Pédagogie (Café N° 32)

Version imprimable Version imprimable

- François Jarraud -

- A la Une : Etudier et faire connaître les pratiques enseignantes    [ Haut ]

C'est un pavé dans la mare que lance le Haut Conseil de l'évaluation de l'école dans son récent rapport, réalisé par Alain Attali (Inspecteur général) et Pascal Bressoux (Université P. Mendès-France de Grenoble) sur l'évaluation des pratiques enseignantes. Il souligne le manque d'information sur les usages pédagogiques. Certes les enseignants sont régulièrement inspectés mais ces visites ne permettent pas d'appréhender réellement les pratiques. Le rapport analyse l'état de la recherche pédagogique sur le sujet. En France, elle s'est encore peu intéressée à ce sujet mais permet quand même de constater que les pratiques enseignantes ont une influence sur les résultats scolaires. Des travaux anglo-saxons ont pu dégager des facteurs positifs associés à de meilleures performances des écoles : une direction forte, des attentes élevées concernant les performances des élèves, de la discipline, l'accent mis sur les disciplines de base, des contrôles fréquents. En France, F. Dubet a pu démontrer la relation entre la mobilisation des enseignants et les résultats des élèves. Aussi le rapport du HCEE se clôt par des recommandations. Il demande une réforme des inspections : elle devrait être axée sur des priorités annoncées et essayer de mesurer l'efficacité de l'acte pédagogique (au sens des résultats). Le rôle des équipes éducatives, du chef d'établissement devraient être réévalués, et le rapport va même jusqu'à solliciter le regard des parents et des élèves.

Mais pour les auteurs la collecte de l'information n'a de sens que si les résultats obtenus sont diffusés auprès des enseignants. Sans croire dans la "leçon modèle", ils estiment que les pratiques efficaces doivent être partagées : "la diffusion de "recettes" nous semble pertinente, à condition qu'on les présente, non comme des modèles à suivre aveuglément, mais comme des exemples et des suggestions, accompagnés d'une analyse qui permette de les transposer". Or aujourd'hui "la diffusion, surtout nationale et académique, est variable et n'a pas toujours l'efficacité souhaitée" ceci alors que les TIC facilitent justement l'information. Aussi les auteurs estiment qu'il est urgent d'intégrer les TICE dans la formation des enseignants et d'habituer les enseignants à visiter le sites institutionnels de leur académie. L'expérience du Café et des nombreux autres lieux de mutualisation (listes de discussion, sites etc.) témoignent en tous cas qu'il y a bien une demande des enseignants pour une information pédagogique des enseignants, un fait qui devient massif mais que le rapport n'a pas relevé.

S'appuyant sur le rapport, Le H.C.E.E. recommande le développement de nouvelles études. Dans le second degré il préconise la mise en place de conseillers pédagogiques, partiellement déchargés de cours, capables d'aider les enseignants à améliorer leurs pratiques. Une suggestion qui a peu de chance d'aboutir compte tenu des contraintes budgétaires actuelles.

http://cisad.adc.education.fr/hcee/docum ents/avis07.pdf
http://cisad.adc.education.fr/hcee/docum ents/rapport_Attali_Bressoux.doc

- REFLEXION    [ Haut ]

L'inspection mise en question par le HCEE
Le Haut Conseil de l'évaluation de l'école a mis en ligne son étude sur "L'évaluation des enseignants". Celle ci souligne que "le dispositif actuel n'est pas très juste" et surtout qu'il est peu efficace car "il est de peu d'effet sur les pratiques individuelles et collectives des enseignants". Aussi les auteurs, Yves Chassard et Christian Jeanbrau, souhaitent que les enseignants soient davantage soutenus par une formalisation claire de que sont les fonctions enseignantes et que l'évaluation se fasse également sur l'équipe pédagogique et non seulement individuellement. "La visite d'inspection doit rester un élément central.. Il est indispensable de préciser, d'homogénéiser et de rendre publics les critères sur lesquels cette visite d'inspection repose". L'inspection devrait également être plus fréquente et devenir un élément d'impulsion pour l'établissement. Chose impossible pour un corps d'inspection qui ne compte que 3000 membres.
http://cisad.adc.education.fr/hcee/docum ents/avis06.pdf
http://cisad.adc.education.fr/hcee/docum ents/rapport_Chassard_Jeanbrau.doc

Le traumatisme des enseignants victimes de violence
Comment les enseignants vivent les agressions dont ils sont victimes ? Quelles réactions cela entraîne-t-il chez eux ? Quel effet a le soutien, ou son absence, après l'agresion ? Jacques Nimier apporte des réponses en s'appuyant sur la récente thèse d'Anne Jolly "Stress et traumatisme, approche psychologique de l'expérience d'enseignants victimes de violence". Un ouvrage que profs et responsables devraient lire. L'ouvrage s'appuie sur les témoignages de collègues victimes de graves agressions. "C'est une présentation de la manière dont a été vécue l'agression par les enseignants sur les plans affectif, cognitif et physique. Il rassemble les données concernant les réactions de stress immédiates et post-immédiates à la confrontation avec l'élève, les manifestations psychotraumatiques ainsi que les formes cliniques et évolutives de la pathologie chronique, les répercussions matérielles de l'agression sur le plan professionnel, et enfin, la clinique liée au vécu de l'événement". L'ouvrage montre que l'agression suscite des sentiments de peur, de colère, d'impuissance ou de honte chez la victime : " J'avais l'impression d'être complètement désavouée, d'être passée complètement à côté du rôle que je m'imagine que je dois avoir en cours. J'étais vraiment détruite. Entre l'image du prof que je voulais avoir et ce conflit qui m'avait fait basculer à l'inverse, il y avait dissonance totale. [...] C'était dégradant pour moi d'en arriver aux mains et au conflit physique. C'était humiliant ". Il montre aussi les effets positifs des soutiens dans certains cas, les résultats négatifs des "lachâges" administratifs.
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/

Réflexion sur les rythmes de travail à Rennes
Les lycées Jeanne d'Arc et St Vincent de Rennes organisent du 26 au 28 mars un colloque réunissant chefs d'établissement et enseignants qui ont amorcé une réflexion ou de nouvelles pratiques sur les rythmes de travail. Parmi les intervenants, André Giordan, Pierre Etienne Vanpouille (lycée Louis Querbes), des enseignants étrangers qui évoqueront la gestion du temps dans les établissements scolaires de leur pays. Pour donner une exemple de gestion du temps différente, au lycée Louis Querbes, le temps de cours est raccourci en passant dune durée de 55 minutes à 45 minutes. La journée scolaire est divisée en deux parties très différentes : les cours qui s'achèvent à 15h, des ateliers de 15 à 18h où les enseignants apportent une assistance personnalisée aux élèves. De 15h15 à 17h 30 chaque élève construit son horaire personnalisé pour une période de sept à dix semaines consécutives suivant ses besoins, ses intérêts, ses motivations.
http://www.scolanet.org/stvincent/colloq ue/
http://www.cp.asso.fr/querbes/eurotemps/ temps%20scolaire/Accueil%20site.htm

"Soft qui peut !"
Les 4 et 5 avril, à Poitiers, ont lieu les "assises nationales apprendre, enseigner, gérer avec les réseaux", dans le cadre de "Soft qui peut", festival européen des jeunes créateurs de produits numériques. Les assises réuniront de nombreux spécialistes des TICE pour réfléchir sur leur apport et celui des nouveaux réseaux aux apprentissages.
http://www.softquipeut.com/

Education & Devenir relève le défi du collège
Dans un article publié sur le site d'Education & Devenir, Françoise Clerc (Lyon 2) appelle à relever le défi du collège. Relevant que le collège unique "n'a jamais existé", elle souligne le "besoin d'un collège qui accueille tous les élèves.... L'enjeu est de savoir si, selon une formule douteuse, nous acceptons qu'il existe une " France d'en-haut " et une " France d'en-bas " ou si nous réaffirmons une solidarité nationale qui s'exprime contre les laisser aller idéologiques et les tendances spontanées au rejet de l'altérité". Comment faire ? En limitant la taille des collèges à 300 élèves, en diversifiant les parcours dans le collège et, par suite, en variant les organisations horaires. Cela implique plus d'autonomie pour les collèges. Françoise Clerc conclue : " S'il est vrai qu'il n'existe pas de solution miracle, il n'existe pas non plus de fatalité de l'échec. Cessons de contempler ce que nous n'avons pas su faire et inventons ce que nous voulons faire". Un beau programme !
http://education.devenir.free.fr/colluni q.htm

La réforme des IUFM
Selon une dépêche AFP, le rapport de l'Inspection générale sur la réforme de la formation des enseignants suggère que le concours de recrutement ait lieu directement après la licence afin que la formation professionnelle dure bien deux années. Il propose un prolongement de la formation durant la première année d'exercice.
A l'initiative d'un collectif d'enseignants en IUFM, une "journée d'action et de réflexion sur le projet de réforme des IUFM" est organisée à Montpellier le 22 mars. Elle vise à élaborer des propositions pour une "vraie réforme" des IUFM qui permette de garantir une formation didactique des enseignants. Formateurs, enseignants, chercheurs, stagiaires sont invités.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030311142739.5kooyfca.html
Contact : dominique.bucheton@montpellier.iufm.fr

A 17 ans, 6% de jeunes analphabètes
Cette année encore, le ministère publie les résultats des tests de lecture et orthographe réalisés dans le cadre de la Journée d'appel de préparation à la défense. Ils montrent que 12% des jeunes ont des difficultés de compréhension des textes. 6% sont proches de l'illettrisme. Encore ce chiffre monte-il à 8% pour les garçons.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0312.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Informatique et apprentissages
Pilotée par Monique Grandbastien (LORIA), la conférence "Environnements informatiques pour l'apprentissage humain (E.I.A.H.) voit le jour par fusion des séminaires "Hypermédias et apprentissages" et "Journées environnements interactifs pour l'apprentissage par ordinateur". La première édition des E.I.A.H. se tiendra à Strasbourg du 15 au 17 avril. Elle réunira des chercheurs, des formateurs, des enseignants pour échanger sur les recherches en EIAH ou des applications concrètes.
http://eiah2003.u-strasbg.fr

Les rencontres du GRREM
Le GRREM, Groupe de recherche sur la relation enfants / médias, organise deux rencontres sur l'impact des médias sur l'imaginaire et le langage des enfants. Le 13 mars, Françoise Ligier a évoqué son livre "Parle petit la télé t'écoute" (ouvrage présenté dans le numéro 24 du Café) qui montre le rôle de la télé dans le langage des enfants à l'école maternelle. Le 2 avril, "Enfant, médias et imaginaire" sera abordé par Mireille Vagné-Lebas : comment l'enfant démêle-t-il le vrai du faux ? L'imaginaire de l'enfant est-il stimulé par la diversité des messages et des supports ?
http://www.grrem.org
http://www.cafepedagogique.net/disci/arc hives.php3?numero=25&discipline=biblio

Les sciences cognitives et l'école
Le 12 mars, la Desco organisait un colloque national sur "les sciences cognitives et l'école". Une journée chargée où de nombreux spécialistes ont pu communiquer leurs travaux.
http://www.eduscol.education.fr/D0033/se m_sciencoecole.htm

- PROJETS    [ Haut ]

4000 écoles pour un Printemps
L'école professionnelle agricole K. Timiriazev (Bulgarie) est la 4000ème école inscrite au Printemps de l'Europe, cette initiative de la Commission européenne pour sensibiliser les jeunes à l'avenir de l'Europe. Le 21 mars, 150 députés, des responsables politiques nationaux, iront à la rencontre des élèves . Le site du Printemps offre documents pédagogiques et suggestions pour vous associer à cette initiative.
http://futurum.eun.org

TICE : Des projets RIAM pour l'enseignement
Le ministère des télécommunications publie un premier bilan de l'appel à projet RIAM (Recherche et innovation dans l'audiovisuel et le multimédia). Une cinquantaine de projets ont été retenus et feront l'objet de subventions. Parmi ceux-ci, 9 concernent des applications éducatives. Ainsi "Coopéra" est un environnement pour la coopération sur internet, "Babel" vise à créer une plate-forne de diffusion de contenus pédagogiques, "Arezzo" est un outil pour l'enseignement à distance de la musique, "Outil-auteurs" est un système auteur pour la création de contenus e-learning. Trois projets exploratoires concernent également l'enseignement. Il s'agit d'une revue électronique, d'une plate-forme pour l'éveil musical et de simulateurs de formation.
http://www.telecom.gouv.fr/programmes/bi l02_riam.htm

Educaunet fait réfléchir l'Europe à la sécurité sur Internet
Face aux dangers d'Internet, le programme européen Educaunet a clairement choisi la voie de l'éducation sur celle de la censure. Et pour cela le programme a mis au point des outils ludiques qui initient l'élève aux vrais dangers du net, par exemple ceux du chat ou du courrier électronique. Le premier numéro de la lettre électronique d'Educaunet témoigne de l'intérêt que suscite cette démarche en Europe. En France, le ministère de l'éducation nationale la soutient. Le Danemark, le Royaume-Uni expérimentent les outils d'Educaunet. En Belgique, le coffret multimédia du programme est fourni à toutes les écoles primaires. Une localisation du coffret est envisagé en Autriche, au Portugal et en Espagne. Un joli succès pour un programme qui montre qu'on doit concilier éducation et réseau.
http://www.educaunet.org/

- RESSOURCES    [ Haut ]

Un cours pour évaluer les ressources de l'internet
On l'a tous constaté : les élèves ont tous appris à se servir, plus ou moins bien, des moteurs de recherche, d'autant qu'ils pensent ainsi éviter d'utiliser le moteur que Dame Nature a mis à leur disposition. Par contre rares sont ceux qui ont acquis le réflexe d'évaluer le site qu'ils consultent. Il y a pourtant là une acquisition indispensable pour une réelle maîtrise du réseau et plus globalement pour un rapport différent à la culture chez nos élèves.
"Le Détective de l'Internet" est plutôt conçu pour des adultes mais on pourra s'en inspirer pour des séances de formation bien ciblées. C'est qu'il apprend à lire une URL, à peser le pour et le contre, à définir des critères d'évaluation d'un site et même à évaluer une liste de discussion. Des exercices interactifs aident le visiteur à faire le point sur ses propres connaissances.
http://www.desire.org/detective/detectiv e-fr.html

La correspondance scolaire au collège au CIEP
S'il est bien une pratique pédagogique ancienne c'est bien la correspondance scolaire. Mais Internet lui a ouvert de nouvelles possibilités et de nouveaux horizons. La Desco et le CIEP a proposé un séminaire de formation sur les pratiques de correspondance scolaire au collège les 5 et 6 mars. Les participants travaillent sur l'intégration de ces pratiques dans les disciplines, par exemple lors des IDD.
http://www.ciep.fr/actu/seminaire_desco. htm

Génération médiateurs
En marge de notre dossier sur la violence scolaire, il faut signaler l'activité de l'association "Génération médiateurs". Placée sous le patronage d'André de Peretti, elle propose des formations pour apprendre à gérer les conflits et à mettre en place une médiation scolaire par les pairs. Elle s'adresse aux membres de l'équipe éducative aussi bien qu'aux écoliers, collégiens et lycéens.
http://www.gemediat.org

La parité, une priorité
Le Monde du 13 mars publie une bonne mise au point sur l'inégalité des chances à l'école. Alors qu'elles réussissent mieux que les garçons, les filles s'orientent, au lycée et après le bac, vers des filières moins prestigieuses que celles choisies par les garçons. Face à cette inégalité, l'académie de Besançon, avec le soutien de l'Onisep, publie un jeu de type Trivial Pursuit, qui met en avant le rôle des femmes dans la conquête du savoir, particulièrement en sciences. Ce jeu sera distribué à 60.000 collégiens et lycéens de l'académie.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,326 4--309065-,00.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_030313124749.9m74tdg4.html

Les filles : plus de compétences, moins de réussite
Plus motivées que les garçons, mieux intégrées à la vie scolaire, les filles sont malgré tout moins nombreuses dans les filières prestigieuses. Une étude de l'INSEE analyse les résultats scolaires des filles et des garçons âgés de 15 ans. Il apparaît que les garçons sont deux fois plus nombreux à se trouver dans les plus bas niveaux de compétences scolaires (20% contre 10%). Elles excellent dans la lecture où elles surpassent nettement les garçons : une fille sur deux lit au moins un roman par mois, quand ce n'est le cas que d'un tiers des garçons. Ceux-ci préfèrent lire des B.D. ou leur messagerie électronique (67% des filles n'en lisent jamais, 52% des garçons). Mais si les filles vont plus fréquemment que les garçons en filière générale, 68% des garçons obtiennent un bac S contre 37% des filles.
http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/IP88 6.pdf

Regards croisés sur l'éducation des filles
Deux récents articles du Monde posent des regards croisés qui font surgir des images contrastées de la condition féminine. Mary Robinson, présidente de l'ONG Oxfam, rappelle le retard et l'intérêt d'un effort pour l'éducation des filles : "l'accès à l'éducation est un droit de l'homme fondamental et, de plus en plus, les décideurs du monde entier reconnaissent que, de surcroît, l'éducation des filles est l'une des stratégies les plus efficaces dans la lutte contre la pauvreté".. Elle appelle les pays riches à aider à cet effort.
Un second article nous emmène en banlieue parisienne : " Si une fille de Grais va à Emile-Zola -deux cités de Massy-, elle doit faire attention. D'avoir un grand frère connu ne suffit pas : si celui-ci n'a pas d'amis à Emile-Zola ou, pis, s'il y a des ennemis, alors ça craint pour la fille ! Elle peut se faire insulter, cracher dessus, et même plus grave. Mieux vaut qu'elle prenne un air discret, voire soumis, plutôt que de jouer les grandes gueules. De toute façon, les filles doivent tout calculer : leurs trajets, leur façon de s'habiller, de parler, de marcher. Elles sont surveillées en permanence par le grand frère, ou par les copains du grand frère." Dans ces cités les filles sont instruites. Mais la domination masculine s'affermit.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,323 2--312138-,00.html
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,323 0--312170-,00.html

[ Haut ]

Archives de la rubrique Pédagogie :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Pédagogie dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable