Pratiques pédagogiques (Café N° 43)

Version imprimable Version imprimable

Édition du 04-12-2003

- François Jarraud -

- "Travailler sur des projets pour former les futurs citoyens européens que sont nos élèves" - Entretien avec Annie Ysebaert coordinatrice Europschoolnet

"Les apprentissages précoces des langues en Europe", "Les TIC dans les écoles maternelles européennes". Voilà deux conférences organisées par Europschoolnet au salon de l'éducation. Les thèmes originaux ont suscité la curiosité du Café.

FJ- Qu'est-ce qu'Europschoolnet ?


AY- Europschool.net est un projet européen porté par la Ligue de l’Enseignement avec ses partenaires allemands, belges et français , et soutenu par la Commission européenne, dans le cadre des projets eLearning. L’objectif est de mettre les TIC au service des écoles maternelles et élémentaires des pays de l’Union européenne qui veulent mener des projets d’échanges et de correspondance scolaire sur internet par la création d’un site internet et l’élaboration d’outils multimédias et multilingues.

Le travail s’appuie sur une recherche action dans laquelle sont impliqués des enseignants d’écoles maternelles et élémentaires de trois pays partenaires et des membres des associations partenaires. Quatre groupes travaillent sur l'interculturel et les langues, la pédagogie et la petite enfance, la formation des adultes et les développements techniques. Les membres du projet se réunissent régulièrement pour proposer de nouveaux outils au service de leurs projets, mais aussi pour évaluer les outils proposés dans leurs classes ; les enseignants sont à la fois des concepteurs et des utilisateurs des outils dans cette méthodologie adoptée.

FJ- Europschool.net s’est fixé comme objectif de faire reculer l’échec scolaire. Pour cela que proposez-vous ?

AY- L’objectif prioritaire d’europschool.net est de mettre des outils informatiques accessibles et gratuits au service des enseignants pour mettre en place des projets pédagogiques innovants. Ces outils sont élaborés pour pouvoir être utilisés par le plus grand nombre des utilisateurs et visent en particulier les écoles isolées situées en zone rurale et dans les zones d’éducation prioritaire des trois pays partenaires du projet. Ainsi le site internet propose, en bilingue, toutes les informations nécessaires qui vont aider un enseignant, où qu’il soit dans un des trois pays, à mener son projet pédagogique, moyen rapide de sortir de l’isolement professionnel.

Un volet important de l’action recherche porte sur l’accueil des enfants d’âge préscolaire et l’apprentissage précoce des langues. Le site, qui met en relation directe des équipes éducatives diverses, de différents pays, est un véritable outil de promotion et de valorisation des pratiques pédagogiques innovantes, mais aussi de réflexion et d’évaluation de ces pratiques, dans la perspective de la réussite scolaire.

FJ- Pour vous les TICE sont un apport incontournable ?

AY- Clairement oui. A l’heure où nos sociétés sont définitivement entrées dans une phase de révolution des Technologies de l’Information et de la Communication, l’école et en particulier l’école primaire, a encore un long chemin à parcourir. L’acquisition de ces nouvelles compétences ne doit pas se faire en dehors de l’école. Adapter l’utilisation des outils informatiques à des fins éducatives, former les enfants, et ce dès le plus jeune âge, à la pratique d’internet ( protection des données personnelles, charte de bonne conduite, …) est une mission incontournable de l’école.

FJ- Mais vous les utilisez avec des enfants très jeunes. Est-ce efficace en école maternelle ?

AY- Les enseignants des écoles maternelles, par des échanges directs sur leurs pratiques et leurs besoins pour mener leur action pédagogique, sont parfaitement en capacité de participer à l’élaboration de produits éducatifs adaptés et utilisables en classe. Je donnerais pour exemple l’idée du « clavier adapté» que nous développons sur demande précise des enseignants d’europschool qui trouvent que les claviers des ordinateurs sont compliqués, tristes, et inadaptés pour les plus petits. Je pourrais également vous parler des jeux éducatifs bilingues, sonores et interactifs que nous avons développés sur le site pour les enfants de 2 à 12 ans, et qui permettent entre autre les apprentissages de base à l’utilisation des outils pour les plus jeunes. Je pourrais aussi parler des présentations qui ont été faites sur le site par différentes classes dont des classes en maternelles. Je ne parlerais pas en terme « d’efficacité », mais plutôt de richesse du contenu des échanges amorcés ( langage, écoute, ouverture aux autres, découverte d’une autre langue, être acteur du projet….).

FJ- Vos objectifs vont au delà de la lutte contre l’échec scolaire ?

AY- Aider les communautés éducatives à mener des projets pédagogiques innovants, former les enseignants à l’utilisation des outils informatiques au service des projets, explorer de nouvelles méthodes d’apprentissage des langues, réfléchir sur les structures d’accueil des enfants d’âge préscolaire, participer à une réflexion collective des pratiques pédagogiques, sensibiliser les enfants à la notion de citoyenneté européenne, fédérer, valoriser, multiplier les « bonnes pratiques » de chaque pays, tout cela vise non seulement la réussite scolaire des élèves, mais aussi la construction de futurs adultes et citoyens formés à l’esprit critique dès le plus jeune âge.

FJ- Vous avez des partenaires belges et allemands dont les systèmes scolaires sont différents des nôtres. Quels regards jetez-vous sur ces systèmes et leurs difficultés ?

AY- Les tables rondes que nous avons organisées pendant le Salon de l’Éducation ont démontré à chaque fois que les politiques éducatives et les systèmes scolaires sont différents, mais qu’au fond, les interrogations des acteurs de l’éducation que nous sommes sont les mêmes : quelles pratiques pédagogiques pour « raccrocher » des enfants en dérive, comment intégrer le mieux possible les enfants de cultures différentes dans nos systèmes scolaires, quelle politique d’apprentissage des langues, quelle évolution des structures d’accueil des moins de 5 ans, quelle gestion des TIC dans les écoles primaires… ?

Travailler sur des projets européens, c’est partager nos difficultés et trouver ensemble des réponses adaptées pour former les futurs citoyens européens que sont nos élèves.

Annie Ysebaert

Entretien : François Jarraud



Pour plus d’informations :
http://www.europschool.net
/> aysebaert@laligue.org


[ Haut ]

Archives de la rubrique Pratiques pédagogiques :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Pratiques pédagogiques dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable