Pédagogie (Café N° 46)

Version imprimable Version imprimable

Édition du 08-02-2004

- François Jarraud -

- A la Une : VEI Enjeux : école, ségrégation et ethnicisation    [ Haut ]

"La plupart du temps, tout se passe comme si de rien n'était, comme si la question ne se posait pas ou que l'on ne savait pas la nommer, un peu comme une sorte de lapsus ou de trou de mémoire, pour se soulager temporairement du poids de l'histoire. Et puis, soudain, à l'occasion d'événements politiques, d'élections, de crises économiques, sous l'effet de tensions importées et de manifestations de violences réelles ou symboliques, la question ethnique passe sur le devant de la scène, déborde, enflamme les médias et l'opinion". Dans l'éditorial de ce nouveau numéro de VEI Enjeux consacré à "la discrimination ethnique, réalités et paradoxes", Marie Raynal, situe bien l'irruption brutale de l'ethnicisation dans le débat français. L'actualité immédiate, avec ses obsessions délirantes sur les foulards, les turbans et les "pilosités", en témoigne avec suffisamment de force. Elle justifie amplement ce numéro même s'il est douloureux pour l'école d'aller gratter cette plaie. C'est que "les discriminations ethniques n'épargnent pas l'école, même si là plus qu'ailleurs les stigmates restent cachés".
Cette affirmation, VEI Enjeux en démontre les fondements. Françoise Lorcerie (Aix) analyse "l'effet outsider", c'est à dire le processus de mise à l'écart, à l'école. Elle analyse les travaux les plus récents sur le sujet. Ainsi le critère ethnique domine les mécanismes de contournement de la carte scolaire et aggrave la polarisation ethnique des établissements. F. Lorcerie cite les travaux de Jean-Pierre Zirotti et Daniel Zimmermann sur le jugement professoral qui confirment l'importance des préjugés ethniques. De son coté, Jean-Paul Payet a mis en lumière dans des collèges lyonnais leur rôle dans les mécanismes d'orientation qui veulent que "les filles "françaises" et les garçons maghrébins (soient) tendanciellement affectés les unes à la division la plus valorisée, les autres aux divisions les moins prisées". Il nous livre, dans ce numéro, un bilan des travaux en cours depuis 1996, depuis que le tabou de l'ethnicité a été levé : relation entre violence et ethnicité, discriminations sexuelles, racisme entre élèves, racisme de l'institution, ségrégation par l'école etc. Sur ce dernier point, les recherches de Georges Felouzis, Françoise Liot, Joëlle Perroton (Bordeaux II) sur la ségrégation ethnique dans les collèges de l'académie de Bordeaux sont éclairants : la moitié des élèves d'origine maghrébine, africaine ou turque sont regroupés dans 10% des collèges. Pour G. Félouzis, "c'est sans doute (la) "massification" des stratégies d'évitement (des familles) qui crée "en bout de course" les établissements fortement ségrégués".
Le dernier mot dans ce numéro appartient à Jean Baubérot, président de l'EPHE et titulaire de l'unique chaire de l'enseignement supérieur consacrée à la laïcité. Analysant la situation, il craint "que nous ne soyons dans une période de construction sociale d'ethnicisation". A cela plusieurs raisons, comme le rapport particulier de la République à l'universel. Elle exige l'adhésion à ces valeurs mais impose en fait de se conformer aux coutumes de la majorité. Face à ce défi, la loi n'est pas la bonne solution. "Au citoyen d'agir" pour que vive vraiment la fraternité.
Ce numéro est le premier produit par la nouvelle rédaction. Dans un entretien accordé au Café, Philippe Perrenoud recommandait aux enseignants "de s'ouvrir davantage aux sciences sociales". Nul doute que la lecture du numéro 135 de VEI Enjeux leur soit profitable.
http://www.cndp.fr/vei/default.asp?page= /revueVEI/som135.htm
http://www.cafepedagogique.net/disci/arc hives.php3?numero=38&discipline=article

- Réflexion    [ Haut ]

Enseigner la Littérature : les réformes en question
Coordonné par Isabelle de Péretti, ce dossier des Cahiers pédagogiques faitun bilan des réformes de l'enseignement du français du primaire au lycée. Quel est le sens de la focalisation sur l'aspect littéraire des textes étudiés ? Existe-t-il une " lecture littéraire " ? Quelles activités de lecture et d'écriture mettre en place dans les classes, du primaire au lycée ? Quels problèmes soulèvent le travail en séquences et les nouvelles épreuves du baccalauréat ? Ces nouvelles instructions sont-elles compatibles avec les pesanteurs et les rigidités liées à la préparation des examens ? Outre des analyses, ce dossier comporte des récits et des exemples de travaux et d'activités.
http://www.cahiers-pedagogiques.com/

Prof et souffrance psychique
"Nous ne sommes ni médecin ni psychologue, cela ne veut pas dire que nous n'avons pas à tenir compte de cette souffrance psychique (des élèves, des collègues, de notre chef d'établissement...).Cette souffrance peut se traduire de bien des façons.. Notre attitude à l'égard des autres peut avoir des effets sur les personnes en soufrance. Isoler ces personnes, les classer, les juger, leur dire d'aller se faire soigner, les poursuivre de notre attention inlassablement, faire pression sur elles pour obtenir ce qui nous paraît bon pour elles, pleurer avec elles, ne diminuera sûrement pas leur souffrance". Notre attitude, pour Jacques Nimier est en relation avec la conception globale que nous nous faisons de l'homme et de notre métier. "Qu'il s'agisse de la "transmission des connaissances" conçue comme "instruction" ou comme "construction", qu'il s'agisse de la prise en compte de la souffrance psychique à l'école, de la place des enfants ayant un handicap dans l'école, de la formation purement disciplinaire ou professionnelle des enseignants, dans tous les cas, cela dépend de la conception plus ou moins complexe que l'on a du fonctionnement des personnes". Une réflexion qui renvoie également au débat sur le statut légal des psychothérapeutes.
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/m edicalisation.htm
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/1 5_psychoterapies.htm

Lutter contre les stéréotypes pour hisser les résultats
"Un des principaux résultats de notre étude, c'est que la performance scolaire dépend d'abord de facteurs psychologiques". Le New York Times du 20 janvier rend compte d'une étude de Catherine Good, Michael Inzlicht et Joshua Aronson, trois psychologues américains. Les chercheurs ont encadré des collégiens texans issus de milieux défavorisés et les ont divisés en échantillons qui ont reçu des conseils différents. A l'issue des tests, les groupes qui ont été le plus encouragés, ceux à qui on a répété qu'ils pouvaient réussir, ont obtenu de meilleurs résultats. Pour les scientifiques, lutter contre les stéréotypes, comme la faiblesse "naturelle" des filles en maths ou les difficultés en lecture des minorités, améliore les résultats scolaires. "Il est important que les enfants croient que l'intelligence est malléable".
http://www.nytimes.com/2004/01/20/health /psychology/20INCO.html

Utilisation décevante des TICE à l'école selon l'OCDE
"En dépit des sommes considérables consacrées aux TIC, moins de 20 % des élèves fréquentent des établissements où le nombre de postes de travail est suffisant pour que chaque enseignant en ait un. D'après leurs chefs d'établissement, seule une minorité d'enseignants dans l'ensemble des pays utilisent de façon régulière des applications informatiques courantes et les seuls pays où ce pourcentage atteint 60 % sont la Corée, le Danemark et la Suède". L'OCDE publie les résultats d'une enquête sur l'utilisation réelle des TICE et la qualité des systèmes éducatifs dans les pays membres de l'organisation. La France se situe dans la moyenne avec un bon point pour le rapport enseignant / élèves, d'assez bonnes ressources informatiques pour les élèves (mais pour les enseignants). Les "mauvais élèves" sont les pays méditerranéens de l'Union et le Mexique. "Globalement, les pays nordiques -- Danemark, Finlande, Norvège et Suède -- semblent présenter le plus grand nombre de points forts, suivis de la Corée. Les atouts des pays nordiques sont essentiellement le nombre d'ordinateurs disponibles et leur utilisation, ainsi que la formation donnée aux enseignants".
http://www.oecd.org/document/18/0,2340,f r_2649_34487_26304850_1_1_1_1,00.html

Eduquer contre le sexisme
" Investir telle ou telle discipline n'a pas seulement à voir avec des aptitudes, des capacités ou des savoir-faire. C'est avant tout une question d'identité personnelle, où l'identité sexuée intervient plus ou moins fortement". Le Monde du 27 janvier interroge la sociologue Nicole Mosconi, professeur en sciences de l'éducation à l'université Paris-X-Nanterre. Ses études montrent la différence de traitement entre garçons et filles qu'instaurent inconsciemment les professeurs. Ils stimulent davantage les garçons et poussent les filles vers un rôle plus passif. Le quotidien appelle à une "pédagogie anti-sexiste". Au moment où la mixité est remise en cause, il faut peut-être rappeler un B.O. de novembre 2000 qui propose des actions concrètes pour la parité. Il s'ouvre sur ces mots : " Tout démontre aujourd'hui encore que, dans les faits, la femme n'est jamais tout à fait l'égale de l'homme. C'est vrai dans le monde du travail, c'est vrai dans la fonction publique, c'est vrai en politique, et c'est malheureusement vrai au sein de l'institution scolaire. Il nous faut donc livrer ce noble et difficile combat : libérer nos sociétés d'un de ses carcans les plus archaïques et parvenir à une parfaite égalité de condition entre les hommes et les femmes. Parce qu'elle a en charge la formation des futurs citoyens, l'école est aux avant-postes".
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3238,36-350693,0.html
http://www.education.gouv.fr/bo/2000/hs1 0/default.htm

Le genre : nature et culture
"On y prête rarement attention dans la vie de tous les jours, mais le poids de la pression sociale sur le développement de l'enfant est énorme. Et vous n'imaginez pas à quel point l'attitude des parents et de l'entourage est différente face à un bébé fille et à un bébé garçon". Gaïd Le Maner-Idrissi, psychologue, interrogée par Le Monde, l'atteste : les différences de comportement entre les sexes dépendent pour une bonne part du comportement, conscient ou inconscient, de l'entourage. Le Monde fait le point sur les travaux de ces dernières années.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3238,36-350691,0.html

Journée sur la formation d'Education & Devenir
La mise en place de la formation tout au long de la vie a des retombées sur l'ensemble du système éducatif. Education & Devenir a organisé début 2004 un colloque au Sénat. L'association publie un résumé d'une journée qui s'est terminée sur une réflexion de Françoise Clerc. " La validation des acquis de l'expérience apparaît comme la clef de voûte d'une évolution ambiguë des pratiques de formation : à la fois plus susceptibles de cerner l'originalité d'une expérience et de mettre en valeur des savoirs que les évaluations ordinaires de l'école ou de l'université savent mal repérer, elles participent d'un mouvement social qui consiste à charger de plus en plus les acteurs individuels du soin de se repérer, de se déterminer et de s'adapter à un environnement de plus en plus mouvant."
http://education.devenir.free.fr/senat20 04.htm

Forum Retz le 10 mars
Le Forum Retz est un des grands rendez-vous de l'année pour les professionnels de l'école. Cette année, le Forum abordera le thème de la culture littéraire à l'école. Il accueillera le matin Jérome Bruner (psychologue, Université de New York), Christine Detrez (sociologue, ENS Lyon), Sophie de Mijolla-Mellor (psychanalyste, Paris VII) qui débattront de la place de la littérature chez les jeunes.
http://www.editions-retz.com/espace_peda gogique/informations_pratiques.html

Les Rencontres de l'Orme et les E.N.T.
Les 18 et 19 février, Marseille accueillera les prochaines Rencontres de l'ORME. Cette année encore elles réuniront enseignants, éditeurs et acteurs de l'éducation. Le thème retenu concerne les TICE : "Quels défis pour les nouveaux espaces numériques d'éducation?". Quels sont les nouveaux modes d¹apprentissage avec le multimédia dans la classe ? Quels nouveaux services d¹information et de communication et quelle organisation les établissements scolaires mettent-ils en place, en lien avec le développement du travail en réseau (Intra et Internet) et des communautés virtuelles ? Quelles sont aujourd'hui les offres de produits et services numériques pour travailler à la maison ou suivre l¹éducation de ses enfants ?
http://www.orme-multimedia.org/R2004/

Rêves et cauchemars des écoliers
Quand je serai grand, je veux faire tous les numéros du cirque. Si j'avais une baguette magique, je changerais l'école en mettant des maîtres et des maîtresses plus gentils qui ne feraient pas beaucoup travailler". " J'ai peur que les personnes sortent de la télé et m'attaquent" Le Point nous offre une belle enquête sur les enfants de 6 à 10 ans. Elle les interroge sur leurs rêves et leurs craintes. On découvre que nos enfants.. sont des enfants, admirateurs de leurs parents et des stars du moment. Mais il semblent plus angoissés que leurs aînés. "Je suis très étonné par la précocité des angoisses et des phobies sociales dont souffrent aujourd'hui les jeunes enfants, alors qu'avant elles ne concernaient que les adolescents. Prenez par exemple ce qui se passe à l'école. Aujourd'hui, les enfants disent qu'ils sont nuls, et les professeurs affirment souvent que certains sont " mauvais à l'école ". Lorsque j'étais moi-même écolier, on ne disait jamais des choses comme cela. On disait qu'un tel " n'aimait pas l'école "... Des travaux récents, menés notamment en Belgique par Jean-Pierre Pourtois, montrent qu'un pourcentage très élevé d'enfants pensent à la mort simplement parce qu'ils sont nuls à l'école". Ce commentaire de Boris Cyrulnik nourrit la réflexion de cette étude.
http://www.lepoint.fr/dossiers_societe/d ocument.html?did=140169

De nouveaux rôles pour les professeurs
Michail Kalogiannakis soutiendra le 6 février à Paris V une thèse sur "les nouveaux rôles du professeur de physique" après l'introduction des TICE et des TPE. Elle montre l'importance des listes de diffusion dans la formation des professeurs de physique. Elle établit également l'impact positif des TPE sur le rôle de l'enseignant, perçu davantage comme un guide, et l'autonomie des élèves.
http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00000 513.html

L'accompagnement des maîtres est insuffisant, A. Van Zanten
"Il me paraît surtout important de renforcer l'encadrement de proximité des enseignants qui sont effectivement très isolés. Dans ce cas, ils s'adaptent à leur contexte d'enseignement et développent des "stratégies de survie" pour faire face à des situations très difficiles. Mais cela ne permet pas d'améliorer leur engagement". Dans le numéro de janvier de Fenêtres sur cours, l'organe du Snuipp, la sociologue Agnès Van Zanten analyse la situation des ZEP. Estimant que "la politique ZEP ne peut être efficace que si parallèlement on met en place d'autres actions en faveur de la mixité (sociale)", elle plaide contre les regroupements par niveau et demande un accompagnement plus important par le personnel d'inspection. Une position que Jean-Yves Rochex (Paris VIII) partage dans un entretien publié dans le même numéro.
http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/251b.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

TICE et innovation au menu d'Educause
"Nous devons apprendre à nos étudiants à être de meilleurs analystes et consommateurs d'information... Nous devons les éduquer à travailler entre les disciplines, à comprendre les aspects innovants de la science.. et de la technologie". Shirley Ann Jackson étudie, dans le nouveau numéro d'Educause (janvier - février 2004), revue américaine consacrée aux TICE, l'impact des nouvelles technologies sur l'enseignement supérieur. Pour elle, les TICE vont forcément créer des ruptures dans l'enseignement et les institutions doivent mettre des moyens pour s'y préparer. Parmi les défis à relever, la baisse des étudiants en sciences, un "signe de déclin". Dans un autre article, James Utterback analyse les processus d'innovation en partant d'exemples industriels comme l'éclairage ou la fabrication de la glace et l'applique à l'enseignement universitaire. Morale de la comparaison : les murailles entre les disciplines et les institutions vont s'effondrer grâce aux TICE. Les découvertes se feront au croisement des disciplines. Une réflexion qui rejoint celle de l'article précédent et qui s'appuie sur la capacité informatique à traiter l'information.
http://www.educause.edu/pub/er/erm04/erm 041.asp

- Projets    [ Haut ]

Envie d'Agir 2004
Le ministère lance le concours Envie d'Agir 2004. Il s'agit toujours de récompenser des actions d'engagement menées par les jeunes dans le cadre d'un dispositif soutenu par le ministère de l'éducation nationale. Cette année, le concours encourage l'ouverture à l'Europe : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Luxembourg, la Pologne, la République tchèque s'y associent.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20041281217

Colloque La Main à la pâte
Du 12 au 14 mai, à Paris, la Main à la pâte, avec quatre grandes écoles, organise un colloque sur le thème : "les accompagnements en science et technologie à l'Ecole, un défi partagé par enseignants, scientifiques et ingénieurs.
http://www.ens.fr/astep/

Concours de Unes
Il s'agit de concevoir la "une" d'un journal imprimé à partir d'un lot de dépêches et d'images envoyés sous forme informatique. La une devra être faite dans la journée en utilisant un logiciel (au choix). Un jury dresse ensuite le palmarès des meilleures unes, alliant la qualité du traitement de l'information, la clarté des choix de l'équipe de rédaction, ainsi qu'une présentation claire et agréable. La date de l'événement : le 23 mars. Ecoliers, collégiens et lycéens, obligatoirement en groupe, peuvent d'ores et déjà s'inscrire. Le concours est organisé par le CRDP de Créteil qui met également à la disposition des jeunes des fiches d'aide méthodologique.
http://www.crdp.ac-creteil.fr/crdp/anim_ peda/une/index.html

Prix des jeunes lecteurs
La PEEP organise cette année la 20ème édition du "grand prix des jeunes lecteurs". Ce concours , ouvert aux écoliers et collégiens de 6ème, vise à encourager la lecture. Il bénéficie du soutien du ministère de l'éducation nationale.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/4/M ENE0302893X.htm

Le concours des assistants de langues
Les assistants de langues jouent un rôle important dans l'apprentissage des langues à l'école primaire. PrimLangues, le site du CIEP pour l'enseignement des langues au primaire, lance un concours pour faire connaître leurs pratiques pédagogiques et diffuser les meilleures. Le CIEP sera présent à Expolangues, du 28 au 31 janvier, où il présentera le Test de connaissance du français.
http://www.primlangues.education.fr

Concours "J'aime lire dans ma ville"
Organisé par l'association Savoir Livre, avec le soutien des ministères de l'éducation nationale et de la culture, du Sénat, de l'AMF et du syndicat de l'édition, le concours "J'aime lire dans ma ville" vise à créer un lien entre le livre et les enfants, à soutenir des activités d'écriture et lecture. Il s'adresse aux écoliers du cycle 2 et du cycle 3. Les participants au concours sont invités à réaliser un livre par classe ou groupe. Les candidatures doivent être adressées par Internet.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/5/M ENE0400095N.htm
http://www.labatailledelalecture.org

Concours "Faites des livres"
Le concours "Faites des livres" souhaite amener les jeunes à découvrir la valeur du livre, du projet d'écriture et de la réalisation technique du livre. Il s'adresse aux collèges et lycées professionnels qui sont invités à faire réaliser des livres en travaillant avec l'image.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/5/M ENE0400060N.htm
http://www.labatailledelalecture.org

- Ressources    [ Haut ]

Regards sur l'apprentissage de la civilité
"Une stratégie en matière de comportement ne sert à rien si les élèves ne voient aucun intérêt... à ce que leur propose l'école. On peut imposer l'obéissance, mais pas l'envie d'apprendre". Robin Alexander (Cambridge) lie civilité et apprentissage dans une étude de l'incivilité dans une perspective internationale. Il relève de fortes différences entre pays aussi bien dans l'intensité que dans les manifestations de l'incivilité. Eduscol publie le texte des Rencontres de la Desco d'octibre 2003 sur le thème de "l'apprentissage de la civilité à l'Ecole". Eirick Prairat (Nancy 2) lie l'incivilité à la "désacralisation de l'école" , un phénomène qui touche aussi bien parents qu'enfants et qui génère une indiscipline d'un nouveau genre.
http://www.eduscol.education.fr/D0122/r_ civilite.htm

Le 27 janvier, journée de la Shoah
C'est précisément dans une semaine. Officiellement "Journée de la mémoire de l'Holocauste et de s crimes contre l'humanité", elle est l'occasion de faire réfléchir les élèves à ces crimes. Ainsi, les élèves du lycée Nerval de Soissons ont préparé un dialogue avec un ancien déporté d'Auschwitz. D'autres projets pédagogiques, des ressources, des réflexions, sont présentés dans le dossier spécial du Café, réalisé en partenariat avec le Cidem.
http://www.ac-amiens.fr/lycee02/gdenerva l_soissons/021deportation/
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ shoah2004/
http://www.cidem.org

Les bacs pros analysés par le HCEE
Le Haut conseil à l'évaluation de l'école a publié mardi 20 janvier le rapport de Claudie Vuillet et Dominique Siciliano (IG) sur les bacs professionnels. On sait que les formations professionnelles sont actuellement l'objet d'attentions particulières. C'est lié à la crise qui frappe ces filières : le taux de poursuite d'études à l'issue d'un BEP ne dépasse pas 50%. Créés en 1985, ces bacs ont d'abord des objectifs d'insertion professionnelle avant d'être de bacs ouvrant l'accès à l'enseignement supérieur. Mais ils sont quand même les deux. Et cela pousse, par exemple, à des évaluations de plus en plus séparées des épreuves professionnelles et générales. En même temps l'évaluation en stage professionnel ne permet pas toujours d'estimer les compétences réelles. Pour le HCEE, il y a donc lieu de renforcer la finalité professionnelle de ces diplômes. Le HCEE recommande d'évaluer avec soin l'expérience des bacs pros en 3 ans. En effet il y a un fort risque d'assèchement des BEP et des bacs technologiques. Car certains bacs technologiques semblent situés trop près des bacs professionnels. Par exemple, pour le HCEE, les bacs Génie optique, génie des matériaux pourraient être réexaminés. Enfin le HCEE demande des dispositifs d'accompagnement des bacheliers professionnels en STS ou IUT, sans prolongement de scolarité.
http://cisad.adc.education.fr/hcee/docum ents/avis10.pdf
http://cisad.adc.education.fr/hcee/docum ents/rapport_Vuillet_Siciliano.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

L'Irlande du Nord choisit le collège unique
Le ministre de l'éducation d'Irlande du nord l'a annoncé : le dernier examen 11-plus, qui détermine si un enfant va vers une grammar school, élitiste, ou une secondary school, aura lieu en 2008. Dès maintenant les parents et les grammar schools peuvent décider de se passer de l'examen. Tous les enfants suivront jusqu'à 14 ans un enseignement unique basé pour un tiers sur des cours classiques et pour un autre tiers sur des "vocational courses" au choix. L'enjeu n'est pas que pédagogique. Les Unionistes condamnent la décision alors que le Sinn Fein l'applaudit. Pour ces derniers, "un système qui fait d'un enfant de 11 ans un raté est fondamentalement mauvais et doit être remplacé". C'est que cet examen n'est pas sans rapport avec la sélection sociale et nationale en Irlande du nord.
http://news.bbc.co.uk/1/hi/northern_irel and/3429541.stm

Canada : Les Tablet PC testés à l'école
Les Tablets PC sont de petits ordinateurs extra-plats composés d'un écran et d'un clavier (détachable). Par rapport aux ordinateurs classiques, le Tablet, avec son écran tactile, facilite la saisie de texte, le maniement des fichiers : on peut écrire sur l'écran, déplacer des objets avec le doigt, feuilleter un cahier électronique etc. Facilitent-ils les apprentissages ? Une de l'Ontario, nous dit EdBriefs, vient d'être équipée et pratique des tests réguliers.
http://www.edbriefs.com

Etats-Unis : New-York: carte scolaire et spéculation immobilière
"Déménager dans une zone où il y a une bonne école publique peut faire économiser jusqu'à 25.000 dollars de frais de scolarité pour une école privée". On comprend que le New York Times du 1er février rappelle l'importance de la carte des secteurs à New-York. Longtemps secrète, la carte scolaire est maintenant sur Internet. Un système d'information géographique permet de trouver facilement l'école du secteur et les statistiques afférentes . Ainsi les parents ont accès au pourcentage de professeurs expérimentés, aux résultats scolaires de l'établissement, au taux d'absentéisme ou au pourcentage d'enfants pauvres dans l'établissement. Une transparence qui aide les parents et aussi... les agents immobiliers.
http://www.nytimes.com/2004/02/01/nyregi on/thecity/01maps.html
http://maps.nycboe.net/

Etats-Unis : La concurrence semble bonne pour l'école
Le National Bureau of Economic Research, un organisme de recherche américain, publie une étude sur l'impact de l'ouverture de 91 "charter schools" en Caroline du Nord. Les "charter schools" sont des écoles sous contrat avec l'état qui s'engagent à atteindre certains objectifs. Elles ont tendance à attirer les "bons élèves" au détriment des écoles publiques. L'étude conclue que la concurrence a profité à ces dernières qui ont vu leurs résultats s'améliorer.
http://www.nber.org/digest/jan04/w9683.h tml
http://www.inrp.fr/she/ische/abstracts/m ontagutelli.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

A quoi ressemblent les élèves de STT ?
" Depuis 10 ans, les élèves ont beaucoup changé, moins travailleurs et plus consommateurs ; ils zappent le cours et leur premier objectif est de ne pas travailler. Ils veulent y arriver en faisant le minimum... Difficulté, voire impossibilité de fixer son attention plus de quelques minutes sur un sujet abordé en cours... Depuis quelques années, 5 ans environ, les élèves se concentrent pendant une durée plus petite qu'auparavant. En 2e, ils ne sont capables d'une réelle concentration qu'un quart d'heure ; au-delà de ce temps, ils commencent à bavarder ou à rêver. Les terminales ont du mal à suivre un cours pendant 2 heures d'affilée, sans interruption". Ajoutons qu'ils saisissent mal les notions, qu'ils sont trop souvent absents etc. Ces remarques ne viennent pas de la salle des profs mais d'une "étude" portant sur les lycéens de série S. Une équipe marseillaise envisage maintenant une consultation à l'identique des professeurs de STT sur les élèves de la section. Celle-ci est certainement très utile pour connaître les représentations que nous nous faisons des élèves mais on peut légitimement douter en consultant X saisir la réalité de Y. Pourtant mieux connaître les lycéens de STT ne serait pas inutile. La réforme des BTS et celle de la filière STT va sensiblement modifier les contenus enseignés et on sait que le ministère souhaite un nouveau positionnement de la filière. Dans cette optique, avoir une idée précise des attentes et des capacités des lycéens de STT permettrait d'estimer leur aptitude à suivre ce mouvement.
http://pedagogie.ac-aix-marseille.fr/eco lyc/Infoff/filiere/sttprofi.htm

[ Haut ]

Archives de la rubrique Pédagogie :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Pédagogie dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable