Pédagogie (Café N° 35)

Version imprimable Version imprimable

- François Jarraud -

- A la Une : Un Manifeste pour le collège    [ Haut ]

Depuis la publication, l'an dernier, du "Manifeste pour un débat public sur l'école", ses 17 auteurs (P. Meirieu, G. Longhi, J.-F. Vincent, J.-M. Zakhartchouk etc.) n'ont eu de cesse d'entretenir le débat. Régulièrement ils publient un texte de réflexion qui vient développer un des points du Manifeste. Leur dernière parution concerne le collège. Ils cherchent à définir ce que serait le socle commun de connaissances et de compétences valant pour tous les élèves. Cela les amène à définir 4 compétences de base : maîtriser les langages, mettre en oeuvre les différentes logiques, savoir s'exprimer par le corps et les sens, savoir utiliser l'approche technologique. Mais, pour eux, "la tâche propre au collège ne s'arrête pas aux enseignements". Tout aussi importante est l'éducation, par exemple l'éducation à l'initiative ou à la liberté. Ce programme nécessite une pédagogie différente : "elle doit correspondre à l'objectif de formation citoyenne. La dimension coopérative s'impose, non seulement parce qu'elle est facteur de socialisation, mais aussi parce qu'elle peut être un moyen de mieux apprendre... Un des moyens de donner plus de sens aux apprentissages... est de croiser les disciplines" comme cela se pratique dans les IDD.
http://ecolesdifferentes.free.fr/MANIDEC SUP2.html

- Réflexion    [ Haut ]

Une lettre ouverte à Luc Ferry
Florence Castincaud, prof de lettres, répond dans une lettre ouverte à la fameuse Lettre adressée par le ministre aux enseignants. " Où voyez-vous, à part dans quelques exemples caricaturaux,... qu'on fasse autre chose dans les classes qu'encourager le travail et l'effort pour l'acquisition de savoirs et savoir-faire à la fois transmis et à chaque fois reconstruits par l'élève ? Où voyez-vous la compétence disciplinaire reléguée au second plan derrière la " psychologie des groupes "... Oui, je centre ma pédagogie sur l'élève (de nombreux textes pédagogiques ont fait la distinction entre l'élève et l'enfant) parce qu'il n'y a que lui qui puisse décider d'apprendre ; je mets tous mes efforts à proposer des situations d'apprentissage où les savoirs puissent avoir du sens pour lui et donc... être acquis, parce que l'apprentissage ne se décrète pas... Il est dommage que, sur ce point, vos propos mettent en contradiction, à plusieurs reprises, l'attention à l'individu, la spontanéité, l'expression de soi et le respect des héritages, le sérieux des apprentissages".
http://www.cahiers-pedagogiques.com/actu /castincaud.html

Zakhartchouk répond à Mara Goyet
C'est assez rare pour être signalé. C'est un petit débat que Le Progrès du 6 mai a organisé entre Mara Goyet, auteure d'un livre populaire sur les collèges, et Jean-Michel Zakhartchouk, prof de collège et animateur du CRAP cahiers pédagogiques. Pour une fois, les lecteurs ont pu découvrir deux conceptions de l'école. Ainsi, interrogée sur la crise de l'école, M. Goyet pense que " Le plus gros problème, c'est celui du niveau. Il y a quelques élèves qui sont en grande difficulté, qui n'ont pas le sens de l'effort, le goût du travail" là où J.-M. Zakhartchouk voit qu'il y a aussi " une manière de faire des enseignants. Ce n'est pas un hasard si on trouve souvent davantage de cours ennuyeux dans les endroits où " ça tourne " sans trop de difficultés... On réfléchit trop au programme lui-même et non à la manière de le faire passer. Plutôt que se demander " si on a traité tel ou tel sujet ", on devrait plutôt s'interroger sur ce que les élèves ont réellement appris". Il est vrai que pour la première, l'école est là pour "transmettre des savoirs" et que pour le second son rôle est de "former des citoyens, des personnes qui font preuve d'esprit critique".
http://www.leprogres.fr/

Réseaux humains / réseaux technologiques
Vendredi 16 et samedi 17, les Rencontres Réseaux humains / réseaux techniques réuniront des chercheurs et enseignants à Poitiers sur le thème de la mutualisation. Un thème qui rejoint les objectifs du Café qui participera à cette manifestation.
http://oav.univ-poitiers.fr/rhrt/2003/ma i/index.htm

La déontologie au centre du colloque d'Education & Devenir
Le colloque lillois s'est axée sur une préoccupation majeure : faut-il ou pas un code déontologie dans l'éducation nationale ? Pourquoi cette préoccupation ? Parce que face aux "nouveaux publics" et aux difficultés du métier, les enseignants ont besoin d'un texte - guide. Parce que, rappelle Yvon Robert, il y a peu de règles, pas de culture de l'évaluation. Parce qu'aussi le système scolaire est de plus en plus ségrégatif.
http://education.devenir.free.fr/coll_im pression.htm

L'échec des groupes de niveau confirmée : un nouvel exemple avec les dispositifs ARTE
L'IREDU (Université de Bourgogne) publie une étude de C. Piquée et B. Suchaut sur l'efficacité pédagogique du dispositif d'Aide à la réussite de tous les élèves (ARTE). Elle a été menée de façon scientifique en comparaison avec un échantillon témoin. L'étude établit que "le bilan est dans l'ensemble plutôt négatif.. Les conditions de prise en charge des élèves au sein d'ARTE et notamment l'enseignement à des petits groupes d'élèves faibles ne semble pas être le moyen le plus efficace pour réduire les difficultés des élèves... Grouper des élèves de niveaux faibles, même pendant un temps limité, ne constitue pas un environnement pédagogique favorable". Cette étude rejoint donc les conclusions d'autres travaux.
http://www.u-bourgogne.fr/IREDU/2002/020 91.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Des mesures pour intégrer les TICE
"Les nouvelles technologies restent inégalement employées par les élèves et les enseignants. Près de deux tiers des enseignants n'utilisent pas les outils informatiques dans leurs pratiques pédagogiques avec les élèves. 80% des jeunes pensent que l'école est en décalage par rapport à leur utilisation quotidienne des ordinateurs et de l'Internet. Les initiatives locales foisonnent, sous l'impulsion d'équipes éducatives motivées, mais se développent de manière peu structurée, faute d'un pilotage d'ensemble". Ce constat est dressé par X. Darcos qui se dit conscient de l'enjeu de l'intégration des TICE pour la construction d'une "république numérique" et pour réduire la fracture numérique. Le ministre a annoncé aujourd'hui 10 mesures qui ont pour objectif de changer les choses concrètement sur le terrain.
Les premières mesures concernent l'équipement informatique avec un soutien à l'équipement du primaire (3 millions d'euros) et la création de centres académiques de maintenance (1 million). L'objectif annoncé est qu'en 2007 il y ait un ordinateur pour 10 élèves au primaire (1/20 actuellement) et pour 3 élèves dans le secondaire (1/6 ou 1/12 actuellement). Un système national de filtrage d'Internet sera mis en place et les enseignants eront invités à se former à l'utilisation des TICE. Ainsi un certificat optionnel sera intégré à la deuxième année d'IUFM.
Mais l'essentiel est ailleurs. Le ministre veut à la fois encourager les échanges et le travail collaboratif et la mise à disposition des enseignants de contenu pédagogique. Ainsi l'Espace numérique des savoirs, destiné à mettre en ligne des contenus numériques libres de droits pour l'enseignement, bénéficiera d'1,5 million en 2003. Le CNDP est confirmé dans son rôle d'éditeur puisqu'il est appelé à mettre en place un "pôle national des contenus numériques pour l'enseignement scolaire" en partenariat avec l'édition privée. Le ministre entend encourager le travail collaboratif. Pour cela, 1 million d'euros seront consacrés au développement de "l'espace numérique de travail", une plate-forme de travail collaboratif. Elle permettra en 2007 à tous les parents d'avoir accès à des informations sur la vie scolaire (y compris les notes); aux élèves d'utiliser des manuels électroniques, aux enseignants de consulter les dossiers des élèves. Une "agence pour la promotion des usages éducatifs et du travail collaboratif" sera crée par le CNDP. Elle aura pour tâche de faire partager les "bonnes pratiques" des TICE. Dans l'esprit du ministre on y trouvera "tout ce dont on peut avoir besoin".
Plusieurs de ces mesures étaient attendues par les enseignants, par exemple en ce qui concerne la maintenance et l'équipement des écoles primaires. D'autres relèvent d'une démarche novatrice mais qui pourrait avoir du mal à aboutir. Ainsi le ministre ne lie pas l'intégration des TICE à leur intégration dans les programmes scolaires, alors que l'exemple des maths ou des SVT illustre que c'est un appui important. On sait que certains dispositifs, tels les IDD ou les TPE, favorisent l'utilisation des TICE. Or l'avenir des TPE n'est pas assuré et le ministre s'est tu sur ce point. X. Darcos reconnaît qu'internet n'est pas une simple bibliothèque électronique mais aide puissamment au fonctionnement des équipes éducatives et à la formation des enseignants grâce au travail collaboratif. La mise en place de l'espace numérique de travail et d'une agence le démontrent. Mais on ne sait comment ces structures pourront s'articuler avec le foisonnement des initiatives et des communautés éducatives sur le réseau. L'ambition de "piloter" celles-ci nous semble illusoire si on donne à ce mot son sens administratif habituel. Enfin, il est regrettable que le problème de la sécurité sur Internet ne soit abordé que sous l'angle du filtrage alors qu'il devrait s'accompagner d'un effort citoyen d'éducation au net et à ses dangers. Le programme Educaunet semble bien oublié alors qu'il est autrement efficace.
Cependant le ministre a semé des bases nécessaires à une évolution de l'école. Mais, en réponse à la question d'un journaliste, il a estimé que celle-ci mettrait 20 ou 30 ans à se faire. Soyons plus optimistes que lui !
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20035131743

- Projets    [ Haut ]

Contribuez au site BienLire !
Ce site ministériel, destiné à contribuer à la prévention de l'illettrisme, ouvrira en septembre. Il sera centré sur les réponses apportées aux difficultés dans le domaine de la lecture des enfants et des jeunes jusqu'à 16 ans. Il s'adressera aux enseignants et aux formateurs, ainsi qu'aux bibliothécaires, aux animateurs et aux bénévoles. L'équipe qui crée le site BienLire recherche des contributions. Il ne s'agit pas de recueillir des documents concernant la lecture, l'écriture, la maîtrise de la langue en général -d'autres sites existent-, mais de mettre à disposition des aides, sous forme de pratiques, d'analyses, de ressources diverses, permettant de prévenir les difficultés ou d'y remédier quand elles s'installent. Des contributions d'enseignants ou de formateurs sont actuellement recherchées : pratiques, témoignages, comptes rendus d'actions, ressources documentaires, outils de tous types, contribuant à répondre aux difficultés. Ces éléments de réponse concerneront les enfants pendant le temps scolaire et périscolaire (centres de loisirs, accompagnement scolaire) ; ils prendront en compte également les jeunes en décrochage scolaire, les mineurs dans les prisons, etc.
Contact : claire.boniface@cndp.fr

27 projets pour "Histoires croisées"
Cette année, 27 équipes participent au concours historique franco-québécois . Avant que le jury couronne les meilleurs travaux, vous pouvez découvrir les sites en compétition. Pour la sixième année, des collégiens et lycéens ont étudié des moments de l'histoire commune et mis en ligne leurs travaux.
http://www.ciep.fr/hc/

- Ressources    [ Haut ]

Documentation : Un guide pour faire collaborer l'équipe pédagogique
Les TPE ont rendu nécessaire la collaboration entre professeur-documentaliste et professeurs de disciplines. Pourtant bien des incompréhensions subsistent. Comment les dépasser ? B. Saouter et D. Martinod, dans une communication aux Assises nationales de l'URFIST, donnent des conseils pour que "la co-intervention professeur de discipline - documentaliste existe le plus naturellement possible dans les nouveaux dispositifs".
http://www.ccr.jussieu.fr/urfist/Assises /Ass-Saouter.htm

Les relations avec les familles au coeur de la revue de l'Acelf
"L'intervenant éducatif est aux prises avec un premier malaise qui tient à la manière dont la société prend position face au handicap et à l'inadaptation. Le groupe social tient un double discours. D'un côté, il n'accepte pas le handicap; et de l'autre, il tend à mettre en place des dispositifs de sortie et de dégagement.... La position de l'intervenant est en soi source effective d'un malaise profond, d'une instabilité et d'un risque de paralysie. Une autre forme de malaise tient à la confrontation même des représentations avec les images du handicap, de l'inadaptation". "Education et francophonie", la revue de l'association canadienne d'éducation de langue française, se penche sur les relations entre familles et enseignants dans l'enseignement spécialisé.
http://www.acelf.ca/revue/31-1/index.htm l


[ Haut ]

Archives de la rubrique Pédagogie :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Pédagogie dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable