Pédagogie (Café N° 58)

Version imprimable Version imprimable

Édition du 18-01-2005

- François Jarraud -

- A la Une : L'évaluation en évolution    [ Haut ]

Selon une étude ministérielle, les enseignants de collège feraient évoluer leurs pratiques d'évaluation. Travailler sur l'évaluation c'est bien mettre en évidence les stratégies pédagogiques et les identités disciplinaires. Cette étude de la DEP (ministère de l'éducation nationale) analyse les pratiques d'évaluation des enseignants de collège. Disons d'abord qu'il s'agit dans la grande majorité des cas de pratiques individuelles : "il n'y a pas vraiment d'approche collective de l'évaluation des élèves à l'échelle de l'établissement" à l'exception notable des itinéraires de découverte, porteurs, là aussi, d'innovation. On ne sera pas étonné de constater que l'évaluation diffère fortement d'une discipline à une autre dans son calendrier, ses formes, ses objectifs. Ainsi l'enquête dresse 3 portraits types d'enseignants. Un premier groupe concentre la moitié de ceux-ci, principalement des professeurs des disciplines scientifiques " peu soucieux de différenciation ou de remédiation, ces enseignants décident seuls des modalités de l’évaluation, à partir des manuels. Leurs pratiques évaluatives, centrées sur les contenus disciplinaires, s’appuient sur des écrits de restitution, dans une démarche d’évaluation plutôt sommative, située en fin de séquences d’apprentissage". Un second groupe représente 38% des enseignants, principalement des professeurs de français, de langues et d'histoire-géographie. Il sont une approche plus collective et plus diversifiée : "appel à l’autonomie et à la créativité des élèves dans des tâches qui sollicitent des compétences transversales prises en compte dans les barèmes de notation, élaboration des évaluations au fur et à mesure des séquences en fonction du niveau d’acquisition réel des élèves ; importance donnée à la correction, au repérage des erreurs, à l’implication des élèves dans cette phase ; utilisation des résultats des évaluations pour individualiser les apprentissages, proposition de remédiations, réorganisation des contenus enseignés". Le troisième groupe serait le plus innovant : composé de professeurs d'EPS et d'arts plastiques, il placerait l'évaluation en début de séquence, l'élaborerait collectivement et pratiquerait l'évaluation – diagnostic et l'évaluation formative. Mais, selon l'étude, les pratiques seraient en pleine évolution et un tiers à la moitié des enseignants repenseraient leur façon d'évaluer en observant les résultats des élèves. Reste maintenant à ceux-ci à s'accommoder de ces profils différents.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/noteeval/eva0413.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

- Réflexion    [ Haut ]

Les TIC et l'Ecole, un Cahier d'Education & Devenir
"De même que le XIXème siècle a vu se mettre en place les méthodes de l'enseignement simultané gratuit et obligatoire dans la classe, le XXIème siècle devra mettre en place de nouvelles méthodes d'enseignement, de nouvelles stratégies éducatives s'appuyant sur le rôle essentiel que jouent les TIC dabs la société de l'information et sur les méthodes éducatives nouvelles qu'elles sont ne mesure d'apporter". Cette réflexion de Guy Pouzard (I.G.) ouvre ce copieux numéro 4 des Cahiers d'Education & Devenir, intitulé, de façon peut-être un peu provocante, "Les TIC et l'école : mirage ou miracle ?". L'ouvrage donne la parole à de nombreux acteurs pédagogiques, souvent bien connus des lecteurs du Café. On appréciera d'y trouver des témoignages sur les pratiques dans les établissements. Mais ce numéro nous invite surtout à réfléchir l'intégration des TIC. Par exemple, Denys Lamontagne (Thot Cursus) montre comment Internet peut créer des groupes d'apprenants autonomes. Serge Pouts-Lajus montre l'intérêt d'analyser les usages des élèves. Pour Alain Chaptal les TIC, à la différence d'autres technologies éducatives, irriguent la société et leur intégration est inéluctable à condition de faire confiance aux enseignants. Ce numéro s'adresse plus particulièrement aux chefs d'établissement et aux responsables de l'éducation. Mais les enseignants y trouveront eux aussi matière à réflexion.
http://education.devenir.free.fr/cahier4 _te.htm

Meute ou troupeau : le groupe classe
" Nous vivons souvent avec le mythe de "la classe-individu " qui est face à nous et à laquelle nous nous adressons. Même si l'inattention de certains, les agressions verbales d'autres nous alertent sur les individualités, elles ne nous permettent pas toujours de prendre conscience des phénomènes de groupe et des réponses à y apporter. Pourtant le groupe avec sa dynamique est présent partout dans l'enseignement". Jacques Nimier nous invite à parcourir un passionnant dossier sur les groupes. Le chemin passe par une réflexion sur les représentations de la classe et du métier d'enseignant. J. Nimier rend compte de la thèse de Catherine Yelnick qui analyse des discours d'enseignants sur les groupes d'élèves. Le dossier se penche également sur les processus en action dans la classe : agressions, tensions, processus de pensée. Il nous propose des exercices sur les groupes. Chemin mais aussi miroir, ce dossier nous aide à mieux comprendre ce qui se vit dans la classe.
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/d ossier_groupes.htm

Echos du rapport annuel de l'Inspection générale
En attendant sa mise en ligne, l'AFP donne quelques indications sur le rapport annuel de l'Inspection générale. Il dénoncerait la rupture entre enseignement primaire et secondaire et la juxtaposition des connaissances. L'Inspection serait favorable au "socle commun de connaissances".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_050105144335.05kbgdxa.html

Fonction documentaire et TICE
"Plus que jamais l'Ecole a besoin de documentalistes pour conduire, avec les enseignants de discipline et en toute égalité, grâce à la recherche documentaire, les élèves vers le savoir." Marie-France Blanquet, Université de Bordeaux, en préface à ce nouveau Dossier de l'ingénierie éducative (n°49), montre à quel point l'usage des TICE dans les établissements est lié à la fonction documentaire. Le Dossier explore cette dimension en alternant analyses, témoignages de pratiques et articles plus techniques sur les outils documentaires. Signalons quelques analyses. Pour M.-F. Banquet les TICE transforment le métier de documentaliste : "cette profession doit évoluer vers une fonction de veille informationnelle.. (et) vers une fonction de communication, en particulier en partageant avec les autres acteurs éducatifs". Mais cette mission peut aussi être remise en question par les TICE : c'est l'analyse que fait Gérard Puimatto a propos des espaces numériques d'éducation : "la conception des ENT et des canaux numériques de diffusion donne une large place aux approches techniques, économiques et institutionnelles et ne laisse pas toute la liberté nécessaire aux choix éducatifs et à une réelle association des acteurs dans une démarche collective d'établissement… Pourtant l'harmonisation de ces composantes est une condition sine qua non pour l'élaboration d'un modèle documentaire moderne et performant".
Du côté des pratiques, ce Dossier propose de nombreux exemples de politique documentaire au collège et au lycée. Il fait également découvrir les listes de discussion et de diffusion qui structurent l'univers des documentalistes. Dans cette partie trois sigles reviennent régulièrement tellement ils ont souligné l'importance du CDI et du documentaliste dans la vie des établissements : IDD, TPE, ECJS. Trois enseignements qui sont maintenant agonisants ou en état de mort annoncée. Leur disparition pourrait remettre en question a la fois les usages des TICE et la fonction des documentalistes. C'est maintenant qu'il faut lire ce Dossier !
http://www.cndp.fr/tice/DossiersIE/

L'école et la formation tout au long de la vie
"Pour avancer vers ces perspectives, nous devons retravailler l’articulation entre les droits et devoirs du pouvoir politique et les droits et devoirs des initiatives citoyennes. Ni la démission de l’Etat et le tout associatif au nom du principe de subsidiarité. Il nous faut apprendre à articuler un Etat garant du « bien commun » et capable de promouvoir l’intérêt collectif contre la juxtaposition des intérêts individuels; et des initiatives qui mobilisent les citoyens et leur permettent d’incarner ce « bien commun » en faisant preuve d’imagination". Signalée par la dernière Lettre de Prisme, cette animation Powerpoint de Philippe Meirieu qui réfléchit au lien entre l'école et la formation. Il défend l'idée d'un vaste service éducatif, ouvert sur les différents âges, et défendant les valeurs d'une nouvelle société.
http://www.prisme-asso.org/article.php3? id_article=199
http://www.prisme-asso.org/article.php3? id_article=204

Et la motivation ?
Sous le titre de "Cette fameuse motivation", les Cahiers pédagogiques, n°429-430, reviennent gratter une vieille plaie : comment faire pour que mes élèves aient un peu plus envie d'apprendre ? Pas de trucs, pas d'astuces. Les Cahiers pédagogiques présentent des pistes théoriques suivies d'expériences : pédagogie de projet, manières différentes de travailler, travail sur l'estime de soi, et bien sur nouvelles technologies. C'est que motivation pourrait de mettre au pluriel. " Il s’agit de stimuler les uns, ceux qui trouvent tout « nul », de valoriser ceux qui se croient « nuls », de donner de la sécurité aux autres, de mettre en place des évaluations à la fois réalistes et motivantes, de s’appuyer tantôt sur ce qui est familier, tantôt sur l’inconnu qui amène vers de nouveaux rivages, de ne pas oublier les facteurs externes (l’environnement de l’école, les copains, la famille) tout en travaillant d’abord la motivation dite « intrinsèque »… Alors, la question de la motivation ne se réduit plus à la recherche de techniques miracles ; elle met en jeu tout le sens de l’activité scolaire". Pourquoi diable avoir associer à ce gros numéro un second dossier sur la retraite ?
http://www.cahiers-pedagogiques.com/nume ro.php3?id_article=1334

Savoir et affectivité
"Une approche psychanalytique nous aide à comprendre la charge affective attachée au savoir et qui peut en rendre l'accès difficile. Cette charge porte sur le lien à la personne qui transmet, sur le rapport à un savoir donné, notamment à ce qu'il renvoie sur le plan identitaire, et sur le fait-même d'apprendre. Toute une fantasmatique, en grande partie inconsciente, se construit". Dans le nouveau numéro de Fenêtre sur cours, la revue du Snuipp (n°265), Françoise Hatchuel, Paris 10, apporte un éclairage sur le rapport au savoir. Sans pour autant demander aux enseignants de devenir psychanalystes. "La grande erreur c'est de croire qu’il n’y a qu’une démarche thérapeutique qui puisse aider à résoudre des conflits psychiques. Les enseignants ont juste à faire correctement leur travail d'enseignant. Comme le dit Claudine Blanchard-Laville, nous n’avons pas à connaître les raisons inconscientes de chaque enfant, mais simplement à accepter qu'il ou elle en ait et à lui donner un lieu où ces conflits inconscients puissent se travailler. C’est-à-dire avant tout un cadre qui protège, rassure, donne confiance et aussi qui délimite ce qui est interdit et non négociable. Tenir ce cadre, c'est faire preuve de fermeté. Ce n'est pas la même chose que l'autorité… On a besoin de fermeté pas d'autorité".
http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/FsC265.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Inégalités à l'école : le point de vue M. Duru Bellat
"Les enfants sont inégaux dès leur entrée à l’école maternelle. Ce n’est pas étonnant, puisque qu’ils se développent dans un environnement social où les ressources matérielles et culturelles sont inégales. L’école n’arrive pas à combler cet écart parce qu’il y a des enfants qui profitent plus de ce qu’elle propose que d’autres. Le drame est que tout ça est cumulatif. Les inégalités de réussite se creusent année après année, peu dans le primaire et surtout à partir du secondaire du fait des stratégies des familles, que ce soit par le choix de l’établissement, le choix des options, les groupements par classe". Dans Fenêtres sur cours, n°264, Marie Duru Bellat (IREDU) montre l'intérêt de lutter contre les inégalités précoces. Elle reste sceptique sur le Contrat individuel de réussite prévu par la loi Fillon. "
L’idée de contrat n’ajoute rien. On a l’impression qu’on instaure une symétrie entre l’élève qui s’engage à faire le maximum et l’école qui s’engage avec une obligation de résultat. Je ne suis pas contre l’idée d’obligation de résultats. On ne peut pas remettre la responsabilité de l’ensemble dans le camp de l’élève. On sait bien que selon les maîtres, les écoles, les élèves progressent différemment. L’école a une part de responsabilité dans la réussite. L’idée de contrat est à la mode mais me paraît absurde sociologiquement. Les contractants sont tellement différents et inégaux".

http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/FsC264.pdf

Socle commun
Pourquoi un "socle commun" ? Le Sgen Cfdt met en ligne les comptes-rendus du colloque sur cette réforme majeure proposée par la commission Thélot. Claude Lelièvre évoque "la longue marche du socle commun" qui est ensuite défini par les intervenants (CRAP, Ligue de l'enseignement, Sgen, Fcpe etc.).
http://www.sgen-cfdt.org/actu/article715 .html

Le socle commun : un numéro de Profession Education
La revue du Sgen Cfdt consacre un dossier du numéro de décembre au colloque sur "le socle commun" et la loi d'orientation. Il rend compte du colloque en présentant les différentes interventions et en mettant en perspective les propositions du Sgen et celles du ministre. Pour le Sgen, "il est encore temps d'infléchir ce projet, d'en supprimer les mesures les plus réactionnaires".
http://www.sgen-cfdt.org


- Projets    [ Haut ]

Quel projet pour l'Ecole en Europe ?
Quelle est la place réellement attribuée à l'enseignement scolaire dans la construction européenne ? Comment s'y prendre pour définir des finalités communes réellement dynamisantes pour l'enseignement ? Comment ne pas réduire les ambitions communes à des procédures d'évaluation d'un minimum commun réducteur et générateur d'échecs ? Education & Devenir, en partenariat avec les Cemea, les Cahiers pédagogiques, la FCPE,la PEEP, et la Ligue de l'enseignement, organisent le 17 janvier, au Sénat, une journée d'étude sur l'Ecole en Europe. Un sujet d'actualité au moment où les systèmes éducatifs européens se comparent, s'influencent et évoluent. La journée accueillera de nombreux éducateurs et responsables politiques venus de toute l'Europe.
http://education.devenir.free.fr/senat20 05.htm

Rejoignez le Printemps de l'Europe
Le programme du Printemps de l'Europe permet de mieux découvrir les enjeux européens en travaillant avec des établissements européens. Une vingtaine d'établissements français ont déposé des projets.
http://futurum2005.eun.org/ww/en/pub/fut urum2005/teachers/fr.cfm
http://www.clg-mignet.ac-aix-marseille.f r/printemps.htm

Concours de dessin européen
Organisé par European Schoolnet, avec le soutien de la Commission européenne et de l'Agence spatiale européenne, ouvert aux 25 états membres, ce concours de dessin s'adresse aux jeunes de 5 à 19 ans. Il a un thème unique : "fêter notre planète la tête dans les étoiles". Le concours est prolongé jusqu'au 24 janvier.
http://www.esw.eun.org/ww/fr/pub/earthan dspace/information/information.htm

Journée portes ouvertes à Bordeaux le 19 janvier
Une journée entière pour découvrir des exemples de pratiques avancées et raisonnées des TICE grâce à une trentaine d'ateliers et six conférences. C'est ce que propose l'académie de Bordeaux, avec le soutien du programme européen JOIN!. De nombreux enseignants de l'académie, mais aussi des collègues venus d'autres pays européens, présentent leurs expériences ou leurs réflexions. Du coté des premières, citons par exemple un atelier découverte sur les ENT (espaces numériques de travail),l'usage d'un forum pour l'apprentissage de l'écriture argumentative, l'apport d'un ENT au collège, l'utilisation d'un ENT pour l'apprentissage des langues, etc. Du coté des secondes, il faut mentionner plusieurs interventions novatrices : sur les examens en ligne, l'utilisation des flux RSS en éducation, l'utilisation des jeux dans les ENT etc.
http://catice.ac-bordeaux.fr/19janvier/

Le Prix Louis Cros
Créé en 2004 par le Comité Universitaire d'information pédagogique, le Prix Louis Cros récompense une œuvre dans le domaine de l'éducation et de la formation (ouvrage édité ou thèse universitaire) qui éclaire le grand public sur les enjeux et les défis contemporains de l'éducation. Ainsi en 2004 deux prix ont été accordés à Agnès Villechaise-Dupont et Joël Zaffran pour l'ouvrage "Illettrisme : les fausses évidences" et à Yassine Zouari pour sa thèse sur le système éducatif tunisien. Les ouvrages doivent être déposés avant le 25 mars 2005. Le prix Louis Cros rend hommage à la mémoire de Louis Cros créateur de l'Institut pédagogique national et des CRDP.
Contact : cuip75014@wanadoo.fr
http://www.cafepedagogique.net/disci/bib lio/44.php

Semaine de la francophonie
Du 17 au 24 mars, la "Semaine de la langue française et de la francophonie" évoquera le thème du "français, langue scientifique". A cette occasion, les enseignants sont invités à proposer aux élèves des activités encourageant la créativité. La circulaire mentionne par exemple le "Printemps des poètes" et "poésie en liberté".
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/47/ MENE0402762C.htm


- Ressources    [ Haut ]

Examens : y'en aura pour tout le monde…
" Si les examens du secondaire, aboutissement d’un long parcours scolaire, représentent partout une sorte de concentré des traditions éducatives de chaque pays, tous les auteurs soulignent la difficulté de faire évoluer ce type d’examen conclusif devenu souvent obsolète par rapport à de nouveaux enjeux professionnels". La Revue internationale d'éducation de Sèvres analyse les diplômes et examens du secondaire dans une dizaine de pays : France, Pologne, Royaume-Uni, Chine, Japon, Canada etc. Un regard mondial qui nous permet de prendre de la distance et de mieux percevoir les failles de notre propre système.
http://www.ciep.fr/ries/ries37.htm

Primaire : Le vidéoprojecteur avec la PMEV
Comment utiliser un vidéoprojecteur en classe quand on pratique la PMEV (pédagogie de maîtrise à effet vicariant) ? Le Bulletin de la PMEV fait le point sur le sujet et présente plusieurs types d'activités et d'utilisations où les professeurs des écoles, en général, trouveront des idées.
http://www.lebulletinpmev.com/articles.p hp?lng=fr&pg=535

Moins d'enfants de deux ans scolarisés
"La scolarisation d'un nombre plus important d'enfants de 4 ans et plus s'est faite au détriment de l'accueil des 2 ans". Analysant l'évolution des effectifs du premier degré à la rentrée 2004, une étude ministérielle souligne à la fois la hausse du nombre d'élèves (+0,5%) et la régression de la scolarisation précoce. Une évolution qui renvoie au débat autour de la scolarisation dès deux ans. L'enquête montre également de fortes disparités territoriales : la France du sud et de l'ouest voit ses effectifs progresser, celle du nord et de l'est baisser.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0437.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html
http://www.cafepedagogique.net/disci/pri maire/57.php#294

La Lettre du Lirest
Ce nouveau numéro de la Lettre des Liaisons Interuniversitaires pour la Recherche en Education Scientifique et Technologique fait connaître les séminaires, les thèses, les publications en didactique des sciences et de la technologie.
http://www.stef.ens-cachan.fr/lirest/let tre_lirest.htm

L'Insa Toulouse et la pédagogie de projet
"Nous avons complètement transformé la façon d’enseigner. Au lieu de démarrer par un cours, suivi d’exercices d’application, et éventuellement d’un projet pour mettre en œuvre les nouveaux concepts, la formation est organisée autour de projets complexes qui incitent les étudiants à s’adresser à leurs enseignants pour obtenir de l’aide… Les étudiants apprennent également à travailler en groupe, à s’écouter les uns les autres, à se répartir les tâches, à mener ensemble un projet de bout en bout. Ces savoir-faire leur seront précieux dans leurs vies professionnelles d’ingénieur". Une démarche pédagogique comparable à celle des TPE qui montre leur intérêt pour les formations scientifiques. L'Insa organise les 24 et 25 janvier deux ateliers sur l'apprentissage par projet.
http://www.insa-tlse.fr

Travail scolaire : les parents souffrent
Pas de réduction du temps de travail pour les parents ! Selon une étude de l'INSEE, les parents consacrent en moyenne 15 heures par mois à aider les enfants dans leur travail scolaire, soit une demi-heure de plus qu'en 1992. Un volume horaire qui décroît avec l'âge de l'enfant : 19 heures au primaire, 14 au collège et 6 au lycée. Une tâche qui incombe d'abord aux mères : elles y consacrent 3 fois plus de temps que les pères à l'école et au collège, "seulement" deux fois plus au lycée. Autre inégalité : les enfants d'agriculteurs sont les moins soutenus, ceux des employés et des professions intermédiaires sont les plus soutenus, les enfants de profs sont les plus suivis par leur père. Sont-ils pour autant satisfaits ces parents ? Certes les trois quarts d'entre eux ont le sentiment de bien jouer leur rôle mais la moitié d'entre eux sont dépassés au lycée et déjà un sur cinq dès l'école.
http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/IP99 6.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

L'école et les familles ouvrières
" Entre les années 1960 et les années 1990, les ouvriers ont ainsi changé fondamentalement de comportement face à la scolarité et aux trajets sociaux de leurs enfants : tendanciellement, ils sont passés d’une relative extériorité par rapport à l’école (nos enfants y feront ce qu’ils pourront) à une préoccupation massive pour la réussite scolaire (nos enfants doivent continuer le plus loin possible leurs études pour pouvoir faire ce qu’ils voudront dans la vie)… L’enquête Transmissions familiales atteste une adaptation active au nouveau poids du diplôme dans les destinées sociales, qui implique un bouleversement des stratégies éducatives familiales désormais centrées sur la scolarisation". Cette étude de Tristan Poullaouec (CNRS) montre une fracture entre les générations ouvrières. L'Ecole maintenant perçue comme porteuse des espoirs de la famille et de la lignée.
http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/Es37 1a.pdf

[ Haut ]

Archives de la rubrique Pédagogie :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Pédagogie dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable