comme l'était celui de la defuncte option facultative.
http://www.education.gouv.fr/botexte/bo0 30320/MENE0300390A.htm

- Homeomath

Un site bien fait sur le programme de lycée. Les cours, très complets, sont illustrés avec des applets. On y trouvera aussi de nombreux devoirs et documents pour la seconde, première et terminale ainsi qu’une série de documents pour l’aide individualisée et les modules. Ne pas oublier de faire un tour sur les outils en javascript.
http://homeomath.chez.tiscali.fr/index3. htm

[ Haut ]

Archives de la rubrique Mathématiques :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
 • La sélection des meilleurs sites
 • Dossier Bac et Brevet : préparation, entraînement, auto-évaluation
 • Le point pour la rentrée 2004
  La rubrique Mathématiques dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable