La page des parents (Café N° 52)

Version imprimable Version imprimable

Dossier spécial

Édition du 24-06-2004

- François Jarraud -

- A la Une : Les deux parents éliront les conseils d'administration    [ Haut ]

Deux arrêtés parus au J.O. du 19 juin accordent le droit de vote à chaque parent pour l'élection des représentants des parents au conseil d'administration de l'établissement ou au conseil d'école. Jusque là un seul des deux parents était électeur. Ce texte reconnaît l'égalité des parents.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401234D
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0401235A

- Vie scolaire    [ Haut ]

Ségrégation sociale et environnement scolaire
Quels effets ont les différentes formes de ségrégation sur les réussites individuelles des élèves ? Comment lutter contre elles efficacement ? La Commission Thélot met en ligne une étude de Marie Duru-Bellat qui fait le point, en une trentaine de pages, sur les recherches sur la ségrégation et passe en revue les différentes formes de ségrégation. Oui l'école souffre de ségrégation sociale. Elle "ne se contente pas de subir la ségrégation urbaine et son évolution; elle fabrique elle-même de la ségrégation : interagissent ainsi les stratégies résidentielles et scolaires des familles, le découpage de la carte scolaire, les politiques des établissements". Elle est aussi traversée par une ségrégation ethnique. Les deux interréagissent avec les exigences des enseignants et les projets des élèves. Ainsi "dans les collèges populaires, les enseignants (font) une plus grande place à l'oral , à l'image ou au jeu". Les élèves de leur côté sont moins ambitieux et moins attentifs. Alors que faire ? M. Duru-Bellat rappelle que la ségrégation sociale profite à certains et qu'imposer plus de mixité sociale rencontrerait des résistances. Pour elle "assurer une égalité de résultats partout est la meilleure manière de rendre injustifié tout comportement de choix… Jouer la carte de l'égalité… passe par des évolutions standardisées, permettant de mettre toutes les écoles aux mêmes normes… S'y ajoute des mesures de type discrimination positive.. Si l'école ne peut rien face à la différenciation des quartiers, il lui revient, par une politique de qualité contrôlée, combinant des évaluations externes des résultats et des audits réguliers d'établissements, de contrer une part au moins des effets délétères de la ségrégation". C'est toute une culture de l'évaluation du système qui est à mettre en place.
http://www.debatnational.education.fr/up load/static/lemiroir/pdf/apport2.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Manifeste pour le droit à l'école des jeunes handicapés
"Les élèves en situation de handicap ne sont pas, en France, à égalité de droits avec tous les autres. Leur scolarisation en milieu ordinaire est loin d'être partout une réalité et par ailleurs, du côté des établissements et services spécialisés, les inégalités géographiques persistent. La continuité éducative trop souvent imparfaite encore, est particulièrement déficiente pour les élèves en situation de handicap. Trop de familles se retrouvent chaque année sans solution adaptée à leur enfant, trop d'enfants ne sont pas ou peu scolarisés". Ce constat amer est dressé par l'APAJH et des organisation représentatives du monde de l'école (FCPE, PEEP, FSU, Snuipp, Sgen, Snes, Unsa Education, Se Unsa). Ils revendiquent pour une droit à l'éducation effectif. "Tous les enfants et les jeunes sont donc inscrits de droit dans l'établissement scolaire dont ils relèvent. La scolarité de l'élève en situation de handicap est organisée, accompagnée, mise en œuvre en classe ou en établissement ordinaires,
avec les moyens indispensables, en concertation avec lui, avec sa famille ou son représentant. L’objectif permanent de cette démarche étant la réussite de son projet personnel".

http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 368

La PEEP contre la réforme de la troisième
La PEEP, la seconde association de parents d'élèves de l'enseignement public s'inquiète des enseignements proposés dans la nouvelle troisième de découverte professionnelle annoncée par le ministre. "Choisir entre langue vivante 2 et découverte professionnelle en option obligatoire pose questions. La PEEP s'interroge : Pourquoi commencer une seconde langue en quatrième, pour l'abandonner ensuite en 3ème ?. Quel sera le contenu de l'enseignement ? Qui assurera ce cours ? Quelle formation auront les personnels qui interviendront ?" Pour la PEEP, "la réforme de l'organisation des enseignements de troisième ne fait qu'orienter plus tôt les élèves, sans répondre réellement à la demande de diversification au sein du collège unique et la véritable prise en compte des talents de chacun".
http://www.peep.asso.fr/Flash04/flash17. htm

La santé des enfants de CM2
La santé des enfants dépend encore largement du milieu social de leurs parents. C'est ce que révèle une enquête publiée par la DREES (Ministère de la Santé) synthétisant les observations des médecins scolaires lors de la visite en CM2. Ainsi le surpoids et l'obésité touchent significativement plus les enfants des ZEP (24 et 7%) que ceux hors ZEP (19, 4 %). Un enfant de cadre a deux fois moins de chances d'avoir du surpoids qu'un enfant d'ouvrier non qualifié.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-res ultat/er-pdf/er313.pdf

Le redoublement interroge les parents
"Une année d'avance se capitalise, une année de retard se paye très cher". Cet avis du Haut conseil de l'évaluation de l'école est repris par l'AFP pour relancer le débat sur le redoublement. Après Le Monde, l'AFP et Le Parisien entrent dans le débat. Pour Le Parisien, "les multiples études menées sur le sujet insistent sur le coût du redoublement pour la collectivité, qui pourrait plus avantageusement investir cet argent dans des actions d'aide aux élèves en difficulté. Le sentiment de dévalorisation pour les élèves allié à une perte d'envie et d'enthousiasme est palpable. Selon les enquêtes internationales, les pays où le passage est automatique n'ont pas des résultats inférieurs par rapport aux Etats où le redoublement est monnaie courante, comme au Portugal, en France ou en Espagne". Une affirmation qu'étaie de nombreuses études officielles et qui pourrait faire évoluer l'opinion publique.
http://www.leparisien.fr/home/info/vivre mieux/article.htm?articleid=241062513
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040614115217.5tmuhqx7.html

Plus de 200.000 lecteurs pour notre dossier bac
A quelques jours du bac, le dossier "Bac Brevet 2004" du Café pédagogique remporte un succès qui nous fait bien plaisir avec 212.752 lecteurs. Plus de 100.000 visiteurs (118.813) l'ont déjà lu en ligne. Le dossier complet en version pdf a été téléchargé 93.939 fois au jour d'aujourd'hui.
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ bb2004/

- Les jeunes    [ Haut ]

La Défenseure des enfants appelle à une politique pour les adolescents
Alors qu'une Conférence de la famille est annoncée pour le 29 juin, Claire Brisset, Défenseure des enfants, appelle à une véritable politique en faveur des adolescents "les grands oubliés de la politique sociale et familiale". Pour cela elle souhaite la création de "maisons de l'adolescence" dans chaque département.
http://www.famille.gouv.fr/com_pr/31_040 528.htm
http://www.defenseurdesenfants.fr

Le skate contre l'obésité en Ecosse
Nous devons construire les fondations de styles de vie actifs et sains dès le plus jeune âge et nous savons que l'activité physique peut aider à améliorer la motivation et les résultats à l'école". Le ministre de l'éducation écossais a annoncé que les jeunes Ecossais bénéficieraient de 2 heures d'éducation physique par semaine. Et pour lutter contre le fléau prioritaire qu'est devenu, en Ecosse comme en France, l'obésité, le ministre recommande de pratiquer le skate, l'aérobic et les arts martiaux.
http://news.scotsman.com/education.cfm?i d=679452004

- Société    [ Haut ]

WebAverti pour sécuriser le net
Comment aider ses enfants à naviguer en toute sécurité sur le net ? C'est au Canada qu'il faut aller chercher la réponse avec le site WebAverti. Mis en ligne par le Réseau Éducation-Médias avec le soutien de Microsoft et de Bell Canada, WebAverti présente précisément aux parents les dangers du net. Certains sont bien connus ici, d'autres restent méconnus des adultes. C'est le cas par exemple de la cyberintimidation où le courrier électronique et les téléphones cellulaires sont utilisés pour transmettre des messages haineux sur un camarade. Récemment la photo nue d'un élève obèse, prise avec un téléphone portable, a ainsi été expédiée sur les adresses courriel d'un établissement. Le téléphone portable étant un objet privé, le harcèlement peut totalement échapper aux adultes. Webaverti donne des conseils aux parents et aux jeunes pour déceler le problème et le régler. Il montre aussi ce que l'école peut faire. Le site indique également aux parents les "bavardoirs" (chats) les plus sécurisés, les logiciels de filtrage les plus efficaces. Enfin il apporte des conseils de sécurité adaptés à chaque tranche d'âge de 2-4 ans à 14-17 ans. Une adaptation française de ce site serait particulièrement bienvenue.
http://www.webaverti.ca/french/default.a spx

Enfants invisibles
Les enfants invisibles sont ceux qui échappent au regard, courbés toute la journée sur des taches ménagères ou en atelier. Ce sont les 100 millions d'enfants au travail. L'Unesco fait du 12 juin la Journée mondiale contre le travail des enfants. L'Unesco propose plusieurs activités scolaires pour cette Journée.
http://portal.unesco.org/education/fr/ev .php-URL_ID=31431&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SEC TION=201.html

Nantes : Les parents manifestent contre les expulsions
Les parents d'une école de Nantes se mobilisent contre l'expulsion de 80 familles étrangères ne situation irrégulière.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040611143546.ogxtbmhz.html

Dossier spécial    [ Haut ]
- Violence scolaire

La violence scolaire progresse
Les chiffres de la violence scolaire ont été publiés par le ministère. Ils sont établis d'après les signalement effectués par les établissements avec le logiciel SIGNA. Ils montrent une progression d'environ 5% des faits signalés. Les violences physiques sans armes et les menaces et insultes représentent près de la moitié des faits signalés, peut-être parce que d'autres faits échappent au recensement (de nombreux vols, des rackets par exemple). Les violences, la consommation ou le trafic de stupéfiants connaissent une hausse sensible (+20%). En mars –avril 2004, les établissements ont recensés 374 actes racistes et 72 antisémites.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/communique/signa.pdf

La violence à l'école à la rencontre du scolaire, du familial et du communautaire
Assistons-nous à une flambée de la violence à l'école ? Comment expliquer ce phénomène ? Education et francophonie, la revue de l'ACELF, n'est pas la première à travailler sur un sujet qui interpelle si puissamment la communauté éducative et la société. Mais ce dossier propose de nombreuses participations, venues des deux rives de l'Atlantique, qui s'articulent autour des trois contextes familial, scolaire et communautaire. Ainsi Alain Landy (Bordeaux 2) rend compte d'une recherche sur la place du père des jeunes de quartiers populaires. La démission des pères expliquent-elle, comme certains médias l'ont suggéré, la délinquance des fils ? La réponse d'A. Landy mérite d'être méditée : " Les difficultés rencontrés par les enseignants, en particulier dans l’expression de l’autorité dans le milieu scolaire, ne semblent pas différentes de celles rencontrées par les pères. Ces derniers exercent comme ils peuvent le rôle qui leur est dévolu, isolés dans un contexte rendu difficile par la précarité. Pour notre étude, le rapport n’est pas établi entre une certaine absence du père, ou une démission – que nous n’avons pas rencontré de façon significative –, et la violence de certains jeunes. Or si les jeunes de quartiers populaires sont soumis à un plus grand risque d’attitudes déviantes, ceci n’est pas une fatalité. Les pères parviennent pour la plupart à éviter à leurs enfants, à leurs adolescents, d’adopter des comportements les mettant sur la voie de la délinquance. La manière dont ils procèdent est source d’enseignement". La violence est aussi soumise à l'enquête des psychologues. J.L.Gaspard, M. Lapeyre, T. Broussolle et M. Gouinaud (Toulouse II) ont travaillé sur une population d'élèves de cycle III de Zep. Ils rappellent que " rien n’est joué d’avance, de même que rien n’est jamais acquis" et soulignent en conclusion "l’importance pour l’avenir de nos démocraties modernes d’un nécessaire développement, au sein de l’école, des pratiques d’expression citoyenne (telles que médiation scolaire, parlements d’enfants, petits conseils, etc.). Ainsi, seul un ensemble cohérent (et non dépendant du seul degré de mobilisation et de motivation des divers intervenants scolaires) d’actions de sensibilisation et de prévention vis-à-vis des diverses formes de violence, harcèlement, incivilités, maltraitance, abus sexuels, etc.) peut permettre à chaque élève de s’engager sur les voies de l’éthique et de la responsabilité. Quitte, pour ce faire, à ce que l’institution lui laisse le temps et l’accompagne dans la modification, voire la rectification d’une position subjective par trop attachée à l’Infantile". La violence des élèves nous enseigne aussi.
http://www.acelf.ca/revue/32-1-2004/inde x.html
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ violence/

Le rapport Demuynck sur la violence
C. Demuynck, sénateur-maire de Neuilly-Plaisance (93), a remis à F. Fillon un rapport sur la violence scolaire, qui, si l'on en croit le site personnel de l'élu, fait suite à une large consultation d'élus locaux de l'est parisien. D'après l'AFP, le rapport affirme proposer des solutions "simples, efficaces et applicables à moindre coût" tout en étant "général et s'appliquant à tout le système scolaire". De rares qualités ! Le rapport préconise d'améliorer la formation des enseignants dans la gestion de conflits, d'encourager la stabilité des équipes pédagogiques, d'encourager les efforts des élèves et de les sanctionner quand il y a lieu immédiatement et sans interventions extérieures. Il appelle à sanctionner les parents démissionnaires. En cas d'échec, M. Demuynck a trouvé une solution : éloigner les élèves posant problème dans des structures particulières. Il suffisait d'y penser. Sur un sujet aussi important, le dernier numéro d'Education et Francophonie apporte des éclairages d'une autre teneur.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040615114650.j8vn5dy0.html
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/r apport/rapport_demuynck.pdf

[ Haut ]

Archives de la rubrique La page des parents :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique La page des parents dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable