La page des parents (Café N° 40)

Version imprimable Version imprimable

- François Jarraud -

- A la Une : La FCPE contre la réforme des conseils de discipline    [ Haut ]

"En renforçant sans nuance le poids de l'institution scolaire au sein des conseils de discipline, le Ministre introduit une logique suicidaire d'affrontement. Il suspecte a priori les délégués des usagers de laxisme et de complaisance et tente d'étouffer leur voix en créant les conditions pour imposer les choix de l'institution". La FCPE réagit avec vigueur à l'annonce par Luc Ferry d'un doublement du nombre d'enseignants au conseil de discipline. Pour la FCPE, "le Ministre prétend lutter contre la violence : en réalité, il met en place lui-même les conditions de la violence, donnant en exemple aux jeunes un mode de résolution des conflits fondé sur le règlement de comptes dont ils seront les premières victimes. Face à l'arbitraire, les familles et les jeunes n'auront d'autre solution que de faire appel à la justice pour faire respecter leur droit".
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 306

- Les jeunes    [ Haut ]

La géographie rend les enfants malades
"Les écarts géographiques semblent donc prédominants sur les écarts dus aux structures socio-économiques des populations pour expliquer les disparités régionales de santé des enfants". C'est la conclusion d'une étude de la DREEES (ministère de la santé) menée auprès de 30.000 enfants de 5 à 6 ans. Celle-ci s'est intéressée à plusieurs affections : santé bucco-dentaire, port de lunette, obésité, problèmes respiratoires. Elle établit de fortes variations régionales, sans lien avec des variables sociales, comme le pourcentage d'enfants en ZEP, me PIB par habitant, la densité médicale. Par exemple la moitié est du pays, et particulièrement le nord-est, se distinguent par un taux de caries non soignées particulièrement élevé. Inversement c'est dans la moitié ouest que les problèmes respiratoires sont le plus répandus. Le port de lunette s'organise lui selon une coupure nord-sud : peu de lunettes au sud. Par contre le surpoids frappe davantage les écoliers du sud du pays et ceux du nord et du nord-est. Dans ce cas comment améliorer la carte sanitaire ? Pour les auteurs, "la résorption des disparités régionales d'état de santé des jeunes enfants, si elle devait être considérée comme un objectif en soi, ne passe donc pas forcément par une action auprès des populations les plus défavorisées. Inversement, une diminution des disparités liées aux conditions économiques des familles n'atténuerait pas forcément les disparités régionales".. Alors quelle piste proposer pour lutter contre l'obésité par exemple ? La question n'est pas sans importance pour les instits chargés de l'éducation à la santé.
http://www.invs.sante.fr/beh/2003/39/beh _39_2003.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Les facteurs biologiques des troubles psychiques
" A côté de la psychologie, de la psychanalyse ou des thérapies familiales, on a découvert l'influence de la génétique dans l'apparition des troubles psychiques. Il existe en effet des facteurs biologiques qui orientent l'expression de nos émotions, dont on hérite et qui déterminent nos tempéraments". Dans un entretien publié par Le Monde le 30 septembre, le professeur Philippe Jeammet présente quelques conclusions du congrès de la société européenne de psychiatrie de l'enfant. Sans surestimer ces facteurs génétiques, il estime qu'ils rendent l'individu plus vulnérable. "Si on voit un enfant s'enfermer dans des comportements de retrait, devenir trop irritable ou trop réactif, présenter des troubles du sommeil, il faut consulter. Une angoisse qui dure peut finir par devenir définitive et créer des lésions".
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--336022-,00.html

- Vie scolaire    [ Haut ]

La mixité sociale est bonne pour l'école
"La mixité sociale influence la vision de l'école des lycéens" M. Duru-Bellat et S. Landrier publient sur le site de l'IREDU une étude sur les effets de la mixité sociale sur les résultats scolaires et les attitudes face à l'école. Basée sur un échantillon de 2000 lycéens, elle établit que "en français, toutes choses égales par ailleurs, les élèves des écoles à recrutement social élevé progressent davantage que ceux des écoles à recrutement social faible. En maths, les lycéens d'établissements à recrutement privilégié progressent davantage que ceux des établissements populaires... Les élèves des établissements socialement mixtes progressent davantage que ceux des établissements populaires". La mixité sociale aurait un effet positif, particulièrement net en maths. Cela pourrait s'expliquer par l'attitude face à l'école : les lycéens de milieu populaire des établissements privilégiés ont davantage confiance dans leurs avenir scolaire que ceux des établissements populaires. Cette étude, novatrice en France, n'est pas sans intérêt dans le débat actuel sur l'école. D'une part on voit bien que la sélection précoce décourage la mixité sociale. D'autre part elle pose aussi la question de la transparence et du respect de la carte scolaire.
http://www.u-bourgogne.fr/IREDU/2003/030 59.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

La PEEP lance la campagne électorale
Du 13 au 18 octobre, les parents éliront leurs représentants. La PEEP ouvre la campagne en mettant en ligne des informations pour créer une liste dans un établissement et pour se faire connaître.
http://www.peep.asso.fr/Flash03/Election s2003/flash_elections.htm

Le prix de l'éducation voit double
Le prix de l'éducation a été créé en 1975 pour récompenser des jeunes ayant des qualités aussi bien en sports que dans leur vie sociale ou leur vie scolaire. A partir de cette année il se dédoublera entre un concours pour les élèves du professionnel et un autre pour l'enseignement général et technologique.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/34/ MENE0301972C.htm

Une circulaire ouvre l'école aux enfants malades
"Il convient de tout mettre en oeuvre pour éviter l'exclusion et l'isolement dans lequel la maladie peut placer l'enfant.. et de développer l'adoption de comportements solidaires au sein de la collectivité". Une circulaire rappelle la mission d'accueil de l'école et fixe le cadre légal d'assistance de l'école.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/34/ MENE0300417C.htm

Un texte sur l'accueil des handicapés
" Il convient de tout mettre en œuvre pour éviter l'exclusion et l'isolement dans lequel la maladie peut placer l'enfant ou l'adolescent et de développer l'adoption de comportements solidaires au sein de la collectivité" Le B.O. montre comment accueillir ces jeunes à l'école et rappelle que c'est un devoir national.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/34/ MENE0300417C.htm

Meirieu réveille le débat sur l'école
"Etre à gauche, c'est refuser de désespérer de quiconque". On croyait le "débat sur l'école" endormi par les évocations nostalgiques des conseils de discipline, du redoublement, de l'uniforme, de l'autoritarisme et de la non-mixité. Dans un bel entretien donné au Nouvel Observateur, Philippe Meirieu fait sonner le réveil par des propositions simples et concrètes. "Comment faire redémarrer l'ascenseur social? Comment faire émerger des élites dans les zones "sensibles"? Comment faire pour que les élèves et les familles qui se croient assignés à l'échec scolaire puissent reprendre confiance en l'école... On voit bien la réponse "libérale" qu'on peut.. apporter: "Créons dans les banlieues des établissements privés qui sélectionneront les meilleurs élèves et leur offriront un havre de paix où ils pourront, enfin, travailler et réussir." Cette réponse aboutirait à la création de ghettos terribles, elle ferait éclater le creuset social de l'école républicaine. Pour ma part, je crois à une alternative progressiste, qui consiste à faire un effort particulier pour développer l'environnement culturel et les pratiques artistiques dans les établissements sensibles. C'est indispensable pour réconcilier les enfants avec les savoirs. Et c'est ce sur quoi, justement, le gouvernement actuel recule". Le directeur de l'IUFM de Lyon remarque que la sélection précoce, préconisée par le gouvernement, est inefficace : "dans l'enquête Pisa où nous sommes au 13e rang, tous les pays qui arrivent en tête ont repoussé la sélection le plus tard possible et ont des professeurs qui enseignent plusieurs matières au collège. Ils y ont massivement développé les pratiques artistiques: exactement le contraire de ce que veut le ministre de l'Education Luc Ferry". P. Meirieu appelle également à stabiliser et aider les enseignants des quartiers difficiles. Des propositions à débattre..
http://www.nouvelobs.com/articles/p2029/ a216387.html

"Envie d'agir" pour l'Algérie
Le 6 octobre, un match amical opposera l'équipe de football de Marseille à l'équipe de France 1998. La recette ira aux sinistrés d'Algérie, victimes du tremblement de terre. L'affiche du match a été réalisée par deux collégiens marseillais dans le cadre d'un concours "Envie d'agir".
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20039251637

Le voile et la liberté religieuse
"La liberté religieuse constitue un acquis fondamental des sociétés occidentales. Elle implique la possibilité de manifester publiquement sa foi, y compris dans les lieux publics." Irène Jami, enseignante, Anne-Sophie Perriaux, Yves Sintomer, universitaires, et Gilbert Wassermann, rédacteur en chef de "Mouvements", signent une tribune dans Libération, qui appelle à tolérer le voile islamique à l'école. "La laïcité doit s'interpréter aujourd'hui comme une neutralité de l'Etat à l'égard des diverses religions, et non comme une morale se posant en rivalité avec elles". Ils remettent en question l'assimilation du voile au refus de la parité : les motivations des jeunes filles voilées seraient plus complexes et variées. C'est donc la haine religieuse qui pousserait à refuser le voile : "Le fantasme d'un péril islamiste masque les véritables problèmes : la situation sociale des banlieues, la crise d'une école en manque d'un nouveau modèle, les discriminations dont souffrent les populations d'origine immigrée, les inégalités entre hommes et femmes qui persistent dans toute notre société. C'est moins l'islam politique que le racisme et les discriminations ethniques qui constituent aujourd'hui le véritable danger". Le même quotidien publie le texte d'une enseignante que ses convictions de prof ont conduit à la position inverse : " Culturellement, statutairement, cet éveilleur d'esprit a encore la force de résister aux sirènes d'un réalisme de renoncement. En cela, il se dissocie de la France qui s'en va. Le prof, même s'il a l'oeil sur sa feuille de paie, le nombre de ses annuités et la ligne bleue de la retraite, reste un humaniste qui voit dans la prolifération insidieuse des menaces, à peine ou ostentatoirement voilées, s'effilocher la trame de ses valeurs républicaines. Il faut le soutenir en légiférant, et sans tergiverser."
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=146091
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=146090

Toujours le voile
"Le fait que de plus en plus de jeunes filles décident de porter le voile interroge la société. Cela ne veut pas dire qu'elles n'ont pas leur place dans l'école de la République. Les encourager à partir dans des écoles confessionnelles ne réglerait rien". Le père des deux jeunes filles exclues provisoirement d'un lycée d'Aubervilliers annonce qu'il portera plainte si ses filles sont exclues. C'est l'occasion de travailler le concept de laïcité. L'association Education & Devenir nous propose, à coté du débat évoqué le 24 septembre, une page qui accueille réflexions et liens sur ce sujet. De son côté, Le Monde interroge les autres systèmes scolaires européens. France, Belgique et Turquie exclus, "dans les autres pays, le voile ne donne généralement pas lieu à polémique".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=144269
http://education.devenir.free.fr/Laic.ht m
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 6--335303-,00.html

- Société    [ Haut ]

Des parents "déboussolés"
"Cette année, nous constatons un phénomène nouveau, et un peu impressionnant: pas loin de 40 % des appels viennent d'adultes déboussolés, de parents perdus, qui n'arrivent plus à parler avec leurs enfants, murés dans le silence". Pour Jean-Paul Huchon, président du conseil régional francilien, qui rendait compte samedi du bilan du numéro vert "Jeunes violences écoute", nombre de parents d'adolescents ne savent comment faire face à la violence de leurs enfants. Le conseil lancera une campagne pour inviter les jeunes à parler pour évacuer ces tensions.
http://fr.news.yahoo.com/030919/202/3ekh a.html

Des soins obligatoires pour les fumeurs de cannabis ?
On sait que le gouvernement envisage de punir d'une peine effective, une amende, les consommateurs de cannabis. Selon une dépêche AFP, la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie recommande d'y adjoindre, dans certains cas, une obligation de soins. Des commissions médicales départementales pourraient être chargées du suivi des jeunes fumeurs de cannabis.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030920122247.7xf35i28.html

Canicule et surmortalité
L'Inserm met en ligne son rapport sur la surmortalité liée à la canicule d'août 2003. Avec 14.800 décès supplémentaires, la surmortalité a atteint 60% en août dernier. Elle a été particulièrement lourde dans le centre du Bassin parisien et sa frange sud ouest. C'est à dire pas forcément dans les régions les plus chaudes de ce mois d'août.
http://www.inserm.fr/servcom/servcom.nsf /7f476b2583842f98c12569b400384eee/1e4c358 5397d860b80256dac004426cc?OpenDocument

Le Net au regard de la psychanalyse
"C'est une erreur d'avoir présenté Internet uniquement sous l'angle d'une super bibliothèque de contenus, que ceux-ci soient d'ailleurs reconnus comme valables ou non. L'accent devrait plutôt être mis sur la manière dont Internet permet de comprendre la fabrication des savoirs. L'enrichissement mutuel des contributions de plusieurs participants d'un forum, qui parviennent peu à peu à construire une pensée cohérente, est un exemple formidable d'élaboration de la pensée par la confrontation et les échanges". Serge Tisseron, psychanalyste, évoque dans Le Journal du Net les apports éducatifs du réseau. Quant aux dangers d'Internet, le grand danger du Net est plutôt lié au risque de laisser croire à des jeunes fragiles que leurs interlocuteurs sont tels qu'ils se présentent à eux sur le réseau. C'est sur cette naïveté que jouent les pédophiles qui draguent par Internet. C'est pourquoi ce n'est pas en interdisant aux jeunes l'usage du Net qu'on les mettra à l'abri, mais bien plutôt en les aidant à mieux comprendre les règles qui le régissent".
http://www.journaldunet.com/itws/it_tiss eron.shtml

Le Salon du livre et de la jeunesse
Le Salon du livre et de la presse jeunesse se tiendra du 26 novembre au 1er décembre à Montreuil. Trois thèmes organisent le programme de cette manifestation : l'amour, le Japon, et les rencontres professionnelles. Le Salon permet de découvrir l'offre éditoriale tournée vers la jeunesse. C'est aussi l'occasion de nombreux ateliers et de rencontres avec des auteurs, des animateurs, des éditeurs etc. Il est possible de réserver dès maintenant pour une visite de classe.
http://www.salon-livre-presse-jeunesse.n et

[ Haut ]

Archives de la rubrique La page des parents :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique La page des parents dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable