Pratiques pédagogiques (Café N° 56)

Version imprimable Version imprimable

Édition du 14-11-2004

- Serge Pouts-Lajus -

- Un espace numérique de travail pour une classe de Première et leur professeur de mécanique. Entretien avec François Veuillerot.

François Veuillerot est professeur de génie mécanique au lycée Christophe Colomb à Sucy en Brie. Il est professeur principal d’une classe de première S-SI (Bac S option Sciences de l’Ingénieur). Pour les 28 élèves de sa classe, il a conçu et développé un site web d’un genre particulier qui n’est pas sans rappeler les fameux ENT (espaces numériques de travail).

SPL- Cela fait longtemps que vous entretenez un site pour vos élèves ?

FV- Les deux années passées, je travaillais avec les collègues qui enseignent la mécanique aux terminales S-SI. Nous avions créé ensemble un site de promotion des sciences de l’ingénieur, pour les parents et les élèves de Seconde. A partir de ce portail, nous avions chacun un site où nous déposions, pour les élèves de la section qu'on avait en charge, des documents de cours et des exercices. Sur le mien, j’avais des dossiers, des documents, des choses assez générales. Cette année, mon collègue ayant obtenu sa mutation, on a décidé de laisser tomber le site vitrine. J’en ai profité pour reprendre mon site personnel avec l’idée d’en faire un espace d’échanges pour ma classe de Première, et non plus seulement un espace-ressource.

Pendant les vacances, j’ai regardé un peu ce qui existait et je suis tombé sur un CMS qui s’appelle Guppy et qui correspondait bien à ce que je voulais faire : me concentrer sur le contenu sans avoir a trop me préoccuper de l'habillage du site.

SPL- CMS ? Guppy ? Vous pouvez nous expliquer ça ?…

FV- CMS, c'est le sigle de Content Management System. Il s'agit d'un ensemble de fichiers qu'il suffit de placer chez un hébergeur et qui permettent de gérer l'affichage et le contenu d'un site web. On obtient ainsi un beau site avec des fonctions assez élaborées sans passer par l'apprentissage d'un éditeur HTML comme Frontpage ou Dreamweaver, d'autant que certaines fonctions font appel à des langages plus compliqués que l'HTML, comme le PHP, mais justement on n'a pas à sans occuper.

Avec Guppy, on obtient très vite et très facilement un site qui fonctionne. A partir de ce site, on peut, soit créer des documents directement en ligne, soit déposer des documents déjà saisis pour les mettre à la disposition des visiteurs. Le site permet aussi de créer des forums et différents moyens d'annonces. Exactement, ce qui peut intéresser un prof !

Il existe beaucoup de CMS mais j’ai choisi celui-là parce que les sites faits avec Guppy que j’ai vus, correspondaient bien à ce que j’avais envie d'obtenir. Et c'est surtout le seul que j'ai trouvé qui n'utilise pas de base de données externes, comme MySQL, et ça simplifie pas mal les choses. En plus, c’est un CMS gratuit et d’origine française, ce qui fait que toute la documentation et toutes les ressources sont en français. Il a beaucoup de succès et il existe une importante communauté d’utilisateurs qui participent à son développement ce qui aide beaucoup les nouveaux, comme je l'étais il y a trois mois.

Pour installer le site, on envoie l'ensemble des fichiers du site de base chez un hébergeur, puis on modifie son apparence en ajoutant ou en supprimant des fonctions. Chaque fonction est associée à une boite qui peut être affichée ou cachée d'un seul clic dans la zone d'administration sécurisée du site. L'ajout de nouvelles fonctions se fait avec des plugins qu'il suffit d'ajouter à ceux du site déjà existant. Tous les plugins que j'ai eu à utiliser étaient très bien faits, il m'a suffit de faire un simple copier/coller. Si tout se passe normalement, on crée la base du site en moins d'une heure.
C’est ce que j’ai fait juste avant la rentrée de septembre. J’héberge le site chez moi pour la rapidité de la mise à jour et pour pouvoir gérer moi-même l'hébergement, mais on peut l’héberger n’importe où. L'équipe qui développe Guppy propose sur le site officiel un tableau récapitulatif des hébergeurs compatibles avec les possibilités de Guppy.

SPL- Comment le site s’est-il ensuite rempli ? Qui l’a rempli ?

FV- Pendant les trois premières semaines de septembre, j’ai repris les documents que j’utilise en cours, je les ai mis au format PDF, je les ai placés dans un répertoire du site, puis, dans la partie administration de Guppy, j'ai créé les pages pour que les PDF s'intègrent au site. Mais on peut très bien n'utiliser que Guppy pour créer des pages, il y a un éditeur du même type que Word dans la partie administration.

Au bout de 3 semaines, le site commençait à être assez plein, et à l'occasion d'un TP, je l’ai présenté aux élèves. J'y avais placé de chez moi une ressource qu'on a exploitée ensuite. Dés le départ je les ai fait s'inscrire eux même à la newsletter pour pouvoir leur envoyer des informations par mails en cas de besoin. Puis je le ai laissé parcourir, rapidement, toutes les fonctionnalités qui était déjà en place. Ça nous a pris une heure, ils ont vite eu de l'intérêt pour certaines fonctions. Je leur ai dit que le site était à leur disposition, qu’ils pouvaient s’en servir comme ils voulaient, de chez eux ou du lycée, en cas d'absence, ou simplement s’ils voulaient communiquer entre eux ou avec moi.

SPL- Ont-ils tous accès à Internet depuis chez eux ?

FV- Dans la classe, ils ne sont que deux à ne pas avoir d’accès chez eux. On est dans un quartier assez favorisé. Quasiment tous ont l’ADSL, seuls deux utilisent une connexion téléphonique avec un forfait. Ceux qui n’ont pas d’accès, c’est sans doute parce que les parents ne souhaitent pas les voir passer leur temps à surfer. Pour ceux qui ont Internet chez eux, ils doivent parfois partager la connexion avec les autres membres de la famille, mais certains ont leur propre ordinateur. Je sais aussi que certains élèves ont utilisé l’argument du site de mécanique pour obtenir de leurs parents qu’ils leur permettent d’accéder à Internet plus facilement. Les choses évoluent très vite mais c’est vrai que c’est gênant pour les élèves qui n’ont pas de possibilité de se connecter chez eux. Je fais très attention à ce qu'ils ne soient pas pénalisés, le site ne doit être qu'un plus. Mais quand même, il y a des choses qui se disent et qui se vivent sur le site, qui leur échappent.

Je dépose aussi sur le site des ressources numériques, des images en 3D par exemple, qu’ils vont ensuite utiliser, soit TP au lycée, soit librement chez eux ou au CDI. Ça fait que, même ceux qui n’ont pas Internet chez eux, ont la possibilité d’utiliser les ressources du site.

SPL- Comment les choses se passent-elles depuis que vous avez ouvert le site aux élèves ?

FV- Pour l'instant il y a un mot de passe commun, mais je prévois de le personnaliser. Une fois sur le site chacun peut créer ou saisir son pseudo pour s'identifier. Dans la première version, on voyait seulement combien de personnes était connectées, mais on ne savait pas toujours qui était là. Alors, je me suis arrangé pour que la liste des personnes connectées soit visible. Ce sont les élèves qui me l'ont demandé. Ils sont tous très familiers des échanges électroniques. J’ai fait attention de mettre en place des fonctions proches de celles des sites auxquels ils sont habitués.

Aujourd’hui, 21 élèves se sont abonnés au site. Et au moins 6 d’entre eux sont très actifs, écrivent dans les forums et sont sur le chat presque tous les soirs. Pour les autres, c’est difficile de savoir ceux qui viennent et ceux qui ne viennent pas. Je ne le cherche pas particulièrement, c’est leur affaire... Depuis deux mois que le site est ouvert, il y a eu plus de 1500 connexions et presque 9000 pages ouvertes !

SPL- Les échanges portent-ils tous sur le cours de mécanique ?…

FV- Bien sûr que non… Les élèves sont libres d’échanger sur ce qu’ils veulent. Je me suis contenté d'installer un forum avec différentes rubriques, certaines sur des thèmes scolaires, un pour la mécanique et un pour toutes les autres matières, d’autres sur des thèmes non scolaires : cinéma, musique, etc. Il y a un forum dont le sujet est le site lui-même : comment le faire évoluer, quelles fonctions ajouter ? Ils m’ont demandé de créer d’autres forums. Un notamment qui est le plus utilisé et qui s’appelle Port'nawak, c’est-à-dire, n’importe quoi, ils y parlent de toutes sortes de sujets, c'est de la discussion libre. Récemment, ils s'y sont amusés, entre autres, à faire la liste de toutes les excuses qu’on peut donner pour arriver en retard en cours…

Ils peuvent aussi éditer des nouvelles, qui sont affichées sur la page d'accueil, mais seulement après un contrôle par l’administrateur du site, c’est-à-dire moi. Hier, une élève demandait que l’on donne des vêtements pour des SDF. Un autre donnait les dates des matchs de l’équipe de rugby de la ville, pour aller les soutenir. Pour le forum, c'est un peu différent, les messages s'affichent directement, sans contrôle préalable, mais je peux les supprimer ou simplement les cacher après coup. Lorsqu’un élève écrit quelque chose sur le site, je peux recevoir un mail, c'est pratique pour faire le suivi et voir comment le site évolue sans être obligé de chercher. Depuis deux mois, j’ai reçu environ 1250 mails de notification.

Pour discuter en direct, au début, il n’y avait pas de chat mais seulement la possibilité de déposer des minis messages dans un petit tableau, des "tags". Dés qu'il a été possible d'identifier les personnes qui étaient connectées en même temps qu’eux, les élèves m'ont demandé un outil plus pratique pour échanger en direct. Il y a donc maintenant un chat, avec un seul salon.

Sur le site, il y a aussi un espace où ils peuvent déposer des liens, sur des sujets pas forcément scolaires. J’en ai créé un pour les TPE qui vont bientôt commencer. Pour l’instant, c’est plutôt moi qui ajoute des liens, les élèves beaucoup moins. Peut-être que je n'ai pas choisi les bons thèmes dés le début.
J’ajoute des fonctions au fur et à mesure, soit en utilisant des plugins tout faits, soit en mettant un peu les mains dans la programmation PHP. Par exemple, j’ai activé une fonction d'un plugin pour donner la possibilité aux élèves de s'envoyer des messages privés par l'intermédiaire du site. Moi, je m’en sers si je veux m’adresser à un élève en particulier. On peut penser aussi à détourner certaines fonctions : je me sers de l’agenda comme d’un cahier de textes, j'ai seulement changé son nom.

SPL- Vous-même vous intervenez dans le forum et le chat ?

FV- Bien sûr, j’y vais régulièrement. J’ai un pseudo moi aussi : Leprof. Quand je me connecte, ils disent, bonjour Leprof, mais ça ne pose pas de problème, ils continuent leur bavardage. S’ils ont une question à poser, ou si c’est moi qui ai une question, une info à faire passer, j’interviens dans le forum ou dans le chat.

SPL- Les élèves utilisent-ils le langage SMS, les abréviations, dans le chat et dans les forums ?

FV- Dans le chat oui, c’est presque une obligation si on veut échanger aussi vite que la conversation. On échange par des phrases très courtes, c'est quasi phonétique. C’est vraiment du bavardage. Par contre, dans le forum, les messages sont généralement plus longs et sont faits pour durer, donc on revient à une écriture "normale". Là-dessus, je sais qu’ils ne sont pas d’accord entre eux ; certains écrivent dans le forum comme dans le chat mais d’autres râlent parce que ce n’est pas lisible.

SPL- On peut s’étonner de voir que des jeunes qui passent leur journée ensemble éprouvent encore le besoin le soir de continuer à discuter, à bavarder. Comment l’expliquez-vous ?

FV- C’est vrai qu’ils sont ensemble toute la journée mais en réalité, ils n’ont pas tellement de temps pour bavarder. Ils ont beaucoup de cours. Et puis les élèves de cette classe proviennent de sept classes de Seconde différentes (il y en a douze au lycée). Le site les a aidé à faire connaissance en début d’année.
Au lycée, ce n’est pas comme au collège, ils n’habitent pas tous dans le même quartier ; ils sont éparpillés autour du lycée et ne peuvent pas se retrouver facilement.

Certains utilisent beaucoup la messagerie instantanée ; d'ailleurs ça ne leur pose pas de problème d’être en même temps, en parallèle, sur plusieurs systèmes de discussion en ligne, avec plusieurs groupes.

SPL- Ce serait bien que ceux qui nous lisent aillent visiter votre site pour s’en faire une idée concrète. Pouvez-vous leur donner un mot de passe?

FV- A priori, non, ce n’est pas possible. C’est un site à caractère privé. Mais pour que vos lecteurs puissent mieux se rendre compte de l'utilisation que j'en fais, j’ai effectué une copie du site. Il se trouve à l’adresse : http://ssi.monlabo.org/demosite/ . En arrivant, il faut taper comme nom d'utilisateur : cafepedagogique (sans accents, sans espace) et comme mot de passe : demosite. Vous pouvez alors utiliser toutes les fonctionnalités, même celles de l'administration. Cette démonstration sera régulièrement restaurée jusqu’aux vacances de Noël. Après quoi, je la détruirai.

Les lecteurs du Café pédagogique qui s’intéressent à Guppy trouveront toute l’information nécessaire sur le site de la communauté à l’adresse : http://www.freeguppy.org/ et pour voir les fonctions qu'on peut ajouter : http://www.guppy.free.fr/ et son "showroom".

Entretien : Serge Pouts-Lajus

[ Haut ]

Archives de la rubrique Pratiques pédagogiques :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Pratiques pédagogiques dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable