Pédagogie (Café N° 64)

Version imprimable Version imprimable

- A la Une : Les politiques locales d'éducation

- Réflexion

- Projets

- Ressources

Dossier spécial

Édition du 02-07-2005

- François Jarraud -

- A la Une : Les politiques locales d'éducation    [ Haut ]

"La décentralisation et la déconcentration constituent des puissantes incitations au changement dans le sens d’une cogestion, voire d’une co-construction des politiques d’éducation.. Voit-on apparaître de véritables politiques locales ? Comment s’élaborent ces politiques ?... Quelles sont les interprétations que proposent aujourd’hui les différents courants de recherche ?". L'Ecole supérieure de l'éducation nationale a organisé les 7 et 8 juin, à Poitiers, un colloque sur les politiques locales d'éducation. Un sujet de réflexion prioritaire à l'heure où se redessine la carte des responsabilités dans l'Ecole entre pouvoir national, acteurs locaux et établissements. Les réflexions des chercheurs nous aident à imaginer l'avenir.
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ esen/index.php

- Réflexion    [ Haut ]

L'autoformation est nécessaire au renouvellement des enseignants affirme l'OCDE
C'est un peu la quadrature du cercle. Actuellement, dans les pays de l'OCDE, un quart des enseignants du primaire et un tiers de ceux du secondaire ont plus de 50 ans et s'approchent de la retraite. Chaque pays doit assurer leur renouvellement quantitatif et parallèlement améliorer la qualité de l'enseignement dans un moment où le métier d'enseignant change. Mais comment trouver ces futurs enseignants dans des générations moins nombreuses et augmenter les exigences, alors que, partout, y compris en France, depuis les années 1990, les rémunérations des enseignants ont diminué ?

L'OCDE a enquêté sur les politiques mises en place dans 25 pays. Il y a d'abord les solutions de fortune : " Pour réagir aux pénuries d’enseignants, les systèmes éducatifs ont souvent recours à une combinaison de mesures à court terme : ils peuvent abaisser le seuil des qualifications requises pour l’accès à la profession, affecter des enseignants à l’enseignement de matières pour lesquelles ils ne sont pas pleinement qualifiés, augmenter le nombre d’heures de cours allouées aux enseignants ou encore augmenter la taille des classes. De telles mesures, si elles permettent de veiller à ce qu’il n’y ait pas de classes laissées sans enseignant, de sorte que la pénurie n’est pas nécessairement manifeste, soulèvent cependant des questions quant à la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage".

Finalement les états se partagent entre deux politiques. Il y a ceux qui cherchent à trouver le meilleur candidat pour chaque poste en facilitant l'accès à la profession et en accordant une large autonomie aux établissements. Ces pays ont alors du mal à recruter et à retenir les enseignants dans certaines disciplines où la concurrence des entreprises s'exerce. C'est le cas par exemple au Royaume-Uni, en Suisse ou en Suède. Dans d'autres pays le système est basé sur la carrière. C'est le cas en France, au Japon ou en Espagne. Dans ce cas, "les préoccupations relatives aux systèmes axés sur la carrière ont tendance à être de nature plus qualitative : on craint notamment que la formation des enseignants ne soit pas en phase avec les besoins de l’établissement scolaire, que les critères de sélection à l’accès n’insistent pas toujours sur les compétences nécessaires pour dispenser un enseignement efficace, que les enseignants manquent de stimulants efficaces pour poursuivre leur formation quand ils ont été titularisés, et que la prédominance du respect des règlements limite la capacité de réaction des établissements scolaires pour rencontrer les différents besoins au niveau local. D’autres inquiétudes à l’égard de tels systèmes sont suscitées par leur manque d’attrait pour les individus qui ne sont pas sûrs de désirer s’engager très tôt dans une carrière dans l’enseignement pour toute la vie, ou qui ont accumulé de l’expérience dans d’autres professions. En réaction, les principales priorités de politique dans ces pays s’occupent de forger des liens plus solides entre la formation initiale des enseignants, la sélection et la formation professionnelle, d’introduire des emplois plus flexibles, d’élargir les possibilités de recrutement externe, d’assurer aux autorités de l’enseignement locales et aux directeurs d’établissements scolaires un plus grand rayon d’action pour les décisions personnelles, et d’établir une gestion au moyen d’objectifs".

Si chaque système a ses points faibles, le rapport de l'OCDE désigne des orientations communes. D'abord mettre l'accent sur la qualité des enseignants ce qui suppose une formation adéquate et la considérer comme un continuum. Pour l'OCDE cela passe aussi par une information constante des enseignants. " Maintenir le niveau de qualité des enseignants et veiller à ce que tous suivent une formation continue et poursuivent efficacement leur apprentissage professionnel, c’est là un des principaux défis que doivent relever les décideurs politiques pour répondre aux besoins de la société de l’information. Les recherches menées sur les caractéristiques du perfectionnement professionnel efficace montrent qu’il est nécessaire d’impliquer étroitement les enseignants dans l’analyse de leurs pratiques à la lumière de normes professionnelles pour l’apprentissage des élèves. A cet égard, l’enseignement demeure en grande partie inchangé alors que d’autres formes de travail ont été profondément modifiées. Nombre d’autres professionnels commencent leur vie active en ayant l’impression d’assumer un rôle qui a été façonné par les recherches antérieures et qui sera transformé au cours de leur parcours professionnel par les recherches à venir. Il s’agit d’une perspective passionnante que l’enseignement n’offre pas encore. On observe des signes de changement dans certains pays où les enseignants assument un rôle de chercheurs en plus de leur rôle pédagogique, où ils abordent plus activement les connaissances nouvelles, où le perfectionnement professionnel est centré sur les indices d’une amélioration de la pratique". Dans cette effort d'information et de formation les nouvelles communautés de pratiques jouent un rôle important.
http://www.oecd.org/document/52/0,2340,f r_2649_37455_34991988_1_1_1_37455,00.html

L'inégalité entre établissements freine les réformes
"Lorsqu’on considère la réception d’une réforme au niveau d’un établissement, il ne faut jamais perdre de vue que celui-ci est soumis à d’autres pressions que celles exercées par la politique. Les acteurs scolaires locaux ont quantité d’autres préoccupations journalières généralement plus signifiantes à leurs yeux. On constate d’ailleurs que sur le terrain, les questions de politique éducative ne sont pas forcément problématisées, ni considérées comme très importantes. D’où l’intérêt de chercher à comprendre le point de vue des acteurs". Dans une intéressante étude publiée par le Girsef, Hugues Draelants et Silvia Giraldo étudient la mise ne place des réformes dans plusieurs établissements scolaires belges.

Et ça ne va pas tout seul. "Le sens d’une politique se joue largement au sein des établissements. Pris entre le marteau des politiques d’éducation et l’enclume des contingences locales, le chef d’établissement et le staff enseignant tentent idéalement de concilier les deux ordres de demandes. De la sorte, on voit bien que les contradictions et tensions générées par le système scolaire sont renvoyées aux acteurs locaux et aux établissements". Ceux-ci se trouvent devant trois situations : ou la réforme correspond à une attente de l'établissement, ou elle remet en question son fonctionnement et surtout sa position dans la hiérarchie des établissements. Dans ce cas il faut choisir d'appliquer ou non le texte. Les auteurs donnent des exemples précis des différentes postures choisies par des établissements belges.

Ils mettent en évidence l'importance des choix locaux, liés aux impératifs d'un système claire où les établissements ont inégaux. Dans cette perspective, "la disparité dans les conditions de mise en œuvre entre établissements mine les efforts des politiques de lutte contre l’échec scolaire et contribue à creuser encore, si cela était nécessaire, les écarts entre les établissements". Avant la réforme, il faut s'attaquer aux inégalités entre établissements.
http://www.girsef.ucl.ac.be/Cahiers_CREF /040cahier.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Les TPE punis
La décision de supprimer les TPE est " un véritable désaveu de ceux qui proposent la prise en compte de nouvelles compétences, qui veulent valoriser le travail d'équipe, qui recherchent la réussite du plus grand nombre d'élèves en les mettant en activité, en capacité de production, en redonnant du sens aux savoirs scolaires… Elle vise en fait à les punir d'avoir imaginé cette nouvelle école. Elle correspond bien à la volonté de ceux qui veulent restaurer l'école réservée à une élite". Dans un texte publié par le Café, Philippe Meirieu, directeur de l'IUFM de Lyon, montre l'iniquité de la suppression des TPE en terminale.
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ tpepunis/index.php

Faut-il maintenir la carte scolaire ?
"Aujourd'hui, quand un secteur est classé ZEP, les classes moyennes le fuient, le contexte social se dégrade et les résultats ne décollent pas. Le remède est presque pire que le mal. Pour faire revenir les classes moyennes, il faut désamorcer leur crainte de ne pouvoir scolariser leurs enfants ailleurs. Telle qu'elle est, la carte scolaire n'empêche absolument pas la ségrégation territoriale". Pour Eric Maurin, CNRS, la carte scolaire aggrave les inégalités scolaires. Faux rétorque, dans un échange publié par L'Express, Gérard Aschiéri, Fsu, "l'expérience de Paris, où la carte scolaire des lycées a justement été assouplie, en supprimant de fait les secteurs, n'a fait que confirmer et renforcer les phénomènes de concurrence entre établissements, avec la promotion des uns et la marginalisation des autres. Et les premiers à en profiter sont toujours les mêmes - ceux qui savent et qui peuvent s'y retrouver. Tout simplement parce que les phénomènes sociaux à l'œuvre fonctionnent toujours dans le même sens. Nous pensons, à la FSU, qu'il faut, plutôt qu'assouplir la carte scolaire, intervenir sur les établissements scolaires eux-mêmes".
http://www.lexpress.fr/info/france/dossi er/educationnation/dossier.asp?ida=433373

Comment former des profs efficaces ?
Au moment où la loi No Child Left Behind impose aux états américains l'emploi de professeurs "hautement qualifiés", une équipe de l'American Educational Research Association a essayé de trouver des liens entre la formation des enseignants et les résultats obtenus par le élèves.

L'étude apporte peu de réponses. Elle n'arrive pas à recommander par exemple un cursus de formation par rapport à un autre. Elle distingue quand même quelques enseignements. Les enseignants qui suivent des formations continues en université obtiennent de meilleurs résultats. L'utilisation d'études de cas ou de portfolios dans la formation des enseignants semble aussi apporter des résultats positifs. Le "bon prof" se génèrerait-il lui-même ? Ou faut-il croire que la question est mal posée…
http://www.aera.net/newsmedia/?id=763

L'Ecole malade de l'autorité
" Il est fréquent que les élèves se sentent humiliés. Une enquête statistique avait montré que 50 % des collégiens estimaient avoir été humiliés par un enseignant. Mais cela ne signifie pas du tout que les enseignants se comportent, en tout cas sciemment, de manière humiliante". Pour Pierre Merle, Université de Rennes, l'Ecole française ignore les principes généraux du droit et n'hésite pas à recourir à l'humiliation pour établir son autorité.

Libération consacre un éditorial et un dossier à la montée des sanctions dans les établissements. Un phénomène que le Café évoquait dans L'Expresso du 25 mai. Libération nous apprend que deux études, à Créteil et Caen, l'attestent. A Créteil de 1996 à 2004 les conseils de discipline ont augmenté de 60% et en 2003-2004 les exclusions définitives représentent 88% des sanctions. Une tendance au "durcissement" que F. Filon a encouragé par sa circulaire sur les punitions collectives. D'autres mesures devraient amplifier le phénomène : la modification des conseils de disciplines, où les parents sont maintenant marginalisés, la "liberté pédagogique" reconnue aux enseignants par la loi Fillon et les "conseils pédagogiques" où ne siègeront pas les parents. La question posée est celle de la loi. Est-il bon pour l'Ecole que le législateur soit aussi le juge et le commissaire ?
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=305315
http://www.cafepedagogique.net/disci/art icle/42.php
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index250505.php

Prévention des souffrances psychiques
Sous le titre "Climat scolaire. Prévention des souffrances psychiques et des conduites addictives", EduScol publie les actes des rencontres interacadémiques 2004 qui ont réuni des experts et des acteurs de terrain.

On trouvera dans ces actes des mises au point par des spécialistes (par exemple le psychiatre Patrice Huerre sur la santé mentale des adolescents) et des exemples d'actions dans les établissements facilement transposables. Ainsi au lycée Pasquet à Arles : " Le climat scolaire, c'est d'abord l'impression qu'on perçoit en entrant. Ici on est accueilli par un message inattendu sur le panneau électronique : « aujourd'hui nous souhaitons un bon anniversaire à », suivent les noms des élèves. Ce n'est pas très compliqué à réaliser, et tous les élèves dès l'entrée savent que pour l'établissement ils existent. Voilà déjà planté un élément non négligeable du climat".
http://eduscol.education.fr/D0190/intera cademiques2004.pdf

La laïcité au Manifeste
"Avec une ignorance massive sur les religions et la laïcité, autant de difficultés pour le dialogue. Cette note, plus d’information que de proposition, voudrait dépassionner le débat, pour mieux le cerner. Et peut-être amener le lecteur à préciser sa propre conception". La 7ème "note" du Manifeste pour un regard public sur l'école (un collectif qui regroupe des acteurs de l'éducation comme Jacques George, Gilbert Longhi, Jean-Luc Villeneuve, Jean-François Vincent, Anne-Marie Vaillé, Jean-Michel Zakhartchouk etc.) aborde une question qui divise : celle de la laïcité et annonce se limiter à une information. Mais informer c'est déjà refuser l'extrémisme. Ainsi pour le Manifeste, "si on y réfléchit bien, le vieux slogan "au public les fonds publics, au privé les fonds privés" est inapplicable et simpliste" . La Note rappelle la complexité de la séparation entre Etat et Eglise en France et pose la question des attitudes à prendre face aux religions. Ainsi à propos de la loi sur le voile, "facilitera-t-elle l’intégration des jeunes filles musulmanes ? La pédagogie n’est-elle pas plus efficace dans ce combat que la simple interdiction et la répression ?". La Note n'apporte pas de réponse, elle interroge.
http://www.occe.coop/federation/files/pu blication/manifeste/note7.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

TICE et rentabilité de l'éducation
"Les pays de l’OCDE ont tous massivement investi dans les TIC à l’école. Cet équipement est mis en place à de multiples fins et, notamment, pour améliorer les systèmes scolaires d’information et pour former à la maîtrise des TIC. Mais sert-il aussi à améliorer les processus d’enseignement et d’acquisition de savoirs ?" Le rapport "Analyse des politiques d'éducation" publié par l'OCDE tente de faire le point sur la rentabilité des investissements dans les TIC.

Mais peut-on attendre des TIC une efficacité plus grande ? Le rapport semble le croire sans poser la question de la norme de référence. Quelle efficacité les TIC apportent-elles pour décrocher un diplôme traditionnel ? Sans doute est-elle marginale. La justification des TIC est peut-être à chercher ailleurs : dans la demande sociale. Ainsi, dans le dernier numéro des Dossiers de l'ingénierie éducative, Serge Pouts-Lajus expliquait : "la place des ordinateurs dans la culture est telle que l'éducation… ne peut plus se faire sans l'apprentissage et l'usage de ces machines".

Pour l'OCDE, "les principaux obstacles qui empêchent les ordinateurs de transformer les activités de formation concernent la capacité des enseignants à intégrer ces appareils dans leurs pratiques pédagogiques, qu’ils soient limités par des contraintes d’organisation ou de temps ou par leurs propres connaissances. Les choses ne pourront changer que lorsqu’une meilleure aptitude à utiliser les ordinateurs se conjuguera effectivement à d’autres formes d’innovation éducative". Le rapport fait aussi le point sur les évolutions récentes des politiques éducatives dans les pays de l'OCDE. On notera des convergences comme l'internationalisation de l'enseignement.
http://www.oecd.org/document/52/0,2340,f r_2649_37455_34995956_1_1_1_37455,00.html
http://www.cafepedagogique.net/disci/bib lio/61.php

Analyse de pratiques professionnelles et liste de discussion
L’accompagnement est une démarche encore récente dans le domaine de l’éducation et de la formation… La convergence de ce type de pratiques est réelle et elle peut se produire aujourd’hui sur l’Internet. Ainsi, par exemple, depuis bientôt trois ans, à l’initiative de Patrick Robo (IUFM de Montpellier), une liste de mutualisation nourrie a vu le jour… Riche en contributions, interactive, elle permet, par le biais de regards croisés, de témoignages, de questionnements, d’études de situations vécues… la confrontation de pratiques et le développement de compétences, par des animateurs de culture et d’origine professionnelle souvent diverses". (in)novatio, la revue de la mission innovation de l'académie de Paris, consacre son dernier numéro au séminaire du groupe GFAPP.

Il rend compte à la fois des difficultés de l'analyse de pratiques professionnelles et des compétences nécessaires. Ainsi Philippe Meirieu souligne que "d’une manière générale, l’analyse de pratiques dans la formation est tournée vers les pratiques avec les élèves. Mais elle ne peut se concevoir sans inclure l’analyse du cadre dans lequel sont mises en œuvre ces pratiques. Or, si l’institution veut bien analyser les pratiques des stagiaires, elle se met systématiquement à l’abri de l’analyse de ses propres pratiques, ce qui pose la question de la cohérence institutionnelle"..

Une autre partie revient sur l'expérience de la liste de diffusion du Gfapp : s'agit-il vraiment d'un dispositif de formation à distance ? D'une nouvelle communauté ?
http://innovalo.scola.ac-paris.fr/Innova tio/lyon/cadre.htm
http://gfapp.org

Le ministère soutient la démarche d'André Antibi
"L'institution scolaire doit donner aux élèves la confiance nécessaire dont ils ont besoin pour réussir dans leur vie personnelle et, plus tard, dans leur vie professionnelle. A ce titre, l'évaluation doit y contribuer… Gilles de Robien sera particulièrement vigilant à ce que l'évaluation des élèves soit une composante forte de la formation initiale et continue des enseignants". Dans une réponse à une question au Sénat, le 14 juin, François Goulard, remplaçant G. de Robien, a manifesté l'intérêt du ministère pour la démarche d'André Antibi sur l'évaluation. Pour le "Mouvement Contre la Constante Macabre", " en raison de conceptions ancrées sur le classement des individus, les pratiques d’évaluation apparaissent souvent comme un couperet destiné à sélectionner. Elles sont assujetties généralement à la règle des trois tiers : un tiers de « mauvais », un tiers de « moyens » et un tiers de « bons », y compris quand les objectifs ont été globalement atteints par la grande majorité des élèves… Ainsi, sous la pression de la société, les enseignants sont souvent des sélectionneurs malgré eux, alors que leur vraie mission est de former. Ils peuvent ainsi contribuer au découragement de générations d’élèves". Le MCLCM demande des évaluations mieux formulées et annoncées.
http://mclcm.free.fr/
http://www.cafepedagogique.net/expresso/ index200505.php

La Convention internationale des droits de l'enfant prime la loi nationale
"Revirement capital" selon l'Unicef, le Conseil d'Etat vient de modifier sa jurisprudence. Il reconnaît dorénavant à la Convention internationale des droits de l'enfant une primauté sur loi française. Une décision qui pourrait avoir un effet sur plusieurs points, comme la vie scolaire, la loi sur la laïcité ou la détention des enfants.
http://www.unicef.fr/index.cfm?id=oi_pre _unicef_3498
http://untreaty.un.org/English/TreatyEve nt2001/pdf/03f.pdf
http://www.defenseurdesenfants.fr/actus/ index1convention.htm

Les grandes écoles pour la discrimination positive
Selon Le Monde, une cinquantaine de grandes écoles vont mettre en place des dispositifs de tutorat pour préparer les élèves des lycées de banlieue aux classes préparatoires. Ils seraient complétés par des bourses au mérite offertes par les entreprises. Actuellement les deux tiers des élèves des grandes écoles viennent de familles favorisés.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-664432@51-653571,0.html
http://www.cge.asso.fr/

Examens et apprentissages
Comment les examens de fin de scolarité ont-ils changé nos écoles ? Après la généralisation dans certains états américains d'examens terminaux, c'est la question que pose le Center on Education Policy de Washington. Les chercheurs ont étudié des districts scolaires en Virginie et dans le Maryland. Dans les deux cas, les examens "ont apporté des changements significatifs aussi bien dans les contenus enseignés que dans les méthodes, la distribution des moyens, l'organisation de l'équipe pédagogique et le climat dans les établissements".

Dans les deux états, les établissements ont affectés leurs profs les plus expérimentés dans les classes d'examen. L'examen amène les enseignants à modifier ce qu'ils enseignent, la façon d'enseigner et d'évaluer. Ainsi dans un état ils entraînent les élèves à faire des QCM du type de l'examen plutôt que des devoirs rédigés, dans l'autre c'est plutôt le contraire. Dans les deux cas, ils passent plus de temps à revoir les connaissances et à évaluer. Ils passent plus de temps sur les points au programme de l'examen. D'un côté cela a recentré la pédagogie sur l'instruction et encouragé les enseignants à échanger sur les performances des élèves. De l'autre, les enseignants passent moins de temps à aider les élèves en difficulté parce qu'il faut finir le programme. On a aussi laissé tomber des points qui ne tombent pas à l'examen, par exemple les langues étrangères. Enfin, on a diminué les temps de discussion et finalement d'approfondissement des connaissances. Une analyse particulièrement d'actualité.
http://www.ctredpol.org/highschoolexit/c hange/CEP_HS_EE_9June2005.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

- Projets    [ Haut ]


1ère Université d'été Ecole et Handicaps
Organisée par l'Inserm U 558 et le rectorat de Toulouse, la 1ère université d'été du réseau de recherche de l'Inserm sur les handicaps de l'enfant réunit parents, enseignants et professionnels à Toulouse les 4 et 5 juillet. Il s'agit de favoriser les échanges entre eux, de valoriser les expériences tant familiales que professionnelles, d'échanger des pratiques et d'acquérir de nouveaux outils pédagogiques. Les matinées sont des moments forts où les regards se croiseront à la fois sur l'état des lieux de la scolarisation des enfants handicapés, vus bien différemment par les parents, l'institution et les médecins, et sur l'intégration scolaire. Les après-midi sont dédiés à des ateliers : EPS et handicap, théâtre et handicaps, adaptation pédagogique, etc.
http://www.risc.cnrs.fr/pdf/Enfants_&_ha ndicaps_05-07-05.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

L'université d'été de Prisme
" L’éducation et la formation tout au long de la vie une démarche de transformation sociale : quelles échelles de besoins et d’organisations prendre en compte pour la mettre effectivement en oeuvre ?" Du 6 au 8 juillet, l'association Prisme organise à La Ferté sous Jouarre son université d'été. Elle réunira des pédagogues (P.Meirieu, F. Best etc.), des acteurs de l'éducation (C. Forestier, J. Demeulier etc.) mais aussi des politiques (M. Richard etc.). C'est au carrefour des ces trois familles que se situent les questions abordées : comment favoriser l'égal accès au droit à l'éducation ? Qu'est ce qui peut renouveler l'émancipation individuelle dans un cadre de promotion collectif ? etc. Signalons également la publication de la Lettre de juin de Prisme avec ses rubriques Territoires, Société, Education prioritaire, TICE.
http://www.prisme-asso.org/rubrique.php3 ?id_rubrique=69

Réseaux numériques et cohésion sociale
"Les réseaux numériques jouent-ils un rôle dans la cohésion sociale et si oui lequel ?" Du 4 au 9 juillet, le sujet est décliné sous plusieurs angles : les fractures numériques, les genres, les pratiques numériques et la reconsidération de soi, les politiques publiques lors d'une université d'été du ministère de l'éducation nationale organisée par Jacques Perriault.
http://lea.charp.free.fr/

Création numérique avec MédiaMômes
"Pensons pédagogie, non technologie !" Du 11 au 15 juillet, Emeringes –en-Beaujolais accueille l'université d'été de MédiaMômes, une association née des Apple Users Groups. L'université est dédiée à la création numérique : formations aux outils, ateliers etc.
http://perso.wanadoo.fr/media-momes/Univ ersite-ete/Page-1-UE.htm

Primaire : Prix Mémoires professionnels
Sous l'égide de l'Académie des Sciences, un prix "Mémoires professionnels" de La main à la pâte récompensera deux mémoires professionnels réalisés durant l'année scolaire dans l'esprit de La main à la pâte. Date limite des dossiers de candidature : le 15 juillet.
http://www.lamap.fr/?Page_Id=1012

Les rencontres d'été du Crap
Les rencontres d'été du Crap auront lieu d 19 au 26 août à Giron (Jura).Il s'agit "d'offrir des voies de réussite à chacun… mais pas en pratiquant la sélection précoce" et "d'établir de meilleures conditions d'études… mais pas à travers les mouvements de menton de "retour à l'autorité". Pour cela les Rencontres proposent des ateliers et des activités : décrochages, autorité, objectifs, relations avec les familles sont au programme.
http://www.cahiers-pedagogiques.com/arti cle.php3?id_article=857

Stage de rentrée du GFEN
"Quelles pratiques pour des apprentissages solidaires ?" Le Groupe français d'éducation nouvelle organise du 25 au 27 août à Belleville (69) un "stage de rentrée". Parmi les thèmes abordés : construction de savoirs en EPS, analyse de démarche en histoire-géographie, atelier d'écriture, atelier de philosophie, analyse de démarche en technologie, réflexion sur l'évaluation etc.
http://gfenlyonnais.free.fr/

Les 27èmes JIES
"L’éducation et la culture scientifiques et techniques sont donc à la fois des activités de découverte des mondes de la nature et des artifices d’appropriation d’un patrimoine de savoirs éprouvés et de participation à une aventure de l’humanité, collective et individuelle, dont objets et langages constituent des repères fondamentaux. Les Journées de Chamonix se proposent de se pencher sur les objets et les langages des sciences et des techniques tels qu’ils interviennent dans l’éducation, la formation et la diffusion, par l’école, les musées, les médias ou les actions associatives". Les Journées Internationales sur la Communication, l'Education et la Culture Scientifique se dérouleront à Chamonix du 22 au 26 novembre.
http://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/g iordan/LDES/actu/cecsi/cecsiXVII.htm

Conférence internationale sur la violence à l'école
Violence, exclusion scolaire, inégalités sociales, prévention ; tous ces thèmes seront abordés du 12 au 14 janvier 2006, à Bordeaux, lors de la 3ème Conférence internationale sur la violence à l'école. Elle réunira, autour d'Eric Debarbieux, plus de 100 spécialistes venus du monde entier.
http://www.obsviolence.com/french/colloq ues/indexconfbx2005.htm
http://www.obsviolence.com/french/index. html
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ violence/index.php

Colloque sur les inégalités d'accès aux savoirs
"Il s’agit de procéder à un état des lieux, d’une part, de l’évolution des usages et des modalités de validation empirique de notions telles que celles de capital culturel, de culture scolaire, de reproduction, de stigmate, de motivation, de régulation institutionnelle ou de relations professionnelles, d’autre part, des transformations des cadres institutionnels et méthodologiques de la recherche en éducation et formation.". Organisé par le laboratoire SACO et l'Association française de sociologie, le colloque de Poitiers (16-17 juin) aborde de très nombreux thèmes qui sont au centre de notre vision de l'Ecole et de ses inégalités. En exemple, citons l'intervention d'A. Van Zanten sur "le rôle du capital culturel par rapport au capital économique et social dans la production des inégalités scolaires", celle de Marie Duru-Bellat sur "progrès statistiques et glissements conceptuels dans l'analyse des inégalités sociales à l'école", ou encor e de Fabien Labarthe "la savoir scolaire à l'épreuve des compléments techniques : usages et enjeux de l'informatique en réseau des jeunes clases populaires". Ce colloque promet une réunion exceptionnelle des sociologues de l'éducation.
http://www.mshs.univ-poitiers.fr/saco/co lloque.html

Prix de l'innovation pédagogique
Des projets variés : une exposition archéologique, un atelier poésie, des jeux, des sciences. Six établissements sont récompensés par les prix de l'innovation pédagogique de la Ligue de l'enseignement.
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/ innov/index.php


- Ressources    [ Haut ]

Langues : L'Inspection générale demande une redéfinition de la politique des langues vivantes et anciennes
" Dans la situation actuelle, la mission des inspections générales a constaté que les incertitudes du pilotage national se traduisent par la diffusion d’instructions peu explicites, l’absence de fixation d’objectifs chiffrés, de moyens spécifiques pour y parvenir et de cadrage des pratiques académiques". Dans son rapport (rédigé par Geneviève Gaillard, Gérard Saurat, Pascal Charvet, Lucienne Dutriez, Yves Bottin, et Jean-Paul Pittoors) l'Inspection générale ne mâche pas ses mots et présente une politique des langues avec des exigences contradictoires, aggravées par la loi Fillon, et un pilotage insuffisant. Ainsi "dans le 1er degré, la mission considère qu’il faut sortir des contradictions qui demeurent après le vote de la loi en particulier pour ce qui concerne les règles d’affectation des personnels des écoles et le devoir d’enseignement des langues vivantes qui concerne désormais chaque professeur". Dans le second degré, les mesures fixées par la loi Fillon paraissent irréelles : "alors que l’enseignement des langues fonctionne comme un « marché », fixer des quotités d’accroissement pour telle ou telle langue implique que l’on se donne les moyens d’attirer des candidats supplémentaires pour ces apprentissages sans pour autant les y contraindre par des mesures autoritaires. Il paraîtrait en effet très difficile dans la société française telle qu’elle existe d’imposer à certains élèves le choix de telle ou telle langue au seul prétexte qu’il faut augmenter les effectifs. Il faudra donc résoudre la contradiction de ces augmentations affichées avec celle du choix individuel".

Les inspecteurs font une trentaine de propositions à commencer par une redéfinition claire et cohérente de la politique des langues. Ils insistent sur la nécessité d'un pilotage des académies : " donner à chaque académie des indicateurs chiffrés sur cinq ans pour atteindre les objectifs de + 20% de germanistes et de + 10% d’élèves apprenant une langue ancienne au lycée afin d’éviter l’aléatoire ou la surenchère locale et inscrire ces objectifs dans une logique de mise en cohérence de la carte des langues et des parcours". La liaison école / collège, jusque là fort peu traitée, doit s'améliorer ce qui passe par des formations communes eux enseignants des deux degrés. Ils demandent le réexamen du maintien des 6èmes bilangues compte tenu de l'apprentissage de la LV2 en 5ème..

Les inspecteurs souhaitent une redistribution des langues rares, y compris les langues anciennes. Ils préconisent la constitution de pôles permettant une continuité effective des apprentissages. S'agissant des langues régionales" il leur paraît souhaitable de les passer… à la région : " Etudier, dans le cadre d’une convention avec l’Etat établissant les responsabilités respectives, les possibilités de confier aux collectivités territoriales la responsabilité du développement de l’enseignement des langues régionales".
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/054000373.shtml

Données mondiales sur l'éducation
Annoncée par L'Expresso du 12 mai, le "Recueil de données mondiales sur l'éducation" de l'Unesco est maintenant disponible en édition française. Il annonce une forte progression des effectifs dans le secondaire. Près de 200 millions d'enfants supplémentaires ont eu accès au premier cycle de l'enseignement secondaire depuis 1990. Quatre enfants de 10 à 15 ans sur cinq suivent cet enseignement ce qui représente une croissance sans précédent. Deux continents restent en retrait : l'Asie de l'ouest où le taux de scolarisation n'atteint que 69% et surtout l'Afrique où, malgré une forte progression, il ne dépasse pas 45%.
http://www.uis.unesco.org/template/pdf/g ed/2005/ged2005_fr.pdf

Enseigner en sections européennes
"La DNL invite à revisiter les supports et méthodes, l’approche du document, le rapport au document. Ainsi la DNL oblige à s’ouvrir à d’autres sources étrangères : manuels, journaux, ouvrages didactiques étrangers. Autrefois, cela était perçu comme étant une grande difficulté, cela parait plus facile techniquement aujourd’hui, ce qui permet de nouvelles approches : une réflexion sur ces programmes pour les traiter différemment, sur la question des documents sources à trouver". Lors du stage sur les sections européennes et orientales au CIEP, J.-P. Lauby, IPR, montre les apports de l'enseignement dans ces sections à l'histoire – géographie. Le professeur de DNL est "amené à changer de posture par le décentrement géo-culturel". Il est aussi mis en contact avec d'autres modes d'enseignement. D'autres interventions font le point sur le plan de rénovation pour l'enseignement des langues, les rapports entre discipline linguistique et DNL, etc.
http://pedagogie.ac-montpellier.fr/Disci plines/hist_geo/ressources/sections_europ eennes/index.asp

Le manuel de survie de F. Muller prix Louis Cros
Edité en 2004, le "Manuel de survie à l'usage de l'enseignant" s'adresse aux jeunes enseignants. En 30 chapitres il les aide à donner du sens à leur enseignement et à dynamiser la classe. Le prix L. Cros, créé en hommage à Louis Cros, est décerné par l'Académie des sciences. Il récompense une œuvre dans le domaine de l'éducation.
http://www.cafepedagogique.net/disci/ped ago/55.php
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/l ivre_manuel_survie.htm
http://www.cafepedagogique.net/disci/bib lio/44.php

Apprendre à l'école des Bourseaux
"Depuis des années, nos pratiques s'attachent à des valeurs éducatives qui prennent en compte toute une dimension du rapport au savoir. Il en découle un fonctionnement d'école qui peut sembler atypique… Des rigidités administratives aux conflits idéologiques… nous avons dû nous octroyer le droit à la résistance et à l'insistance pour être entendus et surtout pour être compris". Depuis 1980, l'école des Bourseaux, à Saint-Ouen l'Aumône (95), affiche son originalité pédagogique. On y refuse pas les programmes mais on veut d'abord penser aux activités intellectuelles qui permettent de les intégrer. Résister c'est aussi être en projet, adultes comme enfants.

L'école des Bourseaux affiche sans complexe ses choix idéologiques : une école pour tous où on apprend à construire sa liberté et à être responsable. C'est aussi une école ouverte : aux parents, associés à son fonctionnement, mais aussi aux regards : les salles de classe n'y ont pas de portes ! C'est bien sur un lieu d'enseignement et l'ouvrage publie de nombreux documents pédagogiques : évaluation, cahier de contrat etc. La dernière expérience est l'introduction du portfolio.
Ecole ouverte des Bourseaux, L'Ecole mosaïque, CRDP de Versailles, 208 p., 2005.
http://www.crdp.ac-versailles.fr/cddp95/ mosaique.html

En préparant le congrès Freinet
"Apprendre est rarement un simple ajout d'informations nouvelles… Les conceptions en fonction dans la "tête" de tout individu, en d'autres termes ses questions, ses idées, ses façons de raisonner… rejettent généralement toutes informations qui n'entrent pas en résonance avec elles. On n'entend vraiment que ce qui fait plaisir ou conforte nos positions. On apprend en direct que ce qui est attendu... Le savoir ne peut ainsi se transmettre directement. Chaque individu doit élaborer ses significations propres… L'affectif, le cognitif et le métacognitif se trouvent ainsi très intimement liés".

Dans Le nouvel éducateur de juin, André Giordan propose cette réflexion sur l'apprentissage. D'autres intervenants au congrès Freinet (Valbonne du 19 au 23 août), Nicolas Go, Jacques Ardoino, Claire Héber-Suffrin, donnent ainsi des pistes de réflexion.
http://www.icem-freinet.info/scripts/8_g en/rubrique.asp?idRub=4&idSousRub=55
http://www.cafepedagogique.net/disci/art icle/21.php

Primaire : Quand la danse facilite la réussite
"La danse par la rigueur qu'elle requiert et l'espace de liberté qu'elle propose s'inscrit dans notre projet d'école comme un outil privilégié, interdisciplinaire, adapté et facilitant la réussite de nos élèves". A l'école maternelle de la Goutte d'or à Paris, la danse est utilisée pour socialiser les enfants et développer des compétences disciplinaires. Elle tisse aussi des liens entre enseignants, parents et Asem. EduScol dédie un joli site à cette expérience. Découvrez les vidéos.
http://eduscol.education.fr/D0175/r_pari s.htm

Le Derpad
Le Dispositif expert régional pour adolescents en difficulté (DERPAD) apporte de nombreux outils pour les professionnels qui ont en charge ces jeunes. On appréciera particulièrement les actualités qui concernent aussi bien l'insertion, que le handicap, et la santé mentale. A voir également les comptes-rendus de publication.
http://www.derpad.com

Le Carep de Créteil
De nouvelles fiches sur le site du dispositif prioritaire de Créteil. Dans le dossier "Sciences et écriture", un exemple de liaison entre CM2 et 6ème. Les professeurs ont élaboré une progression commune en géométrie et assurent une entraide entre les élèves des deux niveaux.
http://www.ac-creteil.fr/zeprep/dossiers /05_sc_cha_somm.html


Dossier spécial    [ Haut ]
- Préparer la rentrée

La circulaire de rentrée
Elle est analysée dans la rubrique Actualités professionnelles.
http://www.cafepedagogique.net/disci/actu/64.php

Lectures de vacances
Les vacances sont faites aussi pour lire, nous rappelle Jacques Nimier. Il nous propose un "top 15" pédagogique où se distinguent le "Manuel" de F. Muller, l'ouvrage sur le redoublement de J.-J. Paul, "Le Penser" de Didier Anzieu. En complément une sélection de fondamentaux et de nouveautés pédagogiques. Chaque ouvrage fait l'objet d'une analyse critique. Voilà un site à consulter avant de boucler (et de trop remplir) la valise.
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/

Le manuel de survie de F. Muller prix Louis Cros
Edité en 2004, le "Manuel de survie à l'usage de l'enseignant" s'adresse aux jeunes enseignants. En 30 chapitres il les aide à donner du sens à leur enseignement et à dynamiser la classe. Le prix L. Cros, créé en hommage à Louis Cros, est décerné par l'Académie des sciences. Il récompense une œuvre dans le domaine de l'éducation.
http://www.cafepedagogique.net/disci/pedago/55.php
http://perso.wanadoo.fr/jacques.nimier/livre_manuel_survie.htm
http://www.cafepedagogique.net/disci/biblio/44.php

STG : Vers l'école communicante ? Le référentiel est en ligne
" Dimanche 22h00 : un doute affreux assaille Gilles, professeur d'économie-droit en première STG, avant d'aller se coucher… Il a oublié de mettre en ligne la dernière version de son questionnaire sur la constitution européenne. Ses élèves en auront besoin demain pour leur travail de recherche sur les institutions européennes. Il se connecte sur le site du lycée et publie son document. Il en profite pour déposer dans l'espace du groupe des enseignants de la section le sujet de la prochaine évaluation.. Il dialogue ensuite en direct avec Romain, le gestionnaire TIC d'Économie-gestion, pour lui indiquer qu'il souhaiterait pouvoir disposer de droits d'accès pour l'ensemble de sa classe sur le cédérom qu'il a installé vendredi. Romain lui répond qu'il s'en occupe. Tiens, Mathias est aussi en ligne. C'est un élève de sa classe de première STG, le rapporteur du groupe chargé de travailler avec les élèves du lycée des Trois vallées sur le volet social de la constitution. Il veut savoir quand aura lieu la visioconférence. Gilles le renvoie à la consultation de son agenda dans lequel il a enregistré vendredi l'heure du rendez-vous. Il vérifie aussi que la séance de demain matin est prête : les groupes projets ont bien été créés, chacun dispose de sa feuille de route dans son espace personnel"

Le référentiel des solutions TICE pour la filière STG propose ainsi des scénarios d'usages des TIC pour les enseignants. Un autre exemple ? " C'est le début du mois, Alain, gestionnaire TIC d'Économie-gestion du lycée des trois vallées, crée une page wiki et signale sa disponibilité par messagerie à l'ensemble des professeurs susceptibles de l'alimenter. Cette page wiki va permettre aux enseignants de saisir des actualités juridiques qui constitueront un « webzine » transmis chaque mois aux élèves abonnés des sections STG du lycée. La clôture de la fabrication du webzine est notifiée par messagerie aux enseignants par Alain, qui se charge alors de le mettre en forme et de déclencher la diffusion du document. En classe, le professeur de droit anime les échanges entre les élèves en assurant une visualisation collective du « webzine ». Lorsqu'un élève reçoit le magazine, il intègre les informations qu'il juge utiles dans ses ressources personnelles".

Plate-forme collaborative, ENT, chat avec les élèves, liste de diffusion vers les collègues, création collective d'un wiki : l'ouvrage propose plus que des outils de référence. Il introduit une conception nouvelle des TIC, axée sur une véritable culture de la communication. C'est dire qu'il amène à une véritable rupture culturelle dans l'Ecole, à son entrée dans la société de la communication.

En ce sens est-ce un "référentiel" ? Même si la date de 2007 est théoriquement fixée pour le déploiement des ENT, bien peu d'établissements pourront mettre en pratique ces "usages" dans un avenir aussi proche. Le document a le mérite d'initier une nouvelle conception qui pourrait s'imposer à l'avenir si elle arrive à dépasser des blocages qui tiennent à la culture de l'Ecole et à son économie. Le pari n'est pas gagné. Il serait intéressant d'observer que la filière STG joue un rôle pionnier.
http://www.educnet.education.fr/ecogest/referentielTice/RSTICSTG_V1.1.pdf

[ Haut ]

Archives de la rubrique Pédagogie :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Pédagogie dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable