La page des parents (Café N° 59)

Version imprimable Version imprimable

Édition du 11/02/2005

- François Jarraud -

- A la Une : La FCPE dénonce la carte scolaire    [ Haut ]

"Nous constatons que sont touchées quasiment systématiquement les Zones d'éducation prioritaires. C'est là que sont supprimés des moyens". L'AFP publie cette déclaration de Georges Dupon-Lahitte, président de l'association de parents d'élèves FCPE. Il souligne les suppressions dont sont victimes les ZEP et les lycées professionnels. "Nous dénonçons une grande inégalité de traitement des élèves, une politique qui va se traduire par des difficultés accrues pour ceux qui, au départ, ont moins de chances de réussite".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_050129170329.8prz7gou.html

- Vie des établissements    [ Haut ]

Une Ecole sans drogue
"Dans toutes les classes où j'enseigne, il y a toujours deux ou trois élèves gravement atteints par la consommation de cannabis. Cela concerne tous les milieux… On n'en parle pas assez. Il y a une sorte de fatalité. Tout le monde fait comme si ça n'existait pas. Même les parents". A l'occasion d'une campagne publicitaire initiée par le ministère de la santé, Le Monde publie plusieurs témoignages d'enseignants qui attestent, si besoin était, de la diffusion et de la gravité du phénomène. Pour le quotidien, " le plan Douste-Blazy serait encore plus utile et efficace s'il était porté et défendu, conjointement, par le ministre de l'éducation nationale. De même que pour d'autres problèmes de comportement personnel, comme ceux qui touchent à la sexualité, la consommation de psychotropes devrait faire l'objet d'une information plus large dans les collèges et dans les lycées. Ce qui est fait, dans ce domaine, est bien, mais insuffisant. Cette pédagogie-là, elle aussi, devrait être systématique". Le plan annonce une école sans tabac, sans complaisance vis-à-vis du cannabis et offrant une éducation préventive. On en est encore loin. Les établissements n'ont souvent pas les moyens pour faire cette éducation. Il y a pire : comment affirmer cette politique alors que chez plusieurs de nos voisins européens le cannabis est toléré ou légalisé ?
http://www.drogues.gouv.fr/fr/cannabis/c annabis.html
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-396536,0.html
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3208,36-396550,0.html

La PEEP soutient la campagne anti-drogues
"La PEEP pense que nous devons offrir à nos jeunes une autre ambition que celle de ''gérer la drogue et de se droguer propre ''. La drogue ne doit pas être acceptée comme une fatalité.. Aussi, les outils mis en place, ligne d’écoute, centres de consultation cannabis, brochures d’information seront très utiles pour les jeunes concernés et leur famille". Mais la PEEP attend des gestes concrets concernant la consommation de tabac et d’alcool.
http://www.peep.asso.fr/actualite.php?id _actu=33&PHPSESSID=2362ba930af3ccff470384 377c247bf1

Pas d'enfants de chômeurs dans ma cantine
A la différence de l'école, la cantine scolaire n'admet pas tous les enfants. Selon Le Monde du 19 janvier de nombreuses communes franciliennes réserveraient la cantine aux enfants dont les deux parents travaillent. Les municipalités se justifient en plaidant le manque de place mais reconnaissent aussi que les repas coûtent cher. Du coup ce sont les enfants des parents les plus démunis qui en sont exclus. La Thénardier était cantinière…
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-394796,0.html

Cantines : sombre situation
Selon l'AFP, l'enquête de l'UFC Que Choisir à paraître en février devrait faire des vagues. Menée auprès de 2.000 cantines scolaires, elle établit que la moitié d'entre elles n'ont aucun souci de diététique et que la situation empire.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_050124193209.4fsy0upc.html
http://www.quechoisir.org/

Exclusion confirmée pour deux lycéens de Montreuil
Le recteur de Créteil a confirmé les sanctions qui ont frappé 2 élèves d'un lycée de Montreuil à l'occasion d'un voyage à Auschwitz. L'un d'eux est exclu du lycée pour "approbation du génocide", l'autre est renvoyé pour 15 jours pour "comportement inconvenant et irrespectueux".
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-395253,0.html
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index130105.php


L'école française peut-elle accepter le droit à l'éducation des enfants handicapés ? Pour de nombreuses associations de parents il leur semble se heurter à un mur. Le Parlement vient d'adopter un article de loi qui donne le dernier mot pour l'intégration des enfants à l'école à une commission et non aux parents.
http://www.leparisien.fr/home/info/vivre mieux/article.htm?articleid=245968236
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 411

Handicap : L'intégration et ses limites
" Il y a nécessité de partager le principe que tout enfant en situation de handicap ne peut être intégré en milieu ordinaire… Dès lors que l'enfant ou l'adolescent n'est plus en mesure de tirer profit des objectifs de l'école ni de répondre à ses exigences malgré son projet individualisé, dès lors que les aides n'arrivent plus à compenser les désavantages liés à son handicap qui alors le mettent en grande difficulté, voire en souffrance… Mais aussi quand la scolarité accentue chez l'enfant ou l'adolescent la prise de conscience de sa "différence". Dans les deux cas de figure existent alors d'autres formes d'intégration scolaire. Dans des dispositifs comme les classes d'intégration scolaire, où, là, c'est une pédagogie spécialisée qui est mise en œuvre". Dans Le Monde du 3 février, Jean-Marc Louis, inspecteur de l'Education nationale, critique "le militantisme" des familles. Pour lui, l'intégration nécessite une révolution culturelle que l'Ecole n'a pas encore faite.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3232,36-396548,0.html

La FCPE appelle au rétablissement des TPE
Protestant contre les inégalités de la carte scolaire (voir L'Expresso du 31/01/05), la FCPE demande le rétablissement des TPE. "Les heures de TPE en terminale sont purement et simplement supprimées et pas du tout affectées à des dédoublements de classes de langue comme s’y était engagé le ministre… La FCPE appelle.. dans les conseils d’administration des lycées à présenter une motion contre la suppression des TPE".
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 413

5% d'élèves absentéistes
En moyenne un élève sur vingt pratique l'absentéisme au moins 4 demi-journées par mois. Mais, selon une étude ministérielle, la situation varie beaucoup d'un établissement à l'autre. Alors qu'un cinquième des établissements ne connaissent pas d'absentéisme, 10% des établissements ont un taux d'au moins 15%. Les lycées professionnels, les gros collèges sont les plus concernés.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni/ni2005/ni0504.pdf

Fillon et les TPE mobilisent les lycées
"Ca gronde dans les lycées". Sous ce titre, Le Parisien ne fait pas allusion à la grève des profs mais au mécontentement des lycéens. " Le ministre dit vouloir une école plus juste mais il prépare le contraire" affirme un jeune. " La suppression prochaine des travaux personnels encadrés (TPE) déplaît beaucoup. « Avec les TPE, l'élève n'est plus passif mais actif. Cela change des cours magistraux parfois assommants" confie un lycéen au Parisien. La réforme du bac mécontente également.
http://www.leparisien.fr/home/info/vivre mieux/article.htm?articleid=245971672
http://www.leparisien.fr/home/info/vivre mieux/article.htm?articleid=245971668
http://www.leparisien.fr/home/info/vivre mieux/article.htm?articleid=245971671

- Les jeunes    [ Haut ]

La sédentarité facteur d'obésité
" La fréquence de surpoids était plus élevée chez les enfants qui regardaient la télévision habituellement le soir les jours d’école et les après-midi les jours de repos. Le fait de regarder la télévision ou de jouer aux jeux vidéo plus de deux fois par jour pendant les jours d’école était significativement associé au surpoids". Selon une étude publiée par l'Institut de veille sanitaire, la sédentarité serait le principal facteur de l'obésité chez les collégiens de sixième. Une équipe a suivi 963 collégiens de Haute-Savoie et les a soumis à un questionnaire sur leur habitudes de vie.
http://www.invs.sante.fr/beh/2005/06/beh _06_2005.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

La sexualité dépend du milieu
" Ce n'est pas une histoire de ville, mais de milieu familial, de moyens et de choix éducatif.. Ce qui est sûr, c'est que, du côté le plus populaire, tout se fait plus tôt : vers 11-12 ans pour le premier flirt des garçons, 12-13 ans pour les filles d'origine française ou africaine. La « première fois » a lieu vers 15 ans, elle est initiatique plutôt que romantique, comme s'il fallait à tout prix en passer vite par là. Il n'y a que les petites Maghrébines et Portugaises qui revendiquent leur virginité. Alors qu'à Vincennes filles et garçons ont leurs premiers flirts vers 13 ans et attendent 17 ans - et le premier amour un peu solide - pour aller plus loin". Le Parisien donne la parole à Marta Maia, anthropologue, qui montre des sexualités différentes selon l'origine sociale. Un sujet que l'on pourra approfondir avec certains numéros de VEI Enjeux.
http://www.leparisien.fr/home/info/faitj our/article.htm?articleid=245973502
http://www.leparisien.fr/home/info/faitj our/article.htm?articleid=245973498
http://www.cafepedagogique.net/disci/bib lio/21.php

Inquiétante hausse des suicides
Dans Le Monde du 29/01, Xavier Pommereau, CHU de Bordeaux,signale la hausse des suicides chez les jeunes. " En cinq ans, l'hôpital pédiatrique de Bordeaux, par exemple, a vu le nombre d'adolescents accueillis pour tentative de suicide multiplié par deux. Nous sommes inquiets de constater que le phénomène suicidaire chez les adolescents ne diminue pas et concerne des personnes de plus en plus jeunes". Pour le psychiatre, il est urgent de surveiller les blogs des ados. " On ne laisse pas tout faire dans la rue, il ne faut pas laisser tout faire sur Internet. Cela nous regarde. Il faut comprendre ce qui s'y joue et ce qui s'y passe".
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-396122,0.html

- Société    [ Haut ]

Le rapport Bénisti traque les voyous de 3 ans
Dans un rapport remis au ministre de l'intérieur au nom de la Commission prévention du groupe d'études parlementaire sur la sécurité intérieure, Jacques Alain Bénisti, député UMP, propose une politique d'enfermement et de mise à l'écart à partir de 10 ans. "Si les actions de prévention veulent être efficaces, elles doivent impérativement commencer dès les prémices de déviances c'est-à-dire dès le plus jeune âge… Les actions à promulguer entre 3 et 6 ans ou entre 6 et 12 ans sont nettement moins lourdes à mettre en œuvre que celles qui devront être mises en place à l'adolescence". Rendons grâce à Jacques Alain Bénisti : il n'imagine pas de prison pour nos enfants avant 3 ans ! Son rapport s'ouvre sur un remarquable graphique qui représente "la courbe évolutive d'un jeune qui au fur et à mesure des années s'écarte du droit chemin". Car tout est déjà écrit à la naissance, voire avant... La "déviance" commence à 1 an : il se trouve que des milliers de bambins souffrent, selon M. Bénisti, d'une tare originelle : avoir des parents étrangers qui parlent "patois du pays" ce qui est la seule origine de la délinquance à venir. En effet, si les parents négligent de parler français devant leur enfant, à partir de 4 ans, affirme cet éminent spécialiste de l'enfance, "l'enfant va s'isoler dans sa classe". A partir de 7 ans, il devra être soumis à des "cours d'instruction civique obligatoires" effectués par "un enseignant spécialisé". A 10 ans il "devra être placé dans une structure spécialisée.. avec cours d'éducation civique intense". A 13 ans il entre en apprentissage mais, poursuivi par sa tare originelle, il est enfermé à 16 ans dans un "centre de délinquance fermé". La Commission propose tout simplement d'utiliser les crédits de la politique de la ville, qui finance des actions de prévention, pour payer des dispositifs coercitifs de surveillance des familles d'origine étrangère et la mise à l'écart ultra-précoce des enfants sous le contrôle des maires. Ce rapport nie la Convention internationale des droits de l'enfant et renie la tradition humaniste dont s'honore l'Europe.
Pour la FCPE "ces considérations font froid dans le dos. Il est inadmissible que des élus de la nation osent produire un tel rapport ! Pourtant, tout cela est cohérent avec les actions engagées par le gouvernement. On retrouve un état d’esprit proche dans les projets de « contrats individuels de réussite éducative » de François Fillon et « d’équipes de réussite éducative » de Jean-Louis Borloo. Dans tous les cas, les enfants « difficiles » sont écartés du système scolaire « traditionnel »et la responsabilité porte uniquement sur les familles". Dans un communiqué, Chritophe Caresche et Gisèle Stievenard ont également condamné ce texte "terrifiant".
http://www.rosenczveig.com/dossiers/deli nquance/rapport_BENISTI_prevention.pdf
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 414
http://www.paris.fr/fr/La_Mairie/executi f/communiques/mandature_actuelle/COMM_ADJ OINTS/COM03022005_1.asp

La lutte contre la pédophilie sur Internet et l'Ecole
Comment lutter contre la pédophilie et la pédo-pornographie sur Internet ? Le Forum des droits sur l'internet a remis le 25 janvier un rapport au ministre de la santé. Il signale que "on relève peu de cas avérés et de décisions de justice se rapportant à des agressions sexuelles de mineurs suite à des contacts sur l'internet". Il est probable que le phénomène est sous-estimé car d'une part l'usage du réseau est massif chez les jeunes, d'autre part un récent sondage canadien a révélé un pourcentage élevé de jeunes victimes de mauvaises rencontres suite à un échange sur Internet. Le Forum émet un certain nombre de recommandations et certaines concernent l'Ecole. "Il recommande que les pouvoirs publics favorisent le développement auprès des établissements scolaires du premier et du second degré d'une véritable éducation à la civilité de l'internet à destinations des élèves et renforcent les objectifs et les moyens des établissements scolaires en matière d'information et de sensibilisation à des usages maîtrisés de l'internet". Une recommandation que l'on ne peut que soutenir : l'Ecole ne doit pas se contenter de filtrer les contenus diffusés dans les établissements mais doit apprendre aux jeunes comment utiliser de façon citoyenne le réseau. Les déclarations en faveur des TICE n'y suffiront sans doute pas alors que le maintien des dispositifs pédagogiques qui permettent cet apprentissage est menacé. Le Forum invite également les établissements à davantage de prudence dans la diffusion de photos d'élèves et d'informations sur Internet.
http://www.foruminternet.org/activites_e venements/lire.phtml?id=96&PHPSESSID=5b07 9c63d04b650f2610d09bd7b1ddc1
http://www.foruminternet.org/recommandat ions/lire.phtml?id=844

Campagne mondiale pour l'éducation
Parce que près de 100 millions d'enfants, dont une majorité de filles, n'ont pas accès à l'éducation, Solidarité Laïque, Agir ici et Aide et Action, invitent les enseignants et les établissements à participer à la Campagne mondiale pour l'éducation. L'initiative est reconnue par le ministère et aura son point d'orgue lors de la semaine d'action mondiale pour l'éducation du 24 au 30 avril. Si la promotion de l'éducation, la solidarité internationale ou la promotion du droit des femmes vous interpellent, soutenez cette action.
http://www.solidarite-laique.asso.fr/dos siercme/index.htm

La sélection professionnelle
Comment s'opère la sélection sur le marché du travail ? Une étude du Centre d'études de l'emploi met en évidence les nombreux a priori posés par les embaucheurs dans leurs petites annonces : genre, formation mais aussi âge. L'étude montre des variations d'un pays à l'autre et expose les raisons du chômage catégoriel. "En favorisant très tôt les prises de contact directes, on limite les risques d'une sélection basée sur des a priori" concluent les auteurs.
http://www.cee-recherche.fr/fr/doctrav/s election_professionnelle_approche_compara tive.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

[ Haut ]

Archives de la rubrique La page des parents :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique La page des parents dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable