Portugais (Café N° 62)

Version imprimable Version imprimable

Vie de la discipline

Bibliographie

Sortir

Dossier spécial

Édition du 12-05-2005

- Gustave Dias -

- A la Une : L’année du Brésil a déjà commencé…

Les vacances sont finies et vous n'avez pas eu le temps de voir les magnifiques expositions sur le Brésil?
Vous pouvez encore aller visiter deux des plus belles expositions prévues cette année : jusqu'au 27 juin au Grand Palais « Brésil Indien - Les arts des Amérindiens du Brésil » : Consacrée aux identités indiennes du Brésil, regroupant environ 400 oeuvres particulièrement belles et significatives, l’exposition dresse un vaste panorama thématique des cultures indigènes du Brésil, depuis la préhistoire jusqu’à nos jours. Masques, parures à plumes, bijoux, armes, figurines en bois peint, céramiques, instruments de musique... font l’objet d’une mise en scène recourant à des installations, des ambiances sonores, des photographies, des vidéos, des dessins et divers documents ethnographiques.
Et juste derrière, au Palais de la Découverte : « Amazônia Brasil » : Sur un espace de 850 m2, l’exposition revient sur l’incroyable diversité vivante que recèle l’Amazonie, dont certains arbres abritent jusqu’à 14 000 espèces animales vivantes.
Pour préparer ces deux expositions vous pouvez consulter les pages sur la culture indigène : ( http://www.arara.fr/BBCULTUREINDIGENE.htm l).
Mais vous préférez rester chez vous à découvrir la littérature brésilienne sous fond sonore d’un artiste brésilien? Pour les livres nous vous conseillons une des nouveautés parues chez Métailié : plus de 10 livres en moins de deux mois sur la littérature brésilienne ! (Machado de Assis, L.Luft, T.Ruas, L.Ruffato, JP.Delfino, B.Mindlin, H.Staden, L.Cardoso). Les éditeurs français s’intéressent enfin à la littérature brésilienne. Soutenez leur effort et courrez acheter un roman qui vous plongera dans l’atmosphère du Brésil… ( http://www.arara.fr/BBLIVRES.html).
A la tombée de la nuit assistez à l’un des nombreux concerts prévus… en savourant une "caipirinha"… Jusqu'au 27 mai le Festival Femmes du Monde organisé par le Satellit Café reçoit Bevinda, Tania Christal et Mayra Andrade. Et si voulez déguster votre "Brahma" dans votre salon, écoutez un des derniers CD disponibles : ( http://www.arara.fr/BBMUSIQUE.html).
Il vous reste aussi les salles obscures… Le Festival organisé par Jangada vous a fait découvrir le cinéma Brésilien ? Vous n’avez pas pu assister à tous les films ?… Le Forum des Images vous propose 90 projections, des débats, des hommages et des tables rondes… à partir du 3 mai et jusqu’au 29 juin. Les temps forts du cycle sont : 3 villes du Brésil : Rio de Janeiro, Brasília, São Paulo.
Mais bon, vous ne voulez décidément pas sortir… Il vous reste la petite boite à images… Vendredi 13 mai - À la recherche d'Orfeu Negro - Soirée thématique sur Arte : avec le film Orfeu negro de Marcel Camus et un documentaire; et le dimanche 15 mai - Brésil, Paradis ou Enfer - Soirée thématique sur Arte : avec le film Central do Brasil de Walter Salles et deux documentaires.
Pour ceux qui ont la malchance ou la chance (peut-être) de ne pas vivre à Paris, regardez l’agenda des événements de cette année du Brésil ( http://www.arara.fr/AGENDA.html)... Il y a peut-être quelque chose à coté de chez vous...
D'autres liens pour vous renseigner :
Le site officiel:
http://www.bresil-bresils.com/
Le magnifique site mis en ligne par France 5 Education destiné à accompagner l'exposition du Palais de la Découverte sur l'Amazonie:
http://education.france5.fr/bresil/index flash.html
Les pages que ARTE dédie au Brésil:
http://www.arte-tv.com/fr/connaissance-d ecouverte/Point_20fort_20Br_C3_A9sil/7761 86.html
Les pages de RFI:
http://www.rfi.fr/actubr/pages/001/accue il.asp

Vie de la discipline    [ Haut ]
- Un joli site en faveur de la diffusion de l'enseignement de la langue portugaise!

Le Portugais - Langue d'avenir, passeport pour cinq continents - Découvrir les sites préhistoriques du Vale du Coa, avec ses exceptionnelles gravures du Paléolithique, le paysage culturel de Sintra, le centre historique d'Évora, l'architecture de Niemeyer à Brasília, l'anthropologie des tribus de la forêt d'Amazonie ou le Carnaval à Rio; partir au Mozambique ou en Angola; explorer les îles de l'Atlantique - Le Cap Vert, Saint Tomé et Príncipe; oser Timor, dans l'extrême orient; plonger dans la frénésie asiatique à Macao ou flâner à Goas sur les traces de Camões : le portugais c'est tout cela à la fois!
http://www.jeparleportugais.com/

Bibliographie    [ Haut ]
- Livres sur le Brésil

Vous pouvez trouver des livres sur le Brésil classés par titre, auteur ou par genre sur le site Arara :
Les nouveautés sont aussi mises en valeur.
http://www.arara.fr/BBLIVRES.html

Sortir    [ Haut ]
- D'autres expositions à voir...

Jusqu'au 5 juin - La chambre d'échos d'Adriana Varejão - Nourrie de références au baroque, à l'histoire coloniale du Brésil, à la littérature libertine ou à la musique traditionnelle brésilienne, l'oeuvre de Adriana Varejão développe une puissance visuelle exceptionnelle. - Ses toiles éventrées, ouvertes sur des chairs à vif, ses oeuvres inspirées de la tradition portugaise des azulejos créent une tension entre peinture, sculpture et architecture. - Nascida em 1964, a ex-aluna do Parque Lage é um dos maiores nomes das artes plásticas que despontaram na virada dos anos 80 para os anos 90. A mostra na Fundação Cartier é um grande panorama de sua carreira e, no catálogo, sua obra será analisada em texto do ensaísta francês Philippe Sollers. - Tlj : 12h00-20h, sauf le lundi - Fondation Cartier pour l'Art Contemporain - 261, bd Raspail - 75014 Paris
http://www.fondation.cartier.fr/flash.ht ml

Jusqu'au 11 juin - Les années brésiliennes, 1920-1930 - Cícero Dias (1907-2003) - Soixante dix oeuvres de la « première » époque de l’artiste natif de Recife - De style figuratif, onirique, les peintures et aquarelles de Cícero Dias sont imprégnées «des audaces puisées dans le fantastique du Nordeste brésilien» et non pas du surréalisme européen auquel, à tort, on a souvent cherché à le rattacher, alors qu’il en connaissait à peine l’existence au début de sa carrière. C’est à son arrivée en France en 1937, pays où il choisira de résider jusqu’à sa mort en 2003, qu’ il se liera d’amitié avec les plus grands artistes et poètes de l’époque gravitant autour de l’univers surréaliste, tels que Picasso et Paul Eluard. L’exposition montre les œuvres de cette époque, car, au lendemain de la seconde guerre mondiale, son style changera radicalement et deviendra abstrait et géométrique. - Cette exposition est la première rétrospective en France des oeuvres des années 1920/1930 de Cicero Dias, réalisées au cours des premières vingt années de son activité artistique. Elle réunit un ensemble de 65 aquarelles et peintures provenant de nombreuses collections privées et publiques de São Paulo, Rio de Janeiro, Recife, Curitiba et Belo Horizonte. Elles offrent un éclairage étonnant sur la production de ce grand maître brésilien durant une période où il fut par ailleurs étroitement mêlé à l’aventure du mouvement moderniste brésilien. - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay - Un catalogue bilingue, français/portugais, est édité à cette occasion - 300 pages - 22,5 x 28cm - 80 reproductions - 29€
http://www.mal217.org/agenda/

Jusqu'au 15 juin - Le Brésil de Roger Bastide - Agrégé de philosophie en 1924, Roger Bastide publia Problèmes de la vie mystique (1931) et Éléments de sociologie religieuse (1935). Professeur de sociologie à São Paulo de 1938 à 1957, il fit paraître de nombreux articles et études en portugais portant essentiellement sur les religions africaines au Brésil et en Afrique. Dès son retour à Paris, il fut nommé professeur d’ethnologie et de sociologie religieuse à la Sorbonne et publia Sociologie et Psychanalyse en 1950. - Institut Mémoires de l’édition contemporaine (IMEC) - Abbaye d'Ardenne - 14280 Saint-Germain-la-Blanche-Herbe

Jusqu'au 19 juin - Brésil Concret. - Art contemporain (expo) - En 1951, Max Bill est l'invité d'honneur de la 1ère Biennale de São Paulo. L'exposition confrontera les attitudes issues du concrétisme et du néo-concrétisme de São Paulo et Rio de Janeiro, tout en montrant le rôle social de certains artistes tels Helio Oiticica ou Geraldo de Barros, dans la société brésilienne des années 60. Commissariat : Dominique Boudou. - Espace de l'Art Concret - Château de Mouans - 06370 Mouans Sartoux - Téléphone : 04 93 75 71 50 - Horaires : Tous les jours de 11h à 18h, sauf lundi

Jusqu'au 17 juillet - Trois siècles d'Art brésilien - Origine et originalité de l'art Brésilien. - Cette exposition n’est pas seulement une réunion d’oeuvres d’art de premier ordre, mais une analyse approfondie du développement d’un art qui ne ressemble à aucun autre, puisant ses formes et son inspiration dans une combinaison unique d’éléments culturels et naturels. Dès le début du XVIe siècle, la synthèse euro-afro-indigène engendre une création artistique foisonnante, à laquelle les Hollandais présents à partir du XVIIe siècle dans le nord-est vont donner un essor spectaculaire. L’art brésilien produit au siècle suivant les témoignages les plus saisissants de l’exubérance baroque, culminant avec la religiosité délirante du roi Jean V et avec l’artiste le plus célèbre du Brésil, Antonio Francisco Lisboa dit l’Aleijadinho (1738-1814). - Cette exposition rassemble une immense variété d’oeuvres d’art : peintures, meubles, pièces d’orfèvrerie, céramiques, cartes, bijoux et permet au visiteur d’embrasser du regard la vie quotidienne telle qu’elle pouvait être au Brésil des XVIII et XIXème siècles. Artistes et artisans à la confluence de cultures ont laissé libre court à leur talent, mêlant formes européennes aux thèmes qu’évoquaient en eux l’atmosphère tropicale et les matières précieuses du Nouveau Monde. L'exposition de 500 m2 réunit environ 300 oeuvres, allant du XVIème au XIXème siècle (peintures, sculptures, objets d'art) et appartenant à la collection Beatriz et Mário Pimenta Camargo, l'une des plus importantes du Brésil. - Musée des Beaux-Arts - Esplanade Marcel Duchamp - 76000 Rouen - Téléphone : 02 35 71 28 40 - Horaires : Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 18h. Fermé les jours fériés. - Visites commentées de l’exposition (Groupes scolaires et centres de loisirs, stages de deux demi-journées) : 02 35 52 00 62

Jusqu'au 16 octobre - Hommage à Burle-Marx - Le Conservatoire International des Parcs et Jardins a souhaité rendre hommage à une personnalité qui a marqué son siècle, mais qui a également, en son temps, embrassé les concepts développés à Chaumontsur-Loire de créativité et d’expérimentation. Plus de dix ans après sa mort, le choix s’est naturellement porté, dans le cadre de l’Année du Brésil en France, sur le grand paysagiste Roberto Burle-Marx avec pour objectif de montrer au grand public l’influence qu’il a eu sur l’art des jardins. Paysagiste marquant du vingtième siècle, assez peu connu du grand public en Europe, il est représentatif du style et de l’image moderne du Brésil de l’après-guerre en particulier dans le cadre de ses travaux à Brasilia et de ses collaborations avec Oscar Niemeyer. - Conservatoire International des Parcs et Jardins - 41150 Chaumont-sur-Loire

Jusqu'au 25 octobre - Carlos Motta - Militant écologiste de la première heure, cet architecte et designer pauliste n'utilise que des bois tropicaux certifiés, issus de ses propres plantations (peroba, sucupira ou amandier), à l'instar de tous les artistes avec lesquels collabore Ubatuba. - Galerie Ubatuba 75006 Paris

Jusqu'au 31 octobre - Rêves d'Amazonie - Exposition sur l’Amazonie et ce qu’elle a suscité dans l’imaginaire des écrivains, des artistes, des explorateurs. - Préjugés et mythologie sur l’Amazonie font rêver l’Occident. - Présentation de la forêt, de sa richesse écologique, de son patrimoine inévitable pour notre survie à tous. - Comment vivent les Indiens dans cet espace particulier ? - Des écrivains-voyageurs depuis la moitié du XIXème siècle jusqu’à nos jours, n’ont cessé de nous donner à voir et à penser le monde des Indiens et de la forêt. - Témoignages. - Présentation de l’Amazonie comme l’un des univers les plus puissants qui aient jamais motivé des créations artistiques et des utopies par milliers : sculptures contemporaines dans le parc et jardin botanique amazonien. - L’Abbaye de Daoulas - 21, rue de l'église - BP 34 - 29460 Daoulas - Tél. 02 98 25 84 39

- Cinéma - Forum des Images

Jusqu'au 29 juin - Rio, Brasília, São Paulo, Portraits croisés - Rio de Janeiro et São Paulo, ont, tour à tour joué un rôle déterminant dans la création et la production du cinéma brésilien ; Brasília, ville née au milieu du désert, a été le symbole du « miracle à la brésilienne ». Captée par l’œil de la caméra, la diversité de ces métropoles témoigne de l’évolution historique et sociale du Brésil, nation métissée aux multiples visages.
« 3 villes do Brésil : Rio, Brasília, São Paulo» réunit près de 90 films, fictions, documentaires et films d’archives confondus. Cette programmation met en lumière les grandes périodes historiques du cinéma brésilien et les personnalités qui les ont incarnées. Des films d’Humberto Mauro, réalisés dans les années 20 tel que Lábios sem beijos, à ceux de Walter Salles, dont Central do Brasil et Chico Buarque, le public est invité à découvrir plusieurs générations de cinéastes : entre autres, José Medina pour Fragmentos da vida, Julio Bressane pour L’ange né, Eduardo Coutinho pour ses documentaires tel Edificio Master ou encore Maria Ramos pour Brasília, a Day in February. Plusieurs projections sont accompagnées de débats et sont aussi l’occasion d’accueillir les réalisateurs brésiliens : Carlos Diegues, initiateur du Cinema Novo, a réalisé notamment La Grande ville ; Nelson Pereira dos Santos cinéaste engagé, réalisateur de Rio 40° et Mémoires de prison, le documentariste Vladimir Carvalho est l’auteur de Splendeurs et misères de Brasília , film manifeste dans lequel il montre combien le projet collectif de Brasília s’est fait au détriment des candangos. Invité régulier du Forum des images, Walter Salles vient lui aussi présenter ses films. Au sein de ce programme, le Forum des images a choisi de consacrer une soirée à la Capoeira en présentant l’avant-première du film de Rose La Creta, Mestre Leopoldina, a fina flor da malandragem, qui retrace le parcours du célèbre maître brésilien. - Cinéma - Forum des Images - Forum des Halles - Entrée par la Porte Saint-Eustache - Paris 75001 - Tél : 01 44 76 62 00
Informations complémentaires :
http://www.arara.fr/Portraits%20du%20Bre sil.doc
Le programme :
http://www.forumdesimages.net/fr/cycle.p hp?chap_id=30&ccl_id=61

- Musique populaire brésilienne

Jusqu'au 26 juin - MPB, musique populaire brésilienne. - En 1926, le sociologue Gilberto Freyre écrivait que la musique était la quintessence du Brésil. L’exposition « MPB : Musique populaire brésilienne » propose une traversée de cet univers raconté par le sons et les images. - L'exposition est une traversée dans cet univers foisonnant qu'est la musique du Brésil, raconté par ses sons, ses images, ses objets. Depuis les gravures de Jean Baptiste Debret (XIX °s) jusqu'au patrimoine photographique contemporain, en passant par les oeuvres des innombrables peintres qui ont fixé la musique sur leur toiles, des instruments primitifs au plus sophistiqués, des pochettes de disques aux costumes de fêtes, c'est la musique dans toutes ses expressions et qui balise le parcours de l'exposition. - Exposition présentant les musiques populaires brésiliennes : histoire à travers des instruments de musique, photographies, artisanat, tableaux et gravures, caricatures et affiches de concerts. Diversité musicale du Brésil : choro, samba, bossa nova, musique érudite, carnavals et festivals. Films d’archives. - Manifestations associées : concerts et forum sur les musiques populaires du Brésil - Artistes : Maria Rita, Dudu Nobre, Marcelo D2, Banda Cabaçal dos Irmãos, Heleno Dos, DJ Dolores, Djavan, Riachão, Dida Banda Feminina. - Visite virtuelle de l'Exposition - Cité de la Musique, Galerie des expositions du Musée de la Musique - 221, avenue Jean Jaurès - 75019 Paris - Téléphone : 01 44 84 44 84 - Horaires : Du mardi au samedi de 12h à 18h et le dimanche de 10h à 18h. Ouverture soirs de concerts.
Visite virtuelle:
http://www.cite-musique.fr/francais/mini -sites/0503_mpb/main.htm
Programme:
http://www.arara.fr/MPBMusiquePopulaireB resilienne.htm

- Une incroyable biodiversité… à protéger ...

L’Archipel des Bijagos - Exposition du 6 avril au 7 novembre 2005 - L’Aquarium de la Porte Dorée (Paris) présente depuis le 6 avril 2005 l’exposition « Archipel des Bijagos, un patrimoine à préserver ». - Cette exposition a été réalisée pour la Conférence Internationale intitulée « Biodiversité: Science et Gouvernance » (UNESCO - Paris, 24-28 janvier 2005) par le Programme Régional de Conservation de la Zone Côtière et Marine en Afrique de l’Ouest (PRCM). Le but de cette exposition est de faire connaître l’Archipel des Bijagos, situé au large de la Guinée Bissau, le mode de gestion traditionnel des ressources qui préserve la biodiversité ainsi que les menaces extérieures qui pèsent sur un remarquable environnement jusqu’ici préservé par les communautés locales. - Palais de la Porte Dorée - Aquarium Tropical - 293, avenue Daumesnil - 75012 Paris - Tél: 01 44 74 84 80 - Métro : Porte Dorée

Dossier spécial    [ Haut ]
- Quelques Français au Brésil...

Roger Bastide - (1898-1974) - Bio-Bibliographie de Roger Bastide par Claude Ravelet, Maître de Conférences en Sociologie à l'Université de Caen
http://www.unicaen.fr/mrsh/lasar/bastidi ana/BIO-BIBLIO.html

Georges Bernanos - (1888-1948) - « Le plus douloureux désir de mon cœur [...] c'est de vous revoir tous, de revoir votre pays, de reposer dans cette terre où j'ai tant souffert et tant espéré pour la France, d'y attendre la résurrection, comme j'y ai attendu la victoire. » Lettre du 9 février 1946. Combat pour la liberté
http://www.adpf.asso.fr/adpf-publi/folio /bernanos/

Blaise Cendrars - (1887-1961) - « L'univers est une digestion. Vivre est une action magique. » - Extrait de "Emmène-moi au bout du monde"- Sa biographie par le Centre d'Etudes Blaise Cendrars de l'Université de Berne
Oswald de Andrade rebaptisa Cendrars par un affectueux jeu de mots ; "Blaise, Braise, Brésil : Brésil cendré".
http://www.cebc-cendrars.ch/blaise00.htm l

Paul Claudel - (1868-1955) - « L'ordre est le plaisir de la raison, mais le désordre est le délice de l'imagination. » - Extrait de "Le soulier de satin"
http://www.paul-claudel.net/homme/diplom ate.html

Auguste Comte - (1798-1857) - Toute la vie d'Auguste Comte est un roman. Sa postérité se partage entre l'incompréhension de disciples bornés et l'indifférence, voire la répugnance, d'esprits qui auraient pu apprendre beaucoup, si seulement ils l'avaient lu. - La pensée positiviste a toujours eu un écho important au Brésil : "Ordem e Progresso" a été choisie en 1889 pour représenter la devise de l'Union!
http://www.reynier.com/Anthro/Politique/ ComteB.html

Jean-Baptiste Debret - (1768-1848) - En 1816, Jean-Baptiste Debret partit au Brésil, chargé, avec d’autres artistes français, de fonder une Académie des Arts pour le jeune empire que les Portugais venaient d’instaurer. S’il conçut, comme on attendait de lui, les insignes du pouvoir impérial, il fut très vite fasciné par toutes les facettes de la société brésilienne, que ce soit la vie privée des riches commerçants, les us et coutumes de la population carioca ou la condition misérable des esclaves noirs, qu’il rendit d’un trait incisif dans des aquarelles fourmillant de détails révélateurs. Ces aquarelles illustrèrent son « Voyage pittoresque et historique au Brésil », qu’il publia à son retour en France de 1834 à 1839 - 3 volumes, qui constituent aujourd’hui une source d’une richesse inépuisable pour les brasilianistes
http://www.estadao.com.br/ext/debret/jul io_fr.htm

Jean Ferdinand Denis - (1798-1874) - Le brasilianiste Ferdinand Denis, au Brésil de 1816 à 1819, publie un livre, sans capoeira, en 1822, et un autre, avec capoeira, en 1839
http://www.capoeira-palmares.fr/histor/d enis.htm

Claude Henri Gorceix - (1842-1919) - géologue, fût chargé d'organiser l'enseignement et devint le premier directeur de l'Ecole des Mines d'Ouro Preto lors de l'ouverture le 12 octobre 1876.
http://www.em.ufop.br/em/museus/mineralo gia.php

Jean de Léry - (1534-1613) - Histoire d'un voyage fait en la terre du Brésil - " Des arbres, herbes, racines et fruits exquis que produit la terre du Brésil " - Colloque de l'auteur et d'un sauvage montrant qu'ils ne sont si lourdauds qu'on les estimait
http://didactik.free.fr/lery.htm

Claude Levi-Strauss - « Ma carrière s'est jouée un dimanche de l'automne 1934, à 9 heures du matin, sur un coup de téléphone. » - En 1935, il part pour le Brésil comme professeur de sociologie à l'Université de São Paulo. Au cours des années qui vont suivre, il va étudier les tribus indiennes de l'Amazonie. C'est le récit de ses voyages à l'intérieur de ces sociétés dites « primitives » qu'il racontera, en 1955, dans le livre qui l'a rendu célèbre, Tristes Tropiques
http://www.adpf.asso.fr/adpf-publi/folio /levi/

Édouard Manet - (1832-1883) - L'oeuvre de Manet exprimera les contrastes, l'humeur, la poésie et la beauté de son temps. - En 1849, Édouard Manet voyageant pour quelques temps au Brésil déclara que le contact avec le Brésil avait été son seul maître de peinture
http://www.grandspeintres.com/manet/biog raphie2.php

Alfred Métraux - (1902-1963) - Fortement intéressé par les rituels des descendants d'esclaves, au Brésil notamment
http://www.bibliomonde.net/pages/fiche-a uteur.php3?id_auteur=1001

Henri Michaux - (1899-1984) - Écrivain - Peintre - Entre 1938 et 1939 voyage au Brésil où naîtront les curieux dessins d’Arbres des tropiques
http://www.boutin-jl.net/Michaux/biograp hie.htm

Darius Milhaud - (1892-1974) - Ce Méditerranéen, poète lyrique qui sut écouter les chants de son pays natal comme il sut écouter les musiques du Brésil où il séjourna avec Claudel, la voix humaine fut un instrument privilégié. - De 1916 à 1918, il séjourne au Brésil en qualité de secrétaire d'ambassade, où il rejoint Paul Claudel. Il y découvre l'art populaire sud-américain qui le marque pour toujours et qu'il immortalise dans les Saudades do Brazil [1920-1921] pour piano
http://acj.musicanet.org/pratique/dossie rs/milhaudT.htm

Claude Nougaro - (1929-2004) - En 1964, il rencontre le guitariste brésilien Baden Powell et sur le morceau "Berimbau", il va écrire "Bidonville". Le Brésil, devenu patrie de coeur, lui inspirera plus tard, "Brésilien" (en 75) ou le célèbre "Tu verras" (en 78), reprise d'une chanson de Chico Buarque. Daté de 1976, son "O que será" devient vite un tube dans la voix de Claude Nougaro, qui le change en "Tu Verras, Tu verras" avec le succès que l'on sait
http://www.nougaro.com/index.htm

Binot Paulmier, capitaine de Gonneville - Le voyage du capitaine de Gonneville marquerait le premier contact entre les Français et les Brésiliens. - L'histoire de l'indien Essomericq racontée à partir du livre "Le voyage de Gonneville (1503-1505) et la découverte de la Normandie par les indiens du Brésil", de Leyla Perrone Moisés - traduit par Ariane Witkowski, édition Chandeigne, Paris, 1998 - La polémique Essomericq, par Jean Leblond
http://www.estadao.com.br/ext/frances/do ssie8.htm

Benjamin Péret - (1899-1959) - Surréaliste et révolutionnaire - Sur sa tombe, au cimetière des Batignolles; figure cette épitaphe : "Je ne mange pas de ce pain-là." - En 1928, il épouse la cantatrice brésilienne Elsie Houston et fait la connaissance de Mario Pedrosa, son beau-frère, lequel vient de souscrire aux thèses de Trotski. Au Brésil, où il séjourne de 1929 à 1931, il va s’inventer une sorte de nouvelle vie qui fera de lui simultanément : un oppositionnel de gauche, un poète reporter curieux des rituels de la makumba et du candomblé, un correcteur, un père de famille (son fils Geyser naquit le 31 août 1931) et un prisonnier politique. Péret sera finalement expulsé comme « agitateur communiste » par le gouvernement de Getúlio Vargas
http://lyceeduparc.free.fr/foliotage/iti nbuis/roche/peret.html

Auguste de Saint-Hilaire - (1779-1853) - Naturaliste et voyageur né à Orléans. En 1816, il partit pour le Brésil, qu'il visita en détails, poussant ses explorations jusque dans des régions encore inconnues, et n'en revint qu'en 1832, avec de riches collections de quadrupèdes, d'oiseaux, de reptiles, de mollusques, d'insectes, et surtout de plantes. Lors de son séjour au Brésil il constitua un si riche herbier et fit des observations si détaillées qu'il influença durablement la botanique brésilienne. - Auguste de Saint-Hilaire a publié : Flora Brasiliae meridionalis (en collab. avec A. de Jussieu et J. Cambessèdes; Paris, 1825, 3 vol.). - Voyage dans la province de Rio de Janeiro et Minas Geraes (Paris, 1830, 2 vol.). - Voyage dans le district des diamants et sur le littoral du Brésil (Paris, 1833, 2 vol.). - Leçons de botanique, comprenant principalement la morphologie végétale (Paris, 1840-41). - Voyage aux sources de San Francisco et dans la province de Goyaz (Paris, 1847-48, 2 vol.).
http://www.serracanastra.com.br/sabermai s/hilaire.html

Jules Supervielle - (1884-1960) - Poète, romancier et dramaturge français
http://supervielle.univers.free.fr/super vielle/supervielle.htm

Pierre Verger - (1902-1996) - C'est le Brésil, et plus particulièrement Bahia, qui le passionnent. Il en explique une des raisons: "C'est l'un des rares endroits du monde où l'on peut vivre sur le même plan amical avec des gens d'origine ethnique différente"
http://www.pierreverger.org/fr/index.htm

Jules Verne - (1828-1905) - le Secret caché dans l’œuvre immense de Jules Verne se trouverait dans « La Jangada - Huit cents lieues sur l'Amazone », roman publié en 1881 - d'après Alexandra Schreyer
http://www.rennes-le-chateau-la-revelati on.com/dossier28.htm

Nicolas Villegaignon - (1514-1571) - Amiral français qui débarqua en 1555 à l'embouchure du rio de Janeiro. Son intention était d'y fonder des colonies, et il était entré en relation avec des tribus opposées aux Portugais - Cette expérience inaboutie de colonisation est intéressante du point de vue ethnologique, car elle montre comment une population peut s'adapter à une culture nouvelle : au contact des indigènes, certains exilés français se sont fait tatouer le corps et sont même devenus anthropophages. - La tentative de Villegaignon pour fonder la «France antarctique»
http://www.memo.fr/article.asp?ID=MOD_DE C_009#Som5

[ Haut ]

Archives de la rubrique Portugais :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
indispensables

Dossier Bac et Brevet : préparation, entraînement, auto-évaluation

Le point pour la rentrée 2006

  La rubrique Portugais dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable