Pratiques pédagogiques (Café N° 79)

Version imprimable Version imprimable

Édition du 15-01-2007

- Caroline Jouneau Sion -

- Un Wiki pour la solidarité – Entretien avec Caroline Jouneau Sion

De tous les outils apparus récemment sur Internet, le wiki semble particulièrement bien adapté pour des applications pédagogiques. Cela tient autant à sa simplicité et au fait que c'est un outil d'édition qu'aux valeurs qu'il véhicule : l'apprentissage du travail collaboratif par exemple. Pourtant il est encore très peu utilisé en classe. D'où l'intérêt de demander l'avis d'une enseignante du secondaire qui emploie le wiki.


Wikipedia a rendu le wiki populaire et, du coup, tout le monde peut s'en faire une idée : celle d'un outil d'écriture collaborative. Pourtant il est encore très peu utilisé dans l'enseignement en France. Qu'est ce qui vous a poussé à sauter le pas ? Quelles attentes aviez-vous ?

jouneausion.jpg
J'avais un problème à résoudre : rendre un cours sur La Solidarité efficace et loin du blabla habituel des bonnes intentions vite oubliées. Les élèves de mes deux classes de cinquième voulaient trouver de l'argent pour une association, mais comment faire pour que les deux classes ne soient pas concurrentes ? Leurs idées d'actions étaient sensiblement les mêmes, mais il était indélicat de leur dire "l'autre classe y a déjà pensé", ou "dans l'autre classe ils ont fait mieux". Et comment faire pour encadrer et mettre en oeuvre les actions proposées ? Peu de temps auparavant, j'avais testé le wiki d'un ami, la prise en main me paraissait très simple, et cet outil collaboratif m'a paru répondre à ces besoins...


Comment se fait la mise en place ? Concrètement comment organiser la classe pour gérer un projet de cette sorte ?

Il y a d'abord la mise en place du wiki lui-même, sur le serveur du site de l'établissement. Il faut s'assurer de disposer d'un hébergeur qui tolère le php et les bases de données mysql, et avoir activé ce service à l'avance; télécharger le dossier compressé du wiki de votre choix, le décompresser et l'installer par ftp sur votre serveur; créer la base de données pour le wiki et donner les autorisations d'écriture sur les dossiers concernés; se rendre sur l'adresse de votre wiki (exemple : http://www.monsite.fr/wiki)et suivre les instructions de configuration; puis créer la page d'accueil.
(A noter qu'à partir du 15 février 2007, le Café pédagogique vous donnera la possibilité de créer très facilement, gratuitement et sans publicité un wiki pour un usage éducatif).

Ca a l'air un peu compliqué comme ça, mais les guides d'installation sont souvent bien faits. C'est normal : ce sont des wikis et chaque utilisateur peut améliorer le tutoriel ! Evidemment, cette étape est à la charge de l'enseignant, bien qu'on puisse demander l'aide du technicien en informatique si l'établissement a la bonne idée d'en employer un.

Avec les élèves, c'est très facile. Il faut leur expliquer d'abord, si possible avec l'écran sous leurs yeux ébahis, le fonctionnement du Wiki : s'inscrire pour pouvoir écrire sur le site, utiliser les NomsWiki(1) pour créer des liens, éditer la page pour pouvoir écrire et enregistrer son travail. Je leur ai aussi montré qu'ils pouvaient écrire très facilement "la prof est nulle", mais que tout le monde pouvait connaître l'auteur des insultes. Plus sérieusement, c'est l'occasion d'une petite réflexion sur ce que signifie être auteur sur internet : tout le monde peut lire ce que vous écrivez. Bien sûr grâce au Wiki on peut revenir en arrière mais si les débordements sont trop fréquents, on "tue" le site et on revient au papier. La menace est efficace, et elle existe pour le Wiki comme pour tous les sites qui acceptent les commentaires.

La prise en main a été très rapide, malgré l'étape de l'inscription : mes élèves de cinquième ont eu du mal avec les majuscules et les minuscules, ainsi qu'avec les adresses mail. Puis une élève "pionnière" a écrit sur le wiki la liste des actions proposées, son écran étant projeté à la classe. Je n'ai ainsi eu qu'une seule élève à guider pas à pas, les autres ont vu très vite les erreurs à éviter et ont pu constater qu'un élève lambda peut maîtriser ce nouvel outil. J'ai donc évité les vingt-cinq "j'y arrive pas" habituels et simultanés propres à paniquer tout enseignant même expérimenté.

Ensuite, par groupe de deux, les élèves ont rédigé leur fiche et l'ont enregistrée. L'autre classe a simplement ajouté quelques idées dans la liste, suivant le même procédé de l'élève "pionnier", puis les groupes ont amélioré les fiches de la classe précédente. Pas de doublons dans les actions, pas de perte de temps à repartir de zéro.

Enfin, chaque classe a pris connaissance à son tour des modifications apportées et de l'identité des personnes responsables des différentes actions dans l'autre classe. Chaque groupe a présenté son action aux autres élèves de la classe, et les fiches ont été encore améliorées en direct sur le Wiki au fil des remarques des camarades.

Je dois ajouter que j'ai corrigé ces fiches depuis chez moi, directement sur le Wiki entre les deux séances, ce qui m'a permis de gagner un temps énorme : les quinze jours que je mets à corriger les exposés des élèves en temps normal se sont transformés en moins d'une heure. Mes remarques ont pu être prises en compte dès le lendemain.


Comment les élèves ont-ils réagi à cette proposition ? Quel impact cela a-t-il eu sur les élèves par exemple en terme de niveau ou d'attitude face à l'enseignement ?

wiki1.jpg
D'abord très enthousiastes de communiquer leurs bonnes idées au monde entier. L'outil les a intéressés : il est plus accessible que les éditeurs de pages web et la mise en ligne immédiate les a bluffés. Certains sont retournés sur le Wiki l'après-midi même pour montrer à leurs parents ou enrichir leur fiche. Certains des élèves les plus dissipés ont été les plus rapides à rédiger leur fiche et ont ensuite aidé les autres, lu les différentes fiches ... Un beau moment pour l'enseignant qui n'a plus qu'à regarder les choses se faire. Le fait de corriger ou d'améliorer le travail d'un autre semble assez motivant, même si on entend des remarques assez acerbes ("ouah regarde les fôôôôtes !Il est nuuuuul !"). Il y a une incitation certaine à rendre un travail de meilleure qualité.

En revanche lorsque la première classe a constaté que d'autres avaient modifié leurs fiches, les réactions ont été vives. Des réactions de propriétaires : "Madame, on m'a effacé mon travail !!!". Il a alors fallu montrer ce qu'apporte le travail collaboratif : enrichissement, gain de temps pour tous. Malgré tous mes efforts, une sorte de concours s'est lancé entre les classes à celui qui avait les meilleures idées ou qui prenait part dans le maximum d'actions... Pour la qualité du travail c'est assez salutaire, hélas moins pour l'ambiance sur le stand du marché de Noël...


Peut-on dire que le wiki transmet des choses que l'Ecole a du mal à faire apprendre autrement ?

Le Wiki n'est qu'un outil, il transmet ce qu'on lui fait transmettre. Cet outil-là a cependant de fortes potentialités. Il est par nature assez efficace pour montrer les avantages de la collaboration et de la solidarité dans la classe et avec les autres classes. Cela ne va pas sans efforts de la part de l'enseignant, l'école étant essentiellement basée, comme le reste de la société, sur la compétition entre les individus et entre les groupes. Le classement de fin de trimestre n'en est qu'un exemple.

Le Wiki est aussi un outil pour l'apprentissage de la rédaction et de l'argumentation. J'ai essayé avec la même classe de faire rédiger par chacun un paragraphe du cours, qui était relu et corrigé par les autres. Le résultat a été assez intéressant : des efforts pour rédiger, une analyse critique du texte du voisin ensuite, chacun devant ensuite copier dans son cahier de cours un ou plusieurs textes recomposés. Il faut cependant plusieurs expériences pour que ce type de rédaction collaborative soit vraiment efficace et que l'activité devienne moins chronophage.

Le Wiki semble enfin un bon lien entre l'école et la maison : le travail du prof et de l'élève se poursuit sur le même support, l'historique des modificiations est dans ce cadre intéressant à utiliser. Le travail des élèves est consultable par la famille, les élèves tirent une certaine fierté de ce qu'ils ont fait en classe, malgré une mise en page très sommaire. Des parents ont ainsi aidé leurs enfants à fabriquer les objets pour le marché de Noël. La communication parents/enfants à propos des contenus scolaires n'est pas fréquente dans notre établissement, et je considère ce wiki comme une réussite sur ce plan-là. J'ai constaté aussi que le Wiki facilite grandement le travail de groupe : Pour ceux qui ont internet à la maison, pas besoin de se retrouver ensemble au même endroit et au même moment, dans notre ville qui est assez étendue. Pour ceux qui n'ont pas internet à la maison, cela été l'occasion de se retrouver chez celui qui est connecté, ou à la médiathèque municipale qui offre une heure d'internet par mois aux élèves du collège. Se retrouver pour travailler sur l'ordinateur est assez motivant, et le résultat est tout de suite visible. Le fait que je corrige sur le Wiki a créé une sorte d'intimité entre les deux classes et moi, leur prof : nous avons travaillé dans notre intimité sur le même objet, parfois au même moment (l'heure des corrections est visible sur l'historique). C'est une ambiance assez agréable, qu'il faut cependant savoir maîtriser.


En quoi est-ce cohérent avec vos objectifs de profs d'histoire-géographie ?

Prof d'histoire-géographie je ne sais pas, prof d'éducation civique davantage ! Pratiquer la solidarité dans la mise en oeuvre d'un cours sur la notion de Solidarité donne à la séquence une cohérence très agréable. J'ai toujours détesté mes cours d'éducation civique (en temps que prof) parce que je me trouvais en contradiction entre mon discours ("agissez !") et ma pratique ("vous notez"). Je caricature bien sûr, mais tout de même. Ce qui sort de mes cours d'éducation civique en sixième et en cinquième est souvent au pire de l'ordre du café du commerce, au mieux de la banalité. Cette fois, cela a été différent. Il faut maintenant pousser l'avantage pour la suite !

D'autre part, le Wiki permet également une éducation à la pratique de l'internet : quelles informations donner et ne pas donner lors d'une inscription sur un site, quelles sont les responsabilités d'un auteur sur le web ? Dans les classes de sixième et de cinquième, il n'est pas inutile de réexpliquer ce que signifie "mettre en ligne sur internet" : le monde entier peut lire ce que vous écrivez, vous êtes donc responsables de vos propos. D'autant plus sur le Wiki ou le nom apparaît (le NomWiki tout au moins, mais j'ai choisi de leur imposer leur vrai PrenomNom pour les responsabiliser).

La pratique d'internet c'est aussi la lecture critique des pages consultées : nos élèves ont tendance à prendre pour parole d'évangile tout ce qui est en ligne. Or puisqu'ils ont eux-même été auteurs de pages, qu'ils ont repéré des erreurs dans les textes de leurs camarades, ils prennent conscience que derrière les pages web se cachent des auteurs susceptibles de se tromper. Ne rêvons pas cependant : le Wiki ne fait pas disparaître le copier-coller des travaux d'élèves ! Cette prise de conscience demande à être ravivée de temps à autres.


Quelles attentes ont été déçues ? Quels prolongements ?

Je n'ai pas eu de déception sur cette expérience-là. Néanmoins j'ai tenté d'autres activités avec le Wiki pour lesquelles j'ai été moins enthousiaste. En cinquième j'ai demandé à mes deux classes de rédiger, à partir d'un schéma de la mosquée de Kairouan et d'un exercice corrigé en classe, le cours sur le rôle de la mosquée dans la civilisation musulmane. L'une des classes a bien joué le jeu mais l'autre a manqué de rigueur même après relecture, et l'exercice a pris un temps démesuré. Je pense qu'il faut utiliser le Wiki de façon régulière pour que cela fonctionne, pour que les élèves prennent conscience de leur responsabilité d'auteur, de leur pouvoir de réécriture, etc...

La deuxième expérience concernait une classe de sixièmes qui ont de grosses difficultés pour lire et écrire. Ils ont mis une heure pour s'inscrire : le formulaire ne contient que 4 lignes mais ils ont tellement de problèmes avec les consignes, avec les majuscules et les minuscules, avec l'écrit en général... Je voulais leur faire re-rédiger le mythe d'Osiris mais l'expérience a tourné court, la nature même de l'exercice de réécriture était hors de leur portée. Sauf pour le « pire » élève de la classe qui a ici réussi mieux que les autres.

Je ne m'avoue cependant pas vaincue, et plusieurs pistes se dessinent pour utiliser le Wiki de façon efficace :
- Utiliser le Wiki pour les dossiers réalisés par les élèves : en collaboration avec la documentaliste, ma classe de sixième est en train de réaliser des "exposés" sur les personnages du mythe d'Osiris et sur la vie après la mort. Ils rédigent directement sur le Wiki, sur des pages que je leur ai préparées. (exemple http://collegegerminal.free.fr/histoire%20geographie/Wi[...]Je crois l'outil particulièrement adapté à ce type de travail, même si la mise en page, et notamment l'insertion d'images, est un peu compliquée pour les plus jeunes. Je contourne la difficulté en leur mettant moi-même les images essentielles (le tribunal d'Osiris par exemple) ou en leur demandant d'indiquer le lien vers l'image.

- Je compte poursuivre la rédaction du cours (en tous cas de certaines parties du cours) sur le Wiki dans ma classe "pupitre" puisqu'ils ont en permanence un ordinateur à disposition pour chacun. J'aime bien ce regard croisé sur les textes rédigés par chacun.

- Dans l'association Les Clionautes ( http://www.clionautes.org) , nous sommes quelques uns à réfléchir à utiliser le Wiki pour aider dans l'apprentissage de la méthode du paragraphe argumenté (exercice imposé du Brevet). Nous avons évoqué plusieurs pistes. Nous voudrions d'abord faire travailler une classe sur un paragraphe argumenté d'un camarade, mis au préalable sur le wiki : mettre en couleur les idées et les arguments, réorganiser les idées, rajouter des notions ou du vocabulaire manquant. Nous pourrions aussi faire travailler deux classes à distance sur un même sujet : rédiger sur le Wiki et croiser les corrections, chaque correcteur devant justifier ses changements. La discussion est ouverte ici :
http://www.clionautes.org/forum/viewforum.php?id=1

- Marc Lohez, célèbre au Café pédagogique comme chez les Clionautes, proposait sur la liste H-francais ( http://www.h-net.org/~francais/) de rédiger des cours en collaboration. Cela a donné « l'autobus pédagogique » http://www.hgatlas.net/wiki/spip/article.php3?id_articl[...]qui est un spip, autre outil de travail collaboratif. Bastien Guerry, qui travaille (entre autres) sur la question des rapports entre TICE et Sciences Cognitives, et moi-même avons suivi cette idée. Nous pensons créer un « Wikiprof » destiné à accueillir les collègues de toutes les matières désirant rédiger des cours à plusieurs. L'objectif est bien entendu d'améliorer nos cours dans l'idée que plusieurs cerveaux vont souvent mieux qu'un seul, et que l'eau tiède ayant déjà été inventée, on peut maintenant essayer d'aller plus loin. Ce site permettrait également de pouvoir travailler en interdisciplinarité sur certaines parties de nos programmes. Ce "Wikiprof" est en cours d'élaboration, mais les collègues intéressés peuvent déjà se signaler (cjouneau_clionautes.org).

Caroline Jouneau-Sion

Entretien : François Jarraud



(1) Un NomWiki est une suite de caractères en casse mixte, commençant par une majuscule et comprenant une autre majuscule à l'intérieur. Par exemple PageTest est un NomWiki que le logiciel transformera automatiquement en lien vers une nouvelle page.

[ Haut ]

Archives de la rubrique Pratiques pédagogiques :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
  La rubrique Pratiques pédagogiques dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable