La page des parents (Café N° 64)

Version imprimable Version imprimable

- A la Une : Travaux d'été : quelle efficacité ?

- Vie des établissements

- Les associations

- Les jeunes

- Société

Dossier spécial

Édition du 02-07-2005

- François Jarraud -

- A la Une : Travaux d'été : quelle efficacité ?     [ Haut ]

Cahiers de vacances, cédés, cours de vacances, stages : la grande coupure de l'été est aussi le moment où les parents inquiets cherchent à maintenir ou améliorer le niveau de leurs enfants. Selon la récente étude du Haut conseil à l'évaluation de l'école, 4 écoliers sur 5 recevrait un cahier de vacances et près d'un quart des lycéens suivrait des travaux d'été.

Quelle efficacité peuvent avoir ces outils ? En 2001, Jean-Pierre Jarousse et Christine Leroy-Audoin ont étudié, pour l'IREDU, l'efficacité des activités scolaires des élèves en été. Leur travail montre qu'ils ont un impact dans les résultats scolaires. Mais l'efficacité varie selon l'usage du support : les enfants qui terminent le cahier ont de meilleurs résultats que ceux qui ne l'ont pas fait. Enfin bien d'autres critères entrent en jeu : l'accompagnement familial par exemple. " A certains enfants, ceux des milieux favorisés, (le temps des vacances) permet de bénéficier à temps plein de leur environnement pus favorable et d'activités, parfois en apparence peu scolaires, qui renforcent leurs compétences ; à d'autres, il fournit l'occasion de s'atteler à un véritable travail.. qui doit conduire au minimum au maintien des acquis scolaires. Ceux qui ne participent pas au mouvement.. ont de fortes chances de se laisser distancer dans une compétition dont ils pensent, à tort, que la reprise officielle n'est programmée qu'à la rentrée.. Finalement le travail scolaire pendant les congés conduit à un renforcement des différences sociales, sexuelles et scolaires de réussite ". Alors pas de trêve à la compétition cet été ?
http://www.u-bourgogne.fr/upload/site_12 0/publications/les_collections_de_l_iredu /notes/note013.pdf
http://cisad.adc.education.fr/hcee/docum ents/rapport_Glasman_Besson.pdf

- Vie des établissements    [ Haut ]

1ère Université d'été Ecole et Handicaps
Organisée par l'Inserm U 558 et le rectorat de Toulouse, la 1ère université d'été du réseau de recherche de l'Inserm sur les handicaps de l'enfant réunira parents, enseignants et professionnels à Toulouse les 4 et 5 juillet. Il s'agit de favoriser les échanges entre eux, de valoriser les expériences tant familiales que professionnelles, d'échanger des pratiques et d'acquérir de nouveaux outils pédagogiques. Les matinées seront des moments forts où les regards se croiseront à la fois sur l'état des lieux de la scolarisation des enfants handicapés, vue bien différemment par les parents, l'institution et les médecins, et sur l'intégration scolaire. Les après-midi seront dédiés à des ateliers : EPS et handicap, théâtre et handicaps, adaptation pédagogique, etc.
http://www.risc.cnrs.fr/pdf/Enfants_&_ha ndicaps_05-07-05.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

La galère des "surdoués"
"Un calvaire depuis l'école maternelle. A tel point que nous aurions pu penser qu'il était bête et ne comprenait rien à ce qu'on lui disait, si nous n'avions pas eu la certitude, nous, ses parents, que c'était faux : il passait son temps à faire des puzzles et nous récitait des poésies par coeur à 3 ans… A 5 ans, il nous a demandé à apprendre à lire et il a fait tout le programme du CP en lecture et en maths. C'était une Formule 1 à la maison, mais il tombait en panne en passant la porte de l'école… Au bout de quelques mois, une enseignante a émis l'hypothèse de la précocité. Nous avons d'abord refusé le test et la psychologue, car nous avions une vision erronée de la précocité mais n'ayant pas d'autre issue, on s'est finalement résignés à cet examen. A la sortie, on nous a dit qu'il avait 150 de QI, et puis aussi : «Bon courage". C'est que, pour cette mère de famille, citée dans le dossier que le Figaro Magazine consacre aux enfants surdoués, les difficultés commencent.

5% des enfants ont un QI supérieur à 125, ce qui représente quand même environ 1 enfant par classe. Les deux tiers rencontrent des difficultés en classe. Pour partie cela vient, selon Le Figaro, des représentations que véhicule le terme "surdoué". " Il est indispensable de rassurer l'élève doué quant à la réalité de son intelligence, tout en lui suggérant que seul le mode d'emploi est sans doute à revoir. De même faut-il fournir aux enseignants et aux parents une grille de lecture du comportement de l'enfant permettant de le reconnaître tel qu'il est, avec ses ressources, ses besoins et ses différences" affirme Hélène Catroux, psychopédagogue.

En 2002, le rapport Delaubier avait préconisé un aménagement de la scolarisation pour ces enfants. On en retrouve un écho dans la circulaire de rentrée 2002 qui stipule que "on pourra ainsi envisager diverses modalités permettant d'adapter leur parcours scolaire à leur rythme d'apprentissage. Ainsi, la réduction d'une année au cycle central du collège peut constituer une forme de réponse adaptée à leur capacité et à leur vitesse d'apprentissage. De manière générale, on s'attachera, pour eux, à tirer un meilleur profit des dispositifs qui, tels les itinéraires de découverte, favorisent la conception de contrats individuels de travail". Une formule reprise presque mot à mot, si ce n'est la référence aux IDD, dans la loi Fillon. Mais comment accueillir des élèves différents quand on gère l'individualisation par l'orientation précoce ?
http://www.lefigaro.fr/magazine/20050617 .MAG0020.html?210925
Dossier men 2002
http://www.education.gouv.fr/presse/2002 /scolprecdp.htm
Circulaire de rentrée 2002
http://www.education.gouv.fr/botexte/bo0 20418/MENE0200870C.htm

Les grandes écoles pour la discrimination positive
Selon Le Monde, une cinquantaine de grandes écoles vont mettre en place des dispositifs de tutorat pour préparer les élèves des lycées de banlieue aux classes préparatoires. Ils seraient complétés par des bourses au mérite offertes par les entreprises. Actuellement les deux tiers des élèves des grandes écoles viennent de familles favorisées.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-664432@51-653571,0.html
http://www.cge.asso.fr/

La Convention internationale des droits de l'enfant prime la loi nationale
"Revirement capital" selon l'Unicef, le Conseil d'Etat vient de modifier sa jurisprudence. Il reconnaît dorénavant à la Convention internationale des droits de l'enfant une primauté sur loi française. Une décision qui pourrait avoir un effet sur plusieurs points, comme la vie scolaire, la loi sur la laïcité ou la détention des enfants.
http://www.unicef.fr/index.cfm?id=oi_pre _unicef_3498
http://untreaty.un.org/English/TreatyEve nt2001/pdf/03f.pdf
http://www.defenseurdesenfants.fr/actus/ index1convention.htm

- Les associations    [ Haut ]

Rencontre Robien – PEEP : quelle place pour les parents ?
Curieusement la PEEP ne communique pas ses impressions sur sa rencontre le 15 juin avec le nouveau ministre. Pourtant, sur la plupart des points, G. de Robien reste sourd aux arguments de l'association de parents d'élèves. La PEEP relève par exemple l'éviction des parents des nouveaux organes imaginés par la loi Fillon. Ainsi le Haut conseil de l'évaluation de l'école sera supprimé pour être remplacé par un nouveau conseil où il n'y aura pas de parents. Dans les établissements, le "conseil pédagogique" traitera la plupart des questions à la place du conseil d'administration. Lui non plus ne compte aucun parent. Selon la PEEP, "le ministre s'interroge sur la pertinence de la création d'une structure où les parents pourraient s'exprimer" !
http://www.peep.asso.fr/actualite.php?id _actu=54&PHPSESSID=c746691d253cc8dd84a8ea 49c4390850
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index160605.php

La Peep exige l'application des remplacements par réquisition
"Pour la PEEP, le remplacement des professeurs absents est une priorité ! En mai dernier, lors de notre congrès, M. Fillon a pris l’engagement de remplacer, à partir de la rentrée 2005, les professeurs dès leur premier jour d’absence… Le nouveau ministre, M. de Robien, nous a informés qu’il souhaitait s’appuyer, dans un premier temps, sur le volontariat pour assurer ces remplacements. La PEEP exprime clairement son désaccord face à ce recul et déplore, qu’une fois de plus, l’intérêt des enfants passe après le désir de plaire à certains syndicats enseignants". Cette réaction fait suite au communiqué ministériel annonçant l'enterrement de cette mesure de la loi Fillon.
http://www.peep.asso.fr/actualite.php?id _actu=48&PHPSESSID=5ae8af0db632faad9954b2 af072133d3
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index200605.php

- Les jeunes    [ Haut ]

Journée nationale des centres de vacances
Selon l'association Jeunesse au plein-air (JPA), cette année, 4 millions d'enfants ne partiront pas en vacances. La JPA souhaite faire partir un million d'enfants supplémentaires. Pour cela elle organise le 12 juillet la "Journée nationale des centres de vacances et de loisirs" pour rendre visible ses propositions et faire connaître son réseau.
http://www.jpa.asso.fr/f/loisirs/juillet 12.html

Baisse du sentiment européen chez les jeunes
"L’ensemble des indices en faveur de la construction européenne sont en repli par rapport aux données recueillies en juin 2004 auprès des inscrits sur les listes électorales : -11 points concernant l’élargissement et la création d’une Défense européenne commune, -10 points concernant l’entrée de la Grande-Bretagne dans la zone euro, - 7 points concernant le développement d’une Europe plus sociale, -6 points concernant l’augmentation du budget de l’Union, -5 points concernant l’adhésion de la Turquie. Autrement dit, en un an et dans le contexte actuel, le scepticisme européen progresse auprès des 18-30 ans. Cette tendance n’est pas menaçante puisque les positions en faveur de la construction européenne demeurent largement majoritaires, mais elle révèle une fragilité que les promoteurs de l’Union devront contenir au cours des années qui viennent". Si les jeunes (18-30 ans) restent majoritairement attachés à la construction européenne (même chez les partisans du "non"),le sentiment européen est en train de s'éroder, révèle un sondage Louis Harris pour Libération.
http://www.louis-harris.fr/version_f/aut res_s/Acrobat/LHF-Libe%20Jeunes%20Europe% 2029%20juin%2005.pdf

- Société    [ Haut ]

Quel avenir pour les enfants de familles pauvres ?
Comment expliquer la transmission de la pauvreté de génération en génération ? Christine Bruniaux et Bénédicte Galtier font le point sur les recherches américaines. " Cette transmission s’opère au travers d’un ensemble de caractéristiques des parents, voire de l’environnement dans lequel vivent les familles, qui ne se réduisent pas à leur seul niveau de revenu. Certes, ce dernier semble avoir des effets sur l’ensemble de la trajectoire de l’enfant, et ce dans de nombreux domaines : développement cognitif, résultats scolaires, situation d’emploi, revenu et risque de pauvreté à l’âge adulte. Mais une mesure dont le seul effet serait d’accroître le revenu des parents, sans prendre en compte l’environnement social et familial des enfants, ne suffirait pas à améliorer significativement leur devenir".
Recherches et prévisions de la Caf
http://www.caf.fr/web/WebCnaf.nsf/090ba6 646193ccc8c125684f005898f3/43fdd02848353f d3c1256fd900508c7e/$FILE/_ha5qmar10c5r6ar j9e8g70rrle8g6opbj41imspj1dpq76834ckg6cob dd5m6opbj41i84pj1epnn4qbjg9in6_.pdf

Les mariages forcés persistent
"Les mariages forcés sont difficilement quantifiables. Ils sont surtout présents dans les familles de culture musulmane"La Communauté française de Belgique publie une étude réalisée auprès de 1200 jeunes de 15 à 18 ans sur leurs choix en terme de mariage et leur connaissance des mariages forcés. Elle met en évidence de nets contrastes entre les jeunes suivant les cours (obligatoires) de morale catholique ou laïque et ceux suivant les cours de morale islamique. Ainsi si 72% des jeunes souhaitent se marier, 62% des "catholiques" n'envisagent de le faire qu'après cohabitation, ce qui est totalement exclu par 82% des jeunes "islamiques". Un tiers des jeunes "catholiques" estiment être soumis à l'influence parentale dans le choix du conjoint, ce qui est le cas de 82% des jeunes suivant les cours islamiques. Un élève sur 5 a eu connaissance d'un cas de mariage forcé. Cela s'est passé dans la famille pour 6% des catholiques, 12% des musulmans. Le mariage forcé existe donc chez les catholiques mais est plus fréquent chez les familles musulmanes.

Est-ce à dire qu'un fossé infranchissable séparerait les uns et les autres ? Nouria Ouali, sociologue, nuance fortement les choses en se basant sur les statistiques et différentes études menées en Belgique. " Les statistiques démographiques indiquent aussi le recul net de l’âge du mariage des jeunes filles d’origine étrangère (Ouali, 2004) et la diminution du nombre d’enfants par femme, rejoignant ainsi celui des autochtones et des femmes européennes… Dans la population marocaine, c’est non seulement la pratique du mariage qui s’est modifiée progressivement, mais aussi la variété des couples qui se forment (couples mixtes, unions libres, couples homosexuels) et qui constituent autant de transgressions des tabous religieux et culturels puissants. Ces évolutions reflètent à la fois l’adoption de modes de vie de plus en plus laïcisés et les processus inévitables d’intégration voire d’assimilation des groupes culturellement minoritaires. Elles nous obligent, à tout le moins, à modifier les
images tronquées et réductrices des minorités ethniques indéfectiblement accrochées à leur culture d’origine".

http://www.egalite.cfwb.be/articles.asp? ID=17#1265

A Paris, une manifestation en faveur d'élèves disparues
Sont-elles mariées de force ? Une manifestation de soutien aura lieu le 25 juin en faveur de deux lycéennes de Montreuil disparues depuis leurs vacances au Sénégal en février.
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--franca is--ftmms--emploieducation/050623115458.t 6m5iqzd.html
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index010605.php

Les téléphones mobiles ne sont pas nocifs
" En ce qui concerne les effets sanitaires éventuels des stations de base, le groupe d’experts retient qu’aucune nouvelle étude n’apporte d’éléments indiquant de tels effets. Dans l’état actuel des connaissances scientifiques, de tels effets ne sont pas avérés". L'Agence française de sécurité sanitaire publie un rapport sur la téléphonie mobile qui synthétise les études disponibles. Le groupe d’experts "estime qu’il ne peut pas à ce jour conclure définitivement sur l’existence d’effets sanitaires causés par les champs électromagnétiques des téléphones mobiles" mais constate qu'aucun risque n'a pu être démontré à ce jour. Une autre étude devrait paraître à la fin de l'année.
http://www.afsse.fr/documents/telephonie _mobile_avril05.pdf

La Hulotte et le Sphinx colibri
Faut-il encore présenter "La Hulotte" ? Le numéro 86 est dédié au sphinx colibri. Un drôle d'oiseau ce papillon !! La Hulotte raconte d'une façon à la fois amusante et rigoureusement documentée sa vie, ses moeurs, ses rapports avec les autres espèces. Le texte est accessible à tous et franchement agréable à lire. Un joli cadeau à faire aux enfants et aux plus grands.
http://www.lahulotte.fr

Dossier spécial
    [ Haut ]- Nutrition, obésité

Une étude sur la lutte contre l'obésité
La France a-t-elle les mesures les plus contraignantes dans la lutte contre l'obésité ? La loi du 9 août 2004 interdit les distributeurs de boissons et de produits alimentaires autres que des fruits et légumes dans les établissements scolaires à compter du 1er septembre. Le Sénat a cherché à connaître les mesures similaires prises dans les autres pays européens et en Amérique du nord. Il en ressort que la plupart des pays font confiance à des mesures d'autorégulation des industriels. A l'exception du Royaume-Uni et des Etats-Unis qui ont des textes contraignants. La loi y fixe des normes pour les repas servis à la cantine et certains produits jugés néfastes sont taxés. Aux Etats-Unis, la vente de produits très caloriques est interdite au moment des repas dans les aires réservées à la restauration. Pour le Sénat, "la France s'est dotée, grâce à la loi du 9 août 2004…, d'un dispositif normatif de lutte contre l'obésité enfantine équivalent à celui qui existe dans les pays anglo-saxons et plus développé que celui des autres pays d'Europe continentale".
http://www.senat.fr/presse/cp20050621d.h tml

Une brochure pour l'éducation nutritionnelle
"J'aime manger, j'aime bouger". Sous ce titre, une brochure d'une trentaine de pages conseille les collégiens à propos de leurs habitudes alimentaires et de leur mode de vie. Elle sera distribuée aux élèves de 5ème en septembre. Elle rappelle les caractéristiques des différents aliments et apporte des réponses aux questions que se posent les ados : "faut-il manger comme quatre pour être costaud", "que faire quand on se trouve trop grosse". Avec 10% d'adolescents en surcharge pondérale, l'éducation nutritionnelle devra trouver sa place à l'Ecole. La lecture de la brochure n'est pas interdite aux profs à quelques jours de la plage…
http://eduscol.education.fr/D0189/accuei l.htm
http://www.mangerbouger.fr

[ Haut ]

Archives de la rubrique La page des parents :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
Le point pour la rentrée 2006

Dossier Bac et Brevet : préparation, entraînement, auto-évaluation

  La rubrique La page des parents dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable