Pratiques pédagogiques (Café N° 3)

Version imprimable Version imprimable

Littérature et TIC à Mantes - Janique Laudouar

Littérature et TIC à Mantes - Janique Laudouar    [ Haut ]

Littérature et TIC ont été au "cœur du débat" organisé le 24 avril par les élèves de 1ère Bac Pro du Lycée professionnel Camille Claudel à Mantes la Ville dans le cadre de leur PPCP, intitulé " Enseigner la littérature à l'âge du zapping, entre devoir, vouloir, et pouloir ".

Christian Baudelot, sociologue, ( " Et pourtant ils lisent " Le Seuil 1999) a présenté les résultats de l'enquête sur la lecture réalisée auprès de 1200 élèves de collège suivis pendant 4 ans. Si on lit encore beaucoup au collège, on lit de moins en moins de la seconde à la terminale. Le paradoxe, explique Christian Baudelot, c'est qu'aujourd'hui " on peut très bien réussir à l'école sans lire, et on peut aussi beaucoup lire sans réussir ". L'excellence scolaire s'est déplacée vers les sciences. Christian Baudelot pense que la désaffection croissante pour la littérature quand on passe du collège au lycée est moins due aux effets du " zapping " qu'au fait que " un bon écrivain à l'école est un écrivain mort ". La " lecture savante " des textes, la " lecture d'identification " où le texte devient " un ensemble de métaphores, de champs lexicaux... " lasse les lycéens alors qu'ils savent se mobiliser autour de l'étude du texte authentique de Roméo et Juliet. Les élèves approuvent : il leur faut " des personnages auxquels on puisse s'identifier ". Sans revenir en arrière et abandonner le travail d'analyse critique des textes, il faudrait aussi retrouver " les émotions, les sentiments ", revenir à " l'éducation au sensible " et ne pas oublier " notre versant imaginaire ", ajoute Gérard David de la Ligue de l'Enseignement, modérateur du colloque.

Pour Jean-Michel Zakhartchouk, ancien rédacteur en chef des " Cahiers pédagogiques " (" Au risque de la pédagogie différenciée " INRP 2001) ce retour passe aussi par " la haute technicité pédagogique : travail de groupe, consignes précises. Quand on est prof, on ne peut pas se contenter de parler sur la littérature, l'important c'est de savoir si le discours est reçu ". La mission de l'enseignant consiste aussi à " établir des ponts " entre l'univers de l'élève et celui de l'école. Il garde la foi. " L'avenir n'est amer qu'à ceux qui le croyaient sucré ".

Marc-Alain Ouaknin (" Bibliothérapie. Lire c'est guérir ", Le Seuil 1994, " Dieu et l'art de la pêche à la ligne " Bayard 2001) se taille un beau succès auprès des élèves en revisitant " Le Petit Prince ". " Le zapping, c'est la liberté. La maladie, c'est l'enfermement en soi, lire c'est guérir et sortir de l'enfermement ". Martine Laffon a témoigné de son travail d'atelier d'écriture dans des conditions extrêmes. " La littérature, à quoi ça sert quand on est en prison, lorsqu'on est analphabète ou en échec scolaire ? "

Janique Laudouar revient aux TIC et à l'interactivité avec " TBWP, légende urbaine, la fiction est ailleurs " (" L'art et le numérique ", Hermès 2000). Les nouveaux média ne sont pas de simples vecteurs de l'information - et d'ailleurs de la désinformation, ou support technique, nouvel " outil " permettant d'enseigner autrement. Ils sont aussi source d'émotion et de création, on peut y voir l'émergence d'un art comme la technique cinématographique a fini par générer le " 7 ème art ". " Fais ta recherche ! " a été le mot d'ordre des adolescents du monde entier sur les chats et les forums pour découvrir la vérité sur les héros et l'histoire présentée sur le site du film " Le projet Blair Witch ". Ils ont fini par créer une véritable " légende urbaine " autour du film en menant des recherches parfois élaborées, créant ainsi une fiction parallèle, menant à de nouvelles pistes pour l'écriture de fiction interactive . On comprend tout le parti que l'éducation peut tirer d'un élève qui n'est plus spectateur du cours mais interacteur, et producteur. Plus que jamais, l'exercice de l'esprit critique est nécessaire dans le monde de la convergence des media et des " real series " comme... " Loft Story ".
A la fin du colloque les élèves ont demandé à chacun des intervenants leur définition de la littérature. France 3 était présent, premier écho de ce travail entrepris par des élèves du Lycée professionnel Camille Claudel et leur professeur de lettres Françoise-Anne Ménager.

Janique Laudouar
janique@free.fr

[ Haut ]

Archives de la rubrique Pratiques pédagogiques :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Pratiques pédagogiques dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable