La page des parents (Café N° 41)

Version imprimable Version imprimable

- François Jarraud -

- A la Une : Les parents cherchent leur place à l'école    [ Haut ]

En cette semaine d'élection des représentants de parents dans les établissements, Le Monde du 16 octobre publie deux articles qui illustrent le risque de malentendu entre parents et enseignants. Le premier sujet de friction concerne les conseils de discipline. Le ministre souhaite renforcer le poids des enseignants pour "restaurer leur autorité". La FCPE reproche au ministre de " flatter dans le sens du poil le corps enseignant " et dénonce une "vision rétrograde et conservatrice de l'école". La réforme est actuellement en consultation au CSE. Le second risque de durer davantage. Il s'agit de la place des représentants de parents dans les établissements. " Que ce soit dans les conseils de classe ou les conseils d'administration, notre présence est vécue comme une obligation mais pas comme un désir de l'équipe enseignante" affirme une déléguée FCPE.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-338258,0.html
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-338259,0.html

- Les jeunes    [ Haut ]

18.500 enfants maltraités
Selon les chiffres de l'ODAS, publiés par Le Monde, l'Observatoire national de l'action sociale, la maltraitance enfantine se stabilise en France avec 18.500 cas. Par contre le nombre d'enfants en danger ne cesse de croître. Il se situerait à environ 67.500 cas, soit 25.000 enfants de plus qu'il y a 10 ans. Pour l'ODAS, " la précarité économique n'intervient plus qu'en quatrième position dans les facteurs de risque pour l'enfant.. Le RMI a joué un rôle majeur dans la protection de l'enfance. Aujourd'hui, pour empêcher le nombre d'enfants "en risque" de croître, il faut agir sur la précarité relationnelle. Il nous faut reconstruire du lien social, des solidarités de quartiers, de rue, d'escalier, comme pour les personnes âgées. Il faut resocialiser les familles en les sortant de l'inoccupation et de l'isolement."
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-338123,0.html

Adolescents : le milliard à ne pas oublier
"Les investissements dans la santé et l'éducation sont au nombre des dépenses les plus rentables aux fins du développement si l'on considère leur rendement pour la société et l'individu". Le Fonds des Nations Unies pour la population a rendu public le 8 octobre son Rapport annuel sur la population mondiale. Comme chaque année il apporte son lot de statistiques démographiques et sociales pour l'ensemble des pays du monde. Mais cette année il s'est particulièrement axé sur les jeunes générations. C'est que près d'un humain sur deux a moins de 25 ans et un sur cinq est adolescent. C'est la plus importante génération d'adolescents que le monde ait connu (1,2 milliard). Il faut y ajouter d'autres chiffres : 87% de ces adolescents vivent dans les pays en voie de développement, environ 240 millions survivent dans l'extrême pauvreté, 13 millions sont des orphelins du sida, un nouveau cas de sida sur deux concerne un jeune. Pour le FNUAP il est urgent de relever les défis de l'éducation, de la parité et de la lutte contre le sida. Cette dernière passe par une éducation à l'école ou dans des structures spécifiques qui peut être efficace : au Brésil le pourcentage de jeunes qui utilisent le préservatif est passé de 4 à 48%. Cependant le FNUAP lui-même n'est pas à l'abri de ses propres contradictions prônant d'abord la chasteté et la fidélité avant le préservatif (c'est la méthode ABC : Abstain, Be Faithful, Condom). Les indicateurs statistiques montrent l'efficacité de l'éducation pour préserver la santé et les droits des filles et faire baisser la natalité : ainsi en Afrique, 61% des filles sans éducation ont un enfant avant 20 ans contre 27% des adolescentes scolarisées dans le secondaire. A noter également les progrès accomplis : ainsi en Tunisie où 80% des filles sont scolarisées dans le secondaire contre 76% des garçons. Il n'en reste pas moins que "pour briser la transmission de la pauvreté d'une génération à l'autre, il faudra investir davantage dans les besoins des adolescents sur le plan de la santé en matière de reproduction et dans leur éducation et instaurer un environnement politico-social propice". Sans doute ce dernier objectif sera-t-il difficile.
http://www.unfpa.org/swp/swpmain_fre.htm
http://www.unfpa.org/swp/2003/pdf/french /swp2003_fre.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Enfants sur Internet : nouvelle culture, nouveaux risques
"Mon père n'y connaît rien. Il ne sait même pas bouger le mulot. C'est moi qui vais sur Internet pour lui". Selon Sonia Livingstone, professeur à la London School of Economics and Political Science, les jeunes britanniques sont devenus les experts d'Internet au sein de leur famille, renversant ainsi en leur faveur les rapports entre générations. Son rapport, "UK Children On Line", qui vient d'être mis en ligne, étudie les usages d'Internet par les jeunes britanniques de 9 à 19 ans. Il établit qu'ils sont généralement informés de certains risques d'Internet, par exemple les chats et les échanges avec des inconnus. Ainsi ils délaissent volontiers les chat rooms au profit des messages instantanés échangés avec des camarades. Mais ils restent encore peu formés à l'utilisation du réseau et S. Livingstone recommande un effort de formation critique. Il apparaît d'autant plus nécessaire que les jeunes ne se confient pas à leurs parents sur leurs utilisations du net : "Parler d'Internet avec les parents est mauvais. Ils pourraient fermer l'accès sur ton ordinateur". Auraient-ils donc des usages si inavouables du net ? En fait les jeunes utilisent le réseau pour trouver des informations pour l'école, échanger avec leurs amis, jouer en ligne et télécharger de la musique. Ces usages ne les désocialisent pas, bien au contraire. Mais Internet n'est pas sans effet sur leurs pratiques scolaires. Le réseau les habitue à apprendre en expérimentant par eux-mêmes plutôt qu'en recevant une information toute faite. Une évolution qui pourrait creuser le fossé avec l'école.
http://www.lse.ac.uk/collections/pressAn dInformationOffice/PDF/UK%20Children%20go %20online.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Progression des drogues chez les lycéens
L'Office français des drogues et des toxicomanies publie son rapport annuel sur les consommations chez les adolescents de 17 à 19 ans. Au hit-parade des drogues, l'alcool tient la première place : 88% des jeunes l'ont expérimenté et 12% sont devenus des consommateurs réguliers, dont un garçon sur cinq. Depuis 2000 la consommation régulière a augmenté. C'est aussi le cas du cannabis : 7% des filles et 18% des garçons en consomment régulièrement, un chiffre en progression depuis 2000. 54% des jeunes l'ont expérimenté. Les solvants à inhaler, les hallucinogènes, l'ectasy, les poppers connaissent une hausse plus rapide mais ils concernent encore moins de 5% des jeunes. Seul le tabac est en légère régression : 77% des jeunes l'ont expérimenté, à égalité entre les deux sexes, et 40% en font un usage régulier. L'enquête révèle le cumul des usages réguliers de tabac et de cannabis touche plus d'un garçon sur dix. Voilà qui devrait encourager les lycées à interdire la cigarette dans l'établissement.
http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs /epfxfbja.pdf
http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs /epdxjaja.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

De la culture pour les jeunes franciliens
C'est en septembre 2001 que Marie-Pierre de La Gontrie, première vice-présidente du conseil régional chargée de la culture, a créé le "Chèque lecture" pour favoriser l'accès des jeunes lycéens et apprentis au spectacle vivant. La région Ile-de-France propose aux 540.000 lycéens et apprentis franciliens l'entrée à 3 spectacles vivants (théâtre, danse, cirque, concerts) pour seulement 5 euros. Un guide présente les événements retenus. Ils vont de Bénabar à Molière et de Bashung à Bach. En prime, les chéquiers commandés avant le 1er décembre bénéficieront d'un chèque livre de 8 euros et d'une entrée gratuite à l'exposition Cocteau. Pour se procurer le guide et commander son chéquier il suffit de visiter le site régional.
http://jeunes.iledefrance.fr/chequecultu re

- Vie scolaire    [ Haut ]

Comment lutter contre le poids du cartable ?
"Je suis documentaliste mais aussi père de famille.. Je ne peux m'empêcher de trouver anormal de faire porter à des enfants de petites classes des cartables si lourds". Sur la liste de discussion Biblio-Fr, ce père de famille relève, le 7 octobre, que sa fille, en sixième, transporte quotidiennement un sac de 12 à 15 kilos alors qu'elle en pèse une trentaine. Comment faire pour diminuer le poids du cartable ? Sans doute un jour l'informatisation apportera-t-elle une solution définitive. En attendant il suggère aux éditeurs de vendre leurs manuels sou forme de fascicules détachables. Et il ajoute : "Combien de professeurs tireraient un meilleur profit d'avoir devant eux des élèves pas déjà fatigués dès la première heure".
http://listes.cru.fr/wws/info/biblio-fr

Le diagnostic du HCEE
Le Monde du 10 octobre publie une synthèse du rapport sur l'état de l'école commandé par le ministre au Haut Conseil de l'évaluation de l'école pour alimenter les travaux de la commission Thélot dans le cadre du débat national sur l'Ecole. Le diagnostic porté par le HCEE fait la synthèse de travaux antérieurs, par exemple l'enquête internationale PISA, dont le Café a rendu compte. Il questionne l'efficacité de l'Ecole. Il est le plus sévère au primaire : un élève sur dix ne sait pas lire au CE2 et cela se perpétue en 6ème où 12% des élèves ont des difficultés graves de lecture et 3% sont quasi analphabètes. Pour les auteurs, le redoublement n'apporterait pas une réponse adéquate. Le collège souffre de ruptures trop franches avec l'école et le lycée. Les auteurs recommandent la limitation du nombre des professeurs par la généralisation de la bivalence. Au lycée, ils ont beau jeu de souligner les écarts entre filières. La série L est en déclin rapide (9% des élèves du lycée général) et recueille des élèves qui sont rarement littéraires. La série STT "ne permet ni une insertion professionnelle légère ni une adaptation facile dans l'enseignement supérieur". Finalement le système échoue à démocratiser l'enseignement. D'une part, depuis 1996, la part des bacheliers dans une génération tend à baisser du fait de la baisse des bacheliers généraux. L'Ecole n'est pas capable de former les personnels qualifiés demandés par l'économie. Pire encore, les inégalités se sont accrues dans l'école : seulement 30% des enfants d'ouvriers font des études post-bac contre 80% des enfants de cadre. Pourtant la France dépense plus pour son école que la plupart des pays développés. Le diagnostic aurait pu être plus sévère, PISA révélant encore d'autres inégalités. Mais, dès maintenant, la question des remèdes est posée. Ainsi dans Le Figaro du 11, Alexis Brézet évoquait "une mise en cause du modèle égalitaire et pédagogiste". Ce que montre justement PISA, c'est qu'en Europe les systèmes les plus efficaces en terme de rendement global sont ceux qui privilégient l'épanouissement de l'enfant sur la performance (par exemple les pays nordiques). Ce sont également ceux qui arrivent à lutter le plus efficacement contre les inégalités sociales.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-337494,0.html
http://www.lefigaro.fr/debats/20031011.F IGEDIT.html
http://www.oecd.org/document/52/0,2340,f r_2649_37455_13634484_1_1_1_37455,00.htm

Primaire : Poursuite des dédoublements en CP
Selon l'AFP, Luc Ferry a reçu le 13 octobre à Paris une soixantaine d'enseignants en CP. Il leur a annoncé le maintien des classes dédoublées en CP malgré leurs résultats mitigés. La réunion a montré la complexité de l'apprentissage de la lecture. Certains enseignants ont pu critiquer aussi bien l'efficacité du redoublement que celui des dédoublements. Pour le ministre "cela confirme l'idée que ce n'est pas uniquement le dédoublement des classes qui compte, mais les méthodes pédagogiques que l'on développe".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_031013162258.cx04i2gf.html

Primaire : Attention aux jeux dangereux
Cette année encore, le ministère attire l'attention sur la diffusion de jeux dangereux dans les cours de récréation. "Nous avons été, encore récemment, alertés par la persistance de pratiques dangereuses de la part d'enfants et d'adolescents et notamment de ces jeux de strangulation qui peuvent entraîner des malaises, des évanouissements et même, dans des cas extrêmes, aller jusqu'à la mort".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_031013115452.6cxym9wd.html

Un effort pour les handicapés à l'école
A l'occasion du colloque "Apprendre ensemble", Luc Ferry a annoncé sa décision d'ordonner 12 millions de dépenses pour faciliter l'accueil des handicapés dans les établissements. Cet argent bénéficiera notamment au secondaire où l'accueil des handicapés est déficient. Le rapport Lachaud relatif à l'intégration des enfants handicapés en milieu scolaire est publié sur le site du ministère.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_031013173101.zi6577tf.html
http://www.education.gouv.fr/rapport/han dicapes0103.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Montée en puissance d'Envie d'agir en 2004
Le ministre remettait le 8 octobre leurs prix aux 36 lauréats du concours national Envie d'agir 2003. C'était aussi l'occasion d'annoncer les objectifs d'Envie d'agir en 2004. Pour le ministère; il s'agit à la fois d'inciter les jeunes à "réinvestir ce qu'ils ont appris dans des projets" et de les mobiliser dans des actions utiles aux autres et développant leurs aspirations. Deux temps forts sont prévus en 2004. Le premier aura lieu le 15 décembre, où France 3 consacrera sa soirée à une émission sur des actions Envie d'agir. Le mois de mars 2004 sera "le mois de l'engagement". Le CIDEM publiera à cette occasion la deuxième édition des "Routes de l'engagement". Enfin le site Envie d'agir doublera son offre d'actions et mettra en place un service d'aide en ligne et par téléphone.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20031081116

Graines de boite
La région Centre lance un concours auprès des lycéens de 1ère STT, 1ère STI et certains élèves de LEP. Il s'agit de réaliser en équipe un projet de création d'entreprise. La date limite d'inscription est fixée au 15 décembre.
http://www.regioncentre.fr/home.php?num_ niv_1=3&num_niv_2=18&num_niv_3=24&num_niv _4=1330&num_niv_5=232

Classe relais, "kifeton" ?
Qu'est ce qu'une classe relais ? Celle de Montluçon affiche sur le web ses ambitions et ses activités. Elle s'adresse temporairement à des jeunes en rupture ou refus scolaire et vise prioritairement à redresser l'image de soi du jeune et à développer l'individu social. La classe relais est également un exemple de partenariat entre l'éducation nationale et les collectivités locales puisqu'elle est soutenue par l'agglomération de Montluçon et ancrée dans le réseau de prévention local.
http://classe-relais-montlucon.planet-al lier.com/

Education à la sécurité routière
L'éducation à la sécurité routière est "un chantier prioritaire" pour le gouvernement. Une note de service publiée au B.O. du 9 octobre, récapitule les obligations des écoles et des collèges en la matière. A l'école l'Attestation de première éducation à la route (APER), au collège l'ASSR poursuivent leur mise en oeuvre. La note rappelle les programmes. Même les GRETA sont mobilisés pour une "attestation de sécurité routière". Dans les écoles, un nouveau livret sur la sécurité routière sera diffusé début 2004. Au collège, la préparation aux épreuves des deux ASSR est obligatoire. Un nouveau livret sera distribué ce mois-ci. Une session exceptionnelle d'examen sera proposée aux élèves nés entre le 1er janvier et le 15 mars 1988 non titulaires d'une ASSR. La note de service rappelle les conditions d'examen des différentes attestations.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/37/ MENE0302149N.htm

Une manif contre le bizutage
Parfois ce sont les élèves qui donnent le cours d'éducation civique. C'est ce qui s'est produit à Beaurepaire (Isère) où, selon l'AFP, une cinquantaine de lycéens de BEP ont manifesté pour obtenir l'exclusion de quatre de leurs camarades, auteurs d'un bizutage sordide.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_031009075154.oeygrtvl.html

Royaume-Uni : La mixité remise en question
Le débat sur la mixité existe aussi en Angleterre, où des enseignants demandent le rétablissement de la séparation des sexes. Leur cheval de bataille est l'apprentissage de l'anglais. Lors d'un congrès de chefs d'établissement, une enseignante, membre du comité qui organise les examens a déclaré que, "pour les garçons, c'est plus facile de suivre et d'être bon dans des matières comme l'anglais dans les écoles non-mixtes... Très peu de garçons des écoles mixtes préparent l'examen d'Anglais supérieur". Effectivement seulement un tiers des 75.000 candidats à cet examen sont des garçons. L'apprentissage de la langue anglaise serait connoté comme féminin par les élèves.
http://news.bbc.co.uk/1/hi/education/317 7356.stm

- Société    [ Haut ]

La FCPE et la Ligue dénoncent le danger d'exclusion
"Les situations de discriminations sont dix fois plus délétères pour le pacte républicain que les manifestations d'appartenance religieuse à l'école". Selon une dépêche AFP, la Ligue des droits de l'homme et la FCPE étaient reçues le 3 octobre par la commission indépendante sur la laïcité. Michel Tubiana, président de la Ligue, a affirmé sa crainte de voir l'argument de la laïcité utilisé pour exclure les musulmans. "La République a besoin de justice, pas d'uniformité", a-t-il déclaré. Un souci que le président de la FCPE partage.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_031003144908.dxabpptt.html

Au GRREM, le multiculturel et la télé
Le GRREM, Groupe de recherche sur la relation Enfants / Médias, organise une journée d'étude sur les représentations de la société française à la télé. Le 13 novembre, à Paris, des experts évoqueront "la programmation et les politiques audiovisuelles en France" et la perception de la télévision par les jeunes.
http://www.grrem.org

Trois semaines de service
Claude Greff, député UMP de l'Indre-et-Loire, propose l'établissement d'un "temps citoyen" pour tous les jeunes âgés de 18 ans. Ils devraient travailler trois semaines pour la collectivité nationale. Selon la député, " La contestation de la notion d'autorité, en général, et de toutes les formes de contrainte, en particulier, a peu à peu émietté les sociabilités, démonétisé les valeurs familiales et dilué le lien social. L'incivisme ronge la République" . Elle propose en remède l'instauration d'un "temps-citoyen" où " pendant trois semaines, ou l'équivalent de cent heures, les jeunes s'engageront auprès de l'Etat, des collectivités territoriales, des associations pour des actions dans les secteurs suivants : cohésion sociale et solidarité, secteur humanitaire et caritatif, prévention, éducation, environnement et développement durable".
http://www.assemblee-nationale.fr/12/pro positions/pion1084.asp

Vers la stabilisation du niveau de formation ?
La Commission européenne publie une étude de C. Béduwé et J.-F. Germe sur l'évolution des niveaux de formation en France. Elle montre les progrès accomplis pour les générations nées autour de 1970 et la stagnation qui s'est installée dans les années 90. Pour les auteurs, "il est probable que se dessine un rééquilibrage entre la formation initiale et la formation en cours de la vie active.. Ce rééquilibrage passera sans doute par un développement soutenu des certificats ou diplômes délivrés dans le cadre de la formation continue."
http://www.cee-recherche.fr/fr/publicati onspdf/03doc27.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

[ Haut ]

Archives de la rubrique La page des parents :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique La page des parents dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable