Pédagogie (Café N° 37)

Version imprimable Version imprimable

- François Jarraud -

- A la Une : Le bac    [ Haut ]

Le bac et ses apprentis-sorciers
Malade depuis des années, le bac pourrait être remis en question par des actions de sabotage cette année. Avec plus de 600.000 candidats et 4 millions de copies, l'organisation du bac, en année ordinaire, relève de l'exploit. C'est pas moins de 125.000 examinateurs que les rectorats doivent mobiliser chaque année pour corriger des épreuves de plus en diverses (par exemple 54 épreuves de langues !). En effet on a vu ces dernières années les options se multiplier sans que soit pour autant introduit un minimum de contrôle continu. Cette double évolution, d'ouverture d'un coté, de tradition de l'autre, a fragilisé l'organisation de l'examen. Seuls y échappent les nouveaux dispositifs, par exemple les TPE où le ministère a finalement réussi à introduire une parcelle de contrôle continu, et le bac professionnel. Une deuxième cause de fragilité résulte de son inefficacité. Certes le bac est devenu un véritable rite de passage pour les adolescents et une icône pour le système éducatif. Mais cela n'arrive plus à camoufler ses insuffisances. Une très récente étude ministérielle montre que le bac n'est plus le sésame de l'enseignement supérieur qu'il est censé être. Les bacheliers ont bien du mal à décrocher leur DEUG : seulement 45% des étudiants l'obtiennent en deux ans. Ce taux descend à 17% pour les titulaires d'un bac technologique. Aujourd'hui la réussite dans l'enseignement supérieur passe par les classes préparatoires où l'on est admis sur dossier.
C'est ce bac malade qui doit cette année faire face à de nouvelles attaques. La menace d'une grève le 12 juin plane toujours et elle pourrait rendre difficile le déploiement des surveillants. Mais c'est surtout la perspective d'un véritable sabotage de l'examen qui pèse sur l'avenir du bac. Un mystérieux collectif anonyme appelle à noter toutes les copies entre 15 et 20. Cet appel est justifié par le souci "d'esquiver les risques" de sanctions qui pourraient accompagner le rétention de notes ou le blocage de l'examen et de "menacer le gouvernement de graves perturbations dans la gestion des flux à la rentrée.. (afflux massifs d'étudiants dans le supérieur)". Et il semble bien que le procédé ait déjà été utilisé pour certains examens professionnels dans le sud-est.
En discréditant ainsi l'examen, ces enseignants pourraient bien obtenir deux effets inattendus. En premier lieu le recours systématique aux livrets scolaires par les jurys, c'est à dire la fin des principes républicains d'anonymat et d'égalité des candidats. En second lieu, devant l'afflux de candidats, l'instauration officielle ou officieuse d'un examen d'entrée dans le supérieur. Il existe déjà de facto pour les filières les plus recherchées qui recrutent sur dossier. On voudrait l'obtenir qu'on ne s'y prendrait pas autrement. On le voit, le bac, au coeur des contradictions du système scolaire depuis des années, dont la moindre n'est pas la perception du pouvoir enseignant, pourrait succomber à ces nouvelles épreuves.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,322 4--323099-,00.html
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0332.pdf
http://www.examensdelegalite.fr.st/

Meirieu : il faut adapter le bac
Dans un entretien au Figaro, Philippe Meirieu appelle à une évolution du bac : " Ce qu'il faut se demander, c'est si l'on peut continuer à évaluer la démarche scientifique expérimentale avec du papier et un crayon, si l'on peut continuer à tenir la recherche documentaire à l'écart d'un examen qui reste essentiellement basé sur la mémoire, si l'on doit écarter complètement le travail en équipe dans un monde qui le requiert de plus en plus".
http://www.lefigaro.fr

Les curiosités du bac
Une bonne année pour le bac ? 2002 ! C'est ce que montre l'étude publiée par le ministère sur la session 2002, avec près de 500.000 bacheliers sur 630.000 candidats : 62% des jeunes d'une génération ont obtenu leur bac. Voilà pour la satisfaction. Mais l'étude révèle bien des inégalités si ce n'est des anomalies. Ainsi les résultats montrent le respect des clichés sexistes : les filles réussissent mieux en lettres et moins bien en maths. Ils révèlent que le bac ne comble pas le fossé social : les enfants de milieu défavorisé ont toujours des résultats inférieurs aux classes moyenne ou supérieure, la discipline la plus sélective étant les maths. Mais la pire fantaisie est dans les résultats. Alors que le taux de succès à l'examen varie de 80% (bac général) à 77% (bac technologique et professionnel), les moyennes sont très fréquemment inférieures à 10. C'est le cas en philosophie, où selon les sections elle oscille entre 8 et 9,1, en français écrit où elle varie entre 8,6 et 9,7, en maths (à l'exception des séries technologiques). Curieux examen qui commence par estimer les candidats médiocres avant de leur reconnaître la dignité de bachelier.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0334.pdf
http://www.adobe.com/Acrobat/readstep.ht ml

- Réflexion    [ Haut ]

Le débat sur le collège unique est ouvert
"Le collège unique a été forgé, voilà une génération, pour répondre à une aspiration venue de loin : l'égalité par l'école. Le collège unique vit aujourd'hui une crise si profonde qu'on ne pourra pas faire l'économie d'un débat engageant progressivement l'ensemble du pays. C'est pourquoi des personnes qui partagent cette conviction ont décidé d'apporter leur contribution à l'organisation de ce débat qu'elles veulent aussi démocratique que possible, c'est-à-dire à la fois responsable et critique". Découvrez sur le site du Café le compte-rendu de la réunion qui a lancé le débat sur le rétablissement du collège unique. François Dubet, Jean Foucambert ont amorcé une réflexion contradictoire. Ainsi, François Dubet appelle à refonder le collège unique sur la redéfinition d'une culture minimum à acquérir pour tous les élèves et la reconnaissance du rôle éducatif du professeur. Le Collectif pour un débat sur le collège unique appelle les mouvements pédagogiques à mettre par écrit leurs idées sur le collège unique. Parce que la crise actuelle n'est pas que revendicative.
http://www.cafepedagogique.net/divers/co llectif/

Existe-t-il une vie scolaire ?
"Toi tu vas aller chez le CPE !" C'est une particularité du système éducatif français. La "vie scolaire" c'est ainsi qu'on appelle en France tout ce qui n'est pas cours. Elle a son personnage central, le CPE, cheville ouvrière des établissements, posé juste au point de rencontre de l'instruction et de l'éducation. Le dossier de juin des Cahiers pédagogiques cherche à mieux la faire connaître à travers de nombreux témoignages. Parmi les thèmes abordés dans ces Cahiers : comment travailler en équipe avec les profs ? Comment oeuvrer avec les parents ? Quelles peuvent être les conséquences de la décentralisation ?
http://www.cahiers-pedagogiques.com

"Nous ne sommes pas reconnus"
"Si on veut que les enseignants se sentent reconnus, mieux vaut leur dire la réalité des changements du monde , les nouvelles exigences de l'époque et établir avec eux les moyens nécessaires pour y faire face dans la limite des possibles... Le grand nombre d'enseignants nouveaux qu'il va être nécessaire de recruter est une occasion de réfléchir enfin à la nouvelle "identité professionnelle" de l'enseignant de demain". Jacques Nimier analyse la crise de l'école. Il publie également le compte-rendu d'une expérimentation menée par Céline Gravel sur le travail d'équipe en classe. Cette chercheuse québécoise établit que le travail d'équipe favorise l'engagement des élèves et l'expression individuelle et qu'il marie harmonieusement développements affectif et cognitif.
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/r econnaissance.htm
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/t ravail_en_equipe.htm

Internet et enseignement de l'Histoire
Jean-Pïerre Meyniac est un "vieux" pionnier des TICE et un des animateurs de l'association des Clionautes. Il nous propose, sur le site associatif, une réflexion sur Internet et l'enseignement de l'Histoire, sous l'angle de deux problématiques : les TIC induisent-elles des changements de pratiques d'enseignement, l'Histoire n'influence-t-elle pas notre pratique des TIC ? A la première question, J.-P. Meyniac répond par la négative : " Internet est largement utilisé dans le cadre de l'enseignement de l'histoire (bien plus que ne l'ont jamais été les outils multimédia ou les programmes conçus pour enseigner l'histoire. Cet usage se fait encore largement dans des cadres pédagogiques et une pratique relativement conventionnels alors qu'Internet devrait, au contraire, susciter des pratiques fondées sur le projet et l'autonomie. Il y a donc des blocages dont on peut voir qu'ils sont moins du coté des outils que dans les structures actuelles de l'enseignement et dans la perception de cet enseignement qu'en ont aussi bien les élèves que les enseignants". Si l'informatique "n'induit pas en lui-même des pratiques innovantes", voir renforce l'enseignement frontal, les TICE peuvent aussi faciliter des pratiques innovantes. Pour J.-P. Meyniac, " la clef d'une intégration raisonnée et raisonnable d'Internet dans sa pratique passe par la mise en réseau des enseignants... en utilisant Internet".
http://www.clionautes.org/spip/article.p hp3?id_article=219

Internet : Appel à propositions sur les usages
Le ministère de l'éducation nationale lance un appel à propositions doté d'une enveloppe d'un million d'euros. Il s'agit d'encourager des projets centrés sur la compréhension des pratiques de l'internet ainsi que des projets innovants susceptibles de généralisation. Au total, une trentaine de projets seront retenus. Date limite de réception des dossiers : le 31 juillet.
http://www.educnet.education.fr/actua/ht ml/arts/G20030609.htm

- Projets    [ Haut ]

A la conquête de Mars
En collaboration avec le CNES et l'ESA, dès la rentrée prochaine, l'école des Ollières (Haute-Savoie) suivra l'aventure de la sonde spatiale "Mars Express". La vingtaine d'écoliers d'Ollières rendront compte de cette aventure assistés de personnalités et de scientifiques.
http://www.allolespace.com

Lauréats mêlés pour Histoires croisées
Le jury franco-québécois du concours "Histoires croisées" vient de choisir ses lauréats. Six établissements, parmi 27, sont spécialement récompensés, une école et deux collèges québécois et 3 collèges français. Les jeunes lauréats ont réalisé en commun, à travers l'Atlantique, des sites webs relatifs à l'histoire commune. Le projet a mobilisé le français, l'histoire ainsi que les TICE.
http://concours2003.educationquebec.qc.c a/

Concours du Meilleur journal de classe
Le Sénat a récompensé les meilleurs journaux de classe, sélectionnés par un jury mixte de professionnels et de sénateurs. Félicitations aux collèges Le Ferronay de Cherbourg Octeville et Gaspard Malo de Dunkerque ainsi qu'aux écoles St Joseph de La Trinité Porhoet et Jules Ferry d'Andernos- les- Bains.
http://www.junior.senat.fr/actus/bilan20 03.html

Les vainqueurs de la bataille de la lecture
Jeudi 5 juin, les lauréats de "La bataille de la lecture" ont reçu leurs prix au Sénat. "La bataille" permet aux villes françaises de présenter leurs actions en faveur de la lecture. Le concours "J'aime lire dans ma ville" , organisé lui aussi avec le Sénat, s'adresse aux 6-12 ans amène les enfants à réaliser un reportage.
http://www.senat.fr/evenement/bataillele cture_2003.html

Europe : Participez à l'enquête du Café !
Vous enseignez à l'étranger ? Savez vous comment vivent et travaillent les enseignants des autres pays européens ? Cette question vous intéresse-t-elle ? Si oui, participez à l'enquête du Café pédagogique. Récupérez les questions du Café sur notre site et envoyez votre réponse avant le 20 juin à "redaction@cafepedagogique.net. Cette enquête ne s'adresse qu'aux enseignants.
http://www.cafepedagogique.net/europe200 3/

- Ressources    [ Haut ]

Les relations école / familles
Les relations école / familles sont essentielles. Elle sont fait l'objet d'une université d'été en juillet 2001 dont EduScol publie quelques interventions. Par exemple, Olivier Cousin fait le point sur les pratiques de médiation entre école et parents. Serge Lesourd, psychanalyste, plaide pour une école "hors de la famille".
http://www.eduscol.education.fr/D0033/FX NREN03.htm#parentsecole

La violence conjugale frappe les enfants
C'est une étude britannique qui l'établit : les enfants des couples violents ont un Q.I. inférieur de 8 points à la normale. Et cet effet démarre juste au moment où l'enfant entre à l'école. Pour Terrie Moffit, auteur de l'étude, cela correspond à un retard de 6 mois. Les causes sont encore obscures : le stress, une carence affective pourraient l'expliquer.
http://news.bbc.co.uk/1/hi/education/298 1312.stm

Pauvre petite fille riche
La pression familiale est-elle toujours positive pour l'éducation ? Alors que l'on se plaint ici de la démission de certains parents, le Guardian rend compte d'une étude sur l'éducation des enfants des classes moyennes en Grande-Bretagne. Elle expose les troubles générés chez les enfants par les pressions parentales. Le jeune à qui on demande beaucoup se sent coupable et peut développer un complexe d'infériorité. D'autant que la demande parentale se heurte parfois aux valeurs du groupe de jeunes qui poussent souvent en sens contraire. Comment être populaire et plaire à papa ?
http://education.guardian.co.uk/secondar ies/story/0,12389,966482,00.html

Aider les élèves en difficulté
L'académie de Versailles dispose d'un espace de mutualisation animé par des enseignants de L.P. et de collège qui testent avec leurs élèves en difficulté des logiciels et des sites Internet. Ils nous proposent de nombreuses fiches pédagogiques pour utiliser les TICE dans un objectif de remédiation : utilisation du traitement de texte, logiciels d'aide à la lecture ou l'écriture, logiciels de maths (Cabri etc.) mis en oeuvre dans ce contexte particulier, util de production multimédia. Chaque fiche s'accompagne d'exemple d'utilisation.
http://www.ac-versailles.fr/pedagogi/gep -eed/

Etats-Unis : Les chiffres de l'éducation et l'engagement
Le National Center for Education Statistics vient de publier son annuaire 2003, The Condition of Education 2003. Ce document confirme les inégalités liées à la race : les enfants blancs réussissent mieux à l'école, même si l'accès à l'université augmente plus vite chez les minorités que chez les blancs. L'enquête établit également le rôle positif de la maternelle mais le relativise : la maternelle aide les enfants défavorisés dans les apprentissages de base mais n'arrive pas à éviter que le fossé se creuse dès le primaire entre enfants riches et pauvres. Elle rappelle le bon classement des écoliers américains dans les enquêtes internationales PISA et PIRLS. Mais les jeunes Américains se distinguent des autres par un dernier caractère : plus de 50% des lycéens s'investissent dans une association de quartier. Ce serait le taux le plus élevé du monde.
http://nces.ed.gov/pubsearch/pubsinfo.as p?pubid=2003067

Si la pédagogie...
Un site personnel développé par Bernadette Moussy qui propose une bibliographie, des textes sur l'histoire de l'éducation, une découverte de certaines pédagogies.
http://www.silapedagogie.com

Royaume-Uni : Le gouvernement s'attaque à l'absentéisme et aux dégradations
"Le mot discipline est presque devenu obscène et les professeurs ont pris l'habitude de tolérer les comportements abusifs... Il faut apprendre aux enfants que le respect des maîtres n'est pas une option mais une obligation" Ce n'est pas un gouvernement de droite qui l'affirme mais le ministre britannique de l'éducation. En effet le gouvernement britannique lance une grande campagne de lutte contre l'absentéisme. Les écoles auront une heure pour avertir les parents des 50.000 élèves qui font l'école buissonnière chaque jour. Et le gouvernement dépensera 500 millions de livres en 3 ans pour développer des programmes pour faire changer le comportement des fugueurs et si nécessaire punir les parents. C'est qu'un récent rapport a mis en évidence l'importance des dégradations dans les écoles et les risques qu'elles font porter sur les vies. Ainsi en 2001, plus de 1700 feux ont été allumés dans les écoles : plus de 1000 étaient volontaires.
http://education.guardian.co.uk/schools/ story/0,5500,974173,00.html
http://education.guardian.co.uk/schools/ story/0,5500,974148,00.html

Défi mondial pour La Main à la pâte
Il est rare qu'une démarche pédagogique s'exporte. C'est l'exploit que réalise La main à la pâte qui trouve un large écho à l'étranger. Sept pays ont déjà noué des liens solides avec l'équipe française qui dirige ce projet. Pour les aider, la Map ouvre un site et lance un grand défi international ce 3 juin à 15 heures. Les enfants de 9 à 10 ans sont invités à réaliser une construction en utilisant 100 pailles et 100 trombones. Un jury présidé par Georges Charpak évaluera les œuvres. Travaux et délibérations sont retransmis en direct sur internet.
http://www.mapmonde.org/

[ Haut ]

Archives de la rubrique Pédagogie :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Pédagogie dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable